• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La nécessaire recomposition de la Gauche

La nécessaire recomposition de la Gauche

Recomposer la Gauche est devenu une urgence démocratique et sans doute fallait-il qu’elle se décomposât comme le démontrent les résultats des élections européennes qui ont sonné le glas de certaines espérances.

Ce n’est pas tellement la défaite de la France Insoumise qui pose problème que ses conséquences sur la poursuite du combat non seulement pour une sixième république mais pour la sauvegarde des acquis sociaux.

J’espère que vous autoriserez un sympathisant désabusé mais pas résigné de déplorer que des développements récents aient pris toutes les apparences d’un grand déballage aussi vain qu’inutile, en tout cas sous les formes volontairement publiques qui lui ont été données.

 

Combien le silence eût été d’or jusqu’à ce que le traumatisme pût être digéré et assumé par les responsables de campagne.

 

Combien sont hâtives les conclusions que certains ont cru devoir tirer de ce qui ne sera, je l’espère, qu’un contre-temps sans qu’elles fussent le fruit d’une mûre réflexion collective sur les causes de cette carence d’électeurs.

Quel dommage qu’ils n’aient pas réservé la primeur de leurs analyses à leurs camarades de combat plutôt que d’aller se répandre sur des plateaux qui leur sont rien moins que favorables sous des couleurs de pseudo-objectivité.

Malheureusement et quasi inévitablement les lendemains de défaite font ressortir les vieilles querelles, celles que la parfum de la victoire relative du candidat des Insoumis aux Présidentielles avaient mises sous l’éteignoir.

Certes le candidat Mélenchon vendait de l'espérance, il le faisait avec talent mais je ne sache qu'au delà des mots ( à l'analyse) maladroits du bruit et de la fureur dirigés contre ceux qui pillaient la Fance, il n'ait pas proposé le nécessaire changement de paradigme.

Soyons justes : la plupart des Insoumis restent unis dans la défaite comme ils le furent naguère dans la victoire et s’abstiennent de donner du grain à moudre aux ennemis du mouvement.

Cela n’empêchera pas des Laurent Joffrin, le directeur de Libération, de gloser contre tourte évidence sur l’absence de l’écologie dans le programme défendu par Manon Aubry. Il lui aurait suffi d’avoir assisté à un de ses meetings ou de l’avoir simplement visionné sur You Tube pour se convaincre que le thème fut au contraire omniprésent tout au long de la campagne. Alors pourquoi ce traficotage biscornu de l’information ?

Pour mieux ajouter un clou au cercueil qu’il espère façonner pour anéantir une belle espérance ?

Ou par incompétence, ce qui serait à tout prendre mieux pour l’honneur du messager de fausses nouvelles.

 

Dieu ! que la victoire est belle mais que la défaite est triste quand elle prend le visage du règlement de comptes même s’il reste feutré.

Plutôt que de faire front et d’analyser sereinement les défaillances du mouvement, les raisons du désaveu, voilà que maintenant certains heureusement fort rares ressortent du bois et y vont de leurs explications – qui valent ce qu’elles valent et seraient recevables dans un autre contexte - claironnées au sein de salles de rédaction où elles font les gorges chaudes des détracteurs de la France Insoumise

Plutôt que d’enrichir le débat à l’occasion d’assises du mouvement où, en toute camaraderie, chacun devrait donner son point de vue et son analyse des raisons du désaveu encouru lors de ces Européennes qui sont pourtant riches d’enseignements.

Mélenchon a fait le soir même le constat de l’échec – qui est aussi le sien - avec dignité mais visiblement en état de choc : toute sa stratégie qui visait à le propulser comme leader de la Gauche retrouvée a volé en éclats.

N’attendez pas de moi que je livre une liste de noms en pâture, ceux-là restent pour moi des camarades, des militants qui furent abusés par leur désarroi devant un résultat décevant qu’ils appréhendaient sans doute mais qu’ils ne parviennent toujours pas à analyser sereinement et auquel ils cherchent de confortables responsables.

Ramenée au niveau d’un Parti Socialiste évanescent, la France Insoumise n’est plus en position de pouvoir rallier derrière son drapeau en lambeaux la Gauche en recherche d’une renaissance mais son programme « l’avenir en commun » reste l’horizon le plus complet pour la renaissance de la Gauche. Ce programme bien construit et bien pensé peut servir de base à une recomposition qui devient urgente.

J’imagine que, vétéran de la politique blanchi sous le harnais, Mélenchon a bien compris que ses ambitions se sont brisées sur la roche tarpéienne qui reste malheureusement bien près du capitole et que son moment ( le fameux momentum qui lui donna jusqu’il y a peu un ascendant politique notamment par ses interventions à l’Assemblée nationale) est sans doute passé, s’est en tout cas éloigné sinon évanoui.

Il n’en reste pas moins que c’est grâce à Mélenchon et à ses amis, grâce à leur travail inlassablement remis sur le métier que s’est levée cette grande Espérance qui aura culminé aux Présidentielles et n’aura peut-être été ( et encore Dieu merci ! ce n’est pas sûr ) qu’un feu de paille.

Car on apprend de ses erreurs comme de ses échecs et on peut légitimement espérer que la France Insoumise sans doute refondée, peut-être rebaptisée, trouvera des alliés pour sortir des limbes où l’électeur l’a condamnée et relancer un projet consensuel.

Le problème est que la Gauche, pas celle complaisamment vantée par les médias qui n’est qu’un avatar d’ailleurs maladroit de la Droite néo-libérale mais celle qui reste fidèle aux combats qui ont fondé notre système social au lendemain de la seconde guerre mondiale et qui ne peut en aucun cas cautionner son démantèlement, cette Gauche véritable est dans un tel état de délabrement qu’on a peine à mesurer le temps qu’il faudra pour la remettre sur pied et qui sont ceux qui accepteront de mettre leur égo en veilleuse pour rassembler les bonnes volontés.

Et pourtant il faudra que cela soit.

Documents joints à cet article

La nécessaire recomposition de la Gauche La nécessaire recomposition de la Gauche

Moyenne des avis sur cet article :  3.65/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 3 juin 08:37

    Laissez donc pourrir ce grand cadavre à la renverse, il a fait le job, il n’y a plus personne à trahir.


    • mmbbb 3 juin 13:14

      @Clocel je vais aller faire brûler un cierge en pleurant . 


    • Clocel Clocel 3 juin 17:59

      @mmbbb

      Si c’est à NDP, soyez prudent, on n’aura pas toujours de généreux mécènes désintéréssés...


    • leypanou 3 juin 09:31

      Mélenchon a fait le soir même le constat de l’échec – qui est aussi le sien - avec dignité mais visiblement en état de choc

       : Laurent Wauquiez aussi a fait le constat de l’échec de ses choix et ligne politique, mais lui il a préféré démissionné de la présidence des LR (peut-être un peu poussé par les cadres des LR tout de même).

      Un rappel intéressant sur la ligne politique de LFI ici (5mn à peu près).

      Aux LFI : continuez à marteler qu’on n’a plus que 12 ans pour changer de cap de l’urgence climatique, les gogos qui croient cette fable seront encore plus nombreux à rejoindre EELV.

      Quant à l’humanisme hors sol, PS-Place Publique est porte grande ouverte pour çà, les mêmes qui sont partisans des bombardements humanitaires comme en Syrie ou étranglent le Vénézuela par des sanctions qui a le malheur de convoiter l’appétit énergétique de l’empire.


      • leypanou 3 juin 10:52

        @leypanou
        ce n’est pas « convoiter l’appétit » mais « aiguiser l’appétit ».


      • Le421 Le421 3 juin 18:38

        @leypanou
        Si on nous refait le coup d’une alliance PS-EELV et véritable gauche, je vais vous dire un truc.
        Ça fait des lustres qu’on se fait baiser sur ce coup-là.
        Alors, autant rester minoritaire, un peu à l’écart, et regarder les gens se faire sodomiser à sec.
        Vu qu’à priori, ils aiment ça !!


      • J.MAY MAIBORODA 3 juin 10:00

        @ l’auteur

        Analyse partagée :

        • quant à la précipitation malsaine de certaines « figures » de LFI à venir sur les plateaux des médias mainstream exposer leurs analyses, leurs aigres commentaires et leurs préconisations personnelles.
        • quant l’impossibilité (momentanée ou durable) dans laquelle se trouve Mélenchon de promouvoir un rassemblement sous sa bannière.
        • quant aux « gloseurs » à la Joffrin (et autres figures de l’éditocratie lucarnière) du même acabit (et de la même mouvance) se réclamant d’une gauche bien-pensante.

        Ceci étant, rien de commun entre :

        • Les débris d’un PS englué dans l’européisme, l’atlantisme et le libéral-socialisme.
        • Des Insoumis multiples en leur diversité et clairement abandonnés par des couches populaires hostiles au communautarisme.
        • Un PC résiduel encore figé dans ses dogmes et sa rigidité, et prisonnier de son histoire.
        • Une génération Hamon désormais en quête de « conducator ».

        Ne faisons pas mention, parmi les sensibilités se situant « à gauche », des verts grisés par un succès qu’ils doivent aux théories alarmistes sur le bouleversement climatique mais qui sont en passe d’abandonner, sous la houlette de Jadot, toute critique envers les institutions européennes et toute remise en cause du capitalisme transnational.


        • JL JL 3 juin 10:04

          @MAIBORODA
           bonjour,
           
           ’’Des Insoumis multiples en leur diversité et clairement abandonnés par des couches populaires hostiles au communautarisme.’’
           
           ?
           
           Vous pourriez m’expliquer, svp ?


        • JL JL 3 juin 10:37

          @JL
           
          je ne comprends pas cette phrase : ’’Des Insoumis multiples en leur diversité et clairement abandonnés par des couches populaires hostiles au communautarisme.’’

           
          Sauf erreur de ma part, les insoumis sont hostiles au communautarisme. D’ailleurs, moi-même ...
           
           
           
           Et ça : ’’ insoumis ET abandonnés ’’  ? Fichtre ! C’est pas un oxymore ?


        • J.MAY MAIBORODA 3 juin 10:43

          @JL

          Disons que parmi les « figures » de LFI, des personnes proches du communautarisme, voire de l’indigénisme, par la proclamation de leurs options ou conceptions (parfois outrancières) donnent du grain à moudre aux medias mainstream. 
          Ces derniers ne se privant pas de répercuter leurs déclarations en les accompagnant de force commentaires outragés dressent contre LFI une partie de ceux qui devraient être ses électeurs naturels, qui reportent leurs suffrages sur le RN. 


        • JL JL 3 juin 12:00

          @MAIBORODA
           
           merci pour la réponse. Je suis assez d’accord : la FI, comme tous les partis, « accueille » son lot d’opportunistes, lequel lot rapporte des voix et en fait perdre tout autant, voire davantage. C’est ainsi que les partis politique évoluent comme des continents à la dérive.


        • mmbbb 3 juin 13:12

          @JL La gauche a toujours eu un double langage . Melenchon ne peut pas demander a ces immigres d abjurer lorsqu ils rentrent en France. Il est tiraillé par son flanc gauche radical. . Cette gauche qui couvre en partie l antisémitisme des musulmans des banlieues . Il n est pas le seul , beaucoup de maires achètent la paix sociale . Récemment , il y a eu a Grenoble , une association de femmes musulmanes voulant imposer une tenue vestimentaire a la piscine . C ’est M Aubry de Lille qui ceda et accepta des horaires particuliers a ces femmes . Nous baignons dans la pure hypocrisie . C est pour cela que nous voyons des femmes voilées, et que le burkini n a pas ete automatiquement rejete par cette gauche 


        • Elliot Elliot 3 juin 14:58

          @MAIBORODA

          Nous sommes à peu près d’accord.

          Sauf sur l’accusation – un peu légère, à mon sens - de communautarisme dont je n’ai jamais vu aucune trace dans le programme de la France Insoumise.

          Certains ou certaines de ses membres parmi les plus éminents ont peut-être eu ou ont encore des amitiés avec des personnalités que l’on taxe de communautarisme parce qu’elles défendent parfois de manière excessivement violente dans les paroles leur communauté oppressée.

          Pour ma part, je constate qu’il y a des opprimés et qu’ils méritent mon soutien dans leurs revendications sociales et humaines mais qu’il n’est pas question de céder à des revendications cultuelles qui fleurissent ça et là ( qui sont d’ailleurs montées en épingle alors qu’elles ne sont qu’un épiphénomène sans importance ) et auxquelles s’empressent en général d’acquiescer quand la fièvre est retombée des collectivités de droite ou de la gauche socialiste.



        • J.MAY MAIBORODA 3 juin 16:18

          Pas d’accusation quant au programme.

          Aucune suspicion quant aux convictions profondément républicaines et laïques de Mélenchon.

          Mais, en effet, des propos émanant de membres éminents de LFI, ou à tout le moins de membres « non basiques ». Ces propos sont repris, amplifiés, mis en exergue, exploités pour tout dire, autant par la presse mainstream que par toute une gent « commentatrice » (ici même d’ailleurs).

          Cela a pour résultat d’éloigner de LFI quantité de votants qui devraient être ses électeurs « naturels ».

          Pour ce qui est des revendications cultuelles relevant du totalitarisme religieux, je partage entièrement votre sentiment.

          Je constate simplement que tant le pouvoir sarkoziste, que le pouvoir socialiste (peut-être plus encore que le précédent s’agissant de la Syrie), et le pouvoir actuel, ont entretenu et entretiennent avec l’Arabie saoudite et les Émirats des relations d’une extrême cordialité, malgré le fait que ces États ou entités financent, diffusent, propagent un islamisme plus que radical.

          Cordialement.


        • Le421 Le421 3 juin 18:39

          @MAIBORODA
          Les verts, à gauche ?
          Ce serait une nouveauté...

          Ils n’ont même pas lu LAEC ?
          Ça m’étonnerait.
          Donc, ce sont des escrocs épicétou !!


        • Eric F Eric F 3 juin 19:00

          @mmbbb
          « une association de femmes musulmanes voulant imposer une tenue vestimentaire à la piscine »
          imposer quelque chose, c’est obliger tout le monde de le faire, or il n’a absolument pas été question de cela, mais de faire admettre que certaines puissent porter cette tenue. Elles sont entré dans le bassin avec cette tenue malgré l’interdiction réglementaire, et sont resté une heure. Tempête dans un verre d’eau, ou plutôt dans un petit bassin, personne n’a accordé d’autorisation, c’est une action provocatrice d’activistes pour faire parler d’elles, et sur ce point c’est réussi, je l’ai appris grâce à votre commentaire smiley


        • capobianco 3 juin 20:34

          @MAIBORODA
          «  Disons que parmi les « figures » de LFI, des personnes proches du communautarisme, voire de l’indigénisme, par la proclamation de leurs options ou conceptions (parfois outrancières) donnent du grain à moudre aux medias mainstream. »
          J’avoue ne pas vraiment saisir votre propos et de quelles personnes vous voulez parler et je dirais même que cela m’importe peu.
          Recomposer « la gauche » ressemble à une roue de secours pour nous refaire le numéro déjà vécu de « l’union de LA gauche ». dont on voit aujourd’hui le résultat. 
          Donner le nom d’une personne pour représenter la gauche est devenu un jeu que l’oligarchie utilise avec ses marionnettes genre amont ou jadot, A quoi servent les micro-partis classés d’extrême gauche npa, lo, prcf ? Même les médias présentés de façon scandaleuse « à gauche » comme libé, le monde sont des instruments du pouvoir de l’argent.
          J’ai toujours été « de gauche » militant cgt, et pc de nombreuses années, mais le mot « gauche » est devenu tellement une façade pour tromper les français que s’en servir pour unir me parait vraiment illusoire, c’est même devenu un repoussoir et le fermant de l’abstention.. 
          Les « gens » voient la gauche au travers de ces politiciens qui vont de besancenot à macron (oui, oui des gens pourtant cultivés m’en parle ainsi)., çà suffit !!!
          Au lieu de discutailler sur tel ou tel politicien, parlons de ce que nous voulons vivre dans ce temps si court de la vie, du bonheur dut à chacun et des moyens d’y parvenir.. Le programme de la FI une base sans doute perfectible mais c’est certainement le projet le plus à même de rassembler largement les français pour peu que l’on arrête d’y opposer les « excès » de de JLM, les petites phrases détournées, les ambitions de uns (unes) et des autres qui alimentent ici les commentaires à la « france-dimanche » (si cela existe encore). Personne n’est parfait, il faut prendre ce qui est bien chez chacun. Se focaliser sur des « personnalités » çà sert à quoi pour qui veut changer cette société, à part donner des armes à ceux qui se servent de nos divisions. Discutons programme, avenir,, il faut changer cette société et ce système, voila l’urgence mais bien sûr il faut voir ce qui est réellement important et « bouger » et sortir de devant nos écrans....


        • J.MAY MAIBORODA 3 juin 20:55

          @Le421

          Je partage bien sûr votre étonnement


        • Cadoudal Cadoudal 3 juin 21:38

          @capobianco
          Disons que parmi les « figures » de LFI, des personnes proches du communautarisme, voire de l’indigénisme, par la proclamation de leurs options ou conceptions 

          Juan Branco, Omer Shatz, Fatou Bensouda. .lol...

          https://www.nouvelobs.com/societe/20190603.AFP7807/deces-de-migrants-en-mediterranee-des-avocats-veulent-traduire-l-ue-en-justice.html


        • JulietFox 3 juin 23:13

          @Eric F
          Des mefem à l’envers, en quelque sorte !


        • capobianco 4 juin 07:05

          @Cadoudal
          Juan Branco n’est pas aux insoumis. Candidat FI aux législatives, il a depuis pris des distances avec le mouvement au point d’appeler à l’abstention aux élections européennes...
          Je ne connais pas les autres et votre lien ne permet en rien de les rapprocher de la FI..Je dois vous dire, au risque de vous déplaire, que je trouve légitime la plainte déposée contre l’ue. Enfin, laisser les gens mourir est un crime et aucune circonstance ne peut justifier le laxisme et encore moins les encouragements des obsédés anri migrants.


        • Positronique 3 juin 11:21

          Pour recomposer la gauche il faut faire appel au docteur Frankeinstein le seul à créer la vie avec des cadavres !!!


          • Cadoudal Cadoudal 3 juin 11:29

            @Positronique
            En tout cas le débat à été vif lors de la dernière sortie scolaire de la section bâchées insoumises de la Courneuve...lol...

            Des grandes daronnes voilées qui s’affichent en plein mois du ramadan en public et devant leurs gosses, la honte absolue. Supprime avant que les fachos s’en donnent à cœur joie.

            https://twitter.com/et_coquelicot/status/1135296986901557248


          • Julot_Fr 3 juin 12:50

            La gauche a ete tuee par la selection frauduleuse de hammont a la place de valls pour l’election presidentielle. Comme il devenait evident que gauche et droite traivaillent pour les meme gens il les ont rassemble sous la banniere LREM.. le beneficie etant que la vrai fracture apparait clairement.. le peuple (productif) contre les parasites (ultrariche et collabobos.. les collabobos sont les ceux qui ramassent les miettes du systeme (rentiers, fonctionnaire, multinationale) et qui votent ecolo pour s’absoudre)


            • J.MAY MAIBORODA 3 juin 16:25

              @Julot_Fr

              Aux dernières nouvelles Valls a plus encore été étrillé à Barcelone qu’en France.


            • Fergus Fergus 3 juin 17:13

              Bonjour, Julot_Fr

              « la selection frauduleuse de hamon a la place de valls » 

              Rien de « frauduleux » dans ce processus de désignation : Hamon est logiquement sorti vainqueur de la primaire contre un Valls décrédibilisé. Mais un Hamon trop à gauche pour la sensibilité d’une majorité d’électeurs du PS qui, hypnotisés par le discours manipulateur « et de gauche et de droite » de Macron, ont préféré voter pour celui-ci et pour LREM, autrement dit pour un président et un parti « et de droite et de droite » !


            • Eric F Eric F 3 juin 19:10

              @Julot_Fr
              Rien de frauduleux, la primaire socialiste avait été faite « à la loyale », même si le candidat désigné par les militants et sympathisants n’était certainement pas le plus à même d’obtenir le meilleur score aux présidentielles. Tous les participants s’étaient engagés à soutenir le vainqueur ; le ralliement de Valls à Macron peu après a été un coup de poignard dans le dos (sans forcément soutenir activement le candidat de son parti, il pouvait rester sur la réserve).
              Mais Hamon n’a ensuite pas fait mieux, en quittant son parti après les présidentielles pour fonder une formation rivale. Il va désormais « prendre du recul », mais la division est instaurée. Il manque un vrai leader dans ce créneau politique, qui était au pouvoir il y a guère plus de deux ans.


            • J.MAY MAIBORODA 3 juin 21:01

              @Fergus

              • social démocrate indéniablement.
              • « trop à gauche »  ???
              • Européiste, assurément.

            • Julot_Fr 3 juin 22:07

              @MAIBORODA, Fergus, Erik F
              Nos gauchos idealistes veulent croire en la vertue de la republique et a la non interference dans les resultats de vote.. doux reveurs..
              La victoire de macrons etait IMPOSSIBLE... 2 hommes lui barraient la route : Fillon a droite, Valls a gauche...
              Et hop, comme par magie, les 2 obstacles ont disparus de la route a la presidentielle, quel venard ce Macron !!!
              Avec une chance pareil, on n’est pas prets de le voir perdre ce type la !!!
              C’est a ce moment que la gauche et la droite ont etaient demollie.. pas la peine de s’extasier 2 ans plus tard


            • JulietFox 3 juin 23:17

              @Eric F
              Quand je pense que Hamon, a eu le culot de demander à LFI de le rejoindre !


            • Trelawney Trelawney 4 juin 08:08

              @Julot_Fr
              La victoire de macrons etait IMPOSSIBLE... 2 hommes lui barraient la route : Fillon a droite, Valls a gauche...
              Parce que vous pensez que Fillon ou Valls à la place de Macron et la politique de la France aurait été différente ?
              La gauche, écartelée entre une théorie marxiste et une sociale démocratie, n’a plus rien à dire ou à promettre
              La droite en est encore à se justifier du gaullisme 40 ans après sa mort pour exister
              Il ne reste que le vide des idées et des projets face à la monstruosité nationaliste mise en place par le pouvoirs de l’époque. Je veux dire par là que marine Lepen n’est pas condamnable en soit. Elle remplit bien son rôle. Ce qui est condamnable sont les gens qui ont permis sa mise en place (regard vers Mitterrand et Chirac).
              Avec lepen c’est la politique de « nous ou le chaos »
              Quant au rôle du grand gardien du vide des idées et des projets, il ne peut être tenue que par un Macron.

              Si on en est à parler de la recomposition de la gauche en espérant un grand projet social pour la France. Ce n’est donc pas vers les gauches (PS en tête) qu’il faut se tourner, car en matière de justice sociale ils ne font qu’empirer les choses


            • Fergus Fergus 4 juin 08:18

              Bonjour, Trelawney

              Excellente réponse. Fillon ou Valls à la place de Macron, la politique mise en oeuvre eut été la même. Inutile par conséquent de fantasmer !


            • J.MAY MAIBORODA 4 juin 08:29

              @Fergus

              Peut-être même pire !


            • Attila Attila 3 juin 13:05

              Recomposition ? C’est plutôt la décomposition !

              .


              • Positronique 3 juin 14:11

                @Attila
                Et le tien de parti il passe de l’état solide à l’état gazeux , je sens comme une forte odeur de méthane .


              • Attila Attila 3 juin 16:57

                @Positronique
                BISOUS !

                .


              • mmbbb 3 juin 13:18

                Libe un journal de gauche, Joffrin de gauche ? Je ne savais pas . BHL Con Bedit le furent mais dans une vie antérieure .

                Ce ne sont que des sirènes . Macron a toute les chances de repasser en 2022. 


                • Elliot Elliot 3 juin 14:42

                  @mmbbb
                  Libé est catalogué à Gauche. Joffrin a un parcours tellement atypique, sinueux que je ne saurais le situer sur une échelle qui va de la Droite au Centre, c’est un mercenaire de la plume comme il y en a beaucoup.
                  Notez que nulle part dans mon texte je ne situe Libération ou Joffrin à Gauche : je critique des accusations non fondées et qu’un minimum de travail journalistique d’information aurait permis d’éviter sauf si le procédé est délibéré, auquel cas je dénonce. En pure perte d’ailleurs....


                • Cadoudal Cadoudal 3 juin 15:11

                  @Elliot
                  Mouchard vaut pas mieux que Kersauzon

                  https://www.lexpress.fr/actualite/politique/marine-le-pen-joffrin-est-parti-en-croisiere-avec-mon-pere_1006750.html

                  Les filles Le Pen qui venaient se laver chez les Kersauson quand leur maison n’était pas encore équipée d’eau courante.

                  "Je n’ai pas bâti ma vie comme un metteur en scène de théâtre, promet pourtant leur père et grand-père. Je suis né ici, d’une famille donnée."

                  https://www.lexpress.fr/actualite/politique/voyage-a-la-trinite-le-fief-du-clan-le-pen_1270335.html

                  Une époque de merde et un pays de faux culs...

                  https://www.medias-presse.info/alain-delon-je-suis-un-ami-de-jean-marie-le-pen-depuis-cinquante-ans/42093/


                • Elliot Elliot 3 juin 15:29

                  @Cadoudal

                  Les liens que vous donnez sont, comment dirais-je, édifiants et chacun en tirera les conclusions qui lui sont personnelles.


                • Cadoudal Cadoudal 3 juin 15:52

                  @Elliot
                  Y a plus rien ni personne à édifier, surtout pas vous...

                  Vous avez choisi votre camp, celui de la soumission et de la collaboration avec l’envahisseur.

                  Vous pensez que la partie est pliée, que les colons vont gagner et qu’ils vous seront gré de votre indéfectible soutien, ayant une petite idée de l’amour qu’ils vous portent je dirais que c’est un pari risqué...

                  Bonjour chez vous...lol...

                  Ségolène Royal « époustouflée » ; Nathalie Loiseau, admirative ; Patrick Bruel, fan ; Patricia -d’Arenberg et Jean-Paul Enthoven qui voyaient le spectacle pour la troisième fois ; Maurice Lévy, l’ex-président de Publicis, et son petit-fils, Nicolas ; Marisa Berenson, ravie d’aller jouer « Berlin Kabarett », son succès parisien, au festival de Spolète ; Olivier et Christine Orban, dont le prochain livre sortira à la rentrée  ; Michel Drucker et Claire Chazal, dithyrambiques ; l’ex-ministre Philippe Douste-Blazy, impressionné ; l’écrivain Pascal Bruckner, le créateur Alexis Mabille et son copain le réalisateur Etienne Chatiliez ; Anne Sinclair, subjuguée ; Marc Lambron et Delphine Marang Alexandre ; Bruno de Stabenrath, entouré de deux jolies filles ; Marie Saldmann, l’épouse du célèbre cardiologue et nutritionniste, et leur fille Manon ; Anne Hidalgo, accompagnée de Christophe Girard ; Chantal Thomass et son mari Michel Fabian ; Emmanuelle Seigner et Roman Polanski

                  https://www.parismatch.com/People/Looking-for-Europe-BHL-fait-un-triomphe-1627116


                • Clocel Clocel 3 juin 14:06

                  Wauquiez a eu l’élégance de démisionner, le black foot, non, c’est pas le genre.


                  • eddofr eddofr 3 juin 14:29

                    @Clocel

                    En même temps, s’ils avaient démissionné à la première déculottée, certains présidents « Historiques » ne le seraient jamais devenus, Président ...


                  • Clocel Clocel 3 juin 14:48

                    @eddofr

                    Et on aurait gagné du temps, tu ne représentes pas ton CV dans une boite dont tu viens de te faire éjecter avec fracas.
                    En entretenant des serial losers vous nous condamnez à la macronie pour perpète.


                  • Sparker Sparker 3 juin 20:47

                    @Clocel

                    Le black foot !!!! comme vous dites n’est pas président de la FI il n’en est que le porte parole et à ce titre sera peut-être encore plus mis en retrait, vu qu’il l’a été déjà pas mal, pour cette campagne il n’est que très peu apparu sur les TV, Quatennens ayant pris le relai.
                    Mais bon comme c’est la mise à mort qui est recherchée et dont vous vous délectez par avance, ça finira bien par arriver.


                  • Ecométa Ecométa 3 juin 14:24

                    Pour moi être de gauche, c’est « servir » au lieu de se « servir » : servir la société et les individus qui la composent au lieu de s’en servir à des fins ploutocratiques !

                    Comme individu, et encore plus comme responsable politique, c’est faire sienne l’éthique de Kant et aussi les différentes « Chartes » attachées au « principe d’Humanité » et non à ceux de l’affairisme !

                     L’Éthique de Kant :

                    « Agis de telle sorte que la maxime de ton action puisse être érigée par ta volonté en une loi universelle » et non individuelle ou personnelle.

                    « Agis de telle sorte que tu traites l’humanité en toi-même et en autrui comme une fin et jamais comme un moyen ».

                    « Agis comme si tu étais législateur et sujet dans la « République » des volontés libres et raisonnables »

                    Être de gauche c’est être sociétal et non individualiste !

                    les hommes et femmes politiques de gauches, tout englués qu’ils sont dans leur désir de conquête du pouvoir, ont tous oublié l’esprit de gauche, et tous épousés le libéralisme économique  !

                    C’est être « libéral » ; nécessairement « libéral », mais contre le « libéralisme économique », moyen paroxysmique qui exploite la société ; La difficulté c’est qu’ils ont tous adpoté le libéralisme économique comme système économique au lieu de faire de l’ « économie politique sociétale » !

                    Quand reviendrons-nous à l’économie politique ? Entre libéralisme et communisme il y a forcément une voie médiane, en dehors de ces deux extrêmes : de la vraie politique ! 


                    • Elliot Elliot 3 juin 15:01

                      @Ecométa

                      Qu’ajouter à cette brillante démonstration ?
                      Merci d’en avoir fait part : tout cela est tellement évident que c’est oublié par ceux qui devraient s’en inspirer.


                    • baldis30 3 juin 17:32

                      @Elliot

                      rebonsoir,
                       oui brillante démonstration ... mais dès qu’ils purent ils s’en écartèrent tant les ego dominèrent la raison ... Servir et pas se servir ....
                      La soupe est bonne et bien meilleure avec truffe caviar et champagne des cocktails mondains. 


                    • Coriosolite 3 juin 21:33

                      @Ecométa
                      Bonsoir,
                      Se dire libéral « sociétal » mais anti-libéral « économique » est une posture confortable pour quelqu’un se sentant de gauche.
                      Mais hélas pour vous, libéralisme sociétal et libéralisme économique vont de pair. Comme pile et face d’une pièce de monnaie.
                      Si l’un maximise égoïstement son intérêt économique, l’autre maximise son désir de jouissance sans limites et son appétit de droits nouveaux.
                      Deux formes complémentaires de l’individualisme radical.

                      D’ailleurs les soixante-huitards petits bourgeois ont très vite compris que la capitalisme libéral était le plus à même de réaliser leurs rêves de « jouir sans entraves » et sont devenus de grands défenseurs du marché libre et du progressisme des mœurs.
                      Les socialistes, grands promoteurs du libéralisme culturel, ont en majorité suivi la même évolution et franchi le pas vers la reconnaissance du marché libéral. Et ont rejoint Macron.
                      Quant à la bourgeoisie se disant conservatrice-libérale, elle aussi a senti l’appel du portefeuille plus que l’appel de ses valeurs « traditionnelles ». Et à rejoint également Macron.
                      Nous avons maintenant au centre du spectre politique un grand bloc libéral « culturel et économique ». Mariage homo, PMA, GPA et marchandisation du monde, destruction des communautés naturelles « en même temps ».
                      Je ne vois pas de voie médiane entre ce bloc libéral et un bloc souverainiste (en voie de constitution à son rythme lent) rendant sa primauté à la politique contre l’économisme, et promouvant la démocratie participative contre le régime des juges et des experts.
                      Cordialement


                    • Ecométa Ecométa 4 juin 10:40

                      @Coriosolite

                      «  Se dire libéral « sociétal » mais anti-libéral « économique » est une posture confortable pour quelqu’un se sentant de gauche  ».

                      Je ne suis pas dans le « confort » !

                      Je pense que vous n’avez pas compris toute la logique du raisonnement, car il y a beaucoup plus de logique que vus ne le pensez ; je l’explique.

                      Les mots en « isme » sont, assez généralement, au point que l’on puisse pratiquement dire « tous » et que toute exception confirmera la règle : ils sont tous des « paroxysmes » ! Ils relèvent tous, pour ce qui nous intéresse, ici, la société et l’économie, le « sociétal », d’un dogme « positivo économico technoscientiste » ; et de cette « méthodologie positiviste » dite du « comment sans le pourquoi » : une véritable aberration intellectuelle !

                      Ils sont comme autant d’abus des choses, d’abus de tout, de la Nature et des états de nature comme la nature humaine ou la société ! Ainsi le rationalisme, qui ne vient de la « raison » comme on veut nous le faire croire, mais du « ratio » des mathématiques, des « mathématiques pures », est un paroxysme de la rationalité. Autrement dit nous ne faisons plus de la simple rationalité somme toute normale car il faut être rationnel dans l’action, mais du « rationalisme » poussée à son paroxysme : du rationalisme mathématico technoscientiste !


                      Il est évident, étant donné la pléthore de mots en « isme » dans cette civilisation du toujours plus et jusqu’à ce que les choses n’en puissent plus ; il est évident que nous avons créé une civilisation paroxysmique !

                      Ainsi, je suis pour le capital et la finance en économie, qui me semblent des moyens utiles et nécessaires, précisément à l’économie. Par contre je suis contre le capitalisme et le financiarisme moyen paroxysmiques qui abusent l’économie en la réduisant à ces seuls moyens.


                      De même pour la « Liberté » que je place au-dessus de tout et le libéralisme exclusivement systémique, paroxysme de liberté et plus simple liberté. Une liberté que je place au-dessus de tout mais qui forcément est « conditionnelle » et non « inconditionnelle » comme le veulent les « tenants » propriétaires des moyens de production et désormais de distribution !

                      De la productivité au productivisme… à la productivité imbécile !
                      Du libre-échange nécessaire au libre-échangisme…. et du libre-échange imbécile !
                      De la consommation au consumérisme… à la consommation imbécile !
                      De l’économie à l’économisme … l’économie pour l’économie et l’économie imbécile !
                      De la science au scientisme… et la science imbécile !

                      Et vous pouvez continuer... il y a pléthore

                      « Mais hélas pour vous, libéralisme sociétal et libéralisme économique vont de pair. Comme pile et face d’une pièce de monnaie. »

                      On évoque assez rarement le « libéralisme sociétale », on évoque déjà pas la société, le fait sociétal, car la société comme système émergeant est quasiment niée ! Quant au « libéralisme politique », c’est pareil car la politique est morte comme le travail autrement nous ferions de l’économie politique et non d libéralisme économique !

                      « Si l’un maximise égoïstement son intérêt économique, l’autre maximise son désir de jouissance sans limites et son appétit de droits nouveaux ».

                      Connaissez-vous le théorème d’impossibilité d’Arrow ?Adam Smith est totalement dépassé !

                      Ce théorème mathématique limite l’action en érigeant l’impossibilité d’agréger un intérêt collectif à partir des intérêts individuels comme de définir un bonheur collectif à partir de la collection des bonheurs individuels. Plus largement, et comme l’explique Edgar MORIN dans les sept savoirs nécessaires …. « il y a une impossibilité à poser un algorithme d’optimisation dans les problèmes humains car la recherche de l’optimisation dépasse toute puissance de recherche disponible et rend finalement non optimale, voire pessimale, la recherche d’un optimum. On est amené à une nouvelle incertitude entre la recherche du plus grand bien et celle du moindre mal ».

                      Autrement dit pour satisfaire le collectif il faut penser collectif ; ou, autrement dit, il n’est pas possible de satisfaire le collectif à partir de l’individuel, quand il est possible de satisfaire raisonnablement et suffisamment l’individuel à partir du collectif ; ceci sans tomber dans le communisme ! Le plus peut le moins alors que le moins ne pourra jamais le plus ! Le collectif, le sociétal, est un phénomène d’émergence des individualités. Les règles qui régissent les individus, individuellement, ne doivent pas être contradictoires de celles qui régissent la société, elles ne peuvent, et ne doivent être que complémentaires.


                    • baldis30 3 juin 17:28

                      bonsoir,

                       la gauche quelle qu’elle en soit la teinte, du rouge vif au rose le plus pale est entièrement hors des besoins du temps, en matière industrielle comme en matière culturelle !

                      Elle a tout fait pour baisser les niveaux et choisit encore de les baisser en mélangeant avec toutes ses nuances avec un vert de plus en plus vert-de-gris ce qui donne la teinte caca-d ’oie de sinistre mémoire . Partant de cette teinte elle en a adopté la marche : celle au pas de l’oie ... 

                      Hors des besoins industriels et culturels fournisseurs essentiels des besoins sociaux ... se raccrochant à un mot, une expression, pour faire politiquement correct dans le décor..... sans aucun regard pour le peuple !

                      Quelle que soit la teinte choisie :

                      TOUS COUPABLES ET TOUS IRRESPONSABLES

                      Nullités industrielles, nullités culturelles ...

                      zéro x zéro = zéro quelque soit l’ensemble concerné !

                      zéro + zéro = zéro quelque soit l’ensemble concerné !

                      Ils choisirent une chose infiniment stupide .... zéro / zéro cela leur va bien !

                      Hollande me fait toujours penser à Lebrun dernier président de la troisième République et combien d’autres prétendument de gauche trouvent leurs équivalents dans les tempêtes qui balayèrent l’entre deux-guerres ... et ne parlons pas des anciens premiers ministres..., et de combien de ministres de toute teinte de gauche ! 


                      • zygzornifle zygzornifle 3 juin 18:34
                        La nécessaire recomposition de la Gauche

                        Oui mais pour quoi faire ?


                        • Eric F Eric F 3 juin 19:27

                          PG, FdG, FI, les tentatives successives de refonder à partir de la gauche de la gauche butent sur le fait qu’un seul mouvement ne peut pas être majoritaire tout seul. Mélenchon a fait un bon score aux premier tour de 2017 parce qu’il était alors le « candidat de gauche le mieux placé », il aurait été possible alors de tenter une dynamique d’union, il a raté le coche alors, et n’est plus en position désormais. Les verts sont désormais le pôle qui a le vent en poupe, mais il ne peuvent pas, par nature, être fédérateurs d’une union politique. Ils misent quand même sur une « dynamique » pour 2022.


                          • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 3 juin 20:19

                            La gauche est devenu beaucoup trop divisée et incapable de se défaire de ses contradictions


                            • Eric F Eric F 3 juin 20:37

                              @Florian LeBaroudeur
                              Dès lors que désormais le macronisme est clairement perçu comme étant de droite (c’est pour ça que LR s’est peu à peu résorbé), il peut se constituer une opposition de gauche. Il y a effectivement des contradictions, mais le « social » devrait être un tronc commun, à conjuguer avec l’écologie qui devient prédominante. Par contre le multiculturalisme est clivant et pourrait être mis sous le boisseau.


                            • Sparker Sparker 3 juin 20:57

                              @Eric F

                              Aucune écologie ne se fera avec l’économie ultralibérale et exclusivement financière.
                              Tout au plus il feront perdre du temps au changement.
                              Cormant à posté une lettre sur Médiapart, du FI dans toute la splendeur, il n’y a pas d’autres solutions actuellement. Mais il ne blaire pas Mélenchon non plus, est-ce vraiment indépassable ? Faut-il mettre à mort JLM pour que les énergies se rassemble ? Pourtant il vont vers cette radicalité mais en marche arrière... ils y viendront aussi les écolos ou alors pshiiittt...
                              Je ne comprend pas cette aspect timoré face à JLM, ce n’est qu’un bonhomme avec qui on peu discuter, certes il a des convictions chevillées et alors ?
                              Il y a un programme mais tout le monde feint de l’ignorer alors qu’ils en sont tous à le rejoindre en principe, mais le « rapport de force » ne leur convient pas, c’est que l’UE est prête à se laisser cornaquer par Jadot... Mdr... Lol  smiley


                            • Eric F Eric F 3 juin 21:32

                              @Sparker
                              « Aucune écologie ne se fera avec l’économie ultralibérale et exclusivement financière »

                              Formulé ainsi, on ne peut qu’être d’accord, ceci étant les verts ne sont pas pour l’ ultra libéralisme, mais pour un libéralisme régulé. Certains d’entre eux sont plus « gauchistes » (on se souvent de Bové), d’autres plus libéral-compatibles (comme Hulot), et il y a bien sur des opportunistes comme le sémillant ministre de l’écologie. Et on voit que le « système » a fort habilement « récupéré » l’écologisme, ainsi le marché des droits à polluer (on croit rêver) , le lobbying pro-voiture électrique (quelques EPR seront nécessaires) , sans compter Bercy (qui n’a pas renoncé au retour de la taxe carbone, le comité de citoyens sera « chauffé » en ce sens).
                              Jadot connait son quart d’heure de popularité, il est évidemment courtisé par Bruxelles (force d’appoint pour la majorité du PE) comme par l’Elysée (« ouverture »), mais je ne lui vois pas la carrure d’un leader rassembleur, quoique la politique est faite d’imprévus, on a vu en Autriche un écolo un peu caduque être élu président de la république dans un pays très à droite.


                            • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 3 juin 22:46

                              @Eric F

                              L’écologie politique se situe plus au centre qu’a gauche et donc macron-compatible. C’est cet écologie urbaine, progressiste et de salon qui est courtisé par la caste économico-politico-médiatique. L’écologie paysanne et souveraine s’est dilué sous les flots piétinants de la globalisation. 


                            • Eric F Eric F 3 juin 23:22

                              @Florian LeBaroudeur
                              Clémentine Autain voudrait une alliance incluant les écologistes « anti-système », on verra si ça prélude à une union plus large, et qui émergera pour en prendre le lead.


                            • J.MAY MAIBORODA 4 juin 08:32

                              @Florian LeBaroudeur

                              lu et approuvé


                            • zygzornifle zygzornifle 4 juin 08:24

                              Bien fait , ce sont des trous duc, ils ont fait une politique de droite quand ils avaient le pouvoir et préparés l’avènement du macronisme , Hollande puis Macron vous a baisés comme il le fait maintenant avec la droite hahaha bande de veaux bien fait , bien fait , bien fait ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès