• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > GPA : Charles Consigny démasque les éléments de langage de Fogiel…

GPA : Charles Consigny démasque les éléments de langage de Fogiel…

Installé par l’ami Ruquier sur le siège de l’invité politiqueMarc-Olivier Fogiel, venu présenté son livre « Qu’est-ce qu’elle a ma famille ? », savait qu’il passerait un moment difficile face à Charles Consigny dont il connaît non seulement les positions sur le sujet mais surtout il craignait qu’il n’ait démasqué son « combat pour la GPA pour tous » alors que Fogiel prétend ne parler que pour ouvrir le débat mais surtout juste pour raconter une aventure personnelle et protéger ses filles.
 
Quand ce fut son tour de s'exprimer, Consigny lui annonça tout de suite la couleur en disant que jusque-là Fogiel n’a eu droit qu’à des interviews ORTF où on lui passait les plats. Le Ruquier a tout suite tiqué car il venait en effet de présenter le livre avec bienveillance sans aucun soupçon de but caché derrière cette affaire personnelle telle qu’elle fut innocemment présentée par Fogiel.
 
Pour qui a connu la carrière de Fogiel depuis TV+ avec des interviews qui lui valent d’être appelé par ses détracteurs « pitbull » car il ne lâchait rien, on est surpris de le voir là tout doux, l’air gentiment mélancolique comme un enfant de chœur. 
 
Fogiel a déroulé son histoire, sa plongée sur le terrain au contact des femmes et de leurs familles impliquées dans la gestation pour autrui. Jusque-là ce fut présenté avec une parfaite sincérité allant jusqu’à répéter plusieurs fois qu’au début il était contre la GPA et qu’il ne milite toujours pas pour que la GPA soit autorisée en France, il veut juste livrer un témoignage sans rien cacher de l’expérience pour dire comment il a vécu cette aventure à laquelle il doit deux charmantes petites filles bien structurées. 
 
Ruquier de l’ORTF annonce que les avis sur ce sujet difficile ne dépendent pas l’orientation politique ou sexuelle, il dit que lui-même était plutôt contre avant de lire le livre de Fogiel et depuis il ne sait plus trop…
 
Le Consigny, qui connaît ce petit monde parisien médiatique auquel ils appartiennent tous, sait que le Fogiel a une idée derrière la tête avec son livre contrairement à ce qu’il raconte. Selon Consigny, Fogiel, sur ce sujet de la GPA, a un discours bien huilé qui lui rappelle celui de l’église de scientologie : au début on y arrive avec des doutes, une inquiétude, puis finalement on découvre au contact du terrain des gens formidables…
 
Ce n’était que le début. Fogiel encaisse mais résiste car s’il s’énerve, risque de tomber le masque de l’innocent qui vient juste présenter un livre pour ouvrir un débat au sujet de la GPA mais surtout protéger ses filles.
 
Consigny soupçonne Fogiel et les médias qui le soutiennent de vouloir « préparer le terrain », « faire sauter des verrous » et « vendre aux téléspectateurs une GPA éthique » qui selon lui serait impossible pour quelques raisons qu’il essaye de développer avec difficulté car l’échange va partir en vrille dès que Muriel Robin va éclater car apparemment depuis une heure elle avalait les couleuvres destinées à Fogiel pas parce qu’il était, pauvre chou, injustement attaqué par Consigny, l’arrogant comme elle le présente, mais surtout parce qu’elle aussi est une militante pour la GPA depuis qu’elle a lu ce livre et elle se rendait compte que Consigny était en train de déconstruire les éléments de langage de Fogiel et ses amis de l’ORTF dont Ruquier. On le découvre quand, prise d’hystérie à l'efficacité de Consigny, Muriel Robin lâche : « de toute façon c’est lancé, ça se fera ». Voilà…
 
Applaudissements des spectateurs qui valent ce que vaut l’échantillon et voilà le pauvre Consigny déstabilisé au point de dire à Ruquier « soit on me laisse parler sans m’interrompre soit je m’en vais ».
 
Avant ce clash de la Robin langue de bois pour faire diversion voilà les couleuvres que Consigny a fait avaler à Fogiel :
 
1- Si l’on veut parler de GPA, on ne peut en rester au cas personnel du charmant Fogiel, aisé animateur télé à l’abri du besoin dans le petit Paris avec les moyens de faire vivre à ses filles une vie équilibrée et sécurisée notamment en milieu scolaire, ce n’est pas non plus l’unique exemple des femmes qui ont accepté l’aventure avec Fogiel qui peut donner une idée de l’impossibilité d’une GPA éthique généralisée. Si on veut parler de GPA autorisée dans une république où tout le monde est égal devant la loi, il faut imaginer ce que ça va donner dans tous les milieux et là il sera question, dit Consigny, d’exploitation de pauvres femmes qui loueront leur ventre de gré ou de force.
 
2- Pour montrer que la GPA éthique est impossible, Consigny note un mot de Fogiel qui écrit dans son livre que lorsque la mère porteuse a voulu après l’accouchement prendre le bébé dans ses bras, on lui a refusé gentiment. Consigny note le mot « gentiment » comme révélateur de ces éléments de langage destinés à maquiller la complexité du sujet et le malheur qui l’entoure.
 
3- Consigny accuse ainsi Fogiel de vouloir imposer à tous ses mots à la place de ceux admis jusque-là. Il ne faudrait donc plus dire « mère porteuse » mais « femme porteuse  ». Ruquier, soudain expert en sémantique, le répétera toute la soirée « ce n’est pas son enfant, elle n’est que la porteuse de l’enfant d’une autre ». Demain la rue dira pareil sans se demander qui décide qu’une poignée de cellules sont exclusivement aux uns et l’enfant qui grandit, interagit en fusion avec la porteuse ne peut être considéré, quelque part, aussi comme son enfant car il ne pourrait pas exister ni se développer sans elle ? Pour cela, rappelle Consigny pour montrer le côté commercial : il y a le contrat...
 
4- Chaque fois que Consigny parle des conséquences de la GPA dans le cadre général, Fogiel rappelle son cas personnel et quand Consigny est obligé plusieurs fois de lui rappeler que le sujet ce n’est pas son cas personnel mais l’intérêt général, Fogiel se plaint et lui rétorque que Consigny n’a que faire de son histoire alors que lui Fogiel sait de quoi il parle. Tout le piège est là : venir présenter un livre à propos d’une histoire personnelle, s’en servir pour ouvrir un débat sur la GPA en général et reprocher qu’on vous dise que votre histoire personnelle n’est pas l’unique référence s’il s’agit de débattre de la GPA autorisée pour tous.  
 
Murielle Robin en profitera au maximum pour détourner l’effet Consigny, la déconstruction des éléments de langage de Fogiel jusqu’à déclencher les applaudissements du public. 
 
Consigny a fini déstabilisé et accablé même par Ruquier ensuite sur le net, la presse ORTF a repris l’échange en parlant d’une Robin qui « a atomisé Consigny » alors qu’il n’en est rien. Mais c’est lancé comme Muriel dit. Il n’y aura pas de débat sérieux pour le grand public juste des arguments qui maquillent le sujet mais qui finiront par remporter le suffrage des télépathes. Ça passera car comme l’a dit Pierre Bergé, qui s’y connaît en femme : « quelle différence entre prêter son ventre ou ses bras ? ». 
 
Pourtant Fogiel dit qu’ils ont tous été suivis par une équipe de psychiatres jusqu’à la mère porteuse…
 
Pour ma part, je me souviens d’un reportage dans un pays asiatique où des australiens étaient allés louer le ventre d’une jeune fille. Rien d’éthique car pour Fogiel la GPA éthique demande un autre protocole notamment que la femme ait déjà eu deux enfants. Dès que l’enfant est né, le couple d’australiens lui ont pris gentiment comme dit Fogiel. Fallait voir la tête de la mère silencieuse, ses larmes sur un visage livide sachant qu’elle ne reverrait plus le bébé qu’elle a créé ; preuve que ce n’est pas seulement un ventre.
 
La grossesse est une fusion entre deux êtres, le corps de la femme change en même temps que celui de l’enfant grandit. L’enfant vit et respire de tout ce que la femme mange et respire, ils ne font qu’un et voilà qu’on veut faire avaler que ce n’est qu’un ventre et que sous prétexte que quelques femmes vivent bien cette gestation pour autrui, il faudrait l’autoriser pour toute femme fertile comme si toutes les histoires ressembleront à celle de Fogiel.
 
Consigny a raison. Cette façon de présenter les choses à la Fogiel cache le souhait de donner à la masse des télépathes des arguments fumeux pour préparer l’esprit ; le reste suivra…
 
En effet, les français changent vite d’avis pour le pire ou le meilleur :  sous Pompidou, sous la pression de l’opinion publique une jeune femme s’est suicidée en 1969 pour avoir aimé un lycéen et voilà qu’aujourd’hui la même histoire permet à une femme de devenir première dame de la république française.
 

VLANE


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

129 réactions à cet article    


  • Buzzcocks 22 octobre 11:38

    Fogiel a deux filles.. ce qui prouve que la PMA/GPA est déjà là. Alors, certes, il a du s’expatrier, payer, galérer pour faire reconnaitre ses marmots... mais le fait est là, il est papa de deux filles.

    Je connais une nana qui voulait des enfants mais pas se faire chier avec un mec... elle est allée au pays bas, et elle est mère de deux enfants sans papa. Bon, elle a porté ses deux enfants, mais elle a choisi sur catalogue le type de papa voulu (typé espagnol pour elle).

    Consigny peut brailler autant qu’il veut... il ne peut pas avec ses petits bras musclés empêcher des gens de trouver des failles à la législation. Tout comme, il n’empêchera pas le Zouzouland, de proposer ce type de service en sachant que ça ferra entrer des devises dans ce petit pays.

    Moi même, je ne suis pas favorable à la PMA/GPA mais c’est inéluctable. Consigny et Manif pour tous peuvent beugler comme des mongolitos.


    • Julien30 Julien30 22 octobre 14:15

      @Buzzcocks
      Et bien vous n’avez pas un mentalité de résistant vous, « ça va arriver alors laissons tomber », vous abandonnez donc et traitez de « mongolitos » des gens avec qui sur le sujet vous êtes d’accord (sectarisme quand tu nous tiens). Eux défendent leurs valeurs, vous non, et si cette saloperie qu’est la GPA est amenée à être rendue légale, sachez qu’une loi peut être abrogée.


    • Buzzcocks 22 octobre 14:37

      @Julien30
      Mais la PMA/GPA existe déjà... Fogiel a deux filles qui ne sont pas tombées de Mars.
      Alors résistez, si vous voulez, le train est juste déjà passé.


    • Trelawney Trelawney 22 octobre 20:29

      @Buzzcocks
      La grande mode chez les couples homos, pour ce qui concerne la GPA est d’avoir des jumeaux ou jumelles, comme cela chacun a le sien. Mais ho scandale ! Ca n’est pas permis de séparer des frères et soeurs, alors on fait comme si. C’est moi ton papa et c’est moi le tien. 

      Mais toute est gentil et éthique car c’est conçu dans l’amour.

      La PMA comme vous dites on peut choisir sur catalogue la couleur des yeux, des cheveux, de la peau etc etc.

      Comme c’est dans les tuyaux (comme vous dites) l’évolution sera sans doute la GPA pour fabriquer des donneurs d’organes. La sémantique est l’art de dire tout et son contraire dans le but de faire passer les idées les plus abjectes. Continuons les éléments de langages 

      Avec la GPA ce sont les ventres de pauvres qui font les gosses de riches

    • Jonas 22 octobre 23:18

      @Buzzcocks « Fogiel a deux filles.. ce qui prouve que la PMA/GPA est déjà là. »


      C’est absolument ignoble ! Comment peut-on priver un enfant de sa mère ?!
      Un être humain, et a fortiori un enfant, n’est pas une machine, il a conscience de soi, et tout au long de sa vie, il se questionne, veut donner un sens à sa vie, a besoin de connaître et de savoir qui il est, et où il va !
      De quel droit un homme peut-il acheter un enfant à 150 000 euros issu d’une expérience génétique ?!!
      Que fait-on des droits de l’enfant ?
      Où est sa mère ? Où sont ses grand-parents ? Ses cousins ?
      Tout enfant a le droit d’être élevé par sa mère avec laquelle il partage un amour maternel et fusionnel.
      C’est un droit NATUREL !

      Avec la GPA, ce droit lui sera bientôt retiré !! Il sera élevé bientôt par deux ou trois « pères », ou deux chèvres tant qu’on y est.

      Dans son livre Fogiel raconte que lors d’un soir « en famille », ses deux filles ne savaient pas auquel de leurs deux papas elles allaient offrir un cadeau pour la fête des...mères : la petite Mila s’est alors mise à pleurer.

      « J’ai compris qu’il avait dû se passer quelque chose, que quelqu’un avait dû se moquer d’elle. »

      Non du con ! La petite Mila pleure, parce qu’elle comprend que normalement, quelque part, elle aurait dû être élevée par une maman. Par SA maman. Elle commence à prendre conscience de la véritable escroquerie, du rapt dont elle est victime !
      Voilà où mène toutes ces théories progressistes, ces lobbys gays de merde, toutes ces conneries débiles qui détruisent la vie de ces enfants !!


    • HELIOS HELIOS 23 octobre 03:27

      @Jonas

      Merci pour votre franchise.
      Je sais qu’il y en a qui n’aiment pas, mais vous avez exprimé le bon sens, l’amour et toute l’humanité dans un simple petit commentaire.

      Encore Merci !

    • kirios 23 octobre 06:18

      @Jonas
      bravo !


    • cevennevive cevennevive 23 octobre 07:21

      @Jonas, bonjour,


      Oh oui Jonas, mille fois oui !

      Bravo d’avoir écrit ce que beaucoup n’auraient pas osé faire.

      A mon avis, malgré des lois et des décrets stupides, « ils » n’arriveront jamais à faire un monde de robots asociaux et dépourvus de sentiments. Et c’est heureux...

      Mais en attendant, que de dégâts auprès de quelques-uns !

      Bien à vous.



    • bob de lyon 23 octobre 07:59

      @Jonas


      Joli thème de philo : les sentiments, la morale et le commerce…

      L’amour maternel serait arrivée vers les années 1750 en Europe… ce qui expliquerait l’autorégulation des naissances en France depuis cette époque…

      En tout ce que vous écrivez est abrupt mais bien vu. J’agrée... 

    • bob de lyon 23 octobre 08:13

      @bob de lyon

      Je corrige, mal relu.

      - « L’amour maternel serait arrivé… »

      - « Et tout… »

      Merci de votre bienveillance.

    • Buzzcocks 23 octobre 10:25

      @Jonas
      Sur le papier, vous avez raison... mais l’homme n’agit pas selon vos lois.... il part aux USA, en Inde, où là, vous avez open bar et faites ce que vous voulez.
      Donc vous pouvez gesticuler autant que vous voulez, signer des pétitions, défiler, vous ne pourrez jamais empêcher Fogiel d’aller au Glougloustan qui attire des capitaux en proposant ce genre de service.
      Fogier, il s’en fout de vos lois naturelles. Il ne pense visiblement pas comme nous (je m’associe à vous) et il nous colle un doigt bien profond.

      C’est un peu comme les cloppes, vous pouvez mettre le paquet à 70 euros pour dissuader les gens de fumer, vous n’empêcherez jamais des petits malins d’aller en Belgique en acheter pour 3 euros sous les cris des buralistes et autres médecins.


    • L'enfoiré L’enfoiré 28 octobre 11:40
      @Buzzcocks

      La France, il faut le dire est assez rétro... Beaucoup de tabous aux basques.

      La gestation pour autrui ou GPA ne bénéficie pas d’une législation spécifique en Belgique. Recourir à une mère porteuse y est pourtant toléré depuis une vingtaine d’années dans la mesure où ce qui n’est pas interdit est de facto autorisé. Cette pratique est indirectement régulée par la loi de 2007 sur la PMA et par la loi sur l’adoption. Le faible nombre de cas recensés n’est pas dû aux prix mais aux normes strictes établies par les centres de fertilité.

      https://babygest.com/belgique/


    • Gasty Gasty 22 octobre 11:51

      Muriel Robin m’a fortement déçu. Elle devrait rire un peu plus d’elle même et de ses comportements, voir même en faire des sketchs....mais c’est peut etre déjà ce qu’elle a fait dans ses nombreux spectacles. Sur une autre émission , ses oreilles chaste ne pouvaient pas supporter Bigard et elle avait quitté le studio. A-t-elle eu peur ce jour là de se faire défoncer ?

      Pôvre Muriel


      • Raymond75 22 octobre 12:09
        La notion de ’égalité des droits’ dérive depuis plusieurs années sur la notion de confort personnel, et de ’je fais ce que je veux’.

        Des femmes, qui pour des raisons diverses souhaitent être seules, trouvent normal de mettre au monde un enfant orphelin de père ; on sait que les familles monoparentales sont en général un échec (surtout pour les enfants) mais elles revendiquent ce ’droit’.

        Des femmes qui ne peuvent avoir de relations sexuelles avec un homme fondent une ’famille’ uniquement féminine, mais exigent de pouvoir mettre au monde un enfant par insémination, sans géniteur mâle identifiable.

        Et au final, un ’couple’ de mâles qui ne peuvent par définition générer un enfant, exige de pouvoir louer un ventre pour satisfaire son désir, ’normal comme pour tout les couples’, d’avoir un enfant.

        Le résultat est que la notion de famille n’existe plus, il n’y a plus que des individus qui exigent leurs ’droits’ en se fichant éperdument des besoins d’un enfant, et des droits de l’enfant à s’épanouir dans une famille, avec un papa et une maman, comme toujours.

        Un enfant, ce n’est pas un gadget qui vous aide à vous sentir ’normal(e)’.



        • Sergio Sergio 22 octobre 14:03

          @Raymond75


          Dire du besoin des couples homo d’avoir un enfant, d’y associer le droit à la liberté, est certes discutable, mais de certifier que les familles monoparentales sont vouées à l’échec est faux. Une famille est une famille, il n’y a pas de standard pré-établi. Les guerres, les catastrophes naturelles, les dictatures, le terrorisme, la pauvreté, les hommes.... , font des orphelins ou moitié d’orphelins et ce n’est pas un choix de vie. Tout le monde fait ce qu’il peut pour survivre, ça s’appelle la résilience.

        • blablablietblabla blablablietblabla 22 octobre 15:28

          @Sergio
          Bien dit .


        • Raymond75 22 octobre 17:37
          @Sergio

          Les familles monoparentales sont, par définition, plus menacées que les familles ... traditionnelles : un accident, un problème grave de santé, le chômage, les ’accidents de la vie’ qui touchent le seul adulte, et la seule source économique, menace directement cette famille. De plus, le manque de disponibilité de l’adulte fait qu’il ne peut pas être aussi présent qu’un couple de parents.

          Tous les services sociaux vous confirmeront la fragilité de ces familles, souvent le résultat de difficultés sociales.

          Que l’on décide délibérément, égoïstement oserai-je dire, de créer une telle famille pour satisfaire SON désir d’enfant consiste à mépriser les besoins d’un enfant, qui a bien besoin ’d’un papa et d’une maman’ (et pourtant je ne suis pas un réac catho ou autre).

          On ne bâti pas une société sur la seule satisfaction des besoins individuels.

        • charly10 22 octobre 17:48

          @Raymond75

          Au-delà du désir d’enfants qui peut se comprendre, la GPA c’est la porte ouverte à tous les marchés sur l’humain. Dans beaucoup de pays, ce marché existe  déjà, c’est une forme d’esclavage.

           On va tout droit aux maisons de maternités, dans lesquelles les femmes ne sont plus que des pondeuses, semblable à celles mis en place sou le régime NAZI. Malgré toutes les précautions, on connaît l’humain, le marché existe .Attention danger !


        • jeanpiètre jeanpiètre 22 octobre 18:38

          @Sergio

          Bof, a partir du moment ou l on a considere qu un couple hetero sterile etait malade et necessitait des traitements medicaux pris en charge par la cpam, le ver etait dans le fruit. Maintenant il a bouffe toute la pomme


        • Sergio Sergio 22 octobre 19:01

          @Raymond75


          ’ Tous les services sociaux vous confirmeront la fragilité de ces familles, souvent le résultat de difficultés sociales. ’

          Raymond, je comprends ce que vous dites et c’est votre point d’observation que je vous assure respecter, au passage, je suis travailleur social qui persiste et signe mon propos

        • Sergio Sergio 22 octobre 19:04

          @jeanpiètre


          Ok, mais c’est autre chose, mon propos était sur l’échec de l’éducation monoparentale

        • Franchounet 22 octobre 22:12

          @Sergio


          Vous comparez deux types de situation qui sont initiées de façon diamétralement opposée.
          Dans l’hypothèse que vous évoquez, les enfants ont eu des parents homme+femme au moins pour la grossesse et probablement au moins un peu dans leur vie. Sauf s’ils ont été abandonnés dès leur naissance, ce qui n’est pas une exclusivité de parents hétérosexuels tout comme la mauvaise éducation.Si résilience il y a (pas sûr) avec ou sans thérapie, ici on ne parle pas « d’accident de la vie ».
          Vous allez me dire, si : oui, peut-être pour le caractère homo des parents mais cela ne vaut pas pour l’enfant.
          Pour la GPA (et la PMA) des homos, l’enfant doit résoudre son problème d’identité.
          Pour la GPA non médicale de parents hétéros, le problème éthique est tout autre : que penser d’un couple fertile (ce qui inclut la grossesse).
          Sachez quand même que les enfants orphelins très tôt ou surtout les enfants adoptés très tôt se questionnent beaucoup sur leur identité, leurs origines à l’’adolescence : c’est un fait reconnu, ils veulent savoir qui ils sont, d’où ils viennent, le pourquoi.
          Vous allez me dire : oui, c’est comme çà aujourd’hui, mais çà évolue ou çà va évoluer. L’avenir nous donnera la réponse. Avec une incertitude sur le futur de la constitution type de la famille : soit 2 hétéros adeptes de GPA ou non , soit n (1.2.3,...) femme(s), soit n (1,2,3,...) homme(s) et donc, le pourcentage de familles telles qu’aujourd’hui qui incluent les familles recomposées et les familles monoparentales mais biparentales à l’origine.

        • Garibaldi2 23 octobre 10:27
          @exocet

          Que vous ne soyez pas d’accord avec Fogiel c’est votre droit.

          Que vous pensiez qu’il s’est ’’ enrichi car toujours au service du plus fort, avec son éternel rictus de hyène’’ . C’est aussi votre droit.

          Mais que vous l’insultiez en le traitant d’’’enculé mondain’’et de ’’petit pédé’’, c’est un délit. Donc je demande à la modération de supprimer votre commentaire.

        • Sergio Sergio 23 octobre 13:00

          @Franchounet 


          ’ L’avenir nous donnera la réponse ... ’

          La GPA m’interroge beaucoup, mais je ne suis pas certain que cela entraînera cette problématique, et je vous rappelle que je reprenais ce qui était dit sur la monoparentalité en général. On a tendance à dire dans mon milieu, qu’il faut faire confiance aux enfants, à voir comme vous dites, et apparemment il n’y aurait pas le choix. Il faut espérer, croyez-moi, que les financement des actions sociales soient à la hauteur, car actuellement cela n’est pas le cas. Merci de l’échange 


        • damocles damocles 29 octobre 08:59

          @Garibaldi2


           ….Le tonton-macoute du forum est de service !

        • BM 22 octobre 12:14
          Ma question à la fin de l’émission :

          Finalement... GPA = prostitution !

          On loue son ventre et son sexe pour de l’argent.
          (sexe pour la partie technique, j’entends).

          Pierre Bergé :
          <<Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ?>>

          Prostitution : louer son vagin et sa bouche ou louer ses bras et ses jambes pour remuer du béton...
          Y a t’il une différence ?

          On a dévoyé le sens du mot mariage pour faire plaisir à une minorité alors que l’on aurait pu donner un autre nom pour les mêmes...services (pour rester précis), à présents, la même minorité veut déjouer la nature pour faire joujou avec des poupées vivantes.

          Travail de sape inexorable des peoples !

          J’ai abhorré cette émission communautariste et ses invités...






          • aimable 22 octobre 14:31

            @BM
            pour passer dans cette émission , il faut être maso et vouloir a tout prix être vu a la télé même a une heure tardive .


          • S.B. S.B. 22 octobre 13:21

            « preuve que ce n’est pas seulement un ventre. »
             Parce qu’il fallait des « preuves » ?

            Ce fogiel me fait vomir, ce qu’il a fait est un crime.

            • vlane vlane 22 octobre 13:45

              J’ajoute combien est terrifiant aussi le moment où Fogiel compare le contrat entre mariés, c’est-à-dire entre adultes pouvant se dire un jour adieu et n’ayant aucun autre lien entre eux sinon la volonté d’un parcours de vie qui peut s’arrêter et le contrat qui interdit à une mère porteuse de prendre dans ses bras le nouveau-né qu’elle a porté pendant 9 mois et accouché dans la douleur.

              De même ceux qui vont à l’étranger faire une GPA puis rentrent chez eux en présentant l’état comme inhumain de ne pas reconnaître le fruit de la GPA oublient qu’ils sont les premiers responsables du sort de ses enfants. Quand on quitte son pays, les lois de la république, l’éthique de ses concitoyens et qu’on revient ensuite imposer à ses enfants le droit en vigueur on est le premier responsable. Désormais, pour contourner toute éthique dans son pays, il suffit d’aller à l’étranger où un acte est autorisé et venir l’imposer chez soi au nom des innocents qui sont nés.

              Fogiel a même contourné le choquant « droit à l’enfant » par le fin « désir d’enfant » pour lequel chacun est prêt à tout.

              Les mots ont un sens, les mots sont la clé, Fogiel l’a compris, Consigny aussi


              • rhea 1481971 22 octobre 14:05
                • Premièrement ce n’est pas le jour de la naissance qui est importante
                • mais le 171 ème jour de gestation qui est important ( 6 ème mois )
                • Deuxièmement il faut une gestation complète de 273 jours.
                • La GPA de la connerie : le fœtus reste attaché à sa mère toute sa
                • vie
                • Tout les calculs de succession se font par rapport au 171 ème
                • jour de gestation.

                • Sergio Sergio 22 octobre 14:08

                  Avez-vous songé que tout cela va nous sauver de notre consanguinité ! Non, je rigole !


                  • Sergio Sergio 22 octobre 14:12

                    Et puis Consigny et consanguinité ça rime presque, et plus si affinité 


                    • BuSab 22 octobre 15:23
                      Le désir d’enfant, le désir...

                      Actuellement, ce désir peut être assouvi en allant à l’étranger.

                      Pourquoi vouloir légaliser la PMA et la GPA en France, alors qu’il est possible de se rendre à l’étranger pour les pratiquer ?

                      C’est avant tout une histoire de gros sous... une histoire de remboursement et de prise en charge par la solidarité nationale.

                      Il y a ceux qui souhaitent en bénéficier et veulent que cela soit pris en charge par le reste de la société.

                      Il y a certains médecins qui enragent de voir tout un marché juteux leur échapper au profit de collègues concurrent étrangers.

                      Il y même nos gouvernants, qui réfléchissent à tout cette argent qui filent à l’étranger, sans qu’ils puissent en prélever une partie au passage.





                      • osiris 22 octobre 19:57

                        @BuSab

                         Ce sont les riches qui peuvent aller à l’étranger pour une GPA ,les pauvres n’ont pas les moyens ,une légalisation de la GPA en France réparerait cette inégalité ou injustice, abstraction faite du statut moral de la GPA.


                      • Didier-David Maurice Didier-David Maurice 28 octobre 13:09

                        @osiris

                        car vous croyez vraiment que la location de ventre pourra se faire de manière transverse ?
                        imaginez-vous une cadre sup porter l’enfant de sa femme de ménage ?
                        évidemment non, ce seront toujours les aisés qui profiteront du ventre des paumées et des faibles.

                        la loi sera une simplification administrative et leur économisera un voyage en avion, c’est tout.




                      • BuSab 22 octobre 15:24

                        On nous parlent d’égalité de droits.

                        Mais les couples homosexuelles et les femmes célibataires ont les même droits que les couples hétérosexuelles en bonne santé !

                        En fait, ce qui est réclamé, n’est pas l’égalité des droits, mais des droits supplémentaires, des droits normalement réservés aux seules couples accidentés ou handicapés par les aléas de la vie.

                        Y-t-il des personnes qui réclament le droit de se garer sur les places de parking réservées aux handicapés au nom de l’égalité des droits ?

                        Les couples homos sont-ils des handicapés ?



                        • acetrip 22 octobre 15:45

                          @BuSab

                          on nous parle !

                          bien vu , sinon

                        • BuSab 22 octobre 15:25

                          On nous parlent de souffrances à cause d’un désir d’enfants non assouvis, qui légitimerait ces demandes.

                          Une souffrance dû à un désir non assouvis ?

                          Ok !

                          Moi je suis trop gros... et j’en souffre.

                          Je souffre d’un désir inassouvi d’être svelte, donc je réclame le droit à la liposuccion pour tous !

                          Et au nom de l’égalité des droits, je réclame qu’elle soit remboursé et prise en charge par la solidarité nationale (Il est injuste que seuls les gens riches y aient accès).

                          Bien sûr, on pourrait me rétorquer que si je veux maigrir je peut me débrouiller tout seul en faisant du sport ! (avec mon asthme ?)

                          C’est peu comme dire aux femmes célibataires désirant un enfant de se trouver un mec !

                          On pourrait aussi me conseiller de changer mes comportements alimentaires pour perdre du poids, cela ne serai, après tout, qu’une question de volonté..

                          Mais conseille-t-on aux couples homos de changer de leurs comportements sexuelles pour pouvoir avoir un enfant ? Cela ne serait, après tout qu’une question de volonté ?


                          Je pourrais aussi vous faire part de ma souffrance d’avoir un visage ingrat, et de mon désir inassouvi d’être beau pour réclamer la chirurgie esthétique pour tous !
                          Et bien sûr, rembourser par la sécu au nom de l’égalité des droits entre les gens beaux et les autres !



                          • bob de lyon 23 octobre 08:05

                            @BuSab


                            Ouhla, la concrètude de vos propos me réjouit...

                          • BM 22 octobre 15:44
                            Ces gens sont des spécialistes des médias et ils en font un très bon usage à leur avantage.

                            A cette émission, nous avons vu des gens jouer honteusement avec la sémantique, dénaturer le sens des mots...
                            Le Chef , fourbe, faisait taire son chroniqueur au bénéfice de son ami invité, alors qu’il ne pouvait pas parler sans être constamment interrompu, soit par l’hystérique, soit par l’invité, soit par lui-même : un comble ; faire taire son chroniqueur...

                            Charles aurait dû partir de cette pantalonnade !
                            Je n’adhère pas toujours à ses options, mais là, je trouve qu’il s’en tire avec les honneurs ; il est resté digne tout au long de cette mascarade.

                            Bravo Charles !!







Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vlane

vlane

.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article

GPA


Palmarès