• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’axe Washington-Riyad-Tel-Aviv vs. l’axe Moscou-Pékin-Téhéran

L’axe Washington-Riyad-Tel-Aviv vs. l’axe Moscou-Pékin-Téhéran

Jérusalem et l’axe néoconservateur (Washington-Riyad-Tel-Aviv)

Sur Jérusalem, Donald Trump a déclaré reconnaître la ville sainte comme capitale d’Israël (une promesse de campagne tenue) et a précisé dans le même temps que le transfert de l’ambassade prendra des années. Finalement, cette nouvelle ambasse doit être inaugurée en mai prochain. Cette situation a le mérite de mettre à jour l’imposture d’une médiation américaine dans le conflit israélo-palestinien et ses négociations stériles depuis 70 ans. Le parti pris US est pourtant évident. Cette reconnaissance purement symbolique va peut-être bien faire bouger la situation, en bien ou en mal selon le point de vue.

En tout cas, le coup semble calculé : selon Le Point, en novembre dernier le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed Ben Salmane, avait déjà émis l’idée au n°1 de l’autorité pales-tinienne, Mahmoud Abbas, de renoncer à faire de Jérusalem-Est la capitale de l’inatteignable État palestinien au profit d’Abu Dis (petite ville à l’est de Jérusalem). À noter que Mohammed Ben Salmane est conseillé par le maître incontesté de l’ubiquité, Jacques Attali (ils se connaissent depuis 8 ans). Ce dernier, qui a découvert et promu l’actuel président français Emmanuel Macron, avait déjà exprimé en 2011 son souhait de voir Jérusalem comme capitale d’un futur gouvernement mondial dans une interview sur Public Sénat.

Le rapprochement israélo-saoudien, relevé dès l’année dernière, a récemment été confirmé par le général israélien Gadi Eizenkot dans une interview parue sur le journal saoudien en ligne Elaph (basé à Londres). Pour la première fois, un gradé israélien a donc donné une interview à un journal lié à l’Arabie saoudite, en plaidant pour l’échange de renseignements confidentiels entre les deux pays sur l’Iran. Israël a également récemment signé un accord bilatéral avec l’OTAN pour faciliter les échanges de renseignements classifiés.

L’Arabie Saoudite ira-t-elle au bout de la logique en abandonnant la question palestinienne pour accentuer la coalition contre l’Iran, en partenariat avec Israël  ? Le Saker Francophone relève des éléments qui iraient dans ce sens. Difficile à tenir en matière d’image, mais les relations aujourd’hui assumées avec Israël ouvrent de nombreux champs de possibilités. L’axe Washington-Riyad-Tel-Aviv est donc officiellement acté. Effectif depuis des décennies à travers le fameux courant néoconservateur, les visées géopolitiques, énergétiques et eschatologiques de ses partisans ne sont pas à prendre la légère ; ou quand le sionisme (judaïsme politique), le wahhabisme (l’islam politique) et le christianisme évangéliste convergent officiellement.

La décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël pourrait finalement être un cadeau empoisonné pour Israël dans sa tentative de normalisation des rapports avec ses voi- sins. Mais certains, comme le Cheikh Rached Ghannouchi, président du parti islamiste tuni- sien Ennahdha (issu des Frères musulmans), auraient également eu la volonté d’introduire un dialogue en rencontrant en secret des dirigeants israéliens à Washington. L’information reste encore à confirmer, mais ce même individu s’était déjà précédemment engagé à faciliter l’ouverture d’une représentation officielle d’Israël en Tunisie.

 

La société privée Stratfor (renseignement) valide l’axe Moscou-Pékin-Téhéran

Le propos de l’analyste Sarang Shidore pour Stratfor (entreprise traduisant la vision politique de la CIA), ne nie plus l’évidence, à savoir l’alliance informelle Chine-Russie effective depuis la crise ukrainienne de 2014. Avant sa visite en Chine le mois dernier, le président russe Vladimir Poutine déclarait : « Dire que nos deux pays coopèrent stratégiquement est dépassé. Nous travaillons désormais ensemble sur tous les grands sujets ». L’auteur assimile cet axe à une nouvelle bipolarité, à laquelle se greffe l’Iran. La Chine investit d’ailleurs massivement dans ce dernier pays et compte y développer ses échanges économiques pour atteindre les 600 Md$ en 10 ans, soit l’actuel volume du commerce entre les USA et la Chine (Géoéconomie n° 82, juin-juillet 2017, p.59). Des pourparlers sont également en cours pour intégrer l’Iran dans l’Organisation de coopération de Shanghai, une alliance sécuritaire et économique en devenir.

La Turquie n’est cependant pas intégrée à cet axe. Pourtant de nombreux éléments poussent cette dernière à remettre en question son appartenance à la politique étrangère néoconservatrice. Yalcin Topcu, conseiller en chef du président turc Recep Tayyip Erdogan, a d’ailleurs plaidé publiquement pour une reconsidération de l’appartenance de la Turquie à l’OTAN. D’autres pays comme la Hongrie, la Grèce, la Slovaquie et l’Islande réfléchissent également au coût de leur adhésion à l’atlantisme, pendant que « l’Europe de la défense  » (infaisable sans la Grande-Bretagne) avance à très petit pas. Est-ce que cette alliance Chine-Russie résistera à l’après-Vladimir Poutine-Xi Jinping ? Rien n’est moins sûr. 

 

Franck Pengam, Décembre 2017.

 

Les éléments d'analyse sont extraits de la revue Géopolitique Profonde, voir le pdf ci-joint. 

PDF - 412.8 ko

www.geopolitique-profonde.com

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • rhea 1481971 12 mars 16:25
    • Personne n’écrit d’article sur l’affaire Marcovich, c’est la mort d’un président
    • français avant la fin de son mandat.

    • Diogène Diogène 12 mars 16:36

      Il y a quelque chose que j’aimerais qu’on m’explique : pourquoi, quand Strauss-Kahn a été arrêté pour avoir été surpris en peignoir dans sa chambre avec une bite sans protection qu’on venait visiblement de lui glisser dans la poche sans qu’il s’en aperçoive, son avocat français, pour savoir quoi dire au juge américain de New-York pour défendre son client français et patron du FMI a dû faire un aller-retour en Israël ? Quel rapport ?


      • leypanou 12 mars 17:21

        L’axe Moscou-Beijing-Téhéran ? Pourquoi pas.

        Mais si quelqu’un -l’auteur ou roman_garev s’il lui arrive de passer sur ce fil- peut éclairer cette question, à savoir : la Russie prête à « offrir » le fameux système S-400 à beaucoup de pays sauf la Syrie et l’Iran  ?

        Pour rappel, les candidats à l’acquisition sont, dans le désordre, la Turquie, l’Irak, l’Arabie Saoudite, l’Inde.


        • leypanou 12 mars 17:27

          @leypanou
          de plus, l’affirmation de l’auteur comme quoi la Grèce et la Hongrie réfléchissent au coût de leur adhésion à l’adhésion ne me semble pas pertinente (le lien ne marche pas d’ailleurs). Surtout la Grèce avec A Tsipras.


        • Diogène Diogène 12 mars 18:08

          @leypanou

          Pour connaitre les positions de la Grèce, il ne faut pas écouter Tsipras, mais regarder ce qu’il signe :

          Pourquoi Syriza a-t-il signé un curieux pacte militaire avec Israël ?

        • Tom France Tom France 12 mars 18:32

          Ces 2 axes se sont cristallisés autour de la guerre que l’axe sioniste mène contre la Syrie puis l’Ukraine et au bout de cette guerre que l’un des 2 perdras, il y a le grand israel du nil jusqu’à l’euphrate, ce qui explique la « neutralité » d’israel en tant « qu’état », ils n’ont aucun intérêts à voir un des 2 gagnés mais vont plutôt tout faire, notamment via les néo cons aux US pour fatiguer et finalement détruire ces 2 axes afin d’être seul vainqueur de la grande guerre qui s’annonce !


          • Christian Labrune Christian Labrune 13 mars 00:08

            Effectif depuis des décennies à travers le fameux courant néoconservateur, les visées géopolitiques, énergétiques et eschatologiques de ses partisans ne sont pas à prendre la légère ; ou quand le sionisme (judaïsme politique), le wahhabisme (l’islam politique) et le christianisme évangéliste convergent officiellement.
            ===================================
            A l’auteur,
            Il est complètement absurde de définir le sionisme comme un « judaisme politique ». Ben Gourion n’avait pas souvent mis les pieds dans une synagogue, et les courants les plus intégristes du judaïsme n’ont jamais été, c’est le moins qu’on puisse dire, des sionistes enthousiastes : voyez ce qui se passe actuellement avec les débats sur le service militaire qui vont peut-être faire éclater l’actuelle coalition.

            Le wahhabisme, à l’origine, n’a rien à voir non plus avec « l’islam politique ». La « réforme » obscurantiste de Mohammed ben Abdelwahhab, contemporain de Louis XV et de nos philosophes des lumières, a engendré un courant essentiellement piétiste. Qu’il y ait aujourd’hui, dans le wahhabisme, des groupes jihadistes violents, cela ne fait aucun doute, mais si on veut parler d’un islam « politique », c’est plutôt à la confrérie fondée en Egypte par Hassan al-Banna en 1928 qu’il conviendrait de faire allusion. Plus encore, si on veut expliquer les exactions actuelles de l’islam, aux théories de Sayyid Qutb, que Nasser fit pendre en 1966, et qui avait encore radicalisé, dans le recours à la violence, les théories des Frères musulmans.

            Par dessus le marché, Mohammed ben Salman s’est prononcé très explicitement contre le wahhabisme, a fait mettre a l’ombre un certain nombre d’oulémas qui se seraient fortement opposés au type de politique qu’on le voit actuellement mettre en oeuvre. Pas question disait-il, l’été dernier, de mariner encore trente ans dans le wahhabisme. Dans cette triple alliance dont vous parlez, le wahhabisme pèsera donc de moins en moins lourd.

            L’axe Etats-Unis - Israël - Arabie paraît assez solide, cimenté par la nécessité de lutter, y compris s’il le faut par la guerre, contre l’Iran.

            En revanche, je suis de moins en moins persuadé que l’axe Moscou - Pékin - Téhéran soit aussi solide. L’iran est un faux allié, pour Poutine, dont il a besoin pour avoir des bases en Méditerranée, mais il ne faudrait pas croire qu’il domine ce qui se passe actuellement au Moyen-Orient. Il navigue à vue, et il n’est pas moins inquiet de l’expansion et du fanatisme délirant des Iranies que les Américains et leurs alliés. Ne parlons pas des Européens : il y a longtemps, hélas, que les crétins qui nous gouvernent ont complètement perdu les pédales et vendraient leur pays au diable pour un plat de lentilles.


            • Onecinikiou 13 mars 02:01

              @Christian Labrune


              Nos dirigeants l’ont déjà vendu pour notre plus grand malheur à vos amis du CRIF, de là à dire qu’il s’agirait du diable, je vous laisse maître de vos assertions...

            • Géopolitique Profonde Géopolitique Profonde 13 mars 09:00

              @Christian Labrune


              _Voir les thèses de Youssef Hindi sur le sionisme qui établit que ce courant est loin d’être laïc, mais plutôt profondément religieux. Shlomo Sand avait remonté le courant au XVIIe siècle avec les chrétiens protestants qui voulait hâter la venue du messie. Youssef Hindi remontre historiquement au XIIIe siècle jusqu’à une branche juive bien précise issue de la kabbale qu’il appelle le messianisme actif (cf. son livre Occident et Islam). 

              _Sur le wahhabisme et le réformisme islamique de Frères musulmans ce sont les deux faces d’une même médaille, voir mon étude sur l’Histoire de la collusion entre le Wahhabisme et le monde Anglo-Saxon (1703-1979) (https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/histoire-de-la-collusion-entre-le-196233).

              _Personne n’a affirmé que les ententes étaient éternelles. L’axe Moscou-Pékin-Téhéran est une alliance de circonstance selon de nombreux érudits, notamment sinologues. Entre la Russie et la Chine, le consensus ne tiendrait pas dans le long terme au vu de la lutte d’influence et de la concurrence entre les deux pays sur de nombreux dossiers. Quant à l’Iran, c’est une nation bien moins puissante que les deux précédentes. En tout cas, sur les sujets clefs pouvant atténuer l’hégémonie occidentale, la coordination est profonde et bien réelle.

            • Christian Labrune Christian Labrune 13 mars 10:09

              Nos dirigeants l’ont déjà vendu pour notre plus grand malheur à vos amis du CRIF,
              ...................................................................... .......
              @Onecinikiou
              Ces sortes de déjections antisémites n’ont pas leur place sur AgoraVox : lisez la charte. Tous les amis de nos alliés israéliens, dont je suis, vomissent la répugnante connerie des hordes lepénistes.


            • Ben Schott 13 mars 10:17

              @Christian Labrune
               

              Les amis de nos alliés israéliens dont tu es sont assez peu présents ici, t’as remarqué ? Et heureusement.
               
              Maintenant, écris à la Kommandantur, c’est dans ta nature.
               


            • Christian Labrune Christian Labrune 13 mars 11:00

              voir les thèses de Youssef Hindi sur le sionisme qui établit que ce courant est loin d’être laïc, mais plutôt profondément religieux. Shlomo Sand avait remonté le courant au XVIIe siècle
              ...................................................................... ........
              @Géopolitique Profonde

              Mon intervention était modérément critique, je pointais de simples impropriétés, des expressions malheureuses, incongrues et fort imprudentes, qui auraient gagné à être corrigées, mais ce que vous me répondez s’avère plutôt comique et m’induirait à rigoler de la « profondeur » de votre géopolitique. Quand on prétend évoquer l’histoire, on s’appuie sur les travaux d’historiens sérieux et reconnus, et pas sur les divagations d’excités dont les « thèses », qui font rigoler les spécialistes, ne peuvent être prises au sérieux que par des ignorants.

              Shlomo Sand est un psychopathe antisémite qui a pris le parti des pires ennemis d’Israël de la manière la plus enragée, au point même de prétendre qu’il ne serait plus juif. Pourquoi ne pas citer Zeev Sternhell, pendant que vous y êtes, un historien qui a toujours été très contesté et vient de se discréditer définitivement par des propos imbéciles ? Quant à l’autre, le Youssef Hindi, c’est un antisémite notoire et fascisant. Si vous tapez son nom dans Google, vous le verrez associé aux crapules soraliennes du Cercle des Volontaires qui, régulièrement, viennent déverser ici leurs conneries que les lecteurs d’AgoraVox ne peuvent donc pas ignorer.

              Parlez donc plutôt, s’il vous plaît, d’une « géopolitique de pure propagande », ce sera moins malhonnête.

              PS - Si vous vous appuyez sur les auteurs les plus reconnus, vous pourrez faire apparaître sans la moindre difficulté que la République laïque française et la plupart de ses institutions doivent beaucoup à une tradition politique héritée de quinze siècle d’une monarchie qui s’est constamment appuyée sur le christianisme. Le juriste Pierre Legendre, dans toute son œuvre, et en particulier dans Jouir du pouvoir, fait très bien apparaître que le droit français emprunte beaucoup au droit canon de l’Eglise catholique. J’ajouterai que ce droit canon est héritier aussi, plus lointainement, d’une réflexion éthique et juridique dont les origines sont dans le Talmud : rabbi Jésus n’était pas gaulois !

              De là à dire que nous vivons, en France, dans une théocratie, il y a quand même une marge qu’on ne saurait franchir sans se ridiculiser entièrement. Les historiens amateurs que vous évoquez, eux, osent tout.


            • Ben Schott 13 mars 11:15

              @Christian Labrune
               

              « Shlomo Sand est un psychopathe antisémite »
               
              Comment veux-tu être pris au sérieux en écrivant de telles âneries ?
               
              Tu veux bien faire, mais à force d’être aussi caricaturalement excessif, le Crif va finir par te convoquer pour te demander de lever le pied, Jeannot !
               


            • Shopi 13 mars 13:14

              @Ben Schott

              Présente !!!

              Et la mention de la Kommandantur, franchement, ca vole pas très haut et me rappelle plutôt la théorie qui veut qu’on accuse souvent les autres de ses propres défauts...


            • Ben Schott 13 mars 13:39

              @Shopi
               

              Tu manques pas d’air, toi ! Tu lis régulièrement, même en diagonale, les commentaires de Labrune ?
               
              Il atteint le point Godwin en général au bout de deux phrases ! En éructeur précoce qu’il est !
               
              Et cet excité du bulbe, toujours prompt à défendre la démocratie partout dans le monde – bien que s’affichant misanthrope –, n’hésite pas à dénoncer à la première autorité tous ceux qui ne sont pas virulemment ultra sionistes.
               


            • Onecinikiou 14 mars 04:58

              @Christian Labrune


              J’avais bien compris que la réalité était antisémite, pour les monomaniaques judéo-centrés dans ton genre. 

            • microf 13 mars 11:04

              Géopolitique

              L’axe Washington-Riyad-Tel-Aviv ( 0 ) vs. l’axe Moscou-Pékin-Téhéran ( 3 )

              • Shopi 13 mars 13:18

                C’est vrai quoi ! C’est franchement nul tout ca !
                On « risque » de trouver un compromis au conflit israélo palestinien grâce aux saoudiens et zut alors ! On aura personne sur qui taper après !


                • alain_àààé 13 mars 13:48

                  DIOGENE il n y a rien a comprendre car depuis le début DSK a mis les pieds a l élysée laffaire était conclut entre les services secrets U SA MOSSAD LA DGSE grace a SARKOZY qui a sa mére état mariée avec le 2e responsable de la CIA.de plus DSK faisait plus peur a SARKOZY qu HOLLANDE.voila votre rponse


                  • Jonas 15 mars 18:03

                    @alain_àààé

                    La paix est improbable avec les palestiniens. 
                    Si j’étais responsable palestinien, je trouverai toujours des prétextes et des surenchères pour refuser un compromis avec les israéliens. 

                    Pourquoi ? Parce que même si les responsables palestiniens ne brillent par leur intelligence , plus que les responsables politiques des pays arabes. Ils ont au moins compris , admis et assimiler en visitant les pays de la sphère Arabe. qu’il est impossible pour eux de faire de la Palestine, une Corée du Sud, Taïwan , Singapour ou Israël. 

                     ils ont visité, ils ont étés reçus dans de nombreux pays Arabo-musulman, et ils ont tiré la conclusion , que bien que dame nature a doté certains de ces pays de ressources gigantesques. les responsables de ces pays ont été incapables de satisfaire le moindre désir de leurs compatriotes , la moindre aspiration et de leur offrit un quelconque avenir. ( L’immigration que tolère et encourage tous les pays arabes a deux avantages pour eux.1) Ils se débarrassent de leur chômeurs et de nombreux opposants. 2) Ils perçoivent des devises , que les immigrés envoient à leur familles . Cela représente plusieurs dizaines de milliards d’euros) 

                     De mon point de vu, les responsables palestiniens se contenteront , de vociférer, de discuter , d’ameuter la « rue arabe » de convoquer des forums internationaux , d’aller solliciter tel ou tel personnage , pour montrer qu’ils s’occupent et qu’is ont le souci de leur peuple.

                     Mais en réalité tout cela est un moment de folklore arabe. Les responsables a la tête des pays indépendants depuis des décennies sont confrontés aux difficultés et les drames chaque jour. Ils se fichent éperdument des Palestiniens, sans les lâcher car ils servent comme outils de diversions dans le cas où. 
                     
                    Les Egyptiens tapent sur Al-Sissi. 
                    Les Algériens tapent sur Boutéflika.
                    Les Marocains font des reprochent au Roi.
                    Les Saoudiens contestent les décisions du prince,
                    Les Tunisiens critiquent les responsables et les responsables accusent les Occidentaux etc. 
                     
                    Les responsables Palestiniens, eux ,n’ont pas de soucis , tout est la faute d’Israël. Ils reçoivent beaucoup d’argent , qu’ils planquent dans les banques étrangères. Font étudier leurs enfants a l’étranger. Le chômage c’est la faute d’israël. Pas de logement c’est la faute d’Israël. La corruption c’est la faute d’Israël. L’insécurité c’est la faute d’Israël . La maltraitance des femmes c’est la faute d’Israël. Le manque de démocratie , le manque de libertés, c’est de la faute d’Israël etc. Or la Palestine qui n’existe pas , souffre des mêmes maux que les autres pays Arabes qui eux existent vraiment.  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès