• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La déconstruction de la liberté

La déconstruction de la liberté

La déconstruction de la liberté.

 

De grandes libertés ont été proclamées dans des déclarations de droits. Certaines acquises au prix du sang versé.

Parmi lesquelles les libertés, liées entre elles, de penser, de parler, d’écrire.

 

L’exercice de ces libertés a évidemment gêné ceux dont l’intérêt était que l’on ne parle pas, ou que l’on pense différemment qu’eux.

L’analyse de faits contemporains, montre que deux techniques principales sont utilisées, qui s’appuient sur des techniques entre autres juridiques. L’une conduisant à l’auto censure, l’autre conduisant à la censure, c’est à dire à la suppression de la liberté.

 

A.

Celle qui débouche sur l’auto censure, est la procédure bâillon.

Quelqu’un révèle quelque chose qui dérange ; on porte plainte quitte à utiliser des incriminations qui sont inadaptées aux faits ; on sait qu’on va perdre devant les tribunaux. Mais le fait pour l’adversaire, qu’il lui faille se défendre, payer un avocat, vivre dans l’incertitude du sens du jugement … a souvent les effets escomptés : l’auto censure.

 

Nous prenons ici ( leur description est renvoyée dans la note 1) des exemples de « déconstruction de la liberté » dans le milieu universitaire. Parce que traditionnellement, les professeurs y jouissaient - en droit et en fait – et sous les réserves d’usage, d’une liberté totale de parole, de recherche, et de publication. Liberté découlant de l’indépendance des universitaires, d’ailleurs érigée en principe constitutionnel par le Conseil constitutionnel en 1984 ( CC décision n° 83-165 DC du 20 janvier 1984 https://www.legifrance.gouv.fr/cons/id/CONSTEXT000017667639 ) Exemples qui montrent comment la déconstruction s’est opérée. Avec comme résultat que des professeurs d’université n’osent même plus, selon les déclarations mêmes de certains, dire certaines choses … au deuxième degré.

Ce qui fait que, pour reprendre l’astucieux morceau de plaidoirie anticipée d’Edourad Philippe, on ne peut plus parler qu’en … « gérant son risque pénal » si l’on use de sa liberté.

 

B.

L’autre technique est plus radicale. Elle consiste à établir des incriminations pénales, qui répondent aux demandes formulées par ceux qui ont intérêt à la déconstruction des libertés en question.

Incriminations nouvelles qui sont souvent inutiles quand il s’agit de réprimer les comportements qui, par la parole ou l’action, portent atteinte à divers principes qui garantissent le respect de la personne, dont l’intégrité physique. En la matière, des délits et des crimes existent depuis longtemps, qui n’ont aucune connotation communautariste, et qui permettent la répression des malfaisants.

Les incriminations ciblées sont en revanche utiles pour imposer ce qu’il conviendrait désormais de penser et de ne pas dire.

A ces fins on utilise banalement la technique classique du marketing.

Un peu à la manière dont on conduit les gens à avoir besoin d’acheter un produit, on les conduit à accepter de penser (2) ce qu’on leur donne à penser, et à rejeter ce qu’on leur interdit de dire .

Le concept d’ « antisémitisme » fut renforcé par son mélange avec le concept de « racisme », et est en train de devenir politiquement opérationnel par l’ajout de l’ « antisionisme ». Ce qui permettra, quand la jonction aura été consacrée par le législateur, comme y préparent certaines autorités, le président de la République en tête (3), de mettre sous les barreaux toute personne qui continuerait à critiquer la politique d’expansion territoriale du gouvernement israélien.

Les Salafistes et autres Frères musulmans utilisent à l’évidence la même tactique. Puisque qu’ils travaillent, avec succès ( d’ores et déjà les femmes portent le voile dans les espace publics, n’ont affaire avec les hommes ni dans les piscines, ni à l’hôpital, les enseignants la « bouclent » sur ce qui est leur dogme…), à ce que la loi religieuse, au moins telle qu’il la voient, s’impose sur le territoire de la République.

La critique devient « islamophobie ». « Islamophobie » que l’on commence à traiter ( voir la note 1) comme l’antisémitisme / racisme.

On trouve un peu le même phénomène, dans l’usage des concepts « d’homophobie » , plus récemment de « complotisme » … Dans lesquels on peut mettre ce qui arrange. Et qui, au bout d’un certain temps, commence à se concrétiser par l’annonce de nouvelles dispositions législatives ou réglementaires.

 

La méthode.

On martèle la même chose. On répète inlassablement les mêmes anathèmes et les mêmes accusations. Et les concepts entrent alors peu à peu dans les esprits. C’est d’ailleurs le travail ordinaire des lobbyistes. Qu’on ne saurait blâmer de bien le faire. Spécialement lorsqu’ils utilisent les faiblesses des êtres humains : ne pas faire de vagues, mauvaise conscience, lâcheté, méconnaissance de l’histoire, je-m’en-foutisme pour les autres, peur pour la carrière ( et maintenant peur « d’y passer ») , arrière pensées électoralistes, stupidité, …

Ce qui permet, quand le travail est bien fait, d’obtenir la sympathie des décideurs (3) et des juges (4) . Et même des associations de défense des droits de l’Homme.

 

Alors, comment, pour reprendre une autre formule de style, « déconnardiser » le fonctionnement de la société ? (5)

Il faudrait sans doute mieux enseigner l’histoire et rappeler le mot de Cambronne. Puis apprendre aux gens à s’en servir.

Et ... « contre-attaquer ».

En portant plainte pour dénonciation calomnieuse chaque fois que l’opportunité se présente. En demandant systématiquement à l’administration qu’elle assure la protection et qu’elle indemnise ceux de ses agents qui ont fait l’objet d’attaques ad hominem. Et en déférant ses refus au juge administratif. En s’en prenant aux associations de défense des droits de l’homme qui mettent le respect qu’elles ont acquis naguère dans de nobles combats pour les droits et les libertés, au service de politiques dont l’effet et le but est paradoxalement de tailler dans les droits et les libertés existants. 

 

Ce n’est pas si difficile que cela.

Ceux qui paraissent forts ne le sont que lorsqu’on leur montre qu’on est faible.

Et puis et surtout, c’est si amusant de voir la tête de celui auquel on vient de dire : « va te faire … », qu’on a envie de recommencer. C’est alors que le rapport de force commence à s’inverser.

 

Marcel-M. MONIN

Constitutionnaliste.

 

(1)

a) exemple 1

lire « l’université et le bâillon » par Alain Garrigou, Le Monde diplomatique du 24 mai 2017 ( article que l’on trouve sur internet)

https://blog.mondediplo.net/2017-05-24-L-universite-et-le-baillon

Dans cette affaire, l’université à laquelle appartenait l’enseignant-chercheur avait accordé sa protection fonctionnelle à ce dernier.

 

b) exemple 2

Un professeur d’université utilisa un jour une figure de style ; selon laquelle les religions s’acquièrent par voie sexuelle, dès lors que selon les dogmes, tel ou tel des parents confère sa religion au nouveau né.

 

Dans la seconde aventure, et contrairement à ce qui s’était passé à l’université de Nanterre, l’institution (par les déclarations non ambigües de ses représentants condamnant le contenu du cours de leur collègue) , est venue en quelque sorte à la rescousse de l’assaut . (Réflexe qu’avaient d’ailleurs eus des collègues et des membres des structures académiques avant que le professeur S. Paty ne soit assassiné pour le même genre de griefs).

 

S’agissant de la formule de style, nous regrettons de ne pas pouvoir en revendiquer la paternité. Mais nous ne résistons pas au plaisir de provoquer l’ire de certains excités potentiels. En faisant remarquer que dans le Christianisme ce n’est pas tellement « mieux ». On devient Chrétien par le baptême. Les parents, auxquels on a mis dans la tête que si leur bébé mourrait avant d’être baptisé, il n’irait pas au paradis, se précipitent souvent vers les fonds baptismaux. Avec dans les bras, leur enfant qui ne sait pas plus que les autres nouveaux nés ce qui lui arrive. (A la différence près il est vrai, mais c’est une autre question, que si l’ancien bébé baptisé se proclame plus tard athée ou s’il change de religion, il ne lui arrivera pas forcément la même chose.).

 

(2) Ce qui est utilisé dans tous les domaines : V. par exemple, les manœuvres psychologique en direction des couches modestes de la population, pour qu’elles acceptent d’envoyer leurs enfants faire une guerre qui est parfois déclenchée en réalité, pour la satisfaction des intérêts économiques ou financiers de l’élite. V. également les mesures de préparation de l’opinion, utilisées par les gouvernants avec l’aide de leurs « communiquants » et des médias, pour « faire avaler » la suppression des services publics. Etc…

 

(3) v. « Macron annonce que la France va intégrer l’antisionisme à se définition juridique de l’antisémitisme » par Jeanne Bulant ; 20/02/2019 BFM TV.

https://www.bfmtv.com/politique/elysee/macron-annonce-que-la-france-va-integrer-l-antisionisme-a-sa-definition-juridique-de-l-antisemitisme_AV-201902200119.html

 

(4) Les plaintes déposées par certaines organisations ne sont pas classées par les parquets qui ouvrent des enquêtes préliminaires.

Pas loin du sujet, écouter les déclarations de M. Jacob Cohen ; dont il faut signaler qu’il fait, (d’ailleurs dans la logique de ce qui est dit ci-dessus) l’objet d’attaques ad hominem particulièrement virulentes, le présentant même comme un « conspirationniste » .

 

Le Conseil d’Etat, ayant à statuer sur la légalité d’un règlement intérieur d’un établissement scolaire qui interdisait le port du voile, fit jouer le texte de lois sur la vie scolaire ( ce qui lui a permis de recourir à sa jurisprudence sur les interdictions générales et absolues) contre le principe constitutionnel de la laïcité : CE 2 novembre 1992, n° 130394 https://www.legifrance.gouv.fr/ceta/id/CETATEXT000007834413/ . NB. Le raisonnement conduisant à la solution contraire était évidemment techniquement possible. 

 

(5) Synthèse, disent certains, des dispositions que l’on trouve dans les statuts de certaines obédiences maçonniques aux termes desquelles les Francs Maçons « oeuvrent à l’amélioration du genre humain ».

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 janvier 08:27

    "La liberté consiste à faire tout ce que permet la longueur de la chaîne."

    François Cavanna - 4, rue Choron,

     

    « La liberté commence où l’ignorance finit. »

    Victor Hugo - Océan


    • Yoann Yoann 8 janvier 12:26

      @Séraphin Lampion

      Très bon, tout est dit smiley


    • amiaplacidus amiaplacidus 8 janvier 15:38

      @Séraphin Lampion

      Décidément, quoique vous soyez assureur, le fait que vous aimiez Cavanna augment l’estime que je vous porte.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 8 janvier 09:45

      La constitution n’est respectée ni par le Conseil Constitutionnel ni par le Président de la République ni par les partis politiques, ni par les magistrats, ni par les Parlementaires. Elle n’est appliquée que quand ils le veulent bien.

      Conclusion : La solution ne peut venir que de Dieu qui a rétabli le droit par des cataclysmes comme le déluge et la destruction de Sodome et Gomorrhe.

      https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/monsieur-le-depute-je-vous-ecris-229906#forum5949050


      • Le421... Résistant Le421 9 janvier 08:45

        @Daniel PIGNARD
        Si vous le dites...
        Aide-toi et le ciel t’aidera.
        Là, on avance !!
        Encore qu’il faille toujours savoir interpréter le sens des messages qui vous sont transmis...
        Et par expérience, je sais que toutes les religions, y compris et surtout le catholicisme, prône l’amour... Des siens !!
        Et de pair, la haine des autres.
        Pour ma part, je le vis depuis des années.


      • Pcastor Pcastor 8 janvier 09:59

        Juste pour signaler que le professeur Garrigou, cité en annexe , a créé un « observatoire des sondages » ...


        • Ah oui ! la liberté on peut lire ça entre autres au fronton des mairies pour rappeler aux gens qu’ils peuvent continuer à s’en servir .


          • Yoann Yoann 8 janvier 13:45

            @Armand Griffard de la Sourdière

            Enorme, c’est vous sur la photo ? smiley


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 8 janvier 12:43

            En parlant de liberté :

            Le gouvernement a modifié l’article R 236-13 du code de la sécurité intérieur pour remplacer des « ACTIVITÉS » politiques, philosophique, religieuses où syndicales par des « OPINIONS ». Le fichage était déjà possible sur ce que l’on faisait, pas sur ce que l’on pensait.


            • Le421... Résistant Le421 9 janvier 08:46

              @bouffon(s) du roi
              Et pas grand monde n’a moufté !!

              Le mal ne vient pas de ceux qui agissent de travers, mais de ceux qui les laissent faire...


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 11 janvier 18:27

              @Le421

              Le covid c’est pratique ça occupe les ondes radios, la tv, internet, les esprits, et hop, ni vu ni connu DTC, une petite loi modifiée et sur un simple mot, n’importe-quel quidam peut se retrouver un ennemi d’état ^^


            • Sozenz 8 janvier 17:28

              Matthieu 10
              16Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. 17Mettez-vous en garde contre les hommes ; car ils vous livreront aux tribunaux, et ils vous battront de verges dans leurs synagogues ;…


              • Le Sudiste Le Sudiste 8 janvier 17:44

                Bonjour Marcel,

                vous avez parfaitement raison et pour lutter en ce sens afin que je ne sois pas censuré sous de fallacieux prétextes ici même sur Agoravox allez donc lire mon article en modération et votez pour !

                C’est mon premier article, un article sur les caricatures en plus. C’est donc tout à fait Charlie ! Je suis largement dans les clous. Et ça risque de ne pas être publié ! Ici en tous cas...

                Soyons Charlie Marcel, le Monde sera plus joli.


                • Sozenz 8 janvier 17:54

                  Les incriminations ciblées sont en revanche utiles pour imposer ce qu’il conviendrait désormais de penser et de ne pas dire.

                  et je rajouterais : et même de faire , ou de laisser faire sans être sous le joug d’une critique aussi justifiée soit elle . .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité