• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La démocratie brisée

La démocratie brisée

Une démocratie doit donner aux citoyens le pouvoir de choisir leur société. Pour être libre, ce choix doit reposer sur des sources d’informations indépendantes et impartiales. Malheureusement, en France, la quasi-totalité des médias de grande audience appartient soit à de grands groupes financiers soit à l’État qui défend ces grands groupes. Pour l’ACRIMED, le « phénomène de concentration de la propriété des médias […] s’est accéléré dangereusement ces dernières années : rapprochement progressif de Libération, L’Express, RMC et BFM-TV au sein du groupe de Patrick Drahi ; fusion de L’Obs et du Groupe Le Monde contrôlé par le trio Bergé/Niel/Pigasse ; rachat du Parisien/Aujourd’hui en France par Bernard Arnault, déjà propriétaire des Échos et de Radio classique ; mariage forcé entre I-Télé, Canal+ et Direct Matin sous la férule de Vincent Bolloré… En France comme à l’étranger, le paysage médiatique se confond de plus en plus avec le classement des grandes fortunes. » (1) En 2017, le classement de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières (RSF) ne situe la France qu’en 39e position. (2) Selon RSF, l’Europe est le « continent qui a connu la plus forte dégradation de son indice en l’espace de cinq ans » ; « l’année qui vient de s’écouler a vu également s’accentuer un peu partout la tendance à la concentration des médias. Le nombre de ceux qui les détiennent s'amenuise peu à peu, aggravant ainsi leur dépendance aux pouvoirs politiques et économiques. En France notamment, la concentration de la plupart des grands médias n’a jamais été aussi avancée et le risque de conflits d’intérêts aussi grand. »

 

Les informations diffusées par les médias dominants prennent le masque de l’impartialité, mais derrière ce masque, se cache une propagande favorable aux intérêts financiers des propriétaires des médias en question. Les médias dominants nous donnent une interprétation subjective de faits choisis plutôt qu’une description objective du monde dans lequel nous vivons. Ils font d’un match de tennis un évènement et de la famine en Afrique une anecdote. Ils nous expliquent ce qui est bon pour notre société, pour notre économie et même pour notre bien-être. Ils marginalisent, caricaturent les penseurs qui ne leur conviennent pas, tout en simulant la pluralité. Ils nous assènent à longueur de journée que le retour de la croissance économique (c’est-à-dire l’augmentation de leur chiffre d’affaires) est le but ultime de nos vies, et que sans ce retour de croissance, nous courons à la catastrophe. Alors que scientifiquement, c’est l’inverse : la catastrophe pour l’humanité, c’est la croissance économique. Les médias dominants s’évertuent à nous faire oublier qu’une croissance infinie dans un monde aux ressources finies est impossible. Ils trient leurs économistes et leurs chroniqueurs (Barbier et Lenglet plutôt que Larrouturou ou Piketty), préfèrent la parole subjective des « experts » des marchés (qui n’ont vu venir ni la crise de 1929 ni celle de 2008) à la parole objective des scientifiques de la planète. Les économistes libéraux, partisans d’une croissance infinie, sont aussi fous (mais plus dangereux) que les religieux bornés qui condamnaient Galilée au XVIIe siècle ; et ce sont eux qui occupent 95 % du temps d’antenne ; et ce sont eux qui, par leur partialité déguisée, nous dictent le dogme contemporain, manipulent nos choix et nos opinions !

Avant d’être élu président, l’ancien banquier d’affaires Emmanuel Macron a été placardé sur des dizaines de Unes, a été célébré par des centaines d’experts et d’économistes prétendument neutres… Ceci s’explique par le fait que l’ancien banquier d’affaires de Rothschild était le candidat le mieux placé pour enrichir les groupes financiers possesseurs des grands médias. La flat tax, la loi travail, la suppression de l’Impôt sur la fortune ne sont-elles pas favorables aux grandes fortunes ?

 

D’après Le Monde diplomatique, le politiste Thomas Guénolé « constate qu’entre le premier avril et le 30 septembre 2016 le candidat d’En marche ! a bénéficié de 42 % des parts de voix dans les médias, alors qu’il n’atteignait que 17 % sur les réseaux sociaux [3]. Le 21 février 2017, l’hebdomadaire Marianne a […] calculé qu’en 4 mois BFM TV avait retransmis 426 minutes de discours de M. Macron au cours de ses meetings, contre 440 minutes pour ses quatre principaux adversaires réunis. Faut-il y voir un lien avec la présence de M. Bernard Mourad, ancien dirigeant d’Altice Media Group, l’actionnaire de BFM TV, dans l’équipe de campagne du candidat d’En marche ! ? » (4) Selon l’ACRIMED, « pour le seul mois de février 2017, on a recensé pas moins de 80 articles dans Le Monde dont le titre incluait le nom [de Macron]. En mars, ce fut même 108 ! En d’autres termes, on est passé de 2 à 3 articles par jour à 3 à 4 articles par jour, moyenne sans équivalent, il va sans dire, pour les autres aspirants à l’Élysée. » (5) Xavier Niel (Le Monde, L’Obs, Rue 89, Free et même Mediapart) ne le cache pas : « J’aime bien Emmanuel pour son côté volontariste et libéral  » (Society, mai 2016). Pas plus que Pierre Bergé (Le Monde, L’Obs, Rue 89) : « soutien sans la moindre restriction à Emmanuel Macron » (Twitter, janvier 2017). Sans oublier les liens d’Emmanuel Macron avec Patrick Drahi (SFR, BFM TV, RMC, Libération, L’Express) qui, toujours selon Le Monde diplomatique, « interrogent ». (4) Avant sa conversion intéressée au macronisme, François Bayrou déclarait : « Posez-vous la question : pourquoi ces heures et ces heures de télévision en direct ? Pourquoi ces couvertures de magazines, pourquoi ces pages et ces pages autour de photographies ou d’histoires assez vides ? […] Il y a là une tentative qui a déjà été faite plusieurs fois de très grands intérêts financiers et autres qui ne se contentent plus d’avoir le pouvoir économique. » (4)

À l’inverse, lors de la dernière élection présidentielle, les candidats partisans d’une décroissance économique raisonnée ont été marginalisés, caricaturés, ridiculisés, voire rendus invisibles par les médias dominants. Cette propagande des grandes puissances financières biaise totalement notre système démocratique, et a placé Emmanuel Macron sur son trône en enlevant aux citoyens le pouvoir de disposer d’une information impartiale et équilibrée ; ce qui est extrêmement grave et révoltant. Quelle légitimité accorder à des élections faussées par des médias partiaux ? Le pillage de notre démocratie est intolérable, autant que nos résignations.

 

Au-delà de la France, ce déclin de la démocratie est plus global. Pervertie par le libéralisme économique, l’Europe a été détournée de sa finalité humaniste. Au nom du maintien d’un ordre économique imposé par certains, l’Europe libérale dérive progressivement vers une forme de dictature des marchés qui enlève aux citoyens le pouvoir de choisir la société dans laquelle ils veulent vivre au profit d’un modèle de société conforme à la volonté des grands groupes financiers, dont le but est d’exploiter la force humaine pour transformer les richesses de la planète en un maximum d’euros. Et tant pis pour les dommages collatéraux (burn out, pollution atmosphérique et alimentaire, dégradation du service public, de l’école, de la santé, réchauffement climatique, extinction des espèces et de la biodiversité, risque d’accident nucléaire, entre autres).

 

La démocratie fonctionne avant tout aux échelons locaux, mais ces échelons sont de plus en plus menacés : les régions fusionnent, les départements sont à l’asphyxie, le pouvoir des mairies est transféré aux communautés de communes et les impôts locaux vont disparaître. Si les choix des petites entités collectives (les plus démocratiques) se réduisent, c’est parce que ces choix peuvent être contraires aux intérêts des grands groupes financiers. Comprenez que si des milliers de communes se mettent à interdire le glyphosate, cela ne fera pas les affaires de Monsanto... Et même si le gouvernement fait (à moitié) semblant de ne plus en vouloir, c’est l’Europe, sous l’influence des lobbies, qui décidera pour elle ! Idem pour les farines animales, le taux de déficit public, l’austérité économique et des milliers d’autres sujets !

 

De nombreux citoyens, souvent les plus modestes, se sentent impuissants face à tous ces débats de société qui se jouent très au-dessus de leur tête. À force d’être inaudibles, certains abandonnent les urnes, d’autres font le choix de la radicalisation politique. Face à ce pillage de la démocratie, se taire, c’est cautionner la noirceur du monde de demain.

 

Matthieu Stelvio pour le blog Le Bruit du Vent, 12 décembre 2017.

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Jean-Luc Hodemon Jean-Luc Hodemon 13 décembre 2017 09:00

    L’archétype de la journaliste indépendante : Mme Léa Salamé !

    Et ils sont tous comme elle bien sûr !


    • Legestr glaz Ar zen 13 décembre 2017 12:48

      L’auteur utilise à plusieurs reprises le terme « démocratie », faisant en cela le jeu des médias de masse qui utilisent ce substantif pour donner le change. 

      Il se trouve que « démocratie » est un mot générique qui possède plusieurs acceptions. L’auteur utilise, par conséquent, le même procédé que ceux qui galvaude le terme pour leur propre intérêt. 

      C’est en « jouant » sur le sens multiple de ce substantif « démocratie » que l’on arrive à manipuler le peuple. Il faut toujours et tout le temps préciser « démocratie représentative », si c’est le cas. 

      La démocratie peut être soit « directe », ou « semi-directe », ou « indirecte » (représentative). 

      En France nous sommes dans une démocratie « représentative ». En Suisse la démocratie est « semi-directe ».

      Dans une démocratie « représentative », le peuple confie son « pouvoir » à des représentants qui, une fois élus, font bien comme ils veulent, sans avoir aucun compte à rendre à la population. 
      Dans une démocratie « semi-directe » le peuple a les moyens de contrôler, à chaque moment du processus législatif, « ses » représentants. Les élus sont sous la surveillance du peuple. 

      Par ailleurs, la manipulation de l’opinion existe depuis Edward Bernays qui a théorisé celle ci dans son livre « propaganda ». 

      Ce que vous écrivez dans votre article est juste. La formation de l’opinion dans les médias de masse est sous contrôle, elle est biaisée pour défendre l’intérêt des puissances de l’argent. Et cela fonctionne à merveille. Le résultat d’une élection majeure en France est étroitement corrélé au temps d’exposition médiatique des candidats. Il suffit d’examiner les résultats du premier tour des élections présidentielles de 2017 pour le comprendre. 

      D’ailleurs les médias dominants font la différence entre les « grands candidats » et les « petits candidats » sans préciser ce qui distingue une catégorie de l’autre et le traitement médiatique des uns et des autres est totalement différent. Macron ne correspondait à strictement aucun critère du CSA pour paraître dans les médias de masse. Il n’avait jamais été élu, il ne s’était jamais présenté à aucune élection, son « mouvement » était tout à fait récent. Pourtant il a bénéficié de 30% du temps d’exposition médiatique et son résultat au premier tour a été de 24,01%. 


      • pipiou 13 décembre 2017 13:38

        @Ar zen

        Sauf que Macron était dès le début en tête des sondages ...

        Pour le reste vous savez très bien qu’une corrélation a deux sens possibles, donc votre « effrayante corrélation » ne prouve rien. Et d’ailleurs Mélenchon a eu le même temps de parole que Macron.


      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 13 décembre 2017 14:31

        @Ar zen

        (...)Macron ne correspondait à strictement aucun critère du CSA pour paraître dans les médias de masse. Il n’avait jamais été élu, il ne s’était jamais présenté à aucune élection, son « mouvement » était tout à fait récent. Pourtant il a bénéficié de 30% du temps d’exposition médiatique et son résultat au premier tour a été de 24,01%. (...)
        Tout est là, il n’y a rien d’autre à dire.
        Et la prochaine fois, les médias feront pareil. On ne change pas une technique qui gagne. Quant au CSA... passons.

        Cordialement.

        Thierry Saladin



      • Legestr glaz Ar zen 13 décembre 2017 14:36

        @pipiou

        « Sauf que Macron a été dès le début en tête des sondages ». C’est vrai, pipiou, qu’il s’était fait très très discret dans les médias dominants avant l’apparition des sondages. Personne ne le connaissait, mais tout le monde citait son nom et le mettait en tête des sondages. Il y a quelque chose qui vous a échappé.

        Mélenchon n’a pas eu tout à fait le même temps de parole de Macron. Il faut, également, prendre en considération le temps durant lequel les « médias » parlent d’un candidat. La médiatisation indirecte est très présente dans les médias dominants. 

        Je le répète, Macron, comme le dit l’article, ne l’avez vous pas lu bien artentivement, a bénéficié d’une « campagne » de médiatisation antérieure à la campagne présidentielle. Il a été porté par tous les journaux, les radios et les télévisions. En gros, bien avant la campagne présidentielle Macron était « ’le » candidat qu’il vous faut ! 

        C’est très étonnant de refuser de voir la réalité. 

        Trouvez moi un candidat qui ait fait l’objet d’une telle campagne de presse et vous serez crédible. L’image que je vous propose est saisissante de vérité. Vous pouvez toujours dire que ce n’est pas vrai. 

        Il faudrait aussi développer la manière dont les médias parlent du candidat. La psychologie sociale et cognitive est exploitée à fond. Il faut s’intéresser à cette « psychologie » et à tous les biais cognitifs de l’être humain pour réaliser comment il est facile de manipuler l’opinion. (effet de simple exposition ; effet de récence ; effet de primauté ; biais de disponibilité ; biais d’ancrage ; effet de halo ). 





      • Legestr glaz Ar zen 13 décembre 2017 14:39

        @Ar zen

        Un article qui pourrait vous intéresser pipiou, puisque vous parlez de « sondages ». Mais peut être qu’il est mensongé. Qui sait ? 


      • Fergus Fergus 13 décembre 2017 17:46

        Bonjour, Ar zen

        Il faut être beau joueur : Macron a été élu avant tout par rejet des partis traditionnels, mais également parce que sa démarche a séduit une partie non négligeable de l’opinion dès le lancement de En Marche !, autrement dit avant même qu’il ne bénéficie de ces couvertures médiatiques.

        D’autre part, ne faites pas - comme Fifi - semblant de ne pas savoir que le matraquage médiatique ne fait pas tout : en 2005, ce matraquage a atteint un niveau inégalé sous la Ve République, la presque totalité des médias audiovisuels, de la presse écrite et des partis politiques ayant fait une campagne massive et parfois agressive en faveur du OUI au projet de traité constitutionnel européen. Or, cela n’a pas empêché le NON de l’emporter, et cela de manière nette !!!

        La clé de l’élection de Macron n’est à l’évidence pas à chercher uniquement dans la couverture médiatique. S’en tenir à cette seule explication serait une grave erreur d’analyse confinant à la faute politique en termes de lutte contre le pouvoir en place !


      • Legestr glaz Ar zen 13 décembre 2017 19:17

        @Fergus

        Tout est dans le terme « a séduit avant même ». C’était bien la stratégie commerciale appliquée au cas Macron. Les biais de la psychologie sociale ont fait le reste.

        Effectivement, c’était bien le but de la manoeuvre de sa « médiatisation », le lancer comme n’importe quel produit marketing. L’article que j’ai posé en lien fait bien cette démonstration. 

      • Legestr glaz Ar zen 13 décembre 2017 19:26

        @Fergus

        Vous écrivez : 
        « La clé de l’élection de Macron n’est à l’évidence pas à chercher uniquement dans la couverture médiatique. S’en tenir à cette seule explication serait une grave erreur d’analyse confinant à la faute politique en termes de lutte contre le pouvoir en place ! »

        Le pouvoir en place est bien celui de l’UE puisque nous sommes dans un système supranational inscrit dans la Constitution. 

        Lutter contre le pouvoir en place c’est lutter contre ceux qui possèdent le pouvoir, en l’espèce il n’est pas en France, sinon la supranationalité n’aurait aucun sens. 

        Macron a été mis en place par des puissances de l’argent pour appliquer le programme des « Gracques », des conclusions de la Commission Attali et des GOPE européennes.

        Macron est absolument aux ordres. Il n’est pas un homme providentiel avec des idées, il est le représentant de commerce d’une certaine oligarchie. C’est, je le répète, un pur produit marketing. 

      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 décembre 2017 19:56

        @pipiou
        Les sondages sont la propriété des mêmes 1% qui possèdent les médias... Si vous saviez comment on fabrique les sondages pour avoir le résultat souhaité, et comment on utilise les marges d’erreurs...


      • pipiou 13 décembre 2017 20:00

        @Ar zen

        « Personne ne le connaissait » smiley
        Il était juste Ministre de l’Economie d’un pays qu’on appelle la France !
        Il est mouillé dans la loi El-Khomri, loi complètement inconnue des français smiley  smiley

        « d’octobre 2014 à février 2015, la proportion de Français qui ne le connaissent pas passe de 47 % à 18 % » d’après Wikipedia.

        Et c’est moi qui refuse de voir la réalité ???????????????????????

        Vous êtes en train de vous construire un fantasme ; ça ne tient pas la route 2 secondes, mais quand on a envie d’y croire ... ou de manipuler les citoyens.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 décembre 2017 20:21

        @Fergus
        Nous ne devons pas avoir les mêmes lunettes : le PS et l’ UMP sont toujours au pouvoir, ils ont juste changé de nom : ils marchent, désormais.

        Tous les sondages ne sont pas publiés, savez-vous ? Le rejet du PS et de l’ UMP n’a pas échappé aux communicants de Macron. Et par quoi ont-ils remplacé le PS et l’ UMP ? Par les mêmes sous un autre nom, suffisait d’y penser !


        Le Gouvernement Macron est rempli ... de Socialistes et de Républicains !
        Les Socialistes sont devenus « des marcheurs progressistes » .

        Et les Républicains sont devenus « des marcheurs constructifs ».

        C’est une technique du marketing, quand un produit ne se vend pas, on change le nom et l’emballage. On nous prend pour des truffes. Où est la différence ?
        Car il y en une ! Ils sont quasiment tous barbus, le voilà le seul changement !
        On a changé l’emballage. Sinon, ce sont les mêmes qu’avant.
        Au lieu de les avoir en alternance, on les a ensemble, quel progrès !

      • Legestr glaz Ar zen 13 décembre 2017 23:15

        @pipiou

        Macron était connu comme le sont les ministres des finances d’un pays. Ils ne tiennent pas le devant de la scène.

        Dans la loi El Khomri, c’est surtout « El Khomri » qui était connue, Myriam de son prénom. Que vous pouvez être nigaud !


        Prenons l’exemple de Rama Yade. Elle a bien été ministre non ? Elle voulait se présenter à la présidentielle mais n’a pas obtenu les 500 signatures. Elle en a récolté 353. Alors, petite question au pipiou : pourquoi un traitement médiatique différent de celui de Macron ? J’ai les questions, vous avez les réponses, n’est-ce pas ?





         Vous réfléchissez comme un cruche, brisée de surcroit. Les exemples que vous avez sous les yeux démontrent votre stupidité pour ne pas dire autre chose. 

      • O Coquinos O Coquinos 14 décembre 2017 15:10

        @Ar zen

        « Vous réfléchissez comme un cruche, brisée de surcroit. Les exemples que vous avez sous les yeux démontrent votre stupidité pour ne pas dire autre chose. »

        Décidément, le mépris des propagandistes de l’UPR n’a pas de limite.

        En tant que partisan d’un CNR bis, quelles que soient les qualités et le niveau intellectuel de votre interlocuteur, vous feriez bien d’adopter un autre langage que celui qui vise à le ridiculiser (que vous ayez raison ou tort sur le fond).

        D’autant plus que vous êtes mal placé pour faire la leçon aux autres en matière de tessons de poterie, voir notre copieux et récent échange de vues à l’occasion de la troisième partie de mon article Sur François Asselineau… (2b/2).


      • O Coquinos O Coquinos 14 décembre 2017 15:35

        @O Coquinos

        Quels que soient, et non quelles que soient, bien sûr.


      • Legestr glaz Ar zen 14 décembre 2017 15:39

        @O Coquinos


        Merci de vos conseils. Mais j’ai l’impression que vous voyez du « mépris » là où il n’y a que « taquinerie ». Mais ceci n’a que peu d’importance et j’assume totalement mes écrits. Votre jugement n’est pas le mien. Je ne pense pas la même chose que vous de mon échange avec « pipiou ». Mais votre avis vaut bien le mien, et le mien le vôtre. 

        Notre copieux échange duquel vous n’êtes pas sorti indemne. En effet, je centre mes arguments sur la Constitution française et la jurisprudence du Conseil constitutionnel.

        Si vous voulez, nous pouvons discuter du système supranational dans lequel baigne la France. Vous savez ce système, inscrit dans la Constitution française, qui fait que les traités européens, le droit européen et le droit dérivé européen, ont une puissance supérieure au droit français. 

        Que peut-on retenir de nos échanges ? Que vous êtes dans l’incapacité de rassembler vos idées pour donner votre point de vue qui se perd littéralement dans des longueurs infinies ? 

        Je suis pour la sortie de l’UE, de l’OTAN et de l’Euro. Je suis pour une démocratie semi-directe. Et vous ?

      • O Coquinos O Coquinos 14 décembre 2017 18:57

        @Ar zen

        Effectivement, lorsque vous écrivez à quelqu’un qu’il réfléchit « comme une cruche, brisée de surcroît », et que vous évoquez sa « stupidité, pour ne pas dire autre chose », je n’y vois guère de taquinerie, mais l’expression méprisante d’un personnage arrogant.

        Toute la suite de votre commentaire est hors sujet. Vos techniques principales consistent à imputer à l’autre vos propres défauts, à noyer le poisson, etc.

        Qui plus est, lorsque vous êtes dans l’incapacité de répondre à un argumentaire logique, précis et étayé (mes réponses à vos critiques mensongères concernant Sur François Asselineau... 2b/2), vous bottez en touche en invoquant les « longueurs infinies » qui sont pourtant le propre de toute démonstration minutieuse... Vous devriez le savoir, vous qui êtes de l’UPR.

        Vous terminez en posant une question parfaitement inutile, comme si la réponse ne se trouvait pas dans les échanges que nous avons eus et dans mes articles. Vous me faites l’impression, comme Fifi, d’être plusieurs à être rassemblés sous le pseudo « Ar zen », l’un n’étant pas au courant de ce que l’autre a déjà répondu ou s’est déjà vu rétorquer, l’information circulant mal d’une plume à l’autre.

        Je vous le redis : si vous pensez que c’est ainsi que vous allez faire progresser la cause du CNR, vous vous mettez le doigt dans l’oeil.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 décembre 2017 03:25

        @Ar zen

        « Un pur produit marketing »

        Tout a fait d’accord. Mais je précise, pou éviter tout malentendu, que le produit Macron a été choisi PARCE QU’IL RÉPONDAIT A CE QUE DES ETUDES ET SONDAGES EN PROFONDEUR AVAIENT RÉVÉLÉ CORRESPONDRE A CE QUE VOULAIENT LES FRANCAIS. Il y a des générations aux USA qu’on ne procède plus autrement. Nixon a été le dernier président américain à vouloir imposer des opinions personnelles.

        PJCA

      • pipiou 13 décembre 2017 13:26

        Une information impartiale et équilibrée ça n’existe pas.

        Mais l’auteur cherche de fausses excuses : Fillon, mélenchon et LePen aussi ont été médiatisés.

        Même Asselineau a eu droit à son exposition médiatique : moralité il n’a pas dépassé 1% et personne n’est surpris, sauf Fifi, qui fait de la propagande à longueur de journée sur ce média citoyen mais pas très démocratique.


        • Legestr glaz Ar zen 13 décembre 2017 18:01

          @pipiou

          Vous devriez vous poser la question de ce qu’est la « médiatisation ». Je pense que vous ne le savez pas pour écrire des inepties comme celle ci. 

          Que vous dire de plus, que vous êtes désespérant de bêtise. 

        • pipiou 13 décembre 2017 18:12

          @Ar zen

          Faut dire qu’en bêtise t’es un sacré connaisseur !
          Par contre avec à part accumuler les noms (et lieux) communs pejoratifs y a pas d’arguments dans ta musette, c’est ballot.


        • Legestr glaz Ar zen 13 décembre 2017 19:11

          @pipiou

          Votre vision de la « médiatisation » dépasse l’entendement. Vous êtes vraiment perché. 

          Cheminade a été médiatisé comme Arthod et Poutou. On les voyait partout.

          Sacré pipiou !

        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 décembre 2017 20:34

          @pipiou
          Asselineau : quelques semaines sur 10 ans de censure....
          Trois semaines à se faire insulter par les journalistes :« complotiste, anti américain primaire, secondaire, tertiaire », toussa, toussa, pour ne pas le laisser parler du Frexit, qui est le sujet tabou en France. Ils avaient forcément reçu des consignes, ils disaient tous les mêmes choses.


          Si c’était Poutine ou Maduro qui faisaient des truc pareils, vous seriez pendu au lustre en criant à la dictature... , mais cela se passe en France, mon cher Pipiou ! Vous aussi, vous aimez bien « le 2 poids, 2 mesures ».

          Quant à votre poulain, c’est un gros mytho, comme le marketing qui l’a porté au pouvoir, tel un baril de lessive : «  Je vous aime, je vous servirai avec amour, ayez confiance et pensez Printemps ! »

        • pipiou 13 décembre 2017 21:39

          @Fifi Brind_acier

          Au final Asselineau a été médiatisé et ... il a fait 1%.

          Et quand on s’est pris une telle claque ON CHERCHE DES BOUCS EMISSAIRES.

          Quand il pleut tout le monde dit qu’il pleut, sauf Fifi et ses copains smiley


        • Legestr glaz Ar zen 13 décembre 2017 22:30

          @pipiou

          Tenez pipiou, je joins à nouveau à mon post un article « pédagogique » pour le cas ou une étincelle de lucidité viendrait à franchir les portes hermétiques de votre caboche. Je ne me mouille pas trop avec cette affaire. 
          Et si vous ne comprenez pas tout, demandez des explications.




        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2017 06:44

          @pipiou
          Vous avez la comprenette ensablée ?

          Les résultats électoraux sont proportionnels aux temps de parole dans les médias, en particulier à la télé.
          Les résultats électoraux pour les Nuls, exemple en Ile de France.

          Médiatisé pendant 1% du temps de parole = 1% des voix


        • Drugar Drugar 14 décembre 2017 10:10

          @pipiou
          Mais concrètement, à part éructer que Asselineau n’a fait que 1%, en faisant par ailleurs la sourde oreille aux raisons de ce 1%, qu’avez-vous à redire à ses analyses ? Allez-y, illuminez nous de la profondeur de vos analyses, si vous en êtes seulement capable. Je m’attends seulement à des railleries ou des insultes de votre part, vous ne pouvez pas faire mieux.

          A part claironner à qui veux l’entendre que Asselineau serait un nul et qu’il n’a fait que 1%, vous n’avez aucun argument et rien à dire.
          Ce n’est pas avec un raisonnement de shadok, aucun argument ni aucune source que vous convaincrez grand monde. La notation de tous vos commentaires en est bien l’illustration d’ailleurs.
          Ce n’est pas celui qui dégueule le plus sa bile qui a raison. On se passera très bien de votre inculture abyssale.


        • pipiou 14 décembre 2017 21:18

          @Fifi Brind_acier
          Non les résultats électoraux ne sont PAS proportionnels au temps de parole, vous n’êtes pas à un mensonge près.

          Et heureusement que les résultats de l’UPR ne sont pas proportionnels à votre temps de parole sur Agoravox !


        • pipiou 14 décembre 2017 21:22

          @Drugar

          Ses analyses sont totalement nazes et je ne vais pas vous faire une video de 2 heures pour vous prouver que j’ai raison.

          Si les militants de l’UPR ont un esprit critique au raz des pâquerettes je ne suis pas payé pour les éduquer.
          Mais un résultat de 1% aurait du vous faire réfléchir .... apparemment non. A partir de là se serait stupide d’essayer de vous expliquer quoi que ce soit.


        • Drugar Drugar 15 décembre 2017 08:50

          @pipiou
          Evidemment que vous ne feriez pas une vidéo de 2 heures d’analyses : ce serait une vidéo avec 2 heures de blanc. Vous n’avez rien à dire, comme prévu : vous balancez votre bile et esquivez les questions. La parole de Pipiou ne constitue en rien une preuve ou une démonstration.

          Peut-être avons-nous un esprit critique au « raz des pâquerettes », comme vous le dite, mais au moins en avons-nous un, contrairement à vous.
          Personne ne voudrait payer pour vous écouter parler, rassurez-vous, ou alors dans un spectacle comique à la rigueur.

        • pipiou 15 décembre 2017 18:17

          @Drugar

          1% ce n’est pas suffisant comme démonstration ?

          Et vous me parlez d’esprit critique, mouarfff !

          les délires complotistes d’Asselineau j’en ai déjà relevé, et il n’y a pas que moi .
          Je vous dirais bien de vous mettre à jour mais je crois que c’est qu-dessus de vos moyens.

          Cadeau :

          Asselineau malmené sur sa connaissance de la Constitution

        • Alainet Alainet 15 décembre 2017 18:59

          @pipiou * Comment pouvez-vous soutenir des choses pareilles alors que les médias mainstream sont entre les mains de l’Oligarchie ? Voilà des élément pour vous éclairer :
          1) Pourquoi 10 milliardaires contrôlent notre information ? https://www.youtube.com/watch?v=41lAe0mgjjU&list=PLFuGlAfjLR7oVzLIxpoAO7o29S1bKUW83&index=51
          - Il y a 1 malaise... Chapitre télé ; des partis ont créé leur propre chaîne sur le web et vivent que de dons . Je pense à TVL (https://www.tvlibertes.com/&nbsp ; ) du FN ou le FI de Mélenchon qui va lancer la sienne aussi ( https://www.youtube.com/channel/UCk-_PEY3iC6DIGJKuoEe9bw )...
          2) Chapitre Presse c’est guerre mieux ! Il y a de grands journaux qui sont en perte de vitesse comme de lecteurs itou. Le pouvoir n’a rien trouver de mieux pour les maintenir sous perfusion, que de les faire subventionner par le ministère de la Culture..
          http://maviemonargent.info/plutot-la-presse-que-les-monuments-historiques/
           Mais ça ne suffit plus déjà pour boucler leur budget ! Ils démarchent maintenant leurs non-lecteurs à domicile. J’ai reçu Ouest -France, ( devenu 1 publication macroniste pro-UE ) qui me demandait ce qui m’intéressait dans mes lectures..et je n’ai pas cherché à les froisser tout en déclinant leur offre d’abonnement au journal à 0,77€ au lieu de 1€. J’ai dit que j’achetais quand il y avait 1 article qui m’accrochait vraiment en magasin...d’ailleurs ils sont déjà aidés.
          http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/33224-presse-subventionnee-les-20-journaux-les-plus-aides-par-l-etat
          - Je finance 2 publications sur le web qui en valent la peine et je continuerais tant qu’ils livreront des articles non-formatés par nos gouvernants
          3) la télé d’Ernotte ex-ORTF : Sarkozy a commencer par nommer les directeurs de France-Télévisions et Hollande a trouvé ça commode en parachutant cette dame PS issue du sérail d’Orange, qui n’y connait rien à la télé selon Taddei viré depuis.
          http://www.lepoint.fr/medias/france-televisions-ce-que-l-on-reproche-a-delphine-ernotte-12-12-2017-2178941_260.php
          Après 1 grève des journalistes ces jours-ci ; elle a récolté 1 motion de défiance à 85% .. qui visait à protestercontre 1 baisse en 2018 des moyens publics et des effectifs alloués à l’information sur les chaînes publiques Source AFP ...ambiance, ambiance...
          http://www.lepoint.fr/medias/france-tv-la-motion-de-defiance-contre-ernotte-adoptee-a-84-des-voix-12-12-2017-2179163_260.php


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2017 20:08

          @pipiou
          Vous pensez que les 10 riches qui possèdent les médias, le font pour le fun ?
          Ils le font parce que les médias servent à pousser leurs favoris lors des élections, en occupant tout l’espace médiatique. Macron, c’est 17 000 couvertures d’hebdomadaires qui ont inondé les milliers de salles d’attente de France + 100% des télés + 100% des radios.

          « Corrélation entre les temps de parole et les résultats électoraux »


        • Drugar Drugar 18 décembre 2017 09:19

          @pipiou
          Ce qui est bien avec vous c’est que vous confirmez ce que je dis, post après post :

          « 1% ce n’est pas suffisant comme démonstration ? » Est-ce là tout ce dont vous êtes capable comme réflexion ? Pitoyable... 
          Vous n’avez toujours rien à dire, et le seul « argument » dont vous êtes capable c’est « Bouuuuh c’est nul !! ». Voila toute la profondeur de votre analyse : insultes et railleries de caniveau.

          Vous la connaissez vous la constitution ? Certainement pas.
          Peu importe de toute façon vous souhaitez rester dans votre délire et vos quolibets, il n’y a que ça qui vous satisfasse apparemment. Surtout ne changez rien et n’essayer pas d’évoluer ou de vous intéressez à l’envers du décor ou la profondeur des débats. Continuez à nager dans votre médiocrité en balançant vos invectives à tout va.
          Je vais juste me contenter d’ignorer vos commentaires sans aucun intérêt.

          Bien le bonjour chez vous.

        • jaja jaja 13 décembre 2017 13:28

          @ l’auteur : « Cette propagande des grandes puissances financières biaise totalement notre système démocratique »

          Affirmation juste qui démontre que sans expropriation des capitalistes qui détiennent les médias et donc sans information réellement pluraliste la démocratie, quelles que soient ses formes, est biaisée, la masse des électeurs ne votant que pour celles et ceux qu’on voit le plus, les « sélectionnés » crédibilisés par le système...

          Il ne pourra jamais y avoir démocratie, même directe, sans une véritable information médiatique et donc sans déposséder les milliardaires de leur main mise sur les médias...

          De même une réelle démocratie doit s’exercer dans tous les domaines de la vie des gens... C’est à dire qu’elle ne doit pas se limiter à la vie politique « classique » mais doit aussi régir le domaine de la vie économique et donc cette démocratie doit s’exercer dans le monde de l’entreprise à la place du pouvoir du patron de droit divin d’aujourd’hui...

          La conquête des moyens de production, d’échange et des médias, est l’unique garantie de possibilité de construire une vraie démocratie (directe), respectueuse des besoins de chacun(e)..


          • pipiou 13 décembre 2017 13:40

            @jaja

            Mélenchon est donc crédibilisé par le système.

            Encore une « Jajaterie » pour nous faire marrer.  smiley


          • jaja jaja 13 décembre 2017 13:44

            @pipiou

            Mélenchon c’est effectivement « l’anti-système » proposé par le système dont il est issu en tant que vieux routard de la politique et ancien ministre d’un gouvernement « de gauche » qui fut celui qui a le plus privatisé en France... et qui sait aujourd’hui comment ne pas sortir des clous...

            Que ça vous fasse marrer est bien triste....


          • Legestr glaz Ar zen 13 décembre 2017 14:41

            @jaja

            Je ne « plusse » pas souvent, mais, cette fois ci, je le fais. 

          • pipiou 13 décembre 2017 18:16

            @jaja

            Guignolade supplémentaire : tous les candidats sont pour le système, et si ils ne sont pas, ils le sont quand même smiley

            Bon y reste quoi comme « anti-système » ? Poutou, cheminade.

            Finalement toi aussi tu un outil du système : le gars qui râle toutes les 2 semaines, qui défile dans la rue en levant le point et trimballant son petit ballon rouge CGT puis qui rentre chez lui pour boire son gros rouge.
            ça donne l’illusion qu’il y a des rebelles ...


          • Aristide Aristide 13 décembre 2017 18:48

            @pipiou


            Comment peut on attendre la moindre idée « raisonnable » d’un individu d’expérience qui prône la « révolution violente » ?

            Bon, c’est une posture bien médiocre pour dissimuler une frustration assez évidente d’un retraité qui soigne ses petits énervements à la mode des jeunes révolutionnaires futurs dirigeants dans les entreprises.

            Il faut voir comment il est capable d’ignorer l’évident conservatisme des indépendantistes catalans au seul prétexte qu’il sont alliés à une ultra minorité d’extrême gauche dont il se croit le représentant. 

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 décembre 2017 20:41

            @jaja
            Quels moyens de production à nationaliser ?

            •  
            Les entreprises industrielles ont été délocalisées, les produits industriels viennent par bateaux porte conteneurs. Les ouvriers français sont à Paul Lemploi, et ceux qui n’y sont pas encore, ne vont pas tarder à l’être.

          • jaja jaja 13 décembre 2017 21:26

            @Fifi Brind_acier

            Vous aussi vous vous y mettez avec les deux guignols ci-dessus...

            D’abord je parle de socialisation et non de nationalisation de moyens de production mais aussi d’échange, ce qui vous a échappé smiley ... Ensuite dois-je vous dresser la liste des banques, institutions financières et entreprises industrielles et commerciales à exproprier sur le sol national ? Si vous pensez le capitalisme fini dans ce pays vous vous mettez le doigt dans l’oeil...


          • pipiou 13 décembre 2017 21:42

            @Aristide

            Vous êtes plus sévère que moi, mais je peux difficilement vous donner tort.

            C’est ça les révolutionnaires has-been.


          • jaja jaja 13 décembre 2017 21:50

            @pipiou

            Le petit merdeux s’en vient léchouiller Aristide c’est presque drôle smiley


          • pipiou 13 décembre 2017 22:08

            @jaja

            Ah, on voit qu’on a touché.
            J’aurais fait ma BA de la journée : faire bouger le vieux retraité aigri qui chante « c’est la luuuuuteuh finaaaaaaaaaaaaale »


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2017 07:02

            @jaja
            Merci de vos explications qui ne changent rien à mon commentaire précédent sur les industries délocalisées. Pour les faire revenir, et empêcher que l’hémorragie continue, il faut remettre en place le contrôle des mouvements de capitaux, et donc sortir de l’ UE.


            Là où vous trompez les gens, c’est en faisant croire qu’il faut une guerre civile pour nationaliser. Mitterrand en 1982 a nationalisé des tas d’entreprises !

            L’UPR propose une liste de nationalisations dans son programme : les banques qui ont touché de l’argent public, TF1, TDF, EDF, GDF, France télécoms, les sociétés des eaux, les sociétés d’autoroutes, interdire les fonds d’investissement des sociétés liées au service public, évincer les banques Goldman Sachs et JP Morgan du marché du gaz, et virer Vinci des sociétés d’autoroutes...

          • jaja jaja 14 décembre 2017 09:20

            @Fifi Brind_acier

            Encore une fois, les nationalisations en régime capitaliste n’ont rien à voir avec les socialisations où ce sont les travailleurs qui décident de tout : de quoi produire en passant par les salaires et les conditions de travail... Les nationalisations de Mitterrand n’ont rien changé à la condition des salariés de ces entreprises, ni à la façon, ni par qui elles ont elles été dirigées... Les hauts fonctionnaires les dirigeant se comportant comme des patrons du privé.

            Là où vous même trompez les gens c’est en faisant croire que nationalisation et socialisation c’est la même chose... En système capitaliste les nationalisations permettent souvent de faire supporter les pertes des canards boiteux aux contribuables, tandis que les privatisations donnent aux actionnaires les entreprises qui font du bénéfice...

            Ensuite vous parlez du programme de nationalisation de l’UPR comme les banques qui ont touché de l’argent public... Vous êtes bien loin de ce qu’il serait nécessaire de faire dans ce domaine et comme le veut le NPA avec la socialisation de l’intégralité des banques (y compris la banque centrale), les compagnies d’assurances, les sociétés de crédit, etc.

            « L’intégralité, car un «  pôle financier public  » comme le propose par exemple Mélenchon évoluerait inévitablement, comme le système hospitalier actuel, avec des cliniques privées qui font des profits et des hôpitaux publics dans lesquels sont importées les normes de gestion du privé. Certes, on peut imaginer réglementer strictement ce qui resterait privé, mais autant se passer d’une telle tuyauterie que les banquiers privés s’acharneraient à pervertir. »

            Exproprier sans indemnité (en tenant compte de la situation des petits actionnaires et des régimes de retraite) car il y a mieux à faire que d’utiliser des ressources importantes à indemniser de riches actionnaires qui ont déjà largement profité des aides de l’État.

            Socialiser, c’est-à-dire mettre en place une gestion démocratique avec des représentantEs des salariéEs, des collectivités, des associations et des instances de la planification sociale et écologique. Il sera ainsi possible de tenir compte des besoins réels des différents secteurs de l’économie et de la société. »

            https://poutou2017.npa2009.org/programme/pourquoi-et-comment-socialiser-les-banques


          • Legestr glaz Ar zen 14 décembre 2017 14:50

            @jaja

            Le NPA fait campagne pour expliquer que la France appartient à un système supranational et que sans sortir de l’UE ce sont les dispositions des traités qui vont s’appliquer en France ainsi que toutes les décisions prises à Bruxelles (règlements, directives, décisions, normes) ?


            Le NPA veut-il sortir de l’UE ? Je ne l’ai jamais ni lu ni entendu. Alors Jaja expliquez nous un peu la manoeuvre ?

          • zygzornifle zygzornifle 13 décembre 2017 13:54

            pour briser quelque chose il faut déjà qu’il existe......


            • Dzan 13 décembre 2017 16:46

              Pété de rire
              Quel scoop !!!


              • franc tireur 13 décembre 2017 17:01

                Arretons de couiner, Macron et les médias ne sont que le reflet de nous francais .
                C’est un triste constat mais le francais du XXIème siècle n’est plus celui des années 50/60, cultivé, jovial,humble et accroché a son bon sens paysan.
                On élit les gens qui nous ressemble et meme si on nous présentait De Gaulle sur une liste electorale on lui donnerait meme pas un 1% .
                On a les élites qu’on mérite .Et ca ne va pas aller en s’arrangeant .Alors de grace oubliez l’interet national et général, pensez a votre cul et vos proches, le reste c’est foutu.


                • Fergus Fergus 13 décembre 2017 17:33

                  Bonjour, Matthueu

                  Globalement d’accord avec vous.

                  Sauf lorsque vous parles des « petites entités collectives » en affirmant qu’elles sont « les plus démocratiques ». Il faut en effet savoir que dans nombre de petites collectivités sévissent des pressions de la part de notables, des chantages à l’emploi dans la ou les rares PME-PMI locales, ou bien encore des mesures clientélistes, toutes réalités qui faussent très largement les résultats et rendent la démocratie de fait très précaire.


                  • Fergus Fergus 13 décembre 2017 17:34

                    Erratum : ... lorsque vous parlez des...


                  • Aristide Aristide 13 décembre 2017 18:40

                    @Fergus

                    L’atomisation de la démocratie souhaitée par l’auteur est le meilleur moyen pour une complète désagrégation des liens sociaux, un retour aux égoïsmes, l’absence de la moindre solidarité, ... Je parle même pas de cette supposée démocratie dans le « petites entités collectives » ou un leader ou un groupe prend toujours le pouvoir au détriment des autres. 

                    Ces écologistes renvoyant l’humanité aux modèles d’organisations primitifs comme le clanisme, sont de véritables dangers publics. L’enfer est pavé de bonnes intentions.

                  • Fergus Fergus 13 décembre 2017 18:50

                    Bonsoir, Aristide

                    Sincèrement content de voir que nous pouvons être d’accord.


                  • Aristide Aristide 13 décembre 2017 19:25

                    @Fergus

                    Vous vous méprenez toujours sur les interventions quand je ne partage pas vos certitudes, condamne vos positions ou les éclaire sous une lumière qui vous gène.

                    A l’avenir essayez, si vous le désirez, de passer sur l’aspect abrupt de mes interventions et de m’opposer d’autres arguments que le désir que vous me prêtez de simplement vous contredire.




                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2017 07:12

                    @Aristide
                    Mitterrand et le PS que vous représentez n’ont eu de cesse que de favoriser la construction européenne depuis le Traité de Rome, signé par Guy Mollet- SFIO.

                    Ils ont signé tous les Traités européens et ils ont favorisé la destruction du modèle social issu du CNR par les GOPé, pour le plus grand bonheur du MEDEF.

                    Et vous osez venir donner des leçons « de solidarité » et « de démocratie » ?

                    Il y en a qui osent tout, c’est à ça qu’on les reconnaît.


                  • O Coquinos O Coquinos 14 décembre 2017 15:27

                    @Fifi Brind_acier

                    « Il y en a qui osent tout, c’est à ça qu’on les reconnaît. »

                    C’est un aphorisme qui vous va comme un gant.

                    J’invite les lecteurs à découvrir les commentaires dont vous avez gratifié la troisième partie de mon article intitulée Sur François Asselineau… (2b/2) et les réponses que je vous ai faites.

                    Une fois de plus, bien que je sois d’accord avec vous sur plusieurs de vos observations dans les nombreux messages que vous avez postés à propos de ce nouvel article et des commentaires afférents, vos interventions méprisantes sont en contradiction complète avec l’esprit de concorde du Conseil national de la Résistance (CNR) dont vous vous réclamez.

                    Cet esprit est on ne peut mieux perceptible dans le document le plus célèbre produit par le CNR, celui de son « programme d’action » paru et diffusé clandestinement en mai 1944, intitulé par ailleurs « Les Jours heureux ». J’engage toute personne qui ne l’aurait pas lu à en prendre connaissance (notamment la seconde partie Mesures à appliquer dès la libération du territoire) et à mesurer ainsi la distance qui vous en sépare.

                    Ce programme fondé sur l’union nationale et le progrès social était toutefois intransigeant contre les traîtres et les collabos qu’il prévoyait de châtier :

                    « Afin de veiller au châtiment des traîtres et à l’éviction dans le domaine de l’administration et de la vie professionnelle de tous ceux qui auront pactisé avec l’ennemi ou qui se seront associés activement à la politique des gouvernements de collaboration. »

                    Assimilez-vous les militants, adhérents et sympathisants des partis dits de gauche à « ceux qui [ont] pactisé avec l’ennemi », que vous les traitiez ainsi ?

                    D’une façon générale, votre dénigrement sans nuance de la gauche vous discrédite en tant qu’officine de propagande d’un parti soi-disant de rassemblement, même lorsque vous avez raison sur le fond.

                    Le fait que vos remarques, lorsqu’elles sont pertinentes — ce qui est loin d’être toujours le cas —, soient argumentées devrait suffire à convaincre de leur bien-fondé les internautes fréquentant Agora vox. Je vous rappelle que, théoriquement, vous vous adressez « à l’intelligence des Français ». En fustigeant quasi systématiquement la gauche comme vous le faites, vous considérez donc qu’à peu près la moitié de vos compatriotes sont de parfaits abrutis…

                    Si vous voulez réellement que l’UPR prospère (le voulez-vous vraiment ?), vous auriez intérêt à changer de ton et à remplacer le sarcasme, l’invective et les affirmations péremptoires par un discours persuasif, incitatif et respectueux de l’autre, dé-mo-cra-ti-que en un mot, y compris lorsque vous vous adressez à des personnes que vous jugez indignes de votre considération.


                  • Legestr glaz Ar zen 14 décembre 2017 15:53

                    @O Coquinos

                    Et vous pensez que c’est en distillant des jugements comme vous le faîtes que vous allez ramener les « intempestifs » à plus de modération ? 

                    Il me semble que vous vous y preniez très mal. Ce n’est pas la bonne méthode. En opérant comme vous le faîtes, vous participez à la montée en puissance des susceptibilités. En somme vous jetez de l’huile sur le feu. Votre but n’est pas atteint. C’est quand même dommage !

                    Je vous conseille de lire, ou relire, Marshall Rosenberg « les mots sont des fenêtres ou se sont des murs ». 



                  • O Coquinos O Coquinos 14 décembre 2017 18:11

                    @Ar zen

                    Cher monsieur, quand on veut jouer au petit propagandiste, il faut en accepter tous les inconvénients.

                    Attendez-vous à ce qu’à chaque fois que vous galvauderez le CNR (puisque les UPRiens s’en revendiquent) en invectivant vos interlocuteurs, il s’en trouvera d’autres pour vous le faire remarquer, ne serait-ce que par le mépris dont vous faites preuve envers certains de vos contradicteurs.

                    Comme d’habitude, vous attribuez avec une aisance déconcertante à autrui ce dont vous vous rendez vous-même coupable (c’est moi qui jette de l’huile sur le feu !). Et comme d’habitude, pour faire docte, vous accompagnez votre répartie de références bibliographiques n’ayant rien à voir avec le problème en question.

                    Je n’ai émis aucun « jugement » : je vous dis simplement que vous êtes en l’occurrence incorrect avec votre interlocuteur. Si cela ne concernait que votre personne, cela n’aurait aucun intérêt. Mais vous vous réclamez du CNR et c’est cela qui est choquant, car vos méthodes évoquent davantage celles du RPF.

                    Quand on prétend rassembler, on doit se placer au-dessus de la mêlée : on n’invective personne, y compris celles et ceux qui peuvent éventuellement proférer de véritables énormités. On tâche de persuader en montrant l’exemple. L’exemple que vous montrez, vous, c’est celui d’un militant banal d’un parti banal qui participe à un débat en recourant à l’arsenal habituel des propagandistes de mauvaise foi.

                    Je vous le répète : l’UPR est mal barrée avec des hérauts dans votre genre.


                  • O Coquinos O Coquinos 14 décembre 2017 18:24

                    @O Coquinos

                    Comme vous répondez à la place de Fifi, j’ai cru tout d’abord que votre commentaire se plaçait dans la suite de celui adressé à Pipiou hier à 23h15. Disons qu’il répond à la fois à vos interventions de ce jour 15h39 et 18h11...


                  • Legestr glaz Ar zen 14 décembre 2017 21:45

                    @O Coquinos

                    J’ai l’impression que vous n’avez pas compris que vos « jugements » à l’emporte pièce sont pires que les petites taquineries que parfois je me permets dans un commentaire. 

                    Vous ferez votre chemin et vous comprendrez que ce n’est pas en utilisant le mot « mépris » que vous pouvez toucher votre interlocuteur. 

                    Quoi que vous écriviez, je resterai le même et ce ne sont pas vos remarques qui y changeront quelque chose. 

                    Voyez vous, lorsque vous écrivez : « On tâche de persuader en montrant l’exemple » je me dis que vous êtes à côté du sujet. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a personne à convaincre. Chacun doit faire son chemin. Il faut simplement éclairer celui ci d’éléments qui restent généralement dissimulés. 

                    Connaissez vous « l’effet boomerang » ? Il s’agit d’un biais cognitif  qui amène des personnes confrontées à des preuves logiques et claires, qui vont à l’encontre ou invalident leurs croyances, à les rejeter et à se sentir confortées dans leur croyance initiale. 

                    Je vous laisse méditer. 

                    Sinon pour la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN ainsi que pour la mise en place d’une démocratie semi-directe, vous en pensez quoi ? J’aimerais mieux avoir votre avis sur ces sujets que de lire vos chapelets de jugements. Un autre livre qui pourrait vous combler de bonheur.


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2017 20:11

                    @O Coquinos

                    Merci de vos bons conseils, ... j’en parlerai à mon cheval.


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2017 06:56

                    @O Coquinos
                    Je vais vous répondre en détail. Quand j’écris un commentaire, je m’adresse aux lecteurs d’Agoravox qui se posent des questions et qui cherchent des réponses, je n’ai aucune raison de les insulter. Si je m’adressais à vous, au pire, je vous dirais que vous êtes inculte et incompétent.
                    Ce ne sont pas des insultes, mais des informations.

                    Les militants de Gauche qui sont toujours européistes, (les autres sont comme moi, à l’ UPR), se contentent d’être « dans le camp du Bien : pas besoin de fournir le moindre travail intellectuel, de lire des livres, de vérifier, de chercher et de s’informer...


                    Ce que confirme cet économistes italien, Carlo Cipolla, bien plus critique sur la Gauche, que moi, et qui essaye désespérément d’informer la Gauche italienne...

                     » A ce propos, il y a une sorte d’imbéciles spécialement dangereuse, (..) . Ce sont les imbéciles qui raisonnent par appartenance politique. Vous savez, ces gens pour lesquels être « de Gauche » ne demande pas l’effort de lire des livres, de savoir de quoi on parle, d’analyser les faits ..." (...) Pour les imbéciles de Gauche, être de Gauche s’avère être une tâche beaucoup plus simple : il suffit d’ouvrir un journal, ou d’accéder à un réseau social, de voir ce que l’ « ennemi » vient de dire, et d’affirmer le contraire (...)


                    Je suis consternée de constater qu’ils sont incultes et incompétents partout :
                    En Histoire, aussi bien qu’en économie.
                    Ils ne savent rien sur les questions monétaires.
                    Ils refusent de lire les Traités européens, mais en parlent savamment.
                    Ils ne savent rien sur les origines de la construction européenne.
                    Ils n’ont jamais lu la Constitution française, mais en parle savamment.
                    Et ils ne savent rien sur le Droit International, les Nations Unies, ou sur l’ OTAN et les USA, la géopolitique, etc.

                    Par exemple, quand l’ UPR explique, document officiel à l’appui, le lien entre l’euro et le chômage, cela ne les intéresse pas. Quand on leur conseille d’aller voir les analyses de Jacques Sapir, économiste de Gauche, qui explique la même chose, ils n’y vont pas non plus.

                    Voilà, l’ UPR continue à recruter des adhérents, alors que la plupart des Partis politiques sont désertés, parce que l’ UPR s’adresse à l’intelligence des Français.

                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2017 07:07

                    @O Coquinos
                    Si vous défendiez le CNR, vous seriez à l’ UPR.
                    Le programme du CNR, c’est la base du programme de l’ UPR, vous ne nous apprenez rien.
                    Le CNR n’est pour vous qu’un prétexte pour critiquer l’ UPR.


                    Pourquoi ne dites-vous pas à quelle organisation politique vous appartenez ?
                    Probablement au M’PEP ..., qui s’appelle maintenant Parti de la Démondialisation.

                    C’est un Parti européiste comme tant d’autres...
                    « Pour sortir de l’euro monnaie unique et construire une monnaie commune ».

                    Vous êtes donc pour rester dans l’ UE et contre le retour au Franc.


                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 13 décembre 2017 18:00

                    Démocratie annihilée... vous ne croyez pas si bien dire !


                    • Eric F Eric F 13 décembre 2017 19:17

                      C’est d’autant plus sidérant qu’il y a des loi et dispositifs anti-concentration de la presse et pour l’indépendance des médias
                      http://www.lcp.fr/la-politique-en-video/que-faut-il-retenir-de-la-loi-sur-lindependance-des-medias

                      une loi en une ligne suffirait : « un même groupe ne peut détenir plus de 10% de la diffusion de presse quotidienne ou hebdomadaire »


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 décembre 2017 20:46

                        @Eric F
                        Aujourd’hui l’audiovisuel public est en grève, contre le projet de Macron de tout remettre à plat. Ce qui va signifier des licenciements à la pelle...


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 décembre 2017 19:36

                        L’auteur écrit : l’Europe a été détournée de sa finalité humaniste. L’Europe n’a jamais eu cette vocation, sauf dans la propagande destinée à endormir les mougeons ! La construction européenne a été mise en place « techniquement », par les Anglo- Saxons à partir de 1948, au Congrès européen de la Haye, auquel Mitterrand a participé.


                        Plus prosaïquement, l’Europe a été construite par, (et au bénéfice), des banquiers, et des gros capitalistes, français & allemands, du charbon et de l’acier.
                        Projet mijotée depuis le début du 20e siècle, et mis en musique par les Anglo-saxons . Cf Aux origines du carcan européen- Annie Lacroix Riz

                        L’auteur souhaite une démocratie à la base, si j’ai bien compris, il se rend compte que « le sommet » est en train de détruire « le local », les communes, les départements, et leurs financements etc. Cela tient au fait que le projet supranational « d’Etats Unis d’Europe », n’a plus besoin de l’organisation territoriale de la France issue de la Révolution.

                        Ils veulent la fin des Etats Nations, remplacés par « des euro-régions à taille européenne », qui seront à terme, gérées directement par Bruxelles.

                        On peut lire à ce sujet, une analyse du Monde diplomatique : « Etats en miettes dans l’ Europe des régions » . La démocratie à la base se trouve dans une impasse, les citoyens sont abandonnés par les services de l’ Etat. Les financements, les compétences et les pouvoirs de décision sont progressivement transférés aux Communautés de Communes et aux Régions.
                         

                        • Eric F Eric F 13 décembre 2017 19:52

                          @Fifi Brind_acier
                          Disons que l’objectif « humaniste » à l’origine s’est résumé à vouloir coopérer économiquement pour éviter les causes de guerre ...ce qui n’est quand même pas rien. Du reste, l’appellation initiale était Communauté Economique Européenne. Et ça a été tout à fait bénéfique dans les années 60 70. Le problème s’est posé en voulant donner progressivement plus de pouvoir à la structure européenne, créer un marché unique qui était peut être viable à une dizaine de pays dont l’économie était comparable, mais dont le périmètre a été étendu à des pays low cost.


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 décembre 2017 21:05

                          @Eric F
                          « L’ Europe, c’est la paix », c’est aussi de la propagande, la France n’a jamais été autant en guerre !
                          Liste des opérations militaires de la France depuis 2000.


                          Les raisons économiques aussi, c’était de la propagande, voyez le résultat aujourd’hui. Il n’y a eu aucune progression, mais le déroulement d’un programme prévu d’avance. L’Europe supranationale était déjà contenue dans le Traité de Rome, avec la Commission européenne.

                          Pour cette raison, de Gaulle et les Communistes étaient vent debout contre le projet européen. Ils avaient très bien compris ce que contenait le Traité de Rome. Voilà ce que disait la CGT dans les années 50, à propos du marché commun. Tout s’est passé comme prévu.


                          Le problème, à l’époque, c’est que la majorité des chefs d’ Etats européens et de l’opinion publique était plus sensible à la propagande, qu’aux mises en garde....

                        • Eric F Eric F 14 décembre 2017 10:42

                          @Fifi Brind_acier
                          De Gaulle était contre une structure politique européenne intégrée, et contre une défense commune, mais il était pour une communauté économique, qui s’est avérée bénéfique à cette époque. La « dérive libérale » du monde est plus tardive.


                        • Eric F Eric F 14 décembre 2017 10:50

                          La coopération économique n’a effectivement pas créé la paix en Europe, puisqu’elle a été mise en place en période de paix déjà établie. Mais du moins elle a promu un esprit de coopération plutôt que l’esprit de revanche, il n’y a plus eu de conflits en Europe de l’Ouest sur la plus longue période qu’ait connue l’histoire. On ne peut pas toujours tout négativer, il y a eu des aspects bénéfiques. Mais le système s’est emballé, la monnaie et le marché uniques ont été mis en place dans un ensemble trop disparate et non régulé.


                        • Legestr glaz Ar zen 14 décembre 2017 15:14

                          @Eric F
                           Je pense que vous êtes « victime » de 60 années de propagande pro européenne.


                          Jamais il n’a été question « d’humanisme » lors de la création de l’Union européenne. C’est une légende que de dire que le « projet » était d’éviter les guerres. Pourquoi ? Bien avant le traité de Rome (1957) plusieurs pays, en 1949, sous la houlette des USA, ont signé un accord sous le nom de OTAN. Qu’est-ce que c’est que l’OTAN ? C’est une organisation « militaire » au sein de laquelle les pays se promettent mutuelle assistance en cas de conflit avec un pays extérieur à cette organisation. 

                          Il faudrait donc expliquer, Eric F, comment des pays, regroupés au sein d’un organisation militaire, et qui mettent leurs moyens de guerre en commun, ainsi que leur commandement, pourraient se déclarer la guerre ? La GB allait déclarer la guerre à la France ? L’Allemagne à la France, ou encore à l’Italie ? C’est une absurdité de penser que le traité de Rome a protégé les pays qui le signaient de la guerre. Ces pays là faisaient déjà partie de l’alliance atlantique en signant précédemment un autre traité : celui de l’OTAN. 

                          La naissance de « l’Europe » a toujours reposé sur des financiers. La CECA était une organisation entre des sociétés productrices de charbon et d’acier. Les peuples ne comptaient pour rien, pour rien du tout. Et la construction européenne a toujours été une union économique, faite « pour » et « par » les puissances de l’argent. Mais la fable de la « paix » et de « l’Europe sociale », a la dent dure, comme le monstre du loch Ness. Il faut en parler de temps en temps sinon on finit par ne plus y croire. Parlons donc de l’Europe sociale et de l’Europe humaniste pour tromper les peuples. 

                          Si vous avez 8 euros à investir, je vous conseille de lire « l’Europe sociale n’aura pas lieu ». Après vous ne verrez jamais plus l’Union européenne comme avant. 


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2017 19:47

                          @Eric F
                          Non, de Gaulle était pour des accords de coopération entre Etats souverains, un peu comme les BRICS actuellement. Il était contre tout projet supranational.


                        • Montdragon Montdragon 13 décembre 2017 21:59

                          Ouinnnn j’ai pas voté Jospin au premier tour, ouiiiin à chaque fois je me fais entuber ! sniiiiif alors ? Mais alors pour qui voter ?


                          • Jean-Luc Hodemon Jean-Luc Hodemon 13 décembre 2017 22:21

                            Ceux qui passent leur temps a critiquer le populisme pratiquent l’ochlocratie démagogique...
                            Panem et circenses, récupération politique et mise à profit des phénomènes de foule, fabrication d’icônes populaires (héros populaires par ailleurs délinquants fiscaux...) etc.

                            La foule des moutons de Panurge est tellement manipulable... L’individu en foule « n’est plus lui-même, mais un automate que sa volonté est devenue impuissante à guider » écrivait Gustave Le Bon dans son ouvrage « Psychologie des foules » à la fin du 19ème siècle...

                            Quant au pouvoir de la presse et plus particulièrement de la télévision, le Professeur Jean Léon Beauvois a montré à quel point son influence pouvait s’avérer effrayante...

                            Les politiques de la pensée unique n’ayant rien à proposer ont laissé tombé Machiavel (trop ringard...). La psychologie sociale leur offre, ainsi qu’à leurs conseillers, tous les outils de manipulation nécessaires au contrôle de la masse ultra-conformiste, obéissante et résignée des moutons de Panurge...Le contrôle des medias parachève cet édifice et constitue la cerise sur le gâteau...

                            L’ochlocratie démagogique est sans doute bien pire que le populisme qu’on renvoie à la figure des « opposants à la pensée unique » à toutes les sauces, sans d’ailleurs clairement le définir... Au 16ème siècle, John Stockwood décrivait l’ochlocratie démagogique comme la dégénérescence de la démocratie en chaos politique, où les décisions prises le sont en faveurs de certains intérêts particuliers (et à l’encontre de l’intérêt général).

                            Les leçons des anciens sont souvent saisissantes d’actualité...

                            Dans l’antiquité, l’historien Polybe, décrivant le cycle des régimes, faisait déjà le même constat, concluant que l’ochlocratie finissait elle-même par conduire au totalitarisme...

                            Aujourd’hui, il faudrait être aveugle pour nier le fait que nous vivons déjà une certaine forme, pour ne pas dire une forme certaine, de totalitarisme médiatique...


                            • Homphilo 14 décembre 2017 05:46

                              Macron.Hollande .Sarko.tous a genoux devant l Europe elle même a genoux devant les Usa.on ne tient compte aucunement de la volonté des peuples Européens, qui plus est les informations de la presse ecrite et télévisée, veulent nous entrainer dans le monde de la pensée unique !!! le seul moyen de réagir à notre niveau !! est de contourner les infos avec des sites alternatifs type agora ,upr , investig action, et de consommer autrement en fuyant les supers marchés et tant que peu se faire se rapprocher des artisans producteurs.c est la cohésion de nos modes de vies qui changeront ce systeme


                              • BA 14 décembre 2017 08:00

                                Dans le monde, les inégalités explosent.


                                Jeudi 14 décembre 2017 :


                                Les inégalités explosent pendant que fond le patrimoine public des nations.


                                Marianne : Vous affinez et actualisez la courbe dite "de l’Elephant", du Serbo-Américan Branko Milanovic, qui fait partie de votre collectif d’économistes. Elle décrit l’évolution des revenus de l’ensemble des habitants de la planète entre 1980 et aujourd’hui en fonction de leur place dans l’échelle des revenus. Que nous apprend cette courbe sur l’évolution des inégalités ?

                                Lucas Chancel : La courbe dite de l’évolution est une manière extrêmement efficace de montrer trois grands faits de la mondialisation depuis le début des années 1980. Premièrement, on observe au bas de la pyramide des revenus mondiaux, la forte croissance des revenus des classes moyennes et populaires dans certains pays émergents (Chine en tête), où le revenu a cru de plus de 100% sur la période 1980-2016. C’est la tête du fameux éléphant. Deuxièmement, on observe la compression et dans certains cas même la stagnation des revenus des classes moyennes et populaires des pays du Nord. C’est la base de la trompe de l’éléphant. Aux Etats Unis, les 50% les plus modestes ont même vu leur revenu stagner depuis 1980, c’est un fait économique majeur et tout à fait exceptionnel dans un pays qui créé beaucoup de croissance sur la période. Enfin, on observe la montée spectaculaire du top 1% mondial, dont les revenus s’envolent avec une croissance de plus de 200%. C’est le haut de la trompe de l’éléphant.

                                Marianne : Vous vous concentrez sur le haut de l’échelle du patrimoine [et des revenus], que s’est-il passé pour cette frange des ultra-riches ?

                                Luc Chancel : Leurs revenus ont été bien supérieurs à la moyenne, dans les pays riches comme dans les pays émergents. Ils ont bénéficié de très fort taux de croissance de leur patrimoine (qui s’accroît d’autant plus vite qu’il est déjà important, sans réel lien avec les innovations réalisées par les détenteurs de ce patrimoine), d’une baisse généralisée de la progressivité fiscale ainsi que des politiques de privatisation et de libéralisation qui ont accru la valeur du patrimoine privé et qui ont surtout bénéficié aux plus aisés.

                                Marianne : Votre étude montre que sur cette même période le patrimoine net privé s’est envolé doublant de volume, tandis que le patrimoine public net s’est lui effondré. Partout sauf en Chine....

                                Luc Chancel : Le patrimoine public chinois (c’est à dire l’ensemble des actifs publics comme les écoles, les hôpitaux ou les réserves de devises du gouvernement chinois, net de ses dettes) a lui aussi considérablement baissé. Il représentait 70% du patrimoine national, il est passé à 30%. Mais en effet, cela reste beaucoup plus élevé que dans les pays riches où le patrimoine national est passé d’environ 30% du patrimoine total à près de 0%. Dans certains pays (comme les USA ou le Royaume-Uni), il est même négatif...

                                En revanche aux Etats-Unis, le patrimoine public est désormais négatif. Comment l’expliquez vous, et existe t il un lien avec la hausse des inégalités dans ce pays ?

                                Aux USA et dans les pays riches, les privatisations et la hausse de la dette publique ont fait chuter le patrimoine public à des valeurs extrêmement faibles, voire négatives. Le fait que l’on observe des pays avec un patrimoine public négatif est un fait économique majeur, et tout à fait particulier. Cela veut dire que si le gouvernement américain vendait l’ensemble de ses écoles, hôpitaux, infrastructures de transports, ses titres, il ne serait même pas en mesure de rembourser sa dette. Une telle situation complique largement la situation des Etats souhaitant réduire les inégalités ou empêcher une hausse future, car il leur est difficile d’investir dans la santé, l’éducation, la protection de l’environnement qui sont une des réponses nécessaires à la montée des inégalités.

                                Il faut bien avoir en tête que les pays ne sont pas pauvres. Car la richesse nationale a largement augmenté. Les pays sont riches, mais les gouvernements sont devenus pauvres. Il est donc nécessaire de se demander comment redonner aux gouvernements la capacité d’investir dans l’avenir. Dans ce type de situation, les Etats ont suivis plusieurs stratégies qui se sont avérées très efficaces : renégociation ou annulation de la dette, inflation ou imposition progressive sur le capital. Ceux qui ont d’ailleurs le plus bénéficié d’annulation de dette sont d’ailleurs parfois ceux qui paradoxalement sont le plus critique envers cette option, comme le gouvernement allemand aujourd’hui. En Europe, la mise en oeuvre de ces trois stratégies pour réduire la dette publique et investir dans l’avenir après la guerre n’a absolument pas réduit la croissance... bien au contraire !

                                Donald Trump est en passe de faire adopter son projet fiscal, avec notamment une baisse des impôts sur les dividendes. A votre avis comment cela se traduira sur la dynamique hyper inégalitaire déjà à l’oeuvre dans ce pays ?

                                Trump poursuit le programme reaganien d’une réduction de la puissance publique à une peau de chagrin. Le paradoxe est qu’il le fait (dans ses discours) au nom de celles et ceux qui en ont été les principales victimes, les classes populaires et moyennes, qui n’ont rien à gagner des super cadeaux fiscaux faits au riches mais tout à perdre du désinvestissement de l’Etat dans les services publics que cela entraîne. Cela se traduira par une augmentation encore plus forte des inégalités, dans un pays où la hausse a déjà été extrême...

                                https://www.marianne.net/economie/les-inegalites-explosent-pendant-que-fond-le-patrimoine-public-des-nations


                                • Eric F Eric F 14 décembre 2017 10:53

                                  @BA
                                  C’est une excellente synthèse !


                                • Drugar Drugar 14 décembre 2017 10:35

                                  En complément des propos de l’auteur, vous pouvez aller consulter la chaîne Youtube de Trouble Fait et plus particulièrement sa série média merdique. Il y a également sa double vidéos sur l’influence de la publicité dans les médias.


                                  • Xenozoid 14 décembre 2017 15:55

                                    la démocratie n’est pas brisé, c’est son illusion qui est en fait fonder sur une république.une illusion qui a donné un oxymore....et beaucoup d’empires


                                    • Hurricane Hurricane 14 décembre 2017 23:52
                                      MDR PTDR LOOOOL ! NDDL sera encore et encore la pire humiliation politique juridique et sociale que nous devrons subir ! Comme par magie , une dernière étude vient contredire les anciennes et prouve que le nouvel aéroport sera une erreur écologique , économique , financière ; les médias couchés nous formatent nos petits bulbes rachidiens par une des pires propagandes minables en faveur du Roi Soleil qui pourra sans se mouiller ni passer pour une lopette déclarer NDDL nulle et non avenue : « c ’est pas moi qui le dis ce sont les dernières études gnagnagna .... »

                                      • jeanpiètre jeanpiètre 17 décembre 2017 14:11

                                        que peut il abvernir d’une démocratie entourée de zones oligarchiques ?

                                        Haiti ? venezuela ?
                                        la démocratie réelle ne peut être que globale, ou un mensonge
                                        on risque de rester encore longtemps dans le mensonge

                                        • Attilax Attilax 17 décembre 2017 19:20

                                          Mais de quelle « démocratie » parlez-vous exactement ? Car un tel système n’existe pas aujourd’hui.
                                          Nous n’avons jamais été en démocratie, notre système est une république, ce qui est en fait l’inverse. Pour que votre « démocratie » ait le droit d’exister en tant que république, il faut y accoler l’adjectif « représentative » ce qui est un oxymore puisque par définition, il n’y a pas de représentants professionnels en démocratie... Donc dénoncer les salauds qui accaparent le pouvoir politique et médiatique, c’est bien gentil, mais dire qu’ils mettent en danger un système qui n’existe pas (hélas), ça n’a pas de sens. Parlez de libre expression, d’indépendance des médias mais de grâce laissez cette pauvre démocratie reposer en paix, elle n’a rien à voir dans l’histoire : si on était en démocratie, on voterait pour des lois toutes les semaines et pas pour un pingouin une fois tous les 5 ans.
                                          Faut se réveiller et arrêter d’appeler un chat un chien.


                                          • zygzornifle zygzornifle 18 décembre 2017 09:08

                                            Dis papa c’est quoi la démocratie ?



                                            Mon fiston ce n’est une vue de l’esprit ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès