• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’armée syrienne accomplit une reconquête historique

L’armée syrienne accomplit une reconquête historique

Alep et sa banlieue sont enfin libre et a l'abrit des tirs de mortiers et de rokets des terroristes d'Al-Qaïda qui terrorisaient ses habitants.

Par ailleurs, l'autoroute M5 reliant Damas à Alep est libérée de l'emprise terroriste depuis 2012.

Pour autant est-ce la fin de cette guerre de 8 ans ?

 

PALMYRE {JPEG}

 

L'armée syrienne accomplit une reconquête historique
 

Le Président Bachar Al-Assad avec ses militaires

 

La ville d'Alep avait été libérée en 2016 lors d'une opération conjointe des forces syriennes et russes mais des groupes terroristes s'étaient repliés dans la périphérie et les villages voisins et les utilisaient comme base pour frapper les habitants d'Alep.

 

Le 16 février 2020, l'armée syrienne a repris le contrôle des 28 poches qui étaient contrôlées par les terroristes HTC (Hayat Tahrir al-Cham qui est une ancienne branche syrienne d'al-Qaïda) à l'ouest et au nord d'Alep. Ainsi, cette ville et sa banlieue sont entièrement libre permettant la réouverture de son aéroport.

 

I - Bref rappel historique

 

C'est en mars-avril 2011 qu'a commencé l'invasion de la Syrie par des groupes terroristes. En effet, dans la ville de Deraa au sud ouest du pays, les terroristes avaient introduit, à l'inssu de son vieil imam presque aveugle, des armes dans la mosquée principale de la ville. Après avoir bien « chauffé » les fidèles, ils les appelèrent à descendre dans la rue. Des snipers qui étaient postés ont tiré à la fois sur la police et sur les manifestants. C'est ainsi que cette étincelle mis le feu à toute la plaine.

 

Ensuite, les terroristes ont envahi la Syrie depuis la Jordanie au sud et la Turquie au nord. C'est environ 250000 à 300000 djihadistes qui se sont emparés de quartiers entiers dans les grandes villes : la Goutha dans la banlieue de Damas, Alep est, Deraa, Hama, Homs, Raqua, Der ez-Zor.

 

Ces terroristes sont venus d'environ 88 pays. Ils ont été financés par les monarchies du Golf (Arabie Saoudite, Qatar, EAU,..) et armé par l'Otan et Israël. En fait, ce sont des mercenaires pour déstabiliser et détruire la Syrie. La Syrie a du pétrole mais surtout d'énorme réserves de gaz, ceci expliquant largement cela.

 

Les terroristes ont chassé les gens de leurs maisons ou de leurs appartements, ils ont commis d’innombrables d'exactions : ils ont tué ceux qui leur résistaient, violé, enrôlé de force, multiplié les mariages forcés,.....

 

La situation était catastrophique en juin 2015, le gouvernement syrien a donc fait appel à la Russie,
au Hezbollah libanais et à des conseillers iraniens pour l'aider à combattre les terroristes de Daesh et d'Al-Qaïda.

 

Le Hezbollah, craignant que le Liban soit à son tour déstabilisé par le terrorisme, a préféré anticiper et le combattre sur le sol syrien. Il a été très efficace, dans une région très montagneuse, il a anéanti Al-Qaïda tout le long de la frontière entre le Liban et la Syrie.

 

JPEG

Légende : Rose : zone contrôlée par le gouvernement syrien - Jaune : Zone Kurde -

Gris : DAESH - Vert clair  : AL-QAIDA - Les points indiquent les villes et les gros villages.

 

 

Aujourd'hui la situation est complètement renversée. Daesh a été vaincu, il ne reste que quelques groupes éparpillés dans le désert syrien à l'est de Palmyre.

 

Al-Qaïda aussi a été chassé pratiquement de partout : de la province de Deraa au sud ouest - des banlieues des grandes villes : Damas (La Goutha), Homs, Hama - des quartiers est d'Alep - …...( voir ci-dessous la situation au 20 février 2020)

 

A l'Ouest de la Syrie, il ne reste plus que la province d'Idlib occupée par Al-Qaïda qui est soutenu par la Turquie.

A l'est, il reste l'occupation US de la base militaire d'Al-Tanf et des puits de pétrole situés entre l'Euphrate et la frontière avec l'Irak qui sont spoliés par l'armée américaine et ses alliés kurdes associés à des anciens membres de Daesh.

 

 

Légende : Rose : zone contrôlée par le gouvernement syrien - Jaune : Zone occupée par les FDS (Force Démocratiques Syriennes) - Orange : Zone occupée par l'Armée Syrienne et les FDS

Gris : DAESH - Blanc  : AL-QAIDA - Vert : occupation Turque - Vert Clair : occupation armée US - Les points indiquent les villes et les gros villages.

 

 

II - La situation dans la province d'IDLIB

 

Dans cette province ont été regroupé les terroristes qui se sont rendus à l'armée syrienne. En effet, lors des différentes libérations des zones occupées par les terroristes, l'armée syrienne a offert aux djihadistes de se rendre. Dans ce cas, ils abandonnaient leurs armes lourdes et étaient transportés en car dans la province d'Idlib. Le gouvernement syrien ne voulait surtout pas d'être accusé de génocide des terroristes ce qui en auraient fait des martyrs. Déjà en Occident ces enfants de cœur sont pudiquement appelés des rebelles qui se battent pour la liberté !!!!

 

Il ne restait donc plus que cette province à libérer des terroristes. La libération était d'autant plus urgente que les habitants d'Alep, d'Hama et des autres villes recevaient quotidiennement des roquettes qui tiraient sur les civils.

 

JPEG

 

Au début de cette année, l'armée syrienne a lancé une grande offensive qui lui a permis de reconquérir, en un mois et demi, plus de 40 % du territoire occupé.

 
JPEG

 

 

LA REACTION TURQUE :

 

Le 19 février 2020, le président turc Recep Tayiip Erdogan a prétendu : « la Turquie va prendre en main l’affaire d’Idlib et l’opération militaire dans le nord-ouest de la Syrie n’est qu’une « question de temps »  »

Or la Turquie qui a toujours eu des visées territoriales sur le nord de la Syrie n'était pas satisfaite de la tournure des événements qui voyaient ses protégés reculer puis partir en débandade.

C'en était trop pour Erdogan qui ne laisserait pas la région aux mains du « régime Assad et de ses partisans ». Il a rappelé qu’il ne restait que quelques jours avant la fin du mois de février, délai donné par Ankara aux forces syriennes pour arrêter les opérations contre les groupes armés à Idlib.

Si les Syriens ne se retirent pas, la Turquie a promis d’attaquer et de repousser l’armée syrienne de ces zones. Ah bon !!!!

Pour ce faire, l'armée turque a envahi la zone encore tenue par les terroristes, amenant une centaine de tanks, des véhicules blindés, des pièces d'artillerie, des systèmes lance-roquettes multiples et des missiles sol-air pour abattre les avions ou les hélicoptères.

Depuis le 2 février 2020, la Turquie a déployé 2 315 camions et véhicules militaires ainsi que 7 000 soldats. Pendant ce temps, la Turquie a positionné environ 30 000 soldats le long de la frontière syrienne. Les troupes de l'armée turque sont renforcées par un nombre remarquable de forces spéciales.

De plus, l'armée turque a érigé, à l'intérieur de cette zone, des postes qui sont de véritables positions militaires avec des chars de combat, des obusiers, des mortiers et des structures fortifiées.

Quant aux groupes terroristes qui participent déjà activement à la lutte contre l'armée syrienne, ils ne dépassent pas 10 000 à 20 000 hommes mais ils sont très bien équipés par la Turquie et utilisent le matériel militaire amené par les turcs : tanks, missiles,...De fait ils servent de chair à canon pour les turcs.

 

Tank turc {JPEG}

Tank turc

 

LA RESISTANCE SYRIENNE :

L’armée syrienne a repoussé une importante offensive lancée le jeudi 20 février 2020 par les groupes terroristes soutenus par la Turquie, à l’est de la province d’Idlib.

Ainsi, selon Al-Ikhbariya, une chaîne arabe d'actualités basée à Riyad : « Plus de 250 terroristes et plusieurs soldats turcs ont été abattus autour d’al-Neyrab lors d’une contre-attaque de l’armée syrienne ».
 

Visiblement les turcs tente de falsifier la réalité du terrain afin de camoufler leurs échecs. Ils crient que des millions de personnes sont sur les routes alors que cette province n'a jamais comptée plus de un million et demi d'habitants, sachant que beaucoup sont partis à l'arrivée des terroristes, tout ceci est de la propagande pour que les USA interviennent.

La Russie d'ailleurs a démenti les informations turques selon lesquelles des centaines de milliers de syriens ont fui la province d’Idlib en direction de la Turquie.

« Il n’y a aucune photographie ni vidéo qui puisse le confirmer, ni aucune preuve qui soutient l’information sur le départ de près d’un million de personnes des zones de désescalade à Idleb, en direction de la frontière syrienne avec la Turquie  », a affirmé le chef du centre russe de réconciliation en Syrie, Oleg Jouravlev.

Il a aussi appelé la Turquie à garantir l’évacuation des habitants syriens de la province d’Idlib vers les zones contrôlées par le gouvernement syrien en empruntant les couloirs humanitaires qui ont été installés pour cette fin.

restes d'un char turc {JPEG}

Les restes d'un char turc

 

III - LES EVENTUALITES DANS LES PROCHAINES SEMAINES

 

La Turquie semble ne pas en rester là et aller encore plus en avant dans l’erreur. 

En effet, elle aurait demandé aux États-Unis d’effectuer des patrouilles aériennes dans son espace aérien limitrophe de la province syrienne d’Idlib pour démontrer leur soutien aux opérations militaires en cours contre les forces syriennes. Cette demande aurait été faite lors de la récente visite de l’envoyé spécial des États-Unis pour la Syrie, James Jeffrey à Ankara qui a exprimé publiquement un FERME SOUTIEN à son allié de l’OTAN.

 

De plus, lors d’un entretien téléphonique, le président turc aurait également fait pression sur Donald Trump, exigeant qui lui apporte un soutien militaire. Mais pour l’instant, la partie US n’a fait aucun commentaire en la matière, d'aucun estimant que Washington rejetterait la demande turque afin d'éviter une confrontation directe avec Moscou.

 

Or, la Syrie et la Russie ont hermétiquement fermé le ciel d’Idlib aux avions de chasse turcs et otaniens pour les empêcher de protéger leurs mercenaires. En réaction, les États-Unis auraient demandé à la Turquie d’abattre par Patriot (missiles anti-avions US) interposé, les chasseurs russes qui bombardent les terroristes.

 

Mais, Erdogan souhaite une aide américaine directe car il craint que tôt ou tard la Syrie et la Russie commencent simplement à abattre ses avions de combat dans l’espace aérien syrien.

Toujours est-il que l’Amérique ferait attendre la Turquie.

 

Dans ces conditions, c’est à Erdogan de décider lui-même s’il veut perdre une partie de ses forces aériennes en Syrie ou recourir à un retrait honteux de ses troupes de Syrie. C'est aussi simple que cela.

Je pense qu'Erdogan bluffe pour plusieurs raisons :

      • la situation économique de la Turquie n'est pas brillante, faire une guerre ouverte à la Syrie et surtout à son allié russe est déraisonnable voir suicidaire.

      • sa situation politique est instable, il a perdu les dernières élections et son parti l'AKP est en perte de vitesse.

Tout ceci, ne plaide pas pour aller vers une confrontation qui risque d'être non maîtrisable et très aventureuse pouvant tourner au désastre.

 

 

CONCLUSION

 

Alors que l'armée syrienne a reconquis Alep et toute sa banlieue, une normalisation de la vie est actuellement à l’œuvre en Syrie. Toutefois, l’ampleur des dégâts est telle que la reconstruction du pays pourrait durer plusieurs décennies.

Le 19 février 2020, l’aéroport d’Alep a été remis en service depuis presque 9 ans de conflit. D’apparence anodine, cette réouverture de l’aéroport et la récente reconquête de l’autoroute M5, vitale car elle relie Damas à Alep, représentent une victoire stratégique mais aussi commerciale et économique pour la Syrie.

Le gouvernement syrien est aujourd'hui bien engagé dans la reconstruction, d'autant plus que les réfugiés rentre au pays en provenance de Jordanie et du Liban.

 

Pour cela deux choses :

      • il est nécessaire que l’État syrien récupère ses puits de pétrole qui sont aux mains des États-Unis de l'autre côté de l'Euphrate près de la frontière irakienne .

      • Que les États-Unis lèvent l'ignoble blocus économique qu'ils s'imposent à la Syrie. Car la Syrie, privée de 80 % de ses puits de pétrole, ne peut pas importer du pétrole de l'extérieur. Un comble !!

 

La Syrie a beaucoup souffert et Bachar Al-Assad a su très bien résister au terrorisme qui ronge notre époque comme un cancer. Ce pays multiculturel-multiconfessionnel très attachant, berceau de notre civilisation, mérite de revivre en paix. Honte a ceux qui ont voulu lâchement le détruire par mercenaires interposés.

 

Non la guerre n'est malheureusement pas finie. Il va falloir finir de chasser les turcs et les GI's qui spolient ce pays. Le peuple syrien et son gouvernement en ont la très ferme intention.

 

Les syriens sont bien à l'image exemplaire du Général Qassem Soleimani. Ce combattant lâchement assassiné par les US était la Résistance même pour l’expulsion du colonialisme américain de tout le Proche Orient

JPEG
 

 

ANNEXE : les grandes réalisations d'Al-Qaïda

 

Une base souterraine des terroristes du groupe Hayat Tahrir al-Cham (anciennement Al-Qaïda) a été découverte à 20 kilomètres au nord d’Alep, en Syrie, dans une zone récemment libérée de l’emprise des radicaux, rapporte un correspondant de Sputnik sur place.
Il s’agit d’une véritable cité souterraine creusée dans la roche par les djihadistes, avec une large entrée qui peut laisser passer un camion. Les couloirs ont sans doute été creusés à l’aide de matériel spécial, apparemment des boucliers utilisés normalement pour construire un métro.

Les travaux auraient été réalisés il y a quatre ou cinq ans, a expliqué aux journalistes le colonel syrien Rami Mauvas. Ils avaient tout ce qu’il faut : l’électricité, l’eau courante, des canalisations et même Internet.
À l’intérieur, se trouvent des rues et des ruelles, des casernes, des salles de bain, des toilettes. Les murs sont renforcés par des briques, parfois même recouverts de faïences murales.

L’état-major des terroristes

Abou Mohammed al-Joulani, le fondateur du Front al-Nosra et de Hayat Tahrir al-Cham, a enregistré ses allocutions dans une des pièces de cette cité. Son état-major se trouvait également ici, ainsi qu’un dépôt de munitions. Des mines, des obus et des cartouches de différents calibres y sont encore entreposés. À en juger par les inscriptions sur les caisses, ils étaient de fabrication étrangère.

Le régime de cessez-le-feu établi dans la zone de désescalade d’Idlib continue d’être violé par des formations armées illégales, selon le chef du Centre russe de réconciliation des parties en conflit en Syrie Oleg Jouravlev.

 

JPEG
 

Vidéo : https://youtu.be/3T1yWD15IM4 - Source : Sputnik

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • pierre 24 février 11:54

    Oui enfin, ils sont repassés d’un régime de terreur à un autre régime de terreur, pauvres d’eux.


    • SEPH SEPH 24 février 12:32

      @pierre
      Tout simplement : https://youtu.be/Z9qlpdrIl_M (la libération de la banlieue d’Alep)


    • SEPH SEPH 24 février 12:40

      @pierre
      Je vous recommande cet article sur la réalité syrienne :

      https://reseauinternational.net/syrie-adresse-aux-collaborateurs-qui-peuplent-nos-elites/

      Après 8 ans de terreur, Alep est enfin définitivement libérée.

      Finie la peur des roquettes qui tombaient au hasard sur la ville, fauchant vie après vie, jour après jour. C’est la fin de l’occupation du nord-ouest de la Syrie par des groupes terroristes, la fin de l’arbitraire des groupes armés, des vols, viols, des tribunaux pseudo-islamiques.

      Mais nous ne pouvons partager cette joie. Même si le mur de la propagande se fissure, les faiseurs d’opinion font toujours cause commune avec les « rebelles » .

      C’est le moment d’un bref rappel des faits.

      Je m’adresse ici à tous ceux, en particulier les journalistes, universitaires et militants politiques, qui ont soutenu la « rébellion  ».

      Il y a 9 ans, une insurrection a eu lieu en Syrie, contre le pouvoir baathiste, dans le contexte des « Printemps Arabes ». Toute la classe politique et médiatique s’est immédiatement enthousiasmée pour ces «  révolutions » qui allaient apporter enfin modernité et démocratie à des pays que vous considériez comme arriérés.

      En quelques semaines on a vu apparaître un langage que nous subissons toujours : le gouvernement syrien est devenu « le régime de Bachar ». Régime, nizam, regime, regimen, dans toutes les langues. Et en face de lui, des rebelles, rebels, rebeldes, rebellen, thuwar en arabe, des «  révolutionnaires ». Vous avez clairement pris parti pour un camp contre un autre

      Est-ce cela qu’on apprend en école de journalisme ?

      ..................

      par Vincent Lenormant.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 février 18:29

      @SEPH

      j’ai pas compris Steph, tes articles ne sont d’aucun parti pris et d’aucune propagande, et d’aucun « camp contre l’autre » ??? smiley


    • HELIOS HELIOS 24 février 23:19

      @Olivier Perriet

      meuhhh non, l’auteur ne prend pas parti : ****** Les syriens sont bien à l’image exemplaire du Général Qassem Soleimani. ******


    • Jonas 25 février 15:27

      @SEPH
      Après une autre victoire comme celle du dictateur Bachar al-Assad sur son peuple après 9 ans de guerre civile et il n’y a plus de peuple syrien. 

       Le dictateur Bachar al-Assad , peut-il parler de victoire , avec la dévastation de son pays et le massacre de son propre peuple avec l’aide des parrains comme la Russie et le régime criminel des mollahs ? 


    • Attila Attila 24 février 13:04

      Excellent rappel. Vous oubliez cependant que Bachar-al-Assad est devenu un dictateur lorsqu’il a refusé le passage du pipeline du Qatar. Auparavant, il a été invité en visite officielle à Paris par Sarkozy.

      .


      • JC_Lavau JC_Lavau 24 février 13:38

        @Attila. wikipedia est très claire à leur sujet : lui et Asma, c’est rien que des goyim, qui font rien qu’à résister à l’établissement d’Eretz israel du Nil à l’Euphrate. C’est clair : ils ne méritent pas de vivre ! Aussi la presse la plus morale a réclamé leur assassinat.


      • Jonas 25 février 09:37

        @JC_Lavau

        Avec des résistants comme le dictateur Bachar al-Assad et son épouse , bientôt , il n’y aura plus de syriens sunnites. 

        Il est vrai que pour certains arabo-musulmans , Idlib , Homs ,Hama, Alep , Irbid , Deir ez- Zor etc sont reconquises pacifiquement , avec distribution de friandises , et de fleurs , de la part de la Russie, -des milices iraniennes et avec l’entrée en fanfare du Frère musulman Erdogan bombardant ,les «  résistants » pro-régime et les kurdes . 

        Allah et son prophète feront le compte après, des dégâts , des morts et des et des réfugiés , internes et externes. 


      • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 10:27

        @Jonas. Sûr que ces goyim auraient dû se rendre sans combat à la caste sûre d’elle-même et dominatrice et à ses supplétifs. On n’a pas idée d’oser résister !


      • Jonas 25 février 12:16

        @JC_Lavau

        La présence d’Israël , ne peut pas excuser les crimes du dictateur et fils de dictateur , Bachar al-Assad , bourreau de son peuple. 
        La mort du petit martyr de la « révolution pacifique syrienne » âgé de 13 ans le poursuivra tout le restant de sa pauvre et inutile vie. 

        De toutes les frontières d’Israël , la plus sécurisée a été celle de la Syrie avant , la répression sanguinaire de la manifestation pacifique contre le régime minoritaire des Alaouites ( branche du chiisme , 12 % de la population). 

        Aussi bien , sous le dictateur Hafez al-Assad qui avait accédé au pouvoir par un coup d’Etat en 1970, comme après sa seconde défaite en 1973, puis sous celle de son dictateurs de fils Bachar Al-Assad.

        Pas un seul coup de feu n’a été tiré de cette frontière sur Israël depuis 1973, ,et toute tentative des palestiniens, vivant en Syrie, de s’approcher de la frontière été réprimée sévèrement dans le sang.

        En général , on est «  Résistant » contre un « ennemi »pas contre la volonté de la majorité de son peuple. Il a fallu l’aide des parrains , russes et iraniens , 500 000 morts , de nombreuses villes détruites , 7 millions de syriens en fuite, pour que le dictateur alaouite reste au pouvoir. Est-ce que les 900 000 syriens qui fui IDLIB , a la suite des bombardements de l’aviation Russe , sont tous des « terroristes » parmi eux se trouvent des femmes , des enfants et des bébés. 


      • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 12:25

        @Jonas. Tu as oublié de râler, quand une salve de missiles russes tirés depuis la Méditerranée a détruit un complexe de bunkers dans la roche, tuant une quarantaine d’officiers de renseignement, de coordination et de commandement anglais, français, israéliens et américons, dans la province d’Idlib. Bah wi, râler aurait été avouer que la prétendue « guerre civile » était sous le commandement d’une coalition dirigée par la caste sûre d’elle-même et dominatrice...
        Deux ans avant le début officiel de la guerre de destruction de la Syrie, des tunelliers fournis par Caterpillar foraient déjà sous les villes, les souterrains de la guerre programmée. Chhhut !


      • Jonas 25 février 12:48

        @JC_Lavau
        La Syrie de la « Résistance » est une Syrie de coups d’Etat et de massacres permanents. 
        Sans parler de la ridicule Union de la République Arabe unie ( RAU/ 1958/1961/Egypte/Syrie) 

        -Nazem Koudsi ,renversé à la suite d’un coup d’Etat en 1963.
        -Louaï el-Attassi , renversé par un coup d’Etat 1963( il n’a duré que quelques mois ) 
        -Amine Al-Hafez , renversé , par un coup d’Etat 1966
        -Nourredine Atassi , renversé , par un coup d’Etat 1970 
        -Hafez al-Assad , arrive au pouvoir par un coup d’Etat, 

        il a comme titre «  massacreur » de Hama en 1982 , plus de 35 000 syriens tués 

        Son dictateur de fils ,Bachar al-Assad ,  détruit son pays et massacre son peuple avec l’aide de la Russie et de l’Iran, pour « résister » à Israël. Voilà une nouvelle forme de « résistance » s’en prendre à son peuple. Il ne faut pas oublier les palestiniens tués au camp de Yarmouk, 

        Jamais l’armée syrienne seule , n’aurait pu résister. Pour se maintenir au pouvoir , le « résistant » dictateur , Bachar al-Assad accepte de vendre son pays à la Russie et a l’Iran.


      • Jonas 25 février 13:00

        @JC_Lavau
        Mon pauvre , JC_Lavau. « 40 officiers de renseignements , de coordination et de commandement , anglais , français , israéliens et américains , ont été tués » et l’opinion publique et les médias de ces pays ont caché la nouvelle. 

        Pour un soldat , ou un chien tué appartenant a ces pays , les médias font des gorges chaudes , pour 40 tués la censure. 
         
        Ces pays ne sont pas des pays arabo-musulmans ou musulmans non arabes. ce sont des pays démocratiques avec une presse libre et indépendante. 

        Votre blague ressemble a celle du régime des mollahs annonçant des centaines de morts dans sa réplique , après l’élimination du général Soleimani. 


      • Jonas 25 février 13:14

        @JC_Lavau
        Au début des manifestations pacifiques du peuple syrien et la mort sous la torture du petit Hamza ,13 ans. 
         
         Madame ,Bousseina Chaabane , porte-parole à l’époque du dictateur Bachar al-Assad , avait accusé , les Palestiniens d’avoir fomenté la révolte. 

        << Certains réfugiés palestiniens du camp de Ramel ( proche de Lattaquié ) ont voulu créer la fitna , en tirant sur les forces de sécurité et sur les manifestants , afin de faire monter la tension entre eux >> Comme cela n’a pas pris , le dictateur et bourreau de son peuple Bachar al-Assad a changé de tactique.



      • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 février 14:55

        Reconquête militaire et territoriale. Il reste le plus dur à faire :

        reconquérir le coeur des millions de syriens qui se sont sauvés et n’ont jusqu’à maintenant pas grande envie de rentrer.

        La région n’a pas fini d’être empoisonnée par la misère, les milices armées, les réfugiés, les sanctions économiques.... et les Bashar El Assad qui préfèrent sauver leur trône que leur pays.

        Le leadership russo-iranien en Syrie est aussi désastreux que la domination anglo-iranienne en Irak.

        Tout le monde n’a pas l’intelligence du plan Marshall.

        Que propose la Russie à part une reconquête militaire ? Ben rien.


        • Jeekes Jeekes 24 février 15:07

          @Olivier Perriet
           
           
          ’’La région n’a pas fini d’être empoisonnée par la misère, les milices armées, les réfugiés, les sanctions économiques’
           
           
          Ben oui SàM, t’as évidemment raison.
          Et tout ça grâce à tes bons maitres les amères-loques.
          Tu sais, ceux à qui tu lèches le fion.
           
          Mais bon, valet un jour, valet toujours.
          On ne sait même pas pourquoi tu persistes à ouvrir ta grande gueule puante.
          T’es qu’un larbin, une pauvre fiotte !
           


        • JC_Lavau JC_Lavau 24 février 15:17

          @Olivier Perriet. Tiens ? Qui c’est qui remet les trains en état de fonctionner et rouvrir les lignes ?
          Qui c’est qui répare les centrales thermiques dynamitées et sabotées par les égorgeurs modérés qui font modérément du bon boulot ?
          ...
          Des policiers aussi sont formés.

          Au contraire des turcs qui démontent les usines et les centrales syriennes pour emmener toutes les machines en Turquie.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 février 15:32

          @JC_Lavau

          ah, c’est cool alors. Les millions de réfugiés rentrent demain ? Tout le monde sera heureux. Erdogan arrêtera d’empoisonner le monde.

          La Syrie est une catastrophe, et la Russie est aussi incapable que l’Allemagne d’assurer la stabilité toute seule. Déjà en Ukraine c’est difficile, alors ailleurs

          Lavrov le sait bien, qui ne sait faire que renvoyer la faute sur les autres.

          C’est difficile d’assumer soi-même sa première place hein smiley


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 février 15:33

          @Jeekes

          et j’oubliais : Poutine, est aussi un grand ami d’Israël


        • Jeekes Jeekes 24 février 16:20

          @Olivier Perriet
           
          Poutine ? c’est qui çui-là, on l’a sonné ?
          Mais tu as aussi oublié de dire que toi, tu n’es qu’une larve !
           

           


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 février 18:27

          @Jeekes

          c’est pas celui pour qui écrit l’auteur ? On m’aurait menti, mdr ?


        • hgo04 hgo04 24 février 18:36

          @Olivier Perriet
          Ben ce n’est pas fini.. Ceux qui empêchent la syrie d’utiliser son petrole et son gaz...quand ils vont plier bagages, déjà cela ira mieux.. 

          En fait cela va déjà mieux, mais bien entendu pas encore la ou les proxy daeshi se trouvent encore..


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 février 11:57

          @hgo04

          bah la Syrie ne roulait pas vraiment sur l’or avant 2011, avec ses magnifiques réserves de pétrole.

          c’est intéressant mais ça ne suffit pas


        • Massada Massada 24 février 15:52

          La situation en Syrie est actuellement catastrophique.
          C’est une catastrophe humanitaire qu’on n’a jamais vue depuis la Deuxième Guerre mondiale.

          Les bombardements n’épargnent rien ni personne : ni les logements, ni les hôpitaux, ni les écoles, ni les voitures des habitants qui fuient, 72 centres de santé ont dû fermer leurs portes.
           

          Plusieurs enfants sont par ailleurs morts de froid.
          Le nord-ouest de la Syrie représente l’une des crises humanitaires les plus graves du monde, où les civils souffrent à un niveau extraordinaire. 
           

          Et l’auteur de cet article de propagande se réjouit, il est tout content 
          Triste de voir comment un être humain peut se déshumaniser à ce point !


          • Attila Attila 24 février 17:10

            @Massada
            Vous nous parlez de Raqqa ?
            C’est vos copains américains qui ont fait ça.

            .


          • hgo04 hgo04 24 février 18:37

            @Attila

            Boen aveugle muet et sourd pour MOSSOUL. ; aussi.


          • SEPH SEPH 24 février 20:34

            @Massada
            la situation est catastrophique à cause de vos amis : Daesh et Al-Qaïda.
            En effet :

            Le chef de l’armée israélienne reconnaît enfin qu’Israël a fourni des armes aux rebelles syriens. Un secret de Polichinelle qui constitue toujours un tabou-complotiste pour les médias dominants. Peut-être qu’Israël finira par reconnaître que Tsahal a servi d’aviation aux groupes terroristes durant des années…

            Dans une interview accordée au Sunday Times britannique, le commandant sortant de l’armée israélienne, Gadi Eisenkot, a déclaré qu’Israël avait fourni des armes aux groupes d’opposition « pour qu’ils se défendent ».

            Le chef d’état-major sortant des FDI, Gadi Eisenkot, a reconnu ce week-end pour la première fois qu’Israël avait effectivement fourni des armes aux groupes rebelles syriens sur les hauteurs du Golan pendant la guerre civile qui a duré plus de huit ans.

            Jusqu’à dimanche, Israël ne reconnaissant officiellement qu’avoir fourni une aide humanitaire à des groupes d’opposition syriens de l’autre côté de la frontière, tout en niant ou en refusant de commenter les informations selon lesquelles il leur aurait également fourni des armes.

            Dans une interview au Sunday Times britannique avant de mettre fin à son mandat de chef d’état-major cette semaine, Eisenkot a déclaré qu’Israël avait en effet fourni des armes légères aux groupes rebelles le long de la frontière, affirmant que c’était « pour l’autodéfense ».

            La fourniture d’armes par Israël à ces groupes de l’opposition est signalée depuis des années (à la fois par l’armée syrienne, visant à discréditer les rebelles en tant que comparses des sionistes, et par les groupes d’opposition, intéressés à étendre leur coopération avec Israël dans la lutte contre le dirigeant syrien Bachar al-Assad) mais n’a jamais été confirmée par des responsables israéliens.

            L’aveu de Eisenkot dans le Sunday Times semblait faire partie d’un mouvement plus large au sein de l’establishment militaire et de défense israélien pour être plus ouvert sur les activités de l’armée israélienne contre l’Iran en Syrie.

            Alors que le chef de l’armée sortant mène des entretiens de départ avec des médias israéliens et internationaux, de plus en plus d’informations précédemment classifiées sur la lutte de Tsahal contre le retranchement militaire de l’Iran en Syrie sont apparues.

            Dans ses apparitions dans les médias, Eisenkot a reconnu que Tsahal avait effectué des centaines de raids en Syrie (dans certaines interviews, le nombre indiqué était de 200, dans d’autres 400) et avait largué 2000 bombes sur des cibles iraniennes rien qu’en 2018.

            « Nous avons mené des milliers d’attaques [ces dernières années] sans prendre nos responsabilités et sans demander de reconnaissance », a déclaré le chef de l’armée israélienne au Sunday Times.

            Le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahou a également abandonné la politique de « reconnaissance générale & d’ambiguïté spécifique » en Syrie, en vertu de laquelle Israël affirme mener des opérations en Syrie, sans revendiquer de frappes individuelles.

            Dimanche, Netanyahou a déclaré que Tsahal avait bombardé des caches d’armes iraniennes à l’aéroport international de Damas deux jours auparavant.

            Cependant, la reconnaissance du soutien d’Israël aux groupes rebelles en Syrie était très irrégulière, car pendant des années, les responsables israéliens ont déclaré à plusieurs reprises que le pays ne s’impliquait pas dans les combats internes de la Syrie. Il s’avère maintenant que c’était un mensonge manifeste, à la lumière des remarques de Eisenkot.

            Mais alors que le sujet du soutien aux groupes d’opposition n’a pas été divulgué au sein de l’État juif, les médias à l’étranger ont librement fait le point sur la question.

            En septembre dernier, le magazine Foreign Policy a rapporté qu’Israël avait secrètement fourni des armes et des fonds à au moins 12 groupes rebelles syriens afin d’empêcher les forces soutenues par l’Iran et les djihadistes de Daech [comme si les groupes armés n’étaient pas tous terroristes] de s’installer le long de la frontière.

            Le rapport, citant des entretiens avec de nombreuses personnalités rebelles, a déclaré que le soutien israélien comprenait le paiement d’un salaire de 75 dollars par mois aux combattants rebelles et la fourniture d’armes et d’autres matériaux aux groupes.

            Israël n’a pas commenté le rapport à l’époque.

            Foreign Policy a déclaré que le soutien d’Israël aux groupes rebelles avait commencé en 2013, finançant des groupes dans des endroits tels que Quneitra et Deraa. Ce soutien se serait terminé cet été, alors que les forces du régime progressaient et gagnaient de plus en plus dans le sud de la Syrie contre les rebelles. Les troupes du Président syrien Bashar al-Assad ont repris le contrôle de la zone frontalière en juillet 2018.

            L’armée syrienne a déclaré dès 2013 qu’elle avait saisi des armes israéliennes aux mains des rebelles.

            Le rapport indique qu’Israël a envoyé aux groupes rebelles des armes qui comprenaient des fusils d’assaut, des mitrailleuses, des lanceurs de mortier et des véhicules. Israël a initialement envoyé aux rebelles des fusils M16 fabriqués aux États-Unis qui n’identifieraient pas Jérusalem comme la source, puis a commencé à fournir des armes et des munitions provenant d’une cargaison iranienne au groupe du Hezbollah libanais qu’Israël a saisie en 2009, selon Foreign Policy.

            Le rapport a noté que le soutien total d’Israël était faible par rapport au financement et au soutien des groupes reçus d’autres parties intéressées, notamment le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Turquie et les États-Unis.

            Bien qu’il n’ait jamais commenté l’aide militaire aux rebelles, Israël a révélé l’année dernière l’étendue de son aide humanitaire en Syrie, qui comprenait le traitement des enfants atteints de maladies chroniques qui n’avaient pas accès aux hôpitaux, la construction de dispensaires en Syrie et la fourniture de centaines de tonnes de nourriture, de médicaments et de vêtements aux villages ravagés par la guerre de l’autre côté de la frontière. [Cela tirerait presque la larme à l’œil, si on était assez crédule pour le croire.]

            Israël a initialement répondu en fournissant des soins médicaux aux combattants Syriens blessés pendant la guerre, soignant plusieurs milliers de personnes dans les hôpitaux de campagne à la frontière et dans les hôpitaux publics, principalement dans le nord d’Israël, depuis 2013.

            Mais l’armée a révélé que, depuis juin 2016, elle travaillait discrètement à l’opération Bon Voisin, une opération de secours humanitaire à multiples facettes, visant à éloigner la famine des milliers de Syriens qui vivent le long de la frontière et à fournir des soins médicaux de base à ces personnes qui n’ont pas pu y accéder en Syrie à cause de la guerre. [Sans blague.]

            Le programme aurait pris fin cet été avec le retour d’Assad dans la zone frontalière.

            source : IDF chief finally acknowledges that Israel supplied weapons to Syrian rebels

             


          • François Vesin François Vesin 25 février 00:03

            @Massada
            Çà devient lassant vos attaques permanentes contre Israël
            qui aide à libérer le peuple syrien tenu en esclavage au Sud
            par le régime sanguinaire de Poutine allié du tyran El Assad.
            .
            Lassant votre antisémitisme primaire à l’encontre de nos héros
            français comme Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel
            Laurent Fabius et/ou les forces vives de nos intellectuels français
            tel Bernard Henry Lévy ou Daniel Kohn Bendit qui n’ont de cesse
            de soutenir ardemment les efforts d’Al-Qaïda et de Daesch.
            .
            Lassant, Massada, de toujours devoir prévoir une cuvette
            dans laquelle vomir à chacune de vos interventions !


          • Massada Massada 24 février 16:34

            Pendant que l’armée syrienne massacre des enfants, ce dimanche soir aux environs de 23h30 locales, l’Armée de l’air israélienne, est intervenu au sud de Damas contre une base appartenant au Djihad Islamique Palestinien.
             

            A l’occasion de ces raids, Akram Adjouri, l’un des principaux chefs militaires de l’organisation terroriste a été oblitéré et la base détruite.

             

            Six terroristes en tout ont été éliminés lors de ces frappes aériennes.


            • samy Levrai samy Levrai 24 février 17:47

              @Massada
              y a un truc dans la bible a propos de ceux qui vivent par l’épée..., puisque cela semble se vérifier cela doit venir d’« emprunts » sumériens ( je ne dis pas cela bien sur parce que rien de ce que dit la bible ne semble vraie historiquement).


            • L' Hermite (IX) prong 24 février 17:50

              @samy Levrai

              Ha zut ... si la bible est un texte sumerien ... ca remet un peut en jeu le titre de propriété de canaan et de judée :)

              pas de pots :)



            • SEPH SEPH 24 février 20:30

              @Massada
              "Pendant que l’armée syrienne massacre des enfants

              " vous avez fait une erreur de plume c’est pas l’armée syrienne mais l’armée israélienne qui tire sur les enfants et vous le savez.

              Des soldats israéliens tirent sur des enfants. Quelquefois ils les blessent et quelquefois ils les tuent. Quelquefois les enfants se retrouvent en mort cérébrale, quelquefois handicapés. Quelquefois les enfants ont lancé des pierres aux soldats, quelquefois des cocktails Molotov. Quelquefois, par chance, ils se trouvent au milieu d’une confrontation. Ils n’ont presque jamais mis la vie de soldats en danger.

              Quelquefois les soldats tirent intentionnellement sur des enfants, quelquefois par erreur. Quelquefois ils visent les enfants à la tête ou en haut du corps, et quelquefois ils tirent en l’air et ratent, touchant les enfants à la tête. C’est comme ça quand un corps est petit.

              Quelquefois les soldats tirent avec l’intention de tuer, quelquefois pour punir. Quelquefois ils utilisent des balles ordinaires et quelquefois des balles d’acier enrobées de caoutchouc, quelquefois à distance, quelquefois dans une embuscade, quelquefois à bout portant. Quelquefois c’est la peur, la colère, la frustration et un sentiment de n’avoir pas le choix qui les font tirer, ou une perte de contrôle, quelquefois c’est de sang-froid. Les soldats ne voient jamais leurs victimes après coup. S’ils voyaient ce qu’ils ont causé, ils seraient susceptibles d’arrêter de tirer.

              Les soldats israéliens ont l’autorisation de tirer sur des enfants. Personne ne les punit pour avoir tiré sur des enfants. Quand un enfant palestinien se fait tirer dessus, on n’en fait pas une histoire. Il n’y a pas de différence entre le sang d’un petit enfant palestinien et le sang d’un Palestinien adulte. Ni l’un ni l’autre ne vaut grand chose. Quand un enfant juif est blessé, tout Israël est secoué, quand un enfant palestinien est blessé, Israël bâille. Israël trouvera toujours, toujours, une justification pour le fait que des soldats tirent sur des enfants palestiniens. Il ne trouvera jamais, jamais, de justification pour le fait que des enfants lancent des pierres aux soldats qui attaquent leur village.

              Depuis six mois, un garçon nommé Abd-al-Rahman Shatawi est en convalescence à l’hôpital de réadaptation de Beit Jala. Depuis dix jours, un de ses parents, Mohammed Shatawi est à l’hôpital universitaire de la Hadassah d’Ein Karem à Jérusalem. Tous deux sont du village de Qaddum en Cisjordanie. Des soldats israéliens ont tiré sur eux en visant la tête. Ils ont tiré à balles ordinaires, de très loin, sur Abd-al-Rahman qui se tenait à l’entrée de la maison d’un ami, ils ont tiré sur Mohammed à balles enrobées depuis une colline proche alors qu’il essayait de se cacher de leur vue en bas de cette colline. L’armée a dit qu’il avait mis le feu à un pneu.

              Abd al-Rahman a dix ans et paraît petit pour son âge. Mohammed a quatorze ans et paraît plus âgé qu’il ne l’est. Ce sont les enfants de la réalité palestinienne, tous deux sont entre la vie et la mort. Leurs parents et la vie de leurs parents ont été détruits. Le père d’Abd-al-Rahman le conduit à la maison de Beit Jala à Qaddum une fois par semaine pour passer le week-end au village, le père de Mohammed ne s’écarte pas de la porte de l’unité de soins intensifs en neurologie de la Hadassah d’Ein Karem où il est seul face à son fils et à son destin. Aucun de ces enfants n’aurait dû être la cible de tirs. Et ils n’auraient pas dû être visés à la tête.

              Après qu’Abd-al-Rahman a subi ce tir, le porte-parole de l’armée a dit que «  lors de l’incident, un mineur palestinien a été blessé ». Après que Mohammed a subi ce tir, le porte-parole a dit : « Nous avons connaissance d’une réclamation sur un Palestinien blessé par un tir de balle en caoutchouc ». Le bureau a l’habitude de ces plaintes. Le porte-parole de l’armée est la voix des Forces de Défense d’Israël. L’IDF est une armée du peuple, donc le porte-parole de l’IDF parle aussi pour Israël.

              Les porte-parole publient leurs déclarations qui vous glacent le sang depuis une nouvelle tour de bureaux de Ramat Aviv près de Tel Aviv, où leur bureau a récemment emménagé. Ils qualifient un enfant de dix ans de « mineur palestinien » et remarquent que « on connaît la réclamation palestinienne » concernant un garçon qui lutte pour sa vie parce que des soldats ont tiré sur lui en visant la tête. La déshumanisation des Palestiniens a atteint les porte-paroles de l’IDF. Même des enfants ne suscitent plus de sentiment humains tels que le chagrin et la pitié, certainement pas dans l’IDF.

              Le bureau du porte-parole de l’IDF fait bien son boulot. Sa déclaration reflète l’esprit des temps et du lieu. Il n’y a pas place à l’expression du moindre regret pour le fait de tirer sur des enfants en visant la tête, il n’y a pas place à la pitié, à des excuses, à une enquête ou à une punition, et certainement pas à quelque compensation que ce soit. Tirer sur un enfant palestinien est considéré moins grave que tirer sur un chien errant, pour lequel il y a encore une chance que quelqu’un fasse une enquête.

              Par Gideon Levy



            • Xenozoid Xenozoid 24 février 20:32

              @SEPH

              exactement



            • Jonas 25 février 15:07

              @SEPH

              Vous faites du copier/coller d’Al-Manar , média appartenant au Hezbollah , financé par l’Iran, avec la fiabilité bien connue. 

              Que dit Al-Manar , sur le taux de participation le plus faible , jamais enregistré en République des mollahs ? 

              Les slogans des manifestants iraniens , contre le régime criminel des mollahs :

              « Ni Beyrouth , ni Gaza mais pour l’Iran ». 


            • Jeekes Jeekes 24 février 17:00

              ’’Pendant que l’armée syrienne massacre des enfants’’

               

              Tu t’es pas un peu mélangé les pinceaux, mossada ?

               

              Faut que tu penses à arrêter la drogue.

              Depuis longtemps déjà, les seuls pourritures qui massacrent des gosses, c’est tes cons-pas-triotes et les ordures d’amerloques !

               

              Met ton logiciel à jour la tsaloppe, t’en deviens ridicule...

               


              • Goldored 25 février 19:16

                @Jeekes
                Et vous, quand arrêtez-vous la drogue ?
                La population gazée, bombardée par les armées régulières syrienne et russe, on l’a rêvé ?


              • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 19:23

                @Goldored. La presse aux ordres obéit aux ordres. La vache de surprise !


              • Massada Massada 24 février 20:48

                Le paysage d’Idlib est lunaire, des tentes y sont déployées à perte de vue et les bombardements continus de l’aviation russe renforcent le chaos. Les écoles et les hôpitaux sont particulièrement visés. Le président syrien Bachar Al Assad et ses alliés, notamment russes, ont le champ libre dans leur assaut contre Idlib et n’hésitent pas à massacrer la population civile pour s’assurer la victoire. Le but du régime est de créer une situation chaotique, un espace impossible à gouverner pour l’opposition.

                Des civils, des enfants sont massacrés et sur ce forum, des monstres s’en réjouissent. C’est une véritable honte


                • samy Levrai samy Levrai 24 février 21:45

                  @Massada
                  Tu dois être schyzo mon pauvre , quelques lignes plus haut tu te gargarisais de l’assassinats d’autres humains à distance...
                  La libération de toute la Syrie des forces takfiristes et de leurs allies occidentaux est en marche et elle progresse assez vite , je me réjouis de la reduction des zones dominées par Al Qaida et j’espère leur disparition complète, pas toi ? 


                • JC_Lavau JC_Lavau 24 février 21:57

                  @samy Levrai. Bah non ! Al Qaida est l’allié d’USraël, et leurs supplétifs au sol.


                • SEPH SEPH 25 février 10:34

                  @Massada

                  Au sujet de la situation vous écrivez n’importe quoi.

                  Vous confondez la destruction sauvage de la ville de Raqqa par les USA avec la libération de la Province d’Idlib qui essaie d’épargner les civils syriens.

                  En effet, le lundi, 24 février, des Su-22 et Su-24 syriens et russes, selon les sources militaires syriennes, ont violemment frappé un « poste d’observation » turc, soit l’une de multiples « casemates » où Erdogan loge ses miliciens de HTC et de l’ASL. Le bilan annoncé par Ankara fait part de 5 morts, ce qui relèverait du miracle vu l’intensité du feu. Al-Masdar News fait état lui, de 16 morts et de 6 blessés côté turc. Mais Ankara en est désormais à faire appel à des subterfuges. 

                  Toujours selon Al-Masdar News, les terroristes à la solde de la Turquie portent de plus en plus l’uniforme de l’armée turque façon pour Ankara, d’accuser la Syrie et la Russie de la mort de ses soldats.


                  Le raid du lundi 24 février a eu lieu en soutien aux forces de l’armée syrienne et de leurs alliés de la Résistance qui continuent à poursuivre leur progression dans le sud d’Idlib. Les villages d’al-Cheikh Mustafa, d’al-Naqir, de Kfar Sajneh, d’Erinbeh et de Satouh al-Deir en banlieue sud de la province d’Idlib sont ainsi tombés, presque sans accroc.

                  La libération de la province d’Idlib continue inexorablement. Actuellement l’armée syrienne remonte depuis la pointe de la province vers Idlib pour libérer l’autoroute stratégique M4 qui relie Lattaquié à Alep.

                  Tout compte fait, la Turquie et ses alliés ont du mal à se remettre du choc que fut il y a trois jours la méga défaite de Nerab, cette localité sur M5 que les officiers turcs, otaniens et US ont tenté de reprendre sans succès puisque les mercenaires sont en totale débandade aussi bien physiquement que moralement. 


                • keiser keiser 24 février 21:56

                  @ l’auteur


                  « la frontière avec l’Irak qui sont spoliés par l’armée américaine et ses alliés kurdes associés à des anciens membres de Daesh. »

                  Désolé mais à partir de ce moment, votre texte m’échappe.

                  Les Kurdes associés à Daesh !? ...

                  Alors qu’ils et elles, ont payés le prix fort et justement contre Daesh.

                  Étrange ...


                  • JC_Lavau JC_Lavau 24 février 22:00

                    @keiser. Un léger détail t’échappe : pour les ricains et leurs maîtres israéliens, tout ce qui est ennemi de la Syrie est bon. Ils ont donc incorporé d’opportunistes transfuges de Daesh avec les troupes kurdes, et ils les paient. Pour les aider à voler le pétrole syrien.


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 février 09:25

                    @keiser et JC_Lavau

                    c’est la magie des poutiniens, ex stalinien reconvertis :

                    dire une chose et son contraire, sans tenir compte des faits.

                    Les milices kurdes sont assimilées à Daesh car elles n’ont pas souhaité rallier sans condition le gouvernement de Damas en 2015-2016

                    Alors, je sais, les milices kurdes ne sont pas des anges, et un mauvais compromis avec Damas vaut mieux qu’une autonomie illusoire sous un protectorat trumpien totalement instable.

                    Lorsque la Turquie a mis la pression militaire, les milices kurdes se sont alliées à l’armée syrienne. Et là, miracle, les kurdes « alliés à Daesh » sont redevenus fréquentables.


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 février 09:27

                    @JC_Lavau

                    mdr, le pétrole syrien :

                    la Syrie ne roulait déjà pas sur l’or avant 2011, AVEC son pétrole.

                    Après une guerre civile atroce, tu crois que c’est son « pétrole » qui va tout résoudre ???


                  • SEPH SEPH 25 février 10:04

                    @keiser
                    Après l’effondrement de Daesh, les USA ont crée les FDS (Forces Démocratiques Syriennes) pour empêcher l’armée syrienne de reprendre possession des puits de pétrole à l’est de l’Euphrate. Pour ce faire, les USA ont associé les forces kurdes hostiles à Damas, quelques chef de villages et surtout des djihadistes

                    de Daesh reconvertis. Ces derniers ont été recyclés par l’armée américaine pour servir de supplétifs.


                     Ainsi, les USA ont pris le relais de Daesh pour faire la contrebande lucrative du pétrole syrien :

                    Suite à l’annonce de Washington selon laquelle les troupes américaines maintiendront leur présence autour des champs pétrolifères dans l’est de la Syrie, le ministère russe de la Défense a accusé les États-Unis d’exploiter illégalement les hydrocarbures syriennes.

                    Les États-Unis ont exploité le pétrole dans l’est syrien sous la protection de leurs militaires, a déclaré le ministère russe de la Défense suite à l’annonce par Washington de l’envoi de renforts dans les champs pétroliers en Syrie. Cette présence était censée « interdire l’accès aux revenus pétroliers de Daech* », selon le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper.

                    Dans un communiqué, le porte-parole du ministère russe, Igor Konachenkov, a affirmé que le pétrole avait été « activement extrait et acheminé en masse, à bord de camions-citernes, pour le raffinage en dehors de Syrie ». Une pratique qui a eu lieu « avant et après la débâcle de Daech* à l’est de l’Euphrate », ont indiqué les militaires russes, une série d’images satellite à l’appui.

                    Russian Defence Ministry comments on the statement of the head of the Pentagon on the retention of the US military personnel group in Eastern Syria, allegedly “to prevent Islamic State access to oil fields” https://t.co/E3FynD0ECP#mod pic.twitter.com/kz8c8dXS2i

                    — Минобороны России (@mod_russia) 26 октября 2019 г.

                    « Sous la protection des militaires américains et de sociétés privées américaines de mercenaires, des camions-citernes des champs pétroliers de l’est syrien se dirigent en contrebande vers l’étranger. En cas d’attaque contre un tel convoi, les forces spéciales et l’aviation de combat américaines seront immédiatement impliquées pour le protéger », indique le communiqué.

                    « Quant à l’extraction, elle est effectuée à l’aide d’un équipement fourni par les principales sociétés occidentales en contournant toutes les sanctions américaines », poursuit le document. D’après le ministère russe, la société Sadcub soutenue par l’Administration autonome de l’est de la Syrie, assume les fonctions de prestataire alors que les revenus de la contrebande du pétrole, versés via des sociétés de courtage, sont stockés sur les comptes des sociétés privées de mercenaires et les services de renseignement américains. Les bénéfices sont ainsi évalués à plus de 30 millions de dollars par mois.

                    Le ministère a rappelé que les réserves d’hydrocarbures ainsi que toutes les autres ressources de la région appartenaient « uniquement au peuple syrien », qualifiant les démarches américaines de « banditisme international d’État ».


                  • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 10:13

                    @Olivier Perriet : « guerre civile » ? C’est beau la propagande de la caste sûre d’elle-même et dominatrice. Plus c’est gros, mieux ça passe.


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 février 11:54

                    @JC_Lavau

                    tu as compris tout ce qui se passe en Syrie, à 5000 km de chez toi ?

                    tu crois que « on » peut venir de l’extérieur et demander à des habitants d’un pays de tuer leurs voisins, simplement en leur donnant du fric ?

                    ces haines fratricides plongent loin dans l’histoire, et la Syrie ou la Libye ne sont pas l’Irak au cas où tu n’aurais pas compris :

                    en Irak, la guerre civile a eu lieu après l’invasion US de 2003.

                    en Libye, l’insurrection a eu lieu avant l’intervention franco anglaise.

                    en Syrie il n’y a pas eu d’intervention militaire directe occidentale.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 12:13

                    @Olivier Perriet. Tu te fous de nous. Grosse concentration de djihadistes étrangers à la Syrie.
                    Tu as oublié de râler, quand une salve de missiles russes tirés depuis la Méditerranée a détruit un complexe de bunkers dans la roche, tuant une quarantaine d’officiers de renseignement, de coordination et de commandement anglais, français, israéliens et américons, dans la province d’Idlib. Bah wi, râler aurait été avouer que la prétendue « guerre civile » était sous le commandement d’une coalition dirigée par la caste sûre d’elle-même et dominatrice...
                    Deux ans avant le début officiel de la guerre de destruction de la Syrie, des tunelliers fournis par Caterpillar foraient déjà sous les villes, les souterrains de la guerre programmée. Chhhut !


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 février 14:23

                    @JC_Lavau

                    vous êtes complètement cinglé smiley

                    « 2 ans avant la guerre les travaux se préparaient », mort de rire quand on connaît un peu le flicage généralisé qui règne dans ces pays : les moukhabarat n’ont rien vu v’nir dites donc, les tunnels se creusaient sous leurs yeux

                    Si ce que vous dites est vrai, le pouvoir central était déjà bien vermoulu.

                    « Ah mais il y a des espions de tous les pays en Syrie », bah oui et alors ? Il n’y a pas d’espions russes, voire même syriens en France, aux USA ? smiley


                  • Massada Massada 25 février 08:10

                    Lors des récentes frappes contre les forces iraniennes, du Hezbollah ou du jihad islamique en Syrie, l’armée israélienne utilise maintenant le nouveau missile air-sol Rampage, en raison du danger que représentent les S-300PM-2 des forces de défense aérienne syriennes.
                     

                    Le Rampage (« carnage », « déchaînement ») est un missile israélien supersonique à haute précision guidé par navigation inertielle et un système de positionnement par satellites.

                    Le missile s’adapte à toutes les plates-formes d’offensive, y compris les avions de combat F-15, F-16 et F-35 de l’armée de l’air israélienne. Il permet un ciblage de précision à un coût de mission très faible.

                    Parmi les caractéristiques du missile figurent sa capacité à contrôler et à surveiller l’étendue de ses éclats d’obus, ce qui rendra sa frappe chirurgicale, précise et avec un minimum de dommages collatéraux.


                    • Durand Durand 25 février 08:38

                      @Massada

                      Et ça, c’est pour éviter les dégâts collatéraux ?

                      Tiens, gros con, c’était hier à Gaza et il s’agissait d’un gosse... https://m.youtube.com/watch?v=Fj0o4PF-ptY&ebc=ANyPxKrOCmvu8DmtZJHFTuI3-j72mfEUTat4Z7YEfwMquk-KDq50xlKT-TJz0Pg7d56lIM1k6TtNUiTE1M0ZMq8A2kJhXd4mPw&feature=emb_logo

                      Reviens nous voir quand tu sauras combien tu as de pères !


                    • samy Levrai samy Levrai 25 février 10:00

                      @Massada
                      Les resistants palestiniens ont encore envoyé une cinquantaine de roquettes et le regime occupant leurs terres, les israeliens passent leur temps dans leurs caves à se terrer...
                      La politique israelienne est surement la bonne...
                       ne jamais être tranquille à cause de ses actes ( en aucun cas une injustice ) et savoir que jamais jamais il n’y aura de paix tant que la théocratie d’apartheid existera, doit rendre paranoïaque et schyzophrene. 


                    • Massada Massada 25 février 10:18

                      @samy Levrai
                       
                      Kipat Barzel en action.... Les intercepteurs s’élancent...l’une après l’autre... Poursuivent le missile et le détruise
                      La nuit c’est mieux c’est un spectacle son et lumière
                       
                      Sous fond sonore de kipat barzel qui explose les missiles au dessus d’Ashkelon... Les barbecues ne doivent pas cesser !
                       
                      C’est gentil de vous inquiétez pour moi smiley


                    • samy Levrai samy Levrai 25 février 10:31

                      @Massada
                      J’ai des enfants et je suis capable de me projeter à long terme... je ne souhaite à personne l’infamie qui est arrivée aux palestiniens et qui continue toujours .
                      Je ne reconnais aucun droit à quoi que ce soit vis à vis de cette colonie théocratique et racialiste sans légitimité aucune mais je ne souhaite la mort de personne et il me serait désagréable qu’il t’arrive quelque chose. 


                    • SEPH SEPH 25 février 11:07

                      @Massada
                      Toujours vos délires !!!!

                      Notez que cette fois-ci, 80 missiles de la résistance palestinienne ont suffit pour ramener Israël à la raison. Ainsi, invoquant précipitamment leur relais égyptien, et quémandant une trêve au bout de moins de 48 heures d’escalade, le régime sioniste devrait se sentir plutôt soulagé d’une trêve qui entre en vigueur ce lundi à Gaza.


                      Par ailleurs, Israël a pris pour cible de ses missiles le sud de Damas dans l’espoir d’éliminer le commandant en chef du Jihad islamique de la Palestine, Ziyad Nakhala.

                      Le coup a été un fiasco plus que total aussi bien sur le plan militaire que sur le plan du renseignement : sur le plan militaire, la DCA syrienne visiblement rénovée a réussi à intercepter la quasi-totalité des missiles de croisière sionistes tirés depuis le Golan occupé.

                       


                    • Massada Massada 25 février 09:12

                      Le 23 février 2020 à l’aube, deux membres de la branche armée du groupe islamiste avaient tenté de poser un explosif sur la clôture de séparation, avant d’être repérés et frappés par une arme antichar, tuant l’un et blessant l’autre.
                       
                      C’est alors qu’un bulldozer de Tsahal a été dépêché pour récupérer les restes du combattant palestinien, en accord avec les toutes dernières directives du ministre de la Défense, Naftali Bennett. 
                       

                      Il servira comme « monnaie d’échange » avec le Hamas, qui détient les corps de deux soldats israéliens depuis la guerre de 2014.



                      • samy Levrai samy Levrai 25 février 10:06

                        @Massada
                        Tu parles assez légèrement d’assassinats... et business avec le corps d’êtres humains, c’est pour montrer une supériorité morale ? 


                      • Massada Massada 25 février 10:25

                        @samy Levrai
                         
                        En éliminant le terroriste qui posait une bombe, on évite des morts que la bombe aurait posé et aussi on lui évite d’avoir des meurtres dans son karma et ainsi on le préserve d’une mauvaise renaissance dans les enfers, le monde des pétas ou encore celui des asuras où l’on expérimente plusieurs sortes de souffrances.
                         
                        C’est une forme de compassion qui s’accorde parfaitement avec mon éthique de vie.


                      • samy Levrai samy Levrai 25 février 10:34

                        @Massada
                        Taratata tu dis toi même ( je pense plutôt à de la propagande couvrant des assassinats qu’Israel commet tous les jours) qu’ils mettaient de l’explosif sur une barrière inerte, c’est juste un assassinat d’enfants à distance.


                      • Massada Massada 25 février 10:37

                        @samy Levrai
                         
                        Des militaires patrouillent régulièrement le long de ces barrières, chose que vous devez bien connaitre en tant qu’officier de réserve smiley


                      • samy Levrai samy Levrai 25 février 10:43

                        @Massada
                        Le problème est que ces terres appartiennent aux palestiniens et pas aux envahisseurs, que les assassinés sont les propriétaires des terres volées, que les barrières artificielles sont dans leurs jardins...


                      • SEPH SEPH 25 février 10:48

                        @Massada
                        N’inversez pas les rôle le « terroristes » est un résistant à l’occupation israélienne. Cette dernière pratique un terrorisme d’Etat qui spolie les terres des palestiniens, pratique la torture systématique, l’apartheid, ....et in-fine l’extermination lente des palestiniens.
                        Vous avez fait de GAZA un centre de concentration à ciel ouvert que vous bombardez régulièrement avec des bombes au phosphore interdite par les conventions de Genève.

                        Votre éthique de vie est bien basse !!!!!!


                      • Massada Massada 25 février 11:00

                        @samy Levrai
                         
                        La théorie de la terre volée n’a jamais apporté que malheur aux palestiniens.
                        Encourager cette théorie ne fera qu’aggraver le sort des palestiniens.
                         
                        Désirer l’impossible est source de souffrances, le plan Trump est une voie de développement possible qui permettra de sortir de la misère et vivre en paix.
                        Il faut être réaliste, personne ne délogera Israel.


                      • JL JL 25 février 11:02

                        @Massada

                        ’’ on lui évite d’avoir des meurtres dans son karma’’
                         
                        Minority Report.


                      • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 11:08

                        @Massada. D’autant que la caste sûre d’elle-même et dominatrice fait nos lois, et tu t’en es vanté, fait la loi aux Tazunis.


                      • samy Levrai samy Levrai 25 février 15:34

                        @Massada
                        Il faut être réaliste, les croisés qui n’étaient que de pures guerriers ont tenu 200 ans, l’Etat artificiel israélien ( colonie occidentale ) a vraiment peu de chance de tenir aussi longtemps, si c’était viable nous le saurions depuis pas mal d’années vu les moyens qui y ont été mis depuis sa création ; « malheureusement » 70 ans après ça continue à branler de partout .


                      • Durand Durand 25 février 17:24

                        @Massada

                        « C’est une forme de compassion qui s’accorde parfaitement avec mon éthique de vie. »

                        Oui, remplir les fosses communes en poussant les cadavres de Juifs au bulldozer s’accordait aussi parfaitement avec l’éthique de vie des nazis...

                        « compassion » et « éthique »..., deux qualités dont les nazis et les fils de pute ignorent le sens...


                      • Goldored 25 février 19:11

                        @SEPH
                        Bachar pratique un terrorisme d’Etat à l’encontre de sa propre population !
                        Votre éthique de vie est bien basse !
                        Honte !


                      • sylvain sylvain 25 février 10:14

                        marre des articles de propagande .

                        et marre des idiots partisans qui les commentent

                        le genti bachar il tu les méchants et il sauve les enfan, tou ces enemi c’est dé méchan . Non, batard sans cervelle, c’est les genti israeliens qui tu les mechan et sauve les enfant . T’es qu’un larbin, une pauvre fiotte !

                        laquai des amerloques !

                        Chacun sait bien au fond de lui même qu’il raconte des conneries, la géopolitique n’est qu’une affaire de pouvoir et de puissance, qu’on soit americain , russe ou syrien et le pétrole assurant pouvoir et puissance tout le monde le veut . A quoi servent les enfants pour les gens qui jouent à ces jeux ?? a compter des points ou a faire des soldats . C’est valable pour poutine, bachar, erdogan, trump et macron ( la liste est pas exhaustive)


                        • SEPH SEPH 25 février 12:19

                          @sylvain
                          Il est important de comprendre la géopolitique : Votre avenir et celui de vos enfants en dépendent.

                          Ce n’est pas raisonnable de mettre dans le même sac l’agresseur et l’agressé (assassin et victime). En effet, trop de gens souffre dans le monde des injustices, des spoliations de leurs richesses, du non respect de leur dignité,....

                           
                          Confondre agresseur et agressé c’est rendre un grand service aux agresseurs qui un jour peut-être vous feront subir directement leurs exactions.


                        • sylvain sylvain 25 février 13:01

                          @SEPH
                          « En effet, trop de gens souffre dans le monde des injustices, des spoliations de leurs richesses, du non respect de leur dignité »
                          Ca je suis bien d’accord, c’est quand vous présentez bachar el assad (ou même poutine) comme leur « champion » que je suis pas d’accord .
                          Je ne les diabolise pas non plus, bachar avait pleins de bonnes intentions au début de son règne, puis il a fait comme papa, torture et répression .
                          Et je parlais particulièrement des personnes qui insultent systématiquement ceux qui ne sont pas en rang derrière le libérateur, poutine, trump ou autre, qui voient comme le larbin des amerloques tous ceux qui ne sont pas dans leur secte


                        • sylvain sylvain 25 février 14:12

                          @SEPH
                          et je pense que si vous alliez présenter bachar al assad à un bon paquet de syriens qui ne sont pas alaouites comme un agressé, une victime soit il éclateraient de rire, soit ils vous casseraient la gueule


                        • SEPH SEPH 25 février 14:26

                          @sylvain
                          Vous n’êtes pas si innocent que vous le prétendez !!

                          Bachar a été élu président de la République syrienne par une large majorité de syriens. Eux aussi refusent le terrorisme de Daesh et d’Al-Qaïda.

                          Ce n’est pas lui qui tue les syriens mais les terroristes.

                          Si Bachar se représente, il sera réélu très facilement car il jouit d’une popularité sans égale : il est considéré comme un grand résistant à l’invasion des barbares.

                          Peut-être préférez-vous les coupeurs de têtes ?


                        • Jonas 25 février 15:41

                          @SEPH
                          C’est à cause de l’injustice de la misère , de la pauvreté, du chômage endémique et de la corruption , que les peuples arabo-musulmans , après des décennies d’endormissement se sont réveillés et passent des « printemps Arabes » au « hirak » sans que rien ne change. 

                          Il suffit de passer un a un ces pays , pour constater leur désespoir et leur haine des dirigeants de leur pays, qui les ont trompé à coup de propagande et des lendemains qui chantent. 

                           Le PIB et l’IDH de ces pays , donnent la mesure . D’ou ces hordes d’immigrés ,hirsutes qui préfèrent être manger par les Océans que de vivre dans leur pays et avec leurs « frères ».  


                        • sylvain sylvain 25 février 16:42

                          @SEPH
                          il ne me semble pas avoir prétendu être innocent, ou même qu’on m’ait accusé de quelque chose, de quoi parlez vous ??
                          Sinon dire que bachar a été élu président par une large majorité du peuple, fallait oser la sortir . Bachar a hérité de la syrie de papa, en bon dictateur héréditaire et les premières « élections » ont eu lieu en pleine guerre civile, seulement dans les zones contrôlées par le régime et en excluant tous les opposants en exil, c’est à dire à peu près tous les opposants et j’en passe .
                          C’est à peine digne d’une république bananière, et c’est de toute évidence fait pour redonner tant bien que mal un peu de légitimité à bachar alors qu’il est au plus mal .
                          Et contrairement à ce que vous dites bachar a (fait) tuer un paquet de syriens avant et pendant le conflit, comment pouvez vous sortir une énormité pareille ??
                          Pour finir, ne pas soutenir un bonhomme comme celui là ne fait ni de moi un coupeur de tête ni un soutien des coupeurs de tête, tout au contraire, puisque c’est un coupeur de tête .


                        • SEPH SEPH 25 février 17:32

                          @sylvain
                          Arrêtez d’écrire n’importe quoi.

                          Au sujet de l’élection présidentiel, mardi 4 juin 2014, les journalistes de l’AFP ont consta une affluence importante, et le vote a été prolongé de cinq heures « en raison de l’afflux des électeurs » selon les autorités. Pourtant « plus de 130 obus de mortier ont été tirés sur Damas et ses environs par les terroristes », tuant trois personnes, et 19 personnes ont été tuées à Alep, a indiqué l’OSDH.$

                           Le président syrien Bachar al-Assad a largement remporté l’élection présidentielle avec plus de 88,7% des suffrages dans un scrutin sous les bombes des terroristes.
                          Malgré les bombes des amis de l’Occident, 11,6 millions de personnes ont participé au scrutin, sur les 15,8 millions d’inscrits  : soit 73% de votants.

                          Depuis la Syrie a retrouver une très grande partie de son territoire, les syriens retrouvant ainsi la paix, la sécurité et l’espoir de reconstruire leur pays

                          De prochaines élections seront organisées pour que les syriens choisissent leurs dirigeants. Bachar n’a jamais dit qu’il se représenterait obligatoirement.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 17:47

                          @SEPH. Particularité : le gouvernement français a fait bloquer tous les consulats syriens par des cordons policiers et des barrières métalliques mobiles, afin d’interdire tout vote aux syriens de France.
                          Leçon de démocratie, en quelque sorte.
                          Tout comme Al Nusra, le gouvernement français fait « du bon boulot », au service d’Eretz israël.


                        • sylvain sylvain 25 février 18:26

                          @SEPH
                          si vous y tenez, rentrons dans les détails .
                          On pourrait déjà se demander pourquoi, si c’est un démocrate qui se soucie de l’avis des gens, il a attendu d’être en guerre pour tenir une élection alors qu’il était depuis 14 ans au pouvoir . Après les 30 et quelques années de dictature de son père il aurait par exemple pu demander aux syriens si ils voulaient qu’il lui succède et organiser des élections dans un contexte apaisé .

                          Parce que voyez vous l’union sacrée a été utilisé de nombreuses fois, par de nombreux dirigeants et ça marche forcément, mais ça n’est pas vraiment un choix, ou alors quelqu’un qui vous braque avec un flingue vous donne lui aussi un choix, mais bon, faut voir le choix

                          Ensuite dans un pays qui pratique régulièrement la torture, les opposants ont souvent fuis bien loin, or ils n’ont pas eu le droit de participer, et pour ceux qui avaient à priori le droit de participer, il est apparu au final que seul deux candidatures sont acceptées sur les 24 proposées, inutile de dire qu’ils n’étaient pas trop gênants pour le pouvoir .

                          Il ne faut pas non plus oublier que ces chiffres ( 73% de participation...) sont donnés par les institutions d’un pays qui est entre les mains de la famille assad depuis 50 ans, parler d’indépendance dans ce cas est une blague . Notamment 73% de participation alors que le suffrage ne se déroule pas sur tout le territoire et qu’il y a déja des millions de personnes qui ont fui parait un peu fantaisiste

                          Vous semblez aussi oublier que la guerre a commencé par d’énormes manifestations de syriens qui visiblement n’étaient pas tous derrière le grand leader


                        • Massada Massada 25 février 10:49

                          En Syrie, des raids russes font des victimes civiles dans la province d’Idlib.

                          L’ONU rappelait dans un communiqué l’une des dernières tueries en date : c’était jeudi, jour du marché aux légumes. Les bombes se sont abattues sur les étals, tuant au moins 15 personnes et en blessant une soixantaine.
                           
                          Auparavant, c’étaient les écoles, les maisons, les lieux de travail qui avaient été visés dans cette « violence insensée ».

                           

                          Idlib a été pilonnée sans répit par l’armée syrienne, appuyée par l’aviation russe. L’offensive a tué près d’un millier de civils, selon l’OSDH, et déplacé plus de 400 000 personnes, d’après l’ONU.
                           
                          En dépit de la trêve conclue fin août, les bombardements et combats au sol, d’abord sporadiques, se sont intensifiés, tuant plus de 250 civils depuis fin août en plus de centaines de combattants des deux camps, selon l’OSDH.


                          • SEPH SEPH 25 février 11:22

                            @Massada
                            Votre propagande répétitive n’a qu’un but inverser les rôles pour essayer de faire passer les agressés pour les agresseurs et inversement.

                            C’est un vieux truc qui ne marche plus, car la vérité finie toujours par éclater.

                            La province d’Idlib a bien été envahie par des groupes terroristes étrangers chassant les habitants de leurs maisons. Aujourd’hui il ne reste plus beaucoup de syriens d’origines. Les villages ont été envahis par des familles d’Al-Qaïda.

                            La province d’Idlib n’est pas la Palestine. Jamais les terroristes venus d’ailleurs s’installeront pour créer un État terroriste semblable au votre : Israël.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 11:39

                            @SEPH. En ce moment l’armée tuque intervient en direct pour renforcer ses supplétifs, avec chars de fabrication allemande dans la bataille de Nairab.
                            Je doute que ce soient des enfants. En tous cas leurs sacs sont énormes.


                          • sylvain sylvain 25 février 12:21

                            @SEPH
                            vous parliez de propagande répétitive ??
                            la paille dans l’oeil du voisin...


                          • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 13:07

                            @JC_Lavau. https://www.youtube.com/watch?v=qOnFgcgnGwU
                            Des enfants dans ces chars turcs ?


                          • SEPH SEPH 25 février 14:30

                            @sylvain
                            J’énonce des faits vérifiables que cela vous plaise ou non.


                          • sylvain sylvain 25 février 16:47

                            @SEPH
                            ah oui, vous énoncez des faits, les autres font de la propagande, je suis désolé j’avais oublié


                          • Goldored 25 février 19:00

                            @SEPH
                            pour essayer de faire passer les agressés pour les agresseurs et inversement.

                            Et vous faites exactement l’inverse.
                            Blanc bonnet et bonnet blanc.
                            À bas tous les tyrans et tous les impérialismes !


                          • DACH 25 février 19:08

                            @SEPH=quelle rigolade pour ceux qui sont sur place...


                          • Massada Massada 25 février 11:14

                            Ce Dimanche soir aux environs de 23h30 locales, l’Armée de l’air israélienne, est intervenu au sud de Damas contre une base appartenant au Djihad Islamique Palestinien.

                             

                            A l’occasion de ces raids et selon des sources arabes concordantes, Akram Adjouri, l’un des principaux chefs militaires de l’organisation terroriste a été oblitéré et la base détruite.

                             

                            Par la suite le Djihad Islamique Palestinien a lancé des dizaines de roquettes sur Ashkelon, Sdérot ainsi que sur d’autres agglomérations israéliennes, toutes civiles, situées le long de la frontière avec Gaza.

                             

                            Le Dôme de Fer a intercepté la majorité de ces projectiles, le reste tombant dans des secteurs inhabités.
                             

                            Tsahal a riposté aux tirs de roquettes en lançant des douzaines de raids contre des positions du Djihad Islamique Palestinien dans la bande de Gaza. A Rafah, à la frontière entre l’enclave palestinienne et l’Egypte, des infrastructures souterraines ont été détruites de même que des entrepôts qui accueillaient des matières premières utilisées dans la confection de roquettes.

                             

                            A Khan Yunis, c’est l’un des quartiers généraux de l’organisation terroriste qui a été visé ; il abritait un centre d’entraînement pour l’usage de missiles antichars ainsi que des équipements militaires destinés aux commandos marins de l’entité islamiste.

                             

                            A Bet Lahia, à l’extrême nord de la bande, un camp d’entraînement du Djihad a également été détruit.

                             

                            L’organisation terroriste islamique a annoncé que plusieurs de ses membres avaient été tués ou blessés. Cela comprend une unité de tireurs de roquettes prise sur le fait et mise hors de combat probablement par des missiles tirés par un drone.


                            • SEPH SEPH 25 février 11:31

                              @Massada

                              Par crainte de la chute de nouvelles roquettes de la Résistance, ‘Israël’ a incité l’Egypte à proposer un cessez-le-feu avec le Jihad islamique palestinien.

                              Près de 80 roquettes ont été tirées depuis dimanche en provenance de la bande de Gaza vers les colonies israéliennes. Un des roquettes s’est abattu près d’un site israélien sensible, a révélé la télévision de l’occupation Canal 12.

                              La trêve est donc entrée en vigueur à partir de minuit, alors qu’une première trêve devait entrer en vigueur à 22h00.

                              Bombardement contre bombardement  !!!

                              « L’heure fixée pour le cessez-le-feu n’est pas correcte. L’heure sera décidée quand l’agresseur aura mis fin à l’occupation », a déclaré le représentant du Jihad islamique palestinien au Liban, Ihsan Ataya.

                              « La résistance est prête, c’est l’ennemi sioniste qui se tourne vers les médiateurs pour un cessez-le-feu », a-t-il ajouté.

                              De son côté, le porte-parole du Jihad, Abou Hamza, avait annoncé la reprise des tirs contre les colonies en « réponse » aux frappes de l’armée d’occupation israélienne et surtout « pour imposer l’équation de bombardement contre bombardement ».

                              Les Brigades Al-Qods, branche armée du Jihad, avaient peu auparavant annoncé qu’ « elles ont mis fin à leur réponse militaire aux assassinats commis par l’occupation israélienne contre leurs membres et positions à Khan Younès (Gaza) et à Damas (Syrie) », a déclaré dans un communiqué la branche militaire du Jihad islamique.

                              Elles ont en outre promis « de riposter à toute agression ou violation du cessez-le-feu par l’ennemi israélien ».

                              Ce cessez-le-feu met fin à deux jours d’affrontements qui ont éclaté dimanche dernier entre ‘Israël’ et le Jihad après que des soldats israéliens avaient tué et lynché le corps d’un palestinien.

                              Le ministère palestinien de la Santé à Gaza a déclaré dans un communiqué que huit membres d’une famille ont été blessés lundi par les éclats d’obus d’un missile israélien, qui a explosé au-dessus de leur maison dans l’est de la ville de Gaza.

                              Selon le communiqué, 15 Palestiniens ont été blessés, dont deux dans un état grave.

                              Côté israélien, les établissements scolaires resteront fermés mardi. Les trains ont été annulés entre les colonies d’Ashkelon et Beer Sheva et plusieurs routes sont fermées dans le sud de l’entité sioniste. Les travaux non essentiels pourront être réalisés à condition que des abris soient situés à proximité immédiate.

                              Les autorités d’occupation ont également interdit tout rassemblement de plus 300 personnes dans les colonies frontalières de Gaza.

                              Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son rival centriste Benny Gantz avaient annulé leurs meetings de campagne qui étaient prévus lundi soir.

                              Ces nouvelles tensions entre ‘Israël’ et le Jihad islamique, interviennent à une semaine des élections législatives cruciales pour la survie politique du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Rappelons que ce dernier est poursuivi par la justice israélienne pour corruption et détournement de fond. C’est un petit saint !!!! les mains pleines de sang.

                              Sources : AlManar + Paltoday + Médias israéliens


                            • Massada Massada 25 février 14:16

                              les établissements scolaires resteront fermés mardi. 
                              +++++

                               
                              Oui je soupçonne une complicité entre les écoliers et le Jihad islamique pour brosser les cours smiley smiley


                            • Massada Massada 25 février 14:19

                              Nouveau sondage en Israël : le Likoud de Benjamin Netanyahou récolterait plus de sièges que la liste Bleu Blanc de Benny Gantz !
                               

                              Sondage la 13 israélienne....

                              Qui est le plus apte a gouverner Israël ?

                              Natanyaou : 44%
                              Gantz : 30%

                               

                              merci au Jihad islamique smiley


                              • L' Hermite (IX) prong 25 février 14:36

                                @Massada

                                c’ est donc ça la fameuse démocratie a l’ israélienne ...

                                on as le choix entre l’ extrême droite et la droite extrême :)

                                c’ est vrai que c’ est mieux qu’ une dictature <MDR>


                              • sylvain sylvain 25 février 16:45

                                @Massada
                                vous vous réjouissez de drôles de choses
                                En quoi la promesse de rester en guerre pour la décennie suivante vous incite t elle à afficher ces petits sourires ??


                              • L' Hermite (IX) prong 25 février 19:23

                                @sylvain

                                Par ce que c’ est un dindon issu de l’ emigration sovietique 
                                qui pense que les « juif pure » vont le cocopter et adopter sa femme chretienne noire et goy comme une israelienne ...

                                j’ espere pour lui qu’ il as raison , ca n’ as pas l’ air de fonctionner comme ca dans les plan de bibi .


                              • L' Hermite (IX) prong 25 février 21:05

                                @massada 

                                NB : arrete de te prendre la tete avec israel ...
                                c’ est mort ou reservé au « juif de souche » 
                                mais en france , tu sera acceuillis chouchouté ainsi que ta femme qui si elle parle assez francais pourra pretendre etre antillaise ...

                                l’ avenir des juif n’ est pas en israel 
                                celui des $sionard l’ est , tu est sur d’ etre du bon coté du baton ?
                                En france tu serais un caid dans tout les misnistere 
                                la bas tu n’ est que le larbin de reves avorté ...

                                choisit judicieusement les frontiere doivent se fermer , ca va etre chiant d’ immigrer .
                                derniere ligne droite ...


                              • Goldored 27 février 12:53

                                @prong
                                Encore un fachiotte qui méprise le français... 9 fautes dans les 4 premières lignes...


                              • Massada Massada 25 février 17:44

                                @SEPH

                                 
                                Petit bilan de l’escarmouche de ce WE.

                                A 23h30 locales hier, les armes se sont définitivement tues, grâce à l’intervention du Renseignement égyptien.
                                Avant d’en arriver là, les milices islamiques avaient tiré 91 roquettes, toutes visant des objectifs civils.
                                 
                                Le Dôme de Fer, dont l’efficacité va croissant, a intercepté et détruit 93% des projectiles – roquettes et obus de mortier - que son ordinateur avait décidé d’abattre (ceux qui se dirigeaient vers des zones habitées).
                                 

                                Côté palestinien, on dénombre, 13 morts, soit 11 du Djihad Islamique et 2 du Hamas, y compris 6 miliciens tués lors du raid de dimanche soir dans la périphérie de Damas.

                                 

                                7 soldats iraniens et supplétifs locaux de l’Armée iranienne également neutralisés lors de cette opération aux abords de Damas n’interviennent pas dans le bilan ci-dessus, c’est simplement du bonus.
                                  

                                Côté israélien on compte 21 blessés, la plupart soignés à l’hôpital Barzilaï d’Ashkelon.
                                15 d’entre eux, dont deux soldats, ont été physiquement atteints alors qu’ils se rendaient aux abris, ou par des éclats de missiles intercepteurs du Dôme de Fer ou de roquettes ennemies. Leur état à tous est jugé satisfaisant.

                                 
                                l’Armée israélienne a très attentivement évité les cibles du Hamas alors qu’elle a pilonné avec une intensité inhabituelle celles du Djihad Islamique, le forçant à réclamer aux Egyptiens un cessez-le-feu dans l’urgence.
                                 

                                Ce mardi après-midi la situation demeure calme. L’Armée a autorisé la réouverture de toutes les routes voisines de Gaza, des écoles et des usines. La ligne de train menant à Nétivot et qui passe par endroits à quelques mètres de la barrière de sécurité a également repris du service. Toutes les mesures d’urgence sont désormais levées.


                                • L' Hermite (IX) prong 25 février 19:33

                                  @Massada

                                  autrement dit la capacité de la batterie est a 7% du maximum de son efficacité ...
                                  ceci en ignorant ceux qui cible des objectif « tampon » .

                                  si la salve double , la batterie du dome sera deborder de 107%.


                                • SEPH SEPH 26 février 09:36

                                  @Massada
                                  Toujours dans le délire !!!!

                                  En effet, les dirigeants et experts israéliens ont convenu que le dernier cycle d’escalade avec la bande de Gaza s’est terminé par une victoire du Jihad islamique et un grand échec moral de l’équation de la dissuasion israélienne.

                                  «  Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est sorti de ce round avec des menottes, alors que les Palestiniens ont réussi à fixer le début et la fin de ce cycle de confrontation, tout en établissant une sorte d’équilibre de dissuasion contre Israël  », ont regretté plusieurs commentateurs israéliens.

                                  Pour le chef du parti Bleu Blanc, Benny Gantz, «  cette réalité ne peut pas perdurer ainsi. Je dis à Netanyahu, tu as échoué. Tu as nommé un ministre de la Défense pour des raisons politiques et tu as transformé les ministres en marionnettes. Au lieu de réimposer la force de dissuasion avec Gaza, tu l’as totalement anéantie ».

                                  De son côté, l’ancien chef du gouvernement israélien, Ehud Barak, a estimé que : «  Netanyahu a abandonné, depuis plusieurs années, les habitants de l’enveloppe de Gaza et s’est systématiquement rendu au Hamas et au Jihad islamique. Mais il essaie de dissimuler cette réalité en lançant des positions enthousiastes  ».

                                  Pour sa part, l’analyste militaire Amos Harel a affirmé avoir «  entendu que les Palestiniens ont subi des frappes et ont perdu plusieurs des leurs. Nous avons trainé un cadavre avec un bulldozer et mené des frappes en Syrie. Mais en fin de compte, c’est le Jihad islamique qui a imposé l’équation selon laquelle il s’engage à reprendre les tirs de roquettes (contre les colonies) si un des Palestiniens trouve la mort près de la frontière  ».

                                  Dans ce contexte, le correspondant de la chaîne de télévision israélienne Canal 13, Almog Booker, a rapporté que « La frustration et le désespoir s’empare des colons qui vivent dans l’enveloppe de Gaza. Ils ne quittent pas leurs foyers et pour eux rien n’a changé : Israël n’a pas réussi à dissuader le jihad islamique et le Hamas ».


                                • Goldored 25 février 18:58

                                  Génial ! Un article à la gloire d’un boucher !

                                  Rien sur les massacres de la population civile par les troupes syriennes et russes ?

                                  Tant pis.

                                  Propaganda !


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 19:08

                                    @Goldored. OK, je comprends mieux à quelle ordure j’ai affaire : simultanément féminazi et sioniste. Qu’allons nous découvrir encore ?


                                  • DACH 25 février 19:10

                                    @JC_Lavau=OK, je comprends mieux à quelle ordure j’ai affaire : simultanément féminazi et sioniste. Qu’allons nous découvrir encore chez JC Lavau ? Un bon lavage vous ferait du bien...


                                  • Xenozoid Xenozoid 25 février 19:14

                                    @Goldored

                                    tu n’as pas compris que la guerre ,c’est la mort, comme en iraq, les américains parlent ils des morts, que leur guerre fait ? les comptent ils a par les leurs ? propaganda,et quand on parlent des civils parle t’on de la couleur des yeux ?...tant pis ils font du bon boulot dixit les bobos a paris,propaganda.... et quand la libye s’entretue qui parle de contrôle ? la propagande...le retour de bâton va être terrible devant tant de mensonges...propaganda


                                  • Goldored 25 février 19:31

                                    @JC_Lavau
                                    Vos déviances mentales vous égarent.
                                    Condoléances.
                                    On pensera à prendre ses pilules pépé !


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 19:36

                                    @Goldored. Il faut voir aussi tes confusions mentales sur l’Australie, agressives.


                                  • DACH 25 février 19:39

                                    @JC_Lavau=effectivement vous avez perdu le nord.....


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 19:45

                                    @Goldored. Lucky Luke observait qu’une boussole qui indique obstinément le Sud, tel Rantanplan, peut encore avoir quelque usage.
                                    Mais Coluche remarquait que tu es tellement menteur, qu’on ne peut même pas toujours croire le contraire de ce que tu dis.


                                  • DACH 25 février 19:49

                                    @JC_Lavau=Si vous pouviez nous démontrer quelque chose.... On en rirait sans doute, car l’impuissance à être crédible vous place dans le rôle des précieuses ridicules....


                                  • L' Hermite (IX) prong 25 février 19:49

                                    @JC_Lavau

                                    t’ as pas remarquer que c’ etait les argument de labrune en moins pompeux ...
                                    mais tout aussi hypocrite :)

                                    Au moins toi tu est sincere dans ta mauvaise humeur permanente ...
                                    bise vieux croco


                                  • Goldored 26 février 10:03

                                    @JC_Lavau
                                    Ça sent la confusion mentale, ce genre de discours...


                                  • Massada Massada 26 février 10:01

                                    Au moins vingt civils ont été tués mardi dans des bombardements du régime syrien sur la province d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, où le régime a reconquis la ville symbolique de Kafranbel, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

                                     

                                    Selon l’OSDH, neuf enfants font partie des victimes des frappes aériennes et des tirs d’artillerie menés sur la ville d’Idleb et les localités de Binnich et Maaret Misrine.

                                     

                                    Les écoles pas épargnées


                                    • SEPH SEPH 26 février 10:50

                                      A la lecture des commentaires, je constate que les sionistes se sont donnés le mot pour insulter la résistance syrienne au terrorisme des coupeurs de têtes. Pour eux, ces terroristes sont des alliés très précieux pour détruire tout l’État syrien.

                                      Ainsi, non seulement leur pays Israël les arme, mais les soigne dans ses hôpitaux. Que de bienveillance.  !! Il est vrai qu’aucun coup de feu n’a jamais été tiré par les islamiques en direction d’Israël et pour cause.

                                      Le processus est toujours le même pour détruire un pays, on commence par dire que ses dirigeants sont des monstres et des corrompus, qu’ils ont assassinés, violés,.... . Puis, on fait en sorte d’assimiler le pays à ses dirigeants. Cette étape atteinte le pays tout entier (peuple et dirigeants) devient un ennemi, alors il devient légitime de lui faire la guerre.

                                      Ils ont la haine de Bachar, car ils avaient espéré son départ, un État islamique de Daesh ou d’Al-Qaïda c’est beaucoup mieux que l’horrible République syrienne laïque. Mais ils savent que Bachar et son peuple son entrain de gagner cette guerre et cela leur est insupportable..

                                      Pour les sionistes la Syrie est un verrou qu’il faut faire sauter ( c’est raté) afin d’attaquer l’Iran et déstabiliser ce pays à son tour.

                                      Ils sont aveugles sur les atrocités commises sur les palestiniens par le régime sioniste. D’ailleurs, ils haïssent ce peuple mais ils vous jureront le contraire.

                                      Pourtant la vérité sort de la bouche d’un des fondateurs de l’état sioniste, David Ben Gourion, 1er Premier Ministre israélien :

                                      "Si j’étais un leader Arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal ; nous avons pris leur pays. Il est vrai que Dieu nous l’a promise, mais comment cela pourrait-il les concerner ? Notre dieu n’est pas le leur. Il y a eu l’antisémitisme, les Nazis, Hitler, Auschwitz, mais était ce leur faute ? Ils ne voient qu’une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient t-ils accepter cela ? Cité par Nahum Goldmann dans « le Paradoxe Juif », page 121



                                      • Analis 26 février 12:20

                                        @SEPH

                                        Oui, les sionistes sont haineux, eux et leurs alliés impérialistes français, britanniques et étatsuniens. Ils ont lancé une guerre terroriste de destruction contre la Syrie, soutenant des myriades de terroristes et de bandits, répandant des fausses nouvelles, aidant au massacre de civils et de soldats, commettant des attentats sous fausse bannière, y compris à l’arme chimique, détruisant les ressources syriennes, et occupant illégalement le pays. En ce moment encore, les alliés d’Israël lancent des agressions sur le sol syrien, sur lequel ils sont présents sans la moindre légitimité. Il reste en effet à libérer le nord-est et Al-Tanf occupé par les USA , la France et le Royaume-Uni.

                                        Cela commence cependant à sentir le roussi pour ces forces d’agression. La presse arabe et iranienne Des sources arabes et iraniennes affirment qu’elles ont eu à faire face à des tribus et milices arabes et kurdes, et auraient subi des pertes

                                        https://parstoday.com/fr/news/middle_east-i85508-syrie_la_base_us_frapp%C3%A9e !

                                        https://parstoday.com/fr/news/middle_east-i85561-syrie_les_gi’s_abattus_...

                                        Les informations russes confirment que la situation se dégrade pour elles, leurs relations avec les civils deviennent mauvaises, au point qu’elles en ont déjà abattus, entraînant en retour le vœu de la part des habitants de les combattre jusqu’à leur départ :

                                        https://fr.sputniknews.com/international/202002121043054256-un-garcon-de-14-ans-tue-dans-un-affrontement-entre-des-soldats-us-et-des-civils-en-syrie/

                                        • Un garçon de 14 ans tué dans un affrontement entre des soldats US et des civils en Syrie
                                        • 20:08 12.02.2020 (mis à jour 12:30 13.02.2020)
                                        • Un adolescent de 14 ans a été tué et un civil blessé dans un affrontement entre des soldats américains et des civils syriens, selon le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.
                                        • L’affrontement entre des soldats américains et des civils survenu ce mercredi 12 février à Qamichli, dans le gouvernorat syrien d’Hassaké, a entraîné la mort d’un garçon de 14 ans, tandis qu’un autre civil a été blessé, a annoncé Iouri Borenkov, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.
                                        • « Un civil a été blessé. Un autre -un garçon de 14 ans, Fayçal Halid Mohammad- est décédé », a-t-il indiqué.
                                        • Selon lui, le 12 février à 10h30, des membres d’un convoi militaire américain, qui a dévié de son itinéraire, ont ouvert le feu sur des civils lors dun différend à un poste de contrôle situé à l’est de Qamichli.
                                        • « Une unité de l’armée gouvernementale syrienne a arrêté, le 12 février à 10h30, un convoi de l’armée américaine ayant dévié de son itinéraire, au poste de contrôle situé près d’Harbat-Hamo, à l’est de Qamichli. Il y a eu un différend opposant les soldats américains et les habitants. Au cours de cette altercation, les militaires ont ouvert le feu sur les civils », a expliqué M.Borenkov.
                                        • Les militaires russes ont mis fin à l’affrontement en escortant le convoi jusqu’à sa base.
                                        • « On a réussi à empêcher l’escalade du conflit uniquement grâce aux efforts de soldats russes arrivés sur les lieux. Ils ont assuré le départ du convoi militaire américain vers leur base située près d’Himo, dans le gouvernorat d’Hassaké », a précisé le responsable russe.

                                      • Analis 26 février 12:32

                                        On voit là aussi combien les habitants, toutes communautés confondues, sont remontés contre les envahisseurs/agresseurs :

                                        url=https://fr.sputniknews.com/international/202002121043051780-en-syrie-echange-de-tirs-entre-des-militaires-de-la-coalition-internationale-et-des-forces/

                                        https://fr.sputniknews.com/international/202002141043072833-un-soldat-us-lui-a-tire-dessus-les-habitants-du-village-ou-un-ado-syrien-a-ete-tue-commentent-la/

                                        • « Un soldat US lui a tiré dessus » : les habitants du village où un ado syrien a été tué commentent la tragédie – vidéo
                                        • 21:35 14.02.2020(mis à jour 20:07 15.02.2020)
                                        • Indignés par les actions des soldats des États-Unis qui ont entraîné la mort d’un adolescent à l’est de Qamichli, dans le gouvernorat syrien d’Hassaké, des villageois ont raconté à l’agence russe Ruptly ce qu’il s’était passé le jour du drame et ce qu’ils pensaient de la présence américaine dans leur pays.
                                        • Réunis lors des obsèques du garçon syrien de 14 ans tué le 12 février lors d’un affrontement entre des civils syriens et des membres d’un convoi militaire américain à l’est de Qamichli, les habitants se sont exprimés devant la caméra de l’agence russe Ruptly.
                                        • Ainsi l’ancien fonctionnaire municipal Othman Abu Asher a précisé quelques détails de la tragédie :
                                        • « Quatre véhicules américains sont entrés dans notre village et ont commencé à provoquer les habitants, alors les habitants du village de Khirbet Amo les ont affrontés avec des pierres, des enfants et des femmes s’y sont joints également, comme vous l’avez peut-être vu à la télévision, le martyr Faisal Khaled Mohammad les a affrontés avec des pierres, et un soldat américain lui a tiré dessus », a-t-il indiqué.
                                        • Si un cousin de la victime, s’exprimant au nom d’autres villageois, dit rejeter « l’occupation américaine partout où elle existe en Syrie », l’oncle du garçon souligne qu’ils sont prêts à « combattre les Américains et leur résister partout où ils sont en Syrie », même si cela les amène à « devenir martyrs ».
                                        • Firas Farah, pasteur des églises évangéliques du gouvernorat d’Hassaké, a également condamné « l’acte criminel des forces américaines ».
                                        • « Nous condamnons également les occupations turque et américaine de nos territoires et la Syrie leur résistera. Ils seront punis pour l’occupation du territoire et le vol des ressources, non seulement par nous, mais aussi par Dieu », a-t-il estimé.
                                        • Une altercation qui a tourné au drame
                                        • Le 12 février 2019, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a annoncé qu’un adolescent de 14 ans avait été tué et un civil blessé dans un affrontement entre des soldats américains et des civils syriens survenu à l’est de Qamichli, dans le gouvernorat syrien d’Hassaké. Le différend a eu lieu après que des militaires américains ont dévié de leur itinéraire, au poste de contrôle situé près d’Harbat-Hamo.
                                        • Ce sont les militaires russes arrivés sur les lieux qui ont mis fin à l’affrontement et ont escorté le convoi jusqu’à sa base située près d’Himo, dans le même gouvernorat, a-t-il été précisé.

                                      • Analis 26 février 12:39

                                        Rendues sans doute nerveuses par les succès syriens et russes et désireuses de prolonger la guerre à tout prix, à l’image de leurs supporters ici-même (tels les innénarables Massada et Jonas), les forces étatsuniennes n’hésitent pas non plus à provoquer les forces russes. Il y a un mois, Pars Today a affirmé qu’elles avaient essayé de bloquer la circulation des troupes russes sur l’autoroute M4, les empêchant de rejoindre une de leurs bases. Elles auraient fini cependant par décamper en voyant que les russes se préparaient à intervenir en force pour les chasser.

                                        https://parstoday.com/fr/news/middle_east-i84989-m4_les_gi’s_chass%C3%A9s_par_la_russie !

                                        La presse russe confirme qu’il y a bien des accrochages, les troupes russes raccompagnant même les forces US impliqués dans l’accrochage cité précédemment loin des lieux où il s’était produit :

                                        https://fr.sputniknews.com/international/202002201043099592—un-incident-survient-entre-des-blindes-russes-et-americains-en-syrie—video/

                                        Un incident survient entre des blindés russes et américains en Syrie – vidéo

                                        09:19 20.02.2020(mis à jour 09:59 20.02.2020)

                                        La vidéo d’un incident entre des militaires russes et américains survenu sur une route syrienne à proximité de la ville de Qamishli (nord-est) a été diffusée sur les réseaux sociaux.

                                        Un internaute a mis en ligne la vidéo d’un incident entre des militaires russes et américains aux environs de la ville de Qamishli (nord-est de la Syrie). La date des faits n’a pas été précisée.

                                        Les séquences ont été filmées par un passager d’une voiture qui suivait un convoi de véhicules arborant des drapeaux russes, dont un véhicule de transport de troupes et un blindé léger Tigr.

                                        https://www.youtube.com/watch?v=XYsuW-_xB_I&feature=youtu.be

                                        Les véhicules russes sont précédés de deux blindés américains allant très lentement. Le Tigr a tenté de devancer le blindé américain, mais ce dernier lui a bloqué le passage et l’a contraint à sortir de la route. À la fin de la vidéo, les deux véhicules s’arrêtent.

                                        Pas de commentaires

                                        Le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) a refusé de commenter l’accident.

                                        « Dans l’ensemble, nous poursuivons notre étroite coopération avec les Russes eu égard à la prévention des conflits et c’est efficace pour désamorcer des tensions et prévenir des frictions », a signalé le porte-parole du Commandement américain Bill Urban.

                                        La Défense russe, elle aussi, n’a pas encore commenté l’incident.

                                        Des incidents se répéteront pour maintenir la tension en Syrie

                                        L’ex-directeur du département de la coopération militaire internationale du ministère russe de la Défense Léonid Ivachov a indiqué à Sputnik que les provocations et les incidents de faible intensité permettent aux Américains de maintenir la tension en Syrie.

                                        « Les Américains continueront de faire de petites provocations de ce genre, y compris sur les routes, afin de maintenir la tension en Syrie. Ils ne sont pas intéressés par une stabilisation complète de la situation alors que la Russie joue le rôle principal. Les conflits entre militaires russes et américains se répéteront mais ils ne dégénéreront pas en confrontation », a commenté le général.

                                        Il y a une semaine, les militaires russes ont prévenu un affrontement entre des soldats américains et des Syriens aux environs de Qamishli. Le 12 février, des membres d’un convoi militaire américain, qui a dévié de son itinéraire, ont ouvert le feu sur des civils lors d’un différend à un poste de contrôle. Au cours de cette altercation, les Américains ont ouvert le feu sur les civils, blessant un homme et tuant un adolescent de 14 ans. Les militaires russes ont empêché l’escalade du conflit et ont escorté le convoi américain jusqu’à sa base.


                                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 février 13:45

                                        @Analis

                                        Diplomatie russe cherche d’urgence Etats-Unis, pour fuir ses propres responsabilités et sa propre incapacité à pacifier la Syrie.

                                         smiley)))))

                                        La situation syrienne, sous domination russo-iranienne, est aussi merdique que la situation en Irak, sous domination americano-iranienne.

                                        C’est un fait.


                                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 février 15:03

                                        Ils ne sont pas intéressés par une stabilisation complète de la situation alors que la Russie joue le rôle principal.

                                        mdr, disons que comme les Russes savent très bien qu’ils ne peuvent arriver à une stabilisation eux-mêmes, ils se cherchent des excuses bidon par avance ;

                                        les fautes de conduites d’un pilote de char étatsunien ont des conséquences sur les millions de réfugiés, sur l’état de pauvreté du pays, sur la reconstruction, sur le sectarisme de Téhéran vraiment ?


                                        • Massada Massada 27 février 07:28

                                          Pour Emmanuel Massart, coordinateur Médecins sans frontières pour la Syrie, en contact permanent avec ses équipes sur le terrain, « La situation à Idlib est terrifiante ».  :

                                          « Les structures médicales sur places, les hôpitaux sont touchés de manière très importante, parfois bombardée. Il y a, aujourd’hui, une offre de soin très diminuée, avec un nombre de personnes en demande très important. Le système de soin ne peut plus gérer la situation ».

                                          Dès lors, MSF demande a minima le respect des règles de droit international :

                                          « il faut respecter les règles de la guerre ! Bombarder un camp, c’est inacceptable ! Il faut aussi laisser l’aide humanitaire arriver »


                                          • Massada Massada 27 février 09:27

                                            Appel de 14 ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne.

                                             
                                            Au mépris du droit international humanitaire, les frappes visent délibérément des hôpitaux et des centres de santé, dont soixante-dix-neuf ont dû cesser de fonctionner, des écoles et des abris.
                                             
                                            Selon le Haut-Commissariat des Nations unis aux droits de l’homme, 298 civils ont trouvé la mort à Idlib, depuis le 1er janvier.

                                             
                                            Nous sommes parfaitement lucides sur la présence de groupes radicaux à Idlib. Nous ne prendrons jamais à la légère le problème du terrorisme : nous le combattons avec détermination, et nous sommes engagés en première ligne dans la lutte contre l’organisation Etat islamique.

                                             

                                            Mais la lutte contre le terrorisme ne peut pas, ne doit pas, justifier les violations massives du droit international humanitaire, auxquelles nous assistons chaque jour dans le nord-ouest de la Syrie. "

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

SEPH

SEPH
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès