• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

VICTOR Ayoli

VICTOR Ayoli

Gaulois sans filtre,  homme des tavernes et de bonne volupté, épicurien convaincu nourri à la tétée d'octobre.
Accessoirement reporter de guerre au Viet-Nam, cuisinier à Bangkok, hippy à Goa, bûcheron dans les Pyrénées, plongeur sous-marin à Marseille, acheteur de peaux en Turquie, de pierres précieuses en Afghanistan, directeur de presse en Provence, etc.
Surtout fainéant robuste...
 
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 06/09/2014
  • Modérateur depuis le 20/09/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 627 714 24703
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 345 308 37
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 16 janvier 11:59

    Athée souhaits


    Ils nous les gonflent grave avec leurs conneries

    Est-elle hallal, casher, des bestiaux la tuerie ?

    Sont-ils donc estourbis, égorgés ou saignés ?

    Cornedieu ! On s’en fout de ces discours de niais !

    Les imbéciles heureux que le besoin de croire

    Rend aptes à gober des monceaux de bobards.

    Croire n’importe quoi, croire n’importe qui !

    Surtout ne pas penser ! Trop dangereux Kiki !

    De la pensée nait l’inquiétude.

    Pas confortable l’inquiétude !

    Faut-il avoir vraiment un Q.I. de mérou

    Pour croire en vous, curés, imâms, rabbins, gourous

    Qui vous précipitez sur la misère humaine

    Comme mouches à merde sur des fruits de bedaine.

    Vous confisquez la Vie, vous promettez le Ciel

    Votre esprit est tordu, votre voix est de fiel,

    Partout où vous passez agonise l’espoir,

    Vous mettez la Raison, toujours, sous l’éteignoir.

    Votre fond de commerce, votre sale bizness,

    N’est que l’exploitation de l’insigne faiblesse

    Et la crédulité de gens déboussolés

    Prêt à tout abdiquer pour être consolés.

    Pour vos sombres desseins, toute détresse est belle,

    Vous êtes des machines à laver les cervelles

    Des crédules victimes qui tombent dans vos rets

    Et qui seront broyés, ruinés puis essorés

    Pour vous servir d’esclaves, de chiens, de trous à bites,

    De zombies asservis, de main d’œuvre gratuite.

    Ô toi, Humain mon frère, que l’existence angoisse

    Fuit comme le sida leurs sinistres paroisses

    N’écoute pas la peur et fuit tous ces menteurs

    N’écoute pas tous les profiteurs de la peur

    Surtout ne croit en rien, rejette toute foi

    Que le doute, toujours, soit ton ultime Loi.

    Puisque tu n’y peux rien, puisqu’au bout de la Route

    Inconnu ou néant apaiseront tes doutes.

    Puisque tu n’y peux rien, attends sans peur la mort

    Goûte plutôt la Vie sans pleurer sur ton sort.


    VictorAyoli



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 7 décembre 2020 17:24

    @Séraphin Lampion
    C’est vrai. Les cardons sont immangeables s’ils ne sont pas savamment apprêtés. Les Lyonnais en raffolent aussi.
    Bon appétit



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 28 novembre 2020 16:42

    Merci pour cet article et ces actes de résistances.

    Je dénonce moi aussi ces konneries.

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/entrons-en-resistance-contre-le-165537



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 24 novembre 2020 17:24

    Eh oui, le « bouillon de onze heures à huis-clos », le Rivotril, a de nouveau été autorisé :


    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042430554

    II. - Par dérogation à l’article L. 5121-12-1 du code de la santé publique, la spécialité pharmaceutique Rivotril ® sous forme injectable peut faire l’objet d’une dispensation, par les pharmacies d’officine en vue de la prise en charge des patients atteints ou susceptibles d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 dont l’état clinique le justifie sur présentation d’une ordonnance médicale portant la mention «  Prescription Hors AMM dans le cadre du covid-19 ».
    Lorsqu’il prescrit la spécialité pharmaceutique mentionnée au premier alinéa en dehors du cadre de leur autorisation de mise sur le marché, le médecin se conforme aux protocoles exceptionnels et transitoires relatifs, d’une part, à la prise en charge de la dyspnée et, d’autre part, à la prise en charge palliative de la détresse respiratoire, établis par la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs et mis en ligne sur son site.
    La spécialité mentionnée au premier alinéa est prise en charge par les organismes d’assurance maladie dans les conditions du droit commun avec suppression de la participation de l’assuré prévue à l’article R. 160-8 du code de la sécurité sociale.


    Voir aussi mon article d’avril :

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/maisons-de-vieux-silence-on-tue-223093






  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 16 octobre 2020 08:35

    @l’auteur

    Bravo et merci pour ce découpage au scalpel du « travail » sacro-saint.

    Nous sommes influencés par cette culture où le religieux (« Tu te nourriras à la sueur de ton front ! ») se mêle à l’économique (travailler plus pour gagner plus) et condamne l’oisif à travailler. Sauf s’il est rentier ou/et actionnaires ! Dans ce cas, c’est son capital qui travaille pour lui, c’est-à-dire vous, moi, les cochons de payants de la France d’en-bas.

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/faineants-de-tous-les-pays-unissez-196713

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité