• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des milliers de Français sont morts et meurent encore en raison du (...)

Des milliers de Français sont morts et meurent encore en raison du dogmatisme contre les antibiotiques !

 

Des milliers de Français sont morts et meurent encore en raison du dogmatisme contre les antibiotiques !

 

L’azithromycine prescrite aux premiers symptômes par nos généralistes aurait évité l’hécatombe. Le professeur Raoult a une fois de plus raison quand il prend la défense des antibiotiques.

 Le débat focalisé sur la « chloroquine » est biaisé, la bande à Buzyn ne veut surtout pas entendre parler des antibiotiques

Trois médecins du grand Est, avec qui je viens d’avoir une longue conversation font part de résultats extraordinaires. Ces héritiers des médecins des tranchées ont affronté le Covid 19 avec leur bon sens et l’azithromycine.

« Or, ce dernier médicament, je le connais très bien et je l’aime beaucoup parce qu’il a trois propriétés reconnues : c’est un antibiotique de la famille des macrolides, il stimule une réaction antivirale alors que ce n’est pas un antiviral, et il a une action anti-inflammatoire pulmonaire. Je le prescris au long cours aux gens qui ont des bronchites chroniques parce qu’il évite les surinfections et des hospitalisations itératives. »

À l’azithromycine, Jean-Jacques Erbstein a allié le Singulair, une molécule utilisée dans le traitement de l’asthme pour son action anti-inflammatoire. « Ensuite, on a pensé à incorporer du zinc dans le protocole pour renforcer l’action de l’azithromycine », poursuit le médecin. Puis, en dernier lieu, afin de juguler les complications de type phlébite et embolie pulmonaire, il a été ajouté au protocole une injection quotidienne d’un anticoagulant, l’héparine, à « dose préventive ».

« Depuis qu’on applique ce protocole, c’est simple, on n’a plus d’hospitalisation. J’ai un retour positif sur une trentaine de patients. Le docteur Gastaldi, sur une bonne centaine. Et le docteur Olivia Van Steen Berghe, sur une trentaine également », dénombre Jean-Jacques Erbstein tout précisant bien que ses conclusions ne reposent pas sur une étude scientifique consolidée : « C’est sûr, on n’a pas de comparaison. Notre méthode est très empirique. Mais, le résultat est là. »

Le traitement est administré au début de la maladie, lorsque l’infection est diagnostiquée. « Coïncidence, fruits du hasard, je ne sais pas… En tout cas, ça a l’air de bien se passer »

https://www.estrepublicain.fr/sante/2020/04/11/un-medecin-mosellan-constate-l-efficacite-d-un-protocole-a-base-d-azithromycine

Nul doute que des rats de laboratoire et spécialistes des média vont nous sortir : « c’est pas randomisé… Mais le médicament a 40 ans.

Cette expérience est aussi celle de milliers de généralistes, dont celle de la mienne à Versailles !

Elle est confirmé par cet appel à témoignage lancé sur mesopinions

 

VOUS AVEZ PLUS DE 60 ANS OU VOUS ÊTES DANS UNE CATÉGORIE À RISQUES : UN MÉDECIN VOUS A DIT QUE VOUS ÉTIEZ POTENTIELLEMENT ATTEINT PAR LE COVID-19 (VOUS POUVEZ RÉPONDRE À LA PLACE D’UN PROCHE MALADE) DANS QUELLE CATÉGORIE SUIVANTE ÊTES-VOUS ?

Capture 1111

Plus d’une centaine de malades ont répondu et depuis le début les résultats n’évoluent pas : Potentiellement à risque ils ont consulté COMME ILS ONT PU. Avec la prescription « rien ou doliprane « plus de la moitié ont vu leur état se dégrader. Avec la prescription de l’azithromycine, un peu plus de 5%…

Nos médecins ne sont pas irresponsables, ils prennent des précautions en prescrivant, les antibiotiques mais ils n’attendent pas une dégradation pour les patients à risque

Heureux français qui ont un généraliste à l’ancienne, acceptant de consulter souvent sans protection, prescrivant comme autrefois de l’azithromycine aux patients de plus de 60 ans ou à risques dès les premiers symptômes … Hélas il y a tous les autres, victimes de messages criminels venant des autorités de santé, laissant croire qu’il n’existait que deux solutions : la maladie se guérit toute seule ou alors, c’est l’hôpital et la réanimation.

Combien de morts à cause de ces slogans imbéciles !

La haine à l’encontre du professeur Raoult a complètement occulté la place des antibiotiques dans la maladie ! Au point de refuser d’ajouter l’azithromycine dans les essais officiels et de refuser de la tester seule…
La haine des antibiotiques nous a fait régresser des décennies en arrière !

Il faut bien dire que l’on ne pardonnait pas à Raoult sa position en faveur des antibiotiques qui peuvent en plus être anti viraux.

https://pgibertie.com/2020/04/08/lautre-heresie-du-professeur-raoult-il-est-primordial-de-traiter-avec-des-antibiotiques-les-patients-ayant-une-infection-severe-par-un-virus-respiratoire-notamment-sils-ont-des/

Que nous dit Raoult ? En médecine de ville les antibiotiques peuvent être plus largement prescritd en cas de diagnostic d’infection respiratoire virale.

Depuis 2002, chacun connaît le slogan « Les antibiotiques, c’est pas automatique », mis en avant par l’Assurance maladie en France pour diminuer l’usage des antibiotiques en cas d’infections virales. L’argument paraît irréfutable : la prescription désordonnée d’antibiotiques augmenterait la résistance des bactéries ; les virus responsables de certaines infections respiratoires (grippe, VRS, rhinovirus) ne sont pas affectés par les antibiotiques ; il serait donc inutile, et même dangereux, de prescrire des antibiotiques lors d’épisodes infectieux causés par ces virus. Les équipes de l’IHU Méditerranée Infection souhaitent pondérer cette vision.

Tout d’abord, il n’est pas établi que la prescription d’antibiotiques par la médecine de ville ait le moindre impact sur la résistance. L’utilisation massive d’antibiotiques dans des milieux clos comme les hôpitaux ou les élevages d’animaux exerce une pression sélective qui favorise le développement de souches résistantes. Cependant, cette pression sélective n’est pas suffisamment importante dans le cadre de la médecine de ville pour que des souches résistantes puissent réellement se développer. Les données de terrain que nous recueillons de manière hebdomadaire l’attestent (100.000 souches testées).

Ensuite, les virus favorisent des co-infections par des bactéries qui peuvent être mortelles. Il a été montré que la plupart des victimes de la grippe espagnole étaient atteintes par des surinfections bactériennes. Ces deux dernières semaines, 5 personnes sont mortes de surinfections à streptocoque sur grippe dans la Région, dont une jeune fille de 13 ans décédée. La présence d’un virus ne s’oppose pas à celle de bactéries : au contraire, elle la favorise.

 » Les données épidémiologiques de la 5ème semaine de 2019 montrent qu’il y a urgence : à l’AP-HM, la semaine dernière, nous avons diagnostiqué 406 grippes, 24 infections à virus respiratoire syncytial et 80 rhinovirus en une semaine. Dans le même temps, nous avons retrouvé dans des prélèvements de patients de la Région Sud un nombre significatif de bactéries associées aux infections respiratoires virales : streptocoques, pneumocoques et Haemophilus.

En conclusion, le diagnostic d‘une infection respiratoire virale ne doit pas contre-indiquer l’usage d’antibiotiques, car elle favorise le développement de surinfections bactériennes.

 Le professeur Raoult insiste : certains antibiotique joue également un rôle antiviral :«  Tout ce qui est simple est faux. Parfois, la simplification devient franchement dangereuse. C’est le cas des antibiotiques. Le fait qu’ils puissent aussi agir sur des virus est ignoré par beaucoup. Ceux-là ne se savent pas ignorants et pensent même que les autres sont plus ignorants qu’eux. Quasi tous les généralistes ne traitent donc pas les infections virales avec des antibiotiques. C’est déraisonnable

 

La reconnaissance sur le terrain du rôle des antibiotiques n’est en rien contradictoire avec le recours à l’hydroxychloroquine qui ne peut intervenir qu’après test et électrocardiogramme.

Mon combat ne se limite pas à la « chloroquine » mais à la défense des médecins de ville et à la confiance dont ils ont besoin .

La pétition officielle des professeurs sur le site change

https://www.change.org/p/ephilippepm-traitement-covid19-ne-perdons-plus-de-temps-neperdonsplusdetemps?source_location=petitions_browse

 

La pétition additionnelle sur le site mes opinions

https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-ecouter-professeur-raoult/82737

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Ausir 11 avril 2020 18:46

    Le but de la médecine officielle ce sont les thérapies géniques , les vieux médicaments ne les intéressent pas , ces gens là sont vraiment sataniques .

    Même si il y a des études de faits par les circuits officiels , elles risquent d’être biaisée pour descendre les traitements anciens qui fonctionnent .

    Ce système médical existe depuis des décennies et coûte cher à la nation , ils ne veulent surtout pas perdre le monopole .


    • pipiou2 11 avril 2020 20:08

      Le mec qui vient nous expliquer qu’il sait comment sauver le monde !

      Arrêtez de prendre les médecins pour des cons.


      • mmbbb 13 avril 2020 10:44

        @pipiou2 et le Mediator prescrit comme coupe faim , il faut faire des etudes ? comme d autres scandales ?
        Quant aux antibiotiques , les medecins de Shanghai l avaient deja prescrit en association avec la chloroquine . 
        Comme l a affirmé le prof Raoult , les francais sont les seuls a croire que la science francaise est superieure , 
        Dans son hopital , avec l association d une start up a mis au point un process d identification d une bactérie pathogène et tester par antibiogramme en quelques heures l antibiotique le plus efficace . Une des conséquence des avancees techniques a l usage de la medecine 
        Au regard de la gestion de cette crise , elle demontre que notre arrogance est a la source de ce’ confinement et de ces morts Il suffit de comparer les resultats avec l Allemagne .
        Toujours aussi cretin le Pipiou 


      • chantecler chantecler 13 avril 2020 11:48

        @pipiou2
        Et vous arrêtez de penser que tous les médecins sont des génies .
        Certains sont très corrects , d’autres sont des nazes .
        J’ajouterais qu’on a un sacré aperçu en ce moment du pouvoir que s’arrogent certains médecins sur nos mentalités et sur nos corps .
        Quand il ne s’agit pas de pouvoir tout court appuyé sur certaines idéologies paternalistes , religieuses , ou économiques .
        Bref le serment d’Hippocrate n’est pas forcément affiché dans leurs cabinets , ni leur référence .
        Le pognon y rentre pour beaucoup .
        A l’auteur : très d’accord avec votre article :
        On nous prive facilement d’antibiotiques mais on ferme les yeux sur le flot d’antibiotiques utilisés dans les élevages surtout intensifs : poulets, ovins , bovins et poissons .
        Pourtant il est largement admis que les résistances se font dans ce contexte d’autant qu’ensuite nous les absorbons via l’alimentation .
        De toutes façons maintenant qu’on a compris où sont fabriquées les molécules il est facile de deviner la démarche .
        Mais encore une fois beaucoup de médecins obéissent aux consignes sans vergogne et il n’est pas question de discuter leur pouvoir prescriptif , d’autant qu’il est de plus en plus difficile de choisir , vu les déserts médicaux qui sont en passe de devenir Sahara .
        C’est la logique de la limitation , à la base , des dépenses santé .
        Je dis à la base car les ATB courants ne sont pas chers alors que certains médicaments « de pointe » , utilisés par certains « mandarins » sans doute pas désintéressés , dans les hôpitaux ,sont largement hors de prix pour ne pas dire ruineux pour notre sécu sociale , sans d’ailleurs que la preuve de leur efficacité ne soit apportée . Disons qu’on se contente du fait qu’ils ne soient pas apparemment plus toxiques que les autres antérieurs .


      • babelouest babelouest 13 avril 2020 15:02

        @chantecler
        Cela me rappelle ce médecin à qui je m’adresse, nouveau dans la ville. Il pontifie : « Je suis responsable de vous ! »

        Je lui réponds du tac au tac : le seul responsable de MA santé, c’est moi.

        Je suis reparti.



        • Christian Ratatouille 2 le retour 12 avril 2020 00:01

          @Bernard Dugué
          Lire tout vos articles sur le sujet ,en une fois c’est peut-être trop demandé,voir dangereux. 
          Encore merci .



          • republicain 12 avril 2020 00:11

            @JLben oui les antibios


          • Francis, agnotologue JL 12 avril 2020 08:40

            @republicain
             
             

            « il aurait été relativement facile de juguler la pandémie en pratiquant un dépistage systématique des personnes infectées dès l’apparition des premiers cas, en traçant leurs déplacements et en plaçant en quarantaine ciblée le (tout petit) nombre de personnes concernées. Tout en distribuant massivement des masques à toute la population susceptible d’être contaminée afin de ralentir encore davantage les risques de dissémination. C’est ce qu’ont fait notamment la Corée du Sud et Taïwan avec succès, puisqu’elles ont enrayé le mal sans aucun confinement collectif.

            Pourquoi ne l’avons-nous pas fait  ? Tout simplement parce que nous n’avons plus de système de santé publique digne de ce nom mais une industrie médicale en voie de privatisation. Ce qui n’empêche que des héros et des saints aient continué, et continuent, de travailler dans les services sanitaires publics : nous en avons l’illustration éclatante en ce moment même. La privatisation de la santé a conduit nos autorités à négliger les avertissements qui avaient été lancés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au sujet des marchés d’animaux sauvages à Wuhan.

            Il ne s’agit pas de donner des leçons ex post à qui que ce soit mais de comprendre notre erreur pour agir le plus intelligemment possible dans les jours qui viennent. Prévenir des événements comme une pandémie n’est pas rentable à court terme. Nous ne nous sommes donc prémunis ni en masques ni en capacité de procéder à des tests massifs, là où Séoul et Taïpei l’on fait. Et nous avons réduit à l’étiage nos capacités hospitalières au nom d’une idéologie de destruction du service public qui montre, à présent, ce qu’elle est : une idéologie qui tue. Parce qu’ils n’ont jamais adhéré à cette idéologie, et parce qu’ils ont su tirer les leçons de l’épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (severe acute respiratory syndrome, Sars) de 2002, la Corée du Sud et Taïwan disposaient d’un système de prévention extrêmement efficace : dépistage systématique, traçage, mise en quarantaine ciblée et population éduquée au port du masque. Aucun confinement. Les dommages sur leurs économies sont négligeables.

             »

             

            https://reporterre.net/Depister-et-fabriquer-des-masques-sinon-le-confinement-n-aura-servi-a-rien

             

            https://reporterre.net/local/cache-vignettes/L720xH395/courbes_pande_mime_v_0-da7d3.jpg?1585041870


          • Flash 13 avril 2020 12:22

            @republicain

            Un « 4ème » médecin, mais en Isère cette fois, a fait part à ses confrères du protocole d’antibiothérapie qu’elle applique depuis début mars et qui fonctionne très bien. Il s’agit du docteur Sabine Paliard-Franco, à Châbons.

            Elle a transmis un rapport de son expérience fin mars à la Société de gériâtrie et gérontologie qui l’a mis sur son site. Ce document traitait des cas graves dont elle a eu à s’occuper. Il était encore disponible samedi, mais il a été supprimé dimanche.

            http://www.agree-asso.fr/index.php/actualite/123-experiences-territoriales?fbclid=IwAR1mgHlDb97plpo6RCg6kJwhd9uZFrmXPoCc5us6Tl250LIKEaxwFSnuInE

            Par contre, la partie du rapport qui concerne les cas modérés est encore disponible : https://sfgg.org/media/2020/03/protocole-groupe-i-29-mars-2020-bis-suspicions-covid-19-docx.pdf

            Cette femme n’utilise pas l’Azithromycine, mais elle a traité et guéri un bon nombre de patients avec un antibiotique courant de la catégorie des macrolides, associé, pour les formes sévère de la maladie, à un C3G.

            Elle explique que les 3 ou 4 antibiotiques qu’elle a administrés - en fonction de la façon dont ils étaient supportés sur le plan digestif - se sont montrés aussi efficaces l’un que l’autre. L’amélioration est nettement perceptible après 2 jours.

            On trouve facilement le numéro de téléphone de son cabinet. Par contre, elle ne semble pas avoir d’adresse courriel.


          • njama njama 13 avril 2020 13:37

            @Flash
            Cette femme n’utilise pas l’Azithromycine

            petite correction le Zythromax c’est le nom commercial de l’Azythromycine, donc il est inclus dans son protocole :

            « Les patients ont tous reçu au moins un Macrolide (Zithromax, Zeclar, Rulid ou Josacine) et dans les cas présentant une pneumopathie mal tolérée, une association avec une C3G (CEFTRIAXONE) ou Cefpodoxime. »

            Merci pour l’info !


          • njama njama 13 avril 2020 15:03

            @Flash

            En faisant des recherches la sélection Google m’ a permis de trouver un commentaire du fils de cette docteur repris sur un compte FB.
            Ce commentaire a disparu (?) soit du fait de FB qui fait ouvertement la chasse aux (soi-disant) « fake-news », ou du fait de celle qui l’avait publié (?). Peu importe avec le cache Google rien ne se perd vraiment. smiley

            Philippe Paliard
            13 hrs

            Je suis TRÈS fier de ma mère, le Dr Sabine Paliard-Franco, qui a guéri 100% de ses patients atteints du coronavirus.

            Depuis plus d’un mois, ma mère est confrontée à plusieurs patients présentant les symptômes du Covid-19. Dans sa commune du Nord-Isère, de nombreuses personnes travaillent à Lyon, ville fortement touchée par l’épidémie.

            En l’absence de piste de traitement pour ses patients –car c’était avant les premières apparitions publiques du Pr Raoult–, elle décide alors de leur prescrire une combinaison « Macrolide + C3G » : deux familles d’antibiotiques bien connus, très peu chers et faciles à produire, utilisés depuis 20 ans contre les pneumonies atypiques. Après tout, elle trouve que cela ressemble bien à une pneumonie…

            En 24 à 48h, tous les symptômes disparaissent brutalement. Prodigieusement. Cela chez tous ses patients, des formes bénignes aux plus graves !

            Quinze personnes présentaient des formes sévères de la maladie, avec des problèmes respiratoires et des terrains à risque (personnes très âgées, fumeurs, diabète, cancer, etc.). Elle imaginait devoir les envoyer aux urgences rapidement, et pensait même ne plus revoir certains d’entre eux.
            Mais aucun n’a eu besoin d’aller à l’hôpital. Tous ont intégralement guéri en 24 à 72 heures !

            Je peux moi-même témoigner de l’efficacité de ce traitement. Après avoir tenu un bureau de vote la journée du 15 mars pour les municipales, j’ai eu plusieurs symptômes du Covid. Au bout de plusieurs jours, j’étais de plus en plus malade et fatigué. Quand ma mère m’a prescrit ce traitement un matin, j’étais remis sur pied le soir même ! Le lendemain, je n’avais plus aucun symptôme et j’étais en pleine forme.

            Quinze personnes, mais près de 80 en incluant les formes moins sévères, ce n’est que le petit échantillon qu’un médecin seul peut produire. Mais face à l’efficacité de son traitement, ma mère a rapidement souhaité partager son expérience à ses collègues. Son protocole de soins a alors été diffusé nationalement par la très sérieuse société française de gériatrie.
            Voici les liens :
            - Synthèse du 26 mars : http://www.agree-asso.fr/…/a…/123-experiences-territoriales…
            - Formes sévères (groupe II) : https://sfgg.org/…/20…/03/covid-traitement-macrolide-c3g.pdf
            - Formes modérées (groupe I) : https://sfgg.org/…/protocole-groupe-i-29-mars-2020-bis-susp…

            Ce n’est pas une étude scientifique. Ma mère ne fait pas de recherche. Elle n’est pas payée pour faire des publications scientifiques dans des grandes revues. Elle n’est pas non plus payée par des laboratoires pour promouvoir des traitements à prix exorbitants. Elle ne recherche pas la gloire ni même la moindre publicité. C’est simplement un médecin généraliste, fidèle à son serment d’Hippocrate, qui veut sauver les vies de ses patients.

            Depuis, plusieurs praticiens partout en France, mais aussi de nombreux services hospitaliers et EHPAD en Isère, Savoie, Haute-Savoie, dans le Grand Est et en région parisienne appliquent son protocole de soins. De nombreuses vies ont pu être sauvées ! Il y a quelques jours encore, ma mère a reçu les remerciements d’un médecin qui a ainsi pu guérir un patient de 97 ans en insuffisance respiratoire.

            Nous avons beaucoup entendu parler du Professeur Raoult et de l’hydroxychloroquine. Le débat s’est vite porté sur cette molécule : traitement miracle pour les uns, inefficace voire même dangereux pour les autres à cause de ses effets secondaires.

            Mais ce tumulte nous fait oublier quelque chose : le Professeur Raoult ne donne pas seulement l’hydroxychloroquine. Il la combine avec un antibiotique : l’azithromycine (ou Zithromax). Et qu’est-ce que l’azithromycine ? Un macrolide ! Référez-vous au début du texte : c’est ce que ma mère prescrit à ses patients ! Inutile de vous dire que cela l’a confortée dans sa conviction que son protocole fonctionnait.

            Seulement, ma mère n’a jamais prescrit de chloroquine associée au macrolide. Il n’y a donc pas ces risques d’effets secondaires cardiovasculaires.

            Et si le traitement miracle, ce n’était pas la chloroquine dont on n’arrête pas de parler ?
            Et si c’était le macrolide, donné à la fois par le Pr Raoult, par ma mère et divers autres praticiens avec les mêmes excellents résultats ?

            Il y a quelques jours, nous avons découvert la mise en ligne d’un dossier du Haut Conseil de la Santé Publique, daté du 5 mars 2020 et demandé par Jérôme Salomon, directeur Général de la Santé, avec les recommandations de traitement contre le covid-19. Il est écrit noir sur blanc ce même traitement : Macrolide + C3G.
            Voici le lien, cela figure page 19/33 du rapport : https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger

            Enfin, pour les personnes ayant des contre-indications aux macrolides, il est possible de se faire prescrire une autre famille d’antibiotiques : les tétracyclines. Une étude américaine a montré leur action virucide contre le covid, et ma mère les a prescrits là-encore avec succès aux personnes qui ne pouvaient pas prendre de macrolides.

            Il y a un traitement. Nous savons aujourd’hui qu’il fonctionne. Il sauve des vies chaque jour. Il est peu coûteux, facile à produire en grande quantité. Des institutions importantes commencent à diffuser cette information.
            Relayez ce message. Car si vous ou l’un de vos proches est touché par le Covid, demandez à ce que l’on donne ce traitement.

            L’heure est trop grave. Tant de personnes meurent chaque jour dans le monde de ce virus. Les réseaux sociaux peuvent nous aider à sauver ces vies.
            Alors s’il vous plaît, partagez, partagez !

            https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache%3A68kkTHuiwMUJ%3Ahttps%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fgroups%2FDidierRaoultVsCoronavirus%2Fpermalink%2F225522752076875%2F%20&cd=6&hl=en&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-b-d


          • njama njama 13 avril 2020 15:13

            Le point important est donc celui-ci puisqu’il autorise ce traitement !

            Il y a quelques jours, nous avons découvert la mise en ligne d’un dossier du Haut Conseil de la Santé Publique, daté du 5 mars 2020 et demandé par Jérôme Salomon, directeur Général de la Santé, avec les recommandations de traitement contre le covid-19. Il est écrit noir sur blanc ce même traitement : Macrolide + C3G. Voici le lien, cela figure page 19/33 du rapport  : https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger

            Enfin, pour les personnes ayant des contre-indications aux macrolides, il est possible de se faire prescrire une autre famille d’antibiotiques : les tétracyclines. Une étude américaine a montré leur action virucide contre le covid, et ma mère les a prescrits là-encore avec succès aux personnes qui ne pouvaient pas prendre de macrolides.

            Il y a un traitement. Nous savons aujourd’hui qu’il fonctionne.


          • Flash 13 avril 2020 21:03

            @njama
            « petite correction le Zythromax c’est le nom commercial de l’Azythromycine, donc il est inclus dans son protocole »

            Merci njama. Au temps pour moi.


          • Flash 13 avril 2020 21:07

            @njama
            « En faisant des recherches la sélection Google m’ a permis de trouver un commentaire du fils de cette docteur [...] »

            Super trouvaille !

            Je n’utilise pas Google comme moteur de recherche. C’est sans doute une erreur parce les recherches que j’ai faites hier

            sur « Paliard-Franco » n’ont rien donné de probant.


          • CYRUS L’ Hermite (IX) 14 avril 2020 02:33

            @Flash
            j’ ais lu avec attention , ton commentaire chez dugué 
            https://www.agoravox.fr/commentaire5729166
            Etant censuré pour l’ avoir traité de guignol ( ... et je rajouterais Girouette )
            Je me permet de te laisser la page face book de son fils qui semble bien plus ouvert que dugué et semble faire le relais avec sa maman tres occupé en ce moment ..
            <on le comprend bien >

            ...Je n’ ais pas prit contact avec lui( tout simplement car je n’ ais rien a apporter d’ interessant, contrairement a dugué qui semble tout savoir ... mais je te donne la piste https://www.facebook.com/philippe.paliard Tu semble avoir le niveau pour prendre contact sainement ne les spam pas non plus , soit ca mord soit ils on pas le temps ....

            Alea jacta est et pour faire ce que de droit ...


          • njama njama 14 avril 2020 08:51

            @Flash

            Flash 13 avril 21:32
            Flash 13 avril 21:35
            Flash 14 avril 02:18

            Merci d’avoir remis notre très Grand Professeur Dugué dans le droit chemin smiley

            parce que affirmer que « C’est entièrement faux ! » (Dugué 13 avril 17:19 & 17:22) quand on cherche au mauvais endroit ça craignait grave ! il pourrait embarquer plein de lecteurs dans une mauvaise direction.

            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/therapie-antibacterienne-contre-le-223260


          • njama njama 14 avril 2020 09:08

            @Flash

            Dans son commentaire (Dugué 17:19) le document HCPS qu’il cite incite lourdement les médecins à cornaquer les malades Covid vers l’essai Discovery

            « Ainsi, le HCSP recommande notamment :
            Que tout praticien soit fortement incité à inclure tous les patients atteints de Covid-19 dans les essais cliniques.
            Que tout prescripteur prenne en compte l’état très limité des connaissances actuelles et soit conscient de l’engagement de sa responsabilité lors de la prescription de médicaments dans des indications hors AMM, en dehors du cadre d’essais cliniques. »

            https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=785

            Pour le traitement du Dr Sabine Paliard-Franco

            il n’y a pas de souci, elle est dans les clous, la prescription de Macrolides n’est pas hors AMM, en plus qu’elle figure noir sur blanc en pages 19 et 20/33 dans l’ AVIS du Haut Conseil de la santé publique relatif à la prise en charge des cas confirmés d’infection au virus SARS-CoV21 5 mars 2020 :

            5.2 Traitements non spécifiques
            5.2.1 Prise en charge des formes graves en réanimation
            5.2.1.3 Antibiothérapie
            En cas de pneumonie, il est nécessaire, de réaliser le plus rapidement possible des prélèvements respiratoires profonds à visée diagnostique virologique, bactériologique et mycologique afin de documenter au mieux l’infection ou les co-infections.
            • L’antibiothérapie probabiliste peut s’inspirer des recommandations émises pour le traitement des pneumonies post-grippales de la SPILF, SPLF et ANSM (2010) et des recommandations émises par la SFAR et la SRLF sur les pneumonies associées aux soins de réanimation (2017) [64, 65]
            • Concernant l’antibiothérapie probabiliste initiale :
            Pour les formes non graves, l’antibiothérapie probabiliste peut s’inspirer des recommandations émises pour le traitement des pneumonies post-grippales : amoxicilline + acide clavulanique ou C3G injectable (céfotaxime).
            – Pour les formes graves (avec désescalade dès documentation microbiologique) : C3G injectable (céfotaxime) ± macrolide ou fluoroquinolone (lévofloxacine)
            – Pour les formes gravissimes (avec désescalade dès documentation microbiologique) : C3G (céfotaxime) + linézolide + macrolide ou fluoroquinolone.
            • Pour les pneumonies associées aux soins, survenant en réanimation : voir le tableau 4 en infra.
            • L’antibiothérapie documentée permettra d’adapter le traitement anti-infectieux aux agents identifiés (bactéries, champignons…), et à leur sensibilité déterminée in vitro.
            https://www.vie-publique.fr/sites/default/files/rapport/pdf/273958.pdf


          • njama njama 14 avril 2020 09:56

            @Flash 14 avril 02:18
            Merci d’avoir retrouvé le fichier PDF d’origine des cas sévères transformé par Google en page html
            https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:8lbEM4gs0okJ:https://sfgg.org/media/2020/03/covid-traitement-macrolide-c3g.pdf

            Un travail qui conforte l’idée qu’il faut traiter le Covid avec des antibiotiques. L’hydroxychloroquine, ou la quercétine apportant peut-être un petit plus dans le traitement anti-viral (?) bien qu’ils ne soient pas nécessaires...
            « Conclusion :
            Cette étude purement clinique, montre la réponse rapide des patients suspects de covid 19 à un stade sévère, à la combinaison d’un macrolide et d’un C3G qui semble, d’une part, stopper la dégradation de la maladie, et d’autre part, soigner efficacement tous ses symptômes en 24 ou 48h.
            Il serait intéressant de savoir si cette combinaison d’antibiotique a aussi une action virucide en complément de son efficacité sur la surinfection bactérienne et l’inflammation qui en découle. Il y a lieu de savoir s’il faut prolonger ce traitement tant que l’excrétion virale persiste.
            Je vous ferai parvenir la synthèse de la patientèle du groupe 1 pour lesquels le traitement au macrolide seul semble également très efficace pour stopper l’évolution de la maladie et supprimer les symptômes.
            A ce jour, tous les patients que j’ai reçus avec ces symptômes (37) sont répondeurs.
            Dr Sabine PALIARD-FRANCO »


          • njama njama 14 avril 2020 13:34

            Merci @ Dover63 14 avril 11:41 qui nous communique ce lien :
            Rebonjour
            Un article intéressant qui met en plein texte deux des papiers du Dr Paliard Franco.
            Cordialement

            https://blogs.mediapart.fr/cathy-lg/blog/140420/covid-19-lespoir-par-des-traitements-antibiotiques

            à copier, sauvegarder...


          • njama njama 14 avril 2020 15:22
            Purée il ne sait pas lire le Dugué avec son bac + 15 !

            « @Flash Le mélange des choses nuit à la compréhension
            Le document de HCSP propose l’antibio en intraveineuse pour traiter une surinfection bactérienne comme on a en dans une grippe... »

            c’est C3G la céfotaxime qui est injectable

            amoxilline + acide clavulanique = c’est de l’Augmentin, en solution buvable pour les nourrissons, en comprimés pour les adultes.

            5.2.1.3 Antibiothérapie
            [...]
            • Concernant l’antibiothérapie probabiliste initiale :
            Pour les formes non graves, l’antibiothérapie probabiliste peut s’inspirer des recommandations émises pour le traitement des pneumonies post-grippales : amoxicilline + acide clavulanique ou C3G injectable (céfotaxime).


          • republicain 12 avril 2020 00:13

            l’article de Dugué est très clair lisez le


            • Legestr glaz Legestr glaz 12 avril 2020 09:18

              @CLOJAC

              L’article de Dugué parle de la bactérie Prevotella. L’article de Dugué met cette bactérie au centre du jeu. 
              L’article de Dugué fait « comme si » des infectiologues de la trempe de Raoult, et de ses collaborateurs, ignoraient l’existence du micribiote respiratoire. Fait « comme si » ces chercheurs de pointe ignoraient le nom des bactéries composant le microbiote respiratoire et le nom de celles résistantes à tel ou tel antibiotique. 

              Tout ça n’est pas très sérieux. C’est simplement prendre ces chercheurs pour des imbéciles. Ils n’ont, bien entendu, pas pensé à la bactérie « prevotella » ! Tout ça n’est vraiment pas raisonnable. 

              Quant à moi, pour rester dans le droit fil de l’article, je vous propose cette communication d’un professeur italien qui indique que les décès dus au covid19 est un problème de « microthrombose pulmonaire ». Depuis que ce dernier traite ces malades à l’aide d’anti-inflammatoires les signes cliniques de la détresse respiratoire disparaissent à vitesse grand V. 

              Les constatations de ce professeur italien rejoignent la pratique empirique des médecins généralistes qui utilisent des anti-inflammatoires. Qu’en pense Dugué ? 

              https://buongiornonews.it/coronavirus-una-speranza-dalla-scoperta-del-prof-giannini/


            • troletbuse troletbuse 12 avril 2020 11:10

              @CLOJAC
              P’tain ce matin en regardant les actu, je vois l’article de DuGay d’AV sur Gogol actu. Pas possible, c’est la notoriété. Et sur AV 4 de ses articles à la Une. Si ce n’était pas un bon soldat du NOM je pense qu’il n’y serait pas, cete pouriiture.


            • troletbuse troletbuse 12 avril 2020 12:20

              @Républicain
              Clair pour les non-voyants surtout. La propagande d’état.


            • JC_Lavau JC_Lavau 12 avril 2020 13:06

              @CLOJAC. Tu oublies combien d’avoxiens Dugué bloque.
              Certains l’appellent du Déclin.


            • troletbuse troletbuse 12 avril 2020 14:17

              @JC_Lavau
              du Déclin ou DuGesclin
              Ca vient de moi. Dans mon patelin d’origine, tout le monde avait un surnom ou plutôt un sobriquet donné par dérision... comme Le Sot dugué, Sot du gué.
              Maintenant je l’appelle DuGay, ca lui convient mieux, soumis comme il est aux autorités.


            • JC_Lavau JC_Lavau 12 avril 2020 15:32

              @troletbuse. Pas parfait, en raison de la proximité orthographique avec un fameux corsaire et amiral.


            • troletbuse troletbuse 12 avril 2020 16:50

              @JC_Lavau
              Oui mais pas de U, tu vois c’est Gay


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 12 avril 2020 11:03

              Et pourquoi les gens sont malades ? Mauvaise bouffe, stress, société anxiogène, etc...

              « Si quelqu’un désire la santé, il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement il est possible de l’avoir.  » Hippocrate



              • njama njama 12 avril 2020 12:53

                Depuis le début le Pr Raoult refuse à juste titre de dissocier l’antibiotique de son protocole, c’est pourtant ce que fait l’essai Discovery alors que certains antibiotiques ont des propriétés antivirales reconnues.

                Guide de prescription des anti-infectieux IHU Méditerranée Infection Version interne spécifique IHU 2019
                Protocole IHUMI –version 21 02 2019
                https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2019/03/Guide-Antibio-IHU-hors-HIV-21-02-2019.pdf

                En fait le Pr Raoult remet largement en question le « dogme » de l’antibiorésistance repris à l’unisson par l’ANSM, le Ministère, l’Inserm, l’Institut Pasteur,…

                et ce depuis début 2019 ! bien avant le « corona »...

                C’est p’t-être ça qui dérange les salons parisiens (?), et indirectement le développement des antiviraux dont on sait l’efficacité très incertaine, le Tamiflu par exemple dont l’efficacité est quasi nulle, parole d’expert en pharmacologie !
                le mémorable coup de gueule de Marc Girard en 2009 sur un plateau TV (3’04)
                https://www.dailymotion.com/video/xa8uvp


                • njama njama 12 avril 2020 12:56

                  Résistance aux antibiotiques – De nouveaux résultats qui réfutent les prédictions catastrophistes IHU Marseille
                  Marseille, le 04/02/2019
                  Au début du mois de décembre, l’IHU Méditerranée Infection a publié l’analyse de 99.932 bactéries isolées chez des patients des hôpitaux de Marseille. Ces données avaient montré qu’en dépit de prédictions alarmistes, il n’y avait pas d’augmentation de la résistance aux antibiotiques depuis 15 ans (Le Page et al., No global increase in resistance to antibiotics : a snapshot of resistance from 2001 to 2016 in Marseille, France).

                  Aujourd’hui, une nouvelle étude menée par l’IHU auprès de centres de réanimation dans toute la France porte un nouveau coup aux thèses les plus catastrophistes.

                  En effet, depuis quelques années, des analystes ont mené des études basées sur des modèles mathématiques et des projections statistiques. Manquant de modération, ils attribuent à la résistance aux antibiotiques des milliers de morts, jusqu’à 12 500 rien qu’en France. Ces chiffres sont largement repris par médias et décideurs politiques, sans que leur validité ne soit questionnée. Une étude publiée en 2018 dans le journal réputé The Lancet Infectious Diseases attribuait à ces résistances 5543 morts par an en France (Cassini et al.).

                  Or, ces modèles, aussi complexes qu’ils paraissent être, ne sont pas assez confrontés à la réalité du terrain. Ils utilisent des estimations et des extrapolations dont la fiabilité est questionnable.
                  [……] https://www.mediterranee-infection.com/resistance-aux-antibiotiques-de-nouveaux-resultats-qui-refutent-les-predictions-catastrophistes/


                  • njama njama 12 avril 2020 13:03

                    autre source citée par l’auteur de l’article

                    Virus respiratoires et antibiotiques : il y a urgence à traiter les surinfections bactériennes
                    Marseille, le 05/02/2019

                    Depuis 2002, chacun connaît le slogan « Les antibiotiques, c’est pas automatique » [...]

                    En conclusion, le diagnostic d‘une infection respiratoire virale ne doit pas contre-indiquer l’usage d’antibiotiques, car elle favorise le développement de surinfections bactériennes.

                    https://www.mediterranee-infection.com/virus-respiratoires-et-antibiotiques-il-y-a-urgence-a-traiter-les-surinfections-bacteriennes/

                    Et si c’était les antibiotiques qui nous sortiraient de ce pétrin pandémique ?


                    • njama njama 12 avril 2020 14:24

                      Résistance aux antibiotiques – De nouveaux résultats qui réfutent les prédictions catastrophistes
                      Marseille, le 04/02/2019
                      Au début du mois de décembre, l’IHU Méditerranée Infection a publié l’analyse de 99.932 bactéries isolées chez des patients des hôpitaux de Marseille. Ces données avaient montré qu’en dépit de prédictions alarmistes, il n’y avait pas d’augmentation de la résistance aux antibiotiques depuis 15 ans (Le Page et al., No global increase in resistance to antibiotics : a snapshot of resistance from 2001 to 2016 in Marseille, France).

                      Aujourd’hui, une nouvelle étude menée par l’IHU auprès de centres de réanimation dans toute la France porte un nouveau coup aux thèses les plus catastrophistes.

                      En effet, depuis quelques années, des analystes ont mené des études basées sur des modèles mathématiques et des projections statistiques. Manquant de modération, ils attribuent à la résistance aux antibiotiques des milliers de morts, jusqu’à 12 500 rien qu’en France. Ces chiffres sont largement repris par médias et décideurs politiques, sans que leur validité ne soit questionnée. Une étude publiée en 2018 dans le journal réputé The Lancet Infectious Diseases attribuait à ces résistances 5543 morts par an en France (Cassini et al.).

                      Or, ces modèles, aussi complexes qu’ils paraissent être, ne sont pas assez confrontés à la réalité du terrain. Ils utilisent des estimations et des extrapolations dont la fiabilité est questionnable.
                      [……] https://www.mediterranee-infection.com/resistance-aux-antibiotiques-de-nouveaux-resultats-qui-refutent-les-predictions-catastrophistes/


                      • njama njama 12 avril 2020 14:35

                        désolé pour le doublon


                      • caillou14 rita 13 avril 2020 09:26

                        C’est dans le grand est qu’il y a eu le plus de morts ?

                        Votre médicament ne marche pas tous ces morts vous le prouve ?

                        Le seul endroit ou un médicament fonctionne c’est à Marseille chez le professeur Raoult preuves à l’appui c’est pour cela qu’il dérange les bas du front qui gouvernent ?

                         smiley


                        • zygzornifle zygzornifle 13 avril 2020 10:41

                          Les médocs tuent autant qu’ils soignent , c’est le prix a payer....

                          Allez un cacheton de Médiator en apéro ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité