• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

guylain chevrier

guylain chevrier

Docteur en histoire, mes domaines de prédilection sont l'antiquité grecque et l’anthropologie historique. La laïcité constitue un enjeu de société qui me passionne ce qui m'a amené à participer à de nombreuses interventions publiques. J’enseigne les politiques sociales et l’histoire sociale, j'initie aux sciences politiques, dans le cadre de la formation des personnels sociaux et de la licence d’AES. Je suis chargé d'enseignement à l'Université. Je collabore à différentes revues de recherche et médias en ligne. Militant ouvier avant d'avoir été historien, je suis un Républicain laïque engagé. J'étais membre de la mission laïcité du Haut conseil à l'intégration jusqu'à la fin de son activité en juin 2013 (2010-2013).

Tableau de bord

  • Premier article le 20/07/2010
  • Modérateur depuis le 26/11/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 84 200 6218
1 mois 3 6 220
5 jours 1 0 9
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 91 81 10
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • guylain chevrier guylain chevrier 11 décembre 09:43

    Jonas, évidemment, pour vous tout le bien de l’histoire viendrait de la catholicité, qui a tant opprimé, alors que c’est notre Révolution française qui a permis, en s’en émancipant, au peuple de conquérir sa liberté en s’érigeant en corps politique souverain, de passer des asiles et écoles sous la main des curés à des services publics ouverts à tous, sans distinction d’origine de couleurs et de religions... Je ne sais pas ce que vous avez contre la Franc-maçonnerie, mais vous vous égarez chez monsieur. Quant à l’islam, ce n’est pas une religion qui est à combattre mais cette forme de religieux hégémonique que toute religion peut prendre, qui la porte avec son dogme au-dessus de tout en s’imposant à tous, ce que l’on nomme aujourd’hui « la radicalisation ». N’est-ce pas ce que fait votre discours mais là, concernant le catholicisme ? L’islam radical est plus menaçant aujourd’hui, certes, ce n’est pas une raison pour dédouaner les autres religions des risques que toute radicalisation religieuse nous fait courir. Cela étant, s’il y a des croix sur certains bâtiments, c’est parce que l’histoire a fait que l’Eglise catholique est passée par là. Sachant que, lorsque la Sorbonne était sous pouvoir catholique, elle était essentiellement un lieu de formatage religieux des esprits et de répression de la liberté de conscience, ce qui ne retire rien à son antériorité, qui a été ensuite dépassée par la conquête de l’esprit des Lumières et de la Révolution. Il est un fait que les Eglises font partie de notre patrimoine, sans devoir oublier qu’il a fallu s’affranchir de leur pouvoir politique, particulièrement l’Etat, pour que le mot liberté prenne un sens.



  • guylain chevrier guylain chevrier 11 décembre 01:29

    Lestrade, vous êtes malheureusement dans l’ignorance, il n’y a pas de doute sur ce qu’est la laïcité, comme dimension historique de la constitution de l’Etat en France. Le mot laïcité, il se trouve, au regard de l’Etat, signifie qu’il est dégagé de toute tutelle religieuse, et ainsi impartial, pour garantir à chacun des droits universels, portés au-dessus des différences et donc, des cultes.

    La loi de séparation est venue coiffer, comme dernière étape, un long processus politique de laïcisation de l’Etat, qui était déjà celui de l’école laïque, la soustrayant à l’influence d’une Eglise, pour diffuser un savoir objectif. La mise à l’écart de la croyance du politique, c’est-à-dire de l’irrationnel, permet de gouverner au nom de de l’expérience humaine, de la démocratie, pas au nom de tel ou tel dieu, c’est cela la laïcité. Laïc s’oppose à clerc, comme le profane au sacré. Si, voyez-vous, seule la France est identifiée à la laïcité, ce n’est pas parce qu’elle ne serait pas de portée universelle, mais parce c’est seulement en France où s’est réalisée cette séparation pleine et entière, alors que partout ailleurs, l’Etat de droit reste dans l’ambiguïté. C’est aussi pour cela qu’elle est tant attaquée.

    Omar, il y avait longtemps que vous n’aviez pas sévi ici, avec cette même habitude de tutoiement familier déplacé et faussement populaire, pour venir contester sans rien expliquer. Les Gilets jaunes, à propos desquels j’ai écrit sur Agoravox, sont loin de se désintéresser de la laïcité, c’est même une de leurs préoccupations principales. Celle d’un Etat qui ne devienne pas ethnique, en jouant sur les différences, mais défendent l’intérêt général, que leurs revendications portent fondamentalement, lorsqu’ils réclament de la justice sociale pour toute la société.



  • guylain chevrier guylain chevrier 25 novembre 14:23

    nono le simplet, vous dites, "opposer les gilets jaunes et l’Écologie et en défendant le nucléaire c’est ne pas avoir compris grand chose ...". J’adore ces sentences définitives, à propos d’un auteur sans rien expliquer pour contredire. Il ne suffit pas d’affirmer pour se donner raison. Tout d’abord, défendre le nucléaire civil c’est tout simplement être du côté de la cohérence, de la science, de l’indépendance énergétique de la France, d’une énergie bon marché pour le citoyen, de l’histoire, du progrès social, de l’avenir, de l’intérêt général et donc, du peuple. S’il y a quelque chose de simplet, c’est bien ce que vous dites. Par ailleurs, l’instrumentalisation de l’écologie à des fins de justification morale de l’attaque contre les classes sociales les plus exposées pendant que l’on favorise les plus riches est un vrai sujet, qui oppose Gilets jaunes et une idéologie dominante faite pour nous faire accepter des injustices de plus en plus criantes. Du coup on fait n’importe quoi comme pour l’exemple que je cite de la cerise française, détruite par pure idéologie extrémiste écologiste, comme la peur irraisonnée du nucléaire civil et des antennes relais.

     

    Tout cela revient à une chose, la nécessité de combattre cette écologie intégriste devenue un moyen d’intimidation d’Etat, dans la justification de la soumission à un modèle ultralibéral. Voilà ce qu’ont bien compris les Gilets jaunes, et à quoi ils réagissent. Ils refusent d’être les dindons d’une farce écologiste mise au service d’un Etat qui ne joue plus son rôle de redistribution des richesses créées. Point à la ligne ! J’attends vos arguments politiques et scientifiques pour me contredire, sinon, aller commenter ailleurs.



  • guylain chevrier guylain chevrier 25 novembre 02:57

    mmbbbJe ne commenterai pas votre logorrhée qui est illisible et n’apporte rien de construit. Mais, par contre, votre jugement de valeur qui consiste à dire que je suis « malhonnête » parce que je ne tiendrais pas compte de « l’écologie scientifique », est vraiment de la mystification. L’insulte vient toujours par manque d’arguments. Je renvoie à mon article précédent déjà mis en lien qui analyse scientifiquement et, à l’appui d’un appel de scientifiques internationaux, une écologie fondée sur des raccourcis pseudo-scientifiques, et une bonne dose de peur. Vous me pardonnerez de ne pas être l’un de ces moutons qui suivent le troupeau sous cette déferlante permanente de propagande qui lave plus vert que vert. Il me semble qu’en société démocratique il doit il y avoir des contre-pouvoirs qui puissent se faire entendre, alors qu’ici, il n’y la place que pour une chape de plomb à sens unique. Ceci, démontrant par cette censure de toute contradiction, la faiblesse des allégations sur lesquelles se fonde cette écologie de l’alarmisme, du catastrophisme et de la terreur.
    Par ailleurs, je n’ai rien censuré contrairement à vos accusations ni personne. Il faut voir un psy pour votre parano.
     
    Croa, commencez par ne pas me tutoyer, je ne suis pas votre pote ! Surtout que cela est fait sur un ton qui sert à introduire déjà par la forme une sorte de discrédit des choses. Vous pouvez croire et soutenir toutes les inepties écologistes que vous voulez, en justifiant des restrictions et des augmentations au nom de sauver le monde, présenté en fin de vie de manière absurde. C’est votre bon droit. Je vous le laisse. Quant à savoir lire les rapports du GIEC, Sciences et vie l’a fait pour précisément constater que ce dernier disait lui-même que le réchauffement climatique était devenu inexistant, tout en maintenant bien sûr ses allégations catastrophistes et la mise en procès de l’Homme. Ce n’est pas en faisant effet de loupe, par médias interposés, de faits éparpillés aux milles causes, tous ramenés au réchauffement climatique de façon artificielle, que cela changera quelque chose au caractère d’imposture qui domine l’écologie qui nous est servie. Elle sert d’argument à une politique ultralibérale tournée contre les petits salaires et le bas des classes moyennes que l’on éreinte en les appauvrissant, pendant que l’on encourage les riches à s’empiffrer. Vive les Gilets jaunes !



  • guylain chevrier guylain chevrier 24 novembre 02:32

    Monarque31, on pourrait penser que votre pseudo vous prédestine à défendre une cause qui est celle des rois et des reines, ce que votre étonnement devant ma réflexion laisse penser. Oui, on ne cesse de nous parler des rois et des reines, Stéphane Bern en tête qui est partout à le faire, pour nous mystifier, et nous faire oublier que le peuple en France est souverain et pas soumis à un souverain arbitraire incarné dans le pouvoir royal. Le peuple est souverain devant la loi, c’est lui qui choisit ses représentants par le vote, et qui est la source du pouvoir d’Etat, puisque l’on gouverne en son nom. La liberté pour le peuple est de s’ériger en corps politique souverain. Certes la démocratie n’est pas un monde parfait mais elle a tout de même fait du peuple le souverain en lieu et place des rois divins. Cela vaut mieux tout de même que de vivre sous l’arbitraire d’un maître, non ?

    Pour s’amuser un peu, il est toujours extraordinaire de crier au feu sur la pollution quand bien de ceux qui le font, les écolos obsédés par l’hygiénisme, fument régulièrement leur joint, sachant que, selon une étude de 60 millions de consommateurs, réalisée il y a quelques années et encore en ligne, le risque de développer un cancer des poumons avec cette drogue est quatre fois plus important qu’avec le tabac. Mais ça, ce n’est pas politiquement correct de le dire à ceux qui y voient une liberté fondamentale, qui n’est en fait qu’une fumisterie destinée à endormir les esprits, pendant que d’autres décident, et tentent avec l’écologie de faire passer des vessies pour des lanternes.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès