• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > France-Puissance ou le retour de la Grande Nation

France-Puissance ou le retour de la Grande Nation

Français, Citoyens, vous tous peuples du monde, écoutez ce message de la France et d'un Français qui s'adresse à vous !

La Grande Nation est de retour ! La France et avec elle l'Europe sont de retour avec un programme choc !

 

« Ce ne serait pas trop de l’histoire du monde pour expliquer la France »

Jules Michelet, Introduction à l’histoire universelle (1831)

 

Discours

Nous, citoyens de France, citoyens européens, sommes maintenant unis dans un grand effort national pour reconstruire notre pays et restaurer ses promesses à l’égard de tout notre peuple comme de toute l'Europe. Les Etats-Unis viennent clairement de signifier au monde entier ce que peut être une politique de restauration et de reconstruction nationales. Nous devons faire de même. Il y va de notre avenir. Au slogan Make America Great Again (MAGA) nous devons ajouter celui de Make Europe Great Again (MEGA) et principalement, avant tout, celui de la restauration de la puissance de la France avec ce qui sera le désormais fameux France-Puissance.

I- Une fenêtre de tir exceptionnelle

Une fenêtre de tir exceptionnelle vient en effet de s'ouvrir à l'échelle du monde avec une occasion encore plus exceptionnelle d'agir que nous ne devons pas laisser passer et que, personnellement, je ne laisserai pas passer.

Ensemble nous devons nous aussi déterminer la meilleure voie à suivre pour la France, l'Europe et le monde, et ce pour toutes ces années qui voient s'édifier ce nouveau XXIè siècle.

Nous ferons face à des défis et serons confrontés à des épreuves. Mais nous réussirons et le succès sera notre récompense !

Je vous propose déjà pour les cinq ans à venir de nous unir afin de participer dans l’ordre et la paix à une immense œuvre nationale de reconstruction et de modernisation de notre pays.

Cette proposition revêt aujourd'hui une signification très particulière parce qu'il s'agira non seulement de transférer le pouvoir d’une administration à une autre, d’un parti à un autre, mais encore de transférer ce pouvoir en y associant à nouveau celui qui est le premier intéressé : le peuple Français, c'est-à-dire nous tous.

Il nous faudra de prime abord surmonter les résistances d'un petit groupe de gens, de dirigeants et d'acteurs politiques visibles et moins visibles qui n'accepteront pas d'abandonner les positions et avantages qu'ils considèrent comme leurs et définitivement acquis.

Ce petit groupe qui a malheureusement pour lui largement fait son temps devra cependant déguerpir et rendre compte de ses agissements après avoir trop longuement tiré avantage de sa situation au détriment de la Nation et de nos concitoyens.

Le constat et la réalité des faits sont en effet implacables.

II- Un état des lieux implacable

Les politiciens faillis ont prospéré mais les emplois se sont taris, les usines ont fermé, les entreprises ont délocalisé leurs activités en laissant disparaître au prix d'une chaîne ininterrompue de promesses fallacieuses, de confiance trahie et de réelles souffrances humaines, des pans entiers d'industrie, d'expérience, de savoir-faire, de capital humain et social.

Une oligarchie politique, économique, financière, aussi bien nationale qu'européenne s’est protégée elle-même mais n’a pas protégé les citoyens de notre pays pas plus qu'elle n'a protégé les autres citoyens européens de ses expériences et de ses agissements parfois criminels préjudiciables à chacun de nos pays, la France en particulier.

Des générations ont été sacrifiées et de précieuses années perdues au nom d'intérêts particuliers et de politiques mortifères.

Les victoires de cette oligarchie, de cette ploutocratie, n’ont pas été les nôtres, leurs triomphes n’ont pas été les nôtres, leur prospérité et leur enrichissement n'ont pas été les nôtres et pendant que l'on ne cessait de nous dire que nous vivions au-dessus de nos moyens, la vérité est que d'autres - dont l'identité est parfaitement connue -, ont en réalité largement vécu au-dessus de nos moyens en nous imputant la responsabilité comme la charge d'une dette qu'ils ont créée, nourrie, accrue, dont ils ont tiré d'immenses profits, une dette qu'il est impossible de rembourser et à laquelle nous sommes contraints de consentir en acceptant comme unique remède l'horizon sans cesse reculé d'une austérité ruineuse, inefficace et sans fin.

Tout cela va désormais changer parce qu'un immense processus de transformation vient de commencer.

III- Un processus de transformation irrésistible et profond

Ce mouvement de transformation à l'échelle de la France, de l'Europe, est le vôtre et le nôtre : il vous appartient. Il nous appartient. Il appartient à tous ceux qui considèreront avec confiance pour l'intérêt de la France d'abord, celui de l'Europe ensuite, l'engagement qui sera la clé de leur réussite tant individuelle que commune.

Cet engagement, cette décision, ce vote, cette élection qui vous conduiront à faire le choix de celui qui vous permettra de mettre en oeuvre avec succès la restauration, le redressement, la puissance, la sûreté et la prospérité retrouvées de la France, votre pays, de l'Europe, notre continent, ne tiennent qu'à vous.

Ce qui importe vraiment n’est pas tant de savoir quel sera le futur parti de gouvernement mais si notre gouvernement et ceux qui le composent seront bien contrôlés par le peuple et par la Nation qui l'investiront d'un mandat dont ils devront impérativement rendre compte tout au long de son exécution comme lorsqu'il touchera à son terme.

Les dates des 23 avril et 7 mai 2017 pourront, si vous le décidez, rester dans les mémoires comme ces jours où le peuple Français aura manifesté sa volonté de reprendre en main son avenir et celui de la Nation pour la défense, la promotion et la conduite de ses intérêts nationaux.

Car il faut que vous sachiez qu'à compter de ce choix que chacun de vous effectuera, les femmes, les hommes, les enfants, les jeunes comme leurs aînés, tous ceux qui sont oubliés de notre pays ou considérés comme quantités négligeables ou utilisés comme des variables d'ajustements politiques, économiques, sociaux, ne seront véritablement plus ignorés. Vous serez écoutés – car je vous écouterai - , vous parlerez et vous serez entendus. Tout le monde entendra notre voix, nous écoutera, nous travaillerons et chacun verra le résultat et mesurera le succès de nos efforts. « La France revit ! La Grande Nation est de retour ! » dira-t-on. Et chacun constatera et verra alors que notre place retrouvée sera alors justement méritée comme récompense de notre volonté, de notre courage, de notre détermination.

IV- La force et la conviction de dix millions d'électeurs pour des aspirations légitimes

Il ne tient en effet qu'à vous de venir par millions – dix millions d'électeurs suffiront – et de faire partie d’un mouvement historique tel que la France, l'Europe et le monde n’en ont plus vu depuis longtemps.

Au coeur de ce mouvement et de cette force qu'il ne tient qu'à vous d'initier et d'amplifier réside en effet une conviction fondamentale : celle qu’une nation et un pays, les nôtres, un continent, l'Europe, existent pour servir leurs citoyens et leur assurer puissance, paix et prospérité.

Les Français veulent de bonnes écoles pour leurs enfants, des quartiers sûrs pour leurs familles, de bons emplois pour eux-mêmes, la possibilité de s'enrichir et d'enrichir leur pays, une solidarité en cas de difficultés, une sécurité sociale pour parer aux coups durs et aux accidents de la vie, une assurance pour leurs vieux jours, la récompense de leurs efforts, la possibilité d'assurer leur bien-être comme celui de leur famille et une vision d'avenir clairement déterminée, confiante, reposant sur des institutions solides, efficaces, fonctionnant parfaitement.

Ce sont-là des revendications légitimes, simples et raisonnables pour une nation méritante qui s'en donne les moyens et unit ses efforts.

Mais pour trop de nos concitoyens, une réalité différente existe : des familles, des mères courageuses et des enfants qui n'ont pas demandé à souffrir d'une indigence inadmissible devenue trop visible dans un pays encore riche sont piégés dans la pauvreté de nos quartiers défavorisés. Des zones industrielles et des campagnes délaissées, celles d'une France périphérique et de ses habitants qui luttent comme ils le peuvent, ont essaimé comme des cimetières abandonnés dans le paysage de notre nation. Un système éducatif au budget colossal est devenu incapable d'assurer une instruction publique et une éducation nationale en mesure d'armer l'enfance et la jeunesse en leur donnant les connaissances et le savoir qui leur permettront de réussir dans la vie. Les gens n'ont plus confiance dans une Justice qu'ils perçoivent comme incertaine et inefficace. Toute une criminalité a prospéré, laissant en complète impunité croître le crime, les gangs, la drogue, les communautarismes qui détruisent les structures politiques, économiques et sociales de notre pays en créant des zones de non-droit, une économie hors-la-loi, tandis que se répandent les germes d'une guerre civile ethnique et confessionnelle avec l'ouverture à une invasion migratoire devenue plus une menace avérée qu'un prétendu avantage. Nos forces armées comme nos forces de sécurité et de police, derniers remparts contre la barbarie, ne reçoivent pas les soutiens, la confiance et les moyens qu'un Etat digne de ce nom devrait pourtant leur offrir pour remplir leurs missions cardinales.

V- Des priorités immédiates

Je déclare donc que ce désastre français s’arrête ici et maintenant.

Je déclare que nous sommes une nation à part entière et que si la douleur des autres est loin de nous être indifférente, si pour beaucoup de malheureux leurs rêves sont nos rêves, si leur succès peuvent être notre succès, si nous pouvons soulager leur misère et réaliser leurs aspirations, il n'en demeure pas moins que la situation et les difficultés que nous connaissons actuellement sont telles qu'elles nous interdisent de continuer à disperser et gaspiller nos efforts plus que de mesure en oubliant de penser tout d'abord à nous pour préserver, sauver, améliorer et assurer la pérennité comme le fonctionnement harmonieux de tout ce que nous avons construit, de tout ce que nous avons reçu de nos aînés au prix de leurs sacrifices et que nous devons protéger, affirmer et développer pour nous mêmes et nos enfants. La France d'abord !

Nous partageons un coeur, une patrie, un passé glorieux mais aussi et surtout un futur riche des promesses et des efforts auxquels il nous appartient de consentir sans hésiter. La France encore !

Nous avons durant de trop nombreuses années enrichi l’industrie étrangère aux dépens de l’industrie française ; subventionné les activités financières et commerciales d’autres pays tout en permettant le très triste appauvrissement de nos forces économiques, l'érosion continue de notre prospérité, la capture de notre savoir-faire, la prise de contrôle par d'autres de nos projets scientifiques et industriels les plus brillants, l'usure de nos forces vives et celle de nos armées.

Voilà que, fidèles à nos idéaux, nous défendons sans compter nos efforts les frontières d’autres nations menacées sinon victimes de périls mortels. Nous mobilisons dans des théâtres d'opérations extérieures des budgets démentiels que nous n'avons pas, gaspillons inutilement des sommes folles dans des engagements et des orientations économiques sans avenir au détriment de choix et de priorités qui devraient bénéficier au bien commun mais dont l'absence se fait sentir à un degré tel que la force comme la confiance de notre pays finissent par s'épuiser dans des promesses irréalisables auxquelles plus personne de sensé ne peut sérieusement donner crédit.

Une par une les usines ont fermé leurs portes et quitté la France sans la moindre considération pour les millions de travailleurs français laissés sur le carreau. La classe moyenne est aujourd'hui à son tour mise à contribution, volontairement appauvrie, saignée par une fiscalité confiscatoire qui la prive de son patrimoine et lui ôte toute perspective d'en assurer la transmission et la jouissance à ses descendants et ce à un degré tel, là encore, que beaucoup de nos compatriotes partis exercer leurs talents ailleurs et au bénéfice d'autres pays et gagner de l'argent sans la perspective de se faire rançonner par leur pays d'origine, n'attendent qu'un signe de confiance et d'engagement absolus pour revenir en France créer cette richesse qui nous manque et qui fait le bien commun.

VI- L'affirmation d'une souveraineté pleine et entière comme gage et outil de réussite de projets majeurs

Il nous appartient donc de décider que tous ces errements, cette incurie, cette gabegie, relèvent du passé et que la priorité est à l’avenir.

Nous pouvons décider de nous retrouver, joindre nos forces, montrer et faire savoir à compter d'aujourd'hui et de la prochaine élection présidentielle, à partir de chaque village, de chaque ville, de chaque capitale étrangère et dans chaque lieu de pouvoir, qu'une nouvelle vision prévaudra désormais dans notre pays de France et dans notre Europe : ce sera la France d’abord et, pour un temps, jusqu'au complet succès, seulement la France !

Voilà pourquoi chaque décision ayant trait au commerce, aux impôts, à la fiscalité, au travail, à la création d'entreprises, à l'emploi, à l'éducation, à la santé, au logement, à la vieillesse, à l’immigration, aux affaires étrangères, sera prise au seul bénéfice et à l'unique avantage des citoyens, des familles et des travailleurs français.

Nous avons en effet le devoir et l'obligation de recouvrer notre souveraineté pleine et entière dans tous les domaines qui la constituent : autorité et puissance.

Frontières, monnaie, zone Euro, banque centrale européenne, circulation et contrôle des capitaux, circulation des marchandises, des biens et des personnes, élaboration et transcription des règlementations communautaires, OTAN, institutions européennes non-démocratiques, Traité de Lisbonne et traités européens, supranationalité du Droit européen, Droit du Travail et concurrence, politiques agricoles, Justice et Cour européenne, politiques d'immigration, intégration et élargissement européens, règles budgétaires et GOPE (grandes orientations de politique économique) imposées par Bruxelles, législation sur la consommation, fusions-acquisitions, règles financières et normes bancaires américaines relayées par les autorités européennes, fonds structurels, privatisation et démantèlement des services publics, industrie, projets industriels et énergie, justice et Parquet européens, politiques douanières et commerciales, syndicats, ressources halieutiques et domaine maritime, diplomatie et affaires étrangères, tels sont les domaines qui devront faire l'objet d'une refonte et d'un remaniement  complets.

Nous devons recouvrer une complète indépendance économique et financière, condition fondamentale de notre indépendance et de notre prospérité.

Nous devons immédiatement sauvegarder, repenser et développer la nature comme les modalités de fonctionnement et les objectifs de nos capacités industrielles et financières.

Nous ne devons pas nous aliéner et perdre notre indépendance dans des accords économiques et financiers supranationaux par essence léonins et contraires à toute souveraineté.

Nous devons protéger nos frontières des ravages d'une sujétion économique et financière imposée par des institutions qui nous contraignent au nom d'une concurrence faussée à accepter que d' autres pays fabriquent et nous vendent les produits que nous avons à l'origine conçus comme ceux que nous sommes nous aussi capables de fabriquer, spoliant nos entreprises et détruisant nos emplois.

La protection temporaire de nos avantages, le temps de nous permettre de reconstituer nos forces, affermir nos nos positions, nos choix et nos capacités, conduira notre pays à une puissance comme à une prospérité réelles.

Sachez qu'il faut une force, un courage, une volonté et une détermination sans faille pour ne pas craindre comme je le fais et comme je l'annonce ici de prendre le commandement et de solliciter les suffrages de chacun afin d'inviter chaque femme et chaque homme de France, dans leur jeunesse comme dans leur maturité, à oeuvrer, à s'engager avec moi pour faire en sorte que la France et l'Europe recommencent à gagner et à gagner dans tous les domaines où nous excellons et excellerons comme jamais auparavant.

Nous ramènerons nos emplois en France et en Europe et en créerons d'autres, différents, novateurs, en prise avec le XXIè siècle qui commence.

Nous reconstruirons nos frontières, assurant d'autant mieux la définition comme les limites de notre Europe que nous saurons dès à présent retrouver la pleine souveraineté sur l'intégralité de notre territoire national en sachant parfaitement qui y vit et de quelle manière, qui y entre et pour quelle raison, qui s'y déplace et qui y fait quoi, en premier lieu dans l'unique intérêt comme l'unique bénéfice de la France.

Nous regagnerons nous aussi notre richesse, retrouverons nos rêves, nos réalisations, nos inventions, notre qualité de vie, notre confiance dans l'avenir en sachant que demain nous vivrons mieux.

Nous construirons de nouvelles infrastructures, moderniserons notre activité industrielle, créerons et développerons des technologies à l'image du génie scientifique, industriel, intellectuel, artistique, spirituel et humain de notre pays et de notre continent - ce génie qui a créé et façonné le monde moderne dans ce qu'il a de plus étonnant.

Nous donnerons l'impulsion et inviterons l'Europe toute entière à nous rejoindre et oeuvrer pour la prospérité, la sûreté et la puissance de la France comme du continent.

Nous extrairons notre peuple de l’aide sociale et de l'assistanat pour le mettre au travail en rebâtissant notre pays avec des bras, des cerveaux et du labeur français et européens.

Nous suivrons pour ce faire trois règles simples : créer, innover, produire et exporter réellement français et européen, vendre et acheter réellement français et européen, embaucher réellement français et européen.

Nous allons principalement et immédiatement renouer avec les recettes oubliées que nous avons inventées mais que nous avons par négligence et imprudence cru pouvoir abandonner à tous ces pays émergents.

Nous allons moderniser ce capitalisme entrepreneurial ouvert sur le monde, ce capitalisme conquérant qui propulse aujourd'hui les nouveaux géants économiques aux avant-postes d'une scène économique et financière mondiale qui fut la nôtre parce que nous en avons été les inventeurs mais que nous avons négligée.

Nous allons restaurer la subtile et puissante alliance entre l'entrepreneur, l'Etat et les marchés de capitaux au service de l'économie – et non l'inverse.

Nous allons rénover, moderniser de fond en comble et adapter aux nouveaux défis d'un monde multipolaire qui caractérise ce XXIème siècle qui commence les valeurs et les méthodes qui, en leur temps, firent le succès de nos économies et de nos modèles de sociétés.

VII- Des objectifs et des intérêts supérieurs

Nous rechercherons et privilègierons nous aussi l’amitié, la bonne volonté, la sincérité et la loyauté des autres nations du monde mais nous le ferons avec l’idée que si chaque pays a le droit de promouvoir ses propres intérêts, il ne saurait pour autant empêcher la France comme l'Europe de privilégier, promouvoir et faire respecter leurs propres intérêts bien compris en premier lieu.

Fidèles à ce que l'on a appelé « l'esprit de Philadelphie », cette ville où en 1944 fut proclamée la première déclaration des droits à vocation universelle dans le cadre de l’Organisation internationale du travail, faisant de l’égale dignité de chaque homme et de la solidarité la base de l’ensemble des constructions étatiques, nous garderons comme ligne directrice l'idée que réformer ne consiste pas à s’adapter à l’injustice du monde mais bien à se donner les moyens de la faire reculer.

Nous ne cherchons donc pas à imposer notre mode de vie mais veillerons plutôt à le rendre tellement éclatant, comme un exemple à suivre, que nous le ferons respecter de manière ferme et indiscutable.

Nous renforcerons à notre tour nos vieilles alliances et en forgerons de nouvelles - dans un respect mutuel -, et unirons le monde civilisé contre la peste du terrorisme islamique radical, cet obscurantisme criminel, ce fléau que nous allons nous aussi éradiquer complètement de notre pays, de l'Europe et de la surface de la Terre comme nous le fîmes avec la révolution pastorienne, l'invention et la diffusion de tous ces vaccins créés par le génie médical et scientifique européen et qui ont éliminé sinon réduit ou protégé avec succès l'humanité de ces maladies épouvantables que furent et que sont la Rage, la Tuberculose, la Poliomyélite, la Variole, la Diphtérie, le Tétanos, la Peste...

Le fondement de notre politique sera donc une totale allégeance à la France, à sa souveraineté et grâce à notre loyauté au pays, à la Patrie, nous redécouvrirons la loyauté envers les uns les autres, la solidarité et la solidité des engagements européens au service de la France et de sa souveraineté dans un monde multipolaire où les souverainetés seront affirmées et respectées.

Nous savons nous aussi – à l'instar de l'Amérique et de la Russie - que lorsque la France est unie rien ne peut l’arrêter.

Nous disposons de tous les moyens, de toutes les capacités, de toutes les raisons d'être parfaitement sûrs de nous en mesurant nos exigences face aux réalités auxquelles nous devrons faire face et aux obstacles que nous devrons surmonter.

Nous assurerons notre protection grâce aux hommes et femmes de nos armées à la tête desquelles nous avons des hommes remarquables, tel le général d'armée Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées, grâce à nos forces de sécurité que nous allons moderniser, doter des meilleurs matériels qui soient, instruire d'une doctrine d'action claire et novatrice, de telle sorte qu'elles puissent compter avec sûreté sur la confiance, la détermination, l'engagement, le soutien et le courage de notre peuple.

Nous devrons nous rappeler que si nous sommes nous aussi protégés par Dieu, la France l'est d'autant plus qu'elle ne peut se permettre d'oublier – que cela plaise ou non -, qu'elle est depuis mille cinq cents ans avec sa consécration au Christianisme et le baptême de Clovis le 25 décembre 498, la quatrième fille aînée de l'Eglise, après l'Arménie, l'Abyssinie et l'Empire Romain.

VIII- L'action au service d'un choix et d'une détermination sans faille

Enfin, nous devrons voir grand et vouloir encore plus grand.

Nous savons parfaitement que la France n’est vivante que dans l’effort et les situations difficiles, de telle sorte que nous n'accepterons plus que se portent candidats à des foncions électives les acteurs d'une classe politique qui n'a en vue que ses propres intérêts, outre sa volonté égoïste de faire un métier de ce qui ne doit plus être qu'un temps de la vie consacré à la République, à la Nation et au bien commun.

Le temps des promesses fallacieuses et des politiques sans avenir est terminé.

Je vous demande donc de vous débarrasser des figures comme des structures politiques et des schémas de pensée obsolètes. On ne résout pas les problèmes avec les gens qui les ont créés et les ont aggravés. On en change !

L’heure de l’action est venue.

Je vous demande en vous adressant à vos maires, députés, conseillers, sénateurs, d'exiger de tous ceux-là qui ont la mission de parrainer celui qui sollicite ici aujourd'hui vos suffrages pour la prochaine élection présidentielle de prendre la seule décision qui incombe : penser à l'intérêt commun et à l'avenir de la France en particulier et de l'Europe en général en lui donnant les moyens d'agir.

Ne laissez personne vous dire que cela ne peut pas être fait. Ne cédez plus aux représentations partisanes stériles sans cesse recomposées sous des identités différentes avec les mêmes acteurs politiques animés du seul désir de durer, prendre en main votre avenir. Ils ont échoué.Qu'ils disparaissent !

Aucun défi n’est assez grand pour le coeur, la combativité et l’esprit de la France, de notre pays.

Avec vous, tous ensemble, nous réussirons. La France va être florissante et prospérera à nouveau.Soyez-en sûrs !

Nous sommes à l’orée d’un nouveau millénaire, prêts nous aussi, comme la grande Amérique, comme la grande Russie, à dévoiler les mystères de l’espace, à libérer la terre des fléaux qui la menacent et la détruisent, à éradiquer enfin la maladie, la faim, la misère, la pauvreté, la guerre, à lutter pour une vie et un bien-être communs, à découvrir et exploiter les énergies, les industries et technologies de demain dans le respect de notre environnement et au bénéfice des générations présentes et futures envers lesquelles nous sommes comptables de nos choix comme de nos actions actuelles et à venir.

IX- France-Puissance !
 

Une nouvelle fierté nationale ne demande qu' à animer notre volonté, élever nos regards et guérir nos divisions. Il est temps de se remémorer que nous sommes Français, que nous sommes Européens, que nous sommes les héritiers et les acteurs d'une extraordinaire civilisation unique au monde, que nous avons vocation à vivre ensemble pourvu que nous partagions ces valeurs millénaires, intangibles, indiscutables, qui nous ont construits et qui font ce que nous sommes aujourd'hui et serons demain : la France et l'Europe.

Ainsi, à tous les Français, dans chaque village, dans chaque campagne, dans chaque ville, qu’elle soit proche ou lointaine, petite ou grande, d'une plaine à l'autre, d’une montagne à l’autre, d’un océan à l’autre, dans notre France continentale, en Europe comme dans notre France d'outre-mer, en Amérique, en Polynésie, dans l'océan Indien et même en Antarctique, entendez ces mots : nous, Français, nous pouvons tout. Nous le savons parfaitement : l'Impossible n'est pas français.

Soyez sûrs, soyez persuadés que votre voix, votre courage, votre bienveillance, votre affection, vos espoirs, vos rêves et vos aspirations vont définir la destinée et l'avenir de notre France.

X- Oui ! La Grande Nation est de retour, en Europe et dans le monde !

Au moment où se réveillent des géants économiques et politiques, au moment où se recompose la géopolitique du monde avec des puissances et des hégémons qui ne craignent pas d'afficher leurs aspirations à l'échelle de la planète, de nouer des alliances, de pousser leurs intérêts dans tous les domaines, de s'emparer de nos richesses et de nos actifs, ne craignons surtout pas d'être nous mêmes et de nous affirmer pleinement à notre tour entre les Amériques, l'Afrique, l'Asie, la Russie et les Etats-Unis.

Nous aussi, Français, tous ensemble – car ma détermination, mon courage et ma volonté sont sans faille -, allons rendre à la France comme à l'Europe sa force dans ce nouveau monde multipolaire qui se met désormais en place.

Nous allons rendre à la France comme à l'Europe, sa prospérité.

Nous allons rendre à la France, comme à l'Europe, sa fierté.

Nous allons rendre à la France comme à l'Europe, sa sécurité.

Nous allons enfin rendre à la France sa grandeur et faire d'elle, avec l'Europe, une France-Puissance.

Renaud Bouchard - En France, le 21 janvier 2017

 

Documents joints à cet article

France-Puissance ou le retour de la Grande Nation

Moyenne des avis sur cet article :  1.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • rogal 28 janvier 2017 10:28

    Très bien, très beau. En MMXXII, espérons-le.


    • Danton 28 janvier 2017 11:29

      Enfin un discours novateur, mobilisateur, loin des habituelles proses politiques.....si la France pouvait se réveiller, se rebeller, montrer sa force pourtant si diminuée, mais également faire en sorte que le monde ne peut être le monde sans la France....

      Si la France pouvait se réveiller, sortir de la letargie dans laquelle depuis 50 ans, les hommes politiques , par lâcheté et avidité nous ont plongé.....qu’avez vous fait de cette France que je je vous avais laissé si brillante, j’avais laissé la paix, j’ai retrouvé la guerre, ....Napoleon à son retour d’Egypte....en moins de deux siècles, la France est laminée, réduite à un simple rôle de spectateur, sa voix ne porte plus et n’est à peine entendue.
      L’état a abdiqué, les pauvres s’appauvrissent, les riches s’enrichissent, les politiques trichent....il nous faut une révolution citoyenne, un Général 5 étoiles pour remettre la France a son rang qui est le sien.
      Son histoire, sa culture, les forces vives de la nation sont les atouts indispensables à son redressement, mais il faut avoir la lucidité de voir les choses telles qu’elles sont. La France n’est plus rien, est menacée en son centre, ne se réveille pas, regarde les choses se dégrader sans bouger, et continue de voter pour des hommes qui ne valent plus rien.
      France, réveilles toi, ou demain il sera trop tard et tu disparaîtras a jamais...


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 janvier 2017 19:56

        @Danton
        Très bien !


      • HELIOS HELIOS 29 janvier 2017 04:27

        @Renaud Bouchard


        Avec un tel discours, vous devez immédiatement prendre langue avec Marine Le Pen pour le moins et avec le FN pour l’avenir....

        Vous venez d’en expliquer clairement le programme !

      • berry 28 janvier 2017 13:01

        Ce que vous dites n’est pas faux, mais la manière de le dire n’accroche pas.
        La forme est pompeuse et trop littéraire, on s’ennuie vite.
         
        Vous devriez essayer d’être plus concret et plus percutant, comme peut l’être Donald Trump, par exemple.
        Ses discours se sont révélés particulièrement efficaces ; il est clair, il va tout de suite à l’essentiel, ça parle directement aux gens.

         


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 janvier 2017 17:15

          @berry
          Bonjour et merci pour votre commentaire.

          Donnez-moi une tribune et un micro et vous verrez ce qu’il en est.

          D’ailleurs, pour être très honnête, le texte que vous avez eu la gentillesse de lire ne vous rappelle-t-il rien que vous ayez peut-être entendu récemment ?

          Cordialement,
          Renaud Bouchard


        • soi même 28 janvier 2017 14:22

          ( La Grande Nation est de retour ! La France et avec elle l’Europe sont de retour avec un programme choc !

           

          « Ce ne serait pas trop de l’histoire du monde pour expliquer la France »

          Jules Michelet, Introduction à l’histoire universelle (1831) )

          Je veux bien mais avez vous la dates 1831 entre temps il y a eux les guerres de 1870 - 14-18 -39-45 et sans parler toute ses guerres coloniales et bien ne vous illuminez pas le prestige de la France n’est plus aux rendez vous, elle a été bouillie, rôtie, grillé surtout depuis le congrès de 2007 à Versailles.

          Car vous pensez vous réellement que la France a encore droit aux chapitres dans une assemblé de UE ?

          Expliquez moi par quel stratagème la France peut encore faire entendre sa voie dans un système qui applique le principe de la romanité impérial ?


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 janvier 2017 19:55

            @soi même

            Bonsoir et merci pour vos observations.

            Je réponds à deux de vos questions finales :

            « Car vous pensez réellement que la France a encore droit aux chapitres dans une assemblé de UE ?  »

            Bien évidemment ! Il n’y a aucune raison que nous continuions à nous faire dicter une politique qui n’est pas la nôtre par des collabos du genrede MM. Fillon ou Macron.« 

             »Expliquez-moi, demandez-vous, par quel stratagème la France peut encore faire entendre sa voix dans un système qui applique le principe de la romanité impériale ?

            Il ne s’agit pas d’user d’un quelconque stratagème. Il s’agit simplement d’avoir le courage et la volonté d’expliquer à des interlocuteurs comme Mme Merkel, MM. Schhaüble, Dijsselbloem (il va bientôt quitter son poste mais aura un successeur) que la plaisanterie est finie et que la planification européenne ordonnatrice du genre GOPE est unilatéralement écartée.

            https://www.senat.fr/rap/r07-113/r07-11347.html

            Que la France se dote à l’instar d’un Trump - d’un dirigeant qui va clairement expliquer quel va être le prochain programme, et vous verrez qu’elle ne sera pas seule, qu’elle sera immédiatement suivie par l’Italie dont la situation est elle aussi complexe.

            Lisez avec attention - si ce n’est déjà fait - les communications faites par les clowns du WEF de Davos, et vous verrez qu’un sentiment d’inquiétude commence à monter.

            Après le Brexit, après Trump, quoi encore ? se demandent-ils, alors qu’ils connaissent déjà parfaitement la réponse et qu’ils n’hésiteront pas à aller au clash. Comme dans les avions, le signal sonore retentit et le panneau s’allume : « Ding ! Veuillez attacher vos ceintures ! ». L’appareil européen est entré dans une sérieuse zone de turbulences.

            Pour le moment, l’urgence est de dégager du paysage les pantins qui font l’actualité.
            cf. le très bon billet de L. Herblay ci-après :
            http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/macron-et-fillon-deux-favoris-deux-189065

            Bien à vous,

            Renaud Bouchard


          • soi même 29 janvier 2017 13:32

            @Renaud Bouchard, ce que vous ne décrivez est une théorie arbitraire vous savez pertinemment pour que l’EU évolue dans le sens que vous proposez, qu’il faut l’unanimité des 28 chefs d’États.

            Par quel artifice la France pourrait imposer son point de vue à 27 Chefs d’États qui faut bien reconnaître ont tous des intérêts divergent sur la question ?

            Quel est le dominateur commun qui vous fait espère se que vous souhaitez ?


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 janvier 2017 16:50

            @soi même

            "Par quel artifice la France pourrait imposer son point de vue à 27 Chefs d’États qui faut bien reconnaître ont tous des intérêts divergents sur la question ?", demandez-vous.

            Question pertinente à la quelle je réponds ci-après :

            - Soit par décision unilatérale de la France, laquelle, agissant tel un détonateur, fera s’écrouler le château de cartes car de manière immédiate d’autres économies - en premier lieu l’Italie, très mal en point - se joindront au processus. La zone Euro - virtuellement morte - s’effondrera alors, ouvrant la porte à une redéfinition des structures tant nationales qu’européennes.

            - Soit par mort naturelle - question de temps -, comme vous le verrez au cours de l’année 2017.

            Prenez le temps de lire ceci. Intéressant.

            http://zebuzzeo.blogspot.fr/2017/01/leuro-contre-leurope-par-jacques-sapir_21.html

            Bien à vous,
            Renaud Bouchard


          • doctorix doctorix 28 janvier 2017 14:51

            L’envolée sur les succès des vaccins (ch.VIII) me laisse rêveur : on y parle des succès qui ne sont attribuables qu’au progrès de l’hygiène et de l’alimentation, et du recul de la misère.

            Si l’auteur ne maîtrise pas mieux les autres dossiers que celui-là, que je connais bien, alors son programme est mal barré.
            Et on va se retrouver, non pas avec 11 vaccins aux fesses, mais rapidement avec 50.
            Quant à la France protégée par Dieu, je pose une réclamation : il ne fait pas bien son boulot, jusqu’ici.


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 janvier 2017 17:05

              @doctorix

              Bonjour et merci pour votre commentaire.

              Une observation préliminaire qui s’adresse à celui que je pense donc être médecin : petit, j’ai vécu dans un pays où l’on voyait encore beaucoup d’enfants européens victimes de la poliomyélite se déplaçant avec effort à l’aide d’un appareillage métallique et de liens en cuir. Cette vision a disparu d’Europe. Elle existe encore hélas ! ailleurs.

              Pour le reste, le monde est encore soumis (et il suffirait de peu de choses pour que cela revienne en Europe ou dans des pays disposant d’une couverture médicale et d’une population en relative bonne santé) à des affections terrifiantes (les termes sont loin d’être exagérés).

              J’ai traversé - impression pénible - des zones où le choléra n’était jamais bien loin (la « maladie des mains sales », comme vous le savez). Une vraie affection (infection) qui donne à celui qui en est atteint une« vie intérieure très riche »...

              La carte du jour, pour ceux qui ici ne le sauraient pas ou n’en auraient qu’une vague idée, est encore très fournie :

              -Infections à rotavirus et maladies à pneumocoques.
              -Infections invasives à méningocoques (méningites) sévissant à l’état endémique dans le monde entier et dont vous connaissez le danger de fulgurance.Attendez simplement que se déclare un foyer de méningite dans l’un des centres de réfugiés que nous avons en Europe et vous verrez si l’Institut de Veille Sanitaire restera es bras croisés...
              -Rubéoles congénitales, avec leurs séquelles d’ensembles malformatifs cardiaque, oculaire cérébral, auditif etc.
              -Infections à Haemophilus influenzae de type b (mortalité par méningite et pneumonie).

              Ceci n’est que le hors-d’œuvre ; continuons avec d’autres horreurs de première grandeur :

              -Fièvre jaune.
              -Hépatite B (très efficace.Agonie assez rapide, « lâcher de ballons », cette expression devrait vous évoquer quelque souvenir de praticien hospitalier à la vue de radiographies « smarties »).
              -Coqueluche (très bon pour les jeunes enfants).
              -Tuberculose (merci au BCG, quoique l’affection soit devenue plus résistante et surprenante).
              -Diphtérie.
              -Tétanos néonatal.

              Il existe bien entendu d’autres armes de destruction massive comme l’intéressante et nombreuse famille des parasitoses plus épatantes les unes que les autres (je vous laisse le choix : trachome,onchocercose, bilharziose etc.Les maladies tropicales n’ont pas encore tout révélé, je pense aux fièvres hémorragiques, le virus Ebola n’étant pas exactement un animal de compagnie ), avec ma préférée qui demeure malgré tout le paludisme et son petit cousin Chikungugna ou encore, j’oubliais ! la leishmaniose viscérale (demandez aux gens originaires de Syrie ce qu’évoquent pour eux les noms de Kala Azar, Fièvre d’Alep, Bouton d’Orient etc.)

              J’oubliais le choléra, virus encore plus épatant,cf. supra avec sa cousine la peste (endémique à Madagascar, par exemple).

              La balance avantages/ vaccinations contre le reste est donc indiscutable.

              En un mot, sans couverture vaccinale pour un bon nombre de saletés identifiées et pour lesquelles ont utilement œuvré pour l’humanité toute entière tous les lieutenants de Pasteur, les Duclaux, Roux, Calmette, Koch, Yersin, Metchnikoff etc., il est probable que beaucoup d’entre-nous (moi le premier) qui nous lisent aujourd’hui et ont le plaisir, tout comme leurs familles, amis, enfants etc. et la chance de vivre sans être menacés de mort ne seraient pas ou plus de ce monde.

              Pour répondre à votre propos - et rester ouvert à beaucoup de choses que je ne connais pas - il demeure malgré tout un grand nombre de domaines dans lesquels je ne suis pas complètement ignorant ( j’espère que cette modeste démonstration vous aura permis de réviser votre approche) et pour lesquels je crois disposer ( à la différence de nombreux bateleurs dont je tairai les noms et qui auraient été virés au bout de trois jours pour insuffisance professionnelle dans n’importe quelle entreprise) de capacités sans lesquelles je ne m’autoriserais pas à rédiger le texte que vous avez eu la curiosité de lire, ce dont je vous remercie.

              Quant à Dieu...effectivement, il mériterait la mention « Pourrait mieux faire » dans la rubrique d’appréciations de son Carnet de Notes. 

              Votre réclamation est donc chaudement accueillie.Il reste toutefois qu’en la matière je crains fort que mes pouvoirs soient limités.

              En revanche, pour le reste, vous comme moi disposons d’un boulevard pour agir. Il ne tient qu’à vous.

              Cordialement,
              Renaud Bouchard


            • doctorix doctorix 29 janvier 2017 00:32

              @Renaud Bouchard

              Votre réponse serait satisfaisante si elle n’était pas infectée par la propagande vaccinaliste, contre laquelle on n’a pas non plus trouvé de vaccin efficace, à part l’étude.
              Les vaccins seraient une très bonne chose
              1) s’ils étaient inoffensifs
              2) s’ils étaient efficaces.
              J’ai passé plus de temps à étudier les vaccins que pour mon parcours universitaire. C’est pourquoi si je vous dis que les vaccins sont dangereux et inefficaces, vous devriez prendre le temps de les étudier, car j’ai fait cette découverte tardive après avoir cru en la vaccination et l’avoir pratiquée pendant trente ans.
              En effet, la mise en pratique de cette connaissance relativement récente que j’en ai va complètement à l’encontre de mes intérêts matériels, et je n’ai pourtant rien de masochiste. Elle me fait prendre en outre certains risques non négligeables.
              Aucune des épidémies que vous décrivez n’a été vaincue par le moindre vaccin, ni la variole, ni la polio, ni la tuberculose, ni même le tétanos, mais par l’hygiène, l’isolement des malades et une alimentation saine qui donne un système immunitaire robuste, ainsi que l’accès à une eau de bonne qualité.
              Je vous engage vivement à reprendre l’étude des vaccins ailleurs que dans les revues de propagande, et nous pourrons en reparler dans quelque temps.
              Mais sachez que je ne parle pas en l’air, et qu’en aucun cas je ne prendrais le moindre risque de santé publique sans avoir acquis cette certitude absolue.
              Je me tiens à votre disposition pour vous indiquer quels ouvrages lire afin de vous ouvrir les yeux.
              Nous sommes en présence de la plus grande escroquerie et du plus grand crime des deux derniers siècles.
              A titre d’exemple, et puisque vous évoquez le tétanos néo-natal, vous avez entendu dire qu’on en a diminué le taux par des campagnes de vaccination massive en Afrique. Ce qu’on a oublié de vous dire, c’est que les infirmières, tandis qu’elles vaccinaient, conseillaient aux parturientes d’éviter de mettre de la bouse de vache sur la plaie ombilicale pour la cautériser, pratique africaine très courante. Devinez quelle mesure a été efficace ?
              Concernant la variole, lisez simplement ceci, qui émane de l’OMS :
              Concernant la tuberculose, la suppression de l’obligation vaccinale il y a dix ans s’est accompagnée d’une diminution par deux du nombre de cas, malgré un apport de migrants d’Afrique du Nord très important, une population très sensible.
              Sclérose en plaque et vaccin hépatite, ROR et autisme, vaccin HPV et production de légumes, ces associations ne sont nullement une vue de l’esprit.
              Pour le reste, demandez-moi simplement. Mais vous allez tomber de haut...

            • lloreen 29 janvier 2017 09:59

              @doctorix
              Vous avez tout mon respect pour votre honnêteté.


            • doctorix doctorix 29 janvier 2017 10:54

              @lloreen

              Vous êtes bien mignonne, et je vous aime.

            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 janvier 2017 12:12

              @doctorix
              Bonjour et merci pour votre réponse.

              Ce que vous indiquez ne m’est pas inconnu, loin de là (rôle accru des mesures d’hygiène, prophylaxie, pratiques usuelles comme celle que vous décrivez à propos du tétanos néo-natal, danger avéré attaché à la présence d’adjuvants dans certains vaccins etc.).

              Pour résumer, la vaccination n’a effectivement rien d’un acte anodin, les vaccins ne sont pas inoffensifs (c’est d’ailleurs leur rôle) et leur efficacité peut évoluer en même temps que les maladies qu’ils sont censés prévenir.

              J’ai moi aussi lu de nombreux documents rédigés par des praticiens qui ont été conduits à réfléchir comme à remettre en cause tout ce qu’ils ont appris, tout ce en quoi ils ont légitimement cru, mais que venaient invalider ce qu’ils ont personnellement observé et vécu sur et avec leurs patients à l’issue de pratiques vaccinales dont les conséquences ont été telles qu’ils ont décidé de lancer l’alarme.

              Ce point est acquis.

              Il ne me viendrait certainement pas à l’idée de remettre en cause votre expérience professionnelle qui vous conduit à écrire (je vous cite) :"Mais sachez que je ne parle pas en l’air, et qu’en aucun cas je ne prendrais le moindre risque de santé publique sans avoir acquis cette certitude absolue.Je me tiens à votre disposition pour vous indiquer quels ouvrages lire afin de vous ouvrir les yeux.« 

              Il reste toutefois - mais vous allez m’éclairer tout comme nos lecteurs sur ce point - qu’il me semble peut-être exagéré d’écrire comme vous le faites -, que : »Nous sommes en présence de la plus grande escroquerie et du plus grand crime des deux derniers siècles."

              Je ne disconviens pas - et une actualité récente vient encore de le prouver - que le dossier vaccinations présente une image bien éloignée des buts désintéressés de la Médecine lorsque l’on considère le mélange délétère des enjeux sanitaires et financiers en la matière. J’évoque ici pour illustrer mon propos à l’attention de ceux qui l’ignoreraient ou l’auraient oublié, le dossier de la vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) dont l’enjeu conjugue précisément la présentation et la promotion d’une innovation scientifique portant la promesse d’’une prévention du cancer du col utérin confrontées aux soupçons d’un tableau trop flatteur afin d’’accroître les ventes de vaccins onéreux (le Gardasil, en l’espèce).

              Toutefois, de là à parler « de la plus grande escroquerie et du plus grand crime des deux derniers siècles », peut-être conviendrait-il soit de nuancer l’affirmation, soit de l’étayer très solidement.

              Je puis comprendre - et votre argument est très instructif en ce sens - que vous puissiez vous référer à propos de la variole, au document que vous citez qui émane de l’OMS :https://blogs.mediapart.fr/ishtar/blog/031209/comment-fut-eradiquee-vraiment-la-variole

              Mais alors comment apprécier cette autre politique que promeut la même OMS avec son "plan d’action mondial pour les vaccins (PAMV) ― adopté par les 194 États Membres lors de l’Assemblée Mondiale de la Santé en Mai 2012 ― qui est une stratégie qui a pour but de prévenir des millions de décès avant 2020 en assurant un accès plus équitable aux vaccins pour les personnes dans toutes les communautés ?"

              Comme l’indique le document ci-après, "Le PAMV a pour but de renforcer la vaccination de routine pour atteindre des objectifs de couverture vaccinale ; accélérer le contrôle des maladies évitables par la vaccination en parvenant à éradiquer la poliomyélite comme première étape, en introduisant de nouveaux vaccins améliorés et en stimulant la recherche et le développement de la prochaine génération de vaccins.« 

              http://www.who.int/immunization/global_vaccine_action_plan/fr/

              Vous me pardonnerez cette réponse un peu longue ( la matière excluant toute polémique), éloignée du propos initial de ce Billet, mais il me semble que le débat en vaut la peine, laissant en suspens la question du patient face à celui qui exerce son Art : »Alors, Docteur ?".


            • doctorix doctorix 29 janvier 2017 14:31

              @Renaud Bouchard

              Vous ne serez jamais trop long dans votre exposé sur ce sujet, et je vous pardonne donc sans retenue.
              L’OMS et ses 194 membres ne font que suivre le discours convenu, et il n’est pas douteux que cet organisme est largement infiltré et corrompu par des gens qui ont deux objectifs : faire de l’argent, et réduire la population mondiale sous de faux airs de vouloir la sauver.
              Bill Gates a eu le mérite de dévoiler, par suffisance, ou simple connerie, le but réel de l’opération vaccin, quand il affirme : « les progrès de la médecine et de la vaccination ne pourront au mieux réduire la population mondiale que de 15% », ce qu’il déplore :
              Maintenant, j’ai deux documents à vous proposer : celui-ci, qui montre que le complot contre la santé est global, mondialiste :
              Et cette vidéo, introuvable en version sous-titrée et que pourtant j’ai tenté vainement de diffuser sur ce site (mais les chiens de garde l’ont empêché par deux fois, ou peut-être la rédaction pour des raisons de droits d’auteurs que je ne respecterais pas), qui expose l’extraordinaire travail et courage du Dr Wakefield concernant le fait que l’autisme est passé en quelques années de 1 cas sur 15.000 naissances à 1 cas sur 50 aux USA, et bientôt en France :

              Je suis désolé de vous apprendre que plus vous étudierez le sujet, et plus vous aurez tendance à me rejoindre. En fait, la pratique vaccinale ne survit que par l’ignorance crasse de ceux qui la défendent et la pratiquent. Je vous signale que le temps de formation d’un étudiant en médecine en ce qui concerne la vaccination se limite à deux ou trois heures, le temps d’apprendre par coeur le calendrier vaccinal, et rien d’autre. Le reste de la formation est fourni par les visiteurs médicaux, par matraquage pluri-mensuel, et les revues médicales entièrement financées par l’industrie pharmaceutique. Pourtant, nous sommes des milliers de médecins à avoir compris : certains persistent, par paresse, manque de courage ou vénalité. D’autres se taisent, par crainte pour leur diplôme. D’autres enfin ne veulent tout simplement pas savoir, pour ne pas se remettre en cause.
              Et je ne m’excuse nullement d’être trop long..

            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 janvier 2017 16:39

              @doctorix
              Très intéressant, merci beaucoup !

              S’agissant de Vaxxed (particulièrement troublant), j’avais déjà un aperçu de la question.

              Vous écrivez en conclusion de votre commentaire :"En fait, la pratique vaccinale ne survit que par l’ignorance crasse de ceux qui la défendent et la pratiquent. Je vous signale que le temps de formation d’un étudiant en médecine en ce qui concerne la vaccination se limite à deux ou trois heures, le temps d’apprendre par cœur le calendrier vaccinal, et rien d’autre. Le reste de la formation est fourni par les visiteurs médicaux, par matraquage pluri-mensuel, et les revues médicales entièrement financées par l’industrie pharmaceutique. Pourtant, nous sommes des milliers de médecins à avoir compris : certains persistent, par paresse, manque de courage ou vénalité. D’autres se taisent, par crainte pour leur diplôme. D’autres enfin ne veulent tout simplement pas savoir, pour ne pas se remettre en cause.Et je ne m’excuse nullement d’être trop long...« 

              Vous ne l’êtes pas, je vous rassure.(Pour une fois qu’un sujet intéressant n’est pas »torché« en deux minutes et ne se trouve pas »interrompu par une pause publicitaire" lorsque l’interlocuteur commence à aborder le fond du sujet...)

              Une question fondamentale demeure toutefois en suspens : à l’exception de l’eau minérale, des impositions de mains, ou encore sans compter l’usage d’autres pratiques médicales sans doute efficaces,des progrès de l’hygiène, de toutes les mesures prophylaxiques, qu’a-t-on trouvé de mieux que la vaccination pour se prémunir contre les maladies décrites supra ?

              Ma question est très sérieuse.

              Que des illuminés puissent avoir comme dessein, comme le montrent les documents que vous produisez, d’euthanasier la population mondiale dans un malthusianisme délirant, qu’il puisse exister un complot mondialiste contre la santé ou toutes autres pratiques du même ordre, aussi criminelles et délirantes soient-elles, il n’en demeure pas moins - je prends un exemple qui nous replonge dans le passé - qu’à l’époque où Pasteur vaccinait le jeune Jean-Baptiste Jupille (nous sommes en 1885), il me semble qu’il cherchait plutôt à prémunir ce jeune berger des conséquences mortelles consécutives aux morsures d’un chien enragé que de lui inoculer le virus de la rage. Que tous les disciples du même Pasteur ( jusqu’à l’actuel directeur de l’Institut, M. Ch. Bréchot) aient à leur tour voué leur vie à lutter contre d’affreuses maladies procède beaucoup plus de l’exercice de la médecine que d’un complot contre l’humanité,( laquelle a montré qu’elle disposait de toutes les capacités possibles et imaginables pour se nuire à elle-même).

              Sans compter l’usage d’autres pratiques médicales sans doute efficaces,des progrès de l’hygiène, de toutes les mesures prophylactiques, qu’a-t-on trouvé de mieux que la vaccination pour se prémunir contre les maladies décrites supra ?

              Vous avez éveillé ma curiosité. Je vous remercie de votre réponse.Prenez votre temps. Je reste à l’écoute.

              Bien à vous,
              Renaud Bouchard


            • doctorix doctorix 29 janvier 2017 19:12

              @Renaud Bouchard
              Concernant Pasteur,on peut dire que c’était un remarquable escroc, spécialisé dans le pillage du travail de ses collaborateurs.

              Du petit Joseph Meister, on peut dire qu’il a survécu aux expériences du grand malade mental qu’était Pasteur. Ce chien avait mordu d’autres enfants, qui n’ont rien eu.
              On ne parle pas de toutes les personnes qui sont mortes à la suite des expériences de ce frapadingue.
              qu’a-t-on trouvé de mieux que la vaccination pour se prémunir contre les maladies décrites supra ?
              En un mot ? RIEN. La vaccination est inutile. Toutes les épidémies suivent une courbe de gauss, et l’astuce a été d’introduire la vaccination en toute fin de courbe, et de faire croire qu’on lui devait la victoire. Vous pouvez le vérifier pour toutes les épidémies.
              La Chine, après avoir vacciné 99% de sa population, a vu 700 épidémies de rougeole.
              On prétend que les vaccins sont efficaces parce qu’ils provoquent l’apparition d’anticorps spécifiques. Mais cette immunité humorale est juste un phénomène de foire, un épiphénomène sans efficacité. Seule l’immunité cellulaire est efficace, et seule la maladie la confère. C’est pourquoi cette immunité naturellement acquise persiste toute une vie, alors qu’il faut revacciner sans cesse juste pour obtenir un taux d’anticorps par ailleurs parfaitement inutile.
              Pour se prémunir contre la maladie, le mieux est d’accompagner la nature et surtout de ne pas la contrarier. Par exemple, la fièvre est une alliée précieuse dans la lutte contre les maladies virales (et bactériennes également). On estime qu’un virus se multiplie de 2 à 500 fois plus vite à 37°C qu’à 39. Pourtant, ignorance crasse encore, la première chose que fait le médecin en cas d’agression virale est de donner un anti-pyrétique.
              Ce qui est absolument criminel.
              L’épidémie de grippe de 1917 a probablement du sa grande mortalité aux débuts de l’aspirine.
              Le premier signe de la polio est une forte fièvre à 40°C. Il est plus que probable que le non-respect de cette fièvre salvatrice est à l’origine de la plupart des cas de paralysie infantile qu’on a pu constater dans les années 50. Dans le respect de la nature, la polio est une maladie bénigne, et 95% des enfants touchés la traversent sans même la voir.
              Les campagnes de vaccinations en Inde ont été une catastrophe, et les paralysies flasques ont remplacé les paralysies polio sans qu’on soit bien sûr qu’il y ait une différence. Elles ont été multipliées par un facteur 10.
              Je vous donne à voir une vieille vidéo du pr. Lwoff, Nobel de virologie, dans une interview qu’il donnait à Etienne Lalou, Pierre desgraupes et Igor barrère dans les années 70. Autour de 10 minutes il explique le rôle de la température dans la croissance virale.
              Bien sûr, il croyait aux vaccins, c’était la grande époque. Mais tout est à voir, en fait :
              Bonne lecture !

            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 janvier 2017 20:25

              @Jade4230
               ?


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 janvier 2017 20:42

              )@doctorix
              Explications intéressantes.
              J’ai été vacciné contre l’encéphalite japonaise, un vaccin qui m’a réellement physiquement mis par terre durant plus d’une semaine...(on ne sourit pas).
              Question : dois-je comprendre que si j« avais été en contact avec ce virus la fièvre qui s’en serait suivie (hypothèse de ma part) m’aurait mis à l’abri ?

              On lit ceci : »Il existe des vaccins sûrs et efficaces pour la prévention de l’encéphalite japonaise. L’OMS recommande de mettre en place de puissantes interventions de prévention et de lutte dans toutes les régions où l’encéphalite japonaise est reconnue comme une priorité de santé publique, avec le renforcement des dispositifs de surveillance et de notification.

              Même si le nombre des cas confirmés est faible, on envisagera la vaccination partout où il y a un environnement propice à la transmission du virus. Peu d’informations permettent de penser qu’il peut y avoir une baisse de la charge de morbidité due à l’encéphalite japonaise avec des interventions autres que la vaccination de l’être humain.

              On utilise actuellement 4 types principaux de vaccins : les vaccins inactivés préparés sur tissu cérébral de souris, les vaccins inactivés préparés sur culture de cellules Vero, les vaccins vivants atténués et les vaccins vivants produits par recombinaison.« 

              Le document indiquant plus loin que : »Des flambées majeures d’encéphalite japonaise se produisent tous les 2 à 15 ans. La transmission s’intensifie pendant la saison des pluies, au cours de laquelle les populations de vecteurs augmentent. Pourtant, on n’a pas encore mis en évidence de recrudescence de la transmission de l’EJ après de grandes inondations ou des tsunamis.

              La propagation de l’encéphalite japonaise dans de nouvelles zones a été mise en relation avec le développement agricole et la riziculture intensive s’appuyant sur des programmes d’irrigation."

              Si je lis clairement entre les lignes, doit-on comprendre que malgré les campagnes de vaccination d’autres foyers surgissent sporadiquement ? Vous me répondrez de manière positive. Cela oblitère-t-il pour autant l’efficacité dudit vaccin ?

              Source : (http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs386/fr/),


            • doctorix doctorix 30 janvier 2017 09:12

              @Renaud Bouchard

              Je connais peu l’encéphalite japonaise.
              Je crois que je préfère affronter le risque de la maladie qui me touchera ou ne me touchera pas, plutôt que de prendre le risque délibéré et donc pour lequel j’ai un choix, de me confronter à un virus inactivé ou même vivant, en sachant qu’un virus désactivé peut se réactiver, et que le vaccin peut aussi entraîner des encéphalites, dont seuls 1 à 10% des cas seront signalés et les autres cachés.
              Ceci à la lumière de l’expérience du méningitec qui est très documentée ici au travers de nombreux articles :
              Vous lirez spécialement celui où 550 familles ont déposé une plainte : en avez-vous entendu parler dans la presse ?
              Clairement non.

            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 janvier 2017 10:38

              @doctorix
              Bonjour et merci encore pour cette dernière information que je relaie ici :

              « Ceci à la lumière de l’expérience du méningitec qui est très documentée ici au travers de nombreux articles :http://initiativecitoyenne.be/search/meningitec/
              Vous lirez spécialement celui où 550 familles ont déposé une plainte : en avez-vous entendu parler dans la presse ?Clairement non. »

              La question des très réels dangers liés aux nanoparticules ne m’est pas inconnue. J’ai d’ailleurs travaillé sur la question en 2006 (travaux soigneusement écartés car, comme vous le savez, il est non seulement difficile de penser dans l’incertain mais encore plus de soutenir des conclusions qui ne sont pas dans l’air du temps).

              Bien à vous.

              Ne manquez pas de revenir quand vous voudrez.

              Renaud Bouchard


            • doctorix doctorix 30 janvier 2017 11:17

              @Renaud Bouchard

              Un dernier mot.
              On impose la vaccination par la terreur, pas par des arguments scientifiques (autres que la présence d’anticorps après vaccination, ce qui est probablement tout sauf une preuve d’efficacité).
              Si vous n’attrapez pas la maladie après vaccin, on vous dira que c’est grâce au vaccin.
              Si vous l’attrapez quand même, on vous dira que c’est malgré le vaccin, pas toujours efficace, on veut bien alors le reconnaître.
              Mais rien ne prouve que le vaccin vous a aidé à vous défendre, rien ne prouve que vous ne l’avez pas combattu par vous-même (ou que vous ne l’avez pas croisé).
              La seule façon de faire la preuve est de comparer deux populations, l’une vaccinée et l’autre pas, expérience que l’on se refuse à faire soi-disant pour des raisons éthiques (perte de chance).
              Mais chaque fois qu’on a pu faire ce type d’étude, on a constaté que les enfants non vaccinés étaient cinq fois moins souvent malades que les vaccinés.
              Notez que j’ai étudié ce rapport de l’institut Robert Koch de près. On y trouve toutes les données rapportées par Angelika Kögel-Schauz. Le seul problème est que l’institut donne une conclusion diamétralement opposée à celle de cette mathématicienne.
              Comme quoi il faut lire les rapports et ne pas se contenter des conclusions.
              Deux livres à étudier. Un petit volume, « La bonne santé des enfants non vaccinés » du Dr Françoise Berthoud.
              Et, plus complet : « Vaccinations, les vérités indésirables » de Michel Georget.
              Concernant Pasteur :
              Il y a une deuxième partie avec un lien. Très instructif.

            • straine straine 28 janvier 2017 16:06

              Compatriotes,

              Par ailleurs, c’est en toute connaissance de cause que je peux affirmer aujourd’hui que le désir de solidarité, le désir que la famille humaine soit rassemblée doit nous amener au choix réellement impératif d’un avenir s’orientant vers plus de progrès et plus de justice.

              C’est pourquoi mon statut de citoyen français, européen et mondial, de défenseur de la liberté, perdrait tout son sens si je m’abstenais de dire que l’effondrement de l’Europe telle que nous la connaissons nous mets en face d’un terrible choix. Ou alors le refus de la réalité, ou la volonté de la changer en quelque chose de meilleur, grâce à l’élaboration d’une restructuration dans laquelle chacun pourra enfin retrouver sa dignité.

              Je reste fondamentalement persuadé que face au risque du terrorisme nous mène à la poursuite du bonheur, pour reprendre les mots de Jefferson, génie démocratique, mais surtout à la poursuite de l’abondance, à travers la création d’un programme plus humain, plus fraternel et plus juste.

              Moi, Républicain, l’idéal auquel nous tendons tous, la véritable égalité et l’absence totale de discrimination nous fait prendre conscience d’une réalité, mais aussi d’une mission, celle dictée par notre conscience collective et inébranlable, celle dans une volonté de lutter contre le risque d’un terrorisme mondial.

              Il faut que nous tous, citoyens européens, clamions que l’aspiration plus que légitime de chacun au progrès social nous mène à la poursuite du bonheur, pour reprendre les mots de Jefferson, génie démocratique, mais surtout à la poursuite de l’abondance, à travers la création d’un projet porteur de véritables espoirs, notamment pour les plus démunis.

              Depuis toujours l’aspiration plus que légitime de chacun au progrès social nous devons mettre en place des lois d’exceptions d’une Agriculture performante sachant subvenir aux besoins d’une population en croissance exponentielle.

              Sachez que je me battrai pour faire admettre que l’aspiration plus que légitime de chacun au progrès social nous devons mettre en place des lois d’exceptions d’une volonté générale de démocratisation.

              Nous devons tous, et c’est une nécessité des plus pressantes, sans plus attendre répondre à l’acuité des problèmes de la vie quotidienne doit nous amener au choix réellement impératif d’un projet de promotion des idéaux démocratiques, idéaux vivant depuis des siècles. C’est à nous de garder le flambeau de la République allumé, coûte que coûte !

              Sachez que je me battrai pour faire admettre que l’urgence de la revigoration nécessaire des valeurs républicaines au sein de notre grand et beau pays face à cette situation de crise doit s’intégrer à la finalisation globale d’une volonté générale de démocratisation.

              Ce n’est certainement pas vous, mes chers compatriotes, qui me contredirez si je vous dis que le désir de solidarité, le désir que la famille humaine soit rassemblée doit nous amener au choix réellement impératif d’un programme plus humain, plus fraternel et plus juste.

              Je reste fondamentalement persuadé que la volonté farouche de sortir notre pays de la crise oblige à la prise en compte encore plus effective d’un plan correspondant véritablement aux exigences légitimes de chacun.

              Finalement, j’ai depuis longtemps (ai-je besoin de vous le rappeler ?), défendu l’idée que l ’ambition de tout Français de privilégier les valeurs conformes aux principes constitutionnels nous oriente vers un chemin radieux, plein d’avenir : celui d’une Agriculture performante sachant subvenir aux besoins d’une population en croissance exponentielle.

              Vive la France !


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 janvier 2017 19:31

                @straine

                Croyez-vous que je ne vous ai pas vu ?

                Mettez le sitecon et l’Enatronic de côté, prenez une page blanche, réfléchissez et écrivez-moi une critique intelligente (sans langue de bois, vous m’aurez compris).

                Allez, au travail, un petit effort !

                Je vous lirai avec attention, soyez-en persuadé.

                Renaud Bouchard


              • Cali Mero 29 janvier 2017 15:22

                @straine
                 smiley c’est du lourd smiley le pire c’est qu’ils emploient tous le meme logiciel à débiter les conneries pour satisfaire tout le monde


              • julius 1ER 28 janvier 2017 17:43

                belle envolée lyrique que ce texte ..... mais après sur quelles forces allez-vous vous appuyer ???


                Mélanchon vite pour commencer !!!!

                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 janvier 2017 19:12

                  @julius 1ER
                  Bonsoir et merci pour votre question.

                  Ces forces d’appui sont celles qui, tout comme vous, vont finir par décider de s’agréger auprès de celui qui saura répondre à la seule question qui importe et qui est la lé de la prochaine élection :

                  Celui qui gagnera la légitimité du pouvoir ( i.e. la véritable légitimité pour mener une action gouvernementale intelligente qui suscitera l’adhésion) ne sera pas nécessairement celui qui présentera le meilleur programme, mais celui qui présentera la meilleure conjonction entre sa personnalité et la situation de crise que nous vivons. C’est à ce titre qu’il aura la légitimité qui lui permettra d’entreprendre les réformes voire les bouleversements nécessaires, avec clarté, fermeté, détermination. Celui qui sera élu sans cette légitimité n’aura rien devant lui sinon un horizon incertain et sera dépourvu du seul carburant qui lui sera nécessaire pour gouverner : la confiance du pays qui l’aura élu.

                  Cordialement,

                  Renaud Bouchard


                • doctorix doctorix 29 janvier 2017 15:32

                  @Renaud Bouchard

                  C’est celui qui dira :
                  « Nous étions au bord du gouffre. heureusement, nous avons fait un grand pas en avant. »

                • baldis30 28 janvier 2017 18:44

                  Même si l’article est excellent, Hugo fut plus poétique

                  « Un tas de nains difformes se taille des pourpoints dans ton manteau de roi,

                  Et l’aigle qui jadis sous ta loi faisait trembler le monde entier,

                  cuit pauvre oiseau plumé dans leur marmite infâme » (Ruy Blas fin de la grande tirade)

                  Que l’on comprenne bien pourquoi Ruy Blas n’est plus au programme pas plus que 1793, Marivaux est tellement moins dangereux 


                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 janvier 2017 19:05

                    @baldis30
                    Bonsoir, merci et bravo pour cette citation !

                    Vous eussiez dû citer les vers qui précèdent cette tirade :

                    ’...Lune aux trois quarts rongée et qui décroît encore,

                    Et que d’un autre peuple effacera l’aurore !

                    Hélas ! Ton héritage est en proie aux vendeurs.

                    Tes rayons, ils en font des piastres ! Tes splendeurs,

                    On les souille ! – ô géant ! Se peut-il que tu dormes ?

                    – on vend ton sceptre au poids ! "

                    C’est un peu (beaucoup) ce qu’il se passe en ce moment.

                    L’ombre de Charles Quint a disparu mais l’idée demeure d’un pays qui se cherche...

                    Vous évoquez Quatrevingt-Treize. Excellent et terrifiant roman. Souhaitons ne jamais revivre pareille époque !

                    Cordialement,


                  • HELIOS HELIOS 29 janvier 2017 23:18

                    ... je réclame le droit de dire que tout le monde n’est pas autorisé a vivre ensemble.


                    La république implique que les citoyens soient tous egaux ! Parfait, tout le monde le souhaite... mais ce tous, de ce tout le monde, est supposé être républicain. Pour ceux qui ne le sont pas, il ne peut y avoir d’égalité

                    Et si j’osais, oui, c’est grave, peut on accepter que le « vivre ensemble » clairement posé par notre philosophie actuelle est une condition acceptable... pour tous ?

                    A-t-on le droit de décider qu’on ne veut pas vivre a coté des « ces autres » qui ne nous conviennent pas ?... et appliquer sa volonté en s’éloignant... ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès