• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Immigration clandestine en Méditerranée et droit maritime

Immigration clandestine en Méditerranée et droit maritime

Matteo Salvini, ministre de l’intérieur italien, a déclaré le vendredi 29 juin : « Les ONG verront l’Italie seulement en carte postale » et que les ports leur seront fermés « tout l’été  », d'ajouter que l’interdiction s'étendait aux « activités de fourniture de carburant aux ONG », avant de poursuivre : « Comme me disent les militaires italiens et même les Libyens, les ONG aident les passeurs, consciemment ou pas ».

Selon le rapport de l'Agence européenne de garde-côtes et de garde-frontières publié le 20 février, 204.719 migrants ont franchi illégalement les frontières de l'Union européenne via trois grandes routes migratoires maritimes : la Méditerranée orientale - les Balkans occidentaux - la Méditerranée centrale. En 2017, 435.786 migrants vivaient illégalement en Europe, chiffre établi à partir des arrêtés d'expulsions pris à l'encontre de clandestins interpellés sans documents valides..., pas vu, pas pris ! Combien sont-ils ? Si les voies terrestres ont connu une baisse de l'immigration, on ne peut en dire autant de la route de la Méditerranée occidentale. Les derniers chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations (14 mai) nous apprennent que sur les 53.639 personnes qui ont emprunté la route vers l’Europe en 2017, 45.118 ont choisi la voie de la Méditerranée centrale.

Le régime juridique de la mer est fixé par le droit international public maritime. La mer est « la partie du globe terrestre recouverte par les espaces d'eau salée communiquant librement et naturellement les uns avec les autres ». La mer Morte n'en fait pas partie. Si 60 % de l'espace maritime de la planète n'appartiennent à aucun État, il n'en va pas de même pour les eaux côtières. Le principe de liberté des mers a commencé à s'imposer au XVII° siècle. « Le pouvoir de l'État finit là où finit la force de ses armes » (Bynkershoek). En 1782, Galiani proposa de fixer la largeur de la mer territoriale à 3 milles, distance correspondant à la portée moyenne des canons. Cette distance ne fit jamais consensus. Les États latino-américains voulaient étendre leur mer territoriale à 200 milles (188 + 12), d'autres, de réclamer une zone de pêche exclusive de 12 milles. Le compromis allait déboucher sur la « formule 6 + 6 ». La France adopta le 24 décembre 1971 une loi fixant à 12 milles la limite de sa mer territoriale, zone s'étendant de la laisse de la basse mer « épousant » le trait de côte jusqu’à 12 milles (22 km), zone recouverte par les eaux en permanence, et la loi du 28 novembre 1968 a incorporé le sol et le sous-sol de la mer territoriale au domaine public maritime. La zone territoriale relève uniquement de la souveraineté nationale. Toute île ou îlot a sa mer territoriale, ce qui n'est pas sans poser de problèmes géopolitiques lorsque les zones des pays côtiers se chevauchent (guerre des Malouines). Les eaux autour de : Lampedusa, Lampione, Linosa, et Pantelleria sont revendiquées par Malte, l'Italie, la Tunisie.

Cet espace maritime est doublé d'une zone contiguë qui s'étend jusqu’à 24 milles (12 + 12) des côtes, dans lequel l'État côtier a le pouvoir d'y exercer des droits de douane et de police. Au delà de cette bande de 24 milles, se trouve La Zone Économique Exclusive définie par l’article 76 de la Convention des Nations-Unies signée en 1982, et qui s'étend jusqu'à 200 milles. L'État a le droit d’y exploiter les ressources halieutiques, minières, énergétiques, pétrolières (proclamations Truman du 28 septembre 1945), et la Convention de Montego Bay y permet : la pose des câbles, de pipelines sous-marins, la liberté de navigation et de survol, les recherches scientifiques. L'État côtier a également : « le droit de construire sur son plateau continental, comme dans sa zone économique exclusive, des îles artificielles, installations et autres ouvrages, et d'établir autour de ceux-ci des " zones de sécurité " d'un rayon de 500 mètres au maximum ». Si la marge continentale (fin du talus continental représentant le prolongement du continent) s’étend au-delà de la limite des 200 milles, l'État peut prétendre exercer sa juridiction jusqu’à 350 milles de la ligne de base.

Les navires se trouvant en haute mer relèvent de la compétence exclusive de l'État de leur pavillon, certaines compétences sont toutefois reconnues à d'autres États (délit de contrebande, piraterie, fraude au pavillon, trafic d'êtres humains, terrorisme). Si un délit est commis à bord, les poursuites pénales appartiennent à l'État du pavillon et à celui du coupable ou de la victime. En cas d'abordage, l'État du bateau abordé entre en lice. Les pouvoirs de police sont graduels : déroutement, immobilisation, saisie, confiscation, destruction (constitution d'un danger grave, exemple le bombardement du Torrey Canyon).

Le phénomène migratoire n'est pas nouveau, mais il a pris une nouvelle ampleur avec la guerre en Libye (2011) et la révolution tunisienne. Les opérations Mare Nostrum (2013), italienne - Triton (2014) - EUNAVFOR MED/ Sophia (2015), se sont succédées pour entraver la route libyenne sans grand succès. L'Italie se retrouve en première ligne. La Convention internationale sur la recherche et le sauvetage maritimes (Hambourg 1979) précise : « Les États sont en charge de zones phares pour la recherche et les secours en mer, et doivent installer des centres de coordination avec les moyens de surveillance. (...) L'État dont le centre de coordination de secours a pris en charge et coordonné le sauvetage en a l'obligation ». Les capitaines sont tenus : « de débarquer les personnes secourues en un lieu sûr et ce, dans un délai raisonnable », amendements (2004) non ratifiés par Malte et qui ne donnent aucune définition juridique d'un lieu sûr, ni n'évoquent un débarquement à terre ! En vertu du règlement de Dublin, c’est le premier État qui enregistre l’arrivée d’un migrant sur le sol européen qui délivre la demande d'asile. Les autorités maltaises ont ouvert une enquête contre Le capitaine du Lifeline, coupable « de n'avoir pas respecté les lois internationales ». L'ONG se retranche derrière le principe du non-refoulement qui s'oppose à la reconduite d'une personne en Libye contre sa volonté en dehors des 12 milles, et de marteler : « nous ne pouvons pas ramener les personnes sauvées en Libye car il n’y a pas de port sûr ».

Les mers et les océans du globe sont divisés en zones de compétences Search And Rescue. Comme on peut le constater sur la carte en annexe, la SAR italienne chevauche une partie de la SAR maltaise. La SAR ne saurait influencer la souveraineté des États, Malte revendique cependant une zone 750 fois plus étendue que son territoire, mais est heureuse de passer la main aux autorités italiennes pour les opérations de sauvetage dans cette zone ! Le sauvetage dépend du pavillon du navire portant secours et de la SAR concernée. La SAR maltaise ne coïncide pas avec les ports maltais comme cela devrait être le cas ! La zone de sécurité définie la plus proche reste Lampedusa ! Quelque chose de différent se passe dans la région de SAR Libyenne. Le refuge où sont amenés les réfugiés n'est ni un port du pays SAR, ni le port le plus proche, mais toujours un port italien. 

Dans la plupart des appels MayDay, c’est le Centre de coordination de sauvetage maritime qui reçoit les alertes. Le Maritime Rescue Coordination Center géré par les garde-côtes italiens, coordonne l'assistance en alertant tous les navires sur zone : de pêche, de commerce, militaires, des ONG, etc. Les membres de certaines ONG qui n'ont pas les moyens d'affréter un navire adapté au sauvetage, positionnent des vigies au large de la SAR libyenne qui signalent au MRCC l'embarcation en « difficulté » (il n'est pas suffisant de définir l'embarcation ou navire comme un engin flottant, les îles artificielles, les pontons, les docks. Au critère de la flottabilité doit s'ajouter celui de la navigabilité.) Là où le bât blesse, c'est que la marine italienne et des ONG s'aventurent à la limite des eaux territoriales libyennes pour y assister des embarcations chargées de réfugiés au lieu de les y refouler ; certaines embarcations n'hésitant pas à se mettre en détresse à l'approche des secours...

Le Conseil européen a reconnu, fin juin, la nécessité d’apporter une aide aux gardes-côtes libyens pour intercepter les candidats au départ et interdire aux ONG de continuer à intervenir dans les eaux territoriales libyennes. L’Organisation maritime internationale, faisant suite, a déclaré que la Libye devenait zone de sauvetage avec la création d’un centre de coordination des secours libyens, le porte-parole de la Marine libyenne, le général Ayoub Kacem s'adressant aux ONG : «  Vous devez respecter notre volonté et obtenir l'autorisation de l'État libyen même pour les opérations de secours  ».

Les migrants ne peuvent ignorer que l'aventure comporte de nombreux risques. « Il y a les vivants, les morts, et les marins » Platon à propos des aléas en mer. La plupart des migrants ne peut invoquer légitimement une quelconque force majeure, la migration économique, politique, climatique, vouloir bénéficier de l'instruction, de soins gratuits et de meilleurs conditions de vie pour leur progéniture ne sont pas mentionnés dans le droit maritime. Ils connaissent les aléas de la traversée en empruntant un bateau surchargé ne répondant pas aux règlements fixant la sûreté et la sécurité. On ne peut donc les exonérer d'une part de responsabilité. Les inciter à tenter le périple en leur laissant espérer qu'ils seront secourus est criminel. Les passeurs ne prennent même plus la peine d'accompagner les migrants jusqu'à destination, au besoin en mode pilote automatique, le temps pour eux de quitter le bord..., ils demandent à un migrant de barrer l'embarcation pneumatique à vue en direction d'un navire appartenant à une ONG. Plus besoin d'une VHF ou d'un téléphone portable... Résultat, augmentation des naufrages en raison d'embarcations surchargées et l'impossibilité pour la police de remonter les réseaux, les ONG faisant office de coupe-circuit. Le procureur de Catane (Sicile), Carmelo Zuccaro, va plus loin, il dit avoir des preuves de collusion entre certaines ONG et les trafiquants libyens !

Les humanitaires entendent dicter leur volonté aux populations européennes et leur politique aux États-Nations ! Inutile d'agiter l'épouvantail émotionnel du 20 heure, leurs discours séduisent de moins en moins. On leur reproche une forme d'« intégrisme », et je n'ose évoquer le salaire de certains cadres ni les coûts d'une campagne en mer... Le président d'une ONG allemande avait qualifié le C-Star, un navire de 40 mètres loué par des identitaires à Djibouti (2017), de « navire nazi » ! Leur action ? surveiller les navires des ONG croisant dans les parages des eaux libyennes pour les avertir par radio : « Nous nous vous demandons de quitter la zone de secours. Vous agissez comme un facteur incitatif pour les trafiquants d'êtres humains » ; les jeunes migrants forment le foyer d'un sous prolétariat payé 3 euros de l'heure pour les bénéfices de riches propriétaires terriens sans scrupules. Toute action humanitaire produit des « effets retour » directs et indirects dont les ONG font semblant d'en ignorer les nombreuses imbrications, la liste est longue et les angles morts le sont plus encore. L'humanitaire maritime est-il en train de vivre ses derniers jours en Méditerranée ? Dernier pied-de-nez, le samedi 30 juin, l’ONG espagnole Proactiva Open Arms « twittait » que son navire transportant 59 migrants secourus se dirigeait le port de Barcelonne.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 3 juillet 08:27
    Immigration clandestine ?..heu..si sont pas noyés, ils arrivent toujours dans un « porc »..il me semble...et les patrons sont content d’avoir de la main d’oeuvre bon marché !

    • colibri 3 juillet 08:50
      @bob14
      le problème est qu’ils ne travaillent pas en clandestin toute leur vie , au bout d’un certain temps, ils se font régulariser et ensuite ils se mettent au chômage et RSA , font 5 enfants et toute leur petite famille vit d’assistanat , ils font venir les cousins tantes et oncles et vivent exactement comme au pays sur les derniers des français ...
      ce n’est même pas une bonne affaire pour les patrons , qui se font piquer un jour ou l’autre et qui doivent rembourser plus qu’ils n’ont gagnés.

    • bob14 bob14 3 juillet 09:04

      @colibri...ben c’est sympa non ?


    • Christ Roi Christ Roi 3 juillet 11:09

      Article désinformateur. Il n’y a pas de « migrants », il n’y a que des DÉPORTÉS ; Ces africains ne peuvent évidemment pas payer la somme considérable du voyage. Quelqu’un les incite à venir. Nous sommes bien dans un COMMERCE DU BOIS D’ÉBÈNE 2.0 qui ne dit pas son nom et prend le cache-sexe d’une action humanitaire. Tout ceci est extrêmement répugnant. Honte à ceux qui valident et soutiennent un tel trafic. L’histoire se souviendra éternellement de leur abomination. smiley


    • kader kader 3 juillet 12:46

      @Christ Roi
      oui des déportés ou des COLONS... ceux qui organisent tout cela veulent en venir ou ?c’est bien beau de parler de la traversée de la méditérranée ?


      mais COMMENT ILS FONT POUR TRAVERSER LE SAHARA ? QUI FINANCE TOUT CELA ?

      Alors on devrait aider ceux qui viennent en Europe ?ET CEUX QUI NE PEUVENT PAS VENIR ? les plus fragiles les plus vieux ou les enfants ?

      ON LES LAISSE CREVER ? et tous ces « réfugiés politiques » ?
      pourquoi on ne fait pas la guerre à ces dictateurs ? Comment en Libye Irak Syrie ?

      La guerre contre les dictateurs qui martyrisent leur population c’est réservé uniquement aux pays arabes ?

      Cela fait très longtemps que ces gens veulent venir en Europe. Qui leur permet de venir aujourd’hui ?

      C’est une vaste escroquerie et une fumisterie de 1er ordre cette histoire de migrants.
      Il s’agit d’une invasion organisée.. quand vous le comprendrez il sera trop tard.

    • popov 3 juillet 15:45

      @kader
       

      Il s’agit d’une invasion organisée.. quand vous le comprendrez il sera trop tard.
       
      Quand l’Europe a ouvert ses portes à des centaines de milliers de migrants en provenance de la Turquie, après la mise en scène de la découverte d’un enfant syrien noyé pour bien faire pleurer dans les chaumières, qui étaient ces migrants ?

      Il y avait bien sûr des Syriens et c’est normal puisque beaucoup avaient fuit leur pays pour se réfugier en Turquie.
       
      Mais il y avait aussi des Afghans, des Somaliens, des Érythréens et même des Maghrébins. Par quel hasard se trouvaient-ils en Turquie juste au bon moment ?
       
      Les gouvernements européens sont-ils tous atteint de crétinisme ou sont-ils complices de cette invasion ?
       
      Personnellement, je pense qu’ils sont complices, soit qu’ils se sont laissés acheter, soit qu’ils subissent un chantage.

    • kader kader 4 juillet 13:57

      @popov

      le systeme maitrise tout meme sa fausse opposition. Le FN Melanchon ... les voitures balais du systeme qui nous ramene sur le droit chemin pour ceux qui sont tentés de décrocher.

      Il s’agit de la destruction de la race blanche europeenne. Vraisemblablement parce que c’est la plus douée la plus ingérable la plus puissante dans la la guerre.

      enfin cest mon avis perso. L’attaque du male dominant de la famille ne suffira pas. Il faut détruire ces peuples jamais soumis, et qui ont dominé la planète. 

      Ce que défend trump c’est ca. Il est contre le métissage. Il est probable qu’il connait ou qu’il a compris le systeme. 

    • Oceane 5 juillet 00:36

      @kader

      Trump est un colon, sauf si pour toi les peuples autochtones n’ont aucune valeur.


    • Cadoudal Cadoudal 5 juillet 00:39

      @Oceane
      C’est quoi un peuple autochtone ?


    • Cadoudal Cadoudal 5 juillet 01:26
      @Cadoudal
      Dans cette vidéo en arabe, Boubaker Al-Hadj Amor révèle le vrai nom de la « Grande Mosquée de Poitiers » : Balat al-Chouhada... le nom islamique de la bataille de Poitiers en 732 !

      Et dire qu’en 2012, lorsque #GénérationIdentitaire avait occupé le toit du chantier de la mosquée de #Poitiers, il nous avait accusé de vivre « il y a 1300 ans », feignant l’incompréhension... le double discours est décidément une spécialité des Frères musulmans de l’UOIF !

      Qatar Charity...

    • kader kader 5 juillet 22:06

      @Oceane

      c’est clair.
      qui a coloniser la terre entière ? c’est bien de cela que je parle. Les blancs européens sont un peuple d’élite mais très violents et qui ne baissent pas les bras qui résisteront toujours.
      D’où l’intérêt de les métisser.
      Combien de temps faut il pour qu’un immigré soit patriote de son nouveau pays ?
      Ils sont tranquilles ils pourront la faire leur Europe.

    • Jean Roque Jean Roque 3 juillet 08:55

       
       
      100% DE LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE UE = COLONISATION
       
       
       
      « Vive le béton ! Vive la consommation ! Vive l’immigration ! » Collabobo ver(t) négrier Crassanel
       
       
      « Divide et impera » Soros, négrier-spéculateur philanthrope, idole de l’ex-France Soumise


      • Jean Roque Jean Roque 3 juillet 08:58

         
         
        25km des côtes libyennes ,limite des eaux territoriales,  font 95% du parcours.
         
        Rdv pris avec les mafias islamiques négrières
        qui les sifflent au portable (idem avec Frontex).
         
         
         
        Officine Négrière Gogochonnes = collabo de l’oligarchie mondialiste
         
         
        Dénoncé par procureur italien :
         
        https://archive.fo/sy9Xy#selection-1887.0-2067.380
        (article avec souscription Financial Times : https://www.ft.com/content/3e6b6450-c1f7-11e6-9bca-2b93a6856354)
         
        https://francais.rt.com/international/51677-migrants-ong-alimentent-systeme-trafiquants-criminels-magistrat-italien


        • kader kader 3 juillet 12:50

          @Jean Roque

          la mafia islamique tu es sur ??
          il ne payent rien les migrants y a rien à gagner pour les passeurs c’est déjà financé

          j’ai parlé à des migrants africains à Marseille : personne n’a rien payé. Ils ne sont pas venu pour payer quoique ce soit. Ils sont venus pour être assistés dans des foyers ou TOUT EST GRATUIT.


        • hunter hunter 4 juillet 12:38

          @kader


          Exact, tout est payé. George a budgeté tout ça, et revoit régulièrement les budgets à la hausse !

          Et George, ce n’est que le sommet de l’iceberg, ce n’est pas que son pognon propre...il centralise et re dispatche...

          Une sorte de Tipeee des très grandes institutions de la bonne grosse thune !

          C’est pourquoi les mainstream matraquent actuellement, que les migrants sont en fait des « classes moyennes avec qualification », car selon eux, seuls ce type d’individus peut avancer la thune nécessaire....faut bien faire croire au populo que ce sont des « chances », l’enrichissement culturel, toussa toussa...la même soupe depuis 35 piges !

          Sauf que le « classe moyenne », quand il arrive ici, il est en fait illettré, tout juste bon à manipuler une daba, dans un pays où il n’y a que des tracteurs....

          Et ensuite, c’est exactement le process que décrit mmmbb plus haut !

          Adishatz

          H/

        • oncle archibald 3 juillet 10:17

          Au stade ou nous en sommes il ne s’agit plus d’aller repêcher des gens en train de se noyer, opération morale et très louable, mais sous couvert de la belle bannière « assistance à une personne en danger » d’assurer la fin du parcours des immigrants qui souhaitent entrer en Europe et d’assurer l’impunité aux passeurs qui les ont amenés à proximité des navires des ONG.

          Ça devient un espèce de commerce dégueulasse, ceux qui y ont intérêt se farcissent les poches en vendant de la chair fraiche ou en servant d’intermédiaire. Ça ne peut plus durer, trop de monde a désormais compris comment ça se passe !

          Que va-t-il se passer le jour ou les opposants à cette arnaque vont carrément rentrer dans le chou des ONG au lieu de se contenter gentiment de leur demander par radio : « Nous nous vous demandons de quitter la zone de secours. Vous agissez comme un facteur incitatif pour les trafiquants d’êtres humains ».

          Vous imaginez le désastre le jour ou des dingues iront mettre une mine sous l’Aquarius chargé à ras bord ?


          • mmbbb 3 juillet 11:19

            @oncle archibald Australie a ete tres ferme l Australie preserve son avenir En Europe les enfants des bisounours iront cracher sur la tombe de leurs geniteurs Personne ne se pose la question demain Lorsque que M Hollande a ecrit dans son dernier bouquin , qu il craint la sécession a terme de certains territoires , il est honnete et lorsqu un soss devient clairvoyant c est que le feu est dans la maison Il faudrait entendre ce que pense reellement les elites de cette situation Elles commencent a s inquiéter de la montee « des populismes » Qui veut faire l ange fait la bete Je crains que la bete se reveille demain


          • Oceane 5 juillet 00:43

            @mmbbb

            « L’Australie préserve son avenir » ? Même celui des autochtones ?


          • JPB73 5 juillet 16:48
            @oncle archibald
            Est-ce une menace ? Devons-nous comprendre que vous encouragez le terrorisme ?

          • ZenZoe ZenZoe 3 juillet 10:20
            Très bon article informatif.
            Concernant le problème de l’immigration, il y en a un dessous bien plus terrible : la confiscation grandissante des pouvoirs donnés aux peuples européens.
            Tous nos dirigeants qui nous saôulent avec les « valeurs européennes », oubliant que la principale, celle qui est au-dessus et conditionne toutes les autres, est justement le respect de la démocratie !

            • berry 3 juillet 14:25
              @ZenZoe
              Ces pourris ne croient plus à la démocratie depuis longtemps.
              Ils s’imposent par la propagande, les mensonges et les manipulations.

            • Oceane 5 juillet 00:55

              @berry

              Ils n’ont jamais crû à la « démocratie ». Exporter sa violence chez les autres, les dhi.mi.ser, se croire et se dire « démocrates » voilà la grande arnaque.


            • MagicBuster 3 juillet 10:44

              La question principale - Est-ce que les Européens veulent développer l’Europe ou L’Afrique  ?


              • Oceane 5 juillet 00:58

                @MagicBuster

                Tu as de ces questions !


              • leypanou 3 juillet 11:15
                Dernier pied-de-nez, le samedi 30 juin, l’ONG espagnole Proactiva Open Arms « twittait » que son navire transportant 59 migrants secourus se dirigeait le port de Barcelonne  : pourquoi voulez-vous que çà s’arrête alors qu’ils sont sûrs de trouver un port qui va accepter leurs marchandises ?

                Un petit coup de manipulation médiatique -des femmes enceintes, des bébés, etc, etc- et tous les médias au diapason qui vont parler d’inhumanité, manque de compassion, qu’il faut sauver,
                etc, etc.

                Cet article d’Israel Shamir met les points sur les i.


                • zygzornifle zygzornifle 3 juillet 11:58

                  bientôt les assoces et les ONG iront les chercher dans leurs villages sous les applaudissement de la FI ....


                  • Cadoudal Cadoudal 3 juillet 12:52
                    Le contrat de transport maritime est un accord selon lequel le transporteur maritime s’engage à transporter des biens ou des personnes d’un port à un autre moyennant le payement d’une somme déterminée appelée fret.

                    Le droit maritime international ne peut s’appliquer concernant les négriers CGTMEDEF entassant des pseudos réfugiés africains sur des canots pneumatiques ne respectant aucune des normes de navigabilité.

                    Aucun article ne stipule l’obligation de secours aux naufragés volontaires.


                    • popov 3 juillet 13:18

                      Bizarre qu’il n’y ait jamais eu, à ma connaissance, de journaliste curieux pour aller voir à la source ce qui se passe. Qui incite ces gens à quitter leur pays ? Qui finance (vêtements, portable, nourriture, passeurs) ?

                       
                      Bref, qui est derrière tout cela et quel est leur but ?

                      • sirocco sirocco 3 juillet 15:26

                        @popov

                        Le premier et le plus actif instigateur de l’exode migratoire vers l’Europe est Israël, avec notamment sa volonté de vider la Syrie de sa population civile. Mais le phénomène s’est, depuis, beaucoup étendu.
                        Ce sont pourtant encore des organisations juives qui manifestent pour favoriser l’entrée des migrants en France et qui les accueillent aux frontières.

                         
                        De nos jours, l’immense majorité des étrangers débarquant en Europe de l’ouest sont des migrants économiques qui n’étaient nullement en danger dans leur pays d’origine. On peut dire qu’ils « colonisent » l’Europe, en se faisant régulariser au bout d’un certain temps s’ils étaient en situation irrégulière, en faisant plein d’enfants qui vont bénéficier du droit du sol, en profitant des lois sur le regroupement familial pour faire venir les autres membres de la famille qui vont toucher dès leur arrivée l’ensemble des aides sociales.

                         
                        Pour savoir qui finance tout ce flux, il faudrait pouvoir éplucher les comptes des ONG qui viennent en aide aux migrants, si toutefois ces comptes sont disponibles et non trafiqués.

                         
                        L’envahissement et la colonisation de l’Europe de l’ouest (parce qu’à l’est, certains pays ont décidé de résister) conduira à terme à des éclatements communautaires et à l’impossibilité que se dégage, dans un pays, tout rassemblement unitaire autour d’une identité nationale. On pense à l’expression : diviser pour mieux régner.Je vous laisse deviner qui, en sous-main, est suffisamment influent pour vouloir instiller une telle zizanie parmi les peuples européens...


                      • foufouille foufouille 3 juillet 15:36

                        @popov

                        une partie de l’afrique a aussi internet. les expats de grosses entreprises ont plein de fric et donc pour les africains tous les blancs sont riches.
                        ceux qui sont partis et revenu avec un peu de fric.
                        etc


                      • popov 3 juillet 23:47

                        @sirocco

                         
                        Bonjour
                         
                        Ce sont pourtant encore des organisations juives qui manifestent pour favoriser l’entrée des migrants en France et qui les accueillent aux frontières.
                         
                        Quelles sont ces organisations juives et pourquoi Israël souhaiterait-il une France islamiste et nucléaire ?


                      • Yanleroc Yanleroc 4 juillet 09:08

                        @popov, pour forcer les juifs à faire leur Alya peut-être ..


                         « Au lendemain des attentats de janvier 2015, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou avait lancé un appel à « l’émigration massive » des juifs d’Europe en Israël. Un plan de 180 millions de shekels (40 millions d’euros) avait été lancé pour favoriser ces départs. 
                        Il s’agissait de favoriser en particulier les juifs de Belgique, de France et d’Ukraine. Les candidats au départ reçoivent désormais en plus de leur billet d’avion une allocation de 3000 euros à leur arrivée, ainsi que des cours d’hébreu pendant cinq mois et billets d’avion et une préparation longue dans le pays de départ. Selon un sondage IFOP datant de janvier 2016, 40 % des 500.000 juifs français envisageaient l’idée d’émigrer en Israël. Soit un potentiel de 200.000 immigrants. »5

                      • lloreen 4 juillet 11:11

                        @Yanleroc

                         Mileikowsky alias Benyamin Nétanyahou.

                      • sirocco sirocco 4 juillet 13:23

                        @popov

                        « Quelles sont ces organisations juives et pourquoi Israël souhaiterait-il une France islamiste et nucléaire ? »

                         
                        Je l’ignore. Mais j’ai vu sur nos chaînes TV des images de ces organisations en train de manifester avec banderoles à la frontière franco-italienne contre le refoulement, par la police, de migrants en provenance d’Italie tentant de pénétrer en France.

                        « Une France islamiste et nucléaire », l’expression est excessive. Tant qu’un président crétin n’aura pas donné le droit de vote aux étrangers, ce genre de risque n’existera pas. Par contre, un pays déchiré, incapable de constituer une unité nationale susceptible de faire respecter sa souveraineté au plan international, est une proie facile pour les organisations (telle l’UE) et les nations (telles les USA et Israël) dominatrices. La France n’est déjà plus maîtresse de sa politique extérieure ou intérieure.


                      • Oceane 5 juillet 01:18

                        @Yanleroc

                        Autrement dit, les Européens ont le droit de coloniser, mais pas les Africains et les Moyen-Orienaux.


                      • Cadoudal Cadoudal 5 juillet 01:33

                        @Oceane

                        Si le droit de coloniser est reconnu par les socialosalafistes français, il n’est pas encore reconnu par l’ONU...


                      • Cadoudal Cadoudal 3 juillet 13:51
                        Vu du Sénégal, je dirais que la colonisation et l’exploitation des indigènes européens est devenue un système qui s’autoalimente.


                        Le seul souci que commencent à entrevoir les économistes des pays colonisateurs est le faible taux de reproduction des indigènes et la balance commerciale largement déficitaire des territoires occupés comme la Seine Saint Denis.

                        Nombreux économistes s’inquiètent de l’isolement en Europe de la tête de pont française et de la réticence des indigènes des pays de l’Est à l’enrichissement culturel.
                        Les récentes revendications de certains indigènes Espagnols réclamant le droit de vote ou les déboires de Merkel font que certains africains commencent à remettre en cause le rôle du colonialisme et l’exploitation des indigènes européens comme seul vecteur d’enrichissement :

                        « Notre responsabilité est de trouver un moyen de développer nos pays nous-mêmes »



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès