• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’anti racisme : un nouveau clientélisme ?

L’anti racisme : un nouveau clientélisme ?

Le nouveau gouvernement formé par Mr Ayrault a mis en avant son exemplaire parité (17 hommes pour 17 femmes) (1), et sa "diversité" (3 membres de l'Outre-Mer et 4 issus de l'immigration) (2).

Cette "diversité" est le fruit d'une promesse électorale (3) de Mr Hollande, et constitue la suite logique d'une démarche entamée par sesprédecesseurs et plus particuliérement par Mr Sarkozy, 

Hier 31 mai, dans un article paru dans Libération (4) Mr Sopo, président de SOS Racisme, dénonce le "faux semblant " de cette diversité, les cabinets ministériels étant essentiellement peuplés de "mâles blancs" ainsi que l'exprime par ailleurs Libération. (5).

Comment définir la "diversité", ou plutot comment l'a définissent SOS Racisme et Libération ? Pour faire simple, nous répondrons : les "non blancs".

Occupé à dévisager et à compter les "noirs" et les "arabes" du Gouvernement et des Cabinets ministériels , Libération, Mr Sopo et son association subventionnés par nos impôts prétendent lutter contre le racisme.

Combien faudra t-il de "diversité" dans le gouvernement pour que Mr Sopo et SOS Racisme s'estiment satisfaits ?

Il y a peu Mr Sopo s'était indigné de certaines pratiques dans le football français révélées par "Mediapart". Certains dirigeants auraient cherché à diminuer le nombre "d'arabes" et de "noirs"  (6) dans les centre de formation. 

Mr Sopo s'indignait que par ailleurs un Mr Frêche, maire de Montpellier, se soit inquiété du nombre insignifiant de "blancs"  (7) qu'il comptait dans ce même monde du football professionnel.

Doit on en déduire que seuls Mr Sopo et Libération ont le droit de compter ? Il y aurait un droit de compter "moral" , "anti-raciste" , et un autre "fasciste" ? Personnellement je pense que cette maniaquerie du comptage racial reléve, outre de la bêtise, du racisme pur et simple.

Le concept de "diversité" n'est il d'ailleurs pas, en soi, un racisme ? N'est ce pas une façon de délimiter les individus en fonctions en fonction d'appartenance ethnique et/ou religieuse, et surtout de créer un monde de la haine et du ressentiment permanent ?

Ne s'agit-il pas plutot de la derniére ruse de la World Company pour diviser encore plus profondément la société qu'elle ne l'a jamais été ? Dans le livre "La diversité contre l'égalité" Walther Michaels nous met en garde contre une société dans laquelle l'obsession raciale détruit toute volonté commune de progrés social. Nous y sommes...

Mais selon certains il faudrait que le Parlement soit à l'image du pays "réel" . Mais qu'est ce que le pays réel ? Pour parler diversité en langage "normal" (comme dirait Mr Hollande), voici les vraies questions en ce qui concerne les organes de pouvoir dans ce pays :

- Combien d'ouvrier(e)s parmi les candidats à la députation parmi les sénateurs ?

- Combien d'agriculteurs(trices) parmi les Présidents de Région ?

- Combien d'employé(e) ou de caissier(e)s dans les cabinets des ministéres ?

Où est la diversité sociale, la diversité des parcours ?

On me dira que les gens qui exercent ces professions n'ont pas les capacités suffisantes pour exercer de telles fonctions. Je ne suis pas certain qu'un professeur d'Allemand soit plus (ou moins) qualifié qu'un garagiste ou un Enarque pour exercer la fonction de 1er ministre. Par contre un Monory a fait un ministre d'une autre trempe que Mr Ayrault, tout diplomé qu'il soit. 

Enfin on pourra s'étonner que des associations qui se proclament "anti-racistes" contemplent d'un oeil bovin la promotion de Me Taubira ) à la Justice . Me Taubira dont la loi sur les traites esclavagistes dite "La loi Taubira" reste éminemment critiquable , car lecture partielle et partiale de l'histoire, qui minimise les traites Arabes et Africaines, dont la traite européenne a été une conséquence (ce qui ne l'excuse en rien).

La même Me Taubira évoquant "sa" loi déclarait plus tard "qu'il ne faut pas trop évoquer les traites négriéres arabo-musulmanes pour que les jeunes arabes ne portent pas sur leur dos sur le poids de cette traite". Que les jeunes blancs portent, eux, ce poids ne l'incommodait pas...

Il est vrai que 93 % des musulmans votent à gauche, et ceci explique cela. L'"anti-racisme" se définit, au mieux, comme un clientélisme comme les autres...

 

1- http://lci.tf1.fr/politique/elections-presidentielles/parite-au-gouvernement-premiere-promesse-de-campagne-tenue-7255081.html

2- http://lci.tf1.fr/politique/representation-inedite-de-la-diversite-dans-le-gouvernement-7255069.html

3- http://diversite.20minutes-blogs.fr/archive/2012/05/06/francois-hollande-doit-maintenant-tenir-ses-promesses-en-mat.html

4-http://journal.liberation.fr/publication/liberation/942/# !/0_0

5-http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/31/parite-diversite-l-etat-doit-etre-exemplaire-en-matiere-d-egalite_822536

6- http://www.20minutes.fr/article/715223/sports-quotas-discriminatoires-dominique-sopo-sos-racisme-denonce-racialisme-delirant-om

7-http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2010/02/10/16859472.html

8- http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Monoryhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Monory


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • gordon71 gordon71 2 juin 2012 15:51

    bonjour 


    « mâles blancs » 

    évidemment çà c’est pas du racisme 


    pour la « diversité » à l’assemblée vous avez raison j’avais compté, les fonctionnaires, retraités dont enseignants sont hypermajoritaires surreprésentés, plus de trois cent sur 577

    (les mêmes qui hurlent dans les syndicats et se plaignent sans arrêt, et qui constituent les gros bataillons du NOUveau Jaurès à grande gueule)

    en France ce sont surtout les privilégiés qui ont la parole 

    dernière chose la gauche qui a abandonné la défunte classe ouvrière doit se chercher un nouvel électorat 

    d’où la drague à toutes les « minorités », plus ou moins visibles qu’il faut présenter comme des « victimes »

    • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 2 juin 2012 19:09

      Bonjour Gordon,


      Merci pour vos remarques,
      Pour compléte votre propos sur  « la gauche qui a abandonné la défunte classe ouvrière doit se chercher un nouvel électorat », reportons nous aux théses de l’officine du PS Terra Nova qui a mis en musique cet abandon .

    • focalix focalix 2 juin 2012 16:29

      Le refus du racisme fait partie de notre culture.
      Il est inscrit dans notre constitution et dans nos lois.
      Il est indépendant de tout contexte politique et économique.
      L’enfant ne naît pas raciste.
      Les dérives racistes proviennent parfois, hélas, du milieu familial.
      Elles doivent être corrigées, au foyer comme à l’école, dès qu’elles apparaissent.

      Ces attaques méprisantes (« un oeil bovin ») contre ceux qui refusent le racisme ne sont qu’une stratégie primaire pour le banaliser.


      • Christian Labrune Christian Labrune 2 juin 2012 19:56

        @focalix

        Vous n’avez pas dû lire bien attentivement. L’auteur n’attaque pas ceux « qui refusent le racisme » mais ceux qui le propagent. Il ne viendrait pas à l’idée de quelqu’un qui ne serait pas raciste de compter dans une voiture du métro, par exemple, le nombre de gens qui présentent telle ou telle couleur. J’ai été prof en banlieue pendant plus de dix ans, je peux vous assurer qu’il ne faut pas longtemps pour ne plus voir du tout la couleur des élèves. Ce qu’écrit l’auteur et votre réaction me rappellent une petite histoire qui m’avait bien amusé. Un jour, entrant en classe, un de mes élèves en traite un autre de « sale nègre ». Qu’est-ce que c’est que ce propos raciste ! Je le renvoie dehors pour dix minutes. A la fin, du cours, il vient me voir au bureau, très embêté : « M’sieur, c’est injuste, c’est pas du tout raciste, ce que j’ai dit : j’suis plus noir que lui ». Et c’était vrai qu’il était plus « noir », beaucoup plus. Et alors, lui dis-je, est-ce que vous pensez que je suis là pour prendre en compte et comparer les couleurs des élèves ? Du coup, cette petite aventure l’a immédiatement éclairé sur les retournements paradoxaux du « racisme ». Au reste, la première chose que pourraient faire les organisations anti-racistes, c’est essayer d’imposer un autre terme. S’il n’y a pas de race dans l’humanité - et il n’y en a pas - je ne vois pas qu’on puisse continuer indéfiniment à parler de « racisme ». C’est faire perdurer ce que l’on prétend combattre. 


      • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 2 juin 2012 19:23

        Bonjour Focalix,


        Les associations comme SOS Racisme ou le MRAP , NE SONT PAS pas anti-racistes comme elles le proclament. Elles sont des machines à fric et à influence. 
        Quelqu’un a dit que « SOS Racisme » est au racisme ce que « SOS Baleines » est à la préservation des baleines : une organisation qui préserve, entretient et amplifie le racisme.
        Et quand je parle de l’oeil bovin de ces « anti-racistes » je suis modéré, trés modéré. Beaucoup trop modéré.....

        • Christian Labrune Christian Labrune 2 juin 2012 20:16

          @Victor Lazlo

          C’est bien SOS Racisme qui avait inventé, manipulé par le PS, à la fin du siècle dernier, le slogan « touche pas à mon pote » ? Je me souviens que tous les crétins portaient ce petit badge à la boutonnière, comme une légion d’honneur. D’un côté on faisait complaisamment apparaître à la télévision nationale, cinq ou six fois dans la même année et à une heure de grande écoute, le tribun du FN et de l’autre côté on fabriquait la bonne conscience grégaire du gibier qu’on entendait rabattre aux prochaines législatives. De cette immonde tartufferie nous ne sommes toujours pas sortis.


        • OMAR 2 juin 2012 21:28

          Omar 33

          Lazlo, si vous rencontrez Sarko à Casablanca, dites lui que le contrôle d’identité basé sur le délit de faciès, c’est fini....

          Qu’il ne risque rien, s’il rentre de nouveau en France...

          Car le que le fait de s’être réfugié au Maroc, ne comporte aucun risque de changement faciès....
          Par contre, son bronzage pourrait le faire passer incignito...
          Reste sa taille.... 


          • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 2 juin 2012 21:36

            Bonjour Christian Labrune,

            Merci pour vos interventions.
            Concernant le jeu plus que trouble entre Miterrand, le PS, LePen , etc...il faut lire « la main droite de dieu ».
            L’émergence du bidonnage « anti-raciste » (via la reductio ad hitlerum du FN , avec son consentement...) a juste été l’occasion et le motif de casser la classe ouvriére et l’esprit de solidarité nationnale. A noter que l’émergence de SOS Racisme (1985), la montée significative du FN (1983-1985) et la casse du monde ouvrier francais (avec le fameux « tournant de la rigueur » et la soumission à l’europe des marchés )débutent à peu prés en même temps . Pas de hasard.
            En jouant avec les haines raciales et religieuses les « assocs » (payées par nos impots) ont contribué à détruire les solidarités humaines et sociales dans ce pays. A noter aussi qu’en 1982-1984 éclataient des conflits emblématiques ,ceux de Citroen Aulnay dont un des objets était ...d’obtenir des salles de priéres pour les musulmans. 

            • focalix focalix 3 juin 2012 02:30

              Voilà qui rombe bien, la définition du racisme vient d’être publiée dans la neuvième édition du Dictionnaire de l’Académie :
              (1)*RACISME n. m. XXe siècle. Dérivé de race.
              Ensemble de doctrines selon lesquelles les variétés de l’espèce humaine appelées races, principalement distinguées les unes des autres par leur apparence physique, seraient dotées de facultés intellectuelles et morales inégales, directement liées à leur patrimoine génétique.
              Par ext. Préjugé hostile, méprisant à l’égard des personnes appartenant à d’autres races, à d’autres ethnies.

              Notez que les académiciens, qui ont flairé le piège (la notion de race animale, découlant de manipulations génétiques étant le fait de l’homme et ne pouvant moralement s’appliquer à ces derniers), parlent de « variétés de l’espèce humaine appelées races ».

              Voilà un mot bien emmerdant.
              Certains, qui osent tout (et c’est à cela qu’on les reconnaît), voudraient carrément le supprimer.
              Mais cela ne ferait pas disparaître pour autant ce « Préjugé hostile, méprisant à l’égard des personnes appartenant à d’autres races, à d’autres ethnies. »

              A propos, si un très noir traite de sale nègre un moyennement noir, est-du racisme anti-blanc ?

              Le racisme, c’est comme une chaussette sale. Si vous le retournez, ça pue toujours autant.


              • Christian Labrune Christian Labrune 3 juin 2012 11:44

                "A propos, si un très noir traite de sale nègre un moyennement noir, est-du racisme anti-blanc ?Le racisme, c’est comme une chaussette sale. Si vous le retournez, ça pue toujours autant.« 

                @focalix,

                Dans l’anecdote que j’évoquais, il n’y avait rien qui ressemblât à du racisme : ces jeunes avaient parfaitement compris mes leçons sur l’ironie et ils les appliquaient très bien. Sans voir toutefois que leur jeu n’était possible qu’à condition que le prof prît en compte la différence des couleurs, ce qui eût été contraire à toute déontologie. Ils me tendaient innocemment une espèce de piège et c’est eux qui se sont fait prendre. La leçon les a beaucoup fait rire.

                Le racisme disparaît assez naturellement dès lors que les gens se côtoient quotidiennement. Dans les classes des banlieues, les élèves ne voient pas la couleur de leur voisin. A contrario, habitant Belleville, un des lieux du monde où coexistent le plus grand nombre de populations d’origines diverses, j’éprouve désormais un sentiment un peu bizarre d’étrangeté dans un bistrot du 16e ou dans une ville de province lorsque je ne vois autour de moi que des gens d’origine européenne. Quelque chose me manque, le monde paraît s’être décoloré.

                Je pense que Victor Lazlo a raison : à trop parler du racisme, on l’entretient, et on aggrave un mal incurable : il faudrait encore des millénaires avant que l’espèce humaine devienne unicolore et chacun est condamné à une couleur particulière de la naissance à la mort. Ce qui est plus grave, c’est que la problématique du racisme déteint, si j’ose dire, sur celle des cultures ; chacun, dans le communautarisme, se replie sur la sienne comme si elle devait être définie une fois pour toutes.

                C’est ce qui fait qu’on devient facilement »raciste« dès lors qu’on critique les systèmes de pensée que les cultures constituent et qui sont, eux, tout à fait contingents, susceptibles d’échanges et de débats et capables d’une rapide évolution. Dans bien des discussions sur AgoraVox par exemple, critiquer l’islam, c’est être »islamophobe« , le terme étant quasi synonyme de »raciste", comme si critiquer le christianisme et les religions en général, ce qui se fait en France depuis les Lumières, cela pouvait avoir un quelconque rapport avec l’origine et la couleur des chrétiens, laquelle est pourtant bien strictement la même que celle de la plupart des bouffe-curés.


              • focalix focalix 3 juin 2012 15:00

                Pourquoi avoir sanctionné cet élève puisqu’il savait appliquer vos leçons sur l’ironie ?
                L’élève a été viré de la classe et ça s’est donc terminé par une franche rigolade.
                Au passage, la procédure réglementaire (envoi de l’élève, accompagné du délégué de classe auprès du CPE ou de la direction) a-t-elle été mise en oeuvre ?
                Et quid si l’élève sans surveillance avait été victime d’un accident ou avait commis une « bêtise » grave ?

                Votre anecdote, c’est pain bénit pour ceux parmi les lecteurs d’AV qui se plaisent à répéter que les profs sont des guignols !

                Le racisme, par le nombre d’incidents ou pire pourrit notre société.
                Quand il aura reculé au point de devenir résiduel, on en parlera moins.

                Le titre de l’article est une charge contre l’anti racisme.
                Comme le racisme n’est pas politiquement correct, on dénigre ceux qui le combattent.
                La ficelle, utilisée ad nauseam par les « identitaires » et autres apôtres de la blanchitude et de la souchitude est grosse comme le bras.


                • Christian Labrune Christian Labrune 3 juin 2012 20:19

                  Focalix,
                  Quand on a autant de mal que vous à comprendre des paradoxes aussi élémentaires que ceux dont nous traitons ici, je vois mal qu’on puisse traiter les autres de « guignols ». Mais comme on dit dans les prétoires : Messieurs les jurés apprécieront.

                  Ce que l’article explique, c’est que des associations comme SOS racisme ont eu pour fonction d’emblée d’exacerber les tensions qui traversaient la société française. Faut-il que je rappelle ce qui a déjà été développé : c’est le MItterrandisme qui a assuré la promotion du FN, à partir de 84, pour diviser la droite. Or, le FN, c’est immédiatement le racisme : ses thèmes privilégiés, au début, c’était l’antisémitisme (affaire du « détail », en particulier) et une hostilité délibérée à l’immigration et aux immigrés (« préférence nationale »). Tout cela a été sciemment téléguidé par le PS, pour faire peur. Et pour rassurer et enrégimenter les gogos en vue des élections contre la « montée du fascisme » qu’on venait de fabriquer, on constituait des régiments de crétins qui gueulaient en choeur « touche pas à mon pote ». Tout cela a été déjà très finement étudié par les historiens et l’auteur de cet article rapporte des faits qui sont connus de tout le monde sauf de vous, apparemment, qui gobez la propagande sans vous poser de questions.

                  Que les identitaires -dont il n’a jamais été question ici- soient par ailleurs des racistes, cela ne fait aucun doute. C’est tout le problème que pose un site comme « Riposte laïque », lequel s’est complètement discrédité en s’acoquinant avec ces gens-là aussi bien qu’avec d’autres favorables au FN. La défense de la laïcité est tout à fait légitime et essentielle, mais certainement pas de cette manière-là et avec ces sortes d’appuis.

                  Le problème, pour moi, qui n’ai absolument rien de commun avec ces gens-là, ce n’est pas celui de l’immigration : la France est un pays d’immigrés et il pourrait y en avoir plus de cinquante pour cent que cela ne me dérangerait pas. Le problème, c’est celui d’une intégration qui ne se fait plus, et là encore, des associations comme SOS racisme ne sont pas pour rien dans le repli communautaire en renvoyant sempiternellement les gens à leur couleur et à leur ethnie. Ce n’est même pas l’islam qui serait un problème : il y a trente ans, les musulmans n’étaient pas plus fanatisés que ne le sont les catholiques depuis un siècle, mais ces sortes d’associations ont délibérément soutenu (affaire du voile, puis de la burqa) l’obscurantisme religieux propagé par les salafistes ou les frères musulmans et qui constitue un très réel danger. On est désormais en présence d’un islamo-fascisme lui-même tout à fait raciste qui est en train de gagner du terrain et de pourrir complètement la situation (affaire Mehra, en particulier) en faisant obstacle à toute forme d’intégration réussie. Mais de tout cela, apparemment, vous n’avez jamais eu la moindre idée et vous préférez vous prélasser sur les petits nuages roses de la fausse innocence. Grand bien vous fasse !


                  • focalix focalix 4 juin 2012 10:18

                    Analyse du message précédent :
                    « 
                    Quand on a autant de mal que vous à comprendre des paradoxes aussi élémentaires que ceux dont nous traitons ici, je vois mal qu’on puisse traiter les autres de »guignols« 
                     »
                    On se demande ce que je fais dans un débat si élevé.
                    Où ai je traité qui de guignol ?

                    « 
                    Ce que l’article explique, c’est que des associations comme SOS racisme ont eu pour fonction d’emblée d’exacerber les tensions qui traversaient la société française.
                     »
                    L’article n’explique rien du tout. Il exprime une opinion.

                    « 
                    Faut-il que je rappelle ce qui a déjà été développé : c’est le MItterrandisme qui a assuré la promotion du FN, à partir de 84, pour diviser la droite.
                     »
                    Vous rappelez une opinion, vous la présentez comme un fait acquis.

                    Nous n’en sommes qu’à la sixième ligne, pour la suite je ne détaille pas, sinon pour relever :

                    « 
                    enrégimenter les gogos
                    ...
                    des régiments de crétins
                    ...
                    vous préférez vous prélasser sur les petits nuages roses de la fausse innocence

                     »

                    Il y a, comme cela, des éléments de discours auxquels je ne sais pas répondre. Désolé.

                    Salut, et bonne journée à tous

                    PS
                    Samedi à Villeurbanne, trois jeunes se sont fait tabasser à coups de barres de fer.
                    Ils portaient une Kippa, ils auraient pu porter un fez ou un béret.
                    De tels faits inspirent la tristesse et la révolte, que dire de plus.
                    Des faits comme comme on voudrait ne plus voir.


                    • Christian Labrune Christian Labrune 4 juin 2012 22:17

                      @focalix

                      Votre post scriptum à propos des actes ignobles qui ont eu lieu à Villeurbanne est d’une tartufferie absolument choquante. J’ai cru comprendre que vous souteniez des partis antisémites, qu’il s’agisse du FDG ou d’un PS qui a renoué dès le début de la campagne avec les vieux démons du bonifacisme et vous feignez maintenant de vous étonner que la propagande de ces sortes d’officines puisse déterminer ici ou là des passages à l’acte. Vous feriez mieux, quand l’antisionisme - une forme aggravée de l’antisémitisme -, pointe son groin sur Agoravox, de vous employer à le ratatiner systématiquement. Nous ne sommes pas très nombreux dans cette opération de salubrité publique et je ne vous y ai pas encore vu.
                      En attendant, je vous communique l’adresse d’une pétition que vous n’avez peut-être pas encore signée mais qui me paraît plus que jamais nécessaire dans le combat contre ce que vous paraissez dénoncer.
                      http://www.europe-stands-with-israel.com/index.php?petition=2&signe=oui


                    • focalix focalix 5 juin 2012 11:16

                      Bonne continuation. Sans moi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

VICTOR LAZLO

VICTOR LAZLO
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès