• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des ministres millionnaires décident de bloquer le SMIC et 5 autres infos (...)

Des ministres millionnaires décident de bloquer le SMIC et 5 autres infos qui devraient vous faire bondir !

Macron, président des riches, ses ministres millionaires !

Elle est pas belle la vie sous le régime Macron ? bon évidemment, il y a des dizaines de députés LREM qui se plaignent de leur “maigre” salaire de député. Se plaignant malgré leurs payes de plus de 5 SMIC mensuels d’être mal payés et de “devoir manger des pâtes et s’habiller avec de vieux vêtements” (lire ici). De qui se moquent-ils ? de vous assurément à qui ils viennent d’augmenter les impôts avec une hausse brutale de la CSG, tout en réduisant les APL pour les jeunes et les locataires en HLM notamment !
En tout cas, si l’INSEE confirme qu’il y a plus de 8 millions de pauvres en France, on ne les retrouvera pas au gouvernement de Macron, qui fait la part belle aux millionnaires. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique vient de rendre publique le patrimoine des comparses de l’ex banquier de chez Rothschild : jugez plutôt
 
Fortune des ministres millionaires de la Macronie.
 
  1. Muriel Pénicaud (ministre du travail) : 7,5 millions
  2. Nicolas Hulot (ministre de la transition écologique) : 7,2 millions (et plusieurs voitures…)
  3. Françoise Nyssen (ministre de la culture) : 4,6 millions
  4. Agnès Buzyn (ministre de la santé) : 2 millions
  5. Florence Parly (ministre des armées) : 2 millions aussi
  6. Bruno Le Maire (ministre de l’économie) : une société à 1,5 million
  7. Édouard Philippe (Premier ministre) 1, 5 million

Les autres ministres issus du monde politique, Christophe Castaner (Relations avec le Parlement), Gérard Collomb (Intérieur), Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangères) ou encore Jacques Mézard (Cohésion des territoires) ont également des patrimoines qui avoisinent le million.

Gel du SMIC

Gel du SMIC !

Ce sont ces ministres qui viennent également de décider d’un gel du SMIC. Les travailleurs n’auront donc pas de coup de pouce sur leur fiche de paye, mais devront se contenter d’un bien maigre 1,24% de relévement du smic, en application de la formule censée rattraper les effets de l’inflation. Eh oui, Macron considére que les travailleurs sont des fainéants, ou pire que vous les français qui vous pressez dans les gares pour aller aux boulots vous n’êtes… rien. Contrairement aux milliardaires de ces amis ! Et les milliards d’euros, c’est bien pour ces “premiers de cordées” privilégiés et qui ont déjà engrangé des dizaines de milliards d’euros de cadeaux avec les quinquennats de Hollande et Sarkozy !

5 autres infos qui devraient vous faire bondir !

1 – QUI A ARMÉ LES TUEURS DE DAECH (Organisation État Islamique-Daech) ET LES REBELLES SYRIENS ?

Selon l’ ONG étasunienne CAR (Conflict Armament Researchal)

“La fourniture de matériel (militaire) dans le cadre du conflit syrien, par des parties étrangères – notamment les États-Unis et l’Arabie saoudite – a indirectement permis à l’EI d’obtenir des quantités substantielles de munitions anti-blindage.”

CAR a ainsi retracé le parcours d’une roquette roumaine, vendue à l’armée américaine fin 2014 avec une clause interdisant aux États-Unis de la revendre, et finalement atterrie parmi les munitions de Daech à Tfar (Irak). Comment ces armes sont-elles arrivées là ? Washington refuse de répondre.

D’autres armes avaient été achetées par l’Arabie saoudite avant de parvenir aux djihadistes. CAR cite l’exemple d’un avion censé livrer 12 tonnes de munitions à l’Arabie saoudite, mais qui a atterri de façon imprévue en Jordanie, alors un lieu d’approvisionnement bien connu des rebelles syriens

On sait aussi désormais que c’est la France qui a fourni en un dérivé du sucre, le sorbitol, via la Turquie DAECH pour lui permettre de produire le carburant pour ses roquettes et missiles.
C’est en France également que se trouve l’entreprise Lafarge, l’un des principaux cimentiers mondiaux, accusé d’avoir payé plus de 16 millions d’euros à DAECH. Rappelons que d’après la justice française, les attentats du 13 novembre on couté au bas mots plusieurs centaines de millions d’euros. On sait donc désormais qui, moyennant finance et avec le soutien du gouvernement français et d’un ministre des affaires étrangères bien connue des victimes de l’affaire du sang contaminé, a participé au financement de la terreur en France…

L’agence de presse russe Itar Tass, elle dénonce en s’appuyant sur des déclarations du gouvenrement russe, l’entrainement de plusieurs centaines de terroristes islamistes de Daech dans le sud de la Syrie – en provenance de Raqqa et Deir Ez Zorr où ils viennent d’être défaits – directement par les forces spéciales américaines…

2 – FASCISATION : 70 ans après retour des ministres fascistes à l’intérieur et aux affaires étrangères en Autriche

Schuschnigg et Hitler

Ceux qui ont de la mémoire – où qui auront lu le dernier prix Goncourt – s’en souviennent. L’Anschluss avait été précédé de la nomination d’un ministre nazi à l’intérieur, nomination faite par un premier ministre de droite qui venait d’interdire le parti communiste et les syndicats.

Le tout nouveau et jeune chancelier de droite autrichien vient de nommer à l’intérieur et aux affaires étrangères deux ministres provenant d’un parti fort peu éloigné de ses prédecesseurs nazi, le FPO.

Il y a quelques années les gouvernements d’Europe avaient fait au moins semblant de s’indigner de la présence de fascistes au gouvernement d’Autriche, la patrie d’Hitler.

Aujourd’hui la fascisation de l’UE est tellement avancée que c’est à peine si l’info suscite le moindre commentaire. Et dire que certains doutent quand les communistes du PRCF osent alerter contre la fascisation…

3 – Anecdotes révélatrices des crapules qui dirigent le monde capitaliste.

C’est souvent par des petites blagues que le pouvoir exprime le mieux sa brutalité. Le 8 juin 2015, épuisé par des semaines de vaines négociations pour tenter de sauver son pays en faillite, le ministre des Finances grec, Yanis Varoufákis, est reçu à Berlin par son homologue allemand, le puissant et sévère Wolfgang Schäuble. Ce dernier a tenté sans succès de pousser la Grèce hors de la zone euro. Pour engager la conversation, l’Allemand en fauteuil roulant sort négligemment une poignée d’euros en chocolat :

“C’est un cadeau que m’ont fait des écoliers allemands. Mais je leur ai dit que j’allais les offrir à mes homologues grecs pour calmer leurs nerfs.”

Quelques heures après ce tête-à-tête tendu, les pièces auront fondu dans la poche du Grec. Sa lettre de démission, non datée, qu’il garde depuis le début dans cette même poche comme un « antidote au pouvoir » sera couverte de chocolat… Deux mois plus tôt, lorsque Yanis Varoufákis avait rencontré Barack Obama lors d’une soirée à Washington, le président l’avait cueilli par un sarcasme similaire :

“Nous avons parmi nous le ministre des Finances grec. Et si j’allais le voir pour lui emprunter de l’argent, les amis ?”

4 – MERCI QUI ?…MARTINEZ !

Hollande vient de déclarer, perfide : “JL Mélenchon s’est “installé dans le rôle de convocation de manifestations qui ont été autant d’échecs que d’objectifs qui avaient été de manière présomptueuse annoncés”.

Qui donc a saboté l’idée d’une grande manif nationale contre la politique de Macron ( que le PRCF appelait de ses voeux depuis encore plus longtemps !) sinon la direction confédérale de la CGT, prétextant, comme de vulgaires ministres de droite, qu’on ne confond pas syndicat et politique ?

5 – DUR, DUR POUR LES DÉPUTÉES MACRONISTES….

Le SMIC qui est trop élevé, comme l’ont expliqué de macronistes experts ès-matraque-patronale, est de 1150 euros net. Le salaire médian en France : 1.797 euros. 96% des salariés français gagnent donc moins que cette parlementaire LREM qui gagne, elle, 5.372 euros ( sans compter les indemnités) et qui déclare :

“Depuis que je suis député, je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager !”

Poignant.
On comprend mieux pourquoi le président de LREM Castaner appelle aux dons pour son parti, et pourquoi Macron appelle à donner aux associations caritatives. C’est la situation de ces “pauvres” députés qui les émeut

Retrouvez l'info par et pour les travailleurs sur www.initiative-communiste.fr

https://www.initiative-communiste.fr/articles/billet-rouge-2/des-ministres-millionnaires-decident-de-bloquer-le-smic-et-5-autres-infos/


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • covadonga*722 covadonga*722 18 décembre 2017 15:24

    finalement mr Mélenchon aurait pu faire partie de ce gouvernement de millionnaires. Lui qui a réussi a le devenir en ne travaillant que 2/3 ans et après plus de trente ans sous les ors de la République.

    L’opposition est a l’aune de la majorité 

    • flourens flourens 18 décembre 2017 16:51

      @covadonga*722
      à la bonne heure, le Méluche bashing est de retour, on pourrait avoir un peu plus de précisions, et puis où sont cachées ses Ferraris, et où se trouvent ses palais achetés avec l’argent des prolétaires, tu dois pouvoir nous le dire


    • covadonga*722 covadonga*722 18 décembre 2017 17:25

      @flourens

      ben si vous trouvez normal que l’opposition au banquier macron soit représentée par un apparatchik 
      qui a passé son existante au frais de la république ayant partagé je vous le rappelle des responsabilité dans le gouvernement socialiste qui a initié le plus grand nombre de privatisations.
      Et ces émoluments républicains qui lui permettent de posseder un viatique de millionnaire ainsi que la perception de deux retraites dont vous conviendrez du caractère plus qu’avantageux ont été payé par tous inclus le prolétaire qui vous parle cher fonctionnaire puis que j’ai passé plus 35 ans au cul des machine outils c’est pour cela d’ailleurs que que cela vous convienne ou pas je continuerais a faire du bashing sur votre prétentiard tribun des préau cet apparatchik n’a aucune légitimité a s’exprimer au nom du monde du travail 



    • Aristide Aristide 18 décembre 2017 17:26

      @flourens


      Le détail de sa déclaration :Voici ce que contient la déclaration de patrimoine de Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise à l’élection présidentielle, publiée pour la première fois par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), le 22 mars :1. Les immeubles bâtis et non bâtis.Appartement de 110 m², bien propre (100 %), acquis le 24 avril 2014 pour 800 000 euros et 37 000 euros de travaux de rénovation, valeur vénale 837 000 euros.Maison rurale de 150 m², bien propre (100 %), acquise le 27 juin 1996 pour 90 000 euros, valeur vénale 190 000 euros.2. Les parts de société civile immobilière (SCI).Néant.3. Les autres valeurs non cotées en Bourse.Néant.4. Les instruments financiers.Néant.5. Les assurances-vie.Néant.6. Les comptes bancaires courants et les produits d’épargne.Crédit du Nord :Compte courant : 1 216,93 euros.Crédit mutuel :Compte courant : 3 322 euros.Compte courant : 1 648,17 euros.Livret bleu : 40 234,17 euros.Compte épargne logement : 10 135,69 euros.Livret de développement durable : 47 655,06 euros*.*Des lecteurs nous ont interrogé après publication de cet article sur le montant déclaré pour ce compte, un LDD étant théoriquement plafonné à 12 000 euros de versement. Vérification faite dans l’entourage de Jean-Luc Mélenchon, il s’agit d’un LDD « triplex », qui n’est pas plafonné (les versements au-delà de 12 000 euros sont en revanche moins bien rémunérés).7. Les biens mobiliers divers, lorsque leur valeur unitaire est égale ou supérieure à 10 000 euros.Néant.8. Les véhicules à moteur.Néant.9. Les fonds de commerce, clientèles, charges et offices.Néant.10. Les espèces et les autres biens, dont les comptes courants de société ou stock-options d’une valeur supérieure ou égale à 10 000 euros.Néant.11. Les biens mobiliers, immobiliers et comptes détenus à l’étranger.Néant.12. Le passif.Crédit mutuel : prêt Modulimmo contracté le 5 mai 2014 pour acquisition de résidence principale, montant total de 248 340 euros sur quinze ans, mensualités de 1 232,10 euros, reste 142 435,74 euros à rembourser.Sénat (041027/010) : prêt personnel le 31 décembre 2004 de 40 667 euros sur quinze ans, mensualités de 292,23 euros, reste 9 287,88 euros à rembourser.Dette pour travaux, société (nom masqué), contentieux pour malfaçon de l’aménagement de la résidence principale : 14 000 euros

    • Ouallonsnous ? 18 décembre 2017 18:59

      @covadonga*722

      Si tout cela est possible, c’est parce que nous avons une chambre des députes remplis de godillots achetés à la solde de l’oligarchie financière « rostchildienne » avec une opposition « sur mesure » venant de l’ancien Parti Socialiste solférinien et UMP LR et d’anciens participants au parlement de l’UE/OTAN, prêts à continuer de faire semblant de s’opposer pendant le quinquennat. Tout ceci alors que nous ne sommes plus en République, et que l’Assemblée Nationale n’a plus de raison d’être car elle ne nous représente plus !

      La justice est muselée par l’état d’urgence, depuis le quinquennat de Hollande, soit avant le coup d’état législatif de Valls du 5 décembre 2016 !.

       La police, la gendarmerie, l’armée, l’administration, les médias sont noyautés depuis Sarkozy par des responsables aux ordres de l’oligarchie qui remplacent petit à petit les fonctionnaires honnêtes dévoués à la République.

       L’armée est devenue une armée de mercenaires, déployée parmi les civils pour les intimider, sous prétexte d’anti terrorisme,

      Les patrouilles Vigipirates et Sentinelles protègent les implantations judéo-sionistes pro israéliennes et pro-yankees et surveillent en les intimidant les citoyens qui manifestent et protestent contre cet état des choses, ainsi que les français musulmans authentiques, plutôt que les fichés S et les fanatisés de retour du moyen-orient créant les conditions des attentats contre la population

      L’acharnement  des gouvernements successifs à ne pas lutter contre le chômage, l’insécurité, le terrorisme, les incivilités, les inégalités sociales, la perte du pouvoir d’achat, ceci en les aggravant.

       La politique étrangère de la France alignée sur l’UE/OTAN  dont l’oligarchie financière anglo-européo-yankees est la donneuse d’ordres

       Le Gauleiter Macron, Européano-Merkelo-compatible pour le 4éme Reich, qui se propose de légiférer par ordonnances, tout en invitant l’armée yankee à défiler sur les Champs Elysées lors du 14 juillet 2017 !.

      Et pour conforter tout cela, les attentats frappant la population attribués aux terroristes dit  « islamistes », supplétifs du Pentagone sioniste yankees alors que ces attentats sous faux drapeaux sont fomentés par la cellule élyséenne auprès de la présidence de la République à partir des informations des traîtres à la nation nommés successivement au ministère de l’intérieur depuis Sarkozy et mises en œuvre par le « bilderberghien » général chargé des basses oeuvres du régime, mis à la retraite depuis l’arrivée du gauleiter du IV éme Reich Macron,à la tête de notre état !

       La dénaturation pour leur destruction de toutes les institutions régaliennes du service public ; l’Education Nationale, la Sécurité Sociale, l’Assistance publique, la SNCF, EDGF, la Poste, France Telecom, Air France, la RATP, les chantiers navals, la DCN, la DGAC, l’administration fiscale, les fleurons de notre industrie bradés aux multinationales à dominante yankees, etc…

      En réaction à ces dénis de notre souveraineté, nous devons former un collectif de citoyens articulé en coordinations départementales formant un Conseil National de Salut public et s’appuyant sur les maires honnêtes de nos 36000 communes pendant qu’elles existent encore.

       Cette démarche doit se baser sur une redéfinition du droit de propriété publique et privé, en contre de la dérobade de la Convention de 1792 qui avait escamoté le sujet est la pierre d’achoppement du nouveau paradigme qui devra faire consensus futur pour atteindre le but que je résume de manière lapidaire ; « le partage des richesses permettant au plus grand nombre d’avoir ce qui lui faut pour vivre dignement. », devra être initiée !

       

      En paralléle il faudra s’assurer « physiquement » de tous les « collabos » du régime, du sommet de l’état jusque dans les instances préfectorales et les grandes administrations et les « auditer » les juger et les déporter à vie à St Laurent du Maroni après avoir rèouvert le bagne et l’avoir sécurisé contre les possibles évasions vers les USA qu’il faudra isoler du reste du monde !

       

      Pour ce faire une sortie de l’UE/OTAN, le contrôle de nos frontières, le retour au Franc, la récupération de notre souveraineté sont indispensables !!!!

       


    • covadonga*722 covadonga*722 18 décembre 2017 19:04

      @Ouallonsnous ?
      yep pour être bien compris de mon avis Macron c’est Fillon 2.0 ; mais Macron N’existe que parce que la gauche lamentable est représentée pour partie par un carriériste apparatchik dont les diatribes 

      tournent aux burlesques .Ce millionnaire grâce aux émoluments républicain n’a non seulement aucune crédibilité mais surtout aucune légitimité a parler au nom du monde du travail.


    • si nick 18 décembre 2017 20:17

      @covadonga*722
      le problème n’est pas que des politiques soient riches.

      indépendamment de leurs opinions.

      le problème est qu’il n’a y a pas entre 1 et 2 smics 
      là ou il y a tant de la population.

    • Le421 Le421 19 décembre 2017 08:36

      @covadonga*722
      cet apparatchik n’a aucune légitimité a s’exprimer au nom du monde du travail

      Alors que les châtelains de Montretout, eux...
      Ben voyons !!
      Une enquête pour sous-évaluation de patrimoine afin d’échapper à l’ISF ?
      Finalement, Macron va faire le bonheur de la famille Le PEN...


    • flourens flourens 19 décembre 2017 10:08

      @covadonga*722
      j’adore quand les interlocuteurs sont de mauvaise foi, donc ce covadonga est un prolo attaché 35 ans à sa machine, qu’il puisse défendre ses maitres me dépasse mais bon !!! ce qui est plaisant c’est que tout ce qui s’écarte de sa façon de penser est automatiquement fonctionnaire puisqu’il me traite de "cher fonctionnaire alors qu’il ne me connait pas, donc d’un coté les travailleurs enchainés et de l’autre forcément des fonctionnaires,
      de plus ce patrimoine me fait penser à un cadre moyen, il a même des dettes, et puis un appart à 800000€ ça dépend où c’est mais dans des endroits on n’a qu’un 3 pièces pour ce prix (Nice par exemple) c’est vrai qu’il aurait du donner tout son salaire aux resto du coeur et vivre dans la rue, pour un gauchiste c’est le minimum


    • Sparker Sparker 19 décembre 2017 11:54

      @flourens
      Si vous commencez à vous arrêter sur ce que dit Covadonga, vous n’avez pas fini vu qu’il tourne en boucle comme sa machine outil, et oui 35 ans de machine ça laisse des traces...


    • covadonga*722 covadonga*722 19 décembre 2017 12:00

      @Le421


      « Alors que les châtelains de Montretout, eux. »
      il y a un endroit ou je dis ça moi ?
      pour la centième fois le gang de Montretout est l’avers d’une même pièce dont Mélenchon est le revers.
      Il procède tout les deux d’un système qui leur permet de ce goberger sur la bête .

    • covadonga*722 covadonga*722 19 décembre 2017 12:02

      @Sparker
      et oui 35 ans de machine ça laisse des traces...


      yep , on sent bien la tout le respect de l’intellectuel de gauche pour le proletaire
      qu’il est censé éclairer de sa science 

    • covadonga*722 covadonga*722 19 décembre 2017 12:09

      @flourens
      « je defend mes maitres »Bof moi j’ai des patrons bon ou mauvais .Mais qui ne prétendais pas faire mon bonheur.Par contre je me suis farcis 18 ans de socialisme ou ma situation n’a fait qu’empirer.

      Personnellement je fais le distingo entre les idées voir certains porteurs des idées de la FI.
      Mais je réitère comme travailleurs je dénie spécifiquement a monsieur Mélenchon la prétention a représenter le monde du travail.
      Et je sait faire le distingo entre ce que produit un cadre moyen même fonctionnaire et un apparatchik carriériste comme monsieur Mélenchon , j’entend bien qu’il n’est pas le seul il y en a dans tout les part , monsieur Fillon par exemple en était un .Mais monsieur Mélenchon est le seul a battre les estrades appelant a détruire un systeme dont il profite , un peu comme quand criant haro sur l’Europe il siégeait nonobstant dans son parlement , crédibilité vous avez dit crédibilité 

    • Sparker Sparker 19 décembre 2017 12:23

      @covadonga*722

      Pauvre bugne, tu tombes dans ton propre panneau, moi intello de gauche, t’es seul au monde...
      Ouvrier d’usine, ouvrier Btp, ouvrier agricole, réparateur de voitures, technicien du spectacle et pour finir, haute promotion que je me suis attribué : technicien en bureau d’études.
      Alors ton intello de gauche tu le cales dans les mors de ton étau et tu le fraises sur les angles, là tu sera un peu mieux ajusté...

      Bon toujours est-il que toi tu n’éclaires rien.


    • Ouallonsnous ? 19 décembre 2017 19:59

      @covadonga*722

      Vous ne voulez rien comprendre et comme, malheureusement, beaucoup de nos concitoyens, vous préférez vous en prendre à ceux qui tentent de faire quelque chose, au lieu de vous attaquez aux responsables réels .

      Vous faites partie de ces gens qui regardent le doigt qui leur montre l’objectif au lieu de vous mobiliser vers cet objectif, c’est un système d’esquive qui ne vous honore pas !


    • jeanpiètre jeanpiètre 24 décembre 2017 19:28

      @covadonga*722
      Puisque l opposition pue mangeons de la merde


    • eddofr eddofr 18 décembre 2017 15:42

      Moi ça me dérange pas qu’un millionnaire soit ministre.


      Ce qui me dérange c’est qu’il prétende savoir et comprendre ce que ressentent les pauvres sans même prendre la peine de les écouter.


      • Le421 Le421 18 décembre 2017 18:30

        @eddofr
        Sans oublier que certains ont gagné plein de fric en tant que DRH, en vendant ses actions après avoir mis en place une charrette, heu, non, un « plan social » !!  smiley
        Voire avoir organisé des fêtes pour le futur président dans des conditions faisant l’objet d’enquêtes.
        Enquêtes mises en sourdine.
        La nouvelle politique.
        On magouille pareil, mais on étouffe !!
        C’est le « fog screening »...


      • mmbbb 18 décembre 2017 20:37

        @eddofr le pire est N HULOT qui vient nous faire chier a longueur d onde avec son CO 2 alors qu il a un bilan carbone détestable, une villa en Corse de 300 metres carres une autre maison dans le 35 etc , Il vit comme un nabab se deplace sans compter les kilomteres , brule du kerosene et vient emmerder l ouvrier qui prend sa caisse pour aller bosser Ce gars devrait etre entartrer Ce n est pas serieux De surcroit il est le pote de Rabbi, la secte de la décroissance, nous sommes dans un cas aigu d intoxication intellectuelle . Qu il arrête avec ses discours ecologique cela n a aucun sens .


      • Fergus Fergus 18 décembre 2017 15:52

        Bonjour, taktak

        « qui devraient vous faire bondir »

        « devraient », tout est là. Or, que se passe-t-il ? Strictement rien : Macron et ses amis déroulent leur programme de régression sociale sans que les premiers concernés par celles-ci ne bougent le petit doigt pour protester.

        Petit rappel : lors de la manif du 2 décembre contre le chômage et l’exclusion - à l’appel de plusieurs syndicats et associations -, il y a eu au maximum 2000 à 3000 manifestants  ; et encore, pour la plupart des militants.

        Mais par chance, il y a eu près d’un million de personnes pour les obsèques de Johnny Halliday. Ce qui démontre bien que dans ce pays, l’on sait où se situent les vraies priorités ! smiley


        • francois 18 décembre 2017 16:47

          @Fergus
          « vraies priorités ! »


          vous mélangez priorité et divertissement. La mort de Jaunie Alité n’est que son dernier spectacle que la caste à offert avec les impôts de tous aux parisiens en mal d’occupation.

        • Fergus Fergus 18 décembre 2017 16:55

          @ francois

          Je ne mélange rien, je parle de mobilisation, et je constate qu’aujourd’hui comme hier, les Français se bougent infiniment plus pour aller saluer la dépouille d’un chanteur ou un titre de champion du monde de foot que pour tenter de se sortir - eux et leurs enfants - de la précarité, voire de la pauvreté où ne cessent de les enfoncer les gouvernements successifs.


        • pipiou 18 décembre 2017 18:55

          @Fergus

          Posez-vous la question de savoir si ce n’est pas vous qui êtes dans l’erreur.

          A mille contre un million il y a de quoi se remettre en question, non ?


        • Roubachoff 18 décembre 2017 20:31
          @Fergus
          Vous avez mille fois raison. Mais prenez en considération que Valls, avec le 49.3, et Macron avec ses ordonnances ont réussi à décourager toute résistance. A quoi bon lutter quand on a perdu d’avance ? Et je ne mentionne même pas la farce européenne que ces petits messieurs nous jouent et rejouent à l’infini. En réalité, tout a basculé quand Mitterrand, l’homme sans conviction, a balancé la gauche par-dessus bord en 1983 pour se raccrocher comme un naufragé à sa maudite construction européenne. Depuis, tout va de mal en pis, avec comme point d’orgue le hold-up de 2005 sur le TCE. Résultat ? Une superstructure, l’UE, qui échappe à la démocratie, et des nations qui deviennent toutes ingérables avec des gouvernements minoritaires (comme celui de Macron, malgré les apparences) qui se contentent de coller des rustines là où ils peuvent. Aujourd’hui, j’ai bien peur qu’il faille laisser aller jusqu’à son terme le processus de décomposition (en Allemagne, par exemple, il est plus qu’amorcé) avant d’inverser éventuellement la vapeur. Dans un tel contexte, parler de « mobilisation » me semble être un vœu pieux.
          Bonne soirée quand même.

        • mmbbb 18 décembre 2017 20:45

          @Fergus les syndicats sont divises beaucoup trop . Les personnes maugréent dans leur coin et sont pour l instant incapable de se fédérer , Qu ils se fassent écraser , si c ’est leur destin .,Macron le sait


        • Ouam Ouam 19 décembre 2017 02:50

          @Fergus
          " Macron et ses amis déroulent leur programme de régression sociale sans que les premiers concernés par celles-ci ne bougent le petit doigt pour protester.« 
           
          Salut Fergus,
          Ben elle est bonne celle la !
          Et c’est maintenant que tu ouvre les yeuxs ?
           
          On en avais pourtant discuté à l’époque, j’avais meme précisé que entre la Sarl mondialiste Macron$ et la SARL le Pen c’estait juste un non choix (la peste ou le choléra)
          Mélenchon c’est l’arnaque pur et dur (prendre ses électeurs pour des quiches)
           
          De toute manière toutes les élections et SURTOUT les notres (le principe politique) est une immense arnaque.
           
          J’espere juste que tu te les mords sévèrement lorsque tu à voté macron$ (le choléra) pour éviter (la peste) au 2eme tour.
           
          https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/abstention-record-a-la-191051
          Ou alors il y à deuxs fergus ?

          Et tu vois, je n’ai pas veau-té et j’ai BIEN FAIT, tes propos me le démontrent.

           
          Pour l’envahissement du pays (et l’open-bar-isme), itou tu comprendra un jour pour qui et à qui cela sert exactement, et comme pour macron$ tu ouvrira tes yeuxs...mais encore cette fois bien trop tard... en te rongeant les ongles et le regrettant amèrement.
           
           »Mais par chance, il y a eu près d’un million de personnes pour les obsèques de Johnny Halliday. Ce qui démontre bien que dans ce pays, l’on sait où se situent les vraies priorités ! "

          Avec tout mon respect, ca te va bien de critiquer ces gens
          C’est amha autrement moins grave que de mettre un mauvais bulletin de vote dans une urne, surtout celui qu’on regrette amèrement apres smiley
           
          Et je n’y etais pas, n’etant pas concerné ou pas archi fan de cette bete de scène, mais je ne juge pas ceux qui se sentaient impliqués.


        • Dzan 19 décembre 2017 10:01

          @Fergus
          Tant qu’il y aura un nouveau smartefaune , tous les ans, où des c...ds payent des SDF pour faire la queue à leur place, pour être sûr de l’avoir le 1er.
          Tant qu’il y aura des centaines de kilomètres de bouchons pour aller aux Spordhiver
          Tant qu’il y aura des centaines de kilomètres de bouchons pour aller se serrer comme des sardies au fond des plages méditerranéennes.
          Tant qu’il y aura l’abrutissement devant colle en tas, ou autres niaiseries de télé soi disant réalité, rien ne bougera.
          Quid des millions de chomeurs, que l’on ne voit pas dans les manifs. ?
          Aux armes etc..chantait Gainsbourg, c’est pas pour demain.


        • Cateaufoncel 18 décembre 2017 16:32

          "Il y a quelques années les gouvernements d’Europe avaient fait au moins semblant de s’indigner de la présence de fascistes au gouvernement d’Autriche, la patrie d’Hitler."

          Il faut rappeler aussi qu’à l’époque, les antifas autrichiens n’avaient pas été à la hauteur. Ils avaient décidé de protester tous les jeudis tant qu’il y aurait des ministres du FPOe aussi du gouvernement...

          Le premier jeudi, ils étaient 400’000 - c’est le chiffre qui avait été rapporté par les médias mainstream, aujourd’hui le site L’Obs ramènent ça à 250’000 -, le deuxième jeudi, ils n’étaient plus que 40’000, le troisième, plus que 4’000, le quatrième plus que 400,le cinquième, les derniers qui étaient venus pour voir, rentrèrent chez eux sans même s’être arr’êtés pour se regrouper.

          P.S. - On peut quand même toujours compter sur vous pour faire la promo de l’immigration/invasion, j’espère ?


          • francois 18 décembre 2017 16:43

            B Lemaire : Comment peut-on devenir millionnaire en travaillant toute sa vie dans la fonction publique ?


            • Fergus Fergus 18 décembre 2017 16:51

              Bonjour, francois

              Bonne question, mais mauvais procès : les 4 premiers du classement ont bâti leur fortune dans le privé !


            • pipiou 18 décembre 2017 17:39

              @francois

              Pas très dur : à raison de 100 000euros par an, en 10 ans tu es millionnaire.
              Autre question ?


            • si nick 18 décembre 2017 20:26

              @pipiou
              ...du coup du est logé habillé et mange gratis ?

              Et tu ne dépense rien.

              c’est vachement crédible

            • mmbbb 18 décembre 2017 21:01

              @si nick voiture de fonction comme la miss Castagnette Hidalgo qui se deplace en voitrure de fonction ( un ballet dans les grandes institutions ) et voudrait que le simple quidam ne la prenne pas . Longement de fonction, et repas gratos donc le salaire est de la argent de poche . Par ailleurs en France nous sommes le pays ou le parc de voitures de fonction est le plus important . De surcroit le moindre deplacement d un officiel est accompagne par la gendarmerie. . 


            • pipiou 18 décembre 2017 21:25

              @si nick

              manger gratis ... tu connais un certain Maire de Paris ? smiley

              les 100 000 ne contiennent pas toutes les indemnités, notes de frais et autres « accessoires » gouvernementaux en nature.

              Bon allez, arrondis à 15 ans si jamais tu es en manque de « crédibilité ».


            • MagicBuster 18 décembre 2017 16:57

              Pourquoi les élus sont-ils riches ?

              Moi je dirais plutôt pourquoi les gens élisent -ils des banquiers de Rothschild comme président.

              Coluche disait  : ils sont contents les pauvres ... d’habiter un pays riche.


              • cevennevive cevennevive 18 décembre 2017 17:07

                Bonjour taktak,


                Moi, je voudrais bien savoir quelle est le personne qui a déclaré ne manger que des pâtes et ne se vêtir que de vieux vêtements avec un tel salaire. Même à la radio, ils n’ont pas dit son nom...

                Alors, avec ma modeste retraite (et encore, ce n’est pas la plus mauvaise en regard de certains autres retraités) je ne mange que des croûtons de pain sec et marche vêtue de serpillières. Mais, heureusement, je suis comme Diogène dans son tonneau... 

                Bien à vous taktak.





                • oncle archibald 18 décembre 2017 18:16

                  @cevennevive bonjour.

                  Son nom n’est pas donné ..... nulle part .... Étonnant non ?

                  Si ces paroles avaient réellement été prononcées le nom de la « coupable » s’étalerait partout en grosses lettres dans le cadre de la campagne « balance ton riche »

                  Il commence à se dire que c’est une fausse information. Attendons la suite. Si le nom ne sort toujours pas on peut être certain qu’il s’agit de « fake news ».


                • pipiou 18 décembre 2017 17:36

                  Article assez médiocre d’un jaloux.

                  Etre millionnaire aujourd’hui, avec les prix de l’immobilier, n’a vraiment rien d’exceptionnel ; même Mélenchon est millionnaire, Asselineau aussi.

                  Obono fait partie des 5% des Français les mieux payés alors qu’elle ne produit rien à part baver sur le pays qui l’a accueillie.

                  Toujours cet affreuse aigreur rampante des Français contre ceux qui gagnent plus qu’eux ... sauf contre Jauni, bien sûr.


                  • Le421 Le421 18 décembre 2017 18:34

                    @pipiou
                    Ben...
                    Même les bourrés de fric viennent étaler leurs états d’âme sur Agoravox.
                    A moins que...

                    L’explication !!


                  • pipiou 18 décembre 2017 18:48

                    @Le421

                    Toi tu m’as l’air bien bourré en effet smiley

                    Commentaire incompréhensible, lien vers nulle part


                  • PiXels PiXels 18 décembre 2017 20:16

                    @Le421

                    Bonsoir 421

                    Je n’interviens quasi plus sur ce site mais je continue à jeter un coup d’oeil régulièrement.
                    Ça fait un certain temps que je reporte cette intervention.
                    Je pense que vous faites une fausse manip quand vous voulez publier un lien.
                    Chaque fois que j’essaie de les utiliser, ça ne fonctionne pas (alors que les liens d’autres rédacteurs fonctionnent
                    J’ai bien remarqué qu’il se passe des trucs ici qui n’arrivent jamais sur d’autres site (sans rentrer dans le détails, qui m’obligent à supprimer des cookies pour pouvoir continuer à ouvrir des pages) mais là je pense que le problème vient de vous.
                    Là encore le lien n’a pas fonctionné mais tel que j’ai appris à vous connaître je parierais que vous vouliez renvoyer sur « le syndrome du larbin ».
                    J’ai bon ?  smiley

                  • pemile pemile 18 décembre 2017 20:30

                    @Le421

                    Encore un lien invalide ! Sans les «  : » entre https et //  smiley


                  • Nestor 18 décembre 2017 20:54

                    Salut Pemile !

                    Apparemment le lien c’était → ça ...


                  • Ouam Ouam 19 décembre 2017 02:57

                    @pemile
                    L’oubkli des deuxs points régulièreùment ....
                    C’est la loi des séries dans le parallellèle smiley

                    Un indice ?
                    La loi d’homs (et oui encore une fois, mais pas la meme, on varie les plaisirs smiley )


                  • Ouam Ouam 19 décembre 2017 03:03

                    @PiXels
                    « ... mais tel que j’ai appris à vous connaître je parierais que vous vouliez renvoyer sur « le syndrome du larbin ».J’ai bon ?  »

                    Nannnnn...
                    Ici c’est le syndrome du mulot smiley
                     
                    ps : et je plaisantes (comme souvent), c’est juste pour rire un peu, ne le prenez pas mal.

                    Ps2 pour les cookies, vous faites une « regle » avec votre browser, puis de tt manière les cookies (a manger) c’est bon, et les meme cookies (info) c’est en général pour vous tracker...alors une bonne éradication (très) réguliere n’est que salvatrice...


                  • Ouam Ouam 19 décembre 2017 03:13

                    @Le421
                    Franchement c’est naze ton lien (enfin d’une beaufitude si tu préfere)
                    T’entends la voix du déprimé ???
                    Le mec tu crois qu’il va se suicider avant la fin de la vidéo smiley
                    J’hésites d’aillleurs....
                     
                    J’sais pas moi prends nous p ex un F Lepage, il explique la meme chose, mais avec un autre brio.
                     
                    Si en plus tu abvances un peu dans la reflexuion, a part peut etre un B Arnaud (et meme pas il l’est vis a vis de ses actionnaires) en fait le riche est PRESQUE toujours une carpette (si tu veut on pourra en discuter à l’occase)
                     
                    En fait le seul homme libre (la def du non larbin) est peut etre un touareg du désert ou un pygmée, la effectivement il possède l’entière (ou presque) libertée de ses actes sans avoir à en reférer à autrui.
                     
                    Bref tu est sur ce coup la c’est hormis d’etre tres médiocre completement dans l’idéalisme OU dans la manipulation intellectuelle (cette vidéo l’est), j’espere juste pour toi que c’est dans la manipulation intellectuelle du beauf...

                    Signé, Jeff Bezos smiley
                     
                    Bah t.... ant qu’a faire.... smiley


                  • Nestor 19 décembre 2017 06:43

                    Salut Ouam ...

                    « L’oubkli des deuxs points régulièreùment ... »

                    C’est pas l’histoire des deux points ... Dans le code source de son lien il y a http et https...

                     » attendu.">

                  • popov 19 décembre 2017 07:51

                    @PiXels

                    Bonjour

                    Quand un lien ne fonctionne pas, il faut l’examiner pour voir si l’auteur n’a pas commis une erreur évidente.

                    Vous faites un clic droit sur le lien et choisissez l’option qui permet de copier l’adresse.

                    Vous ouvrez un nouvel onglet sur votre navigateur et collez (Ctrl_v) l’adresse dans la barre d’adresse.

                    Dans ce cas, vous verrez ceci :

                    http://https//www.youtube.com/watch?v=h_krFtUbRns

                    Effacez « http:// » et ajoutez «  : » juste après « https ».


                  • Le421 Le421 19 décembre 2017 08:44

                    @PiXels
                    Exact... Mais bon, des fois ça marche !!  smiley
                    Le syndrome du larbin est effectivement le bon thème...

                    Des types fortunés, à moins d’œuvrer en tant que professionnels rémunérés, ne viendraient pas perdre leur temps sur Agoravox... Sans manquer de respect au site.


                  • pemile pemile 19 décembre 2017 10:57

                    @Nestor « C’est pas l’histoire des deux points ... Dans le code source de son lien il y a http et https »

                    Non, juste pour info, si tu regardes son lien il manque bien les «  : » entre https et //, du coup, c’est ton navigateur qui ajoute « http:// » en entête.


                  • Nestor 19 décembre 2017 11:16

                    Salut pemile !

                    Non mon navigateur ne rajoute rien c’est bien dans le code source de son lien qu’il y a http et https ...


                  • Nestor 19 décembre 2017 11:18

                    Sélectionne le lien et fait code source de la sélection tu verras ! smiley


                  • pemile pemile 19 décembre 2017 11:53

                    @Nestor « tu verras ! »

                    Exact, c’est en mettant la souris sur le lien que mon navigateur m’affiche https//www (donc en supprimant le deuxième «  : » !) T’as aussi 4RM dans le labourage du code html smiley


                  • Sophie 18 décembre 2017 19:54

                    Plus rien ne fera bondir les Français , Les attentats sont justement là pour déplacer la colère du peuple vers les musulmans et les élites pourront faire ce qu’elles veulent


                    • Sophie 18 décembre 2017 20:07

                      @Traditionnellement, le terrorisme est le recours à des actes d’une extrême violence et cruauté en vue d’asseoir un pouvoir politique, imposer une situation ou un projet politique. Cette notion a acquis cette signification depuis le régime de la Terreur, exercé en France durant la Révolution.

                      Deux éléments caractérisent le terrorisme : matériel et psychologique. C’est ce dernier qui lui permet d’arriver au résultat escompté. C’est la raison pour laquelle nous avons assisté à une évolution du terrorisme qui peut s’exercer désormais principalement voire uniquement par des moyens de pression psychologique sur la masse[1] afin de l’amadouer et de la maîtriser, en vue de réussir à bouleverser des situations. Par ailleurs, les opérations terroristes sont devenues de plus en plus violentes et spectaculaires, cherchant à bouleverser l’opinion publique par l’intermédiaire des médias. Ceux sont ces derniers qui contribuent à cet objectif en irritant, en faisant réagir et en orientant l’opinion par des images mais aussi en relayant à répétition et en mettant en valeur les actes matériels terroristes.

                      Nous assistons donc à une évolution permanente du terrorisme qui s’adapte à celle des médias, vecteur principal d l’exercice du pouvoir politique. A ce sujet, il convient d’ailleurs de distinguer les actes purement terroristes (la plupart du temps individuels, spontanés et peu, voire mal préparés) des opérations terroristes de grande ampleur, nécessitant une préparation logistique minutieuse et une planification médiatique, scrupuleusement étudiée pour atteindre l’objectif psychologique escompté. Ces opérations, faussement qualifiées d’« actes », secouent et façonnent l’opinion. Elles peuvent, de ce fait et à long terme, provoquer une situation où des actes spontanés, effectués par des individus incontrôlés, victimes de la manipulation encouragée notamment par la machine médiatique, se multiplient. Cela aboutit à une psychose et à une situation de chaotique de guerre.

                      Les opérations terroristes sont organisées et effectuées par des services secrets qui, comme leur nom l’indique, ont recours à des méthodes feutrées et secrètes. Cela implique la mise en place de divers réseaux qui, par leur complexité, collaborent ensemble sans nécessairement le savoir. Ces opérations ont pour objectif d’exécuter et de faire réussir des projets politiques non seulement édictés par les pouvoirs politiques ou les gouvernements, mais aussi par des multinationales politico-financières, des organisations voire des sociétés secrètes qui établissent ces projets dans le cadre de cercles de réflexion, rassemblant spécialistes et personnalités d’influence.

                      Les services secrets contribuent ainsi à l’exécution de cette ingénierie politique qui nécessite de fonds importants pour sa réalisation et sa réussite.

                      Nous nous tiendrons à ces aspects, autrement dit aux modes de financement des services secrets qui participent d’une manière confidentielle voire occulte à l’exécution de projets politiques.


                      • Le421 Le421 19 décembre 2017 08:47

                        @Sophie
                        Je me faisais une réflexion ce matin concernant les dons de sang.
                        Ce n’est pas en fabriquant des « sans couilles » individualistes dopés au smartphone et au Nutella qu’on va avoir foule au Don du Sang... Restent quelques « deuxième âge » et quelques rares idéalistes !! Le règne du chacun pour sa gueule.


                      • Sophie 18 décembre 2017 20:11

                        SUITE SUR LE TERRORISME

                        Nous nous limiterons, dans ce sujet, au cas des services secrets américains dont le nombre s’élève à 16 agences, y compris la CIA est considérée comme étant la plus importante agence de renseignement au monde avec un budget annuel de 14,7 milliards de dollars[8].

                        A l’instar du KGB de l’ex-Union soviétique, la CIA a néanmoins besoin d’un budget beaucoup plus important que celui qui lui est officiellement accordé pour mener des opérations internationales de grande ampleur : déstabilisation de régimes et d’Etats[9] par l’intermédiaire d’une multitude de réseaux, des subventions et une rémunération d’agents directs et indirects, des campagnes de propagande menées d’une manière discrète et insidieuse, dans le cadre du « soft power » avec le concours d’organisations parallèles sans lien direct avec les services pour écarter tout soupçon…

                        Il arrive aussi aux services d’avoir recours à des méthodes détournées pour obtenir officiellement un budget plus important que celui qui leur est prévu par le Parlement ou le Gouvernement.

                        Ainsi, dans les années 90 et en vue de déstabiliser l’Irak et la Syrie, la CIA faisait voter un budget plus important au Congrès[10] en se faisant prévaloir de la nécessité de ces fonds pour alimenter des organisations chargées de ces opérations de déstabilisation. Mais, en réalité, ce n’était qu’une maigre partie de ces fonds qui était destinée à ces institutions. La majeure partie était transférée sur des comptes bancaires de sociétés-écrans appartenant à la CIA et dont la plupart a fixé leur siège social au Delaware. Ces fonds étaient destinés à mener, d’une manière beaucoup plus discrète, des opérations aussi bien dans ces pays (la Syrie et l’Irak) que dans d’autres.

                        Parallèlement à ces modes officiels de financement, les services secrets, y compris la CIA, ont recours à d’autres procédés pour se procurer des fonds et pour fructifier leurs actifs. Certaines méthodes sont illégales mais elles bénéficient d’une couverture pour occulter cet aspect, comme le trafic de drogue ou l’argent en provenance de ce trafic.

                        En effet, la plupart des services secrets du monde[11] ont recours à ce marché pour obtenir des fonds, d’une manière discrète, en dehors du regard des organes officiels des Etats. Durant la guerre du Vietnam, la CIA avait développé des réseaux pour expédier et distribuer d’énormes quantités d’héroïne fabriquées à partir de l’opium, en provenance du « Triangle d’Or », en Asie du Sud, vers les Etats-Unis et l’Europe. Il s’agit de la méthode du « syndicat Lansky », du nom de son instigateur, Meyer Lansky : une structure permettant à la CIA de diriger er de contrôler la récolte et la transformation de l’opium en héroïne[12], de l’acheminer[13] et la distribuer en Europe et aux Etats-Unis[14].

                        Par ailleurs, sans être impliqué directement dans la direction et la gestion du trafic, la CIA bénéficiait d’un financement en provenance de la drogue, en aidant et facilitant l’activité des réseaux de ce trafic, contre une rémunération au pourcentage[15]. Ce processus s’est en particulier développé durant la guerre des Contras en Amérique latine[16]. Par l’intermédiaire de structures compliquées et enchevêtrées de sociétés – écrans, la CIA fournissait notamment des avions-cargos aux trafiquants de drogue mais aussi leur permettait de blanchir l’argent en provenance de ce trafic. En 1998, le rapport Frédérick Hitz accabla l’agence de renseignement américaine. Il révéla notamment l’existence de liens entre les services américains, y compris la CIA, avec des trafiquants de drogue d’Amérique du Sud. Ceux sont les comptes bancaires révélés à l’occasion du scandale « Iran Gate » (ou « Iran-Contras ») sur lesquels était versé le prix de vente d’armes à l’Iran (qui était sous embargo américain à l’époque) qui ont permis de dévoiler ces opérations. Par ailleurs, l’Afghanistan avait également permis aux services américains d’obtenir des sommes exorbitantes nécessaires à leurs opérations.

                        En effet, la guerre d’Afghanistan[17] aurait coûté, officiellement, plus de six milliards de dollars[18], supportés à moitié par les Etats – Unis et l’Arabie saoudite[19]. Néanmoins, parallèlement à ce budget officiel, des sources occultes contribuèrent au financement aussi bien de cette guerre qu’à la mise en place des Talibans et, plus tard, d’Al Qaïda. Il s’agit du commerce de la drogue qui a resurgi dans cette région appelée « le croissant fertile » qui rapporte entre 100 et 200 milliards de dollars par an[20]. En effet, la région de l’Asie centrale constitue, parallèlement à ses réserves de pétrole, une plate-forme stratégique pour le commerce de la drogue, notamment de l’opium.

                        La production de l’héroïne qui était réduite en Afghanistan avant la guerre a repris, dans les années 90. Les territoires près de la frontière pakistano-afghane devinrent le principal fournisseur de l’héroïne sur le marché mondial[21]. Sous l’impulsion de la CIA, les Moujahidines donnèrent l’ordre aux paysans de cultiver de l’opium sur les parcelles qu’ils contrôlaient. Des laboratoires de fabrication de l’héroïne à partir de l’opium furent mis en place grâce à l’entremise d’hommes d’affaires et de dirigeants afghans avec la collaboration des services secrets, au Pakistan.

                        En 1995, le directeur des opération de la CIA en Afghanistan, Charles Cogan admit que « la CIA en Afghanistan avait sacrifié la guerre contre la drogue pour se consacrer à la guerre froide. (…) Notre mission principale était d’infliger le plus de dommages possible aux Soviétiques. Nous n’avions pas vraiment les ressources et le temps requis pour enquêter sur le commerce de la drogue ».

                        Ainsi donc, la production de l’opium avait augmenté de 15 fois, depuis le début de la guerre d’Afghanistan en 1979. Elle n’a cessé de s’accroître, bénéficiant de l’aide aussi bien des Talibans (avant qu’ils interdisent sa plantation en 2000, un an avant les attaques aux Etats-Unis[22]) que celle des combattants d’Oussama Ben Laden, dans une zone chaotique de non-droit.

                        Une fois traitée dans les laboratoires, l’héroïne était ensuite acheminée, par des réseaux, en Europe mais aussi aux Etats – Unis[23], bénéficiant d’une protection assurée par une coopération entre certaines branches des services secrets. Arrivée sur le marché, la drogue était distribuée et écoulée d’une manière très discrète, ne permettant pas de déterminer la tête des réseaux (système du syndicat Lansky[24] ou système dit des « arts clandestins »[25]).

                        Les bénéfices des ventes étaient[26] ensuite blanchis dans des comptes bancaires secrets. Certaines liquidités étaient déposées dans des coffres. D’autres étaient placées à la bourse de New York avec la complicité de certaines institutions financières. Une cascade de sociétés – écrans appartenant à la CIA, dont le siège social était situé notamment à Delaware, bénéficiaient de ces placements à la fois pour blanchir l’argent et gagner encore plus de dividendes d’une manière totalement légale et transparente. Les sommes provenant de ces montages servaient à alimenter les « budgets noirs » des services, en dehors des circuits légaux institutionnels[27] et échapper ainsi aux regards des parlementaires et des politiques, en assurant à leurs opérations le secret et la plus stricte discrétion, bien qu’ils aient parfois bénéficié de la complicité de certains politiques et de personnalités haut placées pour faciliter le transport, la distribution et la collecte des bénéfices provenant de la vente ou du commerce de la drogue. Ces opérations ont été révélées à l’occasion d’enquêtes judiciaires à l’instar du rapport d’inspection générale de la CIA[28] précité, établi en 1998. Ce dernier révéla des connexions entre la CIA et certaines institutions de l’appareil d’Etat américain[29], facilitant ces opérations ; notamment les liens avec des fabricants de la drogue en Amérique du sud, associant également des organisations humanitaires pour camoufler ce trafic[30].

                        Ces méthodes déjà connues car dévoilées à l’occasion d’enquêtes judiciaires ont été utilisées en Afghanistan où les services américains ont fourni non seulement une aide logistique mais également financière en Afghanistan, pour contrer certes les Soviétiques mais, au – delà de cet objectif, pour expérimenter davantage l’instrumentalisation de la religion à des fins politiques aussi bien de ce pays qu’en Europe de l’est[31] et dans d’autres pays de la planète. Ainsi, le commerce de la drogue en Asie centrale servit à financer également l’armée musulmane bosniaque, depuis 1990, ainsi que l’armée de libération du Kossovo (UCK).

                        Nerf secret de la guerre, ce commerce a été associé à d’autres sources de financement officiels mais également occultes, contribuant aussi bien à des opérations militaires qu’à une entreprise de propagande, mais aussi à la mise en place de groupes ou « mouvements » tels que « Al Qaïda ».


                        • alinea alinea 18 décembre 2017 20:16

                          Mon humeur ordinaire mais pas toujours à portée de plume, me fait penser qu’au fond, de quel bord soit-on, on ne parle que de fric.
                          Ceux qui en ont trop, ceux qui n’en ont pas assez, toujours relatif, ceux qui sont jaloux, ceux qui s’en foutent, ceux qui sont ambitieux pour en avoir, et, peut-être, ceux qui sont révolutionnaires pour mieux le partager.
                          Je pense effectivement que tous n’ont pas le minimum vital : un toit sur la tête où il fait chaud l’hiver, mais pour le reste que l’on ait pour ambition d’organiser les liens par l’entraide, l’échange, le troc alors que la plupart des braves gens s’occupent à la charité déguisée, à l’aide aux victimes, toute chose indispensable pour faire perdurer ce monde.
                          On sort par millions dans la rue parce que l’on est Charlie, ou bien Johnny mais en rentrant on n’oublie pas de vendre sa photo dédicacée millésimée 67 !
                          Quelque chose me dit que quelque chose s’est pourri dans le cœur de l’homme...


                          • JP94 18 décembre 2017 20:37

                            On a eu Sarkosy qui s’exhibait sur le bateau de son ami milliardaire Bolloré et jouait les nouveaux riches tout en affichant un comportement puéril et grossier.

                            ça a choqué et Hollande a été élu en grillant la politesse à Mélenchon en jouant sur l’anti-Sarko ... il est devenu le plus impopulaire des présidents en quelques mois du fait des politiques qu’il a menées, ce qui montre que pour les Français, le contenu de la politique compte et que l’image ne suffit pas ... lorsque la campagne est finie...mais le système est bien verrouillé et fait ad hoc.

                            Exit Hollande et son personnage defaux-mou et de vrai dur en matière de politique sociale et d’atlantisme (c’est lié, évidemment : aucun pays atlantiste ne saurait avoir de politique sociale progressiste puisque l’atlantisme est un moyen de se protéger de sa classe prolétaire.

                            Hollande honni, voici "l’anti-Hollande, les mêmes politiques s’aggravent. Voter ne semble plus servir à porter la possibilité d’autres choix de société. Et comme le vrai vote progressiste n’existe plus guère - inconcevable aux Présidentielles semble-t-il, on constate que déjà l’expression d’idées progressistes de véritable changement politique est proscrite.

                            Et on se retrouve donc avec Macron, qui ne fait qu’aggraver les politiques précédentes, pourtant rejetées. Il devient le plus impopulaire des présidents,ne remet rien en cause de ce qu’il fait - sitôt que par un tour de passe-passe un quelconque bidouillage le fait remonter dans les sondages d’un chouia, les médias enfoncent le clou en présentant cela comme un plébiscite.

                            Bien sûr que Mélenchon,- sans être un Macron - avec sa situation financière très aisée ( sans oublier l’indemnité parlementaire )qui n’avait jamais été celle d’un salarié précaire ne saurait représenter les travailleurs...et lire cette feuille est choquant.
                            Mais il n’est pas le seul riche à se targuer de représenter les pauvres : Lepen l’a fait... 
                            Seulement, on est tellement loin de ces sphères de revenu qu’on ne se rend absolument pas compte des échelles de revenus entre ces gens là et Lepen est bien plus riche que Mélenchon.

                            Mais pourquoi, aujourd’hui , en France, vote-t-on pour de tels profils ?

                            • Le421 Le421 19 décembre 2017 08:50

                              @JP94
                              Il devient le plus impopulaire des présidents

                              Mais non, mais non, sa « cote de popularité » explose... Dans le XVIéme Arrdt et à France Télévision. Là où sont faits les sondages « OPIF » !!


                            • Sophie 18 décembre 2017 20:53

                              le compagnon de route et banquier de Patrick Drahi (propriétaire de BFM TV, Libération, L’Express, RMC ... qui a renonçé à sa nationalité française  ), Bernard Mourad  , est devenu « conseiller spécial » de Macron. http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/10/04/bernard-mourad-ancien-banquier-de-patrick-drahi-rejoint-emmanuel-macron_5008158_823448.html La proximité de Macron avec Drahi  peut expliquer certaines choses. Par ailleurs c’est Macron en tant que ministre qui a autorisé Drahi à racheter SFR. https://www.medias-presse.info/emmanuel-macron-haute-trahison-et-pillage-de-lindustrie-francaise-vente-dalstom-aux-americains-et-de-sfr-a-drahi/68985/

                              Le frère de Bernard, Jean-Jacques Mourad  était également conseiller d’Emmanuel Macron.


                              • Sophie 18 décembre 2017 20:57

                                Ces politiques austères voulues délibérément par nos élites ramènent le peuple vers l’extrême droite

                                L’extrême droite est garant du capitalisme qui nous mènera au nazisme et au chaos

                                Tout bénef pour nos dirigeants


                                • Armelle Armelle 19 décembre 2017 02:24

                                  @Sophie
                                  « L’extrême droite est garant du capitalisme qui nous mènera au nazisme »

                                  Rappelez-moi le nom du parti allemand des années 30 dont la tête « pensante’ » restera à jamais dans tous les esprits ?


                                • Sophie 19 décembre 2017 02:58

                                  @Armelle

                                  ,

                                  Le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (en allemand : Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, désigné sous le sigle NSDAP)[1], souvent dénommé simplement « parti nazi » ou « parti national-socialiste », ou encore « parti des nationaux-socialistes », était un parti politique allemand classé à l’extrême droite et rattaché à la famille politique du fascisme[2]. Son nom est également traduit par Parti national-socialiste ouvrier allemand[3], Parti national-socialiste allemand des travailleurs[4] ou Parti ouvrier allemand national-socialiste[5]. Fondé en 1920, il est arrivé au pouvoir le 30 janvier 1933 avec la nomination de son chef, Adolf Hitler,


                                • Sophie 19 décembre 2017 03:02

                                  @ARMELLE

                                  L ’extrême droite ne s ’attaque qu ’aux étrangers, c’est une façon de protéger les élites


                                • Ouam Ouam 19 décembre 2017 03:52

                                  @Sophie
                                  Oui oui vous avez raison sophie, dans l’allemagne nazie, il n’y avait pas le mot socialiste, juste celui de national.... smiley

                                  Dans l’abject cad l’esclavage, itou vous n’y trouvez bien sur pas un j ferry (et tant d’autres de gauche), ils n’onts pas existé non plus smiley

                                   
                                  En italie (p ex) ce NE sonts PAS ces memes fachistes qui onts ouverts de nombreuxs droits auxs travailleurs, alors que macron$ (ex socialiste ou pas ?) veut les reduire... non ?
                                   
                                  " La Charte du travail (Carta del Lavoro) a été adoptée par le Grand Conseil du Fascisme le 21 avril 1927, « 
                                    » La Charte, cependant, ouvre la voie à un certain nombre d’avancées sociales : congés payés, assurances maladie et maternité, indemnisation en cas de chômage, etc."
                                   
                                  http://mjp.univ-perp.fr/constit/it1927.htm
                                  Vous trouverez la meme chose ailleursconnaissant l’histoire j’ai pris le 1er lien.

                                  Et je défends absolument pas ni le fachisme ni le socialisme (vu que c’est pareil),
                                   mais juste pour vous dire que rien n’est blanc ou noir
                                  Lisez par ex le livre de p Jovanovic de ou regardez ses videos sur son dernier livre sur Hitler qui viens de sortir en fin 2017,
                                  Ou nous notons la massive lacheté des peuples (presque tous exepté deuxs, voir la fin du livre)
                                   
                                  Hitler etait bien national SOCIALISTE , et pas national COMMUNISTE, ni national LIBERAL.
                                   
                                  Staline etais bien COMMUNISTE, Polpot aussi (etc)

                                  Dans la droite je vous rassure il y en a tout autant, certes moins brillants du point de vue de l’envergure des dégats, mais tout aussi fachos, les Salazarre (Portugal), Franco (Espagne), Pinochet, etc....

                                  Les mots onts un sens, enfin j’ose encore l’esperer ?


                                • Sophie 18 décembre 2017 21:14

                                  pour le fondateur d’En Marche ! L’ancien directeur du Fonds Monétaire International, Dominique Strauss-Kahn est un autre de ses maîtres à penser. Des rencontres régulières auraient eu lieu entre ces deux amoureux du libéralisme et L’Express n’hésitait pas à parler en octobre 2016 d’une « filiation certaine entre DSK et Macron » en reprenant à son compte les propos d’Ismaël Emelien.

                                  Emmanuel Macron nourrit surtout des contacts directs et réguliers avec DSK. « Entre eux, il y a une estime et un respect réciproques, affirme Emelien. Ils partagent la même analyse de l’importance de la relation franco-allemande. Le concept d’égalité réelle [défendu par Macron], DSK l’avait développé dans une note de la Fondation Jean-Jaurès en 2004. DSK apprécie d’avoir quelqu’un qui porte ses valeurs. »

                                  Un ami commun aux deux hommes ajoute : « Comme DSK, Macron est l’un des rares à pouvoir expliquer le monde à la France et la France au monde ; tous deux sont dotés d’une grande intelligence et d’une capacité de séduction. Mais la différence, c’est que DSK était très soucieux du parti. » Macron, lui, transgresse, suscitant ce doute d’un ancien du PS : « DSK se retrouve face à un mec qui fait ce qu’il aurait pu faire il y a dix ans. Qu’en pense-t-il vraiment ? » Ismaël Emelien, qui est-ce ? Un inconnu pour la grande majorité de la population mais surtout un des liens les plus forts unissant les visions strauss-kahniennes et macronistes.

                                  Né le 9 mars 1987 à Grenoble, Isrmaël Emelien est le conseiller spécial de l’Elysée, il débuta sa carrière politique en intégrant... l’équipe de Dominique Strauss-Kahn (son professeur à Science-Po) en 2005 :

                                  Son parcours politique commence en 2005. Alors à Sciences-Po Paris, Emelien n’a que 19 ans quand il décide de suivre son professeur, un certain Dominique Strauss-Kahn, dans sa campagne pour l’investiture socialiste à la présidentielle. Le jeune Ismael Emelien joue d’abord les petites mains dans l’équipe du candidat mais finit par aider Gilles Finchelstein à mettre la main aux discours du socialiste, note « l’Express » dans un portrait publié à l’automne dernier.

                                  Gilles Finchelstein est lui-même un proche de DSK, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès qui a pour but de « favoriser l’étude du mouvement ouvrier et du socialisme international, de promouvoir les idéaux démocratiques et humanistes par le débat d’idées et la recherche, de contribuer à la connaissance de l’homme et de son environnement, de mener des actions de coopération économique, culturelle et politique concourant à l’essor du pluralisme et de la démocratie dans le monde ».

                                  Du blabla de première catégorie pour une usine à « bien-penser » financée en grande partie par les deniers publics : Selon les propres informations de la fondation, son budget global en 2010 s’élevait à 2 100 000 euros dont 80 % provenant de différents services et ministères de l’État et 2 % des groupes socialistes du Parlement et du Sénat.

                                  Notons qu’en 2014 la fondation crée un « observatoire des radicalités politiques » dont est membre l’inénarrable Rudy Reichstadt, le chasseur de complotistes.

                                  Mais revenons à Gilles Finchelstein qui est accessoirement membre du Club Le Siècle (comme a également pu l’être DSK ) ou encore auteur d’un livre avec Mathieu Pigasse (passé par la banque Lazard et actuellement co-propriétaire -avec Pierre Bergé et Xavier Niel- du quotidien Le Monde). Finchelstein, comme on a pu le constater, possède quelques relations et sera le mentor d’Ismaël Emelien .

                                  en 2006, le jeune homme reprend ses études et effectue un stage auprès de son mentor strauss-kahnien Gilles Finchelstein au sein de la fondation Jean Jaurès et de l’agence Havas.

                                  Le jeune Emelien baigne donc dans les eaux claires de la Pravda, une assurance d’un formatage idéologique et mondialisto-compatible de premier plan. En 2013, alors qu’il travaille pour Havas (dirigé par Yannick Bolloré, membre du Club Le Siècle lui aussi), il permet à Nicolas Maduro de remporter l’élection présidentielle vénézuélienne.

                                  Malgré son jeune âge, Ismaël Emelien est donc déjà rompu aux joutes politico-médiatiques quand il rejoint En Marche !. Pour conclure, l’épisode relaté ci-dessous est assez caractéristique de l’importance du paraître, de la superficialité et de la nécessité de posséder une bonne formule publicitaire pour espérer convaincre le plus grand nombre :


                                  • Armelle Armelle 19 décembre 2017 02:14

                                    et bah !!!!! mon pôv Taktak, comme je vous plains, votre frustration permanente et grandissante vous rend mauvais !!! votre torchon transpire la haine et la jalousie.
                                    Si vos constats étaient nouveaux, on pourrait entendre vos arguments mais ce n’est pas Macron et ses fayots qui ont inventé la surprotection des riches car il n’y en aurait plus depuis belle lurette !!! Depuis le temps...
                                    Quand vous comprendrez que la gauche, la droite et le reste en a besoin, vous aurez avancez !!!
                                    La politique n’a jamais dirigé le monde, c’est le pognon qui dirige, alors plutôt que de ressasser vos âneries habituelles, vous feriez mieux de passer votre temps à réfléchir à ce que vous pourriez faire vous-même pour venir en aide à ceux qui ont moins que vous !!! C’est tjrs un peu fastoche d’attendre tjrs des autres. Tenez d’ailleurs vous faites quoi ?
                                    D’autant que vous ne manquez pas de culot ; Vous auriez espéré un Mélanchon millionnaire président ?
                                    Soyez moins jaloux, et aidez à votre niveau, vous vivrez mieux...Vous connaissez l’histoire du colibris ?


                                    • Sophie 19 décembre 2017 03:43

                                      @ArmelleLa « solution fasciste » dans le néolibéralisme contemporain « Première Partie » Que les États-Unis d’Amérique et l’Union Européenne aient appuyé des groupes fascistes en Ukraine pour mener un coup d’État n’est pas quelque chose qui doit nous surprendre. La « solution fasciste » fait partie de la nature du capitalisme dominé par les monopoles de l’impérialisme. Elle se manifeste quand, au milieu de graves crises économiques et sociales causées par l’application de politiques néolibérales, le système capitaliste dans son ensemble reste bloqué, sans perspectives de récupération à moins de changements radicaux, inacceptables pour une classe dominante qui ne répugne pas à jouer à l’ « apprenti sorcier » et qui est disposée à utiliser ou à se laisser utiliser par les fascistes pour dévier vers ses intérêts l’inévitable explosion sociale, comme cela fut le cas dans les années 30 au XXème siècle et comme cela l’est actuellement. L’objectif basique de la bourgeoisie, qui a construit le capitalisme industriel, né au XIXe siècle, a toujours été d’instaurer le capitalisme pur, de maintenir les travailleurs et la grande partie de la société dans la misère afin de pouvoir accumuler le maximum de richesses et de pouvoir. Ainsi, fut l’histoire du capital dans toute l’Europe, en commençant par la Grande-Bretagne, où la brutalité de cet empire colonial s’est manifestée tant dans les massacres de centaines de milliers ou de millions de civils sur plusieurs continents qui ont résisté à être dominés pour nourrir le commerce d’esclaves (vous rappelez-vous ?) ou pour être soumis à l’exploitation coloniale, mais aussi dans les guerres destinées à agrandir ou maintenir leur empire, tandis que dans les villes industrielles anglaises, la classe ouvrière plongeait dans la misère la plus abjecte (Faut-il relire Dickens ?). Ceci est valable pour l’histoire du capitalisme et de l’impérialisme US, japonais, et cetera. Tout a été fait au cours des dernières décennies, dans l’ère du néolibéralisme triomphant, pour gommer de l’histoire et de la pensée des classes ouvrières et des peuples, les luttes longues, dures et fréquentes des travailleurs, les revendications du monde du travail et sociales formulées par les socialistes (ceux d’avant, pas ceux de maintenant), les anarchistes, les chrétiens et les communistes, et des groupes sociaux éclairés de la petite bourgeoisie et même de la bourgeoisie qui, avec des intentions de fraternité, de solidarité et de justice, ont cherché à limiter l’exploitation brutale et ont obtenu, à partir de la première moitié du XIXe siècle en Europe et aux États-Unis d’Amérique (US), les premières améliorations dans les terribles conditions de travail, de salaire et de logement. Cette longue introduction cherche à rappeler que ce qui a freiné la tendance constante du capital à détruire les sociétés que lui même construisait pour pouvoir développer à nouveau ses marchés internes – un aspect essentiel pour la reproduction du capital et les possibilités d’atteindre les marchés externes pour obtenir davantage de rentes – fut la lutte des classes ouvrières à un niveau national et international. L’éphémère période historique, les trois décennies qui vont de 1945 à 1975, durant laquelle le capitalisme industriel a apporté des progrès économiques et sociaux pour la classe ouvrière, principalement dans les pays du capitalisme avancé, a été le résultat de : •a) la victoire de l’Union soviétique devant le nazisme et son développement social et économique, qui l’a placée comme alternative au système capitaliste ; •b) aux États-Unis l’accumulation de forces syndicales radicalisées par la Grande Dépression, avec des mouvements sociaux et des hommes politiques progressistes qui ont réussi à obtenir des changements et des progrès sociaux et économiques. Cette corrélation de forces au niveau international (l’Union soviétique, un « camp socialiste » en Europe Centrale et de l’Est, de forts mouvements syndicaux et des hommes politiques dirigés par des socialistes et des communistes en Europe Occidentale, la Révolution Chinoise) a aussi permis que commence la décolonisation en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient. En définitive, la brève période de l’État bienfaiteur ou les « trente glorieuses », ainsi que l’ère de la décolonisation, ont été des victoires arrachées aux classes capitalistes de l’impérialisme de garde et de leurs alliés grâce à une extraordinaire (et brève) corrélation de forces au niveau des luttes des classes au niveau national et international. Le fascisme avant, le fascisme maintenant. Le fascisme lève sa tête dans tous les pays du système capitaliste avancé, et aussi dans sa périphérie voisine, comme dans le cas européen. De là l’importance d’explorer les raisons par lesquelles- quand les phases du libéralisme provoquent à outrance de graves crises économiques, sociales et politiques qui affaiblissent ou arrivent à détruire les bases sur lesquelles s’établissent et se construisent les sociétés- surgissent ces mouvements fascistes. Tel, fut le cas en Italie et dans un nombre élevé de pays européens, dont l’Allemagne et le Japon, entre les années 20 et 30 du siècle dernier. En Ukraine, les ingrédients économiques, politiques, idéologiques et sociaux ne manquent pas pour expliquer l’émergence de violents groupes fascistes de choc, néonazis ou ultranationalistes. Mais ce pays n’est pas un cas unique, puisque existent des situations similaires dans presque tous les pays européens qui depuis un peu plus de deux décennies ont été poussés à passer sans transition du socialisme (chargé des défauts qui expliquent en partie son écroulement) au néolibéralisme radical dessiné par l’impérialisme US et ses alliés européens, la nommée « thérapie de choc » exécutée par le Fonds monétaire international (FMI). Tout le poids de cette radicale et brutale « thérapie de choc » est retombé sur les sociétés, en les déstabilisant, en les atomisant par la diminution ou la disparition des institutions qui contribuaient à maintenir ou à créer les nœuds sociaux, comme conséquence du chômage et de l’exclusion économique et sociale. En somme, ont été et continuent d’être, les femmes, les hommes, les enfants et les personnes âgées de ces pays, les principales victimes de ces politiques, parce qu’ils sont restés totalement désemparés devant la démolition planifiée économique et la diminution ou la privatisation des programmes et de services étatiques. La mort du libéralisme économique et la « solution fasciste ». Mais les ingrédients pour la « solution fasciste » sont aussi très présents dans les pays de l’Union Européenne (UE) et de la Zone-Euro, où on constate dans pratiquement tous une ascension visible des forces politiques d’extrême-droite qui par leur contenu idéologique et leur programmes politiques peuvent être considérées comme faisant partie de la « nébuleuse néofasciste », au point que par la voie électorale elles sont arrivées aux parlements et même à des coalitions de gouvernement, et dont l’actuelle représentation dans le Parlement Européen peut significativement augmenter dans les élections prévues pour la fin mai 2014. Mais pour comprendre la période actuelle, parce qu’elle met à jour « la solution fasciste » comme la sortie du capital face à « la mort du libéralisme économique », il est très utile se référer au hongrois Karl Polanyi, spécialiste des sciences sociales et de l’histoire de l’économie, l’auteur de plusieurs écrits pendant les années 30 et 40, en pleine ascension du fascisme, et en 1944 de son livre « Le Grand Transformation » (Gallimard, 1983). La vision de Polanyi importe parce qu’actuellement, comme presque il y a un siècle, nous sommes maintenant en pleine « mort du libéralisme économique », c’est à dire quand finalement arrive le moment « où le système économique et le système politique seraient l’un et l’autre menacés de paralysie totale. La population prendrait peur, et le rôle dirigeant reviendrait par force à ceux qui offraient une issue facile, quel qu’en fût le prix ultime. Les temps étaient murs pour la solution fasciste » [1] Dans le chapitre « L’histoire dans l’engrenage du changement social », Polanyi écrit que « si jamais mouvement politique répondit aux besoins d’une situation objective, au lieu d’être la conséquence de causes fortuites, c’est bien le fascisme. En même temps, le caractère destructeur de la solution fasciste était évident. Elle proposait une manière d’échapper à une situation institutionnelle sans issue qui était, pour l’essentiel, la même dans un grand nombre de pays, et pourtant, essayer ce remède, c’était répandre partout une maladie mortelle. Ainsi périssent les civilisations ». Ensuite, il souligne que l’on peut décrire la solution fasciste comme l’impasse dans laquelle s’est mis le capitalisme « comme une réforme de l’économie de marché réalisée au prix de l’extirpation de toutes les institutions démocratiques, à la fois dans le domaine des relations industrielles et dans le domaine politique. Le système économique qui risquait de se rompre devait ainsi reprendre vie, tandis que les populations seraient elles-mêmes soumises à une rééducation destinée à dénaturer l’individu et à le rendre incapable de fonctionner comme unité responsable du corps politique »


                                    • Sophie 19 décembre 2017 03:45

                                      SUITE...

                                      Polanyi ajoute que « l’apparition d’un mouvement de ce genre dans les pays industriels du globe, et même dans un certain nombre de pays peu industrialisés n’aurait jamais du être attribuée à des causes locales, à des mentalités nationales ou à des terrains historiques, comme les contemporains l’ont fait avec tant de constance », en soulignant que le fascisme avait peu à voir avec la première Guerre mondiale ou le Traité de Versailles, et qu’il a fait autant son apparition dans des pays vaincus que parmi les vainqueurs, dans des pays de « race » aryenne et non aryenne, dans des nations de tradition catholique et protestante, dans des pays de cultures antiques ou modernes, et qu’en réalité « il n’existait aucun type de terrain – de tradition religieuse, culturelle ou nationale – qui rendit un pays invulnérable au fascisme, une fois réunies les conditions de son apparition » Quelles sont les conditions qui permettent l’apparition du fascisme ? Polanyi, qui a vécu et a analysé cette époque, écrit qu’était surprenant le fait de voir le peu de relation existant entre la force matérielle et numérique des fascistes et son efficacité politique : « bien qu’il eut d’habitude pour but d’être suivi par les masses, ce n’était pas le nombre de ses adhérents qui attestait sa force potentielle, mais l’influence des personnes haut placées dont les dirigeants fascistes avaient acquis les bonnes grâces ; ils pouvaient compter sur leur influence sur la communauté pour les protéger contre les conséquences d’une révolte avortée, ce qui écartait les risques de révolution ». Un pays qui s’approchait de la phase fasciste présentait certains symptômes, et parmi ceux-ci ne figurait pas nécessairement l’existence d’un mouvement proprement fasciste. Mais Polanyi souligne qu’étaient perceptibles d’autres signes au moins aussi importants : « la diffusion des philosophies irrationalistes, d’une esthétique raciale, d’une démagogie anticapitaliste, d’opinions hétérodoxes sur la monnaie, de critiques du système des partis, d’un dénigrement général du ‘régime’, quel que fut le nom donné à l’organisation démocratique existante ». (pages 305 et 306) Et il rappelle qu’Adolf Hitler a été catapulté au pouvoir « par la claque féodale entourant le président Hinderburg, tout comme Mussolini et Primo de Rivera furent placés à leurs postes par leurs souverains respectifs. Pourtant Hitler pouvait s’appuyer sur un vaste mouvement ; Mussolini, sur un petit ; Primo de Rivera, lui, ne s’appuyait sur rien du tout. Il n’y eut dans aucun cas de véritable révolution contre l’autorité constituée ; la tactique fasciste était invariablement celle d’un simulacre de rébellion arrangée avec l’accord tacite des autorités, qui prétendaient avoir été débordées par la force » (Page 307) Dès les années 30, selon Polanyi, le fascisme était une possibilité politique toujours prête à être utilisée, une réaction presque immédiate dans toutes les communautés industrielles. Et plus loin, il remarque que n’existait pas un critère général du fascisme, qu’il ne possédait pas non plus une doctrine dans le sens ordinaire du terme : « Cependant, toutes ses formes organisées présentaient un trait significatif, la brusquerie avec laquelle elles apparaissaient et disparaissaient à nouveau, pour éclater avec violence après une période indéfinie de latence. Tout cela convient à l’image d’une force sociale dont les phases de croissance et de déclin suivent la situation objective. Ce que nous avons appelé, pour être bref, une ‘situation fasciste’, n’était rien d’autre que l’occasion typique de victoires fascistes faciles et totales. Tout à coup, les formidables organisations syndicales et politiques des travailleurs et d’autres partisans dévoués de la liberté constitutionnelle se dispersaient et des groupes fascistes minuscules balayaient ce qui paraissait être jusqu’alors la force irrésistible des gouvernements, des partis, des syndicats démocratiques. Si une ‘situation révolutionnaire’ se caractérise par la désintégration psychologique et morale de toutes les forces de résistance, au point qu’une poignée de rebelles armes sommairement sont capables d’enlever de force les citadelles censées imprenables de la réaction, alors la ‘situation fasciste’ est tout a fait parallèle si ce n’est que, dans ce cas, se sont les bastions de la démocratie et des libertés constitutionnelles qui sont emportés : leurs défenses sont d’une insuffisance tout aussi spectaculaire ». « En Prusse, en juillet 1932, – continue l’intellectuel hongrois – le gouvernement légal social-démocrate, retranche dans le siège du pouvoir légitime, capitula devant la simple menace de violence inconstitutionnelle proféré par Her von Papen. Quelque six mois plus tard, Hitler prit possession pacifiquement des positions les plus élevées du pouvoir, d’où il lança une attaque révolutionnaire de la république de Weimar et les partis constitutionnels. Imaginer que c’est la puissance du mouvement qui a créé des situations comme celles-ci, et ne pas voir que, dans ce cas, c’est la situation qui a donné naissance au mouvement, c’est passer à coté de la leçon primordiale des dernières décennies » (page 308) Plus loin, Polanyi souligne que dans sa lutte pour le pouvoir politique, le fascisme s’octroie une liberté complète pour « négliger ou d’utiliser des questions locales, à son gré. Son objectif transcende le cadre politique et économique : il est social. Il met une religion politique au service d’un processus de dégénérescence. Dans sa période de montée, il n’exclut pas de son orchestre que des très rares émotions ; mais, une fois vainqueur, il ne laisse monter dans le char de la victoire qu’un très petit groupe de motivations, des motivations fort caractéristiques. Si nous ne faisons pas une nette distinction entre leur pseudo-intolérance sur la route du pouvoir et leur véritable intolérance quand ils sont au pouvoir, nous n’avons pas grand espoir de comprendre la différence subtile, mais décisive, qui existe entre le simulacre de nationalisme de certains mouvements fascistes au cours de la révolution et le non-nationalisme spécifiquement impérialiste qu’ils ont embrassé après la révolution » (pages 310-311) Et c’est ainsi que la « solution fasciste » semble être une conséquence inévitable du blocage du « système de marché » dans les crépuscules impériaux. Dans le crépuscule impérial britannique, qui arrive avec la première Guerre mondiale, entre en crise le système de marché, le laissez-faire, et comme nous le rappelle Polanyi « le rôle joue par le fascisme a été déterminé par un seul facteur, l’état du système de marché. Au cours de la période 1917-1923, les gouvernements demandèrent à l’occasion l’aide des fascistes pour rétablir la loi et l’ordre : il n’en fallait pas plus pour faire fonctionner le système de marché. Le fascisme resta embryonnaire. Au cours de la période 1924-1929, quand le rétablissement de système de marché parut assuré, le fascisme s’effaça complètement en tant que force politique. Après 1930, l’économie de marché est entrée en crise, et en crise générale. En quelques années, le fascisme devint une puissance mondiale ». (page 312). Le corporatisme comme solution à l’impasse du capitalisme dans les années 30. À partir des premières années de la décennie de 1930, le fascisme et sa politique corporatiste se sont mis à être « la » solution capitaliste à la démolition de la société de marché en Allemagne, en Italie et ensuite dans d’autres pays européens, au point que cette « solution » qui sauvait le capitalisme industriel a suscité beaucoup d’intérêt dans les cercles du pouvoir politique dans un nombre considérable de pays, y compris les figures politiques en Grande-Bretagne et aux USA.


                                      • Sophie 19 décembre 2017 03:52

                                        SUITE...

                                        Polanyi ajoute que « l’apparition d’un mouvement de ce genre dans les pays industriels du globe, et même dans un certain nombre de pays peu industrialisés n’aurait jamais du être attribuée à des causes locales, à des mentalités nationales ou à des terrains historiques, comme les contemporains l’ont fait avec tant de constance », en soulignant que le fascisme avait peu à voir avec la première Guerre mondiale ou le Traité de Versailles, et qu’il a fait autant son apparition dans des pays vaincus que parmi les vainqueurs, dans des pays de « race » aryenne et non aryenne, dans des nations de tradition catholique et protestante, dans des pays de cultures antiques ou modernes, et qu’en réalité « il n’existait aucun type de terrain – de tradition religieuse, culturelle ou nationale – qui rendit un pays invulnérable au fascisme, une fois réunies les conditions de son apparition » Quelles sont les conditions qui permettent l’apparition du fascisme ? Polanyi, qui a vécu et a analysé cette époque, écrit qu’était surprenant le fait de voir le peu de relation existant entre la force matérielle et numérique des fascistes et son efficacité politique : « bien qu’il eut d’habitude pour but d’être suivi par les masses, ce n’était pas le nombre de ses adhérents qui attestait sa force potentielle, mais l’influence des personnes haut placées dont les dirigeants fascistes avaient acquis les bonnes grâces ; ils pouvaient compter sur leur influence sur la communauté pour les protéger contre les conséquences d’une révolte avortée, ce qui écartait les risques de révolution ». Un pays qui s’approchait de la phase fasciste présentait certains symptômes, et parmi ceux-ci ne figurait pas nécessairement l’existence d’un mouvement proprement fasciste. Mais Polanyi souligne qu’étaient perceptibles d’autres signes au moins aussi importants : « la diffusion des philosophies irrationalistes, d’une esthétique raciale, d’une démagogie anticapitaliste, d’opinions hétérodoxes sur la monnaie, de critiques du système des partis, d’un dénigrement général du ‘régime’, quel que fut le nom donné à l’organisation démocratique existante ». (pages 305 et 306) Et il rappelle qu’Adolf Hitler a été catapulté au pouvoir « par la claque féodale entourant le président Hinderburg, tout comme Mussolini et Primo de Rivera furent placés à leurs postes par leurs souverains respectifs. Pourtant Hitler pouvait s’appuyer sur un vaste mouvement ; Mussolini, sur un petit ; Primo de Rivera, lui, ne s’appuyait sur rien du tout. Il n’y eut dans aucun cas de véritable révolution contre l’autorité constituée ; la tactique fasciste était invariablement celle d’un simulacre de rébellion arrangée avec l’accord tacite des autorités, qui prétendaient avoir été débordées par la force » (Page 307) Dès les années 30, selon Polanyi, le fascisme était une possibilité politique toujours prête à être utilisée, une réaction presque immédiate dans toutes les communautés industrielles. Et plus loin, il remarque que n’existait pas un critère général du fascisme, qu’il ne possédait pas non plus une doctrine dans le sens ordinaire du terme : « Cependant, toutes ses formes organisées présentaient un trait significatif, la brusquerie avec laquelle elles apparaissaient et disparaissaient à nouveau, pour éclater avec violence après une période indéfinie de latence. Tout cela convient à l’image d’une force sociale dont les phases de croissance et de déclin suivent la situation objective. Ce que nous avons appelé, pour être bref, une ‘situation fasciste’, n’était rien d’autre que l’occasion typique de victoires fascistes faciles et totales. Tout à coup, les formidables organisations syndicales et politiques des travailleurs et d’autres partisans dévoués de la liberté constitutionnelle se dispersaient et des groupes fascistes minuscules balayaient ce qui paraissait être jusqu’alors la force irrésistible des gouvernements, des partis, des syndicats démocratiques. Si une ‘situation révolutionnaire’ se caractérise par la désintégration psychologique et morale de toutes les forces de résistance, au point qu’une poignée de rebelles armes sommairement sont capables d’enlever de force les citadelles censées imprenables de la réaction, alors la ‘situation fasciste’ est tout a fait parallèle si ce n’est que, dans ce cas, se sont les bastions de la démocratie et des libertés constitutionnelles qui sont emportés : leurs défenses sont d’une insuffisance tout aussi spectaculaire ». « En Prusse, en juillet 1932, – continue l’intellectuel hongrois – le gouvernement légal social-démocrate, retranche dans le siège du pouvoir légitime, capitula devant la simple menace de violence inconstitutionnelle proféré par Her von Papen. Quelque six mois plus tard, Hitler prit possession pacifiquement des positions les plus élevées du pouvoir, d’où il lança une attaque révolutionnaire de la république de Weimar et les partis constitutionnels. Imaginer que c’est la puissance du mouvement qui a créé des situations comme celles-ci, et ne pas voir que, dans ce cas, c’est la situation qui a donné naissance au mouvement, c’est passer à coté de la leçon primordiale des dernières décennies » (page 308) Plus loin, Polanyi souligne que dans sa lutte pour le pouvoir politique, le fascisme s’octroie une liberté complète pour « négliger ou d’utiliser des questions locales, à son gré. Son objectif transcende le cadre politique et économique : il est social. Il met une religion politique au service d’un processus de dégénérescence. Dans sa période de montée, il n’exclut pas de son orchestre que des très rares émotions ; mais, une fois vainqueur, il ne laisse monter dans le char de la victoire qu’un très petit groupe de motivations, des motivations fort caractéristiques. Si nous ne faisons pas une nette distinction entre leur pseudo-intolérance sur la route du pouvoir et leur véritable intolérance quand ils sont au pouvoir, nous n’avons pas grand espoir de comprendre la différence subtile, mais décisive, qui existe entre le simulacre de nationalisme de certains mouvements fascistes au cours de la révolution et le non-nationalisme spécifiquement impérialiste qu’ils ont embrassé après la révolution » (pages 310-311) Et c’est ainsi que la « solution fasciste » semble être une conséquence inévitable du blocage du « système de marché » dans les crépuscules impériaux. Dans le crépuscule impérial britannique, qui arrive avec la première Guerre mondiale, entre en crise le système de marché, le laissez-faire, et comme nous le rappelle Polanyi « le rôle joue par le fascisme a été déterminé par un seul facteur, l’état du système de marché. Au cours de la période 1917-1923, les gouvernements demandèrent à l’occasion l’aide des fascistes pour rétablir la loi et l’ordre : il n’en fallait pas plus pour faire fonctionner le système de marché. Le fascisme resta embryonnaire. Au cours de la période 1924-1929, quand le rétablissement de système de marché parut assuré, le fascisme s’effaça complètement en tant que force politique. Après 1930, l’économie de marché est entrée en crise, et en crise générale. En quelques années, le fascisme devint une puissance mondiale ». (page 312). Le corporatisme comme solution à l’impasse du capitalisme dans les années 30. À partir des premières années de la décennie de 1930, le fascisme et sa politique corporatiste se sont mis à être « la » solution capitaliste à la démolition de la société de marché en Allemagne, en Italie et ensuite dans d’autres pays européens, au point que cette « solution » qui sauvait le capitalisme industriel a suscité beaucoup d’intérêt dans les cercles du pouvoir politique dans un nombre considérable de pays, y compris les figures politiques en Grande-Bretagne et aux USA.


                                        • Sophie 19 décembre 2017 03:57

                                          SUITE.....

                                          En définitive, en extirpant la démocratie et la liberté de toutes les institutions politiques, industrielles et sociales, le fascisme a permis la continuité du capitalisme industriel basé sur l’exploitation du travail salarié, et en Allemagne, en Italie et au Japon, a libéré les forces de l’expansion impériale, de la conquête de pays et de régions entières. Le fascisme a été impérialiste, raciste, anticommuniste et brutal à tout va, mais en matière économique son corporatisme basé sur un concordat entre l’État, les grandes industries, les banques et les syndicats sous un contrôle fasciste, pendant un très bref laps de temps, a créé des emplois et a éloigné des masses, qui pouvaient voir une alternative dans le socialisme, la crainte le chômage et la misère. Le développement des infrastructures, l’augmentation de la production militaire et de tous les secteurs destinés à concrétiser les plans de guerre pour une expansion impériale ont développé la capacité industrielle et ont enrichi les grands capitalistes. Les grandes fortunes que les capitalistes ont pétries avec le développement économique et les industries de la machinerie de guerre de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon (et en France sous le régime pro-nazi du Maréchal Petain) sont là, plus puissantes que jamais parce que dans leur majeure partie elles n’ont pas été touchées. A suivre la seconde et dernière partie Alberto Rabilotta

                                          De nos jours en pleine crise du capitalisme, les partis d’extrême droite ne cessent de croitre dans de nombreux pays d’europe. En effet ces pays ont été ravagés par le capitalisme en tant que système politique. Ces effets ont une conséquence lorsque ce système n’est plus en mesure de s’administrer lui-même, c’est la dictature. Quand les partis d’extrême droite parlent d’alternative au système actuelle, c’est une manipulation de masse, leurs rêves passent à travers l’ultra-sécurité, l’immigration, etc … Ils veulent mettre en place un capitalisme qui détruira tous les acquis des citoyens pour la seule volonté d’une petite classe. Ainsi il n’y a pas de répartition de richesse, il n’y a que la violence entre les classes, ce que l’on appelle à Gauche la lutte des classes. La ségrégation vis-à-vis des autres n’exclut par pour autant, que leur but à travers le nationalisme est de mettre en avant une politique néo-libérale voir archi-libérale. Il n’y a pas d’extrême droite à visage humain, il n’y a que les naifs, les inconscients qui peuvent le penser. En effet partout où l’extrême s’est installée, le visage de la mort, le visage de la haine s’est répandu, un peu comme le visage des groupes les plus radicaux, qui n’hésitent pas à s’en prendre aux plus faibles parce qu’ils sont différents. Ainsi l’extrême droite tue, assassine avec sang froid, au nom d’une éthnie, d’une couleur de peau ou voir encore une race. Ceux qui pensent alors que l’extrême a un visage humain, c’est qu’ils ont déjà préparé leur tête de mort à montrer devant les autres, puisque l’Humanité est une notion de Gauche jusqu’à présent. L’Extrême-Droite (ED) nous le disions tantôt, est basée sur une politique néo-libérale accentuée par rapport aux autre partis néo-libéraux. Certaines stratégies aussi sont de manière claire une dilapidation des budgets (si il en reste) données directement à certaines entreprises privées, plus il y a d’expulsion, plus ça coute chère à la République Française (en ce qui concerne la France), mais cela les politiciens ne vont pas nous le dire, car il y a des interêt dèrrière. Je disais que l’ED est ultra conservateur, et pour cause sur la notion de la propriété privée, et ce n’est pas une nouveauté, le programme du Front National titre en gros : protection du patrimoine. Or pour ceux qui ont notion à ce que ce patrimoine fait référence, il n’est certainement pas orienté vers les pauvres, bien qu’ils en ai, mais vers les riches, autrement dit c’est la protection des riches. Cela implique par ailleurs un durcicement de la politique actuelle contre les squat’s. Mieux vaut être riche que pauvre au pays du fascisme. Ils nous disent également que le retour au Franc, est une valeure sûre, une valeure qui va contribuer d’une part à l’augmentation de la dette, ensuite cette dette sera payée intégralement par les contribuables. Ainsi, l’ED souhaite la paupérisation des plus pauvres, et que les riches deviennent plus riche. Il en va pour la France, mais aussi pour n’importe quelle pays d’Europe. Quand l’ED charge sur les étrangers, sur l’insécurité, sur l’islam, en faite ils trompent de manière violente les citoyens sur les vrais cause à débattre, c’est à dire le capitalisme dans la société. Sans débat sur le capitalisme, alors les sujets ammenés par l’ED auront pour but unique de protéger les intérêts du capital. Si on vous dit souvent que l’on peut moraliser le capitalisme, c’est que le capitalisme n’est moral, et n’a pas de moralité, alors le raisonnement est le même pour l’ED. Il est important que les citoyens ne se laissent plus duper par les politiques troubles, ces politiques qui n’hésitent à s’élancer sur une vague où il y a des incompréhensions et des quiproquos. En effet lorsque le masque tombe nous y voyons, un politique limpide où l’odeur est encore plus forte que celle du capitalisme. Ainsi l’ED n’est pas une alternative claire au capitalisme, puisqu’on ne peut faire d’alternative au capitalisme par le capitalisme, à part pour les ignorants. Lorsque le capitalisme n’est plus en mesure de s’assurer lui même dans de nombreux pays, se crée des mouvements de révolte comme entre 1929 jusqu’à 1939. Le capitalisme cèdent à des personnes qui verront dans le capitalisme une machine exploitrice, comme les trois principaux personnages de l’Histoire : Franco, Mussolini, Hitler. Le capitalisme crée nécessairement la dictature du capitalisme lorsque la crise systèmique est enclanchée par les capitalistes. Ainsi il n’y a plus de syndicats, plus de partis politiques, aucune liberté d’expression, seul le travail importe au capital. Le citoyens doivent faire des recherches eux-mêmes pour ne plus se faire avoir par les politiques identiques au système en croyant qu’il s’agit d’une alternative.

                                          Le Retour du Fascisme c’est le capitalisme par la dictature De nos jours en pleine crise du capitalisme, les partis d’extrême droite ne cessent de croitre dans de nombreux pays d’europe. En effet ces pays ont été ravagés par le capitalisme en tant que système politique. Ces effets ont une conséquence lorsque ce système n’est plus en mesure de s’administrer lui-même, c’est la dictature. Quand les partis d’extrême droite parlent d’alternative au système actuelle, c’est une manipulation de masse, leurs rêves passent à travers l’ultra-sécurité, l’immigration, etc … Ils veulent mettre en place un capitalisme qui détruira tous les acquis des citoyens pour la seule volonté d’une petite classe. Ainsi il n’y a pas de répartition de richesse, il n’y a que la violence entre les classes, ce que l’on appelle à Gauche la lutte des classes. La ségrégation vis-à-vis des autres n’exclut par pour autant, que leur but à travers le nationalisme est de mettre en avant une politique néo-libérale voir archi-libérale. Il n’y a pas d’extrême droite à visage humain, il n’y a que les naifs, les inconscients qui peuvent le penser. En effet partout où l’extrême s’est installée, le visage de la mort, le visage de la haine s’est répandu, un peu comme le visage des groupes les plus radicaux, qui n’hésitent pas à s’en prendre aux plus faibles parce qu’ils sont différents. Ainsi l’extrême droite tue, assassine avec sang froid, au nom d’une éthnie, d’une couleur de peau ou voir encore une race. Ceux qui pensent alors que l’extrême a un visage humain, c’est qu’ils ont déjà préparé leur tête de mort à montrer devant les autres, puisque l’Humanité est une notion de Gauche jusqu’à présent. L’Extrême-Droite (ED) nous le disions tantôt, est basée sur une politique néo-libérale accentuée par rapport aux autre partis néo-libéraux. Certaines stratégies aussi sont de manière claire une dilapidation des budgets (si il en reste) données directement à certaines entreprises privées, plus il y a d’expulsion, plus ça coute chère à la République Française (en ce qui concerne la France), mais cela les politiciens ne vont pas nous le dire, car il y a des interêt dèrrière. Je disais que l’ED est ultra conservateur, et pour cause sur la notion de la propriété privée, et ce n’est pas une nouveauté, le programme du Front National titre en gros : protection du patrimoine. Or pour ceux qui ont notion à ce que ce patrimoine fait référence, il n’est certainement pas orienté vers les pauvres, bien qu’ils en ai, mais vers les riches, autrement dit c’est la protection des riches. Cela implique par ailleurs un durcicement de la politique actuelle contre les squat’s. Mieux vaut être riche que pauvre au pays du fascisme. Ils nous disent également que le retour au Franc, est une valeure sûre, une valeure qui va contribuer d’une part à l’augmentation de la dette, ensuite cette dette sera payée intégralement par les contribuables. Ainsi, l’ED souhaite la paupérisation des plus pauvres, et que les riches deviennent plus riche. Il en va pour la France, mais aussi pour n’importe quelle pays d’Europe. Quand l’ED charge sur les étrangers, sur l’insécurité, sur l’islam, en faite ils trompent de manière violente les citoyens sur les vrais cause à débattre, c’est à dire le capitalisme dans la société. Sans débat sur le capitalisme, alors les sujets ammenés par l’ED auront pour but unique de protéger les intérêts du capital. Si on vous dit souvent que l’on peut moraliser le capitalisme, c’est que le capitalisme n’est moral, et n’a pas de moralité, alors le raisonnement est le même pour l’ED.


                                          • Sophie 19 décembre 2017 04:06

                                            SUITE.....

                                            Il est important que les citoyens ne se laissent plus duper par les politiques troubles, ces politiques qui n’hésitent à s’élancer sur une vague où il y a des incompréhensions et des quiproquos. En effet lorsque le masque tombe nous y voyons, un politique limpide où l’odeur est encore plus forte que celle du capitalisme. Ainsi l’ED n’est pas une alternative claire au capitalisme, puisqu’on ne peut faire d’alternative au capitalisme par le capitalisme, à part pour les ignorants. Lorsque le capitalisme n’est plus en mesure de s’assurer lui même dans de nombreux pays, se crée des mouvements de révolte comme entre 1929 jusqu’à 1939. Le capitalisme cèdent à des personnes qui verront dans le capitalisme une machine exploitrice, comme les trois principaux personnages de l’Histoire : Franco, Mussolini, Hitler. Le capitalisme crée nécessairement la dictature du capitalisme lorsque la crise systèmique est enclanchée par les capitalistes. Ainsi il n’y a plus de syndicats, plus de partis politiques, aucune liberté d’expression, seul le travail importe au capital. Le citoyens doivent faire des recherches eux-mêmes pour ne plus se faire avoir par les politiques identiques au système en croyant qu’il s’agit d’une alternative.

                                            FASCISME ET CAPITALISME Le fascisme est la roue de secours du capitalisme. Quand l’exploitation sociale reste possible dans le cadre dit « démocratique », le capitalisme tolère des ilots de liberté. Dès lors que cette exploitation sociale devient compliquée, le capitalisme impose ses lois de façon plus autoritaire. Le capitalisme contient toujours en lui cette propension à durcir ses institutions. Tout le malentendu vient du fait que l’on a appelé « démocratie » ces espaces de liberté qui sont la presse, les élections, l’assemblée parlementaire, etc.…. En fait, ces espaces de « liberté » n’existent que parce qu’ils sont dûment contrôlés par le système. Autant dire que ces espaces de liberté n’existent qu’en tant de leurres. Il est fort à craindre que les sociétés n’aient jamais approfondi certaines études, telles celles menées par Marx et ses continuateurs. Tout travail exploité est un travail aliéné. Le fascisme est déjà présent. Il est dans ce rapport de domination sociale et politique. Car l’Etat, instrument de la classe dominante, met en place les conditions politiques de cette exploitation. On est alors fondé à parler d’oppression. Le capitalisme fonctionne doublement sur le couple oppression/exploitation. C’est son état « naturel ». Et l’on parle de fascisme à partir d’une quantité (trop) voyante d’oppression, mise en place pour continuer l’exploitation. On définit trop souvent le fascisme comme une rupture, or il n’est pas rupture, mais aménagement des conditions de l’exploitation qui continue dans un contexte autre. Aujourd’hui, le chômage est vécu comme un chantage permanent pour les salariés qui doivent accepter toutes sortes de régressions. Malgré un travail, il devient difficile de se loger, de nourrir ses enfants ou de se soigner. Et à la fin de la journée, la télévision et ses programmes sont là pour finir le travail de sape de cette société où les pauvres ne sont plus que des variables d’ajustement du profit capitaliste. Les publicités, véritables caricatures de la réalité, vantent une consommation où au final ce qui se joue, c’est la mise en concurrence entre salariés. Ce système pervers fait que ceux qui payent les « pots cassés » se trompent souvent de combat pour essayer de résoudre leurs problèmes. Bien souvent les produits tant vantés ne sont d’aucune utilité, ce n’est d’ailleurs pas leur but, le but est de vendre, vendre n’importe quoi avec le bénéfice le plus conséquent possible. Les pauvres ne sont pas là pour réfléchir, simplement pour produire et consommer. Au bout du compte la course effrénée pour la recherche du nouveau produit présenté comme indispensable, ne nous rend pas plus heureux et accentue un mal être généralisé. Cette frustration inconscience générée par le système est récupérée par les fachos. Enfin, profitant de la dépolitisation de nombreux citoyens, dépolitisation orchestrée par les médias et les dirigeants au service de la finance et de l’oligarchie bourgeoise, les fascistes masqués nous jouent le couplet du ni-droite ni-gauche. La ruse de ceux qui défendent le système est justement de créer des personnages qui défendent leurs propres intérêts, tout en se faisant passer comme « antisystèmes ». Mais ce n’est qu’un leurre, destiné à détourner la colère populaire vers des boucs émissaires créés de toutes pièces, car dans un système capitaliste les seuls « antisystèmes » ne peuvent être qu’anticapitalistes. Le reste c’est de la poudre aux yeux ! Le capitalisme le plus réactionnaire a entrepris un véritable travail de démolition, il avance à visage découvert avec le FN ou l’UMP, ou de façon violente avec les groupes fascistes. Mais il avance également masqué, avec des associations comme « liberté chérie » « Riposte Laïque » ou « contribuables associés », des radios comme « radio courtoisie », des think-tank comme « le club de l’horloge » ou alors des sites internet dans lesquels, grâce à leur charisme, quelques personnages en manque de notoriété, véritables gourous paranos et démagogues, embrigadent et détournent des gens en manque de repère de la véritable lutte qui oppose depuis toujours le capital au travail, les exploités aux exploiteurs, les possédants aux démunis, les riches aux pauvres, c’est-à-dire la lutte des classes…tout simplement ! Juste pour rigoler, répondez à cette question : pour quelles avancées sociales en faveur des salariés se sont mobilisées la droite ou l’extrême droite ?


                                            • Ouam Ouam 19 décembre 2017 04:54

                                              @Sohie :
                                              A part écrire un truc imbitable (pas par le contenu mais par sa forme)
                                              Je vous laisse réfléchir POSEMENT sur vos écrits et particulièrement ceci
                                               
                                              "De nos jours en pleine crise du capitalisme, les partis d’extrême droite ne cessent de croitre dans de nombreux pays d’europe. En effet ces pays ont été ravagés par le capitalisme en tant que système politique.« 
                                               
                                              Oui, donc vous allez nous expliquer maintenant que le capitalisme (désirez vous la définition du capitalisme ?, surtout le sauvage), qui prone l’ouverture totale (C’est le cas), la mise en compétition des peuples (C’est encore le cas), l’immigration massive incontrolée (une nouvelle fois le cas pour ne pas changer), crée cette extrème droite. 
                                              C’est bien vous ouvrez les yeuxs désormais en regardant ce qu’il se passe en Autriche, En Allemagne, Pays Bas, Pays de l’est j’en parles meme pas smiley
                                              etc...Alors que vous etes avec votre penséee all open, une des principales actrices du pompier pyromane qui d’abord, verse l’essence, ensuite y mets le feu, et apres crie »Au feu« 
                                              Sa véritable nature et passion est bien
                                              la facination de l’incendie, sinon avec une connaissance minimale des peuples et de l’histoire, la sophie n’agirait jamais comme elle à agi (elle ou les siens, c’est pareil).
                                               
                                              Les meme cololonisateuers biens pensants adeptes des J Ferry + tants d’autres ou l’homme different etait un sous homme et pour se racheter désormais nous à lancé dans cette folie d’un multiculturalisme forconné, comme l’etais à l’epoque j .ferry dans la folie d’un laicismedogmatique, ou du petit moustachu par la suite dans ses autres folies....
                                               
                                              Et le resultat, il est la sous nos yeuxs
                                              Dans la liste des pays sombrants dans cette extreme droite
                                              Et, ce qui est interressant, enfin LA question interessante c’est :

                                              La cause des causes ..

                                              Mais ceci vous passe au dessus du nez, comme l’idiot lorsqu’on lui montre la lune lui regarde le doigt, votre regle, ne jamais se poser LA/LES bonnes questions, celles qui vonts un peu plus loin que l’immédiatetée d’un juste constat.

                                               
                                              J’en suis très triste, de voir le si peu de lucidité de certains et certaines, qui à force de vouloir detruire le jardin d’eden (ou chaque plante différente crée sa diversité) veulent à tout point mélanger pour crer leurs graals fantasmé, l’homme universel sans ame nui culture, un concentré de consummentarisme à l’etat pur.
                                               
                                              Alors que l’échec est devant la (L’echec de l’open Bar et du multiculturalisme imposé) et qui comme sous staline vous explique que si cela ne fonctionne pas, c’est qu’il n’y en à pas encore assez...
                                               
                                              Certains se souviennent comment cela à fini, d’autres par dogmatisme (ou bétise ou inculture crasse) l’onts oublié ou jamais appris.

                                               »Ils veulent mettre en place un capitalisme qui détruira tous les acquis des citoyens pour la seule volonté d’une petite classe.« 
                                              Non c’est DEJA le cas, ou vous etes juste aveugle et dans ce cas je ne puis rien faire pour vous....
                                              Vos amis de l’open bar (plus de frontières, plus d’impots) l’onts meme déclaré euxs memes, la phase terminale est en cours, écoutez votre ami pro immigation tout open bar sur BFM dans le jardin des livres (éco, seule emiision a peu pres interessante de ce torchon de radio)
                                              Et pour votre info celui qui à déclaré ceci c’est surtout Emmanuel Lechypre...
                                               
                                              Et la deuxieme preuve que ces gens (les ultra mondialistes pri immigrationistes all open) sonts des fiéfés escrocs , intellectuellement et pas que....
                                               
                                              J’ai le livre dans les mains de ce Mr (E Lechybre) sur Le Pen

                                               accrochez vous ca va etre sacrément interessant...
                                              Ref du livre pour que chacun chacune puisse vérifier qui dit vrai ou pas.
                                              isbn : 978-2-35204-462-8, Titre du livre (BD) »La présidente« et c’est M L Pen sur la couverture...
                                               
                                              TRES important, la date de la sortie du livre1Er Octobre 2015
                                               
                                              je resume l’histoire mlp deviens présidente, elle traque les etrangers (etc lauis habiteul de ces serveurs de foutaises, mais la n’est pas le plus important)
                                              ni l’enorme lavage de cerveau (pour voter macron$) ou un autre...
                                               
                                              Pour revenir au livre et donc comble d’un etat dictateur SI le pen ETAIS présidente, dans le livre elle pose son PIRE ACTE (cad l’acte vu le plus antidémocratique qu’il soit),
                                              et ceci non vu par moi, mais bien par les REDACTEURS

                                              A la fin du livre dans une atmosphere dramatique poussé à son paroxysme (si vous osez voter ceci, vous aurez cela, dans l’inconscient profond) donc page 148, vous trouvez...

                                              Mmme LE PEN dans une position de dictateur fachiste qui déclare, je cite
                                               
                                              Compte tenu des circonstances graves....je me vois dans l’obligation de proclamer.....
                                              L’ETAT D’URGENCE »« 

                                               Je vous en conjure, prie etc...achetez (enfin empruntez ou volez ce livre)et lisez le.

                                              C’est la parfaite manipulation des peuples faite en plus par des incapables....
                                              qui ne prévoient jamais à plus de 15 jours (le temps de leurs actions en bourse), la preuve par le livre.
                                               
                                              Evidemment tout ceuxs qui onts vecu sous le »SOCIALISME national" (on peut renverser c’est pareil) se souvennent de notre etat d’urgence permanent , ce bien sur ...
                                               
                                              n’a servi en fait QUE de fliquer et asservir la population et en rien la protéger, vu que tout est completement ouvert,
                                              Vous prégez votre poullailler du renard en ouvrant en grand les portes vous ????
                                              Lorsque le renard rode
                                               
                                              Voila avec ce long texte , qui est verifiable ET référencé, j’espere qu’il vous permettra de décrypter les mensonges ehontés d’une sophie (et autres mondialistes de cet acabit) qui se servent de la SARL le pen pour faire accepter au peuple les pires choses...
                                              Jusqu’a nier l’identitée d’un peuple en la summergant de l’extérieur...
                                              Pour le détruire totalement, en histoire cela à un nom :
                                               
                                              GENOCIDE
                                               
                                              Comme Hitler etait bien national SOCIALISTE...

                                              Comme vos graines de fachos qui onts mis en place juste apres la sortie du livre (ce qui prouve non seulement leur dogmatisme effréné, et de plus leurs incompétences notoires) vu que quelque mois apres, l’etat d’urgence etait proclamé en France
                                               
                                              ET oui ma chere sopphie, les mots onts un sens, meme si comme les Rois sur BFM adorent changer le sens des mots, avec moi cela ne fonctionne pas et ne fonctionnera pas

                                              Ps et juste pour vous Sophie, je ne vote pas MOI la Sarl Le pen , raté !
                                               tout le monde le sait ici pour qui je suis, je ne m’en cache ansolument pas.

                                              Sauf que lorsque je vois ceci (vos propos) j’adore épingler, c’est un malin plaisir bien jouissif

                                              Ps 2 : Il manque des tooréros pour remuer le chiffon rouge, vous devriez postuler voyus faites cela très bien  smiley

                                              PS 3 Si certains ne me croient pas (ou trouvent cette histoire invraisemblable tellement c’est gros) je les comprends, pour moi ca serai un peu pareil à votre place, je veut bien vous photographier la page 148 et une autre de votre choix que vous me demanderez pour le verifier de vos prpores yeuxs, car il ne faut croire QUE ceu que l’on peut vérifier, recouper etc....


                                              • Ouam Ouam 19 décembre 2017 05:06

                                                Un dernier truc ma chers Sophie (alis Milla, la reine du Hidjab, de l’antisémisme convaincu et adoratrice du petit moustach a ses heures smiley )
                                                Sachez que je serai la le temps de mon vvant ou tant que je ne serai pas encore parti (ou demander asile aileurs)

                                                Pour evidemment retrouver vos eternels plagiats de pietre qualité....
                                                 
                                                Ici
                                                http://www.elcorreo.eu.org/La-solution-fasciste-dans-le-neoliberalisme-contemporain?lang=fr

                                                La difference entre vous et moi,
                                                1) Je rédiges MOI mes textes, certes tres rapidement (bourré de fautes de frappres) avec un clavier pourri

                                                2) Je n’ai pas besoin, ni de plagier, ni d’avoir un gourou pour réfléchir et absorber du pré-maché, qui génère forcément au bout du ... pré-chié smiley

                                                3) Et je ne suis pas (encore) suffisemment con pour poster un texte qui n’est pas de moi, et encore moins sans en citer les sources, sachant que je vais forcément me faire épingler...

                                                Comme quoi certains / certaines osent tout smiley


                                                • Sophie 19 décembre 2017 13:46

                                                  @Ouam

                                                  Tu te doutes bien que ce n’est pas moi qui l’ai écrit quand même !!!! Mdr

                                                  Le texte n ’est pas fini , le nom de l’auteur etait à la fin


                                                • Sophie 19 décembre 2017 13:56

                                                  @Ouam

                                                  Tu ne savais pas Eva Brown et qu’Hitler de son vrai nom Jacob sont des juifs

                                                  Beaucoup de juifs sionistes entouraient C’est vrai, Hitler a été propulsé par la finance anglo-saxonne, seulement 2 ans pour parvenir au pouvoir, même le père Macron sorti de nulle part, que la même finance anglo-saxonne a catapulté,

                                                  Les plus plus riches juifs ont transféré leur patrimoine .... directement en Israël (encore un truc qu’on n’apprend pas à l’école, Hitler à l’origine de la création d’Israël, par l’accord de la Haavara). Je passe sur la farce Nuremberg, les hauts dirigeants nazis exfiltrés, paperclip etc ...

                                                  *


                                                • Sophie 19 décembre 2017 14:02

                                                  @Ouam

                                                  MACRON est juif Askenaze , il est d’ailleurs entouré sur de juifs : Israël Emilien , Bernard Mourad , Parick Drahi , Attali etc

                                                  Conclusion : ils vont nous refaire l’histoire d’Hitler avec en ligne de lire les musulmans et c’est pour cette raison que ces faux attentats avec une photo d’un arabe et d’un scénario existeront Ad vitam eternam


                                                • Alainet Alainet 19 décembre 2017 09:49

                                                  * Ce texte du PRCF traite plusieurs sujets à la fois. A propos des ministres millionnaires des ministres de Macron ; on en comptait 14 ( je crois ?) dans le gouvernement gôche-caviar de Hollande... LR/PS sont 2 partis jumeaux européïstes de trop, : bientôt phagocytés dans le LREM ! « The winner takes it all » (le vainqueur rafle tout ) comme chantait Abba .
                                                  * Pour le démantèlement du SMIC ; c’est Juncker qui poursuit son oeuvre de casse sociale comme pour la loi El Kohmri . Le PRCF a raison ; on sollicite toujours les mêmes. 15 paradis fiscaux pointés par la Commission UE.. lol !– la fraude fiscale, délits d’initiés et blanchiment d’argent utilisent les circuits bancaires : ce qui n’est pas payé par les uns est payé par les autres.  : https://vivreausmic.fr/smic-recommandations-commission-europeenne
                                                  https://www.contrepoints.org/2017/11/09/302782-paradise-papers-lunion-tacle-royaume-uni
                                                  https://www.upr.fr/actualite/vers-gel-smic-asselineau-avait-ete-seul-a-alerter-francais-pendant-campagne-presidentielle
                                                  http://resistancerepublicaine.eu/2017/04/01/bruxelles-veut-macron-pour-baisser-le-smic-et-continuer-de-nous-exploiter/
                                                  - l’UE a ét bâtie par 1 oligarchie capitaliste mondialiste égoïste qui n’a pas cherché à associer les intérêts des Peuples à cette construction factice faite pour les banquiers et les multinationales... mais les banques ont de gros problèmes pour boucler leurs budgets quand même , maquillent leurs bilans et la BCE injecte 6 à 8 milliards/mois pour les renflouer...
                                                  https://www.contrepoints.org/2017/11/06/302550-bce-ca-va-barder-secteur-bancaire
                                                  Voltaire disait en son temps : “une monnaie papier, basée sur la seule confiance dans le gouvernement qui l’imprime, finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque, c’est à dire zéro.”.. Egon von Greyerz : en 100 ans, les monnaies papier ont perdu de 97 à 99 % de leur valeur... La richesse réelle ne s’imprime pas ! http://la-chronique-agora.com/richesse-dette/
                                                  - Il y a des couperets auxquels les petits épargnants n’échapperont pas surtout ceux qui ont des assurances-vie. Macron leur prépare la flat-tax : http://la-chronique-agora.com/dette-publique-preteurs-assurance-vie/
                                                  *d’où la nécessité de diversifier pour échapper partiellement à 1 krak obligataire à venir et à des rumeurs persistantes de suppression du cash venant de la Commission UE ( mais qui sera étalé dans le temps )...
                                                  https://www.capital.fr/entreprises-marches/l-explosion-de-la-bulle-obligataire-sera-pire-que-celle-des-subprimes-1100195
                                                   https://or-argent.eu/pourquoi-les-banques-centrales-refusent-tout-audit-de-leurs-reserves-dor/
                                                  https://insolentiae.com/non-le-cash-ne-sera-pas-interdit-en-europe-des-2018-ledito-de-charles-sannat/


                                                  • Spartacus Spartacus 19 décembre 2017 11:30

                                                    Encore le racisme quotidien des anti-riches gauchistes...

                                                    Et réflexions sur le Smic misérabilistes débiles..

                                                    Comparer des torchons et serviettes...
                                                    C’est comme imaginer l’auteur de la classe moyenne en France se comparer ç Ali balayeur de Bamako..
                                                    Quel scandale, lui 1000 fois plus riche que Ali qui travaille 10 fois plus et reçois 45€ par mois.

                                                    Quand au SMIC, pour 1190€ donné en net il faut qu’un employeur sorte de sa poche en plus 1000€ de charges sociales en plus...

                                                    Le SMIC n’existe en France que dans les entreprises de moins de 50 salariés.
                                                    Aucune entreprise du CAC40 paye ses salariés au SMIC.
                                                    Aucune convention collective de ces entreprises ont un SMIC de base...

                                                    Cette stupidité a croire que la richesse est un vase communicant d’un perdant et gagnant est la base de l’ignorance des gauchistes...

                                                    Si les gauchistes faisaient des stages chez Pricewaterhouse ou Delloite ou KPMG ils auraient appris que plus une entreprise a des cadres payés élevés, plus les salariés de base ont des revenus élevés...

                                                    Mais va expliquer la réalité a des jaloux qui ne vivent que de pulsion de haine de plus riche que eux !





                                                    • Ben Schott 19 décembre 2017 11:37

                                                      @Spartacus
                                                       
                                                      « Comparer des torchons et serviettes »
                                                       
                                                      Vous avez l’air assez épanoui dans votre vie de serviette.
                                                       


                                                    • foufouille foufouille 19 décembre 2017 11:56

                                                      @Spartacus
                                                      http://www.panapress.com/De-nouveaux-salaires-pour-les-fonctionnaires-maliens-en-octobre—13-602823-18-lang4-index.html

                                                      ton balayeur est payé plus cher qu’un fonctionnaire de catégorie C pas mort de faim.

                                                      abruti.


                                                    • samuel 19 décembre 2017 12:07

                                                      @Spartacus

                                                      « Si les gauchistes faisaient des stages chez Pricewaterhouse ou Delloite ou KPMG ils auraient appris que plus une entreprise a des cadres payés élevés, plus les salariés de base ont des revenus élevés... »

                                                      Quelle réflexion inepte du micro économiste qui ne voit rien du bilan global.

                                                      Quand on sait qu’il suffit de créer des filialles ou faire appelle à des sous-traitants pour faire sortir les smicards du bilan d’une entreprise...

                                                    • Armelle Armelle 19 décembre 2017 17:36

                                                      @Spartacus
                                                      "Cette stupidité a croire que la richesse est un vase communicant d’un perdant et gagnant est la base de l’ignorance des gauchistes..."
                                                      Elle va de paire avec cette ânerie que ces mêmes économistes du dimanche nous rabâchent sans cesse jusqu’à même en faire le fil conducteur de certains articles et qui consiste à prétendre que la richesse d’un pays ne se crée pas, elle se partage !!!
                                                      Pour ces décervelés, le gâteau est toujours le même !!! en deux mots entre un PIB des années 90 à 1000 Mrds et un PIB actuel à 2000 Mrds, il n-y a au-cu-ne différence !!! Aucune !!!
                                                      Allez discuter économie avec des zigotos comme ça !!! la jalousie occupe 99% de ce qui leur sert de cerveau, ils ne savent pas pour la plupart ce qu’est une entreprise et n’ont jamais versé un salaire de leur vie mais trouvent quand même à redire.


                                                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 19 décembre 2017 13:57

                                                      Ben normal, avec un peuple à ces images : 12 !


                                                      @+ P@py


                                                      • zygzornifle zygzornifle 19 décembre 2017 14:30

                                                        ceux qui gagnent en se la grattant 10 SMICS par mois sont jaloux de ceux qui bossent et les nourrissent et qui n’en n’ont qu’un pauvre SMIC .....


                                                        Comme si un mec de chez Rothschild était jaloux du gobelet rempli de pièces jaunes d’un clochard , ils sont beaux nos politiques , de la vermine ..... 

                                                        • pipiou 19 décembre 2017 18:44

                                                          Apparemment l’auteur s’est choppé un gros méchant parasite qui s’appelle Sophie.
                                                          Des convergences de vues sans doute smiley


                                                          • pipiou 19 décembre 2017 18:49

                                                            Quand on pense que Neymar gagne en 3 mois l’équivalent de la fortune amassée par Hulot durant toute sa vie.
                                                            Et que Neymar est un prolétaire selon Jaja et le PRCF.

                                                            Y a de quoi en perdre son Marxien.


                                                            • Armelle Armelle 19 décembre 2017 20:17

                                                              @pipiou
                                                              Et encore vous comparez Neymar à Hulot (puisque ce dernier est cité dans l’article), lequel a fait sa fortune dans le privé, vous auriez pu cibler aussi une idole de nos fervents Agoravoxiens, le fameux Mélanchon qui lui a amassé son pognon à travers les impôts des prolos qu’il prétend pouvoir sauver du capitalisme sauvage !!! Les migeons de Papy se complaisent dans la naïveté, terme qui n’est ni plus ni moins le synonyme de bêtise mais exprimé avec délicatesse !!!
                                                              Ils me font rire, ces gens vont passer leur vie entière à ressasser les mêmes conneries, à râler sur leur clavier, mais d’aucun de ces fiottes n’aura un jour mouillé la chemise et pris le risque de perdre quoi que ce soit du petit confort qu’ils ont acquis pour changer les choses vraiment. Ah si les manifs, les fameuses « journées d’action » de la populasse Française, avec la bière et le casse croûte de la mi journée, les pieds bien chaussés et la voix claire pour chantonner leurs slogans imbéciles
                                                              ...Une grosse bande de rigolos 


                                                            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 décembre 2017 11:50

                                                              @Armelle




                                                              Les migeons de Papy se complaisent dans la naïveté, terme qui n’est ni plus ni moins le synonyme de bêtise mais exprimé avec délicatesse !!!

                                                              Ben, prends le temps de lire mes articles ou mes réponses aux articles des autres rédacteurs, et tu me diras si l’P@py Gilbert es un béni oui oui , surtout concernant le millionnaire Mélenchon ?


                                                              @+ P@py 


                                                            • Alainet Alainet 19 décembre 2017 23:04

                                                              @ Armelle : quand je lis ta prose de la France d’en haut à l’adresse de celle d’en bas... On comprend mieux pourquoi.. Karl Marx étant bien loin, pourtant, la lutte des classes est toujours une réalité pour 69 % des Français, d’après le dernier sondage Odoxa-MCI pour France Info et Le Parisien du 29/04:2016. . Les sympathisants de gauche et ceux du Front National sont ceux qui se sentent le plus concernés par la lutte des classes. Concernant les syndicats, près de 72% des sondés pensent que leur action est inefficace. Mais ce sont les partis politiques qui sont considérés comme les moins en phase avec les salariés. La lutte des classes demeure 1 réalité pour 69% des Français.. mais vous n’êtes pas de ce monde ?
                                                              http://www.20minutes.fr/societe/1836551-20160429-lutte-classes-realite-toujours-actualite-69-francais


                                                              • eddofr eddofr 21 décembre 2017 16:56

                                                                Je suis millionnaire,

                                                                je sais gérer mon argent mieux que le pauvre moyen,
                                                                confiez moi la direction du pays
                                                                je saurais gérer votre argent à mon profit et m’enrichir encore plus
                                                                et vous pourrez même me remercier pour les miettes que je vous laisserais.

                                                                Votez pour MOI !

                                                                • eddofr eddofr 21 décembre 2017 16:57

                                                                  @eddofr

                                                                  En réalité, je suis pauvre ... je n’ai qu’un seul million ...

                                                                • zygzornifle zygzornifle 24 décembre 2017 11:20

                                                                  En fait ils veulent la peau du SMIC et ils l’auront ce sont les directives Européennes et ils prennent leur pied a l’appliquer , ce sont des traîtres qui n’hésiteraient pas a piller le gobelet de pièce jaune d’un SDF pour le mettre sur leur compte , Macron est de droite dure et les mougeons qui ont veautés pour lui sont en tète de liste pour leur équarrissage .....


                                                                  • zygzornifle zygzornifle 24 décembre 2017 11:20

                                                                    Albert Einstein : "L’Etat est notre serviteur et nous n’avons pas à en être les esclaves. "

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès