• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Halte aux clichés. Un retraité aux USA est bien mieux traité qu’en (...)

Halte aux clichés. Un retraité aux USA est bien mieux traité qu’en France

La retraite aux USA est justice, répartition, publique et universelle. Oui Oui, vous avez bien lu ! Par répartition, universelle et publique.

On est toujours Frappé de l'ignorance des Français sur les systèmes sociaux aux USA véhiculés par l'idéologie, hélas tellement loin des réalités. La retraite aux états unis fait partie des aprioris. 

Il y a un tel anti américanisme en France que les gens parlent souvent et écrivent sans savoir. C'est affligeant autant que déconcertant de l'absence de sens critique.

Les Français sont persuadés que les USA disposent d'un régime par capitalisation uniquement ? qui met dans la rue les vieillards et les malheureux.

Il n'y a rien de plus faux. 

 

La retraite aux USA s’appelle la « Old Age Survivors Insurance », OASI .

La retraite OASI aux USA est publique, par répartition et universelle.

 

L'assurance retraite OASI est conçue pour permettre un revenu de remplacement à la retraite calibré proportionnellement au revenu gagné pendant sa carrière. Ni plus ni moins. 

 

Elle est universelle puisqu'elle touche 96% des américains. Elle concerne tout le monde, les travailleurs salariés du public, les travailleurs salariés du privé, les professionnels indépendants.

On peut passer de salarié du privé a fonctionnaire ou indépendant, la retraite est toujours identique et vous suit partout. Elle ne pose aucun problème aux changement de carrière ou d'évolutions de vie. Pas de "polypensionnés" aux USA.

 

Les coûts de gestion sont 3 à 6 fois inférieurs à la répartition Française. Ils représentent 0,6% de la collecte là où c'est 1,8% au mieux, 3,5% au pire selon la caisse en France. L'économie de gestion représente pour le peuple Américain plusieurs milliards.

Aucune cotisation sur la tranche au dessus de 8900USD par mois.

Le taux de cotisation OASI est universel, à 12,4% indifférencié du salaire complet. A cela s'ajoute une cotisation sur le salaire complet de 1,45% pour « Médicaire » pour payer aux retraités leurs soins médicaux.

Médicaire assure aussi les soins pour les sans emploi, les précaires et ceux qui en font la demande. La CMU Française s'en est inspirée.

 

L'assurance santé est privée pour les actifs, souvent négociée en contrats collectifs au niveau de l'entreprise.

 

L'assiette de pension pour calculer l'assurance par répartition retraite OASI se fait sur la moyenne des 420 meilleurs revenus professionnels de cotisation. La « décote » qui inflige une peine abjecte et scandaleuse aux carrières courtes Françaises, à celui qui a moins cotisé n'existe pas. Pas plus de « surcote » pour des groupes de pression n'existe.

Les références de calcul pour établir les pensions sont les 420 meilleurs mois de sa vie. Et non pas des trimestres comme en France.

L'age légal de départ est défini en fonction de l'année de naissance, vous êtes libre à partir de 62 ans. Pas en fonction de vos années de cotisation.

 

Exemple chiffré : un salarié ayant gagné 1200 USD par mois dans sa vie part à la retraite avec 819 USD par mois, soit un taux de remplacement de 68%. Mieux que les 55% Français du régime général. Si le travailleur américain reste plus et attend 68 ans il part avec 1080 USD un taux de remplacement à 90% de son salaire.

Chaque Américain est libre d'obtenir plus à la retraite en cotisant aux fonds de pension (retraite complémentaire) proposés par les employeurs ou individuellement.

C'est une logique ou au delà d'un certain seuil les haut revenus se débrouillent seuls.

 

Les tables de projection sont calculées à l'avance pour une anticipation sur 75 ans. Les remises en cause sont rares. La peur de ne pas être payé un jour comme en France n'existe pas. La dernière augmentation de taux de cotisation date de l'ère Reagan.

Les ressources sont excédentaires chaque année, et les réserves sont placées en transparence, principalement en obligations d'état et dans des placements réglementés sans risques.

 

La même règle de droit s'applique à tous. Aucune distorsion ou favoritisme pour quelque raison que ce soit du système existe. Les régimes spéciaux sont inexistants, les caisses spécialisées ou par corporation n'existent pas. Envisager une dérogation, même partielle, pour un Américain relèverait de l'inégalité et de l'injustice. Loin de la pensée de toute une élite Française.

Les pensionnaires de la retraite Américaine OASI obtiennent à l'age de la retraite, l'assurance santé gratuite « Médicaire ». Les pensionnaires retraités de OASI ne cotisent pas à la retraite. Les retraites sont versées brutes. Médicaire assure aussi la solidarité de la santé des non travailleurs Américains (type CMU) en France.

 

Loin des clichés, la retraite aux USA est bien meilleure que pour les retraités et cotisants Français.

La santé reste à charge pour les actifs, elle est généralement prise dans des accords collectifs d'assurance par les employeurs.

Avec cet article, peut-être que vous allez regarder à 2 fois avant de critiquer le système Américain. Le monde n'est pas rouge ou noir. C'est plus compliqué que les clichés.

Quelques sources : rapport du professeur Jacque Bichot "Enquète sur OASI"

comparez votre feuille de paye a un Américain

Un retraité aux USA est bien mieux traité qu'un retraité Français


Moyenne des avis sur cet article :  2.1/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 22 mai 2013 15:53

    c’est une aide sociale l’OASDHI


    • LE CHAT LE CHAT 22 mai 2013 16:23

      Les références de calcul pour établir les pensions sont les 420 meilleurs mois de sa vie

      Autant dire presque toute la carrière , ça fait 35 ans , ça ! en France ce sont les 25 meilleures années...


      • spartacus spartacus 22 mai 2013 18:03
        Aux USA c’est les 420 meilleurs mois sans obligation d’avoir cotisé 41.5ans et prenable à 62 ans. La même règle pour tous, fonctionnaires ou salariés du privé

        En France c’est en fonction de son groupe de pression, 6 mois pour les fonctionnaires, 1 mois pour EDF ou RATP, et 25 ans pour les salariés,
        Obligation de cotiser 41.5 ans pour les salariés, 25 ans pour les fonctionnaires ou EDF, 10 ans pour les élus etc..
        Avec des cotisations moindres pour les fonctionnaires, plus pour les ouvriers...
        Avec des bonifications pour les uns....et pas pour les autres....

        Le plus important a retenir, c’est la même règle pour tous sans dérogations pour un groupe de pression.

      • Jacques_M 22 mai 2013 16:28

        Spartacus,

        C’est marrant, je viens de taper oasi usa sur google, ton article se trouve déjà en 3ème position en 1ère page et l’exposé de Bichot juste derrière en 4ème position, les autres résultats concernent des hôtels, des vêtements de luxe ... la vraie vie pour tout le monde, le rêve américain.
        Tu es vraiment sûr que ça existe, ce truc là, ou c’est encore un rêve ? smiley



        • Asp Explorer Asp Explorer 23 mai 2013 01:18

          Le coût de la vie dépend des régions, mais il est globalement bien inférieur aux USA qu’en France. L’essence est quatre fois moins chère. L’immobilier est deux fois moins cher. La TVA est moins importante. Les règles de la concurrence sont mieux appliquées, de sorte que les marges des distributeurs sont plus faibles.

          Voici quelques années, j’avais acheté en France une paire de basket New Balance, à 110 euros. Quelques mois plus tard, je vais aux USA. Pour le même prix, j’ai acheté deux paires de NB et un sac à dos. C’était dans le centre commercial le plus central de San Francisco, la ville la plus chère des USA...


        • wanty wanty 23 mai 2013 13:56

          Avec 819$/mois on vit mieux en USA qu’en France ? Faut vraiment pas avoir honte pour faire ce genre de commentaire. Ou n’avoir aucune idée du montant des frais médicaux moyens.

          J’y ai vécu 3 ans et le minimum pour une consultation chez un généraliste c’est 100$, chez un spécialist 350$ et je parle meme pas des frais d’hospitalisation et du cout des médicaments qui sont tout simplement scandaleux. T’as interet à avoir une bonne mutuelle (bon courage à la retraite avec 819$/mois) ou a ne pas etre malade.

          Mais bon c’est vrai qu’à la retraite on a moin de dépense de santé...



        • Asp Explorer Asp Explorer 23 mai 2013 19:32

          La santé est chère, certes, ce qui pousse les Américains à ne pas se rendre chez le médecin à chaque petit bobo, comme on le fait en France. Pour ma part, c’est vrai que je n’ai jamais renoncé à des soins faute d’argent, vu que c’est gratuit. En revanche, j’y ai souvent renoncé faute de temps, parce que ça m’emmerdait de prendre rendez-vous deux mois à l’avance chez le docteur. Et pourquoi deux mois à l’avance ? Parce que sa salle d’attente est encombrée de Mémé Jacotte qui a ses jambes lourdes, la famille Cassociaux qui gueule parce que c’est un scandale qu’y soillent pas soignés comme les autres, et Fatoumata et ses six gosses, toutes gens qui ne vont chez le médecin, fondamentalement, que parce que c’est gratuit, et qu’ils n’ont rien de mieux à foutre de leurs journées.

          Du coup oui, je pense que je serais mieux soigné aux USA.


        • wanty wanty 24 mai 2013 08:42

          Tu les sors du journal de 20h de TF1 tes clichés ? T’as des chiffres sur le nombre de personne qui profite du systeme en allant chez le medecin car ils ont rien d’autre a foutre ? Il semble que tes opinions personnelles sont ancrées trop profondement pour avoir un quelquonce raisonnement objectif.


          J’ai également habité a Argenteuil (le 95 pour les intimes) pendant 4 ans et je n’ai JAMAIS eu a attendre 2 mois pour un rendez vous, quelque soit la spécialitée.
          Alors BIEN SUR, il ya en a qui profite, comme dans tous les pays de tous les systemes. (Mais bon on en ai pas encore a foutre un proces a une compagnie car il etait pas écrit de pas mettre son chat dans le micro-onde hein ;).

          Je prefere un system qui laisse des failles qu’un systeme de rentabilité a tout prix.

        • Asp Explorer Asp Explorer 24 mai 2013 10:45

          Eh bien moi je suis à Paris 75 et mes clichés viennent d’une visite faite le mois dernier au huitième ophtalmo que j’ai dû appeler pour avoir un rdv avant un mois (tout ça pour faire changer mes lunettes vieilles de 8 ans). Mais c’était surement mon imagination.


        • Mr Mimose Mr Mimose 22 mai 2013 16:33

          Quel est le but de l’article ??
          Dire que nos retraités ne touche pas assez en étant à la retraite ? Je suis d’accord !!! Quel que soit le système, si il fonctionne et qu’il permet de vivre plus dignement alors pourquoi pas !

          Cela m’étonne de cet auteur de proposer un alignement vers le haut de nos retraités quand on sait que pour lui un ouvrier est une « charge », un retraité c’est quoi ? Un poids mort ?
          Etonnant, attention, bientôt vous ferez l’apologie du socialisme !!

          <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

          • spartacus spartacus 22 mai 2013 17:06
            @mr mimose
            C’est un article neutre, d’information. A titre perso, je suis largement contre la répartition.

            Mais quitte a en avoir une, autan être calqué sur les Américains, et aussi démontrer qu’on lit de nombreuse inepties sur le social Américain.


            • foufouille foufouille 22 mai 2013 16:51

              En 2005, le système des retraites procurait plus de la moitié de leurs revenus aux deux tiers des retraités des États-Unis[1].

              En 2011, 46,2 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, dans l’Humanité du 18/09 2011 [lire en ligne].

              • Le SSI (Supplemental Security Income) est attribué aux personnes âgées dans le besoin, aux aveugles et aux handicapés[14]. Au total, cette aide financière touche 6,6 millions d’Américains[2].
              • l’OASDHI (Old-Age, Survivors, Disability and Health Insurance) est perçue par les retraités, les chômeurs et les handicapés et les veu


              • spartacus spartacus 22 mai 2013 17:13

                @Foufouille

                L’humanité est un journal de propagande communiste, le taux de pauvreté est présenté sans explications.

                Parce qu’il en existe 2
                Le taux de « pauvreté absolu » et le taux de « pauvreté relatif ».

                L’un concerne les pays pauvres ou en développement et l’autre les pays occidentaux. 
                L’un est calculé en fonction de l’évaluation de la dépense minimale pour assurer un niveau de vie tolérable.
                L’autre en fonction du revenu moyen de la population.

                En Amérique le seuil de pauvreté est calculé sur la moyenne des revenus en valeur absolue comme tous les pays anglo saxons, à l’inverse .

                Regarde c’est écrit sur Wikipédia et toutes les publications économiques :

                Quelques chiffres sur ceux en dessous du seuil de pauvreté aux USA :
                • 46 % de ceux qui sont considérés comme pauvres sont propriétaires d’une maison ;
                • 76 % disposent de l’air conditionné ;
                • 75 % d’entre eux bénéficient d’au moins deux chambres pour vivre ;
                • le pauvre « moyen » américain est mieux logé que la moyenne des individus habitant Paris, Londres, Vienne ou Athènes ;
                • 97 % des pauvres ont une télévision couleur ; 50 % en ont deux ;
                • 75 % d’entre eux possèdent une voiture, 30 % en possèdent deux ;
                • 73 % des pauvres possèdent un four à micro-ondes.

              • foufouille foufouille 22 mai 2013 17:44

                deja repondu a ta propange
                un tele N&B est un signe de pauvrete en zunie . ?
                mdr


              • foufouille foufouille 22 mai 2013 16:52

                La plupart des Américains qui sont assurés le sont via leur entreprise (58 % des Américains en 2007[22]). À l’inverse, 37 millions de personnes n’étaient officiellement déclarés comme couverts chaque jour par une assurance maladie en 1998[24] ; leur nombre a augmenté sous l’administration George W. Bush (46,6 millions en 2005, soit 15,6 % de la population américaine)[13]. La plupart de ces personnes étaient entre deux emplois, ou éligibles au programme de soins gratuits pour les personnes âgées (donc couverts mais non encore enregistrées dans ce programme, dont les bénéfices sont rétroactifs), ou encore présents dans le premier quintile des revenus. Ceux qui n’ont pas d’assurance maladie ont recours aux urgences, aux consultations des hôpitaux publics ou à but non lucratif, aux centres de santé communautaires, aux hôpitaux universitaires, qui offrent des soins gratuits[25]. En 2009, 80 millions d’Américains sur une population totale de 305 millions d’habitants n’avaient soit pas d’assurance santé, soit étaient sous-couverts[23].


                • spartacus spartacus 22 mai 2013 17:20

                  @Foufouillle

                  Cet article parle de retraite. Et dans ce domaine ils sont bien supérieurs.
                  En matière de santé, la présentation gauchisante oublie des réalités « non dites » que vous n’intégrez jamais

                  La société civile aux USA c’est autre chose qu’en France ou chacun se décharge sur l’état.

                  48% des adultes actifs donnent spontanément une partie de leur temps à une association caritative et 89 % des foyers donnent spontanément de l’argent. 

                  Les organisations caritatives utilisent 6 millions de bénévoles et 7 millions de salariés, soit plus de 10 % de l’activité économique du pays. 

                  Le social aux USA est caricaturé en France par les partis de gauche qui ont intéret a exposer que c’est pire aileurs.....


                • BlackListed BlackListed 22 mai 2013 17:17

                   @spartacus 


                  Très bon article qui remet les pendules à l’heure !
                  Cela fait plaisir de voir qu’AV n’est pas totalement infesté par l’extrême gauche et l’antiaméricanisme rabbique


                  • spartacus spartacus 22 mai 2013 17:26

                    @Blacklisted

                    Merci, parfois on sait pas pourquoi a la 3eme ou 4eme fois les censeurs oublient de me barrer une publication.
                    Mais déjà plus de 70% de négatif, d’un simple article d’info neutre, c’est dire s’ils n’aiment pas la contradiction. 

                  • Yohan Yohan 22 mai 2013 17:23

                    La retraite et la sécu vivent leurs dernières heures, mais personne ne veut voir la vérité en face. 

                    Les dernières décisions du GVT ne sont des ridicules économies grattées sur le dos de ceux à qui il reste encore du pognon. Bientôt ils vont nous demander de cotiser sans rien recevoir en contrepartie . Ils sont tous aux abois l’Etat, la sécu, les retraites, la CAF, tous en faillite. Bercy continue d’emprunter à tour de bras, pas mécontent de le faire à des taux très bas, du jamais vus auparavant. En fait, nous assistons passifs aux derniers soubresauts d’un monde qui s’écroule, avec le pire Président aux manettes.

                    • Pie 3,14 22 mai 2013 17:38

                      A Spartacus,

                      Certes, 96% des travailleurs sont concernés par le social security ( 1935) qui fonctionne par répartition, mais il n’assure qu’environ un tiers du montant des pensions. Le reste provient des régimes employeurs en baisse ( moins de 20% des salariés du privé pour 19% du revenu des retraités concernés) et des épargnes retraites par capitalisation ( en hausse constante).

                      Il est donc faux d’affirmer que les retraites américaines dépendent majoritairement d’un système par répartition. En réalité, le social security né du New Deal joue un rôle important pour les petites retraites et reste purement décoratif pour ceux qui peuvent se constituer une épargne retraite. Pour la majorité des américains, les deux tiers de leur retraite en moyenne viennent du système par capitalisation


                      • spartacus spartacus 22 mai 2013 17:50

                        @pie

                        J’ai affirmé que 96% des Américain en bénéficiaient, ni plus ni moins.
                        OASI est bien mieux qu’en France dans tous les cas.

                        J’ai indiqué que les fonds de pensions existaient.

                        En France la répartition est partielle, ajoutés de complémentaires et vous imaginez que les « assurances vies volontaires » soient faites pour rien ?

                      • daniel paul 22 mai 2013 17:43

                        le monsieur fait semblant de ne pas comprendre que les us n’existent plus sur le plan comptable, comme la plupart des pays d’Europe alignés....la colonne moins est si énorme que de vendre même le pays n’y suffirait pas..il n’y a plus d’argent pour les retraites privés ou publiques, les salaires des fonctionnaires etc etc

                        us= fini.......mais ,et oui il y a un mais ,la planche a billet qui fait des faux billets qui ont servis à renflouer faussement les banques pour des sommes dépassant l’imagination fait que même si c’est la faillite totale ce qui est le cas et bien on continue....et comme ce pays a besoin de toujours plus de liquidité ,il veut imposer a d’autres de privatiser les retraites dont il va ainsi pouvoir piquer le pognon pour ses caisse de retraites aux us qui au niveau comptable ,n’existe plus par rapport à ses propres critères..l’amerique est morte...et le gars il veut nous la vendre..bilan comptable des liquidités us comparé a moi aujourd’hui,je suis plus riche...

                        donc le seul intérêt du monsieur ,enfin pas de lui mais de ceux qui sont derrière c’est en fait de venir en europe ponctionner tout ce qui marche encore..pour piquer les liquidités car la planche à billet ne suffit pas si la chine leur dit : on veut nos sous car là ca serait une autre ruine aussi énorme..piquer le liquide pour renflouer un peu les caisse de retraites,certaines banques et aussi financer les guerres coloniales qui coutent une fortune.car la pyramide de Ponzi c’est ça,elle s’écroule d’un seul coup des que un gros demande du liquide..l’Aymeric(mon correcteur ne veut plus me corriger le mot us en plus grand étrange non ?) est insolvable...mais ça fait un moment déjà ..depuis les années 1971 disent certains...

                        Cela dit...comme de toutes façons le monde croit que la compétition est inévitable et que c’est surement dieu qui l’ a voulu ainsi ,donc de toute façons on aura toujours le ou les meilleurs, on n’a aucun soucis à se faire.....
                        personnellement donc je laisserai l’empire gagner......ça le finirait encore plus vite..il n’existe plus sauf par la force des armes et de la monnaie et de la lâcheté immense des politiques..plus lâche va être dur à trouver quand même, une sorte de record ..
                        mais faut prévoir des réserves de bouffes....et être collectif..
                        c’est là que je me dis que c’est pas gagné et que l’empire n’est peut être que l’émanation de ce que veut la majorité : niquer le ,les voisins..tout le monde si l’occasion se présente.
                        honnêtement j’ai l’impression d’assister à la grogne des perdants..sauf nombreuses et tres sympa exceptions....bises..a ceux et celle la...


                        • BlackListed BlackListed 22 mai 2013 17:57

                          Les Etats-Unis sont un grand, un très grand pays. 


                          Complexe et compliqué pour les esprits formatés par Mao et cie, autant que pour ceux qui ne jurent que par Soral, Meyssan, etc....

                          Les Etats-Unis sont un pays d’une grande liberté. Une liberté extrême qui n’a pas son pareil en France. Tout, là-bas, peut se dire. Tout peut s’écrire. 

                          Nombre d’Etats des USA légalisent le cannabis et autorisent le mariage gay.

                          Les USA ont leurs défauts, bien évidemment, mais aussi leurs qualités.
                          Parmi celles ci :

                          - leur tolérance (mixité et brassage ethnique)

                          - leur laïcité, à côté de laquelle, la laïcité française est une parodie : églises côtoyant les temples protestants ou mormons, les synagogues ou les mosquées, et aucun signe extérieur de croyance (pas vu un seul voile ni un seul signe vestimentaire juif ou autre), les chandeliers à 9 branches pour Hanouka côtoyant les sapins de noël et...les crèches !)

                          - leur capacité de travail (semaines de 45h, 3 semaines de vacances pour les plus chanceux)

                          - leur capacité à rebondir lorsqu’un drame les touchent (11-11-, catastrophes naturelles, faillites, pertes d’emploi...)

                          - leur gentillesse

                          - leur excentricité parfois, finalement bien rafraîchissante.

                          La France, à côté, ressemble à un pays de bras cassés, fainéants, jaloux, envieux, toujours à se plaindre, râleurs et inefficaces.

                          Avant de critiquer, il faut y aller !


                          • mac 22 mai 2013 18:54

                            @Blacklisted

                            La béatitude à ce point envers les USA , chapeau !

                            Le problème c’est que ce que vous dites, à bien des égards, peut-être retourné complètement.

                            Vous avez, par exemple, un peu passé sous silence la période du Maccarthysme ou les manifestations toujours assez sévèrement réprimées lorsqu’elles dérangent...
                            Là ou c’est le plus drôle, c’est quand vous nous parlez de laïcité plus importante que la notre pour un pays dont les dirigeants ont bien du mal à faire une phrase sans employer le mot Dieu et où la justice continue, si je ne m’abuse, à vous faire jurer sur la bible. 

                            Moi aussi j’aime ce pays, un peu moins certains de ses dirigeants, mais ce n’est pas pour autant que je crache sur la France qui reste un grand pays ne serait-ce que par ses 2000 ans d’histoire, sa culture, sa littérature et son apport aux sciences.
                            Quand à notre capacité à rebondir, elle existe aussi, il suffit juste que nous ne soyons pas dirigés par des gens qui ne croient plus en la France.
                            Entre 1945 et 1970 nous sommes passés d’un pays ravagé par les destructions et défait économiquement à une puissance nucléaire, spatiale et aéronautique sans comparaison avec n’importe quel autre pays d’Europe. Notre économie était florissante contrairement à celle de l’Angleterre qui stagnait, en comparaison.
                             Un rebondissement est encore possible à condition de croire un peu en nous et d’arrêter de nous montrer des modèles qui viennent de l’extérieur qui de toute façon ne nous seront jamais adaptés.






                          • foufouille foufouille 22 mai 2013 20:52

                            - leur tolérance (mixité et brassage ethnique)

                            les emeutes de los angeles ?
                            le kluklux klan


                            - leur laïcité, à côté de laquelle, la laïcité française est une parodie : églises côtoyant les temples protestants ou mormons, les synagogues ou les mosquées, et aucun signe extérieur de croyance (pas vu un seul voile ni un seul signe vestimentaire juif ou autre), les chandeliers à 9 branches pour Hanouka côtoyant les sapins de noël et...les crèches !)

                            mdr, le president jure sur la bible
                            - leur capacité de travail (semaines de 45h, 3 semaines de vacances pour les plus chanceux)

                            faut payer les assurances privees et l’hosto


                          • epicure 22 mai 2013 23:43

                            la tolérance et la mixité ethnique ?
                             les ghetos ethniques monocolores, la discrimination raciale pendant plus de cent ans, les mouvments ouvertement racistes, la classification des gens selon des catégories ethniques, le très faible taux de mariages mixtes etc....

                            La laÏcité ?
                            c’est bien de montrer que tu ne sais pas ce qu’est la laïcité.
                            Ne peut se prétendre laïque un pays où les références à une croyance religieuse fleurissent sur les billet, dans les serments officiells, etc...
                            Un pays où les religions et ses religieux peuvent tout se permettre.
                            UN pays où l’on peut amener son enfantchez le psy parce qu’il est athée.
                            Un pays où les prédicateurs religieux peuvent occuper l’espace public sans restriction.
                            *un pays où des religions influent sur le programme scolaire, en imposant des croya,nces relmigieuses au lieu des connaissances scientifiques.
                            Le pays occidental connu pour sa plus grande bigoterie par rapport aux autres pays.
                            Le concept de religion civile, qui dit qu’il faut avoir une religion pour être américain est une atteinte à la première et seule véritable liberté religieuse : la liberté de conscience.
                            Dans ma ville, dans un quartier il y a une église et une mosquée, , et ce ne doit aps être le seul en france, on avoir aussi des églises et des temples protestants pas loin aussi.
                            Pour les synagogues peux pas trop dire, avec 1% de juifs dans la population dont une bonne partie laïcs, elles sont rares de fait.

                            Bref les états-unis ne sont pas un pays laïque, mais un pays où les opinios religieuses ont une supériorité sur les opinions non religieuses, même s’il y a séparation légale entre l’état et les religions (l’état ne regarde pas ce que font les religions, mais la religion peut influencer la société et l’état du moment que ce n’est pas par la loi dans la pure tradition libérale).


                          • Mr Mimose Mr Mimose 22 mai 2013 18:27

                            Faudrait demander aux américains qui ont cotisé chez Enron toute leur vie ce qu’ils en pensent de la retraite par capitalisation.
                            Faudrait demander aussi aux millions d’américains qui ont perdu leurs maisons suite à la crise des subprimes ce qu’ils en pensent de ce magnifique système libéral.
                            Non tout n’est pas rose aux USA à tel point que l’immigration mexicaine s’est inversé (y’a plus de mexicain qui rentre au pays que d’illégal qui traversent la frontière. Fini l’eldorado américain, des villes comme détroit sont à l’abandon complet, le chomage frappe partout et meme au niveau militaire ça ne suit plus (y’a qu’a voir ce qui se passe en syrie).

                            <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                            • spartacus spartacus 22 mai 2013 18:52

                              @Mimose, 

                              Ceux qui ont perdu leur maison ont perdu leur maison à cause de l’interventionnisme étatique.
                              C’est Clinton qui a obligé fannie mae et freddie mac, les 2 banques semi-publiques a proposer des pret a des gens insolvables, et ensuite a cacher les pret en produits titrisés.
                              Ce n’est pas une erreur libérale, mais Keynésienne. 
                              Le libéralisme est contre l’intervention de l’état dérégulateur du marché libre.

                              Mimose, regarde cet article interessant, de plus ne plus de FdG deviennent libéraux


                            • mac 22 mai 2013 19:33

                              Le problème Spartacus c’est que sans la « planche à billets » de la FED qui ne durera sans doute pas l’éternité, tout le système financier tombe par terre et les retraites de millions d’américains avec.

                              Vous parlez souvent de chaîne de Ponzi mais quand celle du système financier actuel (qui est la plus gigantesque de toute l’histoire humaine) explosera, le résultat risque de ne pas être beau à voir. M’enfin bon, tant que la bourse monte c’est que tout va bien, c’est bien connu !

                            • spartacus spartacus 23 mai 2013 09:52

                              La répartition et la retraite Américaine ne dépend pas de la planche a billet, puisque le régime est « bénéficiaire ».

                              L’utilisation de la planche a billet est une politique dite « Keynésienne » contraire à ce qu’est une politique libérale.

                            • sam turlupine sam turlupine 23 mai 2013 11:35

                              Par spartacus (---.---.---.149) 22 mai 18:52


                              Le libéralisme est contre l’intervention de l’état dérégulateur du marché libre.

                               smiley smiley smiley

                              Pourquoi ; sans « l’intervention de l’état », le marché libre (sic) est « régulé » ?
                              Régulé pour écraser les faibles, au profit des usuriers prédateurs et des mafias financières ?
                              Régulé pour engendrer régulièrement des crises systémiques ?
                              Régulé grâce au renflouement des banques en faillite, à cause de leurs jeux spéculatifs pourris, par les -pouah - « interventions des états » ? smiley
                              Et « libre » pour permettre la loi du plus fort ! La liberté de celui qui tient la crosse, qui serre l’étau !
                              Libre pour produire de plus en plus d’inégalités, de pauvreté, de misère, de chômage, de malnutrition et de mort ? Libre pour rétablir le servage et l’esclavage ?

                              Pétard, les salauds, ça ose vraiment tout, toute honte bue..

                              1/3 seulement du montant des retraites US par répartition ; si t’as que ça, tu crèves... ou tu braques ! Combien de morts par armes annuellement aux USA ? Quel pourcentage de prisonniers ? (le taux largement le plus élevé du monde).
                              Au moins pour ceux-là, pas de problème de retraite, pas vrai, spartacucus ? smiley


                            • sam turlupine sam turlupine 23 mai 2013 13:40

                              Par spartacus (---.---.---.149) 23 mai 09:52

                              La répartition et la retraite Américaine ne dépend pas de la planche a billet, puisque le régime est « bénéficiaire ».

                              L’utilisation de la planche a billet est une politique dite « Keynésienne » contraire à ce qu’est une politique libérale.

                              Pétard, mais qu’est-ce qu’il aura fallu lire !  smiley

                              La « politique libérale » n’a, effectivement pas besoin de « planche à billet », puisque l’argent qu’elle crée, ex nihilo, ne consiste qu’en des opérations virtuelles. Pas de planche, pas de billet ; juste quelques jeux d’écriture, pour créer, de toute pièce, de l’argent qui n’existe pas autrement que comme DETTE. Faut-il rappeler aux salopards libéraux, qu’une banque ou n’importe quel organisme financier peut ainsi créer 10 fois plus d’argent, qu’il n’en possède en réserve ? Que cet argent n’existait pas avant le jeu d’écriture, et qu’à partir de ce jeu d’écriture, il asservit ceux à qui il est « prêté » à des taux d’usure prohibitifs ? Que les jeux de casino pourris qu’engendre la spéculation, c’est à dire le système libéral, ont entrainé, entrainent et entraineront la faillite de l’économie réelle, la faillite des banques, seulement évitée par le renflouement des états, au détriment des si chers « contribuables » ; et que ça leur coûte au moins 1.000 fois plus que les « régimes spéciaux » des fonctionnaires ; fonctionnaires qui ne manquent pas d’être utiles aux libéraux quand ils se déplacent, mettent leurs enfants à l’école, vont à l’hôpital, sont soignés, sont protégés, etc, etc...

                              Leur rappeler aussi que ce sont bien les banques et la spéculation qui ont toujours engendré TOUTES les crises, que l’on fait payer, AUX CONTRIBUABLES, par l’augmentation du temps de travail, les licenciements, le chômage, la démolition des services sociaux, du code du travail, l’aggravation des inégalités ?

                              Les libéraux ne peuvent pas ignorer ça ; ils le savent parfaitement, et se déterminent en fonction de leurs seuls intérêts. Les libéraux sont des ordures, à mettre hors d’état de nuire.


                            • mac 23 mai 2013 18:12

                              Le régime est bénéficiaire dans quoi ? Dans quelle banque ?dans quelle assurance ? Dans quelle monnaie ?

                              Si la planche à billets persiste, c’est la république de Weimar qui guette certains pays et dans ce cas il n’y aura pas plus de bénéfices que de langoustes à la cantine.







                            • Mr Mimose Mr Mimose 22 mai 2013 18:34

                              Blacklisted dit avec envie en parlant des USA :

                               - leur capacité de travail (semaines de 45h, 3 semaines de vacances pour les plus chanceux)
                              Je répondrais qu’en Chine vous seriez encore mieux !!
                              75 heures de travail par semaine et pas de vacances (meme pour les plus chanceux !). Si ça c’est pas une capacité de travail !!! Comparé aux fainéants de français !!
                              Il ne vous reste plus qu’a demander la nationalité chinoise et d’aller bosser dans les usines chinoises pour le reste de votre vie car vous vous n’etes pas un fainéant comme tout les autres français !!!

                              <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script> <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 mai 2013 18:46

                                Faudra que je fasse lire cet article au papy d’à peu près 75 piges, qui m’a donné plusieurs fois ma carte d’accès à mon terminal, à l’aéroport de Los Angelès ,y doit pas etre au courant ....


                                • spartacus spartacus 23 mai 2013 09:53

                                  Quand je suis passé j’ai vu une belle blonde, on est pas passé au même aéroport.


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 mai 2013 10:26

                                  Normal ,s’était pas changé ,parce que la nuit, pour arrondir ,y travaille dans une boite de travelos .... smiley


                                • soi même 22 mai 2013 19:22

                                  Bof, t’es déjà un cliches à toi tous seul, tu nous explique de long en large, ta philosophie de la médiocrité, je suis sur dans ton exposé, tu ne mentionne pas tous ces retraités, faute de payent de leurs retraite, se retrouve à reprendre un travail à 70 ans passé...


                                  • MKT 22 mai 2013 19:23

                                    L’auteur nous invite à découvrir un système de retraite qui fonctionne par répartition aux Etats Unis.

                                    En fait l’on a une forme de recopie d’un document disponible sur l’Internet.

                                    Ce système est le reflet du fonctionnement mental d’un pays développé occidental.

                                    Ce que je retiens :

                                    • Un âge de départ (taux plein) à peu près identique à celui qui existe en France.
                                    • Un calcul des pension qui prend en compte la quasi totalité de la vie professionnelle.
                                    • Un « minimum vieillesse » relativement proche du montant français à condition de considérer 1€ = 1$.
                                    • Un plafonnement des cotisations comme en France.
                                    • Des pensions de retraites de base qui sont la source principale des revenus pour les classe pauvres et accéssoires pour les aisés. Un peu le même principe si l’on devait considérer les complémentaires à tranches optionnelles en France comme des équivalents des fonds de pension.
                                    • Une part de 17% des travailleurs employée au service des fonctions publiques !!

                                    Au final un système adapté aux US.
                                    Ce qui est troublant c’est de voir que tant aux US qu’en France un nombre non négligeable de retraités font encore des heures. Suffisantes les pensions ?

                                    • spartacus spartacus 23 mai 2013 09:14

                                      Vous n’avez pas relevé la grande différence qui saute aux yeux.

                                      L’universalité du système, 
                                      O’bama est adhérant d’office au système de retraite, et si il en veut une supérieure il se la fait lui même, là ou un Hollande et les obligés de l’état a « des retraites » spéciales financées, par le contribuable et les déficits sur les ressources des cotisants.

                                    • MKT 23 mai 2013 12:26

                                      Si, l’universalité du système est évidente. Elle implique une relative amélioration des pensions pour les moins aisés et un rabot pour les plus aisés (dans la limite du plafond).

                                      J’engage d’ailleurs les lecteurs à faire une petite simulation en se mettant dans la peau d’un travailleur américain.

                                      cette page en anglais permet de faire des tests en indiquant les revenus : http://www.voilanewyork.com/frame/frameset-redirect.html?azertyqsdfgwxcvbyui5875695874582144524ophjklljklazersdfjuiz14587237784 244577514788445=-+-=http://www.ssa.gov/pgm/retirement.htm

                                      Le lecteur pourra aussi parcourir le site qui lui donneras de nombreuse informations sur le fonctionnement aux US.

                                      Cela sera un bon complément à votre article qui est un peu « léger ».

                                      Quant au système de financement il n’est en somme qu’une forme de livret d’épargne à versement variable mensuel gagé sur les bons du trésor et garanti par l’état.

                                      C’est une modalité qui convient aux américains, tant mieux.

                                      Le système de retraite est tout aussi universel en France où dès lors que vous avez une activité quel qu’elle soit vous avez l’obligation de souscrire à un régime de retraite.

                                      Quant aux régimes spéciaux dont vous faites mention, ils sont le fruit du parcours historique français.
                                      Il ne tient qu’au gouvernement actuel de rééquilibrer les pensions.

                                      Vous semblez très admiratifs du fonctionnement social des Etats Unis, c’est votre droit.
                                      Pourquoi voulez vous donc l’imposer à la population française ?
                                      Voulez vous le bien de vos compatriotes même si ne vous demandent rien, contre leur gré.

                                      La terre est vaste et si vous êtes malheureux dans votre pays de naissance, vous pouvez vivre dans celui de vos rêves.

                                      Puis je vous citer un ancien ministre qui a eu de la promotion ?

                                      - Nicolas Sarkozy a la mémoire courte. Certes, il n’a jamais dit "La France tu l’aimes ou tu la quittes" tel quel. La paternité de la phrase revient à Philippe de Villiers. Mais, dans un discours prononcé en avril 2006, dans la Salle Gaveau, celui qui était alors ministre de l’Intérieur avait dit : "S’il y en a que ça gênent d’être en France, je le dis avec le sourire mais avec fermeté, qu’ils ne se gênent pas pour quitter un pays qu’ils n’aiment pas".


                                    • spartacus spartacus 23 mai 2013 19:42

                                      @MKT

                                      Amusant le coté « méprisant » des qualificatifs comme « léger », on reconnait bien la culture de gauche de l’ostracisme. Ça vous donne une légitimité supérieure ?

                                      Un livret d’épargne nécessiterait une somme en face, non c’est de la répartition. Pas de ré-interprétation.

                                       aux régimes spéciaux dont vous faites mention, ils sont le fruit du parcours historique français.
                                      Des mots choisis dans la langue de bois pour une définition conceptuelle de l’injustice des uns part rapport aux autres.
                                      Vous semblez très admiratifs du fonctionnement social des Etats Unis
                                      Non je suis contre toute forme de répartition, ce n’est que de l’info
                                       vous pouvez vivre dans celui de vos rêves.
                                      Si vous n’aimez pas la critique de vos privilèges absurdes et scandaleux de votre régime spécial différencié, c’est a vous de partir ! 
                                      Mais quand on a goutté aux privilèges, c’est dur n’est ce pas la remise en cause ?

                                    • colza 22 mai 2013 19:24

                                      Curieux...

                                      Que font donc toutes ces personnes (très) âgées à pousser et ranger des chariots dans les
                                       parkings, à remplir les sacs en papier des achats des clients, à faire le ménage dans les couloirs des malls ?


                                      • spartacus spartacus 23 mai 2013 09:56

                                        La marque des supermarchés c’est « cliché sur les USA » ????

                                        Un AR USA c’est moins de 1000€, allez y faire vos courses un week end et comptez les « vieux ».

                                      • daniel paul 22 mai 2013 19:30

                                         Nous sommes a notre tour en passe de devenir des Indiens...dont j’ai quelque fois rencontré un de leur chaman, il s’appelait archie fire lame deer...

                                        "Les hommes blancs annonçaient bien haut que leurs lois étaient faites pour tout le monde, mais il devint tout de suite clair que, tout en espérant nous les faire adopter, ils ne se gênaient pas pour les briser eux-mêmes.

                                        Leurs sages nous conseillaient d’adopter leur religion mais nous découvrîmes vite qu’il en existant un grand nombre. Nous ne pouvions les comprendre, et deux hommes blancs étaient rarement d’accord sur celle qu’il fallait prendre. Cela nous gêna beaucoup jusqu’au jour où nous comprîmes que l’homme blanc ne prenait pas plus sa religion au sérieux que ses lois. Ils les gardait à portée de la main, comme des instruments, pour les employer à sa guise dans ses rapports avec les étrangers."

                                        Pachgantschilhilas, chef des Delawares


                                         
                                        "Chaque année notre envahisseur blanc devient plus avide, exigeant, oppressif et autoritaire... La misère et l’oppression, tel est le lot qui nous échoit... Ne sommes-nous pas dépouillés jour après jour du peu de liberté qui nous reste ?

                                        A moins que les tribus ne se liguent unanimement pour modérer les ambitions et l’avidité des Blancs, ils nous auront bientôt tous conquis et désunis, nous serons chassés de notre pays natal et éparpillés comme les feuilles d’automne par le vent."

                                        Tecumseh, chef Shawnee, en 1812



                                        Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage."

                                        Tatanka Yotanka, ou Sitting Bull, grand chef Sioux


                                         




                                        • daniel paul 22 mai 2013 19:32

                                          voila ce qui nous attends...si ???


                                        • daniel paul 22 mai 2013 19:35

                                           "Le changement du costume tribal pour celui de l’homme blanc fut brutal. Les effets sur la santé et le confort des enfants furent considérables. Notre premier grief fut d’avoir les cheveux coupés. Les hommes Lakotas ont toujours porté les cheveux longs. Plusieurs jours après avoir été tondus, nous nous sommes sentis bizarres et mal à l’aise. Si l’argument avancé était vrai, à savoir l’élimination des poux, pourquoi les filles n’avaient-elles pas subi le même traitement que les garçons ?

                                          La vérité, c’est qu’ils voulaient nous transformer. Les cheveux courts étant la marque distinctive de l’homme blanc, on nous l’imposa, alors que lui-même conservait sa propre coutume de se laisser pousser les poils du visage."

                                          Standing Bear, chef indien Lakota


                                          • daniel paul 22 mai 2013 19:37

                                             "L’homme blanc, dans son indifférence pour la signification de la nature, a profané la face de notre Mère la Terre. L’avance technologique de l’homme blanc s’est révélée comme une conséquence de son manque d’intérêt pour la voie spirituelle, et pour la signification de tout ce qui vit. L’appétit de l’homme blanc pour la possession matérielle et le pouvoir l’a aveuglé sur le mal qu’il a causé à notre Mère la Terre, dans sa recherche de ce qu’il appelle les ressources naturelles. Et la voie du Grand Esprit est devenue difficile à voir pour presque tous les hommes, et même pour beaucoup d’Indiens qui ont choisi de suivre la voie de l’homme blanc.

                                            Aujourd’hui, les terres sacrées où vivent les Hopis sont profanées par des hommes qui cherchent du charbon et de l’eau dans notre sol, afin de créer plus d’énergie pour les villes de l’homme blanc. On ne doit pas permettre que cela continue. Sans quoi notre Mère la Nature réagirait de telle manière que presque tous les hommes auraient à subir la fin qui a déjà commencé. Le Grand Esprit a dit qu’on ne devait pas laisser cela arriver, même si la prédiction en a été faite à nos ancêtres. Le Grand Esprit a dit de ne pas prendre à la terre, de ne pas détruire les choses vivantes.

                                            Aujourd’hui, presque toutes les prophéties se sont réalisées. Des routes grandes comme des rivières traversent le paysage ; l’homme parle à travers un réseau de téléphone et il voyage dans le ciel avec ses avions. Deux grandes guerres ont été faites par ceux qui arborent le swastika ou le soleil levant.

                                            Le Grand Esprit a dit que si une gourde de cendres était renversée sur la terre, beaucoup d’hommes mourraient, et que la fin de cette manière de vivre était proche. Nous interprétons cela comme les bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagasaki. Nous ne voulons pas que cela se reproduise dans aucun autre pays pour aucun autre peuple ; cette énergie devrait servir à des fins pacifiques, non pour la guerre.

                                            Nous, les chefs religieux et porte-parole légitimes du peuple indépendant des Hopis, avons été chargés par le Grand Esprit d’envoyer au président des Etats-Unis et à tous les chefs spirituels une invitation à nous rencontrer pour discuter du salut de l’humanité, afin que la Paix, l’Unité et la Fraternité règnent partout où il y a des hommes."

                                            Lettre des Indiens Hopis au président Nixon en 1970


                                            • hunter hunter 22 mai 2013 20:01

                                              Daniel,

                                              Magnifiques ces citations des « native americans » !

                                              complètement vraies !

                                              Merci

                                              H/


                                              • daniel paul 23 mai 2013 08:09

                                                 smiley.....................


                                              • HugoS HugoS 22 mai 2013 21:39

                                                Article interessant qui a le mérite d’être (plus ou moins) objectif.
                                                Plus de mots sur leurs accès a Médicare et de chiffres, serait la bienvenue.


                                                • monstre monstre 22 mai 2013 22:46

                                                  Halte aux clichés…ok

                                                  Mais alors halte aux vérités, aux chiffres d’experts (et surtout aux experts), aux rapports de professeurs, aux idées reçus, aux infos, aux exemples chiffrés, aux références de calcul, aux aprioris véhiculés par l’idéologie, aux sources de pagnol…

                                                   

                                                  Et puis tant pis…. je me brancherais sur mon cerveau s’il est encore actif (et quand bien même de toutes façons ça peut pas être pire).


                                                  • TSS 23 mai 2013 00:47

                                                    Il faudrait parler des fonds de pension qui avec leurs exigeances de rendement à

                                                    minimum 15% ont detruit l’economie de leur propre pays et celle de l’Europe !! belle

                                                    performance !!


                                                    • TSS 23 mai 2013 00:58

                                                      Au fait @spartaglub avoir pour relation un monsieur comme Hervé Novelli ancien « d’Occident »,

                                                      du GUD, du FN et du PFN, cela classe son homme... !!

                                                      Je me demande même si vous n’êtes pas simplement un petit scribouillard à sa solde vu le

                                                      temps que vous passez sur AV.


                                                      • spartacus spartacus 23 mai 2013 09:20

                                                        @TSS

                                                        Hors sujet
                                                        Novelli est une personne avec qui j’ai discuté quelques minutes, après son intervention dans une réunion publique devant des entrepreneurs. Pas plus pas moins.

                                                      • ung do 23 mai 2013 01:09

                                                        Des personnes qui ne bénéficieront pas de retraites :l les pensionnaires du Goulag américain , du complexe financier - pénitentiaire US

                                                        http://www.dedefensa.org/article-une_affaire_qui_marche_le_goulag_us_25_04_2013.html

                                                        L’ensemble pénitentiaire US s’est lentement transformé, depuis le début des années 1970, en un Prison Industrial Complex (PIC) qui s’avère être une des plus étonnantes trouvailles du Système dans la recherche d’une activité à la fois industrielle et génocidaire, – faisant passer au second plan les problématiques de la justice et de la délinquance qui, d’ordinaire, définissent la question des prisons. L’établissement du PIC est en général daté de 1973, avec une loi de l’Etat de New York passée par le gouverneur Nelson Rockefeller, rendant passible de prison tout détenteur et utilisateur de drogue. Depuis, les peines pour ces délits, jusqu’aux plus ridiculement mineurs, n’ont cessé de s’alourdir, mettant en évidence la participation active à l’entreprise du système législatif et du système judiciaire US.

                                                        L’analyste politique et photographe Nile Bowie, collaborateur de Russia Today, publie ce 23 avril 2013 un article sur « [A]Moral monstruosity : America’s for profit Gulag system » Il y décrit les conditions de développement, de fonctionnement et d’existence du PIC, dont la population a augmenté de 772% entre 1970 et 2009, et dont la part du privé a été multipliée par 17 durant les deux dernières décades. Le PIC est effectivement devenu une part intégrante du Système, notamment dans sa division économique, comme un effet presque naturel et évident de la doctrine capitaliste développée dans les conditions du Système. Actuellement, la population carcérale aux USA approche les 25% de la population carcérale mondiale, alors que la population US se situe entre 4% et 5% de la population mondiale. (D’une façon qu’on devrait juger assez significative de l’implication du système capitaliste, et dans tous les cas certainement symbolique, ce rapport 4%/5%versus “près de 25%” est également celui du pourcentage de la population US par rapport au pourcentage d’émission de CO2 pour l’activité industrielle par les USA.)

                                                        Durant ces ces quelques décennies depuis l’institution du PIC, la population carcérale a été de plus en plus alimentée par trois grands courants sociaux et ethniques : la population dépendante de la drogue sous tous ses aspects, jusqu’aux cas les plus mineurs ; la population des immigrants clandestins capturés essentiellement à la frontière entre les USA et le Mexique ; la population des minorités ethniques, essentiellement les Africains Américains.

                                                        Ce système rassemble tous les attributs habituels du capitalisme américaniste, notamment une organisation de corruption maximale du monde politique avec une organisation très puissante de lobbying, pour obtenir certaines lois favorisant les activités rentables du complexe, aussi bien que des lois qui favorisent directement (sévérité des peines) et indirectement le “recrutement” des populations carcérales. Dans ce dernier cas, par exemple, les lobbies du complexe luttent avec acharnement contre la dépénalisation de la marijuana, la consommation de cette drogue mineure fournissant un nombre appréciable de “travailleurs-esclaves”.Dans tous les cas envisagés, les peines sont extrêmement lourdes, de façon à obtenir une stabilité de “la main d’œuvre”. Les prisonniers vivent dans des conditions de plus en plus dégradées, parfois dans des conditions stupéfiantes de promiscuité dans des immenses hangars organisés en dortoir, puisque les entreprises privées ne cessent de restreindre les budgets d’entretien et que les quelques interventions publiques sont restreintes à cause de la crise. Bien entendu, tout cela se passe dans un climat de contrainte et de violence internes constant, qui favorise indirectement la soumission des prisonniers. Lorsqu’ils sont libérés, puisque la chose arrive, les prisonniers sont le plus souvent privés de leurs droits civiques et d’accès aux services sociaux et au marché du travail, ce qui fait que le complexe espère les récupérer rapidement sous la forme de l’un ou l’autre délit de survie aussitôt transformé en une peine de prison maximale (récidive). Ainsi le système est-il complet, avec comme premier incitatif le profit. Enfin, toutes ces conditions excluent toute vie sociale et familiale des détenus ; elles suscitent une dégradation rapide de leur état de santé au sens le plus large avec des soins médicaux réduits au minimum, si bien qu’on peut considérer qu’il s’agit également d’une entreprise d’élimination “douce” (!) de type génocidaire, portant sur des populations dont le Système en général ne veut pas. Le circuit est ainsi bouclé et la capitalisme, parvenant à son essence la plus intime, rejoint complètement les caractères généraux du Goulag stalinien.

                                                        Aujourd’hui, les Afro-Américains représentent 40% de la population carcérale et sont incarcérés sept fois plus souvent que les Blancs, malgré le fait que les Afro-Américains ne représentent que 12% de la population. Les détenus n’ont pas le droit de voter aux élections après leur libération et se voient refuser des possibilités d’éducation et d’emploi. Les niveaux disproportionnés de personnes noires dans les prisons sont indéniablement liées à l’application de la loi et le ciblage des communautés noires interurbains à travers des dispositions anti-drogue qui recommandent la peine maximale pour possession de petites quantités de cocaïne, une substance qui inonde les quartiers pauvres noirs. Peut-être ces maux sociaux sont des sous-produits d’un système qui place les profits prédateurs avant de la dignité humaine. S’ajoute l’illogisme est que les dépenses de l’Etat sur ​​les prisons A AUGMENTE de 6 fois PAR RAPPORT au taux des DEPENSES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR au cours des deux dernières décennies .Deux juges ont rcemment été condamnés à la prison ferme pour avoir reçu des pots de vin de la part de prisons privées pour leur fournir de la chair de prison , en l’occurrence des lycéens condamnés par eux à la prison pour des délitsmineurs ou inexistants . UN BEL ASPECT DU PARADIS AMERICAIN 

                                                        _ pour les entrepreneurs qui veulent des affaires juteuses en France , investissez dans les prisons privées , FAITES DES CONTRIBUTIONS AUX LEGISLATEURS POUR CREER DE NOUVELLES PRISONS , les profits sont prometteurs 



                                                        • chmoll chmoll 23 mai 2013 07:38

                                                          le retraité frenchie peut avoir une bonne retraite , ça depend de se qu’il a trouvé dans les poubellles ,tous comme les étudiants, smicards

                                                          ouié ouié j’parle bien de la frenchie et non de ça http://www.qui-est-le-plus.fr/lieux/les-pays-les-plus-pauvres-au-monde

                                                          quoique la frenchie a sa place dans se classement


                                                          • mortelune mortelune 23 mai 2013 07:53

                                                            Avec l’aspirateur économique qui va se mettre en marche sous la forme du marché transatlantique alors oui Les USA font se refaire une santé économique sur notre dos, inversement proportionnelle à la rigueur qui va s’instaurer d’une façon durable en Europe. Pour le moment les états-unis ressemblent tout simplement à un tas de rouille où gravitent les exploités et les exploiteurs. 

                                                            Nous allons bosser pour eux et ainsi leur payer une retraite confortable tandis que nos retraités feront les poubelles des MacDOs. 

                                                            • spartacus spartacus 23 mai 2013 09:23

                                                              @Mortelune

                                                              Pas la tienne Mortelune, O bama a la même retraite de base que celle de l’ouvrier, l’enseignant ou l’indépendant.
                                                              Toi la tienne est payée par le contribuable, pas par des cotisations et l’emprunt sur les générations futures...

                                                            • sam turlupine sam turlupine 23 mai 2013 12:04

                                                              Par spartacus (---.---.---.149) 23 mai 09:23

                                                              Pas la tienne Mortelune, O bama a la même retraite de base que celle de l’ouvrier, l’enseignant ou l’indépendant.
                                                              Toi la tienne est payée par le contribuable,

                                                              NON. La retraite par répartition n’est pas « payée par le contribuable » ; elle correspond aux cotisations, versées tout au long d’une vie de travail. Chacun paie SA propre retraite, contrairement aux retraites par capitalisation, qui sont des placements boursiers, qui exigent un rendement qui oblige à licencier, à diminuer les salaires, supprimer tous les acquis sociaux, quand elles ne tombent pas en faillite, laissant ceux qui y ont souscrit, sans aucune ressource, que de faire des petits boulots à 70, 75 balais pour survivre... ou crever !

                                                              Il faut vraiment être un sacré enfoiré pour défendre un système dictatorial qui provoque l’asservissement de 98% des gens de la planète !


                                                            • spartacus spartacus 23 mai 2013 12:19

                                                              @sam turlupine

                                                              Pour les fonctionnaires, la retraite est payée par le contribuable et l’emprunt, se sont des régimes spéciaux.
                                                              Avec 2.2 millions de fonctionnaires actif pour 2.3 millions de fonctionnaires retraités vous imaginez des cotisations compenser ?
                                                              Les fonctionnaires n’ont pas accès à la part de cotisations « employeur » de leur régime, puisqu’il n’y en a pas et ne sont pas mise dans un compte à part. C’est le contribuable qui se substitue.

                                                            • sam turlupine sam turlupine 23 mai 2013 13:45

                                                              Par spartacus (---.---.---.149) 23 mai 12:19

                                                              @sam turlupine

                                                              Pour les fonctionnaires, la retraite est payée par le contribuable et l’emprunt, se sont des régimes spéciaux.
                                                              Avec 2.2 millions de fonctionnaires actif pour 2.3 millions de fonctionnaires retraités vous imaginez des cotisations compenser ?

                                                              Ah ; d’accord ; vous désirez donc augmenter le nombre de fonctionnaires actifs, pour « compenser » !
                                                              Fallait le dire tout de suite, mon brave !
                                                              Bien d’accord avec vous !
                                                               smiley

                                                               smiley


                                                            • spartacus spartacus 23 mai 2013 09:40

                                                              Beau cliché !

                                                              L’anti-américanisme a de bonnes perspectives en France !

                                                            • sam turlupine sam turlupine 23 mai 2013 13:47

                                                              Pas qu’en France, mon gars ; dans le monde entier !

                                                              Faut dire qu’ils ne ménagent pas leurs efforts pour ça !


                                                            • Kookaburra Kookaburra 23 mai 2013 10:16

                                                              Bonjour Spartacus,

                                                              Merci de pour cet article intéressant. Les retraites en France étaient, avant 1945, financées par capitalisation, mais la guerre a fait chuter la valeur de l’épargne accumulée et ruiné les retraités. Les systèmes de retraite par répartition ont alors été instaurés pour leur venir en aide. Le système par capitalisation a pour lui une certaine efficacité économique : l’épargne constituée en vue de la retraite va servir à financer l’investissement et la croissance. Mais il doit être garanti par l’Etat. A mon avis il faudrait aligner les retraites des fonctionnaires sur celle du privé. Pourquoi les fonctionnaires ont-ils droit à une meilleure retraite ?


                                                              • spartacus spartacus 23 mai 2013 10:57

                                                                @Kookaburra

                                                                Pourquoi les fonctionnaires ont-ils droit à une meilleure retraite ?
                                                                Parce que quand on a goutté un privilège on ne peut plus s’en passer.
                                                                Il suffit d’observer les réactions, qui viennent de la majorité représentative ici de régimes spéciaux qui n’abordent jamais une universalité et une égalité de régime. 75% de vote négatif pour un article neutre et d’info. Signe fort d’ostracisme de ces gens.

                                                                Dès le départ la répartition Française est viciée car ce n’est pas un système universel. 
                                                                Quand 25% de la population est dans l’exception a la règle commune, en fait de solidarité c’est plutôt de clientélisme qu’il faut parler.

                                                                Je suis pour la destruction totale de la répartition, la mentalité Française étant de créer des privilèges et des exceptions a la règle.....
                                                                Ne voit tu pas venir certain lobby déjà réclamer pour des prétextes fallacieux la pénibilité....Sachant qu’avec leurs groupes de pression, il en bénéficieront indirectement de nouvelles exceptions aux règles communes. 
                                                                La capitalisation a l’avantage de ne pas céder aux groupes de pression et lobbys.

                                                              • TSS 23 mai 2013 13:29

                                                                75% de vote négatif pour un article neutre et d’info.

                                                                D’info,peut-être(quoi que )neutre certainement pas !!

                                                                Au fait goutté c’est un seul T et un accent ^ monsieur le PDG acculturé... !!

                                                                Vous critiquez la« penibilité » de certaines professions ,vous auriez dû y goûter cela changerait

                                                                certainement votre regard !!
                                                                 


                                                              • sam turlupine sam turlupine 23 mai 2013 13:52

                                                                Par Kookaburra (---.---.---.141) 23 mai 10:16

                                                                . A mon avis il faudrait aligner les retraites des fonctionnaires sur celle du privé. Pourquoi les fonctionnaires ont-ils droit à une meilleure retraite ?

                                                                C’est marrant de toujours poser les questions à l’envers !
                                                                Ce qu’il faut demander, c’est ; pourquoi certains fonctionnaires ont-ils une retraite convenable, et méritée, quand les travailleurs équivalents du privé n’ont qu’une retraite de merde, qui les empêche même de survivre ?

                                                                Du coup, l’évidence saute aux yeux : il faut aligner les retraites du privé sur celles des fonctionnaires. Ça s’appelle aligner par le haut, et non tirer tout le monde vers le bas.

                                                                Vous avez des problèmes de latéralisation ?


                                                              • mortelune mortelune 23 mai 2013 16:32

                                                                Excellent sam !


                                                              • asterix asterix 23 mai 2013 10:35

                                                                Chers intervenants, amis ou ennemis de Spartacus.

                                                                Je ne prends pas pour argent comptant ses affirmations
                                                                Et l’inverse non plus !
                                                                J’estime seulement regrettable que cet amateur de diatribes qui n’hésite pas à mettre ses cogitations au grand jour soit quasiment moinssé à tous les coups pour de simples raisons de principe.
                                                                En modération, idem : tous ceux qui voudraient voir Agoravox n’annôner que leur position au nom de leur seule liberté d’expression l’arrosent de NON.
                                                                Je ne suis pas d’accord !
                                                                Il est entendu que notre journal est l’expression de divers sentiments sur les sujets d’actualité, seul moyen de laisser au lecteur LES MOYENS de se faire leur propre opinion.
                                                                Que pourrait-on dire sur Cuba, sur Chavez, sur ce libéralisme que je n’aime personnellement pas, si une seule opinion a le droit de cité ?
                                                                Rien, zéro, nada !
                                                                D’autre rédacteurs très à droite ont subi la même irascibilité au point où ils ont fini par abandonner devant les charges de cavalerie dont ils ont été l’objet.
                                                                Dans un tout autre registre, MORICE subit exactement la même méthotologie négative alors que ses articles ont très souvent une valeur informative évidente.
                                                                Ce n’est pas juste au nom de la pluralité de l’information.
                                                                Celle-ci ne peut être uniquement de ( très à ) gauche.

                                                                Non Spartacus, je ne suis que rarement d’accord avec toi mais t’assure de ma volonté de te laisser donner librement ton opinion. Tu manifestes simplement du courage et c’était à souligner. C’est dans le cas présent la seule raison pour laquelle je plusse ton article.

                                                                Mes salutations à tous les lecteurs démocrates


                                                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 mai 2013 10:43

                                                                  En accord .....
                                                                  Et quand Sparta dénonce le bordel administratif ,qu’on soit de gauche,droite ou extreme centre on ne peut qu’approuver ...(enfin,il me semble....)


                                                                • Kookaburra Kookaburra 23 mai 2013 10:45

                                                                  Bien dit Asterix, on ne peut qu’être d’accord avec vous ! Pour la modération, une solution, peut-être, serait de supprimer la possibilité de voter contre - soit on approuve soit on passe. Les votes minus sont souvent basés sur l’opinion exprimée et non pas sur la qualité de l’article.


                                                                • cevennevive cevennevive 23 mai 2013 10:48

                                                                  Bonjour asterix,


                                                                  Bien parlé. Tout à fait d’accord avec vous sur tous les points.

                                                                  Quel ennui nous éprouverions sur AV si tous les intervenants étaient de la même obédience et débitaient tous les mêmes commentaires !

                                                                  D’ailleurs, à quoi servirait un journal citoyen si une seule tranche de la société pouvait s’exprimer...

                                                                  Merci asterix, puissiez-vous être lu et compris par le plus grand nombre ! Pour ma part, je ne refuse jamais un article. Les seuls que j’ai refusés (il y a très longtemps) c’était lors de la pléthore d’articles concernant l’affaire Dominique Strauss Khan qui envahissaient un peu trop AV.

                                                                  Cordialement.

                                                                • spartacus spartacus 23 mai 2013 11:10

                                                                  @Astérix et les intervenants

                                                                  Merci pour vos acceptations de la contradiction. 

                                                                  En fait être « moinssé », ou insulté ad homminem n’a pour moi que peu d’importance. 

                                                                  Ce qui me choque le plus c’est le nombre de très bons articles d’idées ou d’opinions différentes ne pas passer la modération.
                                                                  Ces articles monocordes de gauche sans contradictions.

                                                                  Etre obligé de passer 5 à 6 fois un article s’il n’est pas de gauche pour qu’il passe par « coup de chance ».

                                                                  Il faudra du temps pour faire revenir des gens d’autres obédiences que la gauche, qui se sont enfuis devant l’ostracisme 

                                                                  La responsabilité d’Agoravox est aussi a mettre en cause. Le bandeau de mise en avant est exclusivement et scandaleusement une parade d’articles de gauche insipides, montrant un parti pris qu’il n’avait pas il y a quelques années.

                                                                • ZenZoe ZenZoe 23 mai 2013 11:56

                                                                  Sur les moinsseurs compulsifs
                                                                  A force de répéter les mêmes opinions, on finit par tourner en rond. Dommage effectivement que toute idée qui sort du moule sur AV ne récolte que des votes négatifs et des invectives quand ce n’est pas des insultes. Si l’article est bien argumenté, cite des sources, où est le problème ?

                                                                  Sur les retraites aux Etas-Unis
                                                                  Spartacus a entièrement raison au moins sur un point : quand il parle de clichés. Qui parmi les intervenants sait véritablement comment on vit aux Etat-Unis ? Qui a d’autres sources que celles des « reportages » télé racoleurs ou de journalistes partisans ? Qui d’ailleurs a vécu ailleurs qu’en Fance plus d’un mois et peut apporter un témoignage authentique sur les retraites et d’autres dispositifs ? Peu de monde j’imagine ? C’est ça qui serait intéressant, d’avoir des informations « en direct » et sans intermédiaire.

                                                                  PS : en parlant de clichés, on pourrait aussi faire un sacré article aux Etats-Unis sur les retraites à la française en montrant les biffins de Montreuil le samedi matin, les distributeurs de journaux publicitaires soufflants sur leurs trolleys, les vieux qui font les poubelles des grandes surfaces, les soupes populaires et les repas de Noël Emmaüs etc. On pourrait aussi expliquer aux américains que le minimum vieillesse a disparu chez nous et qu’un retraité reçoit maintenant à la place 507,28 € par mois s’il est seul, 662,31 € par mois en couple (récupérable sur la succession en plus). Alors, elle est pas belle la vie de retraité en France ? Alors, vous en dites quoi les Amerlocks ?


                                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 mai 2013 12:02

                                                                  Respect Monsieur Astérix .


                                                                  Que le ciel ne vous tombe sur la tête  !

                                                                • HugoS HugoS 23 mai 2013 13:22

                                                                  Je rejoins Asterix.
                                                                  A quoi bon montrer son désaccord si c’est juste pour être en désaccord.
                                                                  L’article est bon, bien que me laissant une impression de non exhaustivité.
                                                                  Un autre point intéressant serait de savoir le système qu’ils ont au Canada (mais ca serait un autre sujet).


                                                                • ecophilopat 23 mai 2013 13:52

                                                                  Bonjour ZenZoe

                                                                  Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fait qu’Agoravox doit accepter la pluralité d’opinions.

                                                                  Je suis également d’accord avec vous sur le fait qu’il est intéressant d’avoir des infos de première main ou tout au moins bien sourcées.

                                                                  Mais ce n’est pas vraiment le cas de cet article.

                                                                  Je ne crois pas me tromper en disant que spartacus ne vit pas aux États-Unis et que son article repose sur une seule source donnée dans le premier lien en bas de l’article.
                                                                  Le deuxième lien renvois sur un texte prônant la libéralisation du travail.
                                                                  Le troisième sur une copie de l’article sur le site perso de son auteur.


                                                                • sam turlupine sam turlupine 23 mai 2013 14:48

                                                                  @ Asterix

                                                                  Ben oui, mais non.
                                                                   La pluralité existe sur AVox ; la preuve, les articles de spartacucus y passent.

                                                                  Qu’ils soient moinssés, que certains participants expriment leur désaccord, voire leur hostilité à une propagande libérale d’un système qui met les peuples du monde à genoux, sous la dictature des mafias financières est également TOUT A FAIT LÉGITIME ; c’est ce qu’on appelle la liberté d’expression.

                                                                  Votre reproche est à rapprocher de ceux qui, pendant l’occupation allemande, auraient reproché à certains d’écouter les infos venant du monde libre.

                                                                  Nous sommes en situation d’occupation, d’exploitation, d’oppression, d’asservissement par un système dictatorial imposé par des prédateurs et des mafias. Dans ces conditions, LA SEULE chose à faire, est de le dénoncer, encore et toujours, pour tenter d’y mettre fin.
                                                                  Les collabos de ce système sont les ennemis du peuple et des citoyens ; et leur propagande un des moyens de cautionner cet asservissement.

                                                                  On ne peut y répondre comme s’il s’agissait d’opinions neutres ou innocentes, valables les unes comme les autres. Nous sommes en guerre, et ce n’est pas nous qui l’avons déclenchée ; il s’agit donc de se défendre, et de se battre contre les oppresseurs et leurs collabos.

                                                                  Voilà pourquoi si tous peuvent s’exprimer, il est inévitable qu’il y ait un camp à choisir.

                                                                  Ceux qui choisissent celui des exploiteurs ne reçoivent, en retour, que le mépris qu’ils engendrent eux-mêmes, et qu’ils méritent donc.


                                                                • L'enfoiré L’enfoiré 23 mai 2013 18:03
                                                                  Spartacus,

                                                                  Je vais d’abord répondre à l’article. 

                                                                  Les retraités aux USA, j’en ai vu énormément en 1981, en Floride, là où ils viennent dépenser leur épargne qui a été souvent placée en actions. Beaucoup vivaient très bien. Aujourd’hui, après la chute des actions, ils se sont mis à retravailler comme garçon ou toute autre job de la sorte. Cela leur permettait aussi de reprendre goût aux contacts humains. 

                                                                  L’anti-américanisme, il y a longtemps que je l’ai ressenti sur cette antenne.
                                                                  Quel est l’article qui est le plus lu chez moi ?
                                                                  Je vous le donne en mille « Le rêve américain vit-il encore ? » 
                                                                  Vu le nombre de répliques « hard », j’ai dû sortir un entracte ensuite dans lequel je donnais quelques anecdotes qui me venaient dans mes souvenirs.
                                                                  Les Américains, je les ai défini dans un autre et un autre.
                                                                  C’est dire qu’il y en a à dire pour faire ressortir quelques différences notoires.
                                                                  Quand on travaille 30 ans avec des Américains, cela laisse des traces.

                                                                  Un Français qui y vivait, a décrit cela, Il est venu sur cette antenne, il s’est enfui pour jamais y revenir. Je ne dis pas son pseudo, mais il est donné dans un de mes articles.
                                                                  Y vivre, c’est tellement différent en mentalité. Les protections au travail sont beaucoup plus faibles. Moins de vacances, moins de mois en cas de rupture de contrats, mais aussi beaucoup plus de facilité pour en retrouver un autre. Quand aux diplômes, ils sont prisés, mais ne sont pas déterminants pour garder son job. Les idées sont payées bien mieux. 

                                                                  Mais, il y a beaucoup moins d’anti-français aux USA, ça je peux vous le dire.
                                                                  C’est plutôt de la curiosité qui va les pousser à vous connaitre. 
                                                                   smiley     

                                                                • L'enfoiré L’enfoiré 23 mai 2013 18:06

                                                                  Surveillez et contrôlez les résultats financiers aux States et en Europe et vous comprendrez...

                                                                  La crise est venue par les Américains. Elle repart doucement mais surement par la même voie.
                                                                   smiley

                                                                • L'enfoiré L’enfoiré 23 mai 2013 18:45

                                                                  Sam,

                                                                   « Ceux qui choisissent celui des exploiteurs ne reçoivent, en retour, que le mépris qu’ils engendrent eux-mêmes, et qu’ils méritent donc.  »

                                                                   Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai souri avec ce commentaire.
                                                                   « Merci patron » chantaient les Charlots.
                                                                   La signification du mot « exploiter » est « Faire valoir une chose, en tirer le profit du produit. ».
                                                                   Que se passerait-il s’il n’y avait aucun entrepreneur, personne à faire valoir une chose ?
                                                                   Le fait qu’il en tire du profit, il faut remonter dans l’histoire des penseurs économiques pour en retrouver l’essence. Aristote acceptait le commerce quand il servait à échanger les biens mais il considérait que cette activité était condamnable lorsqu’elle visait exclusivement l’enrichissement.
                                                                   Il a été peut-être un des derniers.
                                                                   Les économistes qui ont suivi, se sont vu traité comme les derniers des derniers parce qu’ils devaient faire entrer, coûte que coûte, de l’argent pour leurs souverains pour financer leurs guerres.
                                                                   Beaucoup ont été mis au ban de la société, si pas envoyés au gibet.
                                                                   Faire du bénéfice, c’est trouver le meilleur rapport entre le prix d’achat et le prix de vente. 
                                                                   Il faut relire Marx et vous verrez... 

                                                                • L'enfoiré L’enfoiré 23 mai 2013 18:52

                                                                  Spartacus,


                                                                   « En fait être « moinssé », ou insulté ad homminem n’a pour moi que peu d’importance. »

                                                                  Je l’ai dit de manière différente dans mon dernier billet : 
                                                                  « Pour les moinssages, aucune (dés)illusion à avoir. Ils ne veulent rien dire, non accompagnés d’une note explicative permettant d’apporter un droit de réponse adéquat. Espérons qu’ainsi les auteurs donneront une preuve de leur bonne santé tout en roulant les mécaniques. Justifier par un argumentaire incontestable est bien plus difficile.   » 

                                                                • drlapiano 23 mai 2013 10:44

                                                                  mon pauvre Spartacus ... tu peux toujours essayer d’informer les c..s ! Un c.. reste un c.. , et quoi que tu fasses ... te cracheras dessus.
                                                                  Agoravox ! Le média sitoic.. !


                                                                  • TSS 23 mai 2013 13:39

                                                                    Ce n’est pas de l’information mais de la propagande, en eludant tout ce qui ne va pas dans le

                                                                    sens du chacun pour soi !

                                                                    Des contre verités repetées sans cesse deviennent des lois ,voire la genèse des 3% de deficit

                                                                    qui n’ont été créés, sur un coin de table (sous Mitterand) que pour contrôler des ministres dis

                                                                    pendieux ... !!


                                                                  • bobbygre bobbygre 23 mai 2013 12:34

                                                                    Bonjour,

                                                                    Une fois n’est pas coutume, c’est mon témoignage que je veux apporter. Enfin plutot celui d’une de mes tantes qui dans ses 20 ans a émigré aux Etats-Unis. Je ne peux pas dire que je la connais puisque je ne l’ai rencontré en chair et en os qu’une seule fois mais nos famille sont toujours restés en contact, mon frère est encore allé lui rendre visite il y a quelques années, et je veux faire ici état de son histoire, enfin celle de son mari surtout.
                                                                    Son mari a travaillé toute sa vie, j’ai bien dit, toute sa vie dans la même usine. Oh, il ne gagnait pas des mille et des cents mais sa femme étant professeur de français, ils étaient de la middle class. Des enfants, deux voitures, la maison, ils ont longtemps eu une vie d’américains modèle. Pendant tout ce temps, prévoyant, il cotisait à la caisse de retraite de son usine qui devait lui assurer une bonne pension. Trois de ces fils, trois de mes cousins, sont partis servir le pays et sont dans l’armée américaine.
                                                                    Mais voilà, fin de la belle histoire, son mari a fini par developper une maladie grave dont son activité professionnelle était responsable. L’usine n’a jamais reconnu son tort mais a fini par faire faillite. Tout l’argent qu’il avait investi pour sa retraite était PERDU. Il est mort rapidement après de sa maladie et de chagrin d’aprés sa femme.
                                                                    Ma tante s’est retrouvé seule (heureusement, les enfants étaient tous grands) et n’était plus capable financièrement de payer la maison qu’elle a donc du quitter.
                                                                    Aujourd’hui, elle vit chez une de ses filles et pourtant elle travaille encore (en France, elle serait en retraite).

                                                                    Je crois franchement que ça se passe de commentaires et vous comprendrez que tous vos chiffres et vos formules de réthorique n’ont et n’auront aucune valeur à mes yeux.


                                                                    • spartacus spartacus 23 mai 2013 13:48

                                                                      @bobbygre

                                                                       ????
                                                                      Cet article est généraliste, il parle de retraite de régime général, pas de retraite complémentaire ni de santé. Ni de cas spécifiques.

                                                                      Les fonds de pension sont des organismes institutionnels de gestion tiers avec obligation d’être diversifiés dans leurs placements. 
                                                                      Au décès il y a réversion ou remboursement de l’excédent d’actif. Votre oncle n’a peu être pas mi sa famille dans ses souhaits avant sa mort.

                                                                    • ZenZoe ZenZoe 23 mai 2013 14:04

                                                                      Votre histoire se passe de commentaire ? Oui, mais elle n’a pas valeur universelle quand même ! Votre tante a eu un sacré coup dur avec la mort de son mari.
                                                                      J’ai aussi une tante américaine partie là-bas dans le sillage d’un GI dans les années 40. Elle a été à l’université, s’est payé ses cours en servant des hamburgers et en donnant des cours de français, a enseigné pendant une trentaine d’années dans des écoles publiques. Elle est partie en retraite à 60 ans, et reçoit environ 60 000 dollars par an de « pension » comme ils disent, soit un peu moins de 50 000 euros, soit 4000 euros mensuels. La pension de retraite pour les profs (qui sont d’ailleurs mieux payés aux Etats-Unis) est en effet entre 40 000 et 60 000 dollars annuels, selon l’échelon atteint et les grilles de salaire locales. Voilà, tout n’est pas négatif, c’est partout pareil.


                                                                    • bobbygre bobbygre 25 mai 2013 11:20

                                                                      Ce que je vous dis, c’est que vous, vous parlez de France, elle, elle l’expérimente au quotidien le système social américain et clairement, la solidarité sociale n’existe pas. Tant que tout va bien dans ta vie, tu fais partie de la société ; le jour où tu rencontres des difficultés, tout s’effondre et tu découvres l’autre coté du rideau... Donc non, ca n’est pas un modèle. Suffit de voir comment sont traités les mères célibataires par exemple.


                                                                    • 1871-paris 1871-paris 23 mai 2013 13:00

                                                                      comme d habitude Crazus developpe sa these du merveilleux monde liberal qui entourle village gaulois, avec 2 ou 3 chiffre favorable a ses opinions et prenant bien garde d eluder ceux qui y serait non defavorable, comme le nombre de retraites americain vivant sous le seuil de pauvrete et le nombre de ces retraites obliger de bosser alors qu ils sont en retraite, surement a cause du fait que la vie est moins chere labas !


                                                                      les usa ne font plus rever que de cupide jeune ploutocrate revant de ce faire un max de flouz ! beau projet la teseaurisation....

                                                                      • spartacus spartacus 23 mai 2013 13:55

                                                                        1871-paris

                                                                        Sous le seuil de pauvreté américain..... smiley
                                                                        Voir la réponse faite à Foufouille

                                                                      • ecophilopat 23 mai 2013 13:31

                                                                        Bonjour spartacus

                                                                        Bon, si j’ai tout bien compris vous nous dites que la retraite par répartition c’est bien, et bien pour une fois je suis d’accord avec vous.


                                                                        • spartacus spartacus 23 mai 2013 13:54

                                                                          Bonjour ecophilopat  smiley

                                                                          Vous savez bien que je suis contre. 
                                                                          Néanmoins a chaque fois que je parlais de retraite pas capitalisation, les gauchistes venaient me donner en exemple les USA, qui justement n’ont qu’une capitalisation partielle.
                                                                          J’ai donc fait cet article, pour montrer que non les USA n’ont pas que la capitalisation, et qu’en plus, quitte a parler de répartition, y’en a de plus justes et prospère que l’utra-mauvaise Française.
                                                                          Mais je reste partisan de son libre choix de vie et de la retraite par capitalisation complète.


                                                                        • Hervé Hum Hervé Hum 23 mai 2013 16:08

                                                                          La répartition et la retraite Américaine ne dépend pas de la planche a billet, puisque le régime est « bénéficiaire ».

                                                                          certes, mais la valeur du dollar, lui, ne dépend il pas de la planche à billet ???

                                                                          Si le dollar s’effondre, c’est à dire où il ne peut plus rien être acheté à crédit par les USA, que restera il aux retraités ????


                                                                          • Hervé Hum Hervé Hum 23 mai 2013 16:11

                                                                            Spartagus vous dites préférer le système par capitalisation au système par répartition, mais répondez à cette simple question.

                                                                            Dans une économie, qui dépend de qui, l’actif de l’inactif, ou l’inverse ?

                                                                            Une fois que vous aurez répondu, demandez vous alors quel système répond le mieux à quelle réponse....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès