• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La crise démographique et migratoire au XXIe siècle

La crise démographique et migratoire au XXIe siècle

JPEG

Libre circulation des capitaux, libre circulation des touristes capitalistes-salariés pour visiter les quatre coins de la planète. Par contre la libre circulation des demandeurs d'emploi est impossible. Touts les États sont juridiquement fondés sur cette base. C'est que chaque État est profondément déchiré par l'antagonisme entre le capitalisme-salariat et les chômeurs-précaires.

Cet antagonisme est dû au mode de production actuel fondé sur la propriété privée des biens de production et la propriété privée des biens de consommation. Ce mode de production est en contradiction permanente avec l'accroissement des forces productives (hausse de la productivité) engendrant de façon chronique des crises économiques et financières. La hausse de la productivité signifie le développement plus rapide du capital investi dans les biens de production par rapport au capital investi dans les salaires. Ce qui engendre une population de chômeurs et précaires non seulement permanente mais qui va en grossissant proportionnellent à la population active. 

Le premier effet de ce mode de production capitaliste-salarial est la dénatalité. En effet avec le développement du chômage et de la précarité, le revenu par habitant autrement dit le niveau de vie général de la population baisse ce qui rend l'élévation des enfants de plus en plus difficile. Ce mode de production en lutte contre l'espèce humaine veut inconsciemment la faire disparaître car le vieillissement généralisé n'est que le premier pas vers l'effondrement démographique. Le maintien de l'espèce implique la croissance de la population soit 2,1 enfants par femme pour renouveler les générations. Certains diront que les ressources de la planète sont limitées : alors dans ce cas, la planète Terre n'est que le berceau de l'espèce en tout cas si elle veut exister. Mais on est très très loin de l'épuisement des ressources.

Face donc à la hausse du taux de chômage, surtout dans les pays développés, le mode de production exerce une pression de dénatalisation pour adapter la population à son propre déclin. Il n'est pas le premier. Dans l'Histoire, à chaque fois qu'un mode de production entre en déclin, elle essaye de tirer la population dans sa chute : lorsqu'il y a des dissettes chroniques, les paysans se marient tardivement et la détérioration de leur santé hausse le taux de mortalité,etc.

Dans les pays où le mode de production capitaliste-salarial est jeune et embryonnaire, avec le développement des vaccins et autres médicaments au XXe siècle, le taux de mortalité des enfants chutent radicalement et on voit une explosion de la population dans ces pays. Mais plus la population s'urbanise et s'occidentalise, plus on remarque une baisse générale de la fécondité dans ces pays. De sorte que toute l'espèce tend vers le vieillissement.

Intérieurement, le mode de production capitaliste-salarial tend à comprimer la population et celle qui vient l'extérieur, les migrants économiques, sont refoulés, mis en état d'illégalité, etc.

Et pourtant un autre mode de production, communiste, permet de dépasser le chômage et la précarité, de passer du tourisme culturel au tourisme du travail. 

Mais nous sommes en lutte de superclasses, cette société communiste qui est une nécessité aujourd'hui, n'est possible que lorsque les chômeurs seront dominants dans la population active c'est à dire après l'effondrement économique de ce mode de production. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.73/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • microf 10 mars 10:03

    « Et pourtant un autre mode de production, communiste, permet de dépasser le chômage et la précarité, de passer du tourisme culturel au tourisme du travail. »

    C´est bien dit, mais ne vous en faites pas.

    Á quelque chose, malheur est bon, tout va bientôt rentrer dans l´ordre, on n´aura plus besoin du mode de production communiste pour dépasser le chômage et la précarité.

    La nature va s´en charger, le CORONAVIRUS est en marche partout dans le monde, il va faire le ménage et, des scènes comme celles de la photo ne se reproduiront plus.

    Les avions seront envoyés partout dans le monde pour chercher ceux qui auront survécus au CORONAVIRUS, de venir travailler et, ceci, dans tous les continents.


    • papat 10 mars 11:05

      il faudrait aussi dire aux français d’arrêter de veauter pour ceux qui privatisent à tout va pour la plus grande joie des banquiers  ! 


      • MagicBuster 10 mars 14:17

        Les français ne veulent peut être plus des ouvriers « dont nous n’avons pas besoin » et qui abiment notre société  ??

        Il ne faut pas dire aux français quoi voter, il faut comprendre leur vote.

        NUANCE.


        • troletbuse troletbuse 10 mars 17:11

          L’europe va prendre 1500 enfants de migrants

          La grosse Bertha en prend 100, Micron prendra le reste

          Ensuite viendront les pères, mères, frères, grand-père, grand-mère, oncles, tantes, etc..

          Que du bonheur !

          https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/l-europe-envisage-d-accueillir-jusqu-a-1500-migrants-mineurs-arrives-en-grece_2120380.html


          • eddofr eddofr 10 mars 17:40

            Bizarrement, mois les gens ont les moyens d’élever des enfants et plus ils en font, et inversement ...


            • HELIOS HELIOS 10 mars 21:55

              ... la libre circulation des travailleurs... ah, ah, ah... rien a voir avec l’immigration !!!!!!

              L’immigration arabo musulmane, celle qui vient d’Afrique et du Moyen Orient n’est en rien une circulation des travailleurs, c’est le mouvement de ceux qui ne veulent pas developper un modèle de liberté où ils sont et qui veulent profiter de celui qui existe déjà... et au passage, le fait qu’ils viennent en profiter le detruit de l’interieur !

              Il n’y a pas de de cohabitation possible, les choix sont incompatibles, le « vivre-ensemble » cher a tous les bisounours est une competition où celui que est le plus ouvert meurt irremédiablement.

              Les peuples qui veulent venir s’installer ne le font pas parce qu’ils veulent adhérer a un système qui marche et qui leur parait séduisant, ils veulent s’y installer parce que leurs pratiques, en contradiction avec leurs hotes, leurs donnent un avantage qu’ils n’ont pas chez eux.

              Ils ne veulent pas changer leur modèle mais ils veulent profiter de celui des autres car de plus, il leur permet aussi de développer des pratiques qui leurs sont interdites d’où ils viennent.

              C’est beau de venir dans des pays, où —malgré ce qu’on dit les rues son propres, il y a de l’eau au robinet et de l’electricité tout le temps, ou le béton a la dose de ciment avec le fer selon la norme. Chez eux, le « on s’arrange » est la règle et les poubelles volent par la fenetre... pas agréable, en Europe il n’y a pas cela... pourtant a Perpignan, Nimes, Starsbourg, il n’y a qu’a jeter un coup d’oeil dans les espaces interieur pour savoir d’où viennent les habitants...

              En plus, en Europe, il y a de la place, evidement, les gens ne font pas des enfants pour allah qui vont aller s’installer chez les autres, non, ils en font deux pour avoir une famille équilibrée et pour pouvoir les eduquer

              Eu Europe, la solidarité, qui n’existe que pour quelques piécettes chez eux, ils en bénéficient... les enfants a l’école qui injurient les enseignants, les services sociaux qui les aident malgré les insultes aux assistantes « vetues comme des putes » les versements des allocs qu’ils essaient de truander parce que ce n’est pas suffisant et qu’on peut le faire, les associations d’autochtones qui cherchent a les integrer, malgré les agressions... et les viols dont on ne parle pas assez... c’est cela qu’ils viennent chercher.... leur sauvagerie, l’absence de civilisation qui n’a pas le droit de porter ce nom, bref des barbares qui n’ont rien a faire chez nous.

              Tant que la gauche soutiendra les migrations, je ne pourrai voter pour eux.

              Et même, si Macron les vire, je voterai pour lui, c’est pour dire....

              Chacun chez soi,... c’est comme cela qu’on construit une société choisie, donc libre.


              • HELIOS HELIOS 10 mars 22:35

                @HELIOS
                ... juste j’oubliais de dire, que l’immigration et l’accueil de réfugiés n’ont rien a voir entre eux.

                Les réfugiés, on les protège de leurs bourreaux, car ils ne viennent pas pour s’installer, ils ont vocation a rentrer chez eux une fois le danger supprimé.. S’ils désirent de le faire (s’installer) il le font en respectant ceux qui les ont protégé, ils deviennent alors membre de la communauté avec le respect des règles de leur pays d’accueil.


              • pemile pemile 10 mars 22:38

                @HELIOS « juste j’oubliais de dire, que l’immigration et l’accueil de réfugiés n’ont rien a voir entre eux. »

                Comment on les reconnait lorsqu’on les croise dans la rue ?


              • L' Hermite (IX) prong 10 mars 22:44

                @pemile

                Totalement indicernable , 
                par contre on distingue très bien les clandestin des « légaux » ...

                Dans les legaux , on as tres peut de gens « criminel » , beaucoup de gens qui vienne pour de bon motif ...

                Parmis les illegaux , il y a certe des victime ( je dirais 50%) mais aussi 50% de mafieux qui rackette les « vertueux » .

                Donc il faut a la fois renforcer nos frontiere , mais aussi mieux acceuillir les legaux.
                ratraper les clandestin dans la mesure des place disponisble , racompagné les mafieux avec un coup de pied au cul :)

                Et la ca sera la fin du FN/RN 


              • HELIOS HELIOS 11 mars 00:10

                @pemile

                c’est simple, c’est ceux a qui on a donné des « papiers » !!!

                ... ça veut dire qu’il n’y a pas d’immigration légale, l’Europe est pleine, a la mesure de la densité que nous souhaitons, nous !, pas ce que souhaitent les autres....


              • Jonas Jonas 10 mars 22:25

                « Le premier effet de ce mode de production capitaliste-salarial est la dénatalité. »

                Et nos élites, au leu de mener un programme d’aide et d’encouragement à la natalité, préfèrent tabler sur une « migration de remplacement », une politique de tiers-mondisation et d’islamisation de masse de l’Europe à grande échelle, encore jamais vue jusqu’ici.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

M’bafo Pian


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès