• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Du suicide comme forme d’accomplissement personnel

Du suicide comme forme d’accomplissement personnel

On s’interroge sur la ou les motivations de ceux qui perpétuent des attentats meurtriers, que l’on qualifie désormais de “mass murder”.

“On” c’est à la fois la société civile, les instances politiques, les médias, les experts …

Chacun a une approche qui lui est propre pour expliquer ce type d’agissement.

Car il s’agit avant tout d’un acte. Certains disent qu’il s”agit d’actes de déséquilibrés, d’illuminés, de fanatiques, de monstres, de personnes manipulées, faibles, influençables, limite débiles, de sadiques, de salauds, de dépressifs, ....

Bref on a tout entendu : le blanc et le noir en même temps.

On s’interroge peut-être trop sur la personne et pas assez sur l’acte en lui même.

Manifestement ces personnes, car il s’agit bien de personnes et pas d’animaux et de monstres comme on l’entend parfois, ont planifié, préparé et organisé leur acte. Parfois en commettant des erreurs ou des oublis grossiers. Mais on ne peut pas contester ni ignorer la phase préparatoire. Le fait même qu’il y ait eu préparation indique donc que ces personnes ne sont pas des malades mentaux car on n’a jamais vu un malade mental planifié un crime.

On y constate à la fois une volonté de tuer mais également le souhait de mourir dans l’accomplissement de l’acte.

Bref, cet acte tourne essentiellement autour de la mort et on y voit comme une forme de fascination de la mort.

Il s’agit de tuer et de se faire tuer ou de se suicider via le déclenchement d’une ceinture d’explosifs.

A aucun moment il n’est envisagé de continuer à vivre pour ceux qui s’engagent dans cette voie. Il y a donc une vraie volonté de mourir.

Certains se cachent derrière la religion pour masquer cette volonté. Ils se présentent comme des futurs martyrs.

Mais finalement il s’agit d’une forme de suicide, d’un attrait morbide pour sa propre fin.

Comme la vie de ces personnes a souvent été terne et sans relief, ou qu’il la voit comme telle, il s’engage dans la voie d’une mise en scène de leur propre mort. Il s’agit en fait de réussir sa mort là où on a raté sa vie.

La mort finalement constitue en quelque sorte l’ultime frontière. Elle est très présente chez les adolescents dont les interrogations existentielles sont intenses.

On pourrait d’une certaine manière voir ces personnes comme des adolescents attardés ou des personnes peu matures.

Il s’agit en fin de compte de reprendre sa vie en main au travers de sa mort, ce qui est quelque peu paradoxal.

On sent de leur part comme une volonté de revanche, d’annihiler les autres qui paraissent heureux de vivre d’où des attaques lors de moments festifs. Parce qu’on est malheureux et qu’on pense qu’on ne pourra jamais être heureux, on souhaite détruire ceux qui le sont ou qui paraissent l’être. Il ne s’agit donc pas forcément de marginaux, ni forcément de faibles d’esprit, quoique certains on l’a vu étaient faibles et limités intellectuellement.

Le fait déclencheur est la rencontre entre un groupe terroriste organisé, qui souhaite instaurer la terreur, la division, la peur et l’angoisse et des personnes instables émotionnellement et psychiquement, dont l’esprit de revanche est intense, et qui souhaite mourir.

Mais qui finalement ont peur de mourir d’où cette volonté d’entraîner dans leur propre mort le maximum de personnes.

De manière très étrange, il paraît moins difficile de mourir quand d’autres personnes meurt en même temps.

Comme le dit le chanteur Arno, “ça fait moins peur de mourir à plusieurs”.

D’où ce pilote allemand qui décide de faire s”écraser l”avion qu’il pilote contre une montagne.

D’où ces adolescents qui massacrent d’autres adolescents et leurs professeurs dans des collèges.

D’où ce jeune qui tire dans la foule dans un centre commercial avant de se suicider.

On pourrait même dire que les nazis ont organisé des massacres en masse non seulement pour accroître le nombre de victimes (il fallait faire du chiffre) mais également parce qu’ils savaient que les personnes étaient en quelque sorte rassurées d’être ensemble quitte à aller vers la mort et qu’il serait en conséquence plus facile d’organiser de tels massacres.

Le suicide constitue en quelque sorte, sous couvert d’autres raisons, le but ultime de ces personnes, finalement lâche et insensibles aux autres.

Car pour s’engager dans cette voie, il faut considérer l’autre non pas comme une personne, qui pense et qui ressent, qui a des douleurs et des joies, mais uniquement comme un objet à détruire.

C’est un effet malheureux de nos sociétés de consommation qui chosifient les personnes et les rabaissent au même niveau que les objets que nous utilisons. Si ces objets nous dérangent ou sont une gêne pour nous, nous pouvons les éliminer, les jeter.

Et certains confondent les objets et les personnes.

C’est la société de consommation poussée à son paroxysme.

Que pouvons-nous faire contre cette nouvelle forme de suicide destructif, contre ce suicide comme forme d’accomplissement personnel ?

Comment pouvons-nous agir contre cette forme d’attirance morbide vers la mort et cette volonté de destruction aveugle de vies humaines ?

Nous pouvons avant tout agir contre cette organisation qui prône la barbarie sur notre territoire car c’est elle qui instille le venin initial tel un serpent malfaisant.

Nous devons créer des centres pour regrouper les cas les plus extrêmes qui sont actuellement dans des prisons de droit commun afin de les isoler et les surveiller sans interruption (via des caméras et des vidéos). Il sera ainsi possible de procéder à une rééducation en profondeur via des psychologues et des méthodes de rééducation comportementale (utilisation de vidéos, de logiciels, de cd, …).

Ces méthodes peuvent apparaître agressives mais il s’agit au fond de réactions mesurées face à une situation critique. Il ne s’agit pas de brutaliser ces extrémistes car sinon nous ne vaudrions pas mieux qu’eux mais de leur faire prendre conscience de l’anomalie dans lequel leur esprit se trouve plongé.

L’ensemble des mosquées doit être surveillé.

Cela peut paraître compliqué mais c’est finalement relativement simple. Il s’agit d’avoir un voir même plusieurs informateurs dans chaque mosquée qui rendront compte des discours qui leur paraissent extrémistes ou poussant à l’extrémisme. Il ne s’agit pas de délation mais de coopération et chaque musulman peut se sentir concerné car il peut être le prochain, lui ou ses enfants, touché par un attentat.

Il est également possible de former des musulmans pour infiltrer les réseaux extrémistes et ainsi démanteler l’ensemble des filières.

On peut supposer je l’espère que c’est déjà le cas.

Je pense qu’il faut étendre cette solution qui a le mérite d’impliquer directement des personnes musulmanes dans la lutte contre ces organisations terroristes.

Il faut donc détruire les racines du mal.

Car en l’état il paraît impossible de repérer l’ensemble des suicidaires qui sont prêts à se détruire en emportant des vies avec la leur. Leur famille pourrait et devrait les signaler mais malheureusement cette forme de comportement n’est pas toujours apparente

Tout au moins pourrait-on espérer limiter l’étendue des dégâts en donnant à notre jeunesse des objectifs, en les faisant s’impliquer plus activement dans des organisations ou des associations qu’elles soient caritatives, culturelles ou sportives.

Car il n’y a rien de pire qu’une vie qui paraît vide et qui n’a pas de sens …………...

Razoumikhine


Moyenne des avis sur cet article :  3.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • invino invino 4 août 2016 13:40

    Une belle accumulation d’hypothèses (et de fautes de grammaire).


    • razoumikhine razoumikhine 4 août 2016 18:11

      @invino

      La vie est faite d’hypothèses....


    • invino invino 4 août 2016 19:20

      @razoumikhine
      Quand même pas que...
      Merci toutefois d’avoir bien voulu répondre.


    • tashrin 4 août 2016 14:28

      Beaucoup d’hypothèses effectivement, dont certaines me genent un peu (notamment le fait de cantonner des questionnements existentiels au mal-être adolescent, ce qui me aprait quelque peu reducteur) mais une analyse interessante
      je ne partage pas tout à fait cependant les solutions preconisées
      Que pouvons-nous faire contre cette nouvelle forme de suicide destructif, contre ce suicide comme forme d’accomplissement personnel ?
      => rendre la vie plus attractive que la mort est la seule solution. Vous pourrez surveiller, laver le cerveau de tous ces candidats au suicide, si votre diagnostic est exact, ils y reviendront. et comme vous l’indiquiez, il sera toujours impossible de surveiller tout le monde...


      • razoumikhine razoumikhine 4 août 2016 18:13

        @tashrin

        Non il faut surtout, comme je l’indique, éliminer ceux qui guident et organisent de tels suicidaires...

        Mais il y aura effectivement toujours des fous isolés


      • Rincevent Rincevent 4 août 2016 14:50


        L’ensemble des mosquées doit être surveillé. La plupart des derniers impliqués ne fréquentaient aucune mosquée. La radicalisation se fait beaucoup plus par le Net et là, c’est incontrôlable.


        • sls0 sls0 4 août 2016 17:02

          @Rincevent
          Ce qui validerait la thèse de l’article, c’est plus pour chercher une cause qui correspond à une attente qu’un conditionnement calculé.
          Le conditionnement c’est difficile à faire, fournir un ersatz de cause à la mode pour des gens en mal être c’est facile. Ensuite c’est l’effet de mode, la mort grandiose, la mort du héros.

          Gilbert Becaud à son époque vendait la mort du héros, c’était prisé, ça l’est peut être encore.
          Dans la balance, une vie de merde avec une probabilité que ça continue et une mort de héros.

          Normalement 90% de notre vie dépend de nous et 10% de notre environnement. Ceux qui en tiennent compte on souvent une vie réussie. Ceux qui inversent ce pourcentage ont tendance à avoir une vie de merde et mettent leur déboires sur le compte des autres, eux risquent d’avoir une tendance suicidaire comme expliquée dans l’article et s’ils peuvent emmener un max d’autres ce n’est qu’une ’’juste’’ vengeance. Normalement c’est pas trop bien vu emmener d’autres et voilà une idéologie qui enlève le ’’pas trop bien vu’’, en voilà une chose qui est bien.


        • razoumikhine razoumikhine 4 août 2016 18:15

          @Rincevent

          Oui quelque part vous avez raison.

          Mais l’objectif est surtout d’impliquer les musulmans dans la lutte contre les organisations terroristes qui disent agir au nom de l’Islam.


        • sls0 sls0 4 août 2016 19:19

          @razoumikhine
          Valls s’implique beaucoup depuis 2 ans mais que sur twitter.
          Les musulmans de France dans leur immense majorité veulent vivre leur vie tranquille.
          S’ils entendent quelques choses je suppose que les renseignements généraux sont rapidement au courant, à l’inverse de Valls, ils restent discrets. Les flics, leur coups de filet, à l’origine ce n’est pas le NSA à la française, ça ne sert que pour les syndicalistes et les lanceurs d’alerte, non un bête coup de téléphone de l’entourage.

          En langage de d’jeune de Marseille, c’est du style d’jeune de Marseille, Molière doit se retourner dans sa tombe ouah le français massacré, n’empêche qui est couillu, ce n’est à Matignon qu’il réside.
          470300 vues en 14 jours, ça vaut un article sur agoravox sans problème.


        • Muslim 5 août 2016 11:18

          @razoumikhine
          Impliquer les musulmans ? Je pense que vous n’avez pas une vue suffisamment claire sur la situation. Les organisateurs et rabatteurs extrémistes ne sont pas connus « des » musulmans. Ce sont eux qui repèrent les personnalités en recherche de violence, ou de « rédemption ». Ils n’ont pas des réseaux de centaines de milliers de membres, ni ne publient des annonces sur leboncoin.

          De la même manière, les proies de ces gens-là resteront discrètes et muettes jusqu’à leur entrée en action. Même le loup solitaire cas social aura la « présence » d’esprit de taire ses intentions.

          Les solutions que proposent vos hommes politiques sont toutes destinés à n’avoir aucun effet. Seules le renseignement et l’infiltration seront efficaces. Vos hommes politiques, comme à leur habitude, vous bernent, et vous débattez sur la base de LEURS propositions à la c**. Il faut multiplier les moyens dont disposent les services de renseignements.

          En complément pourquoi ne pas en arriver à des « primes » pour celui qui donnerait le nom de ces gens ou aiderait à leur capture, ça a clairement un côté Far West, mais c’est l’efficacité qui compte. Et cela n’est pas si stupide qu’il n’y parait. C’est un exemple parmi d’autres.

          Il faut à l’évidence employer des méthodes non conventionnelles, que les vrais hommes commencent à interpeller leurs gouvernants (il n’est jamais trop tard), ils ne doivent pas avoir la bride libre et développer des thématiques et « solutions » qui n’auront aucune efficacité.


        • straine straine 4 août 2016 15:15

          "Car en l’état il paraît impossible de repérer l’ensemble des suicidaires qui sont prêts à se détruire en emportant des vies avec la leur [...] Car il n’y a rien de pire qu’une vie qui paraît vide et qui n’a pas de sens …………..."
           
          Existe-il un risque que nos chômeurs suicidaires fassent des barbecues surprises dans leur Pôle emploi ?


          • tashrin 4 août 2016 15:17

            @straine
            clairement, en tous cas c’est pris au serieux. La lutte contre les agressions physiques des agents est une des priorités de pole Emploi.
            Et plus il ya de désespoir en face, plus les reactions violentes et disproportionnées sont à craindre
            Il n’y a pas longtemps dans le departement du rhone ils en etaient à plus d’une dizaine d’agressions physiques par jour


          • lbisounoursl (---.---.137.11) 4 août 2016 19:23

            @straine
            Existe-il un risque que nos chômeurs suicidaires fassent des barbecues surprises dans leur Pôle emploi ?
             
            uniquement les fanatiques « sectarisés » !


          • charlie charlie 4 août 2016 15:20

            Un exercice qui n’aurait pas la moyenne au bac philo…. 

            P’tète bien que ceci, p’tête bien que cela….. 

            Désolé, jeune homme. smiley


            • razoumikhine razoumikhine 4 août 2016 18:18

              @charlie

              Je ne vois pas de « p’tete bien que ceci » ou de « p’tete bien que cela » dans cet article

              Une critique vide n’a pas beaucoup d’intérêt

              Par ailleurs je ne suis pas votre jeune homme


            • sls0 sls0 4 août 2016 17:41

              Je vois pas mal d’explications farfelues style guerre de civilisation.
              Elle me va bien cette explication, elle n’explique pas tout mais elle est à prendre en compte.

              Le problème c’est qu’elle doit déranger le gouvernement et ceux dont le fond de commerce est la haine de l’autre.

              On ne l’aime pas l’explication simple chez les humains, il faut de l’extraordinaire, le cerveau à quelques biais dont celui-ci.

              C’est moins glorieux la mort due à un barjot qu’à un ennemie, un vrai, un vrai méchant. C’est insupportable la mort idiote, il faut une raison ’’sérieuse’’.

              Même moi je préfère un grand oncle mort comme résistant que mort bourré en pissant dans une mare. On ne rigole pas j’ai un coup vu un mec ivre mort pisser dans 10-20cm d’eau, il s’est pété la gueule, comme il ne réagissait pas je l’ai sorti de de l’eau, belle mort du héros noyé bourré dans 10cm d’eau la bite à l’air. 

              Il y a une gradation dans la façon de mourir, que ce soit pour l’auteur comme pour les victimes, la mort du héros c’est mieux d’autant plus que notre président a inventé une nouvelle médaille.
              Discussion de morts :
              Toi aussi tu as une médaille ?
              Oui je l’ai eu à Monte Cassino à titre posthume, la majorité ma section y est passé mais ça à permis de prendre la place.
              Et toi ?
              Je l’ai aussi eu à titre posthume, je l’ai eu parce que j’étais à un terrasse de bistrot au moment d’un attentat.
              Ah !
              Et toi tu n’as pas de médaille ?
              Non il n’y a pas encore de médaille pour les mecs morts bourré la bite à l’air.


              • razoumikhine razoumikhine 4 août 2016 18:24

                @sls0

                Ca mérite a minima un article ce commentaire.

                En tout cas, c’est très bien vu

                Inventons une médaille pour les mecs morts bourrés et la bite à l’air smiley

                Eh oui la majorité des morts sont absurdes

                C’est souvent le reflet de notre vie

                Mais même si une vie est absurde nous avons tous des moments de fulgurance qui fait que la vie est incomparablement belle


              • howahkan Hotah 4 août 2016 17:54

                Salut, le suicide est un sujet que je connais de prés...

                De par moi même et pour moi même j’en vois tous les tenants et les aboutissants et vois que c’est basé sur « quelque chose » de très simple : je veux fuir quelque chose qui me fait mal, peur, trop mal trop peur...et je ne sais pas ce que c’est...c’est le moteur..qui marche par vagues, certaine deviennent trop forte et là... !!!! pour moi il ne peut être programmé à l’avance, impossible , il ne peut qu’être qu’ une pulsion de l’instant...imprévisible...

                cela ne colle pas avec ce qui se passe...ou j’ai faux, ou ou ou ????

                c’est un piège terrible...une douleur atroce qui amène cela...

                pour le reste il n’est pas fait mention de psychotrope, hallucinogène, de conditionnement mental ,bref de drogues et + qui pourraient aussi amener peut être n’importe qui « bien pris en main » à faire ce genre de geste..après tout des militaires eux même sont pour certains gavés de certains de ces produits...

                Pour le reste que dire...les « terroristes » sont tous morts ou ne disent rien..on ne sait pas qui est derrière.....

                A qui sert le crime ? « on » a une idée...A qui nuit le crime « on » a aussi une idée...

                il n’est rien dit non plus de nos terreurs à nous exporter ailleurs...

                le terroriste c’est un peu le con se service, on est tous le con d’un autre ou le terroriste d’un autre

                on ne va pas aller bien loin avec cela..merci d’écouter cela...

                Salutations... smiley


                • razoumikhine razoumikhine 4 août 2016 18:28

                  @howahkan Hotah

                  Je ne remets pas en cause votre commentaire car je ne suis pas un spécialiste du suicide même si cet article tourne autour de cette idée.

                  Cependant j’ai personnellement connu quelqu’un qui s’est suicidé.

                  Il a préalablement mis en ordre toutes ses affaires (financières, professionnelles, relationnelles, ...) avant de finalement se suicider.

                  Donc je ne pense pas que le suicide soit forcément une pulsion de l’instant.

                  Cela doit dépendre du caractère de chacun.

                  Il faudrait creuser cette idée


                • howahkan Hotah 4 août 2016 19:03

                  @razoumikhine

                  dont acte ..merci, enfin si on peut dire cela bien sur, un suicide prémédité donc....là je ne connais pas..

                  salutations..


                • alanhorus alanhorus 4 août 2016 17:55

                  Non , Hitler ne s’est pas suicidé.
                  https://www.youtube.com/watch?v=fPNeKpbWUNk


                  • eugene eugene 4 août 2016 19:31

                    Je prend la plume avant de finir l’article. « On n’a jamais vu un malade mental planifier un cirme »..Je ne pense pas que vous soyez psychiatre, sinon vous n’aurez jamais écrit une telle ânerie. Ca commence donc mal. .Les pathologies mentales sont variées, mais le fait d’être un malade ne vous coupe pas de l’humanité, et ne fait pas forcément de vous quelqu’un d’impulsif, obéissant à une voix, à un délire impérieux. Et même les psychotiques peuvent se trouver un persécuteur, et planifier ainsi un crime. Leur responsabilité restant à étudier, un autre domaine. 

                    Vous vous attaquez à un sujet hardu, et il vous sera beaucoup pardonné pour dire tout et n’importe quoi., tout en abordant des pistes..... Notons que les barges qui viennent gonfler ce mouvement sont d’origine et de maux très variés. Certains il y a 50 ans seraient partis à Katmandou,« peace and love », et recherche de gourou. 
                    Le gourou, le voyage, le « merde aux bourgeois », et « viva la muerte », sans compter les gros cons qu se sont engagés dans la division ss « charlemagne », voilà où l’on aurait trouvé ces démeurés, ce qui n’exclut pas quelques psychotiques, et autre curiosités, en termes d’esprits vides ou parasités. On sait donc qu’il y a énormément de pervers, trouvant là un terrain d’’’expérimentation à leur morbidité et à leur psychopathie. 
                    J’oubliais que le thème était le suicide. Oui, mais dans une volonté de catharsis et d’élévation post morten qui exclut la notion de suicide classique. Je parlerais ici plutot de conduite ordalique, conditionné par des experts en munitions, au propre et au figuré, exploitant détresse et psychopathie pour en faire le cocktail qu’on connait, à leur propre profit.. 

                    • razoumikhine razoumikhine 4 août 2016 23:33

                      @eugene

                      Votre commentaire est très intéressant.

                       Par malade mental, j’entendais quelqu’un qui n’est pas autonome, qui a besoin des autres pour pour pouvoir vivre, qui n’est pas dans la réalité. J’aurais du préciser ce point.

                      Dans ce cas là, il est impossible pour cette personne d’organiser et de planifier un crime. Ce type de malade est d’ailleurs souvent non violent, contrairement à l’idée qu’on peut en avoir, et si violence il y a, elle est souvent tournée contre lui-même.

                       Après, il y a le cas des psychopathes qui effectivement peuvent théoriquement organiser et penser un crime. Mais si l’on prend le cas de Francis Heaulme par exemple, on se rend compte que ses crimes étaient souvent commis de manière opportuniste et de façon impulsive. Ses crimes n’étaient pas organisés ni prémédités. Il s’agissait plus d’une pulsion de l’instant.

                      Vous écrivez : « Les pathologies mentales sont variées, mais le fait d’être un malade ne vous coupe pas de l’humanité, et ne fait pas forcément de vous quelqu’un d’impulsif, obéissant à une voix, à un délire impérieux. »

                      Je ne suis pas en accord avec vous. Etre malade mental vous coupe de l’humanité qui vous entoure. Vous vivez dans une réalité qui vous est propre. Les malades mentaux sont d’ailleurs considérés comme irresponsables en cas de crime. Ils ne sont pas considérés comme étant des personnes responsables. Ce qui ne veut aucunement dire que nous devrions nous comporter de manière inhumaine avec des malades mentaux, bien au contraire.

                      Eh oui il est vrai qu’il y a 50 ans ces pseudo terroristes, qui ne sont en fin de compte que des assassins, et devraient être présentés comme tels, seraient peut-être partis en Inde ou à Katmandou. Et finalement ceux qui l’ont fait il y a 50 ans ont eu peut-être eu raison. En tout cas la démarche était nettement plus sympathique.

                      En aucun cas je ne considère les assassins qui ont commis ces crimes ignobles comme des malades mentaux. Plutôt comme des personnes qui vivent dans une fantasmagorie de la réalité, dans un déni des autres, dans un désir morbide de mourir, dans l’illusion d’être des combattants, qui se crée leur propre réalité tout en étant conscient de la réalité existante.

                      Car cet article ne traite pas uniquement du suicide mais tend à essayer de comprendre une démarche, une situation dans laquelle s’effectue une rencontre entre une organisation implacable et structurée et des personnes dont le seul but est de mourir tout en tuant le maximum de gens.

                      Et j’aime beaucoup votre dernier paragraphe que je retranscris en intégralité :

                      « J’oubliais que le thème était le suicide. Oui, mais dans une volonté de catharsis et d’élévation post morten qui exclut la notion de suicide classique. Je parlerais ici plutôt de conduite ordalique, conditionné par des experts en munitions, au propre et au figuré, exploitant détresse et psychopathie pour en faire le cocktail qu’on connait, à leur propre profit. »



                    • eugene eugene 5 août 2016 00:57

                      @razoumikhine
                      Non, il ne suffit pas d’avoir des antécédents psychiatriques pour être exonéré en cas de crime, ce serait trop facile. Il faut une expertise pour déterminer la responsabilité alors de l’auteur. Dans certains cas, l’irresponsabilité est évidente, comme chez un schizophrène dissocié, Dans d’autres, non, alors les experts se déchirent....Et ce sera au juge de conclure, afin de déterminer si la personne peut être jugé, en rapport à ces expertises....Notons que la perversion n’est pas une pathologie, et que certains psychopathes habiles tentent de se faire passer pour des malades au vue de la cruauté et de la gratuité de leurs crimes, exploitant la croyance populaire disant : « Il faut être malade pour faire de telles choses »....Non, simplement un bon psychopathe, qui n’est en rien une maladie...C’est à dire un type ne possédant pas d’empathie, et au contraire attiré par la marginalité et la perversion. 

                      Je vous rejoint par contre pour dire que les crimes ne révèlent pas la plupart du temps des malades mentaux, bien que la croyance leur attribuant une dangerosité. 
                       On peut trouver des cas judiciaires à la pelle pour illustrer différentes versions. Disons qu’un malade, psychotique par exemple, n’est pas en permanence dissocié, et qu’il peut retrouver toute sa capacité intellectuelle et discursive, tout autant émotionnelle, avant de replonger..... 
                      Il y a une quarantaine d’années, j’ai passé une année en indes, en poursuivant simplement la route de la grèce, et cette année m’a été très profitable, au vue de ce qu’est j’ai vu, connu, et croisé de gens plus ou moins sains, plus ou moins timbrés, prêts à tous les excès, à toutes les dérives.... L’époque n’était pas la même, et ne potentialisait pas la violence, au contraire la diabolisant, en faisant quelque chose de ringard et de si archaïque que beaucoup freinaient leur agressivité ; pour un peace and love plus ou moins authentique, ...Mais « orange mécanique » a été réalisé à cette époque. Un film esthétisant la violence, bien que la dénonçant, mais d’une façon si ambigu , que la projection du film provoqua des passages à l’’acte, dans certaines villes où on le projeta.....
                       Nous sommes le produit des histoires et des époques que nous croisons. Les esprits faibles et pervers sont récupérés par les loups, ou tentent de faire partie de la meute primaire, quand l’époque devient trouble. 
                      Il y a ces quelques années dans une vie d’homme où vous pouvez basculer vers le pire, et les années de l’adolescence sont les plus fragiles. ...Simenon, qui de son propre aveu faillit devenir un voyou, écrivit pas mal de romans sur ce thème.. De même Truffaut, Modiano......Voyez aussi ce film admirable, toujours actuel « Lacombe lucien ».....L’avez vous remarqué, peu d’hommes d’ages murs vont rejoindre ces bandits. On voit de pauvres gamines à l’esprit laminé par le net, rêvant de trouver par contre la bas la petite maison dans la prairie. Internet a amené un danger nouveau, en, terme de conditionnement. Reste que la question se pose de ce que cela signifie tout de même en terme de signe pour une société, et là vous avez raison. Au delà de l’horreur de Daesh, il nous s’attaquer aux causes de la radicalisation chez les jeunes, qui est une forme de suicide en soi. 
                      Et bien sûr à sa séduction perverse. Car cette organisation possède le sens de l’esthétisme, et de la mise en images des pulsions primitives, autant que celui du ralliement idéologique, bousculant la souffrance de l’ego. 

                    • Rincevent Rincevent 5 août 2016 10:17

                      @eugene

                      « … il ne suffit pas d’avoir des antécédents psychiatriques pour être exonéré en cas de crime… »
                      Eh oui, la loi est précise sur ce point (article 122-1) Elle parle de trouble psychique ayant aboli le discernement au moment des faits. Pas avant ni après. https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070719&idArticle=LEGIARTI000006417213

                      Par ailleurs, trop de gens confondent psychotiques et psychopathes.


                    • La Dame à la licorne Jélaniac 4 août 2016 19:41

                      Hé bé c’est pas gaie tous ça..
                      .
                      raptus
                      comme une impulsion (désir soudain et impérieux d’accomplir un acte)


                      • soi même 4 août 2016 22:46

                        Pour comprend de quoi, il retourne, il me semble important de comprendre que nous assistons à la récurrence des pratiques occultes de la secte des hachischins et de la sectes des thugs.


                        • razoumikhine razoumikhine 4 août 2016 23:30

                          @soi même


                          ce commentaire paraît absurde et il ne l’est pas tant que ça au final

                          car oui il s’agit bien finalement d’une forme de secte dont le seul but est de tuer

                          Peut-être qu’en étudiant ces deux sectes nous pourrions mieux comprendre ce qui se passe actuellement

                        • soi même 5 août 2016 20:30

                          @razoumikhine, ce qui a derrière tous cela est une vaste manipulation O....... !


                        • nours77 nours77 5 août 2016 11:28

                          Bonjours M razoumikhine

                          Intéressante question, si complexe et pourtant si simple...
                          Je commencerai par dire que je suis en désaccord complet, sur votre interprétation.

                          Non on ne s interroge pas suffisamment sur les intentions de l auteur, la seul chose qui importe, on sait depuis longue date ce qu est le suicide et les différentes détresses qui y sont associées.
                          On met fin a sa vie quand elle semble dans l impasse ou que des émotions sont trop difficiles a supporter.
                          Maintenant ce qui a causé cette impasse ou détresse est a comprendre impérativement si on souhaite améliorer les choses pour ceux qui reste... Et malheureusement aucun raccourci n est permit la psyché, c est du cas par cas.

                          L adolescent dont les émotions explosent comme du popcorn... On y est tous passé, existe il un endroit plus cruel pour un enfants que l école... les enfants ne sont pas gentil entre eux, normal ils n ont pas encore toutes les limites de la société, ce ne sont pas encore des adultes, notre société vise a utiliser la population de plus en plus jeune... Et notre société prône la violence, la raison du plus fort et la compétition, enfin inutile de faire un plus grand dessin... la compétition est une chose que l on devrait réserver a l adulte... L entre aide pour l enfant.
                          ensuite je parlerai de la boucherie de Nice, qui n est pas un attentat terroriste... Rien a voir avec les deux terroristes qui on égorgés un prêtre, qui eux avait un but, une revendication pour leur acte.
                          L homme en question était manifestement dans une impasse dans sa vie, et avait un gros ego, de même que certain pdg se suppriment car ils sont dans une impasse ou plutôt refuse d assumer les conséquences de leurs actes trop bien pour cela, trop dur, et au final se suicide. Dans le cas de Nice l homme c était prit en photo, un peu avant... preuve que la vanité l a aveuglée complétement, partir en feu d artifice, tout le monde parlera de moi pendant longtemps...
                          Je vais finir par le nazisme, partie politique légale, ce n est pas une organisation terroriste sans attache, elle ce moque donc de « si sont extermination fait bien pour les gens... ». Le but du nazisme était a peu de chose le même chose que le klukku klux klan clan au usa, « la race blanche, Hitler n a t il pas étudier au usa par hasard... » cette organisation était une organisation terroriste elle, le nazisme dans sa phase d éradication, c était un tri de la population habitant les zones conquissent... Aucune revendication a personne, normale c est eux qui avait le pouvoir et la force, inutile donc de recourir a des techniques de guérilla...

                          La vie ici bas est tout simplement trop dur, si on avait tous de quoi vivre bien, on avait tout ce dont on a envie, il n y aurait plus aucun vol (pour quoi faire ?), si des robots pouvaient soulager les pulsions sexuel, il n y aurait plus aucun viol, si les hommes pouvaient ce comprendre et accepter leurs défauts, il n y aurait plus de dépression, si les guerres entre pays se jouaient par un match de boxe de leurs président, il n y aurait plus aucun mort dans les guerres (les présidents auraient une autre tête forcement...), etc...

                          Idéaliste, je sais... Simple, mais en même temps extrêmement complexe.
                          Mais dans tout les cas, la violence ne fait qu engendrer la violence... Sagesse et discernement sont de bien meilleur conseil, combien d essai de solution voulez vous tenter... ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

razoumikhine

razoumikhine
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès