• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Interdiction de la Polygamie : La gifle de Moussa Konaté à Aurélien Taché (...)

Interdiction de la Polygamie : La gifle de Moussa Konaté à Aurélien Taché !

 

Ce vendredi, en direct sur CNews (1), Aurélien Taché, député du Val-d’Oise, nous a livré son idée de la liberté et de l’émancipation des femmes. Il s’est exprimé sur le projet de loi du gouvernement destiné à lutter contre l’islam radical et les « séparatismes » intitulé « Projet de loi confortant les principes républicains », pour se moquer de l’interdiction de la polygamie qui doit y figurer, celle-ci devenant un motif de refus ou de retrait de « tout document de séjour ». Le fondateur du mouvement dit "de gauche ", #NousDemain, a objecté : « On va maintenant regarder combien il y a de personnes sous la couette chez les gens ? C’est ça les lois qu’on va faire voter au Parlement ? ». Il a jugé qu’il était «  assez étonnant que l’Etat se mêle de ce genre de choses », avançant que «  la société française est plurielle et diverse » pour justifier de ne surtout rien faire, jusqu’à surenchérir : « Ce n’est pas à l’Etat d’aller voir si les gens vivent à deux, ou à trois, ou autre », ajoutant que la polygamie est un « mode de vie différent ». « Je pense que le législateur n’a pas à confondre le droit et la morale, et n’a pas à s’ingérer dans les mœurs. »…

 La réponse de l’écrivain Moussa Konaté comme une gifle

A l'occasion du cinquantenaire des indépendances, le grand écrivain malien Moussa Konaté confiait son sentiment sur l’Afrique, à travers un livre inhabituel, « L'Afrique noire est-elle maudite ?", consacré à ses convictions. Il livrait, tel que le commentait le journal Le Monde d’alors (15/11/2010) (2), « une profession de foi limpide, profonde et courageuse, celle d'un Africain amoureux de son continent », sans concession pour ses contradictions, dont justement, la polygamie. Voilà ce qu’il en ressortait dans les colonnes du journal, partant de ce questionnement : « Pourquoi l'Afrique reste-t-elle la lanterne rouge du monde ? Peut-elle s'en sortir ? ». Pour l’écrivain, l’heure est à l’urgence, celle « de déconstruire les clichés occidentaux » d’un côté, question quasi obsessionnelle chez nous au point d’en oublier le reste, mais de l’autre, de dire « la part africaine des responsabilités », voyant « l'Afrique malade d'une culture qui dévoie l'idée de solidarité pour en faire un terrible moyen d'asservissement et un puissant facteur d'inertie. » (3).

En Afrique, explique-il, « tout repose sur « un pacte entre l'individu et la société basé sur la soumission à la famille auquel tout est subordonné, même l’amour » avec des conséquences désastreuses (…) Derrière l'apparente convivialité, la soumission au groupe favorise le parasitisme, la corruption et la tyrannie, au détriment du travail. Le poids de la famille engendre une difficulté à s'isoler qui freine la lecture et l'étude, favorise la médiocrité intellectuelle. L'obligation de verser ses revenus, même maigres, dans le "tonneau sans fond de la solidarité" entrave l'épargne, l'initiative et donc le développement. Les frontières de caste perpétuent les privilèges. » Son analyse des rapports entre hommes et femmes africains est toute autant sans ambiguïté : « La famille polygame ? Un "lieu de confiscation" de la parole et de la pensée de l'individu, une "torture psychologique infligée non seulement à la femme mais à l'enfant". L'excision ? Une "ablation du désir", un "viol de la personnalité" perpétuant la toute-puissance masculine et le confinement de la femme dans un rôle de gardienne des traditions. »

« Si les Africains sont ainsi enfermés dans un mode de vie qui est "une prison pour l'esprit", explique Moussa Konaté, « c'est qu'ils se sont défendus de l'agression de la colonisation en se repliant sur des cultures traditionnelles magnifiées, tout en admirant le savoir des Blancs. D'où un complexe d'infériorité et une amertume persistante. » Dans l’esprit d’un « renouveau humaniste », il indiquait que, « Pour sortir de cette schizophrénie, les Africains doivent "reconnaître leurs torts", à commencer par le rôle de certains de leurs chefs dans le commerce des esclaves. Sans se renier, ils doivent "réformer d'urgence leur modèle de société". Libérer l'individu, interdire la polygamie et les mutilations sexuelles, instaurer l'école obligatoire et la transparence des revenus des dirigeants... » Moussa Konaté montrait ainsi « la voie du "renouveau humaniste" dont les Africains pourraient donner l'exemple au monde en prouvant "que l'homme n'est pas condamné à choisir entre le développement et la solidarité". Il expliquait ainsi magnifiquement les contradictions à dépasser en se plaçant d’un point de vue universaliste de l’émancipation de l’Homme, loin du simplisme inculte de cet élu de la République auquel il avait apporté, par avance, cette réponse en forme de gifle.

Universalisme, marche en avant de l’histoire et illusion des cultures

La polygamie constitue une violation du principe de l'égalité entre homme et femme consacré par l'article 16-1 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, l’article 14 de la Convention européenne des droits de l’Homme, ainsi que par la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (ONU, 18/12/1979). Malheureusement, le Pacte international des droits civils et politiques (ONU, 16/12/1966) qui, tout en affirmant l’égalité devant ces droits, dit dans son article 27, « Dans les Etats où il existe des minorités ethniques, religieuses ou linguistiques, les personnes appartenant à ces minorités ne peuvent être privées du droit d'avoir, en commun avec les autres membres de leur groupe, leur propre vie culturelle, de professer et de pratiquer leur propre religion, ou d'employer leur propre langue. ». Il donne ainsi la part principale au respect des minorités derrière quoi s’efface l’autonomie de la personne et la liberté de ses choix.

L'idéologie de la reconnaissance de la diversité culturelle comme « composante essentielle des droits humains », présentant les cultures comme immuables, intouchables, est un hold-up intellectuel aux conséquences d’une violence inouïe sur la vie de millions de femmes. La polygamie est par exemple évoquée dans le Coran (sourate 4 « Les Femmes » verset 3) parallèlement à l’affirmation de l’infériorité de « l’autre sexe » : « Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent... » Une vision de soumission des femmes dont l’argument de vente nourrit l’islamisme (4). L’histoire devrait ainsi se figer dans cette conception sacrée des cultures posant l’idée même de leur évolution comme un sacrilège, alors que la Déclaration universelle des droits de l’Homme invite au contraire à converger vers l’égalité, faisant inévitablement voler en éclats certains de leurs archaïsmes, dont la polygamie. Voilà ce qui nourrit cette sorte d’illusion des cultures qui, s’il ne s’agit pas de les nier, s’oppose à une humanité en marche vers le progrès, dont on voudrait ainsi bloquer l’histoire, sinon lui faire faire pour certains « marche arrière toute » !

Comment ne pas avoir à l’esprit, avec cette critique de Moussa Konaté, que ces fameuses cultures qui font aux femmes un statut d’infériorité les condamnent à l’analphabétisme, alors que l’éducation est un puissant facteur de développement ou encore, qu’une forte fécondité liée à des croyances religieuses interdisant la contraception, appauvrit les populations, la croissance démographique étant supérieure à la croissance économique.

Ce lâcher prise d’Adrien Taché n’est jamais que le reflet d’un courant de pensée à côté de la plaque, confondant la lutte contre les discriminations avec la défense de cette diversité creuse aux relents de bonne conscience, de chacun sa case, son assignation à une différence, à une fermeture identitaire, à une race, pour justifier de laisser faire et vivre chacun comme il le veut, et tant pis si ce droit à la différence hors sol justifie les pires obscurantismes. Il converge par-là, on ne s’en étonnera pas, avec une pensée décoloniale qui veut le retour des tribus contre la République. C’est le nec le plus ultra de la pensée ultralibérale, du diviser pour mieux régner. Rien à voir avec les valeurs historiques de cette gauche dont il se réclame. En fait, rien qu’un réactionnaire.

En finir avec la polygamie, condition fondamentale de l’égalité entre tous

Un rapport de 2006 de la Commission nationale consultative des droits de l’homme indiquait qu’il existerait en France environ 20.000 familles concernées par ce phénomène et 180.000 personnes, sachant que fait défaut un véritable travail sur le sujet. Une note de l’Institut Montaigne intitulé « Polygamie en France : une fatalité ? », rédigée par Sonia Imloul, présidente de l'association Respect93 et membre du Conseil économique, social et environnemental, publiée le 20 novembre 2009, le réclamait, où était dénoncé « son caractère destructeur pour les femmes et les enfants qui la subissent ».

Que faut-il de plus pour comprendre l’urgence d’agir, alors que depuis que ces chiffres, le phénomène migratoire n’a cessé de s’intensifier dans notre pays, avec la multiplication par trois des demandeurs d’asile, cent mille titres de séjour en plus par an, et aujourd’hui à tout le moins 320.000 étrangers en situation irrégulière (chiffre attesté par le nombre de bénéficiaires de l’Aide médicale d’Etat) ? J’ai moi-même observé la multiplication de ces situations polygames lors de prises en charge sociales (5), avec de temps à autres en général la plus jeune des épouses, la dernière ramenée du pays, rejetant ce mode de vie dégradant, passant par le biais d’un signalement d’enfant en danger pour trouver à s’en sortir.

Rappelons qu’en France, le fait de contracter un mariage sans que le précédent ne soit dissout est un délit passible d’une peine d’un an d’emprisonnement et d’une amende de 45 000 euros (art. 433-20 du code pénal). Et donc, que la polygamie en tant que telle n’est pas condamnée. Depuis la loi Pasqua de 1993, les familles polygames en France doivent choisir entre le divorce et la décohabitation ou le non-renouvellement de leur carte de séjour. En réalité, nombres d’arrêts et autres circulaires sont venus depuis l’affaiblir. Voilà ce à quoi, la loi en préparation par le gouvernement, pourrait enfin remédier. On rappellera que le préambule de la Constitution de la IVème République repris par la Vème, affirme que : « La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme »... Il serait temps d’en appliquer le principe !

Être à la hauteur du testament humaniste de Moussa Konaté

Aller dans le sens de ce à quoi nous invite le député Taché, ce serait assigner ceux-ci ou ceux-là à leur culture comme hier un colonialisme qui a failli, ce serait les traiter en mineurs devant l’histoire, comme condamnés à ne pouvoir accéder aux mêmes droits et libertés, responsabilités. Il faut au contraire suivre l’ambition de Moussa Konaté, qui nous a quitté (6), et le testament lucide et humaniste qu’il nous a laissé, d’appel à la conquête de la liberté des peuples à travers ce mouvement vers l’avant. Il se poursuit ici, par notre République qui a dans ses gènes, même si jugée imparfaite, cette fraternité du combat en faveur de l’émancipation humaine, qui passe historiquement par l’accès de toutes et tous à l’égalité. 

1- L’Heure des choix, émission présentée par Damien Fleurot. https://www.replay.fr/l-heure-des-choix-du-19-11-2020-4605549

2-« L'Afrique noire est-elle maudite ?", de Moussa Konaté : schizophrénie africaine

LE MONDE | 15.11.2010 à 16h49 • Mis à jour le 15.11.2010 à 16h49 | Par Philippe Bernard.

3-L’Afrique est animiste et à 70% musulmane. Le propre de l’animisme est de faire prévaloir le collectif, au sens religieux du terme, sur l’individu, au point que l’isolement pour écrire peut même être ressenti comme pouvant amener le mauvais œil sur la communauté. D’autant plus dans un espace culturel à forte tradition orale.

4- Mali - Ousmane Diarra face à l'obscurantisme : "Ce que je défends est plus important que ma vie". TÉMOIGNAGE. Menacé par les islamistes pour ses écrits sur la religion et l'histoire du Mali, l'écrivain Ousmane Diarra a décidé de résister. https://www.lepoint.fr/culture/mali-ousmane-diarra-face-a-l-obscurantisme-ce-que-je-defends-est-plus-important-que-ma-vie-18-03-2016-2026336_3.php

5-Educateur spécialisé de formation initiale, j’ai été en poste jusqu’en 2018 à l’Aide sociale à l’enfance, avant de me consacrer essentiellement à l’enseignement (formation des futurs travailleurs sociaux et cadres du secteur), et à l’activité de conseil.

6- Mort du grand écrivain malien Moussa Konaté, L’Express, 2/12/2013. https://www.lexpress.fr/culture/livre/mort-du-grand-ecrivain-malien-moussa-konate_1304448.html

Guylain Chevrier. Docteur en histoire, formateur, enseignant et consultant. Ancien membre de la mission laïcité du Haut conseil à l'intégration (HCI). Educateur spécialisé.


Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Français du futur Français du futur 23 novembre 2020 08:22

    La polygamie moi j’ai jamais été mais si on me paye le voyage, oui je veux bien.


    • jakem jakem 23 novembre 2020 09:44

      @Français du futur
      Là-bas on vous appellerait Français Deloin.


    • HELIOS HELIOS 23 novembre 2020 10:59

      @Français du futur

      ... ce n’est pas une question de lieu, c’est juste une question de Valeurs, d’histoire, de civilisation en fait. La notre considère que le couple est unique et indivisible face à la société... c’est le contrat judeo-chretien : point barre.

      On voit immediatement la limite de la multiculturalite et son incompatibilité avec la consruction plus que millenaire qui est la notre.

      Si on accepte ne serait-ce qu’un des compromis... comme le voile hier et demain la polygamie, il faut savoir que cela ne s’arretera pas, ne s’arretera plus, tout le monde est egal dans sa propre fange, le nivellement pas le bas où de la solidarité a la simple humanité ce sera la bestialité qui va gagner, c’est comme cela puisque c’est le plus facile.

      Bienvenue a l’Islam et ce n’est pas la qualité technique de tous les ecrivains du monde qui change quoi que ce soit, il s’agit de se regarder dans une glace,.. bientot nous auront trois ou quatre femmes et un bordel personnel à libre disposition pour ceux qui en ont les moyens.... Qu’est-ce qu’elle en dit, la Marlène... rien, bien sûr, ou alors que des mots... chacune y voit sont interet !

      Quand notre évolution, notre hospitalité nous auront ravalé au rang des sociétés animales nous auront démontrés l’impossibilité du melange, il sera largement trop tard, on ne rattrape pas plus de 2000 ans d’histoire, cahin-caha certes, mais c’est le prix du choix, du consensus, de l’approbation et de l’assentiment profond.

      C’est toujours le pire, la facilité qui gagne sur la hauteur de l’âme... bandes de lâches !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 novembre 2020 12:14

      @jakem
      Non on dit popa’a farani .


    • jakem jakem 23 novembre 2020 12:53

      @Aita Pea Pea
      Vous ne connaissez pas le sketch avec Alain Deloin et l’éclectisme.

      Allez voir sur youtube : parodie de « Tournez manège ».


    • OMAR 23 novembre 2020 20:19

      Omar9
      .
      @HELIOS :"c’est le contrat judeo-chretien : point barre.
      .
      Posséder jusqu’à 4 femmes (déclarées...), comme notre « normal » ex-Président, c’est judéo-chrétien ?
      https://www.lexpress.fr/actualite/politique/hollande-et-ses-femmes_1511274.html


    • ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») VY-rus T 23 novembre 2020 21:29

      @OMAR

      Y a que les islamiste pour prétendre « POSEDER » une femme comme si c’ était un meuble ou un chameau .


    • ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») VY-rus T 25 novembre 2020 16:42

      @OMAR

      Non je ne t’ ais pas censuré , sinon j’ aurais fait le job bien plus efficacement .

      Ici on est dans pays , dont la devise est liberté , égalité , fraternité .
      la liberté des un s’ arrête la ou commence celle des autres .

      la liberté des « chaud lapin » n’ entrave pas la mienne ni celle des autres .
      par contre la liberté des musulman est un danger pour toute nos liberté .

      • liberté de la femme 
      • liberté de croire en autre chose que l’ islam 
      • liberté de ne pas perdre son temps a prier 5 fois par jours 
      • liberté de ne s pas se faire racketter par les impôts religieux 
      • liberté de manger ce que l’ on as envie ( y compris du cochon )
      • liberté de boire ce que ’ on veut (y compris de l’ alcool)
      • liberté de ne pas faire de jeune 
      • liberté de baiser comme on veut 
      • liberté de laisser nos môme choisir leur religion 
      • liberté de choisir notre politique , sans se référé a allah 
      • liberté de blasphémer 
      • ect ....

      Etre francais ou musulman il faut choisir ce sont deux chose incompatible .

      Moi j’ ais choisit d’ être français , et toi d’ être musulman , 

      c’ est donc a toi de partir de mon pays .


    • ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») VY-rus T 25 novembre 2020 18:51

      @VY-rus T

      la liberté des « chaud lapin » n’ entrave pas la mienne ni celle des autres .
      par contre la liberté des musulman est un danger pour toute nos liberté .


        >le chaud lapin , me laisse libre de lui dire que je n’ approuve pas ses pratique , et il est lui meme libre de choisir sa vie ( a tord ou a raison )

        le muzz , refuse toute critique , ou caricature , il est pret a tuer pour cela .
        le muzz , refuse meme mon identité , il me convertira par l’ habitude ou par la force et se sent meme libre de me tuer si je ne me convertit pas .

        Alors pourquoi au nom d’ une prétendu liberté religieuse je devrais renoncer a mes droit au profit du muzulman ...Explique moi ca OMAR.


      • OMAR 27 novembre 2020 12:00

        Omar9
        .
        Deuxième post envoyé, deuxième censure.
        .
        Il est normal de publier sur Agora, des commentaires et liens insultants et pornographiques envers les musulmans.
        .
        Mais il est interdit de déclarer que l’Occident autorise la polygamie informelle sous la forme de liberté sexuelle :
        https://www.google.com/search?source=univ&tbm=isch&q=Les+femmes+de+Fran%C3%A7ois+Hollande&client=firefox-b-d&sa=X&ved=2ahUKEwjTtqXiyKLtAhUkShUIHblVC_cQjJkEegQIAhAB&biw=1366&bih=626
        .
        Putain de liberté d’expression à deux vitesses.


      • ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») VY-rus T 27 novembre 2020 16:43

        @OMAR

        Tout simplement car tu assimile deux chose qui n’ ont rien a voir ...

        • Ici ce ont les femme qui choisissent les rapport ...
        • on ne les collectionne pas sous le meme toi , et il est rare que ce soit simultané , on court pas non plus après tout ce qui as un jupon .
        • ici les femme prene la pillule , avorte si besoin , ce n’ est pas 10 enfants par putain de muzz a la con .
        • Vous vous reproduisez comme des lapin , et il y a aujourdhui 14 million de muzz en france , c’ est a dire autant qu’ en algerie avant la decolonisation .

        Vous vous plaignez de la pauvreté et de la famine , commencer par arreter de faire des mioche .


        A la tienne


      • V_Parlier V_Parlier 29 novembre 2020 10:18

        @OMAR
        Vous écrivez : « Mais il est interdit de déclarer que l’Occident autorise la polygamie informelle sous la forme de liberté sexuelle »
        -> C’est certes un mode de vie décadent mais vous oubliez une différence : Ici il faut que les femmes soient d’accord et elles peuvent dire au-revoir quand elles le veulent. La débauche est au moins symétrique, chacun est responsable.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 novembre 2020 08:42

        LIBERTÉ ÉGALITÉ (pas seulement en droit) et SOLIDARITÉ (la fraternité ne se décrétant pas)

        Non seulement, comme le disait Moussa Konaté “l’homme n’est pas condamné à choisir entre le développement et la solidarité” mais, pour un français qui entend comme ci-dessus la belle devise républicaine, la solidarité, pour un citoyen de pays riche implique une aide très concrète au développement des pays pauvres.

        Mais, bien sûr, seulement aux pays pauvres qui décident eux-mêmes de faire progresser chez eux la solidarité interne, dont, évidemment, la réelle égalité des femmes et des hommes.

        Mais, évidemment aussi, cette aide doit s’effectuer simultanément à une radicale modification de la répartition des revenus, au profit des plus pauvres, dans les pays globalement riches.


        • infraçon infraçon 23 novembre 2020 11:45

          @Pierre Régnier
          (la fraternité ne se décrétant pas)
          Si on veut faire état de la FRATERNITE, quand on pousse le bouchon, à la fin du fin on ne peut que constater la nécessité de se débarrasser de l’argent. Mais comme l’a dit Moussa Konaté :
          « L’obligation de verser ses revenus, même maigres, dans le »tonneau sans fond de la solidarité« entrave l’épargne »
          Et c’est bien ce qui inquiète le petit bourgeois catho qui traîne ses 2.000 ans d’histoire (et toutes les trahisons et les arnaques qu’elle contient).
          Hors la FRATERNITE c’est, entre autres, (toujours quand on pousse le bouchon...) « transmettre ce qu’on sait à son frère » et ça quand on peut en tirer de l’argent (de ce qu’on sait et que les autres ne savent pas) : c’est impensable !
          Alors on se réfugie derrière le « tonneau sans fond » pour rejeter tout ça en vrac.
          I’y en a un qui doit non seulement se retourner près de son père, mais il doit faire le ventilateur.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 novembre 2020 13:16

          @infraçon

          Je n’ai pas tout compris, mais je crois que vous feriez bien de pousser un moins le bouchon


        • infraçon infraçon 24 novembre 2020 14:25

          @Pierre Régnier

          Vous dites :

          « Je n’ai pas tout compris »

          je vous invite à relire lentement chaque phrase.

          et vous dites également :

          « mais je crois que vous feriez bien de pousser un moins le bouchon »

          Et pourtant c’est intéressant de pousser le bouchon et ne pas rester dans sa « zone de confort » intellectuel...

          « transmettre ce qu’on sait à son frère » et ça quand on peut en tirer de l’argent (de ce qu’on sait et que les autres ne savent pas) : c’est impensable !

          ça signifie que toute idée en dehors de l’argent roi est une idée saugrenue. Parce qu’il est hors de question de « donner » (à la collectivité) ce qui aurait de la valeur (beaucoup de valeur, entendons-nous bien).

          Alors ça me fait doucement rigoler quand certains viennent avec leur bouche en coeur parler de l’héritage historique chrétien... Douillettement installés dans leur petit confort.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 novembre 2020 17:25

          @infraçon

          Vous dites :

          « transmettre ce qu’on sait à son frère » et ça quand on peut en tirer de l’argent (de ce qu’on sait et que les autres ne savent pas) : c’est impensable !

          ça signifie que toute idée en dehors de l’argent roi est une idée saugrenue. Parce qu’il est hors de question de « donner » (à la collectivité) ce qui aurait de la valeur (beaucoup de valeur, entendons-nous bien).

          Je ne vois toujours pas ce que vous voulez faire comprendre ici : si vous êtes pour la société présente soumise à l’argent roi , et donc pour l’égoïsme généralisé, ou si, au contraire, vous êtes pour la solidarité.

          Votre propos peut être compris dans les deux sens opposés.


        • infraçon infraçon 24 novembre 2020 18:31

          @Pierre Régnier
          Bonsoir Pierre,
          je vous ai dit de lire lentement...

          Le commentaire initial était en réplique à votre affirmation :
          « la fraternité ne se décrétant pas »

          si elle ne se décrète pas (mais pas plus que la liberté ou l’égalité) elle peut cependant se développer... à condition d’en établir les fondements.

          Je vous en cite un :
          « transmettre ce qu’on sait à son frère »

          il y en a d’autres tout aussi « révolutionnaires ». Que vous pouvez ne pas apprécier et même contredire, c’est votre droit.

          Maintenant vous voyez peut-être mieux « d’où je parle ». Vous pouvez en savoir plus en lisant mes deux articles ou passer votre chemin si tout ça est trop farfelu à votre goût.


        • Le Sudiste Le Sudiste 23 novembre 2020 10:09

          @troletbuse
          Devant le constat, on ne tient plus mangeboule. Il est comme un fou et demande pour la victoire finale un conseiller et un porte parole !
          Certains adherents de l’UPR menacent de s’immoler, d’autres de se porter volontaires pour tester les vaccins. Heureusement le plus grand nombre sera lucide et verra bien le complot macronniste.


        • jakem jakem 23 novembre 2020 09:42

          Merci à l’auteur pour cet article !

          le Taché fait partie des Pourris Socialeux même s’il a rejoint ElRem) fondamentalement racistes et méprisants envers les Arabes, les musulmans, les noirs musulmans ; ceux qu’ils ont incités à venir massivement chez nous, sans s’en occuper, en prônant le « droit à la différence » ( maintenant devenu la différence des droits) tout en sachant indéniablement que ces différences empêcheraient l’intégration à notre société.

          Ils les ont installés dans des cités HLM, certainement mieux équipées que leurs bleds d’origine, entre eux, et sans rien proposer et sans rien exiger.

          Ils pariaient sur l’envie de consommer de ces gens, d’acheter un tas de produits pas chers venus d’ailleurs. Et : consommation assurée = clapet fermé.

          ---------------------------------------------------------

          Quelque chose qui n’a rien à voir avec le sujet : je suis favorable à la suppression de l’accord du Part. Passé avec le COD placé avt l’aux. Avoir.

          Tout le monde comprendrait les phrases : ceux qu’ils ont incité, et : ils les ont installé.


          • Clocel Clocel 23 novembre 2020 09:47

            Le problème de la polygamie est le même que celui celui de la monogamie, c’est de vouloir s’aliéner et aliéner un ou des êtres prévues pour être libres et autonomes.

            La notion de foyer me semble archaïque, elle peut, à la limite se concevoir pour l’élevage de la marmaille, mais au-delà, c’est du masochisme.

            Quand j’entends sonner les cloches d’un mariage, je ne peux pas m’empêcher de sourire.

            Soyons au moins des prisonniers sur parole, à la Brassens que diable !

            Ce genre de contrat « bourgeois » ne tient que par les entailles qu’on fait dedans pour tenter d’épicer un plat bien peu ragoûtant.

            L’usage du joug nécessite une émasculation préalable à laquelle la plupart d’entre nous se prête volontiers.

            Cette perte d’appétence pour la liberté et cette attente permanente de sécurité n’augure rien de bon en tous cas.


            • Sozenz 23 novembre 2020 10:44

              @Clocel
              plus je lis vos commentaire plus je me dis que vous êtes un être eclairé.
              je suis heureuse de vous lire .
              merci pour votre esprit libre !


            • HELIOS HELIOS 23 novembre 2020 12:02

              @Clocel

              ... pour vous, il n’y a que le Q qui compte : bravo !

              Moi, je vous dans les autres des beautés, des amours, des liens qui ne sont sont portés par des fidélités a soi-même en premier, des forces intérieures et l’image qu’on se fait de soi-même.

              Evidemment, cela demande de la rigueur, de l’effort et une droiture, du respect et une responsabilité que vous ne défendez apparemment pas.

              personne ne vous oblige a aimer, personne ne vous obligera a rester avec ceux que vous ne supportez plus, et vous êtes, comme l’autre, aussi responsable.

              Et finalement, c’est un projet de vie que vous n’assumez pas.

              Alors, en ce sens, la marmaille, cela n’a aucune valeur, c’est normal qu’au delà de la bouffe que vous pensez leur assurer, vous ne transmettrez rien d’autre...
              Vous en faites des bêtes a-spirituelles prêtes a tout, même pas libérées de leurs propres pulsions... normal qu’ils pensent que les filles se voilent, elles sont si tentantes que vous ne résistez pas.. et au même titre, en quoi respecteront-ils leurs profs, l’autorités et tout ce qui fait société ?

              L’architecture humaine n’est pas la barbarie physique et intellectuelle que vous supposez, c’est justement ce qui nous différencie des animaux... enfin, certains d’entre nous, pas tous apparemment.


            • Clocel Clocel 23 novembre 2020 12:30

              @HELIOS

              Vous devriez écrire pour de bon, il y a tant de gens qui ont besoin d’être confortés dans leurs impasses.


            • Sozenz 23 novembre 2020 13:22

              @HELIOS
              c est tellement mieux d avoir un papier pour s autoriser baiser . car oui , je peux vous dire que pour certains c est simplement baiser. meme marié ; quand vous entendez comment les uns les autres parlent des leur mari ou de leur femme sans oser les quitter alors qu’ ils se débecquent ;
               donc vous qui parlez d amour , savez vous seulement ce que c est ?
              est ce le papier où il est marque tu m appartiens ? car apparemment la plus part prennent ce papier pour cette traduction .
              le papier pour avoir le droit de fauter , car pour vous faire l amour est une faute

              Vous confondez culbutage et relation amoureuse ;
              et on na pas besoin d entre maqué pour savoir garder ses pulsions dans sa culotte.
              vous etes miserable ; car vous etes incapable de voir la beauté de l amour et de l abstinence hors mariage .
              vous pensez que certains humains ne sont pas capables de grandeur d âmes sans rentrer dans le giron du conformisme .
               vous etes surement aussi de ceux qui ne peut pas concevoir aimer dieu sans faire parti d une religion tellement vous etes enfermé dans vos carcans .

              je serais curieuse de voir comment vous aimé ou avez aimé vous enfants tellement vous avez l esprit fermé ...

              quelle spiritualité pouvez vous leur apporter si vous ne pouveze pas apporter autre chose que l asservissement que les humains se sont donnés pour garder toujours le pouvoir sur les êtres ,


            • Copain 23 novembre 2020 16:16

              @Clocel
              Finalement, on raconte ce qu’on rate. On raconte ce qu’on arrive pas à faire.


            • Clocel Clocel 23 novembre 2020 16:23

              @Copain

              Pourquoi tu dis ça ? T’as pas de copains !? smiley


            • HELIOS HELIOS 23 novembre 2020 18:21

              @Sozenz

              ... pas sur que vous ayez compris ce que j’ai raconté. Je n’ai pas dû écrire comme il faut !... vos suppositions sont ... comment vous l’écrire... fantasmagoriques (j’espère sincèrement que vous ne vous projetez pas), et nous ne nous connaissons pas... peut être qu’en relisant le texte ....

              Cela dit, je suis tres fier des mes enfants et de mes petits enfants, de mes amours et vous avez raison sur un point : il n’est pas nécessaire de signer un papier pour cela, mais, voyez vous, les conventions sont ce qu’elles sont et cela ne change absolument rien à la vie qu’on choisi et on en respecte les modalités.

              ... et les carcans que vous supposez, je n’en ai aucun, sinon celui de mon histoire, (n’oubliez pas que je suis un ’68ard), toute mon histoire autant que j’ai pu la connaitre y compris a travers les généalogies disponibles. Même sur internet on ne s’expose pas plus que nécessaire n’est-ce pas, je n’ai pas de compte Facebook !

              Reste votre phrase sur Dieu... mhhh, la spiritualité est une chose, le clergé et les « protocoles » religieux, tres peu pour moi, je préfère la liberté qui m’oblige a penser avant de faire quoi que ce soit qui m’emmène au confessionnal !


            • Sozenz 23 novembre 2020 20:55

              @HELIOS

              Moi, je vous dans les autres des beautés, des amours, des liens qui ne sont sont portés par des fidélités a soi-même en premier, des forces intérieures et l’image qu’on se fait de soi-même.

              Evidemment, cela demande de la rigueur, de l’effort et une droiture, du respect et une responsabilité que vous ne défendez apparemment pas.

              vous avez un regard sur certaines paroles que vous ne voulez pas vous meme recevoir de votre coté .
              j ai fait comme vous ; j ai regardé , comme vous l avez fait des phrases comme peut ete vous avez voulu les voir . il y a toujours moyen de prendre le contre pied .
              alors si le apparemment est une erreur alors j ai le droit de me dire que vos paroles sont aussi apparemment rigides et me permettent d’ ecrire ce que j ai ecris
              est ce juste . ? seule la personne en son fond interieur est capable de savoir quelle rigueur elle a avec elle même ;
              et ce n est pas toujours en deux trois phrases ; que l on est capable d apporter toutes les nuances pour comprendre l essence d une pensée ;

              chaque personne a sa propre construction , et ses propres mots pour presenter des concepts ; et il est très dangereux de faire du apparemment incertain
              . ce la ne vous plait pas ; mais est ce que les interprétations de toutes les paroles sont plaisantes a recevoir ? 
              parfois dans la discussions sur les divergence on se rend compte que beaucoup de chose tienne a des mots .

               personnelement, je comprends les deux positions ; car elles ont chacune des avantages et des inconvénients . tout n’ est que dans la beauté des intentions( pensée) et des actes quand ils sont consensuels, hypocrites et pervers .ils n ont plus de valeur


            • HELIOS HELIOS 24 novembre 2020 00:13

              @Sozenz

              ... pas grave, on est sur un site public... personne n’est obligé de comprendre, ni même d’en faire l’effort.

              Je ne me permets pas de juger, comprenez comme vous le souhaitez,

              En tout cas, merci d’avoir échangé.


            • troletbuse troletbuse 23 novembre 2020 10:34

              @ Le Sudiste

              Mes messages ont été supprimé.

              Si maintenant on ne peut plus relater une belle histoire d’amour ? Mais où va-t-on ?

              https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/de-lamour-dans-lair-a-lelysee-stephane-sejourne-rejoint-gabriel-attal_458703


              • Decouz 23 novembre 2020 10:36

                 

                "On est passé d’une génération de femmes instruites dans les années 1960-1970 farouchement opposée à la polygamie à une génération qui l’assume, voire la revendique », explique Fatou Sow Sarr, maître de conférences à l’université Cheikh-Anta-Diop, à Dakar, et fondatrice du laboratoire Genre et recherche scientifique de l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN).

                Source de souffrance pour beaucoup de femmes et leurs enfants, la polygamie peut aussi être vécue comme une contrainte par certains hommes. « Je vis une situation ubuesque », lâche Abdou*, 62 ans, éminent universitaire et acteur de la vie intellectuelle sénégalaise. Après trente-six ans de mariage et trois enfants, il a épousé en secondes noces, sans tambour ni trompette, une consœur divorcée d’un premier mariage. « Ma première femme n’a pas voulu qu’on se sépare, car le divorce au Sénégal est une catastrophe sociale, surtout pour la femme. La polygamie est dans mon cas un divorce qui ne dit pas son nom », confie-t-il.

                "

                https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/05/11/au-senegal-la-polygamie-ne-fait-plus-peur-aux-femmes-instruites_5297654_3212.html


                • Crab2 23 novembre 2020 13:46

                  @Decouz

                  Rien n’arrive à l’existence sans cause, mais tout à une raison déterminée et est dû à la nécessité

                  SUITE

                  https://laicite-moderne.blogspot.com/2020/11/lucrece-et-les-pourceaux-depicure.html



                • ETTORE ETTORE 23 novembre 2020 12:52
                  troletbuse 23 novembre 10:34

                  @ Le Sudiste

                  (Mes messages ont été supprimé.

                  Si maintenant on ne peut plus relater une belle histoire d’amour ? Mais où va-t-on ?

                  https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/de-lamour-dans-lair-a-lelysee-stephane-sejourne-rejoint-gabriel-attal_458703

                  troletbuse..@

                  Je comprend maintenant pourquoi on tourne en ....rond à l’Elysée. Merci !

                  Y.M.C.A. (I am Cié )


                  • troletbuse troletbuse 23 novembre 2020 17:28

                    @ETTORE
                    Par ces temps de confinement, c’est pas facile de sortir sans dérogation. Alors Micron a décidé de se faire tester directement à l’Elysée avec un nouveau test  smiley


                  • ETTORE ETTORE 23 novembre 2020 18:43

                    @troletbuse

                    Oui je vois bien tout ce monde « à la queue leu leu » !
                     Les dorures brillent, et renvoient des éclats chatoyants....
                    Avec un petit volcan de schnouf sur la table Louis IV, et les cartes GOLD en vrac pour la coupe.
                    La France, pays des lumières......LOL !


                  • Crab2 23 novembre 2020 13:45

                    Rien n’arrive à l’existence sans cause, mais tout à une raison déterminée et est dû à la nécessité

                    SUITE

                    https://laicite-moderne.blogspot.com/2020/11/lucrece-et-les-pourceaux-depicure.html



                    • I.A. 23 novembre 2020 14:50

                      Je vous redis la même chose qu’en modé :

                      • J’aime bien Moussa Konaté, et considère qu’il a raison pour l’Afrique
                      • Mais en France, ces jeunes épouses peuvent parfaitement se défaire du joug polygame, ainsi que vous l’expliquez d’ailleurs.
                      • Je n’apprécie pas spécialement cet Aurélien Taché, cependant je suis d’accord avec lui quand il dit « On va maintenant regarder combien il y a de personnes sous la couette chez les gens ? "
                      • La liberté sexuelle, ça existe aussi, monsieur Chevrier, et dans les deux sens, on s’en fout. 

                      Sinon, c’est le retour de l’inquisition, de la lapidation et toutes ces réjouissances.


                      • Imhotep Imhotep 23 novembre 2020 15:41

                        @I.A.
                        Ceci est faire fi de nombreux paramètres afin de vous autoriser, vous, à avoir un harem.
                        1 il s’agit d’un statut juridique et en France la loi interdit à une personne d’être mariée à plusieurs
                        2 cela est toujours déprimant l’incapacité à voir que la polygamie est l’apanage de l’homme au détriment des femmes, que c’est sous-valoriser chaque femme, c’est en fait une sorte d’esclavage soft (et parfois hard), c’est donner le pouvoir à l’homme de mettre en soumission plusieurs femmes et de plus de créer une hiérarchie entre elles, hiérarchie ponctuelle ou permanente (la favorite du moment) etc. C’est une négation de l’humanité à laquelle vous opposez, le droit au plaisir par la multitude.
                        3 il faut évidemment y ajouter la contrainte morale, sentimentale, et que extraordinairement rares seront celles qui seront bien dans un harem d’un polygame.

                        Le rôle de la société est de faire en sorte que la majorité des femmes soient protégées et pour celles qui trouveraient du plaisir à vivre au sein d’un harem, c’est encore possible sans mariage.

                        En fait sous prétexte de libéralisme, d’esprit éclairé, vous n’êtes qu’un égoïste esclavagiste qui se sert de cet argument éculé et minable de la libération du moralisme bourgeois


                      • I.A. 23 novembre 2020 16:46

                        @Imhotep

                        « Le rôle de la société est de faire en sorte que la majorité des femmes soient protégées et pour celles qui trouveraient du plaisir à vivre au sein d’un harem, c’est encore possible sans mariage. »

                        Votre posture est bien jolie sur le papier. Laissez-moi vous dire les mœurs des grandes villes occidentales :

                        Capitaines d’industrie, acteurs, chanteurs, metteurs en scène, humoristes, écrivains, journalistes, médecins, juges, cadres supérieurs, sportifs de haut niveau... — et je parle d’hommes comme de femmes — ces gens-là ne vivent pas nécessairement comme vous ou moi, mon bon môssieur. Ils vivent comme ça leur plaît, ils vous emm... et ils ont bien raison.

                        De toute façon, vous le savez parfaitement et ne pouvez le nier : dès qu’une personne bénéficie de notoriété et d’argent, de beaux messieurs et/ou de belles dames leur tombent dans les bras. Amants, amantes, au pluriel, dans le même temps, voire dans le même lieu, ce ne sont pas vos oignons, ni les miens.


                        Mon propos n’est ni la polygamie, ni le harem, qui sont déjà interdits en France, ce qui est simplement normal, pas de quoi pavoiser.

                        Chacun est libre de son cul. Et s
                        ous prétexte de libéralisme, comme vous dites, oui, je défends la liberté sexuelle, mon bon môssieur.




                      • Imhotep Imhotep 24 novembre 2020 08:48

                        @I.A.
                        Vous mélangez (volontairement ou non), le fait ponctuel et momentanée de vie et celui juridique et de longue durée. L’un est de l’ordre de la liberté l’autre de l’ordre de la contrainte. Dans la polygamie, que vous défendez, il y a une hiérarchie et une dépendance, un esclavage signifié par un contrat. Dans ce contrat un homme marié à trois femmes vaut donc juridiquement 3 femmes.

                        Vous êtes incapable de voir la différence entre votre liberté sexuelle et la polygamie. Et enfin, vous occultez volontairement comme tous eux qui vont, de fait, plus loin qu’un simple consentement entre adultes éclairés, que dans ces rapports il y a une asymétrie obligatoire et qu’il y a des gagnants et des perdants, des soumis et des dominants et que dans le lots si cela fait les affaires des uns, d’autres ne feront que se soumettre ou de se contenter de ce qu’ils auront.

                        Vous pourriez être zoophile que ce serait votre problème.

                        J’espère, grands dieux, que I.A. ne veut pas dire Intelligence Artificielle car vous n’auriez que l’artificiel et nous pourrions douter de ce qui le précède. Outre le monstrueux orgueil que cela représenterait.

                        Tiens, il me vient une idée : vous ignorez ce que veut dire polygamie et vous ignorez le sens de cette loi qui l’interdit. Ce serait votre seule excuse.


                      • microf 23 novembre 2020 15:49

                        La question que j´aimerai poser á M. Moussa Konaté serait de savoir si pour celui qui a plusieur maîtresses, il les confère un statut d´infériorité ?


                        • scylax 23 novembre 2020 16:26

                          @microf


                        • scylax 23 novembre 2020 16:29

                          @microf


                        • Copain 23 novembre 2020 16:40

                          Ok pour la partouze mais sans alloc. et un enfant par femme


                          • ETTORE ETTORE 23 novembre 2020 17:24

                            Faites comme les politiques, une épouse à chaque palier.

                            Et si vous avez les moyens d’en entretenir plusieurs, un hôtel particulier devrait suffire.

                            Pour les eunuques de service, on en as vu passer quelques uns, genre Benalla, et consorts, qui doivent attendre qu’on leur restitue leurs bijoux de famille à la fin du service.

                            Bonne garde !


                            • guylain chevrier guylain chevrier 23 novembre 2020 18:01

                              I.A

                              Il faudrait sans doute arrêter de confondre libertinage et polygamie. Celle ou celui qui choisit de vivre une vie amoureuse multiple le choisit, pas la femme soumise à la polygamie par la tradition ou par la religion, y compris même en France, dans des quartiers et des appartements fermés, entre autres, islamisés. La polygamie n’est pas interdite jusqu’alors par la loi, c’est cela à quoi il faut remédier effectivement, sans aucun relativisme. Le libre choix de la personne, c’est ce qui fait l’humanité, sinon, on n’est qu’esclave. 


                              •  C BARRATIER C BARRATIER 23 novembre 2020 18:22

                                @guylain chevrier
                                Tout à fait d’accord.
                                Par les mariages, des règles juridiques donnent un statut particulier aux épouses par rapport aux partenaires rencontrés hors mariage. Mais cette polygamie est à sens unique ; là où elle est répandue, aucune femme n’a le droit d’épouser plusieurs hommes et d’en répudier sans leur laisser des droits, là où la polygamie existe, les hommes répudient à l’occasion...C’est une forme inadmissible de domination de la femme par l’homme.
                                Dans un pays civilisé pas de polygamie, et les divorces laissent des droits au partenaire délaissé, il y a même des divorces par consentement mutuel. Un égalité homme/femme est ainsi assurée.
                                Oui, le libre choix de la personne est très important


                              • Eric F Eric F 24 novembre 2020 11:30

                                @guylain chevrier
                                « La polygamie n’est pas interdite jusqu’alors par la loi, »

                                Si, elle l’est : Article 147 du code civil :
                                On ne peut contracter un second mariage avant la dissolution du premier.

                                et selon la loi Pasqua de 1993
                                « les familles polygames en France doivent choisir entre le divorce et la décohabitation ou le non-renouvellement de leur carte de séjour »

                                Exception à Mayotte pour les mariages contractés avant 2010


                              • Eric F Eric F 23 novembre 2020 18:56

                                Il y a la polygamie institutionnelle (mariages formels), mais aussi une forme de polygamie de facto (épouse légitime + concubines et maitresses). C’est ce deuxième cas de figure qu’il parait illusoire de « vérifier sous la couette », et par lequel l’interdiction de la polygamie -qui existe déjà dans notre législation- peut être contournée (exemple). Il suffit donc à une personne arrivant sur notre territoire de ne déclarer qu’une épouse. Comme la réglementation comporte la couverture sociale pour d’autres compagnes d’un homme marié, la polygamie de facto est quasiment reconnue.


                                • I.A. 29 novembre 2020 18:17

                                  @Eric F

                                  Bon, je réagis un peu tard, sans doute ne lirez vous pas ces lignes.

                                  Oui, merci, Eric F, il est plus agréable de parler à quelqu’un qui connaît au moins les textes de loi qui régissent le sujet qu’il aborde dans son article.
                                  La polygamie est bien entendu interdite, et seuls les contournements doivent être combattus, d’autant qu’ils sont connus depuis longtemps, ce n’est pas nouveau... Comme d’autres choses doivent être combattues :

                                  • l’excision
                                  • la maltraitance
                                  • le viol
                                  • le féminicide
                                  • et cetera...

                                  Le plus gênant, finalement, c’est d’exposer les méfaits d’une minorité plutôt que de toute une population.

                                  Et j’avoue que mon intervention sur cet article avait pour objectif de généraliser le débat à toute la population, en tentant de faire comprendre qu’au delà d’une certaine qualité de vie, eh bien la polygamie est remplacée par le « libertinage ».

                                  En réalité, à partir d’un très bon niveau de vie, les rapports interhumains sont essentiellement modifiés dans leurs formes, pas nécessairement dans leurs fonds...

                                  Tandis que pauvreté et/ou clandestinité entraînent depuis toujours leurs lots d’injustices et de servitudes en tout genre...

                                  Cordialement, et merci quand même à l’auteur pour son article.


                                • ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») VY-rus T 29 novembre 2020 18:25

                                  @I.A.

                                  Le libertinage , est par definition temporaire et souvent non fecond , 
                                  il ne monompolise pas les femme de la société ...

                                  La polygamie au contraire , est permanente , augmente artificiellement le taux de fecondité , et prive certain du droit fondamental a la reproduction .

                                  on ne peut pas comme le fait OMAR comparer les deux socialement .
                                  dans les temps ancien , on le pratiquait egalement et nous nous le somme interdit ...
                                  on ne peut donc pas l’ autoriser pour une comunauté au detriment des autre , ni le restaurer pour tous .

                                  Inversement , la polyandrie peut etre envisageable , sans consequence nefaste .

                                  La meilleur solution restant pour l’ egalité des sexe , une union de couple mâtiné éventuellement de libertinage pour ceux qui le souhaite .


                                • I.A. 29 novembre 2020 20:36

                                  @VY-rus T

                                  Bonne réponse.


                                • ETTORE ETTORE 23 novembre 2020 19:30
                                  guylain chevrier 23 novembre 18:01

                                  I.A

                                  Il faudrait sans doute arrêter de confondre libertinage et polygamie.

                                  Peut être qu’un polygame est juste plus possessif qu’un libertin ?

                                  Plus proche d’un instinct de cheptel que l’épicurien libertaire ?

                                  Et que le libertin, considère toutes les femmes de la terre,

                                  comme lui étant promises ?

                                  Que n’avons nous pas instauré le mode de vie hippie, au moins, là, ne se posait pas la question de qui, de l’homme ou de la femme avait son cheptel !


                                  • Aimable 23 novembre 2020 19:33

                                    Les musulmans vivant sur le sol Français se comportent comme des colonisateurs qui nous apportent la « lumière » de leur obscurantisme .


                                    • microf 25 novembre 2020 15:55

                                      @Aimable

                                      Il ne faut pas écrire n´importe quoi.

                                      Est-ce que vous êtes obligé ou forcé de vous laissez éclairer par la lumière de l´obscurantisme musulmane ?

                                      Par contre, ceux qui ont subis la lumière de l´obscurantime du colonialisme occidental étaient obligés et forcés de le faire.


                                    • titi 29 novembre 2020 18:12

                                      @microf

                                      « Par contre, ceux qui ont subis la lumière de l´obscurantime du colonialisme occidental étaient obligés et forcés de le faire.  »

                                      Et comme je l’ai écrit dans un autre sujet :

                                      Population française en Tunisie en 1956 : 4,7 % de la population tunisienne, 0,45% de la population française
                                      Population algérienne en France en 2020 : 6,15% de la population française, 9,3% de la population algérienne.
                                      Qui subit la pression culturelle de qui ?
                                      Qui subit l’obscurantisme de qui ?


                                    • I.A. 29 novembre 2020 21:10

                                      @titi
                                      @Aimable

                                      Lapsus révélateur : « lumière de l’obscurantisme » !

                                      En gros, il y aurait

                                      • ceux qui voient un enrichissement, au sens de pluralisme culturel
                                      • et ceux qui voient un obscurantisme, au sens qu’ils ne se sentent plus « maîtres chez eux »...

                                      J’ai habité à l’étranger, quelques années  dont l’Afrique. Cela vous étonnera t-il, si je vous dis

                                      • que les pourcentages cités ne représentent que les populations enregistrées dans les consulats ? Pas les autres.
                                      • et que le statut socio-professionnel et culturel des Français à l’étranger n’a pas grand-chose à voir avec celui des maghrébins en France ?

                                      Pour ceux qui ne se sentent plus maîtres chez eux : sont-ils à l’image d’un pays de cocagne moderne, généreux et prospère, c’est-à-dire intelligents, bons et habiles ?

                                      Ou bien, n’ayant pas inventé l’eau chaude ni n’étant un exemple de finesse, se contentent-ils de s’approprier le mérite personnel de la prospérité nationale comme d’autres se glorifient de la victoire des Bleus ? 

                                      Vaste question. Les gens ne sont pas plus ingénieux ici qu’ailleurs, ni plus tolérants non plus. D’ailleurs les gens ne choisissent pas où ils naissent, sinon il n’y aurait que des « maîtres ».


                                    • microf 29 novembre 2020 22:40

                                      @titi

                                      Réponse : C´est la Tunisie et l´Algérie qui subissent l´obscurantisme de la France.
                                      Est-ce que la Tunisie et l´Algérie ont invité la France de venir les coloniser ?

                                      Les populations Tunisienne et Algérienne sont celles qui lavent vos toilettes en France, est-ce que les Francais dans ces pays lavaient les toilettes en Tunisie ou en Algérie ?


                                    • titi 30 novembre 2020 14:23

                                      @microf
                                      « Est-ce que la Tunisie et l´Algérie ont invité la France de venir les coloniser ? »
                                      Bah dans le mesure ou les barbaresques pillaient la méditerranée, d’une certaine manière la réponse est oui.
                                      Surtout qu’il y a eu plusieurs guerres perdues avec à chaque fois des traités jamais respectés.
                                      Y’a un moment où l’occupation militaire s’imposait.

                                      Et ça n’empêche : il n’y a pas eu beaucoup de Français en Tunisie pendant la colonisation. Et je suppose que l’essentiel était composé des militaires envoyés se faire « rééduqués » dans les « bataillons d’Afrique »

                                      « Les populations Tunisienne et Algérienne sont celles qui lavent vos toilettes  »
                                      Le grooooooooooooos cliché gnagnan à la sauce Julien Dray.
                                      Cette époque est révolue.
                                      Les musulmans accèdent de nos jours à des postes de responsabilité.
                                      Et c’est pas moi qui le dit c’est Tarik Ramadan. Et il ajoute, qu’ils doivent user de leur pouvoir pour faire avancer l’islam dans la société française.

                                      Il s’agit donc bien d’une colonisation.

                                      En plus j’ajoute que la colonisation, pour 80% des pays concernés elle a duré moins de 60 ans, et c’était il y a plus de 60 ans.

                                      Ils en sont où maintenant ?


                                    • titi 30 novembre 2020 14:33

                                      @I.A.

                                      « que les pourcentages cités ne représentent que les populations enregistrées dans les consulats ? Pas les autres. »
                                      Mes chiffres sur la population algérienne en France, j’ai pris les chiffres fournis par le gouvernement algérien.
                                      Lui n’a pas besoin de cacher à sa population l’ampleur du phénomène.

    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON



    Publicité



    Les thématiques de l'article


    Palmarès



    Publicité