• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La reconnaissance du « 17 octobre 1961 »

La reconnaissance du « 17 octobre 1961 »

Hier le Président de la République a "reconnu" la "répression sanglante du 17 octobre 1961".

Rappellons que ce jour là une manifestation du FLN non autorisée était violemment réprimée par la Police Parisienne.

Les historiens sérieux estiment qu'entre 30 et 50 manifestants trouvérent la mort dans les affrontements. D'autres estimations estiment , elles, le nombre de morts à plus de 300.

Au-delà de cette polémique sur le nombre, il est indéniable que la repression fut menée de maniére extrémement ferme, et donna lieu à des violences inadmissibles. 

On peut néanmoins s'interroger à propos de cette "reconnaissance" de faits certes dramatiques, mais qui s'insérent dans l'histoire sanglante de la Guerre d'Algérie. On pourra se souvenir par exemple du massacre de la rue d'Isly dans lequelle entre 36 et 80 personnes, hommes, femmes, enfants, furent fusillés, souvent à bout portant, par les soldats de l'armée française. Nul président ou autorité de la République n'a jamais "reconnu" ce massacre.

Nul hommage, nulle plaque, ne rappellent ce que fut le martyr de ces civils. 

Souvenons nous des massacres d'Oran en juillet qui firent plus de 800 morts et disparus.

Ces massacres perpetrés par l'Etat Algerien, comme le fut le génocide des Harkis, restent inconnus de la mémoire nationale.

Sans doute faut-il voir dans cette éniéme repentance des pouvoirs publics l'ombre de cette "France-Algérie", dans laquelle le commerce, les arrangements de dessous de comptoir, les petits trafics et les grandes fortunes prospérent...

Il faut aussi y voir la veulerie effroyable de notre classe politique, la nostalgie post-colonialiste d'une intelligentsia inepte et aveuglée par sa haine de la France ; et plus que tout une France paumée, en fin de vie, dirait-on.

Que peut vraiment signifier la reconnaissance de la repression du 17 octobre 1961 par M. Hollande ? 

Aprés tout, des traitres, des bouchers, ont pu à l'instar d'anciens collabos, mener des carriéres paisibles et bien rémunérées dans une France vite oublieuse ...

Alors n'est-elle simplement qu'un symptome de plus du cancer moral qui ronge notre société, qui piétine les morts de Melouza et félicite les bourreaux ?

Ou plutot cette reconnaissance ne signifie-t-elle pas l'aveu d'une guerre civile ici-même, guerre cachée, guerre honteuse, guerre de tous les jours, guerre de tous contre tous, guerre des victimes "officielles" contre les victimes "piétinées", guerre de toutes les démissions et de toutes les trahisons ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.7/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • ARMINIUS ARMINIUS 18 octobre 2012 10:50

    Toute page d’histoire doit être lue pour qu’on puisse la tourner, maintenant que les passions sont en grande partie retombées et que les principaux acteurs de cette terrible tragédie disparaissent peu à peu et que les langues enfin se délient, on pourra enfin passe à autre chose et en finir une bonne fois pour toute avec ce ressentiment mêlé d’amour et de haine qui a tant pourri les relations entre France et Algérie...


    • danielyves 18 octobre 2012 11:26

      @ARMINIUS

      Toute page d’histoire doit effectivement être lue. Mais celle ci est connue, lue et surtout, déformée depuis 50 ans. Focaliser là-dessus revient à oublier le contexte (massacres, en France même, de milliers d’Algériens pro-francais ou membres d’organisations rivales, assassinats de policiers, etc...). Ca n’excuse rien : ça explique. Tant qu’à lire la page, autant la lire complétement.

      Par ailleurs ne se préoccuper que de ce moment revient à piétiner les autres victimes : massacres d’Oran et d’ailleurs perpétrés par l’Etat Algérien.

      Si vraiment en finir avec le ressentiment franco-algérien, il faudrait TOUT mettre sur la table : France ET Algérie, ouvrir les dossiers ; celui des milliers de Pieds Noirs disparus (dont des femmes et des enfants) , les harkis, les massacres et tortures commis par le FLN contre les populations musulmanes, etc...





    • Romain Desbois 18 octobre 2012 11:34

      Cette histoire ne s’est pas terminée avec la guerre d’Algérie.

      Un crime d’état impuni pourtant très récent :

      LES ESCADRONS DE LA MORT : L’ÉCOLE FRANÇAISE DE LA TORTURE

      Après avoir vu ça , on n’est pas fier d’être français 


    • jaja jaja 18 octobre 2012 12:19

      Merci Romain pour ce rappel.....


    • voxagora voxagora 18 octobre 2012 12:30

      Arminius,

      les algériens, qu’ils soient catholiques, musulmans, juifs ou athées,
      sont des être humains pensants, comme vous, comme tous ceux qui ont souffert et souffrent encore,
      ils ont aussi une mémoire,
      et il n’y a strictement aucune raison pour qu’ils tournent la page, 
      et aucune raison pour que qui ce soit les écrase, écrase leur douleur, celle qui fût et celle qui est,
      en leur donnant ce conseil imbécile de « tourner la page », surtout dans un pays où la mémoire
      est devenue un « devoir » ! Pas pour tout le monde, apparemment.
      Quelle est donc cette folie qui consiste, depuis des lustres, à protéger un groupuscule malfaisant
      qui a dansé avec De Gaule la valse du mensonge, de la terreur, de la perversité et de la brutalité,
      à les protéger, eux, de la vérité historique que chacun réclame pour « notre histoire » ?

      Et ça suffit aussi de faire la schize entre droite et gauche sur ce sujet :
      il n’y a pas d’un coté la droite qui défendrait les intérêts d’un soi-disant camp, et de l’autre la gauche qui défendrait les intêtets de l’autre soi-disant camp.
      Outre les catholiques, musulmans, juifs, athées .. etc.. qui composaient la population algérienne,
      il y avait aussi des droitistes et des gauchistes, exactement comme dans le reste de la france,
      hier comme aujourd’hui.




    • voxagora voxagora 18 octobre 2012 12:37

      .

      Je ne sais pas si l’auteur est de droite, de gauche, du centre ou du milieu,
      mais cela vaut tous les livres d’histoire, surtout ceux qui sont falsifiés.



    • voxagora voxagora 18 octobre 2012 13:15

      Comme « Guerre d’Algérie jour par jour » est un peu long à lire, surtout par ceux qui préfèrent
      les raccourcis, même s’ils sont faux,
      voici sur le sujet du jour, importé de quelque part sur le net :

      Tout repose en effet sur des chiffres gonflés ou manipulés et sur des cadavres inventés. Dans une inflation du nombre des morts, les amis du FLN algérien et les porteurs de valises communistes ont ainsi joué sur les dates, additionnant aux 3 morts avérés du 17 octobre ceux des jours précédents ainsi que les décès postérieurs. Pour eux, tout Nord Africain mort de mort violente durant le mois d’octobre 1961 est forcément une victime de la répression policière… même les victimes des accidents de la circulation. 

      [...] Quel est donc le vrai bilan de cette manifestation ? 

      – Le 17 octobre 1961, alors que se déroulait dans Paris un soi-disant massacre, l’Institut Médico-Légal (la Morgue), n’a enregistré aucune entrée de corps de “NA” (NA = Nord Africain dans la terminologie de l’époque). 
      – Le 17 octobre 1961, de 19h30 à 23 heures, il n’y eut qu’une seule victime dans le périmètre de la manifestation et ce ne fut pas un Algérien, mais un Français nommé Guy Chevallier, tué vers 21h devant le cinéma REX, crâne fracassé. Par qui ? 
      – En dehors du périmètre de la manifestation, “seuls” 2 morts furent à déplorer, Abdelkader Déroues tué par balle et retrouvé à Puteaux et Lamara Achenoune tué par balle et étranglé, gisant dans une camionnette, également à Puteaux. Rien ne permet de dire qu’ils furent tués par les forces de l’ordre. 

      Le 18 octobre, à 04 heures du matin, le bilan qui parvint à Maurice Legay le directeur général de la police parisienne fut donc de 3 morts.  

    • TSS 18 octobre 2012 20:35

      Le 18 octobre, à 04 heures du matin, le bilan qui parvint à Maurice Legay le directeur général de la police parisienne fut donc de 3 morts. 

      C’est assez marrant les gens qui defendent le prefet collabo nazi,PAPON qui, ce jour la, regardait

       ses sbires defoncer les algeriens dans la cour de la prefecture... !!


    • TSS 18 octobre 2012 20:36

      Surtout ne pas oublier Charonne... !!


    • Romain Desbois 18 octobre 2012 21:32

      Tout les marins pompiers de Paris vous diront qu’on ne retrouve pas les corps tout de suite . Et certaines victimes que l’on a vu se noyer ne sont jamais retrouvées.


    • ARMINIUS ARMINIUS 19 octobre 2012 08:00

      Tout à fait d’accord, la lecture doit être complète pour cela elle doit être rédigée par de véritables historiens ayant accès à TOUTES les sources.


    • ARMINIUS ARMINIUS 19 octobre 2012 08:10

      Tourner la page ne veut pas dire effacer, c’est simplement la démarche indispensable à tout espoir de réconciliation Il n’est pas non plus question de pardon mais de reconnaissance des faits.On ne peut faire porter aux générations actuelles la responsabilité des excès de leurs ancêtres sinon on en finit pas. D’autre part les accords d’Evian on amnistié les crimes de guerre commis de part et d’autre, ça on peut le regretter...mais il est aussi beaucoup trop tard !


    • jaja jaja 18 octobre 2012 11:11

      Ce massacre signifie aussi que si la France bénéficie d’une démocratie représentative, certes sous étroit contrôle de l’oligarchie, sa police peut se transformer en un instant en hordes fascistes lâchées contre les populations qui manifestent.....

      Le racisme et l’abjection des flics lors de la répression de la manifestation d’octobre 1961 n’échappe à personne et surtout pas aux témoins... Un Papon a pu se distinguer deux fois...une première dans la rafle des juifs aux côtés des nazis.... une deuxième dans les massacres d’Algériens...les ratonnades et les tortures dans les commissariats....

      Ne surtout jamais oublier ce dont ils sont capables...Ce qu’ils ont fait hier ils le referont demain si besoin est....

      Un lien intéressant ici :
      http://bellaciao.org/fr/spip.php?article130795...


      • Romain Desbois 18 octobre 2012 21:35

        Et nepas oublier qui a embaucher des collabos après la guerre, y en même qui ont continué à faire fortune dans le champagne par exemple.

        Ca m’a fait un peu sourire jaune quand j’ai entendu le fils donner des leçons de patriotisme économique à Ayrault (BFM)


      • danielyves 18 octobre 2012 11:40

        @JAJA

        Vous dites : « Le racisme et l’abjection des flics lors de la répression de la manifestation d’octobre 1961  » je vous laisse la responsabilité de vos propos. La Police n’est pas un corps que j’apprécie particuliérement. Néanmoins l’attitude des policiers, si elle ne s’excuse pas, peut trouver une explication dans le fait que des dizaines d’entre eux s’étaient fait assassinés par le FLN qui organisait la manif. De plus cette manif était interdite. Enfin la notion de « pacifique » ne s’est jamais appliquée au FLN qui a massacré outre des des miliers de français, des dizaines de milliers de français « musulmans ».
        Cracher sur la Police comme un petit garçon crache sur sa soupe n’améne rien. Vos amis de « Bella Ciao » une fois au pouvoir auraient tôt fait de remplacer cette Police par une autre , encore plus violente et repressive. 

        • jaja jaja 18 octobre 2012 12:16

          Expliquez nous encore que les pauvres flics se faisaient massacrer et que c’est pour ça qu’ils se comportèrent en bourreaux sanguinaires....C’est aussi parce qu’ils étaient massacrés par la Résistance que les mêmes raflèrent les juifs au Vel d’hiv.....vraiment on doit les plaindre....

          Et tous ceux de nos familles arrêtés parce que communistes ou gaullistes et emmenés à la mort par ces policiers dont on retrouvera certains parmi les meurtriers d’octobre 1961....

          Puisque vous parlez d’historiens sérieux dans votre article (lire historiens fortement à droite et même plus) je vous cite un des miens qui n’est pas dans votre liste.....

          Inlassable contempteur de l’ordre sécuritaire, l’historien et essayiste Maurice Rajsfus, né en 1928, est rescapé du Vel d’Hiv....

          "En juillet 1942, alors qu’il a 14 ans, il est arrêté avec ses parents et sa soeur aînée, Eugénie/Jenny 16 ans, lors de la rafle du Vélodrome d’Hiver par un policier « un temps voisin de palier (...) Lorsque, en 1988, Rajsfus tentera de l’approcher (« pour comprendre »), le retraité l’éconduira d’un brutal : « Ça ne m’intéresse pas ! » Il n’a cessé depuis d’incarner cette « police de Vichy au passé trop présent, sans remords et sans mémoire » (Pierre Marcelle). Maurice Rajsfus est relâché avec sa soeur à la suite d’un ordre aléatoire excluant les enfants Juifs français de 14 à 16 ans de la rafle. Ses parents ne reviendront pas.«  (Wikipédia)

          Maurice Rajsfus a écrit avec Jean-luc Einaudi un livre remarquable qui tranche avec les mensonges de beaucoup d’historiens »sérieux« ....Il s’intitule :

          Les silences de la police
          16 juillet 1942-17 octobre 1961

           »La direction « scientifique » de la préfecture de police de Paris a osé publier une histoire de cette noble Institution omettant deux dates récentes le 16 juillet 1942 et le 17 octobre 1961. Si vous voulez savoir ce s’est passé à Paris en 1942 et en 1961, lisez ce livre. Si vous voulez savoir comment les fonctionnaires de la préfecture de police de Paris ont méthodiquement et massivement raflé les Juifs pour les livrer aux nazis afin que ceux-ci puissent les gazer à Auschwitz, lisez ce livre. Si vous voulez apprendre comment, de 1958 à 1962, Maurice Papon a importé les méthodes de la guerre d’Algérie à Paris, ne manquez surtout pas le damier chapitre de ce petit livre, qui expose comment de nombreux centres de torture ont alors été ouverts en pleine ville. Et comment la Seine a continûment charrié des cadavres, de 58 à 62, sous la responsabilité du même Maurice Papon....


        • danielyves 18 octobre 2012 13:18

          @JAJA

          Je n’excuse pas les policiers. J’explique. 
          Vous ramenez tout cela à Vichy, c’est votre choix. Je vous rappelle que la Shoah a été mise en oeuvre par les Allemands, pas par la France. 
          Quant à Rajfus, ce n’est pas un historien.

        • jaja jaja 18 octobre 2012 13:29

          Je n’ai jamais dit que Vichy et ses flics étaient autre chose que les toutous sanguinaires et exécutants des nazis qui étaient bien les maîtres d’oeuvre de la déportation....

          Rasjfus historien.... il vous suffit de copier-coller ces deux mots que je vous ai préparé dans Google pour vous en assurer..... Si vous n’êtes pas d’accord, débrouillez-vous ensuite avec ceux qui lui reconnaissent ce titre....


        • jaja jaja 18 octobre 2012 13:31

          Pardon Rajsfus historien est la bonne orthographe....


        • Romain Desbois 18 octobre 2012 13:54

          bah on sait tout de même que Vichy et ses flics ont fait du zèle !

          La rafle du Vel d’ Hiv est là pour nous le rappeler.


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 18 octobre 2012 13:55

          @ l’auteur

          Jaja est bien aimable de chercher à discuter avec vous.
          Votre argumentation fournit maints bons exemples de... mauvaise foi.
          Expliquer en situant la cause à l’extérieur c’est bel et bien ... ex-cuser (comme l’indique l’étymologie).

          Votre article est fait « à coup de poings » comme on dit en catalan pour dire l’absence de la moindre finesse.

          C’est seulement dans un commentaire que vous arrivez à dire le fin mot de votre pensée :

          "Si vraiment en finir avec le ressentiment franco-algérien, il faudrait TOUT mettre sur la table : France ET Algérie, ouvrir les dossiers ; celui des milliers de Pieds Noirs disparus (dont des femmes et des enfants) , les harkis, les massacres et tortures commis par le FLN contre les populations musulmanes, etc...« 

          Il serait tentant d’être d’accord avec cela saut que c’est faussement équitable.
          Car la première chose à reconnaître dans un conflit, c’est l’état du rapport de force. Qui est le fort, qui est le faible.
          Le fort est TOUJOURS le responsable.
          Peu importe la quantité de dégâts qu’a fait le faible.
          Même les chimpanzés savent cela.
          Lisez Franz de Wall »La politique du chimpanzé".
          Quand le mâle alpha se pique de jouer le shériff, il ne cherche pas à savoir qui a fait quoi, il prend toujours la défense du faible.
          Un peu comme s’il avait lu et compris... les Evangiles.

          Les hommes eux en ont entendu parler depuis 2000 ans et ils n’ont toujours pas compris.
          Ils croient toujours qu’ils peuvent impunément jouer les victimes pour mieux agresser l’autre.
          Les USraëliens sont passés maîtres dans cet art.

          Ils auraient tort de s’en priver. Il suffit d’aborder la question de la repentance pour voir le peu de désir qu’ont les humains d’assumer leurs responsabilités. La posture victimaire a encore de beaux jours devant elle... chez les puissants qui tyrannisent le monde. Mais viendra le jour où elle apparaîtra pour ce qu’elle est : l’essence du mal.

          La repentance, c’est pourtant la seule voie possible pour la paix véritable, celle qui ne passe pas par la guerre et donc l’écrasement de l’adversaire.

          Je déteste tout ce que fait Hollande depuis le début et je n’attends rien de bon pour la suite.
          Cette reconnaissance reste très en-deçà de ce qu’il reste à faire mais disons qu’après la reconnaissance du Veld’hiv, c’était bien le moins qu’il pouvait faire pour donner un semblant d’équité mémorielle entre les différentes communautés de victimes.



        • voxagora voxagora 18 octobre 2012 14:27

          JJLS,

          c’est justement cela que réclament les victimes non-reconnues de la guerre d’Algérie :
          l’EQUITE MEMORIELLE :
          1. le FLN a voulu s’emparer du pouvoir sur un territoire, contre le désir de la quasi totalité de la population, en partie par pure soif de pouvoir, en partie pour des motifs religieux de guerre sainte,
          2. De Gaule a voulu que la France soit débarrassée de l’Algérie, en partie pour satisfaire son ambition de passer pour un sauveur, en partie au motif religieux de fermer la porte à l’islam.
          D’aussi mauvais motifs ne pouvaient que conduire au désastre.
          Le désastre a eu lieu,
          et s’il dure encore pour la majorité des algériens concernés, ceux qui ne sont plus algériens
          comme ceux qui le sont encore, et leurs descendants,
          c’est à cause du DENI DE MEMOIRE de ce que fut réellement, et est encore, cette guerre.



        • Deenye Deenye 18 octobre 2012 18:00

          « Quant à Rajfus, ce n’est pas un historien. »

          LOL

          Renseignez-vous !


        • Cropcircle 18 octobre 2012 19:18

          /feedproxy.google.com/~r/lesalonbeigeblog/~3/5Djl3HvNqJw/les-victimes-du-fln-attendent-lhommage-du-chef-de-letat.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email">Les victimes du FLN attendent l’hommage du chef de l’Etat

          Posted : 17 Oct 2012 12:10 PM PDT

          Dans /www.elysee.fr/president/les-actualites/communiques-de-presse/2012/communique-17-octobre-1961.14120.html" target="_blank">un communiqué de l’Elysée publié aujourd’hui, on peut lire  :

           »Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression. La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes.">span>

          Ce n’est pas la première fois que /lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/10/propagande-autour-de-la-nuit-du-17-octobre-1961.html" target="_blank">François Hollande rend hommage aux terroristes du FLN. Alors c’est encore l’occasion de rappeler la réalité historique. Le colonel Raymond Montaner, commandant de la Force Auxiliaire des Harkis de Paris depuis 1959, unité destinée à protéger les Algériens de la capitale et des banlieues contre la vaste entreprise de racket du FLN pour lever « l’impôt révolutionnaire », raconte :

           »Il ne s’agissait pas d’une manifestation pacifique, mais d’une double action minutieusement montée par le FLN. Tandis que des groupes armés devaient saboter et incendier des installations vulnérables dont le port pétrolier de Gennevilliers et le complexe pétrolier de Melun, d’autres manifestants, mobilisés souvent de force, sous la menace, devaient envahir le centre de Paris, principalement vers la place de l’Opéra, de la République, et converger vers les Champs Élysées pour y déployer le drapeau FLN. A cette époque, toute manifestation de ce type était interdite dans la capitale.

          La police parisienne semble avoir été surprise par ces manifestations. Environ 1.300 hommes répartis en petits groupes de 25 policiers étaient disséminés dans les zones sensibles, sans grande coordination. Un premier affrontement eu lieu, dès 19h30, au pont de Neuilly, une quinzaine de policiers se retrouvèrent opposés à plusieurs centaines de manifestants. Cependant, aucun coup de feu ne fut tiré. Les forces de l’ordre se replièrent vers d’autres points d’appui. Rapidement, la police reprit la situation en main.

          On découvrit alors un fait étonnant : l’extrême rapidité avec laquelle, devant le regroupement des policiers qui avaient reçu des renforts, les manifestants se débandèrent, ou se laissèrent appréhender. Conduits au Palais des Sports et au stade de Coubertin, l’immense majorité des Algériens arrêtés avouèrent qu’ils avaient été mobilisés sous la menace de mort par les agents recruteurs du FLN, ou menacés de représailles sur leurs familles pour ceux qui auraient refusé de se joindre à ce « rassemblement patriotique ». La plupart furent renvoyés chez eux, après vérification d’identité…

          Le vrai bilan, entre le 17 et le 21 octobre 1961, s’établissait à 7 morts, dont 2 seulement attribués directement à la police : Achour Belkacem et Amar Malek, tous deux agents du FLN. 5 autres morts seront décomptés, dont un Français, Guy Chevalier, et 4 Algériens, vraisemblablement victimes de règlement de compte."

          Autre réalité : entre janvier 1955 et juillet 1962, les groupes armés du FLN ont assassiné, en France, plus de 6000 Algériens, tués par balles, strangulation, égorgement, après tortures. Il faut compter aussi 9000 cas de mutilations (ablation du nez, des oreilles, des lèvres) soit une moyenne de 5 tués ou blessés par jour, pendant 7 ans ! La masse de ces Algériens en métropole était hostile au FLN. Auront-ils droit à l’hommage du président de la République ?


        • danielyves 18 octobre 2012 19:20
          Rajsfus historien ? 
          Voir :« N’ayant longtemps eu que le certificat d’études, puisqu’il quitta le collège à 14 ans, Maurice Rajsfus a cependant passé un doctorat ensociologie en 199210. »
          Hormis la question des diplômes (à vrai dire accessoire, dés qu’il y a un réel travail de recoupements, etc...) pour moi Rajsfus est un pamphlétaire (ce qui est tout à fait respectable), pas un historien.


        • danielyves 18 octobre 2012 19:30

          @romain desbois

          Bien sur que des flics ont fait du zéle pendant les rafles ! D’autres n’en ont pas fait 

        • jaja jaja 18 octobre 2012 19:37

          Honnêtement que pour vous il ne soit pas un historien on s’en fout un peu dans la mesure où il est reconnu par ses pairs comme l’un des leurs....
          Ce que vous n’avez pas manqué de voir si vous avez tapé Rajsfus historien dans Google...

          Mais bon c’est assez anecdotique dans la mesure où tous les historiens qui ont enquêté sur ce sujet ont conclu à un massacre...seul le nombre de victimes diffère mais il y a un large consensus pour dire qu’elles furent plusieurs dizaines au bas mot....


        • Romain Desbois 18 octobre 2012 21:42

          Mais le zèle que j’évoque c’est surtout que les enfants ont été raflés non pas à la demande des nazis mais à l’initiative des français. Je ne parle pas là du flic de base.


        • plexus plexus 18 octobre 2012 23:41

          Oui, et pour parfaire le tableau, il ne faut pas oublier que de Gaulle n’a pas été reçu en 1942 avec tous les honneurs qui lui étaient dus (enfin, qui auraient correspondu à sa majesté).
          De là à manquer de sympathie envers des « giraudistes », Cela peut se concevoir.
          A quand la repentance des socialistes et des communistes qui, pour avoir reçu 4 tomates pourries et une douzaine d’oeufs dur le crâne ont voté pour envoyer le contingent et l’armée dans les djebels ?
          Au lieu d’employer d’autres solutions, certainement plus efficaces, mais plus difficiles ?
          Parlez aussi des 75 guillotinés par le ministre de la justice de l’époque, le fln réagissant par le dynamitage de cinémas et dancings, tuant une belle jeunesse.
          En ce moment, dès qu’une mesure est annoncée et que ça crie un peu, hop ! machine arrière !!
          Même comportement qu’il y a 58 ans : rien dans le falzard..................sauf les dames.


        • danielyves 18 octobre 2012 11:57

          @ROMAIN DESBOIS

          La Guerre d’Algérie comme toutes les guerres a eu ses soldats perdus.
          Des Algériens pro-nazis qui avaient combattu aux côtés des Allemands comme M. Said ont servis ensuite dans les rangs du FLN, 
          Aprés la Guerre d’Algérie des soldats français, écoeurés par la France, ont servi d’autres états. C’est leur probléme. Pas celui de la France, ni le mien. 



          • Romain Desbois 18 octobre 2012 18:23

            Regardez le reportage de Marie Monique Robin (lien plus haut) et vous verrez que ce n’est pas des mercenaires dotn on parle mais bien une affaire d’Etat géré en direct de l’Assemblée Nationale Française officiellement par Ponia.

            Me renvoyer les fachos d’ailleurs pour justifier les fachos français, c’est pas très correct.

            Parce moi j’ai une trop haute considération pour mon pays pour espérer qu’il soit irreprochable


          • OMAR 18 octobre 2012 17:52

            Omar 33

            Juluch, la repentance ne va pas faire ressusciter les morts....

            Par contre, l’honneur de la France sera sauf et elle en sortira grandie devant l’Histoire..


          • Romain Desbois 18 octobre 2012 18:25

            Non ce n’est pas de la repentance c’est informer les plus jeunes et les « amnésiques » de la vérité.

            Qu’elle nous plaise ou non !!!!!!


          • OMAR 19 octobre 2012 10:32

            Omar 33

            Juluch « France propre et tête haute. »

            Mais vous êtes un rigolo...

            « Voila ce qu’ déclaré Mr. J. Chirac, président de la France(extrait) :: »

            Il est, dans la vie d’une nation, des moments qui blessent la mémoire, et l’idée que l’on se fait de son pays.

            Ces moments, il est difficile de les évoquer, parce que l’on ne sait pas toujours trouver les mots justes pour rappeler l’horreur, pour dire le chagrin de celles et ceux qui ont vécu la tragédie. Celles et ceux qui sont marqués à jamais dans leur âme et dans leur chair par le souvenir de ces journées de larmes et de honte."


            Il est difficile de les évoquer, aussi, parce que ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions.
            "
            http://fr.wikisource.org/wiki/Discours_prononc%C3%A9_lors_des_comm%C3%A9morations_de_la_Rafle_du_Vel%E2%80%99_d%E2%80%99Hiv%E2%80%99

            Il est vrai que ce fut un discours pour une communauté qui n’a pas de lobby..

            Peut-etre un jour, un autre président français tiendra un discours analogue en faveur des africains, asiatiques ou algériens : le jour où eux aussi n’auront pas de lobby


          • Romain Desbois 20 octobre 2012 08:56

            France propre , tête haute et mains sales !


          • gordon71 gordon71 18 octobre 2012 12:37

            et la responsabilité du FLN ?


            qui a envoyé sciemment ces pauvres types au casse pipe, en les menaçant de représailles ou m^me de mort ?

            je rappelle que la France et L’Algérie étaient en guerre en 1961 

             quand est ce que le FLN fait sa repentance ?

            • OMAR 18 octobre 2012 18:11

              Omar 33

              Salut Gordon

              Le FLN a cessé existé le 4 Juillet 1962.
              Ceux qui aujourd’hui s’en réclament, ne sont en fait, qu’un ramassis d’opportunistes, magouilleurs, voleurs et parfois même de vulgaires assassins..

              Et d’accord avec vous pour que la repentance concerne toutes les parties, et entre autres :
              -la France et son armée
              -le GPRA , l’ALN et le FLN
              -les harkis
              -l’OAS
              -le MNA
              -la Main Rouge, etc...

              Pour cela, il faudrait que toutes les parties acceptent définitivement que la guerre est finie et cela depuis 1962.
              Que l’incompréhension, la haine, l’esprit revanchard et le mépris quelque soient leurs origines,ne font que pérenniser la douleur des deux peuples...
              Et qu’il existe des gens d’horizons et de pensées divers qui n’attendent que la moindre occasion pour donner une orientation plus humaine, plus constructive et plus fraternelle aux relations algéro-françaises.
              Car nous pouvons et nous devons construire un avenir des plus radieux à nos enfants...


            • Romain Desbois 18 octobre 2012 18:27

              gordon71
              « et la responsabilité du FLN ? »

              C’est niveau maternelle.

              Et lui il a pas été puni, madame .....

              Et ca se dit chrétien smiley


            • gordon71 gordon71 18 octobre 2012 12:54

              de Gaulle et le FLN étaient au moins d’accord sur un point :

              jusqu’au boutistes let extrêmistes l’un et l’autre 

              que la violence, la terreur et la haine soient portées au plus haut point pour rendre impossible toute réconciliation 

              ce n’était pas l’avis de la majorité des combattants ni des algériens 

              l’affaire Si SAlah et la possibilité de la « paix des braves » en 1960 refusée par De gaulle 




              • Menouar ben Yahya 18 octobre 2012 13:18

                Il ne doit pas s’agir de repentance mais de reconnaissance de crimes couvert par l’Etat de l’époque, doit-on rappeler que c’est le tristement célèbre Maurice Papon qui était préfet de paris lors de ces tueries car des hommes sont morts dans des commissariats, d’autres appelés « NPB » pour noyés par balle ont été repêchés dans la Seine et après la reconnaissance de ces crimes comment ne pas rappeler ceux de Sétif et Guelma, des Algériens tués par milliers, des corps par bennes entières déversés dans les fours à chaux pour ne laisser aucune trace, pour que la France présente bonne figure devant l’opinion internationale, là des historiens sérieux parlent d’au moins 15000 morts ! Il faut rappeler les contextes dans lesquelles ces tueries se sont produites, il faut ne pas faire comme si cela n’avait pas eut lieu. La France est capable de faire son autocritique, elle est capable de reconnaître ces horreurs passés mais en aucun cas, les français d’aujourd’hui doivent se sentir fautifs, en aucun cas on ne doit chercher à culpabiliser, cette démarche revancharde est à bannir, il faut uniquement la reconnaissance de ces évènements que des études historiques basées sur des faits démontre incontestablement. Si je suis sur que la France est capable de faire son autocritique, reconnaitre ces crimes passés, je n’en dirais pas de mêmes de l’Algérie et des massacres de 1988, des tortures, des meurtres d’opposants, des manipulations qui feront portées des crimes d’Etat sur des Islamistes…mais ça c’est à l’Algérie de laver son linge sale en famille, peut être dans un avenir lointain elle pourra le faire. La France elle aussi lave son linge sale en famille, avec tous ses enfants, tous français mes avec des origines différentes !


                • Fergus Fergus 18 octobre 2012 14:05

                  Bonjour, Danielyves.

                  Hollande est suffisamment soumis à de justes critiques sur la manière dont il gère les affaires du pays pour ne pas être chaleureusement félicité d’avoir eu le courage de reconnaître la réalité de cette ignoble « ratonnade » perpétrée par la police parisienne sur des instructions ambigues de Papon. Discuter cela est une insulte pour les descendants des manifestants pacifiques qui ont été jetés à la Seine ou mortellement blessés ce jour-là. Simple question d’humanité !


                  • Romain Desbois 18 octobre 2012 18:29

                    Papon que De Gaulle garda sous prétexte qu’il manquait des « pompiers ».... ;pour faire pa pon pa pon pa pon smiley


                  • morice morice 18 octobre 2012 14:09

                    Que peut vraiment signifier la reconnaissance de la repression du 17 octobre 1961 par M. Hollande ? 


                    un début.

                    • morice morice 18 octobre 2012 14:10

                      Discuter cela est une insulte pour les descendants des manifestants pacifiques qui ont été jetés à la Seine ou mortellement blessés ce jour-là. Simple question d’humanité !


                      y’a le patron de l’UMP pour ça

                      • Deenye Deenye 18 octobre 2012 17:59

                        L’UMP approuve des meurtres.

                        Voilà ce qu’il faut retenir.


                      • spartacus spartacus 18 octobre 2012 14:20

                        De la communication vers les minorités comme manière de gouverner.

                        Les Algériens en majorité ne réclamaient rien...On leur donne une reconnaissance dont tout le monde se fout.

                        Les homosexuels en majorité ne réclamaient rien...On leur donne le mariage, A l’époque de l’union libre, le mariage c’est un peu has been ...

                        Les fumeurs de cannabis ne réclamaient rien, on leur offre la dépénalisation. 

                        Qu’importe le sujet, les minorités visibles sont une priorité. 
                        Le chômage, l’économie, la dette, on verra plus tard....


                        • jaja jaja 18 octobre 2012 14:30

                          Les ouvriers exigent l’arrêt des licenciements et le gouvernement au service des patrons leur envoie les flics alors que dans le même temps il cède aux vaut...pardon aux « pigeons » et donc au Medef qui est derrière....

                          Dans ces conditions il est obligatoire qu’il y ait stratégie de diversion surtout au moment même où va être discuté le budget d’austérité qui n’épargnera que les riches et donc les patrons.....


                        • spartacus spartacus 18 octobre 2012 18:10

                          Le Medef est un rassemblement d’entreprises établies et plutôt conservateur. 

                          Les pigeons sont des créateurs d’entreprise. Très grosse nuance.


                        • Romain Desbois 18 octobre 2012 18:32

                          Mais oui c’est jamais le moment, c’est jamais la bonne cause, c’est jamais assez...

                          On connait les éléments de langage ....

                          en trente ans de protection animale , je crois bien que c’est le seul argument que j’ai entendu de ceux ne voulaient surtout pas que ca change.


                        • danielyves 18 octobre 2012 20:01

                          @JAJA

                          Vous dites : « Les ouvriers exigent l’arrêt des licenciements et le gouvernement au service des patrons leur envoie les flics alors que dans le même temps il cède aux vaut...pardon aux »pigeons« et donc au Medef qui est derrière....

                          Dans ces conditions il est obligatoire qu’il y ait stratégie de diversion surtout au moment même où va être discuté le budget d’austérité qui n’épargnera que les riches et donc les patrons..... »

                          Voilà au moins 6 lignes avec lesquelles je suis d’accord avec vous.


                        • Romain Desbois 18 octobre 2012 21:18

                          Je pense que sommes dans le siècle de la parano et c’est normal que les deux se retrouvent.

                          Logique , chat échaudé craint l’eau froide.


                        • Romain Desbois 18 octobre 2012 21:20

                          « que les deux camps se retrouvent. »


                        • Romain Desbois 20 octobre 2012 08:58

                          Calmos

                          Tu vas me lâcher , gros morpion !


                        • magma magma 18 octobre 2012 17:20

                          je ne vois de repentence que si elle est commune. Compte tenu de la sympathie de Boutéflika pour la France, je ne vois pas en quoi nous devrions faire un pas. Rappellons que ce cher monsieur nous a sommés de nous occuper des affaires de notre pays, tout en acceptant l’argent de la France, et venant se faire soigner en france quand monsier avait un bobo.

                          Soulignons quelques fait.

                          - nous sommes en guerre et 20.000 à 50.000 manifestants défilent dans le pays « ennemi » immaginons l’inverse a Alger... c’était un peu suicidaire

                          - a l"époque 47 représentants de la France avait été assassinés sur le territoire francais. Tout le monde était sur les dents.

                          - Nombres de manifestants ont été poussés par le FLN, pendant la manif, un certain nombre de manifestants ont voulu rebrousser chemin, interdit par le fln

                          - Les autorités francaises avaient envoyé des effectifs restreint, ce qui explique une réaction de peur des policier face au nombre.

                          - des rumeurs ont circulées, fausses rapportant 8 morts dans les rang de la police, ceci pouvant expliquer la réaction de la police.

                          - nombre d’armes ont été retrouvées chez les manifestants.

                          - Un certain nombre d’algériens d’après des témoins occulaires ont sauté dans la seine en panique

                          - le bilan maximal mais sur plusieurs jours est de 240.

                          L’indépendance est un fait normal, indiscutable, par contre il est étrange de voir le rapport qu’on les anglais avec leur colonies et les autochtones qui ne crachent pas sur certains effets bénéfiques de la colonisation.

                          Quand j’entend qu’on compare cela au génocide arménien... comme d’habitude c’est un plaisir français de s’auto flageler de penser que nous sommes pire qu’ailleurs que nous sommes un pays liberticide ou la répression plane derrière chaque coin de rue, la France est un état policier ou il fait mal vivre, pour cela que des flots d’immigrés veulent venir ici, a force on sera vraiment les cons du monde...


                          • OMAR 18 octobre 2012 18:23

                            Omar 33

                            Magma, à vous lire, vous donnez l’impression que vous vivez encore en 1961...

                            Réveillez-vous, car cela s’est passé il y a plus de 51 ans...

                            Et à cette époque, il était interdit à des êtres humains dénommés bougnoules, de se déplacer dans Paris, après 20 heures....

                            Et Papon et sa police ont fait ce qu’ils avaient déjà commis contre une autre communauté 20 ans auparavant....

                            Sauf que Papon a été uniquement jugé pour ce dernier crime....


                          • jaja jaja 18 octobre 2012 18:40

                            Omar, dans l’usine Jeumont-Schneider où j’ai travaillé plus tard à la Plaine saint-Denis les Algériens restaient la nuit pour être tranquilles et éviter les rafles et les séances d’interrogatoires musclés dans les commissariats....

                            Et c’était comme ça dans beaucoup d’entreprises...


                          • magma magma 18 octobre 2012 19:26

                            justement... comme je ne vis pas en 61 et que je ne me sent pas responsable des crimes de mes aieux comme chaque allemand, donc manifestement si vous tenez a ce devoir de repentance c’est que vous n’etes pas sorti de cette époque. La france a évolué mon grand, tout n’y est pas parfait concernant le rascisme (suffit de voir ici la haune grandissante des musulmans vis a vis des juifs).. 

                            Moi quand j’étais petit on m’appelait le franscouille ;.. pourquoi ? j’étais un enfant, cela ne m’a pas poussé a prendre les autres pour des bougnoules et des ratons.

                            On ne peut se glorifier de ce passé, ce n’est pas pour autant qu’il faut dire tout et n’importe quoi, pourquoi pas 100.000 morts, si l’on veut défendre une chose justement, il faut tout mettre en balance et donner aussi des élements concrets. Les guerres oriores n’existent pas malheureusent

                            Dites nous donc clairement Omar si vous reconnaissez le massacre des francais a Oran.


                          • OMAR 18 octobre 2012 22:01

                            Omar 33

                            Magma :« Dites nous donc clairement Omar si vous reconnaissez le massacre des francais a Oran.... »

                            Je vais vous surprendre Magma, j’ai pleuré quand le regretté Mr. Lucien Bordes, notre instituteur à l’école de la Casbah, a été assassiné au début de 1961 par un « patriote » de dernière heure...
                            Et j’ai eu la même peine quand j’ai vu le pull ensanglanté de notre voisine de 18 ans perforé par trois balles tirées par des assassins de l’OAS au monoprix de Bab-El-Oued où elle travaillait comme caissière.
                            Je condamne la violence, mais savez vous dans quelles conditions nous vivions ?
                            Avez-vous une idée sur ce qu’est la colonisation ?
                            Demandez à vos ainés, ils savent ce qu’est l’occupation, pour ceux qui l’ont vécu.
                            Je n’essaie pas de légitimer les attentats commis par le FLN.
                            Cependant leur nombre est dérisoire par rapport à ceux commis par l’armée française.
                            Si le FLN faisait sauter quelques bombes, l’armée française lâchait du napalm sur les mechtas et douars
                            Quant aux crimes perpétrés par l’OAS, ils sont légions et surtout innommables, comme l’attentat du port d’Alger qui a visé de malheureux dockers ou encore celui de la clinique de Frais-Vallon où là, c’était des tuberculeux qui ont été achevés...
                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_pendant_la_guerre_d%27Alg%C3%A9rie

                            Mais voila la seule histoire qui vous intéresse Magma:seulement le massacre de français....

                            Puis, à court d’arguments vous écrivez notre « haine grandissante envers les juifs »...
                            Et comme par hasard, pour cette communauté, vous vous sentez responsable des crimes commis par vos aïeux...
                            Juste pour vous préciser une chose : les juifs étaient plus algériens que certains autres algériens d’origine arabe ou turque..
                            Seulement, ils se sont détaché de leur peuple originel pour se considérer français grâce aux décrets Crémieux.
                            Et constatez de vous même quel type de discours envers les algériens tient un « Crémieux » du genre E. Zemmour, P. Bruel, ou BHL, par exemple.. 
                            Non Magma, je éprouve aucune haine ni envers un français, ni envers un juif, ni envers aucun autre être humain...
                            Par contre, je pense sincèrement que l’indépendance de l’Algérie aurait pu être obtenue autrement, et surtout en évitant tous ces drames, larmes et sang.


                          • magma magma 18 octobre 2012 23:05

                            mais je ne dis pas le contraire, je suis contre les colonies, mais rétroactivement je n’y peux rien malheureusement. Je n’aurais jamais voulu me battre pour une algérie francaise.

                            Pour la 2 eme guerre mondiale, c’est différent. j’ai grandit bien après la guerre mais celle ci était présente dans mon quotidien, dans ceux de mes parents et de ma famille. on parle 35 milions de morts dont 6 milions de juifs la guerre la vrai en france, il y a eu tant d’images. Donc c’est vrai je ne suis pas juif mais j’ai la nausée quand je vois nuit et brouillard, je me sens mal au plus profond de mon être. Cette extermination calculée, planifié, comment l’ être humain a t il pu faire cela.

                            Nous ne sommes pas des anges, j’ai vu des reportages ou on avait retrouvé des clous a la place des yeux dans des cranes d’algériens, j’ai les même larme que vous quand la souffrance de tout être. Pourtant je ne suis pas pour cette repentance permanante, contrairement a beaucoup d’endroits dans le monde, il y a polémyque chez les francais et non concensus comme dans d’autres pays ou l’on tue des ethnies des religions oposées etc.

                            Non je n’ai pas vécu les colonies et je ne peux qu’imaginer mal, mais travaillant avec le maroc, je sens encore l’esprit colonialiste chez les vieux francais avec leur phrases « les bicots faut pas leur tourner le dos je les connais ».. mais mais ! j’ai le droit de ne pas être impliqué dans ce genre de connard de sentir que je suis « un autre francais » même si ça se passe pas toujours bien. Tous les francais ne sont pas comme, ça, je pense que nous progressons. Moi qui voyage pas mal pour des raisons professionelles, je vois le racisme a l’étranger... je pense que nous faisons des efforts au quotidien bien plus qu’ailleurs. Alors je n’ai pas envie d’entendre notre méa culpa,perpétuel et j’aimerais que le mot intégration disparaisse du dictionnaire et la on aura gagner.
                            Je n’ai pas envie d’entendre en permanance cracher sur la france, je ne suis pas nationaliste, mais les réactions extrèmes retranchent l’autre sur l’extrème opposé. Si tout le monde faisait un effort et ça ne peut que passer par la on y arriverait.

                            on ne peut voir les choses de manière unilatérale comme beaucoup le font, il faut donner tous les éléments pour être crédible, quand moi j’ai parlé de 240 morts, ce sont les pire chiffres, par exemple.


                          • RogerTroutman RogerTroutman 19 octobre 2012 07:44

                            Magnifique. Je conseillerais à tout le monde, en sus de la lecture de ce commentaire intelligent, d’aller lire l’article de l’africaniste Bernard Lugan sur son blog :
                            http://bernardlugan.blogspot.jp/


                          • Deenye Deenye 18 octobre 2012 17:54

                            De 2 choses l’une :

                            - soit vous acceptez cette reconnaissance de culpabilité et condamnez ce massacre
                            - soit vous approuvez ce massacre, et vous en devenez complice.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

danielyves


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès