• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La prostitution ou la servitude féminine...

La prostitution ou la servitude féminine...

 La prostitution n'est-elle pas une des dernières servitudes réservées aux femmes ? 
Une servitude, car elle impose aux femmes de répondre aux désirs des hommes, à leur attente, moyennant finances. Une servitude, car la plupart des prostituées sont des femmes et que les hommes leur demandent un plaisir qu'elles ne partagent pas, le plus souvent.
 
C'est, là, essentiellement, une prérogative masculine : ce sont les hommes qui obtiennent des relations sexuelles auprès des femmes : la relation inverse est plutôt rare et exceptionnelle.
 
Quels sont les hommes tentés par la prostitution ? Où sont-ils ? Combien ?
 
Pourquoi ce décalage ? Pourquoi les femmes seraient-elles vouées à la prostitution ?
 
Quelle est cette injustice venue de la nuit des temps ? Viendrait-elle de l'antique soumission de la femme à l'homme ?
 
La femme destinée au plaisir de l'homme, la femme vivant sous le joug des hommes, la femme servante depuis toujours, la femme maudite, rabaissée, un jouet dans les mains de l'homme...
 
La femme, une chose dont on dispose, un être inférieur destiné à être avili...
 
La femme, objet de plaisirs qui doit répondre aux besoins des hommes...
 
On pourra dire que certaines prostituées gagnent beaucoup d'argent mais sont-elles, pour autant, heureuses de la soumission qui leur est imposée ?
 
La prostitution est une contrainte inadmissible : si elle apporte des revenus, la vie qu'elle fait supporter aux femmes va dans le sens d'une dégradation.
 
D'ailleurs, si le travail permettait à toutes les femmes de gagner un salaire confortable, la prostitution disparaîtrait : aucune femme ne voudrait s'y soumettre...
 
Quelle prostituée peut être heureuse d'assouvir les besoins sexuels d'inconnus qu'elle voit défiler tout au long d'une journée ?
 
Où est l'accomplissement, l'épanouissement d'une femme quand elle subit les assauts répétés d'hommes qu'elle ne connaît pas ?
 
Le travail peut être considéré comme un esclavage notamment quand il est mal rémunéré, mais la prostitution ne reste-t-elle pas la pire des servitudes ? Elle anéantit le corps et l'esprit de la femme.
La prostitution est bien une soumission à l'homme, une forme de servitude qui remonte à la nuit des temps : le moment n'est-il pas venu de voir qu'elle appartient à un monde ténébreux, obscur, fait pour l'homme, pour combler ses désirs ?
 
Le moment n'est-il pas venu de dire aux hommes que la femme n'est pas un objet, qu'elle ne mérite pas d'être achetée, vendue pour leur plaisir ?
 
La prostituée destinée à être exposée aux regards, aux caprices des hommes, à leur volonté n'est-elle pas rabaissée, avilie ? Où est la dignité humaine ? Que devient-elle ? N'est-elle pas foulée aux pieds ?
 
La prostituée se réduit le plus souvent, à un corps, à un sexe, "scortum", "une peau" comme le disaient les anciens romains, elle en perd son âme, sa qualité d'être humain...
 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-la-prostitution-ou-la-servitude-feminine-121383927.html

 

Documents joints à cet article

La prostitution ou la servitude féminine...

Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 7 octobre 12:30

    « la plupart des prostituées sont des femmes et que les hommes leur demandent un plaisir qu’elles ne partagent pas, le plus souvent. »


    Les usagers de ce services privés, contraints ou auto-entreprenants, ne recherchent pas le plaisir, mais le soulagement, la décompression d’une tension produite par un accès intempestif de testostérone.

    Il arrive que le plaisir soit présent et même partagé. Dans ce cas, les professionnelles utilisent une expression issue directement du milieu des proxénètes. En argot parisien, la part prélevée sur la trasaction par les « protecteur » s’appelle le « pied ».

    Quand un prostituée reçoit sa part de jouissance, il arrive qu’elle confie à ses collègues qu’elle vient de « prendre son pied » avec un client.

    On est pas des animaux, tout de même. Les sentiments et le partage, l’empathie, ça existe partout !

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 7 octobre 12:33

      @Jeussey de Sourcesûre

      « Pour que point l’on ne voie
      Le sourire entendu
      Qui fera de vous et moi
      De très nobles cocus
      Pour nous faire oublier
      Que les putains les vraies
      Sont celles qui font payer
      Pas avant mais après »

      Jacques Brel

    • rosemar rosemar 7 octobre 16:58

      @Jeussey de Sourcesûre

      Une chanson en vaut une autre :



    • Christ Roi Christ Roi 8 octobre 06:55

      La prostitution, c’est la jalousie de toutes les femmes qui rêvent en secret de ne pas oser le faire et se demandent avec délice l’effet que cela doit faire. smiley


    • Clocel Clocel 7 octobre 12:36

      Ça c’est ben tout ça ce que vous dites !

      J’en parlais à ma caissière préférée, elle pense comme vous !


      • Clocel Clocel 7 octobre 12:38

        @Clocel

        Ça c’est ben vrai tout ça ce que vous dites !

        Sorry...


      • sarcastelle sarcastelle 7 octobre 12:38

        Ouais.... Il y a pas mal de prostituées commerçantes et cyniques qui doivent sourire si elles vous lisent. 

        Pourtant c’est quand même vrai, ce que vous dites. Pourquoi y a-t-il si peu de prostitués ? Pourquoi cette discrimination ? 
        Il faut croire que l’homme n’y trouverait pas son plaisir... L’homme est une bête singulière qui n’érecte pas devant un tas qui le laisse indifférent ou lui répugne. 
        Et puis, être la bûche ou le bûcheron, la charge de travail n’est pas tout à fait la même. 
        Mais alors, l’argent ? Il faut croire que les hommes n’en sont pas avides. 
        Je plaisante, bien sûr : les hommes dans la société faite par et pour eux trouvent autrement tout l’argent qu’ils désirent, même ceux qui ne maquent personne. 
        A part cela vos explications sociologiques probablement recopiés dans Femme actuelle ou un machin comme ça dont on lit une pile entière tandis que le docteur reçoit le patient avant soi, ne sont pas d’un niveau digne de votre agrégation. 
        Enfin, n’avez-vous pas écrit hier que c’était partout le bordel ? 

        • troletbuse troletbuse 7 octobre 12:42

          Et pour les call-girls ? Faudrait peut-être demander à nos politicards. Paraît que ca foisonne à Strasbourg ou Bruxelles.


          • troletbuse troletbuse 7 octobre 12:43

            @troletbuse
            J’oubliais : avec l’argent de nos impôts


          • Decouz 7 octobre 12:42

            Il y a aussi une prostitution masculine, pour les femmes et les homos, peut-être minoritaire, mais le phénomène n’est pas dans un seul sens.
            Si les hommes de certains pays n’étaient pas si pauvres ils n’auraient pas besoin de vendre leurs corps à des femmes (mais frustrées et malheureuses ) des pays plus riches.


            • troletbuse troletbuse 7 octobre 12:44

              @Decouz
              Je me demande même si ce n’est pas le cas pour un français bien connu.


            • sarcastelle sarcastelle 7 octobre 13:25

              @Decouz

              .
              Si les hommes de certains pays n’étaient pas si pauvres ils n’auraient pas besoin de vendre leur corps à des femmes (mais frustrées et malheureuses) des pays plus riches
              .
               smiley smiley
              Vous n’écoutez jamais les féministes ? Quand un homme paie une pute, c’est pour montrer que c’est le sexe fort qui commande et humilie ; c’est un acheteur de services sexuels qui est par-là même la honte de l’humanité, un prédateur destructeur des femmes, etc. 
              .
              Et quand une femme fait la même chose, sortez vos mouchoirs, elle est frustrée et malheureuse
              .
               ??????????????????? 
              A lire ça on comprend mieux certaines grâces !

            • Decouz 7 octobre 14:42

              @sarcastelle
              Pas du tout, ce sont aussi des hommes frustrés et malheureux qui vont voir ( entre autres), et une nouvelle clientèle : les hommes qui n’osent plus séduire (à ajouter à ceux qui n’osent pas demander certaines choses à leurs femmes ou qui n’auraient pas pu ou su ou voulu séduire de toute façon) parce que les femmes devenues dominatrices leur font peur et qu’un rapport tarifé est moins compliqué.


            • rosemar rosemar 7 octobre 16:59

              @Decouz

              Minoritaire, en effet... 

            • Croa Croa 7 octobre 20:09

              À sarcastelle « Quand un homme paie une pute, c’est pour montrer que c’est le sexe fort qui commande et humilie »
              PAS TOUJOURS ! Il faut voir parfois sur certains trottoirs ces dames interpeller avec insistance le passant, qui, s’il se laisse tenter sera lui la victime ! Il y a aussi dans certaines villes des établissement dans lesquels il ne faut surtout pas entrer... Qui est la victime à la fin ? Ces dames ? Laissez-moi douter !


            • Le421 Le421 8 octobre 09:07

              @troletbuse
              Ce qui expliquerais certaine différence d’âge ??
              Tout est possible...  smiley


            • bob14 bob14 7 octobre 12:46
              La prostitution ou la servitude féminine... ?..alors pourquoi y a t il autant de divorces !
              ..

              • jjwaDal jjwaDal 7 octobre 13:10

                Il est possible de tout dire quand on ne cite aucune étude et donne aucun chiffre. Il est vrai que la prostitution est à plus de 80% féminine mais c’est beaucoup plus un symptôme de nos origines animales et de notre degré d’évolution sociale, collective et individuelle. Pas simple de supprimer un « marché » quand il y a offre et demande, le problème se pose aussi pour les drogues (voyez l’exemple US). Il y a une partie de la prostitution qui relève du trafic humain comme il y a trafic de drogue et donc la police et la justice ont leur mot à dire. Après parler de servitude des femmes en général... Les clients (sans lesquels aucun marché n’existerait) me semble bien plus asservis par leurs pulsions que ces femmes ne le sont par leur pratique, mais bon...
                Mon opinion est que ce « métier » évolura beaucoup le jour où des « services équivalents » (les mots me manquent...) seront offerts par des machines. L’évolution est d’ailleurs en cours avec des relations à distance via objects connectés et bientôt des robots qui remplaceront les femmes.
                Bien possible alors que ces femmes connaissent le caniveau mieux que le trottoir, vu les filets de sécurité qui s’amenuisent de plus en plus pour tout ceux qui ont raté une marche...



                  • rosemar rosemar 7 octobre 17:01

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Brassens, bien sûr... !




                  • magatst 7 octobre 13:22

                    La prostitution n’a jamais été que féminine, mais oui, c’est vrai que la clientèle et surtout masculine.
                    Surtout aujourd’hui, la prostitution masculine est très très développé même si on en parle moins.

                    ET oui, quand il s’agit de se vendre pour survivre c’est un avilissement qu’on soit homme femme ou tout autre chose ....


                    • rosemar rosemar 7 octobre 17:01

                      @magatst

                      Oui, c’est un avilissement, dans tous les cas...

                    • foufouille foufouille 7 octobre 13:34

                      « Quels sont les hommes tentés par la prostitution ? Où sont-ils ? Combien ? »
                      manifestement, c’est rarement nécessaire pour un homme, surtout en france.
                      en dessous de 25 ans, une femme peut aussi faire un enfant pour obtenir le RSA.


                      • Croa Croa 7 octobre 22:08

                        À foufouille,
                        Là où il y a des putes il y a aussi des travelos. Ils sont minoritaires certes mais il y en a pas mal quand même. La vie d’un travelo est certainement aussi glauque que celle d’une prostituée femme, plus peut être. (?)


                      • gégène 7 octobre 13:46

                        @Rosemar
                        Ça alors ! Un article qui traduit une réflexion personnelle (et avec juste un soupçon de ketchup).
                        Merveilleux ! Continuez.


                        • Gatling Gatling 7 octobre 13:52

                          Je suis con aussi ’ erreur de mot de passe ’..... :-I .... je tapais gatling49 car j’habite dans le Maine et Loire...alors que je devais taper gatling2017 .... Ô le ballot.

                          .

                          Sur le sujet, je ne peux rien dire, car n’ayant personnellement jamais couché avec une prostipute !

                          .

                          Désolé  smiley


                          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 7 octobre 15:13

                            @Gatling

                            Rosemar n’a sans doute jamais couché avec une prostituée non plus, et ça ne l’empêche pas d’en faire six caisses et trois petits fûts !
                            S’il fallait expérimenter tous les phénomènes de société pour avoir un avis, il faudrait se shooter, acheter un pétard, faire au moins une expérience bisexuelle, se tatouer et porter un anneau dans le nez ! Le nombre d’articles diminuerait sérieusement sur Agoravox (mais peut-être pas dans Le Monde !)

                          • Gatling Gatling 7 octobre 18:28

                            @Jeussey de Sourcesûre

                            Rosemar n’a sans doute jamais couché avec une prostituée non plus, et ça ne l’empêche pas d’en faire six caisses et trois petits fûts !
                            S’il fallait expérimenter tous les phénomènes de société pour avoir un avis, il faudrait se shooter, acheter un pétard, faire au moins une expérience bisexuelle, se tatouer et porter un anneau dans le nez ! Le nombre d’articles diminuerait sérieusement sur Agoravox (mais peut-être pas dans Le Monde !)’

                            Bonne idée, je m’y de facto !!!

                          • Pauline pas Bismutée 7 octobre 14:58

                            Le plus important « détail » :

                            Les prostitué(e)s sont payé(e)s POUR NE PAS RESTER.

                            Brel, très justement cité (« ... les putains les vraies Sont celles qui font payer Pas avant mais après ») par Jeussey de Sourcesûre, avait compris.


                            • Albert123 7 octobre 15:00


                              « La prostitution est bien une soumission à l’homme »

                              pas à l’homme mais au capital

                              « Elle anéantit le corps et l’esprit de la femme. »

                              comme le travail à la chaîne ou le fait de louer ses bras ou son ventre

                              « La prostituée destinée à être exposée aux regards, aux caprices des hommes, à leur volonté n’est-elle pas rabaissée, avilie ? »

                              il vous échappe certainement , en tant que prof coupée de la dure réalité du monde qui vous entoure, que les contingences du marché économique oblige les acteurs à la communication et au marketing.

                              « Le moment n’est-il pas venu de dire aux hommes que la femme n’est pas un objet, qu’elle ne mérite pas d’être achetée, vendue pour leur plaisir ? »

                              on vend forcément en suscitant du plaisir chez le consommateur

                              « La prostituée se réduit le plus souvent, à un corps, à un sexe, »scortum« , »une peau«  

                              la chance de tomber sur une prostitué qui s’y connait en physique quantique ou qui voudrait débattre sur l’atonalisme en musique savante ça doit pas non plus être énorme.

                               »Où est la dignité humaine ?"

                              le capital se contrefout de la dignité humaine, il est là pour réifier l’être vivant et le réduire à l’état de marchandise fétichisée.

                              bref encore merci à l’auteur pour son énième tribune bisounours et nous rappeler que l’éducation nationale en bonne idiote utile du capital n’est pas foutue d’en faire une critique un tant soit peu lucide

                              • foufouille foufouille 7 octobre 17:11

                                @Albert123
                                "la chance de tomber sur une prostitué qui s’y connait en physique quantique ou qui voudrait débattre sur l’atonalisme en musique savante ça doit pas non plus être énorme."
                                une bonne partie est étudiante donc c’est possible.


                              • rosemar rosemar 7 octobre 17:12

                                @Albert123


                                C’est certain : le travail réifie aussi parfois les êtres humains, et la prostitution est le degré ultime de cette réification...

                              • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 7 octobre 17:54

                                @rosemar


                                « la prostitution est le degré ultime de cette réification... »

                                que pensez-vous de la situation des esclaves (toujours d’actualité sur le globe) qui appartiennent à des propriétaires qui ont le droit de vie et de mort sur eux ?

                                Il serait déjà utile de distinguer prostitution et proxénétissme, mais, même dans le pire des cas représentés en général par des réseaux mafieux, s’il y a assassinat d’une prostituée, ce n’est pas en fonction du caprice du prpriétaire, mais pour des raisons d’endettement ou de trahison.

                                Les enfants qui travaillent dans certains ateliers en Ide et peut-être ailleurs ne sont pas des objets moins « ultimes » que certaines prostituées.

                              • rosemar rosemar 7 octobre 18:01

                                @Jeussey de Sourcesûre


                                Et il existe même des fillettes qui sont prostituées... figurez-vous !

                              • Albert123 7 octobre 18:05

                                « le travail réifie aussi parfois les êtres humains »


                                non pas le travail mais le Capital,

                                il ne vous viendrait pas à l’esprit que l’apprentissage d’un instrument de musique est aliénant, la maîtrise de cet instrument demande néanmoins 10 000 heures de travail.

                                « la prostitution est le degré ultime de cette réification... »

                                non plus, le plus vieux métier du monde ne peut prétendre au plus haut stade de réification, idem pour l’esclavagisme et ce pour une simple raison chronologique.

                                le pire est à venir et on en observe déjà les formes.









                              • foufouille foufouille 7 octobre 18:12

                                @rosemar
                                « Et il existe même des fillettes qui sont prostituées... figurez-vous ! »
                                c’est assez rare tout de même comme pour les gamins.


                              • Croa Croa 7 octobre 22:15

                                À foufouille,
                                Pas celles qui tapinent dans la rue ! Beaucoup se prétendent « étudiantes »... En fait elles sont étudiantes comme moi je suis pape ! smiley
                                (Par contre ça existe certainement sur Internet.)


                              • Pierre 8 octobre 14:07

                                @Albert123
                                Ouais, c’est sans doute pour cela qu’avant la chute du mur, il y avait au moins autant de putes à l’est...


                              • Albert123 9 octobre 15:11

                                @Pierre

                                le capitalisme qu’il soit d’état ou non ne change rien à la donne.

                                 


                              • Pierre 11 octobre 12:40

                                @Albert123
                                donc, impossible d’enculer un insoumis, mdr...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires