• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Est-ce que vous condamnez la violence ?

Est-ce que vous condamnez la violence ?

Alors, oui, ça y est, la violence policière devient un sujet politiquement correct, ça y est la presse peut enfin en parler et les gouvernants eux-mêmes ne peuvent plus éviter les questionsi...

Mais au delà de la question immédiate des violences opposées aux gilets jaunes, il y a celle de la légitimité de l'action policière, de son utilisation par le pouvoir, par les pouvoirs, de sa réelle fonction.

Jusqu'où peut-on tolérer qu'au pays « des droits de l'homme », une répression et l'attirail judiciaire qui la légalise permette de punir pour des actes potentiels et putatifs, de blesser ou de tuer au hasard dans une foule au motif que s'y dissimuleraient des individus violents ? Ferait-on tirer dans une foule sortant des Galeries Lafayette au motif qu'il s'y dissimulerait des gangsters ayant mis à sac le rayon des i-phones ?

Jusqu'où peut-on oublier qu'à supposer même que nous soyons dans la plus belle démocratie du monde dirigée par les gouvernants les plus humanistes, l'attirail policier et juridique qu'ils sont en train de construire pourrait fort bien tomber en d'autres mains... risque plausible puisque chaque échéance politique se bâtit sur la menace d'une arrivée de l'extrême droite au pouvoir.

La vraie question qui se pose après les épisodes récents et la réaction policière du gouvernement est la suivante : quel « trouble à l'ordre public » justifie donc de blesser, voire de tuer, et qui exactement justifie-t-il de tuer ou de blesser ?

La vraie question est : quelle vitrine de magasin, quel abribus ou quelle voiture brûlée valent donc l’œil ou la main d'un manifestant, d'un manifestant possiblement innocent, d'un passant accidentel ou d'un curieux ? Valent-ils la mort d'une vieille dame à sa fenêtre. ?

Le concept d' « ordre public » fourre-tout bien commode est de toute évidence totalement flou et permet tout et n'importe quoi.

Les désordres créés par les puissants ne font jamais partie de « l'ordre public », et l'on n'a jamais vu flashballer les agents financiers qui déclenchent des crises catastrophiques en étant parfaitement conscients des risques qu'ils font prendre à l'ensemble du monde.

L'un des arguments souvent avancés, d'une hypocrisie insupportable, est celui de la « protection des manifestants eux-mêmes ». Sous-entendu des « Bons manifestants », qui sont aux vilains ce que les « Bons chasseurs » des inconnus étaient aux « Mauvais chasseurs ».

Je n'ai personnellement jamais perdu d'ami assassiné par un truand, ni par un terroriste, ni par un manifestant, mais Vital Michallon était un de mes amis, et il fut tué par l'une de ces grenades auxquelles s'accroche encore le ministère de l'intérieur ; c'était lors de la manifestation contre le surrégénérateur de Malville en juillet 1977. Abandonné peu d'années après... Vital n'aurait jamais agressé un insecte, et il avait 30 ans.

Ma propre épouse, musardant des les boutiques du centre-ville de notre ville de province avec une amie, vit passer à un mètre de sa tête, à hauteur de femme, un « cylindre d'acier gros comme une bouteille », (grenade lacrymogène, NDLR) susceptible de lui fracasser le crâne. La manifestation ainsi réprimée était si violente, et l'ordre public tellement menacé, qu'elle et l'amie qui l'accompagnait ne l'avaient pas même remarquée, pas davantage qu'elles n'avaient entendu de sommations.

 

Quid alors de la légitime défense ?

 

Voici encore l'un des arguments clés de M. Castaner. Mais.

Y a-t-il un seul des blessés aujourd'hui plaignants qui fut en position d'agresser dangereusement un policier ? Y a-t-il même un seul agresseur de policier à mains nue qui fut en position de blesser un policier casqué, bardé, entraîné ?

Si nombre de vidéos ont montré des fonctionnaires assermentés, professionnels et entraînés tabasser quelque manifestant en blue-jeans et baskets, parfois seul au milieu de plusieurs « forces de l'ordre », le seul cas ayant montré un policier tabassé s'est achevé par sa défense par un autre manifestant, et a surtout illustré l'inutilité de l'attirail guerrier et la dangerosité de la stratégie adoptée dans ce cas.

Il faut ajouter à cela la responsabilité de stratégies désormais partout dénoncées, celle de la « nasse » en particulier, génératrice d'affolement et de provocation.

 

Est-ce bien le but de cette répression ? 

 

Le maintien de l'ordre public est-il bien le but, ou s'agit-il seulement pour le gouvernement de faire blesser gravement et définitivement afin de faire peur et de pouvoir ainsi afficher des chiffres de mobilisation à la baisse ?

Deux parallèles s'imposent ici, même si bien entendu le contexte, le degré de violence, les enjeux sont différents : la stratégie de l'armée israélienne à Gaza et les aveux hallucinants de Mme Alliot-Marie devant l'assemblée lors des débuts de la « révolution tunisienne ».

Dans ces deux cas, sous couvert de sécurité et d'ordre public il s'agit de mettre toutes les forces de police et leur attirail au service de la répression d'une expression populaire face à l'injustice.

Dans les deux cas, sous couvert de maintien de l'ordre, il s'agit de faire peur dans l'espoir de freiner la volonté de résistance.

 

Reste à rappeler que le facteur essentiel des violences injustifiées réside dans les consignes implicites (au delà du discours de convenance tenu face aux caméras), qui peuvent être données aux « forces de l'ordre ». Il n'est que de comparer le maintien de l'ordre par le préfet M. Grimaud en mai 68 avec le « massacre » d'octobre 1961 sous la préfecture de M. Papon.

On connaît aujourd'hui (ou on le devrait), la lettre très claire qu'adressa Maurice Grimaud aux forces de police en mai 68. On sait aussi, cela a été montré par nombre d'enquêtes, que sous la responsabilité de M. Papon, les mêmes forces de police reçurent des consignes laissant entendre qu'il pouvait être inévitable qu'il y eût quelques bavures lors de la répression de la manifestation du FLN à Paris le 17 octobre 1961. Manifestation voulue pacifique par le FLN, et mobilisant femmes et enfants... On connaît la suite.


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 21 janvier 19:07

    Appelons un chat un chat. Ce à quoi nous assistons à un nom : la torture. Je n’exagère rien. Ce n’est pas une figure de style. C’est au sens propre de la torture.

    En voici la définition principale donnée par le CNRTL : Souffrance physique intense infligée à quelqu’un.

    Le mot violence est trop faible. Il relève de l’euphémisme. Pour vous en convaincre, je vous invite à lire les différentes définitions du CNRTL.

    On verse encore dans l’euphémisme en utilisant des expressions telles que « punir des actes potentiels ou putatifs », « répression policière », « maintien de l’ordre », « politique sécuritaire »...

    A nouveau, appelons un chat un chat. Il s’agit purement et simplement d’actes de guerre (définition du mot « guerre » dans le CNRTL).


    • pipiou 21 janvier 20:20

      Quelle mauvaise foi !

      9 personnes sont mortes à cause des GJs et on devrait laisser faire cela ?

      Des policiers tabassés on en a vu plein les videos, notamment celui que le boxeur lattait à grands coup de pieds dans la gueule ... mais l’auteur n’a rien vu !

      Et les policiers devraient se défendre avec des bouquets de roses ?

      Et l’auteur nous parle de manifestants « à main nue » smiley

      Les pavés, les boules de pétanques et autres objets volants vous ne les avez pas vus ?

      Ce que vous faites ici comme beaucoup c’est de cautionner les violences des manifestants et c’est grâce à des gens comme vous que depuis des années les manifs dégénérent.

      Alors oui condamnez la violence au lieu de faire l’hypocrite.


      • chapoutier 22 janvier 07:29

        je condamne la violence du régime macronard contre le peuple.


      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 22 janvier 14:20

        @pipiou

        Pioupiou, bien dis !

        J’ai déjà fais ces réponses :



        Jacques Toubon, le mec qui m’abat pas un boulot monstrueux,.. mais qui est payé un max, le défenseur des droits, ben , comme il dit qu’il faut interdire e l’usage des LBD , ben je lui propose de venir voir quel effet que cela fait quand les forces de l’ordre reçoivent ces jolis petit cubes de pierres comme :1 - 2 – 3
        4,

        Castaner sur le LBD : "Si vous supprimez les moyens de défense aux forces de l’ordre, il leur reste quoi ?"..la réponse est malheureusement ultra simple, ….leurs armes à feu, .. et là les dégâts seront évidemment tout autre !!!!!

        Messieurs les civils, les forces de l’ordre en général n’ont pas besoin de vos avis à la con !

        @+ P@py

        ----------------------------------------------------------------------------------------

        @kalachnikov

        Dis moi stp ,es-ce que les anglais balancent autant de pavetons sur les flics qu’en France ?

        Pour ce qui concerne l’usage des canons à eau, je suis d’accord avec toi,.. mais à cause de nos politicards nouilles molles maxi ,en France que ces derniers ne sont pas très nombreux , .. et face aux tonnes de pavetons que les forces de l’ordre prenaient sur leurs tronches, ben les LBD ont été leurs seules moyens pour se défendre ! ( a part hélas à quelques cas bien spécifiques) .. et retirer les LBD risque d’engendrer chez les manifestants, ….d’autres dégâts bien plus graves !!!

        Sur que l’État et les médias devraient faire plus d’infos sur leur risques, ( comme par exemple jeter des pavés, ensuite aller pointer son nez pour voir le résultat, ou encore ramasser à la main une grenade qui vient d’être lancée et qui n’a pas encore exploser ! Ben les manifs, il y a du danger, et cela s’apprend ,car y participer , ce n’est pas participer à un pique-nique !

        @+ P@py

        P.S.

        Je reconnais quand même qu’il y a eu certains excès comme allumer un gus qui,est en train de se tirer !( le pompier de Toulouse !


      • Albert123 22 janvier 15:20

        @pipiou

        « 9 personnes sont mortes à cause des GJs et on devrait laisser faire cela ? »

        les seuls responsables sont Macron et son gouvernement

        le mouvement est toujours sinon encore plus soutenu par la population (70 %)

        70 % dans ce qui est présentée comme une démocratie, c’est une très large majorité

        « Et les policiers devraient se défendre avec des bouquets de roses ? »

        mes impôts ne sont pas sensés payé le totalitarisme macronien, et en tant que contribuable, macron, ses ministres et tous les corps dit intermédiaires sont avant tout mes employés.

        et si on votait pour savoir si les flics doivent casser du GJ ou pas, le résultat serait majoritairement non

        « Alors oui condamnez la violence au lieu de faire l’hypocrite.  »

        condamnez donc le positionnement du gouvernement en place,

        vous vous comportez comme un petit kapo, le même genre de salopard qui pénétrait chez les gens avec des l’aide des soldats nazis pour fouiller leur cave 


      • Trelawney Trelawney 22 janvier 15:41

        @pipiou
        9 personnes sont mortes à cause des GJs et on devrait laisser faire cela ?
        Sur les 9 personnes dont vous parlez, il y a 7 gilets jaunes, qui ont été renversé par des camions ou des voiture.
        La première le 17 novembre par une femme qui a volontairement foncé sur elle avec comme excuse « je devais emmener mon enfants chez le médecin ». ce qui par la suite s’est avéré faux. L’affaire est à l’instruction, mais la femme est toujours en liberté.
        Un motard a été tué, renversé par une voiture qui a fait demi tour. Voiture dont le chauffeur était en état d’ébriété avancé et qui voulait échapper à la police. ce n’était pas un gilet jaune.

        Si c’est tout ce que vous avez à opposer à un mouvement social plutôt long (2 mois). Vous manquez de conviction.

        Maintenant parlons de la police qui ferait mieux d’utiliser leurs armes de service avec des balle en caoutchouc car ça a le même pouvoir létal que ce flash ball à canon rayé. Comme cela on aurait rien à envier aux dictatures d’Amérique du Sud


      • pipiou 22 janvier 15:47

        @Albert123
        Ah bon quand quelqu’un renverse un pieton avec sa voiture c’est la faute à Macron !
        Vous allez jusqu’où dans la malhonnêteté jaune ?

        Le totalitarisme vient des GJs qui empechent leurs concitoyens de circuler librement !!
        Tes impots ne paient donc rien, et ils ne dédommageront pas plus les commerçants que ton totalitarisme et celui de tes copains met sur la paille.
        Si tu n’es pas content de payer des impots enfuis-toi aux Iles Caymans !

        Tu ne condamnes pas la violence, donc TU ES la violence, petit capo, vislard et malhonnête. Tu soutiens l’illegitime, et la loi de la jungle, tu es l’intolérance même, petit nazillon inconscient de l’être.


      • pipiou 22 janvier 15:49

        @Trelawney
        Et un Gilet Jaune mort ça n’est pas un mort ????????????????????????

         9 morts ça manque de conviction ??????????????

        Jusqu’où s’arrêtent vos conneries ?


      • pipiou 22 janvier 15:50

        @chapoutier

        On a bien compris que vous ne condamnez que certaines violences ; la violence contre les femmes doit également vous convenir !!

        Tu n’es pas le Peuple pauvre clown !!


      • Albert123 22 janvier 16:25

        @pipiou

        « Tes impots ne paient donc rien, et ils ne dédommageront pas plus les commerçants que ton totalitarisme et celui de tes copains met sur la paille. »

        mon commerce fonctionne, ni mieux ni moins bien qu’avant les GJ, je circule toujours aussi librement par ailleurs et sans avoir de GJ derrière mon pare brise,

        mais bon, j’aie peut être pas le comportement du connard de base surexcité qui donne envie à la vaste majorité de le remettre à sa place.

        « Si tu n’es pas content de payer des impots enfuis-toi aux Iles Caymans ! »

        c’est pas le fait de payer des impôts qui est le sujet mais la manière dont ils sont employés, mais bon c’est une subtilité qui doit vous échapper. 

        « Tu ne condamnes pas la violence »

        si celle du macronisme, celle qui en découle derrière je la trouve compréhensible et logique, prévisible même 

        mais bon de toute évidence les relations de causalité échappent à votre intellect tout comme certaines subtilité.

        un trait récurrent chez les collabos du macronisme, il faut dire que le QI du boss doit culminer à 95.


      • chapoutier 22 janvier 16:57
        pipiou 22 janvier 15:50

        @chapoutier

        On a bien compris que vous ne condamnez que certaines violences ; la violence contre les femmes doit également vous convenir !!

        Tu n’es pas le Peuple pauvre clown !!

        pipiou, vas donc prendre ton cachet, tu es sur les nerfs.

        tu es de ceux qui hurle avec les loups, qui a applaudi des deux mains les violences meurtrières des nazis ukrainiens et des islamistes contre Kadafi et son peuple. mais qui déni le droit au peuple français de se battre contre l’oligarchie financière mondiale et son représentant micron.

        enlève ton masque castagnettes, je t’ai reconnu


      • Gustave 22 janvier 18:57

        @pipiou

        Évidemment. Tout le monde a compris que tous les GJ n’étaient pas tous de gentils garons, et qu’il y avait des gestes dangereux.

        Mais ce n’était pas le sujet que je soulevais.

        Les forces de l’ordre représentent la force « légitime » de l’état, la seule autorisée pour faire force de loi. C’est inhérent à la république, et c’est probablement nécessaire. En tous cas, tous les états s’en sont toujours servi.
        Mais cette légitimité a un prix : c’est le respect total des règles qui lui sont imposées, la légitimité est à ce prix, et les limites de ces règles sont à fixer en fonction de la volonté générale.
        Là où les pouvoirs pouvaient faire tirer à balles dans une foule de grévistes il y a 100 ans, cela n’est plus admissible aujourd’hui.

        La légitimité des forces de police impose donc un respect absolu des règles et limites, et exclut toute réaction affective, toute considération de la méchanceté de l’adversaire... c’est un travail professionnel.
        Elle doit s’exercer sereinement. Elle exclut les tabassages, les gestes dangereux, elle doit exclure les armes mutilantes... Un jour elle le seront et les blessés actuels seront les dernières victimes d’un comportement inadmissible. Elle exclut la tolérance de ces actes, l’omerta, la « couverture » par les dirigeants du moment. Des dirigeants qui ne couvrent que parce qu’ils savent avoir besoin de la police comme dernier rempart.

        Elle exclut Benalla parce qu’il cogne gratuitement et parce qu’il intervient sans être investi de cette responsabilité. Où va-t-on si n’importe quel nervi peut débarquer chez nous grimé en policier et être ensuite couvert pas sa hiérarchie ?

        Pour comprendre à quelles exigences est tenu un fonctionnaire assermenté et en quoi le comportement de l’usager ne doit pas influer, il n’est que d’imaginer un autre fonctionnaire.

        Imaginons au hasard un enseignant.
        Il existe des cas, pas exceptionnels, où un enseignant peut être confronté à la violence d’un élève, d’un groupe d’élèves, de parents...
        Cette violence pourrait-elle couvrir et légitimer celle de l’enseignant ? Devrait-on l’autoriser à exercer une contre-violence ? Imagine-ton une seconde qu’il soit autorisé à répliquer à d’éventuels coups exercés par un élève (parfois majeur), voire à exercer une violence « collective », et tapant au hasard dans les voisins de cet élève ?L’excuserait-on au motif de la violence de ses élèves ?


      • pipiou 22 janvier 19:26

        @Gustave
        Alors dans votre souci « d’absolu » il faut rappeler que l’outrage à policier est puni de un an de prison et 15000 euros d’amende.
        Imaginez que l’on ait appliqué cet article du code pénal dès le premier week-end des manifestations illégales des GJs : des milliers d’arrestations et au final beaucoup moins de blessés les week-end suivants.
        Mais beaucoup de redresseurs de tort comme vous auraient hurlé à la dictature.

        Soyons clairs : en ne soulignant que la violence de la police vous occultez, totalement, l’action des GJs qui est à l’origine de tous ces morts et heurts ; vous cautionnez la violence des manifestants.
        Des années que l’on cautionne, excuse, camoufle la violence des manifestations françaises.
        Vous êtes complice de cette escalade, mais vous vous cachez derrière des protestations naïves.


      • pipiou 22 janvier 19:31

        @chapoutier

        C’est aussi moi qui ait brûlé Jeune d’Arc !
        N’importe quoi mon pauvre, et toi tu protéges les nazis Gilet Jaunes.

        Et laisse le Peuple français tranquille, il ne t’appartient pas, il te sert juste d’alibi pour soutenir tes pauvres arguties.
        Quand on adore Khadafi on ne se la joue pas Mère Thérésa !


      • pipiou 22 janvier 19:43

        @Albert123
        "mon commerce fonctionne, ni mieux ni moins bien qu’avant les GJ, je circule toujours aussi librement par ailleurs

        " ...

        Donc ta voiture n’a pas été brûlée, ta vitrine n’a pas été vandalisée, tu ne vas pas mettre la clé sous la porte, tu ne vas te faire virer et par conséquent TU N’EN AS RIEN A FOUTRE DES GENS A QUI C’EST ARRIVE !!

        Alors dans le genre généreux sauveur de la patrie TU REPASSERAS !


      • Trelawney Trelawney 23 janvier 07:51

        @pipiou
        Et un Gilet Jaune mort ça n’est pas un mort ????????????????????????
        Et plus haut vous dites
        9 personnes sont mortes à cause des GJs et on devrait laisser faire cela ?

        Votre vision de cet événement est pour le moins schizophrénique


      • pipiou 23 janvier 15:05

        @Trelawney
        Et alors : des GJs sont morts à cause de l’incurie des GJs.
        Aucune schizophrénie.

        Considérez-vous que les morts dus au GJs ne « comptent » que si ces morts ne revetent pas de gilet jaune ?
        Des GJs sont décédés mais c’est pas grave on les a tués nous mêmes !


      • Candide 21 janvier 21:12

        J’ai assisté a ce qu’on appelle pudiquement des « expulsions ».

        Je sais qui fait usage de violence au quotidien, qui une fois par siècle.


        • chapoutier 22 janvier 07:25

          « Dans les deux cas, sous couvert de maintien de l’ordre, il s’agit de faire peur  »


          le mafieux castagnettes avait promis la « sidération » contre les JG, c’est bien de cela qu’il s’agit, ils cherchent à terroriser la population, ceux qui participent aux manifs comme ceux qui n’y participent pas.

          à leurs yeux, le peuple ne sont que des riens qui méritent cette punition collective pour avoir osé défier le monarque macronard.



          • Aristide Aristide 22 janvier 10:40

            @chapoutier

            le peuple ?

            Allons, les GJ sont au mieux quelques dizaines de milliers, c’est assez révélateur de voir ici et là des gugusses ramener leur fraise au nom du peuple. 

            Il s’agit simplement de la récupération d’un mouvement catégoriel par des groupuscules ou des mouvements politiques qui se revendique du « peuple ».



          • Alren Alren 22 janvier 13:51

            @Aristide
             Ce qui compte ce n’est pas le nombre croissant des manifestants, mais le nombre de ceux qui les soutiennent, cette immense majorité de ceux ne sont pas pressés de se geler aux ronds-points ni de perdre un œil !!!
            C’est une minorité de Parisiens qui a pris la Bastille en 1789. Mais ce fut sous les applaudissements des autres. Et l’on peut dire maintenant que cela fut un grand bien pour tous les Français.


          • chapoutier 22 janvier 15:17

            @Aristide
            oui je confirme c’est bien le peuple, contrairement aux macronards qui ne représentent ni rien ni personne , veules valets du capital financier


          • Trelawney Trelawney 22 janvier 15:44

            @Aristide
            Il s’agit simplement de la récupération d’un mouvement catégoriel par des groupuscules ou des mouvements politiques qui se revendique du « peuple ».
            Ca fait deux mois qu’ils s’y essaient sans de résultat probant. Quant a ces quelques dizaines de milliers, ils sont foutrement efficaces pour un « si petit nombre »


          • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 09:04

            Bien sur , le manifestant avec son gilet et ses revendications face au CRS habillé et blindé de la tête au pied avec matraque , bouclier , casque , gaz lacrymogène , flashball et arme de poing .....

            C’est comme un handicapé face a une ceinture noire de kickboxing .....


            • Aristide Aristide 22 janvier 10:45

              @zygzornifle

              Qu’il y ait des violences policières inacceptables est un fait, très marginales si on prend en compte l’absence complet de services de sécurité et d’organisation de ces manifs. Mais que tous les GJ soient tous de gentils citoyens respectueux est peut être ... contestable.


            • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 11:15

              @Aristide

               Mais que tous les CRS et gendarmes mobiles soient tous de gentils fonctionnaires passionnés de justice et au service du citoyen est peut être ... contestable.


            • Attila Attila 22 janvier 16:32

              @Aristide
              "Qu’il y ait des violences policières inacceptables est un fait, très marginales si on prend en compte l’absence complet de services de sécurité et d’organisation de ces manifs. "
              Vous avez raison : il faut un service d’ordre pour protéger les manifestants pacifiques contre les violences de la police des riches.
              Un service d’ordre composé de volontaires formés, entraînés et équipés de protections contre les flashballs et les gaz lacrymogènes.

              .


            • chapoutier 22 janvier 16:59

              @Attila
              +1000


            • Yukimuras 22 janvier 17:11

              @Aristide
              Sauf que quand les flics ne font pas chier, il n’y a pas d’embrouilles. Y aurait il une corrélation ? ….


            • Aristide Aristide 23 janvier 08:37

              @zygzornifle

              Mais que tous les CRS et gendarmes mobiles soient tous de gentils fonctionnaires passionnés de justice et au service du citoyen est peut être ... contestable.

              C’est exactement ce que j’ai écrit  : « Qu’il y ait des violences policières inacceptables est un fait, ... »


            • Aristide Aristide 23 janvier 08:40

              @Yukimuras

              Sauf que quand les flics ne font pas chier, il n’y a pas d’embrouilles. Y aurait il une corrélation ? ….

              Ne font pas chier ? Voyons, genre protéger les vitrines, ne pas sortir du parcours, accepter les ordres donnés, .... 


            • sound of sound of 22 janvier 15:42

              La premiere violence est celle du déni du peuple, régulièrement attisée ... Les gilets jaunes ne sont qu’un reflet du mal être général édifié par les dirigeants et les financiers de notre nation. Les gilets Jaunes n’ont tués personnes, mais pour des esprits simplistes, il est facile de faire des raccourcis sans réflexion, comme nos « élites » le souhaite (surtout ne pas trop réfléchir)... La violence ne génère que la violence et la destruction ... L’écoute, la compassion et l’amour génèrent l’écoute, la compassion et l’amour, le tout donne la conscience ... Sans ça le dialogue est impossible et ne donnera rien de bon ... CQFD rien de plus ! smiley


              • astus astus 22 janvier 16:21

                C’est l’intérêt même des GJ des cesser leurs manifestations qui sont un appel d’air aux tirs tendus de flashball comme aux exactions des factieux. La raison et non l’imaginaire doit à présent guider leur conduite pour mettre en forme leurs revendications et les faire aboutir légalement. Et alors les violences, d’où qu’elles viennent, cesseront. Aucun état ne peut garantir les droits des citoyens sans que les gens s’écoutent et se parlent, et en dehors du respect des lois. Quand cela n’est pas le cas c’est que l’on est aux prises avec une forme de terrorisme et/ou de totalitarisme. Je fais aussi partie du peuple et refuse la mise en cause de l’état de droit qui garantit la paix et la sécurité dans notre pays.


                • eddofr eddofr 22 janvier 16:53

                  Bien évidemment, je condamne sans ambiguïté la violence des casseurs, des pilleurs, des lanceurs de pavés et incendiaires.

                  Bien entendu il faut les empêcher d’agir et les punir s’ils y parviennent tout de même.

                  Mais en matière de maintient de l’ordre public « Pour faire omelette on n’a pas le droit de casser les oeufs ! ».

                  Quand bien même les Gilets Jaunes ne seraient que 100, quand bien même ils ne représenteraient qu’une idéologie marginale soutenue par moins de 100 personnes, la liberté d’expression et la liberté de manifester sont indissociables de la démocratie.

                  Sans elles point de démocratie, seulement la tyrannie.

                  On ne peut pas charger, gazer ou tirer sur un foule pour contrer quelques individus violents.

                  Ayant moi même participé à des opérations de maintien de l’ordre (dans un cadre militaire, à l’étranger et face à des « fauteurs de troubles » armés de fusils d’assaut ou de machettes) je sais combien le maintien de l’ordre est un exercice difficile.

                  Je sais combien il est complexe de maintenir l’ordre et de protéger les populations quand en leur sein se cache celui qui ne cherche rien tant que de vous forcer à l’affrontement et qui de ne rêve que de victimes innocentes à ériger en martyrs.

                   

                  Mais je sais aussi que certaines tactiques, comme la mise en place de nasses ou le création de goulots n’ont pour seul effet et donc pour seule finalité que de provoquer l’affrontement physique.

                  Je sais aussi que des armes telles que le lance grenade lacrymogène, le lanceur de balles « de défense », ou les armes à feux ne sont pas des instruments de contrôle et de protection mais bien des armes d’intimidation et de sanction (pour avoir osé manifester ?).

                  Le maintien de l’ordre public exige accompagnement, encadrement, filtrage et protection, pas interdiction, barrage, intimidation et violence.

                  Maintenir l’ordre public c’est aussi garantir le droit de manifester pacifiquement sans craindre ni les casseurs, ni les pilleurs, ni les forces de l’ordre.


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 22 janvier 20:31

                    Pour justifier la police et ses armes, l’armée et ses armes, il ne peut pas y avoir autre chose que les résultats : S’ils laissent passer ceux qui sont interdits de passer, ils n’ont pas fait leur boulot. Si la police ne le fait pas faudra-t-il mettre la légion ? ce ne seront plus des balles en caoutchouc


                    • Jonas 23 janvier 16:12

                      La violence est due , aux tarés des « gilets jaunes » seconde manière . ( La première je l’ai soutenue, elle était légitime ) . Le service d’ordre, qui est Républicain a était admirable de sang froid devant ces meutes sauvages. 

                      Sur 200 000 ou 300 000 manifestants, dans toutes la France , ils étaient souvent accompagnés de leurs casseurs professionnels, leurs voyous et les addicts aux jeux de hasard .(Ce sont les casseurs , voyous et autres lyncheurs , qui ont donné des échos et remplis les médias) )  Dans cette France de dictature , il n y a eu que 15 blessés graves soit, 0,0075% ou 0,0055%. Nos policiers et gendarmes sont bons pour un long stage , chez Poutine, Xi Jinping , Maduro , Al-Sissi, Erdogan , les mollahs et bien d’autres. 

                      A force de répéter comme des automates , fascisme, dictature , ils ont perdu la notion de ce que cela veut dire, et insultent celles et ceux qui se battent avec courage , dans les pays de vrai fascisme et vraie dictature. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gustave


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès