• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Différences observables avec ou sans Ivermectine en Afrique : 31 pays (...)

Différences observables avec ou sans Ivermectine en Afrique : 31 pays l’utilisent et 22 ne l’utilisent pas

Il existe un certain nombre de traitements efficaces pour les maladies respiratoires. Certains d’entre eux agissent en renforçant le système immunitaire en mettant à disposition les composants nécessaires, d’autres en combattant les virus eux-mêmes. Le premier groupe comprend des vitamines ou des acides aminés, le second des médicaments antiviraux tels que l’Ivermectine, le Budésonide, la Bromhexine et autres. L’Ivermectine en particulier a prouvé son efficacité en Inde. Il en va de même pour l’Afrique, qui est moins connue.

JPEG

Les études avec 200 participants qui prouvent soi-disant l’inefficacité sont souvent présentées par l’industrie pharmaceutique et ses amis. D’autre part, il y a l’Inde et l’Afrique, qui prouvent l’efficacité de 2,7 milliards de personnes.

Par exemple, des États indiens comme l’Uttar Prahdesh, avec une population de 236 millions d’habitants, ont utilisé l’Ivermectine pour la prophylaxie et le traitement précoce pendant un certain temps et n’ont eu aucun problème, puis le traitement a été suspendu, les cas ont augmenté, puis il a été réintroduit et les cas ont immédiatement diminué. En revanche, le petit État du Tamil Nadu, qui compte 10 millions d’habitants, a utilisé le Remdesivir et obtenu des résultats bien pires. Les détails peuvent être trouvés ici et ici. Globalement, selon l’étude sur les anticorps menée à l’échelle nationale, l’Inde comptait environ 952 millions de personnes ayant acquis une immunité par infection au début du mois de juillet, soit un taux de mortalité par infection de 0,045 %, bien inférieur à celui de la grippe. Un grand succès pour l’utilisation de l’Ivermectine dans la majeure partie de l’Inde.

Mais revenons à l’Afrique. L’utilisateur de Twitter KBirb a créé un fil intéressant montrant l’efficacité spectaculaire de l’Ivermectine :

En bleu, nous voyons les pays qui utilisent l’Ivermectine et en beige ceux qui ne l’utilisent pas. Ci-dessous, les courbes des décès avec (bleu) et sans (beige) Ivermectine. Impressionnant. En dessous, les « cas », c’est-à-dire des tests positifs ou autrement reconnus comme infection ou maladie covidienne.

Ratios des morts quotidiennes pour 100 000 habitants.

Ratios des cas quotidiens pour 100 000 habitants

L’Ivermectine réduit donc drastiquement les « cas » et les décès.

Contexte de l’utilisation de l’Ivermectine

Le groupe de pays où l’Ivermectine est utilisée comprend 31 pays totalisant 972,5 millions d’habitants. Il s’agit des pays suivants :

Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, République centrafricaine, Tchad, Congo (Brazzaville), Congo (Kinshasa), Côte d’Ivoire, Guinée équatoriale, Éthiopie, Gabon, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Liberia, Malawi, Mali, Mozambique, Niger, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Soudan du Sud, Soudan, Tanzanie, Togo, Ouganda.

Le groupe de pays n’utilisant pas l’Ivermectine comprend 22 pays avec une population de 357,3 millions d’habitants :

Afrique du Sud, Algérie, Botswana, Cap-Vert, Comores, Égypte, Érythrée, Swaziland, Gambie, Lesotho, Libye, Madagascar, Maroc, Mauritanie, Maurice, Namibie, São Tomé et Príncipe, Seychelles, Somalie, Tunisie, Zambie, Zimbabwe.

Les deux groupes comprennent des pays à forte population, comme le Nigeria (206 millions d’hab.), l’Ethiopie (115 millions d’hab.) ou le Congo (84,1 millions) dans le groupe Ivermectine et l’Egypte (100 millions d’hab.) ou l’Afrique du Sud (59,3 millions d’hab.) dans le groupe sans Ivermectine.

Une étude japonaise du professeur Hisya Tanioka, datée du 26 mars 2021, clarifie le contexte. L’étude indique :

 « Une analyse statistique rétrospective des effets de l’Ivermectine contre le COVID-19 entre les 31 pays endémiques à l’onchocercose utilisant le traitement officiellement assisté par l’Ivermectine (TIDC) et les 22 pays non endémiques d’Afrique. »

Dans le manuel MSD, nous en trouvons la description suivante : « L’onchocercose (cécité des rivières) est une infection par le nématode Onchocerca volvulus. Elle provoque des démangeaisons, une éruption cutanée, parfois accompagnée de cicatrices, et des symptômes oculaires pouvant conduire à la cécité. Cette infection se transmet par la piqûre de mouches noires femelles qui se reproduisent dans les rivières. « 

Il y a aussi la vidéo devenue virale dans laquelle Haruo Ozaki, président de l’Association médicale de Tokyo, recommande au ministre japonais de la santé l’utilisation non autorisée de l’Ivermectine sur la base des données de l’étude japonaise qui a donné de bons résultats en Afrique.

KBirb a produit deux graphiques intéressants sur la base de l’étude et de la présentation à la presse d’Ozaki :

Les cas pour 100 000 habitants sont 7,1 fois plus nombreux dans les pays sans ivermectine que dans ceux qui en ont.

Deuxièmement, une comparaison des décès pour 100 000 habitants entre les groupes IVM et non IVM montre une différence massive de 13,3 fois. Ces données (cas et décès) sont cohérentes avec les résultats des données plus récentes, jusqu’en août 2021, inclus du tableau de bord de la Johns Hopkins.

La question logique est, bien sûr, celle du taux de vaccination dans les pays africains. Voici la réponse :

La différence est de 6,4 fois, ce qui est très similaire à la différence entre les « cas ». Avec 1,94 %, le taux de vaccination dans le groupe ivermectine est très faible, tandis que dans le groupe sans IVM, il est nettement plus élevé (12,4 %), mais il reste aussi nettement inférieur à ce que l’on trouve dans les pays industrialisés.

Conclusion

Grâce à la prophylaxie et à un traitement précoce, le SRAS-CoV-2 peut être rendu aussi inoffensif que les autres coronavirus endémiques qui sévissent dans notre pays depuis des centaines d’années. La prophylaxie et le traitement précoce fonctionnent quel que soit le variant que l’industrie des tests et du séquençage vient de découvrir à grands frais et en gaspillant l’argent des contribuables et que l’OMS a déclaré variante préoccupant (VoC).

En Europe et aux États-Unis, c’est surtout le traitement précoce du covid qui permet d’éviter la maladie. Ce qu’il persiste encore, bien trop souvent, c’est l’intubation. De nombreux médecins sont extrêmement frustrés par cette situation :

Il existe un certain nombre de protocoles de traitement avec l’Ivermectine. On ne mentionnera ici que celle de la Front Line Covid-19 Critical Care Alliance (FLCCC), qui publie toujours une mise à jour de ses recommandations. La version française du protocole de prophylaxie et de traitement précoce est disponible ici.

Par P. F. Mayer pour TKP, traduit avec DeepL pour commentaires en goguette. Étude originelle sur medrxiv, le pdf.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 1er septembre 19:28

    Ah oui, mais non.

    Pas assez cher mon fils.

     

    Vont pas être contents les z’actionnaires de pharma.

    Et du coup les pourriticards et les ’’médecins’’ (aïe, ça fait mal à la bouche) des plateaux télés y vont plus palper leurs enveloppes.

    Non, décidément c’est pas une bonne idée...

     

    Next !

     


    • Doume65 1er septembre 19:46

      JP Frances donne beaucoup de chiffres et montre des graphiques qui ne valent pas un clou vu qu’ils ne sont pas le fruit d’une étude-randomisée-en-double-aveugle.

      C’est un complotiste, pire, un Raoultien ! Ces propos sentent les-heures-sombres-de l’histoire !


      • Guiver Guiver 1er septembre 20:52

        3 images ne chargent pas chez moi.

        A la lumière de tout ceci, j’ajoute ce site : https://ivmmeta.com/

        C’est un site recensant plusieurs études de plusieurs médicaments (sourcés), randomisés ou non.

        => 84% d’efficacité pour l’Ivermectine en prophylaxie d’après la méta-analyse des 31 études en double aveugle.

        J’aimerai connaitre l’avis de l’auteur sur cette question « Pourquoi la plupart des pays occidentaux refusent les traitements, quitte à interdire la prescription aux médecins ? »

        Je vais continuer les trolls des deux précédents commentaires car ils m’ont bien fait rire ^^ :
        Vous n’avez pas honte de contribuer à la propagation de fake news ?
        Vous vous prenez pour un médecin ?
        Ces données sont complètement erronés.
        Votre gourou vous a bien appris votre leçon, vous êtes dans une secte de complotiste d’extrème droite fasciste et anti-sémite.


        • Le bébé de Macon Le bébé de Macon 1er septembre 21:56

          Un gars sur twitter ou des études scientifiques... Trop difficile de se faire un avis.


          • pipiou2 2 septembre 00:12

            ça fait peu discours de VRP : « il est beau, il est beau mon traitement », il soigne plus blanc !

            L’auteur voudrait pas nous dégotter un traitement qui marche aussi bien contre la grippe ? smiley


            • reptile cyrus 2 septembre 00:16

              @pipiou2

              pour la grippe tente le gingenbre et le curcuma ...dans un bon grog au rhum bien infuser 

              mais desolé pour toi ca peut rien ppour tes certitude ou ta connerie le cas est desesperer ....


            • reptile cyrus 2 septembre 00:20

              @pipiou2

              en fait y a deux option ...

              • soit tu as raison , et l’ hcq et l’ ivermectine sont des poisons et a ce rhytme la dans deux ans y a plus de complotiste ...
              • soit au contraire le vaxx est un poison et dans 15/20 ans ya plus de provaxx 

              en toute logique on devrais tous se laisser essayer le traitement que l’ on croit benefique ...

              NB : n’ y pense pas trop fort ca va te faire mal a la tete de chercher la faille .

            • pipiou2 2 septembre 12:44

              @cyrus
              Vu le nombre de morts de la grippe tous les ans ton traitement est carrément à chier !


            • reptile cyrus 2 septembre 15:14

              @pipiou2

              ha non ne lui en demande pas trop , y a qu’ un imbecile comme toi pour penser que ca fait laxatif ...


            • Pimpin 3 septembre 10:43

              @cyrus
              Sauf qu’ivermectine et hydroxychloroquine sont connus depuis des dizaines d’années, on sait que ce ne sont pas des poisons. Ce n’est pas le cas des vaccins.


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 septembre 10:47

              @Pimpin
               
               bizarre, je ne peux pas poster sur cet article autrement qu’à partir de la liste des derniers commentaires, comme ici.


            • Abolab 2 septembre 06:44

              Il faut prendre en compte le fait qu’en Afrique, tout comme en Asie, particulièrement dans les régions rurales, l’alimentation est traditionnellement plus basée sur des aliments végétaux peu transformés, ce qui a un effet protecteur contre les maladies circulatoires en général, et la COVID-19 en particulier. C’est pourquoi l’épidémie est beaucoup plus forte dans les pays occidentaux et fortement industrialisé, qui ont une alimentation beaucoup plus carnée, lactée et raffinée. Ce phénomène d’alimentation plus végétale et moins transformée est en perdition exponentielle avec l’industrialisation et l’urbanisation galopante de la planète et l’occidentalisation de l’alimentation, particulièrement depuis la seconde moitié du XXe siècle.


              • microf 2 septembre 12:04

                @Abolab

                Très bon et pertinent et vrai commentaire.
                C´ est l´alimentation africaine basée sur des aliments végétaux peu transformés, ajoutées aux plantes et herbes comestibles qui ont permit á ce que les africains soient préservés jusqu´á présent des effets du Covid 19.

                L´année dernière 2020 dès l´apparition du Covid 19 au Cameroun, l´Archevèque de Douala un Naturopathe herboriste fabrique des médicaments á bases de plantes, a fabriqué un extrait qui soigne le Covid 19.

                " Nous avons vaincu le Covid-19 au Cameroun  », estime Mgr Kleda, archevêque de DoualaJeudi 10 septembre, Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala au Cameroun a organisé une rencontre avec la presse pour faire le point sur l’efficacité du remède à base de plantes qu’il propose, depuis quelques mois, pour soigner le coronavirus.

                • Lucie Sarr,
                • le 14/09/2020 à 15:41
                • Modifié le 14/09/2020 à 15:46

                Nous avons vaincu le Covid-19 au Cameroun  », a soutenu Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala au cours d’un point de presse organisé jeudi 10 septembre.
                → À LIRE. Au Cameroun, Mgr Kleda plaide pour la phytothérapie devant les députés
                Depuis quelques mois, cet archevêque qui pratique la phytothérapie depuis une trentaine d’années propose un remède à bases de plantes médicinales issues des savanes africaines. Les principaux éléments sont le Trichilia emetica, une plante des savanes du nord du Cameroun, complétée par une variété d’aloe vera.
                Au cours de son point de presse du 10 septembre, Mgr Kleda a avancé des chiffres sur le nombre de patients qui ont bénéficié de ses soins. « De mars à août 2020, 9 071 patients ont bénéficié du protocole aussi bien au Cameroun qu’à l’extérieur, notamment les États-Unis, la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, la Zambie, le Gabon  », a-t-il précisé.
                Soutien présidentielDepuis qu’il propose des soins de phytothérapie contre le coronavirus, Mgr Kleda a été plébiscité par ses compatriotes. Il a été reçu, le 25 juin, par les députés au cours d’une séance plénière spéciale sur la médecine traditionnelle et son apport dans la lutte contre le coronavirus.
                Un mois auparavant, le 25 mai, il avait été reçu par le premier ministre Joseph Dion Ngute qui lui avait exprimé le soutien du président de la République du Cameroun, Paul Biya. L’entretien, qui avait eu lieu à huis clos au siège de la Primature à Yaoundé, avait porté entre autres sujets, sur les modalités d’accompagnement de l’action de Mgr Samuel Kleda contre le Covid-19.
                « La mixture n’est pas toxique »Au cours de son point de presse, Mgr Kleda a tenu à rassurer sur les qualités de son remède. «  Le protocole traite donc efficacement le coronavirus avec le respect des normes de standardisation et du processus de fabrication, a-t-il précisé. La mixture n’est pas toxique et ne produit aucun effet secondaire. Aucun patient n’a jamais présenté de malaise après avoir pris le traitement ».
                → À LIRE. Affrontement entre Madagascar et l’OMS sur la tisane anti-Covid
                L’archevêque de Douala explique, en outre qu’aucun décès n’a été enregistré parmi les patients qui ont pris son remède. « Même les patients sous assistance respiratoire ont été sauvés », s’est-il réjoui. Le phytothérapeute compte désormais orienter le protocole vers la prise en charge d’autres pathologies, sans pour autant négliger le coronavirus.
                Le Cameroun compte, au 13 septembre, 20 009 cas de coronavirus dont 18 837 guéris "

                Source de l´article, la CROIX

                Un autre Camerounais Cardiologue le Dr. EULOGE YIAGNIGNI MFOPOU, a fabriqué aussi un remède á base de plantes le COROCUR
                29.05.2020


                Ce remède le COROCUR a été amélioré, et il ya quelques semaines 14 juillet 2021, ce remède a été homologué par le Gouvernement camerounais.
                Dr Euloge Yiagnigni Mfopou : « Le médicament contre la Covid 19 entre 5.000 et 10.000FCfa » 1 EURO= 650 CFA : 5000 CFA= 7,6 Euro. 10000=15,3 Euro
                14 juillet 2021

              • pipiou2 2 septembre 12:41

                @Abolab
                En Afrique l’âge médian est de 19 ans, grâce à leur très bonne alimentation.  smiley



              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 septembre 10:51

                @pipiou2
                 
                 La mortalité en Afrique est principalement due aux famines et décès en bas âge, ainsi qu’aux guerres et maladies endémiques.
                 
                 L’âge médian est paradoxalement à cette mortalité élevée des nourrissons, est le fait d’une population jeune, à un taux de naissances élevé.
                 
                Il n’y a pas de quoi d=s’en servir bêtement comme vous le faites pour balayer un argument pertinent dans un domaine dans lequel vous êtes un troll avéré soutien de la Doxa covidienne.



                • Ecométa Ecométa 2 septembre 09:25

                  C’est à l’Organisation Mondiale de la Santé de prendre en compte ces données très importantes ; et d’en tirer un certains nombres de conclusions !

                  Mais voilà l’OMS est une annexe de l’Organisation Mondiale du Commerce !

                  Quand on est cul et chemise ... 

                  Le fric, le fric, le fric, et encore le fric !

                  Il ne fait aucun doute qu’entre ploutocratie et technocratie : la démocratie à du souci à se faire.... en fait elle est en voie de disparition et visiblement tout le monde s’en fout !

                  Et que dire du « Principe d’Humanité » ?


                  • Ecométa Ecométa 2 septembre 09:56

                    Je ne fais que reprendre le début du lien donné par Guiver sur ce site : https://ivmmeta.com/

                    "Analyse de l’efficacité des traitements précoces contre la COVID-19. Les traitements ne remplacent pas les vaccins et autres mesures. Tous les moyens pratiques, efficaces et sûrs doivent être utilisés. L’élimination de la COVID-19 est une course contre l’évolution virale. Aucun traitement, vaccin ou intervention n’est disponible à 100 % et efficace pour toutes les variantes actuelles et futures. Nier l’efficacité de toute méthode augmente le risque que la COVID-19 devienne endémique ; et augmente la mortalité, la morbidité et les dommages collatéraux".

                    Que du bon sens ! Que ne le faisons -nous ?

                    Il m’est impossible techniquement d’utiliser « Répondre » : sui-je seul

                    Pour « eaudurobinet  » Tout ceci dépasse largement Macron qui est un « politichien » ou « chier », servile ; non pas Président de la « Res-publica » mais de la seul « Res-Privat » car la « chose publique » il n’a de cesse de la détruire pour tout envoyer vers la chose privée !

                    Mais il faut en changer .... tout en gardant à l’esprit que tout ça vient de bien plus loin, de bien plus haut et viser vers la ploutocratie et la technocratie !  

                    Tout le problème, pour cette dernière partie... est de savoir comment ?

                    A l’évidence un autre savoir et une autre culture s’imposent ; qui soient plus ouverts sur la Démocratie et le Principe d’Humanité !


                    • eau-pression eau-pression 2 septembre 10:04

                      @Ecométa

                      Que du bon sens ? Ben moi je lis que l’heure de la maîtrise du vivant a sonné, et ça me fait peur pour la prétentieuse humanité. Incapable qu’elle est de contrôler les fuites de labos.


                    • sirocco sirocco 2 septembre 13:14

                      @eau-pression
                      « Incapable qu’elle est [la prétentieuse humanité] de contrôler les fuites de labos. »

                      Surtout si ces « fuites » sont délibérées !


                    • eau-pression eau-pression 3 septembre 08:47

                      @sirocco

                      On peut même suggérer qu’il y a un désir caché de notre espèce de conclure un pacte avec le diable.
                      Je veux dire que trop de gens ont décidé que le bénéfice-risque des manipulations génétique est systématiquement positif.


                    • sylvain sylvain 2 septembre 10:01

                      en prophylaxie ça veut dire qu’ils en filent a tout le monde préventivement ? Ou seulement aux personnes a risques ??


                      • vesjem vesjem 2 septembre 15:54

                        merci l’auteur pour la publication de cette étude

                        2 photos non visibles

                        je diffuse à mes nombreux amis, dont beaucoup hélas sont pro-vaccins

                        impossible de répondre à quiconque sur cet article ? pourquoi ?


                        • pharmacien 2 septembre 16:29

                          bravo ! beau compte rendu et conclusion implacable reposant sur des chiffres indiscutables(difficiles à trouver quand ils ne vont pas dans le sens voulu par la doxa). l’étude originelle en anglais n’apporte rien de plus donc c’est un gain de temps de lire votre article. félicitations. si vous avez lu « matin brun » attention...


                          • Furax Furax 2 septembre 16:34

                            Merci pour cette belle démonstration.

                            En appui, l’exemple du Nigéria :

                            https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/pr-femi-babalola


                            • alanhorus alanhorus 2 septembre 22:07

                              Le meilleurs traitement en France c’est la Démacronisation du Pays.


                              • BA 2 septembre 23:36

                                Jeudi 2 septembre 2021 :


                                Covid-19 : le variant Mu prédominant en Colombie.


                                Selon l’OMS, ce variant présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d’« échappement immunitaire », autrement dit une résistance aux vaccins.


                                Le nouveau variant du coronavirus, baptisé « Mu » et identifié pour la première fois en Colombie en janvier, est aujourd’hui prédominant dans le pays et à l’origine de la vague la plus meurtrière de la pandémie au printemps dernier, ont indiqué jeudi 2 septembre les autorités sanitaires.


                                « Effectivement, Mu est la variante prédominante en Colombie et c’est elle qui est responsable de la troisième vague » de contaminations d’avril à juin 2021, a déclaré sur une radio locale une responsable de l’Institut national de santé, Marcela Mercado. « Plus ou moins 60% des décès que nous avons séquencés sont de cette lignée », a expliqué Marcela Mercado. Les contaminations et les décès ont atteint entre avril et juin 2021 un niveau record, avec alors jusqu’à 700 décès par jour, et un système hospitalier au bord de l’effondrement.


                                Le variant B.1.621, selon la nomenclature scientifique, a été classé fin août comme « variant à suivre » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il est apparu pour la première fois sur la côte atlantique de la Colombie (nord) en janvier.


                                Selon l’OMS, ce variant présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d’« échappement immunitaire » (résistance aux vaccins), et des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ses caractéristiques. « Il a déjà été identifié dans plus de 43 pays et a démontré une forte contagiosité », a rappelé Marcela Mercado.


                                La Colombie a aujourd’hui dépassé la phase la plus critique de la pandémie, mais compte encore un peu moins d’une centaine de décès et 2000 infections par jour. Cette amélioration est due à la campagne de vaccination en cours, selon la responsable de l’Institut national de santé, alors que 29% des 50 millions de Colombiens sont désormais vaccinés. « Nous pourrions avoir un pic en octobre », a-t-elle cependant mis en garde, « car il y a encore des personnes » susceptibles d’être contaminées et de « nourrir l’épidémie ».


                                Les variants delta, alpha et gamma circulent également dans le pays. Depuis mars 2020, près de 125.000 décès dus au Covid ont été recensés en Colombie, pour 4,9 millions de contaminés.


                                https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-le-variant-mu-predominant-en-colombie-20210902




                                • HELIOS HELIOS 3 septembre 01:51

                                  ...... il faut toujours trouver un variant « plus » ceci ou plus cela, pour obliger les populations à rester soumise.

                                  Maintenant que le « delta » est mieux connu et qu’on commence à se relacher, les labos et les gouvernements veulent un renouvellement (de leurs ventes de vaccins pour les uns et des mesures de restriction pour les autres)

                                  Avec le « mu » nous avons là un futur « champion » comme disait Thierry Lhermitte (Pierre Brochant) à propos de Jacques Villeret(François Pignon, le « con ») dans le dîner de cons !

                                  Allons, il vaut mieux en rire si on ne veut pas re-sortir la gégène ou les piques. Il n’y a pas que les muzz qui savent couper les têtes...


                                  • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 3 septembre 04:41

                                    J’ai vu la vidéo d’une cérémonie consacrée à récompenser le Pr Raoult à l’initiative d’un groupe de pays africains. Une amie Camerounaise qui vit en France m’a expliqué les bons résultats des soins contre le Covid 19 sur une partie du continent et m’a déclaré : « Pour nous, ce médecin est un vrai dieu. » Quand je constate comme il est traité en France, je me pose des questions. Quelqu’un peut-il m’éclairer ?


                                    • Old Dan Old Dan 3 septembre 05:56

                                      ... l’ivermectine efficace ?

                                      Oui, à des doses sub-létales, incompatibles avec les normes de l’OMS...

                                      .

                                      [... et donc en contradiction avec le blabla des z’AntiVaxx ! Bof... ]


                                      • troletbuse troletbuse 3 septembre 08:52

                                        Tiens, on nous a rabâché que le vaxxin protégeait des formes graves. Comme c’est bizarre. D’ailleurs c’est son seul effet bénéfique (qu’on nous chantait) vu qu’il n’empêche pas la contamination, ni la chute ; ni la rechute.

                                        On nous aurait menti ?

                                        https://lanouvelletribune.info/2021/09/covid-19-en-france-le-medecin-ludovic-toro-contamine-malgre-ses-deux-doses/


                                        • troletbuse troletbuse 3 septembre 08:54

                                          @troletbuse
                                          Je ne vois qu’une solution, la 3eme dose... avant la quatrième.  smiley


                                        • troletbuse troletbuse 3 septembre 08:55

                                          Ainsi que les gestes BARRIERES et peut-être un nouveau confine ment  smiley


                                          • Eric F Eric F 3 septembre 10:41

                                            Même si on peut se poser la question si des comparaisons entre des pays qui appartiennent à des régions d’Afrique différentes [nord et sud d’une part, zone intertropicale d’autre part] sont significatives (climat, mode de vie, composition démographique, dépistage...), il est néanmoins frappant de relever l’absence totale de « vague épidémique » dans les courbes des pays du groupe « ivermectine » (en utilisation courante contre une autre infection endémique, donc sans passer par la nécessité de dépistage spécifique du covid).
                                            L’étude parait donc finalement probante sur l’efficacité de ce médicament (ceci dit, en était-il de même pour l’HCQ, qui n’est plus guère mentionnée ?).


                                            • eau-pression eau-pression 3 septembre 10:46

                                              @Eric F

                                              Pour l’HCQ, il y a eu floppée d’articles. Le constat n’était pas aussi net, mais quand même nettement positif quand le protocole est appliqué correctement). Ici, ces articles ont surtout servi à démontrer la mauvaise foi des déféqueurs.


                                            • Eric F Eric F 5 septembre 13:42

                                              @eau-pression
                                              je suis d’accord concernant l’aspect « positif » du protocole du Pr Raoult, mais plus perplexe sur le « nettement », car si c’était le cas, l’Ivermectine n’aurait pas remplacé l’HCQ dans l’emballement des supporters.
                                              Je suis d’accord également sur la « mauvaise foi » de certains contempteurs des traitements en phase débutante, et en particulier le fameux (ou plutôt infameux) article du « Lancet », qui s’est déconsidéré dans cette affaire -les chiffres étaient tellement excessifs que même un enfant de 6 ans pouvait déceler qu’il y avait subterfuge-.


                                            • microf 3 septembre 10:51

                                              Danièle Dugelay 3 septembre 04:41

                                              J’ai vu la vidéo d’une cérémonie consacrée à récompenser le Pr Raoult à l’initiative d’un groupe de pays africains. Une amie Camerounaise qui vit en France m’a expliqué les bons résultats des soins contre le Covid 19 sur une partie du continent et m’a déclaré : « Pour nous, ce médecin est un vrai dieu. » Quand je constate comme il est traité en France, je me pose des questions. Quelqu’un peut-il m’éclairer ?

                                              J´ai essayé de répondre á votre commentaire et il a été impossible d´avoir accès, c´est pourquoi je l´ai copié.

                                              Votre amie camerounaise voudrait savoir pourquoi le Prof, RAOULT est maltraité en France, c´est très simple, le Prof. RAOULT empêche certains groupes de s´enrichir avec cette « Pandémie ».


                                              • pierrot pierrot 3 septembre 12:59

                                                Tous les bilans des études dans tous les pays du monde confirment que l’ivermetine ainsi que la chloroquine n’ont aucune efficacité contre le covid.


                                                • Eric F Eric F 5 septembre 13:53

                                                  @pierrot
                                                  "Tous les bilans des études dans tous les pays du monde confirment que l’ivermetine ainsi que la chloroquine n’ont aucune efficacité contre le covid« 

                                                  Ben non, pas »toutes« les études, certaines études peut-être, mais d’autres vont davantage dans le sens d’une certaine efficacité.
                                                  Il y a deux aspects :
                                                  -soit les traitements en question sont déjà utilisé pour d’autres besoins (parasitose par exemple) et on constate moins de contaminations covid dans les populations traitées (c’est le cas mentionné dans le présent article).
                                                  -soit le dépistage covid est intensif, et le traitement des cas »fiévreux" est activé le plus en amont, les aggravations sont plus rares qu’en population non traitée (cas de l’IHU/MI)

                                                  Je ne suis ni complotiste ni anti-vaccin (incluant les nouveaux vaccins), mais il me semble nécessaire de sortir des approches manichéennes. Il est bénéfique de vacciner les catégories les plus à risque, et il est également bénéfique de tester/traiter les infections dès leur phase débutante avec des médicaments éprouvés.


                                                • véronique 4 septembre 08:47

                                                  @ l’auteur

                                                  Bien sûr c’est tentant de penser qu’il existe des médicaments efficaces et à notre portée. Mais ce qui se passe en Afrique ne démontre rien. L’âge moyen des différentes populations, et peut-être aussi l’état de santé, diabète, obésité, peuvent expliquer que l’épidémie n’ait pas la même incidence partout.

                                                  Mais d’un autre côté, l’efficacité des vaccins n’est pas aussi importante que beaucoup l’espèrent.

                                                  Alors on pourra continuer de débattre entre nous, ici ou là, sur de nombreuses questions, et c’est bien de débattre d’ailleurs, mais tant que toutes ces questions ne seront pas débattues de manière contradictoire devant la représentation nationale, nous continuerons de subir les décisions de l’exécutif et sa propagande qui divise la population. Il faut que chaque chambre du parlement mette en place des commissions d’enquête, c’est la seule manière, en-dehors d’un procès, de donner au débat un cadre sérieux et de formaliser les arguments. Aujourd’hui nous sommes souvent sommés de croire ce qu’on nous dit, alors que toutes les informations proviennent de l’exécutif (gouvernement, agences gouvernementales, administrations, médecins hospitaliers...), et que même le Sénat a renoncé à exercer son pouvoir de contrôle.


                                                  • Eric F Eric F 5 septembre 13:57

                                                    @véronique
                                                    L’efficacité des traitements n’est pas tant du ressort de commissions d’enquête parlementaires nationales que de congrès scientifiques internationaux où participent des tenants des différentes thèses.
                                                    Mais les commissions d’enquête nationales sont nécessaires concernant les mesures « non médicales », comme le couvre-feu ou le pass.


                                                  • véronique 5 septembre 21:25

                                                    @Eric F

                                                    Vous vous trompez. Y compris sur les mesures médicales, lorsque ces mesures inspirent l’action gouvernementale, les commissions d’enquête peuvent être très utiles. Il ne s’agit pas de savoir qui a raison ou qui a tort, pour trouver le bon remède, ça c’est le domaine des scientifiques, il s’agit seulement, et c’est déjà beaucoup, de savoir si l’état des connaissances scientifiques permet de légitimer les décisions gouvernementales et dans quelle mesure. Par exemple, si sur un point particulier, on peut observer un consensus scientifique très large et solide, alors le gouvernement a raison de prévoir telle ou telle mesure coercitive. Si en revanche, il n’y a pas de consensus flagrant, le gouvernement doit agir plutôt par des recommandations.
                                                    C’est le fait que le gouvernement ait agi en limitant très fortement les libertés (au pluriel) et les droits fondamentaux qui devrait faire réagir les parlementaires puisque l’une de leur fonction est de contrôler le pouvoir exécutif.


                                                  • pierrot pierrot 4 septembre 20:05

                                                    Le faible nombre de décès en Afrique (sauf Afrique du Sud, Tunisie, Botswana...) s’explique de diverses façons dont :

                                                    -peu de tests donc peu de décès covis déclarés, peut être 20 fois inférieur à a réalité,

                                                    - population jeune,

                                                    -peu de contacts économique et touristique avec le reste du monde,

                                                    Mais il faut être prudent car l’épidémie peut se rependre ultérieurement comme en Asie.


                                                    • Eric F Eric F 5 septembre 19:54

                                                      @pierrot
                                                      Il y a peu de cas graves dans une population jeune en effet. Mais de ce fait, il n’est pas justifié chez nous de vacciner les jeunes et moins encore les enfants, dès lors que les catégories vulnérables sont vaccinées -en concentrant l’effort sur ces catégories-.
                                                      On est dans le cadre d’une doctrine d’immunité collective vaccinale, alors que l’immunisation peut se faire naturellement avec peu de dangers dans toute une tranche de la population. Par ailleurs, pour ce virus comme pour celui de la grippe, l’immunisation n’est pas pérenne, c’est courir après son ombre quand quasiment tout le monde est vacciné de devoir recommencer chaque année (voire moins).


                                                    • BA 4 septembre 23:53

                                                      Samedi 4 septembre 2021 :


                                                      Israël : le responsable de la lutte contre le coronavirus appelle à se préparer à une 4e dose de vaccin.


                                                      https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/1630771486-israel-le-responsable-de-la-lutte-contre-le-coronavirus-appelle-a-se-preparer-a-une-4e-dose-de-vaccin



                                                      • Eric F Eric F 5 septembre 14:00

                                                        @BA
                                                        4ème dose, etc. ... ou vaccin annuel ciblé contre les variants en expansion comme pour la grippe saisonnière. Le coronavirus deviendra probablement endémique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

J P Frances

J P Frances
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité