• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Gauche étatiste ne comprend pas le XXIe siècle

La Gauche étatiste ne comprend pas le XXIe siècle

Alors que notre pays se lance sans grand espoir dans une réforme risquée, celle du prélèvement à la source (c'est à dire la fin du consentement à l'impôt et la déresponsabilisation du contribuable à qui l'Etat laissera de l'argent de poche pour ses dépenses privées dès janvier 2019) il faut se demander si désormais les intérêts de l'Etat et des Français coïncident réellement et systématiquement, si l'Etat (ce monstre froid) ne travaille pas plus à sa propre pérennisation et à son développement incessant qu'à prendre en compte l'intérêt de toutes les parties prenantes du pays, à commencer par des ménages et des entreprises qui n'en peuvent plus d'être ponctionnés par un Etat à la fois insatiable, inefficace et dispendieux. 

La Gauche toute entière en France communie dans ses penchants idéologiques pour l'Etat, ses serviteurs, ses lois et ses normes sans n'être plus capable de s'interroger sur la qualité et l'effectivité des "services publics". Elle confond encore service public (une sorte de catéchisme laïc qui mettrait l'Etat et ses serviteurs au-dessus de tout) et service au public (des services qui peuvent parfaitement, et souvent plus efficacement, être réalisé par des entreprises privées via des délégations de services publics).
Tout à son aversion (chrétienne sans doute) de l'argent et de la réussite la Gauche (qui aime l'argent public) se contrefiche de sa mauvaise utilisation.

L'Etat (et toutes les institutions vivant de collectes ou de cotisations obligatoires) est-il capable de bien utiliser ses ressources ?

Une ressource assurée et pérenne a évidemment toutes les chances d'entraîner gabegie, clientélisme et mauvaises allocations des ressources.

Les Français et l'Etat se comportent souvent comme des héritiers (héritiers d'une histoire et d'une gloire dont nous sommes rarement dignes ni redevables)

Chacun connaît ou peut imaginer le phénomène de l'héritage (ou du gagnant du gros lot) : face à des sommes importantes qui sont collectées et reversées sans mesure ni réel contrôle (à la différence des revenus du chef d'entreprise par exemple, travaillant 70 h par semaine et risquant son propre capital) le risque avéré dans toutes les organisations publiques est celle de la mauvaise attribution et utilisation des ressources (comme le gagnant du gros lot qui perd la tête en n'ayant pas mérité les sommes qui lui sont brutalement acquises).

une antienne bien connue : la justice fiscale et la justice sociale

Si l'on prend le thème (toujours porteur) de la lutte contre la fraude fiscale (qui pourrait en fait être moindre que la fraude sociale qui concerne presque toute la population vivant d'aides et d'allocations), le discours généralement admis est le suivant : plus l'Etat serait armé et efficace pour ponctionner l'argent des entreprises et des ménages plus la justice sociale (qui se confondrait avec la justice fiscale) serait présente.
Mélenchon parle de prendre 100 % des gains de ceux qui gagnent 1 million d'euros
Outre le fait que gagner 1 million d'euros est fort rare (en France), on comprend facilement ce qui se produirait en cas de confiscation totale des biens des "riches" : l'argent et la richesse sont des dynamiques, des quêtes (d'affaires) des opportunités, en confisquant les biens des riches on tarirait en quelques mois à la fois la "source" des richesses mais aussi le crédit du pays (à quoi bon investir du travail et du capital dans un pays qui prend tout à ceux qui prennent des risques et se donnent du mal).
Le résultat de la ponction des riches s'affiche tous les jours aux informations au Venezuela : le pays a privatisé à tout va, il a ponctionné les riches, puis les classes moyennes et désormais il se retrouve avec un pays désolé (le socialisme entraîne inévitablement la désolation, il n'y a aucune exception depuis 1848), un enfer social qui devient invivable, même pour les pauvres et qu'une majorité de la population souhaite quitter, quel qu'en soit le prix (même phénomène que dans les "démocraties populaires" en Europe après-guerre quand il fallut bâtir un rideau de fer pour contenir la fuite des habitants)

Notre Etat est devenu insatiable depuis les années 70

Si après-guerre (grace notamment au plan Marshall et à la CEE) notre pays a pu se reconstruire et si l'Etat (stratège à l'époque) a pu représenter une forme de bien commun aujourd'hui (et demain plus encore) il pourrait en être autrement. L'Etat a été sommé de s'occuper de trop de dossiers (de plus en plus complexes) pour rester agile et efficace.

- le logement : nous dépensons des fortunes en aide et subventions, plus de millions de logements sont vides en France (souvent dans les campagnes) nous bétonnons sans fin les banlieues mais des millions de Français sont mal logés (ou mécontents de leur habitat)

- l'éducation : l'Education nationale est le premier budget de l'Etat mais l'école et son million d'enseignants ne parviennent plus (depuis les années 80 au moins) à former, instruire ni même à éduquer une jeunesse laissée à l'abandon alors que la compétence devient la principale richesse dans le monde

- la santé : nous avons un bon système de soin (mais ruineux) mais absolument pas un bon système de santé ou de prévention. Plutôt que prévenir les maladies nous les soignons à grands coups de milliards d'euros empruntés sur les marchés financiers, nous entretenons une économie des soins intenables à terme (des hôpitaux publics non gérés, des guichets ouverts pour payer toutes sortes d'allocations ou d'indemnités...)

- la sécurité : reposant sur la seule force publique (il est interdit au citoyen de se défendre) nous ne pourrons à l'avenir faire face à la menace terroristes, aux mafias internes et externes, à la petite comme à la grande délinquance sans perdre sans doute nos libertés

......
Le développement harmonieux (écologique) du pays ne passera plus par l'Etat-Nation tel qu'il est connu et pratiqué depuis la fin du XIXe siècle

L'Etat est devenu incapable d'accompagner le développement d'une économie à la fois nerveuse, rapide et exigeante. S'appuyant sur des lois trop nombreuses, mal conçues, mal rédigées et mal appliquées nous n'avons plus les moyens de notre développement (ou simplement d'une vie harmonieuse) du fait d'un état inquisiteur, mal adapté à la société de la connaissance et de l'information. C'est désormais en se libérant du tout Etat que les habitants de notre pays pourront retrouver liberté, dignité et capacité de se projeter dans l'avenir.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.53/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 16 août 11:46

    Rarement lu sur Agora un tel tissus de propagande euro atlantiste pour lavé du bulbe... mais nous sommes champion du monde depuis peu, chacun sa part, n’est ce pas champion ?


    • V_Parlier V_Parlier 16 août 14:11

      @samy Levrai
      Beaucoup de généralités mi-fausses mi-vraies, comme on en lit à gauche aussi... Ca leur évite à tous de parler des vrais problèmes : Délocalisation du travail, course à la consommation compulsive et au gaspillage pour compenser, achat de paix sociale par la dette, pollution, etc...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 août 14:53

      @samy Levrai

      L’Algérie est championne du monde ?

      Championne du monde de quoi donc ??


    • Gwynplaine Dr Faustroll 16 août 11:49

      pour vous, Macron serait la « gauche étatiste » ? Quelqu’un qui veut tout privatiser ,’est ni de gauche ni étatiste, sans aller plus loin dans l’analyse et en restant à la surface des mots ! Ou alors on peut tout faire dire à n’importe quoi et on est dans le baillage insignifiant.


      • V_Parlier V_Parlier 16 août 14:15

        @Dr Faustroll
        Macron représente, encore mieux que son ancien patron, la gauche mondialiste. Or, qui dit mondialiste dit avant tout : soumis à la dérégulation et à la finance. Partant de là, on fat vite le tour. Peu importe que ce soit de la gauche ou de la droite. Mais LREM reprend tout le folklore sociétal (et non social) de la gauche. Tout comme Hollande, ça c’est clair.


      • Gwynplaine Dr Faustroll 16 août 15:21

        @V_Parlier

        ah ok, j ai compris, vous utilisez le mot « gauche » au sens américain du terme. pour eux, le parti démocrate, c est la gauche et le parti républicain la droite
        vu comme ça, évidemment...



      • V_Parlier V_Parlier 16 août 16:10

        @Dr Faustroll

        Honnêtement, ça fait assez longtemps que cette norme « américaine » de la gauche s’est imposée, au point que certains (*) arrivent à attribuer à l’URSS le politiquement correct « libéral-socialiste » d’aujourd’hui (l’éducation avec nivellement par le bas, l’hyper-sexualisation exhibitionniste, le « chômage professionnel » confortable, que ce dernier existe ou pas, ce n’est pas le sujet).

        (*) Aussi bien des détracteurs de la gauche que ses défenseurs qui ne s’appuieront pas sur la constatation de l’erreur pour argumenter. Ceci dit, ce n’est pas pour ça que je ferais l’apologie de l’URSS, mais cette correction mérite d’être faite pour illustrer la longue dérive de la gauche vers le superficiel, le conflictuel et le reniement de ses propres fondements.

      • V_Parlier V_Parlier 16 août 16:13

        @V_Parlier
        (Hollande avait même pleinement assumé son équivalence aux dems américains, prêtant trop hâtivement allégeance à son égérie déchue la Clinton).


      • CN46400 CN46400 16 août 11:51

        Macron, sort de ce corp... !


        • Le421 Le421 17 août 09:10

          @CN46400

          Il y a une ligne de contre-attaque de la droite française en ce moment... C’est fou !!
          On doit déranger.
          L’affaire Benalla est passée par là, Pénicaud, Ferrand, Nyssen, Buzyn, Kholer vont suivre ?
          Vite, écran de fumée...

        • Et hop ! Et hop ! 20 août 03:50

          @Le421 : 


          La droite n’a jamais été contre l’État, contre les frontières, contre les statuts, elle est le contraire du libéralisme économique, elle est pour l’ordre, l’autorité, la justice, les services publics et la propriété privée pour tous.

          C’est la gauche qui est libérale-mondialiste, l’UE est une construction des gens de gauche : Jacques Delors, Martine Aubry, l’euro a été voulu par la gauche, le traité de Mastrich a été imposé par la gauche, l’Office Mondial du Commerce a eu comme premier directeur Pascal lamy qui est membre du Parti Socialiste, toutes les associations qui militent pour la traite négrière des immigrés du Tiers Monde sont de gauche, Mélenchon en premier.


        • chantecler chantecler 16 août 11:52
          Merci pour ce point de vue libertarien .  smiley
          Vous avez oublié d’ajouter que nous sommes en régime soviétique .


          • Spartacus Spartacus 16 août 15:27

            @chantecler


            Nous sommes dans un métastase du collectivisme, la social démocratie. collectiviste à 60%...

            60% des revenus du travail sont accaparés par l’état.
            Sur les 40% du reste, les principaux produits sont réglementés.
            57% de toute la richesse produite va aux mains de l’état.
            Chaque semaine voit une nouvelle taxe apparaître.
            Les dirigeants des banques et multinationales sont des apparatchiks nommés par l’état.
            Aujourd’hui des gens peuvent se prétendre « communistes » alors que cette idéologie a tué et a montré a quel point c’était la faillite.
            Aux élections on a droit a des nomenklatura Énarques étatistes ou fonctionnaires ou professionnels de la politique de droite, du centre ou des extrêmes...

          • Gwynplaine Dr Faustroll 16 août 20:59

            @Spartacus


            « Les dirigeants des banques et multinationales sont des apparatchiks nommés par l’état. »

            vous vouliez sans doute dire que les apparatchiks de l’état sont des dirigeants nommés par les banques et multinationales


            heureusement que je suis là pour rectfier !

          • Gwynplaine Dr Faustroll 16 août 21:53

            @Dr Faustroll

            pour être clair, ça n’est pas Macron qui a nommé les dirigeants du groupe Rothschild, mais les dirigeants du groupe Rothschild qui ont fabriqué Macron et l’ont installé à l’Elysée, comme ils l’avaient déjà fait avec Pompidou.


          • Garibaldi2 17 août 02:25
            @Spartacus

            Mon pôvre Sparta, vous êtes d’une bêtise rare ! L’état redistribue ce qu’il prélève :

            ’’Le montant total des prestations de protection sociale (santé, retraite, famille, chômage) a augmenté de 1,8% en 2016, à 714 milliards d’euros, selon des chiffres provisoires publiées par la Drees, le service de statistiques des ministères sociaux. Cette somme représente 32% du produit intérieur brut (PIB), une proportion stable par rapport à 2015, indique la Drees dans son étude. En ajoutant les frais de gestion et les frais financiers, les dépenses de protection sociales s’élèvent à 759,5 milliards d’euros, en hausse de 1,7%.’’



            ’Le budget du ministère de l’Éducation nationale demeure en 2018 le premier budget de la Nation : 50,6 milliards d’euros. Pour la première fois, la dotation de l’enseignement scolaire dépasse le seuil des 50 milliards d’euros ...’’


            34,2 milliards d’euros pour les armées en 2018.


            Etc, etc ...

            Faut-il vous l’envelopper ?!

          • Et hop ! Et hop ! 20 août 04:09

            @Garibaldi2 : «  ’Le budget du ministère de l’Éducation nationale demeure en 2018 le premier budget de la Nation : 50,6 milliards d’euros. »


            Ah non !

            Le premier budget de l’État, c’est les 48 milliards d’intéréts de la dette de l’État central payés à des investisseurs étrangers dont il est interdit de lever l’anonymat, c’est-à-dire 48 milliards d’impôts dépensés pour rien, sans aucune contrepartie pour les citoyens.

            Auxquels s’ajoutent au moins autant d’intérêts, si ce n’est le double, payés pour l’endettement des communs, des départements, des régions, des établissements publics comme les universités, les hôpitaux, les stades, pour l’endettement des entreprises publiques (SNCF, la Poste, EdF, la Sécurité Sociale, les Caisses de retraites,...).

            Il y a 30 ans, les communes, les hôpitaux, les Universités, la Sécurité Sociale, n’avaient pas d’endettement puisqu’ils n’avaient d’autonomie leur permettant d’emprunter, ils étaient entièrement financés par le budget de l’État, la soudure était faite par la Caisse des dépôts. 

            Il fallait réformer ce système pour permettre l’explosion de l’endettement, ça fait des dizaines de miliards d’euros d’intérêts à payer en plus aux requins de la finance.

            L’endettement est dû au lobbying des banques sur le gouvernement et sur les élus politiques, tous les moyens sont bons pour faire croître l’endettement, donc les bénéfiv-ces des banques : chantages, corruption,.. 


          • McGurk McGurk 16 août 12:14
            Je comprends pourquoi l’auteur s’appelle « Perceval », il ne raconte que des conneries.

            Diaboliser la gauche n’a aucun sens ici parce que la droite a des idées aussi arrêtées. Et maintenant, ils ont les mêmes idées alors bon...

            Le prélèvement à la source n’est pas forcément une idée de la « gauche », en plus cette « réforme » est appliquée par une « gauche » beaucoup plus à droite - enfin plutôt un parti de transfuges qui ont venu leur âme et retourné leur veste.

            Je n’ai pas bien saisi non plus pourquoi l’auteur s’attaque forcément à la gauche au sujet du « service public ». Ce n’est pas parce qu’ils sont organisés de manière bordélique - ce qui n’est, en soi, pas vraiment la faute des fonctionnaires qui font finalement ce qu’ils peuvent avec les moyens du bord - qu’il faut les mettre à mort.

            Si l’Etat était plus judicieux, il aurait revu leur organisation et simplifié les démarches afin de permettre aux fonctionnaires ainsi qu’aux Français d’y passer moins de temps et de moins s’énerver. Pôle Emploi, de par ses procédures débiles et ses outils totalement inefficaces au possible, est l’exemple même de la structure à réformer totalement...et qui pourrait parfaitement fonctionner en plus !

            L’illusion de penser que « le privé fait mieux » est bien une idée de la droite. Déléguer le travail à des sous-traitants ne fait que compliquer le travail à effectuer, diminue également sa qualité et augmente le temps nécessaire à sa réalisation...et augmente considérablement la facture. Ce qui arrivera fatalement avec la liquidation en règle de la SNCF...

            J’ai pas mal ri de cette glorification de « l’entrepreneur-héros » et de l’ « administration diabolique ». C’est encore un stéréotype montrant bien le parti pris de l’auteur et la valeur nulle de cet article.

            Je n’irai pas plus loin dans la lecture, c’est déjà bien suffisant.


            • Yaurrick Yaurrick 16 août 14:37

              @McGurk

              Mais pourquoi l’état ne fait rien pour se réformer et être plus efficace ?
              C’est bien là le nœud du problème, un élément de réponse se trouve dans le fait que le paysage politique français est constitué majoritairement d’étatistes de gauche ET de droite.
              Ceux là même pour qui la politique économique se résume pour les plus « libéraux » à du capitalisme de connivence, ce que l’auteur n’a pas suffisamment mis en valeur.

            • McGurk McGurk 16 août 14:58

              @Yaurrick


              C’est normal, l’auteur est aussi visiblement un libéral qui pense que tout vendre au secteur privé et la solution.

              Concernant des agences du type PE, ils ne font rien pour maintenir les gens dans un état certain de dépendance vis-à-vis de l’Etat et qui voteront pour le plus offrant.

              Pour le reste, je pense qu’ils s’en moquent comme de leur première godasse. La politique semble plus importante que la résolution des problèmes pour laquelle ils ont été élus. Du carriérisme quoi.

            • Yaurrick Yaurrick 16 août 17:21

              @McGurk

              La solution n’est pas dans le tout privé ni tout publique mais de laisser le choix se faire par la concurrence et donc l’abrogation des monopoles légaux.

              Il est évident que l’état fait tout pour mettre en coupe réglée la population, pendant que les apparatchiks eux font grassement tout leur possible pour leur propres intérêts.

            • hunter hunter 16 août 19:19

              @McGurk

               
              " e n’ai pas bien saisi non plus pourquoi l’auteur s’attaque forcément à la gauche au sujet du « service public ». Ce n’est pas parce qu’ils sont organisés de manière bordélique - ce qui n’est, en soi, pas vraiment la faute des fonctionnaires qui font finalement ce qu’ils peuvent avec les moyens du bord - qu’il faut les mettre à mort.« 

              En doctrine libertarienne, tout ce qui peut être privatisé doit l’être !
              Donc tout ce qui est »service public", peut ( et doit selon leur credo ) être assuré par des entités privées !

              La notion d’usager n’existe plus, il devient un client. il veut un service, il paie. il ne peut pas payer.....ce n’est pas le problème de la doctrine !

              L’Etat doit se réduire à une sorte d’arbitre lointain, et si on pousse le raisonnement jusqu’au bout, police et même armée, peuvent être privatisées...en cas de menace de conflit, s’ils veulent être défendus, les acteurs pourront lever des fonds et recruter des mercenaires pros...

              Faut juste que l’adversaire n’ait pas plus de moyens, parce qu’alors.....

               smiley

              Un petit exemple actuel de ce système : vue la catastrophe de la carte grise par internet (quelques centaines de milliers de demandes sont en souffrance), il fleurit par chez moi, des officines qui vous proposent de le faire pour vous, et en deux/trois jours !

              Je suis en campagne, il y a plein de gens qui n’ont pas accès au réseau, voire qui ont des difficultés pour lire et écrire....il n’y a pas de petit profit (maxime percevalo-spartaquienne )

              Je pense qu’il doit encore y avoir des bureaux en préfecture, mais pour les professionnels de la bagnole seulement !

              Et bien entendu, il faut PAYER !

              Ce n’est que le début du processus.....si Macron fait un second mandat en 2022, ça s’accentuera, d’autant que ce genre de recommandations figurent depuis des lustres, dans les analyses que pondent les grandes banques mondiales ( genre GS ou Rothschild), en ce qui concerne la France !

              Ça et entre autre, suppression des allocs chômage, du RSA, APL et autres choses ignobles à leurs yeux...ainsi que baisse de 30 % de tous les salaires (compétitivité oblige), des retraites, et plein d’autres choses que notre Rothschild’s président se fera un plaisir de mettre en place, avec l’aval et le gros sourire de la machinerie UE !

              Adishatz

              H/

              Adishatz

              H/

            • McGurk McGurk 16 août 19:50

              @hunter


              Non mais les retraites seront aussi supprimées tôt ou tard, on mourra au travail comme il y a plusieurs siècles. Les patrons auront même le droit de nous botter le cul au sens propre du terme, nos descendants travailleront dans les mines dès l’âge de trois ans comme au RU sous l’ère industrielle, etc.

            • hunter hunter 16 août 20:42

              @McGurk


              Exact ! Elles seront versées, mais à ceux qui auront souscrit des contrats auprès de compagnies privées !

              C’est effectivement un marché qui doit être repris par le privé !
              Il en est de même de la santé, notre système de santé est une aberration voire une insulte à la logique des banques genre JP Morgan, GS, etc.....) ; la santé doit être privée, ceux qui peuvent payer sont soignés, les autres....Bah, pas leur problème !

              Il y a eu une série d’épisodes dans une des saisons de doctor House, il y a quelques années, où l’hôpital où officiait ce fantasque praticien, était repris par un milliardaire, qui expliquait texto en conseil d’administration, que la santé, c’est un business, rien de plus !

              Parfois, la fréquentation de la sous-culture Us est intéressante.....

              Dans les années 90, une très célèbre série anglaise « The new statesman », mettait en scène un politicard véreux de la droite libertarienne...personnage corrompu, ignoble, passant son temps à essayer de culbuter le plus de femmes possible ( dont les épouses de ses potes politicards...), et voulant utiliser de bonnes vieilles recettes, comme le retour du travail des enfants à partir de 7 ans, pour libérer de la compétitivité pour les entreprises du UK !

              Cette série fut diffusé uniquement sur les réseaux câblés de l’époque, en VO, mais pas populaire en France donc ; pas du tout connue....

              Comme quoi, visionner certains programmes d’alors, pouvait permettre de réfléchir....

              Et a posteriori, on comprend certaines choses !

              Bien à vous

              H/

            • zzz'z zzz’z 16 août 12:20
              Une tautologie basée sur la disparition des états-nations, plus deux ou trois vérités noyées dans une vingtaine de contre-vérités, le tout submergé par deux cents poncifs.

              On dirait un tract (très mauvais d’ailleurs). Galvauder ainsi la réalité, ne peut que faire intervenir sur la forme ; S’aventurer sur le fond vermoulu n’a aucun intérêt.

              • jalin 16 août 12:20

                Le pont écroulé à Gênes, c’est la faute de l’état ou du privé ?


                • McGurk McGurk 16 août 12:39

                  @jalin


                  La faute des « méchantes administrations tyranniques ».

                • JL JL 16 août 14:14

                  @jalin
                   

                   ’’Le pont écroulé à Gênes, c’est la faute de l’état ou du privé ?’’
                   
                  En l’occurrence, la bonne question serait : Le pont écroulé à Gênes, c’est la faute des corrupteurs ou des corrompus ?

                • V_Parlier V_Parlier 16 août 14:17

                  @JL
                  Judicieuse remarque, en effet.


                • Spartacus Spartacus 16 août 15:35

                  @jalin

                  C’est en premier la faute de l’état !. C’est le gestionnaire et propriétaire du pond.


                  Si tu fabriques des carottes et que tu prends un sous traitant qui met 40gr au lieu de 100gr. C’est bien le propriétaire de la marque qui est responsable de surveiller ce que fait le sous traitant....


                • JL JL 16 août 15:57

                  @Spartacus

                   
                  dans le paradigme de spartacus, la faute incombe toujours au corrompu et pas au corrupteur, à l’abusé et pas à l’abuseur, au volé et pas au voleur, au violé et pas au violeur !!!
                   
                  Ila beau jeu de faire mine d’ignorer que la main qui donne est toujours au dessus de la main qui reçoit ! C’est à cela que servent les fortunes pléthoriques : à faire encore et toujours plus d’argent.

                • V_Parlier V_Parlier 16 août 16:16

                  @JL

                  Le problème est surtout que :
                  - Si le corruptible veut garder le contrôle, c’est un affreux étatiste.
                  - Si le corruptible se laisse faire, il est responsable, preuve que l’état est vilain.

                  Pas beaucoup de portes de sorties avec les libéraux...

                • amiaplacidus amiaplacidus 16 août 16:49
                  @Spartacus qui dit :« C’est en premier la faute de l’état !. C’est le gestionnaire et propriétaire du pond. »

                  C’est totalement faux.

                  Le gestionnaire c’est une entreprise privée, « Autostrade per l’Italia », une société du groupe « Atlantia », lui-même contrôlé à 30% par la famille Benetton.

                  Que vos conclusions soient délirantes, c’est une chose, mais essayez au moins de partir de faits exacts.

                • JL JL 16 août 18:09

                  @V_Parlier
                   

                  ’’Le problème est surtout que :- Si le corruptible veut garder le contrôle, c’est un affreux étatiste.- Si le corruptible se laisse faire, il est responsable, preuve que l’état est vilain.Pas beaucoup de portes de sorties avec les libéraux...’’
                   
                  très juste. Les libéraux sont impeccablement rodés à la casuistique : ils font des sophismes comme ils respirent.

                • Spartacus Spartacus 16 août 18:11

                  @amiaplacidus


                  Met donc ton appartement chez un agent immobilier et s’il s’écroule voit donc qui est responsable...



                • oncle archibald 16 août 18:39

                  @Spartacus

                  La recherche de responsabilité passe par l’analyse des obligations contractuelles du concessionnaire. J’imagine qu’on n’organise pas la concession d’un ouvrage pareil sans un sérieux inventaire d’état des lieux et que le contrat dit à qui il incombe de réparer ou de maintenir en état de servir tel ou tel ouvrage concédé.


                • Sozenz 16 août 12:25
                   face à des sommes importantes qui sont collectées et reversées sans mesure ni réel contrôle (à la différence des revenus du chef d’entreprise par exemple, travaillant 70 h par semaine et risquant son propre capital)
                  sauf quand vous avez des grosses entreprises qui sont en copinage avec l etat pour avoir des privilèges .
                  tous les patrons ne sont pas égaux ...
                  tous ne sont pas placés sous le même régime fiscal.

                  - le logement : nous dépensons des fortunes en aide et subventions, plus de millions de logements sont vides en France (souvent dans les campagnes) nous bétonnons sans fin les banlieues mais des millions de Français sont mal logés (ou mécontents de leur habitat)
                  a force de fermer tous les services publics dans le campagnes , et de faire le pôle travail dans les grandes ville vous vous attendez à quoi ? on ne favorise pas les micro developpement qui pourrait apporter un equilibre , on vend les entreprises publics et rentables , on delocalise . vous voulez avoir quelle effet ?



                   l’éducation : l’Education nationale est le premier budget de l’Etat mais l’école et son million d’enseignants ne parviennent plus (depuis les années 80 au moins) à former, instruire ni même à éduquer une jeunesse laissée à l’abandon alors que la compétence devient la principale richesse dans le monde

                  mais on veut des soumis , pas de têtes . il y a les ecoles huppés qui sont là pour former nos élites . quand on mets des tunes dans les formation de la sexualité et dans le genre au lieu du reste ; vous voulez avoir quel résultat ? l objetif c est la privatisation de l education . pousser les personnes à payer pour que les momes soient dans l élite . ainsi on est certain de rester entre Nous . à l americaine .



                  la santé : nous avons un bon système de soin (mais ruineux) mais absolument pas un bon système de santé ou de prévention. Plutôt que prévenir les maladies nous les soignons à grands coups de milliards d’euros empruntés sur les marchés financiers, nous entretenons une économie des soins intenables à terme (des hôpitaux publics non gérés, des guichets ouverts pour payer toutes sortes d’allocations ou d’indemnités...)

                  qu’ y a t il comme prevention . antio tabac, alcool . mais pour les reste . les pubs font la promo d’ une quantité phenoménale de merde à manger . on continue a traiter les fruits et legumes par des produits qui nous tuent à petit feu ; on met des produits toxiques un peu partout , eau, habitat, aliments , vetements etc ... la prevention commence par là . arreter de mettre de la merde partout .
                  pour les potos , l’ industrie pharmaceutique est une poule aux oeufs d or , vous ne croyez pas qu’ ils vont s arreter comme ça .


                  - la sécurité : reposant sur la seule force publique (il est interdit au citoyen de se défendre) nous ne pourrons à l’avenir faire face à la menace terroristes, aux mafias internes et externes, à la petite comme à la grande délinquance sans perdre sans doute nos libertés
                  faux :

                  • hunter hunter 16 août 13:01
                    Dicton du jour : Quand Sparta en vacances sera, du Perceval tu liras !


                    Adishatz

                    H/

                    • mmbbb 16 août 13:15

                      Votre debut me parait douteux, Il faudrait deja rappeler que la moitie des menages ne paient pas de l impôt sur le revenu . par ailleurs les contribuables devont suivre de pres la gestion de leur compte et faire pas exemple des virements mensuels ou trimestriels s ils doivent s acquitter de la CSG sur les revenus foncier ( exemple le plus courant ). Ce même contribuable devra remplir néanmoins sa déclaration .le prelevement a la source est une avance de Tresorerie pour l etat , la regularisation de l impôt de l année 2019 se fera en 2020 dernier trimestre . les personnes investissant dans le logement locatif devront faire l avance sur leur credit d impot . Actuellement il pouvait reduire le paiement de son tiers ou de ses mensualites Le atux du prel_vement a la source se calcule avant toutes les deductions A terme l etat veut des paiements dematérialise et une gestion dematerialisée afin de supprimer des fonctionnaires Il vrai que le ministere des finances, se prete a se genre de reforme Ne dite pas « déresponsabilisation du contribuable » c ’est idiot . En france nous avons garder un impot personalise alors que dans d autre pays c ’est un impot proportionnel C ’est la grande différence.


                      • catejo 16 août 15:32

                        L’auteur ne comprend pas bien le 21 éme siècle. 


                        Les gents a qui tu parle on fait entre 2 et 7 ans d’étude, et ton article c’est de la merde, ya rien a manger dedans. Il est possible que tu sois profondément ignorant, mais je pense que tu est un macroniste, « une économie à la fois nerveuse, rapide et exigeante » ca veux rien dire.

                        Est-ce ma première rencontre avec un séide ennemi de nouvelle version ? Mon bot te reconnais mais galéré a trier tes phrase boté, si je les exclus j’ai plus assez de texte pour te reconnaitre. Je te fille une médaille pour avoir produit un texte qui résiste a l’analyse, et je te dédie un processus.

                        On as assez d’auteur de merde comme ca smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès