• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Ukraine n’a sa place ni dans l’UE ni dans l’Otan, (...)

L’Ukraine n’a sa place ni dans l’UE ni dans l’Otan, selon un média français

Les observateurs français soulignent un échec pour le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, quand celui-ci a rendu visite au président français, Emmanuel Macron, vendredi dernier à l'Elysée.

JPEG

Lui qui voulait obtenir le soutien de la France pour gagner ses deux tickets d'entrée, dans l'UE et dans l'Otan, est ressorti bredouille du palais présidentiel. 

La France renvoie Volodymyr Zelensky sur les roses. Le journal français, l'Opinion, écrit directement, « soucieux de promouvoir la ''désescalade'' entre l’Ukraine et la Russie par la ''diplomatie'', le président [français], Emmanuel Macron, a, vendredi, pris soin de ne pas donner satisfaction au président ukrainien Volodymyr Zelensky, tout en évitant de lui faire perdre la face ». Cet article publié le 18 avril dernier vient confirmer l'analyse effectué par Observateur Continental, confirmant que nous avions bien décrypté la profondeur de la diplomatie française en ce qui concerne la relation avec l'Ukraine, un terrain sensible et très chaud pour la France. Un jour avant la rencontre entre les deux chef s d'Etat nous titrions : « Macron reçoit vendredi Zelensky à reculons ». En effet, c'est en faisant marche arrière que le président français à reçu le président ukrainien et surtout ses demandes sur sa volonté d'intégrer l'UE et l'Otan. Observateur Continental avait conclu l'annonce de cette rencontre par : « Il ne serait pas étonnant de voir Emmanuel Macron renvoyer poliment et de manière diplomatique sur les roses Volodymyr Zelensky ». Ce qui a, effectivement, eu lieu.

Même si le président français a redit au président ukrainien l’attachement de la France à l’unité et à la souveraineté de l’Ukraine de même que l’importance qu’il attache au développement des relations bilatérales dans tous les domaines, celui-ci a, comme le précise, l'Opinion, exprimé sa détermination à ce que les accords de Minsk soient pleinement respectés et qu’une solution politique durable soit trouvée au conflit. 

Comme l'indique le site de l'Elysée, Emmanuel Macron et le président Volodymyr Zelensky « ont également échangé avec la chancelière allemande, Angela Merkel, dans le cadre d’une visioconférence où ils ont fait ensemble le constat que les conclusions du sommet de Paris, tenu le 9 décembre 2019, restent entièrement pertinentes et nécessitent que la Russie s’engage avec l'Ukraine à faciliter leur mise en œuvre. Le président français a d'ailleurs déclaré qu'il s’en entretiendra prochainement avec le président Poutine. La France tient à faire valoir les accords signés dans le passé avec le président russe. Le journal l'Opinion explique qu' « Emmanuel Macron a déclaré que la France ne voit pas d'alternative à la mise en œuvre des accords de Minsk » car « la mise en œuvre de tous les points de ce document signifiera une solution politique au conflit », indiquant que cette position est aussi celle d'Angela Merkel. 

Le document concernant les accords de Minsk ne contient pas un mot sur les perspectives d'adhésion de l'Ukraine à l'Otan et à l'Union européenne, souligne l’Opinion. Les demandes du président ukrainien réclamées avec tant d'insistance ne sont, donc, pas recevables mais montrent surtout que celui-ci affiche la volonté incroyable de ne pas respecter les accords de Minsk. L'auteur de l'article de l'Opinion, Jean-Dominique Merchet, estime que le président français a trouvé la réponse parfaite à la question de savoir comment agir poliment pour faire comprendre à Volodymyr Zelensky que la France et l'Allemagne sont contre l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan.

Emmanuel Macron a trouvé la seule option valable qui consistait tout simplement à ne pas parler de ce sujet. D'ailleurs, le communiqué de presse officiel de l'Elysée, cité plus haut, confirme cet état de fait avec éloquence car le sujet n' y est pas du tout évoqué. L'administration présidentielle a répondu à toutes les questions des journalistes en expliquant de manière diplomatique que cette question est trop délicate et doit donc être examinée collectivement lors du sommet de l'Otan en juin.

 Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2645


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 23 avril 19:16

    Nous non plus, n’y avons pas notre place dans ces merdes que sont l’UE et l’OTAN , la face civile et la face militaire de la soumission à l’Empire US.


    • The White Rabbit The White Rabbit 23 avril 19:32

      Wahou la robe de Brigitte ! smiley

      Minot j’avais un playmobil chevalier avec le même blason !

      La grande classe médiévale.


      • reptile CYRUS 23 avril 19:49

        @The White Rabbit

        Et c’ est quoi c’ est masque noir ?
        c’ est pour ressembler aux chemise noire ?


      • bof ! encore une pube subliminale pour les mousquetaires « intermarché » qui vont en guerre contre la vie chère smiley


        • V_Parlier V_Parlier 23 avril 22:32

          Cet article me semble prêter à Macron des intentions trop raisonnables pour que je puisse le croire sur parole. Mais si je me trompais, je n’en serais que plus heureux. Pourtant j’ai de sérieux doutes.


          • Ecureuil66 24 avril 00:59

            je suis bien d’accord avec le titre de l’article et comme dit Samy nous non plus on a rien à faire dans l’OTAN .....


            • Aimable 24 avril 09:05

              @Ecureuil66
              Surtout que l’on peut assimiler l’ OTAN a une association de malfaiteurs .


            • jjwaDal jjwaDal 24 avril 12:26

              « Je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire !... » Il faut quand même une sacrée dose de schizophrénie pour envisager une Ukraine dans ses frontières actuelles, avec tout l’est du pays et russophone et russophile, entrant dans deux organisations agressives envers la Russie. Est-ce si dur d’imaginer que la population de l’Est ne veut ni de l’U.E. ni de l’OTAN, car ses liens de coeur sont définitivement en Russie ?
              Donc ce pays improbable qu’est l’Ukraine doit accepter la partition des régions de l’Est comme condition sine qua non d’entrée en U.E. et dans l’OTAN sinon y renoncer.
              Un pays avec un salaire minimal à 70 euros serait une aubaine pour les « élites » européennes qui ont l’extension territoriale comme horizon de fuite en avant et l’OTAN serait heureux de rapprocher ses armes offensives de Moscou un peu plus. Se souvenir qu’il n’hésita pas le 27 mai 2006 à faire débarquer dans un port de Crimée du matériel militaire participant aux manoeuvres « Sea Breeze », sous le nez des russes locaux et de la Russie.
              Le sang russe n’a dû faire qu’un tour en imaginant la Crimée héberger du matériel OTANien dirigée naturellement contre elle...
              Ce qui coince c’est que l’Etat russe ne peut laisser des populations avec des liens forts (génétiques) avec la Russie se faire massacrer sous leurs yeux ou condamner à l’exil car devenant étrangères dans leur pays.
              Le pouvoir ukrainien est quand même responsable du déclenchement d’une guerre civile en Europe continentale et sans les gaffes, bévues et boulettes de celui-ci (notamment l’épisode de mai 2006, les déclarations incendiaires selon lesquelles le « russe » ne serait plus langue officielle etc...), la Crimée serait encore au sein de l’Ukraine.
              Kroutchev avait décidé que la Crimée serait ukrainienne et le peuple souverain de Crimée a décidé que la Crimée serait membre de la Fédération de Russie. Tout se paie un jour...


              • Albert123 24 avril 14:13

                1 bon point pour Mme ZELENSKI, elle porte le masque de ceux qui le portent le moins souvent possible.

                tout le contraire des autres bouffons.


                • Ouallonsnous ? 24 avril 18:47

                  @Albert123

                  Que de commentaires inutiles sur un imaginaire covid19 !

                  Nos concitoyens semblent être sidérés par la campagne de mensonges télévisuels du régime !

                  Se rappeler que cette pseudo épidémie est alimentée par un détournement des effets de la grippe annuelle additionné à la faillite du système hospitalier démunis de moyens par, au minimum, 3 législatures de gestion capitaliste des hôpitaux ( Sarkozy, Hollande et Macron) pour y faire face comme auparavant !


                • zygzornifle zygzornifle 24 avril 17:20
                  L’Ukraine n’a sa place ni dans l’UE ni dans l’Otan....

                  La France non plus ....


                  • JP94 25 avril 20:07

                    @zygzornifle
                    Très juste ! 
                    Une armée d’Occupants e( de Collabos... hélas la Résistance est peu organisée et n’est pas armée pour chasser l’envahisseur..


                  • Esprit Critique 24 avril 17:28

                    Si L’UE continue a servir de Larbin aux USA pour déstabiliser et essayer de capter l’UKRAINE dans l’OTAN et L’UE.

                    Elle le paira d’une mort certaine. Que cette institution marionnette crève ne serait pas grave, si la France n’en crevait pas d’abord avec et irrémédiablement.


                    • JP94 25 avril 20:12

                      @Esprit Critique

                      A mon avis, l’UE peut crever sans nous entraîner dans sa chute, au contraire ! elle chutera une fois qu’un certain nombre de pays en seront sortis : à présent, l’Estonie est sur cette voie, et déjà il y a les insubordonnés...
                      Mais la France a quand même un poids. Raison plus pour la faire sortir de l’UE, qui peut tenir sans la GB ( et réciproquement), mais ne tiendrait pas sans la France.
                      Seulement, pour cette raison même, tous les coups sont permis pour nous y maintenir, et on n’a pas encore tout vu...


                    • goc goc 24 avril 18:40

                      Ce qui est drôle avec micron et son numéro de « diplomate of the world », c’est qu’il en a oublié de se faire mousser en jouant les entremetteurs. A sa place l’autre nabot aka sarko, aurait fait croire que grâce à lui le monde a pu éviter une guerre nucléaire. Là Jupiter est obligé de faire profil bas, car il sait très bien que si ses maitres exigent que l’Ukraine entre dans l’Otan, il obéira comme le bon toutou qu’il est.


                      • troletbuse troletbuse 24 avril 18:50

                        c’est en faisant marche arrière que le président français à reçu

                        On sait bien que c’est son habitrude  smiley


                        • goc goc 24 avril 19:20

                          @troletbuse
                          Et c’est nous qu’on l’aura dans le luc smiley


                        • yakafokon 24 avril 19:47

                          Pour commencer, que viennent faire les troupes des Etats-Unis en Europe, à des milliers de kilomètres de chez eux ?

                          Personne ne leur a demandé de venir, que je sache !

                          Il va falloir que comme Hitler, ils abandonnent l’illusion de pouvoir s’emparer des ressources naturelles de la Fédération de Russie, s’ils ne veulent pas voir leur pays rayé de la carte du monde.

                          Actuellement, la Russie qui a une avance technologique de 20 ans en matière d’armements de toutes sortes, est un morceau trop gros à avaler .

                          Il y en a qui ont essayé !


                          • JP94 25 avril 20:14

                            @yakafokon
                            On pourrait commencer par des manifs Otan go home !
                            Mais le contexte rend tout cela difficile à réaliser... encore que l’imprévisible n’est pas l’improbable. 


                          • illiadegun illiadegun 24 avril 20:52

                            Quand je pense que le logiciel ’Dom...n’ de la Haute Finance a refilé la France à ces deux-là !

                            Pauvre Gabrielle Russier..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité