• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Déclaration Balfour, la violence du texte

Déclaration Balfour, la violence du texte

La Déclaration Balfour, c’est le viol colonial de la Palestine arabe, et rien d’autre.

La lecture occasionnelle du Figaro permet parfois de dénicher quelques perles ! Je cite : “La Déclaration Balfour est l'un des documents diplomatiques les plus importants de l'histoire du Moyen-Orient au XXe siècle : la promesse d'un foyer national juif en Palestine ; le sionisme politique obtient une garantie juridique internationale” (Véronique Laroche-Signorile, 31/10). Voilà qui est fort, très fort même. Faire passer la Déclaration Balfour pour une “garantie juridique internationale” relève carrément de l’exploit conceptuel.

Signée le 2 novembre 1917, cette déclaration était une lettre du ministre des affaires étrangères britannique, Lord Balfour, au dirigeant sioniste Lord Rothschild. Que dit-elle ? “Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont jouissent les Juifs dans tout autre pays.”

Pour Londres, ce texte poursuivait un double objectif. La Première Guerre mondiale battait son plein, et il s’agissait de rallier à l’Entente l'opinion juive mondiale. En déposant ce présent aux pieds du mouvement sioniste, on comptait obtenir le soutien enthousiaste des juifs américains. Mais ce n’est pas tout. Parrainé par l’Empire britannique, le foyer national juif devait en devenir le bastion avancé au cœur du Moyen-Orient. La Déclaration Balfour, en réalité, est un acte unilatéral qui relève de la politique impériale britannique.

C’est pourquoi ce texte n’offrait aucune “garantie juridique internationale” à qui que ce soit. Mal nommer les choses interdit de les comprendre, et en fait ce fut exactement l’inverse. Nouant l’alliance entre l’Empire et un mouvement nationaliste européen pétri d’ambition coloniale, la lettre de Balfour est précisément la négation de toute garantie légale internationale. Elle acte la dépossession des propriétaires légitimes d’une terre qui est offerte à la prédation sioniste en violation du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. La Déclaration Balfour, c’est le viol colonial de la Palestine arabe, et rien d’autre.

Comme le dit l’écrivain sioniste Arthur Koestler, “une nation a offert à une autre nation le territoire d’une troisième”. Le foyer national juif s’est épanoui grâce à cette forfaiture, la violence de la conquête sioniste se trouvant sanctifiée au nom d’une “œuvre civilisatrice” dont l’occupant britannique (1922-1947) osa se prévaloir sans vergogne. Ce qui est au cœur de la Déclaration Balfour, c’est le colonialisme européen dans son affligeante banalité. Elle distingue en effet deux populations qui ne sont pas logées à la même enseigne. La première se voit reconnaître des droits politiques, tandis que la seconde (90% des habitants) est balayée d’un trait de plume. La première est un sujet, la seconde un simple objet.

Certes on reconnaît aux “collectivités non juives” des “droits civils et religieux”. Mais cette reconnaissance se fait en creux, par défaut. Pour les définir, on emploie la négation. Ce sont des “populations non juives”, et non des populations arabes. Le texte les prive de toute existence positive, il les traite comme des surnuméraires qu’on exclut du bénéfice de l’autodétermination. Car les “droit civils et religieux” ne sont pas des “droits politiques”, mais des droits relatifs au statut personnel et à l’exercice du culte. Que les Arabes conservent leurs coutumes, du moment qu’ils n’entravent pas la marche du peuple juif vers la souveraineté !

Contre les Palestiniens, la Déclaration Balfour a exercé une violence symbolique de longue portée. Elle scella l’alliance entre un mouvement nationaliste qui voulait “une Palestine aussi juive que l’Angleterre est anglaise” (Haïm Weizmann) et un Empire hégémonique qui entendait le rester. L’Empire a fondu, mais le sionisme s’est imposé par la force. En les privant de droits politiques, Balfour a transformé les autochtones en résidents de seconde zone, il en a fait des étrangers dans leur propre pays. La violence du texte colonial n’a cessé d’exercer ses méfaits depuis un siècle, culminant en une tentative d’oblitération que seule la résistance du peuple palestinien a pu mettre en échec. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • jaja jaja 1er novembre 2017 14:53

    Pour une Palestine désionisée regroupant toutes les terres conquises par la violence et la terreur, que ce soit en 1948 ou en 1967, où juifs comme arabes vivraient en paix !

    Sans oublier le retour des réfugiés qui le souhaitent (et de leurs familles) sur la terre de leurs ancêtres !


    • Jonas Jonas 1er novembre 2017 16:18

      @jaja « Pour une Palestine désionisée regroupant toutes les terres conquises par la violence et la terreur »


      En 1948, qui conquiert la Palestine par la terreur ?



    • Jonas Jonas 1er novembre 2017 18:35

      @OMAR « En écrivant « Palestine », Tu viens de reconnaitre toi-même que « Israël » n’existait pas avant 1948. »


      Soyez précis.
      Que l’État d’Israël n’existait pas avant 1948. Tout comme il n’a jamais existé d’État palestinien avant 1948, la Palestine était à l’époque une province de l’empire ottoman, avant de passer sous domination anglaise.


    • Dzan 2 novembre 2017 09:50

      @Jonas
      Dreuz info comme référence ? Mmoouuaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh


    • eric 2 novembre 2017 12:29

      @jaja

      Ouai ! Il est temps que les pieds noirs puissent vivre en paix à proximité de leurs morts dans les maisons que ceux-ci ont bâties de leurs mains calleuse de migrants économiques sur les terres spoliées par l’envahisseur arabe aux kabyle chrétiens romanisés par la violence la terreur et le viol.. Si il le désirent bien sur...


    • pipiou 1er novembre 2017 15:12

      Une relecture assez pitoyable de l’Histoire.


      • pipiou 1er novembre 2017 20:22

        @OMAR
        Vous m’auriez mis une recette de cuisine en lien que ç’aurait eu la même valeur.

        En quoi cela justifie l’affirmation péremptoire de l’auteur comme quoi la déclaration de Balfour est un acte de l’impérialisme britannique ?

        Comment acceptez-vous le postulat que cette déclaration aurait offert le territoire d’une autre nation aux juifs ?
        C’est pas de l’Hébreu pourtant les pseudo-analyses de Guigue.
        Faut arrêter les conneries ; en matière de colonialisme les Musulmans n’ont rien à apprendre des juifs et les juifs ont eux-mêmes été victime de colonisation.

        Mr Guigue a juste des comptes à régler avec les juifs et l’administration française parce qu’il s’est fait viré de son poste de sous-préfet.


      • pipiou 1er novembre 2017 23:13

        @OMAR

        Non ce n’est pas sciemment.
        Elle existe depuis combien de temps la nationalité tunisienne ?

        Mais bref, tu as bien compris, tu tortilles juste du cul pour ne pas admettre que les arabes/ottomans/perses ne se sont pas gênés pour coloniser et certainement que des tunisiens sont descendants de ces colonisateurs.
        Et comment tu crois que l’Islam est arrivé en Somalie, par Internet ?

        Sur ce sujet il y a des chances que tu fasses concours de malhonnêteté avec les juifs.
        Je vous mettrai alors dans le même sac : je ne suis pas plus anti-sioniste que pro-musulman, sont tous aussi cons pour ne pas aimer le cochon !


      • Aristide Aristide 2 novembre 2017 07:19

        @pipiou


        Le monde de Omar est simple, les méchants sont blancs et chrétiens, juifs, les gentils sont arabes, si en plus ils sont musulmans et ne boivent pas d’alcool, c’est encore mieux. Les noirs ? Bof, ils ne comptent que pour très peu, à la rigueur pour servir d’esclaves après quelques razzia dans ces tribus ...

        Les invasions arabes au Maghreb ? Quoi ? Il y aurait donc des arabes colonisateurs de l’Afrique du Nord à partir de la péninsule arabique ? Mais, non, c’est impossible suivant le précepte de Omar. Les invasions en Espagne et plus loin ? Mais non, c’est encore une invention de ces européens pour masquer leur méchantitude .... Les invasions arabo-musulmanes en Inde, en Europe, ... c’est de la propagande anti-musulman, ...

        C’est bizarre cette propension à une victimisation incessante ...

      • Jonas Jonas 1er novembre 2017 16:05
        « Ce qui est au cœur de la Déclaration Balfour, c’est le colonialisme européen dans son affligeante banalité. »

        S’installer dans un territoire désertique de l’Empire ottoman, complètement abandonné depuis des siècles, avec quelques villages épars, c’est ce que vous appelez colonisation ?
        Les israéliens ont en fait un grand État, en y construisant de grandes villes prospères, à la pointe de la recherche et de la technologie mondiale, comme Tel-Aviv.
        Les Arabes alentours sont venus par la suite tirer profit de cette aubaine, leur niveau de vie en Israël est même devenu nettement supérieur au niveau de vie moyen d’un Arabe vivant dans un pays musulman.

        • mursili mursili 1er novembre 2017 16:49

          @Jonas

          Oui, et les Arabes devront bientôt dire merci aux Israéliens de les avoir spoliés, dépossédés et expulsés.

          Hasbara, quand tu nous tient...


        • Jonas Jonas 1er novembre 2017 18:37

          @mursili « Oui, et les Arabes devront bientôt dire merci aux Israéliens de les avoir spoliés, dépossédés et expulsés. »


          Dépossédés de quoi ? Expulsés d’où ? Ce sont bien les États Arabes qui ont attaqué et envahi la Palestine en 1948, provoquant l’exode des Arabes vivant sur ces territoires.


        • Jonas Jonas 1er novembre 2017 18:59

          @sarcastelle « Voulez-vous nous faire une description un peu plus précise du peuplement et de l’urbanisation de ce « territoire désertique de l’empire ottoman, complètement abandonné depuis des siècles » ?  »


          Lisez par exemple Chateaubriand « Itinéraire de Paris à Jérusalem » carnets de ses voyages en Orient et en Palestine en 1806-1807.

          En 1695, Relandi (ou Reland) est envoyé en voyage d’études en Palestine pour un objectif bien spécifique : recenser plus de 2500 lieux (villes et villages) apparaissant dans le texte du Tanah (Bible) ou de la Michna, dans leur appellation originelle. A chaque fois, Reland y mentionne le nom hébraïque tel qu’il apparaît dans le texte et le verset exact auquel il se réfère. Reland y fait également figurer son équivalent en Latin-Romain ou Grec ancien.

          Outre ce remarquable travail linguistique, l’auteur opère surtout un recensement de l’époque, pour chaque localité visitée : d’abord une considération d’ordre général spécifiant que la terre d’Israël d’alors est pratiquement déserte, très peu peuplée.

          La majorité de ses habitants se concentre alors dans les villes de Jérusalem, Acco (Acre), Tsfat (Safed), Yafo (Jaffa), Tveria (Tibériade) et Aza (Gaza). Surtout, le constat établi par le géographe conclut à une présence dominante de Juifs sur cette terre, quelques Chrétiens et très peu de Musulmans, dont la plupart étaient des Bédouins.

          « Palestina » voyage en Palestine par Hadrian Reland

          Quelques remarques extraites de cette passionnante étude :

          Aucune localité d’alors ne propose de nom ou de source arabe ;
          La grande majorité de ces villes ou villages possède un nom hébreu, quelques-uns en Grec ou LatinRomain ;
          Pratiquement aucune ville qui possède aujourd’hui un nom en arabe n’en possédait à l’époque : ni Haïfa, ni Yafo, ni Naplouse (Shehem), Gaza ou Djénine ;
          Aucune trace dans les recherches de Reland de sources historiques ou philologiques établies aux noms arabes, plus tardifs, de Ramallah. Al Halil (Hébron) ou Al Qods (Jérusalem) ;
          En 1696, Ramallah s’appelle « Beteïlé » (du nom hébreu « Bet El »), Hévron s’appelle … Hévron et Méarnt Hamahpéla (Caveau des Patriarches) : AI Halil, du nom donné à Avraham Avinou en arabe ;
          La plupart des villes étaient composées de Juifs, à l’exception de Naplouse (Shehem) qui comptait 120 personnes issues d’une même famille musulmane, les « Natashe », ainsi que 70 Samaritains ;
          A Nazareth, en Galilée, une ville entièrement Chrétienne : 700 Chrétiens ;
          A Jérusalem, plus de 5000 habitants, dont la plus grande majorité est juive, et quelques Chrétiens ;
          Retand n’évoque que quelques familles bédouines musulmanes isolées, composées d’ouvriers temporaires saisonniers, dans les domaines de l’agriculture ou de la construction ;
          A Gaza, près de 550 personnes, 50% de Juifs et 50% de Chrétiens. Les Juifs étaient essentiellement spécialisés dans l’agriculture : la vigne, les olives et le blé (Goush Katif), les Chrétiens s’occupant davantage de commerce et transport des différents produits de la région ;
          Tibériade et Safed étaient des localités juives et on sait surtout que la pêche du Lac de Tibériade constituait le principal emploi de l’époque ;
          Une ville comme Oum El Fahem par exemple était complètement chrétienne : 10 familles

          L’une des conclusions qui découle de ces recherches est la contradiction définitive et rédhibitoire apportée aux arguments arabes, à savoir l’affirmation d’une légitimité palestinienne ou même d’un « peuple palestinien ». On en veut pour preuve le fait même qu’un nom latin, celui de « Palestine » ait été repris à son compte par le camp Arabe…

        • mursili mursili 1er novembre 2017 23:51

          @Jonas
          Décidemment la hasbara n’est jamais à court de fake. Hadrian Reland était certainement un remarquable cartographe, mais il n’a jamais quitté sa Hollande natale.

          Par ailleurs, selon le recensement ottoman de 1878 le pourcentage de juifs vivant en Palestine atteignait à peine 5%, avec 86% de musulmans et 9% de chrétiens, pour une population totale d’un peu moins de 500 mille habitants. En 1914 la population s’élevait à 797000 habitants dont 59000 juifs qui ne représentaient encore que moins de 8% de la population totale.

          https://en.wikipedia.org/wiki/Demographic_history_of_Palestine_(region)


        • popov 2 novembre 2017 05:40

          @OMAR

          La technologie et le savoir-faire utilisés en Israël émanaient totalement des pays occidentaux et visaient tous les domaines.

          Cette technologie ne risquait pas, en effet, de venir des pays islamiques. Je vous laisse le soin d’aller vérifier le nombre de prix Nobel en sciences.

          En physique, il n’y a qu’un islamique : Abdus Salam. Et encore, après sa mort, il était écrit sur sa tombe « Premier Lauréat Nobel Musulman ». Un crétin de magistrat sunnite fit enlever le mot musulman de fait de l’adhésion de Salam à l’ahmadisme.

          La contribution des pays islamiques à l’essor scientifique et technologique est absolument insignifiante pour plus d’un milliard de souratés. Cela fait des siècles que vos « savants islamiques » ne produisent que des fatwas plus ridicules l’une que l’autre, mais absolument rien d’utile à l’humanité.


        • Decouz 2 novembre 2017 10:04

          @Jonas
          Non il y a eu deux épisodes dans la guerre, qui sont confondus, le premier a servi à chasser les Palestiniens de leurs villages, épuration ethnique (plan Daleth) pour que le territoire soit tout à fait juif, ce n’est que plus tard que les armées arabes ont attaqué alors que les Palestiniens étaient déjà partis. Ceci concerne les villages et la campagne, les villages ont été ensuite détruits et pillés, puis reconstruits ou recouverts par des plantations, mais les noms arabes sont bien enregistrés et il y a aussi des photos.


        • popov 2 novembre 2017 18:37

          @OMAR 

           
          Il ne peut pas y avoir, à court ou à moyen terme de nobels arabo-musulmans, pour la simple raison que la technologie actuelle est d’une essence purement occidentale 

          Comment font les Chinois et les Japonais avec cette technologie d’« essence purement occidentale » ? Cette excuse est absolument ridicule.
           
          ... et aussi de l’état de déliquescence dans lequel l’Occident les avait rendu par la colonisation.

          C’est l’islam et l’arabisation qui vous ont mis dans cet état de torpeur intellectuelle. Les Perses se sont laissés islamiser mais pas arabiser (ils éprouvent un profond mépris pour les Arabes) et ils s’en sortent un peu mieux que les autres pays de la région.
          Avant la colonisation de l’Algérie par la France l’Algérie brillait-elle par sa science ?
          Ce n’est pas parce que vous avez été colonisés par la France que vous êtes arriérés ; c’est parce que vous avez été arabaisés, coraniqués et souratés et c’est parce que vous étiez arriérés que vous avez été colonisés par la France quie en avait marre de ce pays qui ne pouvait survivre que par la piraterie et les prises d’otages.
           
          ...soit les USA et Israël se chargent de les exterminer.

          C’est plutôt les islamopithèques sunnites qui cherchaient à tuer Abdu Salam. Il s’est réfugié en Europe et personne ne l’y a assassiné. C’était pourtant le pilier du programme nucléaire pakistanais.



        • popov 2 novembre 2017 19:37

          @OMAR

          Tiens, le Bangladesh a décidé de faire quelque chose pour les Rohingyas.

        • Jonas Jonas 2 novembre 2017 23:22

          @Decouz «  le premier a servi à chasser les Palestiniens de leurs villages »


          Ce n’est pas aussi simple, les attaques et les émeutes ont aussi eu lieu contre les juifs.

        • jaja jaja 1er novembre 2017 16:16

          La Palestine après Balfour
          100 ans de colonialisme / 100 ans de Résistance
          Dimanche 5 novembre, 14H à Saint-Denis

          https://www.facebook.com/CentenaireDeclarationBalfour/photos/a.4738070196415 43.1073741827.473806292974949/494580294230882/?type=1&theater


          • Aristide Aristide 2 novembre 2017 07:21

            @jaja

            C’est fini à Barcelone, pas trop fatigué ?

          • Schrek Jeussey de Sourcesûre 1er novembre 2017 16:46

            Le 2 novembre 1917, en pleine guerre mondiale, le ministre britannique des Affaires étrangères, Lord Balfour, publiait une lettre dans laquelle il indiquait que son gouvernement était « disposé » à créer en Palestine un « foyer national juif ».

            Cette lettre ouverte n’était pas du tout un document officiel et n’avait pour les Anglais d’autre intérêt que de rassurer les juifs américains, plus portés alors à soutenir l’Allemagne qu’une alliance qui comprenait la Russie au passé marqué par les pogroms et les persécutions. Mais les effets de la déclaration vont dépasser l’objectif visé et elle va servir de prétexte trente ans plus tard la création de l’État d’Israël.

            Adressée au baron de Rothschild, la lettre avait en fait été rédigée en étroite concertation avec ce dernier, alors qu’il présidait l’antenne anglaise du mouvement sioniste, promoteur de l’installation des juifs en Palestine. La perspective qu’elle contient n’est pas un engagement, mais comme le suggère l’article, elle est généralement considérée comme l’un des principaux catalyseurs de la Nakba (la catastrophe), l’expulsion des Palestiniens de leurs terres en 1948, et du conflit qui a suivi avec l’état d’Israël.

            Mais, en substance, la « Déclaration » Balfour envisageait d’accueillir les Juifs dans un territoire où les indigènes représenteraient plus de 90% de la population.

            Ce qui s’est passé après la seconde guerre mondiale et après la guerre des six jours n’a rien à voir avec ce papier opportuniste qui n’était qu’un élément dans une maipulation liée à la situation d’une époque.

            Il ne faut pas comprendre « prétexte » et « causes » : ce qu’est devenu l’état d’Israël n’e trouve pas davantage son explication dans la lettre de Balfour que la première guerre mondiale ne trouve la sienne dans l’assassinat de l’archiduc à Sarajevo.


            • Schrek Jeussey de Sourcesûre 1er novembre 2017 17:00

              @Jeussey de Sourcesûre


              il ne faut pas « confondre » (et non « comprendre »..)

              scouzi

            • Schrek Jeussey de Sourcesûre 1er novembre 2017 19:01

              @sarcastelle

              J’ai entendu beaucoup de déclarations de mauvaise foi comme celle que vous évoquez.
              Cela ne signifie pas que ces diplomates soient fondés à s’en remettre à une lettre ouverte pour justifier les actes commis par leurs gouvernements successifs. Ils évoquent aussi la bible et la « terre promise »... mais là, aucun document officiel portant le sceau d’un état de droit respectable n’est disponible pour établir la valeur juridique de la promesse divine !

              Les pastafariens affirment que le constant déclin du nombre de pirates au cours des dernières années a entraîné un accroissement significatif de la température mondiale. Leur force de conviction (réelle ou feinte) est-elle suffisante pour les suivre dans leur démonstrartion.

            • Christian Labrune Christian Labrune 1er novembre 2017 18:31

              L’auteur devrait se contenter de publier ses élucubrations antisémites sur oumma.com. En caressant le musulman quelque peu radicalisé dans le sens du poil, comme il sait si bien le faire, il pourra toujours être à peu près certain d’y être aussi inconditionnellement approuvé qu’en ce moment le Frère Tarik.

              Mais ici, sur AgoraVox, s’il se trouve bien quelques islamistes décérébrés et leurs idiots utiles, ils sont désormais la risée de tous ceux qui disposent d’un cerveau. Vouloir être applaudi par les plus notoires des minus habens, c’est se mépriser soi-même. Cela reviendrait ailleurs à se faire sauter avec une ceinture explosive.

              Je profite de l’occasion pour crier « Vive la déclaration Balfour ! Vive Israël ! ». Et puissent les petits lapins néonazis du Hamas ou du jihad islamique continuer à crever comme ils le méritent, en même temps que leur rêve génocidaire, dans la profondeur de leurs immondes terriers.


              • sukhr sukhr 1er novembre 2017 18:38

                @Christian Labrune
                les musulmans sont des sémites. 

                vous confondez anti-sémitisme (qui inclue l’islamophobie) et judéophobie. 

              • Schrek Jeussey de Sourcesûre 1er novembre 2017 18:52

                @sukhr

                Il n’est pas le seul !
                C’est comme ça en France depuis l’affaire Dreyffus et le « j’accuse » de Zola : un glissement de sens comme tant d’autres dont M. Labrune ne peut être tenu pour responsable.
                Il n’en va pas de même pour toutes ses affirmations qui, la plupart du temps, tiennent davantage de l’invective et du ressentiment que d’une saine recherche de la vérité !


              • phan 1er novembre 2017 19:19

                Vive la France !


              • Jonas Jonas 1er novembre 2017 19:32

                @sukhr « les musulmans sont des sémites. »


                Vous savez très bien que le terme « antisémite », définit par abus de langage ceux qui haïssent les juifs.


              • Christian Labrune Christian Labrune 1er novembre 2017 19:33

                @Jeussey de Sourcesûre
                C’est par souci de modération que j’avais écrit « antisémite » et non pas « antisioniste ». Les antisémites n’aimaient pas les Juifs. Si quelqu’un disait « Je n’aime pas les Belges », ou bien « je n’aime pas les Berrichons » (j’en suis un !), on ne le considèrerait pas immédiatement comme un salaud parce que personne n’a jamais eu le dessein d’exterminer les Belges ou les Berrichons. Ne pas aimer les Juifs, après des siècles de persécutions et de pogroms, même avant la shoah, c’était déjà singulièrement problématique. Et de fait, pas mal d’antisémites conditionnés par leur milieu social dans les années trente s’en seront mordu les doigts après la guerre et même pendant la guerre, comme un Daniel Cordier quelque peu formaté par l’Action française, qui fut le secrétaire de Jean Moulin et qui s’explique sur sa prise de conscience dès les années 40.

                L’antisioniste non seulement est antisémite en dépit du fait qu’il ne puisse ignorer le nazisme et sa solution finale, mais en plus il s’en prend aux juifs, comme actuellement les musulmans dans les banlieues (lire le recueil de témoignages et d’analyses de Bensoussan : « Une France Soumise »). Il ne peut donc même pas souffrir que les Juifs occupent une infime partie très lointaine du Moyen-Orient -qui fut le berceau de leur culture dès les temps bibliques et où ils ont toujours été présents !- quand huit cent mille d’entre eux, depuis 47, on été obligés de fuir les pays arabes où leurs lointains ancêtre étaient installés quelquefois des siècles avant la naissance du chamelier de La Mecque. Les massacres antisémites de ces dernières années en France ont induit beaucoup de Juifs à quitter le climat absolument pourri de la France actuelle. Si Israël n’existait pas, où seraient-ils allés ?

                 Les antisionistes voudraient qu’israël n’existe pas, qu’il n’y ait jamais eu de déclaratin Balfour, c’est-à-dire que les Juifs n’aient nulle par où se réfugier sur la planète pour pouvoir échapper à leurs persécutions. Autrement dit, il faudrait pour eux qu’ils cessassent purement et simplement d’exister. Ils sont donc, ipso facto, comme les sbires néo-nazis du Hamas, comme les néo-nazis du Hezbollah et de la République islamique d’Iran, des nostalgiques de la solution finale.

                Puisque vous y tenez, parlons donc d’antisionisme et non pas d’antisémitisme. Mais ce sera beaucoup plus grave encore, ainsi que je viens de vous le démontrer.


              • QAmonBra QAmonBra 1er novembre 2017 19:37

                @sukhr


                (. . .) « les musulmans sont des sémites. » (. . .) 


                Être sémite n’est pas une appartenance religieuse, ethnique ou génétique mais linguistique.

                C’est une appartenance culturelle.

                A l’exclusion de toutes autres considérations, est donc sémite tout individu s’exprimant de façon orale et écrite, pensant et rêvant dans une langue sémite, combien même il serait originaire de la constellation d’Orion ! 

                La langue arabe en fait partie et bien que constituant la langue sacrée du 1,6 milliard de musulmans dans le monde, peut on pour autant les considérer comme sémites, compte tenu qu’environ les 3/4 d’entre eux n’ont pas l’arabe, ni tout autre langue sémite pour langue maternelle et/ou nationale ?

                 


              • popov 2 novembre 2017 05:17

                @sukhr

                Deux âneries en deux phrases :

                « les musulmans sont des sémites » : Allez dire cela au Pakistan ou en Indonésie.

                « vous confondez anti-sémitisme (qui inclue l’islamophobie) et judéophobie » : l’anti-sémitisme n’inclut pas l« ’islamophobie », bien que les Bédouins islamiques soient eux aussi des sémites. Les mots sont définis par l’usage qu’on en fait, pas par leur étymologie. Ouvrez donc votre Larousse.


              • Garibaldi2 2 novembre 2017 07:23

                @Christian Labrune

                Vouloir confondre antisionisme et antisémitisme est une vieille ficelle de la propagande israélienne. Je suis antisioniste et si ça vous dérange c’est votre problème.

                Quand le nazillon Avigdor Liberman appelle les Français juifs à quitter la France qui n’est ’’pas [leur] terre’’ d’après lui, moi je leur dis qu’ils y sont chez eux et que la République ne fait pas de distingo entre ses citoyens.


              • Christian Labrune Christian Labrune 2 novembre 2017 09:20

                Quand le nazillon Avigdor Liberman
                =====================================
                @Garibaldi2
                Poser qu’on est antisioniste, comme je l’ai montré plus haut, c’est s’inscrire dans le projet de solution finale des nazis qui fut aussi celui de Mohammed Amin al-Husseini, mufti de Jérusalem et ami de Heinrich Himmler. Par conséquent, s’il y a un nazillon en la circonstance, c’est vous, et ce n’est certainement pas le très pragmatique Lieberman qui réaffirmait il y a quelques jours, après la destruction, sur le territoire d’Israël, d’un tunnel destiné à capturer des soldats Israéliens, les intentions pacifistes de son pays, lequel ne souhaitait pas le moins du monde une nouvelle guerre. Il avait même précisé - ce qui lui fut reproché et on peut le comprendre-, que l’élimination accidentelle de quelques terroristes restés dans le tunnel, et donc ennemis déclarés en opération offensive sur le territoire israélien, n’avait jamais fait partie des objectifs de l’armée détruisant le tunnel.

                C’est aussi le même Lieberman qui proposait il y a quelques mois, si le Hamas consentait à renoncer à ses entreprises génocidaires, d’aider à reconstruire et développer Gaza. Drôle de nazillon, Lieberman !

                https://www.tribunejuive.info/israel/lieberman-israel-est-un-acteur-de-la-reconstruction-de-gaza

                Votre intervention est aussi débile et minable que celle des gamins pris en faute dans la cour de récré et qui disent : « c’est pas moi, M’sieur, c’est lui »
                En attendant, les exactions abominables en France : assassinat de Ilan Halimi, assassinat de la petite Myriam Monsonego, assassinat de Sarah Halimi, qui sont des actes immondes et parfaitement caractéristiques de l’héritage idéologique nazi, sont quotidiennement encouragés par la connerie des criminels en fauteuil que sont des antisionistes lâchement planqués derrière leurs écrans comme les taupes du Hamas au fond de leurs tunnels.


              • Garibaldi2 3 novembre 2017 02:47

                @Christian Labrune

                Vous aurez beau répéter que l’antisionisme c’est la même chose que l’antisémitisme, vous ne convaincrez personne qu’il faut établir en France une loi condamnant l’antisionisme. Le sionisme est une idéologie politique et toute idéologie peut être combattue, et particulièrement celle-ci qui n’est rien d’autre qu’une idéologie colonialiste. D’ailleurs Lieberman est bien un colon, né en Moldavie, à Chisinau, de parents Moldaves. Il a immigré en Israël en 1978.


              • Garibaldi2 3 novembre 2017 03:18

                Dans une lettre au New York Times, datée du 4 décembre 1948 et signée avec une vingtaine d’autres personnalités juives, Albert Einstein exprime, avec des mots forts et justes, son horreur devant le massacre de Deir Yassin. Il y dit, en particulier :

                « Par son organisation, ses méthodes, sa philosophie politique et son discours social le « Herout » (Parti politique ancêtre du Likoud, le Parti de Benyamin Netanyahou) ressemble aux partis nazis et fascistes

                Signataires :

                ISIDORE ABRAMOWITZ,
                HANNAH ARENDT,
                ABRAHAM BRICK,
                RABBI JESSURUN CARDOZO,
                ALBERT EINSTEIN,
                HERMAN EISEN, M.D.,
                HAYIM FINEMAN,

                M. GALLEN, M.D.,
                H.H. HARRIS,
                ZELIG S. HARRIS,
                SIDNEY HOOK,
                FRED KARUSH,
                BRURIA KAUFMAN,
                IRMA L. LINDHEIM,
                NACHMAN MAISEL,
                SEYMOUR MELMAN,
                MYER D. MENDELSON, M.D.,
                HARRY M. OSLINSKY,
                SAMUEL PITLICK,
                FRITZ ROHRLICH,
                LOUIS P. ROCKER,
                RUTH SAGIS,
                ITZHAK SANKOWSKY,
                I.J. SHOENBERG,
                SAMUEL SHUMAN,
                M. SINGER,
                IRMA WOLFE,
                STEFAN WOLFE.

                Source :

                https://archive.org/details/AlbertEinsteinLetterToTheNewYorkTimes.December41 948


              • Massada Massada 3 novembre 2017 07:14

                @Garibaldi2
                 

                « Vous aurez beau répéter que l’antisionisme c’est la même chose que l’antisémitisme, vous ne convaincrez personne »
                 
                Si, si moi je suis convaincu tout comme 6 millions d’Israéliens et des millions d’américain qui soutiennent activement Israel. smiley


              • UnLorrain 1er novembre 2017 19:16

                Avant Balfour Maupassant qui semble ne se sentir bien nulle part décide de changer d’horizon,il va Au soleil ou Sous le soleil,mes dendrides et autres axiones semblent defaillirent...l’Algérie ce sera,il raconte ce qu’il y voit,comprend même la mentalité de l’autochtone envers ses propres enfants,mentalité abjecte est peu dire. Il y voit cette chose extraordinaire,des troupes de chiens errants,des centaines de prédateurs,impressionnant. Il y voit des corps humains etêtés,sort du Juif.


                • Christian Labrune Christian Labrune 1er novembre 2017 19:56

                  @UnLorrain
                  Si on veut avoir un autre son de cloche sur ce que fut la condition réelle des Juifs condamnés à la dhimmitude dans les pays musulmans, et autre chose que les ordinaires niaiseries iréniques souvent produites par des documentaristes mal informés ou des rêveurs, il faut lire le bouquin extraordinairement rigoureux et documenté de Georges Bensoussan : « Les juifs du monde arabe - la question interdite ». Des textes comparables à celui de Maupassant que vous évoquez, on y en trouvera beaucoup d’autres, pas moins abominables. Comme je lis une trentaine de bouquins en même temps, je n’en suis qu’à la moitié, mais c’est déjà, pour moi, horriblement instructif.

                  Il reste que le massacre de Sarah Halimi, rue de Vaucouleurs, ce n’était pas au Maghreb au XIXe siècle, c’était à Paris il y a quelque mois. Et les assassinats particulièrement atroces à l’école de Toulouse, dont on juge actuellement les complices, c’était bien aussi la perpétuation des mêmes éternelles horreurs.



                • Christian Labrune Christian Labrune 2 novembre 2017 09:30

                  La stèle d’Ilan Halimi a de nouveau été vandalisée.

                  @popov
                  Je me demande bien ce qui peut pousser des minus habens probablement plus ignorants encore de l’histoire du Moyen-Orient que de la nôtre, qui seraient même incapables de poser les noms de Jérusalem, Tel Aviv, Haîfa ou Eilat sur une carte muette, à se comporter de cette manière. De quelle propagande infecte se font-ils les exécutants serviles, ces décérébrés ?


                • UnLorrain 2 novembre 2017 09:44

                  @Antoine

                  Merci pour la précision. Je loupe des passages des livres que...j’écoute par litteratureaudio. Mais a lire et relire cet extrait,Maupassant lui aussi ne propose t il pas une solution pour régler,atténuer l’éternel problème ? Insoluble problème.

                  @ Christian Labrune mais aussi a toutes et tous,soucieux de démêler l’inextricable,voyez ce qui me semble le plus pondéré quant a...l’immuable problème « étude géographique d’un peuple sans état » de Elisé Reclus,vous trouverez cette étude sur cybergéo.


                • QAmonBra QAmonBra 2 novembre 2017 10:58

                  Merci @ Antoine pour ce complément du texte de Maupassant.


                  Je connaissais ce texte, la description de ce grand écrivain m’a été confirmée par des compagnons de chantiers originaires du sud algérien, dont bon nombre, paix à leurs âmes, ne sont plus de ce monde. 

                  Les mozabites sont des musulmans ibadites et l’Islam interdit l’usure de façon générale, c’est à dire aussi à l"égard de non musulmans, ce que pratiquait également le christianisme, notamment catholique . . . A l’origine. . .

                • popov 2 novembre 2017 19:23

                  @Christian Labrune


                  Cela vient de la formation des imams, qui pour beaucoup, comme Tariq Ramadan sont passés par l’« université islamique » Al Azhar en Égypte. 

                  Un nid de vipères, une véritable fabrique de vermine islamique et qui veut se faire passer pour modérée.

                  Voici un article qui donne une idée des idées qui y sont propagées.
                  Traduction ici.

                • eric 1er novembre 2017 21:37

                  Tous cela est très possible. Maintenant, c’était il y a 100 ans. Autant dire que pas un des signataires n’est vivant. Et puis c’est loin et cela concerne au final peu de gens ( quelques millions hors tout).

                  Mais il y a une question de principe qui elle est d’actualité et nous intéresse directement..

                  Parmi la population d’origine migrante, 70% des habitant seraient nés sur place. Leurs parents étaient des réfugiées, :, politiques ? économique ? On peut en discuter.

                  Rapporté au cas français, qu’est ce que les positions des uns et des autres sur ces questions nous disent sur ce qu’ils pensent des droits relatifs des français « de souche », des migrants et des petits ou arrière petits enfants de migrants ? Le sang donne-t-il un droit héréditaire à la terre ? La terre a-t-elle une âme ? Faut il rendre aux descendant de Kant Kaliningrad ?
                  Quels sont nos droit sur Aix la Chapelle, nous qui succédons à Charlemagne ?
                  Les grecs nous doivent ils des réparations pour avoir colonisé et exploité cruellement la région phocéenne pendant de siècles ? Les migrants grecs à Marseille devraient il être privé de leur droit de vote  ?

                  Le fait d’avoir plus d’ancêtre sur place, ou que ses propres ancêtres aient été plus nombreux ans le passé donne-t-il des droit de vote double, triple ?

                  Ce ne sont que quelques unes des questions passionnantes, que posent de façon sous-jacente, les positions de pas mal ’« antisionistes ».

                  Bon, j’en garde, une : au nom de vos principes, les français de souche ont ils plus ou moins de droit que les enfants de migrants résidant en France ?

                  Je ne pense pas que nous soyons à la veille d’avoir des réponses.....


                  • phan 1er novembre 2017 22:06

                    Commentaire de #WorldPeaceNow* le 13 octobre 20:19
                    A propos, où est passé mon article-vidéo sur les Rothschild et la création d’Israël ? Bizarre bizarre... Agoravox se met à censurer maintenant ? Avez-vous subi des pressions, des menaces ?
                    En attendant vous pouvez le voir ici : http://www.dailymotion.com/video/x63mlcw
                    Et merci de ne pas me censurer cette fois.

                    Dans un commentaire à cet article-vidéo, j’ai donné un lien vers la Tyrannie Cachée de Freedman [pdf] et une vidéo associée au discours de Benjamin FREEDMAN (1961)


                    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 1er novembre 2017 22:12

                      @phan

                      Quel complotiste ce Freedman ! ^^


                    • phan 2 novembre 2017 06:58

                      @bouffon(s) du roi
                      et surtout islamo-gauchiste !^^, qui donnait un sens aux mots Juif, Judaïque et Antisémite.


                    • eric 1er novembre 2017 22:35

                      J’ajoute qu’en 17,les droits politiques des peuples colonisés...que ce soit au Kenya ou dans d’autres colonie de la couronne ou de la république... Les arabes sont donc par anticipation placé sur un plan de strict égalité avec tous les autres...Par anticipation, parce qu’au moment précis de la déclaration, la grande Bretagne n’a encore aucune latitude d’action en Palestine, ou elle vient touts juste de battre un armée turque....
                      On est en ces temps ou Jaurés parlait du droit des races supérieures, ou l’instit socialiste de la troisième république, dans sa hiérarchie des races, plaçait de façon amusante les Kanaks au plus bas de l’échelle humain et/ou peut être au plus haut de l’échelle animale....

                      Tirer des conclusions pour aujourd’hui ? Oui ! Les cathos, par exemple, ont toujours affirmé l’égalité de tous les humains devant Dieux. Les progressistes eux, n’ont pas de principes stables et durables. Ils sont dans le vent, comme le sont les girouettes et les feuilles mortes. Hier raciste, aujourd’hui anti raciste, mais sans jamais très bien savoir pourquoi.


                      • Sparker Sparker 1er novembre 2017 23:09

                        @eric

                        Bah, la liberté, l’égalité et la fraternité peuvent être des principes stables et durables si on les repectent dans leurs absolus.
                        Comme on accepte les recommandations d’un dieu.


                      • Christian Labrune Christian Labrune 2 novembre 2017 08:46

                        @eric
                        On trouvera à cette page une petite video fort éclairante, il y a quelques mois, d’un ministre de l’intérieur du Hamas, à propos de l’origine des « Palestiniens ».

                        http://www.europe-israel.org/2016/07/video-revelation-du-ministre-de-linterieur-du-hamas-revele-la-verite-sur-lorigine-des-palestiniens-la-moitie-sont-egyptiens-et-lautre-moitie-sont-saoudiens-il-devoile-limposture-d/


                      • eric 2 novembre 2017 09:45

                        @Christian Labrune
                        Il est donc prouvé que le grand père russe ayant migré avant la perestroïka en Israël d’un Sabra, ne peut avoir violé le grand père égyptien d’un habitant de la bande de Gaza.Cet article ne serait qu’effets de manche et anachronismes ? Peut être...

                        Mais pas seulement. Jouer sur les passions, le révisionnisme historique pour juger des personnes vivant ici et maintenant, en fonction de leurs origines, de leur race ou de leur religion, il y a des précédents historiques et ils ne sont pas très heureux.

                        J’en parle ailleurs. En Catalogne, les milices socialisantes et autres anarcho communistes ont commencé à massacrer des gens en tenant compte de leurs origines sociales présumées.... !

                        D’où une question de plus : les arabes juifs ( marocains, berbères, algériens, tunisiens, yéménites, doivent il avoir plus de droit que les russes juifs ou moins que les saoudiens de Palestine ?


                      • Christian Labrune Christian Labrune 2 novembre 2017 12:39

                        @eric
                        J’ai bien l’impression que vous ne connaissez pas grand chose à l’histoire de la région. Les sionistes qui y sont arrivés après la déclaration Balfour, et même dans les années 20, à l’époque du sinistre mufti antisémite, n’ont jamais conçu le dessein d’y exterminer les autres immigrants plus ou moins récents qu’on appellera « Palestiniens » à partir de 67.

                        Ils étaient tout à fait disposés au partage du territoire préconisé par l’ONU en 47, et ce sont les « Palestiniens » qui l’auront refusé et auront été à l’origine d’une guerre qui, comme plus tard celle des six jours, et même encore les suivantes jusqu’en 2014, devait être une guerre d’épuration ethnique. L’objectif était de foutre à la mer les Juifs et d’obtenir de Haïfa à Eilat une Palestine « judenrein ». La charte du Hamas, même la dernière, ridiculement maquillée, celle de l’OLP qui n’a jamais été reformulée, posent encore cet objectif d’une Palestine entièrement arabe, et dans l’hypothèse qu’on faisait semblant d’accepter, d’une solution à deux états qui risque fort désormais de faire long feu, il ne devrait même plus rester de Juifs dans la partie palestinienne. Je ne sache pas qu’il y ait jamais eu le projet, de l’autre côté, de chasser plus de 1.7 millions millions d’Arabes qui sont citoyens israéliens, descendants des 250 mille qui avaient préféré rester sur place en 47. Evolution de population à comparer à celle des Juifs qui étaient à peu près 230 mille au Maroc en 45, et qui y sont désormais moins de cinq mille.

                        La plupart des Arabes d’Israël, malgré leurs députés à la Knesset qui s’y comportent souvent comme des islamiques fanatiques (on aura vu ça encore cet été lors des querelles relatives au Mont du Temple), préfèrent évidemment rester citoyens israéliens, et c’est tout dire.


                      • eric 2 novembre 2017 12:45

                        @Antoine
                        Tout a fait. reste à déterminer qui est fidèle à la parole divine...En principe, seul Dieux est habilité. Et du reste, dans la même sourate, on comprend bien qu’en quelque sorte, « Possession vaut titre ». Aujourd’hui, Allah n’a pas l’air activement hostile à la présence en Palestine de descendant de pauvres réfugiés
                        Je vois que vous avez votre petite idée sur le côté ou penche la balance divine. Serait- ce un péché d’orgueil ? Il faut que je lise quelques autres sourates pour me faire une idée.


                      • Massada Massada 2 novembre 2017 07:47
                        Ce mercredi, le Khe’l Avir, l’Armée de l’air israélienne, a attaqué un complexe militaire à 35km au sud de la ville de Homs en Syrie.

                        Selon des sources étrangères concordantes, les appareils hébreux se sont livrés à quatre vagues d’attaques successives sur l’objectif, générant d’importantes explosions et des incendies.

                        Notre correspondant à Beyrouth, Michaël Béhé, informe que l’écho des détonations a également été entendu au Liban.

                        La cible, située dans la zone de Khassaya, comptait à la fois des entrepôts de missiles et des fabriques d’armements et de munitions. Elle était protégée par des batteries de missiles fixes qui étaient censées la défendre contre d’éventuelles attaques aériennes israéliennes.

                        D’ailleurs l’Armée syrienne a tiré des missiles en direction des chasseurs-bombardiers israéliens, apparemment sans les déranger.

                        La région attaquée fait clairement partie de la zone d’influence de l’Armée de l’air russe en Syrie, dont le principal aéroport est situé à proximités, dans la province de Lattaquié.

                        D’autre part, ce raid a lieu alors que le Président Poutine se trouve en visite en Iran.


                        © Metula News Agency


                        • phan 2 novembre 2017 08:40

                          L’État d’Israël, contrairement à ce qu’il a fait croire, n’a jamais voulu « la paix » avec les natifs palestiniens, ni leur rendre justice. Les gouvernements israéliens successifs, toutes tendances confondues, se sont servis des mascarades de paix pour neutraliser et corrompre les dirigeants palestiniens de manière à gagner du temps pour réaliser leur projet d’accaparement de toute la Palestine historique. [ASI]
                          Mardi dernier, l’ex-Ministre israélien de la Défense, Moshe Ya’alon, s’est déclaré favorable au maintien de l’autonomie palestinienne, et non à son indépendance, dans certaines parties de la Cisjordanie ; il a ajouté que ce territoire pouvait contenir un ou deux millions de colons Juifs supplémentaires.


                          • Massada Massada 2 novembre 2017 09:05

                            2 novembre 1917, la Déclaration Balfour ou le jour le plus sombre des antijuifs smiley



                            • Roberto 10 2 novembre 2017 09:18

                              @Massada


                              « Antisioniste » serait plus approprié......

                            • Massada Massada 2 novembre 2017 09:21

                              @Roberto 10
                               

                              Il n’y a pas de différence à mes yeux, il faut etre antijuif pour y voir une différence.




                            • Decouz 2 novembre 2017 09:40

                              @Massada
                              Sauf que le sionisme était loin d’être partagé par tous les juifs, et la Palestine n’était pas le seul choix pour ceux qui étaient en faveur d’un pays de regroupement, y compris Herzl qui n’aimait pas particulièrement la région.


                            • sukhr sukhr 2 novembre 2017 10:41

                              Sionisme = Qui veut donner le pouvoir politique au judaïsme

                              Islaimiste = Qui veut donner le pouvoir politique à l’Islam
                              Fasciste = Qui veut donner le pouvoir politique au christianisme. 

                            • Massada Massada 2 novembre 2017 10:46

                              @sukhr
                               

                              Comme beaucoup d’israélien, je suis un sioniste laique et meme athée !
                              On marre bien sur AV smiley



                            • sukhr sukhr 2 novembre 2017 11:00

                              @Massada
                              donc tu n’es pas sioniste, car si tu es athée, tu ne bases pas la citoyenneté israélienne sur la religion. 

                              si tu es athée, tu n’as rien contre l’idée qu’un non juif puisse être israélien ou qu’un israélien puisse être un non juif. 
                               
                              Ce sont les gauchistes athées qui permettront la réunification d’Israel et de la Palestine en un seul peuple socialiste. 

                            • Massada Massada 2 novembre 2017 12:51

                              @sukhr
                               

                              « tu n’as rien contre l’idée qu’un non juif puisse être israélien »
                               
                              ma femme est chrétienne, d’origine ivoirienne et maintenant israélienne.




                            • sukhr sukhr 2 novembre 2017 12:56

                              @Massada
                              beurk, les chrétiennes au lit c’est vraiment dégueulasse, avec leur éducation sexuelle infantile à base de culpabilité et d’interdit, ça en fait des frigides imbaisables ou au contraire des nymphos déchaînées... 

                               
                              Mais bon, soutenez la gauche Israélienne, ou mieux l’Extrême Gauche Israélienne (les descendants de Ben Gourion), et vous obtiendrez la paix. 
                               
                              Les prolos palestiniens ne veulent pas de 2 États. Ils veulent des papiers pour bosser en Israël. 

                            • sukhr sukhr 2 novembre 2017 10:40

                              « PADAMALGAM »


                              Les guerres entre cultes sémitiques ensanglante le monde depuis des millénaires. Quand il n’y a plus de juif ou de musulmans à massacrer, les chrétiens se massacrent entre Catholique, Prostestant, Cathares.. les musulmans entre Suniites et Shiites.. etc etc
                               
                              En Occident : on aime le mode de vie païen. Boire sans soif, manger sans faim, baiser tout le temps, à tout age, avec tous les sexes. Vos guerres autour de votre dieu juif ne nous intéressent pas. 


                            • sukhr sukhr 2 novembre 2017 11:08

                              @eric
                              Staline a mis fin aux guerres de religions en URSS en une seule génération.

                               
                              Si Staline avait été en charge d’Israël, au lieu de 70 ans de guerres nous aurions eu une génération de répression religieuse par le goulag, puis une paix durable. 
                               
                              Depuis que le Communisme a été renversé par les mafieux chrétiens, l’Europe de l’Est sombre à nouveau dans les guerres entre cultes sémitiques (Kosovo & co)
                               
                              Goulag et LaoGai : voilà de quoi ont besoin les fanatiques sémitiques (juifs ou chrétiens ou musulmans) du moyen orient. 

                            • eric 2 novembre 2017 11:25

                              @sukhr

                              Vous êtes décidément peu au courant des réalités historiques : c’est la révolution de 1905 qui a mit fin au conflit religieux interne en Russie. Avec les autres religions, c’était réglé depuis plus longtemps.
                              Exemple résumé, les russes ont conquis l’Abkhazie pluto musulmane : un tiers de la population aurait été massacré, un tiers exilé ( empire ottoman dont Syrie Palestine etc), le dernier tiers à choisit librement sans contrainte et dans l’enthousiasme d’être russe et plutôt orthodoxe...

                              Pendant trois génération, le socialisme réel à détruit et massacré des religieux : Khrouchtchev par exemple à détruit plus d’églises que Staline. Le résultat, on le voit à New York hier.

                              Dans ce domaine comme dans d’autre, le communisme, c’est des promesses et des rideaux de fumée à la Potemkine, mais pas de résultat réel...

                              En URSS Staline a tué 83% des prêtres orthodoxes parait il ( en 1941 ; il en reste 1 sur 12). Mais il y amis plusieurs années. On voit bine l’arriération technologique et idéologique de la Russie. En Catalogne, les mêmes, avec leurs copains anar, ils ont tué 80% des religieux en bien moins de temps.

                              Et puis le communisme a été renversé par les gosses de la nomenklatura qui en avaient marre de ne profiter de leurs privilèges exorbitants qu’en secret...J’y étais.


                            • eric 2 novembre 2017 11:30

                              @Antoine
                              Regardez plus haut, Sourate 7 notamment, mais vous pouvez aussi tapez Moussa et Coran pour être plus exhaustif.


                            • sukhr sukhr 2 novembre 2017 11:33

                              @eric
                              Staline a mis fin aux guerres de religion en URSS. 

                              A peine le Socialisme est tombé, à peine les chrétiens ont repris le pouvoir, que l’Europe de l’Est a à nouveau sombré dans les guerres de religions. 


                              Les politiques anti-religieuses sont aussi violentes que nécessaires. L’adorateur du dieu des juif qui s’en est pris aux païens qui célébraient Halloween à New York vient encore d’en faire la preuve. 
                               

                            • eric 2 novembre 2017 12:07

                              @Antoine
                              Lisez les tous ! Allah va donner la des terres (qui n’appartiennent qu’à lui), en récompense de l’endurance ou de la patience de Moussa et ses potes, "ils entreront dans le villes et en mangeront les fruits ( exactement ce qui se passe en Israël !) et c’est sur qu’on ne parle pas du Kenya, parce que dieux, c’est GPS en série, et la droiture pour Nairobi, ne passe pas par le Sinaï...
                              D’un autre côté vous prenez au sérieux tous ces vieux papiers ? Coran Balfour, etc...pour résoudre les problèmes de voisinage contemporain ou vous imaginez juste que des justifications d’il y a un ou plusieurs siècles donnent le droit de virer les gens de chez eux ici et maintenant ou de négliger les vœux des majorités démocratiques à raison de leur race ?


                            • eric 2 novembre 2017 12:12

                              @sukhr

                              Staline a assuré la domination d’une religion sur les autres par la force. Ce n’est pas bien nouveau. Pas bien difficile, il suffit de tirer sur tous ce qui pense autrement. Même les socialistes nationalistes allemand y sont parvenu un temps. Il y a un prix. La contre partie, c’est la guerre de tous contre tous. A qui dénoncera l’autre le premier...

                              Mais vous ?

                              Paroles paroles paroles....concrètement vous en êtes ou ?


                            • sukhr sukhr 2 novembre 2017 12:17

                              @eric
                              Non. Staline a mis fin aux guerres de religions, en envoyant une génération de curés, d’imam et de rabins au Goulag. 

                               
                              En termes d’amalgame, on est les meilleurs. 


                            • eric 2 novembre 2017 12:24

                              @sukhr
                              A nouveau, renseignez vous, la querelle avec les vieux croyant, seul vrai conflit notable subsistant en Russie impériale s’est terminée avec 1905. Les adorateurs du nom, c’était anecdotique. http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/au-nom-de-l-infini-l-homme-90541

                              Vous ne faites pas d’amalgame, vous parlez de chose que vous ne connaissez pas. C’est un droit de l’homme.


                            • sukhr sukhr 2 novembre 2017 12:27

                              @eric
                              votre manie de réduire l’URSS à la Russie est franchement minable. 
                              Le Kosovo, on en parle ? 


                            • eric 2 novembre 2017 12:47

                              @sukhr
                              Pour un peu j’utiliserai une émoticone, le Kossovo en URSS...On en reste là d’accord ?


                            • sukhr sukhr 2 novembre 2017 12:48

                              @eric
                              D’accord sur rien. Votre place est dans un camps de rééducation, avec les islamistes et les terroristes de l’AF. 


                            • eric 2 novembre 2017 11:29

                              J’ajoute que tous les pays sans exceptions ou les islamistes ont pris ou se sont rapprochés du pouvoir, ont mené des guerres sanguinaires sont des pays qui eurent à subir des formes de socialisme : Algérie, Irak, Syrie, Yemen, Lybie, tous régimes socialistes laïques et massacreur comme vous le souhaitez. Les monarchie musulmanes, elles connaissent un peu de terrorisme épart, comme chez nous.

                              Le socialisme arabe, terreau du terrorisme musulman... ? Il y a une piste...


                              • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 novembre 2017 18:37

                                @eric

                                Bonjour Eric, vous nous manquiez smiley)

                                Je ne sais pas si le lien est aussi net que ça ; je proposerais plutôt de dire que les États les moins stables, les nations les moins bien « formées », les sociétés les moins bien structurées, ont naturellement une prédilection pour les idéologies révolutionnaires, instables, qui débordent des limites territoriales par définition très floues.

                                Socialistes au moment où c’était « la mode », islamistes maintenant.

                                Le meilleur exemple : la Libye de Khadafi, issue d’un regroupement de territoires complètement hasardeux (il fallait que l’Italie ait ses colonies) s’est voulue un « non Etat », sans drapeau, et avait la fâcheuse tendance à embêter à peu près tous ses voisins.
                                L’Algérie, la Syrie, le Yémen, étaient également des figures de proue des régimes « révolutionnaires ». La (les ?) Somalie(s) (autre colonie italienne tard venue) est un cas semblable à la Libye.

                                L’Irak est dans une situation intermédiaire me semble-t-il, Saddam Hussein n’ayant pas été un des moteur du socialisme arabe, et ayant gardé des liens avec à la fois les Occidentaux et l’URSS ;

                                Seule la destruction de l’Irak, après trois conflits militaires directs et massifs en a fait le berceau du terrorisme. Avant 2003, on ne pouvait pas dire que c’était le cas.


                              • alinea alinea 2 novembre 2017 13:07

                                Cet article est une mauvaise idée qui a ouvert les vannes de tous les partis pris et les ignorances occidentales ; je dois être la seule à lire les commentaires pour avoir une nausée au point de la dire.


                                • QAmonBra QAmonBra 2 novembre 2017 13:57

                                  @alinea


                                  (. . .) « Cet article est une mauvaise idée qui a ouvert les vannes de tous les partis pris et les ignorances occidentales ; » (. . .) 

                                  On ne peut dénoncer l’injustice faite aux palestiniens par les $ionistes occidentaux et locaux depuis plus de 70 ans, sans faire le procès de ladite « déclaration Balfour » de la « perfide Albion » et son penchant de filer « à l’anglaise »  !

                                  Bruno Guigue n"est pas responsable des $ionistes, $ionisés et autres ignares s’excitant sur le sujet de son pertinent article.

                                  Pour ma part, au risque de paraître ce que je ne suis pas, j’affirme sans équivoque qu’en n’acceptant pas l’idée d’un état unique pour tous, donc obligatoirement bilingue et laïc, les juifs $ionisés installés en Palestine perdront l’état auto-proclamé en 1948 et se perdront eux mêmes, c’est quasi (méta ?)mathématique et, à mon âge avancé, je suis encore étonné, voire amusé face à ceux qui ne l’ont toujours pas encore compris !

                                  Ah idéologie quand tu nous tient ! . . .

                                • alinea alinea 2 novembre 2017 16:59

                                  @QAmonBra
                                  Il y a déjà un petit moment, j’écrivais un article sur l’État Juif.. ; et j’y disais qu’il mourrait avec l’Occident ( la culture, la politique, l’économie occidentale, bien sûr !)
                                  J’oublie toujours qu’il y a énormément de gens qui lisent sans commenter, mais vous avez compris que je ne formulais aucune critique à l’encontre de cet article !


                                • Montdragon Montdragon 2 novembre 2017 13:53

                                  Tiens je vais faire mon benêt :
                                  Pourquoi ni la Palestine anglaise, ni le Congrès juif mondial, ni les Etats-Unis, ni ma belle-mère et les martiens, n’ont voulu accueillir voire acheter les juifs allemands en 41 ?
                                  Même pour le prix d’une vache.


                                  • karlmarx 2 novembre 2017 18:56

                                    Excellente analyse de Bruno Guigue.

                                     La déclaration Balfour portait en elle non seulement le principe d’un viol colonial mais également les prémisses de ce qui est aujourd’hui la politique d’apartheid mise en place par les forces d’occupation israeliennes.

                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 novembre 2017 19:47

                                      Devant cette sale histoire (rappelons que Freud était opposé à la création d’un Etat sioniste), nous sommes comme des enfants à qui l’on demanderait : tu préfères ton papa ou ta maman ? 


                                      • Claude Simon Claude Simon 2 novembre 2017 21:10

                                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                                        Freud n’était qu’un sale menteur : il prétendait résoudre l’hystérie, ce qu’il n’a jamais fait. La preuve : plein d’idiots inutiles s’essayent à résoudre un conflit de famille d’Abraham (3800 ans quand même) dans une mélopée hystérique chaotique.

                                        Mais continuez donc avoxiens, les marchands d’armes adorent le proche et moyen-orient, faisant de nos interlocuteurs des idiots utiles, mais juste pour eux.

                                        Regardez, les bombes au phosphore blanc, à l’uranium appauvri ou pas sont toutes chaudes, prêtes à l’emploi pour déterminer qui a raison, qui a tord.

                                        Et ne vous inquiétez surtout pas, les dirigeants de la région sont tous parfaitement d’accord, laissons les peuples s’entredéchirer entre eux, quitte à leurs jeter un steak tribun et scandaleux à l’occasion, histoire d’entretenir l’animosité.

                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 10:56

                                        @Claude Simon


                                        Bonjour, votre texte est « hystérique ». juste une petite rectification concernant Freud, que semble-t-il vous n’avez pas lu. Il n’a jamais prétendu vouloir « guérir » personne de quoi que ce soit (ce en quoi, il voulait se démarquer des médecins). Sa démarche a toujours été celle de Socrate : connais-toi toi-même. Et si en se connaissant mieux, la personne se sentait mieux (ce qui est plutôt rare étant donné les bénéfices secondaires de la maladie comme celui de ne pas devoir travailler,....), il a estimé que c’était un atout, mais non le but recherché.

                                      • Claude Simon Claude Simon 3 novembre 2017 17:13

                                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                                        Non, il est insolent. Nuance.

                                        Et je m’autorise à l’insolence, quand régler des querelles de famille multimillénaires qui ne nous concernent pas, ne servent à rien, sauf à nous impliquer, nous diviser, nous culpabiliser, et de ce fait, importer la guerre asymétrique sur notre sol, ce qui devient strictement intolérable.

                                        Je veux bien que Mr Guigue fasse une page d’histoire sur la déclaration Balfour, je n’ai aucun souci avec cela.

                                        Mais si l’on prend la violence engendrée par ce fait colonial sur ladite période de cent ans, il est incompréhensible de colporter le discours victimaire de l’un ou l’autre camp. C’est strictement irrespectueux pour des innocents (notamment chrétiens par ex).

                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 17:29

                                        @Claude Simon

                                        Et pourtant face à ce nettoyage du linge sale à l’échelle planétaire, Freud nous seraitien utile. Parce que le passé nous revient en pleine figure (le nôtre, personnel et celui de l’histoire qui y est liée) ? Et si nous ne faisons pas ce travail consistant à trier le bon grain de l’ivraie (rien n’est blanc ou noir), c’est Daesh (Lessive Dash) ou la Corée (chorée d’huntington qui provoque des problèmes de vue deni ou refoulement) qui s’en chargeront. J’ai revu un film qui illustre bien mais propos et m’avait fort choquée à l’époque (inspiré et écrit par Audiard). En plus, pour l’anecdote je devais y participer comme figurante : MORTELLE RANDONNEE. J’ai mieux compris le film. L« ’Oeil » qui ne s’est pas remis de la perte de sa fille règle ses comptes en créant une fille imaginaire qui règle ses compte à une société de faux-semblant qu’il déteste. C’est de l’AUDIARD.

                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 17:31

                                        corrigé :@Claude Simon

                                        Et pourtant face à ce nettoyage du linge sale à l’échelle planétaire, Freud nous serait bien utile. Parce que le passé nous revient en pleine figure (le nôtre, personnel et celui de l’histoire qui y est liée) ? Et si nous ne faisons pas ce travail consistant à trier le bon grain de l’ivraie (rien n’est blanc ou noir), c’est Daesh (Lessive Dash) ou la Corée (chorée d’Huntington qui provoque des problèmes de vue, deni ou refoulement) qui s’en chargeront. J’ai revu un film qui illustre bien mais propos et m’avait fort choquée à l’époque (inspiré et écrit par Audiard). En plus, pour l’anecdote je devais y participer comme figurante : MORTELLE RANDONNEE. J’ai mieux compris le film. L« ’Oeil » qui ne s’est pas remis de la perte de sa fille règle ses comptes en créant une fille imaginaire qui règle ses compte à une société de faux-semblant qu’il déteste. C’est de l’AUDIARD.

                                      • Claude Simon Claude Simon 3 novembre 2017 20:13

                                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                                        Ecoute, ici, en Bretagne, la richesse d’une famille jusqu’à la moitié du XXème siècle s’exprimait par la taille du tas de fumier devant la longère.

                                        Grâce à Internet, rien n’a changé : sauf que le tas de fumier est virtuel.

                                        Va pour Audiard, qui pourrait expliquer certaines théories conspirationnistes que l’on trouve de çi de là sur Internet.

                                        Sinon, mettre les 918 milliards de budget de l’Otan à la chasse au gorille de Tasmanie, au babouin de Gobi, ou mieux, au chimpanzé de la gare de Perpignan, centre du monde quand même, c’est plus crédible, ça, non ?



                                      • agent ananas agent ananas 5 novembre 2017 22:41

                                        Pour compléter cet excellent rappel de la déclaration Balfour, ce discours de Tom Suarez l’an dernier à la Chambre des Lords à propos de la création de l’état d’Israël (en anglais).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité