• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La bravoure de Sarkozy Nicolas

La bravoure de Sarkozy Nicolas

Les médias nous ont vendu une belle histoire, un conte de fée, pourtant à dormir debout, de cette France terre d’accueil, nourricière d’un homme politique nouveau, un homme compétent, actif transparent et courageux. Il est du reste si compétent qu’il dit n’importe quoi de l’énergie nucléaire à EDF, se trompe pour l’industrialisation de la Grande Bretagne, fait des bévues avec Rice et le mari d’Angela Merkel, ignore les lois du travail du dimanche pour les Champs Elysées qu’il cite pourtant si abondamment, invente des horaires de travail des dockers de Rotterdam, confond les statuts d’employés de la SNCF, perd pied et mélange sous-marin tactique nucléaire et sous-marin à propulsion nucléaire (pas grave c’est lui qui appuiera sur le bouton, il démarrera le sous-marin plutôt que d’envoyer la bombinette ou l’inverse, plus grave), si compétent que superflic depuis 7 ans l’insécurité progresse aussi vite que ses chevilles gonflent quand il s’autocongratule de sa manière d’avoir réglé la crise internationale. Il est actif comme l’est le mouvement brownien, ou l’homme qui se noie en faisant beaucoup d’écume, d’activité il a celle du chaos universel, et l’empilement des lois après celui des déclarations tonitruantes du Tarzan qui se frappe la poitrine en lâchant son cri dans la jungle. Lui qui devait faire de l’Elysée une maison de cristal transforme ce palais en bunker avec des piranhas dans les douves, des tireurs d’élites en haut des miradors, des tigres affamés dans la cour de garde et un panneau à l’entrée indiquant que le sol est miné et les barbelés électrifiés quand il s’agit d’en savoir un peu plus sur les sondages, de regarder dans l’agenda présidentiel qui sur le site n’indique aucune des légions d’honneur des amis milliardaires et étrangers (Desmarais le Canadien et Frère le Belge), les réunions avec les élus UMP, ou la présence aux meetings UMP, toutes les petites réunions de conspirateurs avec les moyens de l’Etat français, dans les locaux de l’Etat français, avec les sous des Français. La transparence n’est que de la poudre aux yeux qui porte un autre nom : l’arrogance et qui se veut être la baguette magique qui transforme tout acte indécent devenu par cette transparence à géométrie très variable - Guaino ne l’aime pas beaucoup quand il s’agit de révéler son indécent salaire - une qualité à honorer à genou le dos courbé.


Parlons donc maintenant, puisque l’actualité nous y oblige, de cette quatrième qualité cardinale de l’Empereur de toutes les Frances : sa bravoure (je préfère ce terme flamboyant à celui de courage).
 Avant de parler d’actualité, et bien que votre mémoire soit fraîche comme une laitue encore toute enguirlandée de perles de la rosée matutinale, je vais vous la raviver avec quelques faits dont l’accumulation a un effet didactique avant que l’histoire ne soit supprimée des cours de terminale S.
 
Sans remonter à Mathusalem, nous avons derrière nous en à peine trois ans un concentré de la bravoure - bravitude ? - de Nicolas the First. Comme dirait David Vincent, tout a commencé... en fait non, je ne prends cette histoire qu’en cours. La légende ayant débuté par l’intervention héroïque de notre héros transgalactique lors de la prise d’otage de la maternelle de Neuilly. Depuis Superman dort avec le pyjama de Sarkozy.
 
Souvenez-vous, braves gens, au printemps 2006, le Nicolas nous a fait une valse à trois temps :
  1. le gouvernement avait piqué l’idée lumineuse du CPE au cerveau inventif du futur candidat à la présidentielle Sarkozy. Oui à cette époque avant que Carlita ne trouve à son Carlito 5 cerveaux de plus il n’en avait qu’un. Le futur Kaiser Sarkoko s’en était plaint avec véhémence : on lui avait ignominieusement volé sa géniale idée
  2. le bas peuple ne semblait pas très chaud pour cette idée qui n’était plus que celle du gouvernement, son inventeur par une modestie louable qui est tout à son honneur temporisait
  3. n’écoutant que son ardeur au combat, le Grand Timonier décida alors d’une retraite bruyante en rase campagne demanda avec hauts cris le retrait de cet injuste CPE, négociant en douce avec l’ennemi, un certain Julliard recevant un appel de soutien du ministre solidaire du Gouvernement (Bruno Julliard : « Sarkozy soutenait les anti-CPE » Le Figaro)
 Pendant cette merveilleuse campagne électorale où la presse impartiale, dont la célébrissime maaâme Chabot qui offrait 3 heures à Nicolas la veille du décompte de temps de parole quand elle n’en offrait que 2 aux autres intervenants, donnait la parole tantôt au candidat tantôt au ministre présent parfois là où il n’avait rien à y faire comme cet épisode mi marin mi religieux aux côtés de la MAM sur un navire de guerre de la Royale, notre Grand Timonier poursuivant sa « longue marche » vers le pouvoir annonçait le menton en avant et la mèche au vent : oui j’irai en banlieue les mains dans les poches et le sourire aux lèvres (ayant même affirmé le jour se son spot publicitaire pour une certaine marque de nettoyeur haute pression qu’il y serait toutes les semaines s’il fallait). Bien entendu n’écoutant que son courage, il n’y est pas retourné. Bon je suis taquin. Il y est bien allé une fois à Meaux chez Copé, en grand secret, avec comme seule caméra autorisée celle de son thuriféraire de Télé Sarko (François de la Brosse qui mérite bien son nom et qui a été remercié en ayant le marché de l’Elysée pour faire le site officiel avec sa société ZNZ, tiens copain coquin ?), mais la télé libre a réussi un petit reportage à faire froid dans le dos en montrant des tireurs d’élite sur les toits alentours. Courage certes mais quand-même. Kennedy a bien été assassiné tout de même ! Nouveau reniement.
 
Un autre épisode peu glorieux et qui ne restera sans doute pas dans les annales de la République tant cela paraît anecdotique bien que pourtant ce soit un fort bon résumé du candidat et futur président Sarkozy : lâcheté et mensonge. En pleine campagne, the Big Boss vient à Lyon pour un meeting. Il doit faire un passage chez un commerçant, chocolatier de son état, sur le plateau de la Croix-rousse, colline célèbre pour sa révolte des canuts. Las quelques manifestants (une vingtaine ou un peu plus), sont là en comité de réception. Le lider Massimo bien plus bravache en parole qu’en acte, car de la coupe aux lèvres, chez lui, il y a un océan … de communication, joue petit bras et n’y va pas de peur des quolibets. Il n’en mentira pas moins deux fois. La première en disant que ce ne sont pas quelques vociférateurs de quartier qui vont le faire reculer. Mais pour reculer il faut avoir avancé et comme il n’a jamais fait le premier pas en direction du boulevard de la Croix Rousse il n’aura pas eu à reculer. La seconde c’est quand il dira que son avion avait du retard ce qui - il en était parfaitement désolé - ne lui permettait pas d’honorer ce rendez vous chocolaté : tempus regit. Renseignement pris, son avion avait de l’avance. Hou le menteur ! Morano je te vois ! : Le candidat de l’UMP à l’élection présidentielle Nicolas Sarkozy a annulé jeudi une visite à la Croix-Rousse, l’ancien quartier des ouvriers de la soie, les canuts, à Lyon, où l’attendaient des manifestants hostiles.
C’est la première fois que l’ex-ministre de l’Intérieur renonce à une étape d’un déplacement de campagne.
Nicolas Sarkozy et son entourage ont invoqué un retard de 45 minutes de son avion. Mais selon une source aéroportuaire, il a atterri à 14h56 à l’aéroport de Bron, soit plus d’une demi-heure avant le rendez-vous prévu au coeur de la Croix-Rousse, chez le patissier-chocolatier Bouillet. Le NouvelObs
 
Mais le téméraire Sarkoko ne rechigne jamais à annuler de courageux déplacements. Ce fut le cas :
  • lors du congrès des apprentis européens où la peur des sifflets l’a fait reculer : Pourquoi Nicolas Sarkozy a-t-il annulé son discours devant plus de 12.000 jeunes apprentis européens rassemblés au palais omnisports de Paris-Bercy ? Officiellement, pour préparer la réunion du G4 de samedi. Mais le chef de l’Etat n’a pas bénéficié d’un accueil très chaleureux : des sifflets se sont fait entendre quand Christine Kelly, animatrice de l’événement, a prononcé son nom. 20minutes
  • Il ne va en Guadeloupe que bien après ce qu’il avait dit et ne voit du pays que les aéroports bunkerisés : Jusque là tout va bien : l’accès a l’aéroport est bouclé par les gardes mobiles (dépêcher à grand renfort : 2100 en Guadeloupe : 900 de stationnés depuis les événements de février et un surplus de 1200 spécialement pour les 7 heures de présence ) Mediapart
  • son retour à Gandrange qui fut en fait une mascarade après une non venue, un voyage éclair, non prévu au planning, alors que son agenda est si chargé - ce qui l’empêche d’aller voir les maires, les apprentis européens, le débat sur l’Identité nationale), pour s’immiscer dans une réunion mairie syndicats et faire une annonce vieille déjà de six mois. Lors de sa précédente visite en Moselle, le chef de l’Etat n’était pas passé par l’usine de Gandrange, comme il l’avait promis. L’express
  • la réunion des maires de France où il trouve spontanément et au bon moment une visite privée en pleine semaine en Arabie saoudite laissant Fillon se faire, là aussi, siffler. Il sera présent cependant au match de la main du diable si jamais la victoire pouvait redorer son blason. Henry n’aura pas la légion d’honneur, Giacometti oui. Opportunément, Nicolas Sarkozy s’est fait excuser pour empêchement diplomatique — un voyage en Arabie Saoudite. Invité de France Inter, Luc Chatel a tenté de justifier l’absence présidentielle au congrès : « Il a un agenda particulièrement chargé et il recevra quand même vendredi les bureaux départementaux de chaque association des maires de France, donc il ne choisit pas ses interlocuteurs ». Et de poursuivre : « j’observe que Nicolas Sarkozy n’a jamais manqué un congrès des Maires ». La puissance de l’argument laisse songeur car c’est bien cette première dérobade qui fait problème. Marianne2
  • le débat sur l’Identité Nationale qui tourne vinaigre et où il envoie à nouveau Flllon au feu à sa place. On attendait Nicolas Sarkozy pour le discours de clôture du débat organisé vendredi par l’Institut Montaigne sur le thème « Qu’est-ce qu’être français ? ». Le Président a finalement demandé à François Fillon de le remplacer. Libération
Mais il ne se dérobe pas que pour des réunions. Lorsqu’au printemps 2008, la France ayant fait une toute petite croissance le trimestre d’avant, révisée à la baisse trois mois plus tard, les deux pieds bien profonds dans le tas de fumier notre Coq gaulois en remontre aux sachants et vante avec cette modestie maintenant bien connue sa manière et son art d’avoir vaincu une crise qui avait pris le détroit d’Ormuz pour, venant des Amériques lointaines (et de la Londres voisine cependant, morts aux Anglais comme disait mon grand-père), selon Lagarde éviter les côtes armoricaines. Il omettait que l’Allemagne faisait 4 fois mieux. Ca pour sûr, l’ami Sarkozy n’a peur d’aucune caméra quand il s’agit de bomber le torse ou de s’attribuer les mérites des autres, en revanche il aime tout à coup le silence et l’ombre d’une retraite religieuse et bien méritée quand il s’agit d’annoncer les mauvaises nouvelles. Quand la croissance s’effondre, plus de Sarko à l’horizon. C’est Fillon, le néo-menteur du mur de Berlin, et la couronnée meilleure économiste d’Europe qui s’y collent. A lui la gloire des sommets - enfin ceux qu’il annonce comme des sommets, ou comme historiques, ou comme la première fois dans l’histoire de l’humanité, ce n’est évidemment pas la petitesse de sa gloire qui l’étouffe - à eux les quolibets des abysses. Et depuis c’est toujours ainsi. Ce sont les préfets qui sautent, mais c’est lui qui fait les lois. Mais en matière de communication, le téméraire et flamboyant communiquant qui loge à la Lanterne ne désire plus aucune conférence de presse comme promis. Le courage n’est pas de répondre à des questions vicieuses de journalistes pourtant pas très incisifs. Faut pas exagérer.
 
Cette bravoure ne s’arrête pas là. Fier comme Artaban, il vole au combat, le poitrail nu en offrande à la mitraille, drapeau au vent en lançant des cris de guerre. Notre Bayard contemporain raconta pourtant un peu partout comment n’écoutant que ses tripes il avait répondu avec fermeté et de façon combien admirable qu’il irait braver à Moscou les obus de la Géorgie à un Bush, conscient du danger que pouvait courir l’irremplaçable petit Père des peuples, qui lui déconseiller d’y aller. Mais voilà les USA sont un pays assez pragmatique et qui en matière de communication en connaît un rayon. Ce ne sont pas eux qui sont les grandes oreilles du monde à qui on allait la faire et ont donc enregistré cette fameuse conversation téléphonique. Et c’est celle-ci qui a entraîné ipso facto une grande méfiance d’Obama vis-à-vis de notre Kaiser Gonfaron et menteur. En effet la vérité est toute autre. C’est Bush qui a convaincu le fonceur, quelque peu timoré sur le coup, d’y aller. Washington ne digère en effet toujours pas que Nicolas Sarkozy ait raconté qu’au moment de la guerre en Géorgie, en août dernier, le président américain a tenté de le dissuader de se rendre à Moscou pour négocier un cessez-le-feu alors que le procès-verbal de l’appel téléphonique montre que c’est exactement le contraire qui s’est passé. Jean Quatremer. Mais cette histoire ne s’arrête pas là. Elle est bien plus grave, hors le fait de nous ridiculiser et de créer un différend lourd avec un autre pays, car le ventilateur omnidirectionnel va se coucher devant Poutine. Parti avec un projet en quatre points comprenant l’intégrité du territoire géorgien, il revient avec un pacte en six points autorisant la Russie à rester en Géorgie, ce qui est encore le cas aujourd’hui. Ce accord était ensuite explicité par une lettre de Sarkozy :  "Selon une lettre du président français Nicolas Sarkozy, datée du jeudi 14 août, à son homologue géorgien Mikheïl Saakachvili clarifiant l’accord de cessez-le-feu, les forces russes de maintien de la paix pourront patrouiller à "quelques kilomètres" hors d’Ossétie du Sud en territoire géorgien. L’original de cette lettre a été montré samedi 16 août à l’AFP par un haut responsable géorgien préférant garder l’anonymat. Ces forces pourront se rendre dans "une zone d’une profondeur de quelques kilomètres depuis la limite administrative entre l’Ossétie du Sud et le reste de la Géorgie, de façon à ce qu’aucune centre urbain significatif n’y soit inclus, je pense en particulier à la ville de Gori", dit ce document signé par Nicolas Sarkozy. Ces mesures "prendront la forme de patrouilles effectuées par les seules forces de maintien de la paix russes aux niveaux autorisées par les arrangements existants, les autres forces russes se retirant sur leurs positions antérieures" aux hostilités." (source Nouvel Obs - AFP) Belle victoire, grande reculade. La gloire de se mettre à plat ventre devant ceux qui paraissent forts. Les moulins à vent font de piètres guerriers. Mais sa couardise ne s’arrête pas là. Plutôt que d’affronter le conflit, d’être là, il repart à cap Nègre et profite de la tragédie d’Afghanistan pour y partir et n’y rien faire sur place si ce n’est de s’y faire photographier désinvolte les mains dans les poches devant des soldats méprisés - photo qui va en choquer plus d’un, et photo dans certains journaux recadrée pour la bonne cause - , ce qui lui permet de fuir. Et honte absolue, il se fait plaindre, lui qui devant l’adversité de la mort des autres sent le poids de sa solitude, ceci permettant aux journalistes méprisables et dégoulinant de flatterie obscène de lui tailler le costard de la dignité présidentielle enfin trouvée dans l’épreuve. « Je me souviens de l’appel du président américain disant la veille de notre départ à Moscou : ‘’n’y va pas, ils (les Russes) veulent aller à Tbilissi, ils sont à 40 km. N’y va pas, dénonce’’. Nous y avons été avec Bernard Kouchner, comme par hasard, alors que nous y étions, le cessez-le-feu a été annoncé », a explique Nicolas Sarkozy sous forme de règlement de compte avec le président américain.
 
« Lorsque le 8 août, il a fallu partir pour Moscou et pour Tbilissi, qui a défendu les droits de l’Homme ? Est-ce que c’est le président des Etats-Unis qui a dit +c’est inadmissible+ ? Ou est-ce que c’est la France qui a maintenu le dialogue avec M. Poutine, M. Medvedev et M. Saakachvili ? », a expliqué Nicolas Sarkozy qui avait visiblement envie de montrer son courage politique.
 
Actualité française. 
 Au fait c’est Rice qui a fait signer Saakachvili après modifications des erreurs de Sarkozy, mais pas suffisamment.
 
Venons en à l’actualité qui démontre aux peuples assemblées et béats quelle est la bravoure de notre pourfendeur du capitalisme financier. Marianne2 : Ca a parfois du bon d’avoir un Président grande gueule... encore faudrait-il qu’il soit courageux ! « Après tout ce qui s’est passé avec la crise financière, c’est quand même très rassurant que ce soient les idées françaises de régulation qui triomphent en Europe », s’était félicité Nicolas Sarkozy quand son candidat, Michel Barnier, avait hérité le 28 novembre du poste de Commissaire au Marché intérieur et aux services financiers. Scandale en Angleterre ! […]Vendredi 4 décembre, les mains ouvertes et le regard sérieux, Michel Barnier répondait à un entretien dans le quotidien économique La Tribune, approuvant le point de vue anglais : « je n’ai pas besoin qu’on m’explique l’importance de la City, » insistait le nouveau commissaire, se félicitant de recruter un directeur général britannique au marché intérieur... alors qu’il lui avait été imposé par Bruxelles contre son gré !
 
Cette semaine, Nicolas Sarkozy ira voir Gordon Brown pour s’excuser de cette brouille... qui a fait écran aux signatures d’accord sur la régulation financière en Europe où l’Angleterre a obtenu un véto et des garanties pour « protéger les intérêts » de la City ! Tout est bien qui fini bien pour les hedge funds, spéculateurs et traders à haut risque de la capitale britannique...
 
Une leçon à retenir pour l’avenir : face aux lobbies financiers ou aux partenaires britanniques, l’intransigeance de Nicolas Sarkozy dure deux jours. Espérons qu’il tienne quelques heures de plus face à la réticence des Etats-Unis au sommet de Copenhague !
 
Au passage trois remarques. Barnier avait juré ses grands dieux qu’il serait bien présent à l’Assemblée Européenne s’il était élu, bien que beaucoup disaient qu’il voulait retrouver un poste de commissaire européen. Il a trahi sa parole et a désobéi à Sarkoko qui lui aussi affirmait que tout candidat élu devrait siéger à Strasbourg (sauf Barnier, sauf Hortefeux, sauf Nora Berra). Et d’une. Brown a remis Sarkoko à sa place en annulant une rencontre avec lui avant le sommet de Copenhague alors que Sarkoko voulait plaider la cause de Barnier. Et de deux. De quoi se mêle notre Président ? N’est-ce pas l’Europe qui a désigné Barnier ? Se croit-il Président de l’Europe ? L’Europe n’a-t-elle pas pris ses responsabilités en nommant Barnier ? N’est-ce pas à elle de justifier son choix si encore elle a à le justifier ? Ne déstabilise pas l’Europe en voulant plaider à sa place ? Se croit-il toujours aussi fort partout et en tout temps que son intervention va résoudre tous les problèmes ?
 
On voit donc que les discours sont une chose, les actes une autre et qu’en fait la City qui nous a mis dans une situation de danger extrême est finalement plus forte que nos politiques et que le plus grands donneurs de leçon et un des plus vantards de tous les temps est un des plus couards que nous ayons eu à connaître. Les médias configurateur de ce personnage de conte auront des comptes à rendre devant l’histoire te les générations futures.
 
Vignette Wikipédia : La mort de Gaston de Foix à la bataille de Ravenne
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Flo Flo 8 décembre 2009 11:34

    Colonel Bill...
    « Islamisation de l’europe »...
    Je vois...
    Vous préconisez la distribution de couvertures infectées à la H1N1 ou plutôt le plan Fort Alamo ?


  • Flo Flo 8 décembre 2009 19:50

    Aaaaaaaaaah d’accord c’est Thierry Jacob...
    Je me disais bien, aussi...


  • JoëlP JoëlP 8 décembre 2009 11:28

    Je n’ai pas eu le courage ni la bravitude de vous lire en entier. Trop long. Faites nous plutôt rigoler la prochaine fois.


    • Krusty Krusty 8 décembre 2009 11:30

      Excellent, il est important de rafraichir la mémoire des Français de temps en temps...

      Rappellons aussi que notre héros a aussi le super-pouvoir de transformation puisqu’en 95, le sarkozy balladurien s’est transformé (tel un x-men) le soir de l’election en sarkozy chiraquien...Dire que certains y voyaient de l’arrivisme...
      Il a aussi le pouvoir de déplacer le vent comme chaque nouvelle réforme permet de nous en rendre compte...
      Et le super-pouvoir qui me bluffe le plus c’est cette faculté à baisser constamment dans les sondages tout en restant toujours à 40-42 %...Remarquable...

      Bref, avec ses supers montres et son mannequin de femme, c’est un peu notre agent 000 à nous...


      • Flo Flo 8 décembre 2009 11:31

        Merci Imhotep pour cette piqûre de rappel.
        Il eût été amusant de joindre à cet article quelques-uns des commentaires livrés par des hommes politiques, journalistes et observateurs politiques béats au lendemain de la victoire présidentielle du nabot : les termes de « génie politique » et « d’homme de courage et de convictions » y étaient abondamment utilisés.
        Beaucoup faisaient miroiter aux imbéciles l’avènement imminent d’une nouvelle ère de justice, de valeurs (et de réformes). Une ère nouvelle aux couleurs quelque peu totalitaires, mais il en faut plus pour effrayer un électorat simiesque ayant confié ses capacités cognitives à son reptilien. Les travers de notre Foutriquet le Second étaient déjà flagrants, ils sont devenus si manifestes qu’il est impossible de les ignorer, mais les arriérés ne comprennent toujours pas.
        Quel genre de cataclysme va-t-il falloir pour que la frange la plus bornée du peuple réagisse enfin ?


        • Mr-J 8 décembre 2009 19:03

          Des thèmes chéri par l’ancien électorat d’extrême droite, flatter les bas instincts des français, c’est le cheval de bataille de l’UMP.


          Combien de gens qui voteront pour l’UMP ont leurs emplois menacés par l’immigration ? Combien d’entre eux vivent dans l’insécurité ? L’identité nationale est elle un vrai problème ?

          On pale d’identité nationale mais on marginalise les populations issues de l’immigration et on les rend responsable de l’insécurité... On mets des français à l’écart et ont les rends coupables de leur haine.

          «  d’ailleurs la »gauche« n’a pas grand chose à proposer... » La droite de l’UMP quand à elle vous propose des problèmes qu’elle entretien avec le plus grand soin.

          Ne rêvez pas, elle ne changera rien, ou grossira ces victoires issues des batailles qu’elle a contribuer à créer.

          Crachez sur la gauche, ces incapables, vous avez raison.


        • LOKERINO LOKERINO 8 décembre 2009 12:59

          «  »Au passage trois remarques. Barnier avait juré ses grands dieux qu’il serait bien présent à l’Assemblée Européenne s’il était élu, bien que beaucoup disaient qu’il voulait retrouver un poste de commissaire européen"

          c’est certainement mieux d’avoir un candidat tète de liste qui ne va même pas siéger  !n’est ce pas ?

          Pour le reste, énième article d’autopersuation qui plaira beaucoup a ceux qui comme vous ont prit le parti de se monter le bourrichon pendant 5 ans !!

          Attention a ne pas vivre dans l’illusion que la France entière partage vos haines et mépris , haine et mépris humanistes , il s’entend ! (-sic- )

          le réveil risque d’etre difficile.....

          A propos , il y a du nouveau pour l’udf aujourd’hui

          un petit article d’injures sur vos ex amis , ennemis du jour , alliés de demain ? 
          ...


          • Jean Lerroux 8 décembre 2009 13:40

            Que fait un militant du Modem pour se refaire une santé après avor reçu 2 belles fessées avec des articles sur son mouvement agonisant ?
            Il dégaine son antisarkozysme, bien sûr.
            Un antisarkozysme réchauffé dont la seule nouveauté après des dizaines de lignes de scribouilleur est la citation aveugle d’un article de Marianne2 du 07/12/09, (site d’information dont tout le monde connait la neutralité et le sens de l’exactitude quand il s’agit de Sarkozy...) dans lequel il est ecrit que « Cette semaine, Nicolas Sarkozy ira voir Gordon Brown pour s’excuser de cette brouille ».

            Ah bon ??


            • Imhotep Imhotep 8 décembre 2009 13:56

              Effectivement j’ai écrit deux articles plébiscités par ceux qui ne m’aiment pas ni ce que je dis, mais le nombre des votants était ridiculement faible, ce qui évidemment ne change rien au fait que j’ai eu droit à une bonne volée de bois vert. Et alors ? la vie est ainsi.


              En revanche vous prenez pour négligeable l’actualité que j’ai un peu agrémentée d’histoire, afin qu’on n’oublie pas trop les accès de fiers à bras du petit joueur qu’est Sarkozy, alors que ce que j’y vois, moi, est plutôt grave et lourd de sens. Ce qui est grave c’est de jouer au matamore et de se voucher devant la City, ce qui est grave c’est que Sarkozy est l(otage de ses amis et que ses discours s’adressent à la galerie et non à l’action.

              Enfin là où vous voyez de la cause à effet, ce qui montre votre vue très courte, n’y est en rien. Depuis le début je ne fait quasi que des articles qui se fondent sur un fait d’actualité. Ce n’est donc pas pour redresser la barre mais parce que ce fait est là. Il n’y aurait pas eu ce fait de baisser de culotte à nouveau de Darkozy devant ce capitalisme financier qu’il dit réguler depuis juillet 2007 et ses fameuses velléités de légiférer contre les parachutes dorés (Où en sommes-nous ? ) que je n’aurais pas fait cet article. Je supporte très bien d’avoir des scores très mauvais. Cela fait circuler le sang.


            • TSS 8 décembre 2009 14:23


              @pierrix

              @bulgroz est l’equivalent UMP de la « hasbara » israëlienne !

              toujours sur la breche pour defendre Nescabot 1er contre vents et marées... !!


            • Imhotep Imhotep 8 décembre 2009 14:24

              Par pierrix (xxx.xxx.xxx.45) 8 décembre 14:05

              Imothep, c’est Bulgroz qui en parle le mieux


              J’ai donc des admirateurs, ceux qui parlent de moi et ceux qui vont chercher les écrits de ceux qui parlent de moi.


            • pierrix 8 décembre 2009 14:30

              Ah ! Vous commencez enfin à montrer un peu de sens de l’humour.
              Continuez smiley


            • Jean Lerroux 8 décembre 2009 18:17

              Le nombre de votants « ridiculement faible » est à l’image de l’intérêt que suscite le Modem et l’écrasante victoire du ’non’ montre que ceux qui s’y intéresse n’en pensent pas grand bien.
              Ce qui est terrible pour vous, militant Modem et auteur de ces deux articles. C’est sur votre engagement et la façon dont vous le défendez que vous avez été presque ignoré et rejeté.

              C’est beaucoup plus révélateur à mon sens que le résultats d’un article antisarkozyste qui ici « fonctionnera » obligatoirement quelque soit le fond et la forme.

              Un exemple avec votre article.
              Du réchauffé avec en « nouveauté » un article de Marianne2 que vous reproduisez bêtement (en résumé du vide) et hop, ça fonctionne.

              C’est même apprécié par une personne qui compare Sarkozy à Giscard.
              Tout un symbole et un gros camouflet pour vous le giscardien.


            • Imhotep Imhotep 8 décembre 2009 18:34

              Non cela ne veut pas dire cela, cela veut simplement dire que les agressifs à mon envontre, une petite quinzaine viennent à chaque fois voter et pourrir mes articles ou dans les commentaires. ils sont comme au FN très motivés et très actifs, mais cela ne joue pas sur le nombre de visites et sur la proportion de lecteurs favorables ou non.


              Par exemple on a certains amis du NC qui pourtant dans le dernier sondage donne en Rhône Alpes 0,5 % des votants, le MoDem 8 %. Et pourtant ces NC sont ici très actifs bien que ne représentant plus rien du tout en France. Une chèvre ferait plus de 0,5 % c’est dire le niveau où Morin a amené le NC. Ils espèrent beaucoup de Charette qui ne manque pas de culot ayant abandonné l’UDF pour fonder l’UMP, donc par son geste de fuite et de fondation a joué contre l’UDF, s’en réclame maintenant ayant illégalement déposé le nom auprès de l’INPI, ce qu’évidemment il n’avait aucun dtoit n’en étant pas le propriétaire puisque que c’est l’UDF elle-même qui en est le propriétaire, UDF qui pa la voix représentée de 25 000 militants a voté pour sa fusion avec le MoDem en constituition. Enfin vouloir faire du neuf avec un home de 71 ans qui se fâche parce qu’on lui a refusé une place aux régionales et qui ose dire que l’UMP est trop à droite mais qu’il continue à soutenir Sarkozy président effectif de cette UMP. On croit rêver.

            • LOKERINO LOKERINO 8 décembre 2009 19:52

              Le coup de l’âge , il faut s’en méfier ! en général cela se retourne contre ceux qui emploie cet argument ..
              Bayrou en plus d’etre le plus anciens des candidats probable en 2012, celui qui a la plus longue « carrière politicienne » et sera le doyen...

              A moins que Jean Marie et ’Arlette y retournent ce qui est peu vraisemblable compte tenu du haut niveau d’Artaud ( une calamité celle là..) et des pas trop mauvaise prestation de la fille Le Pen 


            • Jean Lerroux 9 décembre 2009 13:34

              Imhotep, sauf votre respect, j’ai l’impression que vous avez quelques gros problèmes psychologiques.

              Vous paraissez être une espèce de mythomane qui vit dans son univers, imaginant des « agressifs » (une petite quinzaine) qui viennent « pourrir » vos articles pour ne pas voir la réalité en face.
              Vous qui ne supportez pas la moindre contestation, comme Bayrou, vous aimeriez tant ne recevoir que des 100% de oui et des commentaires élogieux.

              Alors vous mentez et transformez la réalité.
              Dire que les NC sont très actifs sur Agoravox en est un bon exemple.
              Le dernier article écrit par un militant NC et traitant du NC a obtenu 83% de non avec 41 votants.
              Ca c’est de l’activité...

              A part ça, quand Vilain petit canard vient cracher sur Giscard et les giscardiens (et donc sur vous) et devient l’un des commentaires les plus appréciés, comment vivez-vous cela ?


            • Vilain petit canard Vilain petit canard 16 décembre 2009 11:05

              Je ne crache pas sur Giscard, je me paye sa tête, ce qui est assez différent. Quant aux rapports entre Imhotep et Giscard, je m’en fous un peu. Votre commentaire un peu haineux ne vaut donc pas un clou.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 8 décembre 2009 13:43

              Un peu long, mais néanmoins pamphlet !

              en effet, le premier souvenir que l’on a du Tsarkosy est bien cet enfant dans les bras sauvé de la maternelle prise en otage par human bomb, et cela permet d’occulter que Le matin du 15 mai, le preneur d’otages s’assoupit. Évelyne Lambert vérifie qu’il est bien endormi, en le secouant et en faisant bouger bruyamment des meubles par les enfants. Celui-ci reste inerte. Elle fait alors le signal convenu. Aux environ de 7h25, huit policiers du RAID pénètrent dans la salle de classe pour extraire les six derniers enfants. Durant l’intervention, Éric Schmitt est tué de trois balles dans la tête tirées à un mètre par le policier Daniel Boulanger. Les circonstances de cette mort créent une polémique.

              Cette peine de mort sans sommation ni proçès n’est elle pas plus révélatrice de ce que nous réserve le courage sans la témérité de notre nettoyeur haute pression en chef ?

              La bravoure n’est elle pas l’apanage de l’innocence de jeunes naïfs dépourvus d’expérience ?


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 8 décembre 2009 13:44

                Oui ça fait du bien de se remettre les souvenirs en place. Moi Sarkoko me fait penser à Giscard. Attendez ! Ne raccrochez pas ! Voyez plutôt les points communs :

                - un ego éléphantesque et une suffisance inoxydable
                - la rage des medias : toujours en couverture, de préference en activité physique ou en calebard
                - être toujours « le premier », « le plus... » (intelligent, courageux, etc.)
                - la rage de « réformer » : changer, changer, toujours changer, après c’est toujours mieux qu’avant
                - la vanité de midinette : les belles actrices, les stars de ciné, ..
                - la fascination fayote pour le dictateurs corrompus : Bongo, Bokassa, Kadafi, etc.
                - placer ses fils au mépris des valeurs républicaines, dont on se gargarise par ailleurs : Jean à l’EPAD d’un côté, Henri et Louis GDE de l’autre.

                ..sauf que Giscard se la jouait plutôt « vieille France bourgeoise » (chasse, châteaux), et Sarko se la joue carrément « nouveau riche du Sentier » (Ray Ban, Rolex). Mais les deux se glorifient d’être le « Kennedy Français » !

                Et enfin, le dernier point commun entre les deux : immunisés contre le ridicule. Vous et moi, on en crèverait de honte, eux, non. Le roman de Giscard roucoulant avec Lady Di, elle-même succombant sous son charme altier : à pisser de rire, non ? Giscard et le séboueurs : personne ne s’en serait relevé, mais lui... ? L’annonce faite à Carla et à Eurodisney : désolant, non ? Le retour de Géorgie : grotesque, non ?

                Mais qu’importe, les thuriféraires et autres porte-coton brâment au « génie politique » et au « courage ». En plus, ce sont les mêmes, un peu plus chenus, mais ce sont les mêmes : Elkabbach, Duhamel et autres permanents du PAF.

                A crever.


                • Voris 8 décembre 2009 13:51

                  « Nous y avons été avec Bernard Kouchner », dit-il. Quel massacre de la langue française ! Et pourtant, l’identité nationale passe surtout par le respect de la langue.

                  En prétendant ouvrir un débat, Sarkozy a lancé une polémique dangereuse où la question « qu’est-ce qu’être français ? » est devenue « Qu’est-ce qu’un bon français ? » Du coup la chasse est ouverte, comment s’étonner. On va nous dire maintenant qu’il fait preuve de bravoure en essayant de corriger le tir - mais trop tard - par trouille de sa responsabilité dans ce qui pourrait advenir... ?


                  • Jean Lerroux 8 décembre 2009 14:23

                    « Oui ça fait du bien de se remettre les souvenirs en place. Moi Sarkoko me fait penser à Giscard » (Vilain petit canard)

                    Ca rend cet article comique puisqu’ Imhotep est un giscardien zélé certifié d’origine (contrairement à l’ex)

                    Il avait même fait un site internet pour que Giscard se présentent aux présidentielles de 2002.

                    Malheureusement le « brave » Imhotep avec le courage qui le caractérise a fait disparaître toute trace de ce site.
                    Pourtant, ça valait le détour.


                    • Imhotep Imhotep 8 décembre 2009 14:25

                      Voici le délateur si fier de son origine qu’il change pour la 3é fois d’avatar.


                    • nhjsenior 8 décembre 2009 16:52

                      Cher Monsieur Imhotep

                      Je me permet de vous adresser ce petit message de soutien face à certains propos que je trouve exacerbé.

                      Je pense que les tribunes d’Agoravox doivent être ouvertes à tout le monde, même aux giscardiens et aux modemiens. Mon opinon qui vaut ce qu’elle vaut est que un Bayrou vaut bien un Sarko et qu’a part l’amour de notre président pour le monde de la finance notre Bayrou aurait pu faire tout aussi bien que lui sur le reste avec un zeste de poésie du terroir en plus.

                      En conclusion je vous remercie d’égayer notre portail favori de vos commentaires avisés. Continuez votre combats, sortez de l’ombre, assumez votre sens de la justice centriste

                      Merci, Merci merci


                    • Jean Lerroux 8 décembre 2009 17:49

                      Cela fait deux fois que vous parlez de 3 pseudos/avatars me concernant.

                      Pourriez-vous développer svp ?


                    • K K 8 décembre 2009 14:31

                      ah la bravitude !!!!!!


                      • Fergus Fergus 8 décembre 2009 14:59

                        Bravo, Imhotep, pour cet excellent rappel des multiples turpitudes de notre Matamore ! Un exercice à refaire et à mettre sous les yeux d’un maximum de nos concitoyens avant tout scrutin électoral.


                        • nhjsenior 8 décembre 2009 16:34

                          pas d’accord

                          Moi je trouve que notre Nico National est le président le plus imaginatif de notre merveilleuse cinquième république, il est le roi de la poésie politique, le chef incontesté de la communication humoristique (travaille plus), le leader de la réalité sociale (tu gagneras plus). Il s’occupe avec sagesse (casse toi pôvre C..) des classes défavorisées et traite les riches comme ils le méritent (simplification des déclarations fiscales) !!!!!

                          Il réunit à lui tout seul toutes les caricatures possibles et imaginables de nos dirigeants politiques. Des fois je me demande si il ne battrait pas bush fils !!!, mais patience son mandat n’est pas fini et attendons nous à d’autres facéties de sa part, d’ailleurs notre peuple clairvoyant finira bien par lui donner un nouveau contrat de confiance de cinq ans.

                          Certaines fois j’essaye d’imaginer qui pourrait lui succéder dignement et bien j’avoue avoir du mal à trouver pire, heu je voulais dire mieux. Alors je propose un concours pour imaginer qui pourrait succéder à notre haut dignitaire (en plus il faut justifier son choix en 1 ligne maximum). Je commence et je propose ....

                          ERIC ZEMOUR
                          L’enchanteur médiatique, roi de la phrase à deux balles, réactionnaire patenté assumant sa position de droite.

                          PS : en redevenant sérieux (j’essaye mais c’est dur) je serai quand même content de lire des articles provenant de gens de droite et supportant notre président afin de mieux les comprendre et d’arréter de me gondoler (c’est fatiguant à la fin)

                           


                          • cathy30 cathy30 8 décembre 2009 16:36

                            Article excellent.
                            Il me fait penser à un autre :

                            « Que peut-il ? Tout.
                            Qu’a-t-il fait ? Rien
                            Avec cette pleine puissance
                            en huit mois un homme de génie
                            eût changé la face de la France,
                            de l’Europe peut-etre.
                            Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire.
                            Dieu sait pourtant que le président se démène :
                            il fait rage, il touche à tout, il court après les projets.
                            Ne pouvant créer, il décrète, il cherche à donner le change sur sa nullité.
                            C’est le mouvement perpétuel, mais hélas cette roue tourne à vide.

                            l’homme qui après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère
                            est un carriériste avantageux.
                            Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille
                            toutes les verroteries du pouvoir.
                            Il a pour lui l’argent, l’agio, la banque, la bourse, le coffre-fort.
                            Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse.
                            Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit et qu’ensuite on mesure
                            le succès et qu’on le trouve énorme,
                            il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise.
                            On y ajoutera le cynisme car la France, il la foule au pieds,
                            lui rit au nez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue !

                            Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde,
                            d’un homme médiocre échappé ».

                            Victor Hugo, dans « Napoléon le petit »


                            • herope kayen 8 décembre 2009 16:42

                              L’article me gêne car c’est la glorification de l’inspecteur Lagaffe. La question ou l’interrogation est plutôt pourquoi un tel personnage gouverne encore et la réponse n’ est pas dans ce genre d’article énumération( a la Prévert qui prête à sourire). Alors que l’on doit faire face a un recul sans précèdent dans tous les domaines, on devait en pleurer !

                              www.fa-heropelyon.fr.gd


                              • Samie Samie 8 décembre 2009 18:01

                                Bonsoir,

                                Ce n’est pas ce même Sarko qui en son temps avait suggéré que le nuage de Tchernobyl ne passerait pas les frontières ... ou alors je suis mal renseignée !

                                Bien à vous.


                                • pissefroid pissefroid 8 décembre 2009 18:44

                                  Cet homme ne mérite pas le talent que vous mettez à le dézinguer.


                                  • LOKERINO LOKERINO 8 décembre 2009 19:59

                                    Imhopetnous dit en parlant de De Charette :

                                    « Enfin vouloir faire du neuf avec un home de 71 ans »

                                    home c’est le film , il faudrait dire homme ou monsieur

                                    Attention à cet argument en 2012, Bayrou sera le plus ancien des probables candidats, celui qui aura la plus longue carriere politicienne et ...le doyen !!!

                                    Quel age avait votre candidat virtuel Giscard lorque vous avez fait campagne pour son retour ?


                                    • Jean Lerroux 9 décembre 2009 13:46

                                      C’est vrai que soutenir la candidature de Giscard avec ses 76 ans pour 2002 et utiliser l’age d’un home (cinéma ?) de 71 ans, c’est du Imhotep.

                                      Quel que soit le coté de la rivière....




                                    • moebius 8 décembre 2009 20:48

                                       Nico est creux, superficiel, il dit n’importe quoi ne pense pas un mot de ce qu’il dit. Pourquoi analyser cette logghoré



                                        • moebius 8 décembre 2009 20:56

                                          logghoré....pardon, « logorrhée ». Comme me disait la princesse de cléve, diarée verbale était plus triviale..donc pourquoi analyser ce flux ? Sans doute il y’ a un inconscient Sarkosien qui mériterait unelecture psychanalytique mais politiquement...je pense qu’on ne peut pasrester comme ça les bras balants sur une tribune et qu’il faut bien dire quelque chose pour occuper disons le terrain


                                          • moebius 8 décembre 2009 21:01

                                            mais par contre à mon sens, personne ne peut l’accuser d’étre lache, du courage et de la bravoure il en a


                                            • Christoff_M Christoff_M 9 décembre 2009 01:08

                                              Je fais des enquêtes « gares » en ce moment, je croise beaucoup de gens « nés ailleurs » et étrangement ils ont beaucoup moins de critiques que beaucoup de français raleurs et embarqués dans de faux débats...

                                              J’ai croisé un fonctionnaire africain, modeste, qui a fui l’Afrique au moment d’émeutes, pour lui la France est une vraie deuxième chance, il travaille, il s’est intégré, et il est fier que ses enfants soient à l’école alors que lui avait travaillé enfant !! nous sommes arrivé au même constat, beaucoup de gens se plaignent surtout dans des grandes villes, et n’ont pas du voyager beaucoup dans leur vie... je me rappelle d’enfants travaillant en Turquie en sortant de l’école, je n’imagine pas la Chine...

                                              Moi meme après des hauts et des bas, j’ai pu faire un stage et plus ou moins me réintégrer en étant couvert par des indemnités... j’ai un copain qui a été « remercié » en Irlande, pas d’ancienneté et pas d’indemnités, mais il gagnait deux fois plus qu’en France avec un bac+2...

                                              J’ai discuté avec des antillaises l’autre jour, même constat qu’avec la personne précédente,
                                              on ne peut pas reprocher à Sarkozy de bouger, mais il ne faut pas confondre réforme et agitation.... ce qui choque le plus les gens c’est la communication, mauvaise et parfois hautaine de ces gouvernants et experts autour de Sarkozy...

                                              Moi il y a longtemps que j’aurais passé par la fenètre les Gaino, Guéant et cie, Séguéla, toujours en train de lécher le cul au pouvoir, des gens pompeux, inutiles, chers payés et logés à l’Élysée à nos frais style plus de 150 000 euros et nourris logés à l’Élysée...
                                              Je mettrais dans le même paquet les « experts » style les économistes Marseille et Cohen...

                                              Sarkozy n’est pas tout seul, il est entouré de gens qui ont une vision totalement faussée de la France, très citadine, très parisianiste donc très loin de la réalité des français, on paye des gens qui se trompent et qui induisent des politiques en erreur !!

                                              Je ne parle pas des gué-guerres de cour entre eux pour avoir tel bureau, telle voiture, ce sont des gens qu’on ne devrait plus voir en France en 2009, malheureusement ils incarnent une caste de privilégiés et de haut fonctionnaires, bien loin de la réalité des français !!

                                              A telle point qu’une jeune collaboratrice très compétente il y a peu, en bisbille avec Gaino, tres compétente style NKM,a donné sa démission cause ras le bol d’être verrouillée par les vieux singes du palais, c’est elle qui se tapait les dossiers et elle était traitée comme une secrétaire, moins que rien et logée dans une annexe loin de Sarkozy, barré par sa « cour »...

                                              Sarkozy a des défauts est surement un peu grande gueule et prétentieux, mais il n’est pas aidé par une espèce de cour rapprochée dont Hortefeux,Mam et Besson font partie...
                                              des gens qui bloquent les problèmes à leur niveau, comme Gaino, buté sur des idées de la France qui datent un peu !!!


                                              • Christoff_M Christoff_M 9 décembre 2009 01:44

                                                Je n’ai jamais cru à la moralisation des affaires avec tous ces avocats pondeurs de lois autour de Sarkozy...

                                                Pas plus que je ne crois au coté gentil vertueux de Borloo, vieux singe qui est en train de nous fabriquer de nouvelles taxes « vertes » sous prétexte de Grenelle !!

                                                Les grandes surfaces et les distributeurs n’ont jamais eu autant de marge arrière malgré les discours des ministres de Sarkozy et lui même qui jurait, il y a peu...

                                                Tu ne jureras point" ...mon père m’a toujours dit de se méfier des gens qui promettaient, encore plus de ceux qui ne font que ça en jurant dans de beaux discours pompeux à la Gaino...

                                                Alors croire en la vertu de ce gouvernement de cumulards style Estrosi et de gens qui gardent un pied en tant que consultants dans leurs boites respectives, en dehors de leur postes de maires, de conseillers et de membre du gouvernement en même temps...
                                                On a du mal à croire en la réforme de la France orchestrée par des gens qui sont le symbole même des aberrations françaises et qui nous coutent une fortune, et nous couteront encore plus à leur retraite !....

                                                Nous sommes plus proche d’une faillite que d’une réforme saine de la France, mais cela va plus mal, toute cette élite sera déjà recasée et à l’abri, comme monsieur Breton, à la tête d’une boite américaine....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès