• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Go East, young man

Go East, young man

Le gouvernement américain, interdisant dorénavant à ses agents économiques, dans le contexte de l’invasion russe en Ukraine, toute importation d’énergie en provenance de Russie, exige de son allié, l’Arabie Saoudite, une augmentation de sa production de pétrole, en guise de compensation.

Seulement, Mohammed bin Salman, le prince héritier d’Arabie Saoudite, boude. Il refuse de retourner les appels téléphoniques du président Joe Biden. C’est du moins ce que rapporte le quotidien financier Wall Street Journal.

Le Premier Ministre britannique, Boris Johnson, pour sa part, prend carrément l’avion pour se rendre à Riyad, afin de supplier sa Majesté d’augmenter la production de pétrole, rappelant tout de même, au passage, que la pratique de la décapitation est considérée comme moyenâgeuse à l’Ouest.

Rien à faire, le dirigeant du Royaume saoudien a le regard tourné vers l’Est.

En effet, comme le rapporte le quotidien financier américain Wall Street Journal, encore lui, la Maison Saoud est en pourparlers avec le Parti communiste chinois, en vue de tarifer ses exportations de pétrole vers l’Empire du milieu en Renminbi (Yuan) en lieu et place de USD. Il apparait que le roi et son entourage soient mécontents de la « tiédeur » de l’engagement américain au Moyen Orient, notamment du « manque de support » dans sa guerre contre le mouvement des Houthis au Yémen, mouvement soutenu par l’Iran, et la volonté, américaine, de trouver un accord avec l’Iran au sujet de l’exploitation de ses réacteurs nucléaires et, last but not least, le retrait précipité de l’armée américaine d’Afghanistan.

Etant donné que la Chine achète déjà 25 % de la production pétrolière saoudienne, une diversification semble plutôt une bonne idée, d’autant plus que l’Union économique eurasiatique EAEU, comprenant la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Biélorussie et l’Arménie, vient de conclure un accord de principe avec la Chine, en vue de la création d’un nouveau système monétaire international indépendant, dans le cadre de la nouvelle Route de la soie (Belt and road initiative BRI) (1).

L’idée serait la création d’une nouvelle monnaie, indexée sur le Renminbi (Yuan), servant de monnaie de référence pour la tarification des matières premières en général, et le pétrole en particulier. Actuellement plus de 80% des ventes de pétrole et la majeure partie des matières premières échangées dans le monde sont (encore) tarifés en USD, les pétrodollars, un appendice du système économique et monétaire mondial actuel, décidé en 1944 par les vainqueurs de la Deuxième Guerre mondiale, les Etats-Unis et la Grande Bretagne, dans la station de ski de Bretton Woods dans le New Hampshire, désignant le USD comme monnaie de réserve mondiale (2).

Il y a bien des chances que d’autres pays se joindront au projet, tels que certains membres de l’Organisation de coopération de Shanghai, une organisation intergouvernementale des pays asiatiques, crée en 2001 en réponse à la désintégration de l’Union des républiques socialistes soviétiques USSR, tels que possiblement l’Iran, l’Iraq, la Syrie, le Liban, ainsi que des membres d’ASEAN, l’association des nations de l’Asie du Sud-Est.

Dans ce contexte, et en particulier celui de l’embargo sur les exportations russes, on note également que l’Inde, le troisième plus important consommateur d’énergie de la planète, 1,4 milliard d’habitants, a quadruplé ses importations de pétrole en provenance de la Russie depuis un mois et le quotidien financier britannique Financial Times cite des responsables du gouvernement indien et de la Banque centrale indienne qui seraient « en pourparlers avec la Russie, afin de créer un « mécanisme de paiement » Roupie-Rouble », permettant de contourner le USD. (3) 

Il est vrai, que, toujours en s’appuyant sur le droit international, les Etats-Unis et la Grande Bretagne ont pris l’habitude de saisir unilatéralement des avoirs d’individus et de nations, contrevenant à ses intérêts, tels que les réserves d’or, stockées dans les trésors de la Banque d’Angleterre pour le compte du gouvernement vénézuélien, enfonçant graduellement une réputation déjà passablement esquintée du centre financier de la cité de Londres, ou celles du gouvernement afghan, saisies par la Réserve Fédérale américaine.

Pour ce qui est des avoirs russes, la moitié des réserves d’or et devises ont été « gelées » selon les dires du Ministre des finances russe Anton Siluanov, sans préciser si celles-ci ont été physiquement transférées dans un pays de l’OTAN pour ensuite être « gelées », ou simplement « gelées ». Mystère.

Dans le monde interconnecté de la finance, on emprunte et on se prête. Vu sous cet angle, la Russie pourrait très bien compenser ses paiements d’intérêts, voire remboursements d’emprunts étrangers avec des avoirs « gelées ». (Michael Hudson)

Le scénario dantesque « espéré » serait évidemment une attaque en bonne et due forme sur le rouble, afin de détruire l’économie russe, un peu dans le style George Soros, qui avait réussi à faire couler la livre en 1992, dans le but de la faire sortir du mécanisme de change européen. Seulement, l’OTAN représente à peine 15 % de la population mondiale et une bonne partie des 85 % restants ne souhaitent pas forcément jouer avec l’OTAN, mise à part la question qui reste ouverte : Où est l’or russe ?

  1. Say hello to Russian gold and Chinese petroyuan (thecradle.co)
  1. Nouvel ordre mondial - AgoraVox le média citoyen
  1. Russian oil exports to India surge as Europe shuns cargoes | Financial Times (ft.com)

Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    



    • Séraphin Lampion Kaa 21 mars 08:51

      Les Américains ont eu Al Capone pour « fraude fiscale ». Les Chinois auront les Américains en retirant au dollar son statut d’étalon monétaire. Et la Chine, ce n’est ni l’Irak ni la Libye. Les Saoud dans cette histoire ne sont que des pièces d’échecs, même s’ils sont plus gros que des pions. Ce qui compte, ce sont les joueurs.


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 21 mars 10:43

        @Kaa
        Je n’en suis pas certain. il semble qu’il reprennent leur autonomie ces derniers temps.  


      • SilentArrow 21 mars 09:32

        @Bruno Hubacher

        Où est l’or russe ?

        Vous posez la question sans y répondre.


        • amiaplacidus amiaplacidus 21 mars 10:02

          Si une nouvelle monnaie vient prendre la place du $ pour les payements internationaux. le $ va totalement d’effondrer et les USA vont devoir apprendre à vivre autrement qu’au détriment du reste du monde par le biais d’un $ totalement surévalué.


          • perlseb 21 mars 18:55

            @amiaplacidus
            Tout à fait. Outre les échanges (qu’il serait évidemment plus juste de faire en heure de travail) la monnaie permet surtout à certains de vivre sur le travail des autres, et ce sont bien les rentes qui font les plus grosses fortunes (pas le travail évidemment). Mais définir une « monnaie mondiale » a permis a des nations de vivre sur le dos des autres nations. Car n’importe quel pays qui accumule des déficits colossaux pendant des années voit sa monnaie dévaluée et rétablit automatiquement sa balance car il ne peut plus acheter à l’extérieur et doit donc produire lui-même. Sauf les Etats-Unis, qui ont pu imprimer des dollars sans limite depuis 1971 et obliger les autres à accepter ce PQ comme ayant une vraie valeur : avec un canon sur la tempe, c’est difficile de ne pas être d’accord (Saddam Hussein et Kadhafi ont essayé de ne plus utiliser le dollar, le coup est parti).
            Maintenant, la Chine et la Russie peuvent créer cette nouvelle monnaie concurrente du dollar, et effectivement, ça sera la fin de l’empire US. Mais les USA vont essayer de se nourrir jusqu’au bout de l’Europe et de nous envoyer au fond avec eux. A nous de ne plus commercer avec ces fous et de ne pas accepter leurs sanctions et leur chantage.


          • Ecométa Ecométa 21 mars 10:37

            Une vraie bagarre de chiffonniers ! 

            Il n’est pas normal, sauf à fausser tout le jeu économique mondial des échanges internationaux ; qu’une monnaie nationale comme le Dollar, soit en même temps « la monnaie » des échanges internationaux. 

            C’est un sacré privilège qui a été donné aux Etats-Unis à l’époque, en 1944, et qui leurs a permis de berner tout le monde en favorisant leur impérialisme !

            Ce problème aurait dû être réglé à Bretton-Woods, avec l’adoption du « Bancor », monnaie internationale

            d’échanges, spécifique, que proposait John Meynard Keynes ! 

            Nous aurions évité bien des difficultés « économiques », de « guerre économique » et autres joyeusetés de politiques internationales, ceci, depuis 7 décennies !

            Hélas tout ce cirque, tout ce Barnum étasunien, n’est pas terminé !


            • Parrhesia Parrhesia 21 mars 11:33

              @Ecométa
              Exact !
              Et surtout, il n’est pas normal que la monnaie contrôlant les échanges internationaux ne soit indexée que sur les bonnes dispositions mentales américaines, lesquelles ne sont même plus américaines, mais surtout mondialistes !!!


            • Berthe 25 mars 01:17

              @Ecométa
              ce qui n’est pas normal c’est un tel consensus à l’échelon international que de baser une monnaie sur la « confiance », mais de quelle confiance puisque les usa sont constamment en crise financière et même en récession. A ce sujet, vous avez l’exemple de la monnaie fictive de Himmler et sa société fantôme pour décrocher des prêts auprès des banques pour développer les usines d’armement quand l’Allemagne était ruinée et sous embargo mondial. Dès 2008 la Chine cogitait à une monnaie supra nationale et il avait été dit par un économiste malheureusement invisible qu’il suffisait à la Chine d’exiger le paiement des créances aux usa pour décréter la fin de la confiance du dollar puisque les usa ne pourrait honorer qu’une partie de la dette.. C’est depuis que les pays d’Asie et d’autres pays se méfient du dollars et des usa dont les solutions ramènent inlassablement aux guerres ... !! .


            • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 21 mars 10:47

              Biden va voir une voyante, il lui demande :

              « 

               Quel sera le prix du baril de pétrole dans 5 ans ?

               80 yuans.

               »


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 mars 11:20

                Le gouvernement américain exige une hausse de production de la part de son allié saoudien, mais quelle manque de classe et de savoir-vivre :

                le président russe au moins, perd moins de temps, et bombarde son voisin depuis 1 mois smiley


                • Matlemat Matlemat 21 mars 13:07

                  @Olivier Perriet
                  Les gouvernements américains n’ont jamais bombardé personne c’est bien connu...


                • microf 21 mars 13:52

                  @Olivier Perriet

                  La Russie n´a que trop tardée, j´avais souhaité l´intervention de la Russie en 2014 au moment oú la nazis ukrainiens brûlaient vifs les femmes, femmes enceintes ,hommes, enfants et vieillards dans le Donbass.


                • Matlemat Matlemat 21 mars 18:50

                  @Dartagnan
                   Vous connaissez mal la situation en Ukraine, Zelenski a été élu pour faire la paix avec la Russie par une majorité d’Ukrainien pacifiste et non antisémite, une foi élu la réalité la emporté.
                   Car la vérité c’est qu’il y a en Ukraine une minorité néo nazie extrêmement dangereuse dont personne n’osait s’attaquer par peur d’y laisser sa peau.



                • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 mars 13:28

                  @Matlemat

                  Heureusement que vous êtes là pour nous éclairer, ainsi que les Ukrainiens.

                  Reste que c’est devant cette petite minorité d’activiste que la grande armée russe piétine ? Peu crédible, mais ce n’est pas grave.


                • Matlemat Matlemat 22 mars 14:21

                  @Olivier Perriet
                   Vous tolérez ce genre d’individus, chacun sa conscience, effectivement ils sont les plus motivés pour résister, car avec les russes, pour ces criminels nazis c’est soit la mort soit la prison. Il y a bien des patriotes sincères mais aussi des hommes enrôlés de force dans l’armée ukrainienne.
                   L’armée russe avance lentement peut être pour éviter les pertes civiles, mais on vous connais vous ne voulez pas comprendre.


                • Parrhesia Parrhesia 21 mars 11:27

                  Le Gouvernement Américain de Biden « interdisant... »

                  Le Gouvernement Américain de Biden « exige... »

                  Heureusemnt que le peuple Américain a élu Biden, sinon l’opinion mondiale aurait pu finir par croire que Donald Trump était un mauvais président U.S., trop autoritaire ; trop exigeant ; qu’il louchait ; qu’il avait des puces... et tout et tout !!!...

                  Dieu merci, maintenant, avec Biden, tout va beaucoup mieux !!


                  • Matlemat Matlemat 21 mars 11:54

                    Le prince d’Arabie devrait être prudent, d’autres qui ont voulu vendre leur pétrole dans une autre monnaie que le dollar ont très mal finis.


                    • microf 21 mars 13:57

                      @Matlemat

                      L´Arabie Saoudite devrait demander á la Russie la protection.

                      Lors d´une rencontre entre le Président francais Macron et le Président Russe Poutine, le Président Russe avait dit au Président francais de ne pas avoir peur, que la Russie protègerait la France si le Président francais le demandait.


                    • Matlemat Matlemat 21 mars 16:45

                      @microf
                       L’Arabie dite Saoudite a besoin de bons rapport avec la Russie comme une sorte d’alliance de revers contre l’Iran, et s’entendra avec quiconque saura la protéger des attaques de drones.

                       La France a l’arme nucléaire et ne devrait avoir besoin de personne pour sa protection.


                    • microf 21 mars 17:01

                      @Matlemat

                      Ce fut la réponse que le Président francais donna au Présidenr Russe á savoir, nous sommes une grande puissance et pouvons nous protèger.

                      Mais ce n´est qu´une fanfaronnade.Au Mali, la France y est engagée depuis une décénnie sans succès, au Tchad depuis près de 7 décénnies sans succès.

                      Je serai á la place de l´Arabie Saouidite, je me remettrais sans demander, á la Russie.


                    • Matlemat Matlemat 21 mars 17:09

                      @microf
                       Je ne vois pas en quoi l’intervention au Mali protège la France, cela protège les intérêts miniers de certains et oui l’arme nucléaire ne nous protégera pas des attaques terroristes.

                       Ces opérations sont un succès, un site comme Arlit au Niger pour l’extraction de l’uranium n’est plus menacé depuis que nos troupes sont dans la région.


                    • Seth 21 mars 18:16

                      @Dartagnan

                      Vous avez oublié Ceaucescu et Kim Yong Un tant que vous y êtes, c’est impardonnable !

                      Et quand vous aurez deux minutes, vous nous citerez une démocratie parfaite et irréprochable, c’est à dire un lieu où le Peuple mène la barque, et lui seul.


                    • Parrhesia Parrhesia 21 mars 12:08

                      EXact !

                      Comme certains Français de France qui étaient partisans d’échanger le pétrole iraniens contre de l’aide alimentaire et ce genre de choses !

                      On ne peut pas dire que les mondialistes aient facilité la vie à ces Français-là !!!


                      • Matlemat Matlemat 21 mars 17:03

                         L’or c’est du Bitcoin est beaucoup moins pratique...pour les transactions en tout cas.

                         Une monnaie non convertible en or, comme le dollar, risque de perdre de sa valeur, c’est pourquoi ils ont eu l’idée de faire payer le pétrole en dollars, comme cela vous pouvez toujours acheter du pétrole avec vos dollars.

                         Mais si vous êtes Chinois par exemple et que vous pouvez acheter le pétrole en Yuan, alors vous n’avez plus forcement besoin de vos dollars, vous les revendez et donc sa valeur baisse et donc s’ils vous reste de dollars vous pourrez acheter moins de choses avec. 

                         Voila pourquoi c’est un problème pour les USA et pourquoi en général ils bombardent les pays qui décident de vendre le pétrole dans une autre monnaie que la leur.


                        • Matlemat Matlemat 21 mars 17:04

                          @Kevin-Charles


                        • Doume65 22 mars 00:12

                          « Il est vrai, que, toujours en s’appuyant sur le droit international, les Etats-Unis et la Grande Bretagne ont pris l’habitude de saisir unilatéralement des avoirs d’individus et de nations, contrevenant à ses intérêts »

                          En s’appuyant sur le droit international ou en le tordant, le détournant, le traficotant, bref en faisant comme s’en vante Pompeo : « mentant, trichant, volant » ?


                          • yakafokon 22 mars 08:53

                            Les Etats-Unis, dont l’intelligence des dirigeants fait l’admiration du monde entier, ont d’abord commencé à se fâcher avec le Venezuela, en soumettant ce pays à un embargo total et à des sanctions qui l’ont conduit à la ruine et à la misère !

                            Ils avaient apparemment oublié que le Venezuela était leur plus important fournisseur de pétrole et de gaz, et se sont tirés une première balle dans le pied, car les exportations de ce pays vers les Etats-Unis se sont arrêtées net !

                            Ensuite, du fait de la guerre en Ukraine, ils viennent de stopper toutes les importations de pétrole et de gaz naturel liquéfié, en provenance de Russie. ( eh oui, vu avez bien entendu ! Ils achetaient aux « méchants russes » 538.000 barils de pétrole brut par jour, et du gaz liquéfié, tout en nous interdisant de mettre en service le gazoduc Nord Stream 2 ). Deuxième balle dans le pied !

                            Ils viennent d’exiger de l’Arabie Saoudite qu’elle augmente sa production pour satisfaire les besoins des Etats-Unis, mais celle-ci doit respecter les contrats passés avec son plus gros client : la Chine. Troisième balle dans le pied !

                            Ils ont eu le culot de se mettre en rapport avec le Venezuela pour accéder à nouveau à ses réserves, oubliant que les vénézuéliens, comme tous les sud-américains, ont une fierté et un sens de l’honneur, qui sont des qualités inconnues aux Etats-Unis !

                            Si le Venezuela revenait sur sa décision d’arrêt des exportations vers les Etats-Unis, ça ne pourrai être qu’à plusieurs conditions : arrêt de l’embargo et des sanctions, restitution des avoirs gelés et des biens confisqués en toute illégalité, et de la réserve d’or du Venezuela volée par la Grande-Bretagne. Bref une capitulation totale en rase campagne. Quatrième balle dans le pied 

                            Au vu du nombre de balles qu’ils se sont tirés dans le pied, ils auraient dû demander à leurs amis les nazis ukrainiens de leur fournir une Kalachnikov !

                            Mais les Etats-Unis disposent ( à leurs dires ) d’énormes réserves de gaz et de pétrole de schiste, dont ils peuvent inonder le monde entier.

                            Alors, pourquoi vouloir en acheter ailleurs ? Décidément, les cowboys sont totalement incompréhensibles !


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 mars 13:32

                              @yakafokon
                              Les Etats-Unis, dont l’intelligence des dirigeants fait l’admiration du monde entier, ont d’abord commencé à se fâcher avec le Venezuela, en soumettant ce pays à un embargo total et à des sanctions qui l’ont conduit à la ruine et à la misère !

                              Le Vénézuela n’est pas l’Iran et les sanctions renforcées de Trump (qui ne sont pas un embargo total) ont eu lieu bien après la ruine du pays.

                              Pour les poutiniens, les USA sont l’alibi magique de tous leurs problèmes. Le même discours est servi en Syrie. En attendant ce sont bien eux qui menacent depuis 8 ans l’Ukraine de la ruine et de la désolation si elle ne rentre pas à 100% dans leurs exigeances smiley


                            • Matlemat Matlemat 22 mars 14:24

                              @Olivier Perriet
                               Au Venezuela, l’arrivée de Chavez a été suivie d’une forte croissance économique, les sanctions sont venue après.


                            • eresse eresse 25 mars 00:04

                              @yakafokon

                              "Mais les Etats-Unis disposent ( à leurs dires ) d’énormes réserves de gaz et de pétrole de schiste, dont ils peuvent inonder le monde entier.

                              Alors, pourquoi vouloir en acheter ailleurs ?« 

                              Parce qu’ils produisent du pétrole »leger" de schiste avec lequel on ne fait que de l’essence.

                              Ils ont besoin du lourd vénézuélien ou du lourd de l’Oural pour produire du Gasoil ou du kerozene. Tout ce qui est consommé par les bateaux et l’aviation.


                            • BA 23 mars 14:16

                              Lundi 21 mars 2022, Joe Biden a prononcé ces deux phrases historiques : « And now is a time when things are shifting. We’re going to — there’s going to be a new world order out there, and we’ve got to lead it. And we’ve got to unite the rest of the free world in doing it. »


                              Traduction :

                              « Et c’est maintenant que les choses bougent. Il va y avoir un nouvel ordre mondial, et nous devons le diriger. Et nous devons unir le reste du monde libre pour le faire. »


                              https://www.whitehouse.gov/briefing-room/speeches-remarks/2022/03/21/remarks-by-president-biden-before-business-roundtables-ceo-quarterly-meeting/


                              Maintenant, nous savons ce que va être « le nouvel ordre mondial », pour reprendre cette expression de Joe Biden. Il y aura deux alliances politico-militaires :


                              1- Le bloc OTAN.


                              Joe Biden veut étendre l’OTAN le plus loin possible. Il veut faire entrer le plus de nations possible dans l’OTAN. Il veut unir ce qu’il appelle « le monde libre » sous la direction des Etats-Unis. Il veut devenir le chef d’un gigantesque bloc politique et militaire, dont la capitale sera Washington, et qui sera dirigé par les Etats-Unis.


                              2- Le bloc russo-chinois.


                              Dans le camp d’en face, la Russie et la Chine formeront le second bloc politique et militaire.


                              • buratino buratino 23 mars 16:41

                                Vous voulez de l’énergie les tueurs d’indiens, faites fondre le gras de vos millions d’obèses

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité