• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Laïcité des cimetières : il faut protéger la liberté de conscience et (...)

Laïcité des cimetières : il faut protéger la liberté de conscience et respecter les lois de la république

Marcel Girardin, ancien conseiller municipal (SE) de Voglans (Savoie), a décidé de saisir la justice pour contester une circulaire du 19 février 2008, qui traite de la police des funérailles et des cimetières (1). L’ex-élu explique qu’« à l’occasion d’un article sur l’inhumation d’un réfugié syrien, en 2018, dans le carré musulman du cimetière de Chambéry », il a découvert ladite circulaire qui selon lui, relève d’une « vision religieuse ségrégationniste et discriminatoire (…) porte atteinte aux principes essentiels de neutralité laïque et d’égalité devant la loi que prône la République française ». La ministre de l’Intérieur de l’époque, Michèle Alliot-Marie, s’était adressée par cette circulaire dans ces termes aux préfets : « Pour répondre favorablement aux familles souhaitant que leurs défunts reposent auprès de coreligionnaires, je vous demande d’encourager les maires à favoriser, en fonction des demandes, l'existence d'espaces regroupant les défunts de même confession, en prenant soin de respecter le principe de neutralité des parties communes du cimetière ainsi que le principe de liberté de croyance individuelle. ». Quand dans ces espaces, un proche ne partageant pas la confession du défunt souhaite néanmoins se faire inhumer avec lui, il est demandé de ne pas apposer sur sa sépulture « un signe ou emblème religieux qui dénaturerait l'espace ». Autrement dit, on fait plier sa liberté de conscience sous une exigence confessionnelle collective. On parle ici d’un « accommodement raisonnable ». D’aucuns veulent y voir une action qui favorise l’intégration des familles issues de l’immigration. Jeudi 16 juin, le tribunal administratif de Paris a ainsi saisi le Conseil d’État qui doit statuer sur une requête en annulation de deux chapitres incriminés de ladite circulaire. On attend donc sa décision.

 

JPEG

 

Un peu d’histoire pour se remettre les idées à l’endroit

Tous les cimetières français sont de confession religieuse (catholique, protestant, juif) avant la Révolution française de 1789. Mais les préoccupations de salubrité publique amènent à déposséder les Églises de leur autorité sur les cimetières. Dès 1804, un cadre juridique impose leur caractère communal. Ce monopole instaure alors le principe d’égalité face à la mort, avec la possibilité d’une inhumation selon le rite funéraire religieux de son choix. Dans le large mouvement de laïcisation de l’Etat et de la société civile de la fin du XIXe siècle, la loi laïque et républicaine du 14 novembre 1881 (2) revient sur les anciennes dispositions pour interdire la création de « carrés confessionnels », puisque selon le législateur "l’espace confessionnel ne devait pas être isolé des autres parties du cimetière par une séparation matérielle de quelque nature qu’elle soit…". Elle précise même, que les cimetières doivent être des espaces « interconfessionnels », laïques et neutres. Autrement dit, chacun peut individuellement obtenir de poser sur sa sépulture un signe d’appartenance convictionnel, mais pas de parties spécifiques y donnant un pouvoir de contrôle aux Églises. La création ou l’agrandissement des cimetières confessionnels construits avant 1881 est interdit. Enfin, l’art. 28 de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905, a affirmé le principe de neutralité des parties publiques des cimetières, en interdisant "d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ».

Certains attaquent l’action de l’ex-élu, en raison de ses prises de position critiques envers les revendications communautaires à caractère religieux, particulièrement, venues de l'islam. On ne saurait contester pourtant ici, que la question posée par celui-ci est, en droit, parfaitement recevable. Car la loi a bien été fragilisée par des circulaires établissant envers elle un « compromis » contraire (3). Deux circulaires de1975 et 1991 ont ainsi incité les maires à créer des emplacements religieux spécifiques, celle du 19 février 2008 en cause, les prolongeant dans le même sens. On a ainsi inauguré un régime dérogatoire aux inhumations de personnes de confessions musulmanes, israélites, voire d’une autre religion, par "une subtile distinction entre les regroupements de droit des sépultures confessionnelles, naturellement prohibées, et les regroupements de fait, dont l’initiative revient aux maires" (4). On a laissé l’air de rien, s’installer une situation de fait, qui à présent nous dépasse.

Laïcité « ouverte » ou respect de la liberté de conscience et de la loi ?

Peut-on laisser s’engager plus avant la société française dans la voie d’une laïcité dite « ouverte » où les droits des communautés religieuses puissent prendre le pas sur des principes généraux du droit ? Car, n’en doutons pas, aller dans ce sens c’est favoriser des revendications de tous les cultes contre le caractère laïque des cimetières et donc, contre la liberté de conscience. Ainsi, doit-on céder à la pression de règles coutumières faisant pression communautaire, ou considérer qu’il faut y résister ? L’enjeu est que jusque dans la tombe, nous puissions faire une seule société, celle d’individus de droit et non de communautés.

Le débat porte essentiellement sur celui des Carrés musulmans, qui se sont multipliés, alors que différents courants et représentants religieux ne cessent d’en réclamer plus. Didier Leschi, chef du bureau central des cultes au moment de la rédaction de la circulaire, la défend (5) : « L’inhumation de citoyens musulmans en France est un signe d’intégration ». Dans des carrés à part, vraiment ? Concernant le refus fait par la circulaire au défunt qui en rejoint un autre dans un carré confessionnel, de disposer de son libre choix d’un signe religieux sur sa sépulture ou pas, il l’explique par la volonté de concilier un arbitrage intime au sein des familles « avec le maintien d’une symbolique confessionnelle collective permettant à tous de trouver sa place ». Non, à certains, et pas à d’autres, dont la liberté de conscience s’efface derrière cette logique « confessionnelle collective ». Ce qui constitue une concession autant inacceptable qu’aux conséquences redoutables ! 80 % des défunts musulmans se font enterrer dans leur pays d’origine, ils étaient 95% en 1997. Monsieur Leschi y voit un progrès : « c’est une façon de retirer à certains États d’origine, appuyés par des courants religieux, la volonté d’utiliser le retour des défunts sur leur sol dans une perspective clientéliste de contrôle. » Mais accorder des Carrés musulmans sur lesquels ces mêmes courants religieux peuvent avoir une main en France, celle du communautarisme, n’a rien à envier au contrôle des États d’origine, et peut même le relayer.

Ces carrés confessionnels, ne sont-ils pas, puisqu’entre les mains des maires, un moyen de pression sur eux par ces circulaires elles-mêmes, poussant à une forme de clientélisation allant dans le mauvais sens ? N’est-on pas là, une fois de plus, sur ce mode, qui consiste à se dire, laissons passer, aménageons et à la fin l’intégration se fera toute seule ? Ces aménagements, à l’opposé du but recherché, fragilisent par ce double jeu entre loi et circulaires, le projet de liberté contenu dans nos institutions, dans la laïcité.

La laïcité des cimetières, un bien précieux qui protège la liberté de tous

Vers quelle société voulons-nous aller, si on laisse ainsi « les droits » prendre le pas sur « le droit » ? Le principe d’égalité face à la mort, étroitement lié à la laïcité des cimetières, est seul à pouvoir garantir d’être inhumé selon un rite religieux ou pas, sans contraintes, et donc, respecte la liberté de conscience. Faire autrement, c’est ouvrir la voie à une logique d’assignation et de communautarisation. C’est aux cultes de s’aménager à la liberté, pas le contraire. Espérons que le Conseil d’Etat rappelle la loi, le droit, d’une République qui ne voit que des égaux en matière d’exercice des libertés, et non chacun selon son appartenance réelle ou supposée à une communauté religieuse. Ce serait aussi donner un signe fort à nos concitoyens de confession musulmane qui sont du côté de la liberté, pour renforcer leur lien avec la République. Le Conseil d’Etat renverra-t-il par sa réponse la question vers le législateur ? La concorde, faut-il s’en convaincre, ne peut venir que du retour sans détour aux valeurs et principes de la République, du respect de la même loi par tous. Il serait temps !

 

Notes :

1- Circulaire du 19 février 2008 : Police des lieux de sépulture : Aménagement des cimetières - Regroupements confessionnels des sépultures

https://www.amf.asso.fr/m/document/fichier.php?FTP=AMF_20080303_Ciorculaire_police_des_lieux_de_sepulture_19fevrier2008.pdf&id=8350

2 - A l'exception de l'Alsace-Moselle.

3- La pratique des carrés confessionnels, La Gazette des communes, publié le 28/04/2008.

https://www.lagazettedescommunes.com/930/la-pratique-des-carres-confessionnels-analyse/ et Carrés confessionnels : une gestion bien délicate, La Gazette des communes, publié le 31/10/2016. https://www.lagazettedescommunes.com/469340/carres-confessionnels-une-gestion-bien-delicate/

4-Jean-Pierre Tricon, avocat au barreau de Marseille, Cimetières confessionnels et carrés confessionnels, Résonance funéraire, publié le 2 février 2016.

https://www.resonance-funeraire.com/reglementation/3554-cimetieres-confessionnels-et-carres-confessionnels

5- Didier Leschi : L’inhumation de citoyens musulmans en France est un signe d’intégration, Marianne.net, propos recueillis par Rachel Binhas, publié le 29/06/2022. https://www.marianne.net/societe/laicite-et-religions/didier-leschi-linhumation-de-citoyens-musulmans-en-france-est-un-signe-dintegration Haut fonctionnaire français, spécialiste des questions relatives aux cultes et à la laïcité, il est actuellement directeur général de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII) et président de l’Institut européen en sciences des religions.

 

Guylain Chevrier

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.07/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • armand 11 juillet 10:04

    Nos cimetières vont disparaître, les jeunes préfèrent la crémation.

    La plupart des tombes sont abandonnées et depuis parfois plus d’un siècle


    • voxa 11 juillet 11:29

      @armand

      « Nos cimetières vont disparaître, les jeunes préfèrent la crémation. »

      -C’est mon cas et j’emmerde autant les vautours croque-mort que les archéologues d’après demain. Se faire enterrer, finalement c’est risquer de finir dans un musée. C’est indécent.

      Il faut avoir géré un deuil, avoir eu affaire aux vautours de la mort, avoir subi leurs pressions (je ne parle pas de bière)
      (enfin si tout de même un peu),
      leur chantage à l’émotion, aux regrets, aux remords, à la mauvaise conscience, pour vous refiler, d’un air compassé, les options les plus onéreuses sur le cercueil :
      Chêne, bois exotique, poignées, coussins, dentelles, croix et autres amulettes...
      Tous les moyens sont bons pour transmuter votre affliction en pognon.
      Même le crédit.

      Il faut réellement avoir vécu cela pour comprendre pleinement le scandale sociétal de la mort.

      Le consumérisme vous poursuit jusque dans le deuil, la peine, le chagrin, la mort et la tombe.


    • véronique 11 juillet 12:20

      @voxa

      Même en cas de crémation, il y a un coût. Surtout s’il n’y a pas de centre de crémation à proximité. Le transport est cher. Il faut ajouter la taxe pollution. Selon la situation ça peut revenir aussi cher qu’une sépulture classique.


    • raymond 11 juillet 15:30

      @véronique
      je confirme, pour une cérémonie standard ( crémation ou pas) il faut compter environ 5.000 ros


    • voxa 11 juillet 15:54

      @véronique

      icic entre 1000 et 4000 euros...

      Mais je vais me dépecher.
      A cause de l’ukraine le gaz, le gaz flambe...


    • JPCiron JPCiron 11 juillet 21:12

      @véronique

      Même en cas de crémation, il y a un coût. >

      Comme souvent, traiter le problème à la racine réduit les coûts et les soucis : abstinence, préservatif, IVG.


    • Et hop ! Et hop ! 12 juillet 00:06

      @voxa

      Si votre religion est l’utilitarisme, vous avez raison de réduire les funérailles à la question du traitement des déchets, le transport et l’incinération devrait se facturer au poids et améliorer son rendement pour baisser le prix, par exemple en traitant plusieurs corps à la fois. Ça ne devrait pas dépasser 300 EU.


    • voxa 13 juillet 13:41

      @Et hop !

      "Si votre religion est l’utilitarisme, vous avez raison de réduire les funérailles à la question du traitement des déchets, le transport et l’incinération devrait se facturer au poids et améliorer son rendement pour baisser le prix, par exemple en traitant plusieurs corps à la fois. Ça ne devrait pas dépasser 300 EU."

      Je suis preneur de votre solution.
      Il y a même assez d’incinérateurs urbains pour que cela soit presque gratuit.

      Par contre cela ne doit pas être une obligation, il faut que chacun puisse choisir.

      Juste pour info, parce que plus haut j’ai dit une bêtise concernant le prix d’une incinération.

      L’incinération seule cout 500 euros dans ma commune... mais il faut aussi nourrir aussi les vautours de la mort...

      Et l’on arrive ainsi à un total de près de 4000 euros sans aucune fioriture ni cérémonie.

      Dans ces 4000 euros il y aura 20 euros pour le commissaire de police, qui comme on le sait est à la misère, et n’aura pas, tout débordé qu’il est par les affaires non résolues, le temps de se déranger lui-même et enverra donc un planton le représenter...

      Voila le scandale de la mort qui n’interesse personne.
      Après moi, le déluge.

      Sachez-le si vous et vos enfants êtes pauvres, il leur faudra prendre un crédit de de 8 000 a 10 000 pour leur deux parents.


    • Clark Kent Séraphin Lampion 11 juillet 10:12

      « La terre aux vivants »

      Même les « jardins du souvenir », espaces pourvus d’un trou, surmonté d’une grille et de pierres, destinés à recevoir des cendres ne sont pas très éloignés du principe de la fosse commune et les cendres finissent par s’agglutiner.
      Le choix de la crémation et de la dispersion des cendres est de plus en plus prononcé.

      Le souvenir des défunts n’est pas une question matérielle, mais mentale, même si beaucoup refusent d’admettre que le « scandale de la mort » est inhérent à la condition humaine et tiennent à laisser une trace de leur passage.


      • Clark Kent Séraphin Lampion 11 juillet 10:25

        @Séraphin Lampion

        Il est vrai que les nécropoles (grottes, tumuli, catacombes, etc.) sont parfois les seuls éléments qui permettent la découverte et la tentative de restitution de « civilisations » disparues, mais en ce qui concerne la nôtre (de « civilisation »), elle laissera des traces tellement indélébiles (autoroutes, aéroports, canaux, mégapoles bétonnées) que les extraterrestres n’auront pas de mal à reconstituer l’activité prédatrice qui aura causé notre disparition : c’est plus explicite que les statues de l’Ile de Pâques.


      • voxa 11 juillet 11:36

        @Séraphin Lampion

        Il y a quelques années dans certaine communes, c’était la Lyonnaise des Os (ou la Générale des os) qui s’occupait du commerce de la mort...


      • Clark Kent Séraphin Lampion 11 juillet 11:54

        @voxa

        Maintenant, ce sont les bistrots locaux qui s’en chargent : le vin d’ici vaut mieux que l’eau de là.


      • voxa 11 juillet 15:56

        @Séraphin Lampion

        Impayable.
        Putain, ça fait du bien de rire !


      • Seth 11 juillet 20:06

        @Séraphin Lampion

        Il y l’histoire connue du Corse mort que sa femme fait incinérer. Elle fait ensuite mettre les cendres dans un sablier et chaque fois qu’elle fait des oeufs à la coque elle retourne le sablier en lui disant :

        « Maintenant mon chéri, tu vas travailler ».


      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 11 juillet 10:32

        Pose problème la présence ostentatatoire, dans les cimetières, surtout ruraux, de grandes croix dominant l’ensemble et en faisant, de fait, des cimetières chétiens.


        • Clark Kent Séraphin Lampion 11 juillet 10:47

          @Jean J. MOUROT

          Avant 1904, les tribunaux étaient dotés de crucifix, et les accusés juraient « devant Dieu ». La balance a remplacé la croix, mais il reste des séquelles.


        • armand 11 juillet 11:00

          @Séraphin Lampion
          et bien après 1904 les hôpitaux, les « maisons de retraite », partout, mais justement pas dans les cimetières sauf les croix de bois qui restent quelques années pour y inscrire le nom


        • mmbbb 11 juillet 11:21

          @Jean J. MOUROT rasons les eglises et décapitons les patrons Le programme de MOUROT , l instit stalinien


        • Clark Kent Séraphin Lampion 11 juillet 11:45

          @mmbbb

          tout de suite les grands mots

          (NB : Staline avait fait ses études dans un séminaire et il n’a rasé aucune basilique, dailleurs les popes sont revenus sur le devant de la scène comme par enchantement ces derniers temps. Seraient-ils ressucités ?)


        • mmbbb 11 juillet 11:54

          @Séraphin Lampion je connais l histoire
          Staline voulait faire raser la basilique Sainte Basile Le bienheureux afin que ses défilés militaires puissent se faire dans la longueur .

          et je connais tres bien le profil de Mourot , un homme de gauche tres avenant


        • Et hop ! Et hop ! 12 juillet 00:22

          @Jean J. MOUROT

          Un cimetière est religieux par essence, comme une église, il est sacré.

          Si on enlève aux funérailles l’aspect religieux, il ne reste que l’aspect traitement des déchets qui est plus performant et plus économique avec l’incinération.

          Le broyage et le compostage regroupés serait moins émissif en C02 et plus économique, donc plus rationnel.

          La gastronomie doit aussi se réduire à la nutrition, et les cours amoureuses (fringues, danse, drague, mariage) à l’insémination, elle aussi basée sur des critères scientifiques. 


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 juillet 13:04

          @mmbbb
          J’ai milité avec la gauche radicale mais je me suis de ce fait heurté aux staliniens. Etre laïque n’est pas être stalinien, au contraire !


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 juillet 13:07

          @Et hop !
          « Un cimetière est religieux par essence »
          Donc, il faudrait des carrés chrétiens, des carrés juifs, des carrés musulmans, hindou, bouddhistes, etc.
          Historiquement, nos cimetières sont chrétiens mais on peut être gêné de penser qu’on va « reposer en paix » à l’ombre d’une croix quand on est athée, musulman, bouddhiste, etc.


        • mmbbb 17 juillet 14:13

          @Jean J. MOUROT j ai force le trait , mais ce que je reproche a ces laicards , ceux qui s en sont pris violemment à l Eglise , c est qu ils n ont pas eu la même foudre pour defendre la gueuse ’ republique ) devant l offensive de l islam
          D ailleurs il y a désormais une connivence entre la gauche dure et cet Islam
          Laissez les croix, les eglises en paix, le pape n ose même plus défendre la messe en latin, Brassens serait triste
          Les eglises sont le p^lus souvent en ruine ou vendues , la france est déschristianisée mais en revanche l Islam se porte bien .
          Et comme cette gauche pro immigration sans discernement ne demande pas à ces nouveaux venus d abjurer leur foi, l Islam se portera encore mieux demain Amen


        • Laconique Laconique 11 juillet 10:37

          Ainsi, le monde doit être un grand supermarché. Le retournement de l’esprit occidental contre lui-même a atteint son stade ultime, et la logique individualiste-consumériste-nihiliste va traquer l’esprit traditionnel jusque dans les cimetières. C’est une guerre totale, aucun espace ne doit être laissé à la transcendance, à la différence. Tout doit rentrer dans la Norme. Comment s’étonner, dès lors, que certains pètent les plombs et se retournent violemment contre les symboles de cette « libération » ? 


          • mmbbb 11 juillet 12:31

            @Laconique notre cher collegue Jean Mourot va soumettre une loi portant sur la hauteur des croix . Un cimetière rural et chrétien , ce n est pas acceptable .

            La hauteur de la croix sera comme la longueur du concombre , normalisée .

            Croyant ou pas « Vanité des vanités, tout est vanité  » et la mort est la pour nous le rappeler


          • nenecologue nenecologue 11 juillet 16:47

            @Laconique
            J’espère mourir sans ayant droits et sans aucun sou, juste pour emmerder les pompes funèbres !


          • voxa 11 juillet 20:44

            @nenecologue

            C’est votre commune qui paiera, c’est la loi.


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 juillet 13:09

            @mmbbb
            Il y a une différence entre un symbole religieux sur une sépulture et un symbole d’une seule religion dominant tout un cimetière.


          • mmbbb 17 juillet 14:23

            @Jean J. MOUROT je fais de la montagne , près des petites eglises, dans les cimetieres , ce sont les croix qui rythment l espace .

            Que dire de plus !

            Quant aux caveaux, je conseille a la personne communiste, d aller les enlever dans certaines regions de France ( Corse ) ou d autres pays ou c est une tradition
            Il s agit de caveau famillial.

            On va faire chier les personnes mortes jusque dans les cimetieres avec cette mentalité égalitaire


          • cevennevive cevennevive 11 juillet 11:11

            Bonjour Guylain,

            Et je pense avec nostalgie à mes ancêtres huguenots qui pouvaient, avant 1905, se faire enterrer dans leur terre, « auprès de leur arbre » dans le jardin... La famille n’avait pas besoin d’aller se recueillir dans un cimetière, Les êtres aimés restaient chez eux.

            Cela dit, dans de nombreux villages et bourgs de France, le cimetière entoure l’église. On comprend un peu ceux qui ne veulent pas reposer à l’ombre d’un clocher...

            Mais bon, qu’est-ce que ça change ? Ce n’est pas le problème des défunts, mais de ceux qui restent et veulent entretenir la mémoire de leurs chers disparus.


            • véronique 11 juillet 12:18

              @cevennevive

              mes ancêtres huguenots qui pouvaient, avant 1905, se faire enterrer dans leur terre, « auprès de leur arbre » dans le jardin

              ------------------

              Il est toujours possible de se faire enterrer dans son jardin. Il faut un assez grand jardin puisque la sépulture doit être éloignée d’au moins 35 m des habitations et il faut faire passer un hydrogéologue et obtenir une autorisation préfectorale. Pas facile mais faisable.
              Mais il y a certains inconvénients. En particulier l’entretien des tombes. Surtout si la maison a été vendue à d’autres qu’à la famille.

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 juillet 13:57

              @cevennevive
              Ma belle mère (seconde femme de mon père) a été enterrée sur le terrain familial en septembre. (Polynésie).


            • Seth 11 juillet 20:10

              @véronique

              Les propriétaires des vignes dans le région bordelaine avaient des caveaux au bout des rangs de vigne.
              Vous les verrez sans problème en passant dans le coin.


            • guylain chevrier guylain chevrier 11 juillet 11:42

              On se demande vraiment quelle peur panique peut prendre lorsqu’il est question de réellement s’affronter aux accommodements déraisonnables qui font reculer la République, face à un islam communautaire revendicatif qui n’a rien à envier à une Eglise catholique omnipotente d’hier, qui d’ailleurs emboite le pas. C’est comme si la laïcité gênait, comme celle des cimetières bafouée par des circulaires contraires, au nom de soi-disant intégrer. Une politique qui est un échec cuisant, comme si on intégrait par le religieux, de plus, accompagné par l’Etat sur un mode concordataire, comme c’est le cas depuis la création du CFCM. L’Etat lui-même organisant le contournement de l’interdiction des cimetières confessionnels. Il faut revenir aux fondamentaux de la République sans compromis aucun. La liberté de conscience, est-ce bien cela qui est défendu à travers la multiplication des demandes de carrés musulmans, bafouant la laïcité des cimetières ? La liberté de conscience est une propriété collective, comme dimension de la liberté d’un citoyen dont la conscience est tournée avant tout vers l’intérêt général et les affaires de la cité, au lieu du croire comme seule loi.


              • Clark Kent Séraphin Lampion 11 juillet 11:48

                @guylain chevrier

                C’est pour ça que la crémation et la dispersion des cendres représentent la meilleure solution : on peut résoudre un problème en supprimant ce qui le génère.


              • voxa 11 juillet 11:51

                @guylain chevrier

                Cimetiere confessionnel :
                Stupidité purement électoraliste.

                Comment donc « obsequer » un couple inter-religieux qui veut rester uni dans la mort ?


              • mmbbb 11 juillet 12:04

                @guylain chevrier je n en veux pas aux immigres aux musulmans mais aux francais qui n ont pas su faire respecter les valeurs républicaines .
                On peut compter du soutien indéfectible de la gauche mélenchoniste
                Quoi qu il en soit d ici une décennie au moins, il y a aura un basculement de la démographie francaise et ce probleme ne se posera plus ( Travaux de Mme Tribalat ) .
                La région de mon enfance est désormais peuplée par des Turcs , c est un fait !


              • Seth 11 juillet 20:11

                @guylain chevrier

                Il y a aussi des carrés juifs dans les grands cimetières.


              • guylain chevrier guylain chevrier 11 juillet 20:19

                @voxa C’est tout le problème, selon la circulaire de 2008, c’est la religion du carré musulman qui prend le pas sur celle ou non, du défunt qui veut être inhumé avec l’autre membre du couple. C’est honteux d’avoir été jusque-là pour satisfaire la logique communautaire de ces carrés. Et de parler en la matière dans le texte, que porter sur un tombe du carré une autre référence religieuse ou pas, serait « une dénaturation » de l’espace en question... Comment même est-il possible que ces politiques aient pu avoir cette idée que défend Monsieur Leschi, passé maitre en accommodements de ce type ? Et dire qu’il est à la tête de l’OFII ! Où nous emmènent ces gens-là ?


              • Et hop ! Et hop ! 12 juillet 00:39

                @guylain chevrier

                Ce que vous appelez la laïcité est une religion athée crée par les calvinistes et les juifs libéraux de la IIIe République réunis dans la franc-maçonnerie pour combattre et supplanter l’église catholique. C’est qu’expliquait Vincent Peillon qui est le spécialiste de cette question (et qui est laïc républicain).

                https://www.youtube.com/watch?v=DIqHIcVWxn0

                Vous ne pouvez rien comprendre aux religions puisque vous ignorez la notion de sacré, ni non plus à l’anthropologie culture car le sacré est un fait anthropologique essentiel.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 juillet 06:53

                @Et hop !
                 
                puisque vous en parlez, apprenez, ignorant que vous êtes, que votre religion n’a pas le monopole du « sacré ».
                 
                « Il est d’usage de considérer que l’acte de sacraliser est spécifique des tribus primitives, des peuples isolés et des civilisations anciennes. Certains penseurs, tels C. G. Jung, Roger Caillois ou Jacques Ellul, estiment toutefois que la sacralisation reste un phénomène constant dans les sociétés modernes mais qu’il opère de façon totalement inconsciente. »

                 
                Pour le laïc que je suis, la liberté de penser est sacrée.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 juillet 06:53

                @Francis, agnotologue
                 
                 lire : ’’ liberté de pensée ’’.


              • Et hop ! Et hop ! 12 juillet 19:56

                @Francis, agnotologue

                Quand je dis que le sacré est un fait anthropologique, ça veut dire qu’il est spécifique à l’homme (comme la parole, l’outil, la pudeur, le jeu) et le distingue des autres animaux, c’est beaucoup plus général que le catholicisme qui ne fait que poursuivre des traditions païennes, on le trouve dans toutes les sociétés préhistoriques, antiques, primitives. 

                L’adjectif sacré dans « la liberté de pensée est sacrée » est métaphorique, il n’y a pas de sacré dans cette idée, ou plutôt cette illusion.

                Le protestantisme ignore la notion de sacré et de profane, comme le judaïsme talmudique, c’est une caractéristique fondatrice de la modernité


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 juillet 20:07

                @Et hop !
                 
                Il n’y a pas une contradiction dans les deux phrases suivantes ?
                 
                ’’Ce que vous appelez la laïcité est une religion athée’’
                ’’ Vous ne pouvez rien comprendre aux religions puisque vous ignorez la notion de sacré’’
                 
                 ?

                 


              • Et hop ! Et hop ! 13 juillet 09:32

                @Francis, agnotologue

                En cherchant une contradiction, vous montrez que vous cherchez à argumenter du point de vue logique, vous êtes un rationaliste, et probablement un progressiste dans la tradion des Lumières. Mais il y a beaucoup de domaines humains qui justement n’en relèvent pas du tout, comme la musique, l’amour ou la religion. J’aurai pu écrire que la laïcité était un substitut athée à la religion, une religion sans sacré, mais ce serait atténuer l’effet choquant de ce que dit Vincent Peillon pour les adeptes de la laïcité qui se croient sans religion, et ensuite sans morale, précisément parce qu’ils refusent le sacré (et les rites qui sont des formes fixes et imposées de pratiques).
                Il existe des religions traditionnelles qui sont athées et qui se fondent sur le sacré. 

                La religion de la déesse Raison est calculatrice et utilitariste, c’est le masque de la religion du Veau d’Or, il s’agit en réalité de l’adoration de soi-ême même et de l’argent, de l’hédonisme et du libéralisme ; Son économie du Salut est l’optimisation du profit et de la jouissance individuelle, de l’avarice et du narcissisme, c’est le contraire de l’héroïsme, de la noblesse, du sacrifice pour la beauté et le bien public.

                La religion libérale-rationaliste des Lumières (et avant elles de Calvin, d’Adam Smith, etc..) est l’idéologie politique de la bourgeoisie marchande et financière (républicaine genevoise, hollandaise, anglaise à partir de Cromwell), elle est décrite par de nombreux auteurs comme Marx dans La Question juive, par Max Weber, etc.., elle créé un monde violent où tout devient sordide, c’est ce qu’on appelle la modernisation ou l’américanisation du monde. C’est une religion au sens où elle se fonde sur des croyances (par exemple, je suis libre de penser, c’est-à-dire de calculer) et où elle impose une morale (par exemple, la fin justifie les moyens).


              • Yann Esteveny 13 juillet 10:52

                Message à Francis, agnotologue

                Je vous cite : « Pour le laïc que je suis, la liberté de pensée est sacrée. »

                C’est bien tout le problème ! Votre liberté de pensée n’a absolument rien de sacrée. Votre liberté de pensée est respectable mais n’est pas sacrée. Vous êtes dans un processus de sacralisation qui produit de l’idolâtrie. L’avatar « et hop ! » essaye de vous faire comprendre cela.
                Comprenons nous bien. Nous ne voulons en rien contrôler vos pensées. La liberté et la raison sont des dons de Dieu (si vous ne voulez pas entendre le mot « Dieu » vous pouvez le remplacer le mot « Nature »). Penser est une activité humaine indispensable. Le sot ne pense pas. Le Régime totalitaire en place interdit de plus en plus la libre expression et cherche à dégrader nos capacités intellectuelles. Bien entendu, il faut protéger notre esprit de cela. Mais cela ne rend pas sacrée pour autant notre liberté de pensée. Le sacré est supérieur à nous et il faut le reconnaître humblement.
                La promotion du Régime pour l’Intelligence Artificielle est un nouvel artifice pour soumettre les populations à l’idole de la déesse Raison. Vous retrouverez cette idole à l’honneur dans le « saint des saints » du temple appelé « Monument des Droits de l’Homme et du Citoyen » :
                https://fr.wikipedia.org/wiki/Monument_des_Droits_de_l%27homme

                Respectueusement


              • voxa 11 juillet 11:47

                .

                L’élève au grand poète :

                Maitre je veux être enterré près de vous....

                Pas questions vous me prendriez mes vers.

                .


                • pallas 11 juillet 12:17

                  monsieur l’auteur,

                  Les cimetières n’appartiennent qu’aux vivants pleurants leurs morts.

                  Sauf que ce pays est plutot devenu le royaume du Tartare, bien loin du monde d’Hades et il n’y a pas d’humains en ce lieu.

                  Un univers remplie de parasites diverses et variés, j’en conviens une vrai faune de cancrelats et de déchets grouillants, les élites sont à l’image de leurs gouverner.

                  Les pires criminels du monde entier vont en france car ils connaissent la réputation du pays.

                  Les morts de la guerre 14 / 18 ne méritent pas un hommage de leurs dégénérés de descendance qui ne sont devenu que des pleutres et fainéants, sa sera une humiliation de plus qu’ils ne méritent pas.

                  Vous etes devenu un peuple de paria, de vulgaires parasites, de simples bon à rien, ne sachant rien faire d’autre que dans la tricherie et mensonge.

                  Ne vous plaigniez pas d’etre grand remplacé, car à coté de l’Ancien Testament, ce sort est plutot doux, a croire que votre Dieu vous accorde un peut de compassion malgré tout.

                  Salut


                  • voxa 11 juillet 20:46

                    @pallas

                    merci.


                  • PascalDemoriane 11 juillet 12:51

                    @l’auteur et autre laïcards épidermiques
                    Franchement vous n’avez pas d’autres thémes d’inquiétude en 2022 ni d’autres projets que de ressasser votre haine maladive des traditions

                    et en réalité haine toute néo-religieuse cachée et inversée  ? Car oui le laïcisme rabique est une religion totalitaire qui se cache, celle d’un humain abstrait et inversé sans autre foi que celle du fric.

                    Et l’autre bien pensant fonctionnaire retraité qui veut abattre les croix des cimetières ruraux : pire intolérance et mesquinerie laïciste que celle d’un islamiste du pétro-islam banlieusard de ghetto ! Mais c’est pourtant bien cette laïcité qui a fournit au capital le cadre subventionné de la ré-islamisation des masses migrantes en France chrétienne et païenne. Quelle hypocrisie. Ben maintenant faut faire avec.

                    La crémation c’est la solution ? au prix du gaz on va se marrer et bonjour les émission de CO2 ! mais c’est pas grave on est pas à une contradiction près.
                    Et tant qu’à faire les incinérateurs d’ordures ménagères sont sous-exploités : ils vous tendent les bras MMme les laîcard.es procédurier.es, Allez ! les chevrier, mourot et séraphins en bout de rouleau, à la benne ! ramassage dans la semaine sur le trottoir sous sac plastique après tri sélectif.
                    Allez au bout de vos non sens, de votre désacralisation achevée !

                    Non, moi communiste, ce qui me semble plus sensé est de remettre en cause l’individualisme du monument funéraire, du caveau bourgeois encombrant, répétitif, de plus en plus laid et prétentieux. Les cimetières à l’anglaise ferait de sobres stèles font d’aimables jardins publics, des lieux de pique-nique ou de rencontre vivants, où l’enfouissement des corps n’a au fond pas besoins de localisation ni précise ni pérenne, çà, çà ne sert à rien ! Donc vive la communauté post-mortem dans l’humus du cycle biologique ! Voilà mon idée. C’est le symbole qui compte, et dans la symbolique il y a de la place pour tous les rites.


                    • Clark Kent Séraphin Lampion 11 juillet 13:11

                      @PascalDemoriane

                      « Car oui le laïcisme rabique est une religion totalitaire qui se cache »

                      Il ne faut pas confondre laïcité et anticléricalisme.

                      Pour ce qui est du mot « rabisme » qui est à l’origine de l’adjectif « rabique » que vous utilisez, il est fondé sur la racine RAB, acronyme de « rien à battre », et il se réfère à l’idée selon laquelle il faut arrêter de se compliquer la vie avec les petits soucis du quotidien.

                      Alors, cool, c’est pas la peine de s’énerver !


                    • pallas 11 juillet 13:31

                      @PascalDemoriane

                      Bonjour,

                      C’est un Echec et Mat, une défaite total .

                      Dans peut de temps, plus d’electricité et pétrole, le gaz est déja coupé.

                      Le pire ne fait que venir, car vous voila revenu à l’age de pierre, ha ha ha ha.

                      Les choses sérieuses n’ont pas encore commencer, ça n’était juste qu’un coup de pression et rien d’autre

                      Ont va bien s’amuser !!!!

                      Salut


                    • Yann Esteveny 11 juillet 13:38

                      Message à Monsieur PascalDemoriane,

                      Votre commentaire est bien meilleur que ce pitoyable article.
                      L’auteur produit sa propagande maçonnique régulière en parfaite conformité avec la ligne idéologique du Régime et celle d’Agoravox

                      Apprécions la phrase de l’auteur : « Mais les préoccupations de salubrité publique amènent à déposséder les Églises de leur autorité sur les cimetières » qui trouve un écho avec celle-ci plus d’actualité : « Mais les préoccupations de salubrité publique amènent à déposséder les hommes de leur autorité sur leurs corps en imposant l’AVC (Abonnement Vaccinal Chronique) ».

                      Ne posez pas la question « Qui ? », c’est quasiment défendu.

                      Respectueusement


                    • pallas 11 juillet 14:19

                      @Yann Esteveny ,
                      .

                      Bonjour,

                      Un peuple ce vouant dans la médiocrité ne mérite pas de passé et encore moins de présent.

                      Que les eglises soient toutes détruites, toute forme d’un héritage qu’il n’en reste rien.

                      Que vous soyez effacer de l’histoire, n’ayant jamais exister, tel est votre destin.

                      Le temps est avec moi ! il n’est pas avec vous

                      Salut


                    • voxa 11 juillet 15:58

                      @Séraphin Lampion
                       !!!


                    • Yann Esteveny 11 juillet 16:27

                      Message à avatar pallas,

                      Vouloir faire table rase du passé ne conduit qu’à une décadence, puis une médiocrité générale qui précède un anéantissement. L’effacement de l’Histoire efface déjà les personnes capables de voir cela.
                      Mais nos ennemis auront beau détruire les églises et effacer l’Histoire, ils ne construisent que sur du sable.
                      Par conséquent, contrairement à ce que vous dites leur temps est compté et nous autres avons déjà gagné.

                      Respectueusement


                    • Seth 11 juillet 20:14

                      @Yann Esteveny

                      En quoi la « propagande » de l’auteur est elle « maçonnique » ?


                    • voxa 11 juillet 21:03

                      @Yann Esteveny

                      Vous êtes égaré.
                      Ce n’est pas un fil sur pour les batraciens.

                      Et comme je l’ai déjà dit, né sous d’autres cieux, ou dans une famille païenne vous vous prosterneriez sous une autre idole, et même, pourquoi pas un morceau de nombril, ou un oignon. (si,si, cela existe et ce n’est pas plus stupide que de s’agenouiller devant un instrument de torture)

                      Ce n’est pas une intervention magique qui fait une religion ou une secte, c’est l’éducation, l’endoctrinement dès le plus jeune âge.

                      Sans imprégnation, point de religion, juste de la superstition.

                      ...


                    • Yann Esteveny 11 juillet 22:18

                      Message à avatar Seth,

                      Vous semblez quelque peu inexpérimenté en la matière pour ne pas le percevoir.
                      Monsieur PascalDemoriane a dit l’essentiel. Le respect de la liberté de conscience serait justement de laisser les fidèles gérer les cimetières sans vouloir y imposer sa loi en osant en plus se prétendre le garant universel de la liberté de conscience !

                      Respectueusement


                    • Yann Esteveny 11 juillet 22:29

                      Message à avatar voxa,

                      Votre endoctrinement actuel ne vous permet pas d’aller au delà d’une vision des religions digne d’une caricature de Charlie-Hebdo.
                      Vous êtes libre de vous guérir de cette imprégnation.

                      Respectueusement


                    • voxa 12 juillet 07:44

                      @Yann Esteveny

                      J’ai reçu le même endoctrinement obligatoire et punitif que vous...
                      Famille catho, Cathé le jeudi, patronnage, confesse, enfant de coeur le dimanche et tout ci tout ça...

                      Dieu merci, affaire de neurones sans doute, moi je m’en suis sorti, mais je peux encore, presque plus de soixante après, vous réciter la messe... en latin...

                      Le sectarisme c’est pire que le tabagisme, ça attaque direct le cerveau.

                      ...


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 juillet 14:12

                      Sinon j’ai vu des grottes funéraires aux îles Marquises ( enfin plus des anfractuosités) ...des pirogues grossières dirigées vers le Nord océanique. Le corps simplement posé dedans .Ça me plairait bien !


                      • Xenozoid Xenozoid 11 juillet 14:16

                        @Aita Pea Pea

                        tu ne sentiras rien, vu que tu es mort, mais cela plaira au mouettes et autres opportunistes. j’espere que tu auras du plaisir,et que chaque jour sera un plaisir revivifié


                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 11 juillet 15:46

                        Un grand merci à Guylain Chevrier qui, une fois de plus, en grande clarté, défend la laïcité républicaine.

                        Il est particulièrement révoltant de constater que, parmi ceux qui la détruisent, beaucoup se prétendent militants de gauche.


                        • raymond 11 juillet 16:10

                          @Pierre Régnier
                          vous savez bien qu’il y a aussi des cimetières Juif, je crois que le problème majeur pour les Musulmans est l’orientaion.


                        • Octave Lebel Octave Lebel 11 juillet 16:35

                          @Pierre Régnier

                          En fait, il y a un peu de tout, gauche, droite, extrême droite avec deux points qui les rassemblent imbécillité et tartuferie.Le dosage étant spécifique à chaque individu.


                        • Decouz 11 juillet 17:00

                          @raymond
                          exact, les tombes sont orientées vers la Mecque, ce serait difficile de faire cohabiter dans un même espace des tombes rangées de telle manière et les autres autrement.



                        • Seth 11 juillet 20:18

                          @raymond

                          Désolé d’avoir fait la même remarque avant de vous lire. Mais cette façon de voir ou d’oublier les « carrés » donne à penser pose question sur la vision choquée des musulmans et permissive des juifs.


                        • guylain chevrier guylain chevrier 11 juillet 20:28

                          @Pierre Régnier Merci Pierre pour cette réaction. Il est si difficile de défendre dans sa cohérence notre République, face aux manquements, à l’inconscience, voire aux lâchetés assumées, ambiantes. C’est cet état de fait, qui crée la confusion, qui nous expose au bucher de certains, par où cède l’édifice, la Maison commune. 


                        • Octave Lebel Octave Lebel 11 juillet 16:30

                          Merci pour cette réflexion documentée et méthodique. Sans surprise vous avez droit à des diversions et des caricatures. C’est je crois que vous dérangez des idées toutes faites de je sais tout qui préfèrent leurs réponses formatées à une réflexion ou un questionnement. Et bien sûr cela ne vous arrête pas heureusement.

                          Vous évoquez un problème bien réel qui renvoie aux principes à l’origine de notre démocratie qui dérangent de petites minorités actives et persévérantes qui savent ce qu’elles veulent et ce qu’elles font, à l’affût de toutes nos défaillances et manques de vigilance et de clarté ( il serait plus juste en fait de parler du clientélisme et de l’opportunisme de nos  coureurs de mandats), minorités qui préfèrent l’action à bas bruits afin de modifier progressivement nos repères sociologiques et culturels afin de reconfigurer les cadres de la loi commune républicaine .Encore merci et bon courage.

                          Pour mémoire, en 1989, Lionel Jospin aurait pu simplement faire appliquer la circulaire Jean Zay sur le port de signes religieux à l’école en toute sérénité et fermeté en nous rappelant la protection de la loi commune sans que quiconque ne puise se dire blessé ou discriminé.On connaît la suite.

                           


                          • pallas 11 juillet 17:08

                            @Octave Lebel ,
                            .
                             Bonjour,

                            Le français n’est qu’un traitre, lache, pédophile, violeur, meurtrier, un déchet sans nom.

                            Je ne vois pas en quoi lui octroyer une excuse quelconque.

                            Un cafard ne reste qu’un cafard apres tout.

                            On ne ce joue pas de moi.

                            Qu’ils ce fassent grand remplacés de la pire humiliation possible

                            Que ces choses disparaissent de ma vue

                            Salut


                          • raymond 11 juillet 17:38

                            @pallas
                            qu’il est mignon celui là !


                          • pallas 11 juillet 18:06

                            @raymond,
                            .

                            Quel sont vos troupes ?

                            Elles ne sont que des vieillards et ivrognes et malades mentaux, voila votre effectif.

                            ha ha ha ha ha ha

                            Vous etes mignon en fin de compte.

                            De l’autre coté, les forces sont jeunes innombrables, pret à en découdre, d’une colere et force de la jeunesse.

                            Oui la jeunesse !!!!!!, sa fait un poids, mais vos psy ne l’ont pas envisagés hein !!

                            A 1 des vieillards contre 100 des jeunes , je ne suis pas certain du résultat,(rire).

                            Excuse toi de ton comportement, peut etre je te ferais de balayer ma demeure si je suis gentil, petit pantin insignifiant

                            Le temps est mon allié mais j’ai comme meme ma limite

                            Salut


                          • raymond 11 juillet 18:28

                            @pallas
                            « j’ai comme meme ma limite » heureusement !


                          • Seth 11 juillet 20:20

                            @pallas

                            Avez vous penser à consulter ?
                            Sinon une camomille et dodo.


                          • titi titi 11 juillet 18:47

                            @L’auteur

                            La laïcité des cimetières, comme le port du voile, ou les sujets d’histoire géo, c’est un combat d’arrière garde.

                            Le problème c’est l’immigration.

                            A partir d’un moment où l’on accepte des populations, de confession différente, et qu’elles deviennent peu à peu majoritaires, ce n’est pas en emmerdant les filles qui veulent aller à la piscine en burkini qu’on traite le problème.

                            Le cas des cimetières ne fait pas exception et ne date pas d’hier.

                            Déjà il y a plus de 30 ans, le jeu des mairies était de rettarder au maximum le moment de l’agrandissement de leur cimetière pour éviter d’avoir à créer des carrés musulmans.

                            Le « recyclage » des concessions prétenduement abandonnées s’est accéléré à cause de ça : il fallait faire « tourner » pour ne pas devoir agrandir.
                            J’ai été fossoyeur : certains corps étaient exhumés bien avant que le temps n’ait achevé son office...

                            Tous les maires jouent à ce petit jeu depuis des années, en espérant que ça passe avec le temps.

                            Bah non toujours pas.


                            • guylain chevrier guylain chevrier 11 juillet 18:59
                              Selon @Yann Esteveny , cet article serait mauvais parce qu’il relate un fait historique qui veut que, il a effectivement fallu faire passer sous l’autorité de l’Etat la gestion des cimetières, en la retirant de l’autorité des Eglises, pour des raisons de salubrité publique ? Et il compare cela avec la vaccination obligatoire, que d’égarements. Nous avons l’espérance de vie qui est l’une des plus longue au monde, ce n’est pas pour rien, c’est aussi parce que nous savons protéger la vie autant qu’accueillir comme il le faut les défunts, nos gisants, une question de santé publique comme une autre.





                              La République c’est la liberté de la vie à la mort, donc pas de logique communautaire qui la mette en cause dans les cimetières ou ailleurs.


                              • guylain chevrier guylain chevrier 11 juillet 20:07

                                @raymond, les cimetières confessionnels sont interdits, à l’exception de ceux d’avant la loi laïque de 1881, donc, les cimetières installés depuis ne peuvent être que laïques, et les tombes individuellement marquées d’un signe religieux ou non, mais pas de carrés confessionnels (contrairement à ces circulaires, qui sont hors de toute légalité, car non-conformes à la loi). C’est l’égalité devant la mort, qu’on soit croyant, de telle ou telle religion, ou sans croyance. Effectivement, si on entend être dans un respect absolu de cette religion prise au pied de la lettre, les tombes doivent être orientées vers la Mecque, argument qui sert à la justification de ces carrés. On ne voit pas en quoi orienter la tombe vers la Mecque serait un problème pour une tombe individuelle, c’est une affaire de mètres carrés, et donc de prix de la concession, le problème étant que les cimetières ont aussi effectivement leurs limites. Ce que l’on entend reproduire avec les carrés musulmans c’est la logique d’une emprise communautaire, il y a derrière cela un héritage qui est celui des pays d’origine qui n’ont, nulle part, séparé réellement le religieux du politique, d’où la facilité avec laquelle certains courants religieux rigoristes voire intégristes étendent leur influence sur nombre de nos concitoyens de confession musulmane. On reproduit les exigences d’une religion d’Etat venue d’ailleurs, à quoi on cède par de multiples accommodements déraisonnables. On n’a rien compris côté pouvoir politique, en dehors de clientéliser certaines groupes par des accommodements déraisonnables, à l’anglo-saxonne. On n’a rien compris à l’importance du modèle républicain, à sa portée émancipatrice, libératrice.


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 juillet 21:02

                                  Sinon pourquoi les cimetières français sont si moches ?


                                  • LOST on Earth Louis 11 juillet 21:16

                                    @Aita Pea Pea
                                    Ps si moches que ça
                                    Va au Père Lachaise c’est super magique surtout la tombe d’Allan KARDEC la plus visitée et la plus fleurie, parait que tu fais un voeu et il est excaucé mais il faut remercier avec des fleurs
                                    épi les messes noires à minuit un soir de pleine lune dans un cimetière du pays profond oh putaingue quand tu saignes le coq, ça craint surtout si t’appelles belzebuth
                                    Tu peux essayer en appelant nonosse
                                     smiley


                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 juillet 21:27

                                    @Louis
                                    J’a traîné au Père Lachaise... Intéressant mais bof pour moi. Au service militaire j’ai visité un cimetière allemand (peut être pas représentatif ) arboré. De beaux arbres. Il n’y avait qu’une petite plaque dans l’herbe pour indiquer la ou les personnes enterrées.



                                    • Vangelis Vangelis 12 juillet 11:48

                                      Bon Dieu de bon Dieu, même les morts n’échappent pas à critique des racistes et islamophobes.

                                      Au lieu de vous occuper à trouver des solutions pour résoudre les problèmes que rencontrent les français, ben non, l’urgence est de taper sur les musulmans y compris leurs morts. 

                                      Drôle de paye et c’est un euphémisme.


                                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 12 juillet 14:14

                                        @Vangelis

                                        La musulmanophobie, la haine des musulmans, doit être fermement dénoncée et combattue.

                                        Mais l’islamophobie, la crainte de l’islam, est une juste crainte.

                                        Il ne suffit pas de condamner, comme on vient de le faire, ceux des musulmans qui sont devenus les assassins du Bataclan se réclamant de commandements de Dieu, de leur Dieu.

                                        Il est indispensable, afin de le détruire, de voir en quoi leur terrible religion a été formatrice de leur criminalité. Cela n’a rien à voir avec un quelconque « racisme ».


                                      • guylain chevrier guylain chevrier 13 juillet 00:09

                                        @Vangelis C’est drôle, dès que l’on cherche à réfléchir, lorsqu’il est question de l’islam, c’est le procès en islamophobie et en racisme. C’est si pratique d’utiliser le thème de la mort qui est évidemment haut en émotion, pour dire, interdit de discuter, c’est sacré. Il faut relire l’article, si vous l’avez déjà lu, ce qui n’est pas si sûr, pour comprendre que la liberté qu’offre la République, dont la liberté de conscience, tient au fait que l’Etat est séparé des Eglises et de leur influence, pour permettre à chacun de croire ou pas, sans être pour autant persécuté, discriminé. L’Etat laïque permet l’égalité devant la mort en ceci que, peu importe de mourir en étant de telle ou telle religion ou pas, chacun est censé pouvoir bénéficier du libre choix du signe qui sera ou pas sur sa tombe, et donc qu’aucune Eglise ne vienne imposer son influence ici en décidant à la place de la volonté du défunt, ce que les carrés musulmans contredisent en établissant une influence confessionnelle sur une partie d’un cimetière commun. C’est le même problème que dans la société, comme groupe communautaire séparé qui veut imposer ses vues religieuses au-dessus de la loi commune. Nous n’avons plus de religion d’Etat, c’est ça la laïcité, ainsi, l’Etat nous voit tous comme des égaux en droit et non selon chacun sa communauté religieuse. Ceci, alors que tous les pays de tradition musulmane ont l’islam, peu ou prou, pour religion d’Etat, ce qui a des conséquences discriminatoires envers ceux qui sont d’une autre religion ou n’en ont pas. En Algérie, pour prendre un exemple près de chez nous, on condamne à la prison pour un crime qui s’appelle « incitation à l’athéisme », c’est juste une justice arriérée parce que sous l’influence d’un culte d’Etat. En France c’est la liberté.


                                      • Vangelis Vangelis 13 juillet 11:44

                                        @guylain chevrier

                                        Non Monsieur, il est commode de dire qu’on réfléchit sur l’Islam alors que l’on ne cesse pas d’en parler, et en mal bien évidemment, lui trouvant des tares et des leçons à lui donner.

                                        Il est curieux que ces prétendus faiseurs d’opinions n’arrivent pas à stopper la conversion à l’Islam de bon nombre de personnes partout dans le monde. 

                                        N.B : Là aussi, bien évidemment vous n’avez trouvé que l’Algérie comme exemple, cela démontre que sous couvert de critique de l’Islam vous faites une fixation sur l’Algérie. Peut-être que vous en êtes un nostalgique revanchard. 


                                      • Vangelis Vangelis 13 juillet 11:54

                                        @Pierre Régnier

                                        Ben voyons, en voilà un nouveau qualificatif qu’est la « musulmanophobie » Vous devriez demander à l’inscrire sur le Larousse par exemple. 

                                        Vous avez une crainte de l’Islam, c’est votre opinion, que je respecte sans pour autant avoir la certitude que vous connaissiez suffisamment la religion musulmane pour en être craintif.

                                        Ce n’est pas parce que quelques illuminés devenus assassins se réclament de l’Islam qu’il vous faille généraliser et affirmer sans fondement que ladite réligion est porteuse de crainte. 

                                        Quant à la « terrible » religion, non seulement vous prouvez par vos dires qu’il s’agit là de propos de comptoir mais surtout votre suffisance vous permet d’affirmer des inepties du genre que l’Islam serait, d’après vous, « formatrice de criminalité ».

                                        Il y a, dans cette religion que vous ne connaissez pas du tout mais sur laquelle vous vous vous permettez de porter des jugements inconsidérés, une instruction ; IQRA, ce qui signifie lit. Et ce LIT est une direction au sens d’apprendre avant de parler.

                                        Alors appliquez-là à vous même avant de raconter des histoires à faire mourir de rire même les morts.


                                      • guylain chevrier guylain chevrier 13 juillet 18:13

                                        @Vangelis L’Algérie, c’est un très bon exemple ! Mais ce qui vous intéresse toujours c’est la victimologie, que vous mettez en avant, en n’ayant rien à faire de cette justice islamique moyenâgeuse qui emprisonne, contraire aux libertés, aux droits de l’homme, à ces femmes et à ces hommes qui la subissent. Pas un pays de culture musulmane ne fait, peu ou prou, exception (En Tunisie on tente une autre voie, bien difficile face à l’islamisme qui tue). Juste un autre petite exemple. Dès que l’islam est au pouvoir c’est la fin des libertés  ! https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20220712-iran-des-femmes-se-mobilisent-contre-le-durcissement-de-l-obligation-du-port-du-voile
                                        Et celui-là, au regard de ces conversions dont vous vantez les mérites, qui se font par la violence, c’est ça votre credo, et rien d’autre. Meeras Palous, une chrétienne de 15 ans, a été enlevée au Pakistan fin juin, une de plus, forcée de se convertir à l’islam et d’épouser un musulman.
                                        Arrêtez avec votre mauvaise foi ! Vous ne défendez ni les libertés de nos concitoyens de confession musulmane ni la liberté tout court, juste l’oppression religieuse contre la liberté.


                                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 13 juillet 18:57

                                        @Vangelis
                                        Sans développer sur le fond, simples précisions sur le sens des mots (exposé depuis longtemps sur Agoravox) :

                                        Judéophobie (haine des juifs), christianophobie (haine des chrétiens) et musulmanophobie (haine des musulmans) sont des mots qualifiant des sentiments de haine envers des hommes et des femmes adhérant à une religion. Ces sentiments détestables doivent être fermement combattus.

                                        Judaïsmophobie (crainte et critique du judaïsme), christianismophobie (crainte et critique du christianisme) et islamophobie (crainte et critique de l’islam) sont des mots exprimant des sentiments négatifs envers des religions. En démocratie ces sentiments peuvent être très librement exprimés.

                                        Accepter un mauvais usage des mots (ou s’interdire d’utiliser certains d’entre eux) empêche des situations graves d’évoluer pacifiquement. Il n’est jamais trop tard pour rectifier. J’en vois une preuve dans l’utilisation du mot négationnisme. Longtemps réservé par erreur à la seule nomination du pire de tous les négationnismes (celui qui dit la négation de l’extermination des juifs par les nazis) on le voit désormais rétabli dans son sens général et couramment utilisé pour attirer l’attention sur des réalités négatives que certains voudraient conserver et justifier hors débats.


                                      • Vangelis Vangelis 14 juillet 13:15

                                        @Pierre Régnier

                                        Monsieur fait dans l’explication de texte. Bien !

                                        Mais alors pourquoi vous affirmez que les musulmans doivent être fermement défendus et en même temps, vous vous contredisez en écrivant que l’Islam doit être détruit.

                                        De fait et pour conclure, je maintiens que vous faites dans le café de commerce
                                        et cerise sur le gâteau, vous suivez le mouvement dans la détestation de l’Islam sans même jamais avoir lu ce qu’est la vraie religion et encore moins ce qui est écrit dans le Saint Coran. 


                                      • Vangelis Vangelis 14 juillet 13:36

                                        @guylain chevrier

                                        Vous êtes-vous relu avant de poster ce tissu de fadaises ? 

                                        Victimologie ! Elle est bien bonne celle-là. Non monsieur je ne joue pas à la victime il y a d’autres sectes et coreligionnaires qui en profitent par sa pratique. Je suis fier d’être musulman et heureux d’être né musulman. Je n’ai aucune honte à avoir. 

                                        Vous affirmez que l’Algérie est un bon exemple, pour vous bien évidemment, qui êtes un nostalgique de ce pays. De plus, l’Islam en Algérie a sa place et n’est ni au pouvoir politique, ni dans les affaires. Les islamistes sont combattus fermement et méthodiquement. Vous les avez créés et soutenus pendant les années Mitterand en leur fournissant armes et asile.

                                        D’ailleurs, jusqu’à aujourd’hui, vous abritez des islamistes en empêchant leur extradition vers l’Algérie qui les considèrent comme terroristes. Vous les considérez comme des démocrates. Comme tous les occidentaux lorsqu’ils avaient décidés d’attaquer l’Afghanistan, la Libye, la Syrie en créant des terroristes à la suite des attaques prétendument attribuées aux islamistes.    

                                        Vous prenez un exemple pour en faire une généralité. Tout comme vous prétendez que tous les musulmans sont des terroristes. Au fait, dans le cas où cela vous aurez échappé, le Pakistan se trouve à plus de 8000 kms de l’Algérie qui n’a rien à voir avec le fait que vous érigez en modèle, celui de forcer une jeune de 15 ans à la conversion.

                                        Vous ne pouvez pas en balançant ce ridicule exemple vous voilez la face, que beaucoup, énormément d’individus, des deux sexes se convertissent à l’Islam.

                                        Que cela vous plaise ou non, vous n’y pouvez rien et ce n’est pas avec vos laïus que vous allez modifier le cours de évènements. Il ne vous reste donc qu’une chose vous taper la tête contre un mur, vous auto flageller ou vous convertir afin d’apprendre dans la réalité ce qu’est la religion musulmane, la VRAIE, que vous ne connaissez pas du tout mais sur laquelle vous débitez des inepties. 


                                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 juillet 14:51

                                        @Vangelis

                                        Vous affirmez n’importe quoi et prouvez ainsi votre mauvaise foi (au double sens du terme).

                                        J’ai lu deux fois le Coran en entier, la seconde fois pour être certain d’avoir bien compris ce que j’y avais trouvé de stupéfiant lors de la première lecture.

                                        Je ne me contredis pas en disant qu’il faut détruire l’islam et protéger les musulmans, car c’est bien de leur religion que ceux-ci doivent être protégés avant tout.


                                      • Eric F Eric F 12 juillet 18:54

                                        L’autoségrégation post mortem peut interroger sur la volonté d’intégration per omnem vitam


                                        • guylain chevrier guylain chevrier 13 juillet 18:18

                                          La religion dans l’Etat, quelle qu’elle soit, cela se traduit toujours par des atteintes aux libertés. Seule la liberté dans l’Etat, et donc un Etat sans religion, laïque, peut garantir le libre choix de soi, la liberté de conscience, croire ou ne pas croire, et ainsi pour chaque croyant de chaque culte la liberté de son exercice, dans les limites qui sont celles de la liberté d’autrui.


                                          • guylain chevrier guylain chevrier 13 juillet 18:20

                                            Chers amis, diffusez au maximum cet article, on voit combien il est l’enjeu de nos libertés !


                                            • guylain chevrier guylain chevrier 14 juillet 14:18

                                              Une autre petite info formidable sur l’islam religion d’Etat, n’en déplaise à d’aucuns qui font du prosélytisme sans vergogne en appelant à se soumettre à l’islam en guise de réponse à cet article. Toujours les mêmes trolls qui empoisonnent le débat démocratique. La vérité est dans les faits.

                                              https://www.courrierinternational.com/article/droits-humains-au-soudan-premiere-condamnation-d-une-femme-a-la-lapidation-pour-adultere-depuis-neuf-ans


                                              • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 08:20

                                                Faudrait demander aux résidents ce qu’ils en pensent .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité