• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Kagamé - Wrong (suite et pas encore fin ?)

Kagamé - Wrong (suite et pas encore fin ?)

J’avais envisagé, dans mon dernier billet[1], sur : « Do not Disturb – The story of a political murder ….. ” de Michela Wrong, de « parler », à présent :

- de l’interview de Paul Kagamé à Paris le 17 mai 2021,

- du discours de Macron à Kigali, le 27 mai 2021.

Si le temps et la santé me le permettent, j’essayerai d’aborder dans un autre article

- les affaires Paul Rusesabaginqa et Hubert Védrine ;

- le rapport Duclert ;

- la vidéoconférence avec Johan Swinnen.

 

Pour ce qui est de l’interview de Paul Kagamé reprise sur France 24 et RFI[2] presque tout le monde a été choqué par les propos scandaleux, indignes d’un Président, propos qu’il a tenus, sans vergogne, toute honte bue, sur des médias de première ligne, de grande audience, concernant

- le « Mapping Report[3] » de Navanethem Pillay (Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme) et,

- le Docteur Denis Mukwege qui a invoqué ce « Mapping Report » lors de la remise de son Prix Nobel de la Paix en 2018 à Stockholm [4]

 

« Mukwege devient un symbole, un outil de ces forces qu’on ne perçoit pas. Il reçoit le Prix Nobel et on lui dit quoi dire ». (Sic Kagamé)

 

Si Michela Wrong ne parle pas dans son livre, cité ci-dessus, du Dr. Mukwege, elle a, néanmoins, signé, avec d’autres, un « Message d’Indignation »[5], paru le 6 juin 2021, sur le blog de Luc Henkinbrant[6]. Parmi les signataires on trouve Judy Rever[7], Thierry Michel[8], René Lemarchand, professeur émérite à l’Université de Floride, Filip Reyntjens[9], Johan Swinnen[10] et d’autres personnalités de nationalités, de sensibilités et d’horizons différents. Les termes « négationnistes » et « injurieux » sont ceux que ces signataires ont employés pour caractériser ce qui ne peut absolument pas être considéré comme un « écart de langage » ou une « expression inappropriée », mais bien un déni de la réalité, précis, consciencieux et aberrant. Cette sortie sur Mukwenge serait-elle le révélateur d’un problème mental sérieux et patent chez Paul Kagamé........... ?

Je viens de citer Thierry Michel qui est le réalisateur belge du film qui a fait connaître au grand public le Dr. Mukwege. Puisque je disais en commençant mon texte que presque tout le monde avait été indigné par les propos en question, incriminés à Kagamé, je voudrais signaler que Thierry Michel avait travaillé pour son documentaire ave une certaine Colette Braeckman[11], journaliste retraitée du quotidien belge « Le Soir » de Bruxelles. (Elle a la réputation d’être une thuriféraire inconditionnelle de Paul Kagamé). A propos de la visite de Kagamé à Paris et de sa diatribe inacceptable contre le Dr Mukweg, elle écrit[12] effectivement d’une manière assez « discordante » dans le concert d’indignations signalé plus haut : « Son président (du Rwanda, Kagamé), mieux que personne, a pu mesurer combien la non reconnaissance du crime, l’impunité et le silence peuvent aggraver le chagrin et aviver les rancoeurs » et d’ajouter « ...la pratique du viol comme arme de guerre, une origine du fléau que le Docteur Mukwege omet malheureusement de rappeler. » (Sic !). Faut-il signaler que Mme Braeckman semble bien s’être brouillée avec Thierry Michel. Après les éloges dont celui-ci a été l’objet de la part de la Communauté Internationale pour le travail réalisé dans son documentaire et les attaques fort probables de Paul Kagamé pour ce même travail, Colette Braeckman a dû choisir son camp !. Il faudrait aussi rappeler que le premier de tous les crimes est le crime contre la Paix, l’origine pas très lointaine du « viol comme arme de guerre », ce que semble omettre de rappeler Mme Braeckman, en ignorant l’attaque Ougandaise sur le Rwanda le 01/10/1990 et l’attentat sur le Falcon 50 de la Présidence rwandaise du 6 avril 994. Bien que ne maitrisant pas la langue anglaise, Mme Braeckman devrait lire Helen Epstein, Michela Wrong, Lara Santoro[13], Fabrice Epstein, Noam Chomsky, Barrie Collins, Keith Harmon Snow, Berwouts Kris, Antony C. Black, Ann Garrison, William Blum, et tant d’autre moins connus, pour avoir une idée de ce que fut les têtes pensantes du FPR lors de leur guerre en Ouganda, avec l’utilisation instituée des « kadogos » (enfants soldats), comme nouvelle arme de guerre à l’époque en Afrique, précurseur des viols actuels.

 

Pour ce qui est du discours du Président Français à Kigali le 27 mai 2021 : « .... Emmanuel Macron a été à la fois fort et politiquement habile »[14]. (sic Madeleine Mukamabano, ex RFI, France –Culture .....). Ce qui pour moi est un fleuron de l’« ubwenge »[15] dont Madeleine Mukamabano, présentée par ses détracteurs comme une laudatrice française d’origine rwandaise de Paul Kagamé, est nécessairement une habile et assidue pratiquante. En effet tous les ex-proches bras droits de Kagamé (Paul, pour Manu) qui n’ont pas encore été assassinés, accusent actuellement Kagamé d’avoir été l’auteur de l’attentat qui déclencha le Génocide des Tutsis du Rwanda, comme Michela Wrong l’expose dans son livre. Or le 7 avril 1994, au journal parlé de 8 h (A.M) sur RFI, la nouvelle de la « mort de trois casques bleus belges, tombés dans une embuscade sur la route de l’aéroport » a été annoncée. Il semblerait que cette « émission » n’ait pas laissé de traces à l’INA. Qui a lancé cette « fakes new » ? et pourquoi ? Qu’en pense la Madeleine Mukamabano de RFI à cette date ? Très lucidement elle ajoute : « On est à un an de l'élection présidentielle en France. A Kigali, la politique n'était pas très loin .... » (Elle a omit de dire : « On est à trois ans des élections présidentielles au Rwanda. A Paris non plus la politique n’est pas très loin »). Dans une interview[16] avec Sonia Rolley de RFI (actuelle), Michela Wrong déclare en analysant les attitudes vis-à-vis de Kagamé : « Oui, je pense que cela a été la même histoire avec Mobutu, avec Kadhafi, avec Saddam Hussein, car ils sont entourés par les flatteurs. Et le problème avec Kagamé, c’est avec ses amitiés aux États-Unis, en Grande-Bretagne ....… On l’a tellement flatté ». Comme de « Mitterrand à La Baule et Habyarimana assassiné », de « Sarkozy à Tripoli et Kadhafi assassiné », de « Macron à Kigali et Kagamé ..... », le drame rwandais, toujours en cours, tient de la tragédie shakespearienne qu’évoque Michela Wrong dans son livre (p 342, comme je l’avais déjà aussi esquissé dans un article précédent[17]). Il faut se souvenir que c’est au nom de la France que Sarkozy déclarait le 15 septembre 2011 à Tripoli [18] : « Il faut que tous les dictateurs du monde comprennent que dans le monde du 21ième siècle, il n’y aura pas un seule endroit où ils pourront s’assurer de leur impunité. L’impunité, c’est fini !  ». Les infirmières bulgares avaient-elles plus d’importance pour la France que les victimes françaises du drame rwandais ? Les temps changent et l’eau passe sous les ponts !

 

Si les points de vue des Pierre Péan, Bernard Lugan, Gérard Prunier, Bernard Desgagné , Robin Philpot, et tant d’autres, sont bien connus en francophonie, certaines positions d’acteurs de nationalité belge méritent d’être rappelées. (Entre parenthèses, notons tout d’abord que la Belgique n’a pas été « colonisatrice du Ruanda-Urundi », au sens strict, mais bien chargée d’un Mandat de la SDN, conformément au Traité de Versailles de 1919, et ensuite puissance tutélaire de ces mêmes territoires, suivant l'article 77 de la charte des Nations Unies).

 

Pour le Colonel belge Luc Marchal, ex-patron du « secteur Kigali » de la Minuar :

« Pour être sincère et bref, cette visite me fait penser à une autre visite historique. Celle rendue par Edouard Daladier et Neville Chamberlain au chancelier Adolf Hitler en septembre 1938 et qui s’est concrétisé par la signature des accords de Munich. Le but des émissaires franco-britanniques était de sauver la paix, mais au prix du dépeçage de la Tchécoslovaquie. C’est ce qui fit dire à Winston Churchill : Ils ont accepté le déshonneur pour avoir la paix. Ils auront le déshonneur et la guerre. Qu’en sera-t-il des conséquences de la visite du président Macron à Kigali ? L’avenir nous le dira. En tout cas, au-delà des intérêts franco-français qui sont en jeu, si l’une des conséquences est l’officialisation de la balkanisation en cours de la République Démocratique du Congo, notamment par le Rwanda, alors cette visite serait bel et bien un véritable Munich bis ».

Pour le politologue belge Filip Reyntjens :

« Kagamé est le plus grand criminel, homme d’état en fonction ».

Pour le politicien belge, Willy Claes[19], après le 8 avril 2.000 et les « excuses, à Kigali, du Premier Ministre belge » de l’époque, Guy Verhofstadt :

« Laissez-moi dire ceci ....... présenter ses excuses à ce que j’appelle des malfaiteurs comme Kagamé, je trouve cela déplacé. Je ne puis pas l’accepter ».

 

Il est vrai que beaucoup de faits rappellent l’histoire des guerres, leurs prémisses et leurs conséquences. Ne faudrait-il pas insister sur les constats unanimes que c’est l’attentat de Sarajevo qui est considéré comme l’événement déclencheur de la guerre de 14-18, tout comme celui du 6 avril 1994 l’est du Génocide des Tutsis du Rwanda ? Ne pourrait-on établir une comparaison entre le « Traité de Versailles du 28 juin 1919 » et les « Accords d’Arusha du 4 août 1993 ». tant leurs caractères iniques étaient flagrants. Les Accords d’Arusha (ceux du 4 août 1993, à propos du Rwanda, mais aussi ceux du 28 août 2000, à propos du Burundi) semblent également, au vu de l’évolution de leur application actuelle, complètement dénaturés et source initiale de graves problèmes de mise en œuvre, comme ceux de Munich 1938, l’étaient ? ..... Et le parallèle entre le TPIR d’Arusha et les tribunaux de Nuremberg et de Tokyo ne pourrait-il pas également mettre en évidence certains aspects de ce qui a été appelé « la justice des vainqueurs » .... ?

 

(A suivre ?)

 

[3] https://www.ohchr.org/documents/countries/cd/drc_mapping_report_final_fr.pdf

En 1995 Navanethem Pillay fut nommée juge au Tribunal pénal international pour le Rwanda, où elle siégera pendant 8 ans (!).

[4] http://www.lepaystchad.com/5963/ en allant sur le lien « Lire l’intégralité du discours de Dr Denis Mukwege »

[6] Luc Henkinbrant, ancien directeur d’Amnesty International Belgique et de l’Unité de lutte contre l’impunité et de justice transitionnelle de la MONUC/MONUSCO.

[7] Voir mes articles :« Judi Rever et Paul Kagamé : « Le premier qui dit la vérité ..... »( de 1 à 4) sur https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/judi-rever-et-paul-kagame-le-218870 et suivant

[8] Réalisateur du Film « "L'homme qui répare les femmes - La colère d'Hippocrate" ».

[9] Professeur de droit et de sciences politiques à l’Université d’Anvers (Belgique)

[10] Ancien ambassadeur de Belgique au Rwanda (1990-94)

[11] Mme Braeckman s’est rendue pour la première fois au Rwanda en juin 1990, avant la visite papale. A cette occasion elle avait écrit dans « son » journal : .... dans l’« enseignement, le système des quotas est souvent faussé par le favoritisme au profit des gens du Sud, la région du Président (Habyarimana) » Sic ! In « Le Soir » Jeudi 14 juin 1990).

[13] Op Cit. P 370 : « In Arusha, in 2001, Alison Des Forges told Lara Santoro that she had recently become convinced that the RPF might be responsible for the plane downing …. She died without making her suspicion public …. in the crash of Buffalo, New York. Vol Colgan Air 3407”, (12/02/2009)

[19] >Ministre des affaires étrangères en février 1994. Auteur du célèbre : « Il est midi moins le quart »


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Bertrand Loubard 13 juillet 09:34

    12/07/2021

    Ceci est un test. Ce n’est pas un commentaire. Mais je vais le poster et ensuite « signaler un abus » pour voir ce qui l’en advient. En effet depuis plusieurs articles, je n’ai plus aucun commentaire ... alors que je sais que j’ai parfois laissé des coquilles ... qui auraient dû en susciter. Alors à bon entendeur salut...Qui vivra verra et qui mourra n’aura plus jamais mal aux dents...Bien à moi.

    13/07/2021

    J’ai moi-même signalé un abus (fictif) dans mon propre commentaire (du 12/07) pour voir comment cela se passerait...Je pensais recevoir une notification ... mais rien....Et le commentaire a disparu (naturellement). Donc je ne m’étonne plus de ne plus avoir aucun commentaire depuis quelques mois à propos de mes articles sur le Rwanda. Ce serait plus intéressant pour moi d’avoir des critiques « constructives » qui me permettraient de me corriger ou e rectifier les erreurs que j’aurais commises....Enfin.. c’est comme ça ! Bien à moi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité