• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Esclavage : devoir d’actualité

Esclavage : devoir d’actualité

La commémoration, aujourd’hui, de l’abolition de l’esclavage n’est pas seulement un devoir de mémoire, c’est aussi un devoir d’actualité. Car ce qui fut jadis une honte pour la France l’est aujourd’hui pour le monde entier. Il n’y a plus, certes, de traite négrière ni de populations déportées d’Afrique en masse pour la Guyane, la Martinique et la Guadeloupe, mais des femmes, des hommes et des enfants sont toujours asservis par milliers sans que cela ne trouble les consciences. En Thaïlande, à Pattaya, les femmes sont livrées au plaisir des occidentaux pour le prix d’une aumône. En Asie, des gamins fabriquent des ballons de foot et des maillots pour moins d’un euro. En Inde, le système des castes perdure et maintient des millions de gens dans la pauvreté. En France, à Paris, des « employés de maison » sont plus maltraités que du bétail, dorment par terre et mangent les restes que l’on veut bien leur donner.

L’esclavage n’est pas une question de couleur, quoique les « Blancs » n’en aient jamais soufferts, mais un problème de société. Et s’il existe depuis plus de trente ans, à l’ONU, un groupe de travail sur les formes contemporaines de l’esclavage, ce dernier n’a pas pour autant disparu.

La dictature de l’argent a démonétisé l’espèce humaine, gratifiant les hommes de considération à hauteur seulement de leur pouvoir d’achat. Hier, la traite était fondée sur l’ignorance, le préjugé de couleur et la religion. Elle est aujourd’hui excusée par « tradition » ou par nécessité économique. On en vient alors à parler de commerce équitable, d’une juste rétribution des cueilleurs de cafés. Comme si cela devrait être une exception.

En ce jour symbolique, il convient de se rappeler Victor Schoelcher qui, plus qu’un riche bourgeois blanc de peau, fut un véritable père pour l’humanité. Apôtre de l’égalité entre les hommes, il milita également pour la reconnaissance des droits civiques des femmes, pour l’application du suffrage universel, pour la suppression de la peine de mort et pour les droits de l’enfant. Cet Alsacien, ami de Victor Hugo, fut certes un piètre homme d’affaires, mais devint pour l’éternité un homme de qualité. Il sut se révolter et convaincre la société d’abolir cette pratique rétablie par Napoléon, qui fit 22 millions de victimes. Comme on aimerait aujourd’hui connaître d’aussi authentiques républicains !

Le 4 mars 1848, le gouvernement de la France déclarait solennellement : « Nulle terre française ne peut porter d’esclaves ». En sommes-nous si sûrs... aujourd’hui ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.53/5   (89 votes)




Réagissez à l'article

276 réactions à cet article    


  • Antoine (---.---.216.65) 11 mai 2006 12:13

    Bonjour,

    Sans devoir s’emporter comme le fait un intervenant, sans nier l’existence historique de l’esclavage, sans nier la nécessité de faire des pardons ; il est bien aussi de remettre toutes choses et pratiques humaines dans leur contexte afin de mieux comprendre et ne blâmer ni les uns ni les autres. L’histoire humaine est traversée par des périodes d’obscurité alternant avec celles de la lumière et ce n’est pas le privilège de l’homme blanc d’avoir utiliseé d’autres hommes comme des objets.

    Il n’y a pas si longtemps des idéologies en Europe poursuivaient des buts pareils, asservir d’autres peuples au nom de la supériorité raciale.

    Aucun peuple, aucune nation, aucun pays n’est à l’abri de ces dérives atroces et il est aussi bon de le dire.

    Que la mémoire serve l’humanité toute entière, sinon je crains, en effet, que les devoirs de mémoire ne serviront que ceux qui s’en arrangeraient pour justifier d’autres tyrannies.


    • Bulgroz (---.---.23.138) 11 mai 2006 12:25

      « L’esclavage n’est pas une question de couleur, quoique les « Blancs » n’en aient jamais soufferts, » nous dit l’auteur de l’article.

      Comment avez vous pu écrire cela ? Enfin, Patrick Adam a répondu mais pourquoi avez vous pu écrire cela ? Pour vous, l’histoire de l’humanité, elle démarre quand exactement ?

      Enfin, ce qu’il ya de bon dans la loi Taubira, c’est qu’elle a permis à France Inter d’inviter Joey Star pour qu’il nous donne son avis sur cette loi.

      et j’ai d’ailleurs trouvé qu’il a bien défendu la loi Taubira :

      Je cite de mémoire :

      « ben, il faut, ben, retourner, ben, à l’histoire, c’est, ben, important l’histoire, ben , l’histoire, ben, euh, il faut que ce soit la continuation des choses actuelles... »

      Je constate enfin (Joey Star par timidité n’en a pas parlé) le sens de prémonition de la part de ce chanteur populaire. Joey Star n’a pas attendu la loi pour donner une grande claque dans la gueule de l’Hotesse de l’air dont l’ancètre était un esclavagiste notoire.


      • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 11 mai 2006 16:34

        Vous savez que tous les noirs ne ressemblent pas à ce crétin de Joey Starr, qui du haut de ses chaînes en or se permet d’affirmer : ’Oué, il est trop cool Besancenot, quoi !’. OU alors, quitte à prendre un avocat encore pire de la cause noire, vous auriez pu choisir Dieudonné...


      • Antoine (---.---.216.65) 11 mai 2006 13:01

        Le désir en France de faire la paix concernant ces questions devrait être aussi aller de pair avec une actualisation.

        Ne serait-ce pas l’occasion de dénoncer ds certains pays, le nouvel exclavagisme, celui d’enfants pauvres mis à la disposition de matrones par leur parents et ce ds certains pays africains, le travail forcé d’enfants en asie, etc....

        Que la mémoire serve le présent et surtout qu’il permette de s’indigner ensemble contre d’autres injustices bien contemporaines celles-là.


        • bulgroz (---.---.149.39) 11 mai 2006 13:22

          et les villages perchés et cachés sur le pourtour nord méditerranéen de la France à la Grèce, ils ont été construits parce que nos ancêtre souhaitaient humer la brise de mer ?


          • Carlo Revelli Carlo Revelli 11 mai 2006 14:19

            Qu’un article contienne des imprécisions ou des erreurs ça arrive souvent. Le but des commentaires c’est justement de valider, invalider ou compléter un article. C’est le principe même d’AgoraVox.

            Je trouve inadmissible qu’un auteur traite un autre auteur de « NUL, CON et DANGEREUX » uniquement pour cette raison.

            J’ai donc supprimé tous les commentaires du fil en question.


            • Marsupilami (---.---.225.183) 11 mai 2006 14:38

              Dommage cette censure, parce qu’il y avait des réactions intéressantes... et que sur d’autres fils de discussion on peut lire des trucs bien pires, qui ne sont pas censurés. Pourquoi ?

              Il a bel et bien existé un esclavage blanc, contrairement à ce qu’a écrit l’auteur de cet article : « On l’ignore totalement : au XVIe siècle, les esclaves blancs razziés par les musulmans furent plus nombreux que les Africains déportés aux Amériques. L’historien américain Robert C. Davis restitue les pénibles conditions de vie de ces captifs italiens ou espagnols ». (Olivier Pétré-Grenouilleau, Professeur à l’université de Bretagne-Sud (Lorient)). Lire ce texte pour vous en convaincre.

              J’ajoute que le comité de réaction d’Agoravox n’aurait jamais du laisser passer une erreur pareille, surtout venant d’un journaliste « professionnel ».

              Houba houba !


            • Carlo Revelli Carlo Revelli 11 mai 2006 14:47

              Personnellement c’est la première fois que je vois un auteur traiter un autre auteur de con et nul à froid en début de discussion. Mais il se peut que j’ai loupé des perles. Dans tous les cas, on va améliorer bientôt le système des commentaires pour faire remonter les commentaires que les lecteurs apprécient davantage.

              En ce qui concerne l’erreur et le rôle du comité de rédaction, je reprends ce qu’on dit dans la page de présentation d’AgoraVox :

              « Mais au-delà des vérifications effectuées par les rédacteurs et les veilleurs, AgoraVox prône un processus d’intelligence collective pour fiabiliser les informations mises en ligne. Ce processus se base sur les commentaires des lecteurs. Dés qu’un article est publié, tout lecteur peut intervenir librement pour le commenter, le critiquer, le compléter, l’enrichir ou le dénoncer. L’auteur et la rédaction peuvent interagir ainsi avec les lecteurs afin de compléter et améliorer l’article. Comme le dit le journaliste bloggeur Dan Gillmor, »mes lecteurs sont souvent mieux informés que moi".


            • Daniel Milan (---.---.168.11) 11 mai 2006 14:50

              Que les esclaves d’hier et d’aujourd’hui aient été ou soient noirs et blancs, ne change rien au fait que l’esclavagisme demeure sous d’autres formes ; et que les esclavagistes sont toujours là et que l’homme demeure leur proie de choix !...


            • Cordialement (---.---.104.194) 11 mai 2006 14:50

              Bonjour,

              Merci Monsieur Revelli pour cette modération. Cependant je précise quand même que techniquement, ce n’est pas l’auteur qui a été traité de ce que vous citez, mais l’article. Ca n’ôte rien à la violence injustifiée du commentaire, c’était juste pour corriger votre propos.

              Il aurait été plus simple pour tout le monde de corriger l’erreur de manière sereine et civilisée, d’autant que celle-ci ne change selon moi rien au fond de l’article. Le Sage Busnel a montré la lune, les Fous commentateurs ont discerté sur le doigt.

              Cordialement


            • Marie Pierre (---.---.40.119) 11 mai 2006 15:04

              A Marsupilami

              Effectivement, article de Ouest France Lorient de ce jour, à propos de la journée de l’esclavage : « Olivier Pétré-Grenouilleau, spécialiste de la traite et historien à l’UBS, a été soupçonné de réinterprétation de l’histoire et une plainte avait même été déposée contre lui. Or il était l’un des pivots de ces deux journées d’études. Aujourd’hui, Olivier Pétré-Grenouilleau est reconnu dans sa dignité de chercheur intègre et rigoureux. En témoignait la présence de Kofi Yamgnane, ancien ministre, à la séance inaugurale ».

              Emission Thalassa vendredi dernier sur l’esclavage au Ghana : des enfants de 4 ans sont achetés à leurs parents par des pêcheurs. L’esclavage, tel qu’il était pratiqué par les négriers existe encore aujourd’hui au Soudan et dans d’autres pays d’Afrique. A ne pas confondre avec l’esclavage moderne.


            • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 11 mai 2006 16:37

              Il ne faut pas oublier que l’esclavagisme, surtout, existe encore de nos jours, et qu’il faut en parler... (7 millions je crois de victimes de l’esclavagisme dans le monde, notamment en Europe dans les filières de la prostitution).

              L’esclavagisme des blancs non seulement a existé mais il existe toujours, via les filières de l’Est de prostitution et de vol organisé...


            • claude (---.---.142.206) 14 mai 2006 00:41

              merci pour votre intervention

              monsieur P.Adam peut dire des choses intéressantes, il dit des choses intéressantes, mais je suis véritablement outré et choqué, et je ne suis pas le seul, par la démesure de ses propos quant à la forme.

              En cette occurence sa grossièreté ignoble se portait sur l’article et non pas sur l’auteur, il est vrai, mais dans de nombreuses interventions il s’est attaqué aux personnes même, vomissant et éructant dès qu’une opinion ne va pas dans le même sens que lui ; cela ressemble fort à de la mégalomanie ; il ironise il persiffle, sarcastique, hautain, imbu de lui-même et ayant l’arrogance de dire que (je le cite...)

              « l’auteur de cet article mentait et ment toujours à ce que je vois... » pourfendant agressivement ce qui n’est qu’une maladresse d’expression

              "la lecture des commentaires haineux véhiculés régulièrement par ceux qui vont profession de polluer nos débats (il se décrit avc précision)

              « il ne m’avait pas semblé que la bienséance était la religion de ce forum ». Effectivement « grâce » à lui le niveau de ce forum tombe très bas dès lors qu’il intervient avec une virulence démesurée

              « je ne me suis jamais emporté contre qui que ce soit ou quoi que ce soit » et « les commentaires qui ont souvent donné lieu à des défoulements plus ou moins contrôlés. »

              alors là c’est le comble de l’indécence ! je me permets quelques copiés-collés des interventions de cet olibrius :

              pour l’article Une tolérance à sens unique (IP:xxx.x17.206.99) le 10 avril 2006 à 12H07 :

              1) A MmeLalla « Machine » et couillonne Mennana...

              2) le 11 avril 2006 à 03H58

              « Madame Lella « Machine » et « couillonne » Mennana T’es vraiment qu’un bâton merdeux. Je regrette d’avoir à utiliser ce terme car j’ai du respect pour les femmes en général, mais toi qui te vantes d’avoir mis de l’animation sur ce forum, tu ne mérites pas d’autre considération.... Continue, continue donc, pauvre « Machine couillonne ». Continue tant qu’on t’en sert la possibilité sur un plateau doré et tant que ça ne t’écœure pas trop. Patrick Adam »

              3) 12 avril 2006 à 01H15 Réponse destinée à M.Dom l’anonyme commandeur des bien-pensants.

              « si vous parlez de « haine » à mon sujet, je vous accorde que j’en suis pétri devant la connerie humaine, devant la suffisance d’ignares qui cherchent à donner des leçons de morale à la terre entière, devant les imbéciles qui ne vivent que dans l’air du temps »

              réponse de l’internaute agressé :

              "aussi peu qu’il soit acceptable que vous traitiez Lallah et m. West de la façon dont vous le faites, vous empruntez le pas là à tous ceux que vous dites vomir (...)ne pouvez-vous être en désaccord sans insulter gravement votre interlocuteur ?

              Pour finir, le sous-produit auquel vous me réduisez, ressemble assez étrangement à votre besoin acharné de vous prouver que vous êtes un être merveilleux... (...)

              Je vous renvoie au titre de votre article qui n’a plus aucun sens."

              Concernant l’article « Hamas... caduque ? Vous avez dit caduque ? Comme c’est caduque... »

              4) « Quant à la notion de « lignée ancestrale », elle me donne envie de gerber. Vous parlez comme un palefrenier dans un haras, comme un éleveur de coqs de combat ou de moutons dans les Highlands. Vous emmerdez le monde avec vos races et vos lignées ancestrales. Y a en marre de vous entendre proférer de telles conneries. La race, vous pouvez vous la mettre où vous voulez. Les gens civilisés, y a longtemps qu’ils n’en parlent plus. »

              réponse de l’internaute agressé (franck)(IP:xxx.x9.41.205)

              « Cher Patrick Adam vous avez la fâcheuse manie de faire dire à vos détracteurs le contraire de ce qu’ils écrivent. Ce n’est pas fair play comme démarche. C’est même plutôt de la mauvaise foi mais ça ne m’étonne pas de vous. Vous me dites que « vous pouvez vous la mettre où vous voulez ». Moi je dis que vous êtes agressif, malpoli et en d’autres termes un vrai bouffon... »

              enfin une dernière

              Mais où sont donc passés les musulmans laïcs ? :xxx.x17.201.68) le 9 mai 2006 à 10H12

              MmeLouÿse L’ensemble de votre réponse est la confirmation de ce qu’en une formule rapide j’avais décelé : vous êtes effectivement une grande CONNE, et il n’y a pas grand-chose à rajouter. Je n’ai aucune envie de focaliser sur votre minuscule personne qui n’a rien d’intéressant à dire, si ce n’est d’invectiver les autres et de se plaindre quand elle reçoit en retour une image d’elle-même qu’elle cherchait à masquer. Oui vous êtes puante. Et votre réponse n’en est que la confirmation. Et en plus vous êtes dérisoirement pathétique de prétendre que de s’attaquer à votre microscopique personne serait faire preuve de « misogynie » des fois que vous estimeriez représenter à vous seule la gent féminine. Heureusement qu’il y a eu sur ce forum des femmes autrement plus intelligentes et raffinées que vous. Que vous soyez une femme ou pas, importe peu, vous êtes un tas de boue... Ni plus ni moins. Vous ne savez même pas lire un texte tel qu’il a été écrit. Parce que si vous croyez que je me prends pour un Don Juan vous êtes à côté de la plaque. C’est votre allusion aux Don Juan que vous appeliez de vos vœux qui m’a suggéré qu’aucun d’entre eux ne croise votre route. Apprenez donc à lire. Mais votre première intervention prouvait que vous n’aviez pas cette faculté. Vous survolez, vous tâtez, vous soupesez les paroles des autres comme on si vous étiez au souk en train de tâter des tomates. Quand au fait de savoir si « le débat tombe dans un cloaque », une chose est sûre c’est que votre intervention n’avait pas la connotation d’une contribution susceptible de l’en prévenir. Elle était sentencieuse et insultante pour les intervenants. Si vous en avez pris plein la gueule, ne vous en plaignez qu’à vous-même. Quoiqu’il en soit, je préfère parler avec Yo ou avec Ka qu’avec une « psycho » névropathe. Vos propos sont ignominieusement sordides. P. Adam

              je m’arrête là pour ce détraqué qui pourri ce forum et je propose que pour tous ces abus il en soit définitivement banni

              question : comment allez vous procéder pour qu’une attitude aussi scandaleuse ne puisse plus se reproduire ?


            • Kelsaltan (---.---.178.45) 14 mai 2006 01:50

              @Claude,

              Nouveau sur ce site, je crois quand même avoir compris que le banissement n’existait pas sur ce site, heureusement.

              Rien ne vous oblige à lire les posts des personnes dont le fond ou la forme ne vous conviennent pas.

              Cordialement,


            • Bulgroz (---.---.39.242) 14 mai 2006 10:26

              @ Claude,

              Vous reconnaissez vous même que Patrick Adam est intéressant et dit des choses intéressantes, alors, pourquoi le bannir, ce serait ballot, non ?


            • Marsupilami (---.---.224.160) 14 mai 2006 14:31

              @ Claude

              Ouaf !

              Quelle patience de bénédictin pour collectionner toutes les « outrances verbales » de Patrick Adam dans divers forums. On sent que vous êtes un grand amateur d’eau tiède.

              Pourquoi ne pas avoir eu la même patience pour faire de même avec les commentaires nuls, sans intérêt, sans odeur et sans saveur qui sont l’immense majorité ?

              Lorsqu’elle est argumentée (et elle l’est toujours chez Patrick Adam), la révolte est un devoir et l’outrance langagière peut être un de ses meilleurs vecteurs, l’expression étant affaire de tempérament personnel autant que de résistance à la langue de bois faussement vertueuse et au politiquement correct ennemis de la libre pensée.

              Houba houba !


            • Daniel Milan (---.---.168.105) 14 mai 2006 14:54

              Je pense que toutes les opinions quelles qu’elles soient, doivent pouvoir s’exprimer et être contrées par des arguments irréfutables et non par des imputations, des menaces et des insultes. On peut être critiqué pour ce que l’on a dit ou fait (preuves à l’appui) mais jamais pour ce qu’on n’a jamais dit, ni fait !...Me lire à ce sujet en tapant : « Daniel Milan liberté d’expression » sur Google


            • claude (---.---.142.206) 14 mai 2006 17:58

              @ kelsatan

              tout à fait raison, dès que je verrai apparaître son nom je zapperai.

              @ bulgroz

              si l’on vous propose une belle tarte au fraises recouverte de merde vous la mangez ? et les tartineurs de merde ont peu d’attraits

              @ marsupilami

              pas une patience de bénédictin, cinq minutes m’ont suffi, il y a surabondance et embarras de choix pour ce myrmidon qui pense être un atlante de la société ;

              s’il s’exprime pour entendre tous les internautes dirent « alléluia Patrick Adam, gloire à toi l’Omnipotent et l’Omniscient » il lui faut fonder sa secte à Smara... Aucun Dieu ou prophète n’ont réussi à faire l’unité du monde (la preuve : tous ces articles ayant un lien avec les religions qui déchaînent tant de violence) je ne pense pas qu’il puisse devenir le gourou d’Agoravox. Quand il donne son opinion il doit inévitablement s’attendre à avoir des contradicteurs et respecter leur différence.

              Détrompez-vous je ne suis pas un amateur d’eau tiède, on peut être très pertinent sans être grossier, agressif et haineux ; ce type de comportement est un aveu de médiocrité humaine et signe la bassesse d’un type déséquilibré dans ses relations à autrui. C’est dommage pour lui car au lieu d’entretenir le dialogue il donne envie de vomir ; au lieu de créer un débat enrichissant on glisse sur ses excréments verbaux

              « Pourquoi ne pas avoir eu la même patience pour faire de même avec les commentaires nuls, sans intérêt, sans odeur et sans saveur qui sont l’immense majorité ? »

              ce commentaire est pertinent mais ils ont le mérite de ne pas agresser (quant à la patience, pour ce qui concerne les quelques extraits, voir ma réponse plus haut), ceci dit vous êtes passible de nombres de ces commentaires que vous qualifiez de...et...et...et...

              « Lorsqu’elle est argumentée (et elle l’est toujours chez Patrick Adam), la révolte est un devoir et l’outrance langagière peut être un de ses meilleurs vecteurs »

              non monsieur, « l’outrance langagière » comme vous avez pu le constater en a bloqué plus d’un, mais je perçois parfaitement que c’est là le but recherché par Padam afin de rester maître du terrain, c’est dans sa logique de vie : au désert ;

              « l’expression étant affaire de tempérament personnel » Ah ! Ah ! Ah ! comme vous le dites si bien !

              « autant que de résistance à la langue de bois faussement vertueuse et au politiquement correct ennemis de la libre pensée. »

              nous avons suffisamment de célébrités nationales qui ont exprimé leurs pensées et leurs opinions sans tomber dans l’outrance et l’outrage verbal Victor Hugo, Émile Zola avaient du style et de la classe, Padam zéro...

              pensez-vous que je n’aime que l’eau tiède et que je ne puisse pratiquer que la langue de bois ? ...Et tout en vous disant que je peux faire pire en matière de communication je ne m’abaisserai pas à le faire, ce serait descendre au bas degré de ce que je dénonce.


            • (---.---.208.126) 11 mai 2006 14:51

              Bravo pour la censure sur Agoravox Je me suis fait régulièrement traiter de « raciste » et de « con » sur d’autres fils et vous n’avez pas appliqué un tel régime ? Y aurait-il des intervenants à protéger, même quand ils disent les pires énormités ? Merci Marsu et bravo pour le comité rédactionnel d’Agoravox qui a laissé passer une telle ineptie. Mais peut-être qu’intervenir sur ce ton me vaudra encore de nouvelles manifestations de censure ? Patrick Adam


              • Cordialement (---.---.104.194) 11 mai 2006 14:56

                Bonjour,

                La censure aurait été de masquer l’erreur qui a été faite dans l’article. Il reste des commentaires qui souligne cette erreur.

                La modération, c’est de d’enlever vos propos d’une violence inouïe et injustifiable. Vous aviez raison sur le fond et celui-ci reste au travers d’autres commentaires, la forme n’en est pas plus acceptable, elle doit disparaitre.

                Cordialement.


              • Carlo Revelli Carlo Revelli 11 mai 2006 15:02

                Monsieur Adam,

                1- Si tant est qu’un autre auteur vous ai vraiment traité de con à froid dans un de vos articles cela est fort regrettable mais est-ce réellement une raison pour faire de même ?

                2- Nous regardons scrupuleusement chaque abus qui nous est signalé. Et sur cet article on a eu nombreuses personnes choquées par la violence des propos exprimés.

                3- N’hésitez pas à signaler de abus vous aussi si vous êtes victimes d’injures ou d’attaques injustifiées dans vos articles. Jusqu’à preuve du contraire traiter de con ou se faire traiter de con a rarement fait avancer les choses sereinement.

                4- Je ne connais pas l’auteur de cet article et j’ai du mal à comprendre votre remarque sur les intervenants à protéger.


              • (---.---.208.126) 11 mai 2006 15:06

                D’autre part mon intervention était volontairement faite en début d’intervention pour qu’elle ait plus de poids. L’auriez-vous laissée passer plus loin dans la discussion ainsi que vous le suggérez ; cela signifirait un manque de rigueur intellectuelle patent.

                Mes remarques concernant cet article ne portaient pas sur une « imprécision » voire une banale « erreur ». Elles étaient la saine réaction d’un lecteur outré par une énormité de fond sur laquelle reposait la totalité de l’article - erreur dont vous devriez vous sentir responsable tout autant que l’auteur, plutôt que de censurer une intervention dont le ton révolté atait motivé par une telle ignorance.

                L’auteur de cet article mentait et ment toujours à ce que je vois, puisque vous n’avez pas daigné le « corriger ».

                Quand à mettree de l’ordre dans les commentaires, il serait peut-être temps en effet de le faire, mais si c’est pour faire une sélection personnelle de ce que vous jugerez digne du débat, je crains de vous laisser tomber en chemin. Franchement l’expérience Agoravox aura été de courte durée.

                Merci Marsu et Bulgroz. Le combat continue. L’ignorance ne passera pas ! Mais quel boulot ! Patrick Adam


              • Marsupilami (---.---.225.183) 11 mai 2006 15:08

                Ouaf !

                @ Cordialement

                Prétendre qu’il n’y a pas eu d’esclaves blancs, c’est grave : ça s’apparente à du négationnisme et à de la désinformtion".

                @ Carlo Revelli

                Qu’entendez-vous par « commentaires que les internautes apprécient le plus » ? Attention à une dangereuse dérive arbitraire : les commentaires les plus appréciés ne sont pas toujours les plus intéressants, loin de là ! Il vaudrait mieux laisser les intervenants se faire leur opinion par eux-mêmes, sinon le règne de la quantité va prendre le pas sur celui de la qualité. Le consensus dominant n’a pas toujours raison...

                Houba houba !


              • (---.---.208.126) 11 mai 2006 15:18

                M. Revelli Il m’a toujours semblé que sur Agoravox il y avait deux niveaux d’intervention possibles : la rédaction d’un article (et j’en ai commis quelques-uns dans lesquels je ne me suis jamais emporté contre qui que ce soit ou quoi que ce soit) et les commentaires qui ont souvent donné lieu à des défoulements plus ou moins contrôlés.

                Je ne pensais pas avoir à subir un jour de censure pour une mise au point frappée du meilleur bon sens.

                Comme je l’ai dit, se réveiller le matin et lire de telles énormités, ça donne une certaine décharge d’adrénalyne et l’envie de crier MORTS AUX C... (Ai-je le droit d’écrire les trois lettres fatidiques si chères à G. Brassens... je sens qu’il vaut mieux que je m’abstienne).

                Qu’Agoravox ait laissé passer un tel mensonge historique me laisse d’autant plus perplexe qu’à la lecture des commentaires haineux véhiculés régulièrement par ceux qui vont profession de polluer nos débats il ne m’avait pas semblé que la bienséance était la religion de ce forum.

                Je remercie M. Cordialement de souligner que je n’ai pas traité l’auteur de cet adjectif que vous me reprochez mais son article. Il me semble que les erreurs de jugement se portent bien ce matin sur Agoravox Patrick Adam


              • Kelsaltan (---.---.178.45) 11 mai 2006 15:23

                Je m’inquiète également de cette hiérarchie par le nombre des commentaires que vous avez déjà évoquée dans un précédent post.

                Peut-être pourriez-vous nous en dire un peu plus.


              • Cordialement (---.---.104.194) 11 mai 2006 15:28

                Bonjour Marsupilami,

                Tout d’abord, l’intervention de la modération ne visait apparemment pas à nier le fait de l’esclavage blanc. Dans le cas contraire, d’autres messages auraient dû être effacés et ne l’ont pas été. Ceci dit, je suis d’accord avec vous, il y a une erreur dans l’article et elle est corrigée dans le premier commentaire (l’ancien premier commentaire de manière violente, le nouveau premier commentaire de manière plus posée).

                Pour moi c’est ça agoravox, ce n’est pas que l’article mais aussi les commentaires qui viennent le compléter et le corriger utilement. Il y a une erreur que j’attribue, je suis indulgent de nature, à une idée reçue, une ignorance, une mauvaise expression. Je suis persuadé qu’un petit mot gentil aurait vite fait de régler l’incident comme pour l’article sur « La vie est belle ». A la lecture de l’article, on peut comprendre que le racisme est une valeur importante de notre Nation. Un petit mot cordial à l’auteur et il a précisé sa pensée. Pas de quoi en faire un fromage.

                Cette erreur représente 8 mots dans tout l’article et c’est un mensonge grossier de prétendre que celui-ci reposait sur cette erreur. Je ne dis pas que l’erreur n’est pas grave, je dis qu’on aurait pu la traiter au bénéfice de tout le monde.

                Cordialement.


              • Carlo Revelli Carlo Revelli 11 mai 2006 15:33

                M. Adam,

                On va pas en discuter pendant des heures. Sur le fond votre intervention était justifiée. Vous avez signalé une erreur. Sur la forme, non. C’est vrai : vous avez traité l’article de con et nul et non pas l’auteur. Ca reste une attaque gratuite. Mais bon on va pas s’éterniser dessus.

                Au sujet des commentaires, rien n’est décidé. On est en train de tester avec certains rédacteurs différentes solutions. Mais en principe, rien ne vas changer au niveau du fil des discussions. En revanche, il se peut qu’on crée un nouvel espace dans la page pour faire apparaître les commentaires les plus appréciés par les lecteurs. Mais bon, c’est pas encore tranché. L’idée étant de mettre en valeur les commentaires les plus riches qui apportent une vraie réponse à l’article (en le validant ou en l’invalidant) et que les lecteurs apprécient. Ce sera surtout utile pour les articles qui cumulent plusieurs centaines de commentaires.


              • Daniel Milan (---.---.168.11) 11 mai 2006 15:34

                M.Adam a la dent mauvaise et est toujours mal embouché à l’égard des auteurs d’articles et des lecteurs qui ne partagent pas ses vues racistes et islamophobes ! Sans doute les conséquences d’une longue privation de pommes et d’Eves dans le désert de Smara ?


              • Cordialement (---.---.104.194) 11 mai 2006 15:40

                Bonjour Monsieur Adam,

                « Je remercie M.Cordialement de souligner que je n’ai pas traité l’auteur de cet adjectif que vous me reprochez mais son article. »

                Rien de plus normal. J’avoue que j’ai moi-même pris ces mots pour l’auteur avant de les relire avec plus d’attention en repensant au « Mort aux cons » que vous vouliez crier. Mais comme je l’ai dit, l’erreur ne justifie aucunement votre violence excessive.

                Comprenez bien la différence entre censure et modération. Ce n’est pas le fond qui devait disparaitre, mais la forme. Vous aviez parfaitement raison de pointer cette erreur du doigt. Vous aviez parfaitement tort de le faire avec tant de violence et d’insultes.

                Cordialement.


              • Marsupilami (---.---.42.235) 11 mai 2006 15:47

                @ Cordialement

                Il est pour moi évident que l’intervention de la rédaction ne visait pas à censurer l’information sur l’esclavage blanc. J’ai par contre été stupéfait que la censure s’applique sur un commentaire documenté, qui se terminait certes par des propos très durs sur l’article.

                Contrairement à toi, je ne trouve pas que cette négation d’un très important fait historique, probablement par ignorance (mais quand on prétend informer autrui sur des sujets de cet ampleur, on n’a pas le droit de faire ce genre de désinformation), je ne trouve pas que cette négation soit un élément mineur qui ne dénature pas le sens global de l’article. Au contraire, elle l’affecte en profondeur.

                En niant la colossale réalité de l’esclavage des européens par les musulmans, cet article nie l’universalité du mal absolu qu’est l’esclavage... et en ce sens se fait le complice du « sanglot de l’homme blanc », comme si les blancs n’avaient été que des prédateurs et jamais des victimes, ce qui est du pur révisionnisme. En niant la réalité de l’existence d’esclaves blancs, il réduit l’esclavage à sa composante « noire », et fait l’impasse sur cette facette sur l’esclavagisme musulman. Cela dénature profondément la réalité historique et affaiblit la dénonciation de l’esclavage en général. Je me demande si l’auteur de l’article n’aurait pas commis un lapsus signifiant par tiers-mondisme superficiel, par exemple... C’est très grave et ça va très loin. C’est comme de dire que la Shoah n’a jamais existé. Et d’ailleurs, comme par hasard, le nazislamiste Daniel Milan a été le premier à soutenir Busnel... Etrange, non ?

                Houba houba !


              • (---.---.123.107) 11 mai 2006 15:57

                C le droit d’agoravox d’effacer le post violent dénonçant l’erreur de l’article mais en contrepartie agoravox devrait prévenir les lecteurs de l’article par un préambule les avertissant que l’article comprend une erreur et que les blancs ont été aussi des victimes de l’esclavage !


              • Cordialement (---.---.104.194) 11 mai 2006 15:58

                Bonjour Monsieur Marsupilami,

                « L’esclavage n’est pas une question de couleur, quoique les « Blancs » n’en aient jamais soufferts, mais un problème de société. »

                L’erreur est bien présente, mais la phrase même qui la contient la « neutralise » : L’esclavage n’est pas une question de couleur mais un problème de société. Quand je dis que l’erreur est « neutralisée », ça ne signifie pas qu’elle n’existe plus, elle est bien là. Mais en prêtant un minimum de bonne intentions à l’auteur, ce qu’on peut bien faire quand on voit le reste de l’article, on peut bien comprendre que l’esclavage n’est pas une question de couleur mais un problème de société.

                Remplacez mentalement la phrase par :
                « L’esclavage n’est pas une question de couleur, et les « Blancs » en ont aussi souffert, mais un problème de société. »

                Selon mon humble avis, c’est plus juste, mais ça ne change pas le sens de l’article. Au contraire, ça en renforce le sens. J’espère avoir réussi à être clair.

                Cordialement.


              • Hikaru (---.---.194.249) 11 mai 2006 16:04

                Personnellement je trouve aussi abusif d’avoir censuré P.Adam. Certes, après la lecture de son commentaire désormais censuré, les mots « politesse » et « modération » ne venaient pas précisément à l’esprit. Mais pourquoi faudrait-il que les commentaires soient policés et chiants comme un édito du Monde ? Et surtout, c’est ignorer l’autre facette du problème : affirmer dans un article que les blancs n’ont jamais souffert de l’esclavage est tout à fait navrant. Ca mérite un zéro pointé et, pourquoi pas, quelques gros mots.

                Je note d’ailleurs, comme je l’avais déjà noté dans le thread censuré, que si l’auteur a été prompt à réagir sur la forme et dénoncer ces insultes « inacceptables », il a été incapable de réagir sur le fond de la critique.

                Sinon, un système de notation des commentaires comme celui de Slashdot pourrait être intéressant, au moins sur les discussions polémiques où on arrive à 500 commentaires, et pour filtrer les trolls. Je ne crois pas que ce soit la porte ouverte à l’arbitraire. Mais AgoraVox a-t-il assez de lecteurs pour que cela fonctionne ?


              • Hikaru (---.---.194.249) 11 mai 2006 16:08

                « il a été incapable de réagir sur le fond »

                Maintenant il l’a fait juste un peu plus bas... au temps pour moi.


              • Marsupilami (---.---.42.235) 11 mai 2006 16:09

                Ouaf !

                Tu as été très clair mais je ne suis pas d’accord. Le fait de dire que les blancs n’ont jamais été victimes de l’esclavage les place d’emblée et objectivement dans une posture de bourreaux plutôt que de victimes, alors qu’ils ont aussi été des victimes. De ce fait, ils sont objectivement les seuls à être en position d’accusés, ce qui est une falsification de l’Histoire.

                Ceci dit , je suis d’accord avec toi pour dire que l’esclavage est un fait de société qui a concerné toutes les sociétés, et qui ne concerne plus maintenant que l’Inde, la Chine et les pays musulmans.

                Houba houba !


              • Bulgroz (---.---.85.225) 11 mai 2006 17:35

                Patrick dit :

                « Quand à mettre de l’ordre dans les commentaires, il serait peut-être temps en effet de le faire, mais si c’est pour faire une sélection personnelle de ce que vous jugerez digne du débat, je crains de vous laisser tomber en chemin. Franchement l’expérience Agoravox aura été de courte durée. »

                Moi, j’ai envie de crier comme dans les vieux spéctacles de Bruel : « Patriiiiiiick, reviens, ne nous quittes pas »

                Imagines que la Miss Lalla revienne, que ferons nous ? Imagines que Mme Ka, la volupteuse te pleure et désespérée te recherche au coin de tous les fils ?

                et les liens de Marsu, hien, tu feras comment pour faire le tour de la mémoire universelle en 3 cliques ?

                et pour connaître le temps qu’il fait à Smara, comment on fait, weather.com ?

                Au fait, les drapeaux à Nice, comment ils sont ?


              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 11 mai 2006 17:36

                Faux débat pour noyer le poisson :

                Que les humains soient blancs, noirs ou jaunes, hommes ou femmes, hétéros ou homos, valides ou handicapés, chrétiens ou non, adultes ou enfants (et si on parlait du rôle de l’église catho lors du trafic des esclaves ?), en faire des esclaves est un crime contre l’humanité juridiquement qualifié.

                Que ceux qui refusent de l’admettre osent le dire et se nomment ! Quitte à s’exprimer, qu’ils aient le courage de la cohérence de leur position anti-humaniste et anti-démocratique. Ce sera plus clair pour tous.


              • Marsupilami (---.---.45.69) 11 mai 2006 19:17

                Ouaf !

                Je ne saisis pas le sens de ton intervention. Tout le monde semble être d’accord sur le fait que l’esclavage est une abomination, non ?

                Quant au rôle de l’église catholique... il a certes été ignoble (voir la controverse de Valladolid), mais il n’est désormais plus qu’un fait historique. Par contre, le rôle de l’Islam dans l’esclavage reste un fait présent. Pourquoi te focaliser sur les cathos moribonds plutôt que de dénoncer franchement l’esclavagisme islamiste qui continue encore et encore ? Je trouve ça louche...

                Houba houba !


              • DANIEL (---.---.217.109) 11 mai 2006 21:20

                Vous, vous noyez le poisson. Personne n’a nié que l’esclavagisme soit un crime abject.

                Le qualifier en crime contre l’humanité est certainement une avancée. Mais encore faut-il avoir le courage de ses ambitions. Et en l’occurence je ne vois pas de dirigeants Soudanais, Nigeriens, Mauritaniens, Arabes trainés devant les tribunaux et jugés séance tenante pour pratique industrielle de l’esclavage dans leur pays....

                Pour le reste ce qui fait question c’est la manipulation monstre qui régit le récit historique de l’esclavage. Récit tronqué qui fait l’impasse sur l’esclavage inter-africain (n’oublions pas que la traite c’est le commerce triangulaire avec, à une pointe, des peuples noirs africains qui vendent d’autres peuples africains aux négriers occidentaux ou arabes ; c’est l’« habitude » de l’esclavage : n’oublions pas que les occidentaux avant la traite négriére , ont subi l’esclavage -des millions d’européens mis en esclavage par les ottomans et les arabes ; ...)

                N’oublions pas , non plus, que si les pays arabes n’ont pas de problémes avec les descendants des dizaines de millions d’esclaves qu’ils ont utilisé comme main d’oeuvre, c’est tout simplement parce que ces esclaves étaient castrés dés leur mise en captivité.....

                Commémorer l’abolition de l’esclavage, c’était une bonne idée. C’était l’occasion de se souvenir des noirs mis en esclavage, et aussi de nos ancêtres qui connurent cette abomination qu’était le servage, et aussi de tous ceux de nos ancêtres qui connurent l’esclavage dans les géoles algériennes ou les mourroirs ottomans, et aussi ces enfants de 8 ans tirant des chariots dans les mines ... Oui c’aurait pu être une fête, cette commémoration. Les Jacques et les Pastoureaux, les marrons et les gavroches....Une fête nationale (mais je crois que national est un gros mot, de nos jours).

                Mais il ne s’agit pas de ça . Il s’agit de pleurer et de se repentir sur la faute d’ancêtres qui auraient mis les noirs en esclavage. Il s’agit de sanctifier une couleur de peau et de se fustiger férocement avec les mines hypocrites d’un M. Retboul . Cela a un nom : le racisme. Racisme anti-noir ; car les noirs sont des hommes comme les autres . De quelle innocence imbécile leur couleur de peau les couvrirait elle ? Quels droits particuliers cela leur donnerait il ? Racisme anti blanc ; mais celà est tellement évident que ça en devient aveuglant pour les esprits qui se proclament les pluS éclairés...

                Oui l’esclavage est un crime. Et un crime , une injustice, on lutte contre . Là ce n’est ce qu’on fait. Là on se contente de trouver des boucs émissaires , et de faire plaisir à un électorat particulier en le flattant de la maniére la plus basse qui soit.


              • mowglii (---.---.64.89) 13 mai 2006 13:35

                serait il possible de censurer partiellement un commentaire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires