• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La réponse des grandes surfaces aux usagers des petits commerces

La réponse des grandes surfaces aux usagers des petits commerces

Depuis quelques dizaines d'années, on assiste à une raréfaction des « petits commerces », qui ferment au profit des grandes surfaces. En réponse à cela, plusieurs mouvements de protections se sont créés, des « commerces à taille humaine » ont fait le buzz sur les réseaux sociaux et une proposition de loi a été déposée le 27 juin 2018.

Toutes ces mesures de protection sont axées autour de deux intérêts :

  • Les centres-villes se désertifient, car la plupart des centre commerciaux sont construits en périphérie des villes.
  • Il est important que le savoir-faire artisanal continue d’exister

En effet, la plupart de ces mesures sont proposées dans l'intérêt des français : de telle sorte que la proposition de loi donnerait « juste » plus d’autorité aux collectivités locales pour accepter ou refuser l’implantation de nouveaux centres commerciaux, et donc pour que nos élus nous représentent sur ce point.

Cependant, les centres commerciaux ne restent pas silencieux lorsqu’il s’agit de défendre leur chiffre d’affaire. Ils ont donc effectué des modifications dans leur mode de fonctionnement, que certains qualifient d’opportunes, et que d’autres qualifient de pratiques.

Quelles sont ces mesures ?

 

Les centres commerciaux de proximité

Il devient de plus en plus difficile de faire nos courses en plein centre-ville, à cause de la fermeture des petits commerces. Les centres commerciaux voient ici à la fois un reproche qui leur est fait et une opportunité de générer du chiffre d’affaires. Ils créent donc ce que l’on appelle les centres commerciaux de proximité.

Ils ont le même rôle que les centres « classiques », c’est-à-dire, pouvoir fournir de tout, mais sur une surface plus restreinte, afin de pouvoir s’implanter en centre-ville, où la demande est délaissée. Ils agissent donc à l’instar d’une grande épicerie … de l’enseigne Carrefour. Ces établissements sont les enseignes que vous connaissez, comme les carrefours city/market, les U express, etc.

 

Image par Alpha sur flickr : https://www.flickr.com/photos/avlxyz/3404347910

 

L’intégration d’artisans dans les centres commerciaux

Nous avons peur de la disparition de nos « petits artisans » et de leur savoir-faire. Pour remédier à cela, les centres commerciaux intègrent une figure de plus en plus artisanale à l’intérieur de leurs murs. En effet, 90% des centres commerciaux intègrent aujourd’hui un boucher, un fromager, et depuis plus récemment, un kiosque à sushi avec de vrais artisans.

 

Ainsi, les centres commerciaux répondent aux deux attentes principales des usagers :

  • Ils pérennisent l’existence des commerces en centre-ville
  • Ils assurent le maintien d’un savoir-faire artisanal dans leurs murs

Ces efforts sont donc faits pour capitaliser sur nos attentes. Cependant, répondent-ils vraiment à nos problématiques ? Est-ce que l’on retrouve la même qualité d’artisanat dans le Carrefour que chez notre boucher du coin ?

De plus, les artisans ne sont pour l’instant intégrés que dans les grands centres commerciaux de périphérie, faute de place. Il est aujourd’hui impossible de dire jusqu’où ces grandes surfaces vont évoluer et si elles iront jusqu’à répondre à nos besoins aussi bien que les commerces de proximité qu’elles font fermer. Et si c’était le cas demain, serions-nous prêts à l’accepter ?

 

Sources :

Désertification du centre-ville :http://controverses.mines-paristech.fr/public/promo12/promo12_G6/www.controverses-minesparistech-6.fr/indexd74f.html?page_id=196

Dossier pour la protection des petits commerces sur le site de l’assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/protection_petits_commerces_centre-ville

Proposition de loi contre l’implantation excessive des grandes surfaces : http://www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion1115.asp

Article local sur l’implantation d’un kiosque à sushis : https://nantes.maville.com/actu/actudet_-Un-nouveau-kiosque-a-sushi-chez-Carrefour-a-Nantes_52716-2335947_actu.Htm

Image par Alpha sur flickr : https://www.flickr.com/photos/avlxyz/3404347910 


Moyenne des avis sur cet article :  2.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Raymond75 24 octobre 2018 10:10
    Ce ne sont pas les commerces qui ont désertés les centres villes de province ou de banlieue : ce sont les habitants, qui préfèrent un logement moderne ou un pavillon Sam’Suffit en béton. Dès lors ils vivent dans des zones qui s’étendent comme un chancre, où la densité de population de permet plus d’activités de proximité ou même de transports publics. Ils prennent leur voiture et achètent tout chaque semaine au super-marché ... Il ne leur viendrait plus à l’idée d’aller quelque part à pieds ...

    Dans certaines villes, à Paris notamment mais pas que, les super marchés ont été très encadrés et limités par les maires successifs, et les centres ville réhabilités, et dans ces localités il y a des commerces et des services de proximité.

    • foufouille foufouille 24 octobre 2018 11:12

      @Raymond75

      si certaines personnes font toujours leurs courses à pieds ...........


    • Paul Leleu 24 octobre 2018 18:49

      @cassini


      pour ma part, je comprends les gens d’avoir une maison individuelle, et pourquoi pas de faire le gros des courses au supermarché... 

      mais il reste le constat que l’idée d’aller faire un tour en ville ne concerne plus qu’une minorité de gens... le français moyen ne voit pas l’intérêt. Fréquemment, il préfère même flâner dans la galerie marchande... bref, au-delà des querelles sur le logement et l’approvisionnement (qui sont complexes, je suis d’accord avec vous), il y a l’indubitable réalité du loisir. Les français plébicitent le loisir intégré au monde du supermarché et de la société de consommation intégrale. 

      Vous me diez que « c’est leur choix »... ben oui... mais cela signifie en clair que pour le français de souche ordinaire, la société n’est rien, et qu’il la fiche bien profond... qu’il en a rien à foutre du lien social, de la place publique, de la cité, et de la culture. que ce qui l’intéresse c’est lui et ses amis, son Johnny et son barbecue dans son jardin le samedi. OK. Message reçu... mais alors faut pas s’étonner si tout le monde fait également sécession et que la société se délite... faut pas venir chialer... 

    • HELIOS HELIOS 24 octobre 2018 21:00

      @cassini

      ... 2nd degré ?
      Les maisons individuelles sont plebicités... normal, il n’y a pas de voisin au dessus qui fout le bordel la nuit, de malapri qui pisse dans l’ascenseur avec son chien... mais surtout il n’u a pas de charges communes dont le montant se rapproche du prix du credit.
      De plus, il n’y a pas de grand frere sur le palier, ont peut laisser sa voiture ouverte dans le jardin et oublier de rentrer la tondeuse electrique... on peut ecouter sa musique au niveau choisi et sans oublier, malgré une culpabilisation particulierement fausse, que l’habitat individuel est globalement plus econome que le collectif car il coute a l’occupant alors qu’il est dilué dans les immeubles.

      et avez vous pensé que les enfants ne jouent plus dans la rue, la banlieue, la famille n’est plus coincée entre quatre murs....

    • Trelawney Trelawney 25 octobre 2018 08:38

      @foufouille
      si certaines personnes font toujours leurs courses à pieds ...........

      A Paris il est trés difficile de faire ses courses en voiture

    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2018 10:13
      J’ai 65 ans
      il y a peu tu en avais 62 ... vieillissement prématuré ?

      • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2018 11:08

        @nono le simplet
        je m’adressais à cassini bien sûr ...


      • Gasty Gasty 24 octobre 2018 14:58

        @cassini

        Il arrive un moment ou on ne voit plus le temps qui passe, un peu comme le bus hier...que j’ai bien failli me le prendre en pleine tronche.


      • Trelawney Trelawney 25 octobre 2018 08:39

        @cassini
        Encore une connerie à mon passif ! J’ai 65 ans. 


        Putain de vieux con ! :))

      • Fergus Fergus 24 octobre 2018 11:08

        Bonjour, Cédric

        Je partage très largement vos inquiétudes. Je regrette simplement que vous ne pointiez pas du doigt la responsabilité écrasante des maires et des présidents de communauté d’agglomération dans les choix désastreux qui ont conduit à la situation que nous connaissons.

        En 2011, j’avais écrit un article intitulé « L’agonie commerciale des quartiers centraux dans les petites villes : l’exemple de Parthenay ». Une agonie très largement imputable au président de la communauté de communes.


        • Fergus Fergus 24 octobre 2018 11:10

          Le lien sur l’article n’a pas fonctionné ; je refais une tentative : L’agonie commerciale des quartiers centraux dans les petites villes : l’exemple de Parthenay.


        • foufouille foufouille 24 octobre 2018 11:14

          @Fergus

          en bon bourgeois, tu ne comprends pas que moins de gens ont les moyens d’acheter dans les petits commerces.


        • Cédric Mercier 24 octobre 2018 11:39

          @Fergus
          Bonjour. J’ai hésité à parler de la responsabilité des élus, en effet, car ils seront ceux qui auront davantage de pouvoir avec le projet de loi déposé en juin 2018.


        • Fergus Fergus 24 octobre 2018 12:05

          Bonjour, foufouille

          Les « bourgeois » n’achètent pas les mêmes produits. Et les bons produits peuvent être achetés sur les marchés à des prix pas supérieurs à ceux des super et hypermarchés. Personnellement, j’achète des fruits et légumes sur le marché de Dinan mois chers qu’au Leclerc ou au Carrefour ! Et je ne parle même pas des collectifs de producteurs qui se développent un peu partout en France dans des espaces dédiés et qui vendent là aussi des produits de qualité à des prix raisonnables. Bref, les grandes surfaces ne sont pas absolument nécessaires et elles sont même un peu partout en perte de vitesse pour ce qui est de l’alimentaire.


        • Aristide Aristide 24 octobre 2018 12:31

          @Fergus


          Bref, les grandes surfaces ne sont pas absolument nécessaires et elles sont même un peu partout en perte de vitesse pour ce qui est de l’alimentaire.

          C’est vrai que le couple qui travaille, récupère les gosses le soir, rentre chez soi, fait le ménage, prépare le repas, suit les devoirs, ... a le temps à faire les marchés, chercher le plus mieux produit qui provient du même grossiste et qui est vendu pour du local, etc ...

          Allons, les grandes surfaces permettent surtout un gain de temps assez considérable, de nombreux acheteurs commandent les produits secs sur internet, les récupère et font quelques courses en compléments pour le frais, légumes, viandes, poissons, .... 

        • foufouille foufouille 24 octobre 2018 12:45

          @Fergus

          clique sur mon avatar. c’est le prix le moins cher au kg de café en grain. moulu en promu, 4€/kg, bio carrefour en grain 8€. le tien est certainement à 20€. le marché est juste deux fois plus cher, bourgeois. et pour trouver de l’artisanal, il faut tous les essayer.


        • foufouille foufouille 24 octobre 2018 12:51

          @Fergus

          une fois, j’ai acheter des oeufs direct producteur. mais pas frais ou trop resté au soleil car ça flottait dans la casserole donc oeufs durs et jetés 3 dans la poubelle. pareil pour les chipos du boucher avec le faux gras qui dégouline à la cuisson pour 12€ le kg : poubelle.
          les batteries ne sont pas gratuites et le vendeur est un escroc car la merde AGM ne supportent pas le soleil = 200€ pour 2 mois.
           :->


        • foufouille foufouille 24 octobre 2018 12:53

          @zbouneur

          il est sénile ou alzheimer. pas foutu de comparer 2 prix.


        • Fergus Fergus 24 octobre 2018 13:54

          Bonjour, Aristide

          « les grandes surfaces permettent surtout un gain de temps assez considérable »

          C’est indiscutable, et c’est pourquoi je ne condamne ni le concept ni les usagers des grandes surfaces. Je les fréquente d’ailleurs moi-même pour les produits ménagers et des produits alimentaires non frais.

          Mais le fait est que les chiffres d’affaires alimentaires des grandes surfaces sont en recul un peu partout, et ni vous ni moi n’y sommes pour quoi que ce soit !


        • Fergus Fergus 24 octobre 2018 15:49

          @ foufouille

          Il y a producteur et producteur, boucher et boucher !

          Dernièrement, je me suis aperçu avec surprise que mon boucher breton se fournissait en agneau chez le fils de l’un de mes cousins, très connu dans le Puy-de-Dôme pour la qualité de sa viande ovine. Mais le fait est qu’il y a des gougnafiers dans toutes les professions.


        • aimable 24 octobre 2018 16:01

          @Fergus

          les gens qui comme moi habitent dans des communes limitrophes des chef lieux de canton vont dans les supermarchés a cause du stationnement en centre ville, qui est souvent insuffisant et il est soit payant ou en zone bleue .
          par contre les gens âgés comme moi sont obligés d’y aller pour l’ électroménager a cause des livraisons des installations et les dépannages , parce que ces services rendus par les commerçants du centre ville sont sans commune mesure en qualité avec ceux des supermarchés. Avec tous ces services les prix en définitive sont souvent moins élevés .

        • foufouille foufouille 24 octobre 2018 18:02

          @Fergus

          ce boucher a un tas de label rouge et autre propagande qualité il fait aussi resto, organise une expo de ses producteurs tous les ans avec quelques animaux. c’est pareil pour celui du marché du samedi matin, sa saucisse de boeuf est trop salée comme par hasard, d’ailleurs il est présent avec ses nombreux employés sur beaucoup trop de marchés. j’en ai vu beaucoup d’autres comme ça dans plusieurs départements. certains sont trop con pour enlever l’étiquette rempli de Exxx. de nombreux de saucissons ont des prix tellement que le jura est en roumanie. au soleil, ça suinte le faux gras huileux.
          c’est comme les restos qui vendent du metro tellement la carte est longue. sur dix marchés, j’en ai quand même 2 qui ont des prix normaux et de très bonne qualité.


        • Fergus Fergus 24 octobre 2018 18:40

          Bonsoir, aimable

          Je comprends parfaitement vos arguments. Comme indiqué plus haut, je suis d’ailleurs un client des grandes surfaces pour un certain nombre d’articles.

          « a cause du stationnement en centre ville, qui est souvent insuffisant et il est soit payant ou en zone bleue »

          C’est vrai, encore qu’un nombre croissant de villes ont mis en place une franchise de 30’ minutes (et parfois 1 heure) gratuites, précisément pour faciliter les achats en centre-ville.


        • aimable 24 octobre 2018 19:34

          @cassini
           j’achète d’abord Français ( il reste encore quelques usines Française ) puis européen et très rarement Chinois , il faut vraiment que je ne trouve pas européen pour passer au Chinois ( pas l’instrument  smiley )


        • Trelawney Trelawney 25 octobre 2018 08:41

          @cassini
          En plus on a inventé l’électroménager chinois : au prix où il est, on le change... Ce n’est pas une voiture. 

          On change moins souvent un électroménager qu’une voiture. Quel age a votre frigo ?

        • foufouille foufouille 24 octobre 2018 11:27
          le de bobo vu les prix. c’est juste utile pour dépanner.


          • Paul Leleu 24 octobre 2018 18:56

            @foufouille


            moi je ne reproche pas aux gens d’aller dans les supermarchés pour les prix... encore qu’ils pourraient s’interroger que les prix-bas sont la conséquence de la pressurisation du prolétariat (c’est à dire eux-mêmes). Mais comme ils préfèrent Johnny et Koh-Lanta à l’action syndicale et politique, pourquoi pas... 

            Mais ce qui est révélateur du choix culturel des français de souche, c’est pour la promenade (quand promenade il y a encore)... ils préfèrent fréquemment la galerie du supermarché plutôt que le centre-ville... et cela, rien ne le justifie pécunièrement... c’est uniquement un choix culturel assumé des français de souche... ou sinon on reste chez soi entre amis, car on ne voit vraiment pas ce qu’on irait faire en ville avec des « inconnus ». C’est à dire que le français de souche considère profondément qu’il n’a rien à voir ni rien à foutre des autres français... un choix culturel... 

            ben, voilà tout... voilà le peuple que certains essayent de louanger... 

          • foufouille foufouille 24 octobre 2018 19:27

            @Paul Leleu
            si ça te plait de bouffer des pates et beaucoup de pain comme avant. le etit casino ou le coop achetait ses produits à la même centrale d’achat sauf que le prix était beaucoup plus élevé. pareil pour ton paysan qui se fait des couilles en or, 5000 mensuel, avec la vente directe. il n’était pas payer plus cher avant.


          • velosolex velosolex 25 octobre 2018 01:19

            @Paul Leleu

            Ce qui est certain,c’est que malgré la publicité outrancière des supermarchés, cassant soi disant les prix, pour rester dans ce registre, le pouvoir d’achat des français n’a pas évolué depuis un demi siècle. Pire il aurait même baissé. Son calcul est une grosse arnaque, ne faisant rentrer par exemple que les loyers qu’a hauteur de 6% dans sa règle, ce qui est totalement ridicule quand on sait que beaucoup sortent le quart voir le tiers de leur salaire pour se loger.....Les différents impots ne rentrent pas dedans non plus......Pouvoir d’achat : le grand mensonge - France Culture
            L’indice prend en compte aussi un coefficient d’amélioration, des ordinateurs par exemple, cela lissant considérablement leur prix réel...Pour le reste, ne parlons des fruits et légumes bourrés de pesticides qui sont eux devenus de vrais nids à poison. 



          • LUNATIC GALDIV 25 octobre 2018 07:40

            @Paul Leleu
            Il est vrai que la « pressurisation » gonfle le prolétariat...


          • nono le simplet nono le simplet 25 octobre 2018 09:05

            @foufouille

            pareil pour ton paysan qui se fait des couilles en or, 5000 mensuel, avec la vente directe

            5000 € ... voire plus ... faut les voir les paysans des AMAP qui roulent en grosse BMW aux vitres tintées ... smiley

          • foufouille foufouille 25 octobre 2018 11:50

            @nono le simplet

            c’est le mec qui le disait dans un reportage, il faisait de la vente directe de viande aux bobos du coin avec son camion. un autre couple maraicher avait 3000. une AMAP a en général une petite surface et peu de clients donc un petit revenu mais confortable car presque tout est dans les charges comme tous les cultos sauf cotisants solidaires.


          • pemile pemile 25 octobre 2018 12:21
            @foufouille «  il faisait de la vente directe de viande aux bobos du coin avec son camion »

            Encore un voleur d’animaux dans les champs qui vend la viande au cul du camion, comme dans Raining stone ?

            Sinon, je pense qu’avec tes ptits calculs d’aigri frustré, tu dois souvent confondre chiffre d’affaire et bénéfices ?

          • foufouille foufouille 25 octobre 2018 12:57

            @pemile

            c’est pas moi qui le disait mais cet agriculteur. ça m’a beaucoup étonné d’ailleurs mais ça reste possile car c’était au début de la vente directe. au moins, ce mec travaille, pas comme les importateurs de produits chinois ou les escrocs de vendeurs de batteries AGM qui ont une durée de vie de 45 jours en plein soleil. tu aimes certainement arnaqué les pauvres et les invalides ........
            c’est combien le prix de ton kilo de café ?
            ça fait deux foires bio que je visite mais les gens regardent beaucoup sans acheter. le vendeur couine évidement : ils ont pas compris l’avantage d’acheter hors de prix en direct. des bobos comme toi qui sont loin du smic et entre eux. ça me fait trop rire.


          • zzz'z zzz’z 27 octobre 2018 14:51

            @nono le simplet
            « 5000 € ... voire plus ... faut les voir les paysans des AMAP qui roulent en grosse BMW aux vitres tintées ...  »


            C’est réservé aux adeptes du gling-gling !

          • zzz'z zzz’z 24 octobre 2018 11:46
            « L’intégration d’artisans dans les centres commerciaux »

            Les démarches « qualité », avec rédaction des gammes pour remplacer le professionnel par le clampin, abandonnées depuis des lustres Outre-Rhin, n’a pas abouti ?


            • zygzornifle zygzornifle 24 octobre 2018 13:05
              L’intégration d’artisans dans les centres commerciaux....
              Au SMIC plus 1€ bien entendu ....

              • zzz'z zzz’z 24 octobre 2018 13:20

                @zygzornifle
                La plupart des artisans que je connais assez pour le savoir ont tous la double casquette salarié… Il suffit de s’être frotté — Non, pas comme ça ! — à l’inspecteur des impôts pour comprendre leurs motivations !


              • zzz'z zzz’z 24 octobre 2018 13:32

                @zzz’z
                En gros, c’est le retour des corporations, quand l’État te casse les couilles, t’en parles à papa ! 


              • picpic 24 octobre 2018 17:18
                les grandes surfaces détruisent l’emplois, tout le tissus économique dans la périférie de leurs implantations...ils créent infiniment moins d’emplois qu’ils n’en détruisent.
                ils vous disent qu’il créeront 200 emplois ici ou là, en éludant le fait que leur présence tueront tous les petites commerces et ceux qui en dépendent alentours.
                le pire c’est qu’ils finissent par posséder un « vivier » d’emplois dont ils peuvent ensuite se servir pour faire pression et chantage pour obtenir des faveurs des états et leurs puissance d’achat, de leurs fournisseurs !
                un petit épicier de quartier n’a aucun moyen de pression...un hyper marché avec sa masse d’employé et sa puissance d’achat possède un pouvoir exorbitant et ils exercent ce pouvoir pour enrichir les actionnaires au détriment du tissus social.

                si on concassait et interdisait les supermarchés...ça relancerait tout simplement l’économie.


                • Attila Attila 24 octobre 2018 17:55

                  @picpic
                  "un hyper marché avec sa masse d’employé et sa puissance d’achat possède un pouvoir exorbitant et ils exercent ce pouvoir pour enrichir les actionnaires au détriment du tissus social."
                  Un jour, il faudra que les consommateurs envisagent d’acheter la boutique pour qu’elle soit gérée par les consommateurs pour leurs intérêts et ceux de leur collectivité territoriale.
                  C’est possible, il y a bien des banques et des assurances mutuelles (même si elles peuvent faire l’objet de critiques actuellement).

                  .


                • foufouille foufouille 24 octobre 2018 18:59

                  @picpic
                  « 

                  si on concassait et interdisait les supermarchés...ça relancerait tout simplement l’économie. »
                  vu les prix, ce serait l’hécatombe chez les sans dents.



                • Paul Leleu 24 octobre 2018 19:02

                  @picpic


                  le problème, c’est que les commerçants et artisans n’ont jamais eu de conscience politique... ils sont des « prolétaires par destination »... déjà au 19ème siècle ils ne pouvaient pas faire face à leurs charges, à la pression du banquier et à la clientèle trop limitée... c’est structurel... 

                  le petit commerçant n’est guère au-dessus du proléraire dans la chaine économique... par contre, au niveau de l’orgueil et du mépris, il se sent très au-dessus des « paresseux » et des « assistés »... ben, le résultat, c’est qu’ils se font bouffer tous crus... 

                  mais c’est psychiatrique pour les petits-commerçants... ça ne changera jamais leur mentalité... 

                • zzz'z zzz’z 24 octobre 2018 19:57

                  @Paul Leleu
                  C’est juste de la connerie ! Les grandes surfaces c’est TOO BIG TO FAIL !


                  Elles ont endoffé l’état de 140 milliards qu’on leur avait prété, pas remboursé… Et on fait comment si elles s’en vont ? Elles ne paient juste pas les taxes… 
                  C’est le principe de si vous devez 100.000€ à votre banquier, c’est votre problème. Si vous lui devez 100.000.000 €, là, c’est son problème !

                • zzz'z zzz’z 24 octobre 2018 21:48

                  @Attila
                  Et puis le maire va lâcher les couilles en or qu’ils se fait avec la rente de la grande surface pour regarder placidement des babacools lui ruiner sa commune.


                  Et la marmotte, elle pousse le caddie ?

                • Attila Attila 24 octobre 2018 22:24

                  @zzz’z
                  Des agriculteurs du bout de la Bretagne qui vendaient beaucoup aux îles britanniques trouvaient chiant de devoir faire le détour jusqu’à Cherbourg pour prendre le ferry alors que les îles britanniques sont juste en face. Ayant fait leurs comptes, ils se sont aperçu qu’il y avait suffisamment de trafic pour créer une ligne maritime directe. Ils ont monté un dossier et sont allés rencontrer toutes les compagnies maritimes transmanche pour leur demander de créer une ligne directe Roscoff-Plymouth.
                  Réponse unanime : Niet !
                  Ils ont alors décidé de créer leur propre ligne maritime. Ça a si bien marché qu’ils ont pu ouvrir une autre ligne à partir de Saint-Malo. C’est alors qu’une des compagnies maritimes qui leur avait dit non a voulu venir leur faire concurrence : ils n’ont pas pu, des dizaines de bateaux barraient l’accès au port, ils ont renoncé.
                  L’humanité se divise en deux catégories :
                  ceux qui ont envie de faire quelque chose et ne se laissent pas arrêter par les obstacles.
                  ceux qui ne veulent surtout rien faire. On les reconnaît car ils trouvent toujours plein d’excuses pour ne rien faire.
                  .
                  Celui qui a envie cherche de moyens,
                  Celui qui n’a pas envie trouve des excuses.
                  C’est à ça qu’on les reconnaît.
                  .
                  Zzzzzz . . . retournez dormir, sinistre marmotte.

                  .
                   


                • Cadoudal Cadoudal 24 octobre 2018 22:55

                  @Attila


                  Pour desservir ce port qu’aucune compagnie ne souhaitait, il lance la compagnie Brittany Ferries en 19728, dont 65 % des capitaux étaient détenus par des agriculteurs. Cette entreprise a prospéré sous sa direction2 qu’il assuma jusqu’à sa mort, en 2007 elle est la première compagnie maritime française sur le trafic passagers et fret, avec 10 bateaux et 2 500 employés pour un chiffre d’affaires d’environ 365 millions d’euros8.


                • Attila Attila 24 octobre 2018 23:02

                  @Cadoudal
                  Ben, oui. Alexis Gourvennec, vous faites bien de le citer.
                  Comme quoi, quand on est décidé on réussit plus de choses que quand on a la flemme ou la trouille.

                  .


                • zzz'z zzz’z 25 octobre 2018 05:23

                  @Attila

                  « Zzzzzz . . . retournez dormir, sinistre marmotte. »

                  Le problème c’est que ce n’est pas moi qui rêve !



                • zzz'z zzz’z 25 octobre 2018 16:13

                  @Attila
                  j’ai été lapidaire. Souvent vous arguez que par l’internet l’on peut débattre pour dégrossir son cheminement de pensée. Vous avez fait l’effort… Je vous en remercie.

                  Les too big to fail :
                  Il y en a dans tous les domaines : Les 7 sœurs, les gafam, l’agrochimie, bigpharma¸…, la grande distribution.…
                  Leurs lobbyings, catastrophiquement puissants, ont une technique d’enfer : Faire monter les enchères pour rendre impossible la création de nouveaux concurrents.
                  Comment cela se passe-t-il ?
                  C’est très simple, ils donnent aux législateurs des lois des plus contraignantes sur le cahier des charges requis pour s’implanter. Un win-win — c’est comme cela qu’on dit,, mais il y a toujours un perdant — Les législateurs sont ravis de faire quelque chose pour le peuple, avec un beau copier/coller, pourraient même, hem , se faire un peu de gratte, justifier leur poste, en contraignant ces affreux capitalistes à une hygiène draconienne, des conditions de travail hou là-là, avec des diplômes nécessaires pour tout --- Les boîtes de cette envergure ont toutes des centres de formation qui libèrent des obligations de la formation continue —, et tout un tas de réglementations imbitables pour le néophyte…
                  Le revers de la médailles : 
                  Déjà, les politiques qui ont croqué : c’est baisé ! Et le coût du ticket d’entrée est prohibitif. 

                  À tchao-tchao.

                • Attila Attila 25 octobre 2018 18:07

                  @zzz’z
                  Effectivement, un point de vue un peu plus développé, c’est pas de refus.
                  Vous avez raison sur l’explication du fonctionnement normal des choses. Mais les agriculteurs qui ont suivi Alexis Gourvennec ont cassé le processus. La plus grosse difficulté dans la création d’une activité économique par les citoyens,de base, c’est la capacité des grosses compagnies bien implantées à faire une concurrence déloyale en cassant les prix jusqu’à ce qu’on mette la clé sous la porte en leur laissant le champ libre.
                  Mais là, ces grosses compagnies sont tombées sur un os : la détermination des agriculteurs. Ils ont empêché la grosse compagnie d’accoster au port, elle a renoncé.
                  Bien sûr, empêcher les bateaux concurrents d’accoster au port est totalement illégal, mais personne n’a moufté.
                  Si des citoyens décidaient de créer leurs propres grandes surfaces, ils auraient à faire face au même problème de concurrence déloyale en cassant les prix et en pressurisant les producteurs. Cela s’adresse donc à des citoyens aussi déterminés que les agriculteurs de Roscoff. Ce n’est donc pas pour tout de suite.
                  Je voulais juste indiquer une possibilité.

                  .


                • zzz'z zzz’z 26 octobre 2018 07:01

                  @Attila

                  Il me semble avoir vu dans la conférence d’un dessinateur de bd, que la Bretagne n’en est pas à son coup d’essai…

                  Avant la révolution, elle avait violé les accords d’échanges de grains obligatoires entre régions, pour s’enrichir en commerçant avec l’ Angleterre.

                • Attila Attila 27 octobre 2018 09:03
                  @zzz’z
                  Ce n’est pas une exclusivité bretonne : il y a une trentaine d’années, 600 militants du Front National de Libération de la Corse ont défilé dans les rues d’Ajaccio cagoulés en brandissant des armes de guerre.
                  L’illégalité est parfois nécessaire pour faire bouger les lignes. Exemple : le « Manifeste des 343 salopes ».

                  .

                • zzz'z zzz’z 27 octobre 2018 14:48

                  @Attila
                  C’est là-dessus que je diverge avec vous, tout n’est pas proactif !


                  Il y a des règles, et, la construction et la gestion d’une entreprise n’est pas que littérature.

                • zzz'z zzz’z 27 octobre 2018 14:57

                  @zzz’z
                  « la construction et la gestion d’une entreprise n’est pas que littérature. » NE SONT PAS, putain, j’écris comme à la télé !


                • Attila Attila 27 octobre 2018 18:30
                  @zzz’z
                  « Il y a des règles, et, la construction et la gestion d’une entreprise n’est pas que littérature. »
                  Je m’appuie sur la réalité : les agriculteurs de la zone légumière de Roscoff ont réussi à créer une entreprise de transport maritime qui marche bien.

                  .

                • zzz'z zzz’z 27 octobre 2018 22:55

                  @Attila
                  Quelles étaient les contraintes légales ?


                • Paul Leleu 24 octobre 2018 19:10

                  moi ça me fait un peu marrer les gens qui ne parlent que des « prix » avantageux (pour le consommateur) du supermarché... et ils lancent ça à la figure des gens, en ayant l’impression d’être « proche des réalités » et bla bla bla... 


                  ils ne se rendent pas compte que l’argument du prix, c’est exactement l’argument des 4 ou 5 grands capitalistes qui concentrent la grande distribution (Gérard Mulliez, Edouard Leclerc, etc.). Ils ne veulent pas comprendre que le supermarché n’est qu’un élément dans une chaine économique cohérente. 

                  La solution ne vient pas des « consommateurs » contrairement à ce que font croire les capitalistes (que ça ne gêne pas structurellement). La solution viendra d’une contestation des travailleurs (qui sont aussi les consommateurs, pour info), au niveau macro-économique. Au moins au niveau de l’ensemble de la filière agro-alimentaire, du producteur au consommateur... 

                  Après, j’ai pas besoin qu’on m’explique que les commerçants de centre-ville sont essentiellement des gros poujadistes malpolis, trop chers et incompétents... qui passent leur temps à râler contre les « assistés » et les « bobos » qui sont pourtant les derniers à les fréquenter. Et que les élus locaux sont des corrompus et des beaufs qui aiment le bétonnage de leur commune... Le problème, c’est le renoncement politique et culturel des français, que ça révèle. Et ça, ce n’est pas une mince affaire. 

                  • alinea alinea 24 octobre 2018 21:57
                    La grande surface est le royaume de l’anonymat et comme l’anonymat se confond exactement avec liberté dans la tête des gens aujourd’hui, la grande surface a gagné ;
                    Laide, polluante, c’est faux que ses prix sont attractifs, et ses employés brillent par leur incompétence, et l’exploitation qu’ils subissent est du même ordre que la qualité du boulot qu’ils accomplissent.
                    Tout y est repoussant, la lumière, le son du bruit, la gueule des gens, on a l’air à peu près aussi intelligent derrière son chariot qu’au volant de sa bagnole.
                    Mais tout ceci s’est accompagné d’une inattention de fond, d’une indifférence totale aux autres, alors personne ne s’aperçoit de rien.
                    Mais je vous jure que, vu d’ici, ça fait peur.
                    J’ai oublié de dire que tout le monde veut imiter le « self service », si bien que même dans les petits hangars de matériel de construction, les emballages font trois fois le volume de la pièce achetée : il n’y a plus de serveurs compétents ( une aide qu’il faut appeler au loin et attendre un moment), la nature en recevant tous ces déchets gratuitement compensent largement les frais de chômage.Sans parler de la surface goudronnée pour accueillir les bagnoles qui imperméabilisent au poil le sol, faudrait voir à pas mettre de la boue sur les groles et sur les tapis de sol ! Tant pis pour les inondés.
                    On n’ouvre pas le chapitre esthétisme, hein ? la coupe est pleine.

                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 octobre 2018 22:13

                      @alinea Ses employés brillent par leur incompétence...toute la splendeur de la gauche hors sol .Toc . Vas y ma fille faire le taf et on en reparle .


                    • alinea alinea 24 octobre 2018 22:36

                      @Aita Pea Pea

                      Il suffit d’embaucher des gens compétents ! aucune envie de faire le taff merci, déjà que je n’y vais jamais !
                      réparation, service après vente... démerde toi mon loulou, nous on a vendu, on a fait le taf !
                      enfin je ne vous empêche pas d’aimer hein, je m’en tape,le monde est laid et foutu pour toutes vos merdes, de toutes façons, c’est trop tard !

                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 octobre 2018 22:47

                      @alinea

                      Bonjour. Ne crache pas sur ceux et celles qui se demerdent avec ces boulots pour vivre. Merde .épicétou.bises.


                    • velosolex velosolex 25 octobre 2018 00:32

                      @alinea
                      On peut penser du mal des supermarchés, mais c’est ridicule de dénigrer les gens qui bossent dedans. 

                      J’en ai croisé des cons, comme partout, et aussi de très gentils et de très compétents..
                      L’un deux au brico marché m’a évité d’acheter un kit en démontant la pièce que j’avais apporté.
                      J’ai croisé des escrocs et des gens bien, indifféremment de l’importance de l’enseigne qui était au dessus d’eux.....
                       Les nanas à la caisse ne font c’est vrai pas parti du clan Hallyday, sinon elles ne seraient pas ici. 
                       Mais elles assurent...Supporte pas les gens qui se montrent inconvenants ou méprisant avec elles. Oui, donc, j’y vais au supermarket. 
                      Une fois tous les 15 jours, pour la grosse artillerie, mais j’achète tous mes légumes et mes fruits en bio au marché ou aux producteurs locaux. 
                      Sans doute a t’on perdu quelque chose avec la fermeture des petits magasins. Toute une poésie....Mes parents vendaient des godasses, et ma mère était assistante sociale à sa manière. Quand à mon père, cordonnier il lisait la personnalité des gens sur les semelles. J’ai toujours une paire de bottes en cuir qu’il m’avait fait, tout cousu main....Un monde a disparu. Il y a actuellement comme un frémissement. Des commerces parviennent à réouvrir...Les gens en ont marre des grandes enseignes. Les grands groupes avec leur maxi hyper grands comme des aéroports où il faut faire cinq kms pour trouver une boite de petits pois,n’ont plus le vent en poupe. Il faut donc faire la différence avec des supermarchés de campagne bien plus humains. C’est l’agitation, le fourmillement, le too much, qui rend les gens malades et cons. 

                    • alinea alinea 25 octobre 2018 01:26

                      @velosolex

                      Je parle d’anonymat ; l’incompétence est partie intégrante de notre société parce que personne n’est responsable de rien ; chez le marchand de matériaux du bourg, encore ; dans les « enseignes » de la ville, non.
                      Ce n’est pas moi qui me suis fait avoir, mais tous ceux que je connais autour de moi !!!
                      Je pensais qu’on parlait de grandes surfaces genre géant casino ou auchan, etc et les weldom et autre bricotrucs !
                      la petite épicerie n’existant plus qu’en luxe dans les beaux quartiers, l’épicerie maintenant c’est le moyen intermarché ou superU qui ne fait qu’épicerie, un peu droguerie, une demi rayon de papeterie ! mais là on connait tout le monde !

                    • Cadoudal Cadoudal 25 octobre 2018 01:32

                      @alinea

                      Il serait temps que cessent toutes ces dithyrambes pour Jean-Marie, on sait bien que c’est lui le meilleur, mais laissez le se reposer en paix le brave homme...

                      Et pensez Printemps...

                      « Le poujadisme peut être considéré comme une des dernières expressions d’un mouvement de révolte des classes moyennes »




                    • alinea alinea 25 octobre 2018 14:25

                      @cassini

                      Oui, j’avais bien compris la cause ! mais il est quand même clair que l’absurde ( les commerces à des kilomètres de la ville) n’a empêché personne ; ceux qui engrangent le fric, ça se comprend, mais les autres ?
                      De toutes façons il faut bien utiliser le goudron, le béton de Lafarge, hein ?
                      tant pis pour les salades qui auraient pu pousser, tant pis pour un sol imperméable, tant pis pour le paysage... l’important c’est de consommer. L’homo œconomicus ne sera pas éternel mais sûrement ses traces seront plus difficiles à ôter que celles d’autres périodes...

                    • Cadoudal Cadoudal 25 octobre 2018 14:33
                      @alinea
                      Lafarge c’est pas beau, na..

                      Et en plus c’est Français, re na..

                      leader mondial dans son secteur

                      Vivement que Mélenchon nous vire tous ces pas beaux français réactionnaires qui servent à rien, re re na...



                      Cette nouvelle technologie de bitume créer par Lafarge Tarmac est capable d’absorber 4000L d’eau en une minute. On arrete plus le progrès !


                    • Paul Leleu 25 octobre 2018 23:33

                      @Cadoudal

                      « Le poujadisme peut être considéré comme une des dernières expressions d’un mouvement de révolte des classes moyennes »

                      je crois plutôt que le poujadisme est une des dernières expression de résistance de l’ancienne petite-bourgeoisie des artisans-commerçants... la petite-bourgeoisie dans son acception ancienne... 

                      la classe moyenne (à mon sens) c’est justement cette nouvelle petite-bourgeoisie salariée déracinée émergée après 1968... 

                      on le voit d’ailleurs aujourd’hui : les mouvements populistes européens puent la cellophane et la télé-poubelle... les peuples recrachent ce qu’ils ont ingurgité pendant des années. C’est ça la « classe moyenne »

                    • Cadoudal Cadoudal 26 octobre 2018 00:43

                      @Paul Leleu

                      « les peuples recrachent ce qu’ils ont ingurgité pendant des années »

                      Même un totalement inverti pourri comme toi peut parfois comprendre deux trois trucs..

                      Moi je dis rien, je constate...

                    • velosolex velosolex 25 octobre 2018 01:01

                      C’est certain que les villes ont bien changé de gueule. Le choc a du être dur pour certains commerçants n’ayant pas réussi à vendre leur commerce. C’est ce qui est arrivé à mes parents comme tant d’autres. Une affaire florissante, marchant très bien dans les années 60, et même jusqu’à la fin des années 70. Un gros bourg de province très animé, que les paysans appelaient « la ville »...Ils y venaient les jours de marché achetaient des chaussures, laissaient leur bon beurre sur le comptoir et les oeufs. Mon père vendait en campagne. Je l’accompagnais tout gosse. Il me racontait la guerre. Les arrêts au café, où il était connu comme le loup blanc. Il y avait la saison de la chasse, celle de Noël, et puis les paires vendues aux communiantes, avant le retour de la rentrée scolaire. Pas de concurrence, la boutique était connue pour son sérieux et sa qualité. Rien que du cuir, comme disait Souchon...

                      Il y eut l’ouverture d’une supérette qui ne changea pas grand chose. Puis les licenciements dans l’usine métallurgique commença à rendre les gens plus économes, plus prévoyants. 
                      Ils boudèrent de plus en plus les modèles cuir, de marque. Mon père réparait beaucoup moins de chaussures. Un supermarché où l’on trouvait tout et le reste ouvrit aux portes de la ville, là où la municipalisé avait crée une zone commerciale. Il faut bien attirer les gens. 
                      Pourtant ils se tiraient. L’usine laissa 2000 ouvriers sur le carreau. Le commerce vivotait tout de même, grâce à ses fidèles clients. D’autres n’avaient pas eu cette chance. La grande rue était de plus désertée, et les magasins à vendre se succédaient. 
                      Rien qu’une histoire ordinaire parmi d’autres.......C’est le cœur des bourgs et des villes maintenant qui s’est vidé. Cela a commencé par les petites, mais les plus grandes sont touchées. Une sorte de cancer triste. Il nous reste quelques paroles résignés et nostalgiques, comme dans la montagne de Ferrat...Mais les filles ne veulent plus aller au bal, le formica est devenu vintage, et le ciné se trouve dans la zone commerciale. Quand aux hirondelles.....
                      J’ai beaucoup déménagé dans ma vie. Je suis revenu à la campagne. En plein dans les années 70..Une droguerie tenue par une ancienne ingénieure des mines, un ciné qui marche avec des bénévoles, et une salle de 70 places. 
                      Un petit air britanny, avec beaucoup de British à qui parler, ce qui est une forme d’exotisme. A quoi bon aller au bout du monde ? 

                      • concepto 25 octobre 2018 09:06

                        @velosolex

                        Zola aurait fait un roman de la vie de votre père...ah, on me dit qu’il l’a fait !


                      • Paul Leleu 25 octobre 2018 23:44

                        @velosolex


                        moi je n’ai pas connu tout cela... c’est pas ma génération... j’ai grandi avec les supermarchés... ça a du être triste... Mais par contre, je ne suis pas très fan de l’ambiance « néo-rurale » de certains coins, ou des truc écolo-machin... c’est pas mon truc du tout. 

                        en revanche, ce qui me marque, c’est que les gens ne viennent pas en ville, au moins pour sortir et voir du monde, faire de nouvelles rencontres... sauf quelques uns, bien-sûr... je n’ai pas les moyens de m’acheter des trucs chez les commerçants, mais je peux quand même aller au café ou trainer chez le brocanteur, le fripier ou le papetier... on peut sortir en ville à 3 ou 4 euros par jour... 1 ou 2 les jours de dèche... quand je vois ce que les gens consomment en tabac, en jeux ou en conneries... c’est aussi une question de choix... ils ne veulent pas de cette sociabilité là, hors du contrôle des mass-médias, de la pub et des réseaux sociaux. 

                      • foufouille foufouille 26 octobre 2018 08:44

                        @Paul Leleu

                        moi, j’ai connu aussi les petits commerces hors de prix. ado, on récupérait le bois dans les décharges pour se chauffer .........


                      • arthes arthes 25 octobre 2018 14:51

                        Tiens, j’abordais ce sujet sur un autre tipoc....


                        Les choix d urbanisation pour implanter des GS de plus en plus imposantes aux abords  des villes ont non seulement tué les commerces au coeur de ces villes , Impossible de lutter contre une grande surface, surtout lorsqu’elle décide de mettre de très gros moyens pour tout rafler.

                        Ce phénomène  videt aussi ces villes de leurs habitants qui préfèrent s’installer près de ces centres commerciaux, dans des logements neufs et dotés de structures pragmatiques, cela agit comme une sorte de vampirisation.

                        Du coup ma propre ville est devenue une sorte de musée, avec des tas de touristes l’été qui viennent le visiter, auxquels les « artisants » vendent des conneries made in china, avec des restak partout et des boutiques de foie gras, qui sont autant de commerces éphémères. 

                        L’activité commerciale pérenne s’étant concentrée à l’entrée de ville en un hideux complexe qui défigure le paysage et qui propose des produits standards. .

                        Puis alors, comme je le lis ici, si les gens trouvent super comme activité à aller flaner dans un centre commercial,  que dire ??? Enjoy !

                        Donc, cela correspond bien aux attentes et besoins d’aller vers un tourisme de masse et non plus confidentiel qui correspond à une clientèle de grands milieux urbains qui souhaite retrouver lses habitudes (la GD) le béton, bref, un paysage qui lui soit familier dans un environnement pittoresque.

                        Au moins, le seul truc positif que je trouve à cela (tant qu’on a pas encore détruit la vallée de la dordogne, mais le CG s’y emploi, histoire de faire passer une voie rapide pour emener les touristes encore plus vite au Leclerc,, quitte à passer au buldozer un site gallo romain, avec des thermes, intacts que les fouilles préalables ont « malencontreusement »mis à jour) c’et que nous avons évité les complexes industriels que l’ancien maire communiste voulait faire venir dans le coin.
                        Comme quoi, contrairement à ce que j’ai lu, ce n’est pas une histoire de bord politique, d’autant que la route qui doit défigurer la vallée est le bébé d’un ex député socialiste.

                        • yvesduc 27 octobre 2018 12:49

                          Merci pour cet article. Chacun connaît un village dont le centre-ville s’est désertifié après l’installation d’une grande ou moyenne surface en périphérie. Mais les grandes ou moyenne surfaces ne tuent pas seulement l’emploi : elles étranglent aussi les producteurs. Lire à ce sujet l’excellente enquête « « Le toujours moins cher » : à quel prix ? », de Le Coq et Poiroux chez Yves Michel.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 28 octobre 2018 11:59
                            A peine construit, il a déjà été revendu....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Cédric Mercier


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès