• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > FOM3 - Cibler la paix

FOM3 - Cibler la paix

TEMOIGNAGE - Une série d'articles pour partager et échanger au sujet de l'éducation. A la recherche des fondements objectifs de la morale.

Troisième épisode.

L'enjeu de l'éducation au valeurs morales objectives dépasse l'échelle individuelle.

Lien vers les autres épisodes :

- premier épisode : FOM 01 - Morale déboussolée

- deuxième épisode : FOM2 L’éternité, c’est long ...

JPEG

Avec des repères moraux solides, l'enfant peut viser juste dans sa recherche du bonheur. image pixabay

La morale jetable est un rapport de forces

En France nous sommes habitués à des vies tristes : séparations, état dépressif, frustration professionnelle. D'autre part nous sommes témoins et acteurs des "mouvements sociaux" qui paralysent notre pays. Et si ces deux phénomènes étaient liés ?

En réponse à ses problèmes, nous avons mis en place des "organismes" et des "dispositifs" bureaucratiques qui tentent d'atténuer les inégalités et de protéger des revendications qui sont devenues des droits. Mais cette démarche ne passe-t'elle pas à côté de la cause profonde des problèmes dits "sociaux" ?

On a vu que lorsque on définit rigoureusement les mots qu'on emploie, la morale repose sur des réalités objectives. Je voudrai témoigner des conséquences de cette démarche au niveau individuel, et m'interroger sur l'échelle collective puis sociale.

A l'inverse, en France la morale est vécue comme un choix individuel ou un contrat social collectif encadré par la loi. Peut-on fonder une société forte et pérenne sur ce principe ?

La canalisation de la pensée

La position que défend la sagesse occidentale est qu'il existe en l'être humain un ordre, qui, si il est respecté, permet à l'individu d'atteindre son potentiel avec un minimum d'efforts et de gaspillage.

A l'inverse, le régime moral contemporain ne respecte pas cet ordre et l'individu est sommé d'atteindre son potentiel à l'aide de "dispositifs" collectifs qui nourrissent des "organismes" qui font de leur mieux mais ne peuvent rivaliser avec le fonctionnement naturel de l'être humain.

C'est comme si la pensée de l'occidental éduqué était canalisée pour alimenter une idéologie hors-sol, et ce canal traverse des terres fertiles sans les irriguer. A l'inverse, accéder à une pensée morale plus objective permet de briser le canal à sa source et le fleuve de la pensée reprend son cours, et redonne vie à notre vie.

La paix intérieure

Je peux témoigner que, au niveau d'un individu, reconnaître et accepter les fondements objectifs de la morale permet une reconnexion avec notre vie spirituelle, qui provoque une sensation d'alignement qui a un effet à la fois vivifiant et apaisant.

Vivifiant car connaitre la nature des courants qui structurent notre esprit permet de mieux les exploiter pour atteindre les objectifs qui sont importants pour nous.

Apaisant car on peut viser juste dans notre recherche du bonheur, notre conscience est en paix car nous savons comment faire pour aligner nos actions et notre "natura" profonde (plus de précision sur la natura dans l'épisode 4).

Nous pouvons donner leur juste place aux pulsion animales qui sont en nous, tout en sachant comment les hiérarchiser et les diriger vers leur fin naturelle. Nous sommes responsables de nous-même, sans les "organisme" publics et leurs coûteux "dispositifs".

Et si nous rencontrons un obstacle, si il nous arrive un malheur, nous avons pris l'habitude de compter sur nous-même et nous trouverons en nous les ressources pour affronter la situation.

La paix collective

En plus d'être un guide pour notre vie intérieure individuelle, la morale a aussi un rôle collectif. Une loi intérieure objective rend possible la paix sociale sans le recours à un État inquisiteur et tout puissant.

Lorsque je ne connaissais que la morale relativiste, je faisait des choix éthiques sans parvenir à les justifier. Je crois que, comme la plupart des gens, je dispose d'une boussole morale suffisamment performante pour me permettre de conserver une certaine droiture morale malgré l'absence d'éducation dans ce domaine.

Cette boussole vous permet de faire des choix en toute autonomie, sans consulter un juriste ou un règlement administratif et c'est suffisant pour la plupart des situations. Si nécessaire je peux faire appel au conseil d'une personne expérimentée et sage.

Dans un groupe qui se réfère à la morale objective et dont les membres s’entraînent à percevoir les indications de leur conscience, il est possible de vivre en harmonie avec le minimum de règles écrites et figées dans le marbre.

Si des conflits d'intérêt éclatent, comme dans tous les groupes, des voies de conciliations existent car chacun respecte les mêmes règles et que ces règle ne changent pas d'une génération sur l'autre.

La paix sociale

A une autre échelle, dans une société unanime du point de vue moral, il existe une forme de "pression sociale" qui (pour aller très vite) met à l'écart les personnes en état de faute morale. Il n'est pas nécessaire de faire appel à la justice et chacun est responsable de sa réputation.

Cela peut sembler dur à vivre et implique une limitation de la vie privée telle que nous sommes accoutumés à la vivre. Mais en soi ça n'est pas un procédé dégradant et l'exposition de la vie privée reste limitée au cercle des proches.

De cette manière la justice peut rester neutre, indépendante et peu intrusive, elle intervient pour des questions de trouble à l'ordre publique et ne se permet pas de statuer sur une "atteinte à la réputation" ou une "incitation à la haine".

De ce point de vue, la paix sociale repose sur une loi morale uniforme parce qu‘objective, et un État qui se mêle seulement de ce qui le regarde.

En eaux troubles

Cependant nos sociétés sont agitées par toutes sortes de conflit internes, on parle de conflits sociaux, de fracture sociale, voire de guerre sociale. D'où viennent ces conflits ? Ont-ils toujours connu cette ampleur ?

Maintenant faisons la révolution, soyons rebelle, rejetons toutes ces lois morales rigides iniques qui favorisent seulement les riches ! Tous ensemble ! Fondons une morale sur la recherche d'un consensus.

A nouveau je dois aller très vite : il existe en chacun des forces passionnelles qui s'opposent à la loi morale, et une telle révolution va déchaîner ces forces et empêcher l'individu de retrouver son ordre naturel.

Et là viennent les séparations, dépressions, vies tristes dépourvues de sens. Dès lors la paix intérieure est plus difficile à atteindre. Seul peuvent me tranquilliser la réussite matérielle ou les plaisirs sensibles et l'atténuation de la souffrance.

Quand l'État remplace la conscience

Rechercher une morale de manière spéculative sans la relier à un donné de la nature, conduit en pratique à déclarer un état de révolution permanente, qui sera remporté par le groupe le plus puissant et le plus influent, jusqu'à ce qu'un autre groupe prenne sa place.

Ce groupe va tordre les règles de morale dans le sens qui l'avantage, ce qui va générer des injustices. Pour parer à cette situation, les démocraties modernes ont fait le choix de remplacer la morale par une vision légaliste des droits de l'homme.

Dans la situation antérieure l'État s'occupait essentiellement de l'ordre public et des risques de conflits avec d'autres États. Mais comme les conflits sont maintenant internes, et que le recours à la pression social est limité, on retourne les forces de l'État contre ses propres sujets.

La fuite vers l'imaginaire

Dans le régime des droits à ..... (complétez avec la mention de votre choix), les gouvernement sont sans cesse débordés par des conflits moraux qui ont dégénéré en conflits sociaux. En réactions ils votent sans cesse plus de lois qui ne font que graver dans le marbre de nouvelles injustices.

L'arrivée des médias de masse et des jeux vidéo a encore accéléré le mouvement en exposant les individus à un monde virtuel qu'ils composent eux-mêmes, ce qui les isole du réel et des règles morales qui en font partie.

Un tel état de guerre de tous contre tous et de fuite dans l'imaginaire rend la société vulnérable, limite l'efficacité de son éducation, de son économie, de sa défense. Une telle société est une proie toute trouvée pour une société plus stable et plus unanime.

Conclusion

En respectant une définition objective de la faute morale et en acceptant de s'en remettre à une régulation des comportements par la "pression sociale", il est possible de faire advenir la paix sans gaspillage et en restant libre.

Si nous nous y opposons, nous nous dirigeons vers un autre type de paix, une paix régie par l'État dans ses moindres détails au moyens des "dispositifs" et des "organismes". Mais une telle société est-elle capable de se maintenir ? N'est elle pas appelée à s'affaiblir et être remplacée par une société plus unanime ?

Pour ma part il me semble que la culture de l'occidental éduqué et la société qui en résulte s'affaisse lentement sous son propre poids et que d'autres cultures occupent le terrain laissé libre. Des cultures qui ne sont ni sages, ni occidentales, ni civilisées.

Pourtant, chacun à note échelle, nous pouvons retrouver le chemin de la civilisation. Pour atteindre le bon état d'esprit, il est nécessaire de partir d'une bonne définition de l'être humain. C'est ce que nous allons faire dans le prochain épisode.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Étirév 22 octobre 13:05

    L’idée que nous avons d’une loi morale n’a pas son origine dans notre moi actuel, nous l’apportons en naissant, c’est un lot de l’héritage ancestral. Nous pressentons les lois de l’ordre moral, nous les proclamons et nous nous y soumettons avant de les comprendre : C’est un phénomène d’atavisme. Nous pouvons même dire que, dans l’état actuel de l’esprit humain, les causes n’en sont plus du tout comprises.
    Et, cependant, il semble qu’une voix intérieure révèle à l’homme la différence qui existe entre le bien et le mal, le juste et l’injuste. Mais la cause de ces différences lui échappe.
    C’est un flambeau que les générations se passent de mains en mains sans que personne ne songe à demander qui a allumé ce flambeau, où, quand et pourquoi.
    RÉPONSE
    « Le progrès social ne pourra s’estimer une réalité que quand la guerre deviendra incompatible avec l’esprit des peuples civilisés, n’obéissant qu’à la loi intellectuelle, loi qui n’est autre que celle de l’ensemble des connaissances humaines, dont l’application est une exhortation perpétuelle à la Paix. » (Olga de Bézobrazow)


    • Mon père était archer et sagittaire. Si vous ne croyez pas à l’astrologie. C’est que vraiment. Il vous faut changer de lunettes pour mieux viser....


      • Ma mère c’était Esméralda.... Et le nom de sa mère (ma grand-mère) s’appelait Flore.... et mon père de naître le jour de la Sainte FLORE. Le jour du christianisme. 24 novembre : journée internationale de la BIBLE.....un petit plus : C’était une jouret. Comme LUC Jouret de l’OTC. LA Rose de PIACARDIE. A GUY FRIEDLINGSTEIN : la PIERRE DE LA PAIX. Psychanalyste et Forgeron à Lourmarin. ET A CESAR. Extrait de son LIVRE TOUJOURS NON EDITE : 

        L’Alliance :

        La forge est d’essence féminine.
        elle est un creuset ou s’enfantent des matières qui prennent forme durablement dans le secret d’une alchimie mystérieuse, qui naissent en son sein brûlant.
        La forge est une chambre close, où dans une pénombre crevée par l’illumination grondante du feu qui projette des ombres dansante sur les murs sombres drapés des fers bleus, de tentures ocres et de rideaux de poussière noire, se déroule la scène rituelle et intime de l’alliance de l’outil et du métal, dans le halètement profond du soufflet et le rythme précipité du martèlement de l’enclume.

        L’enclume est la couche sur laquelle se pratiquent ces noces brûlantes et ou se créent des signes nouveaux, une beauté, un devenir. L’écho cristallin de l’enclume répondant à la cadence du marteau bat la mesure d’un cri de joie, de plaisir, comme le cri répété d’une jouissance. Car l’enclume ne gémit ni ne se plaint, elle chante. L’outils qui la touche plaque ses accords parfaits sur sa peau de métal luisante aux reflets dorés du feu. Le profane, s’en tenant à l’apparence, céchie dans une ardeur contrôlée et attentive et où il entre autant d’habilité, de savoir faire, que de souplesse et de caresse appuyée, qui respecte le fer qu’elle modèle, qui entend sa réponse et cherche l’union plutôt que d’imposer sa domination. 


        • L’enclume et le marteau scellent leur alliance dans un acte sensuel d’accord d’amour et de non-violence. NON ALe
          d’une porte entrebaillée, pourrait y voir le déchainement d’une force brutale, une agitation frénétique là où il n’y a qu’une action mesurée, réfléchie dans une ardeur contrôlée et attentive et où il entre autant d’habilité, de savoir faire, que de souplesse et de caresse appuyée, qui respecte le fer qu’elle modèle, qui entend sa réponse et cherche l’union plutôt 
          sa domination.

          L’enclume et le marteau scellent leur alliance dans un acte sensuel d’accord d’amour et de non-violence. 

          NON à LA PMA. C’est CRIMINEL.....une pipette s’introduit de force dans un ovule. Sans lui avoir deamandé son avis......


          • Rajoutez : 

            Le profane, s’en tenant à l’apparence, comme une enfant craintif et fasciné sur la pas d’une porte entrebaillée, pourrait y voir le déchainement d’une force brutale, une agitation frénétique là où il n’y a qu’une action mesurée, réfléchie dans une ardeur contrôlée et attentive et où il entre autant d’habilité, de savoir faire, que de souplesse et de caresses appuyées, qui respecte le fer qu’elle modèle, qui entend sa réponse et cherche l’union plutôt que d’imposer sa domination.

            L’enclume et le marteau scellent leur alliance dans un acte sensuel d’accord d’amour. Le plus cadeau fait à l’enfant. C’est SA « scène primitive ». Celle que nous n’avons pu qu’imaginer...et Bien plus tard vous fut racontée....

            • Et ma mère décédée le jour de la SAINT FRANCOIS. Peu après l’élection du PAPE François....Elle s’appelait : FRANCOIS. Vous croyez au hasard... moi pas... et comme par « hasard », ces deux dates correspondent inversé à l’astrologue er romancier : RENE BAR JAVEL (la CHLOROQUINE)... qui avait prédit la chute du mur de Berlin en 1985 (24 novembre)...


              • Sans racine. Pas d’arbre.. Faites Zemmour pas la guerre...


                • Laconique Laconique 22 octobre 19:16

                  "Maintenant faisons la révolution, soyons rebelle, rejetons toutes ces lois morales rigides iniques qui favorisent seulement les riches ! Tous ensemble ! Fondons une morale sur la recherche d’un consensus."


                  Il y a dans tout ce texte une confusion constante entre morale, politique et droit. L’Etat ne s’occupe pas de morale, il est complètement indifférent à cet égard. Et le relativisme moral issu du libéralisme politique des Lumières contribue en grande partie à la détresse de beaucoup de gens. Votre texte est rempli de bons sentiments, mais quand on traite d’abstractions il faut être rigoureux, on ne peut pas se contenter des bons sentiments.


                  • Ronce Ronce 28 octobre 07:15

                    @Laconique

                    Bonjour Laconique, merci d’avoir pris le temps de rédiger ce commentaire.

                    Effectivement je ne respecte pas les règles de la production intellectuelle. Mon expérience personnelle ne peut pas servir de cadre à une généralisation. Cependant ce que j’ai vécu dans ma vie d’individu, de couple, de père, de travailleur me font penser qu’on ne réfléchit pas assez aux conséquences morales de nos choix politiques. Tout est vu à travers un filtre économique et social dans une dialectique de lutte.

                    « L’État ne s’occupe pas de morale »
                    Bien d’accord avec vous, mais ça n’est pas ce que j’ai constaté.
                    Que l’État cesse de s’occuper de morale c’est justement ce que je souhaite, mais en pratique l’éducation nationale est issu de l’état et l’école publique obligatoire est un problème. Si l’État était vraiment neutre en terme de morale il ne s’occuperait pas non plus de choisir qui doit être licencié ou qui doit rester dans une entreprise.

                    « le relativisme moral issu du libéralisme politique des Lumières »
                    C’est peut-être cela l’articulation que j’observe entre morale, politique et droit et que notre époque remet en cause. Le libéralisme politique a des bons cotés, mais sa remise en cause de la morale est le germe des échecs passés et présents.


                  • Sortons des dogmes. Seuls les Rose-Croix laisssent aux personnes leur libre arbitre. Rien que sur le problème de la surpopulation mondiale. https://www.blog-rose-croix.fr/a-propos-de-la-surpopulation/. L’enfant n’est pas un don de Dieu. Ou alors, il est sadique.. Un handicapé n’est pas un cadeau de dieu. Juste un mauvais tour du destin...


                    • D’ailleurs, nous sortons du signe du poisson (le catholicisme) pour aller vers des signe d’AIR. La pierre philosophale, le mercure, l’alchimie (ETHER) et HERMES dont la PETASE (casque est garnie d’ailes.... ). L’oiseau prend son en vol....SPIRITUALITE. LA VERITABLE. A ce dieu très farceur, mais aimé des Dieu dont il descendait. Contrairement à Prométhée (le Titan JAPHET). https://www.google.com/search?q=casque+d%27Hermes+nom&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwiN8qnMhODzAhXC3KQKHcEkAtYQ_AUoAXoECAEQAw&biw=1280&bih=598&dpr=1#imgrc=onx4fqbWuM_FGM. Pourquoi ASTERIX a-t-il des ailes sur son casque.... ????


                      • TOUT ACCOUCHEMENT EST DOULOUREUX et commence par une PANdémie....Le bébé serait sensé accoucher en 2026.... Trigone d’air...


                        • Pour le moment la planète Uranus est en chute en TAUreau. TAT ou la CROIX de ANKH qui a la différence de la Croix claissique intègre par le HAUT : le féminin (le vrai, pas le féminisme qui n’est que la copié collé de l’Homme). En carré avec lui-même. Sortie du nouveau bébé : uranie bien plus sympa que d’URANUS « le violeur » de GAÏA. La déesse de l’astrologie.... je vérifie, c’est plutôt : dans le signe du cancer : la matrice : le 8 juillet 2025... Superbe degré le 16ème. un monde nouveau : 

                          Mots-clés : germe, multiplier, fleur, hercule, colonne, mythe, temple, Samson, piedlion, mort, oiseau, serpent, côté, croissance, triomphe, soudain, union, renommée, parent, pied.

                          Un germe se développe en une multiple floraison.

                          Un hercule s’attaque aux colonnes d’un temple qu’il cherche à ébranler. A ses pieds, il y a un lion mort. Plus loin, un hérisson a la patte posée sur le serpent qu’il a tué.

                          Un oiseau tient un serpent sous ses pieds.

                          Uhomme pareil à Hercule ou Samson, debout près d’un lion abattu.

                          L’élan vital qui pousse à concrétiser notre potentiel de naissance. Croissance. Degré de triomphe et de soudaineté. Ténacité ou force physique ou morale. Parenté exceptionnelle, renommée à travers l’union, apte à bien exécuter ses desseins.



                            • 2 plus 2 plus 5 : NEUF comme nouveau....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité