• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

MAIBORODA

MAIBORODA

Retraité fonction publique territoriale.
- webmaster site Association CORSE-RUSSIE " Kalinka-machja" (http://www.wmaker.net/u-zinu/ )
- Blog personnel " u zinu" ( http://www.wmaker.net/u-zinu/ )

Tableau de bord

  • Premier article le 24/01/2015
  • Modérateur depuis le 27/03/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 29 1133 815
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 6 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • MAIBORODA MAIBORODA 14 octobre 16:58

    @alinea


    Tout à fait de votre avis. Pas d’erreur.

    cf. « projet voltaire » :
    Règle avec le pronom « en »

    « En » est ici un pronom neutre singulier qui signifie « de cela ». Le participe passé qui s’accorde avec « en » ne se met donc ni au féminin ni au pluriel : il reste invariable.
    Des erreurs, j’en ai commis.





  • MAIBORODA MAIBORODA 14 septembre 16:28

    à l’auteur

    Comme toujours, un article "faisant la part des choses" et tentant d’établir un équilibre entre des opinions fortement contraires, suscite l’ire conjuguée des deux bords.

    Rendons hommage à l’auteur pour sa tentative d’établir un juste milieu entre les perceptions ou les opinions partisanes qui s’expriment à propos du drame des Rohingya.

    Rappelons le sage propos d’IBN khaldoun : "La vérité est comme l’eau, qui prend la forme du vase qui la contient".

    u zinu

    http://www.wmaker.net/u-zinu/



  • MAIBORODA MAIBORODA 1er septembre 09:17

    à l’auteur


    Il est heureux que la presse alternative présente le Venezuela sous un jour différent de celui des médias mainstream.

    Le Venezuela fait l’objet semble-t-il d’une « contra » en bonne et due forme complaisamment décrite sous les traits d’une révolte « démocratique » et populaire (à défaut de l’être sous la forme d’une révolution colorée ou fleurie).

    De la Géorgie à l’Ukraine, en passant par les pays d’Amérique latine refusant l’imperium des E.U, comme le Brésil de Lula ou de Rousseff, les méthodes sont à la fois identiques, « adaptées », et variées.

    Tout ceci s’opère, cela va de soi, avec l’assentiment, voire la complicité de tout le camp « occidental » en ses multiples expressions.

    Macron poursuit la politique de son prédécesseur, et use d’une terminologie « droit-de-l’hommiste » appropriée, relayé en cela par les organes officiels et les médias dominants, qui ne s’interrogent évidemment pas sur les causes d’un « mécontentement populaire » savamment organisé par les milieux économiques privés de leurs privilèges antérieurs et par les officines contre-révolutionnaires organisatrices du chaos.

    En réponse aux manœuvres déstabilisatrices, les mesures prises par le régime de Maduro pour maintenir les acquis de Chavez donnent obligatoirement prise à contestation car elles prennent des allures coercitives et répressives. C’est d’ailleurs le but recherché par les initiateurs du renversement de régime et du retour à l’ordre ancien.




  • MAIBORODA MAIBORODA 31 août 08:32

    @OMAR


    « Puis j’ai pu, à Alger, différencier encore Arabes et Kabyles parmi mes collègues algériens du lycée de Ben Aknoun... ».

    Mon cher Omar, 

    Vous me demandez quels étaient mes critères

    Eh bien tout simplement parce tant les uns que les autres revendiquaient clairement leur origine, les Kabyles avec cependant plus de netteté, notamment ceux originaires du cœur de la Kabylie.
    Par ailleurs, la population « pied noir » établissait aussi une différence, quoique rejetant les uns et les autres dans la même catégorie, celle des « indigènes » par opposition à celle des « Européens », la catégorisation sous le vocable d’indigènes étant d’ailleurs la plus « neutre », car d’autres termes étaient employés par le commun des pieds noirs, notamment ceux de la classe dite des « petits-blancs ».
    Ceci explique en partie ( mais en partie seulement) selon moi le ralliement des Kabyles à la rebellion, dans laquelle ils s’illustrèrent particulièrement.
    A être considérés comme « indigènes », autant être pleinement Algériens, me disaient certains de mes collègues et amis.
    Au collège de Béjaia ( ex Bougie) j’ai eu comme collègue en 52-53 Mohamed Seddik Benyahia , futur négociateur d’Evian et ministre du gouvernement algérien décédé dans un crash d’hélicoptère fort suspect (après un premier « accident » dont il réchappa).
    Benyahia avait commencé une sorte d’action psychologique auprès de ses collègues algériens, dont des Kabyles, avec un succès assez relatif.
    Pour autant qu’il m’en souvienne, l’équipe de « pions » comportait alors 2 Kabyles, 2 Arabes, 4 « Européens » dont un « Israélite » (vocable le plus « poli » employé alors à leur égard).
    Les « Israélites » se considéraient comme Européens par opposition aux « Indigènes » mais ils étaient tout de même à l’époque catalogués couramment comme « Juifs » par les Français d’Algérie, eux-mêmes issus d’un melting-pot méditerranéen espagnol, maltais, italien s’ajoutant au peuplement de colonisation originaire de la métropole. 


  • MAIBORODA MAIBORODA 30 août 16:53

    @Mamek


    Merci vous aussi pour la leçon de géographie et de culture.
    Mais pour avoir vécu en Algérie de 1943 à 1961 ( à Sétif, Bougie, Alger selon la terminologie de l’époque)) l’existence des Berbères ( Kabyles et Chaouis) m’est connue, de même que leurs qualités, leur spécificité et leur contribution à la guerre d’indépendance. 
    J’ai également vécu durant un an dans le djebel Boutaleb (HAMMA) seul européen à 30 km à la ronde, parmi la population locale.
    Puis j’ai pu, à Alger, différencier encore Arabes et Kabyles parmi mes collègues algériens du lycée de Ben Aknoun.
    Mes souvenirs d’Algérie sont en partie retranscrits dans le blog « u zinu »
    Rubrique « Séquences Algériennes ». Article ( entre autres) : « L’Algérie de Camus...et des autres » et : « La revendication kabyle : quelques similitudes avec la Corse ».
    J’ai approché d’autres berbères : les Touaregs, et je connais les revendications actuelles de l’Azawad.
    Mais les Berbères ont été islamisés, et parmi eux, de même que parmi les Arabes qui les entourent et les expatriés des deux ethnies, l’interprétation des textes coraniques est diverse, notamment à propos du djihad.
    Par ailleurs l’histoire nous apprend que tout mouvement de libération ou de conquête, à fortiori les mouvements totalitaristes, se sont donnés ou se donnent des justifications idéologiques laïques ou religieuses, 
    u zinu 


Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès