• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Erdogan, le plus orwellien des autocrates. Le conflit dans le (...)

Erdogan, le plus orwellien des autocrates. Le conflit dans le Caucase

Depuis son arrivée au pouvoir, il y a presque 20 ans, le président turc a œuvré pour démolir ce qu’il y avait de démocratique, encore, en Turquie. Je ne dis pas que la situation était idéale, mais il y avait un semblant de démocratie, entre deux coups d’État.

Rappelons qu’au début de sa carrière Erdogan s’était rapproché de Necmettin Erbakan. Après avoir constaté que celui-ci n’allait pas assez loin dans l’islam politique, il l’a quitté, a créé l’AKP (Parti de la justice et du développement) en siphonnant le REFAH d’Erbakan (Parti de la prospérité).

Erdogan est donc devenu Premier ministre en 2003, poste qu’il a conservé jusqu’en août 2014, date à laquelle il a été le premier président de la République turque à être élu au suffrage universel. Erdogan, le nouveau sultan comme on le qualifie largement dans le monde, après avoir épuisé les mandats de Premier ministre permis par la Constitution, a modifié celle-ci par référendum, transformant le régime en présidentiel, taillé à sa mesure et à son ambition personnelle.

La force d’Erdogan et de l’AKP réside dans le fait d’avoir réussi à opérer la jonction entre l’islamisme et le nationalisme. L’AKP fait avancer inexorablement son idéologie profonde : l’islam politique.

Une de ses « réussites » fut le contrôle de la presse turque. A force d’emprisonnement de journalistes, de procès truqués et de rachat des titres par ses compagnons islamistes, la presque totalité de la presse turque est entre les mains de l’AKP, au service de l’islam politique et des ambitions personnelles du néo-sultan et aspirant calife.

Cette presse, qui obéit dorénavant au dictats du chef, ne fait que glorifier le régime et le président.

Un petit extrait des titres d’aujourd’hui, 30 septembre 2020, rendra mieux compte de la situation, que toutes les analyses possibles ; l’attaque azérie, le fidèle allié d’Erdogan, contre l’Arménie et l’Artsakh (Haut-Karabagh) est bien évidemment à la Une de toute la presse turque.

Extraits de la revue de presse turque d'aujourd'hui, 30 septembre 2020 :

Réactions turques : le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, s’est rendu hier à l’ambassade d’Azerbaïdjan en Turquie et y a réitéré le soutien « total » d’Ankara à Bakou dans le conflit qui oppose ce dernier à Erevan. « Nous sommes aux côtés de l’Azerbaïdjan tant sur le terrain qu’à la table [des discussions, ndr]. Nous voulons désormais éradiquer ce problème/trouver une solution radicale à ce problème », aurait déclaré le chef de la diplomatie turque, selon Milliyet.

 

Lors d’une conférence de presse hebdomadaire, le porte-parole de l’AKP, Ömer Çelik, a dénoncé « l’agressivité de l’Arménie » et déclaré que « face à cette agressivité, nous défendrons jusqu’au bout le droit à la légitime défense de l’Azerbaïdjan. L’Arménie est en position d’occupant [dans le Haut-Karabagh, ndr]. Elle doit, en urgence, quitter les territoires azerbaïdjanais. Le problème sera automatiquement réglé lorsque l’Arménie se retirera de ces territoires ».

Kemal Kılıçdaroğlu, le leader du principal parti d’opposition (CHP), a pour sa part jugé que « toutes les organisations internationales, à commercer par les Nations Unies, doivent soutenir l’Azerbaïdjan. La Turquie remplit la mission qui lui incombe et ce, conformément aux règles internationales ».

« Laissez tranquilles les concitoyens arméniens ! » titre en première page le quotidien de référence Hürriyet qui blâme la recrudescence des actes hostiles à l’égard de la minorité arménienne de Turquie et se fait l’écho des messages d’appel à la retenue.

L'ambassadeur de l’Azerbaïdjan en Turquie, Hazar Zarif Ibrahimoglu, a déclaré, au cours d'un entretien accordé au journal d'opposition nationaliste Aydinlik, que « certains pays tentent d'opposer l'Azerbaïdjan contre l'Iran et la Russie. Mais nous n'avons aucun problème avec eux et entretenons de bonnes relations amicales. Notre souci à nous, porte sur ceux qui occupe nos territoires » a-t-il indiqué. « Le plan d'opposer la Russie et l'Iran contre l'Azerbaïdjan peut être une stratégie de pays tiers, mais nous n'autoriserons pas cela. Les problèmes régionaux doivent être réglés avec les pays régionaux concernés. Si la Turquie et la Russie agissent ensemble, cela sera plus efficace (pour régler le conflit qui oppose l’Azerbaïdjan contre l'Arménie) » a indiqué l'ambassadeur azerbaïdjanais.

Situation sur le terrain : Milliyet cite des sources de sécurité et avance que « l’Arménie a envoyé 300 terroristes du PKK/YPG dans le Haut-Karabagh. Ces terroristes formeraient les milices qui mènent des attaques dans les régions civiles ».

Milliyet fait remarquer également que les affrontements entre les deux pays sont devenus une véritable source de préoccupation pour la communauté internationale car les régions qui sont visées par les attaques arméniennes se situent non loin des lignes énergétiques cruciales en Azerbaïdjan.

La presse progouvernementale relève en première page les affrontements entre les forces azerbaïdjanaises et arméniennes dans le Haut Karabakh. Yeni Şafak et Türkiye rapportent en Une les allégations arméniennes selon lesquelles un avion de chasse arménien Su-25 aurait été « abattu par un F-16 turc sur le Haut Karabakh ». Yeni Şafak reprend le démenti du directeur de la Communication de la Présidence turque, Fahrettin Altun. « Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a qualifié de ‘fantaisie arménienne’ cette allégation » note le quotidien.

Yeni Şafak indique que « l’Arménie a menacé Bakou d’intervenir avec des missiles S-300 ». « Les unités des S-300 seront détruites dès leur pénétration sur les sols occupés du Haut Karabakh » aurait déclaré le ministère azerbaïdjanais de la Défense, selon le quotidien.

Sous le titre « C’est vous qui l’avez voulu », Türkiye estime en Une que « cette fois-ci l’Arménie paye très cher son banditisme ». Selon le quotidien « Erevan a interdit la sortie du territoire à ses ressortissants hommes entre 18 et 55 ans pour les empêcher de fuir le pays de peur d’être mobilisé ».

Toute la presse turque sans exception reprend la propagande azéro-turque accusant les Arméniens d’être à l’origine des hostilités et de mentir quant à l’implication de la Turquie dans le conflit.

En fait, ce que la propagande turque tente de faire passer c’est que ce conflit est le fait des « méchants Arméniens ».

L’implication directe de la Turquie ne fait plus aucun doute, d’après les nombreux témoignages de mercenaires syriens[1]. Et l’avion arménien abattu par l’aviation turque est une réalité…

 

[1] Voir : L’Express, The Guardian, etc.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • pallas 30 septembre 19:04
    PETINOS

    Bonsoir,

    Ce monde est d’ordre ethnique et culturel, c’est la loi de la vie.

    La france est morte, en total désagrégation, c’est un spectacle très rare de voir ça.

    Votre sujet

    L’Azerbaïdjan a un poids bien supérieur à l’Arménie, autant en territoire que population, ainsi qu’économique, c’est un fait absolu et irréfutable.

    C’est une guerre de type conventionnelle et non asymétrique, c’est donc pas un conflit d’extermination, mais purement territoriale et ancienne rancune.

    Donc il y aura que peut de mort dans tous les cas de figure.

    Le conflit essentiel a regarder est celle du Yemen et l’Arabie Saoudite.

    Salut


    • M.William 30 septembre 19:47

      Bien sûr que c’est culturel chez les truco-azeris ; normal, c’est culture de la mort de tout ce qui n’est pas turc.

      Même les pierres les tombales non turques sont détruites.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Cimeti%C3%A8re_de_Djoulfa

      Conventionnel c’est ça ......... !

      Conventionnel aussi, de recruter des djhiadites (Agence Reuters et the Guardian).


      • pallas 30 septembre 20:17

        @M.William

        Bonsoir,

        C’est un conflit classique, entre deux peuples, il ni a pas désir d’extermination, ni de l’un ou de l’autre.

        Qu’ils règlent leurs compte une bonne fois pour toute, perce l’abcès.

        Bonsoir


      • vraidrapo 1er octobre 02:54

        @pallas
        Écris que tu t’en fous mais, n’essaie pas d’émettre une analyse même ultra-sommaire.
        Il est manifeste que tu ignores 99% des tenants et aboutissants de la Question...


      • L'apostilleur L’apostilleur 1er octobre 09:12

        @M.William

        Après le génocide arménien, ils ont fini l’épuration avec les traces historiques que sont les cimetières.


      • L'apostilleur L’apostilleur 1er octobre 09:01

        Les turcs ne sont pas cohérents.

        Ils occupent Chypre au motif que les musulmans déversés sur ce territoire étaient nombreux et n’admettent pas la réciprocité des arméniens.


        • vraidrapo 1er octobre 15:44

          MAIS C’EST BIEN SÛR !!!

          l’Arménie n’est qu’un prétexte :

          Erdogaz a trouvé du Pétrole ... à Bakou !

          Ses Généraux ont pris les commandes de l’armée azérie

          Aliyev tremble sur son trône !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité