• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Encadrement de l’employeur

Encadrement de l’employeur

Technicien en maintenance informatique et réseau et au chômage depuis presque 1 an, je voudrais par ce billet dénoncer un comportement qui malheureusement se généralise.
Depuis le mois de novembre 2009 j’ai postulé à plus d’une cinquantaine d’offres, par le biais du site pôle emploi, ou via les agences d’intérim.
J’ai la chance que dans mon secteur d’activité il subsiste encore quelques postes à pourvoir, et mon niveau d’expérience me permet de soumettre ma candidature, même si le travail demandé ne correspond pas toujours à ma spécialité (je suis technicien de maintenance et administration réseau).
Je trouve tout à fait normal d’accepter un travail en périphérie de mes compétences et de mon lieu de résidence car les temps sont durs pour tout le monde et il faut manger.
Jusqu’à la tout pourrais presque aller. A ce seul détail, je parle de détail car il doit apparaître ainsi aux yeux des potentiels employeurs.
J’ai été convoqué 6 fois en 4 mois à divers entretiens. Dans les locaux des sociétés, téléphoniquement…Je me suis même déplacé à mes frais sur Bordeaux, alors que je réside sur Montpellier (cela en urgence je n’ai pas eu le temps de demander une aide au déplacement à pole emploi car l’employeur souhaitait me voir au plus vite).
Tout mes rendez vous ce sont correctement déroulés, j’estime être un garçon correct et sérieux que cela soit en terme de ponctualité de présentation, sans vouloir me vanter j’ai le sentiment de ne pas faire mauvaise impression.
Systématiquement je me suis entendu dire que j’aurais une réponse dans les plus brefs délais. Parfois même m’annonçant un jour précis dans la semaine où je serais censé recevoir un appel pour confirmer ou infirmer mon embauche.
Sur les 6 rendez vous obtenus, et malgré la promesse d’une réponse rapide, je n’ai rien reçu.
J’ai parfois tenté moi-même de rappeler pour arracher une réponse positive ou négative, sachant faire preuve de diplomatie je n’ai même pas souligné le fait que c’était bien l’employeur qui avait pris l’initiative de m’appeler.
Six rendez vous, six entretiens des déplacements qui engendrent des frais (sachant qu’étant au chômage cela pèse tout de suite très lourd) et aucun appel, n’y pour un oui, n’y pour un non.
Ayant mis cela en corrélation avec d’autre personnes dans la même situation, je constate malheureusement que ce comportement est monnaie courante de la part des employeurs...
En ces temps de stigmatisation (le mot revient souvent), je souhaiterais rappeler à certains qu’être au chômage devient de plus en plus une fatalité. Je parle de fatalité car quand on a l’espoir après un entretien d’attendre l’appel pour pouvoir rebondir à travers un job, ou si c’est négatif de passer au plus vite à autre chose, la "non réponse" est bel et bien une fatalité.
Il y a des directives pour contrôler les chômeurs, les encadrer, les pousser à se justifier de toutes leurs démarches de recherche, il me semble qu’il serait bien pour notre système qu’il y ait aussi des directives au moins éthiques de la part des employeurs pour les forcer à tenir leurs engagements et à rappeler les candidats qu’ils ont reçus en entretien. Par correction, par respect de l’individu, et pour ne pas décourager ceux-ci à persévérer dans leur recherches d’un emploi.

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • frugeky 21 septembre 2010 11:16

    Prochainement dans les pôles-emploi :
     « Vous n’avez pas fait état des résultats de votre recherche puisque vous n’avez pas rapporté de réponse de l’employeur auquel vous vous étiez engagé à postuler un emploi. Vous êtes donc suspendu de versement de vos indemnités pour deux mois. Si cette situation devait se représenter, vous seriez définitivement radié des listes de Pôle-emploi. »
    Suivrait une lettre de remerciement pour l’effort que vous mettez à réduire les mauvais chiffres de l’emploi en France.


    • frugeky 21 septembre 2010 12:18

      ...auprès duquel vous vous étiez engagé...


    • juluch 21 septembre 2010 12:02

      je vous comprends parfaitement...


      Vous faites des efforts et l’employeur qui vous convoque n’a aucun respect pour vous !

      Mais, Pole emploi a aussi sa part de responsabilité.
       Ecrivez leur en recommandé pour les informer, c’est toujours un dossier pour vous qui mettra en évidence vos efforts.

      moi, j’appelle ça se foutre de la gueule des gens !!! Sont fort à pole emploi........

      • foufouille foufouille 21 septembre 2010 12:23

        ca fait meme pas un an ..........
        faut pas croire au pere noel


        • alberto alberto 21 septembre 2010 12:59

          Mon pauvre monsieur, vous ne croyez tout de même pas qu’on va dépenser un timbre postal pour un mec qui ne nous intéresse pas ! D’autant que vous n’êtes pas le seul, il y en a des dizaines comme vous : imaginez la dépense ! Nous ce qu’on veut, en plus de gagner du fric, c’est d’en dépenser le moins possible : les actionnaires nous attendent au tournant.

          Alors, l’éthique, on en reparlera seulement quand nos employés en colère occuperont nos locaux, en attendant...

          Bien à vous quand même !

          P.S. J’ai deux fils qui ont vécu exactement les mêmes marques de mépris quand ils cherchaient du boulot : pour les employeurs, cette attitude méprisante est devenue la norme. Mais les petits des banlieues, ils faut qu’ils soient bien polis, bien respectueux, etc...


          • Jean-paul 21 septembre 2010 13:47

            Apres un an de chomage et pas de resultats ,un seul conseil partez a Londres .Commencez des aujourd’hui les annonces sur cette capitale ,vous allez etre positivement surpris .


          • pingveno 21 septembre 2010 15:24

            @Jean-Paul : mais bien sûr, et pour chaque entretien c’est un aller-retour en avion plus éventuellement une nuit d’hôtel, tout ça à la charge de pôle emploi, c’est ça ?


          • UltraLord 21 septembre 2010 17:10

            @Jean Paul
            Et c’est bien gentil d’aller chercher le boulot à l’étranger, mais il y a des gens qui ont une famille, et qui aimerait pouvoir ne pas avoir à déménager à 1000 km.

            Sinon, en chine, on embauche pour faire des chaussures. Bon, c’est pas très bien payé, et il faut être mineur ... mais bon, on embauche quand même ...


          • ARMINIUS ARMINIUS 22 septembre 2010 08:13

            ...où en Allemagne : le déficit de naissances y donne de multiples opportunités pour jeunes diplômés, une aubaine pour ceux qui ont choisi allemand première langue, de plus on ne vous demandera pas, comme souvent en France, d’avoir eu une première expérience, et , dans le cas contraire, de vous payer « peanuts ».


          • iris 22 septembre 2010 09:47

            londres c’est l’eldorado c’est bien connu !!


          • iris 22 septembre 2010 09:48

            l’allemagne nouvel eldorado !!


          • K K 21 septembre 2010 14:42

            Nicolas, effectivement, vous n’êtes pas le seul dans ce cas et ce n’est pas nouveau. Bonne chance pour vos recherches.


            • dogon dogon 21 septembre 2010 14:54

              De même qu’un simple accusé de réception pour les candidatures en ligne.

              Simple, facile et gratuit pour l’entreprise et très utile pour démontrer la réalité des recherches auprès de Pôle-Emploi.

              • sebowze sebowze 21 septembre 2010 15:18

                A noter que la notion de chomage est intrinsèquement liée à la notion de salariat.
                Tant que les homme seront considérés comme des marchandises il y aura du chomage ...

                M’enfin moi j’dis ça j’dis rien hein 


                • alberto alberto 21 septembre 2010 16:34

                  Pas mal, sebowze ! Mais la notion d’actionnariat en remet une couche !

                  Bien à toi.


                • tchoo 21 septembre 2010 15:19

                  Je ne voudrais pas vous décourager mais après trop d’année au chômage j’en suis à 35% de réponse dont la moitié au moins ont été sollicité de ma part, quelques fois plusieurs fois....


                  • Nicolas1976 Nicolas1976 21 septembre 2010 15:38

                    Le problème pour la recherche d’emploi c’est qu’elle s’apparente souvent à une compétition. Je n’y verrais presque pas d’inconvénient dans notre monde hyper concurrentiel si ce n’est que l’employeur ne respecte pas la règle du jeu et que l’état par pôle emploi ne le sanctionne en rien pour cela. Par contre étant chômeur j’ai le sentiment d’avoir acquis tous les tords. Faudrait peut être légiférer pour imposer en cas d’entretien une réponse obligatoire au candidat de la part de la société émettrice de l’offre. Je parle bien en cas « d’entretien » car j’ai conscience que vu la profusion de CV reçue il peut être parfois difficile de répondre à tout le monde. (surtout pour les grandes entreprises)


                    • UltraLord 21 septembre 2010 17:16

                      C’est aussi une volonté délibérée de laisser une porte ouverte au oui de dernière minute.

                      Dire non à quelqu’un, c’est lui fermer la porte et le laisser partir ailleurs. Alors qu’en ne répondant pas, si finalement on change d’avis, on qu’un prestataire ne revient plus, ou .... Et ben on prend dans la liste le dernier venu, et on lui dit que finalement oui, mais il faut commencer dans la journée ...

                      Bref, les entreprises ne voyant qu’à court terme, elles sont incapables de gérer les imprévus, et pour se laisser une marge de manoeuvre, ne refusent que rarement un candidat, au cas où l’urgence nous conduirait à en avoir besoin.

                      Maintenant, je suis tout à fait d’accord avec vous, votre proposition est simple et pertinente. Et si mes propos expliquent la chose, je trouve néanmoins la chose inadmissible. C’est un manque de respect manifeste, alors qu’en retour, il faut être bien gentil, et super motivé, parce que c’est l’employeur parfait ...


                    • Nicolas1976 Nicolas1976 21 septembre 2010 19:43

                      Je suis d’accord avec vous que pour l’employeur répondre un « non » même dans les délais c’est aussi fermer une porte à un candidat qui potentiellement pourrait être embaucher plus tard. Mais dans ce cas pourquoi ne pas l’en informer ?
                       L’appel au candidat peut aussi consister en cela, lui annoncer que sa candidature a séduit mais que pour le moment c’est « stand by ». C’est ensuite au candidat d’envisager de quelle manière il gère ses futures recherches.


                    • HELIOS HELIOS 21 septembre 2010 16:33

                      et encore, vous ne savez pas tout !!!!

                      Pour recruter un technicien de maintenance, c’est probablement ce que vous dites qui se passe.

                      Imaginez maintenant, le recrutement d’un cadre. La rarefaction des emplois disponibles, la deresponsabilisation et la contraction des niveaux intermediaires font qu’il y a de nombreux transferts de postes en interne aux entreprises.

                      Et que se passe-t-il tres souvent ?
                      Il y a une concurrence qu’il faut gerer. on ne peut baisser le salaire ni changer les conditions du contrat de travail, alors on fait un recrutement « bidon ». Bidon, parcequ’on sait tres bien qu’on embauchera pas a l’exterieur, non, on fait simplement pression sur le salarié qu’on veut transferer au poste « vacant ». On lui fait comprendre que sa place est devenue inutile et que sur le marché du travail, il y en a de plus diplomés prets a accepter des conditions moins interressantes. A contrecoeur le salarié doit se resoudre a accepter toutes les dégradations qui lui sont proposées pour rester dans son entreprise.
                      Quand au pauvre couillon qui a été reçu, pensez vous qu’il va avoir une reponse, même negative ?

                      Et si vous voulez que je vous raconte aussi, comment ont fait pour « faire plaisir » a ses copains, patrons d’agence de recrutements.... pensez un peu que chaque année ces mêmes agences signent des contrats renouvelables pour le recrutement de personnel avec les entreprises.
                      Une sorte de « rente » en fait. Peu importe le nombre de personnes recrutées, qui lorsque cela arrivent, touche entre 1 et 2 mois de salaire pour cette performance qu’elle n’ont pas eu de mal a satisfaire vu la queue des chomeurs autonomes ou envoyés par Pole emploi. Ah, oui, et si vous n’etes pas dans le circuit, ne revez pas, c’est un vrai miracle si vous etes recrutés, comprenez par là que vous ne connaissez pas le milieu et vous ’n’informez" pas les divers circuits d’interim etc.... donc il y aura toujours quelqu’un qui est en attente avant vous.

                      J’arrete la, c’est deprimant, surtout quand vous regardez les comptes des entreprises de gestion des Ressources Humaines qui restent au beau fixe dans une periode si faible en activité.......


                      • iris 22 septembre 2010 09:53

                        faites confiance à l’apec !!
                        bcp de sous et beaucoup de postes pour les cadres.....pistonnés


                      • Marc Bruxman 22 septembre 2010 00:11

                        Effectivement si ils ont pris la peine de vous recevoir en entretien il est un peu normal qu’ils répondent ne serait ce que par email. Qu’il n’y ait pas de réponse sur un envoi de cv peut se comprendre vu le nombre, mais à partir du moment ou la candidature apparait « valable » c’est différent. (Sauf si il apparait que le candidat se fout de votre geule mais ca n’arrive pas tous les jours). 


                        Pour le reste j’ai du mal à comprendre comment un technicien réseau compétent peut rester au chomage pendant si longtemps. Essayez peut être de faire le forcing au téléphone un jour pour savoir pourquoi on ne vous recontactes pas. Peut être aurez vous une réponse. Au pire, mettre vous à votre compte et tenter de démarcher pour trouver du boiulot en freelance, c’est parfois plus simple dans ce secteur. 

                        @Helios
                        Pour les agences de recrutement, il faut voir cela du coté de l’employeur. Recruter c’est long, ca prend du temps et le temps passé à faire passer des entretiens ou à lire des cv est du temps passé à autre chose que faire son boulot. Et désolé de vous dire, non tous les chomeurs ne se valent pas. Lorsque l’on passe une offre d’emploi quel que soit le poste, il y a une candidature de bonne pour 30 à jeter. 



                        • friedrich 22 septembre 2010 01:26

                          Technicien en maintenance informatique et réseau 


                          Avec des compétences pareil il y a moyen de s’ en sortir, comme le fait ce gars, rencontré sur internet par petites annonces, qui m’ a installé mon wifi. Maintenant il a son petit réseau de cafés, de bureaux, de particuliers sur Bruxelles, et le bouche à oreille va à fond. Oubliez le patronat, pensez client, free lance. Ca marche et c’est beaucoup plus gratifiant, même si les revenus n’ ont pas la stabilité d’ un salaire de postier des PTT.

                          • titi 22 septembre 2010 11:09

                            « même si les revenus n’ ont pas la stabilité d’ un salaire de postier des PTT. »
                            Vous touchez là à un point de blocage culturel...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nicolas1976

Nicolas1976
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès