• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Election en catimini du recteur de la Grande Mosquée de Paris
#65 des Tendances

Election en catimini du recteur de la Grande Mosquée de Paris

Election en catimini du recteur de la Grande Mosquée de Paris

Tout d’abord un rappel historique sur cette Grande Mosquée de Paris, unique Mosquée française de pure style mauresque dotée d’un minaret de 33 mètres de hauteur, située dans le 5ème arrondissement au quartier Latin de Paris.

Cette première Mosquée en France métropolitaine, fondée sur décision de la République française en hommage aux dizaines de milliers soldats musulmans morts pour la France durant la Première Guerre Mondiale, dont son premier Recteur ne fut autre que Kaddour Benghabrit, fut inaugurée le 16 juillet 1926.

Cette inauguration, en présence du Président français Gaston Doumergue et du Sultan marocain Moulay Youssef, célébra l’amitié franco-musulmane scellée dans le sang sur les champs de bataille européens et affirma que la République française protégera toutes les croyances.

La Grande Mosquée de Paris est régie, depuis 1921, par la Société des Habous et lieux Saints de l'Islam, une association de type loi 1901, propriétaire de l'édifice à la suite d'une donation de la ville de Paris.

 Or, dans les années 1980, le Ministre de l'Intérieur Gaston Deferre retire la tutelle de la Mosquée du Ministère et de la ville de Paris, ce qui permet depuis à l'Algérie de financer un tiers du budget de la mosquée. Si la Mosquée est juridiquement indépendante, les autorités algériennes exercent un droit d'immixtion non écrit sur la nomination de son Recteur.

Aussi, l’élection impromptue, le 11 janvier 2020, d'un nouveau Recteur, en la personne de l'avocat d'affaires Chems-Eddine Hafiz, chef de file d’un cabinet d’avocats florissant et installé sur les Champs-Élysées à Paris, a suscité la polémique. Ses opposants l'accusent d'avoir longtemps soutenu l'ancien Président Bouteflika et surtout qu’il n’est point doté d’un profil d’intellectuel et encore moins de théologien.

Certes Dalil Boubakeur, médecin de profession et très proche des milieux de la droite, n’était guère apprécié par les milieux musulmans qui le voyaient comme un notable de l’islam compromis avec le pouvoir français et avec les autorités d’Alger.

Or, la question qui se pose aujourd’hui est de savoir si Chems-Eddine Hafiz a-t-il eu ou non la caution de l’Algérie, principal bailleur de fonds de la Grande Mosquée de Paris ?

Les détracteurs d’Hafiz affirment qu’il y a eu coup de force et lui reproche d’avoir soutenu jusqu’au bout Abdelaziz Bouteflika. C’est pourquoi, le départ inattendu de Dalil Boubakeur fait craindre au régime vert-kaki la perte de contrôle sur cette vieille officine algérienne en France et que le nouveau Recteur s’est vu remonter les bretelles par l’Ambassadeur d’Alger à Paris.

Il est clair et net qu’il a fallu un changement à la tête de la Grande Mosquée de Paris pour que le régime algérien sorte de ses gonds et tombe le masque. Un changement qui n’a pas été au goût des autorités algériennes, d’autant que celles-ci craignent fortement de perdre le contrôle de cette institution transformée par Dalil Boubakeur en officine aux ordres des services de renseignements algériens et en un instrument de propagande sans pareil au profit du régime algérien. 

Ce coup de force du régime vert-kaki algérien répond à un agenda bien précis car le 19 janvier 2020 des tractations doivent avoir lieu au sein du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) pour l’élection de son Président.

Or, selon, ses statuts, cette Présidence tournante devrait revenir au Recteur de la Grande Mosquée de Paris. Mais, voilà que même au sein du CFCM, Chems-Eddine Hafiz a des ennemis résolus d’en découdre avec lui, notamment pour être un fervent défenseur du polisario, ce qui est un casus belli pour le Maroc et que donc n’a aucune chance d’être élu à la tête du CFCM.

Quoi qu’il en soit, la véritable question est de savoir au nom de quelle logique et du haut de quelle irresponsabilité le régime vert-kaki s’est-il autorisé à s’immiscer dans une affaire purement franco-française et ce, bien que près de deux millions d’Algériens vivent en France ?

Le régime devrait savoir, une fois pour toute, que la France ne peut tolérer une quelconque ingérence flagrante dans ses affaires intérieures et ce, bien qu’elle ait fermé les yeux sur des pratiques plus que douteuses d’Alger. L’heure, aujourd’hui, a sonné pour faire savoir au régime vert-kaki algérien qu’il n’est plus autorisé à interférer dans les affaires d’autrui, notamment celles de la France.

Farid Mnebhi.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 janvier 17:12

    Je sais pas en Algérie, mais en France, la couleur vert kaki, c’est très tendance. C’est peut-être pour ça !


    • ETTORE ETTORE 15 janvier 17:28

      Il y a un minaret, non ?

      Il serait bon de s’en servir pour communiquer !


      • Gogole Gogole 15 janvier 17:45

        @ETTORE

        Saviez-vous que l’origine des minarets est chrétienne ?

        Après leur arrivée à Damas, les musulmans ont copié l’église Saint-Jean le Baptiste (actuelle Mosquée des Omeyyades) dotée d’une tour, mais ils ont en même temps copié l’appel aux vêpres des chrétiens qui utilisaient cette tour pour ça. Le terme arabe منارة, « manara » ou مئذنة « mi’dhana »(le phare) a d’abord désigné des tours à feu avant de désigner les tours près des mosquées.

        Le but est toujours de fournir un point élevé au muezzin pour les cinq appels à la prière, c’est-à-dire « émettre » et non pas « communiquer », terme qui suppose des inter-locuteurs et un échange. La télévision émet, le téléphone communique.


      • ETTORE ETTORE 15 janvier 18:47

        @Gogole
        Oui ! J’avais lu il y a un bout de temps, ça me revient, maintenant que vous en parlez...
        Mais j’ai mis « communiquer » en opposition à l’appel à la prière ( émettre, comme vous dites) car à la lecture de l’article, on voit bien qu’il n’y a pas d’échange, en tout cas, pas avec notre état !


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 janvier 20:20

        @Gogole

        La criminalité islamique est aussi, hélas, d’origine « chrétienne ». Je mets des guillemets pour indiquer que le « christianisme » qui enseignait que le Dieu qui avait appelé à massacrer massivement avant de prôner l’amour universel comme étant sa seule volonté trahissait, en réalité, le véritable christianisme.

         

        Il faut hélas constater que, durant les deux dernières décennies, l’église catholique a réanimé cette trahison théologique. Voyez ici :

        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-eglise-catholique-le-confirme-c-218245

         

        C’est ce qui me fait dire que l’Église actuelle se fait complice des croyants musulmans qui assassinent à Charlie Hebdo, au Bataclan, à Saint-Étienne-du-Rouvray, à la préfecture de police... même si c’est indirectement.


      • CLOJAC CLOJAC 15 janvier 21:41

        @Gogole

        « Saviez-vous que l’origine des minarets est chrétienne ? »

        Si on s’en réfère à l’anthropologie structuraliste, les premiers à avoir compris, sur tous les continents, l’intérêt de disposer d’un lieu élevé pour hurler leurs prophéties, leurs imprécations et leurs condamnations, tout en étant relativement à l’abri des projectiles de leurs ennemis, furent les chamanes dans toutes les tribus où un chef laïque faible craignait leur magie au point de partager le pouvoir avec eux.

        L’ancêtre de la tour de prédication est le grand arbre dont on a retiré les plus hautes branches afin d’y installer une plateforme de propagande, ou l’éperon rocheux aménagé, rendu inaccessible sauf d’un côté aisément contrôlable.
        La croyance religieuse et la pensée magique s’entrecroisent non seulement dans le domaine des superstitions, mais aussi dans celui des moyens concrets mis en oeuvre pour en assurer la prédominance. 


      • popov 16 janvier 00:59

        @Pierre Régnier

        Bonjour

        Quand la guerre civile qui se prépare éclatera, ce n’est pas en tendant l’autre joue que vous la gagnerez.
        Ce qui alimente la violence islamique, c’est le fait que votre sang est gratuit. Quand il commettent un crime, il n’y a pas de représailles comme celles auxquelles on assisterait si des chrétiens commettaient le même crime dans un pays comme l’Égypte. Il n’y a en face d’eux qu’une justice d’état molle dont ils se moquent.


      • zygzornifle zygzornifle 16 janvier 10:22

        @ETTORE

         Le minaret passe hala 5G pour mieux communiquer avec dieu ....


      • popov 15 janvier 18:02

        Les imams et autres grands sorciers à la tête des mosquées sont les agents d’une puissance étrangère (la oumma) qui a déclaré la guerre à l’Occident depuis le jour 1 de l’an 1 du calendrier islamique et devraient être traités comme tels par les services secrets.

        Laisser s’installer des mosquées en Europe, c’est aussi ahurissant que si on avait laisser s’y installer des casernes de l’armée soviétique pendant la guerre froide.


        • CLOJAC CLOJAC 15 janvier 21:26

          @popov

          « Laisser s’installer des mosquées en Europe, c’est aussi ahurissant que si on avait laisser s’y installer des casernes de l’armée soviétique pendant la guerre froide. »

          En fait, l’immeuble de la place du colonel Fabien (classé monument historique en 1997 par Chirac qui n’avait pas oublié ses amis d’antan) et l’ambassade d’URSS avec ses consulats et ses multiples missions soi-disant commerciales, jouaient le rôle de place avancée des cocos en Occident.
          Avec des relais dans la haute administration, la politique et la finance (qui a oublié le truculent milliardaire rouge Doumeng ?)
          Un agent des soviets deviendra même ministre des armées de Tonton Francisque
          https://www.lexpress.fr/informations/charles-hernu-etait-un-agent-de-l-est_619034.html


        • popov 16 janvier 00:45

          @CLOJAC

          Bonjour

          Au moins, l’existence de l’URSS avait quelque chose de salutaire en Europe : la crainte des cocos incitait le patronat à lâcher du lest et le partage des profits entre les travailleurs et les actionnaires penchait plus du côté des travailleurs que maintenant. 
          Depuis la chute du Mur de Berlin, c’est la capitalisme de casino.

          De l’islam, par contre, il n’y a rien de bon à attendre. Même ses défenseurs les plus teigneux sont incapables de dire ce que l’islam pourrait bien apporter de bon à la France.


        • cétacose2 15 janvier 18:54

          Ce qui serait salutaire et moral ,c’est que cette mosquée soit« décentralisée » en Algérie......


          • popov 16 janvier 06:15

            @cétacose2

            La mosquée devrait être saisie par l’état et servir de centre fermé pour les « mineurs isolés » et autres clandestins algériens jusqu’à ce que l’ambassade d’Algérie les rapatrie à ses frais. 
            Il devrait en être de même des mosquées marocaines, tunisiennes et turques. Pour les mosquées turques, elles servirait à « loger » les sans papiers que le sultan menace d’envoyer en Europe.
            L’avantage de loger ces gens dans une mosquée est qu’il seraient moins tentés d’y mettre le feu.


          • cétacose2 16 janvier 08:21

            @popov
            Bonjour,vous avez raison . Nos cathédrales et églises devraient être construites avec les mêmes matériaux que les mosquées et les synagogues ,elles seraient ainsi ininflammables.....


          • Mursane 16 janvier 10:05

            Les chiens du maghzen aboient et la caravane de la liberté et de la fraternité maghrébine passe ..... La mosquée de Paris , comme les églises d’Alger, sont des lieux de culte et non de la politique ni de la haine inter-maghrébins bien sponsorisés par certaines officines royales ....


            • zygzornifle zygzornifle 16 janvier 10:19

              Avec les 40 vierges qui les attendent ce n’est plus un minaret mais une mine a raies qui les attends .... 


              • HELIOS HELIOS 16 janvier 16:01

                les droits de l’homme devraient-ils s’arrêter lorsque le droit des peuples est bafoué ???

                Ce serait un bon sujet de bac, ça, n’est-ce pas ?


                • Esprit Critique 16 janvier 16:53

                  Ce Boubaker avait beaucoup de comprehension pour le GIA.

                  Les Muzz de Paris perde un fourbe de premier ordre.


                  • Montagnais Montagnais 19 janvier 12:20

                    Election du recteur ... le lecteur appréciera..

                    Bien l’Auteur

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Farid Mnebhi

Farid Mnebhi
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès