• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > EAU SECOURS ! La macronie brade nos barrages

EAU SECOURS ! La macronie brade nos barrages

La RÉSISTANCE à la privatisation des barrages commence ce jour de la Victoire à Serre-Ponçon

Le 7 mars, la Commission européenne a lancé une procédure d'infraction contre Paris et sept autres pays européens afin « que les marchés publics dans le secteur de l'énergie hydroélectrique soient attribués et renouvelés dans le respect du droit de l'UE.

C’est un gouvernement « de gauche », sous Hollande, Valls et avec Ségo signataire (puteng ! Ils nous l’ont mis profond, et sans vaseline…) qui a signé cette saloperie : mettre les barrages français entre les mains des représentants les plus rapaces du profit à tout crin. Nos zélus zélés livrent ainsi aux marchés et à la dictature du profit à court terme une part essentielle de notre souveraineté énergétique. Ceci en catimini, dans un article voté en loucedé dans une séance de nuit… Dans la nuit du vendredi 10 octobre au samedi 11 octobre 2014.

Le gouvernement actuel semble vouloir donner à la Commission ce qu'elle veut et qui est contenu dans la loi sur l'eau et les milieux aquatiques ou LEMA ayant pour but de transposer en droit français la directive-cadre européenne sur l'eau d'octobre 2000. Tout ça pour feller la Commission européenne qui menace de faire panpan-cucul aux têtes-d’œufs qui nous « gouvernent ». Privatisez ! Privatisez ! Privatisez ! qu’ils braillent les charognards de Bruxelles au service des banksters ! Moins kons, les Allemands n'ont pas obtempéré aux injonctions de cette Commission totalement sous la coupe des lobbies ultralibéraux.

Ce qui est choquant c'est le transfert d'une richesse qui appartient à tous les Français vers le privé. Nous parlons d'une rente. Un barrage n'a pas de concurrent.

Les murs en tant que tels appartiennent à l'État. C'est la concession, donc l'activité qui permet de dégager du profit sur la partie opérationnelle qui doit être mise en concurrence. D'ailleurs, dans ce type de cas, se pose souvent la question de qui paie quand il y a des travaux ou lors de la mise à jour de l'actif à la fin de la concession. Du point de vue de l'investisseur, une seule question se pose : est-ce que ce sera rentable ? Cela passe avant le cadre juridique.

Alors ils feront tout pour que ce soit rentable… Jusqu'à maintenant EDF, en tant qu'entreprise qui est détenue à 70% par l'État, exploite ces barrages dans l'intérêt général. Mais au contraire un opérateur privé pourra facilement maintenir les vannes du barrage fermées et attendre qu'un pic de consommation fasse frôler la pénurie d'électricité pour faire monter les prix ! Sur le plan juridique, rien ne les en empêcherait.

Le système électrique fonctionne comme un tout. Il doit fournir à chaque instant très exactement la quantité d’énergie en cours de consommation. S’il en produit moins ou plus, le système plante. Cette gestion fine est cruciale ! Les installations hydrauliques sont les variables d’ajustement du système électrique global. Car le flux de l’eau turbinée est très facile à maitriser selon que l’on doit augmenter la puissance ou la diminuer. La machine démarre et s’arrête en quelque secondes. La production d’énergie nucléaire n’a pas du tout cette souplesse technique. Elle produit ou bien elle ne produit pas, et l’arrêt comme le démarrage sont des procédures complexes, lentes et dangereuses.

Ouvrir à la concurrence et aux entreprises privées la gestion des installations de production de l’électricité est une bêtise totale, dans la droite ligne du reste des hallucinations des idéologues libéraux. On comprend vite et sans effort que les « partenaires privés » n’investiront pas par philanthropie mais pour tirer des profits. S’ils agissaient autrement leurs actionnaires seraient en droit de les sanctionner et d’arguer, à juste titre, de l’abus de bien social. Ce n’est donc pas leur cupidité qui doit être mise en cause mais plutôt ceux qui leur offrent ce nouveau terrain de jeu sans aucune justification. Aucune ! Personne n’imagine que les investisseurs privés viennent pour faire des investissements. Ni qu’ils seront portés à en faire si besoin est. Car lorsqu’une opération d’entretien est à l’ordre du jour cela coûte deux fois. Une première quand il faut payer les travaux et une seconde pendant l’interruption de l’exploitation.

C’est un pillage digne de celui de la privatisation des autoroutes et de celui qui se décide pour les aéroports. Parce que le peuple français a payé pendant des décennies pour construire et entretenir ces installations hydroélectriques.

Et puis comment faire la planification écologique avec des actionnaires privés intéressés par des rendements de court terme ? Comment décider souverainement de la stratégie énergétique du pays sans disposer des outils et des moyens de mettre en pratique ce que le peuple aura décidé ?

L'hydroélectricité, c'est une grande histoire française, celle de la « houille blanche » et de l'industrialisation des vallées de montagne. Des ouvrages pharaoniques qui redonnaient de la fierté et de la confiance en leur pays à tous ces Français qui sortaient de cinq années de malheur, de destruction et de honte. Ceux qui on des cheveux blancs et un peu de bide se souviennent de la fierté nationale des mises en eaux des barrages de Génissiat, de Donzère, de Serre-Ponçon, de Tignes, de Bort-les-Orgues, plus tard de Naussac, etc. Actuellement, ces ouvrages sont parmi les piliers de la politique énergétique de la France. Les ouvrages hydroélectriques représentent 20 % de la puissance installée du mix électrique, ce qui est considérable. C'est 12 % de l'électricité des Français et 20 % de la production nationale d'énergie renouvelable ! C'est aussi 66 % de la capacité de pointe, c'est-à-dire un moyen de production flexible, disponible presque instantanément pour faire face à l'évolution structurelle de la consommation électrique. Et c’est tout cela qu'après Hollande, Valls et Ségo, Macron et ses nuisibles veulent brader au privé !

Il y a longtemps que les gros consortiums privés louchent avec gourmandise l’ouverture à la concurrence des concessions hydroélectriques françaises. Il y a longtemps que leurs lobbies dépensent des montagnes de pognon pour arriver à leurs fins : mettre leurs sales pattes sur ce savoureux gâteau national. Parce qu’elles savent que les barrages - grâce aux investissements accomplis par des générations de bâtisseurs et avec l’argent des contribuables – sont très rentables : l’excédent brut des concessions est de 2,5 milliards par an. Ce qu'on appelle la « rente hydroélectrique » est d'au moins 1,25 milliard d'euros par an. En voilà de la belle et bonne thune à se mettre dans les fouilles !

La construction des barrages fut aussi un sacrifice de nos grands parents, difficile pour eux de la vallée… Mes grands-parents vivaient près de Savines, aux Crottes, devenu Crots. Ils ont vu leurs terres inondée, les maisons de leurs amis détruites. Ils ont accepté ce sacrifice, mais pour produire de l'électricité nationale, pas privée, et arroser la Provence, pas les multinationales.

La RÉSISTANCE commence ce 8 mai et rappelons-nous que dans les montagnes, le mot RÉSISTANCE n’est pas un vain mot…

Photo X - Droits réservés

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

100 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 8 mai 12:52

    Ca n’est pas Macron mais l’Union Européenne qui exige la privatisation des services publics.

    Il vaut mieux ne pas s’attaquer aux marionnettes en évitant les responsables sinon ça fait tâche...


    • JL JL 8 mai 13:11

      @samy Levrai
       
      plus exactement, c’est la commission qui l’exige. Mais ce sont les gouvernements précédents qui se sont engagés au nom de la France, à accepter sans scrupules ces obligations imposées par les lobbies.
       
      Si « La requête de l’industrie au gouvernement est aussi modeste que celle de Diogène à Alexandre : Ôte-toi de mon soleil ! » (*), Alors la réponse du berger à la bergère que devra faire un peuple souverain à la finance sera : Ôtes-toi de mon trône ; dégage !
       
      Et seule la gauche, celle du peuple qui refuse que la finance décide de tout dans sa vie pourra le faire.
       
      (*) Jérémy Bentham (citation trouvée dans ’Sophismes économiques’, Frédéric Bastiat)


    • Et hop ! Et hop ! 8 mai 16:37

      @samy Levrai

      Si l’Union Européenne l’exige, c’est que la gouvernement français a précédemment donné son aval, et qu’il continue à être d’accord.

      Il peut d’ailleurs refuser en alléguant que les barrages sont en situation de monopole géographique et qu’ils ont une fonction de service public.

      La concession à EdF était gratuite, si elle est vendue à un investisseur financier, il se remboursera en augmentant le prix de vente de l’électricité, et ce seront les abonnés qui paieront une deuxième fois l’investissement des barrages, plus les profits des actionnaires du financier.

      Avec la privatisation d’EdF, le prix de l’électricité va être multiplié par 4 ou par 10 ou par 50, les agents et les cadres seront très mal payé, et les installations nucléaires ne seront plus entretenues.


    • Le421 Le421 8 mai 17:41

      @Et hop !

      Si l’Union Européenne l’exige, c’est que la gouvernement français a précédemment donné son aval,

      Tout simplement.
      Mais c’est très tendance d’avoir un bouc émissaire.
      Tu vends les barrages, c’est la faute à l’UE...
      T’as pas de boulot, c’est la faute aux immigrés...
      On est dans la merde noire, c’est la faute aux français qui votent mal...


    • zzz'z zzz’z 8 mai 18:10

      @Le421
      « On est dans la merde noire, c’est la faute aux français qui votent mal... »

      Ce n’est pas qu’ils votent mal, c’est qu’ils ne votent pas… Ils ne veulent pas bouffer de cette merde qu’on leur file à satiété !


    • foufouille foufouille 8 mai 18:17

      @Le421
      ils ont pas veauté marine ou pour ton bourgeois ?
       smiley


    • foufouille foufouille 8 mai 18:21

      @samy Levrai
      il faut veauter pour ton ex emploi fictif ..........


    • Julot_Fr 8 mai 18:26

      @samy Lefaux La bonne excuse.. effectivement l’UEssr est un outil des elites pour oppresser les peuples mais Macron s’empresser tellement de ravir leurs moindre souhait que l’on peut le critiquer.. 1. en ce qui concerne l’aeroport charle de gaule, il n’a pas la bonne excuse de l’UE. 2. Les vrai leaders tel Orban (qui travaillent pour les gens pas pour les oligarques) n’hesitent pas a faire obstacle au injonctions de l’UE


    • alinea alinea 8 mai 20:57

      @samy Levrai
      Je me suis laissé dire qu’il n’y avait que la France qui vendait ses trésors ; on peut dire non vous savez ?


    • Xenozoid Xenozoid 8 mai 21:07

      @alinea

      le bresil,l’uruguay et lárgentine on vendu leur réserve d’eau souterraine a nestlé et coca,et cie

      et les francais privatisent ceux de la grêce via veolia...elle est pas belle la vie ?


    • Xenozoid Xenozoid 8 mai 21:12

      @Xenozoid
      et nestlé est connu pour faire pareil aux étas unie mais vent de léau du robinet


    • alinea alinea 8 mai 21:13

      @Xenozoid
      Ils vendent ce qui ne leur appartient pas, ce sera un jeu d’enfant de tout récupérer ; mais il faut faire vite.


    • Xenozoid Xenozoid 8 mai 21:16

      @alinea

      si il n’y a pas de propriétaire ben c’est a eux,ils ont toujours fait cela,ce sont des légalistes avant c’était la propriété de dieu maintenant c’est le marché qui est aussi une propriété.....


    • zzz'z zzz’z 8 mai 21:16

      @alinea
      Vous avez tout à fait raison…
      Le problème réside dans les conjurés du cancer de la Francisque.
      — L’Europe c’est la paix ; pour une puissance nucléaire avec armes de dissuasion.
      — L’Europe sociale, c’est merveilleux. On donne jusqu’à notre chemise… Alors que les pays anglo-saxons, et nordiques sont plutôt : WHERE IS THE BEEF ?
      — L’Europe une grande démocratie. Drunker, Merkel, Reeding : on s’en branlent de ce que vous votez, il y a des intérêts supérieurs !


    • pemile pemile 8 mai 21:42

      @Xenozoid « le bresil,l’uruguay et lárgentine on vendu leur réserve d’eau souterraine a nestlé et coca,et cie »

      Vittel aussi ! smiley

      https://www.fne.asso.fr/communiques/nestl%C3%A9-les-habitants-de-vittel-pri%C3%A9s-de-puiser-leur-eau-dans-les-territoires-voisins


    • Eric F Eric F 8 mai 22:06

      D’autres pays de l’UE comme l’Allemagne, la Suède et la Slovénie n’ont pas privatisé l’exploitation de leurs barrages. Un rapport de la Commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale datant de 2013 a indiqué des solutions pour sortir les barrages des contraintes de la concurrence en conformité avec le droit européen. Voilà un sujet (comme ADP) qui devrait être soumis à referendum.

      La « menace » d’une amende devrait nous faire hurler de rire : nous versons chaque année un excédent d’une dizaine de milliards à l’UE par rapport à ce que nous en recevons. En fait, nos gouvernant sont plus libéraux que les eurocrates eux-mêmes.


    • leypanou 8 mai 22:13

      @Positronique
      activité favorite de bébert c’est épier tout fait et geste d’alinea pour lui taper dessus.
      Il doit salement s’ennuyer à Nice.


    • zzz'z zzz’z 8 mai 23:24

      @leypanou
      Internet n’est pas Facebook !
      Les personnes qui ont eu la faiblesse de se dévoiler sur internet exaspèrent certains de leurs contradicteurs dans leurs attitudes à se croire chez elles.


    • samy Levrai samy Levrai 9 mai 02:09

      @JL
      Non, article 106 du TFUE qui oblige les Etats à démanteler les services publics... La grande force de l’UPR c’est que nous savons lire les traités, qu’attendent les sbires du parti unique euro atlantiste pour le faire plutôt que de passer pour des cons ou des escrocs ? 



    • Le421 Le421 9 mai 08:56

      @foufouille

      ils ont pas veauté marine ou pour ton bourgeois ?

      C’est vrai que Mélenchon est multi-millionnaire, l’un des plus riches des candidats, et que ce pauvre Macron n’avait que 35.000€ sur un compte en banque...
      Déjà, les fake-news marchaient à fond dans cette campagne.
      Quand à la pauvre Marine, percluse de dettes, il est évident qu’elle représente bien « le petit peuple ».
      Je répète. Les français votent pour leurs tortionnaires...


    • JulietFox 9 mai 09:01

      @leypanou
      on va le rebaptiser : Négatronique sa .........


    • covadonga*722 covadonga*722 9 mai 09:46

      @Le421
       et toi tu connais pas un gus qui se vante de ne pas payer l’impôt et qui souffre tellement de la misère qu’il s’offre des cours de pilotage d’avion .......

      yep au deux bouts de la chaine il y a des menteurs des profiteurs souvent petits et grands profiteurs font la leçon aux autres ......bref la paille et la poutre 


    • CRICRI59 CRICRI59 9 mai 17:47

      @Le421
      Bonjour les Français qui votent mal non c’est pas leurs faute.

       il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière.


    • covadonga*722 covadonga*722 9 mai 18:39

      @CRICRI59
      20% des inscrits

      bonsoir je suis tout a fait de votre avis , sans oublier toutefois que cela rend encore plus insignifiant le score des autres compétiteurs 
      une pensée émue pour messieur Asselineau et Mélenchon par exemple .......


    • hans-de-lunéville 10 mai 18:31

      @Et hop ! « le prix de l’électricité va être multiplié par 4 ou par 10 ou par 50 »
      restons raisonnables, par X2 sera déja pas mal


    • germon germon 11 mai 08:45

      @samy Levrai
      Bonjour,

      Et Macron c’est quoi ? Le « collabo » de la finance, non ?
      Et l’Europe de Junker c’est quoi ? les supplétifs de la finance, non ?

       Ils ont condamné a mort Pétain pour moins que cela, non ?

       Bonne journée


    • Legestr glaz Legestr glaz 11 mai 09:11

      @Eric F
      Vous écrivez : « D’autres pays de l’UE comme l’Allemagne, la Suède et la Slovénie n’ont pas privatisé l’exploitation de leurs barrages ». 

      Qu’est-ce que vous en savez ? Vous écrivez ça comme ça, sur le coin de la table ? Montrez nous les grandes orientations de politique économique adressées à ces pays et ensuite évoquons le sujet. Parce que, en France, vous vous rendez quand même compte que si l’affaire est sur les rails, elle n’a pas encore abouti ! 

      Je veux bien vous croire mais donnez nous vos sources concernant la non mise en concurrence des barrages hydroélectriques de l’Allemagne de la Suède et de la Slovénie. Parce que l’article 106 est parfaitement clair et s’applique contrairement à ce que vous voulez laisser entendre.

      1. Les États membres, en ce qui concerne les entreprises publiques et les entreprises auxquelles ils

      accordent des droits spéciaux ou exclusifs, n’édictent ni ne maintiennent aucune mesure contraire

      aux règles des traités, notamment à celles prévues aux articles 18 et 101 à 109 inclus

      Quant aux sanctions financières, oui elles existent, contrairement à ce que vous écrivez !
      https://www.liberation.fr/terre/2008/12/09/ogm-la-france-condamnee-a-10-millions-d-euros-d-amende_294995


    • glenco01 11 mai 20:09

      @Legestr glaz
      En fait il s’agit d’un fakenews que propagent les syndicats pour se « dédoiner » de leur copinage avec l’UE, étant financé par l’UE et qui paie commande ils ont trouvé se subterfuge : 
      Contrairement à la France, la plupart des pays européens possédant de l’hydroélectricité ont pris des dispositions pour mettre leur patrimoine à l’abri de ces exigences de la Commission.
      Soit que les ouvrages soient propriété des opérateurs, comme en Suède, soit que la complexité du régime administratif empêche de fait l’arrivée de nouveaux entrants, comme c’est le cas en Espagne et en Allemagne. Le régime des concessions de l’Italie est proche de celui de la France, mais avec des dates d’échéance très éloignées. Enfin, les directives européennes ne sont bien entendu applicables ni à la Suisse ni à la Norvège, qui ne font pas partie de l’UE.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 mai 20:25

      @glenco01

      La France est un hôtel ...dixit Attali ou Atilla ...sais plus .



    • Legestr glaz Legestr glaz 12 mai 10:07

      @glenco01

      Merci pour ces informations qui participent à éclairer les lecteurs. Malheureusement, la lecture de l’article est payant.

      Mais à partir de vos sources je vais pouvoir faire mes propres recherches. 


    • Legestr glaz Legestr glaz 12 mai 10:18

      @glenco01

      Merci par ces informations qui ont du mal à paraitre dans la presse de grande diffusion. En réalité, ce genre d’information est cachée au grand public. 

      Ce document que vous mettez en ligne vient démentir ce qu’avançait très imprudemment « Eric F ». On s’aperçoit, au nombre « d’étoiles » de son post, que les suiveurs ont bien du mal à chercher l’information pertinente.

      Tout ceci me semble fait pour faire croire que c’est la faute de la France, de son gouvernement et qu’il serait possible de « s’opposer à Bruxelles » à lui « désobéir ».
      Il faut, en permanence, tromper les Français et les électeurs sur le pouvoir dévastateur de l’Union européenne. Sans le Frexit les Français vont continuer de voir leur niveau de vie descendre inexorablement sous la pression de Bruxelles. 

      Comme le dit si bien Etienne Chouard : « il faut sortir de ce piège à rats qu’est l’Union européenne ». 

      https://www.youtube.com/watch?v=pPSs9Eq0khU&t=109s


    • Legestr glaz Legestr glaz 12 mai 13:12

      @Eric F
      8 appréciation « 3 étoiles » pour ce commentaire alors que la « vérité » est tout autre. 

      Il y a ceux qui veulent se documenter et les suiveurs munis d’oeillères !

      http://europa.eu/rapid/press-release_IP-19-1477_fr.htm

      En date du 7 mars 2019 :

      Les procédures d’infraction concernent :

      • l’Autriche, l’Allemagne, la Pologne, la Suède et le Royaume-Uni : la Commission adresse des lettres de mise en demeure à ces États membres concernant l’octroi de nouvelles autorisations pour la construction et l’exploitation d’installations hydroélectriques sans procédures de sélection transparentes et impartiales ;
      • l’Italie : la Commission adresse une lettre de mise en demeure complémentaire à l’Italie car elle considère que les autorités italiennes n’ont pas organisé de procédures de sélection transparentes et impartiales pour l’octroi des autorisations hydroélectriques ayant expiré ;
      • la France et le Portugal : la commission adresse à ces deux États membres des lettres de mise en demeure car elle considère que tant la législation que la pratique des autorités françaises et portugaises sont contraires au droit de l’UE. Les législations française et portugaise autorisent le renouvellement ou la prolongation de certaines concessions hydroélectriques sans recourir à des procédures d’appel d’offres.

      Les 8 États membres concernés disposent maintenant de deux mois pour répondre aux arguments avancés par la Commission ; à défaut, celle-ci pourrait décider de leur adresser des avis motivés.


      Quelque chose à ajouter Eric F ?


    • lephénix lephénix 8 mai 14:24

      « cette mise en concurrence n’avait rien d’obligatoire » (Dominique Pani, collectif hydraulique de la cgt)

      « la fonction hydraulique peut être rattachée aux services d’intérêt général qui ne sont pas soumis à la concurrence » (Francis Wurtz, L’Humanité dimanche du 10/1/19)


      • popov 8 mai 15:26

        @lephénix

        Je me demande même si elle ne devrait pas être rattachée à la sécurité nationale.


      • Legestr glaz Legestr glaz 8 mai 15:47

        @lephénix

        Tout ceci est une question d’interprétation concernant « service d’intérêt général » ou pas. Alors l’EDF ou GDF ou les autoroutes, ou la SNCF, ou les services d’adduction d’eau ou la poste ne seraient pas des « services d’intérêt général » ?

        2. Les entreprises chargées de la gestion de services d’intérêt économique général ou présentant le caractère d’un monopole fiscal sont soumises aux règles des traités, notamment aux règles de concurrence, dans les limites où l’application de ces règles ne fait pas échec à l’accomplissement en droit ou en fait de la mission particulière qui leur a été impartie. Le développement des échanges ne doit pas être affecté dans une mesure contraire à l’intérêt de l’Union.

        https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:12008E106:FR:HTML

        Alors le 26 mai, si vous ne voulez pas que les services d’intérêt général passent tous sous la coupe du privé, si vous voulez donner un coup d’arrêt à Macron et aux autres qui soutiennent ardemment l’Union européenne, il faudra voter pour une France libre de décider de ses choix en matière d’énergie, il faudra voter pour le parti historique du FREXIT. Si tous les abstentionnistes, quelques 14 millions de votants, prennent la direction des urnes, Macron et sa bande seront KO debout.


      • Le421 Le421 8 mai 17:44

        @Legestr glaz
        On fait dire aux mots ce qui arrange, les textes de lois sont ainsi écrits pour que les riches, avec un bon avocat très cher, puissent s’en affranchir.
        Contrairement à ce qui se raconte, l’UE sert de prétexte à nous faire mille misères. Mais ce sont bien les dirigeants français les responsables.
        Les allemands ne se laissent pas emmerder !!


      • Legestr glaz Legestr glaz 8 mai 19:17

        @Le421

        Je ne crois pas ce que vous écrivez. Pour plusieurs raisons. D’abord, les traités européens s’appliquent en Allemagne comme en France, vous en conviendrez, pas moyen, jamais, d’échapper aux règlements européens, aux directives européennes aux décisions européennes.Je ne choisis par les termes au hasard, ce sont ceux de l’U.E.
        Ensuite, la modèle économique, inscrit dans les traités, est de nature ordo-libérale. Alors devinez quoi ? Qui pratique cette politique ordo-libérale depuis la fin de la seconde guerre mondiale ? Vous l’avez pressenti, vous l’avez vu venir, c’est l’Allemagne. Les traités sont « cousus main » pour l’orthodoxie budgétaire allemande. Sans cela, nos « amis » allemands ne se seraient pas engagés dans ces traités. Il fallait que les règles économiques, définies par les traités, soient les leurs. 
        http://www.open-diplomacy.eu/blog/ordo-liberalisme-les-racines-de-l-economie-politique-allemande

        Lorsque j’écris que c’est une question d’interprétation, c’est toujours l’interprétation du « chef » qui est retenue, par celle du sous-fifre. Dans l’interprétation de l’article 106 c’est la « version » Bruxelloise" qui prime, pas celle d’un obscur commentateur français. Il faut quand même pas déconner !


      • Positronique 8 mai 21:11

        @Legestr glaz
        Dis donc la crevette , t’as pas fini de nous bourrer le mou avec tes coms à rallonge , surtout si c’est pour écrire des conneries plus grosse que toi !!! Je t’en foutrais moi des articles 106 !!!


      • Legestr glaz Legestr glaz 9 mai 06:42

        @Positronique

        J’en suis rouge de honte ! Face à vos arguments si pointus cela ne pourrait pas en être autrement. 

        Vous êtes un colosse de la réflexion et de la pensée. Continuez, c’est sous cet aspect que vous apparaissez aux lecteurs. Il y a des prises de conscience qui se perde ! Merci de votre intervention si courtoise. 


      • Le421 Le421 9 mai 09:01

        @Legestr glaz
        Par contre, à l’UPR, votre manière de donner des leçons à tout le monde et d’être seuls détenteurs de « la vérité vraie », ça en agace plus d’un...
        Vos résultats électoraux s’en ressentent.
        Vous n’allez pas nous sortir un sondage OPIF/Mickey Parade comme quoi l’UPR serait en tête des intentions de vote ? Comme pour les présidentielles ?

        En fait, je ne vois pas pourquoi nous échangeons puisque vous êtes étanches comme le bathyscaphe à Cousteau...


      • covadonga*722 covadonga*722 9 mai 09:49

        @popov
        vous ne croyais pas si bien dire tout au moins relever de la « sécurité civile » en France ministére de l’intérieur 
        d’ailleurs il me semble qu’en Russie et aux USA le corps des ingénieurs de l’armée 
        a son mot a dire pour tout ce qui reléve de barrages hydrauliques 


      • Legestr glaz Legestr glaz 9 mai 10:12

        @Le421

        Je ne partage pas votre constat. En effet si le fait de mettre en avant des arguments auxquels vous ne savez pas répondre est constitutif de ce que vous appelez « donner des leçons », alors vous manquez cruellement de discernement et vous vous réfugiez dans le déni.

        Je n’ai strictement aucun problème avec les sondages. Ce sont les analyses de l’UPR qui m’intéressent. Seules les analyses rationnelles comptent à mes yeux et non la « tambouille » politicienne prompte à aller à la pêche aux voix. 

        De son temps Galilée était bien seul. Les sondages auprès de l’épiscopat ne lui donnaient strictement aucune voix. Et pourtant, il avait raison sur toute la ligne.

        Qui est étanche à votre avis ? Voyons cette affaire. Je vous dis qu’il est impossible de désobéir aux traités parce que ceux ci ont intégré la Constitution française et qu’ils doivent, au plan constitutionnel, être respectés. Que répondez vous à cela, du haut de votre perchoir ou du fond de votre bathyscaphe ? 

        Mélenchon ment à ses électeurs comme un arracheur de dent et vous avez le culot, ou la malhonnêteté, de dire que l’UPR est donneuse de leçon ? De qui vous moquez vous ? Il arrive même à Mélenchon de « déraper », mais ses « militants », comme vous, ne voyez pas l’oignon dans la soupe, même s’il est énorme ! Une preuve : en voici une, juste pour valider ma démonstration. Mais vous allez encore trouver que je suis donneur de leçon et non porteur d’une information à prendre en considération : « l’unanimité » vous connaissez ? Il a raison ou pas Mélenchon ? A votre avis ?
        https://www.youtube.com/watch?v=P_pE-Vh_Qi4


      • samy Levrai samy Levrai 9 mai 12:18

        @Le421
        Toujours aucun argument politique... juste du ressenti et de la croyance, c’est politiquement et intellectuellement faible l’euro atlantisme de « gauche » crois tu que c’est parce que non défendable ?


      • Attila Attila 10 mai 00:24

        @Legestr glaz
        « Mélenchon ment à ses électeurs comme un arracheur de dent »
        Ils adorent ça. Mélenchon a trouvé un ensemble d’électeurs ados attardés qui vivent dans leurs rêves et il les fait rêver. A côté de cela, vos arguments rationnels leur glisse dessus comme la pluie sur les plumes du canard.

        .


      • Legestr glaz Legestr glaz 10 mai 10:32

        @Attila

        C’est sans doute, hélas, vrai, ce que vous écrivez. Mais comment se fait-il qu’un type comme le 421 en arrive à parler de « donneur de leçon » en parlant de l’UPR ?
        Parce que, si en effet, ici, les uns et les autres développons des arguments venant des analyses de François Asselineau, il a tout à fait le droit de ne pas être d’accord. Il peut dire, lorsqu’il le souhaite, que nous nous trompons. Il lui suffit de nous le démontrer et c’est bien là que le bât blesse. Est-ce qu’il s’en rend compte ? Est-il objectif ? Seul lui, en toute conscience, peut apporter une réponse. Pour le moment c’est le silence général concernant ses contre-arguments. 

        On ne peut que constater que ce « 421 » fonctionne envers l’UPR comme les médias de grande diffusion, ceux appartenant à l’oligarchie financière. Il suffit de quelques mots « clé » pour dénigrer des analyses pourtant rationnelles. Lesquels ? Complotiste, conspirationniste, extrême droite, anti-américain, sondage électoraux précédents pour la crédibilité. Voilà le camp qu’a choisi le 421 de soutenir : celui de l’oligarchie financière. Une sacré rebelle ! 


      • victormoyal victormoyal 8 mai 14:48

        ben..fallait pas « encore » mettre des voyous au pouvoir ?

        Sont un peu tarés les français..ils ne vont pas voter et après ils font la gueule ?


        • Et hop ! Et hop ! 8 mai 16:38

          @victormoyal

          Ils ont fait barrage au fascisiiiisme.... !!!!!


        • CRICRI59 CRICRI59 9 mai 18:01

          @victormoyal

          Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière


        • nono le simplet nono le simplet 9 mai 18:26

          @CRICRI59
          prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions

          prendre en compte le vote des abstentionnistes c’est une idée qu’elle est bonne smiley


        • Xenozoid Xenozoid 9 mai 18:31

          @nono le simplet

          surtout si c’est obligatoire...ok je sort



        • popov 8 mai 15:18

          L’avantage d’une entreprise publique c’est qu’elle n’a pas besoin d’être rentable puisqu’il n’y a pas d’actionnaires à engraisser. Tout ce qu’on lui demande, c’est de fournir ses services à des prix raisonnables, payer des salaires raisonnables à ses employés et cela, sans être en déficit.

          De plus, comme le fait remarquer l’article, c’est le peuple qui a investi dans la construction de ces barrages. Ils n’appartiennent pas au gouvernement, mais à l’état.

          Ne serait-ce pas une excellente occasion d’exiger que la décision soit soumise à un référendum ?


          • Attila Attila 8 mai 17:11

            @popov
            Pour exiger, il faut venir voter.
            Sinon ce n’est que du blablabla.

            .


          • Yaurrick Yaurrick 8 mai 19:19

            @popov
            Et quand l’entreprise publique n’est pas rentable et mal gérée, qui éponge les dettes ?


          • Attila Attila 8 mai 22:04

            @Yaurrick
            Qui éponge les dettes ? L’argent public, exactement comme pour les banques privées après l’affaire des subprime en 2008 pour qu’elles ne fassent pas faillite.

            .


          • Eric F Eric F 8 mai 22:09

            @Yaurrick
            en l’occurrence, les barrages sont hyper-rentables, et comme les autoroutes, il n’y a pas de déficit à éponger, mais des profits à engranger
            Et si on privatise ce qui est rentable, ne restera alors que ce qui ne l’est pas, et on jettera la pierre au service public.


          • zzz'z zzz’z 8 mai 22:15

            @Attila
            Le sauvetage des banques en 2008 nous aurait rapporté 1,8 Milliard.


          • Yaurrick Yaurrick 8 mai 22:34

            @Attila
            Sauver avec des entreprises avec de l’argent public est une c****rie... d’une on empêche de laisser faire faillite les entreprises mal gérées (ce qui permettrait de ré allouer les ressources ailleurs) et de deux on envoie le signal « faites toutes les conneries que vous voulez, on viendra à votre secours ».

            @Eric F

            Si un service public n’est pas rentable, il faut se poser la question de son utilité et de son efficacité ... L’exemple de la dette de la SNCF que les contribuables vont forcément payer en est le plus bel exemple.


          • samy Levrai samy Levrai 9 mai 02:13

            @Positronique
            Je t’ai déjà dit que l’UPR s’adressait à l’intelligence des citoyens et que tu n’etais pas concerné.


          • Positronique 9 mai 08:08

            @samy Levrai
            Tu as raison , mais je dois pas être le seul dans ce cas à la vue de vos résultats électoraux . Vous visez le 1% pour les Européennes ??? Cool dans 100 ans vous aurez des élus.


          • popov 9 mai 08:39

            @Attila

            Pour exiger, il faut venir voter.

            Chuis pas français.


          • popov 9 mai 08:44

            @Yaurrick

            Et quand l’entreprise publique n’est pas rentable et mal gérée, qui éponge les dettes ?

            Il n’y a pas, en principe, de raison pour laquelle une entreprise publique devrait être mal gérée.
            Il suffit d’engager des gens capables et de les virer s’ils font des erreurs, comme dans le privé.
            L’état, qui est le propriétaire, doit fixer des objectifs et s’assurer qu’ils sont atteints.


          • Attila Attila 9 mai 08:55

            @popov

            C’est pas grave, vous survivrez quand même et, qui sait, peut-être mieux.
            Je vous ait répondu mais ,le message étant public, on écrit aussi pour tous les lecteurs.

            .


          • covadonga*722 covadonga*722 9 mai 09:56

            @Yaurrick
             la rentabilité s’agissant de certain domaine inclue d’autre paramètres que le bénéfice financier , utilité publique aménagement du territoire infrastructure .
            Il ne vous auras pas échappés que ce sont les sociétés libérales de l’europe qui font rouler leurs camions sur le réseau routier français infrastructure de qualité qui a été payée par les français et refourguées au privés par l umps .
            pour la mauvaise gestion , la vous avez raison les gestionnaires défaillant devraient être révocables et leur nomination contractuelles et ne relevant pas du jeu de chaises musicales ou un incompétent en remplace un autre 


          • Yaurrick Yaurrick 9 mai 13:14

            @popov
            Sur le principe vous avez raison. Dans les faits, c’est loin d’être le cas, il suffit de voir que la moindre tentative de changement génère de fortes résistances et les conflits d’intérêts ne manquent pas de se produire.
            Maintenant comment identifier si une entreprise publique est bien gérée si on ne peut pas virer les gens ou la restructurer ? Et bien cela mène à ces gabegies auxquelles les contribuables doivent mettre la main à la poche, sans avoir leur mot à dire.

            @covadonga*722
            J’entends bien que la rentabilité n’est pas la seule fin en soi, toutefois il s’avère que sous prétexte « d’utilité publique » on s’autorise à faire tout et n’importe quoi.
            Rappelons que la SNCF a commandé 15 TGV soit 700 millions d’€ pour sauver 400 emplois sur le site de Belfort, ce qui a donc couté la bagatelle de 1.75 millions d’€ par emploi... Vous ne croyez pas que ces 700 millions auraient pu être utilisés à meilleur escient ?


          • Sparker Sparker 10 mai 21:27

            @Yaurrick

            « toutefois il s’avère que sous prétexte « d’utilité publique » on s’autorise à faire tout et n’importe quoi. »

            Certes, mais cette façon de faire était guidée par une vision idéologique du service public, de nos jours c’est une vision plus pragmatique qui doit s’imposer.
            A charge de définir un cadre, mais vous pointez une mauvaise gestion avec vérité mais qui dit mauvaise gestion dit bonne gestion à contrario. Ou alors vous prônez que ça ne peut qu’être mal géré par ce que public mais ça me semblerait un peu idéologique.
            Des services publics peuvent être réformés en profondeur, si on le veut, et rester disponible au moindre coût et ce ne sont pas des emplois ou la « philosophie » du management ou tu dois te donner à fond et que ton job soit le centre de ta vie est une position qui se défend.

            « J’entends bien que la rentabilité n’est pas la seule fin en soi, » comme vous dites...


          • Yaurrick Yaurrick 12 mai 19:45

            @Sparker
            En effet, je ne dis pas qu’une entreprise publique soit incapable d’être bien gérée.
            Si une entreprise, qu’elle soit publique ou privée, est gérée correctement, on le verra très rapidement.

            Seulement pour que cela fonctionne, il faut qu’il n’y ait pas de monopole de droit, qu’il y ait de la concurrence et qu’on laisse les citoyens choisir eux mêmes si ils estiment que tel ou tel service est rendu de façon efficace et si ils veulent ou pas utiliser ce service.

            Maintenant, on est loin de ça ; il m’est impossible de ne pas prendre d’assurance chômage si j’estime que je n’en ai pas besoin ; impossible de pouvoir me passer de la sécu ou d’organiser ma retraite comme je l’entends.


          • Ruut Ruut 13 mai 07:48

            @zzz’z
            L’argent il en ont fait quoi ?


          • Ruut Ruut 13 mai 07:50

            @Yaurrick
            Sérieux la sécu avec la carte vitale c’est le top.
            Lorsque tu perd la vitale, c’est l’enfer bureaucratique pour des remboursements minables.


          • pallas 8 mai 15:37
            VICTOR Ayoli

            Bonjour,

            Il n’y a pas que les barrages qui sont privatisés, le mot exact serai plutôt « vendu », c’est l’ensemble de la nation en faite.

            La Turquie à raison de vouloir des écoles coraniques Turques, pour faire concurrence à celle Algériennes, en somme c’est aussi le partage du territoire sur le socle ethnique et religieux.

            La France est morte, les élites le savent, condamnés à etre des pions interchangeables eux aussi, pas de peuple, pas de terre, donc pas de pouvoir et pas d’avenir au final.

            Nous y voila, c’est la cata non ?.

            Que fait Terra Nova, La Francs Maçonnerie ?, ils ne peuvent rien faire.

            Sa n’est meme plus un secret de polichinelle, c’est une évidence.

            La France est la risée du monde, humilié en place public, comme l’est La Grande Bretagne, Suede, Allemagne.

            C’est drole tout ça.

            Salut


            • zygzornifle zygzornifle 8 mai 16:14

              C’est lui le boss , il fait comme il l’entend que cela plaise ou non , fallait pas veauter pour lui ....


              • CRICRI59 CRICRI59 9 mai 18:09

                @zygzornifle
                on n’a pas voté pour lui

                Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière


              • zygzornifle zygzornifle 10 mai 10:45

                @CRICRI59

                Quand on voit que des lois importantes et cruciales sont votées par moins de 250 députés sur 577 on se dit que nous vivons dans un pays foutu mené par un gouvernement qui se fiche de nous ....


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 8 mai 17:08

                Bonjour,

                .

                Avec ses privatisations imposé par la commission européenne est ses traitées ultra-libérales, le TUE et le TFUE, l’état français devient complice de la spoliation d’un autre bien publique rentable. Justement ses investisseurs ne s’intéressent que à des parties rentables des services publics. Quand c’est non rentable on le laisse à la charges des contribuables !

                .

                Exemple SNCF
                La partie rentable est privatisé et la partie non rentable, les dettes, sont laisse à l’état, donc a nous, qui devront payer à travers nos impôts voire les taxes !

                .

                SNCF : pourquoi l’État reprend 35 milliards de dette
                https://www.lepoint.fr/economie/sncf-pourquoi-l-etat-reprend-35-milliards-de-dette-25-05-2018-2221436_28.php

                .

                Privatisation du train : derrière Macron, encore Bruxelles
                https://www.marianne.net/debattons/tribunes/reforme-de-la-sncf-privatisation-du-train-derriere-macron-encore-bruxelles
                Remis le 15 février 2018, le rapport Spinetta sur la libéralisation du transport ferroviaire en France a suscité de nombreuses réactions. Ce qu’il contient et préconise n’a pourtant pas grand-chose de nouveau. Il sonne simplement l’heure de l’offensive, du passage de la théorie libérale, préparée à Bruxelles depuis plus de 25 ans, à la pratique de démantèlement.

                .

                Voici mes consignes pour le 26 Mai 2019

                1. Pas de vote blanc
                2. Pas d’abstention
                3. Votez pour qui vous voulez, surtout allez voter, mais en aucun cas pour Macron
                4. Si en plus vous voulez voter utile c’est à dire pour le FREXIT votez Asselineau

                Il n’y qu’un seul tour de vote ...

                Ne pas aller voter renforcera le pouvoir de Macron !

                Les messages que le peuple français, les gilets jaunes veuillent faire passer sont claires :

                1. Nous ne voulons plus de Macron !
                2. Nous ne voulons plus subir la dictature néo-libérale et mondialiste de la Commission européenne. Il faut stopper les directives européennes qui nous sont dicté pas les lobbys du monde de la finance.
                3. Nous exigeons le véritable RIC
                4. Nous ne voulons pas la mondialisation mais des échanges équitables avec des autres pays du monde après le FREXIT.

                • acetrip 8 mai 17:32

                  @eau-du-robinet, l’orthographe bon sang !

                  imposées ,traités ultra libéraux,partie rentable privatisée,,dictées par les lobbys

                   ceci dit , oui ,voter le FREXIT et Asselineau


                • eau-du-robinet eau-du-robinet 8 mai 19:34

                  @Positronique
                  .
                  Regardez vos commentaires, vous crachez sur tout sans discuter du fond des sujets !
                  .
                  Nous avons un nouveau TROLL sur Agoravox !


                • Eric F Eric F 8 mai 22:16

                  @eau-du-robinet
                  d’accord sur plusieurs points, si ce n’est que certains pays « résistent » mieux que d’autres aux consignes de privatisation (charge à l’état de prouver qu’il y a un intérêt stratégique ou écologique ou autre), notre gouvernement veut se montrer parmi les plus zélés -ça rappelle la vénalité des offices sous l’ancien régime, boucher les trous à la petite semaine en vendant des charges qui engraissent le bénéficiaire-

                  Par ailleurs, le « vote utile », c’est choisir une liste qui « prendra des sièges » à LREM, donc qui soit en position d’avoir des élus


                • Le421 Le421 9 mai 09:05

                  @Eric F

                  Par ailleurs, le « vote utile », c’est choisir une liste qui « prendra des sièges » à LREM, donc qui soit en position d’avoir des élus

                  Oui, mais à une condition...
                  Que ce soit un parti de droite, histoire de ne pas trop changer les choses.
                  Du PS au RN, il y a le choix.
                  Même des GJ de droite !! Qui voulaient remettre l’ISF !! Plus Pinocchio, tu meurs...
                   smiley smiley  smiley


                • Eric F Eric F 9 mai 10:45

                  @Le421
                  « histoire de ne pas trop changer les choses »
                  Pour changer les choses au Parlement Européen, ce n’est pas tant une question de droite et de gauche, que d’eurosuivisme ou euroscepticisme.
                  Quant à la signification nationale du vote, s’il s’agit d’exprimer un « vote sanction », cela ne se portera pas sur des partis « modérés ».


                • CRICRI59 CRICRI59 9 mai 18:17

                  @Eric F
                  Bonjour
                  Bon de toutes manières c’est la Commission NON ÉLUE qui décide de tout alors le parlement a par la parlote il n’a aucun pouvoir mais j’irais voter quand même.


                • nono le simplet nono le simplet 9 mai 18:41

                  @CRICRI59
                  c’est la Commission NON ÉLUE qui décide de tout
                   avant le traité de Lisbonne , mais depuis 2007 c’est le parlement européen qui qui élit le président la commission après proposition du conseil européen ... c’est donc une élection indirecte mais une élection quand même ...


                • Eric F Eric F 9 mai 20:43

                  @CRICRI59
                  le Parlement Européen vote les dispositions législatives et budgétaire, et peut même révoquer la Commission. Jusqu’ici ce sont les groupes « eurosuivistes » qui ont dominé : centre-droit conservateur-libéral et centre-gauche socio-libéral, en se partageant les responsabilités, et en votant comme des godillots la plupart des dispositions (certains partis ayant un discours social ou protecteur en France et un vote « eurolibéral » au PE). C’est pourquoi j’ai toujours voté pour une liste « eurocritique » de droite ou de gauche même sans en approuver l’orientation politique, du moins il y a une plus grande vigilance.


                • CN46400 CN46400 10 mai 08:49

                  @nono le simplet
                  Vous avez raison, mais comment ce fait-il que beaucoup de citoyens croient toujours que la commission serait indépendante alors que toutes ses décisions doivent obtenir l’unanimité des états pour être appliquée. Et que cette unanimité est souvent le résultat de marchandages que les états, dans leur ensemble, aiment à masquer....
                  Qui nous révèlera les dessous de ce cadeau (barrages comme ADP) à la bourgeoisie ? 


                • Anatine 8 mai 17:20

                  La commission européenne et les executifs des etats c’est la même chose, enfin les executifs les plus puissants dans le rapport de force. Les gouvernement sont comptables et responsables.


                  • gerard JOURDAIN 8 mai 17:34

                    mais , pensez qu’un peu de concurrence dans les activités étatique sera bénéfique

                    pour les clients....et « non les usagés. »..comme ils disent....


                    • zzz'z zzz’z 8 mai 17:54

                      @gerard JOURDAIN
                      C’est vrai que le toit de NDP envolé, la garantie en carton de l’état républicain pour ces ouvrages et patrimoine est mise en lumière. Les gens ont voté.

                      Lumière à la fosse… POULE !


                    • Esprit Critique 8 mai 18:20

                      C’est un problème d’UE, pas de Macronie ! Les textes sont formels la seul solution est le Frexit.


                      • foufouille foufouille 8 mai 18:23

                        @Esprit Critique
                        avec sa grosse casserole d’ex emploi fictif.


                      • Ruut Ruut 9 mai 07:41

                        @Esprit Critique
                        La Macronie c’est la Politique en France de l’UE a 200 %.
                        C’est pour ça que les Français commencent a se réveiller, il viennent grâce a Macron, de comprendre le Projet Européen. Et visiblement c’est très différend de ce que nos Médiats nous ont vendus.


                      • lephénix lephénix 8 mai 19:05

                        @ popov et Legestr glas

                        « l’intérêt général » a été sacrifié dans tous les secteurs à des « profits » très « privés »  toujours ceux qui mutualisent les pertes et privatisent les profits...

                        le secteur de l’énergie qui aurait pu être le nerf de la paix sera celui de la guerre totale — la preuve par le linky et autres capteurs/court-circuiteurs que l’humain n’est plus le bienvenu chez lui et n’a plus droit de cité...


                        • CN46400 CN46400 9 mai 08:22

                          Jeudi 10 janvier 2019 à 21h02, le réseau français qui importe à ce moment quelques MW éolien allemand mal calibré est à deux doigt de l’éffondrement. Il est sauvé par le doublement (+7MW) immédiat de la production des barrages français...Après la privatisation, on fait comment, et combien ça aurait coûté ?


                          • Le421 Le421 9 mai 09:07

                            @CN46400
                            Après ?
                            On file des sous à Bouygues qui finance en échange la campagne de Macron...
                            On appelle cela « le principe des vases communicants » !!  smiley


                          • pierrot pierrot 11 mai 19:54

                            @CN46400
                            Il est exact que les barrages hydrauliques en France ont plusieurs fonctions régaliennes : production d’énergie renouvelable, assurer la production agricole et surtout refroidir les réacteurs nucléaires implantés au fil des fleuves. C’est pourquoi que cela ne peut pas être cédé à des entreprises privées qui n’ont pas un rôle de prévention des risques nucléaires.


                          • Le privé c’est se faire plus de pognon, mais surtout en en dépensant le moins !


                            Donc , quelques économies sur par exemple l’entretien ou les visites de contrôles risques bien « d’être au programme » !


                            .. et en cas de catastrophe ( rupture par exemple, ) après les dégâts on lira dans la presse : négligences, mauvais entretiens, etc etc !


                            @+ P@py


                            • illiadegun illiadegun 9 mai 15:00

                              Pour rehausser la France,il faut désosser l’UE....


                              • Xenozoid Xenozoid 9 mai 15:16

                                @illiadegun

                                les amerlock font des murs et la guerre partout pour « rehaussé les zunis »...ça marche ?


                              • pierrot pierrot 11 mai 19:50

                                Il est peu probable que les principaux barrages hydrauliques dont EDF assure l’exploitation soit privatisé. EDF va probablement être reformé avec un pole nucléaire et hydraulique nationalisé et donc qui ne pourra être cédé car stratégique car les barrages assure le refroidissement des réacteurs implantés sur les fleuves et il y va de de sureté nationale donc avec imposition de l’avis de l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) qui, bien sur, refusera de prendre un grave risque d’accident nucléaire.

                                Des petits barrages hydrauliques non exploités par EDF pourront être vendus.


                                • Désintox Désintox 12 mai 22:35

                                  100% d’accord.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès