• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’ARME CLIMATIQUE - La manipulation du climat par les militaires - (...)

L’ARME CLIMATIQUE - La manipulation du climat par les militaires - VOLET N° 2

PNG

LES CHEMTRAILS

A ne surtout pas confondre avec les « contrails » - (traînées de condensation), le mot « chemtrails » - (traînées chimiques) , apparaît à l'automne 1990 dans un manuel édité par le département de chimie de l'Académie de l'US Air Force.

Il semble que ce soit la première fois que ce terme est utilisé officiellement. Une fois lancé, ce mot, « chemtrails » fait son petit bonhomme de chemin. Il réapparaît en 2001 à la faveur du projet de loi intitulé le Space Preservation Act, présenté au Congrès sous le numéro HR 2977 par Dennis Kucinich, le représentant du parti Démocrate de l'Ohio.

Section 7 du projet : rubrique « définitions ».

« (B) Ces termes incluent les systèmes d'armes exotiques tels que :

1/ armes électroniques, psychotroniques, ou d'information ;

2/ chemtrails

3/ systèmes d'armes à ultra basses fréquences de haute altitude

4/ armes à plasma, électromagnétiques, sonores ou à ultrasons ;

5/ systèmes d'armes laser ;

6/ armes stratégiques, opérationnelles, tactiques.

7/ armes chimiques, biologiques, environnementales, climatiques ou tectoniques. »

Or, la chambre des représentants, censurera ce rapport, en supprimant les termes « chemtrails » et « systèmes d'armes exotiques ». Le texte définitif sera donc expurgé. Dennis Kucinich est interviewé en janvier 2002 par Bob Fitrakis du journal Colombus Alive. En effet, le journaliste lui demandera pour quelle raison, il a introduit le terme « chemtrails » dans son projet de loi, alors que le gouvernement américain nie l'existence des « chemtrails ».

Dennis répondra : « La vérité est qu'il y a un programme entier au département de la Défense, nommé Vision for 2020, qui développe ces armes. »

Quant au document « Vision for 2020 », sans surprise, la version publique n'apporte aucune précision. Le secret militaire est donc bien gardé, dirons-nous préservé.

Mais si les militaires sont discrets, les industriels eux, avancent de leurs « gros sabots » et le sont beaucoup moins.

En effet, en 1991, David B. Chang et I-Fu Shih, deux chercheurs de la Hughes Aircraft Company, un contractant majeur de la défense américaine, déposent un brevet sous les n° 5003186. Les premières lignes expliquent l'objet de leur découverte :

« Une solution au problème du réchauffement climatique consiste à ensemencer l'atmosphère avec des particules métalliques. Une technique pour répandre ces particules métalliques consisterait à ajouter de minuscules particules dans le kérosène des avions de ligne, de sorte que les particules soient émises par les moteurs de l’avion lorsqu'il vole à son altitude de croisière  ».

D. Chang et I-Fu Shi préconisent d'utiliser des oxydes de métal qui ont une haute émissivité, comme l'oxyde d'aluminium qui présente l'avantage d'être bon marché, et l'oxyde de thorium.

Qu'est-ce que l'oxyde de thorium ? 1

C'est « un agent de contraste radiographique qui était utilisé dans les années 30 jusqu'aux environs de 1954. Des taux élevés de mortalité sont liés à son utilisation et il a été démontré qu'il provoque le cancer du foie ».

Mais les deux chercheurs, qui connaissent pourtant la nocivité de l'oxyde de thorium, ne semblent pas s'en émouvoir outre-mesure et en proposent son aspersion dans le ciel, pourtant... Sans se soucier le moins du monde de ceux qui sont en dessous et qui reçoivent les retombées de ces particules métalliques sur Terre.

Création du GIEC.

Les études sur le « réchauffement climatique » s'intensifient. La création d'un organisme, le GIEC - Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat – (affilié à l'ONU), a pour mission les études sur la question du réchauffement climatique.

Une question cependant reste en suspens : qu'est-ce que la « Hugues Aircraft Company » vient faire au milieu ? N'y aurait-il pas également (ou plutôt) des applications de nature « militaires » sous couvert d'applications « civiles » ?

Une partie de la réponse vient du brevet antérieur auquel D. Chang et I-Fu Shi font référence, enregistré sous le n° 3222675 qui n'est pas de toute première jeunesse et qui date de.... décembre 1959, en faveur de Walter Schwartz et de TRW Inc., société rachetée en 2002 par North rop Grumman, un géant industriel américain de la défense et de la sécurité !

Extrait : « On sait que depuis de nombreuses années que l'ionosphère pourrait être utilisée pour réfléchir les ondes radio vers la surface de la Terre. Au fur et à mesure que les fréquences augmentent et que la longueur d'onde diminue, est atteint un point à partir duquel la réflexion des ondes radio cesse d'être efficace. Par suite, il a été suggéré qu'une ceinture de dipôles ou de réflecteurs soit mise en orbite autour de la Terre afin de permettre la réflexion des signaux de haute-fréquence ».

Ou : comment placer dans le mécanisme inventé, différentes substances comme l'anhydride malique qui, en fonction des conditions, se transforme en gaz. L'objectif est de favoriser la Company.

Car c'est un marché prometteur qui s'annonce, et il n'y a pas que la Hugues Aircraft Company à être alléchée par ce marché.

La compagnie Evergreen International Aviation Inc., se place dans les rangs. Il n'est que de se rendre sur son site internet qui vante les « possibilités de sa flotte de « supertankers », des Boeing 747 spécialement aménagés pour épandre des produits chimiques dans le ciel, y compris de nuit.

Quatre marchés présentés où est carrément proposée « la modification du climat ». Mais sans apporter de précision sur la nature potentielle de ce marché, ou si ces activités sont déjà engagées ou en passe de l'être.

Sur sa page : « Investor Relations », Evergreen International Aviation Inc, annonce qu'elle a peu de clients, ce qu'elle reconnaît comme un facteur de risque économique. Le fait que le principal soit une unité de l'US Air Force ne permet pas cependant de conclure qu'elle pratique « la modification du temps pour l'armée ». En tout cas, cela lui ressemble.

Les traînées dans le ciel.

Elles sont observées dès le début des années 2000, les premières aux USA et au Canada. Puis dans toute l'Europe, y compris dans les anciens pays de l'Est. Dès que la Croatie adhéra à l'OTAN, des traînées similaires dans le ciel croate sont également observées.

Selon les associations européennes qui luttent contre ce phénomène, seule une organisation supranationale comme l'OTAN peut coordonner ces opérations à l'échelle d'un continent.

Et c'est d'Europe que vient l'une des premières confirmations officielles. La chaîne RTL consacre un reportage à ce sujet en décembre 2007 : des nuages anormaux de 350 km de long apparaissent sur les radars de la météorologie allemande, d'abord à l'été 2005, puis en mars 2006.

Les météorologues alertent l'armée fédérale allemande qui « reconnaît avoir effectué des exercices sur la frontière avec les Pays-Bas et procédé à des épandages. Les militaires précisent toutefois que ces produits ne sont pas dangereux et que les quantités sont minimes  ».

Mais cela ne convainc pas Karsten Brandt, un météorologue qui, alerté par l'ampleur des nuages, « témoigne de son étonnement devant la taille de ces nuages artificiels et les quantités colossales de produits qu'il a fallu injecter pour les générer ».

Les météorologues continuent d'observer de nouveaux vols similaires au-dessus de la plupart des régions allemandes qui créent encore des couches denses de nuages artificiels.

Si les militaires ne révèlent pas la nature de ces nuages, et des épandages dans l'atmosphère, au- moins ont-ils reconnu qu'ils effectuaient des épandages.

Mais lorsque les militaires États-uniens sont à chaque fois, interpellés par les scientifiques, comme le docteur Rosalie Bertell, ils nient, mais à force de fuites dans les médias et de la mobilisation des associations et des particuliers inquiets de la multiplication de ces opérations, ils finissent par reconnaître, qu'effectivement, ils pratiquent des épandages. But invoqué : la lutte contre le réchauffement climatique.

Question : « Depuis quand le rôle de militaires est la lutte du réchauffement climatique ? Qui le leur demande et à quel titre ? »

Alors que la preuve matérielle de ces épandages est bien sous nos yeux, sous les yeux des populations sous toutes les latitudes, les militaires américains se réfugient catégoriquement derrière « l'affirmation que les chemtrails sont un « canular »  !

Des analyses à la tonne !

Si les « chemtrails » sont un canular alors comment expliquer la nature des produits répandus sur tous les sols, depuis les airs ?

Des centaines d'échantillons ont été prélevés : sol, air et eau. Ce, à la demande de particuliers, d'associations et d'universités.

Les résultats sont pour le moins très inquiétants et parlent d'eux-même.

Présence de :

1/ aluminium, baryum (sous la plupart de leur forme (sulfate, chlorure...)

2/ cadmium

3/ titane

4/ lithium,

5/ triméthyaluminium, composé chimique à partir de l'aluminium sous forme liquide qui se transforme en fumée blanche lorsqu'il est vaporisé dans l'air. De plus, il est précisé que cette substance est facile à ajouter au kérosène des avions.

Dans trois jardins publics à Paris, des échantillons ont été prélevés.

Ce, pour en avoir le cœur net.

Rapport d'analyse : présence d'aluminium et de baryum dans les bacs à sable parisiens. Voir (rapport page 176) de l'ouvrage de P. Pasin – au chapitre 7 « Le temps des chemtrails »).

D'où viennent ces substances, sinon des épandages ?

Il pourra être rétorqué que cela ne prouve pas que ce soient les militaires, à l'origine de l'épandage des substances incriminées.

Cependant : « des officiers français sous couvert de l'anonymat – ont bien confirmé que ces opérations d'épandage sont bel et bien pratiquées au-dessus de l'hexagone  ».

Comme ils ne peuvent ni ne veulent témoigner publiquement, des traces ont donc été cherchées ailleurs. Voir (Page 177 de l'ouvrage), le résultat des recherches.

Le silence de l'Union Européenne.

Le 10 mai 2007, le député hollandais au Parlement européen Erik Meyer pose une question écrite à la Commission, sur : « la préoccupation croissante à l'égard des traces laissées par les avions, lesquelles ne contiennent plus uniquement de l'eau, mais engendrent des voiles laiteux de longue durée, conséquence potentielle de la présence de baryum, d'aluminium et de fer  ».

Texte intégral officiel – traduit en français :

« 1. La commission sait-elle que depuis 1999, les citoyens américains et canadiens se plaignent de plus en plus fréquemment d'un nouveau type de traces laissées dans l'air par des avions ? Ces traces peuvent parfois rester en suspension pendant plusieurs heures et atteindre une extension largement supérieure, entraînant la formation de voiles laiteux baptisés « aerial obscuration » (obscuration aériennes »). La Commission sait-elle que ce nouveau type de traces se distingue nettement des fines et courtes lignes blanches présentes dans l'air, baptisées « traînées de condensation » depuis l'invention du moteur à réaction, lesquelles ne restent pas plus de 20 minutes dans l'air et ne peuvent apparaître que si la vapeur d'au se condense sur les particules de poussière en raison de la faiblesse des températures et d'un taux d'humidité élevé ? 

2. La Commission sait-elle que les enquêtes menées par ces plaignants, les observations des pilotes et les annonces des pouvoirs publics aboutissent de plus en plus fréquemment à l'hypothèse qu'en l'espèce, l'avion diffuse dans l'air sec de petites particules composées de baryum, d'aluminium et de fer, une substance immédiatement baptisée « chemtrails » (traînées chimiques) dans le cadre du débat en cours aux États-Unis ?

3. Etant donné que ces traînées chimiques, contrairement aux traînées de condensation ne constituent pas un sous-produit inévitable du trafic aérien actuel, la Commission connaît-elle la finalité de la diffusion planétaire artificielle de ces substances d'origine terrestre ? Possède-t-elle des effets favorables sur la production de pluie, les télécommunications ou la lutte contre le réchauffement de la planète ?

4. Dans quelle mesure les obscurations aériennes et les traînées chimiques sont-elles actuellement présentes dans l'espace aérien européen, sachant que nombre de citoyens de notre continent sont désormais persuadés de leur présence croissante et s'inquiètent face au manque d'informations concernant ce phénomène et à l'absence d'explications à l'intention du public ? Qui prend l'initiative de diffuser cette substance et d’où proviennent les financements ?

5. Abstraction faite des conséquences positives recherchées par la diffusion de ces substances dans l'air, la Commission en connaît-elle également les inconvénients potentiels pour l'environnement et la santé publique, le trafic aérien et la réception des signaux télévisuels ?

6. Comment empêcher les États européens ou des entreprises de prendre des mesures unilatérales d ont les conséquences transfrontalières peuvent être considérées comme néfastes par d'autres États ou par des organisations de citoyens ? Une coordination est-elle d'ores et déjà assurée sur ce plan ? L'Union joue-t-elle un rôle à ce niveau ou attendez-vous d'y jouer un rôle à l'avenir ? Quels sont vos objectifs à cet égard ? ».

La réponse arrivera quelques semaines plus tard, le 26 juin 2007, par Stavros Dimas, commissaire européen à l'environnement.

A suivre...

 

 

1 www. Termsciences.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

176 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 18 mai 2018 23:43

    @doctorix. On a eu aussi Florian Nachon qui durant dix ans nous a fait chier avec sa Terre gonflante aux neutrinos gonfleurs... Ne comprenant rien aux subductions (alors qu’il habite Grenoble et qu’il en a des dizaines de preuves dans un rayon de 50 km autour de chez lui), il en concluait avec véhémence que les subductions n’existaient pas, et qu’au Jurassique il n’existait aucune croûte océanique, rien que de la croûte continentale.
     

    Tu es loin d’être le premier connard qui s’invente des cucuteries délirantes, et s’enferre dedans, par ignorance tenace.


  • JC_Lavau JC_Lavau 18 mai 2018 23:48

    @JC_Lavau. Le lien pour Florian le gonflant :


  • JC_Lavau JC_Lavau 19 mai 2018 00:24

    @Yanleroc. Dit la C.I.A. ... Donc logiquement, tu la crois.


  • sls0 sls0 18 mai 2018 14:38

    Pendant la second guerre mondiale les B27 qui volaient à haute altitude laissaient des traces.

    Il y a des traces d’aluminium et de baryum dans le sable des jardins publics. Y en avait il il y a 5 ans, 10 ans, 20 ans, 50 ans, 100 ans ?
    Il se trouve il y a toujours eu des traces. L’aluminium est le métal le plus présent sur terre, qu’on en trouve est plus que normal.

    Ce qu’il faut c’est voir l’évolution du taux qui lui est parlant.

    Depuis que des lobbys ont réussi à imposer des mousses anti feu dans nos salons et lits, là on voit l’augmentation de polution et les risques santé associés.

    On arrive à aller récupérer des poussières de comète mais on en est encore toujours à des suppositions pour les trainées de condensation.

    En statistique on dit toujours de se méfier des corrélations.
    Il n’est pas idiot de faire la même chose vis à vis d’observations soupoudrées de croyances.

    Dans les années 60 dans les bouquins de « comics » il y avait dans les pages intérieures du speudoscientifique.
    On y parlait déjà d’ensemencement à l’aide d’iodure d’argent de mémoire. Le secret ça fait longtemps qu’il est éventé.

    Chaque produit a sa toxicité, on parle de LDA.
    Les prochains chiffres en pourcentage de la LDA sont les bienvenus.

    On se pose de grosses questions avec raison avec l’aluminium dans le sang. On emballe aussi nos aliments dans de l’aluminium. Un exemple de relation par rapport à la toxicité.
    L’eau est indispensable à la vie et a son utilité pour la mort pas noyade.

    • Alren Alren 18 mai 2018 17:02

      @sls0

      Pendant la second guerre mondiale les B27 qui volaient à haute altitude laissaient des traces.

      Les moteurs des réacteurs d’aujourd’hui ainsi que ceux des B 27 de la guerre, rejettent du gaz carbonique, des suies et de l’eau. L’eau se transforme rapidement en fins cristaux de glace qui se développent en particulier autour des microparticules de suie.

      La traînée ainsi formée va donner naissance à un cirrus en catalysant la transformation de la vapeur d’eau environnante en cristaux de glace si le taux d’humidité est important, ce qui se produit avec l’arrivée d’un front chaud.

      Si l’air est plus sec, les cristaux de glace vont se sublimer en vapeur d’eau invisible et la traînée va disparaître progressivement.

      Il y a des traces d’aluminium et de baryum dans le sable des jardins publics.

      S’il y avait un « saupoudrage » par les avions de ligne, tout serait contaminé et pas seulement les jardins publics ...


    • Dzan 18 mai 2018 19:02
      @sls0
      Boeing B 17 plafond 25000 Fts soit 8000m environ
      De la ferraille, ils en ont semé, mais explosive.

    • doctorix doctorix 18 mai 2018 20:59

      @Alren
       L’eau se transforme rapidement en fins cristaux de glace qui se développent en particulier autour des microparticules de suie.


      Sauf que la condensation ne se produit jamais à moins 5000 mètres d’altitude (température, humidité). Or les chemtrails sont formés également à ces altitudes.

      tout serait contaminé et pas seulement les jardins publics ...

      Voilà bien une réponse stupide : on a cherché dans les jardins publics, voilà tout.
      Mais on en a trouvé aussi dans les montagnes et partout où on les a cherchées.
      Ces particules entrent dans la chaîne alimentaire quand les vaches broutent, quand les légumes poussent, chaque fois que nous respirons, et nous les ingérons quoiqu’on fasse. 

    • Yanleroc Yanleroc 19 mai 2018 00:29

      @doctorix, certains ont trouvé de l’eau contaminée à Mont Rainier !


      La maîtrise du climat est une arme et peut-être même une obligation, 
      ça me fait penser aux tablettes sumériennes qui racontent que les annunakis avaient ensemencé leur atmosphère d’ or ...

    • generation désenchantée 19 mai 2018 02:51

      @cassini
      le B29 n’ a été utilisé que dans le pacifique et en asie


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 19 mai 2018 13:39
      @Alren

      Bonjour, dans les bacs à sable des jardins publics, nous ne trouvons pas que des déjections de moineaux ou de pigeons ! Il se trouve que la pollution aérienne corromp énormément l’air, l’eau, et toutes les matières minérales et végétales. aussi il n’est absolument pas étonnant de retrouver parmi les retombées, des échantillons de ces particules à grande ou à petite échelle. Mais les analyses n’ont pas été effectuées que dans des bacs à sable.
      Et vous le savez pertinemment.
      Maintenant, quel modèle de société défendez-vous en prenant fait et cause pour les méthodes que nous dénonçons ? Avez-vous des enfants ou des petits-enfants ? Quel héritage leur laisserez-vous ainsi que tous ceux dont vous prenez la défense ?
      Cela sans intention moralisatrice, bien sûr. Simplement, cela me laisse songeuse.

    • Alex Alex 18 mai 2018 15:02

      Aucun lien vers des documents ! C’est fâcheux, car on est obligé de vous croire sur parole, y compris pour d’éventuelles traductions...


      • Satournenkare Satournenkare 18 mai 2018 15:44

        @Alex

        Nul besoin de croire sur parole, il suffit d aller voir sur le site du parlement européen smiley

        en version originale ( hollandais )
        http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ200w-2455+0+DOC+XML+V0//NL

        La traduction officielle du conseil de l europe :
        http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ200w-2455+0+DOC+XML+V0//FR

        Et pour le reste il suffit de lever les yeux et d observer le ciel


      • Xenozoid Xenozoid 18 mai 2018 15:47

        @Satournenkare

        The Internet address (url) you wanted to consult does not exist
        You will be automatically redirected to our home page.


      • Xenozoid Xenozoid 18 mai 2018 15:48

        @Xenozoid

        The content you are looking for has moved.

        You should find some or all of it at http://europa.eu/european-union/index_en.


      • Satournenkare Satournenkare 18 mai 2018 22:26

        @Xenozoid
        etrange je viens d y aller
        http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ200w-2455+0+DOC+XML+V0//NL
        si le lien marche pas en direct en le recopiant dans la barre d adresse ca marche !


      • Satournenkare Satournenkare 18 mai 2018 22:48

        Celui là devrait fonctionner effectivement il y a un pb avec l autre dsl
        http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ200w-2455+0+DOC+XML+V0//NL

        http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ200w-2455+0+DOC+XML+V0//FR

        Il y a a un problème qui semble venir d’agora qui quand je fais voir le message avant de poster transforme le lien !! il faut remplacer :
        europarl.europa.eu/sides/getDoc.do ?pubRef=-//EP//TEXT+WQ200w-2455+0+DOC+XML+V0//NL
        europarl.europa.eu/sides/getDoc.do ?pubRef=-//EP//TEXT+WQ200w-2455+0+DOC+XML+V0//NL
        en
        europarl.europa.eu/sides/getDoc.do ?pubRef=-//EP//TEXT+WQ200w-2455+0+DOC+XML+V0//NL

      • doctorix doctorix 18 mai 2018 23:02

        @Satournenkare
        On trouve bien lla réponse à la question : en voici le texte (Maintenant que la géo-ingénierie est reconnue officiellement comme une option, il faudra que les zintelligents nous expliquent comment on fait de la géo-ingénierie sans épandages... En soufflant dans ses doigts ??? En jouant de la harpe indienne ?)
         :

        La Commission n’a connaissance d’aucun programme transportant délibérément des substances dans l’atmosphère par des avions dans le but d’influencer le climat. Les options de géo-ingénierie pour lutter contre le changement climatique font actuellement l’objet de recherches centrées sur les conséquences et les impacts potentiels mais les programmes opérationnels de modification du climat n’existent pas, au niveau européen.

        Bien qu’aucune législation spécifique n’existe pour ce type d’applications chimiques, la législation européenne actuelle, y compris REACH, la classification et l’étiquetage et la législation sur la protection des travailleurs, imposent des obligations aux entreprises fabriquant, important et utilisant des produits chimiques à ces fins.

        En raison des incertitudes liées à l’efficacité et aux risques associés, y compris les effets secondaires sur la sécurité internationale, les options de géo-ingénierie nécessitent des discussions approfondies dans le domaine scientifique. La Commission est bien consciente des débats déjà en cours au sein de la communauté scientifique internationale sur la faisabilité technique, les impacts, les coûts, les questions juridiques et éthiques du déploiement des techniques de géo-ingénierie et des lacunes des connaissances environnantes.

        La question des chemtrails n’a pas été abordée spécifiquement dans les projets de recherche du programme-cadre. Cependant, récemment, deux sujets sur la géo-ingénierie ont été inclus dans les appels à propositions du thème de l’environnement dans le cadre du septième programme-cadre pour la recherche et le développement technologique (FP7, 2007-13) depuis 2008. Le premier a débouché sur le financement du Projet Implications et risques de l’ingénierie du rayonnement solaire pour limiter les changements climatiques (IMPLICC) (1) . IMPLICC mène des études de modélisation numérique sur trois options d’ingénierie du rayonnement solaire. Les résultats définitifs du projet sont attendus d’ici la mi-2012. En outre, l’appel à propositions de 2012, ouvert jusqu’au 20 octobre 2011, comprend le deuxième sujet pertinent intitulé Explorer les opportunités, les risques, la faisabilité et les implications politiques associés aux principales options de géo-ingénierie pour limiter les changements climatiques. options de géo-ingénierie d’une manière interdisciplinaire.

        Cette recherche financée par l’UE sera liée aux travaux en cours du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Leur évaluation des options de géo-ingénierie et l’évaluation de leurs impacts potentiels, coûts et implications politiques, y compris la gouvernance, feront partie du cinquième rapport d’évaluation du GIEC (AR5), qui doit être publié en 2013-14.

        La Commission a souligné à plusieurs reprises la nécessité d’enquêter sur les incidences de l’aviation sur le climat, autres que le CO 2 , et reste déterminée à présenter une telle proposition dans le cadre des politiques globales de l’UE en matière de changement climatique à l’avenir.


        Maintenant que la géo-ingénierie est reconnue officiellement comme une option, il faudra que les zintelligents nous expliquent comment on fait de la géo-ingénierie sans épandages... En soufflant dans ses doigts ???



      • doctorix doctorix 18 mai 2018 23:04


        Maintenant, pour un sujet qui n’existe pas comme la géo-ingénierie, je trouve quand même que les députés européens se posent beaucoup de questions :


      • Satournenkare Satournenkare 18 mai 2018 23:06

        il y vraiment un pb avec agora le lien est
        http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ200w-2455+0+DOC+XML+V0//NL
        mais comme agora le transforme il faut rajouter entre ......WQ et -2007-2455.....( les caractères disparaissent mystérieusement dans le lien quand je fais visualiser avant de poster)

        +E
        Avec des espaces sinon il le zappe le +E ca donne : http:........WQ + E - 2007.........NL

        Si quelqu un peut m’expliquer ce mystère je suis preneur


      • doctorix doctorix 19 mai 2018 00:35

        @cassini
        Quels relevés de température ?

        Ceux des media ou les vrais ?
        Parce qu’il y a 20 ans qu’il n’y a plus la moindre augmentation de température sur terre.
        Beaucoup parlent maintenant d’un âge glaciaire qui s’annonce...
        Par exemple ici :

        Mais il y a de nombreux articles qui affirment qu’on va se les geler jusqu’en 2035.
        C’est là qu’on va rigoler, en observant les contorsions du GIEC...

      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 19 mai 2018 13:41
        @Alex

        Bonjour, je prendrai le soin de vous donner tous les liens dans les volets suivants. Vous pourrez les consulter. Merci.

      • JC_Lavau JC_Lavau 18 mai 2018 15:37

        Ça fait 55 ans que les services secrets américons ont inventé l’insulte « complotistes ! » contre ceux qui doutent du suicide de JFK.

        Il y a cinquante ans les jeunes des universités manifestaient contre la guerre du Vietnam, et on croisait des déserteurs dans nos facs.

        A présent c’est toi l’auteure qui es le butin qui mort à leur hameçon : ils ont trouvé comment t’occuper à des cucuteries grotesques qu’ils t’ont préparées eux-mêmes, pour t’épargner de t’occuper de choses sérieuses. Trop sérieuses...

        • JC_Lavau JC_Lavau 18 mai 2018 16:03

          @JC_Lavau. ... qui mord à l’hameçon.



        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 19 mai 2018 13:42
          @Yanleroc

          Bonjour et merci de vos interventions.

        • Yanleroc Yanleroc 19 mai 2018 22:07

          @Nicole Cheverney merci aussi.


        • finael finael 18 mai 2018 16:25

          Ah ah ah ! smiley


          Quel beau roman de science fiction !

          Pour les trainées de condensation (c’est le nom français), il suffit de regarder quelques documentaires par exemple sur la Bataille d’Angleterre ou les bombardements à haute altitude par des B17, B24 ou autres B29 (le B27 n’a jamais existé) pour en voir.

          Elles se produisent quand les conditions de température et d’hygrométrie font que la vapeur d’eau se condense en gouttelettes (= nuages) en bout d’aile ou en sortie de réacteur. Elles ont été observées dès les années 20 quand les avions ont atteint des altitudes suffisantes.

          Imaginer qu’on puisse modifier des avions de ligne en y ajoutant des réservoirs supplémentaires « secrets » qui ne seraient pas remarqués par les personnels d’entretien, de maintenance, d’aéroport (il faut bien les remplir) ou les pilotes, dénote une méconnaissance totale des procédures et des métiers aéronautiques. Ou alors il faut supposer que plusieurs millions de personnes (l’ensemble de tous ces gens) fassent partie du complot et n’aient jamais rien dit !!!

          L’ensemencement des nuages, pour provoquer la pluie ou diminuer la taille de grêlons est une technique élaborée à partir de 1946, elle utilise de l’iodure d’argent ou de sodium. Ces aérosols sont soit répandus par des avions spécialisés (des cessna et autres avions légers) soit par des dispositifs au sol comme les fusées anti-grêle.

          En vérifiant quelques unes des affirmations citées on voit sur le site d’Evergreen Aviation qu’aucune allusion à ce genre de chose n’apparaît et d’ailleurs que cette compagnie n’utilise pas de 747 dans sa flotte.

          Qu’il y ait eu des projets fous de la part des armées est très vraisemblable (armes laser et autres) mais ils n’ont jamais abouti.

          Mais bon ! les amateurs de parapsychologie ou de complotisme nous servent des armes « psychotroniques » qui auraient plus leur place dans un film fantastique.

          • JC_Lavau JC_Lavau 18 mai 2018 16:33

            @finael : le B27 n’a jamais existé.

            Ouf ! Je m’inquiétais de ma propre mémoire.
            En fait l’auteur de la faute pensait sans doute au B17.


          • pissefroid pissefroid 18 mai 2018 17:05

            @cassini


            Vous avez oublié que la combustion du kérosène produit CO2 et H2O.

          • finael finael 18 mai 2018 18:08

            @cassini

            Donc vous n’avez jamais vu de documentaires aéronautiques de la période puisque c’est « impossible » smiley

            C’est la vapeur d’eau présente dans l’air qui se condense en gouttelettes, c’est pour ça que leur apparition dépend de la température et de l’hygrométrie (le plus souvent entre 8000 et 12000m d’altitude) !!!

          • Yaurrick Yaurrick 18 mai 2018 19:05

            @cassini
            Le H2O est bien produit par la réaction de combustion d’un turboréacteur, il est un gaz à effet de serre mais ne reste pas longtemps sous forme de gaz : il va se condenser et évoluera sous forme de précipitations (pluie, neige).


          • Dzan 18 mai 2018 19:06

            @cassini

            Ah non.On m’aurait menti à l’insu de mon plein gré

          • Homme de Boutx Homme de Boutx 18 mai 2018 19:09

            @cassini

            la combustion d’un litre de pétrole produit l’équivalent d’un litre d’eau liquide... 3 litres aux 100/passager de l’avion et en condensant cette vapeur à -30° on fabrique des nuages, un LES, Liquide à Effet de Serre, bien plus efficace que vos GES dont l’effet est saturé !


          • Homme de Boutx Homme de Boutx 18 mai 2018 19:11

            @Yaurrick

            les nuages d’altitude ne donnent pas de précipitation...



          • doctorix doctorix 18 mai 2018 21:12

            @cassini

            donc le pétrole en brûlant n’en donne pas. 
            Mais comment osez-vous intervenir sur un sujet scientifique quand vous n’avez pas le niveau de seconde ?
            Le kérosène est un mélange d’hydrocarbures contenant des alcanes (CnH2n+2) de formule chimique allant de C10H22 à C14H30.
            Par exemple, le décane (C10 H22) brule ainsi :
            C10 H22 + 5O2 + 1/2O2 ---> 10CO2 + 11H2O

          • doctorix doctorix 18 mai 2018 21:56

            @cassini
            C10 H22 + 5O2 + 1/2O2 ------> C10 H22 011


            Et voilà notre scientifique qui nous fabrique du sucre avec du pétrole, à deux carbones près......
            Vous ne craignez pas le ridicule, au moins...
            Vous n’avez pas peur des retombées de caramel ?

          • doctorix doctorix 18 mai 2018 21:58

            @cassini
            le 1 de 15 n’est pas passé. Ca arrive.


          • Homme de Boutx Homme de Boutx 18 mai 2018 19:02

            Encore des commentaires volatiles sur agora ! de la chimie ?..

            Donc je disais qu’on reste sur sa faim.. beaucoup « d’informations »..pas de preuve !
            Je doute aussi que des particules d’aluminium ou autres oxydes aient un impact sur le climat.. ou alors un réchauffement par création de nuages sur-développés.. en mobilisant toute la vapeur présente (ça doit tourner à 0,5g/m3 maxi à -30°C et puis pour agir sur le climat, il faudrait qu’elles restent en suspension..

            • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 18 mai 2018 19:56
              @Homme de Boutx

              Bonsoir, des preuves ? Lisez le livre et vous aurez des références, des explications d’ordre scientifique, je prends la peine de vous mettre en lien dans le volet n° 1 les explications d’experts scientifiques du climat et de l’aéronautique, aux Etats-Unis et en Europe, dans la vidéo by by blue sky, mais elle n’est pas la seule. Il suffit d’ouvrir son esprit, je sais c’est difficile, surtout que les auteurs de ces méthodes ont déjà, depuis des années réglé la situation par une propagande très proche du complexe militaro-industriel.

              Je ne peux bien sûr pas recopier la totalité du livre, et les passages de référence scientifiques, je propose simplement une piste de réflexion avec cet ouvrage, un des plus complets et fouillé que j’ai eu l’occasion de lire. Il est dommage, que pas un de vous n’essaie - pour des raisons soit personnelles, soit professionnelles, soit idéologiques, de creuser le sujet comme tout citoyen libre devrait le faire.

              Les scientifiques qui se sont emparés du problème des chemtrails expliquent parfaitement pourquoi il est impossible de confondre les « contrails » et les « cheimtrails », ce que les « débunkers » font, pour jeter le discrédit sur ceux qui dénoncent cet état de fait. Juste pour mettre la confusion dans les esprits. Quel est donc l’intérêt, je me pose la question de ce déversement de propos minables à mon encontre et à l’encontre de l’auteur de l’ouvrage, par toute une bande venue sur Agoravox ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès