• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Existe-t-il un peuple corse ?

Existe-t-il un peuple corse ?

La réponse à la question n’est pas neutre car, si la réponse juridique est affirmative, alors les Corses peuvent se prévaloir du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

Ce droit ou droit à l’autodétermination, est le principe issu du droit international selon lequel chaque peuple dispose d'un choix libre et souverain de déterminer la forme de son régime politique, indépendamment de toute influence étrangère (article 1, alinéa 2 de la Charte des Nations Unies de 1945).

La notion de « peuple » en droit international

Le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes ne va pas sans un certain nombre de difficultés politiques et juridiques. Toutes découlent de l'imprécision du terme « peuple ». Face au risque de « balkanisation » le discours politique de l’ONU s’est déplacé vers la question « quel peuple a droit à l’autodétermination ? ». La réponse a été : les peuples colonisés (ce qui n’avait de conséquence ni pour les Etats Unis, ni pour l’Union soviétique, ni pour la Chine – à l’exception du Tibet).

D'un point de vue juridique, plusieurs principes encadrent la mise en œuvre du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes : le principe de l'intégrité territoriale et de l'intangibilité des frontières et le principe de non-ingérence.

L’unicité du « peuple français »

Par sa décision n° 91-290 DC du 9 mai 1991 le Conseil constitutionnel a rappelé que « la Constitution ne connaît que le peuple français composé de tous les citoyens français sans distinction d'origine, de race ou de religion ". La définition du « peuple corse composante du peuple français " n'est donc pas compatible avec la Constitution française.

L’article 72-3 de la Constitution, relatif aux outre-mers (disposition ajoutée par la loi constitutionnelle du 28 mars 2003) semble apporter une précision concernant la composition du peuple français et dispose : " La République reconnaît, au sein du peuple français, les populations d'outre-mer". En effet, jusque-là le texte fondateur de la Vème République parlait de « peuples d’outre-mers », ce qui pouvait constituer une contradiction au sein même du bloc de constitutionnalité. Le 12ème alinéa de la décision constitutionnelle (déjà citée) renforce la contradiction en déclarant que « la Constitution de 1958 distingue le peuple français des peuples d'outre-mer auxquels est reconnu le droit à la libre détermination ». Depuis 2003 on ne parle plus de « peuples » mais de « populations ».

De plus, la France n'a pas ratifié la Convention 169 de l'Organisation internationale du travail relative aux peuples indigènes et tribaux de l’Organisation internationale du travail, seul instrument juridique international contraignant qui reconnaît notamment les droits collectifs à la terre et droit à l’autodétermination des peuples indigènes et tribaux. Dans un rapport publié le 27 août 2010, les Nations unies appellent la France à ratifier cette convention.

Dès lors, il faut en déduire qu’il existe une « population corse » mais pas un « peuple corse », incapable donc d’invoquer le principe international.

Faut-il faire évoluer la notion de peuple ?

Dans son blog, Edmond Siméoni apporte deux définitions.

Celle du « Peuple Corse » qui serait une « communauté d’hommes et de femmes, d’origine ou d’adoption, qu’ils vivent dans ou aussi hors de l’île (la diaspora a un million de personnes). C’est une communauté de destin mêlant intimement « droit du sol » et « droit du sang ».

Et celle de la « Nation Corse », comme étant une « communauté de femmes et d’hommes, soudés par l’Histoire, dotés d’une culture spécifique, enracinés depuis des millénaires dans une terre : l’île de Corse, et ayant la volonté de vivre un avenir commun. On peut souscrire à la nation sans être nécessairement autonomistes ou indépendantistes. »

La notion de peuple recouvre plusieurs définitions : déterminée par la nation qu'il constitue, le territoire qu'il occupe et la soumissions aux mêmes règles de droit (vision restreinte) ; déterminée par un territoire et une culture, mais pas par la soumission aux lois ; ou encore défini que par une culture commune (vision la plus élargie).

Les arguments politiques déjà soulevés au lendemain de la seconde guerre mondiale, risquent, après l’exemple du Kosovo et, plus récemment du coup d’éclat barcelonais, de refroidir les autorités nationales voire européennes face à ces revendications.

L’Europe des régions : LA solution ?

60 ans après le traité de Rome, 25 ans après Maastricht et 10 ans après le traité de Lisbonne, nous sommes loin de l’Europe (politique) des nations. L’éloignement des centres de décisions européens et leurs compositions empêchent les Européens de s’identifier comme une communauté unique avec des intérêts communs. Il sera difficile de poursuivre le développement européen sans l’assentiment général des citoyens – sauf à instaurer une dictature oligarchique.

Parallèlement, et particulièrement en France, le sentiment, fondé ou non, de recul de l’état devant les institutions européennes, pousse les habitants à se tourner vers leur région, mieux identifiée physiquement (si ce n’est institutionnellement) et surtout plus proche.

Les revendications régionales vont aller se multipliant ces prochaines années. Elles sont notamment l’échec de quarante années de politiques de décentralisation faites à minima. En France, elle se traduit par un enchevêtrement de structures administratives et d’un nombre de communes dont la taille ne permet pas la fiabilité économique.

Réduire le nombre des communes, la disparition des échelons intermédiaires (départements, communautés de communes, syndicats…), l’autonomie offerte aux régions, peuvent rétablir la confiance des Français dans les institutions bruxelloises et les principes démocratiques.


Moyenne des avis sur cet article :  1.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • gardiole 5 février 2018 18:42

    Chacun ici connait la fameuse citation de Stanislas de Clermont-Tonnerre
    « Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus »
    https://www.wikiberal.org/wiki/Stanislas_de_Clermont-Tonnerre
    C’est la même règle qui est appliquée aux Corses et à tous les autres.
    Ils n’ont pas plus de raisons que les Auvergnats ou les Parisiens de s’estimer brimés.


    • arthes arthes 5 février 2018 18:45

      Moi je suis pour le rattachement du Perigord noir a la grande Russie !

      La France est morte, fuck l Europe et fuck les regions, mafias pourries !

      • Choucas Choucas 5 février 2018 20:01

        @arthes
         
        Je soutiens, vive la Savoie russe aussi.
         
        Mais le Périgord Noir aura le droit à ses colons noirs ....
         
         
        COMMISSAIRE UE AU GRAND REMPLACEMENT :

        « AUCUN COIN DE L’UE N’ÉCHAPPERA A L’IMMIGRATION DE MASSE, Y COMPRIS LE FIN FOND DU PÉRIGORD »
         

        « LES SOUCHIENS BOUSEUX DOIVENT SE SOUMETTRE A CETTE NVLLE NORME »

         

        Avramopoulos a clairement indiqué que Bruxelles considère l’asile non pas comme un moyen d’offrir un répit temporaire à la guerre, mais plutôt comme une autre méthode de transplantation permanente des populations du tiers monde dans les pays de l’UE.
         
        https://www.valeursactuelles.com/societe/nous-narreterons-jamais-limmigration-affirme-un-commissaire-europeen-91719


      • arthes arthes 6 février 2018 17:35

        @Choucas
        Et il a une bonne tete d enc. qui bouffe dans la gamelle ce grec, et ca donne des lecons de morale , bon, et fuck ce blaireau aussi.



      • cétacose2 5 février 2018 19:41

        Depuis 250 ans la France se traine un boulet pourri qui se nomme CORSE et dont il serrait salutaire de se débarrasser...en la vendant à l’Italie par exemple et si elle n’en veux pas en y déposant l’excès de migrants ou en y entreposant tous les déchets destinés à Bure....


        • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 5 février 2018 23:06

          @cétacose2

          Ouahhh....

          Il faudrait mettre votre cerveau sur la position « Marche ».

          Nous diviser plus que nous le sommes déjà est exactement ce que les oligarques vénaux apatride souhaitent, et vous sautez à 2 pieds joints dedans.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 février 2018 08:45

          @cétacose2
          La Corse, contrairement à la riche Catalogne, ou la riche Italie du nord, ne survie que grâce à l’ Etat français. Financièrement, les contribuables français portent la Corse à bout de bras, pour se faire cracher à la figure par les Nationalistes, qui prétendent que l’ Etat français les persécute...


          Cf les avantages fiscaux dont disposent les Corses. Les habitants de certains départements abandonnés du continent, seraient bien contents d’être « persécutés » !! Par exemple, les agriculteurs de moyenne montagne, ou les PMI ou TPE de la France profonde...

          Nous assistons à un vaudeville, pour mieux endormis les mougeons, entre les Nationalistes corses et le Gouvernement français. Il n’y a aucun conflit entre eux, ils sont d’accord pour tromper les Corses et les Français. Le but est de mettre en place les euro-régions, qui seront rattachées directement à Bruxelles, et en finir avec la France en tant qu’État.

          C’est ce que l’ UPR explique depuis des années sur les euro-régions.
          « La destruction programmée de la France par les euro-régions ».

          Hollande, puis Macron ont reçu ordre de Bruxelles d’accélérer la régionalisation, mais sans le dire aux Français. Lire les GOPé depuis 2014 que la France doit appliquer sans retard.

          Point n°4 : SIMPLIFIER LES ÉCHELONS ADMINISTRATIFS :
          Traduction
           : voilà l’une des motivations avancées par les pouvoirs publics pour adopter une nouvelle loi de décentralisation.

          Il faut pourtant noter qu’aucune des lois précédentes de décentralisation n’a apporté d’économies substantielles. Bien au contraire, les coûts des collectivités locales ont généralement eu tendance à exploser [9].

          Cette injonction de réduction des échelons administratifs témoigne donc, non seulement que la République française n’existe plus comme État souverain et indépendant, mais aussi qu’en dépit de leur nom, les GOPÉ ont aussi des visées géopolitiques. Ce qu’elles visent, ce ne sont pas seulement des économies budgétaires, c’est aussi, et ni plus ni moins, que le démantèlement des grands États nations d’Europe, au premier rang desquels la France, avec des grandes régions qui traiteront directement avec Bruxelles [10].

          En fidèle employé de l’oligarchie euro-atlantiste, François Hollande parle d’ailleurs lui-même de « régions à taille européenne » [11].


          Macron va terminer ce que Hollande a commencé...


        • damocles damocles 6 février 2018 12:41

          @cétacose2

           Dans les années 60 l’etat a voulu nous imposer des ESSAIS NUCLEAIRES SOUTERRAINS DANS LE MASSIF DE L’ ARGENTELLA , ......il a du se rabattre sur le SAHARA ET LA NOUVELLE CALEDONIE ...

          les corses(qui n’existent pas) ne sont pas des moutons

        • damocles damocles 6 février 2018 12:44

          @damocles

          et même la MONTEDISON , puissante société italienne a été obligée au dedut des années 70 de renoncer à deverser ses « boues rouges » au large du CAP CORSE 

        • capobianco 7 février 2018 18:34

          @damocles
          Les luttes de ce genre se retrouvent un peu partout dés lors qu’il y a danger ou injustice. Les habitants de la Corse ne sont pas tous originaires de l’ile et pour ces luttes légitimes personne ne songera à vérifier l’origine de chacun dans les manifestations ou autres actions. Ces combats là ont été gagnés par les habitants de la Corse même, et c’est normal, si les autochtones étaient « les fers de lance ».

          Feux Notre dame de landes a été gagné par les seuls nantais ?


        • Choucas Choucas 5 février 2018 19:56

           
           
          COMPARÉ AUX BOBO_SOUMIS - BOOBA - BARBU - BURKINI - BOUBOU
           
          Y A PAS PHOTO !
           
          (souvenir)
           
           smiley


          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 5 février 2018 22:07

            D’un côté l’UE se propose de libérer les peuples d’Europe, de l’autre elle refile à tout la monde la même monnaie.

            Vous voyez un peu la grosseté du truc l’auteur ? Ya pas baleine-sous-roche là ?


            • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 5 février 2018 23:37

              Réduire le nombre des communes, la disparition des échelons intermédiaires (départements, communautés de communes, syndicats…), l’autonomie offerte aux régions, peuvent rétablir la confiance des Français dans les institutions bruxelloises et les principes démocratiques.

               ??? Argumentation SVP !!! Cette affirmation est gratuite et sans fondements.

              En quoi l’UE que les gens abhorrent se transformerait-elle subitement après une « autonomie » régionale ?

              Quelle sera l’autonomie des régions ? Seront-elles dans la même position que l’état Français ? Retranscriront-elles le droit européen en droit régional ? Si oui, aucun intérêt et autonomie proche du néant... A moins que l’autonomie soit l’autonomie des dirigeants régionaux à s’en foutre pleins les poches, y’a pas de raison que seul Paris ait ce privilège exorbitant.

              Le seul projet corse qui serait défendable, serait une indépendance réelle, c’est à dire hors du cadre européen. L’indépendance ou l’autonomie dans le cadre de l’UE est une arnaque vu que tout est décidé à Bruxelles et que la monnaie l’est à Francfort.

              Comme pour la Catalogne, la capitale nationale est LE problème. Rien sur l’empire US qui dirige en sous main le continent depuis la fin de la 2è GM, rien sur les lois suicidaires de l’UE grassement rétribuées par les lobbyistes de Bruxelles.

              Dire que les régions, dans le cadre de l’UE, vont nous sauver est une forfaiture intellectuelle.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 février 2018 09:46

                @Ken_le_sous-vivant
                Bonjour,
                Il faut leur pardonner, ils ne savent pas se qu’ils disent, vu qu’ils n’ont jamais lu aucun document européen..., ni regardé une carte pour voir ce qui restera de la France, quand on aura enlevé les euro-régions.
                Il restera la France du Moyen Âge...


                Un décret passé inaperçu, va expérimenter des dérogations aux lois françaises dans plusieurs départements... Décret n° 2017-1845 du 29 décembre 2017 relatif à l’expérimentation territoriale d’un droit de dérogation reconnu au préfet

                L’article 2 décrit les domaines concernés :
                Le préfet peut faire usage de la faculté prévue à l’article 1er pour prendre des décisions non réglementaires relevant de sa compétence dans les matières suivantes :
                1° Subventions, concours financiers et dispositifs de soutien en faveur des acteurs économiques, des associations et des collectivités territoriales ;
                2° Aménagement du territoire et politique de la ville ;
                3° Environnement, agriculture et forêts ;
                4° Construction, logement et urbanisme ;
                5° Emploi et activité économique ;
                6° Protection et mise en valeur du patrimoine culturel ;
                7° Activités sportives, socio-éducatives et associatives.


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 février 2018 00:56

                Le seul projet corse qui serait défendable, serait une indépendance réelle, c’est à dire hors du cadre européen. L’indépendance ou l’autonomie dans le cadre de l’UE est une arnaque vu que tout est décidé à Bruxelles et que la monnaie l’est à Francfort.



                Je vois mal en quoi une Corse indépendante et isolée serait viable.

                A part l’exportation de Patrimonio, de brocciu et des disques de I Muvrini, je vois pas avec quoi l’île vivrait.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 février 2018 10:00

                  @Mmarvinbear
                  Evidemment, la Corse est sous perfusion permanente... Mais, à mon avis, là où les Corses se font des illusions, c’est de croire qu’une fois rattachés à Bruxelles, ils recevront plus que ce qu’ils reçoivent des contribuables français...

                  Ce que donne la France aux Corses, c’est donné, pas prêté.
                  Il suffit de voir la Grèce endetté, sous tutelle directe de la Troïka, tout est à vendre ! Cf : « Pillage de la Grèce, l’affreux catalogue des mises en vente ... »


                  Ils feront certainement pareil en Corse, ils privatiseront et vendront tout le littoral aux Chinois ou à des multinationales du bâtiment qui vont bétonner tout ça... Avec des arguments du genre,« il faut bien rembourser les sommes que nous vous avons prêtées... » .

                  La dette, quand on ne peut pas la rembourser, on se paye sur la bête !
                  La dette, c’est génial pour privatiser tout ce qui est intéressant à exploiter...
                  « Confessions d’un assassin financier » John Perkins

                • germon germon 7 février 2018 09:07
                  Bonjour,
                  @Mmarvinbear
                  Depuis toujours au contact des Corses, je me demande si en faisant de leur Île une « Hôtellerie 6 étoiles » à prix très élevés les ressources ne seraient pas suffisantes ?
                  Les gogos etatsunien vont bien se faire plumer à LAS VEGAS smiley 

                  Les Francais « AISÉS » seul ayant le droit de les renflouer, non ? 

                • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 février 2018 12:51

                  @germon

                  Le tourisme est la seule vraie ressource financière de l’île. Mais pour attirer les touristes, il faut des routes, des ponts, des hotels, bref du béton et du goudron et beaucoup de corses refusent cela.

                  De plus, l’afflux de touristes ne fera qu’empirer le problème du logement sur l’île.

                  Enfin, les Baléares sont déjà sur le créneau et constituent une concurrence redoutable.

                • capobianco 7 février 2018 18:57

                  @Fifi Brind_acier
                  « Mais, à mon avis, là où les Corses se font des illusions, » Quand vous dites cela vous vous trompez, ce sont les nationalistes qui rêvent de l’UE. A la télévision hier, JG Talamoni se faisait interviewer devant 2 drapeaux, le drapeau blanc à tête de maure et le bleu aux 12 étoiles.

                  Faisons un référendum pour connaître ce que veulent les habitants de l’ile et avant de dire que « les corses se font des illusions ». Comme partout en France une bonne partie de habitants ont des problèmes que l’insularité a tendance à aggraver, le vote nationaliste est pour beaucoup ici, une façon de manifester son mécontentement .


                • aimable 6 février 2018 07:52

                  plus de 99% des corses étaient dans la rue pour réclamer la fin de la colonisation par les Français et du travail obligatoire de travailleurs corses et leur famille sur le territoire Français en les ramenant dans leur pays ,le message est claire .
                   le pays des droits de l’homme a le devoir de libérer la corse , ses travailleurs et leur famille en les ramenant dans leur pays et en se retirant de corse avec tout se qui la représente .


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 février 2018 10:01

                    @aimable
                    C’est du second degré ?


                  • aimable 6 février 2018 10:29

                    @Fifi Brind_acier
                    auriez vous un doute ?
                     dite le fond de votre pensée .


                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 février 2018 10:47

                    @aimable

                    plus de 99% des corses étaient dans la rue pour réclamer la fin de la colonisation

                    Je ne savais pas que Marseille était en Corse... smiley

                  • germon germon 7 février 2018 09:14

                    @Mmarvinbear

                    Marseille c’est un peu : la Corse, l’Arménie, la Grèce, l’Italie, l’Espagne et tous ceux que la ville à accueillit depuis son origine.
                    Et on vivait très bien ensemble sans se bouffer entre nous. A l’inverse de certains. 

                  • kirios 6 février 2018 08:37

                    "Par sa décision n° 91-290 DC du 9 mai 1991 le Conseil constitutionnel a rappelé que « la Constitution ne connaît que le peuple français composé de tous les citoyens français sans distinction d’origine, de race ou de religion ". La définition du « peuple corse composante du peuple français « n’est donc pas compatible avec la Constitution française. »
                    personne n’a jamais douté que la France est un état jacobin ( toujours selon la loi française , jusqu’au jour de son indépendance l’Algérie était un DÉPARTEMENT français.....)i
                    l y a en Corse un PEUPLE qui a sa culture , qui a sa langue , qui a son territoire .
                    les corses ont toujours lutté contre les invasions étrangères et la Corse a perdu son indépendance par la force .
                    on peut , au nom de la force d’un pouvoir colonisateur :
                     - décréter qu’il n’y a pas de peuple corse ,
                     - pratiquer une colonisation en favorisant l’exil des corses et l’implantation de populations allogènes .

                    toujours au nom de cette force on peut aussi nier le droit des peuples à disposer d’eux mêmes .....


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 février 2018 10:07

                      @kirios
                      Blablabla... S’il n’y avait pas les contribuables et l’ Etat français pour financer la Corse, ils mourraient de faim. C’est d’ailleurs de qui va leur arriver quand ils seront rattachés à Bruxelles.

                      Si vous croyez que Bruxelles attache les chiens avec des saucisses, regardez du côté de la Grèce !!
                      Voici ce que sont devenus les Grecs après 4 ans de tutelle directe de la Troïka...


                    • damocles damocles 6 février 2018 11:14

                      @Fifi Brind_acier
                      Pouvez -vous donner des chiffres etayant vos affirmations ? 


                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 février 2018 14:04

                      @kirios

                      Vu l’histoire de l’île, la réalité est que les corses se sont toujours accommodés de dépendre d’un autre Etat.

                      De toute son histoire, les corses n’ont quasiment jamais été indépendant et les rares fois ou cela est arrivé cela a été un tel chantier que l’île est rapidement retombée sous la coupe d’Etats voisins.

                      Les corses existent mais ils n’ont pas la taille critique ni les traditions politiques ou sociales qui leur permettrait d’aller de leur coté comme les maltais par exemple.

                      Ces derniers ne sont d’ailleurs pas du cru : les corses n’ont pas poussé sur l’île il me semble, le peuple Corse s’est toujours construit par des apports extérieurs faibles mais continus : les premiers corses étaient étrusques, puis grecs par exemple. Ils ont été romanisés par la suite, puis italianisés. L’île a été sous domination byzantine, puis musulmane avant de passer sous le contrôle de Genes et enfin de la France.

                      La langue corse est un dérivé du toscan avec d’autres apports d’Italie centrale, proche de l’Italien moderne, ce qui montre les liens extérieurs forts que l’île a connu dans le passé, au contraire du Sarde par exemple qui dérive directement du latin.

                      Les autonomistes et les indépendantistes feraient bien de réviser leur propre Histoire avant de s’en revendiquer...

                    • covadonga*722 covadonga*722 6 février 2018 16:47

                      @damocles
                      http://www.planet.fr/societe-pour-la-cour-des-comptes-la-corse-fait-perdre-de-largent-a-la-france.1173835.29336.html

                      bonjour , et ça n’est que la surface visible de l’iceberg et vous devriez chercher sur le net le rapport de 2014/2015 fait par la commission européenne sur je cite « la volatilité et la réalité des déclarations donnant droits a des aides européenne sur le territoire Corse » .
                      S’agissant de la cour des comptes je vous rappelle utilement qu’y siège de hauts fonctionnaires corses , l’administration française était en 2012 le premier employeur de Corse sur l’ensemble des territoire de la république.
                      Personnellement je suis très attaché a la volonté des peuples , si la Corse veut son indépendance 
                      bonne chance et bon voyage 

                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 février 2018 19:09

                      @ damocles,
                      Vous voulez voir les chiffres de la Grèce ? Voici les chiffres de 2014 :
                      - 1 million d’emplois perdus
                      - 30% d’entreprises fermées
                      - 38% de baisse des salaires
                      - 45% de baisse des retraites
                      - 30% de baisse des revenus des ménages
                      - 42% d’augmentation de la mortalité infantile
                      - 98% d’augmentation du taux de pauvreté etc etc...


                      Et depuis 2014, plusieurs plans d’austérité ont été appliqués en Grèce....
                      « La Grèce s’enfonce dans la misère »

                      Un médecin grec raconte : « Celui n’a pas d’argent meurt ».

                      Tous les biens publics sont à vendre, les îles, les trains, les télécoms, les ports etc « Les milliardaires et les multinationales se partagent le gâteau des privatisations » . La Chine vient d’acheter le port du Pirée.

                      Et dans une Grèce dévastée par l’austérité, Macron salue les réformes de Syriza...

                    • damocles damocles 6 février 2018 11:25

                      Le peuple corse n’existe pas ? 


                      Mais alors comment fait-il pour porter tous les defauts de la terre ???

                      assités,voleurs, tricheurs , prefeticide , fainéants, magouilleurs ect.... liste non exhaustive de defauts les plus courants qui nous sont attribués ....

                      Le seul point ou je suis d’accord avec Fifi ,c’est qu’il ne faut se faire aucune illusion sur les intentions de l’UE 

                      • damocles damocles 6 février 2018 11:28

                        @damocles

                         ....et les corses (qui n’existent pas ) ont toujours voté contre les traités européens à tous les referendums et à un large majorité ...

                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 février 2018 14:06

                        @damocles

                        « L’île de Cyrnos est connue des Romains sous le nom de Corsica. La vie y est partout misérable, la terre n’est que rocs, la plus grande partie du pays totalement impénétrable. Aussi les bandits qui occupent ces montagnes et vivent de rapines sont-ils plus sauvages que des bêtes fauves. Parfois les généraux romains y font des incursions, et après les avoir vaincus ramènent de très nombreux esclaves, et Rome voit alors avec stupéfaction à quel point ils tiennent du fauve et de la bête d’élevage. En effet, ils se laissent mourir par dégoût de la vie, ou excèdent à tel point leur propriétaire par leur apathie et leur insensibilité qu’ils lui font regretter son achat, si peu qu’il ait dépensé. Il y a cependant certaines portions de l’île qui sont, à la rigueur, habitables, et où l’on trouve même quelque petites villes, telles que Blésinon, Charax, Eniconiae et Vapanes »

                        Strabon, qui apparemment n’avait pas de villa en Corse...

                      • damocles damocles 6 février 2018 16:01

                        @Mmarvinbear

                         
                          « L’arme principale des Corses etait leur courage ,ce courage fût si grand que dans un combat pres de la riviere Golo ils firent un rempart de de leurs morts pour avoir le temps de recharger derriere eux avant de faire une retraite necessaire ; leurs blessés se mêlerent parmi les morts
                        pour affermir le rempart .

                        On trouve partout de la valeur ,mais on ne voit de telles actions que chez les PEUPLES LIBRES »

                         VOLTAIRE ( qui n’avait pas de villa en Corse )

                         « Vous, PAOLI ET LES CORSES , avez defendu la liberté en un temps ou nous n’osions même pas l’esperer , vous triomphez avec elle et votre triomphe est le nôtre . »

                         Robespierre ( il n’avait pas de villa en Corse )





                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 février 2018 02:18

                        @damocles

                        L’anecdote sur le rempart des morts me fait plus penser à Léonidas aux Thermopyles, non ?

                        Quand à Paoli, il a au final trahi sa cause en livrant la Corse au Royaume-Uni en 1794 en échange d’un titre (non donné au final) de vice-roi.

                        Ca, les indépendentistes n’en parlent pas beaucoup non plus.

                      • germon germon 7 février 2018 09:18

                        @damocles

                        « assités,voleurs, tricheurs , prefeticide , fainéants, magouilleurs ect.... liste non exhaustive de defauts les plus courants qui nous sont attribués .... »


                        Tous ces « traits » ne peuvent ’ils pas s’appliquer à Bruxelle, Berlin, Paris et autres capitales ????

                      • MagicBuster 6 février 2018 12:04

                        Les corses se sont des arabes qui n’ont pas réussi à nager jusqu’à Marseille ?


                        • damocles damocles 6 février 2018 12:30

                          @MagicBuster

                          par contre la grande majorité est douée pour la natation ,et est arrivée jusqu’ au 9-3 et même au 59 ...

                        • germon germon 7 février 2018 09:20

                          @MagicBuster

                          « Les corses se sont des arabes qui n’ont pas réussi à nager jusqu’à Marseille ? »


                          Et les continentaux c’est quoi ??

                        • velosolex velosolex 6 février 2018 12:30

                          Le mot « peuple » est redoutable et amène bien des excès et des erreurs d’interprétation. je préfère la notion d’identité, moins contraignante. 

                          Croire qu’en augmentant le nombre de frontières, on va répondre au malaise du monde, est très naïf pour les uns, et matois pour les autres, en relation aux postes à pourvoir dans les nouvelles administrations. 
                          Les identitaires me souvent chier. Même et surtout parce que je respecte et je crois à l’identité d’un pays, d’une région, qu’importe le nom de ce qui ne peut être référencé en codes barres, mais qu’on saisit immédiatement, au « nez » à la langue, aux usages. 
                          Mais ces types font leur fromage de l’âme des autres, et se transforment en représentant exclusifs, avec les avantages qui vont avec. Plus ça change, plus c’est pareil, et même pire !

                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 février 2018 19:26

                            @velosolex
                            La carte des euro-régions est calquée sur les langues minoritaires. C’était déjà l’idée d’Hitler de découper en rondelles tous les pays européens. C’est la même carte des ethnies qui sert de base à la Charte européenne des langues régionales.


                            Voir : Charte européenne des langues régionales Wikipedia.

                            Mais tout cela se fait en douce, sans informer les Français...

                            Ils ignorent par exemple, que la Région Aquitaine a absorbé la Navarre espagnole...


                            Ils ignorent aussi que Puigdemont est Président de la Région Occitanie- Midi Pyrénées..., flanqué de 2 socialistes, une française et une espagnole... !!

                          • zygzornifle zygzornifle 6 février 2018 14:50

                            Je pense que pour les calmer le gouvernement devrait installer tous les camps de migrants sur l’Île ....


                            • eddofr eddofr 6 février 2018 15:11

                              Le peuple Corse ... C’est les cochons sauvages, non ?


                              • damocles damocles 6 février 2018 16:04

                                @eddofr

                                 Nous les cochons ont les mange , et vous ?

                              • eddofr eddofr 7 février 2018 14:24

                                @damocles

                                En saucisson et en jambon ... cru, séché, salé ... Miam

                              • Trelawney Trelawney 6 février 2018 18:05

                                Si on fait un référendum en Corse pour l’indépendance de cette région, ça sera serra à une courte majorité, mais je pense que les corses voteront l’autonomie.

                                Par contre si on étend le référendum à toute la France, ils auront leur indépendance à plus de 90%.
                                parce qu’il faut se rendre à l’évidence : la Corse c’est 2.5 milliards d’euro de PIB et 3.5 milliards d’euro de subventions.
                                Avant de réclamer une quelconque autonomie politique il faudrait déjà penser à avoir une indépendance économique.

                                • armand 6 février 2018 18:12

                                  @Trelawney
                                  « Avant de réclamer une quelconque autonomie politique il faudrait déjà penser à avoir une indépendance économique.  », exact comme la Sardaigne ou la Sicile ou la moitié sud de l’Italie smiley


                                • aimable 6 février 2018 19:21

                                  @Trelawney
                                   pour réduire la dette de l’état , l’indépendance permettrait de faire de grosses économies et réduirait en même temps les chiffres du chômage par le retour des Corses en Corse parce que la Corse aura besoin de ces travailleurs et de leur famille pour continuer a développer leur pays, ce qui redonnerait en même temps des emplois pour les Français .
                                  vive l’indépendance de la Corse !


                                • bob de lyon 7 février 2018 09:31

                                  @aimable

                                  Bonjour,

                                  Il y a quelques décennies, exaspéré, épuisé par les assassinats et les attentats permanents subis en Corse et en Métropole, Raymond Barre, alors Premier ministre, lança à la radio un matin, invité et questionné par France Inter (je l’ai entendu) :

                                  « Si les Corses veulent leur indépendance, eh bien parlons-en, s’il le faut, nous organiserons un référendum… »

                                  Ce que je sais c’est que Raymond Barre est décédé et que les indépendantistes n’ont jamais pris rendez-vous avec lui, quant au référendum, on attend toujours…

                                  Même si on peut douter des intentions du pouvoir exécutif, les Français du Continent, dans une grande majorité sont prêts à vous accorder l’indépendance

                                  Alors, comme vous le dites : « Vive l’indépendance de la Corse… » Et en avant !

                                  L’initiative vous appartient et vous aurez peu à faire !

                                  Ensuite, c’est votre aventure, mais je doute que la plupart des Corses qui vivent au-delà retournent sur l’île, aussi belle soit-elle.

                                  D’ailleurs, il est à prévoir le contraire. Ils auront le même réflexe que les Maghrébins, devenus indépendants depuis cinquante ans, qui fuient dans toutes les directions et qui, pour la majorité, viennent s’installer dans cette France honnie.

                                  Je signale, avant d’être agoni d’injures, que ma grand’mère maternelle était Corse, née à Bastia et que je connais bien la mentalité de cette région.


                                • aimable 7 février 2018 13:59

                                  @bob de lyon
                                  Sauf que moi Mr je suis Français et Normand et que je suis fatigué d’entendre les jérémiades de ces enfants gâtés qui sont toujours en train de dire je veux sans ce préoccuper de qui paye  !


                                • eddofr eddofr 7 février 2018 14:25

                                  @armand

                                  Le sud de l’Italie rapporte bine plus qu’il ne coûte ... c’est juste « pas officiel » :->

                                • eric 6 février 2018 23:46
                                  • Il ne pourra y avoir de peuple Corse qu’en France.

                                  • Population :
                                  • Plus bas 1960 : 165 000 habitants. Doublement depuis par migration . Notamment de continentaux. Il y a des gens en Corse. Environ la moitié ne sont sans doute pas des corses « d’origine ».
                                    Ainsi, la Corse est peuplée au minimum de 50 % de gens qui n’ont ni la culture, ni la langue, ni le passé commun. resterait une vision d’avenir...
                                    L’autre moitié, ceux qui pourraient se prévaloir d’un ’passé Corse’ sont des italiens ou des ligures si on veut remonter un peu. (entre il y a 200 et 2000 ans dans le passé).
                                    Comme le mouvement se poursuit, la notion de « peuple Corse devient de plus en plus problématique en Corse même.

                                    Reste la »Diaspora« . Un million dit on ! Mais il faudrait y regarder de plus prêt. Et puis ils ne sont pas tous prêt à revenir, à abandonner la nationalité française.

                                    Comment les résidents Corses, non Corse majoritaires, prendraient il l’ingérence de continentaux plus ou moins d’origine Corse, ayant le pouvoir de décider de leur avenir au nom du »sang ? En gros, il s’agirait de donner le droit de vote à Kaliningrad au descendant des prussiens qui ont fui en 45

                                    D’autant que nous savons que le fait d’être en pratique assez peu Corse, n’empêche par d’être très excité sur ces questions. Ainsi, le meurtrier d’Erignac, Breton, élevé sur le continent, a du en faire des tonnes pour prouver sa Corsitude.

                                    Donc en gros, il n’y a sans doute pas de « Peuple Corse » en dehors de la tête de certaines personnes militantes, mais c’est amplement suffisant.

                                    SI il parviennent à convaincre démocratiquement leurs voisins de souhaiter cesser d’être français, je ne vois pas très bien quel intérêt devrait me pousser à contester ce choix démocratique. De toute façon, ils sont déjà submergés de nouveau venus et cela continuera compte tenu de leur démographie très faible.

                                    Un point seulement, je veux bien continuer à payer tant que nous sommes dans le même bateau, mais cela me ferait suer que mes impôts servent à financer des politiques racistes de ventes d’immobilier aux seuls personnes considérées comme dignes d’être locales par un régime indépendantiste.

                                    Avec le million de la diaspora, ce sont ces derniers qui seraient les grands bénéficiaires à l’évidence.
                                    Une sorte de droit du retour ? De quoi assurer les fins de mois de prêtes nom potentiels. On aurait alors tous les ingrédients de ce qui fut historiquement le destin de la Corse et des Corses, des guerres civiles incessantes sur fond d’interventions extérieures diverses.

                                    Donc, peuple Corse, peut être, mais il faudrait le prouver. Son destin, il pourra exister si il reste dans la république française. Cette dernière est la seule force en même temps assez désintéressée, riche, et assez stupide pour financer, maintenir un minimum d’ordre, et céder aux pressions des irrédentistes locaux en leur accordant des privilèges souvent complètement exorbitant.

                                    Après, je comprend les inquiétudes des corse. Mais c’est partout pareil http://www.slate.fr/story/84721/provinciaux-paris-cartes
                                    Nous même à Paris, nous sommes envahi de provinciaux. Ainsi, dans le 5 éme, Grace à Tibéri les logements sociaux sont peuplés à peu prêt exclusivement de Corse au détriment des habitants historiques du quartier...F


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2018 08:17

                                    @eric
                                    Ce que je constate, c’est que les responsables d’attentats et de violences en Corse ont pu se présenter sans problème aux élections, et que les médias se bousculent pour les écouter.

                                    Alors que les médias ont refusé la parole à Asselineau pour les 2 scrutins partiels qui viennent de se dérouler. FR3 a dit :« Nous avons des consignes ! » . En clair, le Frexit ne doit pas pouvoir s’exprimer, c’est dangereux pour l’ Europe...


                                    Mais « les régionalistes » peuvent s’exprimer autant qu’ils veulent...
                                    Ils entrent donc dans les politiques européennes. Les conflits entre le Gouvernement français et eux, c’est de la com’ et du pipeau !

                                    L’UE désavouée de plus en plus souvent dans les urnes, utilise la méthode Coué pour se rassurer...
                                    Exemple la journaliste du Monde Sylvie Kaufmann : « L’ Europe est de retour, encore et toujours ! »

                                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 février 2018 13:16

                                    La Corse a ses particularités, son histoire, son caractère.


                                    Longtemps aux marges de ses possesseurs, son caractère insulaire, son manque de ressources et sa géographie ont toujours empêché l’île d’avoir une forte influence sur ses alentours.

                                    Seul son peuple, fier et caractériel, a marqué l’île de son empreinte.

                                    Les corses ont assez de fierté et de volonté pour penser avoir un droit à l’indépendance mais en regardant les choses de façon objective, ils n’ont aucun intérêt à cela.

                                    L’île est belle, mais petite : ses ressources sont très limitées, or c’est la condition de base pour avoir assez de liberté pour s’imposer aux autres.

                                    Son insularité limite les communications avec le continent : la production industrielle est donc rendue difficile face aux couts que cela engendre. C’est la malédiction de toutes les îles. Les seules à faire exception sont l’ Australie et la Nouvelle Zélande. Mais niveau superficie, elles ne jouent pas dans la même catégorie.

                                    La répartition de l’emploi dans l’île est flagrante : un travailleur sur 3 fait partie du service public ! Alors que le taux habituel d’une nation moderne est de 1 sur 6 en moyenne.

                                    L’agriculture est une voie de développement mais là aussi la géographie de la Corse en limite les possibilités.

                                    Reste le tourisme. La Corse est bien pourvue en paysages, en plages et le climat y est favorable.

                                    Mais pour cela, il faut des infrastructures : des routes pour décongestionner les routes de montagne, des hotels pour loger les touristes...

                                    Bref, du béton et du goudron, ce qui défigurerait l’endroit, tout en rendant encore plus critique le problème du logement sur l’île avec la hausse du pris du foncier.

                                    Les autonomistes arguent que les autres îles de la Méditerranée font mieux que la Corse car autonomes ou indépendantes.

                                    Gros mensonge de leur part : la Sardaigne et la Sicile, citées en exemples, sont les régions les plus pauvres d’Italie. La Crète est loin au classement des régions grecques. Les Baléares s’en sortent car l’archipel est depuis longtemps devenu une gigantesque boite de nuit.

                                    Malte et Chypre sont mieux lotis : elles ont misé sur les services financiers mais le temps des paradis fiscaux est en train de passer et les conditions bancaires sont de plus en plus sévères pour avoir accès au marché européen.

                                    Enfin, les Pélages et les îles de la mer Egée ne vivent que du tourisme et dépendent toujours fortement d’ Athènes et de Rome.

                                    L’intérêt du peuple Corse est-il vraiment de faire flotter bien haut le drapeau à tête de maure au dessus d’une assiette vide ? 

                                    • eddofr eddofr 7 février 2018 14:32

                                      Il faut accorder l’indépendance à la Corse !


                                      Une fois que la tête de mort aura remplacé la tête de maure ...
                                      [Sans la France, un Corse sur trois, aujourd’hui fonctionnaire, sera au chômage, plus de bases militaires, moins de tourisme sans les ferry subventionnés, plus grand choses sur les étals, ...]
                                      ... on pourra envahir le pays et l’annexer, pour « raisons humanitaires ».

                                      • eddofr eddofr 8 février 2018 14:59

                                        Pour un « peuple » qui n’existe pas ... ils ont quand même une sacré capacité de nuisance, les Corses !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Méchant Réac

Méchant Réac
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès