• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Erdogan, ce « grand démocrate » devant l’éternel et la question des (...)

Erdogan, ce « grand démocrate » devant l’éternel et la question des migrants/réfugiés

Depuis quelques jours, les images inondent le petit écran turc avec une impression de « déjà-vu ». Ces images, relayées abondamment par les médias occidentaux, rappellent le pic de la crise migratoire de 2015.

Est-ce encore nécessaire de rappeler le flot de migrants entassés sur des moyens de navigation de fortune essayant d’accoster dans les ports des îles grecques de la mer Egée ? Cette fois, la frontière terrestre entre la Turquie et la Grèce est concernée également, avec des dizaines de milliers de migrants répondant à l’appel direct d’Ankara de rejoindre la frontière grecque et passer, sans encombre, le ligne frontière turque pour accéder ensuite à l’« eldorado » européen.

L’opération médiatique, savamment orchestrée par les autorités turques, répond à un double objectif de Recep Tayyip Erdogan : renforcer la pression sur l’Union européenne tout en cherchant à calmer les esprits dans son propre pays[1].

Erdogan n’est pas à son coup d’essai. La déroute prévisible de son armée et de ses affidés en Syrie face à l’armée syrienne, soutenue par la Russie, a provoqué une nouvelle fois la colère du sultan néo-ottoman d’Ankara.

Alors, pour maintenir un semblant de puissance et montrer surtout aux Turcs, qu’il contrôle la situation, bref, qu’il décide de l’avenir du monde, il utilise encore et encore l’arme des réfugiés. Le néo-sultan national-islamiste turc souhaite forcer les Européens à s’investir davantage dans le conflit syrien à ses côtés. Il espère surtout les pousser à rallonger leur contribution financière dans la gestion des quelque 3,6 millions de réfugiés déjà présents sur le territoire turc, tout en anticipant une nouvelle vague en provenance d’Idlib, où près d’un million de civils fuyant les bombes s’entassent aux portes de la Turquie[2].

Après avoir cherché le soutien de l’OTAN, Erdogan tente sa chance du côté de l’Europe. Le soutien de l’OTAN n’est pas acquis, au vu de son comportement à l’égard de l’alliance atlantique au moment où il se sentait fort et capable d’exercer son activité favorite : le chantage. Il a notamment préféré acheter le système antiaérien russe S-400 plutôt que ce que la logique voulait (entre alliés ?) Patriot américain. Lorsqu’il a vu que les Russes jouaient leur propre partition en Syrie, il s’est de nouveau tourné vers l’OTAN et l’Union européenne. Jusqu’à quand ces deux entités laisseront faire le sultan ? Telle est la question !

L’Union européenne tremble devant un nouvel éventuel flux de migrants / réfugiés et l’OTAN devant un changement d’alliance de la Turquie…

Encore une chose : le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu se permettait même de donner une leçon de démocratie à la Grèce « qui ne laissait pas les pauvres réfugiés entrer sur son sol » !

Otages de ce grand chantage, les réfugiés en paient le prix fort. À peine arrivés à la frontière, ils voient leur rêve d’Europe se noyer dans un épais nuage de gaz lacrymogènes. Et contrairement à la rumeur, comme le précise Delphine Minoui dans l’article cité, ce ne sont pas les populations désespérées d’Idlib - où la porte turque reste cadenassée - mais essentiellement des migrants afghans, pakistanais ou encore iraniens qui piétinent aujourd’hui à la lisière de la Grèce.

Et n’oublions pas que les amis d’Erdogan dans la région d’Idlib sont les islamistes de Hayat Tahrir Al-Cham (ex Al-Qaida).

En même temps, un autre problème au sujet des migrants, plus insidieux et moins « vendeur » (pour BFM-TV, par exemple) est celui qui concerne Chypre. Rappelons que la Turquie occupe toujours, depuis 1974, le tiers nord du territoire chypriote, et par conséquent, une partie du territoire européen, Chypre étant membre de l’Union européenne dans son ensemble. Depuis des mois, la Turquie d’Erdogan organise sciemment le transfert de migrants vers la partie nord occupée de Chypre et ensuite ces derniers passent vers les régions libres du pays. A ces migrants s’ajoutent ceux qui sont amenés directement vers les ports chypriotes par les passeurs turcs… Cette situation a fait que Chypre est submergée de migrants/réfugiés avec plus de 40 000 en attente de décision sur leur demande d’asile politique ; cela représente le plus fort taux en Europe, en rapport à la population totale du pays.

 

 

[1] Voir l’article de Delphine Minoui dans Le Figaro du 03 mars 2020, Erdogan passé maître du chantage migratoire.

[2] Idem.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 mars 18:37

    Erdogan et sa confrérie se marrent et jouent sur les contradictions au sein même de l’OTAN pour conforter leur position dans le monde musulman qui, à terme, devrait occuper une position démographique dominante si l’occident ne réussit pas à garder le contrôle des princes du pétrole gavés de dollars..

     Après le « printemps arabe » en Égypte, en Libye, en Syrie, au Bahreïn puis au Yémen, les régimes arabes ont compris le danger que représentait pour eux ce mouvement de contestation. Ils se sont retournés contre la chaîne télévisée Aljzeera et ont commencé à prendre distance vis-à-vis du Qatar.

    Ils ont réprimé partout l’organisation transnationale des « frères ». Les Émirats Arabes Unis et l’Égypte ont décrété la Confrérie organisation terroriste. L’organisation tunisienne, qui redoutait également d’être interdite, a été contrainte de signer un pacte constitutionnel, renonçant à la charia, à l’inégalité des femmes et acceptant la liberté de conscience.

    Après que le pouvoir égyptien ait emprisonné en juillet 2013 la direction mondiale des Frères, l’organisation est passée sous la tutelle de la Turquie et du Qatar, ce qui a provoqué une hostilité croissante des États arabes, en particulier avec l’embargo imposé au Qatar en 2017. Les « frères » ont intensifié leur contrôle sur la Turquie, notamment dans les mois qui ont suivi le coup d’État de 2016. Bloqués dans le monde arabe, les Frères musulmans se redéploient vers l’Europe avec le soutien du gouvernement turc.

    L’affaire Jamal Khashoggi est un épisode « chaud » de ce feuilleton souvent ignoré par les occidentaux disposant d’une optique faussée par leur propre propagande.


    • CLOJAC CLOJAC 3 mars 19:05

      Il y aurait plus de 3,5 millions de Turcs répartis entre l’Allemagne, la Belgique, la France et les Pays-Bas.

      Si les dirigeants de l’Eurocrature, et des Etats désunis sous tutelle de Bruxelles, n’étaient pas une bande d’écouillés pour les uns, et de corrompus pour les autres, ils décideraient que, pour toute personne que le dictateur ottoman laisse passer, on lui renvoie 2 Turcs franco de port et d’emballage.

      « En même temps » (puisque l’expression a fait florès) on coupe le robinet à subventions (déjà 3 milliards de zouros versés, encore 3 en attente) 

      Les droits de l’homme ? Désolé mais avec une crapule, on ne se conduit pas comme des rombières dans un salon de thé, le petit doigt en l’air !


    • popov 4 mars 02:25

      @CLOJAC

      Oui, renvoyer des Turcs à son expéditeur, en commençant par les imams, les Loups Gris et tous ceux qui ont un casier judiciaire.
      Et ensuite, réquisitionner les mosquées turques pour y loger provisoirement les rastaquouères qu’il envoie à l’Europe avant de renvoyer ces derniers dans leurs pays d’origine. Ces réquisitions devraient se faire simultanément sur tout le territoire et sans avertissement. Cela permettrait la saisie éventuelle de littérature anti-occidentale et de caches d’armes.


    • BuSab 3 mars 19:05

      Pas de problème pour accueillir en Europe ces 3,5 millions de réfugiés que la Turquie menace de nous envoyer ; suffit juste de leur libérer des logements et du travail....

      Renvoyons en Turquie les 6 millions de ressortissants Turcs dans leur cher pays natal et on sera large ! (avec même de la marge...)

      L’Irak a eu le plan « nourriture contre pétrole »

      Que l’Europe lance le plan « Réfugiés Syriens contre immigrés Turcs »

      Rien que pour voir la tête d’Ergogan à l’annonce d’un tel plan, ça vaudrait tout l’or du monde.


      • Elliot Elliot 3 mars 19:22

        Je ne vais pas défendre Erdogan qui est un sinistre personnage qui a instrumentalisé l’Islam pour se maintenir au pouvoir ( ça marche plutôt mal que bien ) mais il faut tout de même rappeler que la Turquie héberge près de 4 millions de réfugiés tandis que, mise à part l’Allemagne de Me Merkel qui en a accueilli 1 million, les autres pays européens n’ont pas montré des dispositions d’accueil fort généreuses. On peut comprendre cette position surtout dictée par l’Extrême-droite mais alors on se garde de donner des leçons.

        D’autant que certains pays dont la France sont largement à l’origine du drame vécu par les Syriens : on se souvient encore de Fabius félicitant les Islamistes d’Al Nostra pour leur action terroriste contre le régime.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 mars 20:14

          @Elliot

          êtes-vous sûr que Fabius se positionnait en tant que Français dans cette histoire ?


        • JC_Lavau JC_Lavau 3 mars 20:19

          @Séraphin Lampion. Il occupait le 37 quai d’Orsay.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 mars 20:50

          @JC_Lavau

          « occupait » semble en effet être le terme qui convient à la situation


        • Jonas 5 mars 08:43

          @Elliot
          Erdogan a accueilli , les réfugiés syriens , non par générosité , mais par sa haine de Bachar Al-Assad , qui est issu d’une minorité chiite , dominant une majorité sunnite, dont il espérait devenir le leader , étant donné le chaos régnant dans les pays arabo-musulmans sunnites. 

          Au Yemen , ce sont bien des arabo-musulmans qui se f... sur la g..., dans ce domaine, ils sont ex-qualités. 
          A part la lutte pour les indépendances chèrement acquises , les pays arabo-musulmans ont échoué partout , panarabisme , panislamisme , nationalisme ... printemps arabes etc attendant le résultat du Hirak , pour juger ce dernier. 


        • pallas 3 mars 19:41
          PETINOS

          Bonsoir,

          Si La France avait choisi la préférence national, ethnique et culturel (chose normal dans les autres nations)

          Si elle avait choisi la propagande que l’être intelligent était positif (chose normal en Chine, Japon, Corée du Sud, Russie)

          Si elle avait choisi d’être industriel,

          etc etc etc

          Voila, c’est trop tard.

          C’est cela le véritable prix.

          Bienvenu dans le Quart Monde

          Sur ceux

          Salut


          • rita rita 4 mars 10:23

            2,5 millions de turcs sont dans l’UE !

            Renvoi immédiat chez eux ?

            Pour voir la tête d’Erdogan ?

             smiley


            • bebert 4 mars 11:36

              Ne pas oublier les centaines de milliers de Turcs que l’Allemagne s’est débarrassée avec ceux qui leur posaient des tracas et que nous en retrouvons pas mal dans la région ou je demeure région frontalière de l’Allemagne cette politique de l’Allemagne remonte bien avant la crise des réfugiés.



                • cétacose2 4 mars 18:06

                  Il faut donner un petit parachute à chaque migrant et les larguer sur Israël qui est responsable de tout......


                  • Jonas 5 mars 08:20

                    Où sont les pays musulmans ? Où est la Oumma ? 

                    A quoi sert la« Déclaration des droits des l’homme en islam » adoptée au Caire en 1994, par l’Organisation de la coopération islamique (OCI). Qui milite chaque année a l’ l’ONU contre le blasphème , mais s’en f... de l’homme musulman . 

                    Ces réfugiés ne sont pas des bouddhistes ni des shintoïstes mais des musulmans , les adeptes du même Prophète Muhammad . 

                    Que font les 57 pays musulmans qui nous rebattent les oreilles avec la « OUMMA » ? Que font les pays du Golfe, l’Emirat de Brunei etc qui croulent sous les milliards de dollars ? Ils ne rechignent pas pour ouvrir leur portefeuille pour dépenser en Occident , mais renâclent à venir en aide a leurs frères en religion ? Ils maudissent les mécréants dans leurs cinq prières quotidiennes puis les sollicitent pour alléger leurs souffrances. 

                    Encore une fois ces pays musulmans restent silencieux devant la détresse de leurs frères comme ils ont l’habitude de le faire devant la force. 

                    Il n’y a que vis-à-vis des pays démocratiques occidentaux , qu’ils osent , ouvrir leur bouche pour ne pas dire autre chose en les traitant de racistes et de xénophobes.

                    Ils ferment leur grande bouche et plient l’échine 

                    Devant la Chine qui persécutent les musulmans Ouïgours.

                    Devant la Birmanie qui a chassé de son territoire les musulmans Rohingyas

                    Devant l’Inde qui par une loi de nationalité , interdit aux musulmans , du Pakistan , Bangladesh et autres d’acquérir la nationalité indienne.

                    Sans parler des nombreux conflits entre eux où ils sont soit des acteurs soit des spectateurs. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès