• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Laïcité, une exception menacée

La Laïcité, une exception menacée

 

La laïcité, une exception menacée

Les auteurs de ce livre traitent leur sujet en suivant l’émergence lente de la liberté de pensée, déjà avec la Réforme protestante du 16 ème siècle, la révolte des Camisards, de 1702 à 1715, vaincue par les « dragons » du roi Louis XIV avec les conversions forcées au catholicisme, les cultes huguenots ne s’interrompant cependant pas, dans les forêts, « au Désert ».

La tolérance s’imposa finalement, et en 1789, avec la Révolution, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen garantit cette liberté.

 Le lecteur trouvera les détails des tentatives de séparation de l’Eglise et de l’Etat, la fin du paiement des prêtres et évêques par l’Etat, - pas pour longtemps, des retours en arrière, comme sous Bonaparte, en 1801. Le catholicisme est de nouveau la religion de l’Etat, ses prêtres redeviennent fonctionnaires.

En 1933 la loi Guizot met en place dans les communes de plus de 500 habitants une école donnant obligatoirement des enseignements religieux.

Louis XVIII met un terme à la première République, la seconde est proclamée en 1848.

Thiers, malgré Victor Hugo, exerce un pouvoir clérical.

Au fil des pages, dans les méandres de l’Histoire, le lecteur redécouvrira le second Empire, la Commune de Paris et l’émergence de la classe ouvrière, plus tard Jules Ferry avec la 3èmeRépublique qui tiendra jusqu’en 1940, jusqu’à l’arrivée de Pétain et la fin provisoire de la devise républicaine, Liberté, Egalité, Fraternité, remplacée par Travail, Famille, Patrie, cependant que l’école publique doit enseigner à nouveau les devoirs envers Dieu.

 De 1902 à 1905, Emile Combes avait supprimé les écoles des congrégations (catholiques), Briand, Ferdinand Buisson, Jean Jaurès font promulguer la loi de 1905, séparant à nouveau (mais peut être pas définitivement ?), les Eglises de l’Etat.

Les auteurs démontrent que la laïcité et l’égalité (en particulier Hommes Femmes) sont inséparables, et que la laïcité exige une République sociale.

 L’Etat civil, dès 1792, puis le mariage civil, le droit de vote des femmes(1944), et leur émancipation qui continue, sont des jalons plus connus.

 

L’ouvrage très documenté présente au public une donnée historique méconnue. Le public ne sait pas combien la laïcité a été menacée, effacée, retrouvée, et risque aujourd’hui plus que jamais d’être perdue, devant la détermination, le savoir faire de ses adversaires. Le financement des écoles privées sous contrat d’association par la loi de Michel Debré du 31 décembre 1959 est bien connu. Mais on a oublié le plus important : Une commission avait préparé cette loi en en pesant tous les termes, sous la présidence du Ministre de l’Education Nationale André Boulloche.

Celui-ci proposait donc, le 30 novembre 1959, un texte qui n’évoquait nullement un certain « caractère propre » des écoles confessionnelles et du contenu « propre » de leur enseignement. A la demande expresse des évêques qui ne se contentaient pas des financements généreux prévus (salaires des enseignants payés par l’Etat, dépenses matérielles d’enseignement par les communes), le Président de la République Charles De Gaulle fit introduire le 15 décembre, dans le texte de la loi, ce « caractère propre ». Malgré de nouvelles discussions, André Boulloche qui avait bien vu, sous l’apparence anodine de l’expression, un piège dangereux pour la République laïque et sa loi de 1905, fut mis en minorité, et démissionna dans la nuit du 22 au 23 décembre.

 

Le premier Ministre Michel Debré suppléa Boulloche et fit voter le texte, resté immuable depuis.

 Lisez ces pages et voyez déjà les conséquences de ce « caractère propre », annoncées dès décembre 2009 par le secrétaire général de l’enseignement catholique Eric Mirieu de Labarre

Ce sera pour les très prochaines années. « La laïcité, une exception menacée ». ? Hélas oui !

 

 Ce livre éclaire aussi l’actualité de notre société, par exemple cet arrêt du Conseil d’Etat numéro 426483 publié le 11 décembre 2020 sur les cantines scolaires, sujet abondamment traité par les auteurs. Ou encore et hélas les difficultés pour des familles musulmanes à vivre la laïcité, les affaires de femmes voilées voulant accompagner ostensiblement les sorties scolaires, les difficultés dans les hôpitaux, les piscines, les plages, les programmes scolaires refusés par certaines familles.

La décapitation de Samuel Paty, l’invention de la prétendue islamophobie, la menace permanente de nos enseignants qui se censurent trop souvent, la vivacité des réactions laïques, .il faut lire tout cela. Je vous recommande en particulier « Vous n’aurez pas nos têtes », l’indignation et le combat de Caroline Fourest.

Je suis loin d’évoquer ici tous les sujets abordés et illustrés.

Les auteurs croisent leurs vues, il y a des divergences ici et là, ce qui donne du sel à l’ouvrage. Les auteurs qui y ont beaucoup travaillé, qui y ont mis la mémoire de leur propre vie, souhaitent avoir fait œuvre utile.

Parution fin décembre !

JPEG

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • mursili mursili 14 décembre 2020 10:11

    Louis XVIII met un terme à la première République

    C’est pas Napoléon ?




    • troletbuse troletbuse 14 décembre 2020 10:34

      Article de bobo


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 décembre 2020 10:36

        En fait, les pétainistes au pouvoir ont la nostalgie du concordat, un accord honteux conclu entre un Napoléon qui avait déjà renié Bonaparte et le pape Pie VII (et non pas « pissette »), et aboli par la loi de 1905.

        Par contre, ils n’auront rien à changer en Alsace et en Moselle.


        • troletbuse troletbuse 14 décembre 2020 16:46

          @Séraphin Lampion
          Et Pie huitre à Cancale smiley


        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 décembre 2020 10:50

          La laïcité ne respecte pas la vie des enfants dans le sein de leur mère en permettant de les tuer.

          La laïcité ne respecte pas les bonnes mœurs puisqu’elle permet les mœurs contre nature et le mariage d’homos.

          La laïcité ne recherche pas la vérité puisqu’elle considère toutes les religions à égalité.

          La laïcité est une religion car elle a ses dogmes et ses blasphèmes : Le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie, le négationnisme, le sexisme, le créationnisme, le complotisme, l’antirelativité, le nationalisme, etc…


          •  C BARRATIER C BARRATIER 14 décembre 2020 13:18

            @Daniel PIGNARD
            la laïcité ne cherche pas la vérité, voilà la preuve qu’elle n’est pas une religion. La science, elle, recherche la vérité provisoire, elle n’est pas non plus une religion.Donc le critère choisi n’est pas bon, Daniel.
            Blasphèmes vu du côté des religions semblez vous dire, mais pour blasphémer il faut être un adepte, le mot appartient au vocabulaire interne de certaines religions. Donc un laïque ne blasphèmerait que s’il appartient à l’une d’elles. Un laïque défend par contre le droit de critiquer, même s’il ne le fait pas lui même. Et par tout le monde, y compris vous !


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 décembre 2020 19:00

            @C BARRATIER

            « Un laïque défend par contre le droit de critiquer, même s’il ne le fait pas lui même. Et par tout le monde, y compris vous ! »

            Ah bon !

            Barratier : 576 censures d’articles sur Agoravox. Lui aussi a la censure dans le sang.

            Chalot : 312 censures d’articles sur Agoravox. Lui aussi a la censure dans le sang.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 décembre 2020 19:04

            @C BARRATIER

            Mourot : 183 censures d’articles sur Agoravox. Lui aussi a la censure dans le sang.


          •  C BARRATIER C BARRATIER 14 décembre 2020 19:10

            @Daniel PIGNARD
            ce ne sont pas des censures de contenu ni d’auteur, mais d’incohérences, ou d’injures, voir de diffamations. on trouve de tout sur agoravox. Il faut aussi indiquer le nombre impressionnant, lu,i d’avis favorables
            J’ai parfaitement admis que des textes que je proposais ne passent pas, même si je m’applique pour les écrire.
            Que faut il faire d’après vous ? Tout laisser passer ? supprimer la modération ?Qu’attendez vous pour créer un tel site ? Ce n’est pas diffiicle. J’en ai créé un comme vous le savez, au début on pouvait y écrire, jusqu’au jour où une machine a publié des milliers de fois le même texte, ce qui a bloqué et fermé mon site. il a fallu tout réécrire, j’avais gardé un double heureusement.


          •  C BARRATIER C BARRATIER 14 décembre 2020 19:54

            @Daniel PIGNARD
            Je continue sur Hallal : Le maire qui demande si les gens font le ramadan n’est pas laïque. il suffit d’un règlement de cantine disant que tout repas de l’inscrit à la cantine sera payé, sauf si l’intéressé dit avant que le repas soit préparé qu’il ne le retient pas, sans avoir à en donner la raison ! Le maire n’est pas obligé d’ouvrir une cantine, quelquefois d’ailleurs les cantines ne dépendent pas de la mairie, des société comme Sodexo s’en occupent et vendent les repas. Il n’est pas du tout interdit de vendre du hallal avec son surcoût, comme dans les grandes surfaces.C’est le vendeur qui fixe son prix de vente, pas l’acheteur, qui achète s’ul veut, tout acheteur a les mêmes droits !

            Pas moi. Les musulmans puisque c’est d’eux que nous parlons n’ont pas le droit, par leur religion, de consommer tous les morceaux d’un boeuf (à peu près la moitié) Les lobbies musulmans ont jusqu’ici empêché que le consommateur non musulman soit obligatoirement informé de ce que la viande de ces morceaux là soit aussi étiquetée hallal, ou que toute autre viande de boeuf égorgé après étourdissement porte l’indication de cette précaution qui évite des souffrances à l’animal. Ce n’est donc pas le cas et j’achète de l’hallal sans le savoir ! Je n’ai donc pas les mêmes droits que les musulmans.

            A force de jouer les victimes, ceux ci pourraient bien voir la loi donner la priorité à la non souffrance de l’animal, et donc la fin de la vente publique d’hallal. Et bien sûr ce serai pareil pour le cascher. Les juifs, plus prudents, ne font pas ce tapage qui pourrait se retourner contre leur viande casher !

            J’ai tué des lapins pour les manger, je les assommais avant avec un bâton, sinon je ne les aurais pas tués !


          • 6russe2sioux ŦØXĪИ 14 décembre 2020 20:54

            @ŦØXĪИ

            Au fait les escargot ou les grenouille tu as le droit ou pas smiley a ton avis smiley


          •  C BARRATIER C BARRATIER 14 décembre 2020 23:09

            @OMAR
            Merci de ce point de vue qui contredit ce que je connaissais d’autres sources. En fait ça m’est égal de manger hallal ou pas, mais dans ce jeu des escarmouches on écrit sans tout revérifier. il n,’y a qu’une chose que je n’aime pas dans l’hallal, c’est la souffrance des animaux, mais elle existe aussi dans les élevages. L’homme est un être dangereux.
            Ce problème hallal n’est abordé dans le livre que sur les questions de cantines scolaires.
            Bonne lecture et commentaires


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 15 décembre 2020 09:51

            @C BARRATIER

            « ce ne sont pas des censures de contenu ni d’auteur, mais d’incohérences, ou d’injures, voir de diffamations. »

             

            Ce site m’a censuré mes 4 sujets présentés qui étaient :

            2 prophéties éclaircies, Les sept rois et les dix rois sans royaume d’Apocalypse 17, Les 10 rois de Daniel 7 et Apocalypse 13 :1-9. RE-FU-S É !

            Le ptérodactyle vole-t-il encore ? RE-FU-S É !

            La recherche d’Alésia par André Berthier RE-FU-S É !

            Toi là-bas ! Paie ma retraite ! RE-FU-S É !

            Agoravox affirme pourtant : « Ainsi, sur AgoraVox, la parole n’est ni au « peuple », ni aux « élites ». La parole est à ceux qui ont des faits originaux et inédits à relater ou qui veulent mettre en perspective des informations existantes. »   J’ai donc la preuve que vous censurez pour les idées et non pas pour la forme.

          •  C BARRATIER C BARRATIER 15 décembre 2020 12:58

            @Daniel PIGNARD
            je n’ai pas censuré ces textes, il se trouve même que je ne les ai pas vus


          •  C BARRATIER C BARRATIER 15 décembre 2020 13:10

            @OMAR
            Bravo, cela prouve que les musulmans peuvent parfaitement évoluer, ce dont je n’ai jamais douté. Il leur reste à bloquer dans leurs rangs les barbares décapiteurs. Dans le livre, il y a toute une partie dans le chapitre Ennemis et défenseurs de la laïcité, qui montre le mal que fait cette barbarie à l’image de la religion.
            Côté barbarie, il y a à faire encore ; les corridas, les blessures épouvantables faites aux chevaux, les élevages horribles de poulets ou de cochons. Au temps des Romains, il y avait les assassinats de gladiateurs. Optimiste, je crois que l’humanité avance en ..humanité....bien qu’il reste encore des admirateurs nostalgiques du nazisme.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 décembre 2020 10:53

            Caroline Fourest, on dit qu’elle en est.

            Et les autres ? et l’auteur principal  ?


            • sophie 14 décembre 2020 11:19

              @Daniel PIGNARD
              qu’elle en est ? de quoi ?


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 14 décembre 2020 11:27

              @sophie

              Peut être de la FM ? ^^


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 14 décembre 2020 11:00

              C’est beau l’entre-soi... et ainsi vous comprendrez pourquoi ici, certains textes ne passent pas la modération ^^

              La laïcité cette religion d’État :

              "La laïcité française, son ancrage premier dans l’école, est l’effet d’un mouvement entamé en 1789, celui de la recherche permanente, incessante, obstinée de la religion qui pourra réaliser la Révolution comme promesse politique, morale, sociale, spirituelle. Il faut, pour cela, une religion universelle : ce sera la laïcité. Il lui faut aussi son temple ou son église : ce sera l’école. Enfin, il lui faut son nouveau clergé : ce seront les « hussard noirs de la République » […]. Il faut donc à la fois déraciner l’empreinte catholique […] et trouver […] une religion de substitution qui arrive à inscrire jusque dans les mœurs, les cœurs, la chair, les valeurs et l’esprit républicains sans lesquels les institutions républicaines sont des corps sans âme […]. Il ne suffit donc pas […] de mettre à bas les vieilles croyances […]. Il faut être capable d’[en] fonder une nouvelle."

              Vincent Peillon

              A gerber !


              • Jean de la Beauce France Républicaine et Souverainiste 14 décembre 2020 11:10

                @bouffon(s) du roi
                On retrouve au moins trois rédacteurs (barratier/chalot/mourret) : c’est effectivement très curieux. Les sectes maçonniques, c’est l’esprit laic ?


              •  C BARRATIER C BARRATIER 14 décembre 2020 13:25

                @France Républicaine et Souverainiste
                Je n’ai pas signé à la franc maçonnerie, mais je les respecte comme je respecte tout le monde à priori, et je suis souvent ok avec leur expression. Ce que je n’aime pas ce sont les rites, mais c’est vrai que je ne les connais que par oui dire...J’ai été intronisé compagnon de plusieurs confréries de vignerons. Costume des accueillants, rites, et on buvait un bon coup, mais je ne me suis jamais habillé.


              • Jean de la Beauce France Républicaine et Souverainiste 14 décembre 2020 13:31

                @C BARRATIER
                Moi non plus je n’ai pas signé, car je veux rester libre de penser, voter et croire ce que je veux. Les passe-droits ne l’intéressent pas. Quant aux grands principes, ils sont à redéfinir vue la tournure de notre société.


              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 14 décembre 2020 15:57

                @France Républicaine et Souverainiste
                Il n’y a pas de Mourret là-dedans. L’Emile a d’autres chats à fouetter ! Si vous voulez me vilipender, ne vous trompez pas sur mon nom ! Au passage, je vous signale que je n’ai rien à voir avec la Franc-maçonnerie !
                Parmi les auteurs à dénigrer, vous oubliez Eddy Khaldi et Guylain Chevrier, très prolixes en matière de laïcité !
                Au fait, votre nom à vous, c’est quoi ?


              • babelouest babelouest 14 décembre 2020 16:16

                @C BARRATIER j’ai un grand ami franc-maçon, qui fut même une des « chevilles ouvrières » techniques pendant plusieurs années, tout en restant dans les basses obédiences (il ne voulait d’ailleurs pas monter plus haut). Connaissant mes idées, il ne se permit jamais de me proposer de se joindre à la confrérie.


              • Jean de la Beauce France Républicaine et Souverainiste 15 décembre 2020 08:33

                @Jean J. MOUROT
                D’accord, j’avoue ! Je suis aussi sur la couverture du bouquin...


              • Jean de la Beauce France Républicaine et Souverainiste 14 décembre 2020 11:07

                J’achèterai et je lirai ce livre. Cependant, on peut s’étonner de retrouver au moins trois articles du forum agoravox sur la couverture. C’est l’explication des articles censurés en modération ? Si laicité il y a elle est valable pour tout le monde, la liberté d’expression n’est pas réservée aux anciens combattants de mai 68 !


                • Jean de la Beauce France Républicaine et Souverainiste 14 décembre 2020 11:09

                  @France Républicaine et Souverainiste
                  Je voulais dire trois auteurs... 


                • Jean de la Beauce France Républicaine et Souverainiste 14 décembre 2020 11:12

                  Chalot+Barratier+Nabum+Mourrot= Merci les gars, au moins on a compris qui censure nos articles en modération ! Au fait, c’est qui les sectaires ? La liberté d’expression, vous connaissez ou c’est réservé à vos potes ?


                  • sophie 14 décembre 2020 11:18

                    @France Républicaine et Souverainiste
                    si tu regardais les profiles tu verrais qu’ils ne modèrent presque jamais ( ce qui n’est pas bien je le concède )


                  • Jean de la Beauce France Républicaine et Souverainiste 14 décembre 2020 11:39

                    @sophie
                    Je ne suis ni administrateur ni policier donc je n’ai pas accès comme vous à ces informations !


                  • sophie 14 décembre 2020 11:43

                    @France Républicaine et Souverainiste
                    tout le monde y a accès, il suffit de cliquer sur le nom.


                  • sophie 14 décembre 2020 11:44

                    @sophie
                    quand je clique sur votre nom, je vois que vous avez voté 4 fois en un mois.....


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 14 décembre 2020 13:29

                    @France Républicaine et Souverainiste
                    Ce serait honteux en modération de censurer un article au vu de son auteur. En modération comme ici, on garde son droit à la critique ou à la forte réserve.


                  • Jonas Jonas 14 décembre 2020 11:37

                    La laïcité, c’est faire croire que toutes les religions se valent, et que toutes auraient le droit à leur liberté religieuse dans le cadre privé. C’est un concept absurde, car on ne peut par exemple mettre sur le même pied d’égalité le christianisme, fondateur de la civilisation européenne et de notre identité, et l’islam, un corps étranger à notre culture.
                    En acceptant des millions d’immigrés musulmans en l’espace de 40 ans au nom de la tolérance, du vivre-ensemble, du métissage, de la « Liberté, l’Égalité, la Fraternité », la république et la laïcité ont introduit l’islam et son idéologie mortifère misogyne, antichrétienne et antisémite, incompatible avec les valeurs de notre culture et identité européennes.

                    Déjà, la république avait condamné Samuel Paty parce qu’il avait commis « une erreur » et ne « maîtrisait pas les règles de neutralité et de laïcité » selon l’inspection académique.
                    L’affaire s’était sérieusement envenimée, il aurait sans doute été obligé de quitter l’établissement, la FCPE avait suggérer aux parents d’élèves se porter plainte contre cet ignoble mécréant qui salissait l’islam et les musulmans, voire même sous le harcèlement incessant qui s’amplifiait, de quitter le territoire.
                    Mais l’inspection académique et la FCPE ont été devancées par Abdoullakh Abouyezidovitch. Un soulagement pour les islamistes qui se sont débarrassés d’un mécréant, et pour la république qui s’est vue délivrée d’un problème épineux dont elle ne savait plus que faire.

                    Même l’armée n’arrive plus à protéger Mila, la jeune fille est harcelée depuis qu’elle a critiqué publiquement l’islam, la république l’a abandonné face aux lois de la charia islamique proférée par les millions de musulmans qui se sentent maintenant suffisamment nombreux pour affirmer ses principes.

                    C’est la laïcité et ses principes, qui sont destructeurs de notre civilisation millénaire.
                    La leçon n’est toujours pas retenue, un professeur d’histoire-géographie à Aix-Marseille est poursuivi en justice pour avoir critiqué l’islam.
                    Finira-t-elle comme Samuel Paty ?


                    • Jonas Jonas 14 décembre 2020 21:12

                      @OMAR « Oui, c’est l’Islam qui a été à l’origine des guerres mondiales. Et bien sûr, c’est l’Islam qui est responsable de la ShoahC’est toujours l’Islam qui a massacré les Tutsi... »

                      Nulle part je n’ai écrit ça.

                      ------------------
                      « Tiens,@Jonas, ce cadeau de fin d’année qui confirme tes inepties et idioties :
                      http://www.astrosurf.com/nitschelm/Page_noire_christianisme.htm »

                      Nulle société n’est parfaite, la Cité Terrestre n’est pas Cité de Dieu, mais la plupart des accusations de votre lien sont mensongères.


                    • Jonas Jonas 14 décembre 2020 21:56

                      @OMAR « Comme le massacre de la St-Barthémy, le bûcher de Jeanne d’Arc, les Huguenots, l’extermination des cultures précolombiennes, les guerres coloniales en Afrique, en Asie et aux Amériques.. »

                      Les protestants, en particulier les calvinistes, ont voulu instaurer l’état totalitaire en Europe : interdiction de la musique et des arts, destruction des églises et d’un patrimoine technique et artistique millénaire inestimable, organisation d’une surveillance généralisée des populations pour vérifier l’application des bonnes moeurs, posséder un pendentif ou une statuette de la Vierge Marie dans son tiroir suffisait à faire arrêter une famille entière, comme l’avait promulgué Calvin dans sa république de Genève.
                      Leur haine du catholicisme était telle, qu’ils ont longtemps interdit l’emploi du calendrier grégorien que les scientifiques catholiques avaient mis au point guidés par le Pape Grégoire XIII et toujours en vigueur aujourd’hui car plus précis. Les protestants néerlandais ne l’adopteront qu’au XVIIème siècle, les protestants anglais et nord-américains qu’au milieu du XVIIIème siècle.
                      L’église catholique a combattu ce totalitarisme, comme elle a toujours combattu l’islam.

                      --------------------
                      « le bûcher de Jeanne d’Arc, »

                      Ce sont les Anglais qui ont fait brûler Jeanne d’Arc, avec des renégats de l’Église catholique vendus à l’ennemi.

                      -----------------------
                      « l’extermination des cultures précolombiennes, les guerres coloniales en Afrique, en Asie et aux Amériques.. »

                      Ce sont les rois et leur pouvoir temporel, avides d’argent, qui ont persécuté les populations, l’Eglise catholique n’a jamais demandé à exterminer des peuples.

                      La civilisation occidentale a été la première civilisation au monde à supprimer toute forme d’esclavage. Dès le XIII Siècle sur le territoire européen, et quelques siècles plus tard dans les colonies.

                      L’Homme a’t-il droit de dominer son Prochain ? La pensée chrétienne a du lutter pendant des siècles contre la barbarie, les préjugés, les influences politiques de tout bord, avant de s’affirmer :
                      En 1437, le Pape Eugène IV publia la bulle « Sicut Dudum », qui menaçait d’excommunication les esclavagistes.

                      Les Papes Pie II (1458 à 1464) et Sixte IV (1471 à 1484) édictèrent des bulles condamnant sans équivoque l’esclavage.

                      Le Pape Paul III (1534 à 1549) édicta une bulle condamnant l’esclavage en Amérique en ces termes :
                      « Satan, l’ennemi de la race humaine, a remué le monde de ses alliés qui, désirant satisfaire leur propre avarice, osent affirmer en long et en large que les Indiens de l’ouest et du sud puissent être réduits à notre service comme des animaux brutaux, sous le prétexte qu’ils ne connaissent pas la foi catholique. Et il les réduisent ainsi à l’esclavage, les traitant par des afflictions qu’ils emploieraient à peine avec les animaux. Nous considérons que les Indiens eux-mêmes sont des hommes vrais. Par notre décret apostolique d’autorité, déclarons et décrétons par ces lettres que ces mêmes Indiens et tous autres peuples, même s’ils sont en dehors de la foi, ne doivent pas être privés de leur liberté ou de leurs autres possessions et n’ont pas à être réduits en esclavage, [...] quoi que ce soit qui soit fait en contradiction de ce que nous disons est proclamé comme nul et non avenant. »
                      C’est l’Église, qui, informée par les missionnaires, condamna l’esclavage des Indiens par les conquistadors et les trafiquants d’esclaves noirs dans les Caraïbes.
                      Le 22 avril 1639, le Pape Urbain VIII publia la bulle « Commissum Nobis » menaçant d’excommunier les esclavagistes. Quand cette bulle fut diffusée par les jésuites, grands défenseurs des Indiens, à Rio de Janeiro, ceux-ci furent agressés et expulsés en raison de leur opposition à l’esclavage et de leur volonté de faire appliquer les décisions du Pape.
                      Bien que n’ayant pas réussi à éradiquer l’esclavage, l’Église parvint, par son autorité morale à défendre « les droits des esclaves et leur bien-être matériel » (Codigo Negro Espanol), imposant des obligations aux propriétaires d’esclaves. Les jésuites protégèrent et éduquèrent les Indiens Guarini jusqu’à ce qu’ils deviennent des êtres libres (XVII-XVIIIème siècle).


                    • babelouest babelouest 15 décembre 2020 03:56

                      @Jonas vous savez ce qu’« on leur a fait, aux huguenots ? Dans mon coin, dès 1681 les gens ont compris leur douleur....

                      https://www.amazon.fr/Saint-Gelais-p%C3%A9ril-dragons-Roger-Durand/dp/2902689020
                      .
                      Il y avait même un gros village, qui avait d’ailleurs été surnommé »la petite Genève", qui abritait à cette époque-là DEUX imprimeries éditant des livres pour les huguenots. Les dragons sont passés, ce n’est plus qu’un hameau aujourd’hui. Les moins pauvres, souvent des personnes instruites pour l’époque, sont partis, en Nouvelle-France, aux Pays-Bas, dans la Saxe, au point que la duchesse de Brunswick, à l’origine une fille de hobereaux poitevins, avait fait construire en sa ville de Zell une église calviniste, alors que toute l’ancienne Allemagne de l’Est était luthérienne. Nous parlons là du tout début du XVIIIe siècle.


                    • Jean de la Beauce France Républicaine et Souverainiste 15 décembre 2020 08:31

                      @OMAR
                      Merci de nous confirmer que ton islam est encore au moyen-âge. Les mensonges dont tu parles c’est le passé. Le jihad et autres douceurs c’est le présent. Commence par faire ton autocritique avant de venir sur les forums.


                    • Jean de la Beauce France Républicaine et Souverainiste 15 décembre 2020 10:37

                      @OMAR
                      Quel baratin ! Un conseil : convertis-toi au bouddhisme, ça te calmera...


                    • Jonas Jonas 15 décembre 2020 21:02

                      @OMAR « Mais pas un mot sur les mosquées de Grenade ou Cordoue où même les minarets ont été défigurés pour y installer des clochers : là c’est « benedictus »... »

                      Les Jihadistes ont détruit tout le patrimoine chrétien, fait raser les magnifiques Églises pour y construire des Mosquées.
                      En arrivant à Cordoue, les armées musulmanes persécutèrent la population chrétienne, rasèrent les Églises, dont la Basilique Saint Vincent Martyr à la place de laquelle ils ont érigé la mosquée de Cordoue.

                      Après avoir vaincus et expulsés les envahisseurs, les Espagnols ont tout simplement repris leur terre.


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 16 décembre 2020 12:04

                      @France Républicaine et Souverainiste
                      L’ennui, c’est que même le bouddhisme a ses intégristes agressifs (voir notamment au Sri Lanka)


                    • CHALOT CHALOT 14 décembre 2020 12:31

                      Jonas ! De très nombreuses immigrations successives ont enrichi notre pays .

                      Le métissage, c’est une réalité qui me réjouit, chacun ne reste pas dans « sa » communauté et le brassage ainsi que les rencontres permettent des mélanges.

                      La laïcité, ce n’est pas la mise à l’égalité de religions, mais trois principes simples : la liberté de conscience, l’égalité des droits et la séparation des églises et de l’Etat.


                      • Jonas Jonas 14 décembre 2020 12:48

                        @CHALOT « Le métissage, c’est une réalité qui me réjouit, chacun ne reste pas dans « sa » communauté et le brassage ainsi que les rencontres permettent des mélanges. »

                        C’est une réalité qui réjouit tant que vous ne le subissez pas vous-même, pro-immigrationnisme, oui....mais pour les autres !
                        Saint-Denis (film du centre-ville, plus de 90 000 habitants) n’est qu’un exemple parmi les innombrables communes de la banlieue parisienne où la population française de souche a été totalement remplacée par une population d’origine extra-européenne (berbères, arabes, africains sub-sahariens, asiatiques, indiens, etc...) en moins de 30 ans. Dans les rues de la ville, on n’entend presque plus personne parler français.

                        Ceci impliquant un bouleversement du paysage culturel, cultuel et ethnique.
                        Les prénoms donnés ne sont plus Christophe, Matthieu, Sylvaine et Estelle, mais Rachid, Mohamed, Youssouf, Fatoumata et Kakambwa.
                        Les nouveaux arrivants n’ont plus comme héritage Aristote, le Christ, Jeanne D’Arc, Descartes, Pascal ou Chateaubriand, mais le Coran, le Ramadan, le Zouk, le Wolof et l’arabe. (une trentaine de boucheries islamiques pour 90 000 habitants, pas une seule boucherie traditionnelle !!!), 7 ou 8 écoles coraniques enseignant l’Islam radical aux jeunes musulmans, et la grande mosquée financée par l’Arabie Saoudite flanquée de son minaret (islam radical wahhabite), inaugurée par le bon maire communiste.
                        A Pantin, la dernière boucherie traditionnelle a fermé en 2011, il n’y a plus que des boucheries islamiques.


                      • Jonas Jonas 14 décembre 2020 12:52

                        @CHALOT « La laïcité, ce n’est pas la mise à l’égalité de religions, mais trois principes simples : la liberté de conscience, l’égalité des droits et la séparation des églises et de l’Etat. »

                        C’est quoi la liberté de conscience et l’égalité des droits en matière de laïcité ?
                        Un musulman obligé de manger des légumes parce qu’on refuse de lui donner de la viande halal dans les cantines scolaires, est-il à égalité de droits avec les autres enfants ?


                      • Jean de la Beauce France Républicaine et Souverainiste 14 décembre 2020 13:34

                        @CHALOT
                        Ok on a compris et on adhère sans problème ! Mais tout cela n’a aucun sens pour un musulman intégriste. Les piranhas ne sont pas des gardons !


                      •  C BARRATIER C BARRATIER 14 décembre 2020 13:45

                        @Jonas
                        Pour servir de la viande hallal, il faudrait demander à chacun sa religion, ce qui est interdit dans l’école publique. Et il faudrait vendre ce plat un peu plus cher, car il paye une taxe à la religion, il faudrait pour cela payer des heures au personnel qui aurait à faire ce travail d’encaissement, ce mini salaire devrait aussi augmenter le prix de ce repas, sinon tous les usagers paieraient ce surcoût. Pour quoi ne pas inventer des compartiments de chemin de fer hallal,des ponts hallal, des salles des fêtes hallal ! Le communautarisme ne peut être en fait bien vécu que dans un pays musulman. Si ces familles restent en France, et c’est tant mieux, c’est qu’elles s’y trouvent mieux qu’en pays musulman.Pour la religion juive on pourrait tenir le même raisonnement, sauf qu’il n’y a de leur part aucune demande de plat cascher dans les cantines, les enfants de familles juives n’en tombent pas malades. N’oublions pas la physiologie humaine. Les cantines scolaires publiques que je connais servent en self et il y a le choix entre la viande et le poisson ou les oeufs....C’est très bien ainsi.


                      • Jonas Jonas 14 décembre 2020 19:01

                        @C BARRATIER « Pour servir de la viande hallal, il faudrait demander à chacun sa religion, ce qui est interdit dans l’école publique. »

                        Ah bon ? Pourquoi les élèves musulmans sont-ils fichés dans la plupart des établissements de banlieue pour savoir s’ils font le ramadan ou pas ?
                        Bon ok, mais admettons.

                        ----------------------------
                        « Le communautarisme ne peut être en fait bien vécu que dans un pays musulman. »

                        Vous ne répondez pas à la question. Puisqu’il ne peut pas manger de viande halal à la cantine scolaire dans les écoles laïques et républicaines, un enfant musulman est-il à égalité de droits avec les autres enfants ?


                      • CHALOT CHALOT 14 décembre 2020 12:58

                        Aristote, Descartes, Pascal et Chateaubriand font partie du patrimoine commun.

                        Le reste que vous développez est plus qu’exagéré.

                        Ah si on avait fait un brassage et si les gens ne restaient pas en communautés et si la mixité sociale était de mise, on aurait un vrai brassage !


                        • CHALOT CHALOT 14 décembre 2020 21:40

                          L’auteur de cet article intervient sur le contenu en réponse des interrogations mais plusieurs interviennent sur n’importe quoi. Qu’avons nous à discuter des Francs maçons...Je n’ai jamais été FM et je n’y serai jamais.

                          J’aime trop l’opérationnel. Oui plusieurs des auteurs écrivent dans Agoravox et d’ailleurs j’ai fait connaissance de deux d’entre eux sur ce média. C’est aussi l’intérêt c’est justement de ne pas être dans l’entre soi. Si nous revenions au sujet de l’article, la laïcité.


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 14 décembre 2020 23:22

                            @CHALOT
                            c’est nécessaire, on se perd dans des discussions hors sujet. Il est rare d’être neutre lorsque les discussions dégénèrent. Revenons à notre sujet. Cette semaine de la laïcité, nous avons tous besoin.En gardant bien sûr nos opinions différentes. Je pense que personne ici ne veut pousser les autres à changer leur philosophie de vie. C’est le principal.


                          • babelouest babelouest 15 décembre 2020 04:03

                            @C BARRATIER avant tout, et je pense que nous serons d’accord là-dessus, c’est la neutralité de l’État qui n’a rien à voir avec les religions, analogues aux philosophies et de caractère essentiellement personnel. Cela permet une acceptation mutuelle sans arrière-pensée.
                            .
                            L’ennui, c’est que certains ne peuvent s’empêcher d’avoir des arrière-pensées, et de vouloir d’une façon ou d’une autre avoir autorité sur d’autres, sans doute faute d’avoir autorité sur eux-mêmes.


                          • bonnot 15 décembre 2020 17:30

                            Math,,,Quand on n’y comprend rien, il faut se taire.


                            •  C BARRATIER C BARRATIER 18 décembre 2020 18:09

                              Pour compléter ce que je disais dans le débat un peu hors sujet :

                              Abattage rituel versus souffrance animale : la fin d’un tabou ? Pour la justice européenne, imposer l’étourdissement préalable est compatible avec la liberté de culte. Une décision qui relance le débat en France.

                              L’Express Article réservé aux abonnés

                               

                              Par Agnès Laurent

                              publié le 18/12/2020 à 07:00 , mis à jour à 17:47 Voilà une décision qui ne va pas manquer de réveiller un débat totalement tabou en France  : faut-il revoir les conditions d’abattage des animaux « halal » ou « casher » au nom de la souffrance animale ? Les deux rites religieux prévoient, en effet, que les bêtes soient conscientes au moment de leur mise à mort et refusent le principe de l’étourdissement préalable. Or, le jeudi 17 décembre, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu un arrêt qui fera date : elle estime qu’imposer un étourdissement préalable au nom de la souffrance animale n’est pas contraire pas à la liberté de culte. De quoi réveiller les ardeurs des défenseurs de la cause des bêtes. 

                              Pour bien comprendre la décision de la CJUE, il faut revenir à l’origine de l’affaire. En 2019, deux régions belges - la Flandre et la Wallonie - imposent l’interdiction de l’abattage rituel sans étourdissement préalable au nom du bien-être animal. Même s’il est encore possible de pratiquer ces rites dans les abattoirs de Bruxelles, la troisième région du pays, et d’importer de la viande, la décision heurte les représentants religieux. Le Consistoire central israélite de Belgique, avec d’autres organisations juives et musulmanes, décide de contester cette interdiction devant la Cour constitutionnelle belge qui, à son tour, pose la question à la CJUE. 

                              LIRE AUSSI>> Abattage rituel et souffrance animale : la justice européenne va bientôt trancher 

                              Il faut dire que, depuis des années, deux principes s’opposent dans le droit européen. Le premier, inscrit dans un texte de 2009, impose aux Etats-membres "de tenir pleinement compte (dans leurs pratiques d’abattage) des exigences du bien-être des animaux en tant qu’êtres sensibles". Mais ce même règlement prévoit la possibilité de déroger à l’obligation d’étourdissement préalable pour "garantir le droit des membres de certaines confessions religieuses à la préservation de rites essentiels". 

                              Tout se jouera dans les instances européennes

                              Entre les deux, les Etats-membres ont souvent hésité. Début septembre, dans ses conclusions sur l’affaire belge, l’avocat général avait placé la liberté de culte devant le bien-être animal. Ce jeudi, la Cour a tranché nettement du côté des défenseurs des bêtes : "Les mesures que comporte le décret (flamand, ndlr) permettent d’assurer un juste équilibre entre l’importance attachée au bien-être animal et la liberté des croyants juifs et musulmans de manifester leur religion", a-t-elle indiqué dans un communiqué. 

                              LIRE AUSSI >> Abattage rituel et souffrance animale : l’impossible débat 

                              Contrairement à la Belgique, la décision de la CJUE n’aura pas d’effet immédiat en France, mais elle va relancer les revendications des défenseurs du bien-être animal. Jusqu’à présent, le sujet n’était abordé qu’avec la plus grande prudence par les responsables politiques, il en était devenu presque tabou. Tous redoutaient d’être instrumentalisés par le Rassemblement national, toujours prompt à s’emparer de ces questions. Ils craignaient aussi la réaction des responsables religieux, très hostiles dans leur majorité au principe d’un étourdissement préalable. Et tremblaient, enfin, à l’idée d’être accusés de s’en prendre à l’islam dans un contexte déjà très tendu. 

                              La décision de la CJUE change la donne, en offrant une base juridique solide à la mise en oeuvre de l’étourdissement préalable. D’ailleurs quelques minutes seulement après sa publication, plusieurs associations de défense des animaux passaient à l’action. Au nom de sa Fondation, Brigitte Bardot publiait une lettre ouverte à Emmanuel Macron demandant une législation sur le sujet parce qu’il "n’est plus temps de blablater sur la question, mais d’agir". L214 exigeait aussi l’interdiction de l’abattage sans étourdissement. Et ce n’est qu’un début, le lobbying va repartir de plus belle. . 

                              Sur le même sujet

                              Mais le juge de paix viendra peut-être une nouvelle fois des instances européennes. Le règlement de 2009, objet de tant de discussions, doit prochainement être révisé. S’il intégrait la décision de la CJUE, le débat serait clos : tous les pays membres seraient invités à imposer l’étourdissement préalable dans les prochaines années. Reste à savoir lequel des deux groupes de pression - représentants des cultes d’un côté, partisans de la cause animale de l’autre- saura se montrer le plus convaincant dans les couloirs des institutions européennes... 

                               


                              • 6russe2sioux PҤΔǤΞ 18 décembre 2020 18:24

                                @C BARRATIER

                                Pour debatre , le spirituel compte autant que le débat technique .

                                l’ abattage rituel est définit comme une manière rapide d’ ôter la vie , en chassant le maximum de sang ( supposé impure des artère ) , le tout sous l’ oeuil d’ un prêtre
                                pour garantir que cela as ét « vite et bien fait » .

                                En 700 , un boucher adroit qui sectionnait les carotide , avec l’ animal a l’ envers était la meilleur méthode pour le faire .

                                aujourdhui , on peut estourbir , tuer plus rapidement ( centre nerveux ) et continuer l’ exanguination ( stimuler le coeur ) .

                                Science et religion vont devoir tot ou tard se metre d’ accord pour respecter l’ esprit de la loi plutot que la lettre ( tuer vite et bien )


                              •  C BARRATIER C BARRATIER 19 décembre 2020 20:50

                                Il a fallu très longtemps, les protagonistes vont pouvoir recevoir les nouvelles lois des hommes sr ce sujet. La loi des hommes ne tombe pas du ciel, elle sort après concertations sur concertations. Sue ce sujet il y a bien sûr des contacts avec des responsables religieux et des responsables de la protection des animaux, à égalité comme il se doit.

                                La loi des hommes s’imposera tranquillement dans les démocraties sans dictateur, comme notre République.

                                C’est un bon point pour l’Europe, une pourtant bien lourde machine, qui dédramatise le sujet presque impossible à approfondir séparément dans chaque chaque nation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité