• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Hommage aux pacifistes internationalistes

Hommage aux pacifistes internationalistes

A l'occasion du centième anniversaire du 11 novembre 1918 nous voulons rendre hommage aux grands leaders du mouvement ouvrier qui se sont opposés à la guerre.
En France, après l'assassinat de Jean Jaurès, les principaux pacifistes étaient Alfred Rosmer et Pierre Monatte. En Allemagne ils s'appelaient Karl Liebknecht et Rosa
Luxemburg. En Russie, ils s'appelaient Vladimir Lenine et Léon Trotski.

JPEG

La révolution Russe a été la prémisse de la fin de la guerre. Les dirigeants allemands ont choisi de capituler pour éviter que la révolution se propage en Allemagne. La fin de la guerre fut suivie en Allemagne par une véritable révolution avec notamment la révolte spartakiste qui éclata deux mois après l'armistice et se termina avec les assassinats de Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg.

Hommage à tous ces révolutionnaires pacifistes et aux militants qui les ont suivis.

Depuis, les nantis, qui n'ont pas supporté de voir leurs semblables privés de leurs privilèges en Russie, tremblent à l'idée que cela pourrait leur arriver. Ils déploient toute une propagande pour discréditer la révolution russe et ses leaders. Ils décrivent Lénine, Trotski et les bolchéviks comme d'horribles sanguinaires.

Les sanguinaires étaient ceux qui exigeaient que les ouvriers et les paysans aillent s'entretuer. C'est pour s'opposer à cette boucherie que le peuple russe a fait une révolution.

Les sanguinaires ont alors déclenché la "terreur blanche" contre la révolution russe avec notamment l'armée de Dénikine qui était soutenue par les capitalistes d'Europe. Dès décembre 1917, alors que la révolution russe venait de s'achever, Kornilov déclarait : « Même si nous avons à brûler la moitié de la Russie et à verser le sang des trois quarts de la population, nous devrons le faire si c'est nécessaire pour sauver la Russie ». On voit qui étaient les sanguinaires auxquels le peuple russe, avec à sa tête Lénine et Trotski, a dû faire face. Les capitalistes d'Europe rêvaient d'abattre la révolution russe mais les peuples ne voulaient plus faire la guerre et étaient prêts à suivre l'exemple russe. Les russes s'étaient débarrassés des tyrans qui leur imposaient cette abomination et, 5 mois plus tard, le 3 mars 1918, ils signaient la paix avec le traité de Brest-Litovsk. Tous les dirigeants des pays encore en guerre devaient s'empresser de mettre un terme au conflit s'ils ne voulaient pas qu'il leur arrive la même chose qu'aux tyrans de Russie. Sept mois plus tard, c'était l'armistice du 11 novembre 1918. Il était grand temps de faire la paix car toute l'Europe était prise dans cet élan révolutionnaire des peuples en réaction contre la guerre. Les révolutions éclataient en Allemagne, en Hongrie, en Finlande... Toutes ces révolutions ont été écrasées avec de terribles répressions mais les russes ont tenu bon au prix d'énormes pertes humaines.

Les nantis ont échoué à mobiliser les peuples d'Europe contre la révolution russe. Depuis, les puissants, les massacreurs et leurs lèches bottes ne cessent de déverser leur haine contre les révolutionnaires russes comme sur tous les autres révolutionnaires qu'ils s’appellent Spartacus, Robespierre, Che Guevarrra, Lénine ou Trotski. Leur discours est toujours le même : "3 nantis ont été horriblement massacrés. En représailles on a tué 20000 de ces affreux criminels". Si on leur rappelle les massacres dont ils se sont rendus coupables, ils concèdent "il y a eu des torts des deux côtés" et ils ajoutent "il faut voir qui a commencé".

Ce sont les exploiteurs et ceux qui voulaient envoyer les ouvriers et les paysans des pays d'Europe s'entretuer en 14-18 qui ont commencé. Ce ne sont pas les esclaves qui se révoltent qui ont commencé. Ce sont les tyrans qui ont voulu réduire des hommes en esclavage. Ce ne sont pas les peuples colonisés qui ont commencé en luttant pour leur libération. Ce sont les colonisateurs qui sont venus pour les exploiter et se sont imposés par de multiples abominations.

Vive les pacifistes, les internationalistes, les révolutionnaires qui sont prêts à faire rendre gorge à tous les tyrans.


Moyenne des avis sur cet article :  2.32/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 14 novembre 16:13

    Il ne faudra pas oublier de rendre hommage aussi à Netanyahou parmi tant de pacifistes ! Le sud de son pays, après des mois d’attaques et d’exactions à la frontière, vient de recevoir en peu de jours plus de 460 roquettes, chacune capable de faire bien des dégâts. Quand les choses se présentent ainsi, en général, on dit que c’est la guerre, et la puissance démesurée de Tsahal aurait pu aisément ne faire qu’une bouchée des brutes terroristes qui ensanglantent toute la région. Eh bien, dans des conditions pareilles, et à la surprise générale, Netanyahou que les imbéciles, ici, se sont toujours plu à présenter comme un va-t-en guerre, et prévoyant l’effondrement prochain d’un Iran qui est à l’origine de toutes les violences dans la région, consent finalement à un cessez-le-feu que rien ne pourra vraiment garantir. Si après cela on lui décerne pas le prix Nobel de la paix, c’est que le monde est vraiment très mal fait.


    • armand 14 novembre 16:37
      • @Christian Labrune hors sujet

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 novembre 18:06

      @armand
      Vous avez raison. Je ne répondrai donc pas plus que vous à cette provocation.
      Merci.


    • OMAR 14 novembre 19:14

      Omar9
      .
      Bonsoir @Jean Dugenêt
      .
      Vous faites bien, sauf que vous vous trompez de raison.
      .
      Il s’agit de notre zinzin d’Agora.
      Un illustre et avéré nazisioniste.
      .
      Et ce que vous découvrez est juste une réaction « normale ».
      État de délirium tremens stationnaire, quoi !!!!


    • Christ Roi Christ Roi 14 novembre 22:26

      Wouahou. Le bon article enfumeur à souhait ! On frise le grand art. Trotski l’américain, créateur de l’armée Rouge PACIFISTE ! smiley

      Et il manque curieusement smiley dans la liste, un vrai pacifiste celui-là Jean Jaures, mais ce doit être une erreur. smiley 


    • Super Cochon 15 novembre 14:56

      @Christ Roi

      Exact , cet article est un scandale , de la pure PROPAGANDE mensongère Communiste !

      Lénine et Trotsky ! ......... ces deux criminels qui ont massacrés et mis en esclavages le peuple Russe , les faire passer pour des pacifiques , il faut le faire !

      Comment autorise t’on de tels mensonges sur Agora Vox !

      Et voici le copier coller de la phrase de fin qui en dit long sur la malhonnêteté de Jean Dugenêt , celui qui a pondu cet article infâme .

      « Vive les pacifistes, les internationalistes, les révolutionnaires qui sont prêts à faire rendre gorge à tous les tyrans. »


    • Super Cochon 15 novembre 15:02


      Le paroxysme du Capitalisme c’est le Communisme



      Capitalisme et Communisme ne sont pas opposés mais complémentaire , c’est une collaboration vers un même objectif ( seules les institutions pseudos démocratiques de nos pays n’ont pas permis au Capitalisme de faire ce que le Communisme a appliqué )



      1
      - prise de contrôle totale d’un pays par une minorité de possédants


      2
      - mise en esclavage de la classe ouvrière .


      3
      - Kolkhoses , déportation forcé du peuple dans des zones de productions , avec des villes conçus pour alimenté les usines.


      4
      - Goulags , extermination par le travail de ceux qui refusent cette servitude


      5
      - Peine de mort en cas de grève .......... ( le Capitalisme en rêve encore )


      6
      - propriétés privées interdite ..... ( seulement pour le peuple , pas pour la minorité agissante )


      7
      - destruction de toutes croyances religieuses


      8
      - société uniformisé pour individus standardisés


      9
      - destruction du passé et de la culture du pays


      10
      - internationaliste , donc colonialiste par essence …..... ( avec pour prétexte de libérer les peuples opprimés de leurs servitudes passé )


      11 – La Gauche est Colonialiste par essence , car elle refuse de reconnaître les frontières des autres pays . Elle colonise ces états sous le même prétexte , « Libérez les peuples opprimés »


      12 – Les fondements dogmatiques de la Gauche ne sont pas démocratique , et sont par essence totalitaires .




    • Christian Labrune Christian Labrune 14 novembre 16:23

      Depuis, les puissants, les massacreurs et leurs lèches bottes ne cessent de déverser leur haine contre les révolutionnaires russes comme sur tous les autres révolutionnaires qu’ils s’appellent Spartacus, Robespierre, Che Guevarrra, Lénine ou Trotski.

      ================================

      à l’auteur,

      Pas la peine de qualifier de la manière tendancieuse qui paraît vous convenir ceux qui se sont élevés contre la tyrannie pour considérer que les crapules ignobles dont vous dressez la liste auraient mieux fait de n’exister jamais. Pour le penser, il suffit d’être homme et muni de suffisamment de raison pour être vacciné contre le fanatisme doctrinaire des imbéciles.


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 novembre 17:57

        @Christian Labrune
        On prête à Voltaire cette citation :
        "Le laquais en imitant les vices de ses maîtres a l’impression de s’approprier leur puissance".
        C’est un vice de voir des crimes dans la lutte des exploités pour briser leurs chaînes qu’il s’agisse des esclaves, des colonisés, des ouvriers et paysans... Surtout quand dans le même temps on refuse de voir les massacres des tyrans qui sont toujours exponentiels par rapport aux morts que font les révoltes.
        En défendant les tyrans à l’image des milliardaires, se sent-on aussi puissant qu’eux ?


      • Super Cochon 15 novembre 15:15

        @Jean Dugenêt
        .

        C’est ça ! ........ le Communisme c’est le paradis ! ....... à tel point que les Communistes ont dû construire un MUR pour éviter que le peuple Russe ne puisse s’enfuir !

        Un vrai bonheur , avec la mise en esclavage du peuple russe , et l’extermination par le travail forcé et l’épuisement de ceux qui refusaient cet esclavage !

        .


      • Christian Labrune Christian Labrune 14 novembre 16:27

        Vive les pacifistes, les internationalistes, les révolutionnaires qui sont prêts à faire rendre gorge à tous les tyrans.

        ====================================

        Staline, les frères Castro et leur petit boucher de la Cabaña, et Mao, et Pol Pot, vous en faites quoi ?

        Moi, je leur préfèrerai quand même toujours des gens comme Charlotte Corday !


        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 novembre 18:05

          @Christian Labrune
          Il ne vient à l’idée de personne de rendre Robespierre responsable des morts des batailles et des crimes de Napoléon.
          Il est cependant courant de rendre les bolcheviks (Lenine et Troski) responsables des morts des batailles et des crimes de Staline.

          Certes le stalinisme est apparu à la suite de la révolution russe.
          Idem pour Napoléon.
          Napoléon a pris le pouvoir à la suite de la révolution de 1789-93.

          Le message des milliardaires et de leurs laquais est toujours le même. Acceptez l’exploitation. Ne vous révoltez pas. Transpirez de la plus-value pour notre grand profit. Ne bronchez pas. Si par malheur vous vous révoltez alors ça va être terrible et ce sera de votre faute.


        • Christian Labrune Christian Labrune 14 novembre 20:05

          Il ne vient à l’idée de personne de rendre Robespierre responsable des morts des batailles et des crimes de Napoléon.

          -----------------------------------------
          @Jean Dugenêt
          Les horreurs qui ont suivi les massacres de septembre et les agissements des pires terroristes ont directement suscité la grande nausée de Thermidor. Le petit mafieux corse n’aura eu qu’à surfer sur la vague de ce dégoût pour s’imposer... et ensanglanter l’Europe. 
          Et je ne suis certes pas le premier à remarquer cet enchaînement de situations historiques de plus plus en plus calamiteuses.

          Par ailleurs, vous savez aussi bien que moi que l’inventeur du goulag, c’est Lénine. Tous les historiens s’accordent désormais là-dessus. Et j’en suis venu quelquefois à me demander si les choses n’auraient pas encore été pires si le boucher de Cronstadt avait pu l’emporter sur Djougachvili après la mort de Lénine.


        • #Daneel42 #Nono LP/R 14 novembre 20:07

          @Christian Labrune

          Bon oki doki, mais si on remonte aux marchands du temple ; tes bros et toi, z’êtes pas dans la mouise alors, hein La Brune !? ^^ smiley


        • Garibaldi2 15 novembre 03:16

          @Christian Labrune

          Il semble que si tous les historiens (lesquels ?) s’accordent sur le fait que Lénine serait le créateur des camps du goulag, c’est qu’il sont historiens comme moi je suis évêque !

          Le terme ’’goulag’’ désigne l’organisme qui gérait les camps et colonies pénitentiaires soviétiques . Ce n’est pas le goulag qui a créé ce type de camp qui existait déjà sous les tsars, Fiodor Dostoïevski y a fait un séjour de 4 ans :

          ’’En décembre 1849, le tsar Nicolas Ier, qui voulait décourager ses opposants, organisa le procès truqué, puis la fausse exécution du groupe Pétrachevski. Fiodor Dostoïevski en faisait partie. Il n’oublia jamais cette épreuve ni les quatre ans passés dans les bagnes du tsar, sous l’uniforme gris et noir, les fers aux pieds, parmi les voleurs et les assassins. Hôtes involontaires du système pénitentiaire russe, tel Dostoïevski, ou poussé par la curiosité comme Tchékhov (qui enquêta sur le bagne de l’île de Sakhaline), les écrivains russes – comme aujourd’hui Soljenitsyne ou Zinoviev – ont informé l’Occident sur son existence et sa nature. En France aussi, le XIXe siècle a vu se créer des bagnes colonisateurs. Mais, annonçant peut-être l’Archipel du Goulag, le bagne sibérien est devenu le symbole de la répression organisée par un régime autoritaire contre les intellectuels. Jocelyne Fenner brosse ici un tableau précis et vivant du système pénitentiaire de la Russie des Tsars entre 1825 et 1905. Des polices illettrées et corrompues, une justice archaïque et un arsenal de peines allant du knout à la déportation et au bagne, voilà en quoi consistait la machine judiciaire russe. Après un voyage qui pouvait durer 18 mois, les exilés, forçats ou déportés gagnaient leur lieu d’assignation : le bagne cerné de palissades ou de miradors pour les uns, pour les autres un village sibérien où ils s’installaient, tant bien que mal. Les conditions d’existence de ces exilés sont encore mal connues et réservent des surprises au lecteur. Jocelyne Fenner, dont c’est le premier livre, a dépouillé des archives, des correspondances, des récits de voyage : elle amorce ici la découverte d’une Russie qui n’a pas fini de fasciner et d’étonner.’’

          Descriptif du livre ’’Le goulag des tsars’’ par Jocelyne Fenner

          source : https://www.cultura.com/le-goulag-des-tsars-tea-9782402513029.html

          Par exemple, le camp de l’île de Sakhaline dont parle Soljenitsine dans ’’l’archipel du goulag’’ n’est pas une création de Lénine mais du tsar.

          Anton Tchekov a visité durant 3 mois le camp de l’île de Sakhaline en 1890 et a publié un récit sur les conditions de vies des bagnards.

          https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%8Ele_de_Sakhaline

          Les Russes, qui ne sont pas des tendres avec leurs criminels, n’ont jamais condamnés la sévérité des camps mais le fait qu’on y ait jeté des prisonniers politiques pour les mélanger à des droits communs qui agissaient sur eux en véritables kapo..


        • Raymond75 14 novembre 17:01

          Le folie sioniste est toujours en veille pour propager ses mensonges à usage interne, mais ça les occupe.

          Lénine, Trotski pacifistes ??? AU FOU !!!

          L’idéologie, qu’elle soit civile ou religieuse, ou pire l’aliance des deux, rend les êtres humains fous et criminels, dominateurs, méprisants des autres.


          • Alren Alren 14 novembre 18:14

            Lénine, Trotski pacifistes ??? AU FOU !!!

            Lénine , Trotski, le peuple russe ont été attaqués par des armées blanches entièrement équipées et conseillées par des puissances étrangères, au premier rang desquelles la Grande-Bretagne, avec le soutien zélé de la France, des USA et même du Japon
            - ce dernier avec des arrières-pensées d’agrandir les territoires volés au Russes après leur victoire de 1905, victoire appuyée déjà par les Anglais qui considéraient les Russes comme des adversaires en Méditerranée.

            Le peuple russe vit déferler la terreur blanche avec horreur. Et bien que sortant d’une guerre abominable contre l’Allemagne, ouvriers, paysans, intellectuels s’engagèrent massivement dans l’armée qui les chassait, l’armée rouge.

            Lénine, Trotski et le peuple russe non-noble étaient en état de LÉGITIME DÉFENSE ;

            Et si l’armée rouge a remporté (provisoirement ) la victoire, c’est parce que le peuple était derrière elle. Un peu comme les Français de l’an II unis contre la coalition étrangère qui voulait abattre la république dans un bain de sang pour le peuple.

            L’idéologie, qu’elle soit civile ou religieuse, ou pire l’alliance des deux, rend les êtres humains fous et criminels, dominateurs, méprisants des autres.

            Vous parlez de l’idéologie civile, sous-entendu le marxisme, sans réaliser que nous subissons les absurdités de l’idéologie capitaliste !!! En France, elle a fait et continue de faire beaucoup plus de mal que le communisme !

            Dans certaines régions du monde sous le masque hideux de l’impérialisme, l’idéologie capitaliste fait des millions de morts : je parle des dernières années par utilisation des islamistes, par l’embargo sur les médicaments, par la famine provoquée. J’oublie les massacres purement coloniaux.



            • Christian Labrune Christian Labrune 14 novembre 20:13

              Dans certaines régions du monde sous le masque hideux de l’impérialisme, l’idéologie capitaliste fait des millions de morts 

              =================================
              @Alren
              Vous avez cent fois raison. Je ne vais jamais acheter mes cigares le matin, à Belleville, sans avoir à enjamber trois ou quatre cadavres couchés dans le caniveau ensanglanté. Et je ne parle pas de la police politique qui vient frapper à votre porte à quatre heures du matin. Ca ne m’est pas encore arrivé, mais je m’y attends tous les soirs. Ce sera peut-être pour cette nuit. Si je n’écris rien sur ce site demain matin, il ne faudra pas se demander pourquoi : c’est que je serai probablement quelque part, attaché à une chaise, dans les locaux de la Lubianka.


            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 novembre 12:00

              @Christian Labrune
              Aujourd’hui, en France, avec l’état d’urgence, tout individu peut être emmener en garde à vue pour 4 jours sans même pouvoir réclamer un avocat pendant 72h.

              Je crains d’aller « acheter mes cigares le matin, à Belleville » car je risque d’être arrêté, emmené pendant 72 h, maltraité puis relâché sans que personne n’ait à me fournir la moindre explication. Pendant ce temps, mon appartement aura été fouillé de fond en comble. Il n’y aura aucune suite judiciaire et personne ne s’excusera. Tout cela est légal.

              La police politique en France a perquisitionné les appartements des militants de la FI et les sièges des partis de Mélenchon. Cette police politique a le droit de faire ça.

              Alors : "Et je ne parle pas de la police politique qui vient frapper à votre porte à quatre heures du matin. Çà ne m’est pas encore arrivé, mais je m’y attends tous les soirs. Ce sera peut-être pour cette nuit".

              Je ne fais pas de la littérature. Je parle des lois et des pratiques actuelles en France. La police politique peut venir me chercher chez moi cette nuit.


            • Alren Alren 15 novembre 13:00

              @Christian Labrune

              Les morts victimes de l’idéologie capitaliste ne sont pas en France mais dans des pays étrangers.

              Encore que les victimes des attentats peuvent lui être attribués dans la mesure où l’impérialisme US a soutenu le colonialisme violent et sectaire des Israéliens, cause objective de la colère des musulmans et que ce même impérialisme a donné de l’armement aux talibans pour abattre le régime progressiste d’Afghanistan soutenu par les soviétiques.

              Les islamistes ont alors pu rêver d’installer partout des califats.

              Ensuite avec l’aide servile de la France, il a abattu Kadafi et Sadam Hussein qui voulaient tous les deux que le pétrole ne soit pas payé uniquement en dollars, puis attaqué la Syrie pour accéder confortablement à son pétrole, toujours le pétrole.


              Mais l’idéologie capitaliste est aussi responsable de l’effondrement d’un immeuble au Bangladesh qui a écrasé les ouvrières qui travaillaient pour les marques de luxe occidentales.

              L’idéologie capitaliste en soutenant par intérêt mercantile les dictatures en particulier en Argentine et au Chili est responsable des dizaines de milliers d’assassinats que ces dictatures ont commis contre leurs compatriotes.

              En Iran, des cancéreux vont mourir parce que l’impérialisme a décrété un embargo sur les médicaments et notamment les anti-cancer.

              Au Yémen, si la guerre a des apparences de guerre de religion, la puissance des agresseurs, Arabie saoudite et Émirats Arabes Unis vient du soutien de l’impérialisme US soucieux de maintenir un contrôle sur l’or noir.


              Ces morts récentes viennent s’ajouter à celles du passé. Ainsi la catastrophe de la mine de charbon de Courrières en France n’a eu une telle ampleur que parce que les patrons capitalistes ont obturé les aérations, empêchant les mineurs de sortir, dans le but d’éteindre l’incendie qui aurait consommé le précieux charbon !

              L’argent du charbon valait davantage que la vie des gens !

              Et l’on pourrait ainsi multiplier les exemples ; sans parler des accidents du travail causés par l’économie sur les dispositifs de sécurité.


            • Jelena Jelena 14 novembre 18:31

              Si Lénine avait pour but d’épargner des vies, on ne pas dire que ce fut une réussite.


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 novembre 21:11

                @Jelen
                Oui Lénine avait pour but d’épargner des vies.
                Je rappelle ce que disait Kornilov : « Même si nous avons à brûler la moitié de la Russie et à verser le sang des trois quarts de la population, nous devrons le faire si c’est nécessaire pour sauver la Russie »

                Dès qu’ils ont eu la possibilité de le faire c’est ce qu’ils ont fait. Quand l’armée hitlérienne est entrée en Russie, elle a commis tous les massacres que Kornilov avait programmés. Elle a mené une guerre d’extermination.

                La terreur des contre-révolutions est toujours la pire. Rappelons nous de la répression de la commune de Paris. Les ouvriers, les paysans, les intellectuels qui avaient fait la révolution russe savaient à quoi s’attendre en cas de victoire des armées blanches c’est pourquoi ils se sont battus avec l’énergie du désespoir et ont fini par triompher au prix de fortes pertes.


              • Jelena Jelena 15 novembre 10:00

                @Jean Dugenêt : Toujours est-il qu’aujourd’hui en Russie, si Staline jouit encore d’une certaine popularité, par contre Lénine... C’est une autre histoire.


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 novembre 12:04

                @Jelena
                "Toujours est-il qu’aujourd’hui en Russie, si Staline jouit encore d’une certaine popularité, par contre Lénine... C’est une autre histoire.« 
                Vous tenez ça d’où ?
                Qu’est ce que la »popularité" ? Est-ce que dit la télé et les journaux ?


              • Christian Labrune Christian Labrune 14 novembre 20:23

                Ci-dessous, un très beau poème d’Aragon. Jusque-là, j’ai été fort critique, j’ai donc bien le droit, me semble-t-il, à un peu de complaisance. J’espère que cela fera plaisir à tous nos révolutionnaires du clavier.


                "Il s’agit de préparer le procès monstre

                d’un monde monstrueux

                Aiguisez demain sur la pierre

                Préparez les conseils d’ouvriers et soldats

                Constituez le tribunal révolutionnaire

                J’appelle la Terreur du fond de mes poumons


                Je chante le Guépéou (2) qui se forme

                en France à l’heure qu’il est

                Je chante le Guépéou nécessaire de France


                Je chante les Guépéous de nulle part et de partout

                Je demande un Guépéou pour préparer la fin d’un monde

                Demandez un Guépéou pour préparer la fin d’un monde

                pour défendre ceux qui sont trahis

                pour défendre ceux qui sont toujours trahis

                Demandez un Guépéou vous qu’on plie et vous qu’on tue

                Demandez un Guépéou

                Il vous faut un Guépéou


                Vive le Guépéou véritable image de la grandeur matérialiste

                Vive le Guépéou contre Dieu Chiappe et la Marseillaise

                Vive le Guépéou contre le pape et les poux

                Vive le Guépéou contre la résignation des banques

                Vive le Guépéou contre les manœuvres de l’Est

                Vive le Guépéou contre la famille

                Vive le Guépéou contre les lois scélérates

                Vive le Guépéou contre le socialisme des assassins du type

                Caballero Boncour Mac Donald Zoergibel

                Vive le Guépéou contre tous les ennemis du prolétariat."


                ("Prélude au temps des cerises" dans Persécuté-Persécuteur, Ed Denoel, 1931)

                Informations sur le Guépéou, pour ceux qui sont nés d’hier :

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Gu%C3%A9p%C3%A9ou


                • Xenozoid Xenozoid 14 novembre 20:27

                  @Christian Labrune
                  je tái laisser les chiottes


                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 novembre 21:13

                  @Christian Labrune
                  Aragon était un stalinien pure jus ce n’était pas un bolchevik.
                  Je ne fais pas plus l’éloge de Staline que celle de Napoléon.


                • Christian Labrune Christian Labrune 14 novembre 20:43

                  Vive les pacifistes, les internationalistes, les révolutionnaires qui sont prêts à faire rendre gorge à tous les tyrans !

                  =========================

                  En Ukraine au début des années 30, les tyrans étaient extrêmement nombreux, entre 2.5 et 5 millions, et l’union soviétique aura su, effectivement, en 32-33 les éliminer tous de la manière la plus « pacifiste », c’est-à-dire sans effusion de sang.

                  L’Holodomor, puisque c’est ainsi que les Ukrainiens nomment cette belle et très originale opération, simple élimination par la faim, est un procédé révolutionnaire dont j’admirerai toujours l’extrême élégance alliée à une remarquable économie de moyens.


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 novembre 21:18

                    Le début des années 30 est déjà le régime stalinien. Staline était devenu le pire ennemi des bolcheviks. Il les a tous exterminés pour asseoir son pouvoir. Tous les héritiers de la révolution qui le critiquaient un tant soit peu étaient accusés d’être des trotskistes et étaient à ce titre exterminés.
                    Vous êtes toujours dans ce raisonnement absurde qui consiste à présenter Staline comme l’héritier de la révolution russe. Je le répète, c’est comme si quelqu’un voulait soutenir que Napoléon était l’héritier et le continuateur de la révolution française.


                    • Christian Labrune Christian Labrune 14 novembre 21:53

                      Vous êtes toujours dans ce raisonnement absurde qui consiste à présenter Staline comme l’héritier de la révolution russe.

                      ==============================
                      @Jean Dugenêt

                      Je sais bien qu’on ne peut pas faire une bonne omelette sans casser des oeufs et vous nous montrerez fort bien, que ce soit en Russie, en Chine, en Corée ou dans le Kampuchéa démocratique, un énorme amoncellement des coquilles qu’on a révolutionnairement brisées, mais elle est où, votre omelette ? J’ai quand même l’impression, au train où vont les choses, que ce n’est pas demain qu’on pourra se mettre à table !


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 novembre 22:45

                      @Christian Labrune
                      Je vous laisse la responsabilité de la recette de l’omelette qui est évidemment faite avec des oeufs qu’il faut casser.

                      Personne ne fait des révolutions pour faire des morts mais pour gagner la liberté. Que cela fasse souvent quelques morts me paraît assez normal mais pas indispensable. Je comprends que nombreux sont ceux qui sont animés par des désirs de vengeance après avoir accumulé de la haine mais je ne suis pas partisan d’exacerber ce genre de sentiments. En général, les révolutions en elle-même font assez peu de morts. Si les adversaires vaincus se contenter de dire : « Oui, finalement vous avez eu raison de prendre la Bastille ou le palais d’hiver. Il y avait trop d’injustice... » alors tout irait bien. Mais c’est la hargne, la haine, le désir de revanche, la volonté de retrouver leurs privilèges qui les animent et qui les poussent à mettre en œuvre tout ce qu’ils peuvent pour mettre les révolutions en échec. Ils vont en général chercher de l’aide dans les puissances étrangères et ils déclenchent alors des guerres civiles très meurtrières. Et c’est eux qui ensuite expliquent que les révolutions sont des abominations...
                      S’il n’y avait jamais de révoltes et de révolutions contre les injustices nous en serions encore à l’esclavage comme mode d’exploitation. Nous devons beaucoup à Spartacus, aux sans culottes de 1789, aux communards... A table !


                    • Christian Labrune Christian Labrune 14 novembre 23:21

                      Mais c’est la hargne, la haine, le désir de revanche, la volonté de retrouver leurs privilèges qui les animent et qui les poussent à mettre en œuvre tout ce qu’ils peuvent pour mettre les révolutions en échec.

                      @Jean Dugenêt

                      Le peuple, effectivement, ne connaît ni la haine ni le désir de revanche. Il s’est toujours conduit, dans toutes les révolutions, selon ce que Pascal aurait appelé « une raison pure et sublime ».

                      Un peu de lecture, quand même. Je me limiterai à deux cas :

                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Th%C3%A9r%C3%A8se-Louise_de_Savoie-Carignan

                      Assassinat de la princesse de Lamballe, à la veille des massacres de septembre . Récit de Jacques Hillairet :

                      « Un perruquier du nom de Charlat, tambour des volontaires, lui ôta son bonnet du bout de sa pique et la blessa légèrement, tandis qu’un autre égorgeur lui jetait une bûche dans les reins. La princesse tomba et fut criblée de coups. On lui ôta ses vêtements ; elle resta ainsi près de deux heures exposée, nue, à la risée lubrique de la foule. On la traîna ensuite jusqu’à la borne située à l’angle des rues du Roi-de-Sicile et des Ballets, sur laquelle on appuya sa tête qu’un nommé Grison scia avec son couteau et mit au bout de sa pique. Le perruquier Charlat lui ouvrit la poitrine, lui arracha le cœur qu’il plaça au bout de son sabre, tandis que suivirent d’autres mutilations obscènes et sanguinaires »7.


                      Exécution de Nicolas II et de sa famille, sur ordre du camarade Lénine, à Tsarkoïle Selo, en juillet 1918 :

                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Assassinat_de_la_famille_imp%C3%A9riale_russe

                      Extrait :

                      Les tirs ont lieu à bout portant. Iourovski aurait levé son arme et tiré sur Nicolas, qui meurt sur le coup. Les autres bourreaux tirent jusqu’à ce que toutes les victimes tombent. Le tsarévitch rampe vers la porte, le commissaire bolchevik Peter Ermakov lui défonce le crâne à coups de baïonnette. Les dernières survivantes (Anastasia, Tatiana, Olga, et Maria dont les diamants cousus dans leurs vêtements leur ont servi un temps de gilet pare-balle) sont exécutées tout aussi sauvagement, car leurs cris pouvaient être entendus à l’extérieur. Les corps sont placés dans des draps, conduits en camion dans une fondrière à quelques kilomètres de là, brûlés à la chaux vive et au vitriol. Les corps n’étant pas complètement dissous à l’aube, les bourreaux reviennent la nuit suivante4. Une annonce officielle parue dans la presse nationale, deux jours plus tard, indique que le monarque5 a été exécuté sur l’ordre de l’Uralispolkom (Soviet de l’Oural) en raison de l’approche des Armées blanches tchécoslovaques. Cette annonce suscite des interrogations sur le sort du reste de la famille qui officiellement a été évacué par les Bolcheviks (déclarations des dirigeants bolcheviks, notamment du commissariat du peuple aux Affaires étrangères Gueorgui Tchitcherine)3.


                      J’aurais pu aussi évoquer le massacre très méthodiquement organisé par l’armée rouge de l’élite militaire polonaise (des milliers de personnes) dans la forêt de Katyn en 1940. On trouvera un article dans Wikipedia.


                      De toute façon, on n’a que l’embarras du choix, et les horreurs perpétrées par le petit boucher de la cabaña à Cuba, par les gardes rouges de Mao puis par les khmers de la même couleur, sont encore dans toutes les mémoires.


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 novembre 00:18

                      @Christian Labrune
                      C’est intéressant comme démonstration. Vous confirmez le schéma que nous connaissons : « 2 nantis horriblement massacrés. Répression 20 000 indigènes tués. Il y a eu des torts des deux côtés. Il faut voir qui a commencé ».
                      Çà a été fait des milliers de fois et vous le ferez encore et encore... J’ai quelques citations à faire moi aussi mais je ne vous décrirai pas la mort atroce de 2 pauvres bougres mais des massacres de populations entières. La répression de la commune de Paris, la colonisation de l’Algérie, les exactions de Denikine...


                    • Jonas 14 novembre 22:27

                      L’idéologie révolutionnaire de lutte des classes de Karl Marx diffusée dans le Monde entier a engendré le marxisme, le communisme, le léninisme, le trotskisme, le stalinisme, le nazisme, le castrisme, le maoïsme,.. qui ont fait près de 100 millions de mort en moins d’un siècle par la répression, la mise en place de camps de concentration, et l’extermination de femmes, enfants, vieillards, civils, militaires qui refusaient de se plier à la doctrine de l’état social.

                      URSS, 20 million de morts
                      Chine, 65 millions de morts
                      Vietnam, 1 million de morts
                      Corée du Nord, 2 millions de morts
                      Cambodge, 2 millions de morts
                      Europe de l’Est, 1 million de morts
                      Amérique latine, 150 000 morts
                      Afrique, 1,7 millions de morts
                      Afghanistan, 1,5 millions de morts
                      mouvement communiste international et partis communistes non au pouvoir, une dizaines de milliers de morts
                      Le livre noir du communisme - Stéphane Courtois et al. p15
                      https://www.amazon.fr/Livre-noir-du-communisme/dp/226619187X/

                      « Le pouvoir des Soviets a agi comme auraient dû agir toutes les révolutions prolétariennes : il a cassé net la justice bourgeoise, instrument des classes dominantes. Les soldats et les ouvriers doivent comprendre que personne ne les aidera s’ils ne s’aident eux-mêmes. Si les masses ne se lèvent pas spontanément, nous n’aboutirons à rien. Tant que nous n’appliquerons pas la terreur vis à vis des spéculateurs, une balle dans la tête sur place, nous n’arriverons à rien ! »
                      Lénine devant une assemblée d’ouvrier début 1918 - « Le livre noir du communisme » p86

                      « Si le prolétariat, dans sa lutte contre la bourgeoisie, se constitue nécessairement en classe, s’il s’érige par une révolution en classe dominante, et comme classe dominante, détruit par la violence l’ancien régime de production, il détruit, en même temps que ce régime de production, les conditions de l’antagonisme des classes ; il détruit les classes en général et, par là même, sa propre domination en tant que classe. »
                      « Les communistes ne s’abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs projets. Ils proclament ouvertement que leurs buts ne peuvent être atteints que par le renversement violent de tout l’ordre social passé. Puissent les classes dirigeantes trembler à l’idée d’une révolution communiste ! Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. »
                      Karl Marx - manifeste du parti communiste


                      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 novembre 22:57

                        Il était inévitable qu’on nous ressorte Stéphane Courtois qui s’emploie à calomnier toutes les révolutions. C’est un métier très lucratif. Les sponsors abondent.

                        Stéphane Courtois est à l’histoire ce que Michel Godet est à la sociologie et à l’économie. Entièrement au service des puissants ces individus ne ménagent pas leurs efforts pour leur plaire mais il n’y a aucune approche rigoureuse dans ce qu’ils racontent.

                        Il a déjà été beaucoup question de Stéphane Courtois sur Agora-vox. Je ne vais pas répéter ce qui a déjà été dit.

                        Voir notamment le lien ci-dessous sur la révolution française.

                        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/robespierre-bourreau-de-la-vendee-129490

                        Il y a eu aussi un numéro d’Historia sur la révolution russe où on pouvait trouver côte à côte des articles de Stéphane Courtois et de Jean-Jacques Marie. Vous pouvez lire les articles de Jean-Jacques Marie.


                        • Jonas 14 novembre 23:06

                          @Jean Dugenêt« Stéphane Courtois est à l’histoire ce que Michel Godet est à la sociologie et à l’économie »


                          Qu’est-ce que vous reprochez à Stéphane Courtois ?

                          Ses ouvrages sont très documentés avec productions d’archives soviétiques sur les intentions des dirigeants politiques, des extraits de lettres, des compte-rendus d’exécutions de prisonniers et de civils, des rapports, etc... c’est plutôt un travail de professionnel.


                        • Christian Labrune Christian Labrune 14 novembre 23:34

                          Qu’est-ce que vous reprochez à Stéphane Courtois ?

                          .........................................................
                          @Jonas

                          Taisez-vous, Jonas : vous voyez bien que vous êtes en train de désespérer Billancourt, C’est qu’il y a des choses qu’on peut penser et savoir, surtout quand on est historien, mais il ne faut surtout pas les dire, et Stéphane Courtois s’est affranchi de la politesse respectueuse qu’on doit aux immortels héros de la grande épopée révolutionnaire. Il a eu tort.

                          Je ne saurais trop vous conseiller de lire le dernier paragraphe de L’histoire de l’Union soviétique de Jean Ellenstein. « Les lumières, peut-on y lire, l’emportent largement sur les ombres ». Voilà qui est quand même beaucoup mieux.

                          Comme dirait Villon : « En cette foi, je veux vivre et mourir ».
                          Et Viva la muerte !


                        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 novembre 00:10

                          @Jonas
                          Je ne vais pas reprendre la démonstration faite ici même par de véritables historiens. Faites l’expérience de demander à un prof d’histoire d’une quelconque université et quelle que soient ses opinions politiques de vous donner les références d’un dizaine de bouquins sur l’histoire de la révolution russe et dîtes nous ce que vous avez eu comme réponse.

                          Vous avez cru bon, imitant sans doute ce Stéphane Courtois, pour illustrer que les leaders des révolutions sont des sanguinaires, de nous livrer quelques citations. Elles sont bien doucereuses au regard de ce qu’on peut trouver dans votre camp de sabreurs. J’ai déjà cité Kornilov. Je vous propose quelques réflexions du capitaine Lucien de Montagnac à propos de la conquête de l’Algérie :

                          « Qui veut la fin veut les moyens. Selon moi, toutes les populations qui n’acceptent pas nos conditions doivent être rasées, tout doit être pris, saccagé, sans distinction d’âge ni de sexe ; l’herbe ne doit plus pousser où l’armée française a mis le pied » et aussi « Voilà mon bon ami comment il faut faire la guerre aux arabes : tuer tous les hommes jusqu’à l’âge de quinze ans, prendre toutes les femmes et les enfants, en charger des bâtiments, les envoyer aux Marquises ou ailleurs. En un mot, en finir, anéantir tout ce qui ne rampera pas à nos pieds comme des chiens »

                          Et vous ne manquerez sans doute pas de nous faire part des abominations dont se seraient rendus coupables les peuples colonisés qui se sont rebellés.


                        • Jonas 15 novembre 00:18

                          @Jean Dugenêt « Je vous propose quelques réflexions du capitaine Lucien de Montagnac à propos de la conquête de l’Algérie »

                          Très bien, mais c’est quoi le rapport avec les révolutionnaires communistes ?


                        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 novembre 00:54

                          @Jonas

                          URSS, 20 million de morts
                          Chine, 65 millions de morts
                          Vietnam, 1 million de morts
                          Corée du Nord, 2 millions de morts
                          Cambodge, 2 millions de morts
                          Europe de l’Est, 1 million de morts
                          Amérique latine, 150 000 morts
                          Afrique, 1,7 millions de morts
                          Afghanistan, 1,5 millions de morts

                          Très bien, mais c’est quoi le rapport avec les révolutionnaires communistes ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès