• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’immunité de groupe horizon désormais obligatoire ?

L’immunité de groupe horizon désormais obligatoire ?

Comme beaucoup j’ai assisté à l’allocution du président de la République. Un thême m’a marqué : Il ne parle pas de l’imumunité de groupe.

Je sais que le sujet n’a pas bonne presse car assimilé à laisser mourir les gens du COVID. Pourtant sans être épidémiologiste, je voudrais faire remarquer une chose : La pandémie est désormais mondiale, aujourd’hui, français Italiens, américains, chinois sont désormais victimes du virus. Nous parlons certes de déconfinement, mais peut-on imaginer désormais éradiquer un virus hautement contagieux qui s’est répandu dans tant d’endroits ?

Sans être épidémiologiste, j’avoue avoir du mal à y croire. Alors comment gérons-nous ?

Si l’on prend le Diamond princess comme référence, il y a eu 7 morts sur 3711 passagers. Appliqué à la france cela représente 117000 morts soit le double de la mortalité annuelle. La prevalence de la maladie 625 Malades fut de 16,8%. Soit 11 millions de personnes à traiter.

A premiére vue nous sommes à plus d’un an d’un vaccin, d’ici là le virus sera partout ou en voie d’extinction car toute la population survivante sera immunisée.

Concrétement voici les chiffres que j’aurais aimé entendre dans l’interview. En combien de temps pouvons-nous prendre en charge ces 11 millions de personnes pour limiter notre mortalité à 117000 morts. Nous sommes sur le fil au dessus du ravin, maintenant il faut finir la traverse quoi qu’il en coûte et ensuite on pourra se demander si les décisions qui ont conduit à laisser exploser la maladie en France étaient sensées et relèvent ou non du pénal. Mais ceci est un autre affaire la vraie question maintenant est de limiter notre bilan humain pour que la mortalité ne dépasse pas celle du Diamond Princes +- les différences selon les tranches d’âges.

D’où la question comment allons-nous nous organiser ? Le vocable déconfinement est-il un moyen de laisser d’abord sortir ceux qui ont les meilleures chances de survie pour accroitre le groupe de ceux immunisés sans saturer les hopitaux ? Si oui, ne vaudrait-il pas mieux le dire ?

La mauvaise nouvelle est que les pays qui ont efficacement limité le coronavirus risquent de payer avec retard l’addition lorsque les cas des pays submergés (oui, je compte la France dans la liste) vont se répandre chez eux.

Encore une fois je ne suis pas épidémiologiste, mais je livre le sujet à la réflexion. Lorsque le virus était encore limité on aurait peut-être pu prendre les mesures pour le contrôler. Aujourd’hui avons-nous une autre stratégie ? Il ne me semble pas.

La question est alors de combien de place avons-nous pour limiter le nombre de morts, quels protocoles avons-nous pour limiter la mortalité.

Et sommes-nous encore capable de créer une telle stratégie ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 avril 16:48

    Si ce scénario s’appelle épreuve du feu, c’est parce qu’il présente un risque disruptif, celui de la saturation du système de soin accompagné d’un nombre de mort conséquent en peu de temps. Ce qui le rend pratiquement inacceptable à notre époque du risque zéro. Et contrairement à ce que l’opinion pourrait penser, le scénario de l’immunité collective a été envisagé par quelques Etats. Le fait qu’ils aient une culture protestante n’y est pas étranger.

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-covid-19-comme-epreuve-du-feu-222537


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 avril 16:51

      la mort est-elle un phénomène normal ? faut-il la supprimer ?


      • Rémi Mondine 25 avril 16:51

        Bonjour Monsieur Dugué,

        vous avez raison la saturation du système est innaceptable. Dés lors la porposition est de laisser sortir ce qui auront le meilleurs ratio immunisé/ place d’hopital utilisée puis de petit à petit étendre le système. Cela doit se faire sous controle pour éviter d’exposer les gens trop agés ou avec des facteurs de risques. Il me semble que de bon statisticiens devraient être en mesure de déterminer les bons critéres.


        • logan 25 avril 17:53

          @Rémi Mondine
          cette histoire d’immunité collective repose sur la croyance que l’on puisse être immunisé, ce qui est loin d’être certain selon les scientifiques, donc déjà c’est un gros problème.
          Ensuite elle montre la dérive moderne qui consiste à raisonner en faisant abstraction des réalités affectives et sociales humaines, en se basant uniquement sur des statistiques et en substituant aux humains des chiffres ou des pourcentages.
          Comme vous le dites, c’est laisser les gens se faire infecter, et laisser mourir des gens, considérer que la mort d’une partie de la population est négligeable au vue de la situation.
          Après vous avez raison d’opposer à ceux qui veulent remettre de l’humanité au centre des raisonnements la possible réalité de la situation ( est-ce possible ou pas de stopper le virus ? )
          Seulement le problème c’est que vous ne vous posez même pas la question.


        • Rémi Mondine 25 avril 18:55

          @logan
          Il ne s’agit pas de faire mourrir des gens, mais le minimum en exposant les gens de la population qui ont le moins à craindre. Le confinement ne tiendra pas éternellement et les dégats qu’il cause sont massif. Est-ce inhumain de vouloir faire en sorte qu’il y ait le moins de dégats possible.


        • logan 25 avril 19:45

          @Rémi Mondine
          Les éventuels dégâts suite au confinement sont un autre débat. Là encore vous partez du principe qu’on ne peut pas les éviter et c’est peut être faux.
          Donc oui c’est une approche assez inhumaine, de comptable je dirais.
          Pourquoi ne pas essayer d’abord d’explorer les scénarios où personne ne meurt ?


        • Rémi Mondine 25 avril 23:26

          @logan
          Cher Logan 

          Si ce que l’on sait est vrai les gens d’agé peu elevé, et en Bonne santée courent peu de risque. C’est nous qu’il faut exposer pour atteindre l’immunité de groupe. De cette manière nous protégerons les autres.
          Cela fait de toutes les facons moins de morts que la situation actuelle.


        • pemile pemile 25 avril 23:35

          @Rémi Mondine « Si ce que l’on sait est vrai les gens d’agé peu elevé, et en Bonne santée courent peu de risque »

          Courent peu de risque de mourir, ils risquent quand même de passer 20 jours en réa pour en sortir vivant. smiley

          Sous réserve que ces services de réa existent et soient capable de gérer le flux et que leurs personnels ne soient pas trop eux même infectés.


        • Slipenfer 1er Christian Deschamps 27 avril 09:47

          @pemile
          « Courent peu de risque de mourir, ils risquent quand même de passer 20 jours en réa pour en sortir vivant. »


          Tu as vu les radios pulmonaires des séjours en « réa intubé »
          Vivant oui,pas mort oui,mais dans quelle état... ?

          j’ en ai vu des VIVANTS dans les hôpitaux (psy et autres)
          personne ne fait de photos souvenir.

          C’est le problème du handicap aussi avec ce stupide logo du
          petit bonhomme dans la chaise roulante, quel connerie ce truc.
          Une grande partie des handicapés ,séquelles des opération etc..
          sont en confinement depuis des années,zombifiés.

          Bon courage aux intubés,et autres estropiés.
          La médecine actuel est capable de vous couper les deux jambes
          pour les rallonger si cela vous amuse...


        • leypanou 25 avril 17:04

          Si l’on prend le Diamond princess comme référence, il y a eu 7 morts sur 3711 passagers 

           : aux dernières nouvelles, c’est 13 morts, avec 4 ou 5 bien après 4 semaines.


          • Rémi Mondine 25 avril 18:53

            @leypanou
            Cher monsieur,
            ma statistique viens de Wikipédia.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Diamond_Princess_(navire_de_croisi%C3%A8re)

            Si vous avez de meilleures sources, c’est très possible, mais dans ce cas auriez vous l’amabilité de les citer.


          • leypanou 25 avril 19:57

            @Rémi Mondine
            votre fiche wikipedia n’est pas à jour.
            J’ai regardé worldometer/Diamond Princess aujourd’hui.
            Pendant longtemps, c’était 8 et puis çà a augmenté.


          • Rémi Mondine 25 avril 23:24

            @leypanou
            Cher Monsieur je ne l’exclue pas, mais vous pourriez peut-être mettre le lien.


          • pemile pemile 25 avril 23:44

            @Rémi Mondine « Cher Monsieur je ne l’exclue pas, mais vous pourriez peut-être mettre le lien. »

            https://www.worldometers.info/coronavirus/#countries

            Diamond Princess, 712 cas, 13 morts, 645 guéris, 54 en soins dont 4 en soins intensifs.


          • Rémi Mondine 27 avril 18:43

            @pemile
            Merci infiniment. Cela ferait 3,5% de mortalité. 
            Cela veux dire 2,3Mio de morts en france naturellement.


          • rogal 25 avril 19:19

            Peut-il y avoir immunisation collective sans immunité individuelle ? Comme signalé par logan ci-dessus, pour cette dernière la question fait débat dans le monde scientifique. Pour le moment on pense plutôt que contracter la Covid n’immunise pas, ou mal.

            Nombreux articles dans la presse.


            • chantecler chantecler 26 avril 09:43

              L’immunité collective est un pari risqué .

              Ce que je constate c’est qu’on a pris l’habitude de considérer certaines attaques virales saisonnières , qui font des milliers de victimes , inévitables .

              Alors pourquoi ne prendrions nous pas l’habitude de nous protéger a minima, comme on le fait dans les pays asiatiques avec des masques ?

              Certes on ne peut empêcher la mort de frapper .

              Mais on pourrait limiter les dégâts au lieu d’utiliser des vielles recettes de grand- mères ou des médicaments symptomatiques libre à la vente qui font la joie de big pharma §

              Ca contribuerait en outre à offrir un marché pour les entreprises qui se lanceraient dans la production de masques de bonne qualité vérifiée sur notre territoire, pour l’avenir .

              Car je ne suis pas certains que nos politiques aient bien percuté fondamentalement l’intérêt d’avoir des sources d’approvisionnement pérennes pour l’avenir .

              Fabriquer en Chine ça veut dire des marges de benefs substantiels , mais des chômeurs sans cesse, mais sans stocks avec les lois de l’offre et de la demande , et des flux tendus , ce qui est un peu raide pour ce qui concerne la santé publique .

              De plus en ce qui concerne le pari initial il dépend aussi de la dangerosité ,de la létalité, de contagiosité, de la morbidité , du facteur incriminé .....et du fait qu’il conduit ou non à une immunisation pérenne .

              En ce qui concerne le potentiel vaccin : idem .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Rémi Mondine


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité