• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Grand Maghreb : Prière à l’Éternel d’une âme “presque (...)

Grand Maghreb : Prière à l’Éternel d’une âme “presque adultère”…

Bonjour à vous chers internautes !

Je continue ma série des “Chroniques maghrébines” publiée sur Agoravox en 2013 (voir les premiers articles parus en fin d’article). Pour aujourd’hui, voici le récit de la confession d’une princesse berbère au ‘Très-Haut’ !

Bonne lecture à vous !

Votre serviteur !

Confession d’une princesse berbère au ‘Très-Haut’ : « Dieu ! Tu m’entends ? »

 

« Mon Dieu, j’ai une prière à te faire ! Écoute-moi, oh mon Dieu ! Écoute ma prière, oh toi qui me guide depuis la nuit des temps où j’ai commencé à t’aimer et t’écouter !

Je t’implore, oh Éternel, oh toi que j’aime depuis toujours, toi le confident de ma vie, toi qui connaît tous les replis de mon âme, toi qui scrutes et perces le plus profond recoin de mon cœur ! Écoute ma prière, Oh mon Dieu. Oh Dieu, reçois ma requête ! Je t’en supplie !

Oui ! Je sais tu dois recevoir des milliers et des milliers de demandes tous les jours et tu dois être débordé, mais écoute-moi, oh mon Dieu !

Il en va de la plus grande urgence !

Ne soit pas saoulé de la prière des autres et prends la mienne en urgence, elle est trop importante !

Oui, je sais mon Dieu, c’est un peu égoïste, mais qui n’est pas égoïste en ce monde ? Mon Dieu, Mon Dieu écoute-moi ! »

- « Je t’écoute ma fille ! Mais n’en rajoute pas, car j’ai beaucoup de choses à faire en ce moment ! »

- « Oh ! Mon Dieu ! Tu es là ? Tu m’écoutes ! Soit excusé d’avoir écouté ma prière ! Oh pardon mon Dieu, j’exagère, j’oublie que tu es plus qu’un humain ! Ah les larmes de mon cœur coulent à flot et mon âme se réjouit de ton écoute Oh Mon Dieu ! »

- « Ne te réjouis pas trop vite ma fille ! Allez écourte les politesses avec moi et viens-en au fait ! »

- « Dieu ! Oh mon Dieu, toi l’Éternel, source de tout mon bonheur, j’ai une requête à te faire.

Bon je me lance, je te déballe tout…

Tu me connais, je suis jeune et belle et il est difficile de ne pas être sensible à ma beauté. Et beaucoup sur mon passage, quand je te prie en silence et danse avec mes pieds tout en marchant, me regardent et fondent de plaisir en ayant des pensées pas toujours très chastes. Mais c’est un peut de ta faute aussi mon Dieu, c’est toi qui m’a créé et m’a donné cette aisance dans mes mouvements, cette souplesses dans les pieds et cette harmonie dans le mouvement de mes hanches. Si les autres portent leur regard sur moi, c’est donc que tu m’as faite belle et je n’y suis strictement pour rien puisque tu m’a faites à ton image.

Ne les blâme pas oh mon Dieu car tu sais très bien que je n’ai pas pêché et que j’ai toujours gardé mon âme pure pour toi. Et que mon corps est aussi pur car je l’ai préservé pour l’offrir le jour venu dans notre nuit de noce à celui qui sera mon mari.

Oh Éternel ! Ne blâme pas toutes ces créatures impures qui n’ont pas eu la chance de te connaître et de te confier leur cœur. Peut-être qu’ils le feront un jour. Qui sait ?

Oui euh ! Oh Mon dieu ! Je… Je… Euh ! Je voulais aussi te dire…

En fait, Oh mon Dieu, je voulais aussi te parler de l’un d’entre eux qui a surtout vu mon âme et la beauté de son rayonnement. Il en a été ébloui ! C’est pas banal et tu le sais que quelqu’un sur mon chemin puisses s’éclairer de mon âme et me confier son cœur pour que je le protège. Oh Mon Dieu, ! Écoute-moi ! »

- « Je t’écoute ma fille ! C’est normal qu’une personne se soit éclairée de ton âme et réchauffée de ton cœur puisque tu es fiancée. Voilà bien une chose tout à fait banal pour une fiancée qui peut échanger avec son futur époux. »

- « Dieu, Oh mon Dieu, j’ai honte ! Ma gorge n’arrive pas à te dire… mes paroles se coincent dans le fond de ma honte. Ce n’est pas mon fiancé comprends-tu ? »

- « Quoi ? Toi ma fille qui me prie tous les jours, tu me dis que tu as éclairé une autre âme que celle de ton fiancé ? C’est ça j’ai bien entendu ? Non mais je rêve ! Tu me pries tous les jours et tu trahis l’amour que je te porte pendant ce temps là ! Crains ma colère ma fille. Je ne veux plus t’entendre ! »

- « Oh ! Dieu ! Je t’implore de me pardonner ! Écoute-moi encore un peu, je n’ai pas fini ma confession ! Oui mon Dieu, pardonne-moi ! Mais en fait ce n’est pas pour me faire pardonner que je t’implore. C’est pour que tu lui pardonnes. Pour que tu le ne châties pas. Pour que ta punition ne soit pas au dessus de ses forces. Il a trop honte de fondre à cause de mon âme et son cœur est trop fragile pour s’éloigner de la lumière de mon âme. Sa honte le brise car il me sait fiancée et ne sait comment se sauver au loin. Il attend ta punition céleste mais redoute aussi ton châtiment ! Oh Dieu ! Pardonne-lui ! Si la punition est trop forte, c’est moi qui en mourrait de chagrin ! Épargne cette âme (enfin je veux dire, cet homme !) qui a été éclairé par mon âme quand nos chemins se sont croisés. Oui, je te le confesse, son âme est aussi très lumineuse et j’ai eu plaisir à être réchauffé par sa lumière. »

- « Vraiment ma fille tu exagères ! Tu me demandes de pardonner à une âme qui fond pour toi alors que tu es fiancée et cette âme n’est même pas ton fiancé. Mets-toi à ma place, ma fille et imagine alors le châtiment et la punition que je vais faire descendre sur lui ! »

- « Oh Dieu, non ! Je ne peux pas me mettre à votre place ! je ne suis qu’une pauvre âme pécheresse qui n’a fait que faire un tout petit peu fondre l’âme d’un autre qui n’est pas mon fiancé. Je ne peux donc pas me mette à votre place ! C’est tout juste si je peux imaginer les punitions que vous avez dans votre catalogue des châtiments. Mais oh mon Dieu, je vous en supplie, ne lui donnez pas la punition que les hommes s’infligent entres-eux. Ce ne sont que des sauvages. Ils ne respectent rien. Même pas la vie que vous leur avez offerte. C’est dire l’impiété et le peu de respect qu’ils ont pour vous. Si vous copiez la punition des hommes, alors s’en est fini de cette âme que j’ai réchauffé sur mon passage. Car les hommes n’hésitent pas à tuer pour cela alors que la vie vous appartient et qu’ils prennent la vie des autres sans même vous demander votre autorisation. Si vous voulez que je vous explique comment ils font entres-eux alors écoutez Oh Mon dieu ce qu’ils lui feraient : Ils vont le mettre à mort pour avoir osé porter le regard sur moi. Ils vont le tuer pour impudeur ! Mais franchement où est l’impudeur d’avoir pu se réchauffer auprès de mon âme ! »

- « Tais-toi ma fille tu me fatigues ! »

- « Mais mon Dieu ! Je t’implore, écoute-moi ! Déjà que pour nous les femmes, nous sommes brûlées à l’acide pour un regard déplacé devant la jalousie de nos hommes. Alors imagine ce qu’il va en être pour lui. Je t’en prie ! Oh mon Dieu ! Pardonne-lui de n’être qu’un homme ! En plus il a un cœur d’enfant et est naïf comme c’est pas possible. Les histoires d’adultes, il ne sait même pas ce que c’est, car c’est une âme pure. Pardonne-lui je t’en prie oh mon Dieu. S’il a commencé à fondre un tout petit peu pour moi, oui presque rien en fait, presque presque de rien, je te le jure. Oh mon Dieu, je te mens un tout petit peut, presque presque rien je te mens, mais pardonne-moi, oh mon Dieu, tu me comprends ? Dois-je vraiment t’avouer que son cœur avait vraiment commencé à fondre grave comme neige au soleil ! Faut-il que je t’avoue cela aussi ? Tu m’en demandes vraiment beaucoup oh mon Dieu dans ma confession ! C’est qu’il a des excuses après tout.

Car si son cœur a commencé à fondre en me croisant sur mon chemin, c’est qu’il y a encore une humanité sur Terre et que les êtres humains peuvent se voir et s’aimer sans se tuer non ! Conviens-en Oh mon Dieu ! On ne peut pas vivre "éternellement" (pardon ce mot m’a échappé et il vous appartient !) avec dureté et sécheresse pour éviter de tomber dans le cœur de ceux que l’on croise sur son chemin. Je dirais même que ce serait plutôt une bénédiction du Ciel. Oh pardon Mon Dieu ! J’ai peut-être dépassé ma pensée ! »

- « Ne jure pas ma fille ! Ne te l’ai-je pas déjà dit ! Bon ! En effet, tu commences à dépasser tes pensées ! Et que voudrais-tu que je lui propose comme punition alors à ce gredin qui fond déjà un tout petit peu, presque rien de rien du tout, pour toi ? »

- « Oh Dieu ! Toi qui as daigné pencher ton écoute jusqu’à moi, daigne encore entendre mon souhait intime que tu connais puisque tu sais déjà tout, mais que j’ai le bonheur de te rappeler. J’aimerais que pour sa punition, tu lui dises de m’attendre en ton paradis pour quand tu me rappelleras et que nous puissions nous retrouver là-haut chez toi dans ton Ciel et alors peut-être que j’aurais envie de lui demander de redescendre sur Terre pour vivre alors un grand amour avec lui une vie tout entière… Crois-tu que cela soit correct Oh Mon Dieu, cette requête comme punition ? »

- « Va ma fille et n’attire plus les âmes des autres sur ton passage, contente-toi de celle de ton fiancé puisque tu es fiancée. Si par bonheur tu continues à avoir une vie exemplaire et que tu gardes ta pureté d’âme, alors je verrais à alléger sa punition. Maintenant va ma fille. Et ne me dérange plus avant ton mariage. Sinon je t’envoie en enfer ! C’est compris ma fille ! »

- « Oh Dieu, Océan d’amour et de sagesse, cœur de mon cœur, garde mon âme lumineuse et montre-moi le chemin de la droiture. Ah Dieu ! Je commence à mourir déjà ! »

- « Ah ? Et pourquoi ma fille ? »

- « Oh Dieu, toi l’Éternel, j’ai oublié de te demander si le temps passe vite ou lentement dans ton Paradis ! Car je ne voudrais pas qu’il m’oublie ou se morfonde en m’attendant pour le jour où je monterais moi aussi dans ton Paradis. Tu peux comprendre cela toi. Oh Mon Dieu qui n’est que bonté. Je ne voudrais pas trop souffrir, ni que lui ne souffre trop non plus. Tu vois ce que je veux dire ? »

- « Franchement ma fille tu ne fais pas beaucoup confiance en l’Éternel et j’ai bien envie de te punir toi aussi si tu continues. Sache que dans mon Paradis, nul ne souffre car le temps n’est pas limité comme sur terre et que les âmes sont dans le silence de l’Éternel. Ne demande donc pas maintenant le silence à Dieu ma fille. Surtout que tu fais déjà beaucoup trop de bruit… »

- « Merci oh mon Dieu, je suis maintenant plus confiante et te remercie oh Éternel d’avoir bien voulu entendre ma prière. Ton enfant, la petite fiancée qui t’aime ! Deo Gracias ! Alléluia, Chokran ! Dieu a daigné écouter ma supplique. Je ne doute pas de sa bonté. Il est mon refuge et la source de mon âme. Amen ! Loué soit l’Éternel ! »

 

Prière à l'Éternel de “Shérazade inti hlewa barcha”,
recueillie par “Gazel Loukoum irouh aychek rabi ikalik”.

 

Propos retranscrits avec amour et gratitude par votre serviteur,
Pierre Sarramagnan-Souchier, le 04 août 2013.

 

 

Rappel de la série de mes “Chroniques maghrébines” :

1 - Non, je suis toujours vierge après ma nuit de noce !
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/non-je-suis-toujours-vierge-apres-134261
(lundi 15 avril 2013)

2 - Quand les femmes musulmanes veulent cinq maris !
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quand-les-femmes-musulmanes-135381
(lundi 6 mai 2013)

3 - Grand Maghreb : Prière à l’Éternel d’une âme “presque adultère”…
La confession d’une princesse berbère au ‘Très-Haut’ : « Dieu ! Tu m’entends ? »
(mercredi 22 juin 2022)

4 - A suivre prochainement !
 

Sujet annexe pouvant être lié :
1962-2012 : L’Algérie 50 ans après !
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/1962-2012-l-algerie-50-ans-apres-113701
(samedi 31 mars 2012)

Pour une reconnaissance du sens de l'Eternel en Europe (et ailleurs !) :
“Au nom de Dieu le Miséricordieux, ouvrez vos portes à votre prochain !”

 

•••

 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    



    • Pauline pas Bismutée 22 juin 20:22

      Totalement perplexe....

      Et ca sert a quoi les photos de ces femmes sur lesquelles ces atrocités ont été commises ?

      Sans un mot sur elles ? même pas leurs noms ? oblitération de leurs traits et de leurs identités ? 

      Ces salopards ont-ils été punis ?

       smiley


      • zygzornifle zygzornifle 23 juin 09:02

        @Pauline pas Bismutée

        Ces salopards ont-ils été punis ?

        Comme nos politiques ils ont l’immunité non politique mais religieuse ....



        • zygzornifle zygzornifle 23 juin 09:01

          On pourrait ajouter les photos des gilets jaune aux yeux crevés et aux mains arrachées par les tortionnaires de la police de Macron agissant en toute impunité sous le couvert du gouvernement .....


          • zygzornifle zygzornifle 23 juin 09:04

            Il y a quelques siècles nos braves inquisiteurs chrétiens faisaient de même, la religion est un poison ....


            • sylvain sylvain 23 juin 16:26

              on ne peut être une personne et une marchandise .

              Faire ce genre de choses a une personne avec qui en plus on a été intime montre une psychose irrécupérable .Une société qui accepte ça ne peut être que monstrueuse


              • Xenozoid Xenozoid 23 juin 16:32

                @sylvain

                mais on peut faire une entité légale d’une entreprise


              • Xenozoid Xenozoid 23 juin 16:34

                @Xenozoid

                dans les 2 cas c’est dégueullase,c’est a cela que mene la propriété privé aussi,n’est ce pas


              • SAVING-Private-ASSANGE 24 juin 11:48

                C’est pourquoi la plupart des réfugiés sont des maaaâââaaales !

                Va comprendre Chaâarles ?


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 juin 22:06

                  Pagamalgam 500 , tous les matins , épicétout. !


                  • Joséphine Joséphine 26 juin 13:58

                    @Aita Pea Pea

                    Cépaçalislam en suppositoire aussi. 


                  • GoldoBlack 25 juin 08:09

                    Dieu est mort. Nietzsche l’a tué.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès