• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En France, mourir d’être une femme ?

En France, mourir d’être une femme ?

L'idée est scandaleuse, terrifiante : on peut mourir en France, parce qu'on est une femme.

Une journaliste a recensé depuis un an toutes les affaires où des femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint. Titiou Lecoq a publié les résultats de son enquête dans le journal Slate.

En France, dans notre pays, une femme meurt tous les trois jours, assassinée : le plus souvent, il s'agit de meurtres prémédités.

Et la journaliste n'hésite pas à parler de "féminicides" : les hommes tuent des femmes parce qu'ils considèrent qu'elles sont leur propriété...

Un archaïsme qui transforme la femme en objet, qui fait d'elle un être inférieur, voué au désir des hommes...

Un archaïsme intolérable qui doit être absolument dénoncé...

Un archaïsme qu'on du mal à concevoir dans notre pays, la France, un pays qui se veut à la pointe de la modernité, qui prône et promeut l'égalité des sexes.

Titiou Lecoq évoque même des crimes de discrimination dans la mesure où les hommes qui tuent des femmes se considèrent comme des êtres supérieurs ayant droit de vie et de mort sur leur entourage.

La liste est longue de celles qui meurent non pas comme on le dit "sous les coups de leur conjoint", mais, assassinées avec préméditation et détermination.

Les résultats de cette enquête sont glaçants : en France, le pays des droits de l'homme, la femme peut mourir parce qu'elle est une femme.

Tous ces meurtres sont occultés par les médias : on n'en parle pas, si ce n'est dans la rubrique Faits divers et si on en parle, on minimise : on parle de crime passionnel et on en vient à justifier l'horreur.

Ainsi, malgré les apparences, malgré les progrès de l'émancipation de la femme dans notre pays, des femmes meurent victimes d'homicides volontaires.

Qu'ont-elles fait pour mériter d'être tuées ? Le plus souvent, elles ont voulu être libres, échapper à leur bourreau, elles ont voulu fuir la tyrannie d'un homme.

Titiou Lecoq cite les prénoms de toutes ces femmes anonymes, victimes de leur conjoint, pour leur restituer une forme d'identité.

"Toutes les catégories socio-professionnelles sont représentées. Tuer sa femme est un acte très bien partagé dans la société", précise la journaliste.

Face à toutes les horreurs énumérées par Titiou Lecoq, on prend conscience de la gravité du problème : elle cite des cas précis, avec des circonstances aggravantes.

Une simple journée de sensibilisation à la violence masculine ne peut plus suffire, il faut dénoncer régulièrement et inlassablement ce qui constitue une honte pour notre société.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/06/en-france-mourir-d-etre-une-femme.html

 

L'article de Slate :

http://www.slate.fr/story/147429/mourir-parce-quon-est-une-femme

 

Documents joints à cet article

En France, mourir d'être une femme ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

149 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 27 juin 2017 10:58

    La solution est simple : il faut interdire le mariage.


    • rogal 27 juin 2017 11:12

      @diogène
      Confusion petite-bourgeoise entre femme et épouse.


    • Diogène diogène 27 juin 2017 11:15

      @rogal

      entièrement d’accord !
      cette confusion est produite par l’article lui-même dont l’auteur petite-bourgeoise confond homme et mari.

    • rogal 27 juin 2017 11:28

      @diogène
      Le problème reste donc entier. Et, vocable mis à part (conjoint), il est réel, rosemar a raison.


    • Diogène diogène 27 juin 2017 11:53

      @rogal

      il n’y a pas que le vocable (conjoint, mari, épouse, etc...), il y a le contenu du vocable. Si le signifiant est indépendant du signifié a priori, il ne l’est pas a posteriori).

      L’auteur insiste (lourdement à mon avis) sur l’idée de chos et de propriété ! Or, dans l’inconscient collectif, le mariage est bien un contrat qui officialise une « transaction » plus qu’il n’établit une relation. Dans l’inconscient collectif et dans la société qui était encore rurale il y a deux générations, la conclusion des mariages était avant tout la gestion d’un patrimoine foncier et artisanal. Le mot « cheptel » a donné le mot « capital ». Le maitre du domaine (dominus) exerçait effectivement son pouvoir sur les éléments du patrimoine, et l’épouse en faisait aprtie, ainsi que les enfants des deux sexes dont seulement le fils ainé avait vocation à devenir un nouveau maitre. C’est cette mentalité là qui est présente dans les têtes, et pas seulement chez les chrétiens.

      Les couples qui se « pacsent » ont au départ réfléchi sur cette difficulté. J’ignore si, avec le temps, les males se comportent mieux que les maris. Mais, au moins, ils ont eu un jour la volonté de formaliser une relation en prenant un engagement et non pas de réaliser une bonne affaire par une acquisition avantageuse. Le mariage est un archaïsme et la violence conjugale une conséquence !

    • rogal 27 juin 2017 12:41

      @diogène
      Un archaïsme le mariage ? En partie d’accord.
      La violence mortifère intra-couple conséquence du seul mariage ? Les exemples qu’il m’a été donné de connaître ne vont pas dans ce sens. Pas besoin d’être marié pour être jaloux, par exemple, à la folie.


    • Diogène diogène 27 juin 2017 13:00

      @rogal

      certains effets sont produits par des causes différentes, mais les mêmes effets produisent les mêmes causes. Votre raisonnement est un sophisme.

    • rogal 27 juin 2017 13:47

       »@diogène
      « les mêmes effets produisent les mêmes causes ». Inversion des signifiants ou des signifiés ? Logique cynique ?


    • Gogonda Gogonda 27 juin 2017 16:22

      @diogène

      Je penses pas que c’est en interdisant que les gens comprendront leurs fautes, d’autant qu’on pénaliserai d’autres individus qui n’ont rien fait à cause des premiers.

      Ce qu’on pourrait faire à la rigueur, c’est interdire le mariage pour les hommes qui ont battu leurs femmes, ça donnerai une indication à la femme qui serait séduite parce ce genre de personne, comme un panneau « a vos risques et péril »...

      Mais le GROS du travail est à faire dans les têtes ! et ça, aucune loi ou interdiction ne le fera à notre place, il faut débunkez cette idée selon laquelle la femme est un objet qu’on possède ou un être infâme qui trompe à la moindre occasion.



    • La mouche du coche La mouche du coche 27 juin 2017 17:20

      Article masculinophobe écrit par une femme rageuse et dégénérée par le lesbo-féminisme actuel, ce qu’on appelait autrefois très judicieusement une mal-baisée. smiley


    • rosemar rosemar 27 juin 2017 17:36

      @La mouche du coche

      Contesteriez-vous les chiffres ? C’est un déni de réalité grave... quant aux insultes, elles révèlent un sexisme évident.

    • Diogène diogène 27 juin 2017 17:41

      @rosemar

      la mouche du coche a écrit : « Article... écrit par ... une mal-baisée. »


      est-ce vrai ?
      Répondez, Rosemar !
      Les Français ont besoin de savoir !


    • La mouche du coche La mouche du coche 27 juin 2017 18:12

      @rosemar
      Evidemment que ces chiffres sont faux. Ils sont créés par des associations lesbo-féministes haineuses qui vivent de de ces chiffres. Elles ont tout intérêt à les trafiquer et ne s’en privent pas puisqu’à ces chiffres sont accrochées leurs subventions.


    • rosemar rosemar 27 juin 2017 18:24

      @La mouche du coche

      Et les insultes ? Elles sont fausses ?

    • La mouche du coche La mouche du coche 27 juin 2017 18:36

      @rosemar
      Quelles insultes ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 18:49

      @rosemar. Voici un autre exemple de fraudeuse professionnelle, à qui rosemar donnera l’absolution, puisque ses JUSTES fraudes servent à la JUSTE guerre sexiste de misandrie :

      http://info.deonto-famille.org/index.php?topic=209.0


      Nous avions connu la science aryenne, la science prolétarienne avec Lyssenko. On n’arrête pas le progrès, à présent nous avons la science citoyenne et la science féminazie. Naturellement Slate appuie de toutes ses forces.

    • Arleen 28 juin 2017 12:01

      @rosemar
       
      Un congénère de La mouche à l’oeuvre :
       

      http://www.lejsd.com/content/frapp%C3%A9e-parce-qu%E2%80%99elle-fumait
       
      Le mal progresse d’heure en heure en France comme partout en Europe.


    • Albert123 27 juin 2017 11:49

      c’était la minute de chouinasseries communautariste quotidienne,


      la femme cette minorité (51 % en France) comme les autres.

      « Qu’ont-elles fait pour mériter d’être tuées ? »

      une attirance pathologique pour les pervers narcissiques et les psychopathes (qui incarnent selon elles (les pauvres) « l’homme fort » ainsi qu’une fâcheuse tendance à se mettre en couple avec avant d’en payer parfois de manière définitive le prix.

      quand on aime autant tout ce qui brille on tombe souvent de haut.

      « Une simple journée de sensibilisation à la violence masculine ne peut plus suffire, il faut dénoncer régulièrement et inlassablement ce qui constitue une honte pour notre société. »

      oui dénonçons aussi les victimes sans lesquelles les bourreaux ne pourraient obtenir leur jouissance. 

      Et remercions également ce « Toutou Coquelet » qui écrit dans le torche cul « Slate » de nous pondre des articles aussi misérables.

      • rosemar rosemar 27 juin 2017 12:27

        @Albert123

        Affligeant ! Et en plus des insultes sexistes à l’égard de la journaliste qui a rédigé cet article !
        Le machisme dans toute sa splendeur...

        Les victimes sont coupables ou de l’art d’inverser les rôles : c’est lamentable !

      • Albert123 27 juin 2017 12:38

        @rosemar

        « ouin ouin la vie c’est trop pour nous les bisounours »

        « Le machisme dans toute sa splendeur... »

        j’en aurais autant à adresser aux hommes, la différence c’est qu’ils ne viennent pas gémir pour se faire plaindre à longueur de journée, 

        une question de pudeur, de dignité, de cohérence certainement.

      • Albert123 27 juin 2017 16:51

        @rosemar


        « Et en plus des insultes sexistes à l’égard de la journaliste qui a rédigé cet article ! »

        j’avais pas capté que c’était une femme et la « fille de » ce qui en l’état ne change rien, le plus important c’est que vous avez accouru pour hurler au « sexisme », 

        bref une des marques de fabrique de ceux qui tiennent le manche en ce moment : hypocrite, lâche et sans la moindre dignité.





      • rosemar rosemar 27 juin 2017 16:59

        @Albert123


        Vous prendriez-vous pour un parangon de pudeur et de dignité ??!

      • Gogonda Gogonda 27 juin 2017 17:04

        @Albert123


        « j’en aurais autant à adresser aux hommes, la différence c’est qu’ils ne viennent pas gémir pour se faire plaindre à longueur de journée,

        une question de pudeur, de dignité, de cohérence certainement. »


        Ben on parle de femmes battue par leurs conjoints jusqu’à ce que mort s’en suive quand même...et vous vous dite que dénoncer ça c’est gémir...









      • Albert123 27 juin 2017 17:39

        @Gogonda


        « Ben on parle de femmes battue »

        non on parle de l’instrumentalisation d’un fait divers malheureux par des gémisseurs et des gémisseuses professionnels.

        et je ne déconnecterais pas mon cerveau pour satisfaire votre besoin compulsif de sombrer dans l’émotionnel et l’hystérique.



      • Albert123 27 juin 2017 17:41

        @rosemar


        « Vous prendriez-vous ... »
        vous n’avez vraiment aucune dignité pour réagir de la sorte

      • rosemar rosemar 27 juin 2017 18:34

        @Albert123

        Ben voyons ! Vous prétendez en avoir alors que vous insultez les gens ? Un déni de réalité... c’est grave...

      • Albert123 27 juin 2017 18:54

        @rosemar

        la seule insulte prononcée est adressée au journal Slate que je qualifie de « torche cul » pour le reste aucune insulte.

        tout au plus des vérités qui vous dérangent.

        allez donc vous soignez.

      • rosemar rosemar 27 juin 2017 19:10

        @Albert123

        Attention à l’orthographe !

      • mmbbb 27 juin 2017 20:16

        @Albert123 moi ma femme s" appelle Henry et j ai les mêmes problèmes !


      • Bernie 2 Bernie 2 27 juin 2017 21:03

        @rosemar

        Attention à l’orthographe !

        Ultime argument de mononeurone. D’abord les arguments ne vont pas, puis vous vous dites victime d’insultes. Comme vos réponses sont vite contrées, il ne vous reste plus que vos réflexes pavloviens de petite prof. Attention à l’orthographe ! Désuet et risible.

        Je suis rentré trop tard pour venir secouer un peu votre fil (pourtant je ne m’occupe pas de la machine infernale du bac, qu’est ce que se serait !), et puis y a déjà trop de monde, donc à plus tard.

        @ diogène, moi je parie sur pas baisée du tout. C’est pas possible qu’il y ait un maso si complet pour rester.


      • Henry Canant Henry Canant 27 juin 2017 21:33

        @mmbbb
        Même pas vrai


      • Henry Canant Henry Canant 28 juin 2017 20:58

        @sarcastelle
        J’ai connu pas mal de personnes qui ont travaillé au GERS à l’époque où ton idole parasite y sévissait, et tous m’ont dit que c’était un EOR. Je les crois tandis qu’internet, quoiqu’il en dise me laisse septique.


      • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 12:07

        Tuer son homme ou son fils est un acte très bien vu par les tribunaux et les media aux ordres. Guerre sexiste oblige.


        Les yeux rivés sur ses statistiques électorales, le garde des sots a ordonné au procureur Hontang de faire libérer Christine M*****. Bah wi ! Comprenez pourquoi Christine M***** était une victime et devait se venger : à mesure qu’il grandissait, Alexis ressemblait de plus en plus à son père ! Cela crie vengeance ! 

        Il y a des JAFes qui se vantent de leur fierté à avoir suicidé un maximum de pères.On dit même qu’il y a eu des concours entre JAFes de la région parisiennes, à qui en suiciderait le plus, mais sur ces concours entre suicideuses en toge noire et jabot blanc, je n’ai pas de preuves. Toutefois les preuves de « bien essayé » sont légions.

        J’ai toutes les preuves d’avoir réchappé à deux tentatives d’assassinat par sabotages de freins.Trop prudentes, les deux tueuses conjurées ont raté leurs coups, avec l’aide de la baraka toutefois. Naturellement, la gangstère en chef est portée en triomphe par le tribunal. Guerre sexiste oblige. 
        Il faut dérouler le sigle : TGI = Temple de Grande Inexactitude.

        Solidarité corporatiste oblige, le procureur de Besançon a fait passer en garde à vue les témoins gênants, pour les intimider. Dame ! Il fallait bien qu’il protège sa collègue la JAFe, qui avait prestement éliminé un agriculteur. Et un mâle en plus, vraiment ça ne compte pas. D’ailleurs en le suicidant, elle protégeait d’un futur accident du travail qui est si vite arrivé dans ce métier... Il avait la parole sur un de mes forums. La complice Françoise R. a récidivé depuis, du reste.

        Je continue les preuves du caractère chaque année plus criminel du Féministan judiciaire sous couvert du Féministan médiatique ?

        On continue par les fraudes médiatiques aux « statistiques » truandées ?

        Ou on vous donne l’ordinaire des torrents d’insultes qui s’abattent sur les témoins gênants ?

        • sleeping-zombie 27 juin 2017 12:11
          Bonjour,

          Le problème est réel, mais son traitement fortement biaisé. De fait, pour un article de type « prise de conscience », je le trouve contre-productif.

          C’est comme si, du fait que le suicide touche au 3/4 les hommes je titrai un article « En France, on meurt d’être un homme ».
          Pourtant, c’est plus de 20 morts d’homme par jour, excusez du peu :/

          • rosemar rosemar 27 juin 2017 12:23

            @sleeping-zombie

            Ces chiffres du suicide des hommes sont terribles, c’est certain, mais ces hommes ont fait un choix de se donner la mort, pour des raisons diverses, alors que les femmes qui ont été assassinées n’ont pas choisi.

          • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 12:50

            @rosemar. Un « regrettable accident » est si vite arrivé, et s’il est bien préparé, est si efficacement mortel. Mais bon, on peut aussi organiser « un regrettable suicide » qui peut être si efficacement protégé par le Parquet.


            On peut aussi organiser une incarcération, facile car les accusations mensongères sont si efficacement protégées. Guerre sexiste oblige.


            ... J’abrège.

          • sleeping-zombie 27 juin 2017 13:41

            @rosemar

            les femmes qui ont été assassinées n’ont pas choisi
            ...
            Je vais me faire l’avocat du diable, mais j’ai du mal à croire qu’un homme qui assassine sa femme n’a jamais montré de comportement violent précédemment.
            Ca n’excuse pas la culture de la violence, mais si les femmes quittaient leur compagnon à la 1ere gifle, ou même à la 1ere menace verbale, on n’aurait certainement pas ces stats.

            Une relation, même dysfonctionnelle, c’est toujours à 2. Si l’un voit l’autre comme un objet qu’on possède, et qu’on peut détruire, c’est aussi parce que l’autre accepte d’être vu comme un objet.

          • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 13:44

            @sleeping-zombie. Tu n’as oublié que les accidents du travail. Lesquels sont fortement sexistes.

            Notamment en BTP.

          • sleeping-zombie 27 juin 2017 14:15

            @JC_Lavau

            500 par an, c’est plus que les femmes assassinées par leur compagnon et le terrorisme, mais encore loin des accidents de la route et des suicides.

            On lance les comparaisons sur les afflictions médicales spécifiques au sexe ? ou on conclut tout de suite en comparant l’espérance de vie...

          • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 14:31

            @sleeping-zombie.
            D’ailleurs la meilleure preuve que les mecs c’est rien que des petites chochottes, c’est qu’on n’a jamais entendu une femme se plaindre de sa prostate.


          • rosemar rosemar 27 juin 2017 17:15

            @sleeping-zombie



            La violence s’insinue parfois progressivement, avec le temps, avec l’âge, et certaines femmes se retrouvent piégées...

          • Veniza Veniza 27 juin 2017 18:47

            @sleeping-zombie
            Non, il y a des crétins qui ne respectent rien, c’est tout !
            Ensuite effectivement il ne faut pas rester, mais encore faut-il pouvoir partir....


          • sleeping-zombie 27 juin 2017 18:56
            @rosemar et venizia
            D’un point de vue logique, il n’y a que 3 valeurs : 0, 1 et plusieurs.

            il y a 2 passage symboliques :
            celui de 0 à 1, la 1ere gifle, qui peut (doit) déclencher une prise de conscience chez celui qui la donne ou celle qui la reçoit.
            celui de 1 à 2, qui prouve que la prise de conscience précédente n’a pas eu lieu, et que l’intolérable peut se répéter.

            Comme tu le fais remarquer, entre 2 et « la quantité qui provoquera le décès », c’est juste une question d’intensité qui peut augmenter graduellement, insidieusement.

            C’est pourquoi je persiste, le passage de 0 à 1 doit provoquer un « je te quitte », ou un « c’est la 1ere et dernière fois ». C’est la tolérance à la répétition qui créera la future victime.

            A mes yeux, le problème vient autant des connards d’homme violents que des idiotes de femmes qui les tolèrent.

          • sleeping-zombie 27 juin 2017 18:59

            @venizia

            encore faut-il pouvoir partir
            ...les victimes de drames conjugaux ne vivaient pas enchainées dans la cave de leur bourreau. On peut toujours partir (en France au moins)

          • foufouille foufouille 27 juin 2017 12:14

            932

              homicides en France en 2015

             

            Homicides comis en France en 2014 : 803

            Homicides comis en France en 2013 : 784

            Homicides comis en France en 2012 : 784

            Homicides comis en France en 2011 : 866

            Homicides comis en France en 2010 : 795


            on remarque tout de suite une inégalité sexiste, beaucoup plus d’hommes sont assassinés.



            • rosemar rosemar 27 juin 2017 12:24

              @foufouille

              Par qui ?

            • rogal 27 juin 2017 12:45

              @foufouille
              Attention : tout homicide n’est pas un assassinat ; il en est d’involontaires.


            • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 12:58

              @rogal. En effet, le 18 août 1997, j’ai prévenu ce qu’il restait de ma famille d’origine que quel que soit le prochain « regrettable accident » ou le prochain « regrettable suicide », que le couple de tueuses conjurées annoncerait triomphalement bientôt, et auquel elles préparaient ouvertement le voisinage, il s’agirait bien d’un assassinat, longuement préparé.


              Ce courrier est public, et a été publiquement discuté.

              Certaines femmes ont hurlé que c’était un scandale que Geaveneviève (pour le dire en javanais) ait deux fois raté mon assassinat, et que « elle au moins, ne m’aurait pas raté ». Moeurs ordinaires du Féministan.

            • foufouille foufouille 27 juin 2017 13:10

              @rosemar
              réponse plus bas, il s’agit d’une inégalité mondiale.
              il faut absolument rétablir la parité et donc plus de femmes doivent tuer des hommes.
              il faut autoriser beaucoup de femmes à posséder des armes à feu, fusil à pompes ou fusil à double canon scié.


            • sls0 sls0 27 juin 2017 15:40

              @foufouille Ce sont des hommes qui s’entretuent. A la naissance il y a plus de garçon que de filles, ça s’inverse par le suite car les hommes ont une conduite de vie plus dangeureuse, une simple observation d’adolescents permet de s’en apercevoir. Chez moi où la femme n’est pas respecté il y a 2 fémicides pour 100 000 habitants à comparer au 1,3 homicide pour 100 000 habitants en France. Rien que dans la ville où je réside il y en a eu deux cette année. Il y a aussi 15% de mineures enceintes à comparer au 0 ;3% français. Localement je dit souvent que par manque de virilité on est soit macho ou PD. Les machistes ne sont pas des hommes donc il leur est difficile d’agir en hommes, le fémicide c’est à leur portée.


            • foufouille foufouille 27 juin 2017 15:44

              @sls0
              « Localement je dit souvent que par manque de virilité on est soit macho ou PD. »
              et rien entre les deux ?
              pas le genre d’endroit où j’irais vivre dans ce cas.


            • rogal 27 juin 2017 17:00

              @sarcastelle
              Trop restrictif sur meurtre ; Les trois notions donnent lieu à un emboîtement :
              le meurtre est un homicide volontaire ;
              l’assassinat est un meurtre avec préméditation.


            • sls0 sls0 27 juin 2017 22:12

              @foufouille
              C’est valable dans tout les pays cette opposition entre la virilité et PD ou macho.


              Si vous chercher un endroit entre macho et PD c’est qu’il y a une certaine distance entre la virilité et vous peut être.

              Localement le machisme fait du dégât et est à la mode.
              Chez moi il adorent sortir armé, je leur fait la remarque que c’est certainement dû à une absence coté slip.

              J’ai tendance à appuyer où ça fait mal pour être efficace.

              15-20% de mineures enceintes localement où porte ma parole 0% ça l’air de fonctionner.

            • foufouille foufouille 28 juin 2017 07:26

              @sls0
              désolé mais ni macho ni pd et aucune envie de ce côté.
              par contre j’ai des armes blanches ce qui fait taré en france.


            • Henry Canant Henry Canant 27 juin 2017 12:16

              Le poison est l’arme des femmes, lorsu’il est bien choisi, le meurtre passe alors pour mort naturelle.

              Ma pauvre Rosemar, vous vivez pourtant encore .......


              • rosemar rosemar 27 juin 2017 13:21

                @covadonga*722

                Et chez les commentateurs, donc, quelle hécatombe ! car ils sont aussi plus nombreux que les auteurs !!

              • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 14:02

                @rosemar. A propos d’hécatombe, et puisqu’il faut tout féminiser, baillez-nous je vous prie, le féminin de « boeufs-tigres » comme les appelait Voltaire.

                Les vaches-tigresses ?

              • foufouille foufouille 27 juin 2017 12:16

                Qui sont les victimes ?

                Le rapport conclut que 80 pour cent des victimes d’homicide étaient des hommes, tout comme 95 pour cent des auteurs. Toutefois, lorsque les homicides découlent d’actes de violence domestique, qui comptent pour environ 15 pour cent de l’ensemble, 70 pour cent des victimes sont alors des femmes. Alors que les femmes présentent un plus grand risque d’être tuées par des gens qu’elles connaissent, c’est l’inverse pour les hommes qui sont le plus souvent tués par des inconnus. Le taux d’homicide de sexe masculin est presque quatre fois plus élevé que celui des femmes et un meurtre sur sept commis à travers le monde est celui d’un très jeune homme. La moitié des victimes d’homicides ont moins de trente ans, en particulier en Amérique du Sud et en Amérique centrale, où le taux d’homicides est plus de quatre fois plus élevé que la moyenne mondiale.

                Le taux moyen d’assassinats au niveau mondial est de 6,2 / 100.000 personnes. Dans le sud de l’Afrique et en Amérique centrale, les taux sont beaucoup plus élevés, étant respectivement de 30 et 26 / 100.000. On note que 36 pour cent des homicides commis dans le monde entier, ont lieu sur le continent américain (Nord et Sud). L’Asie de l’Est et l’Europe du Sud et de l’Ouest ont enregistré les taux les plus bas en 2012. Le pourcentage global d’homicides commis en Europe est de 5 pour cent. Pour l’Océanie, il est de 0,3 pour cent, ce qui est le taux le plus bas du monde. Enfin, le taux est en augmentation en Afrique du Nord.


                • rogal 27 juin 2017 13:54

                  Quel rapport, foufouille, svp ?
                  Il faudrait reprendre cette analyse en distinguant les types d’homicides. Le rappel effectué par sarcastelle vaut pour le Droit français. Se pose peut-être, à cet égard, un problème d’harmonisation internationale.


                • Leonard Leonard 27 juin 2017 12:20

                  « On peut mourrir en France parce qu’on est une femme »


                  ...

                  Vous savez tout le monde meurt...

                  Il n’y a pas de paradis ou d’enfer Rosemar... 

                  Et le propre de la vie est de mourrir un jour...

                  Bref demandez tout cela à Madame Sauvage loooool

                  • rosemar rosemar 27 juin 2017 12:28

                    @Leonard

                    Affligeant !

                  • Leonard Leonard 27 juin 2017 12:41

                    @rosemar

                    Disque rayé...

                    Manque de réceptivité à l’humour...

                    Diagnostique :

                    Autisme ?

                  • rosemar rosemar 27 juin 2017 13:27

                    @Leonard

                    C’était de l’humour ?? Ah bon ! Il faudra me le dire, la prochaine fois...

                  • Leonard Leonard 27 juin 2017 13:32

                    @rosemar

                    On a bien vu qu’il fallait vous expliquez tout le temps les choses...

                    Pourtant nous sommes beaucoup à etre pédagogues et patients devant votre témérité à faire de l’insipide...

                  • rosemar rosemar 27 juin 2017 13:50

                    @Leonard


                    L’insipide : c’est vous qui le dites... Mais où est passé votre HUMOUR ?!

                    Attention à l’orthographe, garçon !

                  • Leonard Leonard 27 juin 2017 14:53

                    @JC_Lavau

                    Inepte ?
                    Chaotique ?
                    Idiosyncratique ?

                    (Vu de l’extérieur... elle fait surtout tres... comment dire... euh... voilà quoi...)

                  • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 14:58

                    @Leonard. Despotique et censurière, évidemment, en plus d’être outrecuidante en son omniscience innée.


                    Et sexiste misandre, sinon elle ne serait pas à la mode.

                  • rosemar rosemar 27 juin 2017 16:54

                    @JC_Lavau

                    J’ai toutes ces qualités ??

                  • francesca2 francesca2 27 juin 2017 12:52

                    Il n’y a pas que le meurtre. 

                    Aujourd’hui, en France, une femme peut être considérée comme un être inférieur, elle peut être privée de liberté, elle peut être obligée de s’habiller avec des haillons moyenageux, elle peut être contrainte au mariage avec son cousin ou avec un type qu’elle n’a jamais vu, on peut lui interdire des espaces publiques, on peut lui interdire de se baigner dans une piscine ou d’être soignée par un médecin, on peut lui interdire un maillot de bain, une mini jupe, un corsage....Aujourd’hui en France on peut tout interdire à une femme, sous l’oeil attendri des progressistes béats. 


                    • francesca2 francesca2 27 juin 2017 13:21

                      @sarcastelle

                      mais, ma chérie, personne n’est parfait ! Prenez votre mal en patiente et dites vous bien qu’il vaut mieux être sotte que morte. 

                    • rosemar rosemar 27 juin 2017 13:21

                      @covadonga*722

                      Alors là c’est de la désinformation !


                    • Henry Canant Henry Canant 27 juin 2017 13:34

                      @francesca2
                      Si les femmes sortaient bâchées et portaient des tenues adéquates (pantalon sous la jupe par exemple), enfin bref, si elles suivaient la charia ou les conseils de Charlot qui paraissent régulièrement ici, cette mortalité disparaîtrait presque.

                      Rosemar le sait mais n’en dit rien.

                    • foufouille foufouille 27 juin 2017 13:39

                      @Henry Canant
                      c’est vrai que le taux d’homicide est plus bas dans certains pays très croyants mais il faudrait vérifier les statistiques.


                    • francesca2 francesca2 27 juin 2017 14:38

                      @S.B.

                      Vous avez raison, c’est de la négation de la femme dont il s’agit. 

                       il y a bien quelques intellectuels et quelques journalistes qui s’essayent à la critique plus ou moins virulente de cet état de choses, mais, nous sommes d’accord, c’est clairement insuffisant. Quant au monde politique, c’est un véritable désert. 
                      J’ai été infiniment déçue par la campagne de Marine Le Pen, par ses choix politiques et par ses postures ridicules. Si même elle se fourvoie autant c’est qu’il n’y a vraiment plus d’espoir. 

                    • francesca2 francesca2 27 juin 2017 14:42

                      @covadonga*722

                      Je sais bien. Rosemar aime la poésie, les fleurs et la tolérance maniérée.
                      Le reste elle s’en fout.

                    • sls0 sls0 27 juin 2017 22:59

                      @foufouille
                      Allez donc sur les stats de la CIA où il y a les religions et leur pourcentage.

                      L’athéisme a une corrélation inverse avec le taux d’homicides.
                      Où il y a le plus gros taux c’est où c’est fortement religieux.
                      Et il y a une amplification par la religion chrétienne.
                      Plus haut vous parliez du continent américain où c’est très visible.
                      La différence est ausi visible entre l’Afrique du nord et du sud qui ont des religions différentes.
                      En Italie où l’athéisme à progressé, la phrase divoce à l’italienne est devenue désuette.

                      Normalement le taux d’homicides hors religions est fortement corrélé à l’écart riches/pauvres.
                      Ensuite vient l’efficience et non corruptibilité du système judiciaire.
                      Pour l’Amérique latine il y a d’autres paramètres en fonction des pays. L’année dernière je suis allé à Medellin chez des amis, ça bien changé, séjour agréable. Il y a 10-20 ans, vu d’avion c’était suffisant.

                      Les stats par pays sont pas mal mais chaque pays a ses particularités, chez moi dans les chiffres de la police que je consulte tout les deux mois il y a une case lynchage, chose que l’on ne trouve pas partout. pour se faire une idée générale c’est bien les stats générales mais il faut entrer dans le détail des pays pour comparer.
                      Le détail d’un pays c’est y séjourner avec un regard d’ethnologue ou se payer des études sociologiques de l’endroit.


                    • foufouille foufouille 28 juin 2017 07:23

                      @sls0
                      regardes de plus près sur wiki. certains pays musulmans comme le qatar ont un taux assez bas mais il faudrait pouvoir vérifier.


                    • Leonard Leonard 28 juin 2017 08:20

                      @francesca2

                      Je crois qu’elle choisie de ne pas exercer ces droits justement... en se soumettant à l’Islam...

                      Vous savez les SM se privent de beaucoup de droit aussi... vous n’en faites pas tout un scandale et modéliser même un consentement à la douleur je parie...

                    • Leonard Leonard 28 juin 2017 08:22

                      @S.B.

                      Il y en a bien qui pensent que plus ils ont d’argent et plus ils sont heureux...
                      C’est le même schéma 

                    • francesca2 francesca2 28 juin 2017 15:17

                      @Leonard

                      Euh......comment ?

                    • sls0 sls0 28 juin 2017 20:08

                      @foufouille
                      Le taux d’homicides dans les pays musulmans est souvent assez bas.

                      En croisant différentes bases de données on trouve certaines corrélations.
                      J’ai une assez grande base de données, comme c’est assez chiant à compiler, la dernière mise à jour date de 4 ans.
                      Il faut se méfier aussi des corrélations, en sociologie il y a des méthodes d’analyse c’est pas mal de s’en inspirer pour éviter des erreurs d’interprétation. Raymond Boudon a écrit un que sais je qui résume assez bien les erreurs à ne pas faire.
                      Il y a les chiffres et les religions comme ils ne font pas bon ménage il vaut mieux éviter sur les forums à moins que ça traite de sociologie ou criminologie.

                    • foufouille foufouille 27 juin 2017 13:15

                      pareil aux USA, les femmes ne tuent pas assez et pourtant les armes sont autorisées :

                      Sur le total des meurtres (165 068) commis entre 2000 et 2010, 4 157 concernent des citoyens noirs tués par des blancs, tous sexes confondus. La progression annuelle est en hausse, légère mais constante, sur cette période. La « circonstance » la plus fréquente (879 morts) est celle d’un « criminel » tué par la police. Le nombre de Blancs tués par des Blancs s’élève à 37 345, avec un chiffre annuel stable sur la période. Les circonstances de ces morts sont différentes : la situation « criminel » tué par la police n’arrive qu’en troisième position, loin derrière d’autres mobiles. Enfin concernant les Blancs tués par des Noirs (8 062), le vol est l’un des premiers mobiles.

                      Si l’on remplace les critères ethniques pour s’intéresser au sexe des victimes, on constate que sur les 35 777 femmes tuées sur la période, 26 356 l’ont été par des hommes. 14 817 sont blanches et 8 102 noires, ces dernières étant donc sureprésentées par rapport à leur poids dans la population (selon le recensement 2010, les Blancs non hispaniques sont 64 % de la population, les Hispaniques 16 % et les Noirs 13 %). La surreprésentation est plus marquée encore pour les auteurs de ces crimes : 13 353 sont le fait d’hommes blancs, 10 914 d’hommes noirs :


                      • foufouille foufouille 27 juin 2017 13:21

                        Deuxièmement, les homicides entre hommes sont souvent liés à de la jalousie et de la rivalité intrasexuelle, comme nous l’avons évoqué plus haut. Les hommes, notamment pour des raisons d’investissement parental

                        , ont intérêt à défendre et protéger leurs partenaires sexuels de rivaux potentiels.

                        Enfin, la pauvreté et le statut marital semblent également expliquer une partie des homicides entre hommes. Dans une étude des homicides recensés à Détroit en 1982 par exemple, bien que 11 % seulement de la population ait été au chômage cette année, 43 % des victimes d’homicide et 41 % des meurtriers étaient au chômage. 73 % des meurtriers et 69 % des victimes étaient de plus non mariés, contre 43 % des hommes du même âge dans la même région. Manquer de ressources (qui permettent d’attirer des partenaires sexuels potentiels) semble donc être un facteur important expliquant les homicides hommes-hommes.

                        Pourquoi les hommes tuent-ils des femmes ?

                        La deuxième catégorie d’homicides la plus importante après les homicides d’homme sur homme sont les homicides d’homme sur femme. Nous disions à l’instant que pour un homme, agresser ou tuer des hommes était une manière de protéger ses partenaires sexuels, mais l’agression sur ses propres partenaires féminines permet la même chose. De façon “préventive”, l’agression peut permettre de faire passer les envies de tromper, et de façon corrective l’agression permettrait d’empêcher les futures infidélités. C’est un comportement appelé “garde de partenaires” en écologie (“mate guarding“). Mais dans ce cas bien sûr, les perspectives évolutionnaires expliquent uniquement l’agression, pas l’homicide : tuer sa partenaire n’est évidemment pas avantageux d’un point de vue évolutionnaire. Les cas d’homicides homme-femme seraient donc plutôt vus comme des cas de mate guarding qui ont mal tourné.


                        • foufouille foufouille 27 juin 2017 13:23

                          Cette hypothèse du mate guarding est étayée par l’âge des femmes tuées par des hommes : elles sont le plus souvent jeunes. Or la jeunesse est un indice important de la valeur reproductive d’une femme, on s’attend donc à ce que les hommes surveillent plus les femmes jeunes. Des enquêtes portant sur un panel de 8385 femmes ont montré que les conjoints faisant le plus de demandes visant à restreindre l’autonomie de leurs femmes étaient aussi ceux produisant le plus de violence ou menaces de violence.

                          Les meurtres d’hommes réalisés par des femmes.

                          Les homicides de femmes sur des hommes concernent 8% de tous les homicides. Il serait possible de dire que ces meurtres suivent la même logique que les meurtres d’hommes sur femmes, c’est à dire qu’il s’agit de comportements de garde de partenaires qui ont mal tourné. Mais en pratique, ces meurtres sont le plus souvent le résultat de comportements d’autodéfense face à un partenaire masculin violent, ou la seule manière qu’une femme soumise à de la violence prolongée a trouvée pour sortir de l’emprise de son mari. L’idée que les meurtres de femmes sur hommes reflètent des comportements de mate guarding est aussi repoussée par deux autres arguments :

                          • les hommes sont environ 20 % plus grands et plus forts que les femmes et ont la possibilité de répliquer en cas d’attaque, ce qui rendrait ce comportement très coûteux pour les femmes
                          • les femmes n’ont pas le problème des hommes de l’assurance de la paternité (elles sont quasiment sûres d’être la mère biologique de l’enfant qu’elles élèvent). Le besoin de fidélité sexuelle de leur compagnon est donc moindre.


                          • foufouille foufouille 27 juin 2017 13:23

                            Les homicides de femmes sur femmes sont très rares (environ 2 % de tous les homicides), et cela pourrait s’expliquer par le fait que le succès reproducteur des femmes dépend beaucoup moins de leur statut que les hommes. Les femmes ont donc moins besoin d’avoir recours à la violence pour assurer leur statut et les taux d’homicides s’en ressentent. De plus, la violence peut entraîner des dommages physiques importants avec des impacts sur l’apparence des femmes et leur capacité à porter un enfant.

                            Cependant, cela ne veut pas dire que la compétition intrasexuelle chez les femmes pour l’accès aux mâles, ou aux meilleurs mâles, est complètement absente. Elle pourrait simplement s’exprimer sous des formes moins violentes : par exemple sous formes de ragots, dénigrement, tout ce que l’on appelle l’agression indirecte. Les femmes seraient alors aussi agressives que les hommes mais emploieraient des armes plus sophistiquées. Dans la cour de récré, les filles semblent déjà utiliser l’agression indirecte plus que les garçons, et plus tard à l’université, il a été montré que cette agression est spécifiquement vouée à infliger des coûts aux compétitrices sexuelles potentielles.


                            • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 13:40

                              @foufouille. Lesbienne requise pour le poste :

                              Cruellement, pour les cas de violences conjugales entre lesbiennes, il devient acrobatique de trouver l’homme à accuser ! Que la vie est cruelle !

                            • foufouille foufouille 27 juin 2017 13:37

                              Augmentation des homicides au Mexique en fonction de l’âge et du sexe
                              La domination croissante des groupes criminels organisés mexicains sur le trafic de la cocaïne entre l’Amérique du Sud et les
                              États-Unis (voir chapitre 3) a eu pour résultat remarquable une forte augmentation de la violence meurtrière, qui affecte non
                              seulement les membres des groupes de trafiquants de drogues mais aussi les membres des forces de sécurité, et des spectateurs
                              innocents. L’essentiel de la violence meurtrière est exercé par des hommes contre d’autres hommes, et on peut constater
                              ci-dessous sur les tendances des homicides en fonction de l’âge que la soudaine augmentation des taux d’homicides a touché
                              tous les individus de sexe masculin, à l’exception des mineurs de moins de 15 ans.
                              9
                              8
                              7
                              6
                              5
                              4
                              3
                              2
                              1
                              0
                              10-14
                              25-29
                              15-19
                              35-39
                              Sources : Bureau national de statistique.
                              20-24
                              50-54
                              90
                              80
                              70
                              60
                              50
                              40
                              30
                              20
                              10
                              0
                              10
                              Pendant ce temps, cet accroissement a aussi mené à des flambées brutales des taux de homicides commis sur des femmes apparte-
                              nant aux mêmes groupes d’âge, quoique à un niveau beaucoup plus bas. Alors qu’un accroissement soudain des violences
                              meurtrières peut donc être observé à l’encontre des deux sexes et dans tous les groupes d’âge, on remarquera que les hommes
                              de 35 à 39 ans sont les plus touchés et ont affiché en 2009 le plus fort taux de victimisation en fonction de l’âge (73), devant
                              les 25 à 29 ans (qui ont un taux de 63, soit le deuxième groupe le plus affecté) et les autres groupes plus jeunes. Cependant, la
                              montée des homicides a affecté aussi le groupe des 15 à 19 ans, soit parce que les victimes faisaient partie de groupes de trafi-
                              quants de drogues, soit simplement parce qu’elles se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment. Il est clair aussi que
                              des groupes criminels organisés recrutent des garçons plus jeunes encore dans leurs rangs, ce qui met ces derniers en danger
                              d’être tués, davantage encore.


                              • microf 27 juin 2017 14:29

                                Pour moi, il faudrait appliquer la peine mort au mari qui tue sa femme et l´exécuter rapidement, cela disuaderait les autres maris á tuer leurs femmes, si cela ne va pas, alors séparez vous chacun va de son côté et le problème est règlé, il n faut pas tuer.

                                Sur le nombre de femmes tuées en France par leurs maris, y a t-il des statistiques qui pourraient donner le nombres de femmes tuées par leurs maris musulmans ou par les musulmans ?.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 14:35

                                  @microf. Là elles vont te traiter de « sale beauf réactionnaire et machiste », à moins que ce soit de « macho-facho-dégénéré » ou autres variantes.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 14:55

                                  @microf. Et que comptes tu faire pour les mères qui tuent leur fils de sang froid ?

                                  Comme Alexis a été tué par sa mère, qui est ressortie libre du tribunal de Pau. La ruse a payé.
                                  Mon engagement personnel n’est pas nul, car ma mère s’est vantée de son soutien à la criminalité féminine, parce que féminine. J’ai rendu son écrit public.

                                • Emma Joritaire 27 juin 2017 16:15

                                  @microf

                                  « Pour moi, il faudrait appliquer la peine mort au mari qui tue sa femme... »

                                  Parce que les teignes qui pourrissent la vie de leur mari, ça n’existe pas ? Si j’en avais eu les moyens, j’aurais payé quelqu’un pour libérer un pote du monstre qui lui a littéralement bouffé son existence, et dont il ne pouvait pas se débarrasser parce que c’était un cas psychiatrique - dépression post-partum -, pas assez lourd pour un internement à vie. La cuisine donnait sur un petit balcon, ça aurait été un jeu d’enfant de la faire basculer du sixième, d’un coup d’épaule par-dessus la barrière...


                                • confiture 28 juin 2017 12:11

                                  @microf
                                  « qui pourraient donner le nombres de femmes tuées par leurs maris musulmans ou par les musulmans ?. » réponse : personne, les données comportant une composante ethnique sont interdites en France.


                                • ZenZoe ZenZoe 27 juin 2017 14:49

                                  Il faut insister sur le fait que le sujet n’est pas juste "les homicides conjugaux" avec une succession de chiffres, mais la raison qui pousse un homme à tuer sa compagne (et très souvent ses enfants avec), et quelquefois se suicider ensuite (alors que l’inverse n’arrive que rarement).

                                  Il ne s’agit pas de stigmatiser, mais de comprendre pourquoi un homme se sent à ce point « dépossédé » lorsqu’une compagne le quitte (alors que l’inverse n’est pas vrai) et péter les plombs à ce point. Archaïsme génétique, environnement culturel, insécurité personnelle, machisme pur et dur ? C’est ça qui serait intéressant à découvrir.

                                  Pour les curieux, je recommande vraiment la lecture de l’article original par Titiou Lecoq dans Slate. Autrement plus riche et fouillé, et bien mieux écrit. (lien au bas de l’article de rosemar)


                                  • rosemar rosemar 27 juin 2017 16:49

                                    @ZenZoe

                                    Vous avez tout compris, Zenzoe : ce n’est pas moi qui ai mené l’enquête parue dans Slate...

                                    Vous êtes particulièrement perspicace !! C’est étonnant !!

                                  • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 17:53

                                    @rosemar. Slate, wi...

                                    C’est Slate qui coqueriquait : « Après le triomphe du misandrisme victimaire, osez le misandrisme triomphal ! ». Osez quoi à la fin ! Le risque est nul. On vous couvre, on détient les vitrines dans tous les media aux ordres, et on détient tous les tribunaux...

                                    C’est Slate aussi qui révolutionne la physiologie végétale : « Le dioxyde de carbone étouffera progressivement la forêt ».
                                    Slate....

                                  • Julien30 Julien30 27 juin 2017 15:14

                                    On ne parle jamais de ces morts ? Vous vous moquez de qui ? Il y a régulièrement des campagnes de pub télé et d’affichage, sans parler des nombreux articles et chroniques télé sur le sujet. Le véritable traitement décent de celui-ci serait de dénoncer le fait que quand on parle des violences e et morts suite à des violences conjugales on ne parle jamais des victimes masculines, quand bien même leur nombre serait significativement inférieur. Il faut dire que cela remettrait en cause le paradigme « progressiste » homme= violent oppresseur, femme= victime innocente, la réalité, la compassion réelle tout ça on s’en fout, ne compte que la promotion de la cause. Et puis bon on ne va quand même pas demander à Rosemar de faire preuve d’esprit critique face à la misandrie de l’idéologie qu’elle recrache en mode automatique.


                                    • Graal 27 juin 2017 16:20

                                      @Julien30

                                      Il faut tout de même reconnaître que la proportion meurtres d’une femme par un homme / meurtres d’un homme par une femme n’est pas du tout la même. Cela amène légitimement à s’interroger.

                                      Cependant, vous n’avez pas tort de soulever la problématique. Un meurtre par une femme, parcequ’il est moins fréquent, est-il forcément moins cruel et moins condamnable ?

                                      Hasard ? ce matin, sur un journal de province, est paru l’article suivant : http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/06/26/en-pleine-separation-elle-abat-son-ex-dans-son-sommeil


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 18:03

                                      @Graal. La criminalité féminine est surtout très bien protégée, en notre Féministan judiciaire, cornaké par le Féministan médiatique.


                                    • Graal 27 juin 2017 16:06

                                      @ZenZoé

                                      "je recommande vraiment la lecture de l’article original par Titiou Lecoq dans Slate. Autrement plus riche et fouillé, et bien mieux écrit"…

                                      ainsi que l’étude publiée chaque année par la Délégation aux victimes du Ministère de l’Intérieur établie sur des bases autrement plus fiables http://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/publications/droits-des-femmes/lutte-contre-les-violences/morts-violente-au-sein-du-couple/.

                                      A noter que cette étude infirme sans équivoque une affirmation complètement fausse et gratuite ^(ce dont elle est d’ailleurs coutumière) de @Rosemar "le plus souvent, il s’agit de meurtres prémédités« . Même Titiou Lecoq se contente d’écrire  »parfois même avec préméditation".

                                      Sur un sujet aussi grave, peut-on se permettre de telles affirmations infondées ?


                                      • foufouille foufouille 27 juin 2017 16:38

                                        @Graal
                                        effectivement 43 sur 115 avec préméditation. rosemar a recopié sans vérifier ou c’est une grande féministe

                                        et ça aussi :
                                         Contexte lié à l’âge et/ou à la maladie
                                        Dans 24 cas, , le passage à l’acte a été motivé par la maladie et/ou la
                                        vieillesse de la victime, de l’auteur ou des deux.
                                        On dénombre cette année 18 victimes de sexe féminin, 2 de sexe
                                        masculin, ainsi que 2 auteurs
                                        auteur de sexe masculin et 2 couples tous atteint
                                        atteints de
                                        pathologies très lourdes, difficiles à gérer au quotidien (Alzheimer,
                                        parkinson, sclérose en plaques, tétraplégie, cancer...).
                                        14 auteurs se sont suicidés, 8 ont tenté de le faire.
                                        Dans ce type d’affaires, on constate
                                        cons
                                        rarement
                                        ent la présence d’alcool (dans 2
                                        affaires seulement).


                                      • foufouille foufouille 27 juin 2017 16:39

                                        @foufouille
                                         Les problèmes psychiatriques et/ou psychologiques
                                        Dans 26 cas (soit 19,12 %), l’auteur faisait l’objet d’un suivi
                                        psychologique ou psychiatrique antérieur, notamment pour dépression.
                                        Parmi eux, 8 avaient déjà fait l’objet d’un internement psychiatrique.
                                        S’agissant des victimes, 15 d’entre elles étaient suivies médicalement,
                                        dont 2 avaient déjà été internées.
                                        Au total, ce sont donc 41 personnes qui connaissaient des troubles
                                        psychiatriques et/ou psychologiques : 21 auteurs, 10 victimes et 5 couples
                                        (auteurs et victimes).
                                        Concernant la prise de médicaments psychotropes, on a pu dénombrer 16
                                        auteurs, 4 victimes et 4 couples sous l’emprise de médicaments susceptibles
                                        de modifier le comportement au moment des faits.


                                      • rosemar rosemar 27 juin 2017 18:29

                                        @Graal

                                        Citation extraite de l’article de Titiou Lecoq qui a fait cette étude : « L’homicide involontaire est l’exception, il représente moins de 10% des cas. »


                                        Tout de même !!

                                      • foufouille foufouille 27 juin 2017 18:35

                                        @rosemar
                                        ça fait pas beaucoup si tu prend en compte les cas d’euthanasie et de démence.


                                      • Graal 27 juin 2017 21:08

                                        @rosemar
                                        chère amie. Encore une fois, vous mélangez tout. Ici, en l’occurrence, homicide volontaire (c’est vrai que les homicides involontaires, c’est plutôt rare, même hors du cadre conjugal) et homicide avec préméditation.
                                        N’y a-t-il pas une différence sensible ?


                                      • Emma Joritaire 27 juin 2017 16:23

                                        « L’idée est scandaleuse, terrifiante : on peut mourir en France, parce qu’on est une femme. »

                                        Dans les autres pays, on peut aussi mourir d’être une femme, mais « là-bas », l’idée n’est ni scandaleuse ni terrifiante.

                                        L’auteuse veut sûrement nous dire que, « là-bas », ce sont des sauvages. Dont acte.


                                        • rosemar rosemar 27 juin 2017 16:52

                                          @Emma Joritaire


                                          Allons bon ! voilà un mauvais procès d’intention ! La France a la réputation d’être un pays où les droits des femmes sont établis et reconnus... c’est pourquoi le phénomène est surprenant et scandaleux...

                                        • Emma Joritaire 27 juin 2017 18:19

                                          @rosemar

                                          "La France a la réputation d’être un pays où les droits des femmes sont établis et reconnus...« 

                                          Et vous croyez que les postures politico-médiatiques suffisent à changer la nature humaine ? Pour ne pas parler des uxoricides et féminicides imputables à des populations pour qui les droits de l’homme ne s’appliquent pas à la femme.

                                           »...c’est pourquoi le phénomène est surprenant et scandaleux.."

                                          Il y aura encore de sérieux efforts à faire pour sortir de l’épinalerie républicaine et entrer de plain-pied dans le monde réel...


                                        • JC_Lavau JC_Lavau 28 juin 2017 10:13

                                          @rosemar. Mais il ne faudrait tout de même pas que les hommes se prennent pour les égaux judiciaires des femmes ! Il ferait beau voir que ces sous-femmes deviennent des égaux ! Nos privilèges de juge-et-partie ne sont pas négociables.


                                        • pipiou 27 juin 2017 18:25

                                          Demandez aux rappeurs de dénoncer le problème smiley


                                          • Henry Canant Henry Canant 27 juin 2017 19:27

                                            Rosémar, l’égalité des sexes est une connerie, une ministre a tenté déjà de les mesurer. ...Parler de complémentarité serait déjà plus sage.Je crois que cette femme fait bcp que vous pour la condition féminine


                                            • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 19:28

                                              @Henry Canant. Pour la prise de mesures, Amadou aurait bien aimé assister à l’opération.


                                            • kabouli 27 juin 2017 19:37

                                              Cet article est une insulte que l’idéologie dominante profère depuis des dizaines d’années envers les hommes. Cet article ne cherche pas la vérité mais la propagande. Il est encore possible d’amagamer pour les hommes ce qui est devenu impossible - sauf pour Zémour et le lobby sioniste- d’amalgamer pour les musulmans. Ce n’est pas parce qu’ils existent des terroristes que tous les musulmans sont terroriste de la même façon ce n’est pas parce que des hommes sont criminels et tuent des femmes que tous les hommes sont concernés.
                                              Décrite de cette façon la violence envers les femmes a encore de beaux jours devant elle non pas de la part des hommes mais des gouvernement des classes dominantes. Comme on le voit actuellement la libération des femmes consiste simplement à en faire des potiches. Des articles font remarquer que le gouvernement MACRON cantonne les femmes à des postes de ministre subalternes dans le gouvernement de MACRON.
                                               Il faut tout de suite dénoncer ce genre de raisonnement par amalgames inhérent à la Statistiques et aux chiffres divinisés et que les hommes soient traités tout autant que les musulmans ou les juifs. Ce n’est pas parce que les juifs sont sionistes qu’il en sera ainsi toujours ni qu’il en a été ainsi depuis toujours. L’homme et la femme sont des catégories et les catégories sont des pensées et ces pensées dans les merdias sont colonisées à nous de faire ce qui se fait un peu partout dans le monde


                                              • Agafia Agafia 27 juin 2017 19:50

                                                @kabouli

                                                L’article peut vous paraitre une insulte mais votre commentaire hors sujet, et sans queue ni tête, est vraiment n’importe quoi ^^

                                              • kabouli 27 juin 2017 20:29

                                                @Agafia je vois que vous aimez parler pour ne rien dire et je vois aussi qu’en dessous vous reprenez une partie de mon argumentation. Il est en effet criminel de rendre responsable l’ensemble des hommes d’actes commis par quelques hommes et bien plus de délinquants plutôt que d’hommes. La femme n’est plus le prolétaire de l’homme et en redisant ces bêtises les féministes éternalisent et justifient des comportements que l’histoire vient récemment de supprimer. C’est justement le combat des femmes depuis la révolution industrielle qui a fait que dorénavant les femmes se barrent - à ma connaissance et quand cela arrive assez rarement - à la première claque. Il ne faut pas oublier que les merdias sont au mains de gens qui ont tout intérêts à masquer la domination sociale sous le masque d’une nature humaine invariable et méchante que seul l’Argent et la démocratie peuvent sinon supprimer mais du moins tempérer. Tant pis si vous ne comprenez pas ce que je tente de vous expliquer.


                                              • Agafia Agafia 27 juin 2017 19:48

                                                Il y a certain mal éduqué osant, dans leur grand irrespect, insulter l’auteur de mal-baisée, ceux qui n’osent pas mais n’en pensent pas moins... Et chez tous ceux là, montant au créneau sans autre argumentaire que d’accuser les victimes, je ne vois qu’un troupeau de frustrés avec de gros problèmes psychologiques face à la gente féminine, des comptes à régler certainement.


                                                Osez mélanger les suicides, les accidents de la route ou je ne sais quoi d’autre avec la violence faite aux femmes jusqu’au meurtre.

                                                Rien d’intéressant chez tous ces hommes, incapables d’accepter que les femmes ont morflé au cours des siècles, et continuent pour certaines à morfler. Que la violence des hommes peut tuer, blesser, invalider, meurtrir, brutaliser la femme qu’ils seraient censés aimer et dont les seuls arguments résident dans leurs poings.

                                                Imaginez quand ce genre d’homme est juge dans une cour d’Assises...

                                                Heureusement, il en existe plein d’autres, respectueux, sympas, drôles et protecteurs envers la femme qu’ils aiment, et envers toutes les femmes.... Et acceptant l’idée que les humains de leur sexe peuvent avoir un comportement dégueulasse.... Tout comme les femmes doivent accepter que  les femmes peuvent être aussi des personnes détestables, et ont leur responsabilité face aux dérives d’un couple...
                                                Mais d’un côté comme de l’autre, RIEN, ABSOLUMENT RIEN ne peut justifier la violence physique et psychologique au sein du couple et de la famille.

                                                • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 20:00

                                                  @Agafia. D’autant que comme le professe Françoise Héritier au Collège de France, il y a eu complot des hommes des cavernes contre les femmes des cavernes, pour les affamer afin d’obtenir le dimorphisme sexuel qu’on constate encore de nos jours et que les féminazies déplorent si vigoureusement.

                                                  Même que sur tous les sites de rencontre, les femmes exigent invariablement un homme de 5 à 20 cm plus grand qu’elles.

                                                • Aristide Aristide 27 juin 2017 20:04

                                                  @Agafia


                                                  Belle mise au point.

                                                  Votre conclusion humaniste est à souligner, la distance que vous y mettez, tranche avec la vison binaire de l’auteure qui donne une impression assez désagréable de mise ne cause de l’homme en général et non d’hommes.

                                                  Merci tout de même pour cette petite tirade bienvenue après tous les propos assez ... déplacés.

                                                • Aristide Aristide 27 juin 2017 20:05

                                                  @JC_Lavau


                                                  Vous avez un vrai problème de taille ? ... Serait ce un aveu ?

                                                • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 22:42

                                                  @Aristide. Attaque ad hominem systématique. Une tare héréditaire que tu tenais de ta môman ? Me gourre-je ?


                                                • Macondo Macondo 27 juin 2017 20:58

                                                  La violence féminine est plus sophistiquée, interdisant tout dépôt de plainte, ne laissant aucune trace physique apparente. Sorte d’instant cosmique, bref, mémorable, sans nul autre pareil, cette fraction de seconde pouvant devenir éternelle, où elle chie dans ton cœur ...


                                                  • SPQR audacieux complotiste chasseur de complot SPQR Sono Pazzi Questi Romani 28 juin 2017 16:19

                                                    @Macondo

                                                    Excellent......d’un réalisme époustouflant ....

                                                    Par contre une femme est plus cosmétique que cosmique ......

                                                    Comme me disait une femme qui a été toute sa vie « famille d’accueil » :
                                                    -Le système et les gens ne voient le vice uniquement chez l’homme, en priorité ....
                                                    -Mais je peux témoigner que certaines femmes culminent à des hauteurs vertigineuses dans ce domaine......

                                                    Pas facile la vie, surtout lorsque le système est pourri ....


                                                  • Macondo Macondo 28 juin 2017 22:05

                                                    @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                                                    Un autre expert des monts et des vaux de Vénus ? Enchanté de croiser un autre Martien. Cosmique, c’était pour saisir cet instant inénarrable hors du fonctionnement naturel de notre système solaire, où le fameux dépôt fumeux évoqué il y a peu, tombe pile entre les deux ventricules. Cosmétique ! On remarque immédiatement, un sens aigu de la synthèse et à moindre octet, tout ce que la planète demande ... Mais je tiens néanmoins à m’opposer avec vigueur à ta fin de message austère, la Vie c’est plus que facile c’est incroyablement simple, un choix quasi enfantin entre les deux auxiliaires de la langue française ... OK plutôt de Mars, le concept, en fait.


                                                  • demissionaire bonalors 27 juin 2017 21:33

                                                    avec la Charia voulue par les Francais et Francaise ce discours sera caduque, deux baffes dans ta gueule si jamais tu l ouvres
                                                    faut savoir ce que l on veut


                                                    • Jean 29 juin 2017 18:35

                                                      @bonalors
                                                      vous dites : « avec la Charia voulue par les Francais et Francaise » , vous vivez vraiment en France ?


                                                    • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 2017 22:53

                                                      Gudrun Schyman était plus franche que rosemar dans sa guerre sexiste à outrance : elle réclamait carrément un impôt spécial sur le délit de masculinité pour lutter contre la violence domestique, prétendait-elle.



                                                      Et sur quel torchon s’appuyait-elle ? Sur l’instrument qui appartient à György Soros : Amnesty International. Tels Tullius Detritus, aussi bien la dynastie Rockfeller que Soros cherchent à attiser le plus possible de guerres civiles dans les peuples à paralyser pour leur sucer le sang.

                                                      • popov 28 juin 2017 07:09

                                                        À Churchill qui venait de tenir des propos qu’elle jugeait outranciers, une femme lança :

                                                        « If I were your wife I’d put poison in your tea ! »

                                                        Ce à quoi il répondit :

                                                        « If I were your husband I’d drink it ! »


                                                        • philippe baron-abrioux 28 juin 2017 10:46

                                                          @l’auteur ,

                                                           Bonjour Rosemar ,

                                                           après avoir lu certains commentaires , je me demande si le titre de votre article n’aurait pas été plus clair si vous aviez écrit « en France ,mourir de n’être qu’une femme » .

                                                           hier matin , un de mes très proches , incarcéré depuis bientôt trois mois ,comparaissait pour la troisième fois devant un tribunal pour violences sur conjoint en état d’ébriété .

                                                           il n’y a pas eu mort , « seulement » violences répétées sur une jeune femme que je connais depuis ses douze ans qui m’a appelé une nuit , terrorisée , ayant quitté son domicile , me décrivant ce qu’elle venait de subir une fois de plus , la quatorzième , perdue dans sa douleur et craignant que le fois suivante si elle faisait le choix de revenir elle perde la vie .

                                                           je lui ai demandée de se mettre à l’abri , n’importe où , de prévenir sa famille pour être « exfiltrée » au plus vite et de me rappeler pour me tenir au courant de ce qui était prévu .

                                                           sachant que son compagnon était déjà et pour les mêmes motifs sous bracelet électronique , elle n’avait jusqu’alors pas porté plainte contre celui qui était « l’amour de sa vie » .

                                                           quand sa mère est arrivée pour la ramener , après encore bien des hésitations car elle savait que cela pouvait déboucher sur une possible incarcération, elle a fini par porter plainte .

                                                           sachant les liens que j’avais avec l’auteur , elle m’en a averti en s’excusant presque .

                                                           je lui ai simplement dit mon soulagement ; je préférais une incarcération pour violences que pour homicide , conséquence toujours possible de tout acte de violence quelles que soient les conditions de la commission de tels actes et peu importe l’emprise de produits modificateurs de comportement .

                                                           trop souvent l’alcool ou tout autre produit consommé semble dans l’esprit de certains être envisagé comme circonstance atténuante- je n’étais pas dans mon état normal - des actes de violence : il y a là un travail pédagogique à entamer auprès de tous , femmes et hommes , pour expliquer que c’est totalement faux .

                                                           la consommation de quelque produit que ce soit n’exonère ni partiellement ni totalement l’auteur des actes car personne ne l’a incité à consommer le produit « désinhibant » qui a permis que la violence s’exprime encore une fois .

                                                          ce n’est pas le produit qui est responsable mais bien l’auteur qui l’a consommé ET IL FAUDRA UN JOUR QUE CE SOIT ENTENDU DE TOUS .

                                                           inutile de chercher un rapport avec une civilisation , une culture ou autre , il est seulement question de droits humains qui englobent à parts égales l’ensemble de l’Humanité . et sans doute plus encore l’ensemble du Vivant auquel on doit respect et protection .

                                                           bonne fin de journée à tous !

                                                           P.B.A

                                                           


                                                          • philippe baron-abrioux 28 juin 2017 10:54

                                                            @philippe baron-abrioux

                                                             pardon pour l’erreur :

                                                            je lui ai demandé .

                                                            bonne fin de journée !

                                                             P.B.A


                                                          • rosemar rosemar 28 juin 2017 20:01

                                                            @philippe baron-abrioux

                                                            MERCI pour ce témoignage fort et émouvant.

                                                          • SPQR audacieux complotiste chasseur de complot SPQR Sono Pazzi Questi Romani 28 juin 2017 11:51

                                                            La première cause de divorce, c’est le mariage .....(Une vérité incontournable).

                                                            Ensuite la liste est la suivante : Les enfants, l’argent, la haine mutuelle, le libertinage, le féminisme, l’autorité féminine( la dictature féminine), l’instabilité caractérielle, l’instabilité matériel, le comportement exclusif de la femme, la culture du mensonge, le manque de savoir vivre, l’incapacité à vivre et à fonder une famille durable, l’égoïsme féminin ou masculin, le manque d’homogénéité de la société, le mariage est un produit de consommation, ...etc...

                                                            Voici 3 phrases ....
                                                            Le corps de la femme n’est pas la propriété de l’homme.

                                                            Le corps de l’homme n’est pas la propriété de la femme.

                                                            Le sperme de l’homme n’est pas la propriété de la femme.

                                                            *

                                                            *La dernière n’est pas admise par les féministes, c’est quasiment de la dictature......

                                                             

                                                             


                                                            • SPQR audacieux complotiste chasseur de complot SPQR Sono Pazzi Questi Romani 28 juin 2017 11:56

                                                              J’avais oublié la deuxième cause est tout simplement les humains hommes et femmes sont des reptiliens .....Tout peut être amour, tout peut être violence(destruction, chasse, instinct de conservation ).......N’en déplaise à tous les tordus du moi « Je sais tout »... 


                                                            • Taverne Taverne 28 juin 2017 12:19

                                                              Ecrire un pareil article, c’est prendre le risque de réveiller le contentieux éternel, le divorce entre les hommes et les femmes, les vieilles brouilles interminables et imprégnées de vécus personnels. Y ajouter le postulat que les hommes sont tous potentiellement des « féminicides » est de nature à ajouter à la provocation. Enfin, conclure, en disant « dénoncer, dénoncer » n’est pas non plus très constructif. Quel homme ne dénoncerait pas un cas de grave maltraitance conjugale ?

                                                              La question n’est pas la dénonciation mais la prévention, l’information et le soutien auprès de ces femmes. Or, sur ces points, beaucoup a été fait : numéro d’appels gratuits, écoute, lieux d’hébergement...C’est sur la femme elle-même que repose le déclenchement de la protection.

                                                              Que peut-on faire pour que les futures femmes ne se laissent pas dominer ? Il y a l’éducation.


                                                              • rosemar rosemar 28 juin 2017 12:32

                                                                @Taverne

                                                                « Quel homme ne dénoncerait pas un cas de grave maltraitance conjugale ? » : vous êtes sûr ? 

                                                                Il est possible que certains hommes considèrent encore les femmes comme des objets, des choses qui leur appartiennent...
                                                                Il ne s’agit pas de généraliser mais de mettre en évidence un phénomène qui est inquiétant.
                                                                Vous semblez faire peser la responsabilité sur les femmes elles-mêmes : certes, elles sont elles-mêmes victimes d’une sorte d’arriéré de civilisation, mais il ne faut pas non plus inverser les rôles, celui qui frappe, celui qui tue est le coupable...

                                                              • JC_Lavau JC_Lavau 28 juin 2017 13:12

                                                                @rosemar. Tandis que celle qui tue ne saurait être coupable, elle est - rosemar l’a déjà écrit - en état de légitime défense, puisque c’est elle la femelle.

                                                                Puisque - Françoise Héritier l’a longuement professé - nos arrières-arrières- arrières-... - arrières-arrières-grand-mères doivent se venger de toute urgence... 

                                                              • Taverne Taverne 28 juin 2017 13:33

                                                                @rosemar

                                                                « Vous semblez faire peser la responsabilité sur les femmes elles-mêmes ». Absolument pas. La responsabilité des conséquences de la violence pèse sur celui ou celle qui y a recours. Mais face à cette forme de violence sociale, chaque lecteur ici est impuissant. Il est donc vain de vous en prendre aux lecteurs masculins de votre article, qui n’y peuvent rien et que leur impuissance ne fait que rendre plus agacés. Car l’action ne peut être que collective par l’éducation et la prévention.

                                                                « Quel homme ne dénoncerait pas un cas de grave maltraitance conjugale ? : vous êtes sûr  ?" La part des hommes qui ne dénoncerait pas ne doit pas être (sauf preuve du contraire) - plus importante que la part des femmes qui s’abstiennent de signaler ces faits. Sur ce point, on peut parler, hélas, d’égalité.

                                                                La morale que l’on se forge lors des divorces (surtout avec des enfants en jeu) et séparations conjugales, est la pire de toutes. Elle est faite de rancunes, de ruminations, d’idées toutes faites, de pressions sociales et familiales, de compromissions, de souffrances et pas seulement d’amour-propre. Pour faire une étude neutre sur ces questions de moeurs, il faudrait prendre beaucoup de recul.

                                                                .


                                                              • JC_Lavau JC_Lavau 28 juin 2017 14:02

                                                                @Taverne. Mais dangereux inconscient, tu fais rien qu’à priver cette vierge et martyre de sa seule raison de vivre : sa guerre sexiste à outrance ! 


                                                              • Pierre 28 juin 2017 12:28

                                                                Tout ce qui est exagéré est insignifiant...


                                                                • jjwaDal jjwaDal 28 juin 2017 18:46

                                                                  100 décès par an, c’est navrant, surtout des meurtres, mais ça ne me paraît pas nécessiter un grand chantier social pour pallier à un fléau (style « suicides » ou « cancer »).
                                                                  Vivre avec un homme violent est un choix personnel de ces femmes, rester en dépit du risque encouru également, alors si la responsabilité du meurtre est évidente, la mise en oeuvre des conditions de possibilité, est partagée.
                                                                  Si une femme se choisit un compagnon violent (car la violence ne sort pas du chapeau dix ans plus tard), si elle persiste à nier ou minimiser le danger qu’il peux poser pour sa santé ou sa vie, est-ce l’homme qu’il faut soigner ? Que lui ?
                                                                  Donc je nous vois mal refaire l’éducation de tous les hommes au motif qu’une centaine de femmes ont trouvés « charmants » une centaine de tarés néanderthaliens qui les mettaient au niveau de leur moto ou leur automobile, au lieu de les voir comme des partenaires de vie libres de leurs choix.
                                                                  Il est aussi dangereux de vivre avec un homme qu’avec un pitbull non dressé. Avant de se lier, vérifier que le dressage a été fait correctement, serait mon seul conseil.


                                                                  • Le Gaïagénaire 29 juin 2017 03:03

                                                                    @rosemar mardi 27 juin 2017

                                                                    Voyez ce qu’a écrit jjwaDal 28 juin 18:46 :
                                                                    « Il est aussi dangereux de vivre avec un homme qu’avec un pitbull non dressé. Avant de se lier, vérifier que le dressage a été fait correctement, serait mon seul conseil.

                                                                    Qui sont les dresseuses de tous les petits garçons qui deviendront des brutes ?


                                                                    Ce sont les mères et les maîtresses d’école. Inversion de rôles.

                                                                    Et la journaliste n’hésite pas à parler de »féminicides«  : les hommes tuent des femmes parce qu’ils considèrent qu’elles sont leur propriété...Exactement comme les mères et les maîtresses d’école traitent les petits gars.

                                                                    Un archaïsme qui transforme les petits gars et les petites filles en objet, qui fait d’eux des êtres inférieurs, voués aux désirs des mères et des maîtresses d’école...

                                                                    C’est l’amont des brutes que les mères et les maîtresses d’école préparent pour faire souffrir leurs filles.

                                                                    Alors mesdames archaïques qui préparez les »féminicides« et les »hommicides" quand délaisserez-vous la pensée magique pour accéderez à la pensée causale ?
                                                                    Cordialement


                                                                    • jjwaDal jjwaDal 29 juin 2017 06:07

                                                                      @Le Gaïagénaire
                                                                      C’est instrumentaliser mon propos pour servir votre agenda.
                                                                      "Qui sont les dresseuses de tous les petits garçons qui ne deviendront jamais des brutes ? L’immense majorité donc....
                                                                      Les mêmes personnes. Job well done.
                                                                      La violence est inné chez les mâles dans toutes les espèces et le désir de possession se comprend très bien dans le cadre de la neurophysiologie et de la psychologie d’ailleurs. Il y a un travail collectif fait là dessus qui parfois échoue, voilà tout.


                                                                    • Le Gaïagénaire 30 juin 2017 00:44

                                                                      @jjwaDal 29 juin 06:07


                                                                      Attention jjwaDal, je me déguise en votre avatar un B-52 Stealth, bombardier furtif et je vous lance cette bombe :

                                                                      Vous êtes un pitbull dressé à coups de claque au visage et de coups de pied au cul et la circoncision en prime sinon vous n’ajouteriez pas « Next stop Iran. » 

                                                                      Merci à votre mère, jeune homme. Il est temps que vous cessiez de l’idéaliser et toutes les autres « dresseuses » aussi.

                                                                      Pensez un peu à qui peut bien avoir dressé tous ces wahhabites salafistes qui INFECTENT la terre de l’amour d’un dieu psychopathe. Cela inclus tous les croisés et missionnaires aux Amériques.

                                                                      Travail collectif que seules les mères et les maîtresses d’École peuvent faire SI elles viennent à prendre conscience d’avoir été forcées de reproduire l’humanité et de ne plus le faire car l’humanité n’en vaut pas la peine grâce à son amont.


                                                                      Cordialement


                                                                    • jjwaDal jjwaDal 2 juillet 2017 19:55

                                                                      @Le Gaïagénaire
                                                                      Oubliez l’avatar. Il est juste le symbole de ce monde de cinglés belliqueux. Pour votre gouverne j’ai dû consacrer du temps à refaire entièrement mon éducation, vu qu’elle est confié dans cette espèce à des gens qui n’ont aucune formation ni compétence particulière pour le faire. C’est ainsi, il faut un permis pour conduire une bagnole (et bosser un peu pour l’avoir) et rien pour éduquer « son » enfant. Un boulet lourd à porter pour certains et je ne vise bien sûr personne en particulier.
                                                                      En lisant les « Principe de plaisir » de Campbell (à sa sortie chez nous...), je me disais déjà que j’aurais fort à faire, coincé dans un animal et un mâle de surcroît (l’ appétence au plaisir physique et à la violence est quasiment une fonction linéaire du testostérone, donc à la base c’est pas gagné, y a du taf pour en faire quelque chose). A 11 ans je prenais déjà les deux adultes m’ayant mis dans le bain, pour ce qu’ils étaient (des apprentis-sorciers) et donc j’ai agis en conséquence pour sauver ma santé mentale, entre une cohabitation non désirée avec un animal, une bande de fous furieux mangeurs de bouts de cadavres (ils disent la viande) et une agressivité et un égocentrisme tellement banal qu’on se demande comment tout ce bordel peux tenir debout. Il faut pas trop chercher du côté de l’éducation primitive reçu par les « monstres ». Vous êtes des animaux primitifs et dangereux en base et je n’exclus pas du lot celui qui me sert de support. La grosse différence que j’ai avec mes semblables est que je me considère pilote et propriétaire d’un « pitbull » tenu en laisse, je ne m’identifie pas à lui...
                                                                      La plupart des gens sont des « symbiotes intérieurs et parasites extérieurs », je suis un « parasite intérieur essayant la symbiose avec l’extérieur ». Grosse différence de fonctionnement. Vos « monstres » ne peuvent appartenir qu’à la première catégorie.
                                                                      Lisez « Les Dieux eux-mêmes » d’Asimov. « Against stupidity the Gods themselves may contend in vain... » disait-il déjà...


                                                                    • yvesduc 1er juillet 2017 09:53

                                                                      Une façon efficace de réduire la violence (aux femmes, en société et à l’international) consisterait à limiter la population masculine à 10% (90% de femmes). Les hommes seraient écartés des positions de pouvoir, où bien souvent les hormones parlent avant la raison, et seraient affectés à des tâches constructives (ingénierie, agriculture, etc.). L’éducation à la non-violence aurait une place importante.


                                                                      • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 2017 10:33

                                                                        @yvesduc. Jonathan Swift t’avait précédé par sa Modeste Proposition.

                                                                        C’était aussi largement le cas au temps où le Matriarcat était dominant. Le coup de pub d’Abraham était justement que « Dorénavant, on ne sacrifiera plus les fils premiers nés, mais on se contentera de sacrifier des boucs ». Depuis ce temps, les féministes fulminent qu’on leur ait retiré le privilège de zigouiller leurs fils, leurs frères, leurs maris, leurs pères, leurs gendres...


                                                                        Toutefois ta modeste proposition ne règle pas le problème de la violence conjugale entre lesbiennes. http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=56:lesbienne-requise-pour-le-poste&catid=43:financement-du-fminazisme&Itemid=57

                                                                        L’une de ces consommatrices éclairées a éclaté de rage que Geaveneviève ma très charmante ex-épouse ait par deux fois raté mon assassinat par sabotage de freins, et s’est vantée que « Moi, je ne t’aurais pas loupé ! ».

                                                                        Le prénom réel de la cheffe de gangstères a été codé en Javanais, ce qui le rend indéchiffrable, afin de protéger l’honneur de cette dame et de ses complices.

                                                                      • JC_Lavau JC_Lavau 4 juillet 2017 19:15

                                                                        @yvesduc. Ta Modeste Proposition à toi que tu as présente toutefois l’inconvénient de réduire l’assiette fiscale du très JUSTE impôt sur l’épouvantable délit de masculinité, proposée par Gudrun Schyman en octobre 2004.

                                                                        Or on n’a pas oublié avec quelle férocité l’église romaine a pourchassé les cathares : en effet, ceux-ci entamaient l’assiette fiscale de la dîme. Soit le crime qui contient tous les crimes... Voilà qui méritait le bûcher !

                                                                      • JC_Lavau JC_Lavau 8 juillet 2017 11:33

                                                                        @yvesduc. Victimes !

                                                                        Victimes !
                                                                        Victimes :
                                                                        http://www.thevalkyrie.com/stories/french/
                                                                        http://www.gynarchy.org/publisher/ebooks/quandla.htm
                                                                        Citation :
                                                                         EXTRAIT DE QUAND LA FEMME VINT AU POUVOIR d’Aline d’Arbrant (chapitre V, 1). 

                                                                         

                                                                          Sabine Dacier avait procédé elle-même à l’organisation des Camps Spéciaux d’Internement. Aussi était-elle particulièrement fière quand elle fit visiter celui de Tours, sa ville natale, à Marie-Pierre Horin, avec qui, par ailleurs, elle venait de se mettre en ménage, le mari de celle-ci, depuis quelques jours arboraient avec fierté son insigne triangulaire d’Auxilaire Masculin Privilégié.

                                                                         La porte du Camp s’ouvrit devant les deux Ministres pour leur offrir dès l’entrée un spectacle inattendu. Apparemment, aucune présence masculine. Seules, quelques gardiennes en uniforme de cuir noir déambulaient dans l’enceinte fortifiée du camp. Elles étaient élégantes et particulièrement excitantes dans leur tenue officielle créée par Amanda Kred, la ministre de l’Industrie, et confectionnée par ses propres mâles. A part leur pistolet réglementaire pendant contre leur hanche, les jeunes femmes n’avaient comme arme qu’un petit boîtier de télécommande à la main.

                                                                         En s’avançant Marie-Pierre constata que le sol qui semblait vitrifié était en fait constitué par de grande plaques de verre très épais sur lesquelles avançaient les gardiennes grâce à des chaussures à semelles caouchoutées.

                                                                        - Mais, Sabine, demanda la Première Ministre, où sont donc les mâles rebelles ?

                                                                        - Regarde par terre, chérie.

                                                                         Baissant les yeux, Marie-Pierre eut un sursaut de surprise en découvrant sous elle, dans d’étroites petites cellules fermées simplement en haut par les épaisses dalles de verre rivetées, des hommes complètement nus, un par cellule, assis, couchés ou debout selon la largeur de celle-ci.

                                                                        - Mais ils voient mes fesses ! s’exclama-t’elle en plaquant sa jupe sur ses cuisses. Quelle horreur !

                                                                        - Laisse donc. Ils n’ont que ça à voir jusqu’à leur mort. Et la plupart d’entre eux ne sont plus des êtres humains depuis longtemps. Regarde les gardiennes ! Elles s’en fichent bien, elles !

                                                                         Effectivement les jeunes-femmes ne semblaient pas s’inquiéter du spectacle qu’elles offraient aux habitants du sous-sol. Parfois, l’une d’entre elles, paraîssant découvrir quelque chose sous ses pieds, utilisait quelques secondes sa télécommande, constatait les conséquences de son geste puis reprenait tranquillement sa promenade.

                                                                        - Que fait-elle ? demanda Marie-Pierre.

                                                                        - Son boîtier de télécommande lui permet, d’en haut, de gérer totalement la vie des prisonniers d’en bas. Elle doit d’abord composer le code d’accès de la cellule qui l’intéresse. Elle a alors le choix entre cinq fonctions différentes. D’abord l’ouverture de la. trappe de verre (quand un nouveau prisonnier est amené). La distribution de nourriture (qui se fait par un système de conduits pneumatiques). Le lavage (un jet d’eau puissant nettoie le sol, les murs et l’occupant de la cellule). L’évacuation (l’eau, les restes et les excréments sont emportés vers les égouts). Et l’élargissement ou le rétrécissement des cloisons latérales.

                                                                        - C’est vrai. Ils n’ont pas droit tous à la même surface vitale ?

                                                                        - Non, ma chérie, continua d’expliquer Sabine. Cela dépend de leur comportement et de l’importance de ce qui leur est reproché. Les gardiennes sont seules juges. Elles peuvent accorder les deux mètres carrés maximum (un mètre sur deux) qui leur permettent de s’allonger par terre s’ils le désirent ou rétrécir la surface au sol pour qu’ils ne puissent se tenir qu’assis ou debout.

                                                                        - Celui-ci qui nous regarde d’un drôle d’air ne peut même pas bouger  !

                                                                        - Gardienne !

                                                                        - Oui, Madame la Ministre ?

                                                                        - Qu’a fait cet homme ?

                                                                        - Oh, celui-ci ! fit la jeune-femme en uniforme en désignant du pied le visage tendu vers elles. C’est un râleur. Jamais content ! Il n’en a plus pour très longtemps, de toute façon. Chaque jour, je rapproche les cloisons de sa cellule d’un centimètre.

                                                                        - Il va finir par être étouffé ? demanda Marie-Pierre intéressée par le supplice de l’homme dont le regard ne quittait pas ses dessous. Cela fait-il longtemps qu’il est dans cette position ?

                                                                        - Plus d’une semaine, Madame la Première Ministre. Mais croyez-bien que, pour lui, cette semaine représente une véritable année  ! Quant à étouffer, je ne sais pas. Certains meurent effectivement par étouffement mais d’autres attendent d’être complètement écrasés avant de rendre l’âme !

                                                                        - Les cloisons, en effet, peuvent se rapprocher jusqu’à se toucher, expliqua Sabine plus en détails. Ainsi les prisonniers sont réduits en une bouillie sanglante qu’il ne nous reste plus qu’à évacuer par les égouts, comme leurs excréments...

                                                                        - Quelle horreur !

                                                                        - Mais non. Ce ne sont que des rebelles machistes !

                                                                         


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité