• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > DSK, une question de stratégie, aussi !

DSK, une question de stratégie, aussi !

Les militants socialistes doivent choisir les 16 et 23 novembre leur candidat pour la présidentielle de l’an prochain. Dans cette optique, le débat politique de fond est très important. Mais la victoire face à la droite est aussi une question de stratégie.

Pour que tout soit clair, je l’affirme dès le départ : dans la course à l’investiture socialiste pour la présidentielle française, ma préférence va à Dominique Strauss-Kahn. Je ne vais pas essayer ici de convaincre qui que ce soit sur le fond - pourquoi le projet social-démocrate proposé par DSK est le meilleur - mais bien de montrer aux partisans des deux autres candidats ainsi qu’aux indécis que choisir de nommer l’élu de Sarcelles est, au niveau purement stratégique, la meilleure façon de battre la droite l’an prochain.

Résumons tout d’abord ma position. Je pense que, selon la situation actuelle qui peut encore évoluer, Laurent Fabius est celui qui a le plus de chances de ne pas se planter au premier tour de la présidentielle, devant Ségolène Royal puis Dominique Strauss-Kahn. En revanche, les positions s’inversent totalement, à mon sens, pour le second tour : DSK est le mieux à même de battre le candidat de droite, suivi par Ségolène Royal et enfin par Laurent Fabius. L’objectif du commentaire ci-dessous sera d’expliquer mon analyse.

A mes yeux, Laurent Fabius devrait cristalliser autour de lui une grande partie de l’électorat socialiste, notamment l’aile gauche du parti qui pourrait échapper aux deux autres candidats, et réussirait de plus à récolter une partie des voix de la gauche de la gauche.

En outre, les partisans acharnés de Ségolène Royal, véritables idolâtres sans réelle assise rationnelle, ainsi que d’autres soutiens assez solides, parfois extérieurs à l’électorat traditionnel socialiste, peuvent lui garantir sans grand problème le nombre de voix suffisant pour terminer à la première ou à la deuxième place lors du premier tour.

Enfin, DSK semble le moins bien armé des trois postulants pour le premier tour. Il risque de faire fuir une partie de la gauche du Parti socialiste vers un candidat de la mouvance antilibérale et pourrait avoir du mal de mobiliser de façon importante l’électorat centriste. Malgré tout, je ne doute à aucun moment de sa capacité de passer le premier tour grâce au soutien des sympathisants socialistes, qui restent, et très nettement, la plus grande force de gauche.

Au deuxième tour, tout se renverse. Ici, la ligne social-démocrate de DSK permettrait sans conteste de mobiliser un électorat très large. En effet, le député du Val d’Oise, même s’il ne plaît pas vraiment à l’extrême-gauche, serait avantagé par un vaste mouvement antisarkozyste dans cette frange de la population. Par ailleurs, sa force de conviction et sa grande maîtrise du débat politique lui permettrait d’attirer vers lui l’électorat de gauche, bien entendu, mais aussi des centristes et des chiraquiens (Chirac lui-même ? Qui sait ce qui se passe dans le secret de l’isoloir ?) craignant l’actuel ministre de l’Intérieur.

Ségolène Royal conserverait quant à elle une popularité importante dans une partie de la gauche et chez des personnes habituellement peu intéressées par la politique et qui n’allaient peut-être pas voter auparavant. Elle réussirait également à réunir autour d’elle un électorat féministe, pour lequel le genre est plus important que la compétence, mais c’est justement cette dernière qui lui manquerait pour vaincre face au candidat de droite. En effet, les débats internes au Parti socialiste ont montré qu’elle ne maîtrisait pas parfaitement ses dossiers. La présidente de région a également eu du mal à se défendre dans une adversité toute relative par rapport à ce qui l’attend face à Sarkozy et à sa meute de fidèles.

Enfin, Laurent Fabius risquerait de son côté de conserver les voix acquises au premier tour, mais il ne réussirait pas à aller prendre des voix au centre, des voix essentielles pour remporter la victoire. Personnellement, je ne vois pas comment il pourrait remporter un deuxième tour, à moins d’affronter un épouvantail comme Le Pen.

Finalement, vous l’aurez compris, ma conviction est que les militants socialistes doivent nommer DSK s’il veulent que la gauche retrouve le pouvoir. C’est une question de projet, bien sûr, et une question de stratégie, aussi !


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (392 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • français moyen (---.---.86.127) 14 novembre 2006 13:31

    Cher rédacteur, apparement vous ne connaissez pas les français ; ici on aiment les outsiders, pas les orgueilleux comme DSK. Ici on vote par passion, pas par raison.


    • Sceptique (---.---.27.61) 14 novembre 2006 14:49

      Traduction :

      Cher rédacteur, apparemment vous ne connaissez pas les français : ici on aime les loosers, les incompétents, parce qu’on se sent au-dessus d’eux et que ça nous permet d’exercer à bon compte notre légendaire sens de la critique. On s’en fout des conséquences, on manifestera, on fera la grève, mais au moins à l’élection, on aura bien rigolé.

      Bien à vous.


    • Wywy (---.---.102.114) 14 novembre 2006 17:46

      Ca me coute de l’admettre, mais ils n’ont absolulment pas tort. Les Francais votent avec leur trippe pas avec leur tete, regardez Mitterand, Chirac. Deux hommes qui ont travailler leur image de proche du peuple et sympa, a l’ecart de la sphere politique traditionnel. Et pourtant, pas plus traditionnaliste et immuable que ces deux exemples.

      C’est pourquoi votre je ne partage pas votre analyse bien qu’il ne me parait pas insensé. Sarko et Sego ont a la fois cet aura proche des gens, mais en plus ils ont cet avantage qu’ils incarnent une rupture. Segolene parce qu’elle est une femme, Sarkozy parce qu’il aborde sans concession des habituellement d’extreme droite.

      DSK ne beneficie pas de ces avantages, il ne saura pas réunir derriere lui les 30% de francais ne votant pas. Je crois que beaucoup de partisan socialiste sous estime gravement ce besoin de rupture radical avec la politique traditionnel incarné par des personnes comme DSK ou Fabius.

      Avec un de ces deux candidat le deuxieme tour ne sera meme pas atteint.


    • duong (---.---.123.107) 14 novembre 2006 18:07

      En tout cas, moi, si on a Royal-Sarko, Bayrou, pour la première fois, je ne voterai pas pour un parti traditionnel (toujours socialiste)... au mieux Nekkaz, sinon blanc.

      J’enverrai paître la monarchie élective !! Et j’espère qu’on aura un 2nd tour Bayrou-Le Pen pour invalider les stratégies populo-médiatiques des partis traditionnels qui ont décidé de mentir délibérément !


    • machinchose (---.---.129.40) 15 novembre 2006 10:11

      j’espère que que vous réalisez que M ; Nekkaz propose un systeme inégalitariste et non démocratique (de type censitaire)


    • (---.---.32.107) 14 novembre 2006 13:42

      L’auteur de l’article exprime ses convictions de gauche ; c’est son droit ; une conviction de droite serait tout aussi illégitime, attendu que ce ne sont que des convictions, que l’on habille ensuite d’arguments. Cela est tellement vrai que l’objet du débat est de Battre la droite. C’est à dire un non projet ; on ne propose rien, on veut simplement empêcher l’autre. Un autre qu’on a vite fait de diaboliser puisque c’est d’abord le non soi.... Ca ne fait pas un projet ; mais ça nourrit toujours la violence, et ca ne fait pas avancer la réflexion d’un Femtomètre. Quels objectifs pour demain, en termes de démographie, de dynamisation de l’économie, de prise en compte du réèl ; régionalisation du monde ? quelles actions concrètes sur les périls qui montent ? Quelle politique étrangère pour demain ? Comment créer des pôles de production savoir ? Quels défis proposer à une société qui doute d’elle même et a perdu sa capacité de se projeter dans l’avenir, (des verbes d’action et non de description) ! L’important n’est pas de battre la droite ou la gauche ! c’est d’avoir un projet ! A la limite, réclamer la victoire d’un camp, c’est cautionner l’absence de projet !


      • Didier Kottelat 14 novembre 2006 16:11

        Si vous aviez lu plus attentivement l’article, vous auriez remarqué que, dès le titre, j’ai ajouté le terme « aussi », façon pour moi de dire que donner l’investiture socialiste à DSK est effectivement une question de stratégie, ce que je m’emploie à montrer, mais également un choix politique portant sur un projet.

        Dans cette logique, l’objectif de mon texte était de contrer l’argument récurrent des partisans de Ségolène Royal selon lequel leur préférée est, sur la base des sondages d’opinion actuels, la seule à pouvoir battre la droite (sous-entendu Nicolas Sarkozy) lors de la présidentielle.


      • parkway (---.---.18.161) 14 novembre 2006 16:36

        que vous votiez pour DSK, ça ne me gêne pas, mais que vous dîtes que c’est un homme de gauche, là je ne suis pas d’accord !

        quand on est d’accord avec une politique de droite (voir le oui au TCE, entres autres !), difficile de dire qu’on est de gauche !


      • Didier Kottelat 14 novembre 2006 17:54

        Si vous aviez lu plus attentivement l’article, vous auriez remarqué que, dès le titre, j’ai ajouté le terme « aussi », façon pour moi de dire que donner l’investiture socialiste à DSK est effectivement une question de stratégie, ce que je m’emploie à montrer, mais également un choix politique portant sur un projet.

        Dans cette logique, l’objectif de mon texte était de contrer l’argument récurrent des partisans de Ségolène Royal selon lequel leur préférée est, sur la base des sondages d’opinion actuels, la seule à pouvoir battre la droite (sous-entendu Nicolas Sarkozy) lors de la présidentielle.


      • (---.---.32.107) 14 novembre 2006 22:03

        Parlons projet, alors ! (et pas propositions)


      • (---.---.113.30) 15 novembre 2006 04:16

        « Je tiens tout d’abord à dire que je ne connais rien au finesse de l’informatique. Je sais surfer, je sais utiliser les utilitaires ordinaires, mais il ne faut pas croire que je sais bidoui ... »[les messages du Journaliste Juif-Suisse, Monsieur Kottelat].


      • JOMAND (---.---.32.120) 14 novembre 2006 13:56

        Votre analyse est certes pertinente mais n’insiste pas trop sur le fait que l’immense majorité des adhérents du partie socialiste sont socialistes et non sociaux démocrates.Dans l’immense subconscient des gens de gauche en France,un social démocrate est considéré comme un libéral c’est à dire quelqu’un de droite pour qui le marché prime avant toute choses.A mon avis,même au deuxième tour face à Nicolas Sarkozy,Laurent Fabius peux gagner car le Ministre de l’intérieur est beaucoup trop à droite de l’échiquer politique et qu’on le veulent ou pas,Laurent as déjà fais ces preuves en tant que Premier Ministre et son expérience de l’état lui donne une certaine lucidité dans la gestion de la choses publique. La bonne combinaison à mon sens est le binôme Laurent Fabius et Dominique Strauss Khan pour la gauche car Ségolène n’as pas de projet cohérent et ses idées misent bout à bout sont contradictoires et ne peuvent représentés un socle minimum pour la gauche.Comme disait quelqu’un les sondages c’est comme du vent ,les suivre c’est avoir un destin de feuille morte et J’ajouterai que les socialistes doivent voter selon leur conviction intime et non en suivant les sondages.Pour ma part Je crois qu’un militant vote en fonction des convictions et non à cause des sondages. Cordialement Jo


        • sarkosego (---.---.121.162) 14 novembre 2006 14:04

          Pour moi les choses sont claires, entre Bayrou et Sego, je vote Bayrou, entre Bayrou et DSK, je vote DSK.. j’ai toujours voté à gauche jusque la (mis à part en 2002, 2e tour)


          • candidat007 (---.---.122.128) 14 novembre 2006 14:08

            Vous avez reconnu l’avantage de Fabius pour rassembler la gauche, mais vous omettez de dire que Fabius tout autant que DSK reste aussi un grand « bourgeois » comme on dit. Pourquoi ferait’il peur à la droite qui ne voudrait pas de sarko ?

            Fabius représente bien plus une alternative en raison du vote sur le référendum européen, ce qui peut en plus plaire aux couches populaires de droite.

            Votre plaidoyer pour DSK, n’arrive pas à me convaincre.


            • Job (---.---.48.4) 14 novembre 2006 15:24

              Fabius est un bourgeois, ancien liberal, maintenant copain de l extreme gauche, vous croyez que quelqun qui aun peu de memoire peut lui faire confiance ?

              Segolene, c’est le chemin inverse... quand a DSK, a part la MNEF et autres casseroles dans ce gout, il n y a pas grand chose...


            • énrico (---.---.236.229) 14 novembre 2006 17:12

              Et oui, et Fabius, comme DSK, font partie de ces éléphants de la Haute Bourgeoisie parisienne qui mènent la France depuis bien longtemps. Il n’en sont pas à leur première promesse... et qu’ont-ils prouver, qu’ont-ils changer lorsqu’ils étaient au pouvoir ? Soyons sérieux, comment peut-on les trouver crédible ?


            • Job (---.---.48.4) 14 novembre 2006 14:16

              Analyse tres pertinente, je dois dire que je suis gaulien avant tout.

              Mais je voterais Sarko contre Fafa ou Sego. On ne peut se permettre d’avoir un gauchiste, meme un faux gauchiste ou une fifille a sa maman qui si elle est agressee par un chef d etat etranger (ce qui est arrive avec Chirac, et dont il s est tire avec tres grande classe) le traiterait de matcho lol.

              En plus j aime les personnes droites, et, intellectuellement parlant, sego est droite comme une anguille et fafa comme un ver de terre.

              Contre Strauss Kahn, malgre son honnetete personelle sujette a (forte) caution, malgre son inconsistance et ses changements de position, je le prefere sur le plan personnel a Sarko, donc je crois que je n irais pas voter dans ce cas de figure.


              • Ratatouille (---.---.194.249) 14 novembre 2006 15:23

                Analyse intéressante. Et bravo pour l’exposition de votre partisanisme d’entrée de jeu, comme ça les choses sont claires.

                Pour vous imiter, disons tout de suite que je serais plutôt partisan de Fabius, sans faire exactement partie de son fan club.

                Je verrais deux remarques sur votre analyse :

                - « je ne doute à aucun moment de sa capacité de passer le premier tour » : pourtant il y a eu un précédent en 2002. L’analyse selon laquelle Jospin se présentant en candidat socialiste non-socialiste n’aurait pas attiré les votes de l’électorat socialiste de gauche semble valable. On peut craindre qu’avec DSK, les mêmes causes provoquent les mêmes effets. Enfin, je ne dis pas que ça va se passer comme ça, mais je serais vous, je crois que je douterais un peu quand-même.

                - Le 2e tour : Certes le côté centriste de DSK peut lui permettre de ratisser plus à droite que Fabius. Mais il pourrait aussi perdre le soutien d’une gauche de la gauche trop dégoûtée par le libéralisme et tout ça pour se sentir d’humeur à être constructive le jour du vote. Et Fabius n’a pas non plus complètement tourné communiste, l’électeur de centre gauche poussé par le « tout sauf Sarko » pourrait voter pour lui sans trop craindre la dictature du prolétariat et les chars russes dans les rues de Paris. Ah non pas ça, les chars russes c’est fini maintenant.


                • Sceptique (---.---.27.61) 14 novembre 2006 15:30

                  « pourtant il y a eu un précédent en 2002. L’analyse selon laquelle Jospin se présentant en candidat socialiste non-socialiste n’aurait pas attiré les votes de l’électorat socialiste de gauche semble valable. On peut craindre qu’avec DSK, les mêmes causes provoquent les mêmes effets. Enfin, je ne dis pas que ça va se passer comme ça, mais je serais vous, je crois que je douterais un peu quand-même. »

                  Une approche intéressante, mais j’aurais davantage tendance à mettre l’échec de Jospin en 2002 sur le compte d’une campagne par trop axée sur le dénigrement de la droite, plus que sur celui de son programme. Non ? En tout cas ça l’a desservi, reste à évaluer précisément dans quelle mesure ce que je ne suis pas en position de faire.


                • (---.---.101.8) 14 novembre 2006 15:27

                  Bonne analyse je trouve mais c sans pensé au le pen devrai faire aussi un trés bon score au premier tour, Je crois donc que l’objectif prioritaire est d’arrivé en tête au premier tour. Alors voté Royal !


                  • (---.---.54.84) 14 novembre 2006 15:29

                    moi c’est le contraire entre ségo et bayrou je vote ségo entre bayrou et fabius je vote fabius entre dsk et bayrou je vote bayrou !!!


                    • duong (---.---.123.107) 14 novembre 2006 15:38

                      Je n’en sais strictement rien qui a le plus de chances au 1er tour et encore moins au 2e tour de la présidentielle.

                      Je me contente de constater qu’on n’a eu qu’un mois de vraie campagne et que DSK est en phase ascendante et Ségolène Royal de plus en plus critiquée. Fabius est de plus en plus crédible à gauche.

                      Royal a eu une exposition médiatique sans précédent avant la campagne, mais quand les deux ont la même exposition (pas comem au 2e débat PS où on a fait porter le débat sur les propositions les plus provocanets de madame Royal), quand DSK parle, il est plus convaincant.

                      SURTOUT ce qui m’importe c’est quand même quel gouvernement pour le pays !! Il faut quand même se préoccuper de ce qu’on fera pour les Français !!

                      Et de ce point de vue, un peu comme Rocard, je pense que DSK est le meilleur pour une raison essentielle : le président devra AGIR à son arrivée et non pas rester dans l’immobilisme et dans l’attente et la préparation d’un monde idéal.

                      Il y a urgence !!

                      Royal a popularisé des thèmes d’avenir mais là en 2007, elle nous promet l’immobilisme : il faut « créer l’Europe par la preuve » avant de relancer l’Europe, il faut instaurer le syndicalisme de masse avant de négocier, il faut « créer la démocratie participative » (en plus seulement la démocratie locale) avant de pouvoir agir, il faut voir ce que donnera la libération de la carte scolaire avant de la refondre et voir quels établissements il va falloir supprimer.

                      DSK a l’honnêteté de dire qu’on n’a plus le temps, il va falloir AGIR, la situation de notre pays est grave et les contraintes et les urgences seront rapides, on ne pourra pas attendre d’avoir atteint un monde idéal avant.

                      Les priorités et les urgences seront sociales (y compris dans les quartiers « sensibles »), et sur la relance nécessaire et qui ne pourra être retardée (nos partenaires veulent agir) de l’Europe.

                      Evidemment il va falloir lancer plus activement des chantiers de long terme sur l’environnement (même si la fiscalité peut être adaptée rapidement), sur la refonte des institutions, sur la démocratie participative, sur la refonte du système scolaire (DSK précisant par ailleurs que la priorité est dans l’enseignement supérieur et dans la petite enfance et pas dans l’enseignement scolaire obligatoire, qui se porte plutôt bien), et évidemment la sécurité.

                      Mais on ne pourra pas se permettre en 2007 d’être immobile.

                      Je ne crois absolument pas à l’homme providentiel, et encore moins à ce système présidentiel « monarchique », comme Rocard et comme DSK d’ailleurs qui l’ont dit (DSK avouant cependant sans doute honnêtement que notre pays n’est pas encore prêt pour la suppression du président de la République). Le président « incarnation de la nation » en retrait et qui se contente de rappeler des « valeurs », le culte de la personnalité, très peu pour moi.

                      Mais on a besoin de dire clairement que gouverner, c’est d’abord agir. Et pour DSK, agir, ça n’est pas seul, c’est d’abord avec les syndicats, des négociations globales (formation, retraites, pénibilité, grilles salariales, 35 heures ...), ensuite avec les partenaires européens, aussi des négociations globales, enfin la conférence sur l’environnement en 2009.

                      On n’a pas le temps d’attendre d’être dans un monde idéal pour avancer. L’urgence est trop grande dans le pays.


                      • parkway (---.---.18.161) 14 novembre 2006 16:32

                        « la meilleure façon de battre la droite l’an prochain. »

                        Ah ! bon ? DSK veut être battu ?

                        ou alors on doit comprendre que DSK est un homme de gauche ?

                        Là j’en apprends de belles !


                        • parkway (---.---.18.161) 14 novembre 2006 16:38

                          apparemment je ne suis pas dans l’air du temps,moi je ne vois pas le PS comme un parti de gauche...

                          je dois être un peu concon !


                          • gildo (---.---.134.97) 14 novembre 2006 16:44

                            GRRR !!! Cette fois, je ne veux pas voter en fonction d’une stratégie ! J’en ai marre de voter pour le moins pire ! Je m’offre un plaisir ; je vote pour un coup de coeur, pour un petit bout de femme, qui se bat avec des armes nouvelles, sans dénigrement, sans agressivité, sans certitudes. Il nous faut du changement, il y en aura ! Comment peut-on encore croire en Sarko après l’incroyable nombre d’échecs qu’il nous inflige ??? j’aimerai qu’on m’explique...


                            • Perlion (---.---.239.60) 14 novembre 2006 18:09

                              Moi je veux qu’on m’explique comment on peut ne pas croire que voter Sego c’est mettre la France en péril !!!! smiley


                            • Julien 15 novembre 2006 12:24

                              La question, c’est qui de Sarko ou de Ségo est le plus périlleux...


                            • Seize (---.---.0.33) 14 novembre 2006 18:02

                              Jack Lang : ’le moment est venu de trancher clairement’ (13 novembre 2006)

                              http://www.segolene-video.org/index.php?name=jack-itele


                              • (---.---.96.184) 14 novembre 2006 20:17

                                On parle pas assez de Royal par ici : Messieurs vous faiblissez !


                                • (---.---.11.179) 14 novembre 2006 21:07

                                  chemin vers un 21 avril 2007 !!!


                                  • gongombre (---.---.180.18) 14 novembre 2006 23:14

                                    Voilà ma vision de DSK,

                                    http://www.dailymotion.com/search/dsk/video/xds37_dsk-piege-par-par-luimeme

                                    Je ne voterai pas pour lui, je n’ai pas confiance en lui. Faîtes ce que vous voulez.

                                    A+

                                    Gongombre


                                    • tryan (---.---.74.153) 15 novembre 2006 00:52

                                      Bienvenue dans l’ère du communicant ! Il n’y a rien de bien méchant là-dedans, juste un grand ponte se faisant « driver » pour paraître jeune. Si vous saviez réellement le peu d’actes « réels » (dans le sens non fabriqués, ou arrangés) qui passent à la TV... :) Ne cherchez pas, déjà que sur du (pseudo)direct c’est balisé, imaginez sur de l’enregistré ! Sinon, à quoi pourrait bien leur servir un directeur de communication ? ;)


                                    • Zenky (---.---.221.243) 15 novembre 2006 09:38

                                      Si tu préfères ne pas voter pour DSK parce que tu le vois faire ce qu’ils font tous c’est ton choix.

                                      Si tu préfères voter pour un Fabius qui veut enfoncer d’avantage la France dans les 35heures c’est ton choix.

                                      Si tu préfères voter Royal parce qu’elle est jolie et qu’elle parle bien c’est ton choix.

                                      Si tu préfères voter Sarkozy parce qu’il va faire ce qu’il aurait pu faire au gouvernement mais qu’il n’a pas fait et on ne sait pas pourquoi c’est ton choix.

                                      En revanche DSK a des idées à côté de ça et des bonnes donc si t’as pas confiance en lui car il a un conseiller en communication, je te conseille de voter blanc car ils en ont tous. Sarkozy doit même avoir toute une équipe...


                                    • suzon (---.---.121.227) 15 novembre 2006 10:38

                                      Ce quinquenat sera encore un quinquenat de gachis puisque les francais n’ont pas encore compris que la 5 eme republique ne peut engendrer à la magistrature supreme que de pietres pretendants DSK ,sego, fabius ou sarko, ce ne fera que rendre encore plus enragé les futurs pretendants au pouvoir, changeons la constitution, rendons le pouvoir supreme au parlement. votons pour les deputes qui eliront un 1er ministre et vous verrez que ces rivalités entres des anciens copains enarques feront « pshuut » si j’ose reprendre cette expression. Les trentenaires qui sont ministres ou députés aujourd’hui ne peuvent developper à posteriori qu’une approche egoiste hautaine et ne sauront servir la france à 50 ou 60 ans comme il se doit. etre president de la republique avec tous le confort narcissique que cela comporte peut rendre fou les plus vertueux de nos politiques et cela c’est le faconnage de la 5eme republique qui le fait. A l’epoque de DeGaulle , le sauveur ne pouvait pondre qu’une consitution à son image. Qui pouvait se mesurer à DeGaulle à l’epoque meme Mitterand était considéré comme un agitateur politique.

                                      Aujourd’hui, le parterre de pretendants sans pouvoir les departager affaiblit la republique et sert sournoisement les extremistes. Le principe de Peter va faire des ravages lors de ces prochaines presidentielles.


                                      • Forest Ent Forest Ent 15 novembre 2006 10:52

                                        Pas d’info dans ce genre d’article.


                                        • Sarg (---.---.53.5) 15 novembre 2006 11:19

                                          Cet article est mal documenté et ne fait part que de convictions vaguement (mal habillées) dans un argumentaire.

                                          Un sondage de lundi nous apprends par exemple que Fabius est le seul des trois candidat qui risquerait de ne pas passer le premier tour.


                                          • Didier Kottelat 15 novembre 2006 12:04

                                            Donc mon article serait mal documenté parce qu’il ne tient pas compte des sondages ? Alors oui, je l’avoue ! Mais quand allez-vous comprendre que les sondages sont des instantanés qui ne nous disent que l’état d’une situation à un instant t, et pas lors du premier tour de la présidentielle. Rappelez-vous les précédentes élections et votations...


                                          • gongombre (---.---.180.18) 16 novembre 2006 02:00

                                            Dans ton article je lis : « a mes yeux, patatipatata... »

                                            Alors t’as peut-être de beaux yeux, je ne sais pas, mais entre croire les sondages et me fier à ce que toi tu vois, je préfère encore me fier aux sondages si j’en éprouve le besoin.

                                            Maintenant, si j’ai des convictions, et c’est le cas alors je n’ai pas besoin de ton opinion.

                                            Mais puisque tu me donnes ton point de vue, voici le mien :

                                            DSK est un acteur qui cache mal son jeu (preuve ici : http://www.dailymotion.com/video/xds37_dsk-piege-par-par-luimeme), je n’ai pas confiance en lui et ne veut pas de lui comme président. Qu’on le vire du parti, il ne sert à rien. La politique spectacle, on s’en fout, c’est dépassé.

                                            Fabius me paraît dépassé seulement parcequ’il est vieux et utilise trop sa langue de bois. Mais je l’aime bien.

                                            Segolène Royal me plaît, elle est ce qu’il nous faut. Elle fait paniquer tous les gars comme toi soigneusement installés dans leur fauteuil. Ca c’est ce que l’on appelle le dynamisme politique et c’est ce qu’il nous faut. Quand ca marche pas il faut changer des parametres et c’est ce qu’elle fait.

                                            Au diable les dogmes et les mous, avançons. Si tu ne peux pas suivre, vote à droite, on s’en fout. Nous on veut des gens socialistes dynamiques pour construire le monde de demain.

                                            Gongombre.


                                          • Kottelat 16 novembre 2006 02:42

                                            Puisque tu me tutoies, je me permets aussi ! Merci pour donner le lien vers cette vidéo qui, bien qu’elle montre un DSK dans une position ridiculissime, ne change aucunement ma vision de sa politique. Que voit-on ? Un politique briefé par un de ses conseillers en communication, comme tous les autres le sont, mais qui a la malchance de se faire prendre... Rien de bien méchant, en somme...

                                            Mais le meilleur dans ton message, c’est la critique selon laquelle DSK serait un adepte de la politique spectacle. Laisse-moi rire ! Un partisan de Ségolène Royal qui me dit ça : je rêve !

                                            DSK est souvent critiqué, et même par les fans de l’épouse du premier secrétaire, pour son côté professoral - ce qui, en résumé, revient à lui reprocher d’être intelligent ; un comble ! -, mais jamais pour son attrait pour la politique spectacle.

                                            En revanche, j’ai bien peur de devoir t’apprendre que Ségolène Royal se complaît, elle, dans le people. Combien de couvertures de magazines, de reportages sur son couple, ... ? C’est vrai que ça intéresse beaucoup plus les Français que l’économie...

                                            Pour paraphraser un slogan bien connu : « It’s the communication, stupid ! »


                                          • gongombre (---.---.180.18) 16 novembre 2006 03:42

                                            Kottelat,

                                            « Merci pour donner le lien vers cette vidéo qui, bien qu’elle montre un DSK dans une position ridiculissime, ne change aucunement ma vision de sa politique. »

                                            Tu n’as pas compris le sens de mon intervention. Dans cette video DSK n’est pas ridiculissime, il est tel qu’il est dans la vie. Un mec normal rien de plus. Un commercial. Il nargue ses electeurs, il veut leur faire croire des trucs. Je l’aime pas pour ca, et pour ca je ne voterai pas pour lui.

                                            « Mais le meilleur dans ton message, c’est la critique selon laquelle DSK serait un adepte de la politique spectacle »

                                            DSK attache trop d’importance à la forme et en oublie le fond.

                                            Quand il s’interesse au fond, c’est pour répondre à une problématique que madame royal lui a donnée. Seulement il oublie que madame royal ne sera pas la pour lui dire quelle sera la problematique a resoudre quand il sera president. Il faudra qu’il trouve la problematique tout seul, comme un grand. En est il capable ? Non, je ne le crois pas. Par contre elle, oui, j’en suis sur et elle nous le montre tous les jours. Elle le fait par une approche nouvelle et ca marche et tu verras ca marcheras.

                                            « Laisse-moi rire ! Un partisan de Ségolène Royal qui me dit ça : je rêve ! »

                                            Non mon gars tu ne reves pas, retombe sur terre. J’existe et si je puis m’exprimer ainsi, je suis beaucoup plus nombreux que toi.

                                            Pour demain, c’est plié d’avance

                                            Ciao bello

                                            Gongombre


                                          • C.D.MAB (---.---.38.147) 15 novembre 2006 11:30

                                            DSK est la dernière chance de la gauche. Je vais être accusé de tout et n’importe quoi, si près du vote du PS. Il y a longtemps que ça ne me gène plus.

                                            Si je dis que DSK est la dernière chance de la gauche, c’est à la suite d’un constat que je vais tenter de résumer.

                                            L’écroulement de l’URSS rend illusoire les gesticulations du PC, de LO, de la LCR, tout a été dit, la page est tournée. Le PS lui même a de grosses difficultés a ne pas sombrer avec le bateau des communistes.

                                            Si, à la place de nos petits problèmes internes, nous avions le temps de voir ce qui se passe en Europe, on pourrait regarder ce que PSE trame en l’absence d’un PS français solide.

                                            Qui en dehors de DSK est capable de maintenir le PS hors d’eau, dans le mouvement mondial en cours qui est incontournable ? Personne.

                                            Madame Royal pense qu’une fois élue, il y a aura toujours quelqu’un d’autre(?)pour traiter de ce problème dont elle n’a pas la moindre idée. Si vous n’êtes pas d’accord, faites un parallèle entre ce que DSK et Madame Royal en disent depuis 20 ans ?

                                            Vous allez me dire, il y a la droite. La droite n’a plus de ligne idéologique en dehors des nostalgiques du nazisme, fascisme, salazarirme etfranquisme.

                                            Pour les autres (Sarkozy, MMA, DDV et Chirac)ils croient que le remplacement de l’Etat par le gouvernement des entreprises est la solution, une fois au pouvoir, ils ne mettront pas un mois à découvrir que les vertus des vieilles idéologies de droite, mais aucune ne collent au monde moderne et moi je ne veux pas de Napoléon III, même si ça serait moins pire que Sarkozy I !

                                            Voila pourquoi, pour la gauche réaliste et pour la droite républicaine, DSK est la certitude de demeurer dans le monde tel qu’il va.


                                            • Julien 15 novembre 2006 12:18

                                              On peut tourner le problème dans tous les sens, si l’objectif est vraiment de désigner le candidat qui a le plus de chances de battre la droite, il est incontournable de prendre en compte les sondages.

                                              Alors oui, on peut toujours s’offusquer contre la « dicature des sondages », arguer que la démocratie ne se résume pas aux sondages, que le seule vote qui vaille c’est celui des urnes (lire les discours de Le Pen sur ce thème, il est très fort). Mais ça ne changera pas les faits : les sondages, quoi qu’on en dise, sont globalement fiables, et consituent un outil indispensable dans l’élaboration de n’importe quelle stratégie politique.

                                              Or que nous disent ces fameux sondages ? Si j’en crois le dernier en date, celui du CSA pour Marianne en date du 8 novembre, on a pour le 1er tour :

                                              Hypothèse avec Ségolène ROYAL Hypothèse avec Dominique STRAUSS KHAN Hypothèse avec Laurent FABIUS
                                              - Arlette Laguiller 3 5 5
                                              - Olivier Besancenot 4 4 6
                                              - Marie-George Buffet 4 4 4
                                              - Candidat du Parti Socialiste 29 22 16
                                              - Jean-Pierre Chevènement 3 4 4
                                              - Dominique Voynet 3 4 4
                                              - François Bayrou 7 6 8
                                              - Nicolas Sarkozy 30 32 34
                                              - Philippe de Villiers 2 3 4
                                              - Jean-Marie Le Pen 15 16 15 TOTAL 100 100 100 Abstention, vote blanc ou nul 30% 31% 33%

                                              On voit déjà que Ségolène est le seul candidat PS qui se détache suffisamment nettement de Le Pen — avec 13 points — pour garantir qu’on ne revivra pas un 21 avril. DSK n’est qu’à 6 points, donc pas à l’abri d’une surprise, et je ne parle même pas de Fabius avec son maigre point d’écart.

                                              Mais pour gagner, c’est surtout au second tour qu’il faut être devant, et là ce même sondage nous donne les scores suivants :

                                              Hypothèse avec Ségolène ROYAL Hypothèse avec Dominique STRAUSS KHAN Hypothèse avec Laurent FABIUS
                                              - Candidat du Parti socialiste 51 46 42
                                              - Nicolas Sarkozy 49 54 58 TOTAL 100 100 100 Abstention, vote blanc ou nul 29% 30% 32%

                                              Et là il n’y a pas non plus photo : le seul candidat PS qui a une vraie chance de battre Sarko, c’est Ségo. Aucun candidat dans l’histoire de la 5e république n’a jamais remonté un handicap de 8 points dans les sondages à 6 mois des élections.

                                              Donc bref, pour conclure, oui, on peut trouver tout un tas de raisons pour faire préférer DSK à un militant PS. Mais la vraie question, au final, ce n’est pas : quel est le candidat idéal pour le PS. La vraie question, c’est quel est le candidat qui peut vraiment gagner, pour qu’au soir du 6 mai la France se couche avec un président socialiste.

                                              Et la réponse à cette question — qu’on le veuille ou non, c’est un fait incontestable — c’est Ségolène.


                                              • Raphaël (---.---.155.148) 15 novembre 2006 13:33

                                                Bonjour,

                                                Il est peut être difficile de gagner autant de point, mais il est arrivé qu’un candidat en perde beaucoup...
                                                Souvenez-vous d’Edouard Balladure.
                                                Je pense que les sondages pourraient commencer à avoir un sens à l’issu de la désignation du candidat.

                                                Raphaël


                                              • Job (---.---.48.4) 15 novembre 2006 13:46

                                                Chirac a remonte bien plus que ca en 95.


                                              • Julien 15 novembre 2006 14:06

                                                En fait non, Chirac n’a pas « remonté plus que ça », car il n’a jamais été testé à l’époque contre un candidat de droite sur un électorat de droite. Je vous invite à lire ce bon article du Monde sur les sondages :http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-812997@51-810881,0.html

                                                On y lit notamment « La grande leçon reste 1995. « Il n’y a pas d’argument plus sot et plus faux pour critiquer les sondages que l’affaire Balladur-Chirac, avertit Brice Teinturier. Balladur au plus haut dans les enquêtes, cela mesurait quelque chose de réel. » Mais tous les sondeurs observent aussi que, dans le noyau dur de la droite, c’est Jacques Chirac qui a toujours tenu la corde, « jamais distancé dans son propre électorat », comme le dit Pierre Giacometti. Le socle, toujours le socle, qui dit la solidité dans la durée. »

                                                Or justement, le grand mérite de ces primaires du PS, c’est de tester le « socle » de chacun des candidats à gauche. Contrairement à Balladur en 1995, dont la popularité reposait sur du vent, le candidat du PS pourra se prévaloir d’une véritable légitimité, issue de la base de son parti.

                                                Et pour en rajouter une couche, la popularité de Balladur en 1995 se mesurait surtout au premier tour par rapport à Chirac. Or le point important pour Ségolène, c’est que les sondages la voient surtout gagnante au second tour face à Sarkozy, contrairement aux autres postulants.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

dk


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès