• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Institutionnalisation de l’islam

Institutionnalisation de l’islam

L'étude des relations internationales impose parfois de se pencher, fût-ce avec réticence, sur la politique intérieure des grandes puissances qui influencent le monde.
 
Le président Emmanuel Macron, dont le prénom d'origine hébraïque qui signifie "avec nous Dieu" pourrait aisément être actualisé en Emmanuallah sans perdre sa signification fondamentale, annonce l'institutionnalisation de l'islam en France.
 
Certes ce n'était pas précisément dans son programme électoral, d'ailleurs vide et essentiellement remplacé par un discours de haine envers la France prononcé à l'étranger (dans un pays qui se dit ennemi) en conclusion de sa campagne électorale. Il n'y avait donc pas de projet précis mais l'intention générale était claire. Ainsi les électeurs français ne peuvent pas se plaindre (et ne se plaignent d'ailleurs pas), puisqu'après avoir présélectionné la seule candidate qui disait vouloir commencer son mandat par des referenda sur tous les sujets importants et le seul candidat qui disait vouloir gouverner par ordonnances sans consultation du parlement, ils ont finalement choisi ce dernier pour diriger le régime et administrer le pays pendant cinq ans. Comme on l'écrivait le 21 avril 2017 "un détachement notable de Macron ou Fillon signifierait une abdication du souverain électorat" (www.stratediplo.blogspot.com/2017/04/reconduction-ad-nutum-et-ad-nauseam.html), et comme on le confirmait le 10 mai "tandis que le peuple voit le qualificatif de populiste dévoyé en injure disqualifiante [...] l'électorat français en a tiré les conséquences et se retire de la politique" (www.stratediplo.blogspot.com/2017/05/le-dernier-president.html). On ajoutait alors que "le peuple souverain a signifié son abdication".
 
Et cette institutionnalisation n'était pas non plus nécessaire, puisque non seulement la majorité du pays y est opposée, mais que, de plus, la minorité mahométane ne la demande pas et ne l'attend pas. La France n'est ni le Maroc ni la Jordanie, dont les chefs d'Etat peuvent de manière plus ou moins crédible se revendiquer descendants du prophète sans prophéties et donc incarner le caliphat au moins au niveau national, même si certains des décrets qu'ils prennent peuvent être considérés comme des infractions locales et temporaires à la charia, la loi de l'islam définie dans le Coran. A contrario, quelles concessions que le régime jacobin français veuille bien faire envers l'islam, il sera toujours considéré par les musulmans comme illégitime à les gouverner. Si l'institutionnalisation de l'islam voulue par les maîtres du président Macron est évidemment une reconnaissance de l'islam par le régime, elle n'a aucune chance d'obtenir une reconnaissance du régime par l'islam. Cela, les instigateurs de ce projet ne peuvent pas l'ignorer, puisqu'ils n'ont aucun principe mais certainement pas aucune instruction. Cette initiative ne vise donc pas à séduire la société mahométane.
 
Elle ne vise pas non plus à l'encadrer ou à l'encaserner, même si c'est un des alibis avancés depuis la présidence de Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa pour la fourniture de moyens organisationnels à l'islam. En effet, comme on le rappelait le 25 décembre dernier (www.stratediplo.blogspot.com/2017/12/la-fin-de-la-laicite.html) au sujet de l'abandon de la prétendue séparation de l'Etat et de l'Eglise (sans séparation de biens) un siècle après la nationalisation de cette dernière, "rien n'est plus étranger à l'islam que la notion de clercs et surtout de laïcs". Les mouftis ont essentiellement un rôle d'instruction, ils ne sont pas une hiérarchie de commandement des mahométans. Non seulement une institution de l'islam en France n'aura jamais le moindre pouvoir de contrôle ou d'orientation des mahométans, mais elle ne relaiera jamais non plus le moindre message qui diffère de celui gravé dans le Coran et diffusé par Al Azhar même si le gouvernement français lui demandait, par exemple, d'enseigner l'égalité de l'homme et de la femme.
 
L'institutionnalisation de l'islam ne vise pas non plus l'Etat, dont les grands serviteurs n'ont aucune intention d'abjurer l'idéologie franc-maçonne affirmée sur tous les frontons de bâtiments publics. Toutes les innovations légales et technobiologiques visant à dépersonnaliser l'homme, en matière par exemple de patronymie, de moeurs, de reproduction, de nature du corps, de santé, de début et de fin de la vie, sont pour l'essentiel (car même la contradiction islamique apparente entre autorisation de sodomiser et condamnation d'être sodomisé n'est pas illogique si elle est lue selon le rapport maître-soumis) aussi contraires à l'islam qu'au christianisme. Ces innovations, dont la fréquence d'introduction puis d'imposition va croissant, dénotent par leur cohérence et leur constance l'existence d'un projet social ("sociétal" diraient les néologistes) déterminé, soutenu par une politique volontariste et vigoureuse. D'autres innovations légales et morales en préparation, dont la révélation et la généralisation de par le monde occidental sera aussi soudaine et coordonnée que pour l'appariement (dit "mariage") homosexuel, heurteront aussi résolument les Mahométans que les Chrétiens ou les Juifs, même si les premiers s'en accommoderont plus facilement que les autres, au motif que de toute façon l'Etat non islamique est illégitime et provisoire. Les pouvoirs supranationaux qui dictent l'agenda de la construction de la société matérialiste absolue (où la vie de l'homme n'aura pas de valeur plus sacrée que celle du chien ou d'autres conglomérats de cellules) n'ont aucune intention de se convertir eux-mêmes à l'islam qu'ils entendent imposer comme idéologie de la soumission.
 
Si l'institutionnalisation de l'islam en France ne s'adresse ni aux musulmans ni aux serviteurs de l'Etat, elle vise donc le reste de la société. C'est d'abord un message, indiquant aux peuples de France que l'islam passe du statut d'option personnelle à celui de choix étatique. Après que le même président Macron ait ostensiblement refusé de toucher l'eau bénite disposée au chevet de la dépouille de Jean-Philippe Smet (dit Johnny Halliday) invitant les visiteurs à la bénir, il faut s'attendre au contraire à sa fréquentation assidue de la fête de l'égorgement, à l'exemple des édiles parisiens grands promoteurs du ramadan. Tandis que la justice aux ordres punit sévèrement toute offense envers l'islam dans une inéquité flagrante avec sa bienveillance pour les blasphémateurs du christianisme, les réfractaires à l'islamisation sont déportés dans les enclaves de droit musulman de l'archipel carcéral extraterritorialisé (www.stratediplo.blogspot.com/2017/07/deportation-hors-etat-de-droit-pour.html). Petit à petit, c'est toute une panoplie de répression qui est mise en place pour soumettre les peuples de France à l'islam. Les grandes campagnes médiatiques d'incitation à l'affichage des signes extérieurs de la soumission se doublent de travaux législatifs visant l'islamisation des relations de travail et de la vie en entreprise, et d'un chantier de construction jurisprudentielle visant la généralisation de l'alimentation mahométane dans la restauration collective et dans la distribution commerciale.
 
Il n'est pas impossible non plus qu'une recherche de reconnaissance internationale joue un rôle dans l'annonce d'Emmanuel Macron. L'expérience du Royaume-Uni en matière d'expérimentation puis de multiplication de tribunaux islamiques le destine à devenir un modèle à copier, l'expérience de l'Italie en matière de coordination multinationale et multistatutaire de flottes d'importation massive d'illégaux à l'anonymat garanti la destine à diffuser ce savoir-faire, et l'expérience de l'Allemagne en matière d'imposition du mensonge à la police et à la presse et d'empêchement de la sécession des provinces envahies (www.stratediplo.blogspot.com/2017/04/soumission-de-la-baviere-le-13.html) la destine à exporter ces compétences. Dans ce contexte, le gouvernement français a peut-être cherché son propre créneau d'expérimentation pour apporter sa contribution originale à l'islamisation des sociétés européennes.
 
Evidemment l'institutionnalisation d'une idéologie qui professe l'inégalité de nature entre le mahométan et le non-mahométan et l'inégalité de droits entre l'homme et la femme, qui règlemente le meurtre rituel et l'esclavage, qui justifie le viol y compris de mineurs, qui prône la peine de mort et les châtiments corporels... peut surprendre de la part d'un régime qui, il y a quelques années à peine, interdisait des sectes dont la seule déviance était la difficulté d'en sortir ou les allégations de confiscation (consentie) de patrimoine. Mais ce régime n'en est pas à une forfaiture près.

Moyenne des avis sur cet article :  2.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • pallas 19 février 2018 10:56
    Stratediplo,

    L’Islam est la première force politique et religieuse de France, il est trop tard pour se poser genre question de réforme.

    C’est un fait, qu’on l’accepte ou non.

    Salut


    • Christian Labrune Christian Labrune 19 février 2018 11:10

      @pallas
      La présence des nazis en France dans les années 40 était également un fait. C’est ce que plaisaient à répéter à l’envi les collabos. Or, rien ne ressemble plus au nazisme que le totalitarisme islamique.

      Il reste qu’il n’y avait pas que des collabos en France, et que nouveaux faits, en peu d’années, auront complètement effacé les anciens.


    • pallas 19 février 2018 11:21

      @Christian Labrune

      La France est morte lors de la seconde guerre mondial.

      Les soldats nazis à Paris, ainsi que dans le milieu bourgeois faisaient fantasmer les femmes, qui après l’heure de la libération fantasmaient sur le sauveur américain.
      Sans compter la collaboration étant massive.

      Sur RMC Découverte il y a pas mal de reportage sur ce sujet.

      Oui smiley, votre commentaire est juste sans vous en rendre compte.

      La France est une vieille prostituée, ouvrant ses cuisses à n’importe qui pour du pognon.

      Salut


    • Christian Labrune Christian Labrune 19 février 2018 11:05

      à l’auteur,
      J’ai lu très vite, mais je crois être d’accord avec votre intervention. Votre conclusion me paraît excellente.

      Prendre l’islam pour ce qu’il n’est pas, c’est-à-dire une religion susceptible d’évoluer et d’intégrer l’apport de champs philosophiques qui lui sont extérieurs, comme le christianisme a pu finir par s’accorder avec une philosophie des Lumières qu’il avait par ailleurs partiellement inspirée, c’est ne rien comprendre à l’islam.

      Il faudrait avant toute chose interdire en France, comme c’est déjà fait dans d’autres pays, la propagande des Frères musulmans. Leur doctrine est connue, et celle dont ils se réclament en France aura été radicaliées par Sayied Qutb. Si on ne la connaît pas, il suffira de lire une centaine de pages de Jihad - Expansion et déclin de l’islamisme, un bouquin de Gilles Kepel paru en 2001. Evidemment, il avait tort de voir un « déclin », et il s’en est mordu les doigts. C’est qu’il est toujours difficile de prévoir, surtout l’avenir. Mais lorsqu’il analyse dans le passé le phénomène de la montée du jihadisme à partir de Hassan el-Banna dès la fin des années 20, on peut lui faire confiance : il connaît parfaitement le sujet.

      La question n’est évidemment pas de modifier les institutions françaises et le principe de laïcité pour accorder une place particulière à l’islam en fonction de sa spécificité : sa spécificité, c’est l’intolérance, le fanatisme, les stratégies de pourrissement des états qui permettent à la fin de tirer les marrons du feu. Il faut poser très clairement que si l’islam ne rentre dans dans le rang où sont déjà les autres religions, il peut toujours aller voir ailleurs : sa place n’est pas ici.

      La politique française est d’une imbécillité terrifiante. Nos responsables ressemblent à ces touristes très naïfs que je vois à Paris du côté du Sacré-Coeur, que fascine une partie de bonneteau, et qui commencent à ouvrir leur portefeuille sans savoir que c’est un jeu où il est fatal d’être complètement plumé.

      En ce sens, la politique à l’égard de l’islam en France ressemble à la politique extérieure vis-à-vis de l’Iran. On fait confiance à des truands dont peut cependant connaître à perte de vue les objectifs et dont on a déjà pu, jour après jour observer les comportements infects. On veut être dupe, on l’est, on le sera, et ce sont les peuples qui en paieront tôt ou tard les conséquences.


      • Julien Esquié Julien Esquié 19 février 2018 13:09

        @Christian Labrune

        "Il faudrait avant toute chose interdire en France, comme c’est déjà fait dans d’autres pays, la propagande des Frères musulmans"

        Il faudrait, il faudrait, il faudrait. Mais sur quelle base juridique ? Toute interdiction serait immédiatement cassée par les tribunaux.
        Les Frères musulmans ne sont interdits nulle part en Occident, pas même aux Etats-Unis.
        On peut le déplorer, estimer que c’est une des limites de l’état de droit.
        Mais c’est ainsi et cela ne changera pas, sauf si les Frères musulmans contreviennent à la loi. Tout indique qu’ils sauront s’en abstenir.


      • Pascal L 19 février 2018 18:07

        @Julien Esquié
        « Il faudrait avant toute chose interdire en France, comme c’est déjà fait dans d’autres pays, la propagande des Frères musulmans. »

        C’est plus facile à dire qu’à faire. Tarik Ramadan avait déjà été interdit de territoire en 1995, mais l’interdiction n’a pas duré longtemps. En fait, les Frères Musulmans font très attention à ce qu’ils disent en France, il faut donc aller en Egypte pour en comprendre le programme. Mais Ramadan fait tout de même l’éloge de son grand père Hassan Al Banna, fondateur des Frères Musulmans et de Yussef Al-Qaradawi, la plus haute référence théologique des Frères Musulmans et président de l’Union Internationale des Savants Musulmans dont Tarik Ramadan est membre et savant autoproclamé. Il n’a aucun diplôme permettant de valoriser ce titre de savant, mais c’est ce titre qui lui permet d’enseigner dans une université anglaise.

        Yussef Al Qaradawi est lui, vraiment intarissable. Voici donc un florilège de citations : 

        « l n’y a pas de dialogue entre nous et les Juifs, hormis par le sabre et le fusil » 

        « L’iniquité des Juifs, en tant que communauté, est visible et patente. Laissez-moi m’expliquer : en Occident, ce que je peux dire (...) à leur sujet [est que certains d’entre eux] sont iniques, et que d’autres ne le sont pas. Et ceci est tout à fait possible. Mais l’iniquité des Juifs est une grande iniquité, une grave iniquité, une iniquité incomparable et manifeste. Par conséquent, lorsqu’il m’a été suggéré que les Juifs participent au dialogue lors d’une prochaine rencontre, j’ai refusé. J’ai dit non, nous ne devons pas dialoguer avec eux tant que leurs mains seront tachées de notre sang »

        « Les amis du Prophète ont entendu [de sa bouche] que deux villes seraient conquises par l’islam, Romiyya et Constantinople, le Prophète ayant précisé qu’Héraclès [qui deviendra plus tard Constantinople] serait conquise en premier. Romiyya est Rome, capitale italienne, tandis que Constantinople était la capitale de l’État de la Rome byzantine, aujourd’hui Istanbul. Il a décrété qu’Héraclès serait conquise en premier, et c’est ce qui est arrivé... Constantinople a été conquise, mais la seconde partie de la prophétie, c’est-à-dire la conquête de Rome, reste à réaliser. Cela signifie que l’islam retournera en Europe. L’islam est entré deux fois en Europe, et deux fois l’a quittée... Peut-être que la prochaine conquête, avec la volonté d’Allah, se fera par la prédication et l’idéologie. Toute terre n’est pas obligatoirement conquise par l’épée... [La conquête de la Mecque] ne s’est pas faite par l’épée ou la guerre, mais par un traité [de Houdaybia] et par des moyens pacifiques... Peut-être allons-nous conquérir ces terres sans armée. Nous voulons qu’une armée de prédicateurs et d’enseignants présentent l’islam dans toutes les langues et tous les dialectes... » (Al Jazira 24/01/2000)

        « Avec la volonté d’Allah, l’Islam retournera en Europe, et les Européens se convertirons à l’Islam. Ils seront ensuite à même de propager l’Islam dans le monde, mieux que nous les Musulmans. Tout cela est possible pour Allah. »

        « L’Europe [finira par] se rendre compte qu’elle souffre de sa culture matérialiste et se cherchera une solution de remplacement, une échappatoire, un canot de sauvetage ; elle ne trouvera rien qui puisse la sauver, si ce n’est le message de l’islam, le message du muezzin qui lui transmettra la religion sans renier le monde, la conduira aux cieux sans la déraciner de la terre. Avec la volonté d’Allah, l’islam retournera en Europe, et les Européens se convertiront à l’islam. Ils seront ensuite à même de propager l’islam dans le monde, mieux que nous, les anciens musulmans » (Al Jazira 30/11/2000) 

        « Tout au long de l’histoire, Allah voulu imposer aux Juifs des hommes pour les punir de leur corruption. La dernière punition fut infligée par Hitler […] il réussit à les remettre à leur place. Ce fut une punition divine pour eux. Le souhait d’Allah est d’amener la prochaine [punition] par la main des croyants […] Si Allah m’en donne la force, je voudrais aller sur la terre du Jihad et de la résistance, fut-ce en fauteuil roulant et je tirerai sur les ennemis d’Allah, les Juifs » (28 janvier 2009)« 


        Voilà, tout est dit sur le programme des Frères Musulmans.


        Là où cela devient comique, c’est que tous les savants Musulmans ne comprennent pas grand chose à la taqîya/la dissimulation. Ainsi le cheykh ‘Abdel‘Aziz bnou ‘Abdallah ar Râjihi traite Tarik Ramadan d’apostat à cause de ce qu’il nous raconte. Lorsque l’on pratique le double langage, on peut être sûr de faire au moins un mécontent. Je l’avais déjà noté lors de séances de »dialogue" islamo-Chrétien avec les Frères Musulmans. On est a peu près certain que le discours des Imams qui s’adresse aux non Musulmans déstabilise les Musulmans dans la salle et les questions des Musulmans à la fin virent au tragi-comique.


      • Jonas 19 février 2018 23:42

        @Julien Esquié « Il faudrait, il faudrait, il faudrait. Mais sur quelle base juridique ? »

        Sur les textes de lois pardi. Vous voulez réellement connaître la vérité sur l’Islam ?
        Alors regardez et écoutez les prédicateurs et imams dans les plus grandes mosquées de France endoctriner des centaines de milliers de musulmans au fondamentalisme islamique misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite :
        http://islamineurope.unblog.fr/

        « Toute association fondée sur une cause ou en vue d’un objet illicite, contraire aux lois, aux bonnes moeurs, ou qui aurait pour but de porter atteinte à l’intégrité du territoire national et à la forme républicaine du gouvernement, est nulle et de nul effet. »
        loi 1901 - article 3

        « Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte. »
        loi 1905 (séparation de l’Église et de l’État)- article 26

        « Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où s’exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux actes légaux de l’autorité publique, ou s’il tend à soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres, le ministre du culte qui s’en sera rendu coupable sera puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans, sans préjudice des peines de la complicité, dans le cas où la provocation aurait été suivie d’une sédition, révolte ou guerre civile. »
        loi 1905 (séparation de l’Église et de l’État)- article 35


      • Ouam Ouam 20 février 2018 01:23

        @Pascal L
        c’est clair que ramadan est un pur escroc cf ton lien
        Je ite...

        "Premièrement, on l’interrogea (Tariq Ramadan) au sujet de l’apostasie, et de la peine de l’aposta, et il répondit que l’apostasie est une chose permise en islam, et légiférée, et qu’on ne blâme pas l’aposta, mais on lui demandera de respecter les musulmans. Il dit aussi que la peine de mort sur l’aposta est une erreur, car le seul juge c’est Allah et personne ne connais les cœurs si ce n’est lui. Et il prétend que certains savants du huitième siècle l’ont précédé dans cette opinion.« 


        Il suffit de consulter le coran officiel de la meque (en Anglais pour les non Arabohones ») pour lire de ses yeuxs l’escroquerie indiqué par la taquia du frere ramadan servie auxs décérébrés d’occidentauxs sur ce point ci par ex.

         

        C’est une peine tres grave pouvant aller jusqu’a la mort.


      • popov 20 février 2018 14:10

        @Julien Esquié


         
        Tout indique qu’ils sauront s’en abstenir.
         
        Et quand ils seront assez nombreux pour s’emparer du pouvoir, ils changeront les lois, et vous deviendrez un citoyen de dernière catégorie dans votre pays.
         
        La classe politique, les journalistes aux ordres, les intellectuels morveux n’ont rien à craindre, ils se convertiront à l’islam pour garder leurs postes.
         
        Ce que la finance n’a pas pu obtenir du nazisme, créer une population lobotomisée à travers toute l’Europe, elle est en train de le faire maintenant avec l’islam, tout à fait légalement et sous votre nez. 
         
        Si vous vous rebellez et prenez les armes, vous aurez l’Otan sur le dos, comme les Serbes. Et cette fois, il ne faudra pas compter sur un débarquement de Normandie pour vous sauver.


      • samy Levrai samy Levrai 19 février 2018 11:11

        Toujours et encore on se trompe d’ennemis... Nous ne sommes plus en democratie mais ce n’est pas à cause des musulmans...

        Ils ne sont que les boucs émissaires pour neuneus soumis à la doxa euro atlantiste du choc des civilisations.
        Qui organise les migrations, les musulmans ? 
        qui veut détruire les nations, les musulmans ? 
        qui a transféré toutes nos prérogatives souveraines, les musulmans ? 
        qui massacre sous couvert de guerres humanitaires des peuples souverains, les musulmans ? 
        qui detruit les infrastructures civiles du Moyen Orient depuis une vingtaine d’années , les musulmans ? 
        qui nous oblige à adorer les veaux d’or, les musulmans ? 
        qu’est ce qui fait que nous pouvons voter à droite ou à gauche nous avons la toujours la même politique décidée ailleurs, les musulmans ? 
        qu’est ce qui fait que la liberté d’expression disparaît de notre pays, les musulmans ? 
        ...

        L’Histoire à montrer que les pogroms se font contre les minorités, jamais contre les plus de 90% de population, que la haine agitée finit mal en général ( comme les histoires d’amour...).


        • Ouam Ouam 20 février 2018 00:51

          @samy Levrai
          sur ce coup la tu n’a pas tord (ta longue liste)
          ca c’est du à ces abrutis de Francais (et particulièrement ceux de cette goche qui n’est plus à gauche mais qui est devenue un machin de « vendus » soutenus pas quelques groupies d’abrutis, qui heureusement sonts en voie de disparition)
           
          apres ce constat, ben a part ce que propose chouard (ou equivalent) pour s’en sortir...
          je ne vois plus trop..
          Et encore avec la pelletée de collabos vendus au systéme (cf le linky p ex qui l’illustre bien)
           
          j’ai la meme crainte que toi pour la fin de ton post, je me souviens des hérétiques...
           
          Puis une petite frange des musumans vu que tu en parles n’est pas non plus très futée, pensant lutter contre le système en s’aveuglant d’intégrisme et de ses représentations prosélites visibles (nikab, tchador, politique) et revendications extrèmes.
          Elle l’encourage par ses actions (ou est encouragée c’est pareil, car ni ne dit mot ou proteste consent) ce système de merde ...
          C’est du callobo utile ca pour maintenir cette merde de polutocrates verreuxs en place.
           
          Bref du couillon de tous types, t’en a partout c’est ca le plus affligeant.


        • samy Levrai samy Levrai 20 février 2018 09:45

          @Ouam
          Le pire étant que l’ultra minorité takfiriste, n’est que le resultat des efforts de nos alliés saoudiens et Qataris ( avec la bienveillance des américain et europeens )


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 février 2018 11:26

          La censure en direct avant même la publication d’un commentaire ??? Et après ?


          • Zolko Zolko 19 février 2018 11:30

            Ce n’est pas tellement institutionnaliser qu’il faudrait, mais définir. En effet, c’est quoi l’ « Islam » ? Quelle est la croyance des Musulmans ? Car si il s’agit seulement de tenue vestimentaire (le voile), de recettes culinaires (hallal) ou de mode capillaire (la barbe) ce n’est pas une religion.
             
            Et de la même façon, pour être certain de ne padamalgame, je souhaite la même chose pour le Judaïsme : « Juif » c’est un peuple, une religion ou un état ? Si critiquer Israel est déjà raciste contre les Juifs, ce n’est pas non-plus une religion, et n’est donc pas couverte par la loi de 1905.


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 février 2018 18:02

              @Zolko

              Oui, il faut bien commencer par définir l’islam. Et les conseillers gouvernementaux ont tous les éléments pour le faire : il s’agit de celle des trois grandes religions monothéistes qui enseigne que les appels à commettre des actes barbares, qu’elle attribue à son Dieu, doivent être mis en application du vivant du prophète et à l’avenir jusqu’à la soumission de tous les peuples de la terre à ce Dieu.

              C’est ce qui la distingue du judaïsme et du (faux) christianisme justifiant la mise en application sur des populations d’il y a 3000 ans des actes barbares qu’ils attribuent à leur Dieu.

              Ensuite on peut et on doit traiter l’islam comme on a traité le nazisme, comme le dit bien Christian Labrune ci-dessus. La volonté d’institutionnaliser (encore plus) l’islam ne peut venir au contraire que d’une démagogie d’individus de pouvoir qui calculent leur intérêt personnel en fonction d’une déplorable situation acquise et en méprisant toute approche morale et patriotique. 


            • BA 19 février 2018 16:25

              Lundi 19 février 2018 :


              La jihadiste française Mélina Bougedir libérée par l’Irak, qui ordonne son expulsion.


              La Cour pénale centrale de Bagdad a remis en liberté ce lundi 19 février la jihadiste française Mélina Bougedir qu’elle venait de condamner à sept mois de prison pour « entrée illégale en Irak », sa peine étant couverte par sa détention préventive, a constaté un journaliste de l’AFP.


              Dans la foulée, le justice irakienne a également ordonné l’expulsion de la jihadiste française, arrivée en Irak en 2015 selon ses dires.


              Mélina Bougedir, 27 ans, avait été arrêtée l’été dernier à Mossoul, l’ancien bastion du groupe terroriste Daech dans le nord du pays, avec ses quatre enfants, dont trois ont été rapatriés en France.


              Elle a affirmé en arabe au président de la cour être entrée en Irak en octobre 2015 à partir de la Syrie et que son mari, un Français dénommé Maximilien, qui était cuisinier, a été tué lors de la bataille de Mossoul.


              Fin janvier, les avocats de deux Françaises détenues en Irak pour avoir rejoint les rangs de l’EI et en attente de procès, dont une prénommée Melina et originaire de Seine-et-Marne (région parisienne), avaient alerté le président français Emmanuel Macron sur le fait qu’elles risquaient la peine de mort.


              Quelques jours auparavant, la justice irakienne avait condamné à mort une ressortissante allemande qui avait rejoint l’EI, une première pour une femme européenne. En décembre, un Suédois d’origine irakienne avait été exécuté pour « terrorisme ».


              Ces condamnations avaient relancé le débat autour de l’extradition des terroristes français sur le territoire. Mais en dépit des arguments des associations de défense des droits de l’homme, le gouvernement français avait alors fait savoir que l’Irak étant considéré comme un pays souverain, il "serait difficile de ne pas reconnaître les poursuites de la justice irakienne".


              Quelques dizaines de Français soupçonnés d’avoir été membres de l’EI se trouvent actuellement dans des camps ou des prisons en Irak et en Syrie avec plusieurs dizaines de mineurs, d’après une source proche du dossier.

              http://www.huffingtonpost.fr/2018/02/19/la-jihadiste-francaise-melina-bougedir-liberee-par-lirak-qui-ordonne-son-expulsion_a_23365162/


              • Crab2 19 février 2018 16:56

                «  Le grand détournement » vu par Fatiha Agag-Boudjahlat

                République, féminisme, laïcité, Fatiha Agag-Boudjahlat décrypte les conséquences du communautarisme sur les idéaux féministes dans son livre « Le grand détournement », publié aux éditions du Cerf.

                http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/les-petites-choses-fragiles.html


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 février 2018 17:37

                  @Crab2

                  Je n’ai pas tout lu, Crab, sur votre site, mais j’y ai trouvé bien des éléments qui en font un site à recommander à toutes celles et ceux qui veulent des réflexions sérieuses sur des problèmes importants du moment. Merci pour tous ces éléments.


                •  MTakadoum. Mohamed Takadoum. 19 février 2018 17:46

                  Une charge contre l’Islam et les musulmans ; encore une sur ce site. Ces charges prennent différentes formes et utilisent différents prétextes. Charges étayées comme d’habitude par des insultes sous prétexte de commentaires des toujours les mêmes. Liberté d’expression à sens unique.

                   Car tous ceux qui sont pris à partie en France ont des lois qui les protègent (femmes, juifs, homos) sauf les musulmans. Même dans la période coloniale que nous avons vécu dans nos pays nous n’avons jamais eu à faire à un tel déferlement de haine contre l’Islam et les musulmans. Les politiques en France doivent prendre leurs responsabilités avant que cela ne dégénère et fera le bonheur des extrémistes des deux bords.


                  • HELIOS HELIOS 19 février 2018 18:59

                    @Mohamed Takadoum.


                    ... un musulman qui se contente d’appliquer l’islam dans sa spiritualité sont-ils toujours des musulmans...

                    Si vous répondez a cette question, je pense que vous avez tous les éléments pour comprendre ce qu’il se passe... 

                  • OMAR 19 février 2018 19:42

                    Omar9

                    @Mohamed Takadoum

                    Tiens, comme on se retrouve.
                    Dis moi, qu’est-ce que j’ai bien pu écrire de mal envers toi, pour que tu me m’interdises tout commentaire de tes articles ?
                    ..
                    Tu sais, la censure, c’est l’arme des extrémistes totalitaires, des lâches, des traites et des faibles d’esprit...


                  • Pascal L 19 février 2018 20:52

                    @Mohamed Takadoum.
                    Il me semble que vous confondez islam et Musulmans. Les Musulmans de ce pays sont respectés et ont la liberté d’aller et de venir, de penser ce qu’ils veulent mais ils ont aussi le devoir de respecter les lois, ce qui le cas pour la presque totalité des Musulmans qui ne placent pas la charia au dessus des lois de la République.


                    « ont des lois qui les protègent (femmes, juifs, homos) sauf les musulmans » Ah bon ! Quelles sont les lois qui discriminent les Musulmans ? Quelles sont les lois qui protègent les femmes, les Juifs et les homos qui soit différentes des lois qui protègent tous les citoyens ?

                    La liberté d’expression de notre pays veut que nous puissions discuter librement de tout, y compris sur les tabous de l’islam. Vous devez comprendre que vous avez plus à gagner qu’à perdre. Que vous soyez capable de justifier votre position ou obligé d’abandonner l’indéfendable, vous vous sentirez plus fort à la fin. Comment pouvez-vous expliquer que les documents historiques disponibles sur les débuts de l’islam ne racontent pas la même histoire que la Sîrah ? Comment expliquer que la langue et l’écriture du Coran soient celles du nord de la Syrie au 7ème siècle et non celles du sud de l’Arabie où se trouve La Mecque ? Ces questions et beaucoup d’autres sont légitimes mais l’islam est la seule religion où ce questionnement est interdit. Pour les Musulmans curieux, les réponses sont déjà sur Internet et si vous continuez de refuser le questionnement, il n’y aura bientôt plus de Musulmans. J’ai beaucoup d’amis Musulmans qui ont déjà un pied dehors et quelques uns ont demandé le baptême chrétien.

                  • Antoine 19 février 2018 21:06

                    @Pascal L
                    La liberté d’expression de notre pays veut que nous puissions discuter librement de tout, y compris sur les tabous de l’islam.

                    Non sont interdits : les chambres à gaz, les attentats du 11 septembre, la critique d’Israël, le sexisme, l’homophobie etc...
                    Par contre, oui, la critique de l’Islam c’est largement autorisée, voir encouragée.


                  • Christian Labrune Christian Labrune 19 février 2018 22:31

                     Car tous ceux qui sont pris à partie en France ont des lois qui les protègent (femmes, juifs, homos)
                    ...................................................................... .......................
                    @Mohamed Takadoum.

                    J’aimerais bien savoir combien de citoyens français, depuis cinq ans, ont été massacrés au nom de la cause des femmes, du dieu de la Torah ou de la cause des homos.

                    L’islam est une religion criminelle qui n’a pas sa place dans un pays civilisé. Voici ce qu’on peut lire dans la neuvième sourate, au verset 5 :

                    "Les mois sacrés expirés, tuez les idolâtres partout où vous les trouverez, faites-les prisonniers, assiégez-les et guettes-les dans toute embuscade  ; mais s’ils se convertissent, s’ils observent la pirère, s’ils font l’aumône, alors laissez-les tranquilles, car dieu est indulgent et miséricordieux."

                    Ce n’est certainement pas aux proches de quelques centaines de citoyens français massacrés par des jihadistes qu’il faudra aller raconter que ce sont là des manières de parler, des formules d’un autre temps et qui n’ont plus cours. Au reste, paraphrasé par par Abou Mohammed al-Adnani, porte-parole de l’EI, ce verset était devenu :

                    "Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen – en particulier les méchants et sales Français – ou un Australien ou un Canadien, ou tout [...] citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l’État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière tuez le mécréant qu’il soit civil ou militaire. Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le"

                    Le modus operandi qui est décrit là, c’est celui de tous les crimes islamistes dont nous avons été témoins depuis cinq ans. Les céfrans, les feujs, les faces de craie, pour parler comme les islamo-racistes qui pourrissent nos banlieues, sont désormais dans la ligne de mire d’un fanatisme musulman des plus abjects. Si on se méfie désormais de l’islam en France, ce n’est certainement pas sans raison. Faire passer les assassins pour des victimes, c’est rien moins qu’odieux.

                    Par ailleurs, puisque vous poussez la grossièreté jusqu’à empêcher, du Maroc, avec la complicité d’AgoraVox, à un citoyen français d’écrire des commentaires à la suite de ce que vous écrivez sur un site français, je profite de l’occasion pour vous signaler deux bouquins dont la lecture vous éviterait de vous ridiculiser en reproduisant naïvement des images d’Epinal. Il s’agit de deux textes d’universitaires qui font le point sur la situation des juifs en pays musulman et qui réduisent à rien le mythe, dont vous vous faites encore le chantre, d’une harmonie entre les trois communautés dans l’Andalousie médiévale.

                    Dario Fernandez-Morera :

                    https://www.amazon.fr/Myth-Andalusian-Paradise-Christians-Medieval/dp/1610170954/ref=asap_bc?ie=UTF8

                    Georges Bensoussan :
                    https://www.amazon.fr/Juifs-pays-arabes-d%C3%A9racinement-1850-1975/dp/2847348875


                  • Ouam Ouam 20 février 2018 01:01

                    @OMAR
                    « Tu sais, la censure, c’est l’arme des extrémistes totalitaires, des lâches, des traites et des faibles d’esprit... »
                     
                    Taverne et nikabidule ne vonts pas etrent contents en lisant ton post ... (lol)


                  • Ouam Ouam 20 février 2018 01:13

                    @Pascal L
                    Bonjour,
                    « Il me semble que vous confondez islam et Musulmans »

                    Non il ne confond rien.
                    L’islam est la religion des musulmans.
                     
                    Que cela vous ennuie c’est une chose, mais il à raison.
                     
                    Et un bon musulman respecte en 1er les écrits de mohammed, bien avant celle des hommes.
                     
                    La loi coranique est au dessus de celles des hommes, projeter votre foi chrétienne par projection est une erreur, les modes de pensées sonts différentes.
                    Vous AIMEZ le christ
                    Ils sonts SOUMIS à Allah

                    Vous ne pouvez discuter des tabous de l’Islam, c’est impossible sinon vous etes un mauvais musuman, on ne remets pas en cause le livre sacré, comme les 5 pilliers principauxs de l’islam d’ailleurs.
                     
                    Vous confondez Musulman et Post-musulmant, le post musulman lui s’en refere auxs lois des hommes, le veritable musulman... jamais il ne se comprommetra à ces bassesses.
                     
                    Posez la question à un vrai Musulman si vous doutez de mes propos.

                    Il ne placent pas la Charia au dessus de la loi des hommes parce qu’ils ne le peuvent pas encore.
                    Des qu’ils le peuvent, car assez nombreuxs ou influents, ils ne se renieronts pas, ils le feront
                     (je vous épargne la liste des pays que vous connaissez)


                  • popov 20 février 2018 08:39

                    @Mohamed Takadoum.

                    Liberté à sens unique dites-vous ?
                     
                    C’est exactement cela.

                    En France des gens sont poursuivis en justice par des associations parasites et opportunistes pour des critiques de l’islam que ces associations voudraient faire passer pour du racisme.
                     
                    Et à côté, il y a ce putain de coran qui non seulement utilise des noms d’oiseaux pour désigner les gens comme moi, mais incite les islamiques à nous convertir ou à nous égorger.
                     
                    Et vous voudriez qu’on respecte cette saloperie d’islam ?
                     
                    Qu’est-ce que l’islam apportent de bon à l’Europe ? Absolument rien !

                    Et de quoi se plaignent les islamiques en Europe ? Sont-ils moins bien traités que les évangélistes au Maroc, pour ne citer qu’un exemple ?


                  • Pascal L 20 février 2018 10:38

                    @Ouam et @Antoine

                    Bonjour,
                    La distinction entre la religion ou les idées et la personne est une règle en France. Que cela ne convienne pas à Mohamed Takadoum ne lui donne pas raison. 
                    L’islam que vous décrivez est celui des Frères Musulmans et de bien des salafistes, mais pas celui d’une majorité des Musulmans que je croise dans les rues de ma banlieue. Beaucoup me disent que leur religion repose sur un seul livre, le Coran, mais quand je les interroge sur le Coran, je m’aperçois que je le connais bien mieux qu’eux. Si je cite une de ses versets violents où traitant de l’esclavage, ils me répondent que ce n’est pas dans le Coran. 
                    En fait, cet islam qui s’est principalement construit en Afrique du Nord et en Turquie n’est pas tout à fait un islam. Vu de l’extérieur, c’est un islam avec les prières, le pèlerinage, l’aumône... mais à l’intérieur cela n’a rien à voir. On va d’ailleurs y retrouver des traces des marabouts africains, de culte des esprits et beaucoup de règles à suivre scrupuleusement, mais ces règles tiennent plutôt d’une superstition que d’une religion. En fait cet islam est plus une norme juridique individuelle (le Fiqh) qu’une religion et ils sont heureux d’éviter la charia qui est la partie collective de la norme. Il s’est construit en réaction à un islam imposé par les conquérants arabes. Il suffit alors d’encourager ces Musulmans à comprendre ce qui est réellement écrit dans le Coran et d’expliquer ensuite que l’apostasie ne peut être punie en France. Il existe des associations en France qui peuvent faire de l’accompagnement pour qu’il ne restent pas isolés face aux menaces de la famille.

                    « Ils ne placent pas la Charia au dessus de la loi des hommes parce qu’ils ne le peuvent pas encore. » C’est la stratégie des Frères Musulmans, mais pour les avoir entendus, on ne peut pas dire qu’ils sont suivis intellectuellement, même avec des discours lénifiants. L’islam d’Egypte n’est pas l’islam du Maghreb qui est encore majoritaire en France. Par contre, l’arrivée des Frères Musulmans va multiplier les barbes et les foulards dans les citées, mais cela n’est du qu’à une pression extérieure et non à une conversion.

                    « Posez la question à un vrai Musulman si vous doutez de mes propos. » Il m’arrive aussi de discuter avec de vrais salafistes. En fait, ils sont heureux de me parler de l’islam, car s’ils arrivent à me convertir, ils gagnent des points pour le paradis. Grâce aux thèses de doctorat sorties depuis 2001, je connais la véritable histoire de l’islam et l’évolution des dogmes qui sont bien différents de ce qu’ils peuvent raconter ; ils n’ont donc aucune chance de me convertir et je peux les contrer. Je leur pose donc des questions sur l’islam pour tester le niveau de connaissance et je continue jusqu’à ce qu’ils ne trouvent pas la réponse, ce qui me permet de les inviter à réfléchir par eux-mêmes... Cela ne marche pas à tous les coups mais un salafiste qui réfléchit n’est déjà plus tout à fait un Musulman. Je connais d’anciens salafistes devenus Chrétiens.

                  •  MTakadoum. Mohamed Takadoum. 20 février 2018 10:52

                    @Mohamed Takadoum. Les réactions de certains à mon commentaire montrent la justesse de mes propos. Oui il y a des lois en France qui protègent la femme contre toutes sortes d’atteintes et d’agressions, les juifs avec la loi contre l’antisémitisme qui est brandie à chaque fois qu’il y a la moindre remarque désobligeante pour le peuple élu, et la dernière loi contre l’homophobie. Voilà pour celui qui m’écrit que les musulmans sont traités au même titre que les autres. Quels autres ?

                    Sur un des commentaires je lis « L’islam est une religion criminelle qui n’a pas sa place dans un pays civilisé ». Tout est dit, comment faire la différence entre Islam et musulmans. Une telle phrase prononcée sur la religion juive conduirait son auteur en prison pour propos antisémites. Ils sont donc écrits ici en toute liberté. Il faut pas s’y tromper « religion criminelle » veut dire simplement que ses adeptes sont des criminels aussi pour son auteur qui est ici sur ce site pour défendre le gouvernement d’extrême droite criminel israélien de Nattanyahou.  

                     On me sort des Sourates du Coran édictées en tant de guerre pour justifier le caractère belliqueux de l’Islam. Or voici les Sourates d’ordre général « Celui qui a tué un homme qui lui-même n’a pas tué, ou qui n’a pas commis de violence sur la terre, est considéré comme s’il avait tué tous les hommes ; et celui qui sauve un seul homme est considéré comme s’il avait sauvé tous les hommes" (5:32). « Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution alors sera l’Enfer, où il demeure éternellement. Allah est en colère contre lui, et le condamne, et lui a préparé un châtiment terrible. "(Verset de An Nissa : 93) « Combattez dans les sentiers de Dieu ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas, car Dieu n’aime pas les transgresseurs” Verset 2:190." « Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. (Sourate al - Mumtahanah, 8) ». Est-ce que le Prophète aurait pu accepter qu’au nom de l’Islam, des « fous » se fassent sauter ou tuent des innocents qui n’ont rien demandé, y compris des musulmans. Que par ailleurs, des lieux du culte chrétiens et juifs soient saccagés par des meutes ignorantes qui se réclament de lui, que des mosquées aussi soient attaquées et détruites par des groupes intégristes se proclamant faire du jihad ?

                    Un défenseur acharné du gouvernement criminel de Nattanyahou et un autre des services algériens viennent me reprocher de les avoir éliminés de mes articles alors que je suis sur ce site (voir mon) profil pour parler de mon pays. J’ai parfaitement le droit de le faire pour ne pas polluer mes articles car comment argumenter contre la haine. A rappeler que Agoravox est un média francophone dont le siège social se trouve être en Belgique donc je ne suis donc pas sur un site français. 


                  • Pascal L 20 février 2018 12:26

                    @Mohamed Takadoum.

                    « la loi contre l’antisémitisme qui est brandie à chaque fois qu’il y a la moindre remarque désobligeante pour le peuple élu »
                    L’antisémitisme ne fait pas allusion à la religion, mais à la race et c’est un racisme, contrairement à la critique de la religion. Il vous faut donc pratiquer l’amalgame, ce qui est un comportement pervers pour tous les psys.

                    Décidément, vous nous donnez le baton pour vous battre.
                    S5, 32 : Verset tronqué, il faut lire le verset en entier et on comprendra qu’il s’agit d’une injonction pour les Juifs, pas pour les Musulmans : « C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre. »

                    S4, 93 (An Nissa : les femmes). Le verset s’adresse au Musulman qui tue un autre Musulman. Cele ne concerne pas les Musulmans qui tuent les non-Musulmans.

                    s2, 190 Verset abrogé par At-Tawba (9), 5. « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » Il n’y a donc plus de restriction. Et de plus, certains Musulmans considèrent que ceux qui ne font que critiquer l’islam combattent les Musulmans (toujours cet amalgame), ce qui fait que la restriction initiale n’a que peut de valeur.

                    al - Mumtahanah (60), 8 Verset abrogé par le même verset At-Tawba, 5 et par le verset Al-Mumtahina (60), 9 : « Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes. » 
                     Et ceux qui vous ont combattu pour la religion, c’est nous. Donc aucune de vos citations du Coran ne résiste à l’analyse critique. Comment alors interpréter « Dieu aime ceux qui vont jusqu’à tuer [qâtala] sur son chemin en rangs serrés, pareils à un édifice renforcé » (S61, 4) « Lorsque vous rencontrez ceux qui recouvrent, coupez leur la tête. Puis quand vous les avez dominés, serrez les garrots » (s47,4) « Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués » (s8,17)...

                    « Est-ce que le Prophète aurait pu accepter qu’au nom de l’Islam, des « fous » se fassent sauter... » Muḥammad, nous n’en savons rien, une bonne partie des versets du Coran ont été écrits ou modifiés après sa mort. Les scribes abbassides (après 750) qui n’avaient rien compris au contexte syriaque ont laissé des erreurs d’interprétation et les disputes des deux premiers siècles autour de l’incréation du Coran ont laissé plus que des traces dans le texte.

                    Vous avez par ailleurs parfaitement le droit de vous exprimer et nous avons le droit de ne pas être d’accord. C’est cela, la liberté d’expression.


                  • popov 20 février 2018 13:00

                    @Mohamed Takadoum. 

                     
                    Voilà bien un exemple de ruse islamique éculée. 
                     
                    Comme les mahométans aiment à le rappeler, il faut lire ce verset dans son contexte, alors le sens n’est pas du tout celui que vous donnez. 
                     
                    Les verset qui précèdent racontent le meurtre d’Abel par Caïn et il enchaîne : 
                     
                    32. « C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. » 
                     
                    Ça, c’est ce qu’Allah a prescrit « pour les enfants d’Israël ». C’est très explicite, mais vous prenez bien soin de couper les premiers mots du verset pour faire croire qu’il s’agit d’une prescription adressée aux mahométans. 
                     
                    Vient ensuite ce qu’Allah prescrit aux mahométans. C’est du lourd :
                     
                    33. « La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas ; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment,... »
                     
                    Les mahométans mentent tout le temps. Il sont bien forcés, sinon ils devraient admettre que le coran est une saloperie.

                  • popov 20 février 2018 13:38

                    @OMAR

                     
                    Tiens comme on se retrouve !
                     
                    J’ai aussi été expulsé d’un article de Takadoun. Ça me fait bizarre de me retrouver comme en prison dans la même cellule que vous. 
                     
                    Je n’ai jamais demandé le retrait d’un seul commentaire, même celui d’un de vos coreligionnaires à qui j’avais un peu taquiné le Mahomet et qui me promettait de niquer ma mère, ma femme et ma fille. Malheureusement, ce fleuron d’Agoravox a été effacé. Ses employeurs, frères muzz ou autre pègre du même acabit, on du le virer pour excès de sincérité.
                     

                  • popov 20 février 2018 17:07

                    @Pascal L

                     
                    Bonjour
                     
                    J’ai découvert votre commentaire juste après avoir lancé le mien qui dit à peu près la même chose.

                  •  MTakadoum. Mohamed Takadoum. 20 février 2018 17:23

                    Ce qu’il y a d’extraordinaire c’est que on prend des Sourates qui s’adressaient aux musulmans en temps de guerre et qui devaient donc s’appliquer dans un contexte et un espace défini pour en faire des prescriptions d’ordre général ce qui est une aberration.Les islamophobes et les intégristes se retrouvent dans l’interprétation qu’ils font des textes coraniques. 

                    Les presque deux milliards de musulmans qui vivent sur cette planète ne semblent pas compter ni pour les uns ni pour les autres. Or ce ne sont ni les interprétations des islamophobes ni celles intégristes qui leur permettent de vivre paisiblement leur foi en n’essayant pas d’éliminer le reste de l’humanité ou de les convertir par la force. Exemple : les Sourates que j’ai citées sont utilisé dans les manuels scolaires d’instruction islamiques au Maroc (c’est à l’école primaire que j’ai appris que tuer un homme est une abomination condamné par l’Islam) et ensuite par les Oulémas et les imams dans les prêches du vendredi qu’on entend partout dans mosquées.

                    On apprend aussi que les gens du Livre Chrétiens et juifs ont un traitement particulier dans le Coran qui leur tend la main (à travers beaucoup de Sourates). En effet l’Islam ne vient-il pas en continuation des œuvres Moise et de Jésus qui sont vénérés par les musulmans. Que veut dire le terme Islam lui-même الإسلام  sinon la soumission et la sujétion à Dieu qui est le propre des trois religions monothéistes.


                  • OMAR 20 février 2018 17:44

                    Oma9

                    Pas de mélange, @popov
                    .
                    Si tu as une plainte à formuler, adresse-toi à ceux qui ont la charge de la traiter.
                    Je ne suis pas un bureau des pleurs.
                    De plus, je préfère de loin la Géhenne, que partager une seconde avec toi, dans une cellule même faite de roses et de jasmins.
                    Tu empestes trop la haine et l’immonde, car tu ne vaux pas mieux que ceux qui auraient attenté à ta famille.....
                     


                  • Zolko Zolko 20 février 2018 17:51

                    @Mohamed Takadoum : "comment faire la différence entre Islam et musulmans. Une telle phrase prononcée sur la religion juive conduirait son auteur en prison pour propos antisémites."
                     
                    vous avez partiellement raison. Partiellement, car c’est exactement ce que j’ai fait ici-même :
                     
                    je souhaite la même chose pour le Judaïsme : « Juif » c’est un peuple, une religion ou un état ?
                     
                    Vous, par contre, avez oublié de répondre à ma question : quelle est la croyance des Musulmans ? En quoi croient-ils ? Je connais la réponse à cette question pour les Chrétiens, les Hindous, les Bouddhistes, mais pas pour les Musulmans (et d’ailleurs pas pour les Juifs non-plus). En quelques phrases simples.


                  • Ouam Ouam 20 février 2018 18:18

                    @Pascal L
                    Salut pascal
                     
                    Si par exemple tu parles de « L’Islam Façon » (j’empolie ici la définition exacte de l’afrique noire, effectiveùment c’est toi qui aà raison, c’est un islam tres soft ou on « adapte » (un peu...bcp...) à la sauce locale en en évacuant le pire.
                     
                    Je suis encore d’accord avec toi sur le reste de tes remarquesn, car il n’existe aucine sourate ou versetr (ou alors lequel ???) qui indiqies à une musulmane de porter le techador / nkab etc....
                     
                    Le problème actuel (que tu ignore ou pas ?) c’est que c’est cet islam régoriste (des frères) qui est en train d’écraser littérallement l’autre (l’islam façon)
                     
                    Ma question est donc : de quel Islam parles tu, celui du passé (le facon) ou le régoriste qui écrase tout et écrase / terrorise les modérés .
                     
                    Tu comprend mieux de quoi je parle.
                    Et si tu consulte le coran en ligne de la meque, tu verra qu’il est bien plus « régoriste » que « facon »
                     
                    Sur l’apostasie, va lire p ex sur le site officiel, si tu pratique un minimum l’Anglais.
                     
                    Bonne journée et toi et merci pour ta réponse


                  • Pascal L 20 février 2018 19:52

                    @Mohamed Takadoum.
                    « on prend des Sourates qui s’adressaient aux musulmans en temps de guerre » Le temps de la guerre ? Mais quel est le temps de la paix lorsque les Musulmans sont dans des pays non Musulmans. Qui parle des concepts de Dar al-Islam et Dar al-Harb : la terre de la soumission et la terre de la guerre. Dans les pays occidentaux, nous ne sommes pas dans la terre de la soumission, alors ?


                    « devaient donc s’appliquer dans un contexte et un espace défini pour en faire des prescriptions d’ordre général ce qui est une aberration » Je ne vous le fait pas dire, mais de quel contexte s’agit-il ? Il n’y a aucun contexte dans le Coran et nous devons examiner la Sîrah pour trouver les circonstances dans lesquelles ces paroles sont prononcées. Outre le fait que 40% des versets n’ont pas de circonstances, je n’ai pas encore réussi à en lire qui atténue la portée des versets violents, mais on en trouve qui atténue la portée des versets lorsque ceux-ci semblent plus ouverts comme « pas de contrainte en religion »

                    « Les islamophobes et les intégristes se retrouvent dans l’interprétation qu’ils font des textes coraniques. » on appelle litteralistes les intégristes parce qui appliquent la lettre du Coran. Vu de l’extérieur, ils nous semble plus conforme au Coran. Je suis bien d’accord avec vous pour penser qu’ils ne sont qu’une minorité, mais la majorité ne connaît pas vraiment le Coran et ne peut trouver une réponse théologique à leur délire. De toutes façons, il n’existe pas d’autorité dans le Coran, sinon les Oulémas qui agissent uniquement au niveau d’un pays pour fixer les lois. Donc qui peut vraiment leur dire qu’ils sont dans l’erreur ?

                    « qui leur permettent de vivre paisiblement leur foi en n’essayant pas d’éliminer le reste de l’humanité ou de les convertir par la force » Une majorité de marocains vivent une foi tranquille, mais dans le Coran, la paix n’existe qu’au niveau de l’oumma. La plupart des Marocains vivant dans un pays Musulman, personne ne leur a expliqué ce qu’ils devaient faire lorsque les Musulmans sont minoritaires. Mais en France, les Frères Musulmans qui tiennent la plupart des grandes mosquée n’hésitent pas à rappeler ce qu’est la charia et Dar al-Harb et là, ça ne va plus du tout.

                    « c’est à l’école primaire que j’ai appris que tuer un homme est une abomination condamné par l’Islam » Dans le Coran cette abomination est limitée au meurtre de Musulmans. L’islam pacifique du Maghreb n’est à ce niveau plus tout à fait un islam, ou alors seulement un islam des apparences. Les peines encourues en cas d’apostasie ne permettent pas au Marocains d’affirmer complètement l’islam pacifique qu’ils peuvent vivre. Du coup, de nombreux Marocains rejettent l’islam mais continuent à faire tout ce qui est public : la prière du vendredi ou le jeune quand on n’est pas dans l’intimité de sa chambre, l’aumône... On pense aujourd’hui que l’athéisme est majoritaire en Egypte et des secteurs de Kabylie sont à majorité chrétienne et ne s’en cachent même plus.

                    « On apprend aussi que les gens du Livre Chrétiens et juifs ont un traitement particulier dans le Coran qui leur tend la main » Ce n’est pas exactement leur tendre la main. Le verset principal qui parle de leur tendre la main est le verset s9, 29 : « Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et son envoyé ont interdit, et ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux auxquels le livre fut donné, jusqu’à ce qu’ils donnent le tribut (jizya) par une main, et en état de mépris. » En fait de tendre la main, on leur promet la vie sauve en échange d’un impôt, la Jizya qu’il doivent payer dans un geste de soumission. Par ailleurs, il leur est interdit de construire des Eglises ou des synagogues.
                    On ne les oblige pas à se convertir, mais c’est limite. Quand aux Juifs, on trouve un Hadîths unanimement reconnu authentique qui dit : « Selon Abou Hourayra (DAS), le Messager de Dieu a dit : L’heure ne se lèvera pas avant que les Musulmans ne combattent les Juifs, au point que le Juif se cachera derrière les rochers et les arbres. Les rochers et les arbres diront alors : « O Musulman ! Voici derrière moi un Juif, viens le tuer », sauf un arbre épineux de Jérusalem nommé « gharqad ». C’est en effet un arbre appartenant aux Juifs ». » Autrement dit, ils doivent disparaître avant le retour du mahdi. 

                    enfin à propos des Juifs et des Chrétiens, je signale que vous récitez 17 fois par jour le verset 7 d’Al-Fatiha (Le prologue du Coran) qui est une imprécation contre les Juifs et les Chrétiens : « Guide-nous dans le chemin droit, le chemin de ceux que Tu as comblés de bienfaits, non pas de ceux qui ont encourus colère, ni de ceux qui s’égarent. »
                    Pour la quasi-totalité des exégètes, ceux qui ont encouru la colère sont les Juifs et eux qui se sont égarés sont les Chrétiens. Question d’ouverture, on peut trouver mieux, mais c’est vrai que pour les autres, il n’y a aucune offre de vie sauve. Les morts Hindous en Inde se compte en dizaines de millions car il n’avaient pas la chance d’appartenir à une religion du livre. Au fait, le Christianisme n’est pas une religion du livre, mais la religion du Christ ressuscité, donc bien vivant parmi nous. La Bible est une collection de témoignage de la présence de Dieu parmi les hommes, mais jamais la parole dictée par Dieu. Avec une parole de Dieu vivante parmi nous (même pour l’islam, ʿĪsā est le verbe de Dieu), nous n’avons pas besoin d’une parole figée dans un livre.
                    A propose de ʿĪsā, ce nom se traduit par Esau et non Jésus, mais vous ne pouviez pas le savoir, car c’est nom donné par les Juifs et vous n’arrivez pas à comprendre que l’islam est issu du judaïsme et non du Christianisme. 

                  • Pascal L 20 février 2018 20:42

                    @Ouam
                    C’est tout à fait ça. Dans ma banlieue, il y a une mosquée tenue par les Frères Musulmans et des Musulmans qui ont un islam bien différent de celui des Frères. Je discute avec tout le monde, mais mon discours est bien différent lorsque je croise un Frères Musulman ou lorsque je croise un Musulman qui vit un islam pacifique que vais dire traditionnel, mais « islam Façon » me va bien. Avec un Musulman « islam Façon » je parle d’égal à égal. Je peux parler de Jésus, mais en aucun cas, je cherche à imposer le Christianisme pour conserver la liberté de mon interlocuteur. Mon souci est tout de même de les aider face aux Frères Musulmans. Je sens que beaucoup sont déstabilisés et ne peuvent guère utiliser le Coran pour se défendre. Je leur conseille tout de même de le lire dans une langue qu’il peuvent comprendre. En Français, j’utilise la traduction de M. Hamidullah qui semble avoir la version la plus proche de l’arabe et il a de nombreuses notes.

                    J’utilise aussi la thèse de doctorat de Leïla Qadr qui est linguiste spécialiste des langues sémitiques (araméen, syriaque, nabatéen et arabe) qui a recherché le sens des mots dans les autres langues dès qu’une contradiction ou un mot obscur apparaît dans le Coran (les mots ont toujours les mêmes consonnes dans toutes ces langues et l’écriture arabe du 7ème siècle n’avait que 16 consonnes comme l’araméen ou le syriaque, ce qui rend les analogies simples à gérer. Le problème est qu’elle met en évidence de nombreux changements dans le sens des mots arabes depuis cette époque et des erreurs de translitération dans le Coran. Avec 16 consonnes et aucune voyelle brève, on peut parfois avoir plus de 30 sens différents pour un mot. Pas facile de choisir. A la fin, Leïla Qadr n’est pas tendre avec l’islam du Coran officiel qui n’a cessé d’être modifié pendant deux siècles pour satisfaire la volonté des califes. Un même mot peut avoir plusieurs sens selon la période où il a été ajouté au Coran. Ainsi les houris peuvent se traduire par vierges, mais jamais dans les descriptions du paradis qui sont d’origine perse. Dans ce cas, le mot Houri signifie simplement du raisin blanc. Les terroristes vont être déçus.

                  •  MTakadoum. Mohamed Takadoum. 20 février 2018 23:34

                    Il n’y a pas « d’Islam façon » pour être musulman il faut observer ses fondements c’est tout :

                    -La proclamation de foi ; les prières quotidiennes ; le jeune du mois de Ramadan ; l’aumône réglementé et enfin le pèlerinage à la Macques pour ceux qui le peuvent. Pour beaucoup d’Oulemas seule la profession de foi suffit. Il n’y a plus de Dar El Harb et Dar Assilm qui existait au début de l’expansion de l’Islam. Des intégristes en parlent encore et alors. Certains viennent me jeter à la figure des Sourates du Coran sorties de leur contexte historique pour dire que celui-ci n’est adapté ni à la démocratie ni au vivre ensemble alors qu’il suffit à un musulman d’observer les fondements que j’ai cité.

                    Ces prescriptions bibliques abominables sur lesquels jurent les présidents américains et d’autres à leur prise de pouvoir permettent-ils le vivre ensemble. Les chrétiens et juifs qui ne les observent sont-ils pour autant de mauvais croyants ?

                    Deutéronome, chapitre 13

                    6. Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils, ou ta fille, ou la femme qui repose sur ton sein, ou ton ami que tu aimes comme toi-même, t’incite secrètement en disant : Allons, et servons d’autres dieux ! -des dieux que ni toi ni tes pères n’avez connus,

                    7. d’entre les dieux des peuples qui vous entourent, près de toi ou loin de toi, d’une extrémité de la terre à l’autre-

                    8. tu n’y consentiras pas, et tu ne l’écouteras pas ; tu ne jetteras pas sur lui un regard de pitié, tu ne l’épargneras pas, et tu ne le couvriras pas.

                    9. Mais tu le feras mourir ; ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple ensuite ;

                    10. tu le lapideras, et il mourra, parce qu’il a cherché à te détourner de l’Éternel, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude.

                    Lévitique, chapitre 24

                    16. Celui qui blasphémera le nom de l’Éternel sera puni de mort : toute l’assemblée le lapidera. Qu’il soit étranger ou indigène, il mourra, pour avoir blasphémé le nom de Dieu.

                    Deutéronome, chapitre 21

                    18. Si un homme a un fils indocile et rebelle, n’écoutant ni la voix de son père, ni la voix de sa mère, et ne leur obéissant pas même après qu’ils l’ont châtié,

                    19. le père et la mère le prendront, et le mèneront vers les anciens de sa ville et à la porte du lieu qu’il habite.

                    20 Ils diront aux anciens de sa ville : Voici notre fils qui est indocile et rebelle, qui n’écoute pas notre voix, et qui se livre à des excès et à l’ivrognerie.

                    21. Et tous les hommes de sa ville le lapideront, et il mourra. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi, afin que tout Israël entende et craigne.

                    Deutéronome, chapitre 22

                    22- Si l’on prend sur le fait un homme couchant avec une femme mariée, tous deux mourront : l’homme qui a couché avec la femme et la femme elle-même. Tu feras disparaître d’Israël le mal.

                    23- Si une jeune fille vierge est fiancée à un homme, qu’un autre homme la rencontre dans la ville et couche avec elle,

                    24- vous les conduirez tous deux à la porte de cette ville et vous les lapiderez jusqu’à ce que mort s’ensuive : la jeune fille parce qu’elle n’a pas appelé au secours dans la ville, et l’homme parce qu’il a usé de la femme de son prochain. Tu feras disparaître le mal du milieu de toi.

                    Le Deutéronome, chapitre 25

                    11. Lorsque des hommes se querelleront ensemble, l’un avec l’autre, si la femme de l’un s’approche pour délivrer son mari de la main de celui qui le frappe, si elle avance la main et saisit ce dernier par les parties honteuses,

                    12. tu lui couperas la main, tu ne jetteras sur elle aucun regard de pitié.

                    Le Deutéronome, chapitre 24

                    7. Si l’on trouve un homme qui ait dérobé l’un de ses frères, l’un des enfants d’Israël, qui en ait fait son esclave ou qui l’ait vendu, ce voleur sera puni de mort. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.

                    Nombres, chapitre 15 . Comme les enfants d’Israël étaient dans le désert, on trouva un homme qui ramassait du bois le jour du sabbat.

                    33. Ceux qui l’avaient trouvé ramassant du bois l’amenèrent à Moïse, à Aaron, et à toute l’assemblée.

                    34. On le mit en prison, car ce qu’on devait lui faire n’avait pas été déclaré.

                    35. L’Éternel dit à Moïse : Cet homme sera puni de mort, toute l’assemblée le lapidera hors du camp.

                    36. Toute l’assemblée le fit sortir du camp et le lapida, et il mourut, comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse.

                    Et Jésus dit dans Matthieu chapitres 5

                    17- " N’allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.

                    Matthieu, chapitre 23

                    1. Alors Jésus, parlant à la foule et à ses disciples, dit :

                    2. Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse.

                    3. Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent ; mais n’agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas.

                    Matthieu, chapitre 18 :

                    6. Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.

                    Matthieu, chapitre 154. Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort.

                    Marc, chapitre 7 


                  • popov 21 février 2018 02:56

                    @Mohamed Takadoum. 

                     
                    Il n’y a plus de Dar El Harb et Dar Assilm qui existait au début de l’expansion de l’Islam. 
                     
                    À la question de savoir pourquoi l’apostasie était punie de mort, j’ai un jour lu cette explication que je résume ici.

                    « Cette loi a été établie à l’époque des conquêtes islamiques, à un moment où la communauté islamique dans son ensemble était considérée comme une armée. Celui qui quittait l’islam était donc considéré comme un déserteur. Et dans toutes les armées du monde, la désertion est punie de mort. »
                     
                    À la question de savoir si l’islam était encore en guerre d’expansion, la réponse était :
                     
                    « Non. Seul le calife a le pouvoir de déclarer la guerre. Comme il n’y a plus de calife, l’islam ne peut se considérer en guerre de conquête aujourd’hui. »

                    Je mets ceci en parallèle avec le fait que dans tous les pays de l’OCI il y a des lois qui punissent encore à divers degrés l’apostasie et le fait que l’« université » Al Azhar se refuse à déclarer qu’un mahométan est parfaitement libre de quitter l’islam. Même en Malaisie, considérée comme un pays islamique modéré et qui possède des lois protégeant la liberté de religion, cette liberté n’inclut pas la possibilité de quitter l’islam.
                     
                    J’en conclu que l’islam se considère toujours en état de guerre de conquête et que la distinction Dar El Arb et Dar Assilim existe toujours, contrairement à ce que vous déclarez.

                    Quelle est votre position personnelle au sujet de l’apostasie ? Seriez-vous prêt à déclarer ici noir sur blanc que le mahométan devrait être libre de quitter l’islam s’il le souhaite et que la communauté islamique n’a absolument pas le droit d’exercer des représailles sur l’apostat ?
                     
                    Cela vous mettrait en porte-à-faux avec les « éminent savant islamiques » d’Al Azhar. Par contre, si vous ne le faites pas, ne vous étonnez pas si tous vos discours sur l’« islam pacifique » sont pris ici comme des mensonges destinés à nous endormir avant que les mahométans ne deviennent majoritaires en Europe.
                     
                    La balle est dans votre camp. Aurez-vous le courage de répondre à cette question ou allez-vous vous défiler ?

                  •  MTakadoum. Mohamed Takadoum. 21 février 2018 09:40

                    @popov
                     Il n’y a aucune loi au Maroc qui réprime l’apostat. Je viens de revisiter le code pénal à ce sujet. Ce qui est réprimé c’est le prosélytisme et le fait d’utiliser la faiblesse et la misère des plus humbles pour les amener à changer de religion. Ce que font certains évangélistes dans des régions montagneuse pauvres. Mon avis personnel est ce celui du Cheikh Raisouni ( qui est une autorité religieuse incontestable dans le pays) pour lequel on n’a pas à condamner sur terre les homosexuels et les apostats et de laisser leur affaire à Dieu. Chacun est donc de mon avis libre d’embrasser la religion qu’il veut.

                    Je suis d’autant plus à l’aise qu’une partie des Oulémas du Royaume est contre la condamnation des apostats. https://www.la-croix.com/Religion/Islam/Au-Maroc-apostats-sont-plus-passibles-peine-mort-2017-02-08-1200823368

                  • Zolko Zolko 21 février 2018 10:57

                    @Mohamed Takadoum : "pour être musulman il faut observer ses fondements c’est tout :

                    -La proclamation de foi ; les prières quotidiennes ; le jeune du mois de Ramadan ; l’aumône réglementé et enfin le pèlerinage à la Macques pour ceux qui le peuvent. [...] il suffit à un musulman d’observer les fondements que j’ai cité."

                     

                    mais ça fait pas une religion, ça ! C’est juste quelques coutumes. Ça ne peut pas être protégé par la loi de 1905 sur la laïcité.


                  • popov 21 février 2018 11:54

                    @Mohamed Takadoum.
                     

                    Cette réponse vous honore.
                     
                    Remarquez cependant qu’une partie de oulémas est encore en faveur de la condamnation des apostats, vielle tradition islamique, contre laquelle le gouvernement marocain a du lutter.
                     
                    Remarquez aussi que selon votre lien, le PJD a menacé de ne pas signer la nouvelle constitution de 2011 si la liberté de religion y figurait. elle n’y figure donc pas,
                     
                    Bref, le gouvernement marocain a fait des efforts louables pour se libérer du joug islamique. C’est le gouvernement qui doit être félicité et peut-être quelques oulémas, pas l’islam dans son ensemble, puisque sans la pression du gouvernement rien n’aurait changé.

                  • Pascal L 21 février 2018 12:00

                    @Mohamed Takadoum.
                    « La proclamation de foi ; les prières quotidiennes ; le jeune du mois de Ramadan ; l’aumône réglementé et enfin le pèlerinage à la Mecque pour ceux qui le peuvent »

                    Voici donc les 5 piliers de l’islam. Comme vous pouvez le remarquer, l’étude du Coran n’en fait pas partie, en dehors de la récitation d’une petite partie dans une langue qui n’est pas forcément comprise. Ne vous étonnez donc pas si dans beaucoup de pays, y compris le Maroc, la foi ait pris quelques libertés avec le texte. Ne vous étonnez pas que l’on puisse recenser plus de 100 variantes de l’islam.
                    A propos de l’aumône réglementée (la zakat), nous savons qu’elle est régie par le verset 9.60 du Coran « Les aumônes ne sont que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à rallier, l’affranchissement des esclaves, les surchargés de dettes, la voie de Dieu, et le voyageur. C’est une imposition de la part de Dieu. Dieu est connaisseur et sage. » La loi de Dieu est considérée par la plupart des exégètes comme le financement du djihad et des razzias. Quand à ceux dont le cœur est à relier, il s’agit de corruption le plus souvent. Par contre, je n’ai jamais entendu parler de campagnes d’affranchissement d’esclaves et nous savons pourtant que l’esclavage existe toujours dans quelques pays où la charia s’applique. De toutes façons, financer le rachat d’esclaves ne sert qu’à permettre l’achat de nouveaux esclaves en remplacement et ne permet pas l’abolition de l’esclavage.

                    « alors qu’il suffit à un musulman d’observer les fondements que j’ai cité » Ces fondements ne sont que des signes extérieurs de religiosité. Rien n’est demandé sur la transformation des cœurs ou l’application d’un code quelconque. Il y manque ce qui fait le fondement de l’islam : le respect du Fiqh, cette tradition jurisprudentielle qui varie d’un pays à l’autre selon les humeurs des oulémas et qui fait de l’islam non pas une religion mais un code juridique. Or ce foisonnement de lois et règles indique plus l’absence de Dieu que sa présence. Celui qui rencontre Dieu sait ce qu’il a à faire sans s’encombrer d’un fatras de lois. C’est le cœur de l’enseignement de Jésus qui, décidément, est bien loin de l’ʿĪsā du Coran.

                    Je vois que vous lisez la Bible et les Evangiles. C’est bien, mais il vous manque encore l’intelligence pour comprendre. Jésus n’a jamais dit que la parole de Moïse qu’il cite ici doit être appliquée à la lettre, et il ne s’est jamais gêné pour transgresser cette loi. Vous citez d’ailleurs Matthieu 5, 17 sans comprendre.

                    Il faut comprendre la loi de Moïse comme étant dictée à l’âge du bronze dans une société qui était extrêmement violente. Cette loi représentait à l’époque un progrès indéniable sur ce qui pouvait se pratiquer à l’époque. Jésus remplace toutes les lois de l’époque par seulement deux commandements : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » (Marc 12, 29-31) Cela signifie que tout ce que vous pouvez faire doit être examiné à partir de l’amour. Jésus a d’ailleurs précisé par ailleurs que cet amour allait jusqu’à l’amour des ennemis. Avec amour, vous faîtes beaucoup plus que les dix commandements de Moïse. Si vous avez de l’amour pour vos ennemis, vous ne pouvez pas penser à les tuer. C’est ainsi que l’on doit comprendre l’accomplissement de l’Ancien Testament par Jésus. Il n’y a pas besoin de nouvelles lois et Jésus laisse les lois humaines à César, donc à l’Etat.

                    Le Coran a fait retourner l’islam à l’âge du bronze. Cela ne peut en aucun cas représenter un progrès sur les Evangiles. Quelque part l’idée du retour à la foi d’Abraham exprime bien ce recul. L’islam a même oublié que dans tout l’ancien testament, l’amour et la miséricorde de Dieu sont bien présent, y compris dans la foi d’Abraham. Une loi sans amour ne respecte pas l’homme.

                  • genrehumain 19 février 2018 18:43


                    Voici ce que disait notre grand Voltaire au sujet de l’Islam :


                    "Sa religion ( à Muhammad ) est sage, sévère, chaste, et humaine : sage, puisqu’elle ne tombe pas dans la démence de donner à Dieu des associés, et qu’elle n’a point de mystères ; sévère, puisqu’elle défend les jeux de hasard, le vin et les liqueurs fortes, et qu’elle ordonne la prière cinq fois par jour ; chaste, puisqu’elle réduit à quatre femmes ce nombre prodigieux d’épouses qui partageaient le lit de tous les princes de l’Orient ; humaine, puisqu’elle nous ordonne l’aumône bien plus rigoureusement que le voyage de la Mecque. Ajoutez à tous ces caractères de vérité la tolérance."


                    Voltaire « Il faut prendre un parti » (1772),

                    • « Il faut prendre un parti » (1772), dans Oeuvres complètes de Voltaire, Voltaire, éd. Moland, 1875, t. 28, chap. 23-Discours d’un Turc, p. 547

                    Voici ce qu’ajoute sur ce même sujet Jack Goody

                    "L’assimilation systématique de l’Europe au christianisme et à la modernité a fait oublier - ou même réfuter - tout ce que l’Islam a pu apporter à la civilisation européenne [...]. Toutes ces religions [monothéistes] peuvent objectivement se prévaloir d’une présence légitime et, en ce sens, aucune ne saurait être considérée comme un « Autre » ; toutes font partie intégrante de l’Europe, de notre patrimoine [...]. C’est à partir de leur foyer proche-oriental que les trois grands monothéismes que sont le judaïsme, le christianisme et l’islam se sont propagés vers l’ouest, en suivant les deux rives de la Méditerranée. En ce sens l’islam n’est pas plus exogène à l’Europe que le judaïsme et le christianisme : il y est implanté depuis longtemps et y a exercé une influence non seulement politique mais aussi culturelle. C’est d’ailleurs en partie pour se défendre de ses composantes juives et musulmanes, que l’Europe s’est définie comme un continent chrétien."

                    L’Islam en EuropeJack Goody, éd. La Découverte

                    Voilà une citation d’ un sage oriental du nom  d’Abdu’l-Baha lors d’un passage a Paris qui fait un constat sévère sur tous ces préjugés qui polluent nos esprits  :

                    1. « Les préjugés de religion, de race ou de secte détruisent les fondations de l’Humanité.
                    1.  Toutes les causes de division du monde, la haine, la guerre et l’effusion de sang sont dues à l’un de ces préjugés. 
                    2. Le monde entier doit être considéré comme un seul pays, toutes les nations comme une seule nation, tous les hommes comme appartenant à une seule race.
                    3.  Les notions de religion, de race et de nation ne sont que des divisions instituées par l’homme et ne sont nécessaires que dans sa pensée." 

                    Au lieu de polémiquer vainement, travaillons à lutter contre tous ces préjugés qui nous  accablent jusqu’à aujourd’hui.


                      1. Et faire démentir ainsi la célèbre citation d’ Einstein
                      2. «  Il est plus facile de briser l’atome que de casser les préjugé »



                    • Ouam Ouam 20 février 2018 01:16

                      @genrehumain
                      en 1772...

                      la planete à tourné depuis..
                      sauf si vous etes encore vous dans cette époque...


                    • Esprit Critique 19 février 2018 18:51

                      C’est pourtant simple :

                      Lisez le Coran, quelques phrases monstrueuses suffisent pour comprendre, observez ce que produit l’islam partout ou il sévit.

                      Et donc la seul chose a faire avec l’Islam c’est l’éradication , au moins en France ,pour commencer.


                      • OMAR 19 février 2018 19:36

                        Omar9

                        @Startdiplodocus :« Tandis que la justice aux ordres punit sévèrement toute offense envers l’islam dans une inéquité flagrante.. ».
                        .
                        T’as dû trop abuser de picrate chez la mère Severine Amelot, mon zami :
                        http://www.europe1.fr/municipales/une-candidate-fn-pose-devant-le-drapeau-nazi-1907747
                        .
                        Surtout que la « Loi Gayssot » protège plutôt une autre communauté que les français musulmans.
                        .
                        Mais ça, t’es trop aveuglé par ta haine anti-musulmane pour en parler.

                        PS : Emmanuallah Makroute de Barbes t’envoie ses salamalecs...


                        • eric 19 février 2018 20:12

                          La laïcité, c’est que la religion ne s’insinue pas dans le fonctionnement des pouvoirs publics et que la république ne se mêle pas de religion.

                          Macron veut labelliser, organiser, contrôler. Toutes postures absolument exclues par les textes qui définissent notre laïcité.

                          Il y a dans les 30% des gens plus ou moins d’origine musulmane qui sont vraiment très pratiquant et très peu républicains d’après les sondages ; Cela fait Un très gros million de personne, c’est à dire à peut prêt l’équivalent des protestant évangéliques pratiquant. (650 000) Mais eux ne comptent que ceux qui sont là tous les dimanche et payent et sont adultes.

                          Quant on retient 1, 5 on compte les nouveau nés...

                          Qui parle d’organiser la formation des pasteurs ou de financer des lieux de culte ;

                          Macron, ses sbires et les progressistes qui les entourent sont des ignares sans principes démagogues et populistes.

                          Il n’y a aucune raison de faire subir, ou bénéficier, nos compatriotes musulmans de traitement qui les différencieraient des autres français.


                          • Ouam Ouam 20 février 2018 01:32

                            @eric
                            « Macron veut labelliser, organiser, contrôler. ... »

                            c’est simplement juste impossible...
                            sinon ce n’est plus l’islam.
                             
                            On fait venir des tonnes de musulmans en France et ensuite on leur demande d’abandonner leurs religions et cultures...
                            Meme le nazisme (ou le communisme stalinien) n’a pas ni osé et encore moins réussi ce tour de force.
                             
                            C’est un discours d’emberlificotzage servi a nos beaufs aculturés le truc de macron ci dessus.
                             
                            Et pour votre 30% vous pouvez allègrement multiplier ce chiffre par deuxs ou 3,
                            c’est plutot 3 millions que un, ce qui au passage fait tres peur à Macron qui bien sur ne fera rien, sinon c’est reparti comme en 2005...
                            en bien pire car bien plus nombreuxs et puissants qu’a cette époque.
                             
                            On peut parier ce jour si vous voulez (pour le fun)


                          • popov 20 février 2018 08:45

                            @eric
                             
                            Il n’y a aucune raison de faire subir, ou bénéficier, nos compatriotes musulmans de traitement qui les différencieraient des autres français.
                             
                            Un pays qui se respecte un tant soit peu, pourrait de temps en temps faire des perquisitions dans les mosquées et voir s’il y a de la littérature appelant au meurtre des non-islamiques. Et si c’est le cas, raser la mosquée et expulser son imam comme un malpropre.


                          • covadonga*722 covadonga*722 20 février 2018 16:25

                            yep , Marseille après des années a observer la planète Mars , la préfecture atterri et découvre que 25% des musulmans pratiquants des BdR fréquentent une mosquée salafiste.

                            yep , aimez la guerre a venir car leur paix islamique sera terrible !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès