• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Etre artiste dans l’effondrement, créer dans la Kehre, (...)

Etre artiste dans l’effondrement, créer dans la Kehre, s’enrichir au désastre

La réussite empyréïque des célébrités du vieux monde des arts, les Picasso, Braque, Moretti, Dali, Capa, j'en oublie.. peut - et doit - inciter chaque artiste de notre époque à se poser quelques questions : comment ont-ils réussi ? comment ont-ils été reconnus mondialement ? Comment ont-ils fait pour devenir aussi riches de leur temps ? Cet article entend apporter quelques éléments de réponse.

JPEG

 
Une première piste serait celle du talent direz-vous. Certes. Nous la traiterons en dernier vu l'aspect absolument déterminant d'autres éléments que l'histoire officielle n'entend guère retenir : une volonté surhumaine de réussir par exemple, quasiment maladive chez tous ceux que nous avons cités. En second, évoquons l'habileté à se ménager l'aide des tout-puissants, l'aptitude aux "hautes sphères". Cette deuxième caractéristique, comme nous le verrons, se décline en de nombreuses pratiques. Enfin, nous verrons que l'artiste qui se propulse tout en haut peut fort bien - je dis peut-être - recourir à des méthodes que la "morale" réprouve ..
 
Je disais tout récemment à une jeune artiste photographe pleine de talent que tout artiste qui s'enrichit immensément et qui jouit d'une notoriété mondiale de son vivant, peut - ou doit ? - se conduire comme un "escroc".
 
Je forçais le trait bien évidemment, j'aurais pu alléger la charge ou diluer, inspiré par CNRTL, et parler d' "Un habile, un célèbre, un illustre escroc ..". ou employer un synonyme plus comestible comme "filou", "faiseur".. J'aurais pu ajouter : "un peu" !
 
La jeune femme s'est récriée et j'ai vu qu'immédiatement je m'étais rendu quelque peu antipathique. Elle ne voulait pas .. mais pas du tout ! Elle n'y croyait pas .. mais pas du tout.
 
Je lui conseille de mettre dans Google, par exemple : Robert Capa faussaire. Elle verra que l'histoire démystifiée n'est pas l'oeuvre de complotistes. Il n'empêche : Capa reste une idole. Bravo Capa. 
 
Elle pourra continuer, Séverine, par mettre dans Google les deux mots-clefs : "Picasso escroc". Elle trouvera, entre autre, "Quand Picasso "avouait" être un escroc, puis l'excellent papier de Guillaume Faye, puis d'autres ..
 
Bon, mais elle, Séverine, elle est tellement douée, tellement motivée, tellement bien née qu'elle réussira sans tomber dans les turpitudes d'un Picasso ou d'un Capa ..
 
Pour me faire pardonner, je lui racontais l'histoire de Surcouf, un grand artiste dans son genre, tenu en "custody" par un lord Godon, fier et arrogant comme un dindon, tout pareil à l'un des parlementaires de Banksy : 
 
- Vous les Français, vous ne vous battez que pour l'argent ! Nous, les Anglais, nous battons pour l'honneur !
 
.. et Surcouf, le corsaire, le pirate appointé par sa majesté Roi-Soleil, de répliquer espiègle et plein d'esprit : 
 
- Chacun se bat pour ce qu'il n'a pas Sir ..
 
Méditez artistes, choisissez votre camp ! Vous les créateurs de notre temps si bousculé..
 
Ajoutons pour en terminer avec la question que, ce qui est immoral, éventuellement, c'est pas de filouter .. c'est sur qui vous filoutez n'est-ce-pas ? le marché des toiles de Pic, de Braque, de Dali, de Moretti, comme ceux de Basquiat ou de Banksy .. n'est qu'un gigantesque Ponzi (voir ce concept, qui fait autorité en la matière..)
 
Passons maintenant à des qualités et des méthodes moins polémiques qu'il vous faudra mettre au point et pratiquer :
 
Un : créer, ou s'attacher à un mouvement existant dominant.. Voire l'anticiper ! "Les dons d’un artiste imaginatif sont souvent annonciateurs de ceux de son époque." (référence en pied de l'article). C'était en 1965 à propos de Picasso toujours. De nos jours ? Quoi de plus naturel que de s'attacher ou d'anticiper l'effondrement très-imminent, la Kehre chère à Heidegger, annoncée et confirmée encore par notre Président le 24 août courant : "on est à un moment de bascule de notre histoire". Et quel potentiel de création d'émotion ! quel train d'opportunités de représentation ! Quelle puissance de séduction, à la portée d'un artiste des Arts de la Kehre ! 
 
Le brebis Manzoni et ses 90 boites de "merda" peut aller se rhabiller : il a épuisé le modèle, il est fini, il n'aura pas de nouveau mouvement type "les arts sacrés de la merde" ..Immanbente justice ..
 
Avec le concept d'Arts de la Kehre, on est sur les hauteurs du "Cubisme ", du "Surréalisme", de l'impressionnisme, de l'Art Sacré ! Plus haut, bien plus haut même : le monde entier s'y reconnaîtra dans les Arts de la Kehre, Américains, Russes, Bantous, Papous, Amérindiens, Chinois .. toutes les couches sociales, absolument toutes, auront la sensibilité pour ..
 
Moi, artiste, je ferais .. par exemple, un Myriagron géant, une représentation effrayante de la Big Machine.. Puis je la nommerais "Président Macron, avec gratitude". Puis un autre dédié au président Xi Jinping", puis, encore, un Raspoutine fou, dédié à .. Puis un Warren Buffet, puis un Donald .. Puis une Hillary.. en crise d'hystérie. 
 
En deux : la façon de nommer et de choisir l'idée est déterminante.. Succès garanti amis artistes. Regarder Raymond Moretti qui, à 16 ans, peint « Moïse brisant les Tables de la Loi » qui entrera au Musée de l'Université de Jérusalem. 16 ans ! Quelle perspicacité, quelle sens du mythe, quelle habileté à repérer où est la puissance, à invoquer le verbe !
 
Ensuite, en trois, il faut rencontrer. Les exemples sont innombrables. Citons en trois :
 
- Raymond Moretti rencontre Cocteau et Picasso alors qu'il avait trente ans à peine. Belle façon de ne pas perdre de temps.
 
Le peintre de Saint-Tropez rencontre la Princesse Diana, venue lui rendre visite en son atelier le 30 août 1997. Elle lui aurait confié qu'elle désirait qu'il fasse son portrait. Le 31, elle mourait .. Mais la presse, le lendemain, de Saint-Tropez à Paris, de Nice à New-York ne parlait que du peintre ! .. Le peintre qui, privé de son auguste modèle, l'a peint ensuite, quelques jours plus tard .. mais .. de dos.
 
Mais bon ! il n'a pas su en profiter à la hauteur de l'opportunité. On comprendra que je n'entre pas dans les détails.
 
Dali ! Dali ! Dali, lui, se lie d'amitié très jeune avec Federico García Lorca et Luis Buñuel. Bien choisis n'est-ce-pas ?
 
"Artiste très imaginatif, il manifestait une tendance notable au narcissisme et à la mégalomanie qui lui permettaient de retenir l'attention publique"
 
Comme Duchamp ? Comme tant !
 
Artistes ! Le monde nouveau, en ruines, vous attend, la Kehre a besoin de vos tendances au narcissisme et à la mégalomanie
 

Il y en aura, au “moment de bascule de notre histoire”, à l’heure de la Kehre, des choses éblouissantes à observer, peindre .. des sources d’inspiration sans précédent ! 

  • L’Islam en majesté

  • Mammon en convulsions

  • La déconstruction de la vie

  • L’envoi de bipède en irréalité

  • la destruction de Paris

  • de mystérieuses épidémies

  • ..

 

Pour n’en citer que quelques-unes.

De quoi le créer ce mouvement des Arts de la Kehre, qui fera passer cubisme, surréalisme ou impressionnisme pour jeux d’enfants naïfs et dépassés.

Comme Paul Kingsnorth, inspirateur du mouvement Dark Moutain, nous sommes nombreux à renoncer explicitement au militantisme et au combat.

“Paul Kingsnorth comprend bien les errements de l’écologisme grand public, l’absurdité du mythe du progrès et des autres mythes sur lesquels repose celui de la civilisation.”

Mais, pour l’Artiste ! en revanche ! c’est le moment ..

 

Citations graphiques (libre de droits) :

https://cdn.pixabay.com/photo/2016/02/20/13/25/children-drawing-1212001_960_720.jpg

 

Sources http://lapieceestjouee.blogspot.com/2017/01/la-destruction-de-paris-dans-les.html

http://www.lelitteraire.com/?p=15399

http://www.cendreslavy.net/couleur/couleur/

https://www.deviantart.com › olyy-strange

http://zieba.wroclaw.pl/kpg/kps.html

https://www.partage-le.com/2018/10/le-manifeste-de-la-montagne-sombre-the-dark-mountain-manifesto/

https://www.partage-le.com/2018/10/le-manifeste-de-la-montagne-sombre-the-dark-mountain-manifesto/

https://www.partage-le.com/2017/10/7993/

https://lesmoutonsenrages.fr/2017/05/11/la-dissimulation-de-lecocide-le-triomphe-du-mensonge-et-de-la-propagande-par-nicolas-casaux/

http://www.artnet.fr/maisons-de-ventes/

https://www.resilience.org/stories/2019-11-01/the-earth-does-not-speak-in-prose/

https://dark-mountain.net/about/


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Montagnais Montagnais 19 novembre 10:28

    Ah ! que mon article est incomplet .. j’aurais du parler de la Demeure du chaos, de Thierry .. préciser des choses sur le « marché de l’art », regardez par exemple, là, il y a 15 jours : époustouflant .. et Gargosian, qui a vendu le Salvator Mundi 5 milliards de dollars

    https://www.boursorama.com/bourse/actualites/artmarket-com-24-octobre-2023-comment-le-marche-de-l-art-sauve-le-monde-face-a-l-apocalypse-economique-et-financiere-55ccc9b6dc8fa152349dac7aff68c9d6

    Boursorama ..comment le Marché de l’Art sauve le monde... face à l’Apocalypse économique et financière

    Mais il était temps de le sortir ce papier.

    Allez, au boulot, on m’excusera du silence ce jour .. je reviens ce soir

    Merci


    • eau-pression eau-pression 19 novembre 20:38

      @Montagnais

      2023 : mon copain d’Pékin débouche les vins français qui trônaient sur sa cheminée : le Pape Clément et le Chateauneuf du Pape qui se regardaient en chiens de faïence pour rappeler que jamais la paix ne se fera entre Philippe et Boniface ; le Saint-Amour qui l’a interpellé un jour sur la route du musée de Cluny.
      Noir il veut être, le temps d’une cuvée. Il vient de réaliser que la culture de la copie est dépassée. C’est son voisin terrien qu’avait raison, qui a acheté un domaine en France, et pas lui le chimiste, qui travaillait à reproduire l’alchimie des chais.
      T’en fais pas, Tchang, la route de la soie va dans les deux sens.

      Et Xi a l’air fin, avec son incubateurs à gros QI ! Que des handicapés du pinceau, les petits génies de l’IA.

      Vous ne croyez pas que C.Lagarde aura pressé sur le reset avant ?


    • eau-pression eau-pression 19 novembre 11:53

      Ah que c’est dur d’avoir été précédé dans les commentaires !

      Car j’aurais demandé si Séverine était l’autrice du dessin de départ, si elle savait en peignant cette poule sur la montagne qu’on avait découvert des plumes de dinosaures.

      Et si j’étais artiste, je voudrais répondre à Séverine avec un coq sur son tas de fumier, s’adressant aux nuages inspirants ?

      Rendez-vous à la Khere en gare de Perpignan.


      • symbiosis symbiosis 19 novembre 12:33

        La Kehre de l’art est bien loin derrière nous et remonte au postulats situationnistes, principalement à Guy Debord qui en définit les contours d’une manière très simple, si un art de vivre ne transcende pas l’art dans sa démonstration formelle, effectivement l’art est en voie de mortitude.

        C’est ce qui nous arrive.

        L’art aujourd’hui, ou au moins celui qui est bruyamment exposé par le sérail a quitté le cheminement de sa destinée première, se fondre dans dans la société des hommes, non pas en tant que représentation, mais bien plutôt en tant que modus vivendi, en tant qu’art de vivre. Nous en sommes loin, très loin.

        Parmi la foule d’artistes contemporains, je choisis deux exemples :

        deux faux prophètes dont on parle peu malgré leur pouvoir hypnotique dans certains milieux, Marina Abramovic et ses rituels satanistes ainsi qu’ Éduardo Kac et son lapin Alba PVF (Protéine Vert Fluorescent).

        À certains égards, ils respectent le cheminement situationniste, mais en inversant le principe fondateur, un art de vivre au service du trouble de l’esprit.


        • njama njama 19 novembre 14:26

          « Pour une exposition, par exemple, on se demande qui sont ceux qui prennent l’initiative ? Qui trient les œuvres et les artistes ? Qui assument les frais, orientent la physionomie de l’exposition, le texte du catalogue, le service de la presse, de la publicité et surtout le message que le public doit »gober«  ? Message qui est moins lié à la vérité qu’au dispositif stratégique et tactique que les tenants du pouvoir imposent pour se maintenir et consolider leur statut.

          Ce n’est donc pas paradoxal de dire que la réalité appartient au groupe ni est capable de prendre l’initiative et qui a les moyens de l’imposer. De même, ce qui se dit d’une exposition se dit de tout autre activité. Or, sur tous les plans, et quels que soient les moyens, ce sont les États-Unis qui sortent gagnant en cette moitié du siècle. Obsédé par cette idée tenace de leadership planétaire, par cette volonté inébranlable de la direction spirituelle du Globe Terrestre, de la suprématie de l’idéologie américaine, le Gouvernement fédéral insère officiellement la culture dans tout l’arsenal à sa disposition pour agir sur le monde extérieur.

          C’est une vérité évidente et vécue que dit Zbiegnev Brzezinski* : le rayonnement de l’Amérique se fait  »par la science et les arts autant que par les armes et par l’économie« . D’ailleurs ce n’est pas sans raison qu’il ajoute le but final ou suprême : pour travailler à la création du consensus international ».


          • njama njama 19 novembre 14:31

            dsl, la source :

            dans Conclusion, page 106, « Le Jeu de l’Art Moderne » (1984) Zeinab Abdelaziz (en PDF sur le Web ici )

            * Brzezinski Zbiegnew : La Révolution technétronique, Calman Lévi, Paris, 1971.


          • In Bruges In Bruges 19 novembre 15:01

            Moretti eut été intelligent, ni une ni deux, (réactivité, adaptabilité, etc, etc) sitôt le décès de Diana connu, il rebondissait sur la carcasse compressée de la Mercedes, et demandait à César de la signer au couteau à cisaille...

            D’une vielle 280 S à 15.000 euros maxi en cote Argus, on passait à une relique à 200.000 au moins.( 300.000 s’il reste encore un peu de sang ou de cervelle sur les sièges).

            Parce qu’en voilà bien un autre escroc, tiens, que ce César.

            Mais en version sympathique.

            Un peu comme Cantona, quoi..

            Que les guignols avaient merveilleusement croqué avec ses « je peinnggg, cong, parce que dehors c’est le chaos, cornard, et qu’on va mourrrirrr, enculé ».


            • njama njama 19 novembre 16:06

              @In Bruges

              C’est vrai qu’on a droit aujourd’hui à toutes sortes de créations étranges ( des œuvres ?) sans queue ni tête, c’est le cas de le dire, car entre un « Tree » plug anal de Paul McCarthy Place Vendôme et un « Dirty Corner » (alias le vagin de la reine) d’Anish Kapoor au château de Versailles... c’est la copulation cosmique à qui est mise à l’honneur dans l’art, où ce qu’il en reste...
              https://www.youtube.com/watch?v=uGBb8asaq4I


            • In Bruges In Bruges 19 novembre 17:36

              Pour ceux qui auraient oublié ces petits bijoux, c’est là

              https://www.dailymotion.com/video/xarkak
               ou là

              https://www.dailymotion.com/video/x2r2h6z
              Gentil bouffon, mais bouffon quand même, cet Eric.
              Il nous manque.


            • eau-pression eau-pression 19 novembre 20:42

              @In Bruges
              Merci, je ne connaissais pas tout. Plonger dans l’imaginaire d’un autre, c’est indécent, c’est malsain. Je comprends assez ça, le 7ème art laisse moins de place à l’interprétation que les précédents.


            • eau-pression eau-pression 19 novembre 20:55

              @njama

              Et le centaure de César, qui même de face dévoile pour moi provincial l’obsession sexuelle de celui qui ne vit qu’en ville. Ces boules de pétanque, on peut aussi s’en servir pour pointer ou tirer, sous les platanes.


            • njama njama 19 novembre 22:35

              @eau-pression
              merci de rajouter César à l’inventaire...


            • arthes arthes 19 novembre 17:01

              Marrant le dessin, il me fait penser à « L’île pourpre » , une nouvelle (à mourir de rire) de Boulgakov..

              Très sobrement (Wiki n’en dira pas plus et c’est tant mieux) :https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%8Ele_pourpre


              • eau-pression eau-pression 19 novembre 21:10

                Leroi-Gourhan disait qu’on peut consacrer sa vie à constituer un musée. Dali a été bon dans le genre, à Figueres.

                N’écoutez-vous pas trop Manu Chao et Bécaud pour nous proposer des thèmes si déconstructeurs ? Si vous êtes une femme, minaudez la muse, le minet-poète n’est jamais loin. Si vous êtes un homme, ne rêvez plus à La Boétie.


                • njama njama 19 novembre 22:44

                  @eau-pression
                  Je ne vois pas très bien le rapport avec l’article avec Manu Chao, Bécaud, et encore moins Leroy-Gourhan
                  Que ne faudrait-il pas écouter de ces troubadours ?
                  Votre commentaire me laisse perplexe, presque aphone, surtout sur Manu Chao dont j’apprécie l’énorme sensibilité...


                • eau-pression eau-pression 19 novembre 23:18

                  @njama
                  Mon commentaire est sybillin, mais @Montagnais a l’habitude.

                  Les chansons données en lien me plaisent aussi. La compréhension que j’en ai, c’est qu’elles évoquent l’état cafardeux de l’amoureux déçu. Il me semble que sur le fond, l’article parle de réorienter notre activité après le « grand tournant » ou « grand basculement » prévu (j’ai relu l’article précédent de l’auteur, je ne sais plus trop où ces expressions sont rappelées).
                  Le rapport, c’est donc que si le crash du système bancaire arrivait, nous serions sans repères, comme celui qui « n’aime plus, tous les jours ».

                  Pour Leroy-Gourhan, dont la liberté de penser m’épate toujours, je trouve le lien assez naturel. Que les oeuvres pariétales lui parlent, ça dit bien la puissance évocatrice de l’art.


                • njama njama 19 novembre 23:35

                  @eau-pression
                  Merci, avec un peu d’explications je préfère.


                • Bamesha 20 novembre 13:17

                  Ha Montagnais ???


                  Quel hargne envers l’art et les artistes !


                  Créer c’est pas Picasso, Moretti, Dali ou Capa…


                  Créer, dessiner, peindre, sculpter, c’est exprimer seulement une pensée de l’âme, une effluve, un moment fort, que l’on ressent et quelquefois que l’on veut bien partager.


                  Certains ont su toucher l’âme des autres, Picasso, Dali, Moretti peut-être et Capa que je ne connais pas, et ont été reconnus et adulés, encensés. Ils avaient vu juste, étaient au bon moment et au bon endroit. Tout simplement ! Ils ont, pour certains lancé des mouvements, instauré un autre regard sur l’art…


                  Quand on crée, on va vers sa terre ou ses pinceaux, on ne va pas vers la gloire et la fortune.

                  Sinon, ça ce saurait, ce serait trop simple.


                  Combien d’artistes très talentueux restent dans l’ombre ?


                  C’est comme l’écriture… bel art que l’écriture, mais pour le fond, pas la forme ! Sortir des mots du dictionnaire, c’est pas de l’écriture, c’est de l’esbroufe…

                  Exprimer une pensée avec quelquefois des mots simples et du sentiment, c’est de l’écriture…


                  La Kehre, un mouvement que ne connais pas. Moi qui sculpte, petitement, qui y mets mon âme et mes tripes, moi qui n’attends rien, pas un sou, pas une notoriété… Est-ce un mouvement qui, à défaut de nous faire devenir riches, reconnaîtra l’intérêt de la production de ses petits artistes et créateurs ?


                  Restons simples, tout simplement et intègres !


                  • Montagnais Montagnais 21 novembre 12:11

                    Merci à tous pour la qualité des contributions.

                    De retour de quelques grands espaces sauvages, il est trop tard pour engager la conversation à la suite de ce papier.. Je vais plutôt lire et relire tranquillement les commentaires et nous aurons bien l’occasion d’échanger à nouveau sur les song lines d’Agoravox. N’est-il pas Eau-Pression ?

                    On l’a compris, j’ai entrepris d’examiner les tendances à la mode dans l’art et la littérature et de prouver qu’elles ont leur source dans la dégénérescence de leurs auteurs, et que ceux qui les admirent s’enthousiasment pour les manifestations de la folie morale, de l’imbécillité et de la démence plus ou moins caractérisées.


                    Les arts contemporains sont les arts du chaos, de la Kehre, du grand tournant, de la bascule .. forme achevée de l’ « Entartung » chère à Max Nordau le démiurge.


                    Bonne journée


                    • eau-pression eau-pression 21 novembre 13:00

                      De retour de quelques grands espaces sauvages donc vous n’y étiez pas ?

                      Comment pouvez-vous critiquer toute expression qui paraît céder à la folie, alors que vous cultivez l’art de l’ambiguïté ? Au point que j’ai décidé de vous vouvoyer au pluriel, sans imaginer votre dédoublement physique, ni votre dépendance à l’ordre.

                      La voie ferroviaire est coupée à Béziers vers le centre du monde, il reste la voie des airs pour la réconciliation avec Dali. D’autant que le lieu est devenu glauque, plafond repeint en blanc, côté TGV où jouent dealers et mitraillettes.

                      L’an dernier, le musée de Céret avait compilé les rencontres entre Salvador et les savants de la science, vous auriez réalisé à cette visite qu’il avait des phases hors Avida Dollars. Et puis, se moquer de ceux dont l’esprit est focalisé sur Rome (là où tous les chemins mènent) ou sur la Ville Lumière, était-ce signe de dégénérescence ?

                      Comprends pas les « song lines », pseudo de mes songes. Ni l’incohérence avatar/pseudo sur mon écran. Tenez, rapport au mien d’avatar, c’est gratuit, un 2ème indice : fée libellule.

                      Dans l’attente de nouvelles de votre cheval des steppes.


                      • Montagnais Montagnais 21 novembre 14:40

                        @eau-pression

                        J’ai vérifié et suis rassurée : 

                        C’est à la demande de l’armateur danois DFDS et du transporteur turc Ekol, que Viia, filiale de SNCF Logistics , s’apprête à lancer une liaison ferroviaire de Sète vers Calais.

                        Crise = opportunité .. on va en avoir des opportunités !

                        « L’an dernier, le musée de Céret avait compilé les rencontres entre Salvador et les savants de la science, vous auriez réalisé à cette visite qu’il avait des phases hors Avida Dollars. » 

                        .. Vous voyez ce que nous en penserons des savants de la science scientifique ..

                        Ah ! de retour, j’ai croisé quelques-uns des plus beaux fleurons en matière de savants de la science en gestation : des élèves de « l’école nationale supérieure des ânes et mulets » .. 

                        Nous savons qui vous êtes, vous ne savez pas qui nous sommes .. charme de l’ésotérisme à la mode de d’Agora !! j’en appelle à Baba Yaga pour nous éclairer.

                        La fée libellule ? vous m’égarez à dessein je trouve.

                        J’ai préparé un papier que je soumettrai peut-être : Agoravox BLM de la IHIQS.

                        Mais.. j’hésite encore à révéler.

                        Bonne journée EP. Merci de suivre nos pas


                      • eau-pression eau-pression 21 novembre 15:35

                        @Montagnais

                        L’usage était que l’ENSAM cultivât plus la pratique que la spéculation. Les temps changent. C’est vous qu’avez piraté la bal de Jimmy ? Enfin, Dali aurait aimé l’anagramme (Mensa), lui qu’était HPI, HPE, HPx.

                        Pour votre article, n’hésitez pas à passer le gué. Dudu vous a montré la voie.

                        La libellule, c’est la petite voix qui vous dit si une eau est captive. Après le papier puant d’hygiène de Fergus, elle m’est revenue.

                        A propos de suivre vos pas, avez-vous compris l’histoire de Tchang ? Et puis non, je ne vous suis pas, le fil de ma pensée n’a pas assez d’intérêt pour savoir où il est attaché.


                      • Montagnais Montagnais 21 novembre 16:56

                        @eau-pression

                        Le gué ? Non .. nous traverserons en pleine eau, comme Amazone ! Ainsi font les Dragons, ainsi font les Dragonnes 

                        Et puis : Dudu est incacapable de montrer la moindre voie, sinon celles d’éculés cantiques à la mode de nos jours piètres

                        Je cherche, pour illustrer un prochain, un visuel successeur du Sceau de Salomon .. Les templiers ? l’alchimiste ? .. Du sceau de Salomon au sceau de la Kehre

                         NB : c’est moi qui suis vos pas et depuis longtemps.

                        Agora la BLM de la MENSA .. ça ira


                      • eau-pression eau-pression 29 novembre 11:31

                        @Elfes en dièse et en bémol

                        Et si l’objet de votre prochain article, c’était Séguela ? La force tranquille ou les vertus de l’aïkido politique.

                        Branco, une créature de FM, versus Ruffin le cinéaste, vous seules pouvez élégamment relier le tournant (grand ?) de 1981 avec l’apocalypse annoncée du colleur d’affiches.

                        Qui mettre sur le panneau électoral ? Voila le débat en cours ici. J’en appelle à votre inspiration, de peur que le trou noir qui s’ouvre à gauche ne nous aspire.

                        Des ouvriers qui demandent qu’on mette en scène la mort de leur usine, c’est aujourd’hui chez nous. Mais quand ce sera en Inde ? Qui peindra la supplique des mains d’or ? Comme disait Carnot, seule l’imagination travaille.

                        A vous ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

Art


Palmarès