• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Infections bactériennes multirésistantes

Infections bactériennes multirésistantes

Annonçant 10 millions de morts en 2050, l’OMS affiche une liste de 12 familles de bactéries indifférentes à tous les antibiotiques, y compris ceux de dernière génération (Dr Marie-Paule Kieny).

 

On cite : Acinetobacter, Pseudomonas et des entérobactéries, dont Klebsiella, Escherichia coli, Serratia et Proteus.

Ces bactéries peuvent être responsables d’infections sévères, souvent mortelles, comme les pneumonies.

Dès les années 80, les hôpitaux français s’inquiétaient tous de la multiplication d’infections nosocomiales venant de ce type de germes résistants.

En a résulté une campagne nationale pour décourager la prescription d’antibiotiques sans nécessité impérieuse.

 

Parallèlement, le système de santé a réclamé la sanctuarisation de tous les nouveaux antibiotiques découverts, pour en faire des solutions fiables de dernier recours.

 

Cette campagne a porté ses fruits dans le business médical, où la prescription est devenue « raisonnée ».

 

ET POURTANT

Les populations de bactéries multirésistantes se sont multipliées tellement vite … qu’on n’y comprend rien.

VRAIMENT ?

 

Nos sources d’information viennent de plusieurs médecins hospitaliers désespérés, elles ne sont certainement pas fiables, alors cessez immédiatement de lire ce topo.

 

Il est stupéfiant

 

  • de savoir, depuis si longtemps, que tout le système lié à l'élevage industriel utilise, à fortes doses, en préventif, mais surtout comme booster de croissance, des antibiotiques dernier recours, et cela dès qu’ils apparaissent sur le marché,

     

  • même s’ils ont le statut « réservé aux soins pour l’homme », et cela interpelle sur la conscience morale des gouvernants chargés de protéger tous les citoyens, comme tous les humains non citoyens,

     

  • et que personne ne semble s’en préoccuper, surtout pas les politicards, tellement bas de gamme, qui occupent le pouvoir depuis si longtemps,

     

  • et les pires d’entre eux ont été suscités par les sossialisses,

     

  • que les capitalistes court terme, qui furent fabricants d’antibiotiques, abandonnent tout investissement dans le domaine,

 

  • parce que le business médical se focalise sur le maintien d’affections chroniques, comme l’a si bien recommandé un rapport récent de chez Goldman Sachs,

     

  • (au fait, existe t’il des capitalistes long terme en dehors des états ?...)

     

  • que ces antibiotiques, massivement mêlés à l’alimentation animale des industriels du secteur, partout dans le monde, viennent de détruire le dernier rempart aux infections bactériennes mortelles, dans tous les hôpitaux du monde,

     

  • que cela démontre une complicité et une culpabilité des industriels, et des politicards qui les couvrent, dans une défaite médicale majeure dans le monde entier,

     

  • que personne ne peut être surpris du comportement de sanofi, chouchou de ce pseudo gouvernement très provisoire, capable de laisser tomber sans état d’âme, mais bien sûr sans publicité, les collectes de venin et la fabrication d’antidotes parce que le marché est constitué d’insolvables victimes de morsures, et ce n’est qu’un exemple de leur forfaiture,

     

  • … la bombe atomique est en fait une plaisanterie : on a fait bien mieux, insidieusement, sans tambour ni trompette, … et la population mondiale va cesser de croître : bravo aux survivants !

 

 

Hého, les naïfs, réveillez vous !

 

La panpandémie virale actuelle évolue vers une infection de type grippal.

 

Que dire de la multiplication de bactéries multirésistantes,

que connaissent TOUS LES HÔPITAUX de cette planète ?

 

Ne voyez vous pas de bonnes raisons de s’inquiéter ?

 

Les 10 millions de dc prévus par l’OMS, aux yeux des praticiens qui vivent ces infections tous les jours, sont largement sous estimés, et cela n’attendra certainement pas 2050.

 

La condamnation du système des élevages industriels doit se traduire par une révolution des modes de production et de consommation.

 

Quels politiciens professionnels évoquent le sujet ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Abolab 19 janvier 15:50

    Le potentiel lien entre antibiotiques, élevage et SARS-CoV-2, le tout en France :

    En 2018, un cheptel de bovins bretons a présenté des symptômes de COVID bovine grave, suite à une intoxication aux antibiotiques... Les autorités françaises n’ont rien fait et ce cheptel est même entré dans la grande distribution alimentaire...


    • I.A. 19 janvier 15:50

      Vous avez parfaitement raison, quant à l’’antibioprofilaxie pratiquée en élevage industriel. C’est idiot et c’est dangereux.

      Les pratiques de la moitié de l’humanité nuisent à l’autre moitié, et ce, dans tous les domaines.
      Socialisme ou capitalisme n’ont rien à voir là-dedans : la connerie n’a pas de couleur. Les hommes politiques ainsi que les éleveurs sont entièrement responsables.

      Pour les BMR, rassurez-vous : il existe une panoplie d’antibiotiques qu’on ne peut prescrire en médecine de ville, pour limiter justement les BMR. Ces ATB ne peuvent s’administrer qu’à l’hôpital.

      Mais attention toutefois aux cris d’orfraie des médecins et des laboratoires (vous avez pu constater, avec la covid, la folie systémique que cela peut engendrer).
      Il me semble d’ailleurs
      que le professeur Raoult était de ceux qui avaient tenté de calmer l’alarmisme de l’époque, en précisant que les antibiotiques actuels, bien utilisés (bi-thérapies ou autres associations), suffisaient amplement.

      Un discours qui, vous vous en doutez bien, n’a pas plu aux lobbies pharmaceutiques...





      • suispersonne 19 janvier 16:58

        @I.A.
        « Socialisme ou capitalisme n’ont rien à voir là-dedans : la connerie n’a pas de couleur. »
        Je me désintéresse du socialisme (quels que soient ses avatars vus dans l’histoire), qui n’a aucun titre sérieux pour prétendre contrer le capitalisme.
        En revanche, ce que vous appelez la connerie, qui suppose qu’en réfléchissant aux externalités négatives, on pourrait les éviter, ne permet pas d’avancer : le cynisme ne repose pas toujours sur la connerie.
        Le problème central que je vois est la sacralisation de l’avidité, qui exploite des humains obligés de gagner leur vie.
        (nb : fantasmer une irruption de l’IA susceptible de libérer encore davantage l’avidité des ses besoins en subordonnés repose sur une illusion cette affirmation ne repose que sur mes convictions, qui peuvent évoluer).


      • suispersonne 19 janvier 17:05

        @I.A.
        Les panoplies de traitements antibiotiques dont vous parlez sont de plus en plus souvent en échec ... sinon je ne me serais pas permis ce topo.
        On en parlait déjà comme d’une dernière défense possible dans les années 80.
        Et vous ne semblez pas informé des circuits directs entre les labos et les élevages industriels ===> dans le monde entier. Ce qui est permis à un élevage dans des pays lointains (mais très proche par la contagiosité) est un argument lancinant en faveur des autorisations donnés ici !


      • I.A. 19 janvier 18:57

        @suispersonne

        « […] le cynisme ne repose pas toujours sur la connerie.
        Le problème central que je vois est la sacralisation de l’avidité, qui exploite des humains obligés de gagner leur vie »
        .

        Oui, vous avez raison. En fait, j’ai la fâcheuse habitude de considérer toutes les criminalités comme de la connerie. Mea culpa.

        « Les panoplies de traitements antibiotiques dont vous parlez sont de plus en plus souvent en échec ... sinon je ne me serais pas permis ce topo ».

        Ce que vous dites est particulièrement vrai chez les personnes qui ont abusé des ATB toute leur vie. Certains réclament des ATB au moindre rhume !
        Le risque est donc de voir les labos chercher, produire et vendre de nouveaux ATB, dix fois plus chers, au prétexte qu’il s’agit de nouvelles molécules…

        Il faut comprendre que les anciennes molécules, tombées dans le domaine public, ne leur rapporte plus grand-chose  or seule la courbe des profits compte, pas la santé des populations. Le lobbying exercé auprès des médecins hospitaliers peut donc inciter les décideurs à réclamer de nouveaux ATB, qui seront dix fois plus chers, mais pour les mêmes résultatsD’où l’intervention de Raoult et quelques autres.

        Ceci était le véritable objet de mon post : un risque de course aux nouvelles molécules antibiotiques.

        « Et vous ne semblez pas informé des circuits directs entre les labos et les élevages industriels ===> dans le monde entier. »
        En effet, je n’y connais rien. Je me doute cependant que le lobbying pharmaceutique s’étend à tout le vivant et de toutes les manières possibles et imaginables (nous avons le même à l’hôpital).


      • samy Levrai samy Levrai 19 janvier 16:00

        Bah avec la science moderne, une plume dans le derrière et l’ablation d’une phalange de petit doigt et c’est plié ( respecter l’ordre sinon il y a des effets secondaires qui seront de votre faute ), il faudra peut être quand même enfermer les bien portants qui font de l’ombre aux vrais citoyens . 


        • Lynwec 20 janvier 09:32

          @samy Levrai
          La phalange de petit doigt en moins, c’est pour accompagner la plume ou c’est en option ? Attention à ne pas dévoyer les recettes du marabout en chef...


        • charlyposte charlyposte 19 janvier 17:01

          J’imagine déjà les néo-actionnaires au taquet sur cette belle aventure ! smiley du biotope à la poche... faut rien lâcher quoi qu’il en coûte qu’il dit ! hum .


          • Lynwec 19 janvier 20:54

            On ferait bien de se méfier du possible prochain plan hypnotique :

            https://nouveau-monde.ca/nouvelle-plandemie-en-vue/

            vu qu’ils ont réussi le coup une fois, c’est tout à fait envisageable qu’ils essaient de transformer l’essai de cette manière. Conservez votre immunité naturelle.


            • SilentArrow 20 janvier 03:21

              Le libéralisme à outrance qui porte aujourd’hui l’industrie pharmaceutique a démontré son absurdité : la course au profit ne peut qu’aboutir à des médicaments qui vont rendre les populations malades et encore plus dépendantes de cette industrie.

              Il faut de toute urgence nationaliser cette industrie dans tous les pays.


              • zygzornifle zygzornifle 20 janvier 11:05

                Multirésistantes, comme les politiques, pas moyen de s’en débarrasser ....


                • charclot charclot 20 janvier 13:07

                  au secours on va tous mourruuuuuuuuu...... !!!!!!


                  • charlyposte charlyposte 20 janvier 13:21

                    @charclot
                    Nan... les vaccinés sont immortels !!! t’imagine qu’au paradis ils vont devoir montrer un PASS-VIE DE MERDE sur la terre ! c’est pas gagné pour eux ! y vont sûrement êtres recalés et redirigés vers les profondeurs chaudes du tartare. smiley


                  • charclot charclot 20 janvier 18:29

                    @charlyposte
                    ausecoooouuuurrrrrsss oooon vaaaaa toooouuuuus moooouuuuurrruuuuuuu aaaaaaaaaahhhhhhh !

                    -oui est alors ?  
                     ??????? ...... ?????? ausecoooouuuurrrrrsss oooon vaaaaa toooouuuuus moooouuuuurrruuuuuuu aaaaaaaaaahhhhhhh !

                  • SilentArrow 20 janvier 13:47

                    @suispersonne

                    Quand on aura des bactéries résistantes à tous les antibiotiques, il faudra aller étudier la phagothérapie dans les pays de l’est.

                    Cette technique a été abandonnée en Occident avec l’arrivée des antibiotiques mais la pratique a continué en URSS.


                    • suispersonne 20 janvier 14:09

                      @SilentArrow
                      Très intéressant.
                      Peut être une solution à l’impasse actuelle des ATB.
                      Question
                      Quelle va être la réaction des labos ?
                      On peut naturellement craindre le pire : ce qui ne leur rapporte rien, et qui fait disparaître leur business, doit être racheté ou éliminé.


                    • Adèle Coupechoux 20 janvier 17:16

                      @SilentArrow

                      Merci pour cette information.

                      En France, il existe une entreprise qui développe des solutions thérapeutiques à base de phages pour le traitement des infections bactériennes

                      les plus dangereuses https://www.pherecydes-pharma.com/mission/


                    • SilentArrow 22 janvier 08:05

                      @Adèle Coupechoux

                      Merci pour les liens. Je croyais que ces recherches avaient été abandonnées en Occident.


                    • Adèle Coupechoux 20 janvier 16:54

                      Cela fait longtemps que ces politiques sont dénoncées. y a-t-il une amélioration ??

                      " une révolution des modes de production et de consommation.

                      « 

                      Si elle se fait, ce sera vraiment à très petit pas. La traçabilité de ce que nous consommons est souvent quasi impossible de part les nombreux acteurs des filières, des sous-traitants. La révolution industrielle a été très rapide, radicale, la révolution » pour une vie autre " sera lente et je l’espère pas trop radicale.Pas trop coercitive. Nos vies sont déjà bien contrôlées et normées.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

suispersonne


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité