• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

guylain chevrier

guylain chevrier

Docteur en histoire, mes domaines de prédilection sont l'antiquité grecque et l’anthropologie historique. La laïcité constitue un enjeu de société qui me passionne ce qui m'a amené à participer à de nombreuses interventions publiques. J’enseigne les politiques sociales et l’histoire sociale, j'initie aux sciences politiques, dans le cadre de la formation des personnels sociaux et de la licence d’AES. Je suis chargé d'enseignement à l'Université. Je collabore à différentes revues de recherche et médias en ligne. Militant ouvier avant d'avoir été historien, je suis un Républicain laïque engagé. J'étais membre de la mission laïcité du Haut conseil à l'intégration jusqu'à la fin de son activité en juin 2013 (2010-2013).

Tableau de bord

  • Premier article le 20/07/2010
  • Modérateur depuis le 26/11/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 74 186 5345
1 mois 1 1 65
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 91 81 10
1 mois 1 1 0
5 jours 1 1 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • guylain chevrier guylain chevrier 2 juin 00:27

    Elliot, ne vous faites pas plus naïf que vous êtes, le voile est une auto-stigmatisation religieuse, qui affiche que sa foi est première dans l’ordre de ce qui l’identifie. Ce qui télescope une histoire qui est la nôtre avec les religions, où nous avons su prendre de la hauteur  vis-à-vis de leur place après qu’elles se soient rendues responsables de massacres, en sachant en ramener l’influence dans la sphère privé. On a donné l’initiative à la raison, à l’expérience guidant la société en lieu et place de l’arbitraire du croire. Une conquête essentielle dans l’ordre de la liberté prenant le pas sur la tradition.

    Il n’est pas plus question, Elliot, d’imposer on ne sait quel dogme laïque, mais d’une neutralité rendue nécessaire par le respect de la différence des autres, en ne manifestant pas la sienne si on les représente. C’est une question éthique, déontologique, de responsabilité morale.

    Selon Inquiet, « Certains pensent qu’on ne peut dissocier une oeuvre de son auteur, et donc considérer qu’un hijab n’est pas un châle ou un autre vêtement de coiffe, dès lors que la personne qui le porte est une musulmane. Donc, pour ce vêtement le problème n’existe que si la personne est une femme et qu’elle pratique l’islam. " Il faut arrêter de noyer le poisson. Il se trouve que le coran est explicite sur l’infériorisation de la femme, qui est discriminée juridiquement et bien plus que  cela encore (voir la sourate IV versets 37-38... qui sont terribles et violents), soumise sexuellement et physiquement à la domination masculine. Le hijab est une revendication d’appartenance à une religion et ses préceptes, c’est même tout le sens de cet affichage. Ce n’est donc pas le fantasme de quelques extrémistes de voir dans le hijab, porté par cette présidente de l’Unef, le fait de diffuser un message religieux. Et qui plus est, contraire à nos valeurs et principes communs. Qu’elle choisisse de le porter pour elle-même, c’est une chose, mais lorsqu’elle est censée représenter des centaines voire des milliers d’autres étudiants, elle instrumentalise cette force de représentation, pour faire publicité de ses convictions religieuses, ce qui devient inacceptable, moralement révoltant. Mais cela n’est rendu possible que parce que la direction de l’Unef est complice, qui a ici la première responsabilité.

    Pardon cher Claude Barratier, mais je suis clair me semble-t-il dans cet article, sur le pourquoi elle ne devrait en aucun cas s’afficher avec son voile. C’est comme représentante étudiante, au regard du mandat collectif qui lui a été confié, et ne doit souffrir d’aucune récupération, politique comme religieuse. Elle est porteuse de l’équivalent de l’intérêt général, auquel sa fonction syndicale concoure, impliquant un devoir de réserve.



  • guylain chevrier guylain chevrier 3 avril 23:00

    #Shawford42

    Je crois que vous vous êtes trompés d’article pour votre dernière réaction, il faut dire que j’ai tenu la Une d’Agoravox sur deux thèmes en même temps, mais à votre décharge convergents. Ah oui... Savoir écrire et enseigner à l’Université ne fait pas nécessairement des individus craintifs et sans répondant. Juste pour info.

    Agoravox est fait pour faire avancer autant que possible le bouchon commun, à l’aune de quelques contradictions ou/et contradicteurs... C’est ce que je fais, résolument.

    Et que le débat sur le contenu, rien que le contenu, mais tout le contenu, continue.




  • guylain chevrier guylain chevrier 3 avril 21:54

    N’en doutons pas ! Je n’ai pas fini de mener ce combat fondamental contre les liberticides de tous bords, et spécialement ceux qui utilisent l’islam comme un instrument de conquête du pouvoir politique en espérant imposer leurs règles religieuses d’un autre âge, et tout ça en se faisant passer pour des défenseurs de la veuve et l’opprimée. Ces gens-là on le sait ont leurs idiots utiles de circonstance. Il faut ce qu’il faut pour faire un monde. En attendant, j’appelle tous ceux qui le souhaitent à diffuser largement cet article, ce que je ne manque pas de faire de mon côté, pour simplement informer, en toute liberté.



  • guylain chevrier guylain chevrier 3 avril 03:06

    #Shawford42

    Tout d’abord, rien ne vous autorise à me tutoyer. Vous sortez du bois au bon moment pour exprimer une forme de menace, façon facho derrière un pseudo, croyant pouvoir en user impunément en lieu et place du débat d’idées. C’est votre bêtise qui va partir avec l’eau du bain. Apprenez à débattre en respectant les uns et les autres, ce qui manque trop à trop de ceux qui postent des réactions. Agoravox mérite mieux.



  • guylain chevrier guylain chevrier 3 avril 02:52
    Alexandre est toujours à attaquer les auteurs et autres internautes sur leurs connaissances sans en manifester aucune. C’est un faiseur ignorant qui ne connait que la contradiction creuse et l’insulte.

    Je ne commenterai pas les délires de ceux qui parlent de « complot juif mondial » ou de « mafia sioniste » etc., ce qui revient systématiquement sur ce genre d’article et cache mal en général une bonne couche d’antisémitisme. 

    Je pense que Georges Bensoussan par exaspération a cité ce sociologue algérien pour tenter de se faire entendre par l’outrage, car l’antisémitisme est largement banalisé aujourd’hui, faisant la Une lorsqu’il y a un fait grave qui est vite oublié à la façon des chiens écrasés. Il y a eu plusieurs dizaines de juifs assassinés ces dernières années par antisémitisme, parfois torturés et des femmes violées. S’il y avait eu la moitié de cela envers des musulmans, on aurait un monceau d’associations pour crier au loup, accuser la France de raciste et « d’islamophobe » et appeler à des manifestations massives. Rien de tout cela dans le cas présent. Lorsqu’il y a eu des manifestations cela l’a été contre le terrorisme mais pas contre l’antisémitisme. 

    Attilax : Pour ceux qui ne l’ont pas vu, je parle du conflit israélo-palestinien dans mon article comme une des causes de l’antisémitisme, celle qui fait faire un amalgame entre juifs de France et Israël, ce qui n’est absolument pas évident. Beaucoup de juifs se désolidarisent d’Israël sur la question palestinienne, mêmes s’ils y sont très attachés. Il faut rappeler qu’il existe une gauche israélienne, favorable à la résolution politique de ce conflit et à la reconnaissance d’un Etat Palestinien. 
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès