• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d’une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 20 2166 965
1 mois 0 17 0
5 jours 0 2 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 262 196 66
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • jjwaDal jjwaDal 30 mai 20:33

    @Albert123
    Est omnivore celui qui peut manger de « tout ». L’obligation de manger de tout n’en découle nullement sinon ayant la capacité de faire sauter la planète 30 fois, on devrait naturellement profiter de cette capacité au lieu de la laisser en jachère...
    Si notre culture consiste à ravager tous les écosystèmes, à accaparer toutes les terres au détriment du reste de l’ensemble des autres espèces, à bâtir des usines à futures épidémies et à laisser un patrimoine de diversité biologique réduit à peau de chagrin, permettez que certains ne partagent pas cette culture.
    Ce goût pour les bonnes choses est inné, c’est sûr. On pourrait y inclure sans peine énormément d’aliments, sources de plaisir, mais très malsains pour la santé. Aussi longtemps que nous sommes les seuls concernés, cela ne pose aucun problème. Les gens veulent fumer, se droguer, devenir obèse ou diabétiques, courir après le cancer ou l’AVC, au nom du plaisir, je n’y vois aucun inconvénient. Ici on parle d’impact sur le patrimoine de biodiversité laissé aux générations futures, on parle d’éthique (du droit de tout ce qui est « non humain » à l’existence, vu que ce monde habitable n’a nullement été fait par nous, nous en sommes incapables) et du principe de précaution consistant à ne pas détruire ce dont nous ne sommes pas capable de comprendre le rôle dans le maintien d’un environnement favorable à notre existence.
    La négation de la réalité des problèmes est dans le cas des mangeurs de viande, qui oublient les multiples mises en garde des scientifiques, les ordres de grandeur, les chiffres, le long terme. La farce consistant à proclamer qu’un pourcent peut opprimer les 99% restant ne tient pas dans le domaine de l’alimentation.
    La question n’est pas de savoir si nous avons le droit de manger de la viande ou pas. Elle est de savoir si nous comprenons les conséquences de ce choix et sommes prêts à les brandir comme choix culturel. Bonne chance...



  • jjwaDal jjwaDal 29 mai 20:04

    @McGurk
    "A noter tout de même que la viande, si décriée ici par l’auteur, a permis le développement du cerveau et l’apparition à terme de notre espèce. Un point non négligeable dévolution passée « bizarrement » sous silence.

    « 
    Non, c’est une légende que rien ne peut étayer. Corrélation ne vaut pas causalité, comme je l’indique plus haut. Sinon, bien entendu, tous les purs carnivores seraient substantiellement plus intelligents que les omnivores, eux-mêmes plus intelligents que les végétariens.
    Il faut éviscérer l’image de »la vache au pré« et de »la petite maison dans la prairie". L’essentiel des dizaines de milliards d’animaux tués chaque année pour rien vivent dans des camps de concentrations, gavés d’antibiotiques. Non seulement ce sont des usines à fabriquer de l’antibiorésistance, donc à cramer notre première ligne de défense face aux bactéries, mais aussi des couveuses à virus potentiellement transmissibles à l’homme.
    Aucun virus végétal n’a jamais provoqué une épidémie meurtrière. On voit mal comment il ferait d’ailleurs.
    Ce qui me dérange le plus n’est pas qu’une bande de lapins crétins se prennent pour la race supérieure qui doit écraser les autres formes de vie sans avoir de comptes à rendre. Ce qui me gêne est le refus a priori d’examiner un problème grave qu’on devrait regarder en face.
    Il va falloir accepter de grandir si on ne veut pas que notre connerie naturelle ne bouzille nos chances de léguer un environnement vivable à nos descendants.



  • jjwaDal jjwaDal 28 mai 21:45

    @cevennevive
    Argument très discutable. Il est évident que l’alimentation omnivore a permis dans un bol alimentaire carencé en protéines, calories et fer (pour les femmes) de mieux nourrir nos ancêtres. A l’époque, nous n’étions nullement des milliards (de l’ordre de 100 à 1000 fois moins nombreux) et ni les céréales, ni les légumineuses, ni les laitages, ni les oeufs ne faisaient partis de leur menu ordinaire...
    Dans ces conditions tout apport en calories et protéines supplémentaires ne pouvait qu’augmenter leur espérance de vie et leur qualité d’existence au sens large.
    Transposer cet argument en 2020 relève de la bêtise ou de l’ignorance. Nous avons en abondance de multiples substituts de la viande, les carences en éléments majeurs sont rares et surtout notre emprise agricole à presque 8 milliards d’humains est catastrophique, non de l’avis des végans mais de très nombreux scientifiques.
    Ce qui était vrai hier ne l’est clairement plus en 2020.



  • jjwaDal jjwaDal 22 mai 16:51

    @alinea
    Vidéo bien faite qui fait un bon résumé du problème alimentaire actuel. Elle fait quelques omissions majeure qui font toute la différence néanmoins.
    Tous les gouvernements et institutions parlent de « développement durable » comme solution à la mutation économique qu’on connaît depuis les deux chocs pétroliers des années 1970.
    Aucun décideur ne semble avoir pris conscience que la condition non suffisante mais « sine qua non » pour espérer y parvenir est d’exister tout simplement.
    Quid d’une assurance-vie planétaire contre certains phénomènes naturels susceptibles de nous exterminer à grande échelle voire totalement ? Le sujet ne semble intéresser personne. La preuve ? On l’a sous les yeux, avec les 2/3 de la planète qui s’est cloîtré comme pour faire face à une invasion extra-terrestre.
    Il y a 55 millions d’années, l’évènement C/T a probablement été causé par un objet céleste de taille kilométrique qui a tapé dans le golfe du Mexique.
    Depuis la Terre joue à la roulette russe chaque année et gagne une année de plus. La probabilité que ce soit cette année semble dérisoire, sauf si on se souvient qu’on a de la chance depuis 55 millions d’années.
    Le 28 juin 1911 à 9h du matin, à Nackla en Egypte, un chien s’est vu rappelé, que les choses les plus invraisemblables, les plus extraordinaires peuvent arriver, si on leur donne un peu de temps. Quelle était la probabilité pour ce chien d’être tué par une pierre lancée par la planète Mars ?...
    Si on n’est pas fichu de s’intéresser aux problèmes, les problèmes vont s’intéresser à nous. C’est bien connu des psychiatres, mais on a assez de recul pour savoir que la Nature ne fait pas crédit et que même si nous ne mériterions pas collectivement l’anéantissement, c’est hors sujet pour elle...
    Il est des problèmes pour lesquels une assignation à domicile et une attestation dérogatoire n’auront aucun effet opérationnel. Ou on a les contre-mesures susceptibles d’être déployées immédiatement pour contrer le problème, ou c’est fini pour nous tous.
    Or pour certaines, sans investissements majeurs dans certaines techniques, on pourrait ne pas les avoir à temps pour réagir.
    Pour le secteur alimentaire, on cesse en 24h d’autoriser la consommation de céréales par les animaux ou les véhicules et on peut nourrir tout le monde dans la pire situation de pénurie mondiale. Entre un chaos économique et une chaos sociétal on ferait le bon choix je pense.



  • jjwaDal jjwaDal 22 mai 13:53

    @Spartacus
    Très bel exemple de deux entreprises philanthropiques, qui à force de proposer des services « gratuits » à la population mondiale sont au bord de la faillite probablement. Ah non... Renseignements pris elles ont l’air de pas trop mal se porter toutes les deux. Néolibéralisme, quand tu nous tiens. smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Energies renouvelables en France : un miroir aux alouettes ?




Palmarès