• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d’une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 15 1241 580
1 mois 0 10 0
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 191 130 61
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • jjwaDal jjwaDal 25 juin 10:15

    Tragique histoire personnelle, bien sûr. Mais qui (cherchant à s’informer, condition « sine qua non ») peux encore ignorer que nous sommes dans un asile climatisé ?
    Je crois que c’est Lordon qui disait que quand les structures du cadre autorisent les agents à se comporter d’une certaine façon (y compris imbécile et immorale) il ne faut pas s’étonner de voir de l’imbécilité et de l’immoralité, pire de la folie furieuse. Le secteur agricole et agro-alimentaire en est une illustration, où l’on voit une industrie entière en lutte féroce ( à l’amont) contre la nature qui fait mieux qu’elle et gratuitement ce qu’elle essaie de protéger à coups de secrets industriels, brevets et campagne de promotions et en aval stérilise pour des gains destinés à une minorité d’intervenants le vivant avec pour but d’arriver au « zéro microbe » tout en sachant que les moyens mis en oeuvre pour y parvenir sont souvent plus dangereux que les risques encourus (nous avons un système immunitaire mais sommes assez dépourvus face aux résidus des moyens mis en oeuvre pour nous protéger d’un risque dérisoire.).
    Il est clair qu’imposer une législation destinée à des multinationales visant le marché mondial à des petites structures de production visant un marché local (mêmes normes aux détails près) ne vise que leur mise à mort. Je ne dis pas que c’est volontaire. L’imbécilité est courante en ce bas monde... Je vois au quotidien des zélotes de l’HACCP (Hazard analysis and control of critical points) à la limite extrême de la croyance religieuse. Ils ne savent pas ce qu’ils font mais ils le font...


  • jjwaDal jjwaDal 3 juin 21:56

    @JP94
    Bien sûr mais en même temps il faut comprendre. Dans toute fuite en avant il faut continuer à avancer ou on mord la poussière. Or l’Ukraine avec son salaire minimal à 60 euros (230 en Chine) est l’eldorado pour l’Allemagne et les grosses entreprises européennes qui veulent délocaliser pour augmenter les marges (et au diable, le chômage).
    Ces gens doivent déjà songer à l’imbécilité qu’il y a à consulter un troupeau de bourrins assez cons pour placer des gens au pouvoir entièrement acquis à la casse sociale au nom d’une religion. Dissoudre le peuple ?...


  • jjwaDal jjwaDal 3 juin 17:18

    C’est vraiment un non-événement. Un des meilleurs experts du climat (John Christy) a déjà indiqué dans un témoignage au congrès que si ce jour les USA émettaient zéro molécule de CO2 jusqu’à la fin du siècle l’incidence calculée avec les outils admis par tous, donnerait une réduction de l’ordre du centième de degré à l’échelle mondiale. Au demeurant, vu les besoins de croissance des émergeants et leurs effectifs (déjà Chine et Inde) ce « tranchage de veines » serait balayé par leurs émissions.
    Donc, à quoi bon ?
    Si je voulais faire un « crash briefing » sur le sujet, je dirais que SI l’origine principale du réchauffement récent est anthropique (sujet controversé) et SI à terme du siècle ( en fait bien plus) ce réchauffement est préoccupant pour notre biosphère, ALORS nous devons faire baisser le taux de CO2 dans l’atmosphère en divisant déjà par deux la totalité des émissions (tous gaz confondus). Or comme les émissions des émergeants vont augmenter, tous les pays riches devraient faire mieux qu’arriver très vite aux émissions zéro, mais avoir un programme de « contre-émissions » (en gros on pompe du CO2, diverses techniques).
    Evidemment tous ces accords papier ne parlent nullement de ça, leur mise en oeuvre est irréaliste et aboutirait à une variation des températures non significative (que notre influence soit substantielle ou non).
    Se souvenir que les baleines ont échappé à l’extinction non parce que les écolos ont gueulé mais parce que le pétrole à remplacé l’huile de baleine dans les lampes. Les renouvelables vont remplacer les hydrocarbures de la même façon.
    La réalité est que l’éolien et le solaire ont le vent en poupe (portés par l’essor très important des techniques de stockage à grande échelle) et que les entreprises US ne vont pas laisser aux chinois et européens le leadership en la matière. Une course industrielle (voiture électriques, batteries, etc) est en cours et aucun accord sur le climat n’y changera rien.
    Les chinois devenus plus gros émetteur viennent juste d’annoncer 360 milliards de $ d’investissements dans le secteur et annuler 100 centrales à charbon. Pas pour respecter des engagements à deux balles mais juste pour respirer...


  • jjwaDal jjwaDal 3 juin 09:42

    @Orageux

    Juste une petite histoire, entre vous et moi...
    Un jour les organes du corps discutaient entre eux de leur importance respective. « C’est moi qui vous alimentent tous » dit le coeur donc c’est moi le plus important. « Si je m’arrête vous êtes tous morts ». « Pas si vite », dit le poumon « et si je cesse de respirer vous faites quoi ? ». « Ouais, enfin l’organe le plus noble c’est quand même moi » dit le cerveau. « J’organise, je dirige, je supervise, j’analyse, bref je fais l’essentiel du travail le plus complexe et le plus noble ». « C’est moi le roi des organes, moi le chef ».
    Une petite voix se fit entendre, celle du « trou du cul » (disons un petit branleur au RSA en quelque sorte). « Moi aussi je suis important, on l’est tous et vous ne feriez rien sans nous ».
    Eclats de rire du coeur, des poumons et du cerveau. « Pauvre petit »trou du cul« , on comprend que tu veuille te faire mousser mais reconnais que tu n’es pas à notre hauteur, que tu ne peux mériter autant de mérites, d’avantages et de titres que nous. Allons, allons... ».
    « Et bien si je ne sers quasiment à rien, je vais arrêter de faire mon travail qui est manifestement accessoire au mieux ». « Oui, oui fais donc » répondirent les trois en gloussant de malice.
    Ainsi fut fait. Sauf... que l’élimination des déchets est un impératif pour le corps humain. Très vite la souffrance se fit sentir et les trois compères comprirent que si le « petit trou du cul » persistait dans son refus, tout le monde allait y passer. Lui, semblait ne pas avoir grand chose à perdre.
    Toute honte bue ils durent reconnaître qu’il n’y a pas de fonctions humbles ni de fonctions nobles dans un organisme où tous coopèrent pour le bien commun au lieu de chacun jardiner son ego au détriment des autres.
    Le rapport ? Vous avez connu une époque où le travail et la compétence (salariés et chefs d’entreprises) tiraient préférentiellement profit des gains de productivité. On est revenu aux écarts de salaires et patrimoines vus à l’aube de la crise des années 1930 et des PDG gagnent des centaines de salaires de smicard, ce qui n’existait pas quand vous bossiez.
    Mais c’est surtout la finance spéculative qui tire les marrons du feu. Vous pensez sincèrement normal que nous soyons pris pour des vaches laitières quand des paradis fiscaux existent au sein même de l’UE ? Vous pensez qu’ils existent pour les « petits branleurs au RSA » ? Quand on gagne 1500€/mois on ne fait pas de l’optimisation fiscale. A 574 smic mensuels l’évasion fiscale est envisageable...
    Sinon des chiffres ont été donnés par Béchade et Lordon de mémoire, je ne vais pas vous les sortir du chapeau.


  • jjwaDal jjwaDal 2 juin 20:49

    @Orageux
    Bon, on devine que vous avez une TV chez vous. Première chose, la débrancher et la balancer par la fenêtre. Deuxième allumer l’ordi et chercher dans un moteur de recherche où sont passés l’essentiel des gains de productivité depuis le début des années 1980. Accessoirement dans la poche des branleurs touchant le RSA comme vous le verrez. Ensuite comparer les chiffres réels du chômage aux meilleures estimations d’offres d’emploi non satisfaites. S’il y a dix fois plus de chômeurs que d’offres, on devine que les mettre tous « au boulot » ou « en apprentissage » va pas faire le compte. Au demeurant tous les économistes vous diront que sous 1000€/mois c’est de la consommation pure (les dépenses des uns sont le salaire des autres) et que la consommation agrégée des ménages c’est une bonne moitié du PIB. Pour cette raison donner du pouvoir d’achat à tous les faibles revenus relance la croissance, donc emplois. Après ce ne sont pas les branleurs au RSA qui ont délocalisés en Chine et les emplois et les produits que nous achetons.
    J’admets bien volontiers qu’il est plus facile de se passer les nerfs sur de « petits branleurs au RSA » que de chercher où est réellement passé le pognon...
    C’est magnifique les boucs émissaires (émigrés, fonctionnaires, salauds de chômeurs, petits branleurs au RSA). Aussi longtemps qu’on se focalise sur eux on vote en masse pour ceux qui vont continuer peinard la traite des classes moyennes. Vous me semblez du lot qui se focalisera toujours sur les minima sociaux s’en songer à imposer un plafond aux revenus et patrimoines. Si c’est le cas vous n’avez aucune légitimité à couiner quand on vous saigne.



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. TaaS : serait-il le catalyseur d’une nouvelle ère économique et écologique ?




Palmarès